Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
A la recherche de fraicheur et de savoir - Milla Rosenberg
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Ven 27 Oct - 16:50
Pour un mois d’août, c’est un mois d’août. L’été bat son plein et accable Nemerya d’une chaleur étouffante. Le soleil est sans pitié et cela fait plusieurs jours que l’on n’a pas vu un nuage dans le ciel. Lorsqu’il éclatera, l’orage sera terrible et salutaire. Mais pour l’heure, chacun cherche un coin d’ombre de fraicheur, où un moyen d’oublier les hautes températures qui nous font suer à grosse goutte. J’ai depuis longtemps abandonné l’idée de me trouver une place dans l’une des nombreuses piscines de la ville. Les files d’attentes sont plus grandes que devant un magasin le jour des soldes. Les coins d’ombres sont pris d’assaut par les familles ou les amoureux et de toute manière, ils ne sont pas d’un grand secours, tout juste protègent-ils des rayons de l’astre du jour. Je pourrai bien m’abreuver de glace, mais leur effet est plus que limité et mes finances aussi.

J’ai donc accepté mon sort et me suis étendue dans l’herbe, bronzant et savourant le plaisir de ne rien faire. De la crème solaire sur le corps, Vulca à mes côtés. La Goupix à l’oreille cassée ne semble pas trop souffrir de la chaleur extrême, il est vrai qu’elle a toujours préféré les climats chauds et moi les froids. C’est l’une de nos rares divergences, qui sont en générales des avis opposés. Alors on s’accommode en alternant les destinations. Je pense sincèrement passer l’hiver dans les montagnes et redescendre vers le sud après pour faire plaisir à Vulca. Mais pour l’heure, farniente. Qu’il est bon de ne rien faire quand tout s’ajoute autour de vous. Certes, mais pas trop longtemps. Au bout d’une demi-heure de bronzage, je m’ennuie, il me faut donc de l’action ou au moins une occupation.

Une idée me vient à l’esprit. Les bibliothèques. Elles ont la climatisation mais aussi des livres, peut-être même certains sur les civilisations anciennes, l’ingénierie, pourquoi de la biologie. Je ne sais pas encore, mais c’est décidé. Je me lève, Vulca se redressant nonchalamment pour me suivre et marche d’un pas décidé vers… Vers où en fait. Je ne connais pas encore trop bien la ville, mes ballades consistant généralement à errer de façon aléatoire dans un sens et errer dans l’autre pour retrouver mon hôtel. Et donc je ne sais pas où se trouve les temples du savoir. Bon reste donc à demander à quelqu’un. Disons, cette jeune fille, avec la fleur bleue dans les cheveux.

Bonjour, excuse-moi de te déranger. Je cherche une bibliothèque, l’universitaire serait la plus avantageuse pour moi, mais je m’accommoderai de n’importe laquelle. Peux-tu m’aider ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn (Poivressel)
Groupe : Météore
Messages : 191
Stardust : 517
Ven 3 Nov - 11:23
    Dahlia a faim. J’entends son minuscule ventre faire de tout petits bruits, presque inaudible. Si elle ne se tenait pas actuellement sur mon épaule, je ne les percevrais pas. Néanmoins, son comportement transparent confirme mon hypothèse. Elle mâchonne mes cheveux de temps à autre, ne cesse de bouger et de faire aller les antennes rouges qui reposent sur son petit crâne fragile. La coquine essaie de me faire comprendre par tous les moyens possibles qu’il est temps de trouver à manger. Un parc verdoyant fera l’affaire, s’en est indéniable. C’est sous le soleil cuisant de Nemerya, en me promenant dans les rues, que je finis par tomber sur ce que je cherche.

    M’approchant d’un arbre, je la laisse se hisser jusque sur ma tête pour parvenir à atteindre les feuilles vertes pleines de vitamines pour les goûter. Elle semble apprécier leur saveur ainsi que leur fraicheur, donc je lui donne le temps nécessaire histoire de faire le plein d’énergie. Pendant ce temps, j’observe autour de moi les gens qui relaxent auprès des espaces ombragés. C’est un temps magnifique et tout le monde en profite, apparemment. Je remarque une jeune fille accompagnée d’un vulpix se déplacer dans ma direction. Je tourne la tête pour regarder au-dessus de mon épaule, pensant qu’elle rejoint quelqu’un d’autre.

    Non, c’est bel et bien vers nous qu’elle marche. Elle m’interpelle et je la salue poliment, écoutant ce que celle-ci a à me dire avant de répondre d’une voix douce.

    « Oh... J’ai bien peur ne pas venir du coin. Je suis à Lumiris depuis 1 mois peut-être et c’est la première fois que je mets les pieds à Nemerya. »

    Je lui rends un sourire navré. Dommage que je ne connaisse pas le coin. Une idée nait dans mon esprit.

    « Toutefois… J’ai cette carte, peut-être saura-t-elle nous être utile ? Elle indique les lieux importants. D’ailleurs, je m’appelle Milla et voici Dahlia. Désolée, elle a une faim de loup. »

    Dis-je en pointant l’insecte en train de dévorer la végétation qui n’a pas remarqué les autres. Trouver cette bibliothèque m’intéresse. Cela fait longtemps que je n’ai pas fait connaissance ou aidé mon prochain, c’est l’occasion rêvée pour discuter un peu.

    « Regarde, j’ai l’impression que c’est là ! Est-ce que je peux t’accompagner ? Si ce n’est pas trop indiscret de ma part. »

    Mes joues se teintent d’un rose clair. J’attends une réponse, peu importe laquelle. Je ne veux surtout pas m’imposer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Mer 8 Nov - 18:05
La jeune femme a une voix douce. Malheureusement elle n’est pas d’ici, comme moi. Elle est même arrivée après moi, c’est bien ma veine. Il doit y avoir une centaine de personne dans le parc, et il faut que je demande à une touriste. J’ai le nez pour ce genre de chose. Toutefois, tout n’est pas perdu, car la jeune femme a l’air vraiment sympathique et a un peu plus de jugeotte que moi. Deux mois que je suis ici, et je n’ai même pas pensé à prendre un plan de la ville, ni même de l’île.

Elle se présente et me montre un Chenipan qui semble être le sien. Le Pokémon est afféré à dévorer les feuilles de l’arbre avec assiduité. Je prends Vulca dans mes bras et la présente avec enthousiasme à ma nouvelle amie. La Goupix ne montre pas autant d’enthousiasme que moi pour cette rencontre. Il faudra soigner son problème d’asociabilité, car j’aimerai bien me faire des amis et que Vulca s’en fasse aussi. Mais elle n’en a manifestement pas envie, par timidité et parce qu’elle a un sale caractère et préfère garder l’attention, la mienne en général, braquée sur elle.

Et bien Milla, moi c’est Capucine et la Goupix grognonne c’est Vulca. Tu es plus prévoyante que moi. Je suis ici depuis un peu plus longtemps, mais je n’ai même pas pensé à acheter une carte. Tu me sauves la vie. Avec cette chaleur, je ne me voyais pas déambulait dans les rues de la ville. Et bien laissons manger un peu ton Chenipan, ce n’est pas comme si c’était difficile à nourrir. Vulca a des goûts très spéciaux, n’est-ce pas mademoiselle. Pour toute réponse, la Goupix à l’oreille cassée glapit de protestation et se dandine pour que je la relâche. Une fois retournée sur le sol, elle se glisse derrière mes jambes. Et elle a aussi un sale caractère.

Je regarde la carte avec Milla. Je découvre des quartiers dont je ne connaissais pas l’existence. J’essaye de localiser notre parc, l’emplacement de l’hôtel où je loge. Milla me montre un endroit sur la carte. Bibliothèque universitaire. En effet c’est une idée. Mais avec plaisir. Un peu de compagnie ne sera pas de refus. Je ne connais personne par ici. En réalité, j’y vais surtout pour trouver un peu de fraicheur, mais aussi pour les livres. Probablement, je vais voir pour quelques pistes de ruines ou des études biologiques. D’ailleurs, j’ai rejoint le groupe Eclipse et toi ? Mettons-nous en route, on discutera sur la route. D’où viens-tu ? Avant d’arriver sur Lumiris je veux dire. Et qu’es-tu venue chercher ici ?

Nous nous mettons en route jusqu’à la bibliothèque. Le bâtiment est magnifique, extérieur comme intérieur. Et surtout, il y fait frais. En entrant, je pousse un soupir de bien-être. Enfin de la fraicheur. Je n’aime pas la chaleur. On ne peut pas la fuir efficacement. Au moins, quand on a froid, on peut se réchauffer en mettant des vêtements chauds, ou en faisant de l’exercice. Quand il fait chaud, tout ce qu’on peut faire c’est lézarder et ramper à la recherche d’un endroit moins chaud. Alors, par quoi on commence ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn (Poivressel)
Groupe : Météore
Messages : 191
Stardust : 517
Jeu 9 Nov - 15:43
    La dresseuse me sourit et me présente son propre pokémon, un magnifique vulpix roux. J’ai toujours préféré cette forme à celle d’Alola, il me parait encore plus chaleureux et beau. D’ailleurs, c’est la première fois que je le vois sous cet aspect depuis que j’ai mis les pieds à Lumiris, je ne suis pas déçue. La dénommée Capucine fait allusion à mon chenipan, disant que le laisser manger avant de partir à la recherche de cette fameuse bibliothèque ne la dérangeait pas. Je lui rends un sourire. Mon pokémon sera repu sous peu, de toute façon.

    « Les caractères et natures sont difficiles à gérer parfois, je confirme ! Dahlia n’en a pas l’air à première vue parce qu’elle ne songe qu’à manger en ce moment, mais elle est très timide d’ordinaire. La plupart de son temps elle le passe au fond de mon sac bandoulière, à vrai dire. »

    Chacun ses petits défauts. Le vulpix se réfugie derrière sa dresseuse, je la sens un peu méfiante donc je préfère ne pas trop m’en occuper pour lui permettre de se mettre à l’aise. Trouver ladite bibliothèque sur la carte ne fut pas compliqué, quelques minutes à inspecter les quartiers et le tour est joué. J’attrape une poignée de feuilles verdâtres, celles qui me paraissent les plus savoureuses, avant d’attraper minutieusement Dahlia pour la faire descendre sur mon épaule. Je ne vais quand même pas marcher avec un chenipan sur la tête, les gens vont me trouver bizarre. Je porte jusqu’à elle le feuillage machinalement.

    « Bonne idée, je vois que c’est à quelques rues d’ici donc autant se mettre à marcher comme tu dis. J’ai rejoint les météores, quant à moi. La création de capsule technique m’intéresse beaucoup… J’espère que je serai à la hauteur ! Pour l’instant, j’ai appris à créer des pokéballs. La tâche n’est pas aisée, mais c’est faisable ! »

    Avec un peu de pratique, je m’améliorerai, j’en suis certaine.

    « Je viens de Poivressel, Hoenn, et toi ? Le changement m’intéressait, c’est principalement ce qui m’a poussé à emménager à Lumiris. Ma région ne m’offrait plus suffisamment d’aventures excitantes. J’espère que j’ai fait le bon choix en venant ici. Mais, Éclipse, tu as dit ?... Quels sujets te passionnent le plus pour tes études ? »

    Capucine est curieuse, cela se ressent dans les nombreuses questions qu’elle pose. J’en ai presque la tête qui tourne, mais je trouve cela agréable d’avoir quelqu’un avec qui discuter. En dehors d’Alicia qui est mon employeur, je ne connais personne ici. Son dynamisme est contagieux.

    Nous arrivons devant les immenses portes de la bibliothèque universitaire. En y entrant, je suis fascinée par le nombre de livres disponibles. Les rangées sont si hautes que des échelles de bois sont à disposition pour récupérer les livres posés sur les tablettes inaccessibles.

    « J’ai envie de voir s’il y a des livres sur les chenipan… Ça te dit ? »
    Chuchotai-je.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Mer 6 Déc - 9:44
Une Météore ? Il est vrai que la fabrication de capsule est intéressante. Je n’y ai pas pensé en arrivant à Lumiris. En fait, j’ai presque choisi les Eclipses sur un coup de tête. Je ne me voyais pas me spécialiser dans la coordination ni dans l’élevage, surtout avec un seul pokémon et l’absence d’envie d’en avoir d’autre. Les Météores étaient mon second choix, puis venient les Pulsar mais je ne voulais pas avoir cette étiquette de dresseuse qui se prépare pour le combat juste pour accumuler des badges ou autre frivolité. Vulca n’est pas une machine de guerre. Lors d’un combat, je refuse qu’elle soit la seule à affronter l’adversaire. Et pour ce qui est du choix des Météores... Sur le cup ça ne m'a pas parut une bonne idée. Peut-être qu'avec Milla, je pourrais faire tout comme si j'en faisais parti.

Construire des Pokéball ? La grande classe. Je ne sais pas si j’en serais capable pour ma part. Peut-être avec de l’entrainement. Poivressel ? J’aimerai bien y aller à l’occasion, il parait que c’est très joli. La région d’Hoenn est jolie dans son intégralité. Pour ma part, je viens de Kanto, j’ai grandi à Celadopole et puis j’ai un peu voyagé dans la région. Safrania, Carmin Sur Mer. Mais la vie est un peu plus cher là-bas qu’ici, et pour avoir un boulot pas trop ennuyeux, c’est la croix et la bannière. Alors j’ai voulu voir du pays et me voici. Pour ce qui est des études… Je m’intéresse à tout ce qui touche la biologie et la mécanique. Un peu la mécanique au sens machine, mais surtout au sens physique. Application d’une force en un point, balistique, ce genre de chose. Mais j’ai lu plusieurs revues sur la construction de grosses machines, de moteur surpuissant, de fusée ou tout simplement de canon. J’aimerai bien mettre un peu les mains dans la graisse bien que je n’ai jamais fait ce genre de boulot. Mais j’aime les efforts physiques. Alors tant que je peux suer, ça me va.

Tout en discutant, nous arrivons à la bibliothèque. J’aime bien ma camarade de voyage. Elle semble curieuse, et aime son Pokémon autant que moi Vulca. C’est assez rare finalement les filles avec un Chenipan alors qu’il est tout à fait adorable. Pourtant à Kanto, les filles s’exclament d’horreur devant ce petit Pokémon insecte. Quel dommage. Milla veut justement des renseignements sur son petit compagnon. Cool, alors allons trouver des livres sur les Chenipans. Lui répondit-je e chuchotant aussi et je commence à partir à la recherche des livres cachés avant de m’arrêter et de revenir vers ma camarade. Euh… Tu cherches quelque chose de particulier sur les Chenipans ?


HRP : Désloé our le retard de réponse :S
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn (Poivressel)
Groupe : Météore
Messages : 191
Stardust : 517
Mer 6 Déc - 15:22
    Capucine vient de la fameuse région de Kanto où réside le professeur Oak. C’est également une région où les chenipans vivent en grandes population. Très intéressant à savoir. Un jour, j’y mettrai les pieds, c’est certain. La jeune femme enchaine ensuite sur un sujet qui ne me dit rien du tout. Pour être honnête, ça m’étourdit un peu tout ça. La machinerie, la mécanique, je n’y connais absolument rien du tout. Elle utilise d’ailleurs certains mots que je n’ai jamais entendu ou employé. Chacun ses passions, dirons-nous.

    « La mécanique ? Ça semble complexe. C’est totalement hors de portée pour moi comme matière, je ne suis pas vraiment une fille manuelle d’ordinaire. Mais si tu parviens à confectionner quelque chose, n’hésite pas à m’en faire part, je serais ravie d’en entendre parler. A moins que tu aies déjà des idées ? »

    Elle m’encourage à chercher sur les chenipans et m’accompagne jusque dans la section des livres qui en parlent. Je suis heureuse d’avoir accepté de la suivre jusqu’ici, ça risque d’être intéressant. Elle me questionne sur mes interrogations concernant ces pokémons.

    « Ça fait longtemps que je m’intéresse à eux. Savais-tu que l’antenne rouge sur leur front sécrète une odeur nauséabonde s’ils se sentent menacés ? Cette odeur permet, dans le milieu naturel, d’éloigner les prédateurs potentiels. »

    Il est vrai que l’arrivée de l’être humain dans la vie de certains pokémons ont changé beaucoup de choses au niveau physiologique. On s’attarde moins à ces détails qui peuvent toutefois s’avérer très pertinents.

    « J’aimerais isoler cette molécule pour la transporter aux addictions des individus. On peut essayer d’associer cette odeur au jeu pour un joueur compulsif. Ainsi, peut-être seront-ils répugnés et cesserons leurs comportements nocifs ? À l’heure qu’il est, ce n’est encore qu’une théorie, par contre. »

    Je consulte l’étagère et récupère deux, trois… six livres que j’apporte avec moi jusqu’à une petite table. Je commence à feuilleter le tout.


[HRP : Pas de soucis ! Ça arrive à tout le monde :p]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Jeu 7 Déc - 3:57
Sa remarque sur la mécanique me fait presque éclater de rire. Ca peut paraitre abscond comme domaine, ou impressionnant mais venant d’une créatrice qui fabrique des Pokéballs, c’en est hilarant. Peut-être que, parce que personne ne lui a présenté sous cette forme, elle peut ne pas connaitre, mais je suis sûre qu’elle se débrouillerai très bien en mécanique. Que ce soit en physique ou en manuel. Tu fabriques déjà des Pokéballs, un exploit que je ne suis pas prête d’atteindre. Et puis, la physique, tu as du en faire sans vraiment t’en rendre compte, c’est tout. Mais maintenant que tu en parles… j’aimerai bien rénover une vieille voiture. Je n’y connais absolument rien en moteur, mais, l’idée me tente bien maintenant que j’y pense. Lorsque je me serais installée, pourquoi m’y essayer comme passe-temps. J’inviterai volontiers Milla à se joindre à cette entreprise, mais nous nous connaissons à peine, et si aux premiers abords, je l’apprécie, je ne souhaite pas trop me précipiter dans une amitié trop forte. Et de toute manière, ce n’est pas pour tout de suite.

Dans les rayonnages, je suis quelques surprises devoir autant d’ouvrages dissertant des Pokémons insectes. Par mon expérience, ce sont souvent des gamins qui aiment les shorts qui les étudient, je ne pensais pas qu’autant de personnes puissent s’y intéresser et surtout publier dessus. Mais la surprise passée, ça me parait évident. Ce type de Pokémons possède de nombreuses forces cachées alors pourquoi ne pas chercher à les exploiter.

Je tique légèrement à la proposition de Milla. Bien sûr je sais que les Chenipan avait ce genre de système de défense pour l’avoir malencontreusement subi lors d’une sieste sous un arbre. J’ai dû me débarrasser des vêtements contaminer. Je ne suis pas tout à fait prête à partager cette anecdote mais plus tard peut-être. Mais, l’utilisation que Milla veut en faire me dérange. Pas que ce système de défense est absurde et le comprendre futile, mais l’utiliser comme drogue, enfin plutôt comme anti-drogue me met mal à l’aise. Je ne préfère rien dire toutefois, car chacun à sa façon de combattre le mal et la mienne est loin d’être la meilleure. Disons que c’est un mal nécessaire et ce que Milla propose en est un autre.

Je l’aide dans sa recherche, outrepassant cette gêne. D’ailleurs il me vient une idée. Je la laisse amasser déjà une pile d’ouvrage. Je pense qu’on va passer beaucoup de temps ici aujourd’hui et pourquoi les prochains jours, je n’ai rien d’urgent à faire de toute manière, à part quelques affaires à régler, mais ça ne se fait pas en journée. Je pars donc dans un autre rayonnage, et y trouve l’ouvrage que je cherche, l’inverse aurait été étonnant puisque c’est une référence dans le domaine, puis je pars dans un second rayonnage. Là, trouver la perle est plus compliqué car ce n’est pas mon domaine de prédilection et les livres sont nombreux dans ce domaine. Je jette mon dévolu sur quatre ouvrages de tailles diverses, mais tous assez épais.

Chargée de mes cinq livres, je retrouve ma camarade de recherche à une petite table. Six livres. Et moi qui craignais de lui faire peur avec mes livres, c’est presque moi qui ait envie de prendre mes jambes à mon cou. Surtout après un petit coup d’œil par-dessus son épaule. L’un des ouvrages a en couverture un Aspicot vu de près, de beaucoup, mais alors, beaucoup trop près pour que ce soit humainement tolérable. Je m’installe en face de Milla en essayant d’effacer de ma mémoire cette image et en la dissimulant derrière ma propre pile de livres. Je lui tends alors doucement le premier livre que je suis allée chercher.

Est-ce que tu connais cette ouvrage ? Ca parle de ce que tu veux faire. Ma voix est grave et sérieuse, sur mon visage, le sourire est parti pour l’instant. Je ne peux pas la laisser faire ce qu’elle suggère sans lui montrer les antécédents. L’auteur recense les recherches et les résultats d’étude comportementale. Par exemple, le réflexe de Pavlov, dont l’expérience a été réalisé sur les Caninos, nourris tous les jours à l’annonce d’une cloche et donc qui devenaient affamés au son de cette cloche. C’est rapidement résumé mais c’est l’idée. Et aussi les… méthodes de dressage peu éthique de certaines personnes. Je ne pense pas que ton idée soit mauvaise, elle est même excellente et pourrait même permettre à certaines personnes de se défendre sans Pokémon si elles ont per exemple une bombe de cette sécrétion. Mais je fais toujours une petite recherche de ce qui a déjà été fait pour ne pas me lancer dans quelque chose qui risquerait de mal tourner. Reprenant le sourire. Excuse-moi pour ce ton sérieux. Je suis allée aussi chercher des livres de chimies et de biologie plus poussés. La chimie n’est pas mon domaine, mais la biologie oui. Mélanger les deux ne devrait pas trop me poser de problèmes. Une fois que tu auras isolé la molécule, il faudra bien la synthétiser. Sauf si tu veux exploiter de pauvre Chenipans, mais dans ce cas, je dois te prévenir que tu vas passer un sale quart d’heure avec moi. Je lui fais un grand sourire et un clin d’œil pour lui montrer que je rigole. Je ne la pense pas capable de pareilles choses.


HRP : Efficacité!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn (Poivressel)
Groupe : Météore
Messages : 191
Stardust : 517
Jeu 7 Déc - 14:07
    Elle me fait remarquer que la confection de pokéballs relève du domaine de la mécanique et de la physique. Sérieusement, je n’imaginais pas que cela puisse en être. Peut-être est-ce si naturel pour moi que je ne me rends pas compte des compétences que cela relève. Capucine me parle d’un projet de retaper une vieille voiture, ça semble intéressant comme idée, même si cela doit prendre beaucoup de temps.

    « Fascinant ! Je viendrai volontiers admirer le fruit de ton travail quand tu commenceras. Ça prend du courage pour effectuer une telle tâche. J’ignore si j’aurais la patience pour ça. »

    Travailler dessus, se tromper, recommencer, repartir à zéro. C’est le genre de trucs qui risquent de se produire quand on essaie quelque chose de nouveau. Mais qui ne tente rien n’a rien, comme on dit.

    Feuilletant mes ouvrages, je trouve de nombreuses illustrations représentant les chenipans. Ils sont littéralement impliqués dans de nombreux milieux et sont bien connus. Sur une page, on voit le plus gros spécimen répertorié jusqu’à maintenant, sa taille allant jusqu’à 0,5 mètre ! C’est énorme pour ce genre de pokémon. Capucine me tend un ouvrage et commence à m’en parler. Je suis bouche-bée face à ses explications.

    « Wooooah. J’ignorais qu’un tel livre puisse exister. C’est très intéressant tout ça. J’aimerais bien le consulter avant de me lancer officiellement. Peut-être découvrirai-je des recherches connexes. »

    Elle sort ensuite d’autres bouquins, tant de biologie que de chimie. En association, elle croit que nous serons en mesure de mettre le doigt sur la molécule recherchée.

    « Ne t’en fais pas, l’exploitation des pokémons n’est absolument pas ma tasse de thé. J’aime trop ces créatures pour m’en servir de cette manière atroce. Bon, voyons voir. Je consulte rapidement le livre de biologie. Ah, regarde ! Il y a une image détaillée avec l’anatomie des Chenipans. »

    Cette bibliothèque est littéralement une mine d’or d’informations.

    « Alors, on appelle cette antenne rouge excroissance, plutôt. Le mécanisme de libération se fait grâce à la libération de neurotransmetteurs pré-synaptique. Mon dieu, c’est du chinois tout ça ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Dim 10 Déc - 8:22
Je t’invite vivement à le faire. Il permet d’avoir des bases sur les réflexes qu’on peut avoir. Tu n’as jamais senti une odeur qui te rappeler un lieu, ou une activité ? Un plaisir complet. Genre une odeur, ou même une sensation que te ramène en mémoire un journée complète, un évènement important ou tout simplement une habitude. Ça en parle un peu et ce que tu proposes est semblables. Par contre, ça peut être très dangereux, tu parles tout de même manipuler l’esprit de quelqu’un pour lui associer de mauvais souvenirs à une addiction. Ca pourrait vite dériver si on n’y prend pas garde.

Je me retiens bien de lui dire que l’odeur des vieux livres me rappelle parfois une période trouble de mon passé, une période durant laquelle j’ai été manipulée et ai participé à des cambriolages en pensant faire le bien. De même que l’odeur de la pluie sur la ville me ramène toujours au souvenir de quand je me suis vengée de ce traitre en le retrouvant au détour d’une ruelle et… Non, je ne dois pas repousser à ça. Je n’y ai ressenti aucun plaisir, aucune libération, juste cette impression de devoir accompli et que ma mission ne s’arrêtait pas là.

Milla me ramène sur terre et me sauve de mes souvenirs. Elle me montre l’image d’un Chenipan. Une image de très près et une coupe détaillée schématisée. Trop près, beaucoup trop près. Argh, c’est terrifiant. Je ne suis pas une petite nature mais là, c’est beaucoup trop près pour moi. Je détourne les yeux de la page. Vulca m’a entendu et comme pour me réconforter, monte souplement sur mes genoux. Je la caresse de gratitude.

Le mécanisme de libération n’est pas vraiment intéressant, si ? Ce que tu veux c’est la molécule et comment la libérer. Il faudrait trouver un moyen de la récupérer au sortir des antennes et réussir à l’isoler. Peut-être en squattant un laboratoire. En leur faisant les yeux doux, les scientifiques nous laisseront certainement utiliser leur matériel qu’en penses-tu ? Je fais un sourire taquin à Milla. Et pour ce qui est de la libération, Vulca peut essayer de faire peur à ton Chenipan, pas vrai Vulca ?

La Goupix acquiesce et puis grogne et pousse un Hurlement sur le Chenipan à ma grande surprise. Des chuts retentissent autour de nous alors que je me raidis en attendant de nous faire sortir pour tapage. Mais je pense que ça ne sera pas nécessaire. Je vois le Chenipan se raidir lui aussi. Puis une horrible odeur atteint mes narines. Je porte la main au visage et me lève brusquement et commence à m’éloigner, mais l’odeur se répand très vite. Comment une si petit créature peu lâcher quelque chose d’aussi horrible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Hoenn (Poivressel)
Groupe : Météore
Messages : 191
Stardust : 517
Ven 5 Jan - 11:01
    C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, la mémoire olfactive existe réellement. C’est son exemple qui me l’a fait réaliser. C’est non seulement véridique, mais en plus c’est l’une des mémoires les plus fortes. Je peux me souvenir d’une odeur que j’ai sentie il y a très longtemps et m’en rappeler. Étrange et fascinant à la fois comme phénomène. Elle me dit de prendre garde, toutefois, me faisant conscientiser sur l’impact qu’une toute petite erreur pourrait amener. Ça me rappelle pourquoi il s’agit d’un projet en phase bêta. C’est un facteur à considérer, certes.

    « Je pensais plutôt à recréer la molécule de base. Cela nous éviterait à avoir à exploiter ces pauvres créatures. Si Dahlia est d’accord et veut participer à l’expérience, cette idée de lui faire peur peut être intéressante je te l’accorde. Dahlia ? »

    Mon pokémon a suivi notre conversation et ne semble pas en désaccord avec cette façon de procéder. Le goupix de mon interlocutrice se prépare à agir. Mon pokémon chenille est prêt. Elle grogne férocement, le faisant trembloter le pauvre. Toutefois, ça a l’air de fonctionner. Capucine et nous réagissons instantanément à l’odeur nauséabonde.

    « Fantastique ! »

    Lâchai-je impulsivement. Les gens se retournent, nous dévisagent, et la bibliothécaire vient nous dire de baisser le ton sinon elle sera obligée de nous virer.

    « Oups, désolée… Mais oui, ça fonctionne. J’essayerai de trouver un laboratoire éventuellement. De ton côté, tu recherches quoi ? T’as récupéré pas mal de livres de biologie. »

    Chuchotai-je en laissant mes propres livres un peu de côté pour me pencher sur les siens. L’union fait la force et les péripéties précédentes viennent de le prouver. Heureusement que je suis tombé sur cette jeune femme, son aide m’a été cruciale et je poursuivrai mes recherches là-dessus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : Vulca
Testa
Incubus
card : T-card
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 294
Stardust : 905
Ven 19 Jan - 9:49
Milla ne s’éloigne pas de son Pokémon. Comment fait elle pour rester là ? L’odeur est juste horrible. Son cri de joie nous attire des regards et des remarques. A moins que ce ne soit le hurlement de Vulca. Probablement les deux. Mais en tout cas ça nous vaut une bonne remontrance. Je reviens vers ma camarade de recherche, la main sur le nez. Même en respirant l’odeur est horrible. Vulca, elle, reste à l’écart.

Comment fais-tu pour rester là ? Tu as l’habitude ou quoi ? Tu ne vas pas retirer des addictions en synthétisant cette odeur, tu vas juste tuer les gens. Mais quelle infection. Je trouvais que c’était une bonne idée. Mais je retire ce que j’ai dit. Je suis sûre que c’est interdit dans des conventions, des traités ou des lois. Je lui souris pour montrer que je plaisante. Je me rassois en respirant par la bouche pour essayer d’éviter les effluves nauséabonds.

Mes livres n’ont rien de très spéciaux. De la biologie moléculaire, cellulaire, un peu de chimie organique bien que je déteste ça. Mais ça peut aider pour ton projet et puis c’est toujours intéressant. Y a aussi quelque chose sur les baies et leurs propriétés, comment les reconnaitre et en faire des remèdes ou autres choses. Je ne lirai pas tout aujourd’hui, ni même avant longtemps. De toute manière, ce sont des sujets que j’ai déjà explorés. C’est plus pour compléter et des rappels ou par curiosité. Et puis il y a ça. Je ne sais pas trop ça avait l’air marrant.

Je lui montre un livre avec un titre impressionnant L’art de vivre : vivre comme un Méditika . J’avais trouvé ce livre amusant et le résumé complètement stupide. Vous aussi, atteignez la plénitude et ne mangez plus qu’une baie par jour grâce au principe de méditation du maître Méditika. C’est juste absurde mais j’amerai découvrir quel est leur secret pour vivre avec rien. Je commence à m’y connaitre en biologie, et ce n’est pas possible autrement qu’en ayant une vie d’Abra ou de Parecool. Certaines personnes pourraient être attirées par une telle vie mais ce n’est pas mon cas. Bon, maintenant qu’on sait comment faire émettre ton horreur par ton amie, il faut pouvoir réussir à la récupérer. Un idée ?

HRP: Désolé pour le retard et la petite réponse. Zavez oublié :S (j'ai honte)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Ile-à-Vache, ilôt de fraicheur subit des dégâts après Fay, Gustav, Hanna et Ike
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération