Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...
03/09/17 La version 2 de Dusk Lumiris est enfin prête ! Venez lire les nouveautés !
09/03/17 Ouverture du forum !

TOPS SITES




 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Petit tour à la pension ? (Pv Auguste)
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 986
Stardust : 3611
Mar 20 Juin - 12:13
Je pousse un soupir. Cette chaleur… On pourrait en crever tellement le soleil tape ! En même temps, il commençait à être dans les midis. Il serait donc plus judicieux d’attendre une heure ou deux, le temps que l’indice UV baisse et en profiter pour déguster un bon casse-dalle bien méritée.
La vie à la pension, c’était plutôt calme. Comme un Arcanin surveillant des Wattouat, il fallait être présent pour rassurer les pokémons, soigner les petits bobos qu’ils se faisaient entre eux, régler les conflits de manière pacifique… Des petites activités bien reposante. J’espère que le poignet de Nathanaël n’allait pas tarder à se rétablir. J’aimerais poursuivre mon entraînement.

Reptincel.

Voilà un pokémon dont la chaleur ne dérange pas. Pureté, Reptincel fraîchement évoluée, avait visiblement perdue sa timidité au profit d’une sagesse qu’on observe peu dans mon équipe. Pourtant, elle ne manquait pas d’arme : la flamme de sa queue, ses griffes et toute sa panoplie d’attaque aurait pu la transformer en véritable terreur. Mais non, elle était calme et accomplissait ce qu’elle pensait être son devoir dans un calme légendaire.
Je buvais la moitié de ma bouteille d’eau avant d’en proposer à mon compagnon de toujours : Volonté, ma Grahyèna chromatique. On peut dire qu’elle essayait de supporter du mieux qu’elle pouvait la chaleur avec son épaisse fourrure dorée, mais on pourrait croire que sa langue trainait sur le sol. Pauvre pokémon.

Graaaaa ?

Tiens. On dirait qu’elle a flairé un inconnu. Je regarde dans la direction ou les rares visiteurs venaient habituellement et m’approche de la barrière. Est-ce que le vent avait apporté cette nouvelle odeur jusqu’à Volonté ? Parce que, pour le moment, je ne voyais personne.




Merci Elincya et Narcisse pour la T-card !
Merci Tommy pour le code !
Merci Nathanaël pour le sprite de Skitty !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 183
Stardust : 740
Ven 23 Juin - 20:59
Un soleil de plomb jetait son manteau de lumière sur Lumiris ce jour-là. Sous l’ombre bienvenue des arbres, Auguste avançait sur la route menant à Kishika tant bien que mal sous cette chaleur accablante. La bouteille d’eau à trois-quarts vide qu’il tenait en main était tiède et même si elle suffisait à étancher sa soif, elle ne parvenait plus à le rafraîchir. Le peu de vent n’allégeait en rien le fardeau du jeune homme qui transpirait abondamment du dos, faute à un sac à dos bien rempli.

Une nouvelle gorgée qui ne suffit à apaiser le feu brûlant dans sa gorge et Auguste marqua une pause sous le feuillage bienveillant d’un saule. S’asseyant contre le tronc de l’arbre, il retira sa casquette et passa une main dans ses cheveux rendus humide par la sueur avant de soupirer. Il n’aimait décidément pas ce genre de temps de temps. Trop extrême pour lui ; il préférait les températures plus modérées. Une fois arrivé à Kishika, il chercherait un endroit où se restaurer et où s’abriter des périodes de chaleurs intenses avant de se remettre en route, vers quatorze heures. Penser à son futur repas lui rappela qu’il commençait à avoir faim, puisqu’il n’avait rien avalé depuis le petit-déjeuner. Aussi alla-t-il chercher dans son sac une banane avant de vérifier que son trépied était correctement fixé sur le côté du sac à dos. Il ajusta enfin la courroie de son autre sac, à bandoulière, dans lequel il transportait son caméscope et après avoir remis son couvre-chef, se remit en route.

La fournaise semblait décider à lui rôtir les bras laissés nus par son t-shirt. Heureusement qu’il avait pensé à se tartiner de crème solaire avant de partir. Auguste se savait être proche de Kishika et décida donc de prendre sur lui jusqu’à être arrivé. Pour se motiver, le jeune homme s’attaqua au fruit qu’il avait toujours en main, le pelant avant d’en prendre une petite bouchée. Mhmh. Un fruit en été demeurait toujours un véritable plaisir gustatif. Cela étant, le dresseur ne pouvait s’empêcher de se demander quelle était le plus gros morceau de banane qu’il pouvait faire tenir dans sa bouche. Pas très mature, certes, mais chaque question méritait d’avoir une réponse. La première moitié passa comme une lettre à la poste contrairement à la suite qui dut être manipulée avec beaucoup plus de doigté. Ce fut quand même trois-quarts de la banane qui tinrent entre ses mâchoires. Pas mécontent de son exploit, Auguste réfléchit à une manière de tirer profit de son nouveau talent mais n’en vit pas.

L’herbe bruissant sous les pieds de quelqu’un non loin le sortit de ses pensées. Il n’avait pas croisé grand monde par ici et il fut surprit de découvrir quelqu’un de l’autre côté de la barrière qu’il longeait. Une femme, à première vue, accompagnées par ses pokémons.


« Oh, bonjour » lâcha Auguste.

C’était du moins ce qu’il aurait aimé dire mais la banane quasi-entière enfoncée dans la gorge l’empêcha d’articuler correctement. Au final, seul un gargouillement incompréhensible franchit ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 986
Stardust : 3611
Sam 24 Juin - 3:40
J’haussais un sourcil. J’avais entendu un étrange bruit et si je n’avais pas vu l’être humain qui essayait de dire vaguement quelque chose, je crois que j’aurais pensé que c’était un gargouilli de petit pokémon. Je crois que mon cerveau buggea pendant quelques secondes, le temps de comprendre que j’étais encore dans le monde réel malgré la situation étrange qui se produisait devant avant de me gratter la nuque. Je ne pensais pas vivre un moment aussi gênant que celui-ci.

Faîtes attention à ne pas vous étouffer, certains pokémons de la pension sont farceurs.

Et certains sont suffisamment vicieux pour surprendre les touristes (ou même les habitants) par derrière, rien que pour s’amuser. Enfin, il faisait tellement chaud que les pokémons préféraient probablement rester à l’ombre plutôt que de jouer de vilains tours. Il avait de la chance.

Ou pas. Trois petites ombres se déplaçèrent à la vitesse de la lumière avant de s’immobiliser sur le jeune homme. C’était Flotajou, Flamajou et Feuillajou, des pokémons singes unis comme les doigts de la main et prêt à faire des bétises, peu importe le temps. D’ailleurs, quelles idées ils avaient actuellement en tête ? Prendre la banane dans la bouche ? Voler du contenu dans le sac? Vider le reste de la bouteille d’eau ? Visiblement, les trois à la fois. Efficace, les petites bestioles.

Ils ne sont pas méchants. Juste joueur.

Vous me direz que je pourrais largement intervenir, mais bon. Il fait trop chaud et je suis actuellement en pause syndicale.




Merci Elincya et Narcisse pour la T-card !
Merci Tommy pour le code !
Merci Nathanaël pour le sprite de Skitty !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 183
Stardust : 740
Dim 2 Juil - 16:48
L’inconnue conseilla gentiment à Auguste de prendre garder à ne pas s’étouffer. Sage conseil, il n’y aurait pas pensé lui-même. Ceci dit, il n’arrivait pas à voir si la demoiselle était embarrassée de le voir dans une telle situation ou si elle le prenait pour le dernier des demeurés. Peut-être les deux… ? Lui-même un peu gêné de donner ce genre de première impression à quelqu’un, le jeune homme tenta d’extraire la banane du fond de sa gorge. C’est du moins ce qu’il aurait voulu faire, mais il s’arrêta net quand il senti des présences très pesantes sur ses épaules et sur son dos. Trois pokémons avaient trouvé refuge sur lui. A première vue, il s’agissait d’un Feuillajou et d’un Flotajou pour ceux qu’ils voyaient. Quant à celui sur son dos, Auguste misait sur le troisième compère du trio, Flamajou.

Incapable de protesté et à vrai dire, toujours surpris de leur arrivée soudaine, il ne put réagir lorsque les trois fripons décidèrent d’accomplit leur larcin. Flotajou lui déroba sa bouteille d’eau presque vide tandis que Feuillajou posa les pattes sur la banane pour s’en emparer. Auguste pensa heureusement à serrer les dents à la dernière seconde de sorte qu’il sauva une bouchée de son casse-croûte. Le troisième, confirmé être un Flamajou quand il prit la fuite, lui avait volé la sacoche dans laquelle il transportait son caméscope. Les petits polissons…


« Joueurs certes, mais ça m’arrangerait bien s’ils jouaient avec autre chose que mes affaires. » grommela-t-il à la blonde de l’autre côté de la barrière, « Vous vous occupez de cette pension ? »

Une accusation déguisée derrière une innocente question. C’était en partie sa faute si les choses se passaient ainsi car si elle gérait cet endroit, elle était responsable des pokémons qui y vivaient. Enfin, le jeune homme prit tout cela assez calmement, même si son expression indiquait que la situation lui était déplaisante. Mais nul besoin de s’emballer, ces pokémons étaient espiègles de nature et ne pensaient pas à mal. S’il avait abandonné l’idée de retrouver sa banane et son eau, il espérait toutefois remettre la main sur son matériel en un seul morceau. Il lui faudrait marchander et qui disait marchander disait lui proposer quelque chose de plus intéressant que la sacoche.


« C’est ça que tu veux ? Rends-moi ce que tu as et c’est à toi. »


Désormais accroupi, Auguste agitait un paquet de cacahuète salée pioché depuis son sac à dos. Une friandise qui plairait assurément au pokémons simiens. Il ouvrit le paquet en question pour appuyer ses dires, mangea un fruit sec et tendit un autre vers le Flamajou en guise d’invitation. Peu farouche, le pokémon s’approcha après avoir regardé tour à tour la sacoche en sa possession et les cacahuètes qu’on lui proposait. Le jeune homme la lui déposa directement dans sa patte tendue une fois qu’il se fut suffisamment approché. Ce dernier la croqua et, visiblement satisfait du goût, en redemanda.

« Hinhin. Toi d’abord. »
répondit Auguste d’un ton doux mais ferme.

Hésitant, Flamajou consentit malgré tout à lui rendre la sacoche et Auguste remplit sa part du marché en le laissant prendre une poignée de fruits secs à-même le paquet. Aussi curieux que désireux d’avoir leur part, Feuillajou et Flotajou descendirent alors des arbres, sans eau ni banane. Reprenant leur place sur ses épaules, les pokémons s’y installèrent afin de garder le paquet de cacahuètes à portée de pattes.


« Ils pèsent leur poids, l’air de rien. J’espère qu’ils ne traîneront pas trop. » plaisanta-t-il tout en vérifiant de sa main libre que rien ne manquait dans la sacoche, « Bien, ma caméra est toujours entière. Content qu’il n’y ait pas eu de casse »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 986
Stardust : 3611
Jeu 6 Juil - 13:48
Disons que je donne un petit coup de main.

Comme la capacité qui permettait d’augmenter les statistiques offensives d’un pokémon ami. Bon, c’était une blague de dresseur. Est-ce que j’allais me méler de cette histoire ? Pas tout de suite. Les trois petits singes étaient joueur, mais ce n’étaient pas des collectionneurs. Tout ce qu’il voulait, c’était ressentir un peu d’adrénaline et quoi de mieux que d’avoir une personne qui les poursuit. Enfin. On est d’accord, c’est selon leur logique.

Et bien sûr, tous les êtres vivants réfléchissaient avec leurs ventre et c’était LE point faible de nombreux pokémons. Colère, tristesse, déception, un peu de nourriture pouvaient leurs rendre la bonne humeur. Il essayait de marchander avec les singes en proposant un paquet de cacahuète. Cela se joua alors comme un film d’action : une rançon (l'apéritif) contre l’otage (la sacoche). Cela ferait un bon long-métrage comique, si vous voulez mon avis. D’ailleurs, les deux autres vinrent rajouter leur petit grain de sel.

Ah. Vous faîtes des vidéos ?

Pure curiosité. Je respectais toutes les formes d’art et j’étais toujours curieuse d’en apprendre un peu plus. Enfin, s’il cherchait des pokémons à filmer, il allait être servis dans la pension. Pureté, la Reptincel, remarquant mon absence qu’elle jugeait un peu longue, s’était rapproché de nous et regardait l’inconnu en penchant la tête. Puis, d’un petit grognement, elle faisait comprendre au trio de singe qu’il était temps de retourner DANS la pension.
Je vous présente le gardien temporaire.

Je ne vous avais jamais vu ici avant. Vous voyagez ?




Merci Elincya et Narcisse pour la T-card !
Merci Tommy pour le code !
Merci Nathanaël pour le sprite de Skitty !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 183
Stardust : 740
Lun 17 Juil - 14:40
Maintenant qu’il y pensait, Auguste trouvait sa question un peu bête. Elle semblait bien jeune pour être la propriétaire de la pension. Il ne l’avait pas remarqué de prime abord mais elle devait avoir moins de vingt ans et encore, il n’était pas sûr qu’elle soir majeure. Trop jeune pour occuper ce poste. Elle pouvait cependant donner un coup de main, comme elle l’annonça. Tant mieux si ce genre d’occupation plaisait aux jeunes, lui-même prenait beaucoup de plaisir à s’occuper des Pokémons, le seul soucis étant qu’il aimait trop barouder un peu partout pour reprendre la pension de ses parents. Enfin, rien n’était définitif, peut-être changerait-il d’avis dans les prochaines années. Ses géniteurs étaient après tout encore jeunes et n’étaient pas enclins à prendre leur retraite dans l’immédiat. Auguste avait par conséquent bien le temps de se décider. Tout cela faisait remonter son lot de souvenirs, à peu près tous heureux. Il penserait à leur passer un coup de fil très prochainement, histoire d’avoir des nouvelles de ses parents et des Pokémons qu’il avait laissé là-bas.

La blonde finit par lui demander s’il faisait de la vidéo. Hm, moui. Il n’utilisait pas sa caméra pour aller à la pêche. Il doutait cependant qu’une réponse aussi sarcastique soit très bien accueillie, même s’il ne disait pas cela méchamment.  C’est pourquoi il se contenta de hocher silencieusement la tête, étant beaucoup plus concentré sur ce que faisaient les trois Pokémons simiens l’utilisant comme perchoir. Il soupira d’ailleurs de soulagement quand elle leur ordonna de repasser de l’autre côté de la clôture. Individuellement, ils n’étaient pas spécialement lourds mais les trois ensemble, occupé de gesticuler sur lui… Bref, avec ces trois-là partis et ses affaires intactes, tout était rentré en ordre et Auguste en était très content.


« Vous savez faire valoir votre autorité, pour quelqu’un qui ne fait qu’aider. » plaisanta-t-il avant d’enchaîner, « Oui et non. Je suis arrivé à Lumiris très récemment mais je me ballade pas mal dans la région. En ce sens, je voyage. Je le dois, de toute façon, il me faut bien trouver quelque chose qui me permette de faire mon travail. »

Il finit sa phrase en agitant doucement sa sacoche, comme pour appuyer que son caméscope n’était pas étranger à son activité professionnelle. Et pas qu’un peu, puisqu’il s’agissait de son principal outil de travail, d’où sa satisfaction d’avoir retrouvé son matériel en un seul morceau. Le dresseur osait à peine penser à ce qu’il se serait passé s’il y avait eu des dégâts. Un sacré trou dans son budget, pour sûr ! Mais il était inutile de se faire du mouron pour quelque chose qui n’était pas arrivé. Auguste reporte de ce fait son attention sur la jeune fille. Et son Reptincel. Il venait sans doute tout juste d’arriver car l’homme ne l’avait pas encore remarqué. Enfin, elle venait d’arriver ; quelques secondes suffirent au fils d’éleveurs pour déterminer le sexe du Pokémon.

« C’est aussi une résidente de la pension ? Elle est magnifique. »


Et c’était peu de le dire. Pour avoir croisé pas mal de dracaufeus et de ses pré-évolutions, Auguste en connaissait un rayon sur ces Pokémons – et sur tous ceux ayant le type feu, de manière générale – car Vermilava était une région volcanique et beaucoup de créatures de ce type y vivaient. Aussi pouvait-il affirmer de manière quasi-certaine que la Reptincel était en bonne santé. Vraiment, cela faisait plaisir à voir, comme l’indiquait le vague sourire flottant sur les lèvres du dresseur.

« A moins que ce ne soit la vôtre… ? »

Loin d’être une affirmation, c’était cette fois-ci une question un peu plus hésitante. Auguste pensait voir une certaine complicité entre la demoiselle et le Pokémon mais il pouvait se tromper. Peut-être n’étaient-ils pas si proche que ça, il n’en était pas sûr du tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 986
Stardust : 3611
Lun 17 Juil - 15:37
Le jeune homme à la caméra sembla particulièrement soulagée lorsque le trio était parti rejoindre l’enclos de la pension, sous l’oeil sévère de Pureté. Ma petite salamèche timide était devenu une Reptincelle sûr d’elle. Qu’est-ce que c’était magnifique, l’évolution. Puis c’était incroyable à quel point ce changement pouvait influencer le caractère du pokémon ! Dans le bon sens pour moi, fort heureusement.

Ainsi, il voyageait dans Lumiris pour tourner des films, mais il resta plutôt vague concernant le thème abordé… Peut-être qu’il faisait un peu de tout ? Allez savoir. S’il ne voulait pas en raconter plus, je n’allais guère insister. Tout à coup, il s’intéressa à la Reptincelle et nota assez rapidement qu’il y avait un lien particulier entre elle et moi.

Excellente observation. C’est ma petite Pureté.” disais-je en caressant la tête du reptile
Reptiiiiiincel.

On dit que les Reptincels ont mauvais caractère, mais mon pokémon était doux comme un Wattouat et passait même sa langue chaude sur ma main, appréciant sans doute les gentillesses à sa manière. J’ai très hâte qu’elle évolue en Dracaufeu. Imaginez l’adrénaline produit durant les vols… Puis l’aspect excessivement pratique concernant les voyages !

Vous pouvez la voir de plus près si vous voulez. Elle est très gentille et elle est beaucoup moins timide depuis sa récente évolution.
-Cel !

C’est juste son air naturel qui pouvait légèrement effrayé, mais en vérité, c’est un pokémon adorable. C’est amusant de la voir adopter les mimiques qu’elle avait lorsqu’elle était un Salamèche. La pauvre ne le savait pas, mais elle avait perdu son petit côté mignon et parfois, elle ne comprenait pas pourquoi certaine personnes s’enfuyaient quand elle était un peu trop expressive.

Cette pension appartient à Nathanaël Jefferson, une très grande amie. Comme elle est blessée, je l’aide un peu le temps qu’elle se rétablisse. Et vu que j’ai un peu d’expérience grâce au dressage de mes pokémons, on peut dire que je me débrouille plutôt bien."




Merci Elincya et Narcisse pour la T-card !
Merci Tommy pour le code !
Merci Nathanaël pour le sprite de Skitty !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 183
Stardust : 740
Dim 23 Juil - 15:05
« Puisque vous le proposez… »

Sans un mot de plus, Auguste enjamba la barrière délimitant la pension. Jamais il ne se serait permis d’y pénétrer sans autorisation, mais puisque la jeune femme l’invitait à le faire, il n’allait pas se faire prier. Il avait très envie de voir cette Reptincel de plus près. Puis, se retrouver près d’une pension lui donnait immanquablement un sentiment de nostalgie lui rappelant la pension familiale de Vermilava, d’où il venait. Le jeune homme n’était pas au courant de nombre de pensions Pokémon existantes ni de leur éventuel emplacement à Lumiris. C’était à vrai dire la première devant laquelle il passait, alors s’il avait en plus l’occasion de s’y arrêter et d’y entrer, c’était pour son plus grand plaisir.

« Pureté, c’est ça ? Le nom sera cocasse quand elle aura l’imposant physique d’un Dracaufeu. »


Le nom convenait parfaitement à un Doudouvet ou à un autre Pokémon mignon, voire même à un Salamèche, mais à un Dracaufeu. Cela prêtait à sourire. Même si la blonde lui assurait que son Pokémon était gentil, Auguste procéda avec précaution. En effet, beaucoup des Reptincel qu’il avait pu croiser dans sa vie avaient le sang chaud et une certaine tendance à s’enflammer – sans mauvais jeux de mots. Aussi tendit-il avant tout une main, afin de ne pas affoler le Pokémon. Quand Pureté lui lécha la paume à l’aide de sa langue chaude, le dresseur osa enfin la toucher. Il ne se gêna pas pour lui gratouiller le menton comme il le ferait pour un Persian. Il lui avait posé l’adjectif « magnifique » et c’était d’autant plus vrai maintenant qu’il était accroupi juste en face d’elle.

Pendant ce temps-là, l’assistante lui parla de la propriétaire des lieux et sans surprise, le nom de Nathanaël Jefferson ne lui dit rien du tout. Inconnue au bataillon. Il enregistrait cependant ce nom dans un coin de son esprit. « Nathanaël, pension près de Kishika ». C’était noté, il tâcherait de ne pas l’oublier.


« C’est gentil de votre part de prendre du temps pour vous occuper de tout cela. Combien y a-t-il de pensionnaires pour le moment ? »


Pour avoir aidé à l’entretien d’une pension et de ses occupants, Auguste était mieux placé que quiconque pour affirmer à quel point il était difficile de faire ce travail correctement lorsqu’on était en sous-effectif, surtout quand on avait à s’occuper de Pokémons nécessitant beaucoup d’attention. Des bébés, par exemples. Pichu, Toudoudou et compagnie devaient être gardés à l’œil beaucoup plus rigoureusement que d’autres Pokémons. Cette idée lui rappelait qu’il y a quelques années, quand on avait confié à Auguste son premier Pokémon à surveiller, Auguste avait eu le malheur de le perdre de vue durant quelques instants. Il s’agissait d’un Ptiravi et ce sacripan avait réussi à échapper à la surveillance de celui qui n’était alors qu’un tout jeune garçon. Il avait finalement été retrouvé après des heures de recherche, coincé dans un buisson où le bébé Pokémon s’était endormi. Ce souvenir amenait le jeune homme à sourire aujourd’hui, bien qu’à l’époque il ait paniqué comme jamais. Cessant de caresser la belle Reptincel, il se releva et regarda son interlocutrice.

« Vous dérangerais-je si je vous demandais la permission de faire le tour de la pension ? » demanda-t-il humblement.

Loin de lui l’idée de s’imposer. A vrai dire, il comprendrait parfaitement qu’elle refuse car sans doute avait-elle du travail ou quelque chose dont elle devait s’occuper. N’empêche qu’Auguste ne cracherait pas sur l’occasion de visiter une pension Pokémon de Lumiris. Qui sait, il pourrait peut-être y voir ou apprendre quelque chose d’intéressant...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 986
Stardust : 3611
Mar 25 Juil - 15:52
Je regardais Auguste enjambée la barrière avant qu’il n’approche sa main de ma Reptincel. On dirait qu’il connaissait déjà ce genre de pokémon, il prenait toutes les précautions du monde avant de la toucher, riant même de son nom. Est-ce que la Pureté s’associait forcément à quelque chose de mignon ? Ce n’était pas comme ça que je le prenais et même lorsqu’elle deviendra un Dracaufeu, je suis certaine que ce surnom lui irait encore.

Le nombre varie beaucoup. Enfin, disons que tous les habitants de Kishika ont déposé au moins une fois leurs pokémons et que les créatures sauvages pacifiques n’hésitent pas à faire un petit tour ici.

En vrai, je n’avais aucune idée de combien on avait de pokémon dressé présentement. Je m’occupais surtout de veiller sur tous les pokémons et régler les conflits de manière pacifique ou avec les poings. Le plus difficile à gérer était la petite Zorua qui était un peu turbulente. Mais bon, un bébé qui pouvait prendre l’apparence de n’importe qui était aussi adorable que causeur d’ennui. En plus, la petite vicieuse commençait à maîtriser de mieux en mieux son talent unique… Une source de problème en perspective. Mais bon, on l’aime cette petite boule de poil.

Faîtes-vous plaisir. Mais par précaution, je vais vous accompagner. Nathanaël possède un Carchacrock et celui-ci ne verra pas d’un très bon oeil que vous vous baladiez tout seul dans la pension. En plus, il est plutôt costaud.

Et quand je dis costaud, c’est genre il est du niveau de mes pokémons, si ce n’est pas un petit peu plus… Pureté nous regarde et attrape gentiment mon haut pour nous demander de venir avec nous. Je vous l’avais dit, c’était encore un bébé, elle n’aimait pas rester trop loin de moi. Je lui caresse la tête puis regarde en direction de ma Grahyèna. Aucun problème à se faire, si un intrus malveillant se pointe, Volonté pourra au mieux le repousser, au pire nous prévenir d’un danger.

Excusez-moi, mais aucun pokémon ne vous accompagne ?




Merci Elincya et Narcisse pour la T-card !
Merci Tommy pour le code !
Merci Nathanaël pour le sprite de Skitty !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 183
Stardust : 740
Ven 4 Aoû - 19:08
Auguste avait été un peu surpris quand elle lui révéla l’importance de la pension. Exagérait-elle un peu la réalité, comme toute femme d’affaire qui se respecte ? Peut-être. Il avait du mal à imaginer que chaque personne de la petite ville de Kishika y ait déjà déposé ses Pokémons. Enfin, il lui donnerait le bénéfice du doute. Ainsi le dresseur s’était contenté de hocher la tête avec une expression incrédule. Ce n’était pas sa pension, il était possible qu’elle n’ait pas une bonne estimation. Il ne perdait pas cela de vue et n’insista pas davantage.

Il fut agréablement surpris quand elle lui donna l’autorisation de se balader dans les prés de la pension. Pour être honnête, Auguste n’était pas certain d’obtenir une réponse similaire de la propriétaire s’il ne montrait pas l’intention de déposer un Pokémon. Enfin, il n’allait pas s’en plaindre, bien au contraire ! Rayonnant, il la gratifia d’un immense sourire.


« Vous êtes bien aimable. Et je vous serai reconnaissant de bien vouloir me guider, je ne tiens ni à effrayer ni à provoquer les Pokémons. Surtout pas un Carchacrok… »


S’il avait l’air d’en plaisanter, une partie de lui admettait volontiers qu’il se passerait bien d’un accrochage avec ce genre de Pokémon. Très apprécié des dresseurs de Pokémons, Carchacrok était une espèce de Pokémons réputée très puissante. Inutile d’avoir une imagination débordante pour deviner la réaction probable de ce genre de bête s’il voyait un inconnu se balader tranquillement sur la propriété de son dresseur. Mieux valait éviter ça. Tout le monde s’en porterait mieux, même s’il fallait avouer qu’Auguste était intéressé à l’idée de voir le Carchacrok de plus près. Il s’abstint malgré tout de le faire remarquer, souhaitant ne pas profiter de la générosité de la jeune femme. Il s’apprêtait à ce mettre en marche quand la blonde l’interpella à nouveau, lui demandant s’il possédait des Pokémons.
 

« Bien entendu. » répondit-il en relevant son t-shirt pour tapoter la pokéball accrochée à sa ceinture, « Juste un Terhal, ceci dit. J’ai laissé mes autres Pokémons dans la pension de mes parents, quand je suis venu à Lumiris. C’est mon tout premier Pokémon et puisque je m’en occupe depuis la naissance, j’ai décidé de l’emmener avec moi en m’installant par ici. »

Puis il la laissa ouvrir la marche et lui emboîta le pas. De là où il était, Auguste avait du mal à déterminer la superficie de l’établissement. Ce devait être une grande pension, vu ce que lui avait dit la demoiselle. Il faisait toujours aussi chaud que tout à l’heure mais le vent s’était levé et le dresseur appréciait sentir un souffle d’air frais courir sur sa peau. Il se sentait revivre. C’est à ce moment-là qu’il vit les Pokémons simiens revenir à toute vitesse vers eux. N’avaient-ils pas assez joué ? Visiblement non et à vrai dire, à en juger par leur air paniqué, ils n’avaient pas l’intention de jouer. Il manquait Flottajou dans le trio, c’était probablement la raison de leur détresse mais il était compliqué de réfléchir quand les deux Pokémons lui vrillaient les tympans à force de hurler pour intimer Jun de les suivre.

«  La visite attendra, allons-y. »

Sans un mot de plus, ils s’élançèrent dans la direction vers laquelle les tiraient Flamajou et Feuillajou – vers la barrière du côté opposé d’où ils se trouvaient. Pour qu’ils soient dans cet état-là, la situation devait être préoccupante. Que s’était-il passé avec Flottajou ? Avait-il été blessé ? Avait-il rencontré quelqu’un de mal intentionné ? Ils ne tarderaient pas à le savoir…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» un petit tour au kenya
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Allons faire un tour, du coté de chez Swan… (Alexandra & Molly)
» Un petit tour pour Gaza
» Un petit tour à la volière [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération