Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...
03/09/17 La version 2 de Dusk Lumiris est enfin prête ! Venez lire les nouveautés !
09/03/17 Ouverture du forum !

TOPS SITES




 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Attaquons l'exercice - Nikolaï Tarass:
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Jeu 14 Sep - 14:43
L’hiver dans les montagnes est très différent de celui dans les pleines. Déjà il commence plus tôt manifestement et il est surtout plus froid. Mais arrêt à Ferranium ne devait pas être très longs, pas plus d’un mois histoire de mon refaire un peu d’argent. Or, l’argent n’est pas rentré aussi vite que prévu et quand l’hiver est arrivé sans crier gare, Vulca et moi n’avions pas encore pu quitter la ville. Alors, il a fallu s’équiper pour supporter le froid. De nouvelles dépenses non prévues. Bottes fourrées, manteau épais, sous-vêtements thermique, pantalon imperméable, bonnet, gants et un nouveau sac à dos, plus grand, pour pouvoir tout ranger. Ce sac me permettra même de transporter ma Goupix lorsque celle-ci ne pourra plus suivre mon rythme. Plus besoin de la porter à bout de bras sur des kilomètres. Enfin, ça c’est le cadet de mes soucis, puisque maintenant que je suis équipée pour l’hiver, je suis encore plus pauvre qu’en arrivant. Fort heureusement, le café qui m’emploie me garde, et avec les sports d’hiver, j’aurais peut-être plus de pourboire.

Les villes et ses alentours se sont vite révélés fort peu intéressant. On a vite fait le tour. C’est tant mieux, j’ai pu continuer à m’entrainer, me maintenir en force et surtout m’occuper de Vulca. La Goupix n’est clairement pas assez forte pour la mission que je nous ai donnée. Alors tous les matins avant d’aller travailler, c’est petite course à pied, pour son endurance, et le soir, c’est pareil mais suivi d’entrainement d’agilité, de vitesse. La Goupix est déterminée et ne se plaint qu’à la fin de nos entrainements pour avoir son content de caresse, ce que je ne lui refuse jamais. Le week-end, nous partons en randonnée puis nous jouons à cache-cache, au Caninos et au Chacripan, je l’entraine à utiliser ses flammes. Mais si elle devient meilleure, Vulca n’en est pas plus forte. Je n’ai encore osé lui faire affronter de vrais adversaires. Les images de la petite Goupix que j’ai sauvé dans mon enfance, la peur de la perdre alors que je ne la connaissais pas, la souffrance qu’elle avait. Je ne suis pas prête à revivre cela. Pourtant il faudra bien un jour. Un jour je devrai lui faire confiance et me faire confiance pour remporter un duel. Mais quand serai-je prête pour ça ? J’élude toujours cette question, préférant savourer la complicité partagée avec ma seule amie, la seule sur qui je puisse compter.

Malgré mes épais vêtements, le froid s’immisce partout et me fait frissonner à chaque fois que je reste immobile trop longtemps. Sûrement parce que je suis transpirante à faire de l’exercice que je nous impose aujourd’hui. La neige est tombée en grande quantité depuis plusieurs jours, disposant un épais manteau blanc sur tout le paysage. De loin, dans le soleil éclatant de la journée, les reliefs semblent disparaitre sous cette couche homogène et pure mais comme l’astre enflamme le ciel de la couleur du sang et de pourpre, les ombres dansent et crée un monde gigantesque, les arbres, les montagnes, les vallons, tous paraissent plus grand, plus imposant et majestueux mais aussi plus doux, comme un grand coussin. C’est d’ailleurs avec cette idée en tête que Vulca est moi nous étions jetées dans la neige le premier matin. Nous n’avions jamais vu autant de neige. Prenant notre élan, nous avons sauté ensemble, elle les pattes en avant, mais tombant face contre le doux recouvrement. La désillusion et la réalité fut brutale pour nous deux, surtout pour moi. Je n’avais pas pris le temps de vraiment me couvrir. La tête dans la neige, le froid fut d’abord agréable mais très rapidement, l’humidité que sa fonte l’accentua et je me suis mise à frissonner comme jamais. Maintenant je sais qu’en pyjama dans la neige, ce n’est pas une bonne idée.

Aujourd’hui, je suis plus expérimentée et dans ce monde blanc et sous le ciel couvert, je m’entraine avec Vulca. L’épaisse couche de neige ralentit fortement nos mouvements, nous obligeant à faire de plus grands efforts pour nous déplacer, sortir des trous. Je lance des boules de neiges vers Vulca en courant, et elle doit les esquiver ou les détruire selon mes ordres en se déplaçant aussi. Ensemble dans notre dance pataude, nous parcourons de grande distance, laissant des traces de combat sur notre passage. Pendant, nous pratiquons cet exercice depuis une bonne heure environ avant que Vulca ne se fixe, attentive. A sa position, je comprends qu’elle a entendu quelque chose. Je m’immobilise aussi tendant l’oreille. Malgré la neige qui étouffe les sons, les échos de la forêt silencieuse font bien entendre que quelque chose approche. Dans souffle légèrement sifflant, je signale à Vulca de venir vers moi, puis avise une branche que je pourrais atteindre sans laisser de trace. Tenant ma Goupix d’un bras, j’escalade discrètement et rapidement l’arbre en question. Sans le feuillage, le couvert est assez faible bien que la densité de branche pour me dissimuler vaguement. Si ce qui approchait ne chercher pas trop, elle ne me trouvera pas. De mon perchoir, je remarque le carnage que nous avons provoqué. Le sol où nous sommes passés, la zone est loin d’être paisible. La couverture duveteuse de neige est devenue presque boueuse. C’est une scène bien triste en soi. Mais je n’ai pas le temps d’y penser, le bruit se rapproche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Jeu 14 Sep - 17:51
Un vent glacial me fouettait le visage… Normalement pour certaine personne ce genre d’environnement est très peux tolérable! Perso je n’y vois pas vraiment de problème à cette température. J’ai toujours préféré avoir trop froids que trop chauds! Au moins quand on a froid il y a toujours moyen de se réchauffer! Tandis que pour se rafraichir les moyens sont plus tôt limité et souvent très peut efficace! D’après moi mon adaptation au froid doit venir de mes ancêtres. Si on se fie à mon arbre généalogique, le nom Tarass viendrait d’une contré lointaine dans le nord! En cet endroit le froid, la glace et la neige y règne! C’est probablement pour ça que je tolère si bien le froids, seulement vêtus d’un épais manteau de cuir noir et d’un pantalon de ski pour me protégé du froids. On pouvait tout de même remarquer que l’hiver était commencé depuis un certain temps vue la température qui était un peut plus froide que le reste de l’année.

La région de Feranium est intéressante à sa manière… Mais ce qui m’a le plus intéressé dans le coin c’est la chaine de montagne! Cette chaine de montagne appelé Mâchoire de Fer. Ce lieu est parfait pour une fouille quelconque et selon moi cache plusieurs secrets encore inconnue du publique! Le pourquoi de ma venue ici était très simple! Dans ma gigantesque bibliothèque privé j’avais une section réservé a cette chaine de montagne… dernièrement je faisais de la lecture légère pour passer le temps. Dans un des nombreux ouvrages, j’ai trouvé un chapitre sur un lieu de culte d’une ancienne civilisation de Lumiris! Cette civilisation avait une certaine admiration pour les Pokémons de type acier puisqu’ils étaient des travailleur de métaux! Il est dit qu’au creux de la plus grosse montagne de la chaine de montagne, se trouve une forge construites pour les Pokémons de type Acier et cette civilisation aujourd’hui éteinte! Cette forge est surnommé La Cache Lumineuse lié à une ancienne légende de ce lieu! Apparemment que les parois de la grotte menant à la forge sont faites dans un alliage étrange et miroitant. Durant la nuit, avec un peut de chance la lune frape sur ses parois qui projet une image étrange dans le ciel. Cette image est semblable à une aurore boréal, mais elle n’est pas comme les autres… Le phénomène visuel est semblable à une volé de minuscule particule métallique flottant par milliard dans le ciel étoilé… en fait c’est ce que la légende dit!

J’espère en apprendre plus sur cette civilisation en trouvant ce lieu et même sur les Pokémons acier! J’aimerais en avoir un dans mon équipe mais j’ai beaucoup de difficulté à en choisir un parmi tous ceux de ce type! Sans compté qu’avec un peut de chance je vais pouvoir trouver une relique à ajouter dans ma collection pour mon future musé! Si jamais j’ai la motivation pour le faire, je pourrais mettre une équipe sur la fouille de ce lieu et éventuellement créer une expo dans mon musé sur cette forge! Bon encore une fois, je rêve un peut… J’avais terminé tout mes contrats donc étant libre comme l’air j’avais décidé d’explorer la région en attendant d’être contacter par un client potentielle!

Je n’avais pas eu le choix de sortir mes raquettes pour continuer mon expédition. Pendant que je dormais cette nuit, Une quantité phénoménale de neige était tombée bloquant même la sortie de l’igloo que je m’étais construit avant que la nuit ne tombe! En me levant, je n’ai pas eu le choix de creuser pour en sortir. Toute fois, ça en valait la peine! Le paysage enneigé de cette chaine de montagne enneigé était vraiment à couper le souffle! Après quelque heure de marche, suivant mon réveille ce matin, j’arrivais enfin à destination! Faut dire que ça faisait déjà trois jours que j’explorais ce lieu! Et ne vous méprenez pas quand je parle de destination il n’est pas question des forges légendaire! En fait M. Langton, le père de mon meilleur ami, m’avait conseillé de passer au chalet familial!

En effet les Langtons avaient un chalet dans ces montagnes isolé de la civilisation! Pas que je n’aime pas le monde, mais souvent je préfère avoir ma tranquillité et mon isolement! C’est donc avec grand plaisir que j’ai accepté son offre! Faut dire qu’avoir un repère au cœur des montagnes va faciliter mes recherches aussi! Si j’avais eu à marcher de la ville aux montagnes à tout les jours j’aurais perdu un temps précieux. Campé en montagne aurait été envisageable, mais si mes recherches s’éternise ça serait devenue problématique avec le temps… De toute façon avec ce chalet à porté de main, seul un fou aurait refusé! C’est donc au loin que je voyais mon logis pour les jours, voir même, les semaines à venir! Il ne me restait qu’à franchir la forêt qui me séparais de ma destination, ainsi que le ravin qui isole le bâtiment des indésirable!

Je me sentais un peut seul au monde dans cette environnement poste arctique, laissé à moi-même avec mes Pokémons… C’était tout de même un choix que j’avais pris de venir ici seul! Mais bon à y réfléchir de la compagnie n’aurait pas été de trop j’imagine! Je circulais entre les arbres observant l’étendu blanc, au sol. Le fait de voir que j’étais le seul qui avait tapé la neige ici s’ajouta au poids de la solitude qui pesait déjà sur mes épaules. On dirait que même les Pokémons ne sont pas très sorteux ces temps si… Soudain j’observe des traces de pas au sol… On dirait des pas humain et Pokémon… Je parcours les alentours du regard, mais je ne vois rien… je n’entends pas même un bruits… Je hausse les épaules avant de continuer ma route dans le boisé!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Ven 15 Sep - 17:23
Les minutes s’égrènent. Lentement. On dit toujours qu’attendre sans rien faire, dans la perspective d’un évènement éminent ralenti le temps. Et bien c’est bien vrai. Il me semble qu’une éternité se passe avant t’entrapercevoir un mouvement. Et encore, ce qui crée le mouvement n’est toujours pas définissable et continue à s’approcher terriblement lentement. C’est insupportable. Surtout que ma position sur la branche n’est pas stable, je suis obligée de crisper mes membres pour rester immobile et des crampes menaces d’apparaitre. Le froid s’immisce dans mes vêtements et mord ma chair trempée de sueur. Malgré les tremblements qui tentent de secouer mon corps, j’arrive à rester parfaitement immobile. Si cette compétence de discrétion ne venait pas d’un apprentissage obscur et d’un être vicieux, fort heureusement disparu à jamais, j’en serais presque fière.

L’attente est longue, mais je sais me montrer patiente, ce qui n’est pas le cas de Vulca, qui commence doucement à remuer contre mon ventre. Ses déplacements exposent des zones abritées par son corps au froid et en réchauffent d’autres grâce à la flamme qui brule toujours en elle. Littéralement. Discrètement, je lui intime d’arrêter d’un regard. Cela fonction pour les cinq secondes qui ont suivi. Puis elle se remet à s’impatienter. Ces mouvements menacent mon équilibre et surtout mon immobilité. Qu’est-ce qu’il fait ce danger à avancer si lentement ? Il veut qu’on meure de froid à l’attendre comme ça ? Je commence à ne plus pouvoir réprimer mes tremblements. Mes pieds sont trempés et gelés. De la neige a dû rentrer de dents et fondre. C’est horrible. Ma jambe gauche commence à être engourdie. Quant à la droite, je sens le début d’une crampe. Si le truc qui arrive à la vitesse d’un Escargaume est vraiment dangereux et me voit percher sur mon arbre, pas sûre que je puisse lui échapper et rester longtemps sur ma branche. Si c’est un randonneur… Je lui dirais que je cueille des pommes.

Ah c’est bon, je distingue enfin ce que c’est. C’est juste un randonneur. C’est logiquement un randonneur, je m’entendais à trouver quoi en fait ? Un Polargriffe ? Un Seraclaw ? Une bande de roublards des neiges ? Un troupeau de Suicune ? Ma réaction était ridicule et maintenant deux choix s’offrae à moi : soit j’essaye de descendre maintenant, sachant que je vais sans aucun doute mon casser la figure et dégringoler lamentablement à cause de mes crampes et être vue par le randonneur, soit j’attends encore qu’il s’éloigne et soit hors de vue pour tomber de mon arbre. Dans tous les cas, dure sera la chute.

Je n’ai pas vraiment le temps de la réflexion, ni le loisir de faire mon choix. Vulca pousse un glapissement excédé et saute de mes bras et donc de la branche et donc de l’arbre. Un saut de près de trois mètres vers un gros coussin de neige. Surprise et terrifiée j’essaye de la rattraper. Or deux choses se passent. La première est que ce faisant, je finis de perdre mon équilibre. La seconde est la troisième loi de Newton. En sautant et se propulsant, Vulca m’a juste poussé en arrière. Conséquence de tout cela : je tombe du côté opposé de la Goupix Sale traître. C’est ce que j’aurais aimé dire. Mais à la place je puisse un petit cri ridicule de jeune fille en détresse et complétement surprise. Bon bah je vais mourir, c’est sûr. L’atterrissage va être rude.

Je vois Vulca s’enfoncer et disparaitre dans une épaisse couche de nuage. Pour ma part, je sens que je touche le sol. Puis c’est le noir. Noir parce que j’ai fermé les yeux. Une sensation de froid mais de quiétude m’envahit. Je rouvre les yeux pour voir cinquante centimètres de neige encadrés de part et d’autre ma tête. J’ai atterri dans a poudreuse, les bras en croix, et le sol s’est moulé à la forme de mon corps. C’est extrêmement confortable et je ne veux absolument pas bouger tant je suis bien. Après la position dans l’arbre, être allongée dans un matelas de neige est juste formidable. J’entends près de moi un bruit, un mouvement. C’est sans doute Vulca qui vient voir mon état. Sa petite tête apparait, m’envoyant de la neige plein le visage. Elle me saute sur la poitrine en glapissant de façon désolée et vient me lécher la figure. Va-t’en je ne t’aime plus. Tu es vilaine. Je bouge la tête en parlant pour éviter la langue de la Goupix qui me répond d’unn glapissement pitoyable et reprend ses léchouilles. Beurk beurk. Je m’oblige à bouger les bras pour l’attraper et me redresser en position assise. Je prends Vulca sous les pattes avant et mets son visage devant le mien. Je te déteste. Tu m’as fait super peur, espèce de grosse impatiente. Sale traître. Gooouuuu Il n’y a pas de Gou qui tienne. Tu m’as f…Elle me lèche le visage pour me couper la parole. [/b]Ah ouai, tu veux te la jouer comme ça. [/b]Je commence à lui décoiffer les mèches pendant qu’elle me mordille les mains.

Puis je cesse brusquement de jouer en remarquant le randonneur qui nous regarde. Je commence à rougir, pendant que Vulca continue à jouer avec ma main gauche. Je fais signe à l’homme avec la seconde main, sentant la rougeur me montait aux joues. Je dois être ridicule. Euh… Bonjour. Comment allez-vous par cette euh… belle journée… euh… ensoleillée ? Il doit y avoir du soleil derrière les nuages. Je suis en train de passer pour une grosse tarée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Ven 15 Sep - 19:36
J’explore un peut les environs tournant un quelque peut en rond pour me familiarisé avec les alentour! Je ne sais pas pourquoi, mais j’adore se paysage! Les arbres presque complètement couvert de neige et de givres offre un spectacle à couper le souffle! J’ai toujours aimé observé la nature et toutes les beautés qui sont présente dans les légers détails de mon entourage! Comme présentement, la couche de neige tombé la nuit précédente avait été couverte par une faible couche de glace probablement dû à l’humidité ambiante. On pouvait tout de même observer la neige intacte sous cette faible couche de glace, mais un petit détail donnait toute la beauté au paysage… Le ciel étant quand même nuageux, un peut normal en hiver, laissait passer quelque rayons de soleil par ci par là. Ces dits rayons frappaient la surface cristalline les faisant miroiter et briller un peut partout autour de moi! Si Flynn était la il se plaindrait probablement du froids et rirait de moi qui aime tant contempler ce qui m’entour en rêvant!

Je vous avoue qu’en tournant en rond, j’ai un peut volontairement suivis les pas au sol qui tournait en rond… trois hypothèses on germé dans mon esprit… La première, une personne à rencontrer un Pokémon ou s’amuse avec son propre Pokémon. La deuxième, une personne à rencontré un Pokémon sauvage agressif et tente de le fuir. La troisième, j’ai ici les vestiges d’un entrainement dans la neige! Je m’accroupis quelque instant pour admirer une empreinte de pate de Pokémon presque intacte dans le sol… Je peux enlever les théories de rencontre avec un Pokémon parce que j’ai ici affaire à un Goupix… À moins que se ne soit un Goupix alola! Mais techniquement cette espèce de Goupix ont une petite nuance aux niveaux des pates que je n’observe pas présentement… en effet pour mieux se mouvoir dans la neige les Goupix alola ont des pates plus grosses qu’un Goupix normal… Toute fois je n’écarte pas totalement l’idée que c’est un alola car avec la neige qui m’entour ont pourrait presque croire qu’on est dans son habitat naturelle! Surtout avec les changements de température les Pokémons migrent depuis quelque mois déjà!

J’observe avec attention un certain nombre d’empreinte pour en venir à la conclusion que j’ai ici affaire à un seul Pokémon et non plusieurs… j’aurais aimé pouvoir dire si j’avais affaire à un homme ou une femme pour ce qui est de l’humain mais avec des grosses bottes d’hiver il m’est impossible de voir les différences entre un pied d’homme et de femme! Un soulier aurait été plus efficace pour deviner quoi que pas très pratique dans cette environnement glaciale! J’aurais grandement aimé que les pas se dirigent vers le chalet de la famille Langton, mais malheureusement elle ne semblait pas aller dans la même direction… Quand j’y pense on est même pas encore en milieux de journée! J’ai le temps d’explorer un peut les environs! Faut dire que ma curiosité avait été grandement été piquée! C’était les premières trace de vie que je pouvais observer, mon arriver dans la chaine de montagne!

Au bout d’un certain moment les pas ne semble pas partir dans aucune direction précise… on dirait presque les deux entités vivante se sont envolé voir même volatilisé… Sur le point de faire demis tour, une idée me traverse l’esprit… ils ont peut-être grimpé aux arbres! Je commence à me retourner quand j’entends un cri strident qui me perse les oreilles ainsi que le silence qui régnait dans les parages précédemment! Du coin de l’œil je vois une Goupix finir sa chute dans l’Amat de neige et s’y enfoncé suivis d’une jeune femme… Rapidement la Goupix ressort de son troue pour aller rejoindre celle que je présume être sa dresseuse! S’en suit une conversation presqu’à sens unique entre la dresseuse et son Pokémon. Cette scène me met le sourire aux lèvres puisque j’ai souvent vécus des situations semblables avec Nito! Après un certain moment à les observé visiblement amusé par la situation je vois le regard de la jeune fille se tourner vers moi.

Présentement je peux mieux l’observer que lors de sa chute! Elle semble ne pas être très grande, sous sa tuque je peux deviner une chevelure sombre et arrivant presqu’au épaule en voyant les mèches sortir a quelque endroit. À cette distance je peux aussi observer un regard qui me semble argenté je dirais… Je peux aussi lire une grande détermination dans son regards voir même une maturité avancé pour son âge je crois! On dit que le regard est la porte vers l’âme de son détenteur! Souvent on en apprend plus dans les yeux de quelqu'un que dans ses paroles! Quand son regard rencontre le mien, je vois son visage prendre rapidement la couleur faisant effigie des Pulsars! Probablement dû a comment on s’est rencontré j’imagine! Dans la vie faut pas avoir peur du ridicule, à mon avis personnel le ridicule permet beaucoup de chose qu’on n’a pas l’occasion de vivre en étant trop sérieux!

Visiblement malaisé, la jeune fille me demande comment je me porte en cette journée ensoleillée. Je lève les yeux au ciel un peut amusé avant de lui répondre!

-Très bien merci! Et vous? Une chance que la neige est tombée en grande quantité pendant la nuit! Je me demandais qu’est ce que vous faisiez dans l’arbre? Un entrainement au grippage d’arbre? Ou peut-être vous auriez aimé avoir une meilleur vue sur le paysage? À mais pendant que j’y suis-je me présente Nikolaï! Je suis chercheur!


Je m’approche d’elle en répondant à sa question. Je vous avoue être plus tôt content de rencontrer une personne ici! Peut-être que je ne vivrai pas trop d’isolement si son campement ou domicile est non loin d’ici. Rendu près d’elle je lui présente ma main droite pour l’aider à sortir de la neige! Je lui souris chaleureusement en lui lançant :

- Un petit coup de main peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Sam 16 Sep - 17:36
Bon au moins, l’inconnu avait le sens de l’humour car regardant le ciel son sourire se fait amusé. Autant pour les moqueries, je n’échapperai probablement pas à de petites blagues et allusions. Mais cela ne me gêne pas trop, je les mérite bien. Je me suis cachée dans un arbre et ce fut stupide, vraiment. Maintenant, je suis trempée, frigorifié ET ridicule. C’était pourtant une bonne journée. Frissonnant de froid, je colle Vulca contre moi pour essayer de lui prendre un peu de chaleur. La Goupix voit bien ce que j’essaye de faire et après un glapissement de contestation pour la forme, elle se blottit contre moi, m’apportant une douce chaleur, bien insuffisante pour me réchauffer efficacement.

Je souris gentiment à l’homme en essayant de réprimer mes tremblements. Disons que j’ai connu des jours plus chauds si vous voyez ce que je veux dire. Je m’appelle Capucine. Et nous avons un grand gagnant. Il a posé la question. Je me retiens d’éclater de rire et lui réponds avec le plus grand sérieux. Et bien voyez-vous, j’étais en train de cueillir des pommes. Vous n’imaginez pas comme c’est compliqué en cette saison. Et avant votre arrivée, je m’entrainais avec cette sale traitre de Goupix, qui répond au doux nom de Vulca. La Goupix à l’oreille abîmée poussa un glapissement de… salut et mécontentement à la fois. Elle essaye de bouger mais, je la serre trop bien pour qu’elle s’échappe. Je suis tombée et j’ai froid par ta faute, ma petite, tu te dois au moins de me servir de bouillote.

J’étais en train de m’entrainer avec Vulca quand vous êtes arrivé. Et disons… que oui, j’ai voulu avoir une meilleure vue du paysage. Disons ça comme ça. Et vous ? Une petite randonnée par temps couvert ? A sa proposition d’un coup de main, je ne me peux m’empêcher de réfléchir. C’est un nouveau dilemme. Si je me relève, tout mon corps sera exposé au vent et au froid, surtout que je devrai lâcher Vulca, ma source de chaleur préférée. D’un autre côté, refuser serait devoir lâcher plus tard Vulca et me relever toute seule, probablement en mettant les mains dans la neige. Presque avec regret, je réponds en souriant et en lui tendant une main. Avec plaisir, il commence vraiment à faire froid. Je lui tend une seconde puisque la Goupix en profite pour se sauver de mon étreinte. [i]Sale Traitre [/b] Une fois debout, je me mets vraiment à frissonner. Je vais tomber malade à cause de ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Sam 16 Sep - 22:35
La jeune femme se présente, Capucine… Un nom très peut commun, du moins d’où je viens, mais qui sonne très bien! Si je ne me trompe pas c’est aussi le nom d’une fleure comestible et très coloré. Elle semble avoir un peut froids, probablement dû à son entrainement et la température! Ce qui est évident c’est qu’elle ne craint pas le ridicule! Pour répondre à ma question sur sa position dans l’arbre elle me répond d’abord que c’était pour cueillir des pommes! Je rigole un peut et pour poursuivre la blague je lui dit :

-C’est vrai qu’à se temps si de l’année c’est parfait pour le cidre des glaces cueillir des pommes!


Sa Goupix s’appel donc Vulca… Jolie nom, j’ignore toute fois d’où ça viens! Mon hypothèse  se confirme lorsqu’elle me parle d’un entrainement avec son Pokémon. Son Pokémon me semble avoir beaucoup d’énergie à dépensé à la voir se débattre pour se défaire de l’emprise de sa dresseuse. Tien je vais lui offrir mon aide pourquoi pas!

-Si jamais vous avez besoin d’aide pour votre entrainement n’hésiter pas à demander! Je devrais rester non loin d’ici pour une durée de temps indéterminé! J’ai quatre Pokémons disponible et toujours près pour un entrainement!

Finalement, avec sa seconde explication un peut ambigu sur le pourquoi elle était dans l’arbre, j’en conclue qu’elle devait soit 1. M’espionner ou 2. Pensais que j’étais un danger potentiel et m’observé pour confirmer ses soupçons. Elle me demande ensuite le pourquoi de ma venue ici… j’aime pas trop détailler mes recherches aux inconnues… faut dire que je suis un peut trop méfiant souvent... Aussi bien ne pas trop lui en dire.

-Ahaha! Non je ne fais pas une petite randonnée en montagne pour le plaisir aujourd’hui! À vrai dire j’ai fini tout mes contrats il y a quelque jour. J’ai donc décidé de prendre congé dans les montagnes loin de la civilisation tout simplement!

Ce que je viens de lui dire n’est pas un mensonge, mais ce n’est pas toute la vérité… de toute façon qui dit tout au premier venue? Elle accepte mon offre de l’aider à se relever en disant qu’il commence à faire froids… en effet je la vois frissonner par moment depuis le début de notre conversation. Pendant que je l’aide son Pokémon se dépêche à se libéré. Une fois debout un énorme frisson la parcours et elle se met à grelotté grandement… J’ai pas vraiment l’habitude de faire ça… mais je crois que la situation l’impose… Je dépose mon sac et sort une couverture chauffante épaisse que je lui tends avant de lui demandé :

-Écouté… j’ai pas vraiment l’habitude de faire ça, mais vous me semblé gelé de la tête aux pieds… Mon chalet est par là-bas de l’autre côté de la crevasse… Si vous voulez vous y arrêté pour vous réchauffé et sécher vos vêtement je n’y vois pas de problème. Toute fois j’arrive donc il n’est pas encore chauffer, mais une fois le chauffage parti et un bon feu allumer ça ne restera pas froids longtemps!


Je sais que souvent une invitation du genre par un inconnue peut être très troublante voir malaisant… c’est pour cette raison que j’évite se genre de situation normalement! Mais d’un autre côté je me sentirais mal qu’elle attrape son coup de mort si je ne l’aidais pas… En espérant qu’elle ne soit pas du genre têtu et refuse mon offre par orgueils. Ou que son campement soit non loin d’ici!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Dim 17 Sep - 5:52
Cidre de glaces ? Qu’est-ce que c’est ? Je n’en ai jamais entendu parler. Oh. C’est une blague en fait. J’ai le cerveau qui commence à geler on dirait. Je me pensais mieux protéger contre le froid que ça. D’ailleurs, Nikolaï, d’où vient ce nom ? La consonnance me dit quelque chose, mais ça doit venir de plus loin que je ne suis aller. Ce qui n’est pas très compliqué puisque à part Kanto, je n’ai pas visité beaucoup d’endroit. J’ai toujours froid, de plus en plus froid. Il ne faudrait pas que la discussion s’éternise.

Merci de votre proposition pour l’entrainement. Mais je pense qu’il est temps pour nous de faire une pause. Nous avons commencé très tôt ce matin. Vous êtes une parfaite excuse pour arrêter. Je jette un regard à ma Goupix Qui après s’être enfouie regrette manifestement sa témérité et semble nager vers moi, sûrement pour revenir dans mes bras. Je ne pourrais pas lui refuser car j’ai moi-même froid et que sa chaleur sera bienvenue. Quatre Pokémons ? Pourquoi ne les laissez-vous pas se balader à vos côtés ? sont-ils trop encombrants ? Ou alors craignent-ils le froid ?

Je crois me souvenir que je voulais faire une discussion brève pour vite rentrer et me réchauffer avant de tomber malade. Alors pourquoi est-ce que je pose des questions ? Je lâche un éternuement. Bon, si je rentre maintenant, je ne serais pas trop malade. J’espère. Je ne pensais pas que ce soit si rapide, mais d’un autre côté, je suis complètement trempée de sueur sous mes vêtements et le froid semble bien décider à transformer la fine pellicule de liquide sur ma peau en glace. Est-ce que j’arriverais à rejoindre la fille avant de geler sur place ? Sûrement, car si je me mets en mouvement, je vais me réchauffer. D’ailleurs c’est ce que je devrais faire, bouger, mais je n’arrive pas à me motiver, restant debout devant Nikolaï, les bras collés contre la poitrine, toute tremblante.

L’homme me tend une couverture, que je m’empresse de prendre. Merci beaucoup. Vulca voit aussi la couverture et vient grimper sur ma jambe. Je me force à plier les genoux, ce qui est assez douloureux à cause du froid, la prend avec un bras et m’enroule dans la couverture de l’autre. La chaleur intense et réconfortante tant espérée ne vient pas. J’ai toujours froid. Mais le vent est moins mordant. Je sens le petit corps de Vulca trembler contre moi. Ma pauvre Goupix aussi à froid. Cette pause forcée n’a pas été bonne ni pour elle ni pour moi. Je sens son pelage mouillé se coller contre elle et mon manteau. Au moins, elle est complètement à l’abri dans la couverture.

L’invitation du jeune homme est très courtoise et me réchauffe le cœur, métaphoriquement hélas. *Je ne voudrais pas m’imposer. En plus je dois retourner en ville, je travaille demain. Ce ne serait pas raisonnable. Et puis, je ne vous connais pas et vous non plus, qu’est-ce qui vous dis que je ne suis pas une dangereuse psychopathe qui vous tend un piège ? Je peux être en train de vous espionner depuis le début de votre marche. Et puis inversement. Je ne suis qu’une frêle jeune fille perdue dans ls bois qu’un inconnu invite dans un chalet isolé où personne ne pourrait m’entendre crier. * Ca c’est pour ce que j’aurai pu, et même dû lui répondre. A la place, je m’entends tout simplement lui dire d’un ton enjoué mais fatigué. Avec plaisir, je suis prête à tout pour un beu de chaleur. Vulca risque de tomber balade sinon. Le tout avec cette sensation horrible d’un nez qui se remplit. Super sexy. A penser la prochaine fois, ramener des mouchoirs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Dim 17 Sep - 22:31
Lorsque je lui fais ma petite blague sur le cidre de glace elle ne semble pas savoir ce que c’est, mais rapidement elle comprend que je rigole. Je lui explique quand même que du cidre de glaces est un cidre de pomme fait avec des pommes qui on été soumis au froids avant la cueillette.

Elle me remercie pour l’offre d’entrainement, mais la rejette en disant qu’elle doit prendre une pause. Puis me questionne sur mes le pourquoi mes Pokémons sont dans leur Pokéball respective.

-Je comprends, mais si jamais ça vous intéresse plus tard n’hésité pas pour l’entrainement! Pour ce qui est de mes Pokémons, ils ne craignent pas le froid, mais je les mets au chaud à l’intérieure par moment pour leur éviter de se fatiguer trop rapidement!

Faut dire aussi que Nito étant particulièrement aventureux et farceur créé parfois des malaises avec les inconnus.

Elle prend rapidement la couverte chauffante et s’emmitoufle dedans avec son Pokémon. Toute fois elle semble avoir encore froids. Je m’approche donc d’elle pour allumer l’interrupteur qui permet à la couverture de chauffer. Habituellement ce genre de couverture doit être branché dans une prise de courant pour pouvoir chauffer. Mais celle que j’ai marche avec des pilles de mon invention. D’après moi ça devrais réchauffer plus vite!

Lorsque je l’invite, elle semble content de mon invitation probablement parce qu’elle est frigorifié, elle semble toute fois hésiter un instant avant de me répondre. Un peut compréhensif, moi aussi je me serais probablement méfier dans ce genre de situation! Faut dire qu’on vient tout juste de se rencontrer aussi! Elle fini par me dire qu’elle accepte mon invitation avec ce qui me semble un accent dû à la congestion nasale! Je rigole un peut cherchant dans mes poches avant d’en sortir un mouchoir de poche. Oui oui, un mouchoir de poche! Vieux jeu vous devez vous dire, mais bon que voulez-vous je suis comme ça!

On prend donc la direction du chalet, Une fois arrivé au ravin je m’arrête un instant. Un pont de glace naturelle nous attends ce qui me semble très risquer à traversé. De l’autre côté on peut voir le chalet moderne au creux de deux montagnes… Faut dire que les Langton possède une très grosse compagnie de cosmétiques donc ils ne se la jouent pas à la légère quand il s’agit de dépense!
M. Langton m’avait parlé d’un pont suspendu qui est déroulable à l’aide d’un Pokémon pouvant traverser le ravin. Je fais donc Sortir Nito de sa Pokéball puisqu’il lévite, pour lui ça devrait être un jeu d’enfant! J’explique au Spectrum ce qu’il doit faire, on parcourt donc la rive du cratère en suivant le spectre qui est de l’autre côté. Après un certain moment il semble avoir trouvé le dit pont, enfouit sous une tonne de neige. Il revient vers nous, j’accroche solidement les cordes que Nito m’apporte après avoir déroulé le pont, ensuite je lui demande de tester la solidité du pont puisque l’autre côté était déjà bien attacher sur ce qui me semblait être des poteaux. Il se donne quelque élan pour tester la solidité du pont, ça me semble solide, on a que 5 ou 6 mètres à traverser!

-Bon ça me semble ok, mais je vais tester la solidité du pont en premier puisque je pèse plus que vous! On se rejoint de l’autre côté!


Je traverse le pont en prenant mon temps à l’affut du moindre bruit suspect, mais ma traversé se fait sans problème. Le vent ne soufflant pas ça facilite un peut la traversé aussi! Je fais signe à la jeune fille de me rejoindre avant de continuer notre marche vers le chalet.

Arrivé à l’entré, je sors la clef qui m’a été confié par M.Langton puis déverrouille la porte. J’active le chauffage géothermique. Je trouve le salon possédant le foyer et à l’aide de la réserve de bois qui est non loin de son emplacement j’allume un feu. Le chalet devrait prendre de la chaleur rapidement maintenant!

Je propose a mon invité de se mettre confortable sur un des divans avant d’aller dans les chambres des maitres. Je sais que la famille Langton garde du linge chaud au chalet! J’emprunte donc un peut de linge à Mme.Langton. Je reviens ensuite dans le salon pour les tendres à la jeune femme lui disant qu’elle peut les porter le temps que ses propres vêtement ne sèche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Lun 18 Sep - 13:55
Je pousse un grand ah de surprise, lorsqu’il m’explique que le cidre de glace existe réellement. Ce n’était donc pas une blague. Bon, bah, je serais moins bête à présent. Mais alors a-t-il compris ma blague ? Je pense oui, vu son sourire. Je n’en ai jamais bu, et ignoré même son existence. Vous m’apprenez quelque chose, Nikolaï. Je m’endormirais moins bête ce soir. Je lui fais un grand sourire et un clin d’œil.

C’est censé comme argument, garder ses Pokémons dans leurs Pokéballs pour les protéger du froid. A condition que les Balls soient effectivement au chaud. Pour Vulca, cette technique risque d’être complexe, puisqu’elle n’a pas de Pokéball, et n’en aura jamais. C’est mon amie, ma seule véritable amie, et je veux qu’elle reste libre de partir, si un jour… Non, jamais elle ne m’abandonnera, pas Vulca. Nous avons tout vécu ensemble, le meilleur comme le pire. Notre complicité n’a pas de limite, comme aujourd’hui, notre entrainement dans la neige, et sa petite trahison. Après m’avoir fait tomber, elle est tout de suite venue me voir pour se faire pardonner. Et elle a bien compris que je la taquiner en lui disant que je la détestais.

La preuve est que maintenant, nous sommes de nouveau pelotonnées l’une contre l’autre, sous une couverture, qui, oh miracle, est chauffante. Mais c’est du pur génie. Une couverture chauffante portative ! Il beut vaut la bêbe. Un nouvel éternuement m’interrompt. Oh, non, je ne vais pas pouvoir aller travailler demain. J’ai besoin de cet argent pour continuer ma route. Quoi que, malade ou non, si je l’accompagne à son chalet, je ne vais probablement pas pouvoir rentrer pour demain matin.

La douce chaleur de la couverture m’envahit le torse et les bras. C’est à la fois agréable et désagréable. Désagréable parce que le froid dans les jambes s’accentue à cause du contraste, mais aussi parce que j’ai l’impression que des aiguilles sortent de tous mes membres supérieurs. Ce qui est agréable c’est que je ne tremble plus et Vulca non plus. Je peux même sentir sa respiration régulière. La petite Goupix s’est endormie. L’entrainement et le froid ont eu raison de son énergie. Il faut que j’arrête de la considérer comme petite. Elle a presque dix ans. Mais depuis que je l’ai sauvée et recueillie, je ne peux m’empêcher de la considérer comme ma protégée. Tout comme elle se sent obligée de me défendre.

Par contre, la fatigue se fait aussi sentir chez moi et la chaleur engourdi mes membres. Je ne sais pas si je pourrais la porter longtemps, ni même si mes jambes ne vont pas se détendre et me laisser tomber. Mais je tiendrai et porterai Vulca aussi longtemps qu’il faudra mais je vais en souffrir. C’est ce que font les grandes sœurs non ? Je suis donc Nokolaï.

Avancer dans la neige vierge s’avère vite épuisant. C’était bien plus amusant lorsque je n’avais pas froid aux jambes, que je ne portais pas Vulca et qu’on s’entrainait. Là, chaque pas est un combat. Je m’enfonce d’une trentaine de centimètres à chaque pas, et ça c’est que je ne m’enfonce pas jusqu’au genou. Nikolaï avance plus facilement sur ses raquettes, mais je ne me plains pas. Il m’invite déjà chez lui, c’est déjà généreux. Je lui fais signe de ne pas se soucier de mes difficultés, et lui signale aussi que je m’en sors très bien.

Nous arrivons à un ravin et je reste bouche bée devant le chalet. Perdu dans la montagne se trouve un véritable palais protégé par un pont levis de glace. On peut dire que vous avez des moyens. Ce chalet est magnifique Je ressers la couverture autour de moi. Elle est humide à l’extérieur à cause de la neige qui s’y est accumulée à cause de mes quelques chutes. Elle est aussi moins chaude, les batteries doivent être en train de fatiguer ou alors je suis habituée à cette chaleur ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que Vulca pèse maintenant le poids d’un Ronflex dans mes bras fatigués et que j’ai hâte de pouvoir m’asseoir, au chaud à l’abri du vent.

Le pont sort comme dans un rêve, et en digne chevalier, Nikolaï s’avance pour tester sa solidité. Je le suis peu après, car je n’ai pas envie de me transformer en glaçon géant. Le pont est solide et glissant, et je manque de retomber sur mes fesses par surprise. Mais notre quête s’achève, et le brave Nikolaï introduisit la clé dans le sanctuaire de chaleur et de repos. La fatigue et le froid que j’ai aux jambes sont maintenant insupportable. Je rêve de m’asseoir et de changer de vêtements. Le chalet est propre et bien décoré. Merci encore d’accepter de m’accueillir, je ne suis pas sûre que j’aurai pu arriver à la ville sans tomber malade. Grâce à vous et à votre couverture, je pense avoir éviter le p…ouah. Eternuement incontrôlé. Gêne. Euh… Désolé.

En entrant, je pose Vulca somnolente au sol et retire mes chaussures et mes chaussettes trempées, hésite un instant puis sort de mon sac un pantalon de rechange. Il ne survivrait pas dehors, dans le froid et la neige mais en intérieur, il est tout à fait approprié. Je regarde Nikolaï et lui dit d’un ton faussement sérieux. Tournez-vous je vous prie. Un prince tel que vous ne devrez pas voir les jeunes filles se changer. Une fois changer, je me sens déjà mieux et Nikolaï m’invite dans le salon. Il a déjà allumé le chauffage et un feu prend doucement dans l’âtre.

Je m’installe dans un canapé, Vulca me suivant paresseusement pour venir finalement sur mes genoux. Je sens ma tête dodeliner, alors que mon corps se détends, comme devenu léger et tiède. Je m’endors la tête contre un accoudoir s’en m’en rendre compte. Mais respiration se fait calme, silencieuse, imperceptible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Mar 19 Sep - 1:37
Lorsque je lui en apprends plus sur le cidre de glace, elle me dit qu’elle en ignorait vraiment l’existence. C’est un produit un peut underground, donc peut connu! La jeune fille semble aimer apprendre de nouvelles choses, ce qui est mon cas aussi!

Elle semble aussi apprécier ma couverture chauffante portative ce qui me fait sourire. C’était la première fois que je m’en servais durant l’hiver et jusqu’à maintenant je n’étais pas déçus du tout! Bien entendu je l’avais amené dans d’autres expéditions et excursion, mais je trouve que la présente situation permet vraiment de me faire une idée sur son efficacité!

-Ça me fait plaisir que vous apprécier ma couverture chauffante! Si jamais ça vous intéresse vraiment je peux m’arranger pour vous en faire une éventuellement!

Durant notre marche je lance quelque regard à Capucine pour m’assurer qu’elle est toujours correcte. Elle semblait avoir de la difficulté par moment, mais elle me semble du genre téméraire puisque chaque fois elle se relève et refuse mon aide à chaque fois.

Tout comme moi, la première vue que nous avons sur le chalet semble l’impressionner! Toute fois, elle semble penser qu’il est a moi ou bien que je l’ai louer… c’est vrai que je ne lui ai pas trop donner d’information sur le sujet!

-En effet c’est un magnifique chalet! Mais ne vous méprenez pas il ne m’appartient pas, il m’a été prêté par l’un de mes clients qui est le père de mon meilleurs ami! On se connaît depuis que je suis tout jeune alors il me traite un peut comme un membre de la famille!

Quand on est finalement entré à l’intérieur, la jeune femme me remercie de l’accueillir ici. Moi aussi je doute qu’elle serait arrivée tout à fait indemne en ville! Un petit éternuement soudain me le confirme aussi.

-Ne vous inquiétez pas! C’est la moindre des choses. J’ai appris par moi-même que souvent les bonnes actions qu’on accomplit, la vie nous les rends! Dans certaine situation faut savoir se mettre à la place de l’autre et se demander qu’est ce qui aurait été le mieux pour sois dans la même situation!

Elle sort des vêtements léger de son sac et me demande d’une drôle de manière de me tournée. Je crois qu’elle rigole, alors je me tourne par respect tout en rigolant un peut.

-C’est bien la première fois qu’on me qualifie de prince! Ahahaha!

J’ai pas trop réfléchie avant de laissé mon invité seule dans le salon… il est vrai qu’elle c’est entrainer toute la journée et que le froids a probablement mis son système immunitaire a rude épreuve… résultat? Elle devait être épuisée puisque quand je reviens avec des vêtements chauds, elle et son Pokémon dors à poing fermé! Si ça n’a pris que quelque minute à s’endormir c’est qu’elle en avait probablement besoin, aussi bien les laisser dormir!

Je m’improvise une corde à linge près du feu sur la quelle j’accroche son linge mouiller de tout à l’heure. Je vais dans l’une des chambres possédant un autre foyer dans le quel j’allume un nouveau feu. Je retourne ensuite dans le salon puis un moment d’hésitation… Bon j’imagine que si c’est pour son confort personnel elle ne m’en voudra pas si je la transporte dans la chambre que je viens de préparer pour elle! De plus, je m’en voudrais un peut de troubler son sommeil…

Je fais donc très attention de m’y prendre tout en douceur pour ne pas la perturber quand je la soulève du divan. Je prends même les précautions nécessaire pour que la dénommé Vulca reste sur sa dresseuse lors du transport. Je les dépose toutes les deux dans le lit que je venais de préparer près du second feu avant de replacer les couvertures par-dessus eux.  Je laisse les vêtements chaud de rechange bien a vue pour son réveille ainsi qu’un vers d’eau sur la table de chevet près du lit.

Je retourne m’installer dans le salon sortant un livre sur les mythes de la région et l’ouvrant au chapitre traitant de la raison de ma venue ici. Puis je sors mon ordi portable que j’installe tout près aussi afin de consulter mes mails… Je suis bien content de constater que je n’ai encore aucune demande de contrat!

Je commence donc à lire mon bouquin puis… après quelque minutes mes paupière se font lourde moi aussi… probablement dû à mon long voyage à pied pour arriver ici… sans même m’en rendre compte je m’endors sur le divan le livre toujours ouvert à la page que je lisais ouvert sur mon torse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Mar 19 Sep - 13:34
Il y a d’abord cette lumière blanche éclatante. Tout autour de moi, tout n’est que blancheur immaculée. Je me tiens debout au milieu de cette immensité vide et lorsque je prends conscience de ça, je m’inquiète, je cherche Vulca des yeux mais il n’y a rien que moi et le blanc. Malgré la peur, je me sens bien, c’est un désagréable mélange entre bonheur et terreur, ravissement et horreur, sécurité et danger. Je veux courir, mais mes jambes refusent de bouger, je voudrais crier mais juste un simple filet d’air sifflant faiblement sur de mes lèvres. L’angoisse s’accentue. Où suis-je ? Qu’est-ce qui se passe ?

Puis je crois distinguer des détails, oui ça se précise. Des immeubles se précisent autour de moi à travers la blancheur étouffante. Il fait nuit, je reconnais la ville. Celadopole, là où j’ai grandi. Je n’ai pas beaucoup de bons souvenirs ici, sauf ceux avec Vulca, mais tous ne sont pas bon. Vulca ! Elle se tient justement à mes côtés mais en position d’attaque, grognant face à un ennemi qui m’est invisible. Regardant dans la même direction qu’elle je le vois. Un Malosse monstrueux, les flammes sortant de sa mâchoire, le regard rouge et plein de haine. Et son dresseur qui se dresse à ses côtés. Je le reconnais, c’est le mystérieux coordinateur masqué, ce fou furieux. Pourtant son masque n’est pas le même, il est plus simple, blanc arborant juste trois traits, deux pour les yeux, un pour la bouche, le tout dans une expression de moquerie maligne. Qu’importe, il nous veut du mal et je vais me défendre. Je cligne des yeux, il est déjà devant moi. Son masque a disparu mais le visage reste dans l’ombre. Je vois Vulca au sol, immobile du sang autour d’elle, le Malosse se tient près d’elle victorieux. Je vais pousser un cri mais je n’y arrive pas.

Un rire sort de l’homme et son visage m’apparait enfin. James ! La rage m’envahit. Le tuer une fois n’a pas suffi. Ses mains me saisissent mais je suis plus rapide, et ma main gauche vole vers ma ceinture et attrape mon couteau. J’ouvre les yeux, l’homme se tient devant moi et je le repousse. Je me lève du canapé précipitamment le couteau à la main, jetant Vulca au sol. La Goupix essaye d’atterrir sur ses pattes malgré la surprise, mais elle vacille et tombe, faiblement. Un petit glapissement sort de sa bouche. Sale monstre, ne me touche pas !

Le lieu n’est plus le même, je suis dans un salon maintenant, un grand feu brûle dans une cheminée, une couverture git par terre devant moi, me séparant de l’homme. Il ne ressemble plus du tout à James. C’est une ruse de ce monstre. Je me sens fiévreuse, et de la sueur perle mon front. J’ai mal au ventre comme si je n’avais pas mangé depuis longtemps mais l’idée de nourriture me donne un haut le cœur. Je ne me sens vraiment pas bien, fébrile. J’ai chaud et froid en même temps, et l’impression que ma tête va exploser. Je vois Vulca vaciller à mes côtés, tout comme le reste de la pièce. Je menace l’homme que se tient en face de moi à l’aide de mon arme, mais aucune parole intelligible ne sort de ma bouche. Tout tremble autour de moi. Y aurait-il un séisme ? Nikolaï me regarde mais n’a pas l’air contrarié par le séisme, bien que visiblement surpris. Tiens, coucou Nikolaï. Les ténèbres m’enveloppent nouveau, me plongeant dans un monde étrange où les couleurs et les gens sont différents.

Lorsque je reprends connaissance, je ne veux pas ouvrir les yeux. Je me sens pleine de sueur, et je m’agite dans mon lit. J’ai mal au ventre et aucune position ne semble soulager cette douleur. J’ai l’impression d’un Rhinocorne essaye de sortir de mon crâne. Non, pas un mais un bon millier pendant qu’un autre millier de Vulcaropodes utilise Déflagration pour me liquéfier le cerveau. Je bouge la tête sur l’oreiller en quête de fraicheur, mais chaque mouvement me donne le vertige, alors que je n’ai pas ouvert les yeux. Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Je sens quelque chose s’agiter à côté de moi, j’entrouvre les yeux pour voir que Vulca semble avoir les mêmes problèmes que moi. Où sommes-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Jeu 21 Sep - 1:28
J’ai dit que le transport avait été fait sans problème? Laissé moi recorriger la situation! Après avoir longuement hésité, je me penche pour la prendre dans mes bras… son sommeille semblait agité… peut-être faisait elle un mauvais rêve? Je me dis un instant que Nito pourrait l’apaiser en consument son mauvais rêve pour laisser place a de un plus beau… j’avais développé cette technique puisque moi-même j’étais hanté par des rêves souvent… Une fois dans mes bras, je mange un solide coups de coud sur le nez ce qui me projet au sol la laissant retombé sur le divan elle se lève a moitie endormis probablement… du moins je l’espère car en se levant elle me crie dessus de ne pas la toucher tout en me traitant de sale monstre… Elle brandit aussi un couteau sous mon nez pendant un instant. Mais sur quoi je suis tombé au juste?!

Son Pokémon tombe au sol, titube un peut avant de retombé lourdement couché… D’après moi Capucine dors toujours puisque tout ce qu’elle me dit ne fait pas de sens… un homme masqué… une ville natale… Malosse… des bouts de phrase décousus sortent de sa bouche alors que je la vois tituber elle aussi… Elle porte la main a sa tête me lançant un dernier regard tout en souriant… Tiens on dirait qu’elle m’a finalement reconnue! Je n’ai pas le temps de me réjouir car je vois ses yeux virer au ciel alors qu’elle perd équilibre retombant dans les vapes du sommeil! J’ai tout juste le temps de sauter sur mes pieds pour l’attraper avant qu’elle ne tombe lourdement au sol risquant de se frapper la tête sur quelque chose! C’est donc ainsi que j’ai fini par la transporter jusqu’au lit. Une fois déposé là, je me tapotte le nez dû a la douleur heureusement ça m’en prend plus que ça pour me faire saigner du nez! Je retourne dans le salon chercher la Goupix pour la pelotonner près de sa dresseuse!

Le reste c’est passer comme je l’avais prévue. Voyant qu’elle n’allait pas trop bien durant les quelques minutes que je l’ai vue éveillé je lui ai apporté de l’eau ainsi que des médocs contre le mal de tête et la nausée, un décongestionnant aussi un coup partie juste au cas! Je lui laisse en fait les boites de pilule sur la table de chevet pour qu’elle puisse savoir ce que chacune fais à son réveil! J’ai aussi laissé les vêtements chauds bien a vue et un coup partie quelque biscuit!

Après m’avoir installé et avoir vérifié mes mails je me plonge dans la lecture de mon bouquin… J’étais en plein dans la bonne période pour trouver la cache lumineuse si elle existait! Apparemment que le début de l’hiver était le seul moment qu’on pouvait observer les aurore ferreuse causer par les pierres constituant le corridor qui mènerait au forge! Toute fois, je n’ai pas eu le temps de continuer ma lecture bien longtemps car le sommeille me gagne laissant retombé le livre sur ma poitrine toujours à la même page!

Je fais un étrange rêve dans le quel je suis perdu dans la neige… quelqu’un est à mes côté, mais la neige flottant dans l’air est beaucoup trop épaisse pour que je puisse percevoir son visage… Mais qu’est ce que je fais ici? Ah c’est vrai la forge! Je dois la trouver! Qui sait ce que j’y trouverai! Toujours entrain de rêvé au boulot et à mes recherches perso on dirait... Pour faire changement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Ven 22 Sep - 9:21
Le réveil est douloureux. J’ai à la fois chaud et froid, cette sensation de bien-être sans pouvoir être confortablement installée. Cette moiteur tel que mes vêtements me collent au corps. Mes vêtements ! Ils sont toujours là. J’ai oublié de me déshabiller avec de me mettre au lit ? Non, ça me revient, je ne suis pas chez moi, c’est peut-être pour ça que le lit et si grand. Nikolaï, c’est un chalet qu’il a loué à des amis je crois me souvenir. Réfléchir me donne mal au crane. Mais si j’essaye de ne penser à rien, je me concentre sur la douleur et mon malaise et c’est encore plus douloureux. Alors devant deux maux, il faut savoir choisir le moindre. Non, choisir aussi est trop douloureux.

J’entends la respiration sifflante et malade de Vulca. Notre entrainement et notre cache dans les arbres ne nous a pas fait de bien à toutes les deux. J’entrouvre légèrement les yeux. Je voudrais me retourner pour me rendormir, mais je crains les douleurs d’un tel mouvement et les rêves étranges que je peux faire. Je ne me souviens pas de ceux que je viens de faire, mais je sais qu’ils étaient étranges et peu agréable. La situation est intenable et m’énerve. Oh non, il ne faut pas que je m’énerve, ça aussi c’est douloureux. Bon, qu’est-ce que je fais ? Je reste comme un Concofort enroulée dans la couverture, ou je décide de me secouer un peu. Je ne vais pas rester inactive en attendant que ça passe. Peut-être que si.

J’ouvre pleinement les yeux pour découvrir mon environnement. Une Vulca à la respiration sifflante dort péniblement à mes côtés. Sur la table de chevet de l’autre côté du lit, il y a un verre d’eau. Par Arceus, c’est vrai que j’ai soif. Il y a un bon mètre qui me sépare de la table de chevet avec en plus un Goupix qui bloque la route. Il faudrait que je me redresse, rampe jusqu’à la table, soulève le verre jusqu’à mes lèvres. Bon, ma soif attendra. Juste à côté du verre, je distingue des boites dont la couleur ne laisse aucun doute sur leur contenu. Des médicaments. Beurk, il est hors de questions que je prenne des médicaments.

La porte est juste derrière, mais vraiment très très loin. De toute manière, pourquoi devrais-je bouger ? Pourquoi devrais-je quitter la pièce ? Je bouge un peu les jambes et le bras droit pour trouver une position plus agréable. Tiens, ça ne me secoue pas autant que je le craignais. J’hasarde un début de retournement pour voir de l’autre côté du lit. Trop rapide, j’ai été trop brusque et ma tête me lance. Je ferme les yeux en attendant que ça passe. De l’autre côté du lit, une autre table de chevet et une fenêtre au rideau tiré mais d’où filtré tout de même une lumière tamisée, donnant à la chambre une couleur orangée. La décoration de la pièce est simple mais charmante. Ma décision est prise je vais rester au lit jusqu’à ce que j’aille mieux ou qu’il y ait une bonne raison.

Cette bonne raison ne tarde pas à venir. J’ai une envie pressante d’aller aux toilettes, sans compter ma soif, qui depuis que je l’ai remarquée, n’a eu de cesse que de s’amplifier. Combien de temps je peux encore résister ? Pas longtemps. Je pousse un soupire et lentement, je sors une jambe du lit. Il ne fait pas froid à l’extérieur. C’est peut-être pour ça que je n’arrive pas à trouver de la fraicheur pour ma tête. Je passe la deuxième jambe au-dessus du lit et m’assois doucement. Ah le grand âge. Jusque-là ça va. Je me lève et suis immédiatement prise de vertige. Je mets la main au front et reste immobile un instant. J’hésite à prendre la couette, mais Vulca est lovée dessus, tant pis, je n’en ai pas besoin. Je fais doucement le tour du lit comme si à tout moment le sol pouvait s’écrouler.

Attrapant le verre d’une main incertaine, je le vide doucement, précautionneusement. Une fois hors de la chambre, je suis obligée d’explorer un couloir avant de trouver ce que je cherche. Chose trouvée, chose faite. Etrangement, je me sens un peu moins, mais j’ai toujours soif. Et si l’idée de la nourriture me semble horrible, c’est ce que mon estomac réclame. Je n’ai pourtant pas souvenir d’avoir vomi. Donc, au lieu de retourner dans mon lit, je pars à la recherche de Nikolaï, pour le remercier de son accueil et pour lui demander gentiment de partager un repas.

Je tombe d’abord sur la cuisine avant de retrouver le salon, dans lequel un Nikolaï dormant m’attend un livre sur la poitrine. Je ne vais pas le réveiller et retourne donc à la cuisine. L’horloge d’argent qui ronronne identique 17h. Le soleil ne va pas tarder à se coucher et bien que le froid ne règne pas dans la maison, un petit thé ou chocolat chaud pourrait faire du bien à tout le monde. Je fouille un peu partout pour trouver une bouilloire, une théière. Il y a des victuailles aussi, mais je ne suis pas chez et me dirige donc vers mon sac. J’en tire un briquet, longue boite en fer, dans lequel se trouve deux sandwichs, deux muffins, quelques gâteaux secs, des sachets de thé et des baies. Les sachets de thés sont là depuis très longtemps, car à l’aventure, il est rare d’avoir de l’eau chaude à disposition pour en faire. Je prends aussi mon thermos dans lequel il reste du chocolat, mais probablement plus chaud. La bouteille est vieille et n’est plus très efficace.

Je mets de l’eau à bouillir, tire deux assiettes, coupe les sandwichs et un muffin en deux, (il est inimaginable que je partage le muffin de Vulca, ce serait un crime, même si dans son état, je doute qu’elle veuille le manger). Alors que l’eau bout doucement, je constate que je me sens mieux, juste barbouiller. Pas encore bien, mais plus trop mal. Puis un petit glapissement se fait entendre. Je prend rapidement un bol que je remplis d’eau et vais m’occuper de Vulca.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Ven 22 Sep - 21:51
Durant mon sommeil, je me ramasse dans un tourbillon de rêve qui change. Je n’ai pas eu l’occasion de demander à Nito de veiller sur mes rêves avant de m’endormir donc certain sont troublant, d’autre terrifiant et certain apaisant… J’ai toujours eu un sommeil très agité et depuis l’arrivée de Nito dans ma vie j’avais, grâce à certaine de ses capacités, repris le contrôle de mes rêves! Malheureusement, je l’avais rangé dans sa pokéball en arrivant ici donc il ne veillait pas sur moi présentement…

Soudain, je me retrouve flottant dans une grande masse blanche et un sifflement constant me perse les oreilles… même si je me bouche les oreilles, enfonçant mes doigts à l’intérieur le plus profond que je peux, le sifflement persiste! Je me réveille les mains sur les oreilles assis dans le salon du chalet. Finalement, le bruit semble plus distant. Je garde les mains sur les oreilles tout en me levant et en observant mon entourage… Une bouilloire chauffant de l’eau siffle furieusement, voilà la source de mon malaise on dirait! Je me débouche les oreilles trouvant le son moins agressant maintenant.

Encore un peu endormis je replace ma chevelure d’une main me frottant l’œil gauche avec l’autre. Je retourne dans le salon pour reprendre mon bouquin tombé au sol et le dépose près de mon ordi sur la table du salon. Puis je retourne dans la cuisine, je sors de mon sac de voyage mes provisions acheter au village et commence à couper des légumes tout en apprêtant des côte de veau et des saucisses. Un rapide coup d’œil à la montre de poche de mon grand-père me révèle qu’il est presque 18h donc si je veux manger mon repas du soir bientôt aussi bien m’y mettre tout de suite! J’ai l’intention de préparer un ragout du dimanche comme ma grand-mère avait l’habitude de l’appeler. En réalité c’est un ragout qui contient différents légumes et différentes viandes apprêté dans une sauce un peut tomaté. Le tout était servis sur un nid de riz ou de pâtes. L’avantage avec ce met c’est qu’il se conservait très bien, j’allais donc en avoir pour un certain moment.

J’entends des bruits de pas se Rapprochant dans le corridor… Ah c’est vrai je ne suis pas seul!

-J’espère que vous avez bien dormis et que vous ne m’en voulez pas de vous avoir déplacé? Je prépare un ragout il sera près dans environs 1 heure ou deux vous en voulez? Je pourrais prendre le reste de mes légumes pour faire un potage et accompagner le tout avec des pâtes maison et un pain fait à la main!


Je lance ces parole même si la jeune fille n’est pas encore arrier dans la cuisine me doutant qu’elle m’entend quand même d’où elle est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Sam 23 Sep - 4:38
Vulca est réveillée et toute tremblante sur le lit. Elle essaye de se mettre sur ses pattes mais elle n’en a pas la force. La pauvre a l’air tellement pitoyable. A mon entrée dans la chambre, elle pousse un petit glapissement pathétique et me regarde d’un air plein de détresse. Je m’approche précautionneusement du lit. J’ai beau me sentir un peu mieux, ce n’est pas encore la grande forme. Agenouillée, je caresse doucement la Goupix qui rampe difficilement pour se coller à moi. Voilà ce qu’il se passe quand on joue trop dans la neige. Et qu’on me pousse dans un arbre. On est puni. Mais je crois que la punition est trop forte.

Je pose le bol d’eau à côté d’elle et le tiens pour qu’il ne se renverse pas sur le lit. Vulca lape doucement, péniblement l’eau avant de prendre de l’assurance. Elle avait soif, tout comme moi à mon réveil. On s’est déshydratée en plus d’avoir attrapé un coup de froid. Mais le mal semble passer, nous ne sommes donc pas malades. C’est un soulagement parce que je me vois mal redescendre avec une grippe ou un rhume de l’enfer. Redescendre ! Comment je vais retourner à la ville moi ? Où sommes-nous exactement ? Je n’ai pas pris le temps de prendre des points de repère en montant hier. Combien de temps pour rejoindre la ville ? Bon pas de panique, il me reste demain pour trouver une solution. Sinon, je devrais expliquer à mon patron pourquoi je ne suis pas là. Ce serait cocasse. Oui, je suis bloquée dans un chalet avec un inconnu, au fin fond de la montagne. Où ça ? Je ne sais pas, en tout cas, il n’y a personne dans les vingt kilomètres alentour et un ravin nous sépare du reste du monde. Bisous Bonjour l’ambiance. Mais Nikolaï n’a pas l’air d’être un mauvais bougre. James non plus, et pourtant. Il est vrai que les hommes ne sont pas fiables et sont des traîtres, je vais donc rester sur mes gardes.

Vulca a fini de boire et vient se blottir contre moi. Les tremblements commencent à partir et sa respiration se fait moins sifflante. Je lui dépose un baiser sur la truffe, ce à quoi elle me répond par un éternument sur le nez. Merci, fort aimable de ta part. Je saurai m’en souvenir. Elle me répond avec glapissement d’excuses. Au loin j’entends la bouilloire siffler puis du bruit dans la cuisine. Nikolaï est-il réveillé ? J’espère parce que sinon, je ne sais pas qui ça pourrait être. Prenant mon amie dans les bras, je me dirige à petits pas vers la cuisine pour répondre à Nikolaï sans avoir à hurler. Je rentre timidement dans la pièce.

Hum… Bonjour ? Enfin pas vraiment. Merci. Je partagerai volontiers le repas avec vous, mais je ne voudrais pas m’imposer. J’ai commencé à préparer de quoi prendre un thé ou un chocolat. J’espère ne pas vous déranger. Ça n’a pas été trop dur de nous transporter Vulca et moi ? J’espère ne pas vous avoir réveillé. Est-ce que je peux vous donner un coup de main ?

Je dépose doucement Vulca sur le sol, qui se dirige lentement, comme si elle testait le sol, vers le salon et la cheminée. Elle va sûrement se rétablir plus vite ainsi. Je porte instinctivement la main gauche à ma hanche, là où est dissimulée dans un repli de ceinture, mon couteau. Il n’est plus là ! Où est-il ? Mon cœur s’emballe. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire de ce couteau ? J’espère qu’il n’est pas tombé dans la neige. Mais comment faire. Je ne peux pas demander à Nikolaï s’il ne l’a pas vu, que va-t-il penser de moi sinon. Je regarde rapidement autour de moi, près de mon sac, sans bouger de là où je suis. J’ai la mine inquiète, car ce couteau a une grande valeur pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Mer 4 Oct - 23:12
Mes deux invitées entre dans la pièce. Elles me salut tout en acceptant mon invitation à partager le repas. J’imagine qu’elle doit être affamé après son exercice de la journée et la petite mésaventure qu’on vient de vivre… Je saurais dire si c’était la réalité ou si c’était dans l’un de mes rêves troublant, mais bon j’espère ne pas me faire menacer d’un couteau encore aujourd’hui! Puis elle fait allusion à la bouilloire qui sifflait précédement ce qui me fait légèrement sourire voilà pourquoi je ne me rappelais pas l’avoir partit avant de m’assoupir! Puis elle parle de son passage entre le divan et la chambre ce qui remet le doute dans mon esprit… ça c’est vraiment passé cet étrange situation…

-Ne vous inquiétez pas ahaha! Je ne vous vois pas comme une intrusion, sans compté que c’est moi qui vous a invité donc vous ne vous imposez en aucune manière! J’ai rien pour le chocolat, mais je suis un grand fan de thé! J’en ai justement apporté quelque un j’ai une tisane à la noix de coco et ananas, un thé vert Pommes verte et un Thé noir au Bleuet et cerise noire! Si quelque chose vous intéresse dans ces choix faites moi signe!

J’hésite un instant pour lui raconter notre mésaventure puis je la vois porter la main a sa ceinture je frissonne un instant en me remémorant la scène… Si je n’avais pas la peau si blanche présentement je serais probablement en train de blêmir. Elle semble chercher son couteau activement ce qui me laisse croire qu’il lui est peut-être cher… Je vois son Pokémon se diriger lentement vers le salon. Je prends un grand bol que je remplis d’eau me dirigeant ensuite dans le salon. Je le dépose près de Vulca tout en ramassant le couteau au sol le prenant par la lame et tendant la poigné en direction de Capucine.

-Je crois que cet objet vous appartiens!

Je dis cette dernière phrase en souriant légèrement. J’espère que ça n’a pas l’air forcé. Pour être honnête ce n’est pas la première fois que je me fais menacer d’une arme blanche et c’est jamais bien plaisant. La ou j’ai grandis j’ai souvent eu affaire a des malfrats étant donner que même mes parents en était ça n’a pas aidé je dirais! Je décide donc d’éviter le sujet pour l’instant de l’incident…

-Le bruit de la bouilloire m’a réveillé, mais sa ne me dérange pas pour être honnête ils étaient temps que je commence les préparatifs du repas. Pour ce qui est de m’aider je suis très ouvert à votre offre j’ai presque fini d’apprêter la viande donc si vous pouviez couper les légumes restant sur le comptoir ça serait apprécier! Je vais commencer à travailler la pate du pain et des linguines!

Pendant un instant je repense a mes Pokémons toujours dans leur Pokéballs…

-Ça ne vous dérange pas si je fais sortir mes Pokémons je crois qu’il aimerait se dégourdir les jambes! De plus on est à l’abri du froids ici donc je ne crains pas pour leur santé!

Je demande avant d’agir seulement pour être certain que ça ne la mettent pas mal alaise de voir spontanément apparaitre tout mes Pokémons!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Ven 6 Oct - 11:48
A ma grande surprise, Nikolaï part dans le salon en apportant de l’eau à Vulca puis revient avec mon couteau. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’il se retrouve détacher de ma ceinture, à terre dans le salon ? Peut-être un faux mouvement de Nikolaï quand il m’a transportée, car je me doute qu’il m’a transportée puisque mon dernier souvenir cohérent et celui du salon. En tout cas, la vue du couteau me rassure pour une raison que j’ignore. Il ne compte pas tant que ça pour moi, au contraire, puisqu’il me rappelle de mauvais souvenirs. Pourtant, je n’arrive pas à m’en défaire. Sûrement parce que je me sens protégée avec son poids sur la hanche. Je le prends tranquillement et sourit timidement à Nikolaï en le rangeant.



Merci. Ça doit vous paraitre étrange comme possession, surtout si je vous dis que je ne chasse pas et ne sais pas m’en servir. C’était un mensonge bien sûr. Elle ne chassait pas les Pokémons mais un tout autre gibier et quand à jouer du couteau, elle avait appris d’abord malgré elle, puis par jeu. Elle n’est pas maître dans le maniement, mais elle pouvait jouer avec sans craindre de se blesser ou de blesser son entourage. C’est plutôt une sécurité, pour le cas où j’aurai à me défendre contre un parti suffisamment gros pour que Vulca ne puisse pas s’en sortir seule. Bon j’espère qu’il ne posera pas trop de questions. D’un autre côté, il semblait parti pour ne pas en poser avant que je ne me justifie. Maintenant, je pense qu’il doit s’en poser. Je ne peux pas me taire. Bon changeons de sujet de manière subtile.



Je suis désolée de vous avoir réveillé, ce n’est pas l’objectif. Pour le thé, je vous propose de gouter le mien. C’est un thé Baie Nananas. Ce n’est pas le meilleur, mais il est plutôt bon. Et j’ai sorti de quoi grignoter. Pour vous remercier de votre accueil et de votre… aide. Petit vertige, mais je me ressaisis rapidement. Il faut croire que j’ai surestimé mes forces. Mais il faut savoir repousser la difficulté et la faiblesse pour avancer. Je prends une chaise et m’assois. Je me sens encore un peu fébrile mais ça va passer. Nous pourrions goûter en finissant la préparation. Pourriez-vous me prêter un couteau à légume s’il vous plait. Ce sera plus simple pour éplucher qu’avec mes mains.



Diversion, c’est fait. Je lui fait un sourire taquin et un clin d’œil. Avant de prendre un air surpris. Pourquoi me demande-t-il s’il peut libérer ses Pokémons ? Ma Goupix se ballade chez lui, enfin dans la maison qu’il a louée, et lui n’aurait pas le droit de laisser ses Pokémons prendre l’air. Ce serait pour le moins absurde. Bien sûr, je ne vois pas pourquoi vous demandez. Vulca se ballade bien toute seule. Bon, j’avoue que la mettre dans sa Pokéball serait difficile puisqu’elle n’en a pas. Elle est cent pourcents apprivoisée de façon naturelle. Je ne sais pas si c’est une bonne chose, mais c’est ainsi. Alors A part si vous avez un Ronflex ou un Waillord, je ne vois rien à redire sur la sortie de vos compagnons. Ce sera l’occasion pour ma Goupix d’essayer de se faire des amis. Bien que je n’ai pas trop d’espoir là-dessus. Déjà en temps normal, elle évite les autres Pokémons, mais dans l’état où elle est, elle risque plutôt de faire semblant de dormir ou se cacher plutôt que rester avec eux.



Bien bien. Maintenant, je sais qu’il s’appelle Nikolaï, qu’il a loué se chalet. Bon, et quel genre de dangereux psychopathe est-il ? Parce que avec sa dégaine, je ne pense pas qu’il soit vendeur d’édredon au pays des tous petits. D’ailleurs, je ne pense pas avoir déjà vu des gens un profil pareil. Parlez-moi un peu de vous, s’il vous plait. Que je connaisse un peu mieux mon sauveur. Que faites-vous dans la vie ? Quelle est votre Maison ? Êtes-vous né ici ? Pour ma part je viens de Kanto, et j’ai rejoint l'Eclipse. Ça va faire bientôt un an que j’ai atterri à Lumiris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Sam 14 Oct - 1:00
A la vue du couteau, Capucine me dit que ça doit me paraitre étrange comme possession. Pour dire vrai, ça ne me parait pas le moins du monde étrange! « Ne vous inquiétez pas je comprends! Un couteau ça reste très utiles peut importer la situation! » elle ajoute que ses surtouts pour la défense… ouai j’avais remarqué, mais bon mieux vaut ne pas mettre de malaise et ne pas parler de l’incident pour l’instant! « En effet pour la défense ses utiles, mais aussi pour un aventurier, un objet tranchant est toujours le bien venue! » Je dis cette dernière phrase en replaçant les cheveux qui me tombent devant l’œil en essayant d’éviter d’avoir l’air de quelqu’un qui ne dit pas tout sur les dernier évènement… déjà que j’ai évité le sujet lorsqu’elle m’a posé la question… maintenant je réponds en évitant d’en parler…

Elle s’excuse de m’avoir réveillé, puis elle me parle du thé qu’elle a apporté ça me semble intéressant et j’ai toujours été le genre de personne qui aime essayer de nouvelle chose donc pourquoi pas! J’accepte donc son offre avec un hochement de tête et un sourire. Je m’apprête à répondre de vive voix quand je la vois tituber sur ses jambes. J’étais sur le point de lui proposer de s’assoir, mais elle me devance en prenant un siège avant de poursuivre. « Oui je suis partant je peux commencer à l’infuser maintenant si ça vous dit! Pour le couteau laissé moi un petit instant! » Je venais de finir la pâte de mon pain, je mets un linge humide par-dessus le contenant qui la contient avant de la mettre à faible intensité dans le four pour faire lever la pâte rapidement à l’aide de l’humidité. Un petit truc maison de mon grand-père! Je cherche donc le fameux couteau… après tout je ne suis pas encore comme chez moi ici donc je dois chercher les choses! Après 2 ou 3 minutes je fini par trouver l’objet de ma recherche et le remet à mon invité avant d’attaquer la pâte pour les nouilles faites maison!

Je suis ravi de voir que la présence de mes Pokémon ne la troublerais pas! Faut dire qu’en réalité je lui ai demandé pour la prévenir que j’allais leur permettre de se promener librement et je ne voulais pas qu’elle et son Pokémon se sente envahis! Maintenant que j’ai son accord, j’appuie sur les pokéballs à ma ceinture faisant sortir mes 4 Pokémons de leur Pokéball. Bien entendu, Kubitus ne veux pas quitter la cuisine quand il voit qu’on y prépare quelque chose… Quant à Tiamat, elle se promène un peu avant de remarquer la Goupix dans le salon qui semble se reposer. Elle fouille ensuite dans mon sac pour trouver une pomme qu’elle lui offre gentiment. Nito lui me demande la permission du regard de partir explorer les environs je lui fait un petit signe de la mains qui lui donne le feu vert et il s’empresse de s’éclipser… Classique Nito, au moins, depuis son évolution il demande la permission avant de disparaitre! Un petit Polarume chromatique fait aussi son apparition, il va se poser près du feu tout en roupillant. Je n’ai pas encore cerné ce Pokémon, qui est mon nouveau partenaire le plus récent!

La jeune femme me relance avec de nouvelle question elle m’appelle son sauveur ce qui me rend un peu mal alaise après tout je lui ai seulement rendu un petit service.

« Je suis chercheur, j’ai différent diplôme que me permettent d’avoir une certaine qualification dans le domaine! J'accepte des contrats par ci par là! et vous que faites vous dans la vie? Je suis venue au monde a Nemerya, mais j’ai passé une grande partie de ma vie à Voltapolis! Je trouve intéressant que vous soyez membre des Éclipse! Moi-même j’ai rejoint se groupe puisque j’avais beaucoup de point et d’intérêt commun avec ce que la maison essayait de propager! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 54
Stardust : 150
Ven 20 Oct - 17:52
L’équipe de Nikolaï me surprend quelque peu. Elle est atypique et surtout, je me demande en quoi certains craignent le froid. Si je sais que les Osselaits ne sont pas friand de la neige, les Polarhumes ne souffrent du froid comme j’en ai souffert moi-même. Je doute que le froid de la montagne atteigne ce Pokémon grandement. Le Carapuce aussi, bien que ce soit un Pokémon préférant les zones chaudes. Pour le Spectrum, je suis convaincu que c’est le genre de Pokémon à ne pas remarquer la température extérieure. Mais bon, c’est le choix du dresseur de sortir ou non ses Pokémons. C’est aussi son choix de les enfermer dans une Ball. Je ne juge pas, mais ayant toujours laissé à Vulca une grande liberté et ayant reçu de sa part une amitié et une fidélité sans limite, je ne comprends pas la nécessité des outils comme les Pokéballs. On a bien plus à gagner en apprivoisant un Pokémon et en se faisant apprivoiser qu’en les forçant à nous suivre. Mais je suis personne pour juger de la façon dont on s’occupe de ses Pokémons, tant qu’ils ne sont pas maltraités.

Ses Pokémons se dispersent et je vois son Carapuce prendre une pomme et se diriger vers ma Goupix. Je me désintéresse de Nikolaï pour observer la scène. La réaction de Vulca est sans surprise et malgré la gentillesse du Carapuce, elle gémit doucement puis se roule en boule, cachant sa tête sous ses queues, pour se substituer à la présence de ce compagnon impromptu. Cela ne me surprend pas plus que ça venant de ma compagne. Elle a toujours été timide et peu sociable. Mais avec la fièvre et la fatigue, il ne faudra pas trop l’embêter, avant qu’elle n’essaye de mordre son interlocuteur. J’hésite à intervenir mais, je dois apprendre à ne pas être toujours derrière Vulca. Si elle se montre méchante j’interviendrais mais pas avant.

Nikolaï cherche un outil pendant que je tresse les tasses et en échange du couteau, lui propose un demi muffin avant de me mettre à couper les légumes. L’odeur de la nourriture me retourne l’estomac mais j’essaye de me contrôler alors que l’odeur est de plus en plus forte. Je ne suis pas dans mon assiette. Mais je fais l’effort et coupe les légumes en écoutant Nikolaï.

Vous êtes chercheurs ? Dans quel domaine ? Je dois vous avouer avoir longtemps hésiter. Mais je suis curieuse et les Eclipses semblent les plus à même de répondre efficacement à mes questions et m’aider à trouver des solutions à mes problèmes. Les autres sont… disons intéressants mais pas essentiels dans le sens où… je ne sais pas. C’est difficile de vraiment cerner le fonctionnement de l’île. Tout semble cloisonner et pourtant, on glisse d’une case à l’autre avec facilité. C’est… étrange pour quelqu’un comme moi qui vient d’ailleurs. Dans la vie, pour l’instant, je voyage beaucoup, je découvre le monde et en ce moment, je sers des crêpes et des milkshakes dans un café. Ce n’est pas le boulot rêvait mais sinon, je peux plus voyager et je suis à la rue. Vulca ne supporterait pas de vivre dans le froid et je dois avouer que je ne suis pas tentée par les pays chauds. Alors il faut bosser pour avoir un toit pour madame dans un pays froid. Pour ma part, je m’intéresse aux… Armes du passé. Mauvaise entrée en matière s’il en est. A la mécanique. A la technologie des civilisations anciennes. J’ai une passion pour la lecture, les romans. Et les arts martiaux. Je n’aurai pas du dire ça. Faire comme si de rien était. C’est toujours intéressant de voir comment nos ancêtres ont bâti leur monde et ce qu’on en a retenu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : Trainer Card
Origine : Voltapolis
Groupe : Éclipse
Messages : 218
Stardust : 800
Aujourd'hui à 1:28
J’écoute la jeune femme tout en coupant la préparation de mes pâtes en petit garé avant de faire une espèce de nœud papillon avec, des Farfallonne quoi! Je continue d’effectuer le travail répétitif tout en déposant mes viandes et l’oignon dans un croque pote pour les faires saisir. Suite a cela, j’attrape la bouteille de vin et en verse une partie du contenue pour déglacer le fond et en faire ressortir les saveurs de la viande et de l’oignon. Reste plus qu’a préparer le bouillon et ajouter les légumes avant de tout mettre au four!

J’aime bien le pourquoi qu’elle a rejoint le groupe des éclipses. De ce que je comprends elle est aussi une nouvelle venue sur Lumiris et semble avoir de la difficulté avec le fonctionnement de l’ile! Faut dire que moi-même étant résident depuis ma naissance j’ai parfois de la difficulté a m’y retrouvé, mais bon je crois que ça fait partie de la vie peut importe l’endroit qu’on se trouve il y aura toujours des moments nécessitant une certaine adaptation et un changement de pays en est un bon a mon avis personnel! Elle me parle ensuite de ses occupations et de ces objectif immédiats. Elle semble vouloir s’établir dans un lieu froids donc probablement Windoria, elle a aussi un certain intérêt pour la mécanique et la technologie du passé ce qui est quelque chose qui moi-même m’intéresse et en partie une raison de ma venue ici pour tout dire… Elle me parle aussi de sa passion pour la lecture et les arts martiaux, mais semble mal alaise d’avoir dit ça j’ignore pourquoi moi je trouve ça important d’avoir des passions dans la vie!

-Pour répondre a votre question, je n’ai pas vraiment de domaine attitrer ayant étudié dans plusieurs domaines scientifique je prends les contrats se présentant à moi. Dernièrement j’ai eu beaucoup de contrat en ingénierie électrique et mécanique pour la central de Voltapolis habitant dans le coin, j’ai aussi participé en étude biologique pour régler une certaine maladie qui se propageais dans Lumiris, j’ai fait des recherches personnel sur les Pokémons de type spectre après l’acquisition de mon premier Pokémon puis j’en ai vendu certaine partie, etc. Je préfère choisir souvent mes recherches donc il m’arrive de refuser certain contrat jugeant le but ou le sujet de recherches inintéressantes ou non pertinent.

J’aime bien votre intérêt pour le groupe des Éclipse et je juge que votre raison de vous y être joint est excellente! Pour ce qui est du fonctionnement de l’île laisser vous le temps à l’adaptation! Et qui sait avec le temps peut-être aller vous trouver votre place sur l’île et un métier qui vous passionne tout autant que la lecture, les romands et les arts martiaux! C’est important d’avoir des passions! Parlant de lecture j’ai une bibliothèque très imposant a mon domicile! Pas que je vous invite chez moi mais si jamais vous chercher de l’info sur quelque chose j’ai peut-être un livre que je pourrais vous prêter même si ce n’est que pour une simple lecture!

Personnellement moi je suis passionner par l’art, les relations entre humain et Pokémon, les mystères du passé, les arts martiaux aussi ça m’intéresse j’ai un entraineur priver qui me rend souvent visite a Voltapolis.

Les anciennes civilisations sont extrêmement intéressantes! J’ai mis la main dernièrement sur le joyau du Nord. J’ignore si vous en avez entendu parler c’est un joyau que les anciennes civilisations des ruines d’Akéos ont sculpté avec l’aide d’attaque eau de différents Pokémon de ce type en l’honneur du Pokémon légendaire Suicune

Justement, ma venue ici est justement lier avec les anciennes civilisations… je suis à la recherche d’un lieu de légende appeler La Cache Lumineuse… J’ignore si vous en avez déjà entendu parler? Pas que j’aime parler de mes sujets de recherches personnel mais je crois que cette endroit pourrait vous intéresser et même vous permettre de vous faire un nom peut-être dans le groupe des Eclipse… alors je suis près a vous partager mes connaissance.

Avez-vous fini avec les légumes je pourrais mettre le ragout au four et on pourrait aller s’installer au salon? Merci pour le demi Muffin pendant que j’y pence!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Attaquons l’exercice, pour défaire… Suna ! [Entraînement Taïjutsu]
» Exercice pratique [PV]
» Exercice de math
» Un peu d'exercice [PV Cerald Haeb]
» Exercice particulier (PV: Evan Del'lillyan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération