Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Mettons le feu à Kishika | Haru Ikeda
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Lun 31 Juil - 18:27



 
Mettons le feu à Kishika

Haru Ikeda | Fang E. Yaeling

Un travail à Kishika t'oblige à te déplacer. Il semblerait qu'une jeune coordinatrice en herbe ait eu des problèmes avec l'une de ses créations. Bien sûr, elle n'a pas hésité à user des relations de ses parents -et de leur richesse- pour obtenir l'aide de ton employeur. C'est donc pour cela que tu te retrouves ici, à faire le travail pour lui après qu'il leur ait assuré que ton talent suffirait. Toi, tu n'y vois aucun problème. Tout ce que tu cherches, c'est te faire un nom et de l'expérience. Ah, et l'argent aussi. Même si tu n'es pas accros à celui-ci, il en faut bien pour vivre.

Le travail dure quelques heures. Tu ne comprends même pas comment elle est parvenue à un résultat si médiocre avec la mécanique des effets spéciaux de sa robe de concours. Lorsque tu as enfin fini, c'est déjà presque l'heure du repas du soir. Tu as cependant mangé tard, lorsque la faim se faisait tellement ressentir qu'il était impossible pour toi de l'ignorer. Ce n'est pas rare de te voir faire cela. Tu te plonges dans ce que tu fais et tes réparations prennent toute ton attention au point où tu en oublies de prendre soin de toi. Au moins, tu as un sandwich dans le corps et ça te suffira, pour l'instant. Ta seule envie présentement est de prendre l'air et c'est donc ce que tu comptes faire une fois sortie d'ici.

Tes outils rangés dans l'un des espaces de rangement de ta moto, tu laisses cette dernière là où tu l'as stationné afin de faire une marche dans le village, sans destination précise. Tu te laisses aller dans les rues de la ville, Haojing et Jubei à tes côtés. Ils ont passé plusieurs heures dans leur pokéball le temps de te laisser faire ton travail, mais maintenant que tout ça est terminé, tu peux te permettre de les laisser sortir pour prendre un peu d'air aussi. C'est donc calmement que vous marchez côte à côte, vous défoulant les jambes après cette longue journée à ne pas pouvoir vous déplacer librement.


Dernière édition par Fang E. Yaeling le Dim 13 Aoû - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Mar 1 Aoû - 11:01
-Alm, météores !

Le Pokémon saute gracieusement en effectuant un salto et lance de petites étoiles lumineuses vers le sol. En entrant en contact avec celui-ci, les projectiles éclatent dans une myriade de petites étincelles multicolores en soulevant un nuage de poussière. Celui-ci finit par cacher le point d’impact, ne laissant paraître que les reflets des petites lumières. L’Evoli retombe adroitement.

-Jet de sable !

Des projectiles constitués de paillettes provenant de l’attaque précédente sont envoyés vers le ciel. Elles restent légèrement en suspension au dessus du Pokémon quelques instants, leur nombre ne cessant de grandir grâce aux jets de sable répétés.

-Et maintenant, vive-attaque !

Le petit animal se mit alors à tourner très rapidement sur un petit diamètre, laissant une traînée blanche derrière lui. Les paillettes reflétant la trace lumineuse s’illuminent dans la pénombre du crépuscule. Emportées par le courant d’air dégagé par la course d’Evoli, elles se dispersent sur une large zone autour de nous comme une nuée de petites étoiles, avant de retomber lentement sur nous tandis que nous saluons un public fictif.

Ça y est, on y arrive ! Je ne sais pas ce que ça vaut comme prestation pour un concours mais on tient le bon bout. Encore quelques trucs à améliorer, cependant. Les attaques soulèvent aussi du sable qui vient salir le poil d’Alm. C’est dommage. Il faudrait que je mette ça en avant de manière à montrer que je souhaite l’exploiter volontairement, ou alors que je trouve un moyen de réduire la saleté se décollant du sol. Mais on est arrivé à tout faire d’une seule traite sans problème majeur, je suis content.

Il faut dire que cette heure ci est idéale pour s’entraîner dans ce petit parc, il ne fait pas trop chaud, il y a moins de monde susceptible d’être gêné par nos entraînements (ou pour nous gêner nous). Je regarde autour de moi et aperçois une jeune femme accompagnée de ses deux Pokémons. Je me demande si elle a vu notre entraînement. Je suis un peu gêné à cette idée mais bon, si je veux faire des concours, il va falloir que je m’y fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 2:37



 
Mettons le feu à Kishika

Haru Ikeda | Fang E. Yaeling

L'un bruit d'un combat attire ton attention. Tu décides d'aller voir ce qu'il en est, ta curiosité bien trop grande pour simplement continuer ton chemin. Tu aimes observer des combats pokémons, alors lorsque tu en as l'occasion, tu ne t'en prives pas. Pourtant, ce n'est pas ce qui t'attend, mais tu ne le découvres que lorsque tu arrives dans un petit parc et que tu vois un entraînement qui ressemble bien plus à celui d'un coordinateur que d'un dresseur. Tu vois les forces du jeune homme qui s'entraîne, même si la prestation n'est pas parfaite. Bien sûr, rien ne l'est jamais, mais ton expérience dans le domaine du spectacle te permet de savoir ce qui le nuirait lors d'un concours. Tu t'approches d'eux en silence, avant de t'adresser à l'inconnu comme s'il s'agissait d'un proche. C'est une de tes manies que beaucoup n'apprécient pas, mais ça ne t'a jamais empêché d'agir ainsi.

— Impressionnant ! Il reste quelques petites choses à revoir, mais tu as vraiment du talent. Ton Évoli est bien entraîné en tout cas. Tu es coordinateur ?

Tu te penches pour te mettre à la hauteur de la petite boule de poile et la regarde un instant, avant de tendre la main pour lui montrer que tu souhaites la caresser. Haojing est derrière toi, calme et silencieux, alors que Jubei s'approche de l'autre dresseur pour le sentir et lui tapoter la jambe. Il veut de l'attention, sans doute pour lui montrer sa force. C'est ce que tu te dis et le petit héricendre te le confirme rapidement. Il gonfle les flammes sur son dos, comme pour montrer qu'il a du talent lui aussi. Même s'il adore fanfaronner ainsi, il a un bon fond et il ne se pense pas invincible pour autant. C'est ce que tu aimes chez lui. Il est fier de sa force, sans pour autant se penser au-dessus de tous les autres.


Dernière édition par Fang E. Yaeling le Dim 13 Aoû - 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 6:19
La jeune femme s’approche de nous en silence. Alm et moi la regardons approcher, sans rien dire non plus. Finalement, on dirait qu’elle a vu. Elle me dit que nous avons du talent et que mon Pokémon est bien entrainé. Nos pères ont été de bons professeurs, il faut le dire. Elle me demande si je suis coordinateur.

-Merci, c’est très gentil. Et oui, je compte participer à des concours, entre autres. A vrai dire je vise les concours et les arènes.

Elle se baisse vers Alm et celui-ci accepte son câlin avec plaisir en collant sa tête sur la main de l’inconnue et la léchouillant un peu. Le Héricendre de la dresseuse s’approche de moi et me demande de lui prêter attention. Il fait alors jaillir les flammes de son dos. C’est qu’il se donne en spectacle le petit, c’est rigolo. Je m’accroupis devant lui.

-Tu es très doué toi aussi. Dis-je en lui caressant la tête.

Mon regard se tourne vers le petit Salamèche qui semble vouloir rester en retrait. Je ne vais pas insister, je ne voudrai pas l’effrayer ou le mettre mal à l’aise s’il a du mal avec les humains, ou les inconnus en général.

-Tu es coordinatrice aussi ? Demandé-je.

Si c’est le cas, j’aimerai qu’elle me montre ce qu’elle sait faire. J’ai déjà fait quelques combats mais je n’ai jamais participé à une confrontation entre coordinateurs, ça pourrait être instructif. Je suis débutant mais j’apprends vite.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 10:43



 
Mettons le feu à Kishika

Haru Ikeda | Fang E. Yaeling

Tu caresses le petit évoli qui apprécie le geste et se colle à toi. Sa langue affleure la peau de ta main, te faisant sourire, alors que non loin de toi, Jubei reçoit aussi l'attention qu'il réclamait l'instant d'avant. Tu continues de divertir le pokémon du jeune homme qui s'occupe du tiens, alors que ton salamèche reste calmement près de toi. Même s'il n'a pas peur des gens, il est assez indépendant, du moins il n'a pas besoin d'autant d'attention que ton héricendre. Il est tout de même très sociable, mais bien sûr, c'est normal que quelqu'un qui ne le connait ne le saura pas.

— Non, je ne suis pas coordinatrice, mais je travaille dans le domaine du spectacle. Je suis ingénieure et j'aide avec tout ce qui est des effets spéciaux, même s'il m'arrive d'enseigner à des cascadeurs l'art du combat.

Tu consacres la plupart de ton temps à ton travail ou à tes inventions, quoique depuis peu, tu as entamé un voyage à travers Lumiris pour aider Lewis à en apprendre plus sur les Évolis. Il t'arrive de faire aussi des recherches sur diverses légendes dans ton temps libre, mais tu n'as jamais participé à un concours ou tenter de combattre un champion d'arène.

— Mais j'avoue que ce ne serait pas déplaisant de tenter de gagner des badges ou des rubans. Peut-être que je tenterai la prochaine fois que je passe près d'une arène ou qu'un concours à lieu...

Tu regardes dans le vide, continuant de caresser le petit Évoli sans vraiment le remarquer, absente et plongée dans tes pensées. Ça pourrait être pas mal de poursuivre cette voie et tes pokémons pourraient en bénéficier. C'est définitivement quelque chose à laquelle tu vas réfléchir un peu plus maintenant.  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 11:46
Mon attention est retenue un moment par le petit Pokémon feu qui ne cesse de vouloir m’impressionner. De son côté, la jeune femme est en train de séduire Alm. Oui oui, séduire, c’est le mot. De son point de vue à lui en tout cas. Il à l’air de beaucoup apprécier ses câlins.

Elle me dit qu’elle n’est pas coordinatrice mais qu’elle travail dans le spectacle, plutôt dans les coulisses, à l’abri des regards. Ca doit être intéressant ça aussi. Un peu dans ses pensées, elle semble dire plus pour elle-même que pour qu’elle compte peut être essayer de décrocher un badge ou un ruban.

-Je pense que ça peut être une bonne expérience. Même si tu n’essaie pas de tous les avoir, ça peut toujours être intéressant d’en récolter un ou deux.

Je me redresse en prenant le Héricendre dans mes bras. En espérant qu’il ne lui prenne pas l’envie de me montrer ses flammes encore une fois. Je n’ai franchement pas envide de les voir à l’œuvre d’aussi près. Le mien me jette un regard un peu jaloux et se blotti encore plus contre l’inconnue.

-Ton boulot à l’air sympa. Je trouve qu’on regarde beaucoup les personnes qui interviennent devant le public mais pas assez ceux qui sont derrière et qui font un boulot monstre d’après ce que j’ai entendu dire.

Je ne sais pas pourquoi je lui dis ça, c’est juste ce qui me passe à l’esprit à ce moment là. Surtout que bon, elle doit déjà savoir tout ça. Je me sens un peu stupide du coup. Je change un peu de sujet.

-Au fait, je m’appelle Haru et toi ? Et mon Evoli s’appelle Alm. Je crois qu’il t’apprécie.

Je souris. Evidement, le « je crois » est ironique. N’importe qui le verrait. De toute façon qui n’aime t-il pas ? Enfin, à part une ou deux personnes… Mais sinon ? Tant que les gens lui font des câlins, il ne refuse jamais leurs avances.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 12:04



 
Mettons le feu à Kishika

Haru Ikeda | Fang E. Yaeling

Plus tu y penses, plus cette idée de t'essayer à cette même aventure qu'entreprend le jeune homme te fascines. Cela ne pourrait que t'apporter. Tu pourrais être bien plus utile à ton travail si tu tentais au moins une fois de participer à un concours ou tout du moins, cela t'apporterait une perspective différente qui ne serait pas un luxe dans ton métier. Tu dois te différencier et montrer de quoi tu es capable si tu souhaites un jour que tes talents d'ingénierie soit reconnus.

— La plupart des coordinateurs aiment l'attention qu'on leur porte, là où je n'en cherche pas vraiment. Bien sûr, je ne dis pas que c'est le cas de tous, mais on se lance pas dans cette voie sans vouloir un tant soit peu les regards sur soi. Ou en tout cas, on se lance pas avec la vocation de devenir l'un des meilleurs dans ce domaine sans aimer cette attention et la vouloir.

Il y a sans doute des exceptions à cela et des gens qui apprécient simplement l'art du spectacle, mais celui-ci se compose aussi du public qui porte un jugement sur les prestations de chacun et il faut savoir apprécier chacune des facettes du domaine de la coordination pour s'y lancer sérieusement. Du moins, c'est ce que tu penses, un jugement qui s'est endurci au fil de tes années à côtoyer des gens dans cette branche de métiers.

— Je n'ai jamais eu de problème à supporter les regards que l'on me porte et je ne me préoccupe pas des jugements à mon égard, seulement je ne cherche pas pour autant à les attirer. Les coulisses me conviennent parfaitement et ce, même si l'on ne me donne pas autant de crédits que certains jugent mérités. J'avoue que ça ne ferait quand même pas de mal d'être reconnue pour mes créations, si un jour je souhaite me faire une véritable clientèle...

Tu laisses cette pensée de côté avant de te lever à ton, entraînement avec toi le pokémon que tu caresses depuis ton arrivée. Jubei profite de l'attention qui lui est porté et s'agite dans les bras du dresseur, mais il cache ses flammes de sorte à ne pas le brûler. Il lui arrive souvent de s'agiter comme il l'a fait plutôt, seulement il parvient à faire attention à ceux qui l'entoure malgré tout.

— Je m'appelle Fang et l'héricendre que tu tiens s'appelle Jubei. Lui, c'est Haojing. Il n'est pas timide, tu peux l'approcher, c'est juste qu'il est un peu plus indépendant et cherche moins l'attention. Mais il est très sociable et il aime quand on lui parle.

Ton salamèche prononce le nom de sa race, seul mot que tous les siens connaissent. Un sourire s'affiche sur son visage pour confirmer tes dires, rassurant ainsi le jeune homme si l'idée venait à lui prendre de s'approcher de lui. Sait-on jamais avec les pokémons, certains peuvent ne pas apprécier lorsqu'on entre dans leur espace et peuvent s'emporter, mais ce n'est pas le cas de tes compagnons et heureusement. Ce n'est pas quelque chose que tu accepterais. Bien sûr, ils sont en droit de se défendre, mais tu ne tolérerais pas de les voir attaquer des gens sans raison.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 12:44
La jeune femme me confie qu’elle ne cherche pas vraiment à attirer l’attention sur elle, ce qui est souvent le cas pour les coordinateurs. Pour elle il est impossible de se donner à fond dans les concours sans rechercher un minimum l’attention du public. Je reste un instant pensif. Est-ce que c’est vraiment ce que je recherche en souhaitant participer aux concours ? Je ne suis pas vraiment à l’aise en ayant les regards braqués sur moi et je me fiche que les gens me jugent ou m’estiment. Je ne recherche pas spécialement l’attention non plus.

-Moi je fais surtout ça pour être avec mes Pokémons et vivre autre chose que des combats. Je trouve les concours aussi intéressants que les combats dans un certain sens, c’est ce qui me donne envie de participer. Le public ne m’intéresse pas spécialement.

Peut être que je dis ça parce que je n’y ai pas goûté aussi. Je n’ai jamais participé à un concours en même temps… Peut être qu’en essayant je me rendrai compte que je n’aime pas ça, ou au contraire que je prendrai coût à être vu, montré et critiqué. Mais ça m’étonnerait.

Elle est pareille. Ca ne lui fait rien de ne pas être sur les devants de la scène et sa situation lui convient très bien. Tant mieux pour elle, si elle aime ce qu’elle fait c’est le principal. Le Héricendre, lui, semble être heureux là où il est, nous réchauffant avec quelques gerbes de flammes.

Viens l’heure des présentations. Fang, Jubei et Haojing. J’essaierai de m’en souvenir. D’ailleurs, ce dernier n’est pas sauvage apparemment. (« Sauvage » dans le sens « pas habitué au gens », pas au sens littéral). Je m’approche donc du Salamèche pour le saluer comme il se doit, avec une petite caresse sur la tête.

-Il y a pas de raison que tu n’en aies pas toi aussi !

Je repose le petit Héricendre au passage. C’est pas qu’il me donne chaud mais presque. Je me retourne vers Fang.

-Tu vis ici à Kishika ? A moins que tu ne sois ici pour le travail ?

J’imagine que son métier lui demande de bouger régulièrement. Surtout si les spectacles dont elle s’occupe se produit dans plusieurs villes, c’est pas impossible qu’elle doive suive le mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 13 Aoû - 12:57



 
Mettons le feu à Kishika

Haru Ikeda | Fang E. Yaeling

Tu gardes le petit Évoli dans tes bras un moment encore, puisqu'il ne semble pas vouloir se départir de tes caresses. Lorsque l'autre dresseur dépose Jubei, celui-ci décide de rejoindre son compagnon salamèche, qui apprécie l'attention qu'on lui donne un instant. Même s'il n'en recherchera pas, il ne hait pas cela pour autant. Toi, tu te contentes d'écouter un instant la réponse de Haru, réfléchissant à ce qu'il venait de dire. De ce que tu as pu comprendre de lui, il ne souhaite pas se lancer corps et âme dans le domaine de la coordination non plus, alors il est normal qu'il n'y prenne pas autant de plaisir que d'autres coordinateurs. Tu ne lui réponds qu'à la toute fin, lorsqu'il t'interroge sur les raisons de ta venue ici.

— Non, je ne vis pas ici. Je suis là pour un rapide travail que je viens de terminer. Je viens de Kanto, mais j'ai réussi à trouver un stage très intéressant à Lumiris grâce au connaissance de mon oncle, alors j'ai décidé de venir ici, mais j'habite à Artiesta. Tu es de la région ou simplement de passage ?

Certains dresseurs voyagent de région en région afin de participier à toutes les ligues possibles et d'affronter le plus de champions d'arènes et de dresseurs qu'ils ne le pourront. Tu ne sais pas si c'est le cas du jeune homme que tu viens de rencontrer ou s'il a toujours vécu à Lumiris. Si c'est le cas, peut-être pourra-t-il t'informer un peu plus sur la région, toi qui n'est là que depuis quelques mois maintenant. Bien sûr, tu en as découvert par toi-mêmes, mais en apprendre des habitants eux-mêmes est toujours mieux à tes yeux. Ainsi, tu pourras découvrir les petits secrets des villes et des villages, ce qui ne te déplairait aucunement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Lun 14 Aoû - 4:45
Fang me dit être ici pour le travail. Je m’en doutais. Elle vit en réalité à Artiesta, ville qu’il ne m’a pas encore été donné de visiter. En même temps je ne suis pas là depuis longtemps, je  suis arrivé à Port-Corail il ya quelques jours seulement. Mais le plus intéressant dans l’histoire c’est qu’elle vient de Kanto elle aussi. Ce me fait bizarre de rencontrer quelqu’un qui vient de la maison, ça me rend un peu nostalgique. Je me demande de quelle ville exactement. Sauf erreur de ma part, il n’y a pas de grande salle de spectacle à Kanto, contrairement à Johto, Hoenn ou Sinnoh. J’ai donc du mal à faire une supposition. Elle me pose en suite la question à son tour.

-Nous venons de Kanto aussi, d’Azuria exactement. Nous sommes arrivés il y a quelques jours pour voyager. J’aurais pu faire mon voyage de dresseur à Kanto mais j’ai eu l’occasion d’en voir beaucoup en accompagnant mon père, avant de devenir dresseur. Si j’y étais resté, la surprise de la découverte n’aurait pas été la même. Donc je suis venu ici pour ma quête de badges et de rubans. Même si c’est pas gagné pour l’instant, on est pas encore assez entraînés. Et toi tu viens d’où à Kanto ?

Un jour je rentrerai à la maison, quand j’aurais finit d’explorer cette région. Je rentrerai probablement. A moins que je trouve une raison de rester ici. Ou que je ne souhaite visiter d’autres régions ? Bah, j’imagine que la réponse à cette question viendra tout seule avec le temps, j’en suis pas encore là. J’observe Fang tenant mon Evoli et ses Pokémons tour à tour.

-Tu crois que tu pourrais m’apprendre deux ou trois trucs sur les combats, comme tu le fais avec les cascadeurs ?

Qui ne tente rien n’a rien, je pose tout de même la question sait-on jamais. Si elle refuse je comprendrai, elle vient de finir le travail, elle n’a peut être pas la tête à ça après tout. Mais si elle accepte, c’est avec joie que j’écouterai ses conseils. On peut toujours s’améliorer, et a mon niveau encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» En un coup de vent Haru est là
» Mettons que...
» Haru no seikatsu [Storm]
» Compte en banque de Haru
» Bienvenue à Kishika !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération