Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Répondre au sujet
Au bord de l'eau - Capture [Marie]
avatar
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 12
Stardust : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 16:14
«J’ai oublié mon portefeuille… »

Après avoir fouillé toutes les poches de sa veste et de son pantalon, Auguste n’avait pas emporté d’argent avec lui. Maudissant son oubli, il laissa retomber ses bras le long de son corps en lâchant un gros soupir. Il avait déjà oublié de recharger la batterie de son téléphone et le voilà qu’il oubliait en plus son portemonnaie chez lui… A coup sûr, il l’avait oublié sur la table basse du salon. Bien. Parfait. Il n’irait donc pas jusqu’à Port-Corail. Il ne pouvait pas prendre le ferry, de toute façon.

Voilà deux semaines qu’il avait déménagé dans la capitale de Lumiris, Nemerya. Depuis qu’il s’était installé dans son nouvel appartement, le jeune homme baroudait un peu partout afin de découvrir la région. Il tenait à en apprendre davantage sur son nouveau lieu de vie et bien qu’il ignorait combien de temps il séjournerait Lumiris, force était de reconnaître que l’endroit lui plaisait beaucoup. La région connaissait un gain d’intérêt croissant de la part du public et le trafic de personnes engendré par cela permettait à Auguste de faire tout un tas de rencontres intéressantes. Son statut d’indépendant lui permettait en plus de voyager un peu partout avec peu de contrainte, aussi en profitait-il autant que possible.

Un nouveau soupir et il se saisit de la pokéball accrochée à sa ceinture. Il la dirigea ensuite face à lui et en fit sortir Krang, son précieux ami. Content de revoir son dresseur, celui-ci se laissa tapoter la tête.

« Tu ne sonnerais pas creux des fois ? » plaisanta Auguste, « Allez, viens. On va se balader un peu. »

Terhal ne fit pas un bruit mais marqua cependant son assentiment en lui emboîtant le pas. Il serait dommage de déjà faire demi-tour pour rentrer à la maison. S’il ne pouvait atteindre Port-Corail, rien ne l’empêchait de se balader un peu au bord de l’eau. Le temps était agréable et idéal pour ce genre de promenade. Malgré tout, son oubli le rendait un peu chafouin. C’est ainsi que dans un élan rageur visant à extérioriser sa frustration, Auguste donna un coup de pied dans une pierre qui avait eu le malheur de se trouver sur son chemin.



> Apparition d'un Pokémon après le post de Marie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Stardust : 256
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 23:43
Pléiade
story time > je prank une boulangère et je rencontre l'amour. tout vire mal à cause d'une pokéball. explications.
see the line where the sky meets the sea?
it calls me
and no one knows, how far it goes ~
parfois le métier de journaliste vous pousse à faire des choses incroyablement délirantes. mais aussi incroyablement dangereuses.

et ça, marie l'avait plus que bien compris.

"revieeeens ici sale trainéeeeeee"


en effet, s'introduire dans la maison de quelqu'un. se faire tout de même bien accueillir par le propriètaire des lieux. avoir une très bonne interview, vivre dans le meilleur des mondes.... jusque que sa femme arrive et pense que son mari commet une adultère.


"aaaaaaaah !!"


se faire courser par une brune folle et jalouse à dos de cabriolaine pour, soyons franc, rien du tout. avoir mal aux jambes. vouloir pleurer. se dire que c'est la fin de la vie.

oui, marie connaissait ce sentiment que trop bien.

mais dans les ténèbres, dans ce tunnel sans fin, elle vit la lumière: elle le vit lui.
un pauvre gars random, simple, lègerement plus jeune se baladant tranquillement avec son terhal.
il pensait sans doute que la vie était calme et douce.

puis tel la tempête vint marie...

"bah vala ! je te l'ai dit que ton mari ne m'interesse pas et je le voulais que pour des infos ! il est là mon amoureux ! hein jean ? mon jeaaaaan de mon coeeuuur ?"


la blonde sauta sur l'homme et le couvra d'une pluie de baisers sur les joues. elle se mit ensuite à le caliner plus chaleureusement qu'un chelours en manque d'affection. il fallait prouver l'amour. il fallait prouver que cette mascarade n'en était pas une.
il fallait prouver que ce mensonge existe.
même si rien de tout ça était réel.

pauvre jean. enfin. pauvre gars random qui marchait tranquillement avec son terhal.


"c'est vrai ce qu'elle dit là ? cette trainée est votre copine ?"

"hey ! se balader en soutif n'est pas un motif nécessaire pour être traitée de trainée ! pas vrai mon jean d'amouuuuuur ?" dit marie avant de tirer la langue à la dame puis de se cacher derrière l'inconnu aux cheveux noirs

dans la tête de marie, la dernière phrase sonnait plus comme un "pitié faites qu'il joue le jeu s'il vous plait pleaaaaaaase...."

au pire s'il ne mentait pas, elle avait au moins pris une petite pause pour respirer. elle serait apte de courir à nouveau...
son destin était entre ses mains.
©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1925
Stardust : 6521
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 17:07
PNJ
Apparition d'un pokemon sauvage !

Plouf. Vous sentez des gouttes d'eau frôler votre peau, et vous remarquez qu'il s'agit d'un Lokhlass sauvage qui vient de sortir de sous l'océaaaan ♫

Que vas-tu faire ?
Lokhlass




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1925
Stardust : 6521
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 17:07
PNJ
Le membre 'Maitre du jeu' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 12
Stardust : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 2:49
La journée était censée être paisible. L’hypothèse d’une promenade tranquille s’envola toutefois sitôt qu’Auguste aperçut quelqu’un courir vers lui en hurlant. A cet instant, à cet instant très précis, une petite voix le somma depuis le fond de son âme de prendre ses jambes à son cou et de fuir dans la direction opposée. Son instinct l’avertissait d’un danger immédiat, à la manière d’un sixième sens. Il le savait. Il le sentait. Cette personne inconnue était synonyme de problème. Non, c’en était la définition-même. Ce fut son indécision qui décida pour lui, scellant son destin et le menant à sa perte. Du mot c’était ce que la catastrophe naturelle ambulante lui inspirait comme sentiment. Quelques secondes passées à hésiter, à se demander quelle était la meilleure direction pour fuir et voilà que la furie lui sauta au coup pour embrasser chaque centimètre carré de ses joues. Auguste croyait au coup de foudre mais vu ce qu’elle hurlait  en arrivant, il doutait que ce soit le cas. Hmph.

Le jeune homme n’avait pas tous les détails de l’histoire et s’il comptait les obtenir à un moment ou un autre, il saisissait à peu près ce que la demoiselle attendait de lui quand il aperçut une autre femme arriver à dos de Cabriolaine. Le regard haineux, il ne fallait pas être devin pour deviner ses intentions. Très bien. Puisqu’on comptait sur ses talents d’acteur, il jouerait le jeu. L’inconnue n’avait qu’à bien se tenir, parce que son aide ne serait pas gratuite ; Auguste comptait en profiter pour s’amuser lui aussi.

« Sarah ! » C’était le premier nom féminin qui lui était venu en tête, « Si je m’attendais à te voir ici… C’est ma compagne, en effet, et je vous demanderai de ne pas me l’abîmer. »

La fin de sa phrase s’adressait à la « cavalière ». Sarah s’était quant à elle cachée derrière lui et bien que le contact de sa poitrine contre son dos ne fût pas désagréable, cela ne changeait pas le fait qu’elle l’utilisait comme un bouclier entre sa poursuivante et elle. Dans un geste plein de douceur, il ramena la petite fuyarde contre lui et l’entoura de ses bras protecteurs.

« Dans quel pétrin t’es-tu fourrée ? Je t’ai déjà dit de te vêtir davantage si tu voulais éviter les ennuis. » Dit-il avant de lui glisser une main une main sous le menton pour l’obliger à le regarder droit dans les yeux.

Elle avait initié les premiers pas mais à présent, elle devait savoir qu’il menait la danse. A elle de suivre le mouvement… Ou de recommencer à courir pour échapper au Cabriolaine. Maintenant qu’il avait son visage si proche de lui, Auguste ne put s’empêcher de s’aviser de la beauté de « Sarah ». Très jolie, c’était le cas de le dire. Son charme exotique couplé à sa détresse lui donnait quelque chose… d’irrésistible. Sans doute lui aurait-il rendu chacun de ses baisers s’il avait été dans une situation différente. Cette idée ayant exacerbé ses sens, il s’autorisa néanmoins à poser ses lèvres sur celles de la jeune femme tout en l’attirant vers lui à l’aide d’une main posée au creux de ses reins. Elle avait encore meilleur goût que ne le laissait présager son apparence.

Trop loin pour voir tous ses faits et gestes, l’autre femme détourna malgré tout le regard devant cette marque d’amour éhontée. Auguste profita de ce moment de répit pour glisser deux mots à l’oreille de sa compagne.


« Reste calme et ne la provoque pas. »

Guère plus qu’un murmure, voilà ses dernières instructions. Il ne pouvait en donner plus sans paraître suspect. Ayant posé une main rassurante sur l’épaule de la demoiselle, il espérait qu’elle ne prendrait pas à nouveau peur.

« Elle est un peu sauvage, mais inoffensive. Allons, je suis sûr qu’il s’agit d’un malentendu que nous pouvons dissiper. N’est-ce pas, chaton ? »


Non loin de la scène, un Lokhlass était sorti de l’océan, probablement attiré par tout le raffut causé par les deux femmes. S’il aurait aimé s’en approcher davantage, Auguste n’avait guère de temps à lui accorder.



> Reroll. Apparition d'un autre Pokémon après le post de Marie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Un certain bord de mer...
» Marie Fouquet [Terminé]
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Lumiris Sud  :: Réseau routier :: Chenal 110-
Répondre au sujet
Outils de modération