Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Répondre au sujet
Parallel Highway | Pv Tim
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 9:51
Pulsar
Bonne nouvelle. Ou mauvaise pour certains. Je venais de recevoir un message du ténébreux. Il avait finalement trouvé le spectre qui allait rejoindre mes rangs. De mon côté, Lucy allait partir avec lui. Je regardais la petite dans son coin. Elle était malheureuse comme les Racaillou. Pauvre bête. Au moins, il saurait quoi en faire. Et peut-être qu’elle allait se faire des alliés parmi les spectres du brun. Klaus semblait un peu attristé de la voir partir. Mais c’était entièrement de sa faute, et il se résignait à ne plus faire de mal aux autres. Enfin, c’était Klaus… Je savais pertinemment qu’il ne se tiendrait pas à carreau. Je répondais alors au chercheur :

‘Parfait. Je te rejoins au cimetière demain matin du coup. Et l’idiote de service te remercie d’avance ! A demain, grand bêta.’



C’était devenu une habitude maintenant. Mais quelque chose dans son message avait retenu mon attention. Il avait changé de travail ? Tiens, étrange. Je voulais en savoir plus, j’allais en profiter pour comprendre ce qu’il s’était passé à l’académie. J’en profitais pour faire mon sac avec quelques affaires pour quelques jours, au cas où je devrai rester là-bas. J’allais me rendre à Fort-Des-Songes histoire de trouver un hôtel dès aujourd’hui, et d’arriver dans la matinée au cimetière. Tim était-il fossoyeur ? Qui sait. Ca pouvait bien lui aller avec sa dégaine. Surtout la nuit, c’était là où Grayson paraissait le plus effrayant. Il pouvait surgir de nulle part, tel un spectre, et vous avoir. Cela me rappelait fortement la nuit à la centrale. Par ailleurs, je n’avais pas eu de nouvelles concernant le gang. Avait-il décidé d’abandonner la chasse ? Peut-être qu’il craignait de blesser Anja indirectement. Ah, Tim. Je ne te savais pas aussi sentimental.

Je prenais la route de Fort-Des-Songes, il fallait que je pense à me procurer un véhicule un jour… Quoique… Je regardais mon téléphone, vu l’heure qu’il était, Jake devait être disponible. J’appuyais sur la touche d’appel avant de l’entendre grogner de l’autre côté.

- Quoi ?

- J’ai besoin de tes talents de pilote, amène-moi à Fort-Des-Songes.

- Pour quoi faire ? Tu m’ennuies là.

- Bouge, j’ai à faire là-bas. Tu me dois bien ça.

Il ronchonnait avant d’accepter et de me demander d’attendre. Je savais qu’il n’était pas loin d’Artiesta. En réalité, il devait même être dans un hôtel à quelques pas de mon bâtiment. Je prenais mon sac, mes compagnons – surtout Lucy – et je descendais par l’ascenseur. Un moteur vrombissait devant les escaliers en marbres du building. Il était là, caché sous son casque noir et m’attrapait le bras avant de me porter sur la moto et de démarrer. Klaus avait bien compris qu’on allait prendre la route sur la bécane. Il avait préféré rester dans la ball. Je pianotais sur mon téléphone, je cherchais un hôtel afin de faire ma réservation. La meilleure chambre possible. Jake jetais des coups d’œil à ce que je faisais. Ca le dérangeait légèrement que je m’éclate sur mon téléphone alors qu’il était entrain de conduire son bolide.

- Tu vas me dire pourquoi tu vas là-bas alors ?

- Je dois voir quelqu’un, ça ne te regarde pas.

Je l’entendais étouffer un rire moqueur. Je lui tapais alors sur l’épaule, ce qui ne manquait pas de nous faire tomber. Je l’entendais grogner que si jamais je recommençais, il nous crasherait dans un ravin. Lui, s’en sortirait indemne. De mon côté, c’était moins sûre. Je n’avais pas toutes les protections nécessaires à ma survie. Et puis, finalement, nous arrivions à l’endroit prévu. Je le remerciais et lui demandais de rester dans les parages. Il enlevait son casque avant de me regarder et de m’annoncer qu’il venait avec moi, la chambre serait assez grande pour nous deux. Je soupirais, mais je n’avais rien à dire. Il m’avait emmené jusqu’ici…

Le lendemain, je me levais avant d’embrasser la petite primate. C’était la dernière fois qu’on se voyait. Je n’avais pas tant profité de ses talents, mais elle avait tout de même été là pour nous, quand il le fallait. Tim allait s’en occuper comme il fallait. Mon frangin m’amenait devant le cimetière avant de me laisser. Je passais les grilles, c’était lugubre. Le ciel était gris, le vent se soulevait de temps à autre malgré une chaleur étouffante. Je cherchais le brun des yeux mais je ne le trouvais pas. Je décidais alors de me poser près d’une tombe, et d’envoyer un message.

‘Je t’attends brunette. ♥’



Il ne me restait plus qu’à attendre tranquillement que le ténébreux apparaisse désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 10:13
Éclipse
La dernière nuit, la dernière matinée, et son jour de repos lui ouvrirait les bras. Généralement, lorsqu'il était du matin - c'est à dire de cinq heures jusqu'à quatre heures de l'après-midi - Tim appréciait être déjà sur les lieux. Du coup, dès vingt heures le soir, il arrivait et s'installait dans l'antre du gardien. Une sorte de grande salle de repos avec couchettes, de quoi écouter la musique, de quoi faire à manger, bref, c'était plutôt bien équipé. Il s'était allongé sur l'une des couchettes d'ailleurs pour y passer la nuit, et le réveil dès cinq heures du matin fut le dernier de sa longue ligne droite. Bosser dans un cimetière était plus difficile qu'il n'y paraissait. Outre le fait qu'on possède des horaires chargées, qu'il fallait constamment repousser les menaces de spectres qui aimaient bien ce genre d'endroits, et notamment attaquer la population, qu'il fallait à la fois être le jardinier et le fossoyeur, bref, c'était pas un métier de tout repos. Mais dans ce corps de métier là, il aurait toujours du boulot. Parce que des morts, c'est triste à dire, mais il y en aurait tout le temps.

"Je t'attends brunette. ♥"

Il reçu ça aux alentours de huit heures. Lui était sur l'élagage des haies alentours. Sécateur à la main, pelle posée au sol pour replanter quelques boutures, il prenait son temps pour s'occuper de la verdure du cimetière de l'âme, sous les bons conseils de l'autre gardien, celui-là même qui l'avait embauché quelques temps auparavant. Alors, une fois son travail terminé, il vissait une cigarette entre ses lèvres et cherchait la demoiselle, rentrant son sécateur et cette fois-ci, s'armant d'une pelle. Après tout, on pouvait à la fois bosser et papoter dans ce milieu là, tant qu'il gérait son emploi du temps, il pouvait faire ce qu'il voulait à côté. Là-dessus, le boulot n'était pas trop contraignant.

Débardeur, treillis gris, pelle sur l'épaule, il s'avançait vers une longue allée. Avant de finalement tomber nez-à-nez avec sa rockstar favorite. Enfin, façon de parler.

▬ Salut ! Comme à ton habitude, t'a toujours une sale gueule !

Fit-il en lui présentant son téléphone, le fond d'écran n'étant autre que la gueule de Liz lorsqu'elle était complètement bourrée à Artiesta. Oh oui, cette histoire allait la suivre encore très longtemps.

▬ Par contre c'est très irrespectueux envers ce cher "Conway" de se poser près de sa tombe sans son consentement. Si y'a que ça, je peux t'en creuser une dans la journée et te la réserver pour le jour J.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 13:51
Pulsar
Il arrivait, en débardeur et treillis. Cela me faisait bizarre de le voir habillé ainsi. Ce n’était pas vraiment son genre, dirons-nous. Comme d’habitude, les salutations furent brèves et intenses. Et comme d’habitude, elles étaient pleines d’amour vache. C’était comme ça qu’on s’appréciait, après tout. Il m’avait pointé l’écran de son téléphone dans la tronche. J’étais surprise qu’il ait osé mettre ma face de bourrée en fond. Cela m’avait fait éclater de rire, autant assumer ses conneries. Et puis, ce n’était pas mon genre de chouiner, encore moins de fuir devant mes propres bêtises.

- Tu sais, une sale gueule, ça s’entretient et j’y travaille !

Grand sourire colgate. Pourquoi le prendrais-je mal ? Je n’étais pas dans un mauvais jour, et puis Tim adorait que j’accepte ses piques tant que je répliquais derrière. Le principe de l’amour vache. Au fond, on s’aimait bien. C’est ce qui nous rendait capable de se supporter l’un et l’autre. Le brun me fit remarquer mon irrespect envers l’homme qui était enterré ici. Je ne violais pas sa mémoire, je lui tenais compagnie. Et puis, je n’avais pas souillé la tombe puisque j’avais respecté le périmètre entre lui, et le monde des vivants. Paix à ton âme Conway.

- Je serai ravie que tu creuses ma tombe, cependant n’espère pas m’y mettre tout de suite. Je ne compte pas y passer avant toi !


Ouais, c’était une évidence. Par ailleurs, je ne connaissais même pas son âge. Mais s’il était plus âgé, ce ne devait pas être de beaucoup… Je regardais les environs, le cimetière était paisible. Je comprenais les choix de Tim même si je ne savais toujours pas pourquoi il bossait ici désormais. Néanmoins, cet endroit lui allait à ravir. Les spectres étaient son domaine, quoi de mieux que de travailler dans le sanctuaire des morts et des esprits. Je me redressais avant de sortir mon paquet de clope et de jeter un regard au ténébreux.

- On peut fumer ici ou c’est interdit, monsieur le fossoyeur ? Je respecterai les règles, pour une fois. D’ailleurs, ça t’es venu comment l’idée de venir travailler ici ?

S’il bossait dans ce cimetière, ce n’était certainement pas un hasard. Mais ce n’était peut-être pas un choix non plus. Enfin, venant d’un homme qui prévoyait tout, cela m’étonnerait que ce ne soit pas un choix personnel. Cependant, cela allait certainement le retarder dans ses recherches sur Giratina. A moins qu’il réussisse à continuer avec son boulot. Mais ce n’était pas la raison de ma venue. Je laissais sortir la petite créature enflammée avant de regarder le brun.

- La voici, en parfaite santé. Je peux voir le spectre s’il te plait ?

Un peu de politesse dans un monde de brute, ça ne faisait pas de mal. J’avais hâte de voir ce qu’il m’avait déniché. Il y avait énormément de spectres différents en ce bas-monde. Voyons voir comment Tim avait trouvé celui qui me ressemblait le plus – tant sur le plan physique, que sur le plan caractériel.
Échange de Ouisticram
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 17:27
Éclipse

Et allez. Même pas cinq minutes qu'ils s'était entrevues, et voilà que ça charriait dans tout les sens. A croire qu'ils étaient fait pour ça. Comme deux aimants se repoussant l'un l'autre à chaque fois qu'ils se croisaient. Étrangement il n'avait ajouté lorsqu'elle avait affirmé qu'elle entretenait sa sale gueule. Tout simplement parce qu'il avait acquiescé d'un signe de tête comme pour lui faire comprendre que ça se voyait, au fil du temps. Puis, elle lui fit part de ses projets. Ne pas mourir avant lui. Et pour quelle raison ? Pouvoir uriner et danser sur sa tombe ? Allez savoir. En tout cas, il esquissait un léger sourire, l'air de dire qu'elle n'allait guère y arriver. Parce que Tim était bien trop borné pour mourir avant d'avoir terminé ses projets.

▬ Y'a pas de souci, je peux t'en réserver une. Mais faudra y mettre le prix. C'est pas donné à tout le monde de pouvoir reposer en paix ici.

Il savait très bien qu'elle était pétée de thunes. Mais c'était à titre informatif. Contrairement à l'idée reçue, c'était pas quelque chose que n'importe qui pouvait s'offrir. C'est d'ailleurs pour cela que la plupart préféraient une crémation. Bien moins onéreuse, puisqu'il n'y a pas de coût d'entretien pour les urnes funéraires.

▬ Sinon effectivement, c'est non-fumeur. Mais si tu veux t'en griller une, t'a qu'à me suivre.


Il pointait la réception, là où il était censé être installé pour surveiller les allées et venues. Il y avait un poste de sécurité avec des caméras infrarouges équipées de vision nocturne pour voir si personne n'escaladait le grillage afin de passer la nuit ici, c'était déjà arrivé et ça arrivera forcément plus tard. Non pas que la politique de la maison était contre l'idée qu'on vienne ici dans le but d'avoir une frayeur ou deux dans la soirée. Juste que certains types dégradaient les lieux. Et d'autre part, les spectres alentours étaient friands de ce genre de personnes. Et ça risquait de mal se terminer.

Liz montrait sa Ouisticram à Tim. Il en fit de même. Libérant le Sinistrail de sa prison technologique. L'ancre s'était écrasée sur le sol, de tout son poids, remuant la terre. Il avait un regard neutre, mais à la vue du type feu, se rappelant des deux trois galères qu'il avait eu avec le Héricendre et le Lugulabre, il ne pouvait pas s'empêcher de vouloir lui faire la peau. S'étirant vers le ciel pour mieux l'écraser au sol. Tim le renvoyait dans la pokeball avant même qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit.

▬ Je te présente ton Sinistrail, c'est une espèce asexuée. Celui-là est assez violent, il devrait faire la paire avec Klaus, même si avec ses attaques combat et normal, il lui est impossible de toucher ton nouveau Spectre. Sinistrail possède également le type plante, c'est toujours bon à savoir, c'est d'ailleurs pour ça qu'il voulait écraser la Ouisticram.

Il marquait un temps de pause. Ils étaient arrivés au local. Tim s'était installé sur la chaise de bureau fixée en face du poste de surveillance, s'allume une clope et met un brin de musique dans le lieux. Il avait une petite fenêtre pour interagir avec les visiteurs, si jamais. Ses affaires étaient posés sur la table, et ci-joint, une liste de ce qu'il avait à faire. Presque tout était barré. Il lui restait une tonne d'heures à bosser, et si peu de choses à faire.

▬ Oh, j'en ai même oublié de te répondre tout à l'heure. Comment j'en suis venu à bosser ici... Bah... C'est simple. J'aime les spectres, et j'ai le sentiment qu'en restant près d'eux, je pourrais en apprendre plus sur leurs modes de "vie". Et y'avais une place disponible pour épauler le gardien, du coup je me suis précipité dedans. Aussi simple que ça.

Échange de Sinistrail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 4:11
Pulsar
Sa déclaration me fit sourire. Y mettre le prix. Il savait pertinemment que l’argent, ce n’était pas ce qu’il me manquait. Au contraire, j’en avais à foison et je ne savais jamais quoi en faire. Se payer une tombe dès maintenant pouvait être un bon investissement. Mais avais-je envie de passer la mort à Lumiris ? Ou plutôt à Kalos… Tiens, cela me rappelle quelque chose. Je mettais ma question dans un coin de ma tête pour plus tard. Il fallait que je lui demande. Ce n’était pas forcément important à mes yeux, mais le voir pourrait certainement me mettre la réalité en face. Il y a quelques jours, Jake m’avait annoncé le décès de mon père. Peut-être qu’il était enterré ici. A moins que sa vie n’ait été que débauche et misère pour se payer un tel luxe.

- Je te ferai un chèque plus tard, ça a l’air paisible ici. C’est peut-être le meilleur endroit pour reposer en paix.

Je me redressais afin de laisser Conway respirer. Lucy était de sortie et dévisageait son nouveau dresseur. Je suivais le fossoyeur jusqu’au fameux local, là où je pourrai m’en griller une. Et puis, Tim laissait sortir la créature spectrale. Un truc visqueux et énorme. Lourd. Brutal. Alors c’était comme ça qu’il me voyait. La chose avait remarqué la primate, frêle et fragile. Sans même chercher à comprendre, il tentait de l’écraser de tout son poids. Eh bien, cela allait faire des ravages à la maison. Je souriais, ce n’était pas spécifiquement à ce genre de spectre que je m’attendais, mais d’après Tim, il était assez violent. Il ferait la paire avec mon Machoc. D’autant plus qu’il était de type spectre et que le bougre n’allait pas pouvoir se faire la main dessus avec ses techniques combats. L’aspect de ce Pokémon n’était pas ragoutant du tout, mais s’il pouvait m’être utile… Une fois arrivés au local, lui s’installer sur une chaise devant un poste de surveillance. Je détaillais les lieux du regard, avant de sortir le cylindre toxique et de le porter à mes lèvres. Je l’écoutais me répondre, il se sentait proche des spectres en travaillant ici, et il en apprendrait certainement plus à leurs côtés. C’était un bon argument. D’autant plus qu’il a eut une petite opportunité puisqu’il y avait une place disponible.

- Je vois. Ça te sied mieux que ton travail à l’académie, je dois bien l’avouer. C’est bien calme, et y a l’air de n’avoir personne pour t’emmerder. Rassure-moi, c’est pas toujours comme ça j’espère.

Je fis une pause avant de lui déposer la Pokéball de Lucy sur la table qui lui faisait face. Je pris une dernière fois la petite dans mes bras avant de la laisser rentrer. Maintenant, elle lui appartenait. Je tendais la main afin de récupérer le Sinistrail et de le ranger bien au fond de mon sac. Je n’allais pas le laisser sortir ici. On verra ça une fois rentré. Puis, je repensais à ma demande…

- Dis, je ne sais pas si tu as le droit de me le dire mais... Tu n’aurais pas un monsieur Harper enterré ici par hasard ? James Harper, de son nom complet.

Voilà, c’était demandé. Je ne pouvais pas ne pas savoir. Même si je n’avais eu aucuns liens avec mon paternel, je voulais le voir de mes propres yeux. Comme si la curiosité l’emportait. Et s’il n’était pas là, peut-être que son corps avait été rapatrié à Kalos, ou tout simplement incinéré. Néanmoins, j’avais besoin de la réponse aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 11:04
Éclipse
Les yeux rivés sur le poste de surveillance, il s'allumait un bâton de cancer également. Rien de particulier à signaler. Aucun appel, aucun visiteur enquiquinant pour le moment, aucun vandale et aucun spectre à l'horizon. Le genre de journée bien calme. Bien trop calme même. Le genre de journée où on pourrait se poser en terrasse, se dorer la pilule au soleil avec un petit verre, de préférence accompagné par une jolie demoiselle. Peut être en rentrant cet après-midi, qui sait. Fallait par contre que la jolie demoiselle soit disponible.

▬ Baaah... En fait si. C'est souvent comme ça mes matinées. Mais je préfère bosser de nuit. Généralement les spectres sont de sortie, ça devient bien plus intéressant. Et puis bon, l'académie m'a virée, en quelques sortes. Je crois que j'ai poussé le bouchon un petit peu loin, mais c'est pas bien grave. A présent je suis aussi libre que le vent, j'ai un super boulot, je peux continuer mes recherches et même m'orienter vers d'autres filières comme devenir un spécialiste du type spectre, genre comme un conseiller envers ce type si particulier. J'ai un super appart, et j'oublie le plus important : J'ai une super petite-amie. On dirait pas comme ça, mais je suis un homme comblé !

C'est vrai que ça sautait pas aux yeux. Tim était pas du genre à montrer sa véritable personnalité sous son faciès. Il préférait garder un visage de marbre, toujours sur le qui-vive, sans jamais véritablement démontrer ce qu'il ressentait au niveau de ses expressions. Puis, il se mit à chercher dans le registre un certain James Harper. Ce nom ne lui disait rien, mais à y regarder de plus près, ça aurait du lui mettre la puce à l'oreille.

▬ Oh. Harper, allée dix-neuf. Apparemment, ça à l'air d'être quelqu'un ce type-là. L'allée dix-neuf c'est uniquement les grands pontes, les types qui ont un gros compte en banque et les personnalités. Sans indiscrétion, c'est qui ce Harper?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 10:32
Pulsar
Tim m’expliquait qu’il préférait travailler de nuit. Les spectres étaient souvent présents lorsque la lune remplaçait l’astre solaire. L’académie s’était débarrassée de lui, à proprement parlé. Il avait recouvré une certaine liberté, il avait un boulot sympathique maintenant, un appartement et même une petite amie. Selon lui, c’était un homme comblé. S’il ne me l’avait pas dit, jamais je ne l’aurais remarqué. Il ne le montrait absolument pas. Ce devait être le genre de personne qui gardait tout pour lui. Ou presque. En tout cas, il venait de se dévoiler à moi, et j’étais contente pour lui. Enfin, à ma manière.

Et puis, il en venait à ma demande. Harper, allée dix-neuf. J’attendais qu’il termine sa cigarette avant de lui faire comprendre que je voulais aller directement sur les lieux. Il m’expliquait que ceux qui étaient enterrés ici n’étaient que les grandes pontes. Les mecs riches. Et ça, Jake s’était bien gardé de me le dire. Il me demandait alors qui était ce Harper. Je serrais les dents, ce fumier nous avait séparé, mon frère et moi. Enfin, je l’avais toujours en travers de la gorge, mais comment vous pensez qu’une gamine de quatre ans pouvait réagir face à cette situation ? Pour des adultes, cela semblait logique. Mais je ne voulais toujours pas comprendre ce qui avait poussé mes parents à se séparer, et surtout à m’enlever les joies de grandir avec un frère. Peut-être que Tim pouvait le comprendre, puisqu’il avait un frère avant…

- Mon père. Un enfoiré de première, si tu veux tout savoir.


J’avançais en direction de la sortie. Je lui avais répondu sur un ton froid, comme si Tim avait fait ressortir quelque chose de mauvais. Mais ce n’était pas de sa faute. Le brun n’y était pour rien dans mon histoire familiale. Je prenais les devants afin de trouver sa tombe dans l’allée dix-neuf. Elles étaient toutes alignées, proprement. C’était presque malsain de les voir ainsi. Et puis, je m’arrêtais devant celle qui portait le nom de James Harper. Il n’y avait pas une fleur, pas une décoration. Juste une inscription. ‘Pour mon défunt mari. Helena.’ Mon père s’était remarié ? Il ne manquait pas de culot… Et dire qu’il avait réussi ici, à Lumiris, alors que ma mère et moi avions trimé pendant des années pour sortir la tête de l’eau. Je m’asseyais devant, en tailleur, avec un pincement au cœur. Comme si j’avais des sentiments pour l’enflure qui avait refait sa vie. J’expliquais à Tim, comme si j’avais des réponses à lui donner.

- Mes parents se sont séparés, il y a vingt ans de cela. Il est parti de son côté, emmenant mon frère avec lui. Sans demander nos avis. J’ai grandi seule avec ma mère, dans la galère, alors que lui se prélassait ici. Avec une autre femme en plus. Je n’ai jamais eu de lettre de sa part, ou d’appel. A croire qu’il avait oublié qu’il avait un autre enfant avec sa première femme. Il ne me portait aucun amour, et si tu ne serais pas là, j’aurais certainement craché sur sa tombe à cette enflure.

Ouais, je n’arrivais pas à me faire à l’idée qu’un mec comme lui était mon père. Maintenant, la maladie l’avait décimé, il n’avait que ce qu’il mérite. Mais je savais aussi qu’il avait une autre femme. Je souhaitais en savoir plus. Est-ce qu’il avait d’autres enfants ? Qui sait… En tout cas, être devant sa tombe ne m’aidait pas à lui pardonner. Au contraire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 10:34
Éclipse
Son père était un enfoiré tout comme le sien. C'est dire que les points communs entre eux deux fusaient comme des gouttes lors d'une pluie torrentielle. C'était dingue, mais c'était aussi peut être pour ça qu'ils étaient aussi proches et que ça c'était arrêté là. Ils étaient trop similaires, et de toute façon, elle ne l'intéressait pas. Il ne pipait mot, laissant la demoiselle vaquer à ses occupations pendant que lui réglait les siennes. Comme mettre à jour le carnet du gardien, préparer l'inventaire de la semaine, notamment au niveau des ressources qui allaient être utilisées, renouvelées. Puis, il décide de la suivre jusqu'à l'allée dix-neuf, parce que de toute façon il n'avait rien d'autre à faire. Il termine de gribouiller quelque chose, et s'arme de sa pelle puis quitte les lieux.

Allée dix-neuf. La plus belle de toutes. Certainement celle qui lui demande le plus de ressources lors de l'élagage et de la jardinerie en globalité. La où étaient enterrés les gens ayant des fortunes colossales. C'est alors que sans qu'il puisse faire ou dire quoi que ce soit, elle s'était lancée dans des explications en tout genre. Ah ouais. Elle était comme ça elle, sans prévenir, sans son consentement. Il restait de marbre, écoutant, et creusant là où il y avait un espace de libre.

▬ Ouais, j'vois très bien le genre. Si ça t'embête pas, j'vais continuer de bosser en même temps que tu te recueille. Et euh... Oui. Évite de cracher dessus.

Tim aussi, aurait bien voulu cracher sur une tombe en particulier. Un Sinnohïte du nom de Grayson. Bruce et Tim Grayson auraient pu vivre en parfaite harmonie, s'il n'y avait pas eu le cas "Bruce Grayson". Au final, l'un avait toujours été là pour l'autre et inversement proportionnel ou égal. Et même dans la mort, Tim accordait toujours du temps à son frangin, ayant même créé un autel pour lui dans sa baraque, la fameuse pièce condamnée. Des photos d'eux, une sorte de stèle, des bougies. Il priait à la fois Giratina et le Grayson manquant, quelques soirs avant de se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 4:25
Pulsar
Tim m’avait dit qu’il fallait éviter de cracher dessus. Je savais très bien qu’on n’emmerdait pas un mort. Et puis, même si c’était mon père et que je me fichais de son repos éternel, je respectais les dires du brun. Je ne voulais pas lui donner du travail en plus. Surtout s’il devait s’occuper de cette tombe en particulier. D’autant plus que je le gênais certainement dans son boulot. Je restais encore un peu devant ce nom qui allait me hanter encore pendant de nombreuses années avant de me redresser. Soupirant, j’affichais un visage désemparé. Face à la mort, on était tous la même chose. Des êtres ridicules. Et je voulais en profiter un maximum avant que ma vie ne soit arrachée par la faucheuse en personne. Je me tournais vers le gaillard.

- Ça te dis d’aller boire un verre après ton boulot ? Mon frère ne viendra pas me chercher de suite, je sais pas si y a un endroit potable à Fort-Des-Songes pour se détendre les papilles.

Je ne savais pas pourquoi je lui avais proposé ça. Comme si je cherchais un peu d’affection envers Grayson. J’aurais très bien pu retourner à l’hôtel à pied, ou appeler le frangin mais je n’avais pas envie de rentrer maintenant. Je pourrai en profiter pour visiter l’endroit. Cependant, je n’avais pas pensé au fait que Tim était casé et qu’il avait certainement envie de retrouver sa chère et tendre à la maison. On devait vivre différemment quand on était avec quelqu’un. De nouvelles obligations apparaissaient, de nouveaux désirs, de nouvelles envies. Je l’enviais un peu sur ce point là. Ce devait être sympathique de rentrer chez soi et d’être accueilli comme il se doit. De mon côté, il était compliqué de trouver du réconfort dans mon appartement. Dix fois trop grand pour une personne seule. Mais j’aimais voir les choses en grand. Et puis, au moins, je pouvais accueillir un nombre de personne suffisant… Encore fallait-il que les gens sachent où j’habite.

- Je vais attendre dans ton cabanon, histoire de fumer tranquillement. Je te laisse réfléchir à ma proposition !

Aujourd’hui, je laissais de côté les méchancetés, les piques et les vannes à deux balles. Le cœur n’y était pas. En même temps, voir la tombe de la personne qui a maudit votre vie, ça blesse. C’est pour cela que j’avais besoin de m’éclater. Un peu pour prouver à mon paternel que moi, j’étais bel et bien vivante, tandis que lui croupissait dans les bras de la mort. C’est pour ça que je ne comprenais pas Jake et ses plans foireux. Pourquoi changer le passé alors que le présent est délicieux ? Certes, nous n’avions pas grandi ensemble, mais pour rien au monde je souhaitais vivre avec un homme qui en avait oublié ma présence. Qui m’avait renié jusqu’au bout…

J’arrivais à la petite cabane, et je pris le siège où Tim s’était assis quelques minutes auparavant, allumant une cigarette. Je regardais l’écran, tout semblait calme. Bien trop calme. Pour quelqu’un qui n’avait pas l’habitude, ça en devenait limite flippant. Je fumais tranquillement en attendant le retour du brun. Allait-il accepter ma proposition ? Ou me rembarrer directement, et me laisser rentrer bredouille à l’hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 18:39
Éclipse

Choc.
Il ne s'y attendait pas vraiment. A dire vrai, là, il remuait la terre en commençant son tracé. Un beau carré, bien propre, bien droit.
Mais en réalité, ce qui était plus choquant que le fait qu'il creusait - et de façon réelle, non figurée - la tombe de Liz, c'était qu'elle venait de l'inviter franchement, à aller boire un verre. Sa voix, douce et posée, fut assez franche. A croire que leurs rancœurs, ils l'avaient tout les deux mis de côté quelques secondes, parce que la discussion était bien plus sérieuse qu'à l'accoutumée.

Il coinçait machinalement une clope entre ses dents avant de remarquer qu'il était dehors. L'appel de la nicotine sans aucun doute. Alors il la range dans son paquet, tout en gardant un certain mutisme par rapport à la situation. Par ailleurs, Liz quitte l'allée dix-neuf. Il recouvre le parterre de ce qu'il avait préalablement creusé. En y réfléchissant de plus près, elle n'aura jamais envie de se retrouver enfermée six pieds sous terre à côté de ce Harper.

Lui aussi quittait l'allée dix-neuf, bien après Blaze.

Allumant son tube de cancer à présent, dans la salle, il s'approchait de la demoiselle, assise sur son unique chaise. Il se cambre légèrement pour mater les moniteurs. Rien à signaler, encore et toujours. Il se réinstalle de manière plus droite puis lui fit comprendre qu'il en avait que faire de sa chaise. Lui s'installerait dans le "pieu" semi-confortable qui était en arrière-plan. Une couchette parmi tant d'autres.

▬ Vendu pour boire un coup ! J'aurais bien invité la belle avec nous mais elle est en déplacement. Ce qui est dommage, vu que la dernière fois qu'on était tout les trois...

Il prend un grand sourire, avant d'allumer l'écran de son téléphone. Oui. Le fond d'écran était toujours cette tronche de Liz éclatée contre le sol de ce bar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 20:55
Pulsar
J’étais là à regarder l’écran. On avait accès à tout le cimetière d’ici. Ca devait être relaxant parfois de se poser, et de ne rien faire. Peut-être que Tim profitait de ces moments calmes pour se reposer. Mais il avait l’air bien occupé dans l’allée dix neuf. Creusait-il réellement ma tombe là-bas ? Derrière ma cigarette, j’affichais un rictus avant de voir qu’il revenait, pelle à l’épaule. Il s’approchait de moi, allumant aussi un tube cancérigène avant de se pencher et de vérifier les moniteurs. Cela semblait lui convenir puisqu’il n’y avait point de voix émise dans ce cabanon. Il s’installait alors sur le lit, léger, petit et compact. Le type de lit dans lequel tu faisais dormir tes invités quand il venait à la maison. Ou presque. Chez moi, c’était drap égyptien, et pyjama de soie. Oui, je n’aimais pas la demi-mesure.

Il était d’accord pour aller boire un verre. C’était parfait, je n’allais pas me retrouvée seule à errer comme un spectre dans les environs. Je ne connaissais personne ici à part le ténébreux. Et puis, il me rappelait qu’il aurait bien voulu inviter la demoiselle à cette sortie, mais elle n’était pas sur Fort-Des-Songes. Il était vrai qu’à trois, nous nous étions amusés comme des enfants qui découvrent un nouveau jouet. Sauf que nous étions trois adultes, et que nous avions picolés comme des trous. L’abus avait presque été dangereux. Mais heureusement, le gaillard s’était occupé de tout, après que maman Anja nous ait grondés comme deux gosses irresponsables. Tim nous avait ramené sain et sauf chez moi. Dans mon antre gigantesque. Bien trop grand pour une seule femme. Son fond d’écran était toujours ma tête sur le sol du bar. Je ne voulais pas le dire, mais ça me faisait bien rire de me revoir comme ça. C’est souvent la meilleure attitude à avoir, et au moins, je me suis sentie vivante. Pas comme la plupart des gens qui se trouvaient ici actuellement. Tous six pieds sous terre pour le restant de nos vies.

- Je te suis ? Je ne connais pas l’endroit. Sinon, j’ai une chambre d’hôtel, on se prend à boire et on peut directement aller là-bas. Quoiqu’aujourd’hui, je ne compte pas déborder comme l’autre fois. Ce serait trop embarrassant pour mon image.

C’est vrai qu’il avait tout un dossier sur moi, et qu’il pouvait faire de ma vie un enfer s’il le souhaitait. Mais pour quelles raisons le ferait-il ? Après tout, nous n’avions plus rien pour maintenir la flamme brûlante de la rivalité entre nous. Depuis qu’il était avec Anja, Tim semblait plus calme, plus posé. Et puis, le fait que je sois amie avec sa copine devait jouer. C’était un bon point. J’aimais beaucoup Anja, et j’allais veiller sur elle, tout comme je veille sur Tim pour elle. Je le fais par pur bonté. C’est ma façon de leur montrer que je tiens à eux sans pour autant leur dire. Je n’étais pas fleur bleue, je détestais ça même. Mais parfois, ça faisait du bien de se l’avouer. Je me redressais avant de sauter de la chaise et de faire signe au jeune homme.

- Sinon, je te laisse finir ton travail si tu n’as pas terminé, je vais attendre devant la grille.

J’avançais en lui faisant un signe de la main et me dirigeais vers la sortie. Sur le chemin, je remarquais quelques lueurs étranges. Des spectres ? A cette heure-ci ? Peut-être que oui. Je ne sortais pas tout de suite de là afin de surveiller l’agissement de ces lueurs, je ne voyais pas très bien d’ici mais Tim aurait peut-être besoin d’un coup de main si c’était vraiment une horde de spectre qui se dirigeait dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 21:14
Éclipse
▬ Dans le pire des cas, y'a toujours quelque chose à boire à la maison. En plus je suis déjà allé chez toi, alors pourquoi pas faire pareil ?

Ouais, c'était pas si con. Au moins, à la maison, il pourrait en profiter pour faire un brin de ménage. Et oui. Jamais s'arrêter, c'était une façon de faire selon Tim. Même après le boulot, il usait ses dernières forces pour mieux s'écrouler dans le lit une fois sa longue journée terminée. Mais bon. C'était pas toujours comme ça. Par moments, il était trop crevé pour faire quoi que ce soit. Alors, il procrastinait. C'était aussi une manière de faire.

Il jetait un œil à l'horloge. Encore quelques minutes pour la relève. Enfin. La délivrance ! Il matait les moniteurs, rien à signaler. Journée bien calme, comme il les appréciait. Même si bon, quand même, il préférait bosser de nuit. Il y avait beaucoup moins de choses à faire niveau jardinage, par contre c'était incroyablement plus intéressant. Les spectres étaient de sortie, et il fallait faire régner une certaine harmonie en ces lieux. Et puis, il y avait souvent des visiteurs alors que les grilles étaient fermés. Des gens en quête de sensations fortes. Il avait même reconnu Eka, un coup. Une grande femme au visage fermé et avec un long manteau. Cela ne pouvait être qu'elle. Mais au lieu de la déranger, il avait préféré regarder depuis son écran ce qu'elle faisait. Rien de bien méchant. Il l'appréciait bien, alors il l'avait laissée tranquille. Mais la prochaine fois, pour sûr qu'il allait la rejoindre histoire de faire un brin de causette. Le temps passera certainement plus vite.

▬ Pas de souci, je passe la relève, je me change et je te rejoins. Compte dix bonnes minutes !

Et voilà. A présent, il attend la venue du gardien.
Hop, quelques minutes après celui-ci arrive.
Ils font l'échange.
Hop, il est changé, et parti.

Puis, il remarque que Liz commence à être encerclée par les spectres. Ouais, une nouvelle tête, généralement ça amuse la populace locale. Sia était de sortie, accompagnée par le fossoyeur en personne. Les spectres lui avaient limite fait une haie d'honneur. Tim était respecté par ceux là. A vrai dire, c'était quasiment toujours les mêmes. Ils formaient une grande famille en quelques sortes. Puis le bonhomme s'était quand même fait respecter à force.

▬ T'en fais pas, ils sont pas si méchants que ça une fois qu'on leur à montré de quoi on est capable. Fais comme s'ils étaient pas là et ça devrait bien se passer. Dans le pire des cas, Sia en calcinera un ou deux sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 161
Stardust : 722
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 8:03
Pulsar
Il me proposait… D’aller chez lui ? C’est vrai qu’on avait fini la soirée chez moi la dernière fois, et j’avais quelque chose à vérifier. J’avais toujours l’adresse que Marie m’avait demandé d’affirmer. Cependant, j’allais juste voir si elle avait raison, en aucun cas je ne lui donnerai mon affirmation sur le sujet. Le ténébreux avait droit à sa petite part d’intimité. Et si Marie était bel et bien une fan comme je le pense, alors il allait avoir du mal à s’en dépatouiller. J’acceptais sa proposition, j’avais bien le droit d’aller faire un tour chez le jeune homme puisque c’était si gentiment proposé. Comme prévu, j’avançais déjà lorsque je vis les spectres se rassembler. C’était un peu flippant de les voir comme ça, mais ils ne faisaient rien de mal. Je surveillais mon téléphone, mon frère avait essayé de me joindre. Je le rappelais avant de lui dire que je n’étais pas encore prête à partir, et il m’annonçait que ce n’était pas le but de cet appel. De son côté, il avait trouvé des choses intéressantes pour son projet, et il comptait rester aux alentours pendant un petit moment. Parfait, je raccrochais avant de voir que le gaillard avait laissé l’autre gardien prendre la relève. Il s’approchait de moi, avant de remarquer que les spectres formaient une ligne rectiligne parfaite. Il était respecté par les habitants spectraux. C’était sympathique.

- Je n’ai pas peur d’eux, mais je trouvais que c’était un comportement étrange. C’est pour ça que je les regarde avec insistance. Et puis, si y en a un qui fait un mouvement, je pense pouvoir me défendre. Même si je sais que ton chandelier peut se débarrasser d’eux en un claquement de doigt.

Je ne vous dis pas comment Klaus avait été après ce combat. Le pauvre avait mis des jours à s’en remettre correctement. Le Feu d’Enfer l’avait complètement assommé, et il avait repris des forces petit à petit jusqu’à redevenir fort et tenace. Mais il ne ferait pas le poids à nouveau face au spectre de Tim. En revanche, la nouvelle créature que je possédais pourrait certainement les tenir à distance. Et puis, n’oublions pas que j’avais Kyuu quelque part dans le sac et Crema accrochée à la ceinture. Elles n’étaient pas puissantes mais elle pouvait certainement se défendre contre la faune locale. Je suivais alors le jeune homme sans dire un mot. Je ne savais pas où il allait m’emmener. Enfin, si. J’avais ma petite idée. Par rapport à l’adresse que la demoiselle m’avait montrée. Mais si elle s’était plantée, alors non, je ne savais pas où nous allions. Et puis, n’oublions pas qu’il avait emménagé avec sa blondinette. Ils s’étaient peut-être installés ailleurs.

Je regardais le paysage, marchant à ses côtés, silencieuse. J’appréciais le moment comme il se devait puisqu’ils étaient si rares. D’habitude, nous étions plutôt entrain de trouver comment emmerder l’autre. C’était une façon de montrer qu’on s’appréciait. Tout en gardant un climat électrique, en quelque sorte. Mais aujourd’hui, on se posait tranquillement, enterrant la hache de guerre pour un moment. Nous arrivions certainement devant chez lui, puisqu’il s’approchait d’une porte. Je le laissais ouvrir avant de m’inviter à entrer. Je commençais à détailler, c’était petit mais cosy. C’est sûr qu’à côté de mon palace, c’était minuscule mais s’ils se plaisaient à deux, c’était le principal !

- C’est sympathique chez toi.

Dis-je tout en continuant à regarder le reste de son nid.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 158
Stardust : 645
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 7:07
Éclipse
Silencieux sur toute la route. La faune locale s'était légèrement intéressé au petit groupuscule, mais celui-ci comportait le bourreau et le fossoyeur - Sia & Tim - donc, ils ne firent rien. La dernière fois qu'ils s'étaient attaqués à ce petit monde, ils avaient payés le prix cher. Et depuis, ils avaient loué allégeance au dresseur de spectres, un sacré rapport de force entre le vivant et les morts. Mais bon. Tout se dégoupillait à merveille.

L'allée des peupliers. Une allée magnifique où pleins de peupliers ont été plantés pour redonner une image positive de Fort-Des-Songes. C'est vrai que le coin était assez spécial en son style. Architecture vieillotte, proche d'un cimetière et d'un bois hanté, ainsi que d'une arène de type ténèbres si sa mémoire était bonne. Bref, c'était peut être pas le coin rêvé. Alors apporter un poil de verdure n'était peut être pas grand chose, mais c'était toujours quelque chose de positif. Tim lui appréciait le calme de cette petite ville aux allures de campagne rurale. Campagne dans le sens où il y a peu de monde contrairement aux grandes villes comme Artiesta par exemple.

Il s'approchait du quarante-deux bis de cette allée des peupliers. Il insère la clé dans le verrou, tourne plusieurs fois et TADAM le voilà enfin chez lui. Il jette les clés dans l'espèce de grand plateau disposé à l'entrée - un fourre-poche - dans lequel traînait pas mal de trucs.

▬ Sympathique en effet. En fait j'ai jamais été trop regardant sur mon intérieur. Tant que j'ai un toit sur la tête pour quand je rentre du boulot ou d'une expédition, ça me va.

En parlant d'expédition, fallait qu'il en planifie une autre dans les jours qui viennent. Depuis qu'il est avec Anja, et depuis qu'il bosse au cimetière, Tim n'a plus trop le temps de vaquer à ce genre d'occupations. Il avait aussi retapé sa pièce secrète dans laquelle se trouvait à la base, un autel pour prier Giratina. Depuis qu'il vit en couple, il avait décidé de se détacher légèrement de cet aspect, tout du moins chez lui. A présent, la pièce était une sorte de "bureau" d'expédition. On y trouvait toutes les choses que Tim avait déniché, des photographies de dessins, d'ornements, d'objets anciens et autres antiquités. Et en son centre, il y avait un piédestal ancien qu'il avait trouvé dans une ruine vieillotte et qu'il avait rapatrié jusqu'à chez lui grâce à un ami antiquaire. Et au centre de ce piédestal se trouvait une photographie de Tim et Bruce, les jumeaux.

▬ Je sais que tu préfère t'attaquer à quelque chose de plus fort, mais une bière ça t'ira ?

Fit-il en récupérant dans le frigidaire, deux bières bien fraîches.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Sak caraibean international highway ?
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» Highway of Death [PV Igarashi Shu & Nakatoto Otsu]
» Seth A. FARHELL ♠ I'm on the highway to Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Lumiris Nord :: Fort-des-Songes :: Cimetière de l'âme-
Répondre au sujet
Outils de modération