Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
a girl worth fighting for (haru)
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 31 Juil - 10:11
a girl worth fighting for
my girl will think I have no faults
that I'm a major find
how 'bout a girl who's got a brain
who always speaks her mind?
naaaah.
"hum..."

bambi poussa un gémissement de douleur.

elle avait beau se convaincre que ce n'était rien, que la douleur passerait, que ce n'était qu'une égratinure et que ces putains de docteurs pouvaient aller se faire voir. que jamais elle ne prendrait de pause dans cette course contre la montre.
qu'entrainer ses pokémons était primordial si elle voulait batte jun un jour.
si elle voulait gagner cette course contre la honte.

alors, avant de reprendre un train pour nemerya et de retrouver son abruti de colocataire, bambi décida de s'entrainer une dernière fois au village kishika.
elle voulait se pousser dans ses retranchements. elle voulait voir de quoi ses pokémons étaient réellement capables. surtout griknot et skelenox qui, étaient les nouveaux arrivants. ils avaient un potentiel qui ne demandait qu'à être exploré.
ils veulent briller.

bambi se baladait donc dans les rues de cette ville qui commençait à ne plus avoir de secrets pour elle. c'était la fin du jour et la foule commençait à s'évaporer, laissant place aux personnes les plus interessantes, plus intriguantes et surtout les plus mystérieuses.
les papinox, les rois de la nuit.

la pulsar cherchait du regard des prétendants possibles et ses yeux croisèrent celui d'un jeune homme. il n'était ni trop jeune, ni trop vieux et il ne semblait pas avoir plus ou moins d'experience qu'elle.

parfait.

"et toi. affrontes moi."

la lumière des lampadaires fraichement allumés pouvaient souligner la beauté de la détermination qui se trouvaient dans ses prunelles brunes.
aujourd'hui, elle allait gagner.
©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 31 Juil - 10:42
La nuit allait bientôt tomber sur le village Kishika. La journée s’était bien déroulée, Alm et moi avions un peu traîné dans le village et ses alentours. Une petite balade sympathique en somme. La fraîcheur du soir commençait à se faire ressentir mais la température restait néanmoins acceptable. Le village plutôt paisible habituellement semblait être presque éteint à cette heure-ci. Mon Evoli semblait apprécier cet endroit, peut être est-ce les odeurs de thé qui lui font cet effet. Après tout, il a un odorat plus développé que le mien. Il fait bon d’être ici. Je décide de m’installer sur un banc, caressant doucement  Alm roulé en boule à côté de moi.

J’étais absorbé à regarder les étoiles apparaitre dans le ciel qui s’assombrissait, lorsque j’entendis des pas s’approchant de nous. Je jetai un œil dans cette direction. Une jeune fille de mon âge à peu près. Elle semblait porter son attention sur moi. Elle ne me lâcha que quelques mots qui en disaient long sur ses intentions. Je fus surpris de sa façon très directe de me faire sa demande. Un combat ? Ici ? Maintenant ? J’imagine que ça ne devrait pas nous faire de mal un peu d’exercice.

-Euh… Salut. Et bien, c’est d’accord.

Je trouvais ça franchement étrange d’accepter, juste comme ça, le défi d’une inconnue que je n’ai jamais vue, à qui je n’ai jamais parlé. Je vins me placer face à elle, à quelques mètres de distances. Alm, s’avança évidement pour participer. J’hésitai à lui demander son nom, au moins. Puis finalement je me dis que ça ne changeait rien. Peut être était-ce plus excitant de cette manière ? Affronter quelqu’un au hasard, sans rien connaître de lui, juste la fièvre du combat. Je souris à cette perspective, en attendant de voir quel Pokémon elle allait envoyer.

-Si ça ne te dérange pas, nous n’utiliserons qu’un seul Pokémon ?

Je vois très peu d’éléments notables dans notre environnement qui pourraient nous servir. Alm reste immobile, fièrement dressé sur ses pattes, il se tient droit en attendant que le match ne débute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 31 Juil - 16:33
a girl worth fighting for
my girl will think I have no faults
that I'm a major find
how 'bout a girl who's got a brain
who always speaks her mind?
naaaah.
"euh… salut. et bien, c’est d’accord."

bambi pencha légèrement la tête sur le coté. elle ne comprenait pas . pourquoi ça surprenait tant les gens à chaque fois ? la légende ne dit elle pas que lorsque le regard deux dresseurs se croisent, ils ont le devoir de combattre ?
m'enfin.

"si ça ne te dérange pas, nous n’utiliserons qu’un seul pokémon ?"
"ça me dérange."

sec. net. froid. précis.
c'était comme ça que bambi l'avait dit.
si le noir de la nuit ne venait pas envahir la ville, il aurait sans doutes vu son poing se serrer et son regard d'acier.
les lampadaires n'éclairent pas la détermination de la jeune femme.

"ça me dérange car je veux tester des stratégies. je veux me battre tel un vrai dresseur, pas un mariole. alors si ton evoli n'est pas capable d'encaisser, ou du moins de faire de son mieux, il doit être très faible. je te conseillerais même de le relacher."

sur ces paroles, bambi envoya pacman, son skelenox.
elle voulait mettre toutes les chances de son coté.

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 31 Juil - 17:26
La jeune fille se place donc face à moi pour notre combat. N’ayant qu’un seul Pokémon à disposition, je lui propose donc de faire un match à un seul Pokémon chacun. Ce a quoi elle répond froidement qu’elle n’est pas d’accord. Je suis surpris pas le ton employé. Mais c’est qui elle ? Pour qui elle se prend ? Le problème c’est que je n’ai pas trop le choix, je n’ai que mon Evoli. Elle reprend la parole. Elle dit vouloir se battre comme un vrai dresseur. C'est-à-dire ? Donc selon elle, je n’en suis pas un ? « Alors si ton Evoli n'est pas capable d'encaisser, ou du moins de faire de son mieux, il doit être très faible. Je te conseillerais même de le relâcher».

Pas capable d’encaisser ? Faible ? Moi, un mariole ? Relâcher mon Pokémon ? Est-ce qu’elle considère les Pokémons comme des outils ? Est-ce qu’elle pense vraiment que demander un combat à la loyale est un signe de faiblesse ? Est-ce qu’elle croit qu’il suffit de connaître sa table des types et d’attraper tous les  Pokémons croisés pour être dresseur ? La réponse à toutes ces questions est « non ». Et nous allons la remettre à sa place.

Elle envoie un Skelenox sur le terrain. Alm n’a aucune attaque susceptible de toucher ce Pokémon, les attaques normales ne fonctionnent pas sur les spectres. Je vais donc devoir trouver autre chose. Me servir de mon environnement, le fatiguer. Mais je ne pourrais en aucun cas l’attaquer directement. Cependant, avant même que je ne donne un d’ordre, Alm lança une vive-attaque. C’est inutile, il va se fatiguer pour rien. Mais il laisse parler sa colère, je comprends. Courant à toute vitesse vers le type spectre, il lui passe au travers, logique, nous savions tous ce qu’il se passerait. Mais lui aussi apparemment. Je réalise trop tard que sa cible n’était pas le Pokémon. C’est elle qu’il vise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 2 Aoû - 11:08
a girl worth fighting for
my girl will think I have no faults
that I'm a major find
how 'bout a girl who's got a brain
who always speaks her mind?
naaaah.
bambi fronça les sourcils lorsqu'elle vit le petit evoli lancer une vive-attaque. son dresseur le lui avait-il demandé d'une manière surnaturelle ? ou rêvait-elle ? dans tous les cas, c'était stupide. le type normal ne touchait pas le type spectre.

à croire que son adversaire était vraiment nul. peut-être, si elle a la foi, elle lui donnera l'adresse de l'école des dresseurs. après tout, le jeune pouvait bien être un étrangé inculte. alors si bambi pouvait épargner le monde d'un autre abruti...

la brune haussa les épaules et ordonna à son skelenox d'utiliser groz'yeux. pacman s'executa et fonça vers l'evoli qui semblait  se diriger vers elle ???

la brune esquiva le coup du evoli mais celui-ci revint à la charge et bien que bambi esquiva le coup une deuxième fois, elle ne put garder l'équillibre et...

krac.

un cri énorme de douleur puis des torrents de larmes se formèrent sous les yeux de bambi. la belle éclata en sanglots, sans pouvoir se retenir à cause de la douleur énorme que sa cheville lui procurait.

"tt-tu veux jouer comme ça ? d-d'accord."dit bambi entre deux sanglots

la belle fit sortir tous ses pokémons de leurs pokéballs (sauf pain le magicarpe) et leur ordonna d'encercler le evoli.

les 3 pokémons encerclèrent l'evoli et ils attendirent le prochain ordre de la dresseuse. bambi, au sol, gênée et en essayant d'essuyer ses larmes, s'appretait à leur demander d'attaquer la pauvre bestiole et là...
©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 2 Aoû - 12:46
Sans que je ne puisse ordonner quoi que ce soit à mon Pokémon, celui-ci lança une vive-attaque en direction de la dresseuse.

-Alm arrête ! Lui crié-je.

Il ne m’entendit même pas. L’attaque gros yeux du Skelenox n’eut aucun effet sur sa décision de s’en prendre à la jeune fille. Je me mis à courir pour le rejoindre. Je comprends sa colère, moi aussi je la ressens, mais il va trop loin. Il s’acharna sur elle et l’attaqua à plusieurs reprises. Par chance, elle avait assez de réflexes pour l’esquiver. Elle fit cependant un mauvais mouvement. J’entendis le craquement de sa cheville jusqu’ici. Son cri de douleur me donna des frissons.

L’Evoli, fou de rage, chercha à l’attaquer encore une fois. La jeune fille envoya deux autres Pokémon, un Griknot et un Embrylex. Le Pokémon, encerclé par ceux de la dresseuse, grognait et cherchait une ouverture. Ma pseudo-adversaire allait donner un ordre mais mon Pokémon passa à l’attaque une nouvelle fois. Je pénétrai dans le cercle à tout allure et bouscula l’Evoli alors qu’il bondissait de nouveau. Mon ami atterrit dans l’herbe un peu plus loin et me regarda sans comprendre.

-Tu crois que tu agis correctement ? Tu crois que je t’ai élevé comme ça ? Lui crié-je, autoritaire.

Je ne lui ai jamais parlé sur ce ton. Le Pokémon se raidit sans comprendre pourquoi je dirige ma colère sur lui.

-Qu’est-ce que tu espérais ? Lui faire du mal ? Bravo, c’est réussi. Tu es fier de toi ? Tu crois que je le suis ? Elle remet en cause ton dressage, elle remet en cause notre duo et ton entraînement… Tu crois que c’est en te comportant ainsi que tu lui prouve le contraire ?

Je pose mon sac sur le sol et fouille dedans quelques instants. J’en sors une Pokéball que je garderai désormais à portée de main. Je ne le pensais pas capable d’agir ainsi.

-Tu ne me laisse pas le choix pour le coup, rentre dans ta Pokéball.

Il commença à protester mais je ne lui laissais pas le choix. Brandissant la balle dans sa direction, j’activai le rayon rouge qui le rappela à l’intérieur. Ca me faisait beaucoup de mal d’en arriver là, mais ce n’était pas le moment. Je me retournai vers la jeune fille au sol et m’en approchai. Ses Pokémons ne me laisseraient sans doute pas la rejoindre, je lui dis donc ceci, sèchement et en tentant de réprimer ma colère :

-Fais voir ta jambe, je vais t’aider. Et avant que tu ne dises quoi que ce soit de désagréable, sache que je n’ai pas envie de le faire. J’ai réprimandé mon Pokémon mais ça n’empêche pas que je comprends pourquoi il a agit ainsi, j’aurais peut être fait de même à sa place. Donc je ne t’avertirai qu’une fois : Avant de l’ouvrir, considère ta situation. Au moindre commentaire insultant sortant de ta bouche, je te laisse ici. Et si ta cheville est cassée, tu te démerderas pour rejoindre l’hôpital. C’est clair ?

Je m’avance à nouveau, en espérant que ses Pokémons ne m’attaquent pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 3 Aoû - 13:43
a girl worth fighting for
my girl will think I have no faults
that I'm a major find
how 'bout a girl who's got a brain
who always speaks her mind?
naaaah.
bambi continua a fixer le jeune homme d'un air meurtrier. c'est quand plus de l'avoir blessé -enfin c'était SON pokémon qui a commis l'acte-, il osait lui donner des ordres ? alors, ça, non.

"je comprends aussi pourquoi il a agit ainsi oui. parce qu'il est tellement stupide que premièrement il n'arrive pas à differencier un humain d'un pokémon lors d'un combat. et le pire dans tout ça, c'est qu'il a réussi à rater son attaque. deux fois." cracha bambi comme un seviper qui cracherai son venin sur sa proie

la brune essuya ses larmes silencieuses qui ne voulait pas cesser de rouler sur ses joues. le visage baffoué, elle rappela ses pokémons et rangea ses pokéballs. elle inspira un grand coup pour essayer de se calmer.
en vain.

"j'ai un téléphone et je sais me débrouiller. j'ai pas besoin d'un abruti comme toi."dit-elle, d'un ton froid et vide

la douleur mordait le corps de bambi qui ne pu ressister à crier. elle avait mal, elle souffrait le martyr.
elle étouffa cependant ses gémissements de douleurs en mettant sa main devant sa bouche. la brune lança un petit regard à l'inconnu avant de tourner la tête et mordre sa main pour éviter de crier. oui, elle essayait de ne pas perdre la face.car elle était trop fière, bambi. trop fière pour oser montrer ses faiblesses. pour oser montrer sa peine.
même si c'était plus qu'évident.

une vieille dame au teint mate et aux cheveux blanc comme la neige s'approcha des deux jeunes adultes. elle se rapprocha de bambi et la pulsar, souffrante, la laissa venir près d'elle sans y opposer réssistance.

"ça va ma petite ?"
"non. ça ne va pas. j'ai mal, j'ai mal."dit bambi, sanglotante

la pulsar avait été incroyablement franche. peut-être parce qu'elle n'arrivait plus à supporter cette atroce souffrance et que
l'octogénaire lui inspirait confiance. ou alors elle devenait folle ou encore les deux à la fois.

la mamie essaya de calmer bambi, comme une mère s'occupant de son enfant, puis elle lança un regard si furieux à l'inconnu -tellement que même ses pattes d'oies qui lui donnait un air doux étaient effrayants- avant de réprimender le dresseur du évoli:

"j'ai tout vu mon ptiot et crois moi je suis en colère ! alors savoir qu'on va perdre un match et envoyer son pokémon pour blesser autrui, crois moi mon ptiot, ça passe plutôt mal à kishika. paroles de mamie joba !"

la mamie examina rapidement la cheville de bambi. elle était rouge et enflée et probablement cassée.

"argh !"
"ah oui c'est pô bo à voir."soupira la vieille avant de relancer un regard furieux au jeune homme

ekajoba caressa les longs cheveux chocolat de la pulsar tout en disant :

je n'aime pô qu'on touche aux femmes surtout si elles sont aussi jolies que cette demoiselle. alors mon ptit bonhomme, si tu ne lui offre pas tes plus plates excuses et que tu ne la portes pas jusque l'hopital, je me dois de contacter la police pour aggression impliquant des pokémons. et crois moi mon ptiot, mon fiston est le gendarme attitré et il va être très faché.
c'est moi ekajoba qui le dit !"


bambi soupira. elle était mignonne cette ekajoba mais la brune n'avait aucune envie de rester avec l'autre attardé. et l'idée de le voir croupir en cellule était beaucoup plus captivante.

mais tout restait jouable. après tout, il n'avait pas encore fait son choix ~
©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 3 Aoû - 14:59
Malgré mon avertissement, elle continue à mal me parler. Je m’y attendais. Je contiens ma colère. Probablement ma pire rencontre depuis mon arrivée à Lumiris. Et il n’aura pas fallu longtemps pour que ça arrive. Au moins elle rappelle ses Pokémons ce qui me permet de l’approcher sans prendre le risque de me faire attaquer. Je prends garde à ne pas lui faire trop mal en examinant sa cheville. Effectivement ce n’est pas beau à voir. Elle me dit autre chose mais je n’écoute pas. Je suis trop occupé à chercher sur mon téléphone le chemin le plus rapide pour l’hôpital le plus proche. Malgré ma menace de tout à l’heure, je n’ai nullement l’intention de la laisser pourrir ici, aussi désagréable soit-elle.

Même si elle essayait de le cacher, je voyais qu’elle avait mal, qu’elle souffrait vraiment. Le problème c’est qu’en étant pas médecin, j’ignore à quel point la blessure est grave. Ni si je peux prendre le risque de la transporter, on ne sait jamais. Je voyais une vieille femme, peut être quatre-vingt ans, voir plus, s’approcher. Elle s’approcha aussi de la dresseuse.

-Vous pouvez rester avec elle une minute s’il vous plaît ? Lui demandé-je sans attendre qu’elle me réponde.

Je n’ai pas envie de perdre mon temps avec elle. Je m’éloigne de quelque pas et compose un numéro d’urgence. Une femme décroche. Je lui explique rapidement la situation, une jeune fille est blessée, la blessure n’est pas belle et semble vraiment grave et elle a énormément mal. Je lui demande s’il y a la possibilité d’envoyer une ambulance car je ne voudrais pas aggraver la blessure en prenant le risque de la transporter. Évidement je tombe sur une cruche qui n’écoute rien. Je me suis efforcé de rester calme et courtois tout le long de la conversation mais au bout de plusieurs minutes à tourner en rond, c’en est trop.

-Ecoutez monsieur, si elle a vraiment mal et que vous pensez que c’est grave, vous devez l’emmener à l’hôpital rapidement.
-Mais connasse, tu crois que j’essaie de faire quoi là ? Je demande une ambulance pour un pique-nique peut être ?

Je lui raccroche au nez et reviens vers l’estropiée. Et la vieille qui commence à me faire un sermon jusqu’à menacer d’appeler la police. Je suis à bout.

-Ecoutez, vous avez peut être tout vu, et je ne doute pas de votre excellente vision mais il faut croire que vos oreilles ne suivent pas. Je n’ai pas ordonné à mon Pokémon d’attaquer, je ne l’ai pas félicité pour ce qu’il à fait bien au contraire, j’ai proposé mon aide à cette jeune fille avant votre intervention et ça fait dix putains de minutes que j’essaie de trouver une foutue ambulance ! Alors rendez-vous utile ou fichez moi la paix !

Je me tourne vers l’autre pimbêche et lui dis du ton le plus calme que je puisse utiliser à ce moment là.

-Ça risque de faire mal donc désolé par avance.

Sans lui demander son avis, je passe mon bras dans son dos, l’autre sous ses genoux et la soulève délicatement avant de commencer à marcher. J’ai vu plus tôt sur mon appareil mobile où se trouvait l’hôpital, je pense pouvoir trouver le chemin.

-Ça ne m’enchante pas ce qu’il s’est passé, mais là j’essaie de t’aider. Donc s’il te plaît, rend les choses plus simples pour nous deux et ferme là le temps du trajet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 4 Aoû - 17:07


Ceci est un Deus Ex Machina



Tu étais juste de passage, vraiment. Mais... C'était plus fort que toi. Ou du moins, tu ne faisais que ton boulot. Tu voulais simplement traverser le Village pour te rendre à la destination suivante, mais une veille femme que tu reconnaissais comme fant une ancienne patiente, te fait par d'un soucis du moment, de l'instant.

Tata Germaine ➖ Ma chère enfant, pourrais-tu voir ce qu'il se passe à côté ? Mes pauvres oreilles me trompent peut-être, mais il semblerait que ton aide semble requise...

Tu hausses un sourcil avant de simplement hocher la tête. Ton objectif est après tout de venir en aide aux gens sur le terrain. Tu espères juste que cela n'est pas trop grave. Tu te précipites à grands pas. Ta précipitation fait sortir le trio Bédivère-Morgan-Guenièvre de leur Pokéball.  

Tu soupires mais cela ne te ralenti pas. Une fois arrivée. Tu observes longuement la scène... Qui te semble irréelle. Dans le sens où tu pourrais y placer les termes "scène de ménage" ou simplement du pur "cirque".

En gros. N'importe quoi.

Mais. Tu vois bien le soucis. Sans demander son reste, tu vas auprès de la demoiselle et palpes sa cheville avant de réfléchir. Tu ouvres ta sacoche et en sort un bâtonnet, de la pommade et des bandages. Tu apposes la pommade pour éviter qu'elle enfle trop. Et surtout, tu maintiens la cheville d'une poigne et colle le bâtonnet pour garder l'alignement pied-jambe droit avant de maintenir le tout avec les bandages.

Laporeille et Guérilande regardent cela avec curiosité, tandis que Morgan rit du malheur de la jeune femme. Sale bestiole. Une fois le travail fait, tu regardes dans les alentours avant de porter la demoiselle - telle une princesse - de la force de tes bras d'athlète avant de l'asseoir sur un palier en bois d'une maison proche.

➖ Fais plus attention la prochaine fois.

Tu te tournes vers le reste. Tu les fixes un moment, pour voir s'il y a d'autre blessé. Mais rien. Tu hausses donc les épaules en repartant sans rien dire. Retournant à tes affaires.


by lizzie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 5 Aoû - 21:10
a girl worth fighting for
my girl will think I have no faults
that I'm a major find
how 'bout a girl who's got a brain
who always speaks her mind?
naaaah.
du bruit. beaucoup trop de bruit cette nuit pour cette ville qui d'habitude beigne dans le silence et la tranquillité. ça faisait bizarre. pour certains habitants et les passants. ça faisait bizarre aussi quand le jeune homme toucha bambi et quand les pieds de la brune ne touchèrent plus le sol.

"hey ! arrête ! lâche moi ! aie !"

"ça ne m’enchante pas ce qu’il s’est passé, mais là j’essaie de t’aider. donc s’il te plaît, rend les choses plus simples pour nous deux et ferme là le temps du trajet."

la pulsar gromella mais la douleur étant trop forte, elle se résigna, se contentant de soupirer forement. l'inconnu avança et bambi cala sa tête contre son torse. après quelques minutes, elle se blottit totalement dans les bras de celui qui la soulevait. un peu douceur lui faisait oublier un peu la douleur.

mais soudain, un miracle arriva.
alors qu'elle sentait sa fin arrivée -elle est plutôt extrême bambi-, une longe chevelure rose et un visage que tout le monde connaissait arrivait de nul part.
c'était une infirmière joëlle.

sans un mot, celle-ci stoppa le jeune homme, prit bambi dans ses bras pour la déposer délicatement au sol. elle s'occupa ensuite de la cheville de la belle et aussi rapide que l'éclair, elle lui fit un bandage digne de la célèbre famille joëlle.

fais plus attention la prochaine fois."

bambi voulait lui crier dessus que ce n'était pas entièrement de sa faute et qu'un putain d'evoli l'avait aggressé mais elle s'était retenue. après tout, elle lui avait quand meme sauvé la cheville et épargné de passer plus de temps avec cet abruti.
ça valait bien du calme. et un merci.

"merci mademoiselle joëlle."

la rose déposa bambi -tel un beau prince déponsant sa délicate princesse- sur palier en bois d'une maison proche avant de regarder de gauche à droite et de s'éloigenr. bambi soupira légèrement et quelques minutes plus tard

"les amoureux ! ma porte n'est pas faite pour recevoir des couples ! alala la jeunesse ! ils ne savent pas contrôler leurs hormones ! allez, allez toi là bouge avec ta petite-amie !"dit le vieillard en regardant l'inconnu

"oulà on se calme le papy ! c-ce n'est pas mon petit-ami ! vous l'avez regardé ce troll des montagnes ? " rouspeta bambi

la pulsar tira la lange au brun avant d'essayer de se lever. elle poussa un petit gémissement de douleur. ça faisait mal, mais c'était un franc succès ! madame savait tenir sur ses deux jambes ! avec un peu de chance elle pouvait réussir à atteindre le centre pokémon le plus proche.

c'est donc en boitant que la belle se mit en route...
©Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 6 Aoû - 6:59
Je commençais à avoir mal aux bras. Non pas que la jeune fille soit lourde, simplement que porter une personne finit forcément par peser à un moment ou un autre et il faut le dire, je ne suis pas spécialement musclé non plus. Au moins elle comprend que la situation est aussi accommodante pour nous deux et ne rechigne pas quand je lui demande de ne pas ouvrir le bec. Elle finit par se caller contre moi. En temps normal j’aurais surement réagi à ça, mais la colère et le fait que je n’ai plus envie de me disputer, suffisent à me retenir de faire un commentaire. Je me contente d’avancer dans la pénombre, tachant de me rappeler où se situe l’hôpital.

C’est alors qu’une apparition surnaturelle mais au combien plaisante survint d’entre les ténèbres. Une infirmière Joëlle qui, en nous voyant, pris la généreuse décision de nous aider. Elle me prit la dresseuse des bras pour la poser délicatement au sol. Je m’éloigne de quelque pas et la laisse faire son travail. En quelques tours de passe-passe et un peu de magie, elle avait confectionné de quoi tenir la jambe en place en un temps record.

L’infirmière partit en suite sans vraiment demander son reste. Je n’eus pas le temps d’y réfléchir plus car un vieillard (encore !) ouvrit sa porte et nous gueula après comme quoi les couples de jeunes blablabla… Je ne dis rien, j’ai eu mon quota du jour, et me contente de lui lancer un regard noir. La jeune fille elle, par contre, n’hésite pas une seconde à le contredire et à me tacler au passage avant de me tirer la langue. Quelle maturité. Vraiment charmant. Elle tente de se lever et semble y arriver seule.

-Tu veux que je t’accompagne au cas où ? Demandé-je.

Elle sembla m’ignorer. Très bien qu’il en soit ainsi, débrouille toi seule. Non pas que ça me dérange. Je pris le chemin inverse, allant me caller sur un banc. Après m’être assuré d’être seul, je libère mon Evoli de sa prison de métal. Il me fait la tête, évidement. Je m’assois au fond du siège de bois, la tête légèrement en arrière. Alm semble sentir que je ne lui en veux pas vraiment, et il est assez intelligent pour comprendre qu’il a fait une bêtise. Il saute sur mes genoux et se love contre moi, tandis que je le caresse derrière les oreilles. Au bout de quelques minutes, je me lève de nouveau. Je ferai un détour, histoire de ne pas recroiser cette fille mais il faut bien que j’aille au centre Pokémon. Après tout, c’est là bas que je loge.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Ealwin ✦ Something worth fighting for
» Anna + anything that's worth having is sure enough worth fighting for.
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» En un coup de vent Haru est là

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération