Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Répondre au sujet
Silia Firoe - Présentation
avatar
Messages : 2
Stardust : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 8:13



âge 17 ans
née le 25 Août
sexe Féminin
origine Kanto
groupe Nova
métier Serveuse

Silia Firoe

Avatar: Ayano Keiko (SAO).


Description

Silia est une jeune femme au physique élancé, mais presque dépourvue de forme car sa poitrine ne fait qu'un petit bonnet A. Elle n'a jamais pesé plus de quarante kilos et sa taille n'a jamais dépassé le mètre soixante. Un visage quelques peu enfantin la fait paraître plus jeune que son âge, mais Silia n'en ai pas moins mature. Elle coiffe toujours ses longs cheveux châtain en deux petites couettes, attachées par deux rubans rouges, pour accentuer son côté mignon. Elle aime également porter des vêtement qui embellissent encore plus sont apparence, et met souvent un haut et des gants rouges assortie à son regard de rubis, accompagner d'une jupe, de grandes chaussettes et de chaussures noires. Allergique au maquillage comme aux autres personnes de ce monde, elle préfère rester naturelle. Après tout, sur une gamine de son âge cela pourrai vite devenir vulgaire.

Silia est devenue une personne plutôt agressive, ayant continuellement l'impression d'être jugée du regard. Pendant trois ans, les autres orphelins avaient forgé son caractère de mamochon qu'elle n'a plus jamais quitté ensuite. Devenue hautaine, en particulier avec les hommes, elle refuse bien souvent de leur adresser la parole. Elle les considère comme des être inférieurs de part leur imbécillité et leur intolérance à la différence. Silia se comporte souvent comme une gamine capricieuse et parfois prétentieuse pour parvenir à ses fins. Elle déteste perdre et préfère s'inventer une vie plutôt que de dire la vérité au monde. Elle ment pour ne pas avoir a assumer son homosexualité. Mais si en public, Silia à toujours l'air de bouder, en privé avec ses pokemons, elle sait être absolument adorable et douce. Elle aura toujours de l'affection à leur donner, et sera toujours là pour les chouchouter. En revanche, chez les humains, son cercle d'amis est bien plus restreint, bien qu'elle fasse de gros effort de sympathie à leur égard. En effet, il est difficile de gagner la confiance de la jeune fille, bien que la tâche soit malgré tout plus simple pour les filles. Silia éprouve souvent beaucoup de haine lorsqu'elle croise le sourire des gens dans la rue, pensant qu'ils rient d'elle. En plus d'être lunatique, la jeune femme est susceptible et à tendance à s'énerver rapidement, prenant tout au pieds de la lettre. Chez elle, l'humour et l’ironie n'existent pas.



surnom Blaze
espèce Caninos
sexe Mâle
nature Rigide
talent Torche

Plutôt résistant, Blaze est pourtant à l'origine du choix de vie de Silia. Le petit caninos avait été maltraité puis abandonné à son triste sort. Trouvé et soigné par la jeune éleveuse, il décida de ne plus la quitter et de l'aider en retour. Devenu indispensable dans le quotidien de Silia, elle ne manqua pas de le lui prouver avec le maximum d'amour possible. Blaze n'hésite pas à défendre son éleveuse, chaque fois que l'occasion se présente, ou que cette dernière se sent menacée. D'ailleurs avec une amitié aussi inséparable que jamais, Silia ne peut se résoudre à rentrer le caninos dans sa pokeball. Il ne se passe rien qu'ils ne fassent pas ensemble, du travail jusqu’au repos.


Histoire

Je n'ai jamais connu mes parents, à vrai dire, j'ai grandi à l'orphelinat de Lavanville dans la région de Kanto. C'était une petite ville paisible ou il y faisait bon vivre... Non je plaisante, c'était atroce. J'ai passé une grande partie de mon enfance seule, puis l'autre partie avec une seule amie. N'ayant personne pour jouer avec moi, c'est vers mes huit ans que j'ai commencé à m'attirer des ennuis. Je fuguais presque tous les jours. Au début la directrice était toujours paniquée, ne sachant pas ou j'avais filé. Puis, au bout de quelques temps, elle avait vite compris que je me rendais toujours au même endroit. Je rendais visite à la mamie qui dirigeait la pension pokemon. J'allais régulièrement l'aider à s'occuper des petites créatures malades, blessées, abandonnées ou tout simplement laissées là quelques jours, pendant que leur maître s'offraient des vacances. Je me faisais régulièrement reprendre à l'ordre, bien que la dame de la pension essayait de me protéger. Il est vrai que je ne faisais rien de mal, mais mes fugues à nombreuses reprises semblait déplaire à la directrice de l'orphelinat. J'étais souvent consignée dans ma chambre et privée de dessert, mais je n'en avait que faire, de toute façon la nourriture là bas n'était pas bonne.
Comme pour provoquer encore plus l'autorité de la directrice, toutes les nuits, je rejoignais mon amie dans sa chambre pour des soirée pyjamas. On se racontait des histoires et on faisait des batailles de polochons. Plus les années passaient plus je ressentais en moi des choses que je pensais normales et réciproques. C'est à mes quinze ans, que je suis officiellement devenue "différente". Ce jour là, j'osais en parler à ma meilleure et seule amie. Je lui avais dévoilé les sentiments que j'avais envers elle et je me souviendrais toujours de sa réaction. Son sourire c'était effacé de son visage, et son regard c'était noircit, comme si elle regardais maintenant une maladie contagieuse. Elle me hurlait des horreur que je n'entendais à peine, tant ma déception fut grande. Je la répugnait. Je n'étais qu'un monstre pervers. Je n'étais pas normale. J'étais dégoûtante. Bref, j'étais de nouveau seule. Après que cette garce est crié cette histoire sur tout les toit, tout les orphelins se rangèrent de son côté et s'unirent pour me faire subir le pire. Tous les matins, on crachait dans mes céréales gratuitement, dans la cours on me bousculait sans raison valable. Le soir, on mettait mes affaires en pagaille et on me volait des objets. J'avais droit aux remarques désobligeante et aux regards tueurs. Pendant un an, j'avais du supporter cette souffrance, encore et encore et encore et encore...

J'avais fini par comprendre que jamais je ne serai accepté et aimé pour ce que j'étais vraiment. Je décidais donc à l'âge de seize ans de tenter le tout pour le tout.  Il était tard dans la nuit et tout le monde dormait. J'étais sortie de ma chambre à pas feutrés et avais rejoins le bureau de la directrice. Par chance la porte ne fermait plus et quelques mois auparavant je l'avais entendu discuter au téléphone à propos d'une enveloppe, contenant une lettre des parents et un peu d'argent, à remettre aux orphelins à leur majorité. Je fouillais dans son bureau, ouvrant tout les tiroirs un par un quand je tombais enfin sur un dossier avec ma photo dessus. Je prenais une grande inspiration et l'ouvrais pour regarder ce qui se trouvait à l'intérieur. Une fiche rassemblait toutes les informations me concernant, et pleins de feuilles étaient marquées d'un même gros titre rouge: "RAPPORT". Je fronçais les sourcils et déchirais toutes le pages les unes après les autres. Après m'être défoulée quelques instants je reprenais mes recherches et trouvais enfin la dite enveloppe. Mais je prendrais le temps de l'ouvrir quand je serai sur de m'être échappé le plus loin possible d'ici. Je sortais, toujours avec discrétion, du bureau de la directrice et marchais en direction de la sortie, guettant autour de moi le moindre bruit suspect. La grande porte était fermée à clé. Agacée par cette situation à laquelle je n'avais pas vraiment pensée, je retournais dans le bureau pour la chercher.
Je trouvais rapidement mon bonheur, suspendu à côté du porte manteau. Je faisais alors demi-tour et retournais sur mes pas pour rejoindre la sortie, cette fois-ci avec la certitude de pouvoir m'enfuir. J'insérais la clé dans la serrure et tournais lentement pour ne pas réveiller les autres. Le verrou se débloqua et je pus enfin quitter l'établissement. J'avais d'abord couru sur quelques kilomètres, pour être certaine de prendre de l'avance. Je ne voulais pas qu'ils me retrouvent si facilement après qu'ils se soient rendu compte de ma disparition. J'arrivais dans la ville portuaire de Carmin sur Mer, et ouvrait soigneusement l'enveloppe pour y découvrir la somme d'argent. Il y avait assez pour une traversé en bateau, mais surement pas plus. J'attendis l'aube pour prendre le premier bateau mais aussi le moins cher. Je ne savais pas où il allait me conduire, je voulais juste qu'il me m'emmène hors de Kanto. Sur le trajet, je prenais le temps de m'installer dans ma couchette pour lire la lettre laissé par... Mon père ?

"Cher Silia,

Lorsque tu es venu au monde, ta mère était mourante. Alors qu'elle accouchait de toi, elle à donné sa vie pour la tienne. Je veux que tu sache que je ne t'en voudrai jamais, je ne suis simplement pas prêt à t'élever seul. Je dois d'abord faire mon deuil ? Je n'ai tout simplement pas l'étoffe d'un père. Je penses que tu seras mieux à l'orphelinat. Là bas tu sera nourrie, logée, éduquée. La seule chose qu'il ne pourront pas te donner, c'est mon amour. Malheureusement je ne pourrai pas non plus t'offrir cette affection dont tu auras tant besoin. Si tu lis cette lettre, c'est que tu es majeur et qu'on t'autorise enfin à connaitre la vérité. Je t’offre le reste de ma fortune, je n'en aurai plus besoin là où je vais. Pour tout t'avouer, ces mots sont les derniers que je puisse écrire. Alors je te les dédie avant de rejoindre ta mère:
Je t'aime. ♥

Ton papa."

(Ci-joint, 200 P$.)


Les larmes me montaient aux yeux et un sentiment de colère me traversa. Des frissons couraient le long de ma colonnes et je ne parvenais pas à croire ce que je venais de lire. Je froissais la lettre dans mes mains et m'allongeais quelques instants pour réfléchir. Sous la fatigue des dernières heures mouvementées et riches en émotions, mes paupières lourdes se fermaient lentement et le sommeil me gagnait peu à peu. Un bruit assourdissant me tira brusquement de mes rêves, nous étions arrivé à destination. Le soleil brillait à travers le hublot duquel je m'approchais pour regarder où nous allions accoster. Cette île m'était inconnue. Les cours d'Histoire de la directrice ne la mentionnaient pas, mais où étais-je ? Suite à l'appelle du capitaine, je descendais du bateau avec les autres passagers, certains avaient la nausée, d'autres quelques vertiges. J'avais juste les jambes un peu engourdie et les yeux encore gonflé. Je m'étirais et demandais ma route à une femme qui était à bord avec moi. D'après ses dires, j'étais sur la mystérieuse île de Lumiris, très peu connu du grand publique et absente des cartes. Croisant mes mains dans le dos, je ne prit pas le temps de la remercier. Je partais donc à la découverte de ce nouveau monde et marchais dans les ruelles de Port-Corail, tout en prenant le temps visitant les lieux.
Il m'avait fallu quelques jours pour me faire à ma nouvelle vie. J'avais du trouver du travail, non sans complications, car personne ne voulait embaucher une mineur. C'est à Mirawen, au Velvet Café, qu'ils ont bien voulu me prendre comme serveuse. Le salaire était plutôt moyen, mais il me permettais de vivre correctement. Mes premiers jours de boulot avaient été une catastrophe, j'avais enchaîné les maladresse et les impolitesses. Après un petit peu d'apprentissage, je parvenais à mieux gérer les clients, mais il m'étais toujours difficile de me forcer à sourire. Je ne voulais plus avoir à faire à ces êtres humains ignoble pour leur comportement homophobe. J'avais donc choisi de ne plus faire confiance à personne, et pour ce faire j'avais décidée d'interdire au monde d'entrer dans ma vie, qu'elle soit sociale, amicale ou amoureuse. Pour moi, ne pas leur montrer ma supériorité, revenais à me rabaisser à leur pitoyable niveau d'intolérance à la différence et leur laissais croire que nous pourrions nous entendre. C'était hors de question, mais si je voulais garder mon travail, je n'avais pas le choix que de faire quelques efforts. Après tout, plus je vendais, plus je gagnais d'argent et sans cet argent je serai à la rue.

Un soir, alors que je rentrais du boulot, exténuée par le monde qui avait afflué toute la journée, des bruits venant d'une ruelle voisine avaient atteins mon oreille. Les bruits n'avaient rien d'un humain en danger mais plutôt... d'un pokemon ? Je me dépêchais et courais en direction de la ruelle dans laquelle se trouvait une petite boule de poil, seule. Inquiète je m'approchais de lui. Il était très mal en point et semblait avoir été battu à plusieurs reprises. Je le prenais délicatement dans mes bras et le ramenais à la maison. Je me souvenais comment faisait la dame de la pension et banda les plaies du caninos avec de la gaz. Après plusieurs jours de rétablissement, le petit pokemon avait enfin retrouvé sa santé. Mais, aucun maître n'était venu le réclamer. Je ne voulais l'abandonné à nouveau à un triste sort, et lui même semblait ne plus vouloir me quitter. Souriante, je le nommais Blaze et décidais de deux choses ce jour-là. D'abord, j'aiderai et élèverai tous les pokemon dans le besoin. Ensuite, je ferai des heures supplémentaires au Velvet Café pour pouvoir continuer de me nourrir en plus de mon nouvel ami. C'est l'année de mes dix-sept ans que ma carrière d'éleveuse débuta vraiment. J'avais économisée suffisamment d'argent pour pouvoir investir dans tout ce qui pourrai répondre au besoin des pokemons. Je vouais un amour inconditionnel à Blaze qui m'aidais beaucoup au travail comme à la maison. Grâce à lui, je sentais que j'avais atteins mon but: celui de choisir mon destin plutôt que de le subir.




surnom Zagan
âge 19 ans (2017)
Comment as-tu découvert le forum ? DC de Shinon Aurora
Ton pokémon préféré ? Toujours Héricendre ♥
Un dernier mot ? Cailloux.





Codage par Zagan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Johto
Groupe : Pulsar
Messages : 159
Stardust : 185
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 8:45
Pulsar
Bienvenue à moi même ! :D ♥


T-CARD - JOURNAL

Codage par Zagan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Azuria, Kanto
Groupe : Pulsar
Messages : 31
Stardust : 75
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 8:49
Pulsar
Bienvenue à ton re-toi! Et bon courage pour ta fiche :3



Merci à Ariane Cavendish pour l'image qui a servi à faire mon icone!  Awww
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2
Stardust : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 9:06
Merci ! :D

EDIT: J'ai finiiiiiiiii ! Turn on the chair



Codage par Zagan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Préambule :: Fiches d'identité-
Répondre au sujet
Outils de modération