Dusk Lumiris

forum rpg pokemon - non stratégique - pas de ligne minimum - event regulier
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujet
Pushing your way through // Ft. Issalyne Argarden ~
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Sam 2 Déc - 12:42
Les pavés rocailleux de Port-Corail étaient déjà bien loin derrière lorsque tu perçus définitivement au lointain les courbures orientales des toits de Kishika. C'est après une demi-journée de marche rigoureusement enrichie par les rencontres exotiques et les paysages à couper le souffle qu'enfin, ta prochaine destination se dessine en respectant le portrait qu'on t'en avait dressé... Village aussi minuscule que pittoresque, dans sa bulle de sérénité où règne un climat de bonté absurdement apaisant; la verdure imprégnant le col terreux où s'installent la maigre flopée de masures soulève en toi cette sensation de communion instinctive avec les environs... Ton cœur s'embaume d'une agréable chaleur en contemplant cet idyllique panorama.

Selena ne profitait pas autant de la toile que toi; en bon enfant qu'elle reste malgré tout, c'est plutôt avec une espièglerie inavouée qu'elle glapit humblement en direction des quelques Pokémons avoisinant votre sentier en guise de salut convivial. La Stalgamine ne te perd cependant jamais de vue, bien trop habituée à te suivre d'aussi près. Tu lui fais gracieusement signe de rester avec toi, alors qu'enfin vous vous introduisez au nouveau hameau : la peuplade se fait précieuse, à l'instar d'une denrée rare; mais les quelques visages que tu croises sont bien plus amicaux et gais que ceux arpentant les rues de la cité portuaire.

Tu ne pouvais néanmoins leur en vouloir. Chacun poursuivait ses ambitions, aussi bénignes pouvaient-elles être. Nous avons tous une place où être en temps et en heure, et c'est aujourd'hui grâce à l'aide des quelques passants de Port-Corail qui auront daignés t'accorder un brin de leur journée que tu sais quelle route emprunter. La finalité de ce premier parcours ? Atteindre Windoria, berceau de givre des Pokémons que tu convoites tant... ! Tes pupilles défient le bleu céleste de leur azur étincelant, alors que s'effile un sourire enjoué au mirage des premiers défis que tu remporteras... Et ils ne sont pas des moindres.

Cette sensation de bravoure qui t'incite à prendre les devants te pousse à ignorer, sinon même affronter tes faiblesses les plus sommaires : le froid te fait affreusement défaut, et ce malgré la présence encourageante de Selena à tes côtés. C'est pourquoi, paradoxalement, l'idée de te focaliser sur ce Type spécifiquement te paraît seyante. Tu te confronteras à tes difficultés tout en gagnant la preuve que tu mérites bien de vivre pour la Glace... Un doux frémissement te parcourt de part en part quand tu t'imagines enfin prouver ta valeur. Bientôt... Bientôt... !

Ainsi, tu traverses Kishika en profitant de sa quiète ambiance. Les aïeux te saluent avec leur air attentionné, les rares jeunes que tu croises hurlent coucou dans la distance. Tu balades une œillade assagie sur les environs, découvrant le moindre détail avec sollicitude; tu ressens un brin de respect inné pour ce village qui pourtant a si peu interagi avec toi. C'est étrange comme il suffit de simples détails pour t'émouvoir, toi dont la façade semble impénétrable. Et en même temps, on ne peut que comprendre ton ressenti... Il fait bon vivre, ici. Qui sait ? Peut-être songeras-tu à trouver un toit dans les parages, à l'avenir... ? Après tout, tu ne pourras pas dormir à la belle étoile pour le restant de tes jours. Heureusement que tes économies te permettent encore quelques chambres d'hôtel... Tu ne t'imagines pas te reposer en extérieur. Sournoise qu'elle est, l'hypothermie te guetterait patiemment...

... Mais avant de tomber sous les assauts mortifiants et invisibles d'un froid impartial, c'est cette silhouette affinée ayant réchappé à ton attention; maintenant que tu es plongée dans tes songes existentiels; qui te bouscule vigoureusement. Qu'il soit volontaire ou accidentel, tu étais si perdue dans les méandres de tes pensées que tu ne pouvais déterminer si tu étais à l'origine de ce brusque revirement de situation, ou si l'autre concernée t'était rentrée dedans... ! Un court mais retentissant brouhaha survint; celui de ta chute, le fessier au sol, tandis que tu rehausses tant bien que mal ce regard déboussolé avec lequel tu te retrouves. "G-Gnh... Pardonnez-moi, je n'ai pas due vous remarquer, je réfléchissais à... Enfin, à autre chose." Soupiras-tu expressément, en soutenant ton échine d'un frottement nerveux...

... Maladresse ou désinvolture ? Rencontre fortuite, ou pire ? Malgré tes airs désemparés, Tu ne perds pas ton temps en bavardage pour analyser sitôt avisée l'origine de ce bouleversement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Sam 2 Déc - 20:49
Pushing your way through#Issa & AlmaLe vent agita gentiment ses cheveux, faisant voleter doucement ses jolies mèches roses. Elle était déjà dans le petit village de Kishika depuis un jour maintenant et s’y sentait plutôt bien. Assise sur le planché, du couloir extérieur, de la pension ou elle résidait depuis hier, elle se sentait étrangement calme et sereine. Toutes excitations l’avaient quitté, elle ne ressentait plus aucunes agitations extérieures, celles caractéristiques des villes plus imposantes.

Tout était accueillant dans ce village, que ce soit les habitants, l’air pure, le paysage ou même la pension dans laquelle elle résidait. L’étrange calme qui l’habitait lui donna soudain envie de se baladait un peu. S’étirant longuement à la manière d’un chat quittant sa sieste, elle se releva, se remettant sur ses deux pieds et entrepris de regagner sa chambre pour se changer. Une fois son Kimono sagement posé dans un coin, elle enfila un pull ample à grosse maille de couleur beige et un short en simili cuir noir. Le tout accompagné d’une paire de cuissarde en daim. Les mailles de son pull était suffisamment distendu pour laisser passer les courants d’air, ainsi elle n’aurait pas trop chop, sachant qu’en plus, elle ne portait rien d’autre en dessous, à part bien sûr ses sous-vêtements.

Les écouteurs placés dans ses oreilles, elle adressa un petit signe d’au revoir à la dame gérant la pension, qui comprit ainsi qu’elle allait faire un tour. Elle fit de même pour les habitants qu’elle croisa et qui la saluèrent. Arès qui l’accompagnait attirait particulièrement l’attention des enfants et des Pokémons aux alentours. Les enfants avaient tendance à apprécier les ponyta après tout. Le village entier était construit en altitude sur ce qui s’apparentait à une petite chaine de montagne. Même si on aurait plus dit des espèces de petites collines. En fait Issalyne ne savait pas trop et ça ne la dérangeait pas plus que ça. Dans certaines situations elle ne supportait pas de ne pas savoir, mais le calme ambiant semblait l’aider à accepter le fait qu’on n’avait pas forcément besoin de savoir. Que l’on n’avait pas non plus forcément besoin de raison. Et donc, au final, dans la situation actuelle, elle avait décidé qu’elle ne se poserait pas plus de questions, du moins pour l’instant.

Mettant sa main devant ses yeux, elle admira un peu le paysage, ses yeux bleus étant particulièrement sensible au soleil. Quel cadre idyllique tout de même. Elle se dit que si elle était sûre de ne pas regretter l’agitation des villes, alors elle serait venue habiter ici. Enfin, il n’y avait pas que ça qui l’empêcher de venir se perdre dans un coin aussi calme et reculer, il y avait aussi le fait qu’elle ne pouvait pas échapper aux devoirs qui l’incombaient. Après tout, elle était une Argarden, les responsabilités ce n’était pas ce qui manquait quand on était membre de cette famille.

Elle secoua la tête, histoire de ne pas y penser, elle allait finir par déprimer comme une cruche. Alors non, parce qu’elle refusait de s’apitoyer sur son sort pour l’instant, parce qu’elle avait survécu à une maladie de merde dont peu de gens survivent, parce qu’il y avait tellement pire qu’elle sur cette planète… Au final ce n’était pas les raisons qui manquaient, donc, elle savait qu’elle ne se laisserait pas aller à la noirceur de sa solitude aujourd’hui. Oh oui, parce qu’il lui arrivait de se sentir terriblement seule, mais de la même manière qu’elle savait tout cela, elle savait aussi qu’il arriverait un moment ou elle se laisserait aller, ou elle se laisserait être faible. Sans doute à un moment ou elle serait seule et vulnérable. Probablement dans un bar, par noyer son chagrin dans l’alcool. Et peut-être que ça l’aiderait à être plus joyeuse, après tout l’alcool avait parfois cet effet sur elle, ou peut-être qu’elle serait par la suite encore plus morose. Il était difficile de deviner de quel côté pencherait la balance à ce moment-là.

Perdue dans ses pensées et la musique l’empêchant d’entendre quoi que ce soit, elle finit par bousculer quelqu’un. Elle manqua de finir par terre elle aussi, si Arès ne s’était pas placé derrière elle pour la soutenir et l’empêcher de basculer. Mince, elle enleva prestement ses écouteurs. Faisant des mouvements de négations avec sa tête comme avec ses mains elle s’excusa à son tour après avoir entendu les explications de la fille qui se trouvait en face d’elle et par terre de surcroît.

- Pas besoin de t’excuser, je crois bien que la gaffe vient de moi pour le coup. Est-ce que ça va ? Je suis vraiment désolée !

Légèrement gêné, elle tendit sa main en direction de l’inconnue pour l’aider à se relever. Si elle se mettait à faire des tentatives d’homicides involontaire maintenant, ce serait la cerise sur le pompon !
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 3 Déc - 10:56
La destinée lia ton jour à celui d'une infortunée aussi songeuse que toi. Coïncidence, concours de circonstances et d'imprévus ? Ou était-ce une intervention de causalité... ? Dans tous les cas, il t'était impossible de te fondre une nouvelle fois dans le vague de tes pensées. Au contraire, ce choc semble même t'avoir rendu plus lucide. Ta vision s'éblouit lorsque tu rehausses les prunelles; le rayonnement diurne te permet seulement d'entrevoir la main qu'on te tend avec les excuses pressées qui te sont octroyées. De toute évidence, son intonation ne permettait aucune allusion à l'antonyme de l'amabilité... Qui que ce soit cette demoiselle, elle devait être au moins aussi confuse que toi pour que vous vous fracassiez l'un contre l'autre. Tu acceptes alors sans concession sa proposition, tout comme son pardon, en t'agrippant à sa main pour remonter.

C'est alors d'un élan souple que tu te redresses, soutenue par l'étrangère. Une fois à sa hauteur, et l'esprit extirpé des brumes de cette chute, tu te permets de raviser consciencieusement cette personne qui te faisait alors face. Selena se joignit à toi, flanquée derrière tes jambes et uniquement capable de désarçonner l'intervenante d'un coup d'œil appuyé. Tu t'époussettes d'une paume leste et soigneuse tout en remettant de l'ordre dans tes idées. Entre temps, ta vision a le temps de définir les contours et les coutures plus détaillées de la belle aux cheveux couleur de cerisier. C'était une jeune demoiselle, peut-être autant âgée que toi, à la moue navrée et innocente. Ses pupilles scintillaient avec une tendresse occultée par la gêne que votre maladresse commune semblait lui instiguer.

"Je vais bien, oui..." Finis-tu par répondre d'un ton diligent. Tu lui adresses un sensible rictus à l'essence réconfortante; tu ne souhaitais pas qu'elle se morfonde davantage avec ça. C'est ensuite avec entrain que tu rétorquas, pour clore ce malentendu... "Disons que nous avons chacune notre part de responsabilités. Personnellement, ça m'irait. Et toi ?" Tu ponctuas ta suggestion en lui offrant ta main, à ton tour, dans l'espoir de lui soutirer une poigne volontaire. Mécaniquement, ton minois s'était incliné sur sa droite en arborant une allure plus détendue et joviale à son égard; là où ton regard respectait sa fermeté d'appoint.

Tu ne remarques qu'après coup la présence d'une crinière embrasée, volant au vent tout en harmonie avec les mèches graciles de ton interlocutrice. Et à mieux y regarder... Ce collier ardent te fixe de ses yeux sombres, en incarnant toute la noblesse que son espèce représente. "Oh... Un Ponyta !" T'exclames-tu brièvement, en parallèle avec l'initiative de ta Stalgamine. Selena fuit le refuge qu'elle élit en ton ombre pour saluer modestement le Pokémon en face. C'est à peine si le Type Glace atteignait le genou de la monture, de la cime de sa capuche ! Mais la différence ne l'intimidait pas; ni l'opposition des éléments, d'ailleurs. Ta partenaire de route opta pour une révérence à l'intention élégante, bien que sa petite taille rendait le geste comique. On observait ainsi donc un triangle manquer de tomber en avant, pour se rattraper de justesse en braquant son pied en amont.

Un soupçon de rire t'échappe, mélodie enjôleuse bridée; faute à tes lèvres cadenassées par un manque de moyens face à l'absurde de la situation... Et, au fond de toi, tu te noyais dans cette incertitude. Que fallait-il faire, dans un pareil cas ? Le doute s'éprit de ton esprit, ton corps s'en raidit furtivement; mais bien tôt l'audace t'inspirera assez pour tenter malgré tout de te faire pardonner. Tu avais tout juste proposé de partager équitablement la faute, toutefois rien ne t'empêchait de racheter ta quotité de bêtises.

Tu raffermis tes poings au bas du dos, la stature droite et solide, alors que tu soupires à travers une intonation curieuse... "Que dirais-tu qu'on se réconcilie autour d'une boisson, ou d'un petit quelque chose à grignoter ?" Machinalement, ta caboche reproduit la même gesture adorable. La fille ne te connaissait pas, et c'était réciproque bien évidemment... Néanmoins, sans efforts personne n'avance. N'est-ce pas ? Et c'est peut-être l'occasion de te faire un contact sûr dans la région. Ce n'était qu'hypothétique, mais il ne fallait pas être un génie absolu pour comprendre que son Ponyta insinuait qu'elle était de passage. C'était probablement une Dresseuse, elle aussi; elle devait en connaître un rayon sur Lumiris que tu n'as pu réviser jusqu'ici...

... Et quand bien même ce ne serait pas le cas, tu n'as rien à y perdre. Que pourrait-il bien survenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» DESMOND » I got the need for speedin' on a hot night, pushing 150 just to get a rise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération