Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
{ Your tears are what I live for } 100%
avatar
Origine : Rhode (Pyrite)
Groupe : Nova (éleveuse)
Messages : 3
Stardust : 5
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 12:30
Nova



âge 29 ans
née le 3 mai
sexe
taille 1m75
poids 71kg
origine Rhode
vit à Sunyra
groupe Nova
métier Petits boulots changeants

Amaryllis ROWLEY

feat. Jolyne Kujo de Jojo's Bizarre Adventure.


Description

T’as toujours boloss les gosses pour te sentir forte.
Alors que tu es faible.

T’as toujours été violente pour te sentir forte.
Alors que tu es faible.

T’as toujours gueulé plus fort que ton père pour te sentir forte.
Alors que tu es faible.

Et ça, on te l’a assez répété pendant tes putains d’années d’adolescente en pleine crise de rébellion. Oui, t’es pas l’une des plus futées, tu n’as presque jamais rien compris à tes cours et t’as toujours été de celles jetant les cartouches d’encre au plafond, posant deux trois punaises sur la chaise du professeur. T’étais ce genre de petite merdeuse qui fumait en cachette pour faire comme les grands. T’étais celle qui cherchait la merde et qui en prenait plein la gueule. T’étais véritablement une sale gamine causant du tort à tes parents qui ne faisaient que te sermonner. Ouais t’allais pas partir dans une autre région pour faire des études supérieures, ouais devenir dresseuse ou une autre connerie du genre c’était pas ton rêve de gosse, non toi tu préférais passer ton temps à traîner ici et là, lire des magazines et des comics du vieux marchand de journaux de Pyrite, faire chier les passants ou encore fugger dans les quelques grottes de la ville. Toujours bordélique, toujours un soucis, une chose encombrante n’étant pas à la haute des attentes qu’on te demandais. Toujours au commissariat pour vol à la tire ou agression, toujours vulgaire, insolente.

Tes parents t’ont toujours détesté et tu le leur rendais bien. Tu as toujours craché sur les filles à papa, celles qui avaient tout pour réussir : beau corps, belle poitrine, visage d’ange, cheveux soyeux, démarche féminine. Non, toi t’as toujours été un garçon manqué, les mains dans les poches à shooter dans des cailloux pour cacher la vitre de la superette de Surebe, putain que t’en as fais des conneries.

Et t’as toujours pris dans la gueule.
Parce que tu es faible.

Tu te dis forte, tu hurles, jures, frappes, menaces, tu montres aux autres une facette horrible, celle d’une garce, d’une chienne errante fouillant dans les poubelles pour s’en sortir. Une sale conne se plaignant et se voilant la face sur la réalité. Oui, tu as toujours été dans ta petite bulle, prenant mal chaque regard, chaque remarque, comme si le monde te détestait.

« Si seulement tu pouvais être comme la fille du voisin, prends exemple sur elle. »

Les autres t’ont toujours détesté pour la misère que tu leurs mettais, les plus jeunes venaient se plaindre à leurs grands frères et tu finissais la gueule en sang, pleurant dans le coin d’une ruelle en couinant de douleur. Tu le sais bien : tu n’es qu’une faible, ce n’est que la situation dans laquelle tu te trouves qui a fait de toi la sauvage que tu es. Ici à Pyrite, c’est le plus fort qui l’emporte, le plus faible récure la merde des chiottes et il pleure pour avoir un petit bout de pain. La plus forte, ce n’est clairement pas toi et bien que ton père travaille dans la centrale alimentant le Colosseum de la ville, tu n’as jamais rien eu pour toi.

Alors oui, tu joues à la grande, tu veux qu’on te respecte, qu’on arrête de te faire du mal, de te maltraiter. Mais au fond, derrière ce mur de pierre, tu caches une sensibilité qui en étonne plus d’un : oui, la tarée que tu es possède un cœur, une gentillesse remarquable, un petit instinct maternel surprenant. La faiblesse n’a pas lieu d’être, surtout quand on ne vit pas à Pyrite même mais dans les bas-fonds de la crasse elle-même. Surebe n’est pas fait pour les faiblardes maigrichonnes et tu l’étais à l’époque ; maintenant tu as du muscle et tu n’hésites pas à montrer tes années d’entrainement, fière de toutes les étapes que tu as dû surpasser pour en arriver là.

T’es du genre protectrice aussi, malgré ton égoïsme et ton individualisme, si une personne digne de confiance semble dans le besoin, tu fonces tête baissée et tu frappes jusqu’au sang. Tu prends les plus jeunes sous ton aile, tu te la pètes mais fais en sorte qu’ils ne suivent pas le chemin épineux que tu as du emprunter. Les autres n’ont rien à envier à une clocharde ayant vendu jusqu’à sa dignité pour s’en sortir. Toi Amaryllis t’es une battante, une pleurnicharde aussi, mais surtout une dure à cuir ; une rêveuse et une demoiselle remplie d’espoir : on dit que tu t’y crois un peu trop, surtout maintenant que tu es sortie de ce pitoyable trou à rat et c’est toute rayonnante que tu fais face au monde.

Un style un peu tomboy, une tignasse agressée par les changements de couleurs incessants et ce style décalé, ouais tu te penses « swaggy swag », le genre de meuf cool avec qui il est bon de trainer. Remplie d’humour et d’affection, tu es même presque trop collante, lâchant une ou deux blagues nulles en tirant une taffe sur ta clope en reprenant ta route. Avec le temps, tu t’es assagie et bien que gardant cette fougue tu es devenue … disons plus respectueuse. T’es une bonne vivante amoureuse de la vie, une radine comptant le moindre centime, une diva que tout le monde admire dans tes rêves les plus fous … Alors que tu es faible.



surnom Inari
espèce Goupix d'Alola
sexe
nature Brave
talent Rideau Neige

« Toi aussi, t’es faible. » C’est la première chose qu’Amaryllis a sorti au petit pokémon affaibli. « Toi aussi, on te crache dessus, pas vrai ? » Elle l’a prise sous son aile, un peu comme une mère avec son enfant et c’est après l’avoir récupéré que la demoiselle s’est vue grandir. Inari c’est un peu le miroir d’Amaryllis, les deux ont toujours eu cette sensation de faiblesse, inférieure aux autres psychologiquement et physiquement et c’est pour cette raison qu’elles se sont créés cette carapace de femelles classes. Toujours stylées, toujours pétantes, toujours « swag » ou « badass », Inari se pense presque supérieure aux autres alors que sa petite taille la remet très vite à sa place de pauvre victime.

En permanence avec sa dresseuse, c’est une Goupix qui ne passe pas inaperçue de par sa magnifique fourrure propre et bien entretenue. C’est une fouteuse de merde de première catégorie, parfois c’est à croire qu’elle se prend pour un Malosse à montrer les crocs, à chiquer les mollets d’un type un peu trop entreprenant, à bouder parce que sa dresseuse lui a fait une réflexion sur son caractère. Oui, cette chose c’est une sale « DIVA » à l’état pur, une petite princesse qui garde la tête haute pour montrer sa force aux autres pokémons. « Saloperie » que l’humaine dirait.


Histoire

Tu soupires, la fumée de ta clope presque consumée s'échappe vers le ciel de terre, il est tôt, bien trop tôt, sept heures du matin, dix-huit minutes, la trotteuse qui dépasse la trentième seconde. Ta mère gueule encore parce que tu es montée sur le toit de la maison avec ton pokémon, alors tu ronchonnes en la renvoyant chier d'un « putain c'est bon fait pas chier ! » en jetant ton mégot. A vrai dire tu t'en fiches de savoir s'il lui est tombé dessus, tu te relèves juste en passant par la fenêtre donnant sur ton perchoir, attrapant la boule de poil blanche aux pattes noircies par la crasse du lieu.

Tu la reposes par terre, fermant le velux en la voyant s'essuyer les pattes sur le petit tapis à sa disposition … Saloperie de diva. Aujourd'hui, c'est ton dernier jour ici, demain tu vas te tirer loin d'ici sous ordre de tes géniteurs, les deux ont été clairs : ton caractère était insupportable, tu avais raté ta vie, demain tu allais voir vingt-neuf ans et tu étais toujours chez eux, à fumer et à dormir sans chercher le moindre emploi, tu glandes, tu te pourris la santé et en plus tu leur coûte cher.

Alors tu dégages.

Comme ça, tu te démerderas seule.

A vrai dire, tu ne le montre pas mais tu flippes, t'as toujours été dépendante d'eux derrière ton air haineux. Et voilà, ta mère recommence à te comparer à la petite voisine, vingt-deux ans, déjà dresseuse de renom avec de superbes pokémons et un petit ami pendant que toi … tu as juste eu une relation qui a mal tourné. « Toi tu n'as pas de petit ami ! Tu nous as ramené une tarée à la maison, une sale punk droguée ! Tu devrais avoir honte ! » Et honte dans les deux sens du terme, tu le voyais dans leurs yeux, tu les dégoûtais de par tes fréquentations ou tes goûts sentimentaux. « Elle est p'être tarée mais au moins elle a pas un balai dans le cul. » Tu défendais celle qui t'avais fait du mal mais tu préférais encore ça que leur donner raison, oui cette gonzesse était folle et difficile à vivre mais tu l'as aimé.

Mais c'était une histoire ancienne, une amourette comme l'être humain en a souvent, tu n'as pas pleuré parce que tu es forte mais tu as encore ce petit pincement au cœur, cette solitude te hantant de nouveau. Heureusement, Inari est là pour te remonter le moral de sa duveteuse fourrure. Tu descends de ta chambre, faisant savoir ta présence à ton père en faisant trembler les escaliers de ta lourde personne, les mains toujours fourrées au fin fond de ton sarouel. Pas un mot, pas un regard, rien, tu as juste claqué violemment la porte d'entrée après avoir enfilé ta paire de crocs. T'allais passer ta journée à picoler, à te bourrer la gueule jusqu'à en vomir pour tout oublier, pour te noyer dans ce liquide doré que tu aimais tant.

T’étais une gamine comme les autres, t’es née d’un père s’occupant de la centrale de la ville et d’une mère travaillant comme femme de ménage dans l’hôtel de la ville. T’as eu une vie pitoyable, vivant dans la crasse avec des revenus plus que faibles, ici la vie était dure et la dirigeante une sale folle exploitant ses habitants … Venus, celle extravagante femme aux airs angéliques … quelle chienne. Tu as fait comme tu as pu pour survivre, petite, frêle et un peu trop timide. Tu ne disais jamais rien en cours, cherchant à suivre sans jamais comprendre, toujours à la traîne sans personne pour te prendre par la main. Ici c’est le plus fort qui survit et tu ne voulais pas te faire dévorer alors tu as pris sur toi, tu as voulu prouver ton existence aux autres, te rebellant contre une société utilisée et malmenée, toi petite collégienne. Le jour, tu vivais à Pyrite, ennuyant les primaires avant de te faire fracasser par leurs aînés. Une fois sur deux tu descendais chez toi la gueule en sang, un œil au beurre noir, une fois t’as même perdu un bout de dent. Rapidement tu jettes cette timidité maladive, tu grognes, abois et mords. A seize ans tu étais déjà une saloperie de récureuse de chiottes. T’étais une faible femme ne voulant pas servir de nourriture aux plus forts, tu voulais vivre ta vie, être heureuse et aimée … comme tous les autres.

Tes parents en ont toujours voulu à ton caractère enflammé, tu n’as causé que des soucis, des problèmes plus ou moins gros et chaque jour la maison se remplissait d’insultes, de mots violents, de menaces, de remarques qui blessent. Chaque jour semblait pire que le précédent et pourtant tu as continué d’avancer.

A vingt-et-un ans, tu as trouvé une petite boule de poils affaiblie et malmenée par des malosses errants. Encore aujourd’hui tu ne regrettes pas ton geste, toi qui t’es jetée entre eux et cette misérable bestiole, t’es revenue avec tes bras en sang chez toi, cet étrange Goupix dans tes bras, essoufflée, affaiblie. C’est sûrement le seul moment où tes parents se sont occupés correctement de toi, soignant tes blessures et celles de ta nouvelle petite protégée.

« Toi aussi t’es faible. Toi aussi, on te crache dessus, pas vrai ? T’es quoi ? D’où tu sors ? Pourquoi tu es différente des autres ? »

Tu te renseignas à son sujet, du pourquoi du comment elle ne ressemblait à aucun autre Goupix du coup et tu appris qu’elle venait d’une région lointaine, à l’autre bout du monde presque. Sûrement un pokémon volé à un riche extravagant se pavanant avec sa petite peluche. T’as soupiré et tu l’as fixé dans les yeux, tu t’en souviens encore. « Ok à partir d’aujourd’hui tu vas t’appeler Inari. C’est le nom d’une déesse d’après un livre que j’ai lu. Tu seras ma petite déesse. »
Tu t’es tout de suite attachée à elle comme elle s’est attachée à toi, deux inséparables amies supportant la dureté de ce monde souterrain et de la chaleur de ce torride désert. Tu la gardé avec toi, précieusement, comme un enfant, une petite chose à protéger. Rapidement tu pus affronter quelques dresseurs, des sales gosses, te cherchant des noises et bien que tu ne fus pas en synergie avec ta petite diva et que tu pris des raclées monumentales à tes débuts, tu appris de tes erreurs et devint un peu plus forte chaque jour.

Pourtant, les combats n’étaient visiblement pas ce que tu cherchais, tu préférais passer du temps avec elle, jouer, t’en occuper, la pomponner, squatter ta chambre en ayant arrêté les cours depuis quelques années déjà. Vingt-trois ans et aucun projet professionnel si ce n’est connaître toutes les séries télévisées du moment. T’as pris trois ou quatre kilos cette année à force de rester le cul vissé sur ta chaise et c’est pourquoi tu t’es mise au sport histoire de garder une forme physique acceptable pour botter le cul à ces merdeux venant te chercher la merde. Une fois t’as eu le droit aux œufs pourris explosés contre le mur, une autre ils ont balancé un caillou en plein dans ton velux et l’autre c’est la fenêtre de la douche qui a pris. T’as toujours été une grosse victime mais cette année-là fut la pire. La femme que tu pensais être ton amie, confidente et plus lors de certaines soirées, coupa les ponts avec toi sans plus de détails, soit disant que tu étais trop peu « investie » pour une relation sérieuse. Ouais t’as pensée te suicider mais t’aurais jamais eu le courage alors tu as simplement noyé ton chagrin dans l’alcool.

Tu rentres simplement chez toi en titubant, faisant savoir ton retour en explosant la porte d’entrée comme à l’aller et le regard haineux que tu lanças à ta génitrice la coupa net dans le commentaire qu’elle allait faire à ton égard. Tu terminas dans ta chambre, te vautrant sans même te déshabiller pour t’endormir presque aussitôt.

Le lendemain par contre, ce fut la course. Tu du terminer ta valise en quatrième vitesse, rangeant tes babioles, tes fringues, tes comics et tout ce dont tu avais besoin. Inari sous le bras tu partie sans un mot, un regard, un au revoir, tu t’es juste enfuie, cassée, tout ce que vous voulez et c’est un des collègues de ton père qui t’emmena jusqu’à Port Amarrée ou tu embarquas pour cette nouvelle région dont il te venta les mérites.

Lumiris.

Ce type était un chic type, sûrement un des seuls à t’avoir comprise, toi qui étais faible et fébrile. Il avait contacté un agent immobilier dans une certaine ville nommée « Sunyra » et il te demanda d’y aller directement après ta rencontre avec le professeur de la région. « Tu verras, la propriétaire avait l’air très compréhensible sur ta situation, trouves-toi un boulot rapido et donnes moi des nouvelles. »

Oui tu aurais pu considérer cet homme comme un père de substitution mais il n’en fut rien, tu le saluas juste en le remerciant, grimpant pour la première fois de ta vie sur ce bateau qui ne tarda pas à prendre le large. Le voyage fut long et très difficile, tu vidas ton estomac à de nombreuses reprises et tu restas dans ton coin durant tout le trajet, en position de faiblesse avec la petite Goupix qui resta à tes côtés, visiblement plus habituée que toi. Et bien que tu fus la dernière à monter sur le bateau, tu fus la première à en descendre pour presque embrasser la terre ferme, contente de reposer tes pieds sur de la bonne terre sale.

Bien sûr, t'as été surprise par la beauté de l'île, tout semblait parfait ici et une fois remise de tes émotions du voyage, tu traînas tes valises jusqu'au laboratoire pokémon de ce dénommé « Professeur Baobab », bien évidement que tu pouffas à l'entente de son nom mais tu ne fis aucune blague à ce sujet, la gardant pour toi et ce même lorsque tu le vis de tes propres yeux. A vrai dire tu t'étais imaginé un homme plus vieux et pas un gosse qui était sûrement plus jeune que toi, ou pas loin en tout cas. Pourtant tu n'eus aucun soucis avec ça, le laissant t'expliquer le fonctionnement de la région et de ces « maisons », du réseau Dusk -tu n'y as rien compris d'ailleurs- mais qu'importe tout se passe extrêmement vite et tu terminas chez les « Nova », les éleveurs qu'ils appellent ça. Non y a pas eu de test de personnalités à la con, pas de lancer de dés pourris pour changer ta destinée mais tu n'as pas vraiment eu le choix.

T'as jamais été forte en combats.
T'es démodée as fuck.
T'as un petit pois à la place du cerveau.
T'as deux mains gauches.

Alors oui, tu t'es cassée chez les Nova sans grande autre possibilité mais après-tout cela te convenait plutôt bien et tu ne te plains pas de ton choix. Ta route se termina à Sunyra où tu pus visiter le minuscule studio qu'on avait loué pour toi et tu t'installas dans la soirée après qu'on t'ai remis tous les documents administratifs nécessaires.

C'était étrange pour toi, c'était une première même pour la demoiselle que tu étais et même si tu étais habituée à la solitude tu te sentis mal … comme abandonnée et délaissée. Tu te fis ordonnée, rangeant tous les papiers importants dans un coin, rageant tes fringues et commençant déjà ta petite décoration. Ce n'est qu'avant de te coucher que tu réalisas réellement ce qui c'était passé en cette journée … Tu allais enfin être indépendante … Et il allait falloir trouver un boulot dans quelques jours …

La voilà donc … la vie d'adulte … ça allait pas être de tout repos.




surnom Chokolatyne
âge 20 ans
Comment as-tu découvert le forum ? partenaire top, j'ai craqué sur votre design sobre ♥
Ton pokémon préféré ? La terrible question, franchement j'pense que c'est Méganium
Un dernier mot ? c'est bo ♥




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 146
Stardust : 290
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 12:38
Pulsar
Bienvenuuuue o/ ♥


- Nilaya Eternara & Kaala & Rek'Sai & Mambo & Lucifer & Arwen -


  
   Kaala        Rek'Sai      Mambo      Lucifer    Arwen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pléiade
Messages : 464
Stardust : 465
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 12:45
Fondatrice
Bienvenue Amaryllis ! Love
J'aime déjà ton début de fiche, et puis, Meganium ♥

Si tu as des questions n'hésite pas ! De même si tu as besoin d'aide pour te trouver un starter xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Rhode (Pyrite)
Groupe : Nova (éleveuse)
Messages : 3
Stardust : 5
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 13:18
Nova
Merci beaucoup C'est surtout pour le groupe que j'hésite (Pulsar ou Nova bruuh, la pls est en moi) mais j'ai enfin trouvé mon starter, il lui fallait un truc « swaggy swag » et c'est trouvé


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 146
Stardust : 290
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 13:25
Pulsar
Owiii, un Goupix d'Alola **


- Nilaya Eternara & Kaala & Rek'Sai & Mambo & Lucifer & Arwen -


  
   Kaala        Rek'Sai      Mambo      Lucifer    Arwen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kanto
Groupe : Nova
Messages : 580
Stardust : 1235
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 13:47
Nova
Owi goupix alola <3
j'adore ton avatar, j'adore le début de ta prez ! Bienvenue et bonne chance !
(réserve moi un lien <3 )


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Rhode (Pyrite)
Groupe : Nova (éleveuse)
Messages : 3
Stardust : 5
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 19:04
Nova
Merci beaucoup ♥ J'espère franchement qu'Amaryllis vous plaira dans son intégralité, je me suis éclatée à écrire la fiche (j'aime les personnages faibles bon dieu) et j'espère aussi ne pas vous offrir une fiche barbante et bourrée de fautes (surtout avec le style "direct" que j'ai utilisé, je n'ai pas vraiment l'habitude de ce style franc donc j'espère que ça ne sera pas ennuyant et mal écrit). Quoiqu'il en soit j'ai finie ma fiche même si je ne suis pas réellement satisfaite de la fin. S'il y a quelque chose à changer / corriger, dites le moi surtout ~

Je me suis permise de rajouter deux trois informations sur la petite fiche d'identité du personnage, j'espère vraiment que ça ne vous dérange pas sinon je supprimerai ça sans problème.

(btw Elincya c'est quand tu veux pour le lien ♥ )


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pléiade
Messages : 464
Stardust : 465
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 19:34
Fondatrice
Je viens m'occuper de cette fiche !  Hands up !
Déjà, j'adore ta façon d'écrire. J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ta fiche, j'aime bien ces petits retours au mot faible, petits clins d'œil à d'autres passages de ton texte, et ton personnage est vraiment très intéressant. J'ai hâte de voir la progression et l'évolution d'Amaryllis au sein de Lumiris. Tout est bon pour moi, quelques passages pas très joyeux mais rien de trop hardcore qui pourrait retarder ta validation. Bon jeu à toi et à ta petite Inari. ♥
Bienvenue sur Dusk Lumiris !

Tu es officiellement validé, félicitations ! Tu peux aller créer ta T-Card, ton journal de bord, et rejoindre le serveur Discord ! Regarde le message ci-dessous pour savoir si ton starter est chromatique. S'il l'est, tu peux modifier sa couleur comme bon te semble. Bon jeu à toi ! Si tu as des questions, n'hésite pas !



Tu obtiens 5 pokéballs, ton starter et 5 stardust.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Lumiris
Groupe : Pulsar
Messages : 545
Stardust : 694
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 19:53
Pulsar
Bienvenue Amaryllis ! Franchement écrire en "tu" c'est pas facile et je trouve que tu t'en sors très bien et que c'est totalement en accord avec ton personnage. C'est percutant, brutal, et en même temps ça file la pêche de lire cette fiche. J'espère que tu vas t'amuser avec ce personnage.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» Vive le Naheulband en live !!!!
» 07. My tears dry on their own

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Préambule :: Fiches d'identité :: Fiches validées-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération