Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
two worlds - auguste
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : card
Messages : 573
Stardust : 664
Lun 3 Juil - 17:49
two worlds
somewhere something is calling for you
two worlds, one family
trust your heart let fate decide
to guide these lives we see
tu t'en souviens auguste ? tu t'en souviens ?
quand j'avais croisé ton regard noir et ton faux look d'emo rebel pour la première fois.
quand je n'avais plus foi dans les dieux et les hommes parce que je ne comprenais rien à rien.
quand mon coeur était corrompu par ce poison nommé haine. et que cette tumeur de colère rendait ma vue trouble et mes pensées floues.
quand seule la puissance m'importait...

tu t'en souviens ? bien sur que tu t'en souviens. je veux dire tu m'as rencontré moi. bambi regina cobblepot. comment tu aurais pu oublier cela ?


je m'étais rendue dans cette caverne après le crépuscule. après que le soleil ne danse une dernière fois avec le ciel, comme un ultime au revoir, avant de céder sa place à la lune.

on m'avait parlé d'un pokémon légendaire et dans ma tête, il le fallait dans mon équipe. après tout, avec un légendaire à mes côtés, ma mission aurait pu être une tasse de thé. je pensais que j'allais rapidement redevenir riche.

les légendaires ne m'interessaient que parce qu'ils sont forts et puissants. pas comme mon débile magicarpe que je détèstais du plus profond de mon âme.
que je haissais du plus profond de mon être.

tu m'as appris à penser différement. tu le sais ça auguste ?

un bruit inconnu me mit en alerte. un pokémon que je ne pouvais reconnaitre s'était mis a fuir.
alors j'ai cru que c'était peut-être lui le pokémon qu'il me fallait. j'ai cru que c'était lui légendaire.
j'étais idiote parfois. je sais.

je m'étais mise à le poursuivre et je ne faisais pas attention.
puis pouf un caillou, puis pouf nous tombions.
oui, nous. toi et moi auguste. parce que je t'ai un peu emporté dans ma chute. je suis un peu tombée sur toi.

et j'aurais pu me redresser directement. j'aurais pu te liberer. te laisser partir et m'excuser comme l'aurais fait une personne inférieure à mon rang. une personne "normal"
mais je ne pouvais pas me baisser à ce niveau là. je me sentais mieux que ça.

alors j'avais rapproché mon visage du tiens et j'ai plongé mon regard dans tes yeux charbons.

et là, je t'avais dit ces mots d'une manière aussi chaude qu'un grelaçon :

"on ne t'as jamais appris à ne pas te mettre en travers du chemin des gens ?"

tu te souviens auguste ?
©️Pando


apparition d'un pokémon après le poste d'auguste svp  Awww
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 792
Stardust : 3441
Mar 4 Juil - 0:54
Raaaah. Depuis combien de temps errait-il ici, à tourner en rond ? Son esprit lui soufflait que cela faisait des jours, mais son téléphone lui indiquait que cela ne faisait que sept heures. Que. Sept. Heures. Se perdre n’avait pas été dans ses plans mais encore une fois, il avait voulu faire le malin. Rester dans les endroits bien connus de la caverne ? Très peu pour lui ! Ce n’était pas dans les endroits touristiques et déjà explorés qu’il trouverait ce dont il avait besoin. Et de quoi avait-il besoin ? Des informations, voyons ! Et la vérité. C’était important aussi, la vérité.

Pour replacer les choses dans leur contexte, Auguste avait vu sa curiosité être piquée par la caverne à proximité de Feranium. Petite attraction dans la région, l’endroit attirait son lot de visiteurs, curieux de savoir si oui ou non les légendes étaient vraies. Celles-ci portaient sur la présence d’un Pokémon légendaire au sein de la caverne. Cela s’avérait sans doute faux, sinon il aurait été découvert depuis un moment. Il y avait bien des illuminés prétendant avoir vu la bête, tantôt grande, tantôt avec les yeux rouges, parfois ayant un hurlement à vous percer les tympans, mais au mieux cela servait à entretenir la légende. Puis, c’était amusant de s’imaginer que certains d’entre eux avaient tout simplement été effrayé par un Nosferapti et avaient pris leurs jambes à leur cou avant même de distinguer leur prétendue découverte. Non, la raison de la présence d’Auguste était toute autre mais d’une certaine façon liée à cette légende. Il s’intéressait en vérité au culte qui était rendu ici auparavant. L’autel se trouvait à l’entrée mais n’étais pas accessible au public, d’où l’idée du jeune homme d’aller explorer la caverne hors des sentiers battus afin de trouver des indices sur le sujet. Qui sait, peut-être allait-il trouver la preuve qu’un Pokémon légendaire vivait là à cette époque.  

Toute cette histoire l’avait conduit à emprunter des artères dérobées ou plus difficilement accessibles. Il ne versait pas dans la spéléologie, loin de là, mais force était de constater que certains passages exigus et/ou abrupts auraient dissuadé beaucoup de visiteurs. Emporté par l’élan de la passion, il s’était perdu après quelques embranchements où il n’avait pas mémorisé la direction prise. Hm. Il aurait dû s’offrir un guide. Il ne serait pas là s’il l’avait fait. Enfin, on referait le monde avec des « si », l’important pour lui était de sortir d’ici. Auguste ne s’en inquiétait toutefois pas, car il repérait de temps à autre une crevasse par laquelle filtrait la lumière de l’extérieur. Krang pourrait s’y faufiler et chercher de l’aide si jamais il n’était pas sorti de cet endroit quand le soleil se lèverait à nouveau.

La situation, déjà désagréable en soi, se révéla être encore pire quand Auguste s’attira le courroux d’un groupe de Racailloux sauvage après avoir marché sur l’un d’entre eux. Un seul restait gérable mais trois, voire quatre ? Pas du tout. L’homme ne comptait pas tenter le diable en risquant de blesser inutilement son Terhal. La fuite était sa seule option. Il aurait aimé, à l’instar d’un Abra, se téléporter très loin d’ici mais malheureusement, le misérable humain qu’il était n’avait que ses jambes pour courir… Et ses yeux pour pleurer.

Il finit par leur échapper. D’aucuns crieraient la chance, lui invoquait le savoir-faire d’une fuite bien réalisée. S’il était à peu près sûr de les avoir semés pour de bon, il ne voulait surtout pas s’attarder trop longtemps pour le confirmer. Non, mieux valait se remettre en route, il reprendrait son souffle plus tard. C’est donc en haletant comme un Rocabot épuisé qu’il poursuivit sa route dans le dédale de tunnels. Il avait par ailleurs éteint sa lampe de poche afin de ne pas se faire repérer de trop loin, et progressait à tâtons dans une obscurité presque totale. Ici, les passages étaient plus larges et des marches taillées dans la pierre indiquaient qu’il ne s’était pas condamné en s’enfonçant dans la caverne par-delà le point de non-retour. Il aurait aimé se poser trente secondes et réfléchir calmement à quelle direction emprunter mais un bruit soudain le fit presque paniquer. Les racailloux l’avaient retrouvé ?! Ni une ni deux, il reprit sa course aussi vite que son souffle court le lui permettait vers la lumière pointant tout au bout d’un boyau. Peut-être la sortie ? La fatigue avait pris son dû sur l’endurance d’Auguste, qui entendait les bruits de pas de ses poursuivants se rapprocher dangereusement. Sa fuite l’amena jusqu’à un espace très ouvert et où la grotte était dépourvue de plafond. Par une nuit sans nuage, la lune éclairait suffisamment le sol pour qu’il n’ait pas besoin de sa lampe de poche pour savoir où il mettait les pieds. Il n’avait même pas pensé à la rallumer.

Attendez… Des racailloux avec des pieds ? C’était donc autre chose. Il tourna la tête et constate que c’était bien une femme qui lui courait après. La surprise manqua de le faire trébucher et il se retourna afin de connaître les intentions de la personne. Elle lui rentra dedans à pleine vitesse, comme si elle avait essayé de le tacler de toutes ses forces, à moins qu’elle n’ait elle aussi manqué de tomber ? Les deux personnes s’étalèrent sur la pierre froide. Lui n’eut même pas le temps de se relever : la demoiselle se hissa sur lui et s’installa à califourchon sur son ventre. Il aurait pu croire à une agression sexuelle. Vraiment.


« Que… ? » souffla-t-il, l’air peinant à entrer dans ses poumons après toute cette folle chevauchée et avec quelqu’un assis sur lui.

La lumière sélène éclairait l’endroit et bien qu’elle ne lui permettait pas de distinguer clairement tous les traits de la femme, la manière intense dont elle le fusillait du regard et sa réplique lui clouèrent le bec l’espace d’une seconde. Etait-ce une blague ?

« Mais c'est toi qui viens de me rentrer dedans ! Est-ce que tu as seulement idée d’à quel point c’est perturbant de se faire poursuivre par un inconnu à cette heure-ci ? Qu’est-ce que tu veux, mon numéro ? »

Petit plaisantin qu’il était, Auguste ne s’était pas gêné. L’absurdité de la situation le fit rire, sauf que le manque d’air transforma très vite cela en quinte de toux. Délicatement, il se dégagea un peu et remonta de sorte que l’autre se retrouve avec les jambes de part et d’autres des cuisses du jeune homme. Maintenant qu'il n’avait plus un poids sur le ventre, il put aspirer des goulées d’air bienvenues.

« Deux secondes… Laisse-moi reprendre ma respiration. »



> Apparition d'un Pokémon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 3200
Stardust : 11264
Sam 8 Juil - 9:40
Apparition d'un pokemon sauvage !

   
Des goutes ce fait entendre avant de voir un petit coin d'eau dans la caverne.

   Que vas-tu faire ?
   
Relicanth

   
   
   

   


   
Apparition d'un pokemon sauvage !

   
Tandis qu'un autre pokemon tente de ce cacher entre deux rocher en vous entendant arriver ...

   Que vas-tu faire ?
   
Embrylex

   
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 3733
Stardust : 13672
Sam 8 Juil - 9:40
Le membre 'Dusk' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : card
Messages : 573
Stardust : 664
Mar 11 Juil - 10:52
two worlds
somewhere something is calling for you
two worlds, one family
trust your heart let fate decide
to guide these lives we see
je t'ai toujours trouvé con auguste. je ne sais pas pourquoi. c'est peut être un don naturel chez toi de jouer à l'idiot.
car mon dieu, tu dis de ces choses... ça fait souffrir les tympans, ça blesse l'âme.
comme ce jour là. tu te souviens ?
tu m'avais sorti une de tes fameuses phrases de beauf. c'était laquelle déjà ?
ah oui : "poursuivre blablabla tu veux mon numéro gneugneugneu". ou quelque chose de similaire. je n'avais pas fait attention pour la simple et bonne raison que je tenais à preserver mes neurones.

tu as du attraper froid avec le vent que je t'avais mis.

et puis, tu ne peux même pas imaginer à quel point j'étais tellement déçue d'apprendre que le pokémon légendaire que je voulais n'était qu'en fait juste un mariole qui courait sans raisons dans une sombre grotte au début de la nuit.
dire que ce n'était pas du tout les traces de giratina ou de raquayza que je suivais. juste celles d'un imbécile sur lequel je me retrouvais assise à califourchon. et le comble : comme si le fait d'avoir croisé ta route n'était pas suffisant, j'osais donner la légère impression de désirer ton corps contre le mien.

je précise que ce n'était qu'une impression. ne va pas t'imaginer des choses. idiot.

"deux secondes… laisse-moi reprendre ma respiration."

j'avais doucement posé un de mes doigts sur tes lèvres, comme pour les sceller et te demander gentillement de garder ta bouche close; histoire que tu puisses raconter moins de conneries et que tu n'effrayes pas le petit pokémon qui nous observait.

je me souviendrais toujours de cette sensation quand mon regard à croisé celui de reign.

c'était encore un petit embrylex à l'époque. légèrement mignon, encore tout faiblard et, en temps normal, je ne l'aurais normalement pas remarqué. mais il avait cet effet.
il avait cet air.

cet air colère, cet air méfiant, cet air curieux, cet air de vainqueur. je le voulais dans mon équipe. je voulais essayer de le supporter dans mon coeur.
je savais qu'avec lui dans mon equipe, j'allais devenir meilleure.

"viens là petit, viens là..."

tu sais auguste, à cette époque, je n'avais aucune réelle affection pour les pokémons. je les voyais comme les outils qui me donneront mon argent. rien de plus, rien de moins.

pourtant, quand je m'adressais à ce petit être vert, le ton de ma voix était doux, tendre et on pouvait presque imaginer distinguer de la gentillesse.

m'étais-je prise d'affection ou essayais-je juste d'attirer son attention ? je ne l'ai jamais vraiment su.

l'embrylex s'approcha de nous.  sans bouger de toi, je pris une pokéball de mon sac...

"ne bouge surtout pas ou je jure tu vas le regretter."

à défaut de ne pas avoir de pokémon légendaire, j'aurais au moins eu un pokémon qui avait l'air d'un guerrier. qui avait l'air de savoir attaquer, de montrer les crocs quand il le fallait.
il avait le potentiel necessaire pour captiver mon attention.

est-ce qu'il avait resister déjà ? je ne m'en souviens plus.
©️Pando


tentative de capture du embrylex pour bambi
reroll du relicanth pour auguste avant qu'il poste sa réponse (on en a parlé)
svp merci Awww
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Messages : 3200
Stardust : 11264
Mar 11 Juil - 13:21
Apparition d'un pokemon sauvage !

Hé Auguste ! Regarde à côté de toi, une pokéball gratuite ! Ah non, c’est un pokémon en vérité.

Que vas-tu faire ?
Trompignon






Tentative de capture !

Tu lances une pokéball, celle-ci se tortille de gauche à droite...
...
...
...
Félicitations ! Embrylex est capturé.


Tu dépenses 1 pokéball et 25 stardusts.


Embrylex


Le Pokémon Peaupierre. Embrylex est né dans les profondeurs de la terre et met plusieurs années avant de sortir à la lumière du jour..


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 3733
Stardust : 13672
Mar 11 Juil - 13:21
Le membre 'Dusk' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 792
Stardust : 3441
Mer 12 Juil - 15:15
Eh. Qu’est-ce que c’était encore cet énergumène ? Pourquoi fallait-il toujours qu’Auguste tombe sur des phénomènes de foire ? Quelqu’un de normal, juste une fois, c’était trop demander. Pris dans un match de rugby improvisé où il se fit plaquer au sol sans ménagement, voilà que l’autre sauvage l’ignorait superbement. Même si elle ne dit rien, son geste était très clair : un doigt sur les lèvres pour lui intimer de se taire. Compte tenu de la situation, c’était plutôt culotté. Le jeune homme, pris au dépourvu, en resta pantois. Il en avait eu la chique coupée. Bien qu’il se tut, il scrutait avec attention le visage de la femme assise sur lui, à la recherche de… Il ne savait pas quoi, à vrai dire. Elle l’avait perturbé. Wouah. Elle savait comment s’y prendre pour faire forte impression.

Sans briser son mutisme, il suivit du regard ce que la demoiselle semblait fixer dans la pénombre. C’est là qu’il le vit. Un tout petit Embrylex à la démarche presque ridicule. La femme devait avoir l’ouïe fine pour l’avoir entendu arriver car seul le son de sa propre respiration saccadée parvenait aux oreilles d’Auguste. Le Pokémon sauvage était curieux de voir qui perturbait le silence quasi-religieux de ces lieux. Un peu méfiant, aussi, mais qui l’en blâmerait ? Après tout, deux inconnus empiétaient sur son territoire, il aurait été normal qu’il cherche à les en faire partir. Ou pas. S’il était méfiant, il ne paraissait toutefois pas agressif. Tant mieux ! Le jeune homme avait assez couru pour aujourd’hui.

Son attention fut de nouveau ramenée sur celle dont il ne connaissait toujours pas le nom. Elle avait décidé de quitter son perchoir pour s’approcher du Pokémon. A la façon dont elle lui intimait de ne pas bouger, ses intentions étaient claires. Elle allait tenter de le capturer. Pour celui cherchant un bon compagnon, Embrylex était définitivement une option de choix. Et puis, sa forme finale n’avait pas pour réputation d’être faible. Mais avec une telle dresseuse… ? « Fuis, petit, tu n’es pas prêt pour elle. » C’est ce que murmurait une petite voix en lui mais il se garda d’intervenir. Ce n’étaient pas ses affaires. Aussi se contenta-t-il de regarder la sauvage le capturer en se relevant. Du coin de l’œil, il aperçut un minuscule Trompignon sautiller près de lui.

« Ouste, pars vite avant de te faire capturer toi aussi. »

Un sourire sur les lèvres, Auguste regarda le Pokémon au motif de Pokéball rejoindre une paroi de la caverne où il s’enfonça dans une cavité tout juste assez large pour lui. Le sourire de l’homme s’effaça à moitié quand il ressentit un picotement désagréable sur son coude gauche. A en juger par cette sensation et par la certitude que quelque chose de chaud lui coulait sur l’avant-bras, il en déduisit qu’il avait dû se blesser en tomber. Le manque de lumière ne lui permettait pas de constater l’ampleur de la coupure mais il jugea que cela ne devait pas être trop grave, sinon il l’aurait remarqué plus tôt ! Il faudrait quand même penser à soigner cela plus tard. Inutile de s’en inquiéter maintenant, vu qu’il n’avait pas de quoi nettoyer et panser la plaie – si cela était nécessaire. Auguste écarta par conséquent ce détail pour le moment et ramassa la lampe de poche qui lui avait échappé des mains lorsqu’il avait été bousculé. Une pression du pouce et la lumière fut. Bien, elle ne c’était pas cassée lors de la chute. C’était un soulagement car il aurait été laborieux de sortir d’ici dans une obscurité presque abyssale.

La lampe pointée vers les jambes de la jeune femme afin de ne pas l’éblouir, il s’en approcha d’une manière un peu hésitante. Il était en plein doute quant à l’attitude à adopter avec elle.


« Des félicitations pour ta capture sont de mises, je suppose. Je te proposerai bien de ne pas s’attarder ici alors qu’il fait nuit. Je… Je me suis un peu perdu dans cette caverne alors si tu sais où est la sortie, je te suis. »

Sa voix était douce, pleine d’aménités. Il cherchait à ne pas la prendre à rebrousse-poil, d’aucuns diraient, et ce n’était pas tout à fait faux. Quoi qu’en pense Auguste, il savait très bien qu’elle était possiblement son ticket le plus facile à obtenir pour quitter cet endroit, alors il pouvait bien faire un effort pour se montrer sympathique. Puis, qui sait si elle n’avait une bonne raison de lui avoir sauté dessus comme ça.


« Et peut-être pourras-tu me dire ce que tu me voulais en me courant après ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : card
Messages : 573
Stardust : 664
Ven 14 Juil - 19:31
two worlds
somewhere something is calling for you
two worlds, one family
trust your heart let fate decide
to guide these lives we see
"tu es à moi maintenant. reign.

il y'avait ce mélange de plaisir et d'excitation dans mon coeur. et à l'époque, je ne comprenais pas pourquoi.
comment une simple pokéball contenant un simple pokémon pouvait me procurer autant de joie ? pourquoi cet acte si banale qu'est d'attraper une de ces bestioles pouvait avoir un effet si puissant en moi ?
peut-être l'excitation de la première fois. peut-être.

auguste, tu n'imagines même pas comment reign m'avait rendu joie.
même si personne au grand personne ne pouvait voir cette sensation parcourir mon corps.

après avoir rammassé la pokéball, je pris ma lampe torche qui était au sol....
et là, le premier drame.
19.5 p$
c'est l'argent que tu me devais pour avoir cassé ma lampe. car si la tienne fonctionnait encore, la mienne ne voulait plus s'allumer. et je t'avoue que ça m'avait plutôt agacé. plutôt beaucoup.
puisque, en plus, tout était de ta faute.
ça m'a forcé à te suivre et à te supporter...

"des félicitations pour ta capture sont de mises, je suppose. je te proposerai bien de ne pas s’attarder ici alors qu’il fait nuit. je… je me suis un peu perdu dans cette caverne alors si tu sais où est la sortie, je te suis."

je me souviens encore de ton air d'imbécile ahuri effrayé par mes airs de rebelle sauvage prête à détruire le monde.
t'étais mignon tu sais. on aurait dit un mastouffle obéissant à sa maitresse, qui avait peur de faire le moindre faut pas pour la déplaire.
c'était pathétique.

j'aurais voulu te dire que je m'en fiche que ce soit la nuit, que je fais ce que je veux. j'aurais voulu complètement te nier et continuer mes recherches.
mais il me manquait ma putain de lampe.
alors au lieu de te remercier, je t'avais dit quelque chose comme :

"j'ai une carte mais j'ai plus de lumière alors rapproche la lampe, faut que je la sorte de mon sac et on commence à ne plus rien voir ici."

j'avais fouillé dans mon sac puis dans toutes mes poches et là, le second drame : je n'avais plus cette foutue carte. on était seuls, perdus et livrés à nous même. rien que toi et moi et ce prétendu légendaire dans cette grotte sombre...

"bon je vais...enfin on va devoir se débrouiller sans. éclaire la route, je pense me souvenirs un peu de mes pas. on y va." avais-je dit en me rapprochant de toi

je me souviens avoir pris mon paquet de lava cookies. tu sais, ces cookies de la ville de vermilava. ils ont toujours été mes favoris. bien sur, je t'en avais pas proposé. je n'étais pas folle, non plus.
mais si tu demandais....
©️Pando


merci Awww
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 792
Stardust : 3441
Ven 14 Juil - 21:43
Quelque chose au fond d’Auguste lui indiquait que cette nuit était le commencement d’une longue série d’événements. Pour quelle raison ? Lui-même n’en était pas sûr. Etait-ce sa fierté mal placée qui l’alertait ? Peut-être. Ce genre de chose était tout juste bon à créer des problèmes, d’habitude. C’est vrai qu’elle paraissait fière comme un paon et au timbre de sa voix, le jeune homme sentait une colère sous-jacente. Quelque chose de profond, de viscéral… Comme si la colère faisait partie intégrante de son être. Si c’était le cas, il était désormais assuré que quiconque restait près d’elle était garanti de ne pas connaître une vie paisible. A moins d’aimer souffrir mais il préférait ne pas penser à ce genre de tare.

Penché vers le sac qu’il éclairait avec sa lampe de poche, il la regarda s’accroupir et y chercher une carte. Hm. Il n’avait pas eu le courage de l’interrompre mais il ne misait pas grand-chose sur l’idée de la jeune femme. En supposant qu’elle trouve effectivement cette carte, il leur faudrait savoir exactement où ils se trouvaient dans la caverne afin de s’orienter. Et Auguste n’en savait rien ; il n’aurait pas passé autant d’heures à errer si c’était le cas. Il lui faudrait donc compter sur l’inconnue alors qu’il était certain de la voir confirmer leur position même si elle n’en savait rien, juste pour ne pas l’avouer. C’était malheureusement sa seule chose, aussi ne protesta-t-il pas quand elle lui soumit son plan. Et s’ils étaient dans une partie non-cartographiée ? Ceci aussi était une possibilité et à vrai dire, après tous les boyaux annexes qu’’il avait emprunté, voir cette hypothèse être confirmée ne l’aurait pas étonné.

D’accord, il n’y croyait pas vraiment mais quitte à douter, il aurait tout de même préféré qu’elle retrouve cette satanée carte. La voir abandonner quand elle se rendit compte qu’elle ne la possédait pas – ou plus – ruina le peu d’espoir qu’avait encore Auguste. Bien. Parfait. Il faudrait en conséquence se débrouiller sans. Le voilà de nouveau au point de départ, prêt à tourner en rond pour le restant de la nuit. Ô joie. Bon, peut-être était-il de mauvaise foi. Ne venait-il pas de rencontrer une jolie randonneuse ? Ne pouvait-elle à tout hasard pas se souvenir de la route qu’elle avait empruntée pour les faire sortir d’ici ? A tout cela l’homme espérait pouvoir répondre par l’affirmative. Puis, si le pire venait à se produire, il aurait un peu de compagnie pour la nuit… Mais avait-il vraiment envie de rester avec elle plus que nécessaire ? Allons, elle ne pouvait pas être si terrible que ça, si ? Ah ! Qu’il était bon d’être ignorant !

« Hmm… Tu venais de cette direction, c’est ça ? »

Toujours en l’ignorant superbement, elle ouvrit la marche, contraignant Auguste à s’activer aussitôt pour rester à sa hauteur. Cela marquait son assentiment, d’une certaine façon mais bon sang que son comportement était irritant. Elle avait déjà esquivé deux de ses questions, voilà qu’elle rempilait pour une troisième. S’il ne faisait pas aussi noir que dans un four, elle aurait pu voir Auguste afficher une moue à peine déguisée tant cela l’agaçait. Elle l’entendit quand même soupirer. La nuit risquait d’être longue s’ils ne sortaient pas rapidement…

Ils progressèrent un peu en silence. Lui n’avait rien à dire. A quoi bon, puisque la conversation semblait impossible ? Elle non plus ne parla pas, sans doute parce que le peu de bonnes manières qu’elle avait concernait le fait de ne pas parler la bouche pleine. Pas convaincu qu’il soit judicieux d’avoir les deux mains occupées quand on progressait sur un terrain aussi inégal et glissant. C’était à son avantage si elle gardait une main libre pour amortir une éventuelle chute. Il ne dit cependant rien, souhaitant à tout prix éviter un conflit avec sa potentielle future sauveuse, mais se tint assez près d’elle pour la rattraper si elle glissait. Bien qu’elle l’agaçât, il ne lui voulait pas de mal.


« Attends. Tu entends ça ? »


Ils marchaient depuis un bon moment quand Auguste sortit de son mutisme. Il avait en même temps saisi délicatement l’inconnue par l’épaule pour lui intimer de s’arrêter. L’homme avait cru entendre quelque chose au loin, dans la direction vers laquelle ils se dirigeaient et pour confirmer cela, il lui fallait un peu de calme. Ne plus entendre les bruits de pas qui résonnaient dans la grotte, parfois en faisant clapote une flaque d’eau stagnante, y aidait beaucoup. Au risque de passer pour un fou s’il se trompait, il voulait en avoir le cœur net. Il y avait bien du bruit provenant de quelque part là-bas, les deux randonneurs nocturnes pouvaient l’entendre. C’était très faible mais régulier.

« On dirait une mélodie »
dit-il finalement, « Vu d’où ça vient, on n’a pas trop d'autres choix que de s’en approcher. »

Restait à espérer que ce n’était pas un glas sonnant pour eux car ils se passeraient bien de nouveaux problèmes. La lampe toujours en main, Auguste ouvrit la marche, l’autre lui emboîtant le pas. Il leur fallait continuer à avancer même si cela signifiait rencontrer ce qui était à l’origine de cette mélopée qui se faisait progressivement de plus en plus claire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : card
Messages : 573
Stardust : 664
Sam 5 Aoû - 12:41
two worlds
somewhere something is calling for you
two worlds, one family
trust your heart let fate decide
to guide these lives we see

je me souviens qu'on ne se parlait pas beaucoup (voir pas du tout) pendant le reste de notre périple. suremement que je t'effrayais trop ou alors tu avais miraculeusement eu une illumination qui te disait : "t'es con stfu un peu."
peu importe, j'aimais le principe. j'aimais l'idée. ouais, ça me plaisait beaucoup de savoir que t'avais ta jolie bouche fermée.
je pouvais profiter des joies du silence.

mais tout plaisir a une fin, n'est-ce pas ?

"attends. tu entends ça ?"
"hum ?"

j'avais légèrement haussé les épaules. ce n'est pas que je m'en foutais un peu mais c'était tout comme. je veux dire, rien ne nous forçait à nous arrêter pour constater un bruit. on pouvait très bien le remarquer en continuant la marche.

en plus, ce n'était que le chant des sirènes.

"on dirait une mélodie."

parfois, je me dis qu'on aurait du te nommer captain obvious, tu sais ? je soupirait fortement avant de lancer:

"c'est sur que c'est plus proche d'une mélodie que le son que produit des ébats amoureux. oui."

j'avais repris un autre cookie. il me fallait quelque chose en bouche si je voulais me retenir de mal te parler.

ça ne doit pas être grand chose."

"vu d’où ça vient, on n’a pas trop d'autres choix que de s’en approcher."

j'haussa une nouvelle fois les épaules. ce que tu pouvais être peureux auguste. moindre bruit, moindre mouvement et tu t'affolles, et tu paniques.
puis sérieusement que pouvait-il nous arriver de grave ? tomber sur le légendaire ? croiser un autre embrylex ?
olala c'est très effrayant...
sale poussifeu mouillé.

"avançons, je ne veux pas passer la nuit ici. surtout avec toi."

je pris le devant et après quelque minutes, nous trouvions les auteurs de se bruit; un groupe d'otaquin chantant.
un des pokémons bleus s'approcha de toi. il était tout jovial, tout sympa, et il s'était mis à caliner ta jambe. peut-être qu'il t'aimait bien. m'enfin, ça ne m'étonnait pas de voir deux marioles proches l'un de l'autre.
qui s'assemblent...

"hahaha !"

et là j'avais ri. légèrement, mais j'avais ri.
non pas parce que j'étais folle. non, non, non. j'avais ri parce que l'otaquin te lança un pistolet à eau sur le visage.
dire que je pensais que c'était le grand amour entre vous deux. ce retournement de situation dans votre couple était digne d'un de ces feuilletons d'amours interminables comme les "feufollets de l'amuuur".

alala. tu me fais toujours rire auguste.

"bon. allons-y ! je pense que la sortie doit être par là"
©️Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : Trainer Card
Origine : Hoenn
Groupe : Pulsar
Messages : 792
Stardust : 3441
Sam 5 Aoû - 22:02
Jamais un mot pour rire. Chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, c’était pour répondre de manière laconique, cassante voire carrément désagréable. Elle rappelait à Auguste ces satanés gosses de riche, gâtés et sans respect pour qui que ce soit. Quelques claques ou une fessée lui ferait le plus grand bien et s’il avait été un peu moins patient, le dresseur se serait fait une joie de les administrer lui-même. Peut-être que ça lui aurait mis un peu de plomb dans la tête : cherche les problèmes et ils t’arriveront sur le coin de la figure en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

« Je ne tiens pas à passer la nuit ici non plus. »
lâcha-t-il sur un ton plus sec qu’il ne l’aurait voulu.

Elle commençait à lui courir sur le haricot. De toutes les personnes possibles, il avait vraiment fallu qu’il tombe sur elle ? Allez Auguste, on se calme. On respire. C’est bientôt fini. Pour essayer de se remotiver un peu, il soupira profondément avant de se forcer à sourire. Il se promit à cet instant que la diablesse ne le ferait pas sortir de ses gonds. Un peu apaisé, il put reporter son attention sur la mélodie lui parvenant aux oreilles. Le son provenait d’un peu plus loin devant eux et ils ne tarderaient pas à découvrir quel Pokémon en était à l’origine. Quoique, si le jugement d’Auguste n’était pas faussé par l’écho, il jurerait entendre plusieurs « chants » se superposer.


Oh ! Des Otaquins !

Il y avait face à eux un groupe de ces Pokémons se produisant dans une espèce de petit concert. Parade nuptiale ou simple jeu entre eux, l’homme n’aurait su le dire. Sa connaissance comportementale des Otaquins était trop limitée pour qu’il sache cela. Peu farouches, la plupart d’entre eux ne s’interrompirent même pas en voyant deux humains arriver près d’eux. L’un deux se détacha même du groupe de ses congénères pour venir les accueillir. La petite otarie s’appuya sur la jambe du dresseur et lui fit la fête.


« N’est-il pas mignon ? »

Passant les mains sous les nageoires antérieures de l’Otaquin, il le souleva et le plaça dans ses bras où il put à loisir caresser la tête du Pokémon. Ce dernier en fut satisfait et espiègle comme pas deux, lui envoya un jet d’eau au visage. Surpris, Auguste en eut plein le nez et la bouche de sorte qu’il ne put s’empêcher de tousser. Se faire gicler sur le visage sans être prévenu n’était pas une sensation très agréable… Le Pokémon ne pensait à pas mal, il voulait seulement jouer, aussi Auguste ne lui en tint pas rigueur. Les Otaquins étaient connus pour être très joueurs, on venait de lui en donner la preuve.

Tout cela avait au moins eu le mérite de faire rire la demoiselle. Tant mieux pour elle si elle trouvait cela drôle bien que de ce qu’il avait pu voire d’elle, Auguste avait l’intime conviction qu’elle riait davantage de lui que de la situation. Bah ce n’était pas grave ! Le rire avait un effet salvateur sur l’humeur, restait à espérer que cela la rendrait un poil moins désagréable. Il ne résista pourtant pas à l’envie de tendre l’Otaquin vers elle quand elle suggéra de se remettre en route, lequel s’empressa d’arroser généreusement le deuxième humain tout en se tapant les nageoires l’une contre l’autre. Cette fois-ci, ce fut au tour du jeune homme de rire de bon cœur.


« Oui, allons-y ! »
répondit-il avec un grand sourire, « Je crois reconnaître cet endroit, nous ne sommes plus très loin de la sortie. »

Il déposa dès lors son nouvel ami au sol et lui fit ses adieux. Celui-ci, après les avoir « applaudit » une dernière fois, retourna vers ses semblables qu’il rejoignit dans leur concert ininterrompu depuis le début. De leur côté, les deux jeunes gens s’enfoncèrent de nouveau dans un tunnel mais cette fois, ils savaient où ils allaient. Ainsi, la sortie leur tendit les bras après quelques minutes et sous le couvert d’un accord silencieux, ils prirent une bouffée d’air frais plus que bienvenue.

« Enfin dehors ! J’ai cru que je n’en sortirais jamais. Tu es un peu chiante mais merci quand même, je pense que sans toi, j’y passais la nuit. Ne va pas attraper froid, il t’a mouillée plus que moi. »


Il préférait finir leur rencontre sur une note positive. Puis, un peu de sympathie n’avait jamais fait de mal à personne. Mignonne mais un peu casse-pieds, voilà ce qu’il retiendrait d’elle. Bref, ils étaient sortis et c’était la seule chose qui comptait. Auguste était pressé de rentrer chez lui car il faisait déjà nuit noire. Il ne s’éternisa d’ailleurs pas pour lui dire au revoir et après des adieux formels mais polis, il quitta la jeune femme et s’enfonça dans la nuit en direction de Ferranium.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : card
Messages : 573
Stardust : 664
Mer 7 Fév - 0:28
two worlds
somewhere something is calling for you
two worlds, one family
trust your heart let fate decide
to guide these lives we see
que ça faisait un bien fou de sentir l’air pur sur ma peau. la liberté que nous avions enfin touvé allegeait mon coeur et, mon nouveau pokémon avec moi, j’étais prête à aller de l’avant. à embrasser mon future de dresseuse et surtout à regagner ma fortune. j’aurais pu être heureuse si tu n’avais pas osé me dire des mots fort peu sympathique. si tu n’avais pas osé me provoquer d’avantage...

chiante.
à là sortie de cette grotte, tu m’avais traité de chiante.

j’ai cru, dès le moment où ce mot était sorti de ta bouche, que j’allais te replaquer au sol, te frapper, puis trouver une façon génialissime de te pendre par les pieds. sérieusement auguste, tu le méritais; tu avais éveillé en moi des envies meurtrières.

je t’ai déjà dit que tu avais un air très hautain, parfois ?

en tout cas, notre première rencontre m’avait laissé un gout spécialement amer et cette première expérience sociale avec toi m’avait appris trois choses :

0. je détèste les otaquins.
0. ton sens de l’orientation est moisi.
0. mon embrylex allait devenir le pokémon le plus puissant du monde.

quand je t’avais vu t’éloigner de moi, je me souviens avoir lancé un long soupir avant de me recoiffer mes longs cheveux bruns et de prendre la route pour fort-des-songes. prendre la direction opposée à la tienne m’avait donné l’espoir de ne plus jamais revoir ta tête d’imbécile heureux près de moi.
et pourtant...
©️Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Le 24 mars... Tryphon Tournersol alias Auguste Piccard...
» Une bonne initiative de la ministre Rose Anne Auguste
» Auguste
» Grotte auguste
» Stranges Worlds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération