Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
D'héritier à Héritière
avatar
Team :
card : card
Messages : 26
Stardust : 90
Mar 4 Juil - 13:00

Tout commence par l'argent
➤ Monsieur Cardaillac
Il existait une loi muette qui disait : « Les riches s'attirent entre eux ». Et, cette loi semblait s'appliquer particulièrement à moi. Arrivée à Lumris, persuadée d'avoir tout laissé derrière moi, j'ai retrouvé des gens que je ne pensais jamais revoir. Pour être plus précise, les Cardaillac, grosse firme de ce bout de pays. J'avais un vague souvenir du fils, qui était comme une plante sauvage. Un peu repoussé de partout mais qui semblait être d'une ténacité exemplaire. Après, les gens changent.

J'en suis la preuve vivante après tout, je n'étais qu'une petite fille timide à l'origine. Et lui, eh bien…
J'ai retrouvé un papier, un petit bout de moi-même. Un papier de monsieur mon père qui demandait à bien finir le lien commercial qu'il avait entrepris avec les Cardaillac, et ainsi, finir une affaire vieille comme la naissance d'Arceus. Dans un petit papier, il avait laissé le numéro que je devais joindre. Chose que je me suis empressée de faire dès mon arrivée, ne désirant que finir cette affaire et en finir avec mon passé et mon nom.

Le rendez-vous fut rapidement prit et, le fils Cardaillac allait se dépasser spécialement pour moi. Cet information m'avait arraché un petit rire. Ce n'est comme si une discussion d'héritier à héritière était particulirèment enrichissante. Mais, j'allais m'en contenter. Il doit avoir la tête sur les épaules, cet homme. Alors, j'ai peaufiné mon attirail.

Il fallait être belle, il fallait poser les bases de ce partenariat. Comme Maman le disait, l'arme la plus précieuse d'une femme d'affaire est son apparence et son esprit. L'esprit peut être aiguisé, mais l'apparence doit être travaillé. Lâchant Lily, la solitude ne me plaisait plus depuis que je la connaissais. Et alors que je passais mes mains dans des poudres, des crèmes, elle jouait encore et encore dans le petit parc aménagé par mes soins.

Affichant les couleurs de l'entreprise Stark sur ma tenue simple mais complexe.
Affichant sur mon visage, les teintes des poupée.
J'étais absolument pas naturelle. J'étais belle
J'étais parfaite.

Lily tapa sa tête contre ma jambe, ses yeux un peu plissés. Je me forçai à sourire pour la rassurer tandis que le serpent tapait contre mes cotes. Il tapait de plus en plus fort, férocement.

« T'es de cire Aliénor. Regarde toi. Regarde tes yeux, tu n'es qu'une magnifique poupée. »

Je ne voulais pas l'entendre pas maintenant, mais il me serrait la gorge encore et encore. Alors, Lily s'appuyait contre moi. Elle ne bougeait pas et doucement, je fermai les yeux. Elle était là, c'était le plus important. Non, c'était la chose la plus importante.

Enfilant mes chaussures hautes, je pris le petit sac de Lily. Je ne voulais pas la quitter, peut importe ce que ça renvoyait pour les autres. Je ne voulais pas quitter ce petit être qui était le mien, qui était un soutien intense. Elle voulait pas, son regard était fermé. Mais, un peu à contre cœur, elle monta dans ce sac. Je ne supportais pas de la savoir dans une pokeball mais les règles étaient sans appel. Pokeball ou rien en ville. Alors autant l'avoir contre moi tant qu'elle était petite.

J'arrivais rapidement dans le quartier des affaires ou le monde affolai Lily. Je dus la remettre à regret dans sa pokeball, son bonheur avant tout. Arrivée devant un bulding qui ne semblait en rien différent, j'entrais le regard comme toujours gelé. Pourquoi donc ? Eh bien, les affaires ne sont pas réellement humains.

A la standardiste, je m'annonça. Dotée d'un petit passe gravé à mon intention, je grimpais les étages dans cet ascenseur qui fusait vers le ciel. Arrivé à l'avant-dernier étage, un homme me guida jusqu'à un petit salon. Une grande respiration me prit, et mon cœur commença à ralentir. Le stress commençait à me reprendre, il ne fallait pas. Je suis Aliénor.

« L'Aliénée »

Rentrant dans la pièce avec assurance, je ne fermais pas le poing. Ma physiologie changeait imperceptiblement, plus tendre.

En face, il avait un bel homme. Sans doute la vingtaine bien finie, cheveux noirs et yeux délicat. Il semblait s'ennuyer ferme quand il me regardait. Mon ton était calme et maîtrisé quand m'avançant dans la pièce je récitais comme un jeu les banalités

-Monsieur Cardaillac, c'est un plaisir de vous revoir !
Wiii !
ⒸNectarinne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 70
Stardust : 142
Mar 4 Juil - 16:33
Spoiler:
 

Flashback ;
« Je t’ai préparé un petit cadeau, je vais te donner une occasion en or. Quand tu seras à Lumiris, tu auras le droit à un cadeau d’anniversaire en avance. Tu vas pouvoir marier ta mignonne amie d’enfance. Vous fonderez une famille et tu prendras son argent. Il s’agit de la petite héritière de la famille Stark. Elle est jolie, elle rend bien à la télé. Et elle est riche. Elle est parfaite, comme ta mère l’était à l’époque. »

Le petit soupire qu’il poussa montra que même une personne sans cœur comme le père à Leon pouvait avoir des sentiments. Ce fut les dernières paroles de son père avant de le laisser partir au volcan. Il lui donna un papier avec l’adresse d’un salon de rencontre loué pour l’occasion. Des fauteuils vibrants en cuivre, du champagne et du vin vieux de je ne sais combien d’années, des apéritifs préparés par un chef cinq étoiles, une salle de bain avec douche et une chambre. Avec un lit si affinité, bien entendu.

Leon soupira en relisant la note dans le taxi. Il n’avait guère envie de se marier avec une fille qu’il avait vue deux fois dans sa vie quand il était gamin. L’héritier l’avait déjà vue à la télé, elle lui paraissait superficielle, qui serait prête à tout pour de l’argent. Comme son père. Mais il ne faut pas se fier au apparence donc il accepta quand même. Il n’avait pas encore d’ami(e) ici, c’était l’occasion de s’en faire une. En plus, son père avait dit qu’il y aura du champagne. Beaucoup. Son plan pour la soirée, c’est de prendre deux ou trois bouteilles de vodka en plus et de se bourrer la gueule. Evacuer les stress des derniers jours entre amis. Juste s’amuser, rien de plus. Et rien de moins.


Présent ;

Léo avait complètement oublié cette histoire. Hier, après la journée de dingue passé en compagnie de Karma coincé dans un volcan (bise si tu passes par là), il se paya une petite chambre d’hôtel. Fallait bien, il puait la transpiration et avait besoin de sommeil. L’hôtel était plutôt de mauvaise qualité, juste quatre étoiles. Il avait pas envie de payer beaucoup pour une nuit quand même. Il se leva et ne prit pas sa douche, il s’installa devant l’écran plat 4k avec la manette de la ps4 pro gold en main. C’était se qu’il prévoyait de faire de sa journée.

Mais MG lui gâcha un peu sa joua en emmenant son sac qu’il devrait ranger. Il ne l’avait pas fait une seule fois depuis qu’il avait quitter le confort du nid familial. L’Eclipse accepta en râlant sur son pokémon trop bien élever. En rangeant ses affaires, il redécouvrit le bout de papier donné par son père. Celui avec la date et le numéro de salon. Le rendez-vous, il l’avait zapper. Après tout les évènements qu’il y a eu, on ne peut pas lui en vouloir. Heureusement, l’héritier ne l’avait pas raté ; c’était ce soir. Juste le temps de se préparer et de commander les apéritifs. Et surtout les boissons.

Après une bonne douche et deux minutes passés devant son miroir à placer ses cheveux, il prit un taxi jusqu’à l’immeuble qui devaient les recevoir. Il était une heure à l’avance, le temps de commander les apéritifs et les boissons. Chose faite, il choisit un salon avec deux fauteuils et une table. Il prit, comme apéritifs, de tout pour être sûr qu’Aliénor trouve son bonheur. Le champagne et le vin était déjà précommander. C’était les plus chers et les meilleurs du marchés. Leon rajouta six bouteilles de vodka, on a jamais assez d’alcool.

L’attente seul était longue. Il y avait bien MG, mais le Rozbouton était tellement impressionné par le salon qu’elle ne portait pas attention à son maître. Comme si elle n’était pas habituée par les trucs de luxe. Bref, après une bonne demi-heure d’attente, Leon vue enfin le visage de la belle Aliénor qui faisait son entrée et qui le salua poliment. Enfin, son visage c’était vite dit.

« Ah, mademoiselle Stark ! Ça me faire plaisir aussi, ça fait un baille. J’aurais préférer vous voir vous et pas un pot de peinture, mais on peut pas tout avoir. Non mais sérieux, on est pas dans un gala, vous auriez pus ne pas forcer le maquillage. Pas que vous êtes moche comme ça mais vous êtes milles fois plus belle au naturel.»

Il l’installa sur le fauteuil avant de reprendre de plus belle ;

« Ecoute, oublions nos familles. Je suis venue ici pour me faire une amie et me bourrer la gueule avec. Pas pour passer un contrat entre nos familles ou que sais-je. Donc, s’il vous plaît, soyez-vous-mêmes et prenez un verre. »

Il disait cela en tout franchise, et ça se voyait qu’il en avait rien à faire de la famille d’Aliénor et de la relation entre leur père. Il était venu ici pour le champagne gratuit. C’est tout. Quand à MG, elle c'était enfuie dans les toilettes dès qu'elle avait vue la porte s'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 26
Stardust : 90
Mer 5 Juil - 22:37

Une histoire complexe
➤ Léon Phillipot
Rire
C'était la première chose à faire, une chose aussi élémentaire que fausse pour moi. Il le fallait bien après tout, il ne m'avait pas prise de court. Je m'en doutais un peu, mais il faut toujours plus que pas assez. Surtout pour le maquillage. Les joues plissées par un sourire un peu surpris, je passais une main sur mon maquillage.

Il s'étirait sous mes doigts, s'étiolant petit à petit pour n'être que souvenir sur ma peau tandis que mon rire continuait à secouer ma poitrine. J'avais un rire doux, le rire d'une femme surprise. Je l'avais longtemps travaillé celui-là,on dirait un vrai rire. Un rire qui naissait depuis ma gorge pour mourir sur mes lèvres. Essuyant mes yeux humides, mes lèvres affichaient une moue soulagée. Il fallait la jouer fine ce coup-là Alié. Il semblait être l'un de ses enfants de nobles, lassés de son statut mais amoureux de la nature de la richesse. Assez étrange mais pas étonnant, ces personnes ne me surprend pas. Combien les parents peuvent vouloir refaire la nature de leur enfant pour qu'ils correspondent à des « héritiers » ?

D'un doigt mal-habile, je m'essuyai les yeux. Il était assis sur le canapé, le regard franc, ses mots encore chaud dans la pièce. Je parle toujours en dernière règle de politesse oblige. Ou alors parce que je compte mes pions.

-Eh bien ! Merci de m'avoir fait rire Léon. Cela fait du bien puis, piouf. Tout ce maquillage me tue la peau à force. Je suppose que cela ne te gêne pas que je l'ai retiré.

Ma voix s'éteignait un peu tandis que mes mains farfouillaient mon sac, à la recherche de la Pokéball de Lily. Si la réunion était à ça, je voulais l'avoir auprès de moi. Ce n'était même pas une question, ce n'était qu'une obligation morale et mentale. Soudain, un demi-pensée à cette mention de pot de peinture se fragmentait dans mon esprit. Il fallait retenir la rage enfantine qui m'enserrait le cœur, cette rage qui prit la forme d'une espiègle réplique.

-Et aussi, un pot de peinture, ce n'est assez que pour une part de mon visage.

Un sourire taquin s'étirait sur mes lèvres désormais pèches amères. Il le fallait bien. Dit Léon, Jouons une pièce ensemble tu veux bien ? Attrapant la pokéball, libérant Lily par la même occasion, elle tomba à mes pieds. Les yeux grands ouverts devant le luxe de la pièce, elle secoua amicalement ses bras pelucheux vers Léon avant de flotter tout autour de la pièce.

-Excuse moi, mais mon pokémon est beaucoup plus que ça pour moi. Je ne supporte pas de la voir enfermée. Cependant…

Avançant à pas feutrés vers lui, je pris place sur le fauteuil en face de cet héritier mafoi hors de l'ordinaire. Me penchant, l'air soudainement grave, je pris le ton que je connaissais si bien. Celui de ma mère.

-J'apprends donc, que je me suis deplacée ici, pour une histoire de beuverie. Je ne sais pas où commencer Monsieur Cardaillac.

Repoussant une mèche de cheveux, mon ton se fit exagérément grave,presque parodique.

-Je ne vois que des réprimandes à vous faire au nom de la famille Stark. Mais…

Repoussant mes cheveux, toute l'ironie idiote de mon visage se dessina dans un masque grotesque et comique dans sa graveté presque ridicule. Avant que d'un coup, tout cela se détachait. Comme un masque de chair qui volait en éclat. Un long sourire était à la place de mes traits tirés et froids

-Je suis venue en temps qu'Aliénor ! Et je t'avoue que toutes ses histoires de famille, je m'en fous un peu. Enfin royalement, pour dire un mot que mes parents aimeraient avoir attaché à leur personnes. Appelle moi Ali, Aliénor c'est beaucoup trop prétentieux comme nom !

Lily sautait sur mes genoux, fixant curieusement la scène. Elle avait déjà été lassée par toute le luxe de la pièce. Peut-être, parce qu'elle était déjà un petit trésor pour moi.

-Je suis désolée Léon, mais je ne peux pas boire officiellement. Mais, ce qui est ici reste entre nous n'est ce pas ?

Sourire complice. Jouons un peu Monsieur Cardaillac, commençons par les salutations de rigueur. Assurée, le verre entre les doigts, je le remplissais tranquillement. Poussant la bouteille de verre négligemment sur la sous table en verre, vers Léon. Peut-être n'en voulait il pas. Mais ce champagne était un cru très spécial.

-Pour entamer le cœur de ce que tu m'as sorti, moi aussi j'en ai rien à faire de les familles. Il faut bien le dire, tu es déjà riche. Je suis déjà riche. Je pourrai me cramer des cigarettes avec des pokédollars tout les jours que j'aurai assez pour en brûler plus. Alors...Tout ceci ne mène à rien. Contrat, alliance, fusion.

J'haussai les épaules, légèrement moqueuse. Il y avait un fond de vérite dans mes propos et qui plus est, j'ai mes cachets derrière de mannequin. Que du bon.

-Alors, que l'amitié. Bah, j'en trouve pas. Juste des randoms qui veulent sucer mon argent ou mon temps. Donc, je suis foutrement soulagée que cette histoire entre mon père et le tien ne soit pas le centre d’intérêt le plus global. Surtout que, j'me doute que le fait qu'on ai été obligé de passer des vacances ensemble à cette station à...Kalos, je crois ?, ne soit pas un coup de nos parents pour « L'entreprise ».

Le souvenir était amusant quand même. J'étais plus grande que lui de 3 ans, donc, cela était fort amusant pour les attractions. J'étais toujours avantagée. Buvant un verre, je rétorquai

-Tu t'en rappelles ?

Buuuuuh, je suis flattée as fuck ;w; Vraiment ! J'espère que la suite te plaira toujours autant ! Wiii !
ⒸNectarinne



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 70
Stardust : 142
Jeu 6 Juil - 8:54


D’héritier à héritière
         

 Aliénor X Leon

J
e rigolais plus qu’autre chose à la réplique pour le pot de peinture. En tout cas, elle était très bavarde vue qu’elle me racontait sa vie pour simplement me dire qu’elle voulait bien boire mais que ça devait rester entre nous.

« Oui, bien sûr. Moi, mon père est du genre à me laisser faire tout se que je veux si ça ne lui faisait pas perdre d’argent. Je pense que j’avais 15 ans quand je suis descendu la première fois dans sa cave à vin. Je pense qu’il l’avait remarqué mais qu’il s’en foutait. M’enfin, je vivais tout seul dans ce grand manoir. La dernière domestique présente était morte, fallait bien que je m’occupe ! »

Elle poussa le champagne vers moi et j’en profita pour m’en servir un verre. C’était déjà mon deuxième mais je supporte bien l’alcool, j’était dans un état tout à fais normal. Pour l’instant. Son pokémon, qui était venu s’installer sur les genoux d’Ali, attira l’attention du mien qui sortait de sa cachette, tout en évitant le regard de l’héritière pour aller inviter son pokémon a jouer. D’un ton un peu gêner par son comportement, je m’excusa en disant qu’elle avait peur des humains, sauf de moi.

Mon interlocutrice m’expliqua brièvement que les gens la côtoyaient juste pour son argent. Ça m’arrivait aussi, c’est pour ça que j’évite de révéler mon nom de famille depuis que j’ai quitté la villa familial. Elle lui rappela aussi ses fameuses vacances qu’ils avaient passés ensemble à Kalos. Comment pouvais-je oublier ces vacances ? Ce sont les seuls vacances que je n’ai pas passé chez ma grand-mère. Pas que je l’aime pas Mamie, mais son obsession pour les vieux trucs étaient horribles. Justement, elle devait avoir des infos sur Sulfura alors ? Ça fais longtemps que je suis pas retourné là-bas, se sera l’occasion de lui dire bonjour. Enfin bref.

« Comment je pourrais oublier ça ? Tu te rappelles la montagne russe ? J’étais trop petit pour y aller seul, tu as accepté de venir avec moi juste si je t’achetais une peluche. Qu’elle méchante amie tu faisais quand même ! »
 
Je rigola en pensant à tout ces souvenirs qui passe dans ma tête. Les seuls vacances où je n’ai pas entendu Mamie parler de sa passion pendant des heures et des heures. C’était mémorable.

« Ou tu te rappelles de la fois ou mon père était venu offrir un cadeau au tient ? On avait jouer à cache-cache et tu t’étais tellement bien cachée que j’ai abandonné au bout de cinq minutes, tu es restée cachée pendant près d’une heure pour rien ! »

J’ai une très bonne mémoire. Comme il ne se passait rien d’intéressant dans ma vie avant de déménager, j’ai appris à emmagasiner tout les souvenirs heureux que j’avais, et c’était pas difficile vue le peu que j’avais.




Spoiler:
 



Merci à Aliénor pour la sign, Lisbenn pour le codage et Naika l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» l'Héritier Malefoy
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG
» Patrick Lagacé propose la tutelle d'Haïti
» L'héritier, l'oiseau et la juste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération