Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Retour au point de départ [Andrej]
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 4 Juil - 19:37

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Sac de voyage sur le dos, sans en bandoulière sur l'autre, j'avais dû reprendre ma petite vie d'infirmière itinérante, vivant de petits boulot et d'eau fraîche. J'avais tout plaqué avec cette rupture, que ce soit le confort d'un toit sûr chaque soir ou bien d'un travail stable au centre pokemon de Fort-Des-Songes. Et pourtant, ma patronne avait fait en sorte de me retenir, me proposant même un salaire plus élevé. Mais rien n'aurait pu me rester ici. Plus rien ne me retenait. J'y avais laissé simplement mon coeur. Peut-être le retrouverais-je ... Mais en attendant, il fallait continuer à avancer. Pour aller où ? Je ne savais pas. En premier lieu, j'avais pensé à me rendre chez Liz. Mais je m'étais retenue, ne voulant pas jouer la pleurnicheuse qui venait de se faire larguer. Car même s'il y avait eu une promesse de faite, cela ne voulait pas dire que je n'étais pas triste. Bien au contraire. Malheureusement, on ne peut contrôler toute notre vie.

J'avais passé ma première nuit en célibat au pokecenter de Fort des Songes et dès que je fus assez en forme, et surtout, dès que j'avais pu me débarrasser de mon ancienne patronne, j'étais monté dans le premier train menant à la ville. Je m'étais arrêtée à la capital. Pourquoi ici ? Peut-être parce qu'il s'agissait de la première dans laquelle j'étais arrivée. Il me fallait tout reprendre à zéro, surtout si je voulais tenir la promesse de devenir plus forte !
Mais pour l'heure, ce soir j'allais boire ! Telle une alcoolique qui serait accoudée au comptoir jusqu'à ce que le bar ne ferme. Quelle belle image me diriez-vous. Et bien, rien à foutre. ce soir, j'avais besoin de décompresser de ces dernières semaines qui s'étaient finies en apothéoses. Il me fallait au moins ça pour aller mieux. M'enfin ... cela était un grand mot. Au moins, cela me ferait certainement oublier un instant la misère dans laquelle j'étais.

J'entrais donc dans le premier bar venu dans la rue principale. Ce fut mon premier réflexe. Je n'avais même pas cherché un endroit où poser mes affaires, comme une chambre d'hôtel ou le centre pokemon. Bah au pire, ce soir, je dormirais dans la rue, bien au chaud dans le plaide que j'avais dans mon sac. Et puis, mon insecte de feu me réchaufferait aussi. Alors je n'avais pas à m'en faire pour ça.
Je m'assis au bar, laissant tomber mon sac de voyage lourdement sur le sol, et je commandais de quoi boire. Et commençons bien : une petit tequila, puis une seconde tellement la première était partie vite. Oui, j’enchaînais les verres, de la même façon qu'avait pu le faire Liz durant cette soirée si inoubliable. Et puis, pourquoi ne pas faire comme elle avait fait, autant payer tout de suite la bouteille. Bon par contre, j'allais raquer ... Et bien tant pis. Je faisais signe au serveur qui arriva avec deux shooters supplémentaires.

    - C'est sympa mais à vrai dire j'allais carrément vous demander la bouteille, ce sera plus simple.
    - Si vous le souhaitez, mais en fait, ces deux shooters vous sont offerts par un garçon qui se trouve juste à cette table.

Je me tournai vers la table que me montrait le barman. Il y avait bel est bien un garçon qui me faisait signe de la main ...
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Lun 10 Juil - 15:47
RISE LUMIRIS RISE


Déjà plusieurs semaines que t'es à Nemerya. C'est un autre univers qui te plait beaucoup, comparé aux pics rocheux du Nord de l'île. C'est plus civilisé, en tout cas. Et puisque c'est une grande ville, t'as décidé de faire ce que tu faisais de mieux : la fête. Pour commencer, deux trois verres dans un bar. Tu rencontrerais probablement une douce et tendre demoiselle qui se laisserait séduire par ta gueule d'ange et ton charisme de démon. Vous fêteriez ça, vous pourriez hurler dans les rues que l'avenir était à vous, puis une fois rentrés chez elle, vous consommeriez la soirée. Et puis tu repartirais comme tu es arrivé, laissant un mot, un message. Quelque chose, peut être. Des croissants, à la limite.

Mais une fois que tu t'étais installé au bar, tu savais que ça ne se passerait pas comme ça. Parce que ta cible était vraiment différente de d'habitude. Parce que ce n'était même plus une cible. Parce qu'elle avait l'air triste. Parce que tu reconnais ceux qui boivent pour oublier, et pas pour fêter. Alors tu as appelé le serveur, et t'as commandé deux shooters pour elle. Et lorsqu'elle s'est retourné, tu lui a fait un signe de la main. Tu lui a pas laissé le temps de répondre, et tu t'es levé de ta table avec ton verre de bourbon. Tu te poses à côté d'elle, et tu poses ta boisson sur le comptoir.

"Hey. C'est pour me faire pardonner de la dernière fois. Et parce que je vois bien que t'en a besoin."

Parfois, t'as un ton rassurant. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Lun 10 Juil - 18:56

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

J'y croyais pas ... Et pourtant, c'était bien lui qui se tenait à cette table et qui me faisait signe de la main. Je ne savais pas comment je devais le prendre. Si je devais accepter ou non qu'il me paye à boire. Et puis merde, ce soir, je n'étais pas à ça près, alors autant profiter que j'ai deux verres gratos. Non, en vrai il n'y en avait qu'un. Après tout, il allait bien trinquer avec moi ce connard !
Quoi ? Vous vous étonnez toujours à ce que je l'appelle ainsi, pourtant il va bien vous faire une raison. Pour moi, ce type n'était rien d'autre aujourd'hui. Car oui, il avait été autre chose auparavant. Sauf qu'aujourd'hui tout était différent, et pour vous dire à quel point : ce soir, tout le monde était un connard ! Donc, je ne réagissais pas différemment que si c'était un pauvre inconnu qui m'avait offert à boire.
Il s'était levé de sa table et m'avait rejoint. Parfait, je n'avais pas à défier mon équilibre avec tout ce que j'avais bu. Et heureusement. Il s'assit à côté de moi. Je m'attendais à une raillerie, mais il n'en fut rien. Roh, il n'était pas drôle, moi qui pensait qu'il allait me donner une nouvelle bonne raison pour le frapper. Et bien, même pas. Fait chier !

    - Ch'ai pas si ça suffira mon coco pour que je te pardonne, mais je dis pas non. Bois avec moi !

Je lui mis le shooter de tequila dans la main, trinquai avec lui et je le bus d'une traite. Je fis une grimace avant de faire claquer le verre sur le bois vernis. Bordel, ça arrachait ! Et vu le nombre que j'avais déjà bu, cela commençait à m'arracher plus et cela n'irait pas en s'arrangeant. Combien en avais-je bu ? Je n'avais pas compté, par contre c'est ma carte bancaire qui allait avoir le plus entre mon estomac et elle ... Bah, comme disait le blondinet, j'en avais besoin.
Pardon ?! Et comment il pouvait savoir ça lui, que j'avais besoin de boire ce soir ? Bon, il n'avait pas faux. Mais merde, fallait qu'il arrête de lire en moi comme dans un livre ouvert. Il n'était plus autorisé à faire ça depuis bien longtemps. Mais en même temps ... Peut-être que ça me ferait du bien que je vide mon sac sur ce qu'il venait de se passer ... Non, il n'avait pas besoin de savoir ce que je venais de vivre. Bien quand même temps, il pourrait voir à quoi j'avais pu ressemblé quand il était parti. J'étais tiraillée, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser.

    - Est-ce qu'on a réellement besoin d'une raison pour boire comme un trou ? Si mes souvenirs sont bons, on avait pas besoin de ça pour finir à quatre pattes dans les rues de Volucité. Serveur, la bouteille s'te plait !

C'est vrai ça, il m'avait passé les deux shooters, mais j'attendais toujours ma bouteille. Après tout, ce n'était pas avec un verre que j'allais étancher ma soif ce soir.
Mon dieu, ce soir vous pourrez dire au revoir à la classieuse Anja. Même durant la soirée avec Liz je n'avais pas fini dans un tel état. Il n'était même pas 23h que je me sentais déjà complètement à l'ouest. Et cela ne faisait que commencer. Après tout, j'avais dit que je resterais jusqu'à la fermeture du bar, donc si c'était un bar de nuit, au max 3h, au pire 1h. Donc il me restait minimum deux heures pour finir la bouteille qui arrivait enfin ! Parfait ! Et je dois vous avouer quelque chose. Le fait qu'Andrej soit là m'arrangeait grandement, ainsi j'allais pouvoir boire avec quelqu'un que je connaissais et avec qui, je le savais, j'allais pouvoir parler franchement sans qu'il ne le prenne mal. Après tout, il m'avait déjà vu dans des états pitoyables ... Mais peut-être pas autant que ce soir. Bah, comme on dit, il y avait une première à tout.

    - A ce que je vois t'es pas encore parti pour une nouvelle région. Alors soit t'es lent pour faire le tour, soit t'es tombé amoureux de la région.

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mar 11 Juil - 3:05
RISE LUMIRIS RISE


Vu comment elle te parle et comment elle vient de reposer le verre sur le bar, elle a bu plus que tu ne le penses. Et ça t'arrange pas trop. Parce que même si t'es pas contre te mettre une grosse race, tu comptais quand même taper la discut' un minimum. Toi, t'as mis un peu plus de temps à boire le shooter de Tequila. Mais c'est pas vraiment le plus important, maintenant. Tu t'étires un peu puis tu soupires quand tu la vois boire, encore et encore.

"On peut dire que j'aime la région, oui. On va dire que commencer à capturer des pokémons, ça a beaucoup joué dans mon envie de rester."

Parce que c'est clairement pas la claque qu'elle t'a foutu qui t'as donné envie de rester la, pour être honnête. Tu reprends sur ton whiskey et tu te tournes un peu vers elle.

"T'esquivera pas mes questions. Je te connais assez pour savoir que tu bois pas pour fêter un truc. Alors, qu'est-ce qui se passe ?"

Encore une gorgée et tu reprends tes esprits, autant que possible.

"Eh, jveux juste me rattraper. Ce soir, oublie ce que je t'ai fais, et concentre toi sur ce que j'essaye de faire pour que tu te retrouves pas la tête dans ton vomi et dans tes larmes dans 2h." 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 11 Juil - 5:04

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

What ?! Il avait décidé de rester dans une région ?! Il était tombé sur la tête ou bien ? Parce qu'aux dernières nouvelles, c'était toujours le gars qui voulait voyager, découvrir le monde et ne pas vouloir se pauser plus d'un mois au même endroit, ailleurs peur que le monde ne s'envole avant qu'il n'ait eu le temps de le voir. Donc oui, l'entendre dire qu'il voulait rester à quelque part, c'était une grande première. Limite il fallait sortir le champagne ! Et, est-ce qu-il y avait seulement son amour pour cette région, ou plutôt pour ses pokemons qui le poussait à rester ? Est-ce qu'il n'y aurait pas autre chose derrière ?

    - Hooo ... Juste pour les pokemons que tu veux rester ici ? T'es sûr qu'il y a pas une petite qui aurait mis le grappin sur toi et qui aurait réussi ce que je n'ai pas réussi à faire. Si c'est le cas, faut que j'la rencontre pour son exploit !

Je lui donnais une tape amicale en disant cela. Sérieusement, cela me ferait rire jaune si c'était vraiment le cas. Mais pourquoi pas après tout. S'il restait effectivement ici pour quelqu'un, ça me prouverait que ce n'était pas un connard de base. Cela prouverait aussi que je n'étais pas celle qui lui fallait. Même si ça, je le savais depuis un moment maintenant. Non, j'étais la femme que d'un seul homme ... Un homme qui avait préféré tout laisser tomber pour me protéger. Comme si je ne pouvais pas me protéger toute seule ?!

    - Merde, t'as foutu en l'air mon programme de fin de soirée. Je me demande bien ce que j'vais pouvoir bien faire dans deux heures ...

Oui, je jouais la carte de dérision pour éviter de réponde à sa question. Et il savait très bien que j'allais la jouer. Après tout, il avait beau être un con, mon ex et tout ce que vous voulez. Il ne fallait pas qu'il commençait presque par coeur. Je lui souriais bêtement, nouveau plein en main. Mais vu sa tronche, il n'allait pas céder. Fait chier ... Je bus ce nouveau d'une traite, me faisant grimacer de nouveau. Ça piquait la gorge ce truc ! Je pausais le verre plus délicatement sur le bar, soupirant par la même occasion.

    - Dit moi ... Pourquoi est-ce que tout fout le camp quand je suis bien avec quelqu'un ? Est-ce que je suis si faible que ça qu'il faut me mettre à l'écart pour ma sécurité ?

J'avais perdu mon sourire sarcastique que j'avais quelques secondes auparavant. Et je regardais dans le fond de mon verre. Non, je ne voulais pas croiser le regard bleuté du blondinet. Car de un, il allait me faire penser à celui du ténébreux. Et de deux, j'étais sûre que si je le regardais, j'allais pleurer. Et non, je voulais pas pleurer, pas devant lui. Je voulais me montrer forte ... Même si dans un sens c'était rappé pour ce soir. Mais essayons de garder un peu de digni-machin-chose qui semblait s'être déjà noyé depuis plusieurs verres dans l'alcool.

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Jeu 13 Juil - 9:58
RISE LUMIRIS RISE


Tu sens que votre conversation pourrait potentiellement mal se terminer. Tu sais que tu devrais continuer à jouer le jeu de celui qui préfère voler seul, continuer a mentir à tout le monde. T'étais comme ça, à l'époque d'Anja. Et tu vois bien ou ça t'a mené. Mais c'est l'alcool qui parle, la. Du coup, pour te faire oublier tout ça, tu reprends à boire. Tu termines ton verre, tu le poses sur le comptoir et tu soupires un coup.

"Je te jure. Je n'ai trouvé personne pour rester ici, je m'y plais, c'est tout."

Tu regardes dans le fond de ton verre le peu d'alcool qu'il reste. C'est marrant, hein ? Tu te la joues devant tout le monde, mais une fois que t'es face à tes réalités, c'est beaucoup moins la belle vie. C'est peut être l'alcool qui te parle, mais est-ce qu'il n'a pas raison, sur ce point la ? T'es un bon à rien, un peu. T'es pas foutu de faire autre chose que de te promener et de faire perdre du temps aux gens.

"C'était pas toi le problème. C'était moi. Toi t'étais cool. Si j'avais su. Je regrette pas mal, tu sais. Je me dis que la vie aurait été différente."

Tu fais une pause sur l'alcool. Tu le tiens pas des masses et t'as pas envie de tomber dans les vapes.

"En tout cas, si il t'a virée, c'est un imbécile."  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Lun 17 Juil - 11:14

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Juste l'amour de la région ... Mouais, dans un sens je trouvais que cela sonnait un peu bizarre dans sa bouche. Donc, il allait réellement arrêter de voyager de région en région pour rester ici ? J'avais du mal à y croire. Mais pourquoi pas après tout. Moi même j'étais tombé amoureuse d'un endroit dans cette région et qui n'avait rien à voir avec les montagnes, même si j'avais fini tout de même par habiter à côté de celles-ci ... Enfin, j'avais habité. Maintenant, je n'avais plus de toit. Je reprenais ma vie de nomade, allant simplement là où le boulot m'amènerait. Et quelle serait donc ma prochaine destination ? Allez savoir, pour le moment, je picolais simplement, accompagné par un blondinet qui semblait d'un coup tout aussi déprimé que moi. Et bien, y avait pas de la joie ce soir.

    - T'as pas l'air super convainquant tout de même ... A croire que la solitude te pèse.

Car oui, c'est bien beau de voyager et de voir du paysage. Le hic, c'est qu'en faisant ce genre de chose, il est rare qu'on soit toujours avec les même personnes et qui dit bouger partout, dit qu'il est difficile de s'attacher réellement à quelqu'un. J'en connaissais quelque chose, même si au final moi j'avais réussi à me faire des amis, surtout une. Mais après, cela faisait certainement depuis bien longtemps que j'étais arrivée dans cette région. Il était donc normal que je me sois fait plus de contactes que lui. Mais je le soutenais.
Je pris la bouteille de tequila et me re-servis un verre, remplissant par la même occasion celui de Andrej. Et voilà que ce dernier me fit comme une déclaration d'amour. Mais What ?! Qu'est-ce qui lui prenait tout d'un coup ?! Me dites pas qu'il avait déjà trop bu ? Car ça lui ressemblait pas de sortir ce genre de truc. Même quand on était ensemble, jamais il m'avait dit un truc aussi gentil et aussi sentimental. Avait-il des regrets ? Bah c'était trop tard maintenant et moi je ne savais pas comment réagir à ces mots. J'étais gênée ... Donc buvons encore un coup !

    - Bah pour toi je vois pas quoi elle serait différente. Mais pour moi ... Je serais peut-être pas diplômée mais j'en aurais vu du pays, bien plus qu'aujourd'hui. Et puis tu crois qu'on se serait supporté à la longue, vu nos caractères de merde ?

Je ris un bon coup. Il fallait bien que je trouve un truc pour bien lui remonter le moral. Et puis merde, normalement c'était moi qui avait besoin qu'on remonte le moral et pas l'inverse. Comment la situation s'était-elle inversée si facilement ? Et allez pas me dire que ce con allait me faire culpabiliser de ne pas l'avoir suivi. Remarquez, j'avais pas eu la possibilité de le faire.

    - C'est à croire que j'aime tomber sur des imbéciles écoute ... Au moins je suis sûre que mes pokemons ne vont pas m'abandonner ... D'ailleurs, tu vas m'abandonner une nouvelle fois ce soir ?

Mais c'était quoi cette question ?! Voilà que raconter de la merde en lui demandant n'importe quoi. Mais il y avait bien une chose qui était vrai : je ne voulais pas me retrouver seule ce soir. S'il restait au près de moi ce soir, je savais que je ne risquerais rien que de dormir dans la rue.
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mar 19 Sep - 14:57
RISE LUMIRIS RISE


La solitude, hein ? Nan. Pas tant que ça. T'étais pas si seul, tout ce temps. Accompagné par ton Sovkipou pendant un petit moment, tu t'es fait à la vie en solitaire. Et puis t'as croisé beaucoup de monde, avec tes voyages. Des gens d'ici et d'ailleurs, prêts à tout pour vivre autre chose que leur petite routine un peu chiante.

"J'en sais rien. J'ai pas si mauvais caractère, quand même. Au pire, je serais juste parti pendant la n.."

Oups. C'est sorti tout seul. Faut dire qu'avec ce que vous buvez, le filtre est de plus en plus inutile. Pour la route, tu te ressers. On sait jamais, ça pourrait être le moment de changer de sujet. Et puis elle te pose LA question. Celle que t'attendais vraiment pas.

"Je compte pas t'abandonner tant que tu veux pas que jparte. Histoire que tu comprennes que j'apprend aussi de mes erreurs."

C'est vrai que t'as un peu changé. Un peu. Même si dans le fond, t'es toujours le même. Le truc, c'est que t'as pas envie d'abandonner une pauvre fille ivre morte dans une grande ville comme Nemerya. T'es égoiste, peut être, mais t'es pas un salaud. Pas à ce point.

"On devrait arrêter de se resservir. Disons que ça nous aide pas des masses, dans notre situation."

Tu repousses vos verres, et tu te mets à fixer le comptoir sur lequel vous êtes accoudés. Quelle idée de merde. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Lun 2 Oct - 15:04

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Je jouai avec un des shooters vides devant moi tout l’écoutant parler. De temps en temps, il tombait sur le côté, avant de le reprendre et de le refaire tourner sur ses rebords sur le comptoir. Oui, je m’amusais bien, après tout, il en faut peu pour distraire une blondinette saoule. Et il en faut peu aussi pour faire tomber le verre par terre. Et tout ça à cause de quoi ? Bah, question stupide : à cause des paroles du blond. Après le regard un peu paumé que j’avais jusqu’à là quand mon regard se posait sur lui, voilà que maintenant je le fusillais du regard. Non, je n’étais pas très heureuse d’entendre ce genre de paroles. Et même s’il s’arrêtait avant de pouvoir la fin de phrase, je n’étais pas conne non plus, je savais ce qu’il allait me dire.

    - Partir en pleine nuit … Pourtant c’est ce que t’as fait espèce d’enfoiré !

J’essayai de lui donner des coups de mes bras à la force de mouche. Mais la seule chose que j’avais réussi à faire, ce fut d’avoir un sacré déséquilibre et de presque tomber. Heureusement qu’il était là et que son corps était assez massif pour retenir le mien qui ne semblait n’avoir plus aucun repère pour rester droit. Oui, je lui en voulais toujours, même si j’avais réussi à tourner la page, et je lui en voudrais certainement toute ma vie. Et oui, je lui sortirais ça en pleine tronche les jours où il aurait l’inconscience de l’oublier, car après tout, ça ne se fait pas briser ainsi le cœur d’un quelqu’un. Bon, même si j’en étais sûre, d’ici quelques années, je dirais ça juste pour plaisanter qu’autre chose.

    - Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Est-ce tu regrettes ? Roh tu sais que t’es vraiment trop chou quand tu dis ce genre de chose ?!

Vous voyez ce qu’est un sourire d’un crétin satisfait ? Et bien j’avais le même genre de sourire, autrement dit, je ne contrôlais plus grand-chose. Je voulais tout simplement sourire pour rien, rire pour rien et passer une simple bonne soirée. Et mine de rien, Andrej ne s’en rendait peut-être pas compte, mais il y participait bien plus qu’il ne le pensait.
Je commençai à prendre un des shooters vide qui trainait sur le bar et à peine j’avais commencé à tendre mon bras vers la bouteille que le blondinet éloigna la boisson ainsi que les verres de moi. What ?! Mais il était fou tout d’un coup ? Il faisait quoi là. Arrêter de boire ?! Il était hors de question ! J’avais encore plusieurs heures pour noyer mon fois.

    - Mais non ! Moi ça m’aide ! Rends moi ça !

Et après le crétin satisfait, je fais appelle à la gamine insupportable à qui on élève son jouet. Je me penchais sur le comptoir afin d’essayer d’atteindre la bouteille, car oui les verres je pouvais, mais ils ne servaient à rien sans la boisson. J’essayai d’étirer mon bras le plus loin possible, m’appuyant sur le bar, faisant quitter mes pieds du sol. Et tout ça pour rien ! C’est le problème quand on n’est pas très grande : on ne peut pas tout atteindre. Et pourtant j’essayai du mieux que je pouvais, sous le regard des clients qui devaient bien rire derrière moi, et surtout du serveur qui avait quitté son poste pour aller servir des clients et qui revenait derrière son bar.

    - Voyons AnJa, il faut pas faire l’enfant ainsi …

Sur le coup, je m’arrêtais d’un coup. Il venait de m’appeler comment l’autre zigoto ? J’avais pas rêvé … Il m’avait bien appelé AnJa ?! Doucement mais sûrement, je sentais la fureur me piquer au nez, comme si j’avais mangé tomato de trop. Je serrai les poings tout en me mordant les lèvres. Mais non, impossible de me retenir plus de dix secondes. Il fallait que j’ouvre le barrage.

    - Comment tu m’as appelé ? AnJa … J’ai bien entendu … NON MAIS T’ES SERIEUX MEC !!! C’EST QUOI CE NOM DE MERDE ! BORDEL CA SE DIT ANYA ! T’ES JAMAIS SORTI LE DIMANCHE OU QUOI ?! FAUT REFLECHIR AVANT DE CAUSER AVANT DE DIRE DE LA MERDE ! NON MAIS SERIEUSEMENT ? QUI S’APPELLERAIT ANJA ? FAUDRAIT ETRE CON ! BORDEL C’EST PAS COMPLIQUE A COMPRENDRE QUAND UN J SE DIT I ! C’EST COMME SI J’APPELAIS CE BLONDINET ANDREJ EN PRONONCANT LE J EN J ALORS QUE BORDEL C’EST MOCHE ! MON NOM C’EST ANYA ! ANJA AVEC UN J QUI SE DIT I ! ANYA ANYA ANYA ANYA !!! C’EST PAS COMPLIQUE BORDEL !!!


J’avais dit tout cela d’une traite, appuyée sur le comptoir pour être au plus près du serveur, sans reprendre une seule fois mon souffle si bien que j’étais quasiment hors d’haleine après cette tirade. Je ne le quittais pas des yeux, alors que lui, fuyait le plus possible mon regard. Etrangement, le silence fut roi dans le pub alors que dix secondes avant, le bruit des conversations dominait. Je reprenais mon souffle doucement, et comme je ne perds jamais le nord quand j’ai un coup dans le nez et que j’ai encore soif, je profitai quand tout le monde soit en mode figé pour récupérer ma bouteille de tequila d’un petit bond, et faisant comme si j’étais chez moi, je bus une bonne gorgée directement au goulot, avant de grimacer.

    - D’ailleurs, comment tu sais, enfin si on peut dire ça, comment tu connais mon nom ?
    - Heu ….
    - Allez vas-y crache le morceau je vais pas te manger.
    - Ta carte, dit-il en me tendant ma carte d’infirmière pokemon, elle était par terre …
    - Ho bordel ! Je tattais mes poches et effectivement je n’avais plus ma carte. Merci mec, promis je la perdrais plus. Bon, je disais quoi déjà ? dis-je en me retournant vers Andrej.

Sous-titre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mar 10 Oct - 12:20
RISE LUMIRIS RISE


Tu sens que la soirée avance bien. Parce que t'arrives à gérer ta consommation d'alcool un peu mieux que ce que tu pensais pouvoir faire, parce qu'Anja sourit bien plus qu'au début de votre discussion, et qu'elle te fait des compliments. Tu pouffes de rire quand elle te tapes dans l'épaule, et lorsqu'elle essaye d'atteindre les bouteilles que t'as poussé un peu plus loin. Le barman est de retour, et la suite des événements, t'es pas vraiment sur de pouvoir la comprendre. Il lui parle comme si il la connaissait, mais pas assez. Parce qu'il l'a prononcé avec un J, et pas avec un I. Aie aie aie, c'est une erreur tactique.

La suite, tu la connais. Elle gueule, elle crie, elle pete un plomb. Tu te dis que t'as de la chance, ça aurait pu être sur toi. Tu pouffes de rire et tu t'écroules sur le comptoir. T'as du mal à respirer à cause de ton fou rire, et c'est quand elle se calme que tu reprends ta respiration, de manière saccadée. Tu la vois attraper la bouteille et boire direct au goulot. Dommage. Après leur discussion, tu la regardes se tourner vers toi, ton coude posée contre le comptoir et ton menton écrasé contre la paume de ta main. Elle a changé, Anja. Beaucoup.

"On en était à "tu devrais arrêter de boire", Anja."

Parce que maintenant, t'es juste bon à pratiquer la technique de l'homme saoul, comme les plus grands maîtres des arts martiaux. Tu regardes derrière toi, l'entièreté du bar a repris son rythme de discussion. Comme si ce qui venait d'arriver était normal.

"Je dis ça parce que je m'inquiète pour toi. Si tu veux me faire plaisir, évite de te resservir. Tu pourrais oublier la soirée, et il me reste encore pas mal de trucs gentils à dire sur toi, tu sais. Tu regrettera probablement ton amnésie de ce soir, si tu continues de boire."  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 10 Oct - 14:29

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Zut, il n’avait pas oublié alors que moi oui. Arrêter de boire et puis quoi encore ? Après tout, j’avais payé cette bouteille. Cela sera un gâchis total de ne pas finir. Je n’avais pas assez d’argent pour le jeter par la fenêtre. Bon cela n’était pas non plus une très bonne idée de le dépenser dans de l’alcool. Sauf que là, j’en avais crucialement besoin, rien de plus. Serais-je une alcoolique ? Non, je ne pensais pas. J’aime juste la boisson qui m’aide particulièrement à me sentir mieux quand ça ne va pas. Bien sûr, les amis ça aident aussi dans ces moments. Mais je ne me voyais pas appeler Liz, elle devait certainement être au téléphone avec Tim. Et puis, ce n’était pas comme si j’étais seule. Heureusement qu’il était là le blondinet. Dans un sens, il veillait sur moi sans vraiment le vouloir.

    - Mais je l’ai payé cette bouteille. Et puis j’ai posé mes lèvres dessus, donc impossible de la rendre.

Là-dessus, j’étais sûr d’avoir raison. Si je ne la finissais pas, personne ne le ferait donc elle finirait dans les tuyaux. Comme cela était triste, de l’alcool non consommable. Alors que faire, l’écouter ou bien continuer à boire. Bon Andrej n’avait pas tort, j’étais déjà dans un sale état, surtout pour avoir insulter le pauvre serveur qui n’avait rien demandé … Que faire ? Je faisais tourner le liquide en rond dans son contenant tout en le regardant. Je réfléchissais sur ce que je devais faire et vous n’imaginez même pas comme cela était dur pour moi, j’avais le petit ange à ma droite qui me disait de reposer cette bouteille en me faisant rappeler à quel point je serais mal demain matin. Et de l’autre côté j’avais le petit diable qui me disait de finir la bouteille cul sec, et tant pis si cela m’amenait à aller dégobiller dans les toilettes, au moins, pas de gâchis et je ne pourrais plus boire. Quel dilemme !

    - j’ai jamais oublié un seul truc à cause de l’alcool … C’est parce que je me cogne plus facilement que je marche pas droit ! Mais comme tu veux, je vais m’arrêter là. Mais c’est juste parce que je suis curieuse de savoir ce que t’as à me dire. Je posais alors la bouteille à côté de moi avant de me tourner définitivement face au blondinet, faisant dos à la bouteille. Alors vas y, qu’as-tu de si important à me dire pour ne pas que tu veuilles que je l’oubli. Je suis toute ouïe.

Sous-titre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mar 10 Oct - 14:51
RISE LUMIRIS RISE


T'as pas les idées claires, mais déjà, t'as réussi à la faire arrêter de boire. C'est déjà une petite victoire pour toi. Elle se tourne vers toi après avoir repoussé la bouteille, et elle te regarde. Tu la fixes, dans les yeux. C'est compliqué, maintenant. Il va falloir que tu comptes entièrement sur toi, et c'est pas vraiment ta plus grande qualité, quand t'as bu. T'attrapes sa bouteille, derrière elle, et tu la termines d'une traite. Tu prends une grande respiration, et tu soupires.

"Moi je peux la finir. Ce n'est pas comme si nos lèvres ne s'étaient jamais touchées. Comme ça, tu n'as plus d'excuse pour reprendre la boisson."

Merde, il était fort, non ? T'as chaud. Un peu plus chaud qu'avant, en tout cas. Tes yeux ont du mal à suivre ce qui se passe, mais tu luttes. Et puis, au bout de quelques instants, sans vraiment que tu te contrôles, tu approches ton visage du sien. Dans ta tête, tu sais que t'as tout un tas de petit bonhommes qui te disent que c'est une mauvaise idée et qu'il faut faire demi tour, mais y'a aussi Capitaine Alcool qui appuie à fond sur la pédale. Tu colles ton front contre le sien et tu reprends ta phrase.

"J'ai quelque chose à te montrer, plus tôt."

Et tu tentes de poser tes lèvres contre les siennes. Bordeltrèsmauvaiseidée. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 10 Oct - 15:42

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Non mais ce gars se foutait de ma gueule ou quoi ?! Non, je ne rêvais pas ... Ce type venait de finir d'une traire la fin de ma bouteille ! Et moi qui avait fait en sorte d'écouter mon petit ange pour ne pas la boire. Si j'avais su, je l'aurais bu ! En fait, c'était pour ça qu'il voulait que j'arrête de boire. C'était pour qu'il en profite à son tour. Le petit enfoiré, il était donc si fauché que ça qu'il allait jusqu'à me dire des fourberies pour me piquer ma boisson. Bordel ! Fallait pas avoir honte et me dire les choses, après tout, je pouvais lui payer à boire pour ce soir, mais juste ce soir car après il allait falloir que je mette un peu de sous de côté, au cas où.

    - Tu pouvais le dire si tu voulais la fin de la bouteille. On aurait pu partager tout de même car comme tu dis, c'est pas comme si on n'avait été de simple amis tout les deux. Bon j'espère que t'as réellement un truc à me dire et que c'était pas qu'une excuse pour siffler le fin de la bouteille.

Non, je n'étais pas ultra contente de me faire voler ma boisson ainsi sous le nez. Surtout qu'avec lui, je me faisais toujours avoir. Il fallait que cela change ! Il fallait que je change la donne. Promis, à partir de ce soir, je ne me ferais plus jamais avoir par lui. Je dirais même plus : je ne me ferais plus avoir par les mecs en général ! Pas que je n'aimais pas boire et me retrouver dans l'état dans lequel j'étais, mais je ne voulais plus boire pour oublier le mal qu'ils pouvaient me faire. Bah au moins, ce soir ce n'était pas à cause du blondinet que j'avais abusé.
Je restais fixe devant lui. J'attendais, essayant de rester la plus droite possible sur mon tabouret de comptoir. Autant vous dire que cela n'était pas des plus facile. D'ailleurs, on pouvait voir que je tanguais un peu de temps en temps, me rattrapant au bar pour me remettre bien droite. En tout cas, Le blondinet semblait bien sérieux d'un coup. Il me faisait un peu peur. Qu'est-ce qu'il allait me sortir encore ?

    - Comment-ça un truc à me montrer ?

Je n'avais même pas fait attention qu'il s'était rapproché jusqu'à maintenant. Vu qu'il n'était qu'à quelques centimètre de mon visage, là il était dur de ne pas l'avoir remarqué. Non mais what ?! Il essayait de faire quoi là ?! Ok, je venais de me faire larguer, mais est-ce que c'était une raison de tenter ce genre de chose ? Vite que faire ? Que faire ?! Se rappeler ma nouvelle promesse : celle de ne plus se faire avoir par les hommes. Vite, esquive !
...
Echec ! Ou presque. En fait, je n'avais pas tenter de partir sur l'un des côtés, sentant que j'allais me casser la gueule si je le faisais. Non, je m'étais simplement contentée de mettre placer ma main juste devant ma bouche, mais il était tout de même vachement près. Faut qu'il n'y avait que ma main qui me séparait de lui.

    - Heu ... tu fais quoi au juste là ? Non pas que j'aime pas tes baisers, mais j'ai l'impression que c'est plus l'alcool qui agit et non toi ... Je le repoussai gentiment, ne voulant pas non plus froisser alors qu'on venait à peine de se réconcilier si on pouvait dire ça. Ecoute, je t'aime bien et tu garderas toujours une place énorme dans mon coeur, même si je me dis toujours le contraire car ça m'énerve ...

Ho bordel ! Qu'est-ce que je venais de dire ?! Et merde, voilà que je racontais de la merde ! Ou plutôt non, m'enfin si c'était de la merde ! Et fait chier, pourquoi l'alcool me faisait tant que ça délier la langue. Vous pouvez dire au-revoir à vos secrets lorsque j'ai trop bu et cela, ça toujours été ainsi. D'ailleurs, si je me souvenais bien, c'était parce que j'avais été bourré que je m'étais confessée à lui quelques années auparavant. Et voilà que je recommençais ... Rah bordel !
Je rougissais, je détournais le regard, je voulais fuir, voir me terrer dans un terrier de sapereau.

    - Je ... Je crois que j'ai besoin d'air frais.

Je me levai alors de mon tabouret. Ou plutôt, j'essayai car à peine avais-je mis un pied à terre, que le bateau tangua violemment et je me vautrai magnifiquement contre le blondinet .... Bordel !

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mar 10 Oct - 16:05
RISE LUMIRIS RISE


Elle savait que c'était une très mauvaise idée, et elle a eu le bon réflexe. Elle a mis sa main entre vous deux. Tu t'es très vite reculé, et ça t'a fait l'effet d'une claque. Une petite partie de toi est très vexée, mais tu as décuvé d'un coup. C'était une très très très mauvaise idée, et t'es quand même plutôt heureux qu'elle t'ai repoussé. Cependant, ce qu'elle dit après, couplé au reste d'alcool dans le sang, ça t'aide pas vraiment.

"Nan ! C'est..c'est pas l'alcool. C'est moi."

PTDR bien sur que c'est l'alcool. Toi, t'aurais pas fait un truc stupide comme ça. Du moins, pas maintenant. L'ambiance est devenue un peu plus glaciale, et quand elle dit qu'elle a besoin d'air, tu soupires, sachant très bien que t'as fait de la merde. Cela dit, alors qu'elle essaye de se lever, elle tombe sur toi. Tu t'es levé un tout petit peu en prévision du crash, et vous vous écroulez sur le sol. Ta tête n'heurte heureusement rien, et, les bras fermé autour de ton ex, tu te mets à rigoler.

"Si c'est ça l'air frais, ça va, c'est pas trop compliqué."

Tu la blottis quelques instants contre toi. Parce qu'elle t'avait manqué, au fond. Et puis vous vous relevez, tout les deux. Tu lui tiens la main, pour l'aider à ne pas s'écrouler.

"Tu veux rentrer chez toi ? Je te raccompagne. Je ne veux pas prendre de risques."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 10 Oct - 16:39
link href="http://sd-1.archive-host.com/membres/up/211183412958130190/RP/ROB_RP.css" rel="stylesheet" type="text/css">

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Bordel ... Bordel ! ça tournait, même bien trop ! Mais qu'est-ce qui tournait le plus ? Ma tête ou bien toutes les pensées qui n'arrêtaient pas de s'entrechoquer ? Ragh !
La chute me parut comme très lente, et pourtant, tout c'était passé très vite. Je m'attendais à sentir le sol, me voyant chuter. Mais c'était sans compter les réflexes de monsieur. Il en avait toujours eu et j'étais bien contente qu'il en ait encore malgré son état d'ébriété. Surtout que la fin de cette bouteille n'avait pas eu l'air de lui faire le plus grand bien. Et pourtant, lorsque j'ouvris les yeux, car oui, je les avais fermé durant la chute par réflexe, voilà que je me retrouvais sur lui, je dirais même plus dans ses bras. Si je n'avais pas été alcoolisée, je me serais levée directement, telle une puce afin de ne pas rendre les choses encore plus ambiguës qu'elles ne l'étaient. Sauf qu'à la place, je profitais, comme une couillette ! Mais pour me défendre, ce n'était pas moi, c'était l'alcool ! Il avait toujours cet même odeur et cette façon de me tenir qui me faisait remonter des souvenirs. Il n'y avait que sa carrure qui avait légèrement changé. J'avais comme une envie de refermer mes yeux et de rester là encore un moment, juste un ... Rien de plus ... Mais ce fut sa réflexion qui me fit retrouver mes esprits. Enfin, c'était vite dit car il me fit plus rire qu'autre chose.

    - Si j'avais su, je me serais laissé tombé plus rapidement !

j'eus un peu de mal à reprendre ma respiration avec ce fous rire qui me donna encore plus chaud qu'autre chose. Et non, mes joues rouges n'avaient rien à voir au fait que j'étais contre lui, sous le regard de toute la salle qui nous regardait de nouveau. On peut dire que l'on était très discret ce soir ... Comme à chaque fois que je sortais en faite, ça ne changeait pas. Je pris volontiers sa main pour me relever, et heureusement qu'il me tenait car je faillis retomber à cause de la dérive. J'avais vraiment bien trop bu, mais apparemment pas assez pour avoir envie de vomir. Ouf ! Par contre pour ce qui était de la maîtrise de mon corps, on repassera ! Une fois sur mes deux jambes, je me cramponnai au comptoir, face au barman qui se demandait ce qu'il devait faire de nous : nous garder ou bien nous virer ? il faut dire qu'entre l'avoir engueuler et maintenant, on avait presque pété l'un de ses tabouret, j'aurais compris qu'il veuille nous voir partir. D'ailleurs, c'était certainement la meilleure des choses à faire. mais pour aller où ?

    - Chez moi ... Je n'ai plus de chez moi .... mon regard s'assombrit en disant cela. Ça me faisait mal cette réalité.[/color] Bah je vais essayer de me trouver un hôtel ou aller squatter le centre pokemon ... Ou au pire je trouverais un coin tranquille dans une rue. Tant fait pas pour ça.[/color]

Je lui souris nerveusement pour lui montrer que je gérais. J'allais prendre même mon sac de voyage. Mais voilà qu'à peine je l'eus pris, que je le reposai tout de suite sur sol. Bah ... Bordel, pourquoi je n'arrivais plus à le porter ?

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Mer 11 Oct - 10:51
RISE LUMIRIS RISE


Elle n'arrive pas à porter son sac, elle n'a pas de chez elle, et elle compte dormir dans la rue ? Non non non. Pas question. Déjà, tu payes ce que t'as bu. Ensuite, t'attrapes son sac et tu le portes sur ton dos. Ensuite, tu te positionnes à côté d'elle et tu glisses son bras au dessus de tes épaules, pour l'aider à marcher.

"Pas question. Il est probablement trop tard pour prendre une autre chambre dans un hôtel, mais je dors en ville. Je te laisserais le lit, j'irais dormir dans la baignoire, quelque chose du genre."

Parce que bon, tu vas pas laisser quelqu'un que tu connais dormir dehors. Il ne sera jamais dit que tu es un enfoiré sans cœur, plus jamais. Un enfoiré, OK. Un sans cœur, parfois. Mais les deux ? Jamais. Vous sortez du bar, et tu indiques la direction à suivre en avançant.

"Et tu ne pourra pas me faire changer d'avis. Je refuse que tu dormes dehors. Il ne fait pas assez chaud, ça craint, et tu pourrais te faire attaquer par des poichigeons."

Et puis, vu ce qu'elle t'a dit un peu plus tôt, tu lui briserais le cœur à nouveau de la laisser la, sur le bord de la route. Et toi, t'aimes bien sauver les demoiselles en détresse, non ?  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Lun 16 Oct - 8:20

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Et merde, comment j'en étais arrivée là ? Sérieusement, je crois qu'il fallait que j'arrête de boire, surtout quand je me mettais dans ce genre de situation complètement ambiguë ... Bien que là, il n'y avait plus rien d'ambiguë ! Non mais vraiment, il fallait que j'arrête, cela pourrait me créer des problèmes à un moment. Et là, n'en était-ce pas un ? Bah heu ... Allez réellement savoir, tout dépendait ce qu'on pouvait appeler un problème.

Je l'avais laissé faire, que ce soit pour prendre mon sac, qui semblait bien léger pour lui, que de le laisser mettre son bras autour de moi afin d'éviter que je dérive de trop. Je crois que c'était vraiment nécessaire. D'ailleurs, j'avais vraiment du mal à marcher convenablement. Je traînai plus les pieds qu'autre chose, trébuchant même à plusieurs reprise. Heureusement qu'il était là pour ma rattraper, autrement je me serais retrouvée avec le nez collé au bitume plus d'une fois. Ce soir, il était mon ange gardien, ou tout comme. Car jamais je ne le pourrais considérer comme tel, vu comment il avait fait pour me dévergonder ... Mais l'étais-je pas déjà à cette époque ? Bah heu ... Je dirais que oui mais pas autant.


    - Dans la baignoire ?! Comme si moi j'allais te laisser dormir là'dans ! Non, on est des adultes presque responsables qui savent se tenir à ce que je sache, donc on partagera le lit. Et vu notre état, on va certainement s'endormir comme deux grosses merdes.

Ho que oui, je rêvais du lit qu'il m'avait fait imaginer en parlant d'hôtel. Un lit aux oreillers moelleux dans lesquels je laisserais tomber lourdement ma tête avant de m'effondrer dans un rêve sans queue ni tête. Ah, si seulement ...
Je marchai toujours collé à lui, parfait déviant un peu du chemin d'un pas. Mais très vite, je revenais sur le sentier, collé contre lui, mon guide d'une nuit. Il est gentil, il l'a toujours été en fait. Etre ainsi, avoir un tel coup dans le nez, cela me faisait remonter tellement de souvenir. Je me revoyais à mes dix huit ans, toute fraîche et alcoolisé, en train de rire pour un rien, essayant de ne pas foirer ma première année d'étude, même si d'un autre côté j'en avais un peu rien à foutre : je découvrais la vie. Lorsqu'on rentrait de soirée, il me tenait de la même façon, ayant peur que je ne tombe, soit à cause du déséquilibre, ou à cause de la fatigue. Ou bien il avait peur que je cours partout, telle une gamine, tout en criant des choses incompréhensibles. Mon dieu qu'elle me semblait loin cette époque, cette innocence me manquait pour tout vous dire. Aujourd'hui, cela n'avait plus rien à voir : je connaissais parfaitement les effets de l'alcool sur mon corps. Oui cela me rendait guillerette, mais cela était triste qu'il me fallait ça aujourd'hui pour rire de bon coeur, vraiment triste.


    - Dit, c'est celui-là ton hôtel ? Ça m'a l'air d'être le grand luxe.

Sans vraiment l'attendre, je me défis de son bras, allez vraiment savoir comment, et je courus presque devant la porte. Oui, j'étais quelque peu impatiente et surtout pressée ! Et non, je ne vous ferais pas de dessin, vous avez tout a fait compris ce que je voulais dire. Je le laissai récupérer la clef de sa chambre puis je le suivis tranquillement dans les couloirs, après tout, il ne fallait pas réveiller les autres clients. Puis sa chambre, ou plutôt notre chambre, sorry petit blondinet, toi qui pensait dormir seul, tu aurais de la compagnie. Etait-elle bonne ? Ça, ce ne serait pas à moi d'en juger. Je rentrais donc la pièce : un grand lit, une tablette servant de bureau, une petite penderie et une porte menant certainement à la salle de bain. C'est ce que j'allai visiter en premier, claquant la porte derrière moi. Et non, cela n'avait rien à voir au fait de vouloir vomir, promis.


    - Pas de bol mon grand, y a pas de baignoire, lui dis-je à travers la porte.

Puis, je revins dans la chambre. En fait elle n'était vraiment pas grande. Bah, c'était pas un problème, après tout, c'était pour une nuit, rien de plus. Ce n'était pas comme si on allait y vivre. Bah, il y avait tout de même une télé au mur, mais pas assez de place sortir l'un de mes pokemons. Non, il valait mieux éviter ce soir. Je les sortirais demain ... Et je devrais tout leur expliquer ... Je ne voulais pas être à demain ... Ce soir je voulais tout oublier et faire un dénis complet. Je ne voulais pas me rendre pitoyable devant lui, il n'avait pas à me voir comme ça. Personne ne devait. Alors, digne de moi-même et telle une gamine, je me laissai tomber sur le lit.


    - Bordel, il est super confortable. Je crois que tu vas pas pouvoir résister. Et puis y a pas assez de place par terre. Je regardai le plafond, les bras croisés sur ma poitrine.[color=#666699] Tu sais ... Parfois, j'aimerais retourner au bon vieux temps, quand on se fichait de tout ...
[/list]
Je sentais qu'il allait commencer à pleuvoir ... Je n'aime plus la pluie, comme le fait que je ne l'aimais pas avant.
Je ne savais pas ce qu'il me prenait et pourtant je me redraissai d'un coup avant de me lever pour venir contre son torse. Il pleuvait ... Mon coeur pleurait et je cachais mon visage de tel sorte qu'il ne puisse le voir, je ne voulais pas qu'il voit ce mauvais temps. Alors pourquoi j'avais fait ça ? Je me pause encore la question. Est-ce que je le regrettais ? Pas vraiment ... Je ne regrettais en rien ce baiser si soudain sous cette pluie diluvienne.

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Lun 16 Oct - 13:15
RISE LUMIRIS RISE


Le chemin jusqu'à l'hôtel est carrément plus rapide que ce que tu pensais. Déjà, parce qu'une fois arrivés devant le bâtiment, elle prend de l'avance pendant que tu marches lentement. Tu récupères la clef et vous grimpez à travers les couloirs et les escaliers. Toi qui pensait être tranquille ce soir et te reposer, ça risquait d'être raté. Tout en silence, vous arrivez jusqu'à ta chambre, et une fois rentrés, tu refermes derrière toi, clé sur la porte.

"Dommage. Moi qui voulait prendre un bain demain matin, c'est loupé. "

On dirait que t'aura pas vraiment le choix. Tu jettes un coup d’œil autour de toi, aucun moyen de dormir autre part. Le lit est assez grand pour deux adultes, et après tout, ce n'est pas la première fois que vous dormez ensemble. Tant pis.

"Tant que tu prends pas toute la couette, ça me va."

T'es un peu fatigué, tu dois l'admettre. Tu pensais pas boire autant, tu pensais pas que votre discussion serait aussi concrète. Tu pensais discuter vingt minutes, prendre une claque, rentrer ici, regarder un film et t'endormir tôt. Eh, on peut pas toujours avoir ce qu'on veut, pas vrai? Elle s'est laissée tomber sur le lit et toi, tu t'étires. T'as retiré ta veste que t'as balancé sur une chaise qui traînait la et tu t'apprêtes à retirer ta chemise, histoire de mettre un tshirt plus confortable pour le soir.

Mais ça, c'est ce qui ne se passe pas. Avant que tu puisses retirer le deuxième bouton de ta chemise, elle est venue se loger contre toi. Pourquoi pas? La fatigue, l'émotion, tout ça. Tu poses ton menton sur sa tête, pour la blottir quelques instants. Et puis elle se recule, et elle t'embrasses.

Un vrai baiser, cette fois. Pas de main entre vous deux, pas d'arnaques. Tu ne le romps pas, et tu le prolonges plutôt. Tu ne comptes pas combien de temps dure le baiser, mais une fois fini, tu la regardes dans les yeux. Est-ce que tu dois la motiver à continuer ? Tu pourrais. Tu ne devrais pas. Il faudrait qu'elle sache que tout est compliqué, que votre avenir à vous deux, il est plus que compromis depuis quelques années.

Mais ça, c'est que Andrej sobre pense. Et Andrej ivre, il a apprécié la passion du baiser et la texture de ses lèvres. Andrej ivre, il veut reprendre, recommencer, se sentir vivre autrement qu'en se promenant dans la nature les trois quarts du temps. Alors tu la blottis contre toi à nouveau, et tu te laisses tomber sur le lit. Vos lèvres se retrouvent, encore. Et encore, et encore. Et encore.

"Anja..ce n'est pas l'alcool qui agit, hein ?"

On dirait qu'Andrej sobre a parlé, tiens.

 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Lun 16 Oct - 14:42

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Qu'allait-il se passer ? Il ne me repoussait pas, bien au contraire, il avait même répondu à mon baiser. Je vous avoue que je m'étais plus attendu à ce qu'il me repousse, comme je l'avais fait avant de partir du bar. Est-ce qu'il avait attendu que ce soit moi qui fasse le premier pas ? Allez réellement savoir ce qu'il avait en tête et à vrai dire je m'en fichais un peu. Que ce soit l'alcool qui avait pris le pas ou bien qu'il profitait de la situation, je m'en fichais. Après tout, je n'attendais rien de lui. Je n'étais plus l'amoureuse d'il y a cinq ans.

Ce baiser dura et dura encore un moment avant que nos lèvres ne se séparent. Il me regardait, comme s'il me sondait. Allait-il entendre mon coeur qui criait ? Je ne pensais pas, il s'était quelque peu calmé. Je m'attendais maintenant à ce qu'il m'engueule, comme il avait toujours su le faire, me demandant ce que je faisais alors que je l'avais repoussé quelques minutes avant. On aurait dit un lunatique, changeant d'avis comme de chemise. Et alors ? Est-ce que cela posait un réel problème ce soir ? Et puis un truc qui est bien quand on a trop bu, on peut tout faire passer sur le compte de l'alcool. Alors qu'il m'engueule, j'avais déjà ma réponse de faite. Mais il n'en fit rien. Bien au contraire, il me ramena contre lui, m'embrassant à son tour. Cette fougue, ce désir. Il m'emportait et je me laissais faire, allant répondre à chaque fois que nos lèvres se rencontraient, ne tiltant pas vraiment lorsqu'il se laissa tomber sur le lit, m'emportant au passage. Après tout le lit était bien mieux, bien plus confortable. En fait, se retrouver sur le matelas m'arrangeait en faite. Me laissant emporter par la fougue, j'allai même m'installer sur lui, me débarrassant même de mon haut. J'avais même commencé à lui retirer les derniers boutons de sa chemise, tout en lui mordillent doucement le cou, lorsqu'il parla ... Ces paroles furent comme une détonation qui me firent complètement arrêter dans l'action.
Doucement je me redressais sur lui, le dominant pour seul haut mon sous-vêtement. Que fallait-il répondre ? Je ne savais pas. A vrai dire, je ne m'étais pas du tout attendu à ce qu'il me pose cette question. Ni même qu'il dise quelque chose. Fallait-il dire quelque chose qu'il voulait entendre ou bien dire la vérité. Mais quelle était-elle ?

    - ... Il va falloir que je t'embrasse toute la nuit pour t'éviter de dire des conneries ... Mais si tu veux que je te mente, je te dirais que je suis totalement sobre et je n'ai jamais cessé de t'aimer. Sauf si tu préfères la réalité : je ne sais pas ... Il y a certainement l'alcool qui parle, mais tu le sais aussi bien que moi que je n'aurais pas fait une telle chose si tu n'étais rien pour moi et si je fais ça, c'est que je le fais en toute connaissance de cause.

Bien sûr, il ne fallait pas se voiler la face. Bien sûre que je voulais me consoler, mais perso j'avais prévu de me consoler uniquement avec la boisson. Adrej était tout simplement un bonus qui chambouler complètement tout. Tout revenait à la surface, percutant de plein fouet les sentiments que j'éprouvais pour le ténébreux qui avait brisé mon coeur quelques jours auparavant. C'était le chaos dans ma tête et pas que. Je voulais oublier et tant pis si cela faisait remonter à surface de vieux sentiments que je pensais complètement détruits. Mais apparemment, lorsqu'on tombe amoureuse, jamais on oublie l'être aimé, encore moins quand celui-ci réparait de nul part, surtout au moment où on a le plus besoin de lui.

    - Et maintenant ... On fait quoi ?

Il y avait comme un froid subitement ...

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Messages : 136
Stardust : 559
Lun 16 Oct - 15:05
RISE LUMIRIS RISE


L'ambiance est devenue plus froide, tout à coup. Parce que t'as eu un éclair de lucidité que t'aurais peut être pas du avoir et parce que pour cette fois, t'as pas pensé avec l'instinct mais avec ton cerveau. Tu t'es dis que votre relation serait probablement un peu bizarre, à partir de demain. Mais elle n'a pas l'air de vouloir s'en préoccuper plus que ça, parce que vous voila presque déshabillés, tout les deux.

"Tu me rassures un peu. Je pense qu'on devrait..."

Et avant que tu ai le temps de terminer ta phrase, tu la rapproches contre toi et tu l'embrasses à nouveau. Au diable ces idées barbantes que t'as pu avoir. Vous êtes adultes, vous savez ce que vous faites, et si vous êtes ensemble dans un lit à ce moment la de votre vie, c'est qu'il doit y avoir un espèce de signe du cosmos. Alors tu te laisses emporter par les mouvements, et tu retrouves tes impressions d'autrefois. Vous êtes plus matures, plus adultes. Vos mouvements se font plus doux, plus précis. C'est une redécouverte et une habitude, en même temps.

"Je suis tout à vous, mademoiselle Schneider."

Elle semble être capable de mener la danse, bien plus facilement qu'avant. Vous avez changé, et ça te plait beaucoup. Ce que tu vois t'avais manqué, aussi. Ce que tu ressens, plus que tout. Parce que tu es bien seul depuis ton arrivée à Lumiris. En tout cas, tu l'étais jusqu'à ce soir.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 396
Stardust : 1355
Mar 17 Oct - 6:31

「 Retour au point de départ 」

Andrej & Anja

Je voulais détourner mes yeux de lui, je ne voulais pas qu'il puisse y voir quoi que ce soit qui pourrait encore plus refroidir l'ambiance. Mais cela voudrait aussi dire que j'avais quelque chose à cacher. Il ne fallait pas rompre le contacte visuel. Je m'attendais à tout comme réponse, et surtout qu'il me repousse doucement. Bien qu'en utilisant toute la douceur du monde, je n'étais pas prête à un nouveau rejet. Mais peut-être que cela aurait été bien plus simple. Il n'y aurait pas eu de questionnement, il n'y aurait pas eu ce chamboulement. Au contraire, tout serait certainement rentré dans l'ordre ... Mais non. Il commença sa phrase mais ne le termina pas, préférant reprendre de plus belle. Etait-ce vraiment une bonne chose ? Bien sûre que non, mais on s'en fichait. On était des adultes presque responsables. On connaissait les risques de se retrouver ainsi, on savait que les souvenirs allaient remonter, même ceux qui s'étaient planqués depuis bien des années et que l'on pensait complètement oubliés.

Très vite la fougue et le désir reprirent le dessus. J'oubliais tous, les questionnements, les sentiments, les tournis de l'alcool ou encore la fatigue de la journée. Tout ça avait disparu. Il ne restait plus que le blondinet sur un lit, se donnant à moi, une pauvre fille complètement paumée.
Je voulais relâcher la pression, mais je préférais rester dans la retenue. Partant sur le chemin de la douceur, bien qu'un peu bestial à certain moment. Après tout, on l'est toujours un peu lorsqu'on est dans cette position. Je me surprenais à lui maintenir parfois ses poignets d'une main. Est-ce que j'avais peur qu'il parte. Non, il m'avait promis qu'il ne m'abandonnerait pas ce soir. Je voulais tout simplement lui faire comprendre qu'il ne pourrait plus reculer, qu'il était comme ma proie. La proie d'un coeur déchiré, criant de nouveau de douleur, rageant de toute ses forces, mais muet aux oreilles de tous ... Ce soir, je ne l'écouterais pas et personne ne le ferait. Je préférais me perdre dans le passé des baisers de cet homme que j'avais aimé et qui ne disparaîtrait jamais.

La pièce trembla une bonne partie de la nuit. Et plus le séisme prenait de l'ampleur, plus le déluge faisait rage. Mais je restais aveugle, ne voulant rien voir, ne voulant rien montrer que ce que je voulais. Tout s'était éparpillait dans la pièces : les vêtements, les soupires et le plaisir. Tout s'était mélangé rendant le tout incompréhensible. Et tout se calma juste avant que l'aube ne pointe le bout de son nez. Et comme un couple normal, on s'était endormi tout simplement dans les bras de l'un et l'autre.

La nuit avait été courte, sans rêve, une nuit dont j'avais rêvé depuis longtemps. Mais le retour à la réalité fut brutale. A peine deux heures après avoir fermé les yeux, voilà que le mal de crâne me rattrapait, et pas qu'un peu. Je n'avais rien oublié de la veille, pas même la bouteille de tequila que j'avais quasiment sifflé toute seule. Je me tournais doucement dans le lit : Andrej était toujours là. Je ne regrettais absolument rien, mais bordel, quelle connerie quand même ! Je me sentais honteuse de mettre ainsi laissé emporté par le passé. Mais était-ce réellement le passé ... Et merde, voilà que la bataille recommençait. Moi qui avait réussi à faire la sourde oreille durant la nuit.
Je sortis de lit en toute discrétion. Je ne voulais pas le déranger dans son sommeil. Il semblait si apaisé, tout le contraire de moi. Un petit tour de la chambre pour récupérer mes vêtements qui se retrouvèrent en un clin d'oeil sur mon dos. Un post-it et un crayon :

Anja a écrit:
Désolé et merci pour cette nuit
Je dois partir pour tenir ma promesse de devenir plus forte
On se voit plus tard <3

Je collais le post-it sur mon oreiller, là j'étais sûre qu'il le trouverait. Je le regardai un instant : il avait changé lui aussi. Il était devenu plus rassurant ... bref, il était temps de partir. Mais ce fut avec une larme coulant sur ma joue que je fermai la porte de cette chambre. Mon coeur s'était remis à pleurer ... Vite, il fallait fuir ...

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» « Les hommes rêvent du retour plus que du départ. »
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN
» Point de départ
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Si on court à l'infini, on revient à son point de départ. [OVER] || Shoshana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération