Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Un atterrissage difficile - ft Jules Brar
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Mar 19 Déc - 18:52

Il faut avouer qu'il y a des journées qui ne commencent pas très bien... En ce qui me concerne j'avais passé toute une nuit dans l'avion, je ne sais pas si vous l'avez déjà fait mais c'est loin d'être très agréable. Ils ont beau tout faire pour rendre ça plus supportable, les hôtesses sont souriantes, les repas passables et les sièges presque confortables ; mais dans l’ensemble c'est juste long... Trop long... J'imagine que ma Laporeille, elle qui est aussi remuante en temps normal, n'as eu que du mal à se contenir et que les films sont loin d'être suffisants...
On m'a demandé de la faire rentrer dans sa pokéball évidement, mais bon, elle n'en a pas, depuis toujours - en tout cas pas depuis que je l'ai rencontrée - donc ça a été un brin compliqué... Et encore plus long...
Elle a presque rendu fou le personnel de l'avion, sans parler des passagers au point que je n'ai fait que me confondre en excuses encore et encore (et encore et encore) jusqu'à ce que je puisse enfin prendre l'air et qu'elle puisse se dégourdir les pattes.

Inutile de préciser qu'à ce moment là, il aurait été impossible, même à une armée de déménageurs qui se ferait leur pain blanc en catcheurs amateurs, de l’arrêter alors j'avais baissé les bras avant même de tenter le coup. Je devais de toute façon faire tout un tas d'autres trucs moins importants mais tout aussi ennuyants, montrer son passeport, remplir des questionnaires de satisfaction, ou d'autres plus bizarre qui devaient sans doute prouver que je n'avais pas d'intention terroristes... Je me demande quand même si à la question "êtes vous un terroriste ?" quelqu'un s'est déjà amusé à répondre oui. Je souriais même à imaginer tous les problèmes que cette personne hypothétique aurait put avoir.
Vint enfin le bout du tunnel, il ne me restait plus qu'à récupérer mon unique bagage. Je pense que vous voyez bien la scène : un tapis roulant en forme de "u" sur lequel défilent valises, sac à mains et cartons devant une ribambelle de badauds comme moi qui attendent en se tournant les pouces. Voilà le mien justement, un sac en bandoulière d'une poignée de kilos comprenant quelques vêtements de rechange, mes pokéballs et mon pokédex et deux trois autres trucs que j'espérais avoir avec moi ( pis un pot de sucettes aussi !). Je l'attrapais par la lanière et le glissais d'une main sur mon épaule en lâchant un soupire franc et profond : j'espérais que tout ça était derrière moi...

Je me trompais bien évidement...

Je tournais la tête à droite à gauche à la recherche de ma coéquipière et elle était au summum de son amusement ; assise sur une valise qui n'étais pas réclamée je la voyais, souriante de son petit voyage en cours, passer derrière les lanières de plastique qui la ramenait hors de ma portée et dans la salle de traitement...
Je crois que j'ai poussé un cri long et déchirant si j'en juge du regard que m'ont lancé les personnes proches de moi mais, pour être honnête, je ne m'en souviens plus du tout... Je me suis mis à courir - ça je le visualise - pour essayer de passer à sa suite mais et récupérer mon amie le plus vite possible mais je fus ceinturé par un vigile de vingt centimètres mon supérieur, de plusieurs années mon ainé et de plusieurs kilos de muscles mon... Je manque d'adjectifs et de métaphores ; bref il m'attrapa avec une seule main et me dit d'une voix forte :
_
Houlà gamin on se calme ! Qu'est ce que tu essaie de faire là ?
_ Mon pokémon...
Répondis-je d'une voix tremblante avec pour toute réponse un colosse bouche bée qui compris qu'il était allé un tout petit peu trop vie en besogne...

Il m'intima tout de même de le suivre dans des bureaux à l'écart des autres usagers, seul le personnel devait y avoir accès si j'en crois les portes sécurisés, les codes et les badges qu'il nous fallut franchir ou utiliser. Là un homme en costume avec une légère calvitie dans ses cheveux poivre-et-sel m'expliqua que l'accès était restreint à un "personnel qualifié" et que tout ce petit monde allait chercher à mettre la main sur ma Laporeille... Jusqu'au coup de téléphone qui lui dit qu'elle avait réussi à leur filer entre les droit. Je n'étais pas vraiment surpris mais un peu déçu que ça ne se règle pas si vite.
Je me levais et en passant ma main dans mes cheveux décoiffés avant de chercher dans ma poche une sucette que je déballais doucement je dis aux personnes présentes ce que j'avais l'intention de faire :
_
Je vais y aller alors... Je crois que j'ai tout un aéroport à fouiller...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 20 Déc - 11:01



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules


   Goûts de luxes riment toujours avec voyages luxueux. C'est donc pour cela que je me suis retrouvé a faire des heures et des heures de vols dans un cadre plus que confortable. Mon Julio dormais sur mes cuisses durant le trajet, et je peux vous assurer que ses ronflements ne sont pas tout aussi mignons que lui !

  Je rentrais de Sinnoh, j'étais passé en coup de vent voir la famille Brar, nous avions eu droit a un superbe accueil : Un repas de famille en grande pompe avec une seule absente. C'est bien dommage, parce que Max c'est celle avec qui j'avais le plus d'affinité. Enfin bon, toute la maison rayonnait d'une joyeuse mélodie, les rires et le tambourinement des pieds d'enfants sur le sol.. Mes petits frères et sœurs s'amusaient très bien avec le mime, ce qui me permis de me reposer un peu de lui.

  Bien évidemment je dû m'en aller, car l'avion pour la contrée de Lumiris ne m'attendrais pas. Démuni de ma valise a roulette, je repensais a ma soirée et je me mit a lire, une tasse de thé a la main. Une fois arrivé, rien ne pouvait plus arrêter la joie des pas de danse de Julio. Je marchais sans le regarder, espérant qu'il remarque que tout le monde se fiche de sa chorégraphie. Je crois qu'il a compris, il se mit a tirer sur mon pantalon avec une petite moue. Compatissant je lui souris.

- Il faut aller chercher ma valise maintenant.

  Boudeur, il reprit ses imitations. Non sans désespoir, je me mis a soupirer. C'est lui qui sera responsable de mon internement a l'asile et je suis prêt a le parier. Seulement, une fois arrivé aux bagages je me trouve contre toute attente face a une amitié naissante (enfin je crois..). Julio espionne un Laporeille, idiot.

- Elle ne te regarde pas.
- Grrrr... Mime !

  Ok donc la il croise les bras et me toise du regard. Je pousse un nouveau soupir, mais me réjouit de voir enfin mon bagage arriver.

- Allez, on y va !

 Julio ? Il est passé ou ce demeuré ? Tournant sur moi même de la plus ridicule des manière je me trouvais rempli d'une honte sans nom. Et en parlant de nom, je ne crierais pas le sien. Les situations ou il me mène sont toujours des plus embarrassantes.. Tout ce que je souhaite c'est sortir d'ici. J'enfilais ma paire de lunettes rondes a la recherche de mon ami.

Je le vois ! Il course le Laporeille sur le tapis de valise et.. passe de l'autre côté. Pas génial comme scénario. Alors je cherche, puis trouve, la porte ou il est écrit "personnel". Une fois arrivé j'y toque et y entre.

- Messieurs. Mon Pokemon, Mime Jr., est passé du côté des valises non récupérées.
J'aimerais donc que quelqu'un s'occupe de ce petit incident ci ce n'est trop demander.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Jeu 21 Déc - 6:00




À ce moment précis de ma journée j'étais déjà au summum de la la lassitude. Je n'avais pas la moindre envie de m'attarder dans cet endroit parce que le voyage avait été long, il est vrai, mais aussi et surtout parce que j'avais beaucoup envie de commencer ce voyage initiatique, l'entrain qu'apportait la nouveauté, vous comprenez... Mais sans Noreill' à mes côté il faut avouer que ce périple perdait beaucoup de son intérêt.Je sortais des bureaux officiels avec pour objectif de trouver mon pokémon mais je savais que ce genre de cache-cache n'était pas son coup d'essai et que même avec tous les efforts du monde il me faudrait du temps, de la volonté et un gros paquet de chance... Devant cette constatation je ne put m’empêcher de lâcher un profond et bruyant soupire qui me valut les regards en coin de presque tous les usagers qui se trouvaient à moins de cinq mètres.


____________________


De son côté Laporeille, comme presque toujours c'était un petit peu laissée emporter par son élan... L'idée d'un tapis roulant automatique qui pouvait l'emmener dans un endroit inconnu et qui, selon elle, allait forcément devoir accélérer pouvait être excitante mais quand elle découvrit les chaines et les chariots qui se cachaient derrière la façade, elle fut plutôt déçue.
Pas de grand huit, pas de mystères, c'était lent et même plutôt laid alors elle commença à faire une moue de huit pieds de long...
À ce moment le tapis s'arrêta même, peut-être un problème quelconque à un endroit quelconque de toute la chaîne d'organisation mais le fait est que juste à la fin d'une toute petite descente de deux mètres en pente douce la valise-véhicule de ma Laporeille se stoppa net et tandis qu'elle trépignait dessus dans l'espoir de la faire redémarrer à grand coup de vocifération voilà qu'une masse de rose et de noir indéterminée lui tomba dessus par surprise.
C'était un autre pokémon, légèrement plus grand et presque deux fois plus lourde qu'elle alors avec l'effet de surprise il lui était impossible de résister à la chute au beau milieu de tout un tas de cartons et de sac posés là ; tous deux partirent en roulé boulé et, avec la tête qui tourne elle finit par reconnaitre le Mime Jr qui devait lui aussi avoir été surpris par l'arrêt brutal et machines et était tombé...

En colère, Noreill' se secoua la tête avant de se dresser d'un bond sur ses pattes arrière, elle pris une mimique enragée et commença à vociférer et exprimer son mécontentement bruyant et ne fut interrompu que par la voix tonitruante d'un humain, ouvrier de tri sans doute, portant casque et gilet jaune, avec une barbe de quelques jours et un air maussade qui arriva avec beaucoup plus de colère et d’intimidation que ne pouvait en mobiliser la lapide de 50 centimètres.
_
Qu'est ce qui se passe ici ! C'est vous deux qui avez mis ce chantier ?!
La question était quasiment rhétorique et les deux pokémons auraient eu bien du mal à s'expliquer surtout que, de prime abord, l'employé acariâtre n’avait pas l'air de vouloir entendre grand chose. Passant de la colère au doute Noreill' baissa ses oreilles et se recula d'un pas pour se mettre à niveau de son partenaire d'infortune...


____________________

J'avais finis de traverser tout le hall pour retrouver le tapis où j'avais pour la dernière fois vu mon pokémon, un bon endroit pour reprendre ses recherches et c'est là que je finis par repérer une porte discrète marquée du titre de personnel.
Je ne l'aurais honnêtement jamais repérée - elle était conçue pour passer inaperçu après tout - si il n'y avait pas eu ce jeune homme, de quelques années mon ainé peut-être, avec une paire de lunette vissées sur ses yeux et qui cherchait à entrer.  En m'approchant j'entendis qu'il semblait être exactement dans la même situation que moi alors je fis le choix de m'imposer.
_
Salut ! - commençais-je d'une voix forte pour me faire remarquer, moi et ma sucette dans la bouche - Désolé mais on dirait qu'on a le même problème : ma Laporeille s'est introduite derrière le rideau des valises. Le directeur m'a donné la permission d'enquêter tant que je ne met pas le bazar dans les affaires de l'aéroport...
Je profitais de m'être approché pour regarder de pied en cape la dégaine de cet homme, cheveux bruns avec une coupe presque militaire mais en bien plus soignée. Ses lunettes opaques m’empêchaient de voir ses yeux mais il était légèrement plus grand que moi mais pas forcément plus épais.
J’attendais sa réaction en tout cas parce que je ne connaissais même pas son nom...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 22 Déc - 19:04



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules

   Julio était ca-rré-ment sous le charme ! Bien qu'il lui tomba dessus assez fort et qu'ils roulèrent un bon moment, il fit mine de ne pas être mal a l'aise et s'excusa a peine en plissant les yeux lorsqu'ils furent debout. Il était tout étourdi, mais la lapine avait la tête bien collée sur ses épaules ! Mime Jr. avait le souffle coupé d'observer l'énergie qu'elle déployait en gesticulations et grognement.

  Un grand monsieur baraqué vint l'interrompre, mal-aimable il fit reculer la mignonne. A la fois très heureux de voir sa belle a ses côtés et fâché contre l'homme qui avait osé s'en prendre a elle, il rétorqua en fronçant les sourcils. Il espérait lui faire de l'effet en paraissant imperméable a son mécontentement, en lui tenant tête.

-Mimi-Mime ! Miiime !

  C'est a dire "On s'est retrouvés là par hasard ! Sortez nous d'ici !". Voila que l'animal donnait des ordres maintenant !

___________________


   Une voix derrière moi vint interrompre mes espoirs de réponses. J'observais le garçon un sourcil en l'air. Une Laporeille hein ? Comment Julio a-t-il pu s'enticher d'un Pokemon ayant pour maître un personnage à peine coiffé et parlant avec une sucrerie en bouche ? Quel manque d'élégance. Enfin bon, je passerais l'éponge pour cette fois, il avait une autorisation qui ne m'avait pas encore été remise. Et si elle était telle, c'est que le personnel n'y pouvait rien.
  Je me tournais alors vers lui en souriant, tendant la main a mon partenaire d'infortune afin de la lui serrer.

- Enchanté, Jules Brar.

  Un sourire poli, je tentais de ne pas le juger sur son apparence car cela ne ferais avancer en rien la situation. Je me courbais afin de proposer une révérence.

- Je vous propose que nous nous mettions tout de suite a la recherche de nos deux amis.

Je fis un signe de la tête au personnel afin de leur préciser que j'étais a nouveau avec eux, en quête d'une réponse qui ne fût pas aussi pertinente que je l'eus imaginée.

- Bah s'il a dit ça, c'est que vous pouvez le faire j'crois.

Parfois je ne comprend pas l’intérêt de certaines personnes lorsqu'elles font ce genre de remarques. Dédaigneux, j'osais une réponse a l'homme qui glissait presque de sa chaise. Pour ne pas remarquer ce genre de posture il fallait être installé depuis un long moment. Un véritable bon à rien horripilant.

- Hm. Tous les tords qui seront causés par mes mains vous reviendrons directement,
je m'y engage. Allons-y.


Je m'étais peut-être emporté, et je ne mettrais aucun tords sur lui, car la seule chose qui m'importe c'est seulement de retrouver mon tendre ami. Je me mis directement au pas en suivant le mur sans attendre mon camarade, pensant que c'est comme cela qu'on sort d'un dédale, et donc de la sorte qu'on passerait devant toutes les pièces de cet immense aéroport.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Sam 23 Déc - 5:02

Quand, comme moi, on nait handicapé, il y a deux choses qu'on arrive très rapidement à desceller dans les expressions des personnes à qui l'on parle : la première c'est la pitié, surtout dans nos plus jeunes années, et avec un peu plus de tours au conteur ça se transforme parfois en dédain...
Sans en être totalement certain - les lunettes du jeune homme masquaient pour beaucoup ma lecture - il y avait chez lui une pointe d'arrogance proche de ça mais, puisqu'il me tendait la main en se présentant il devait être comme tous les autres et vouloir maintenir les convenances derrières de la bienveillance de façade... Inutile de jouer les trouble-fête puisque nous nous trouvions dans un même bateau, ça aurait été du sabordage ; je lui rendait sa poignée de main en l'informant de mon nm avec un ton plat et neutre :
_
Tom, Tom Locket.

Lui c'était donc Jules, et tout à l'heure il avait dit qu'il cherchait un Mime Jr... Mon manque de connaissance se faisait sentir cette fois parce que je n'avais pas la moindre idée de ce à quoi il pouvait ressembler. Alors qu'il répondait à l’officier du trafic à qui il avait demandé de l'aide, clairement dédaigneux cette fois, je me demandais si il était possible que nous faisions la paire et je cherchais la manière la plus judicieuse de lui dire que son pokémon m'était inconnu.
Nous commencions à marcher tranquillement à la recherche d'un accès, d'une entrée qui pouvait nous rapprocher du dernier endroit où nous avions vu nos pokémons et je lui dit, toujours aussi calmement et platement :
_
Je commence tout juste mon voyage, comment est-ce que je pourrai reconnaître votre pokémon ? À quoi est-ce qu'il ressemble ?..
Je dois avouer que je m'attendais à une sévère raillerie. J'espérais encore en apprendre un petit peu plus sur mon interlocuteur et sur son attitude de façade qui semblait surtout hautaine et snob à première vue...
J'espérais sincèrement me tromper...


____________________

De son côté Noreill' n'était toujours pas rassurée, l'employé qui leur était tombé dessus se montrant plus imposant et intimidant que jamais - surtout quand on mesure 40 centimètres, oreilles incluses - mais son compagnon d'infortune, lui, ne se laissait pas démonter ; il se pausa devant elle, en protecteur presque et rendit à son vis-à-vis humain toute son exaspération. Le ton était sec mais les intentions louables, il voulait juste sortir d'ici et, à cet instant, c'était aussi ce que voulait ma partenaire, elle en avait assez vu pour aujourd'hui mais, en face, ce n'était rien qu'un homme...
Il ne comprenais pas le moindre mot de ce que pouvait dire le Mime Jr mais, comme le ton était sec, il prit ça comme une provocation... "
Tu vas voir toi !" il se saisit d'un panneau rouge et blanc qui lui servirai d'arme improvisé et fit un pas en avant, remontant la première de ses manches pour ne pas laisser le doute sur ses intentions belliqueuses.

Paniquée, ma Laporeille n'envisageait rien d'autre que la fuite, presque par réflexe, elle saisit le bras du Mime Jr et s'entraina avec elle dans un bond de plusieurs mètres par dessus une rangée de valises qui défilaient sur un tapis roulant. Leur adversaire pataud avait du mal à passer les différents bagages étalés au sol depuis leurs chute ce qui leur donnerait encore un petit peu plus d'avance mais si on en croyait ses dires à moitié étouffés par le bruit des machines, il ne fallait pas se contenter de ça et continuer à chercher une sortie parce qu'il ne voulait pas en rester là...


Run Il fallait encore courir !  Run
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mar 26 Déc - 18:43



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules


  Voila un problème qui vint détourner les plans du petit Pokemon ! Le travailleur était très loin d'être commode, et n'eut absolument pas le comportement espéré par l'animal aux allures clownesques. "Tu vas voir toi !" Qui ça toi, moi ? Ses doutes vinrent s'éteindre lorsque l'homme s'empara d'un panneau gigantesque par rapport à eux. Il senti suite a cela, son corps comme emporté par une force pas si inconnue étant donné qu'il était saisit par la lapine. Ce contact fit rougir ses joues pourtant déjà très colorées. Mais cette teinte liée à sa timidité se dissipa lors de la chute qui le fit pâlir a un point encore jamais atteint !

Une fois au sol et proche du malaise, la course effrénée n'étaient pas prête de se terminer en si bonne voie ! Non, il fallait courir. Loin de tenir l'équilibre sur ses deux minuscules pattes, Julio manqua de tomber un nombre incalculable de fois, le souffle court, il commençait a ralentir. Son espoir revint quand il aperçu une porte qu'il indiqua a sa coéquipière sur le champs par un geste de la main qui était resté libre. " Mime !"


___________________


De mon côté, le jeune homme qui m'accompagnait venait de m'avouer qu'il s’appelait Tom Locket, information importante. Ce dernier m'avoua qu'il ne connaissait pas l’espèce de Julio. Au moins il s'exprimait mieux que ce que son apparence pouvait laisser entendre.

- Je commence tout juste mon voyage, comment est-ce que je pourrai reconnaître votre pokémon ? À quoi est-ce qu'il ressemble ?..

Rien de bien étonnant, Mime junior est un Pokemon relativement rare. Ralentissant un peu le pas, je tapotais sur le bouton rouge incrusté à la pokemontre que j'avais acheté a Féli-cité il y a de ça quelques années maintenant. Faisant défiler les applications, je finis par tomber sur mes photos. Je tournais mon poignet vers Tom afin qu'il observe Julio.

- C'est lui, M.Locket.

Sans pour autant décider de paraître agréable, il fallait rester convenable. En attendant qu'il repère les caractéristiques de l'animal j'observais les alentours. Julio ne vole pas, son Pokemon non plus, les étages du dessus risquaient de ne pas retenir leur attention, les W.C. non plus... Trêves de rêvasseries, ce raisonnement est invraisemblables : s'ils sont embarqué dans cette galère c'est forcément que Laporeille est aussi survoltée que Julio ! Alors nous chercherons jusqu’à les trouver. Revenant a la situation je décidais de continuer a parler.

- Dans la région d'où je viens on ne le trouve qu'a un seul endroit, et même la bas il n'est pas très accessible.. Si vous connaissez Unionpolice, sachez que ce n'est pas loin de la. HRP : je parle de Pokemon perle/platine seulement

Je haussais mes épaules sans raison valable, et fit vibrer mon bras afin que la manche revienne jusqu'au poignet. Il fallait continuer à avancer car les animaux eux, ne nous attendraient pas. Avec un petit mouvement de la tête j'indiquais a Tom que nous reprendrions la marche dans moins d'une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Mer 27 Déc - 6:55
Tiens donc, une pokémontre, on sentais là derrière la signature de Sinnoh et de Feli-Cité, je tendais donc le regard vers le stock de photos de Jules pour répondre à mes interrogations en ce qui concernait son pokémon, non sans afficher un petit sourire qui devait être tout bonnement incompréhensible pour quiconque le remarquerai. En le voyant, je me rappelais l'avoir déjà remarqué quelque part ce pokémon, peut-être à la télé ou quelque chose comme ça, il ne m'était pas inconnu, même si je ne savais jusqu'alors pas qu'il s’appelait Mime Jr..
Je l'avais un petit peu deviné mais voilà qu'il m'avouait à demi-mots qu'il venait des environs d'Unionpois et donc de Sinnoh, comme moi. Je lui répondais donc calmement et avec beaucoup de mesure, levant la tête pour lui rendre son bras :
_
Je connais bien Unionpolis, je suis originaire de Frimapic et c'est là bas que j'ai rencontré ma Laporeille.
Il haussa les épaules, sans que je sache si c'était pour me répondre ou simplement pour ranger sa montre sous sa manche, et me fit un signe muet de la tête pour que nous reprenions notre marche et nos recherches.
J'avais toujours un petit peu de mal à le cerner mais il ne semblait pas si méchant que ça en tout cas...



____________________


Le souffle court après des dizaines et des dizaines de mètres de course effrénée pour mettre le plus de distance possible entre ce gros et méchant employé et eux, les deux pokémons finissaient par se laisser rattraper par le manque d'énergie et stoppaient leurs mouvement juste face à une lourde porte de fer. L'un comme l'autre avaient besoin d'une petite pause, histoire de faire disparaitre les fourmis dans les jambes et les points de côté mais il était toujours certain qu'il fallait continuer à avancer.
Visiblement le petit clown avait un petit peu plus besoin de récupérer que Noreill' alors ce fut elle qui s'avança la première vers la porte qui n'était fermé que par une barre transversale, il faudrait la pousser pour pouvoir changer d'espace mais elle se trouvait à un bon mètre du sol... Avec sa finesse légendaire ma partenaire fit un bon avant de mettre un double coup de pied dans la porte, au niveau de la poignée et l'ouvrir à la volée. Il y avait assez peu de douceur là dedans...




Quand elle retomba au sol, elle dut prendre une seconde pour passer l'éblouissement puisque ça donnait clairement vers l'extérieur et le soleil du matin. Le vrombissement doux des moteurs d'avions qui s'orientaient vers les pistes, les bruit de pas des ouvriers débordés, les machines et camions qui roulaient sans tenir compte que qui que ce soit d’autre : cette porte débouchait sur les pistes d'atterrissages.
Ma Laporeille, curieuse et intriguée, se présenta sur le seuil avant de lancer son regard à gauche et à droite, elle fit ensuite un ample signe de son oreille pour inviter le Mime Jr. à la suivre. Il faut avouer que reculer était vraiment loin d'être dans son caractère...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 29 Déc - 14:08



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules


Frimapic je connais, mais je n'y ai jamais mis un pied, il y fait froid c'est l'hiver absolument toute l'année, et puis ce n'est accessible que par bateau à moins d'être véritablement courageux. Il y a d'ailleurs là-bas un temple que j'aimerais un jour visiter si l'avenir me le permet. A vrai dire, là n'était pas le sujet il fallait se dépêcher. C'est peut-être parce que je m'étais perdu dans mes pensées que je n'avais pas pris la peine de répondre, mais bon, tant pis.

 Le pas un peu moins pressé que plus tôt, je me remis à fouiner en vain une minute au moins, et certainement guère plus. Je ne suis pas du genre à mettre la main à la pâte, je ne suis pas un gueux. Ce n'est pas a moi de faire ce genre d'activité. Je stoppa net et fit part de mes états d'âmes à mon nouveau compère.

- C'est quand même inadmissible. S'ils sécurisaient un peu plus cet aéroport nous n'aurions pas à vadrouiller en quête de nos Pokemon. C'est déplacé de nous envoyer chercher.

 Me voila fâché, je fronçais les sourcils et ajustais ma cravate, qui commençait à appuyer un peu trop fort sur ma pomme d'Adam, celle qui venait de déployer une énergie considérable afin de débiter tout mon dédain. Il me rend fou ce Julio.

___________________

 " Wouah ! Quelle force !" les yeux brillants, Mime Jr. se mit a suivre la lapine en oubliant tous les problèmes de respiration qui s'en prenait a lui sans vraiment remarquer qu'ils étaient alors sur une piste d'atterrissage. En fait, c'était peut-être le soleil qui lui faisait briller les yeux, nul ne le saura jamais. Cela dit, Laporeille fût intriguée et par mesure de sécurité son regard fila sur les deux côté de son visage, Julio l'imita et ils en conclurent visiblement que le champs était libre.

 Un signe de l'oreille vint signifier au petit tas rose qu'il était temps de reprendre la route. Pas de souci, Julio mit toute sa motivation à contribution et dépassa la lapine. Pirouette, saut et moonwalk enclenchés ! Un peu trop heureux de trouver un terrain de jeu si grand, il en oublia même le gros balourd à leur trousses. De toutes manières, ils ne les suivrait pas jusqu'ici étant donné que nul n'a le droit de s'y trouver, n'est ce pas ?

 Les problèmes commencèrent à cet instant, appel au talkie-walkie, les avions ne pourront plus atterrir pendant un moment. Peut-être se feront-ils poursuivre par quelqu'un d'autre ? Peut-être que Mr. Locket et moi aurons de sérieux problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Sam 30 Déc - 11:03

Nous avions commencé à chercher à deux, moi dans le plus profond des silences puisque j'avais toujours un petit peu de mal à cerner la personne avec qui je me retrouvais embrigadé dans toute cette histoire, la seule chose dont j'étais certain c'est qu'il était parfaitement énervé de la situation et sans que j’aille aussi loin et de façon si véhémente que lui dans mes propos. Mais mi aussi je commençais à être énervé pour le simple fait que nous n’avions pas le moindre indice, pas la moindre piste et surtout pas la moindre assistance... Et nous tournions en rond comme des Nemélios en cage.

___________________

Le Mime Jr. semblait maintenant ravi de retrouver le grand air au point de s'en mettre à danser dans une série de pas et de gestes tout à fait élégants, il devait clairement avoir l’habitude de ce genre de chorégraphies et de la scène en général ; mais pour ce coup ci ma Laporeille était du même avis. Elle bondit à son tour, bien moins gracieusement et élégamment que son partenaire mais avec au moins autant de liesse.
Les avions furent rapidement cloués au sol, les cris venaient de la tour de contrôle et de tous les talkies-walkies, les personnes commençaient à s'agiter dans tous les sens comme à chaque fois que quelque chose ne se passe pas comme prévu. Dans la précipitation, presque tous les loustics en gillets colorés et phosphorescents se rassemblèrent sur la piste entravée et, en l'espace d'une ou deux minutes seulement les deux compères pokémons se retrouvaient totalement encerclés.
Eux qui se croyaient à l'abri des représailles...


___________________

À l'intérieur de l'aéroport c'est le moment où les écrans et les haut-parleurs débutèrent leur petite danse eux aussi. Des images en direct de ce qu'il se passait sur le bitume des pistes, au milieu des cris de rage des passagers qui voyaient leur envol différé ou pire annulé... Mais la bande son expliquaient que les dresseurs de ses pokémons devaient les récupérer au plus vite, suggérant même à demi-mots que c'était nous les responsables, que notre manque de surveillance était la cause de toute cette histoire... Je sentais venir la réaction houleuse de la part de mon acolyte...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 3 Jan - 14:43



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules

Julio a toujours eu pour habitude de fermer les yeux en dansant, il se sent mieux, plus capable, plus sécurisé. Mais à travers les paupières, la seule chose que l'on peut constater sont les changement de luminosité. Lorsqu'on valse sous un soleil éclatant, et qu'une nuit noire tombe en bloc sur votre petit être, le monde s'arrête. Julio mis fin à son éclipse oculaire et se trouva tétanisé, les bras le long du corps, la bouche ouverte comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Attrapés !


___________________


Mon sang ne fit qu'un tour. Les sons des hauts parleurs, les téléviseurs, le mécontentement des usagers. Nous, incriminés ? Une blague pure et dure. Je n'osais en accepter l'idée. Je vis la situation exposée d'une manière un peu culottée.

- M.Locket, je suis contrarié.

Je me tournais vers lui en repliant mes lunettes que je déposais dans ma poche. Un soupir vint accompagner la main que je portais a ma tignasse, effaçant ma raie au milieu juste après que ma dignité eut été soufflée d'un geste. Je ne tolérerais pas cette idée. Mes quelques secondes de réflexion n'eurent pour résultat rien de très fameux.

- Peut-être devrions nous nous diriger vers la réception..

Accablé par la honte, mes nerfs avaient lâché ma hargne. L'impression d'être un haillon, une guenille, rien de plus. Je relevais tout de même mon visage tentant de maintenir une allure fière, même après avoir démoralisé un instant. L'autre garçon était dans la même situation tumultueuse que moi après tout.

- Allons-y.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Mer 3 Jan - 19:32

"Contrarié" était sans doute le terme exact, moi aussi  je commençais à en avoir gros de chercher en vain et le fait que l'on nous accable de tous les maux de l'aéroport m'exaspérait de mon côté aussi. Jules voulait que nous nous dirigions vers la réception et j’avoue que j'étais de son avis, même si c'était la toute première fois que je voyais ses yeux puisqu'il n'enlevai ses lunettes que maintenant. L'idée d'aller jusqu'à la piste d’atterrissage où nos pokémons m'effleura l'esprit mais, seul, j'imagine que je ne pourrai m'y rendre... La liberté d'action que m'avait offert le directeur avait ses limites, d'autant que ça n'allait pas jusqu'à couvrir les reportages au sein de son propre aéroport alors pour ce qui est de l'obscur petit handicapé qui cherchait son pokémon...

____________________

Son pokémon, parlons en justement... Sur la piste d’atterrissage de nombreux membres du personnel avaient finit par encercler les deux pokémons laissés seuls, sans doute inconscients de ce qui les attendaient... Si le Mime Jr. eu son moment d'hésitation au milieu de son balais, c'était loin d'être le cas de Noreill' qui ne se laisserai pas saisir si facilement... Le premier qui s’approcha s'en sortirai avec une sieste imposée à grand coup de patte sur le crâne, le second avec un bel œil au beurre noir pour plusieurs jours, mais ils étaient bien plus nombreux que la lapine et au final ils finirent par attraper la boule de poil et l'attacher tant bien que mal alors qu'elle fulminait  et gesticulait de tout son être... Saucissonnée et même bâillonnée après avoir tenté de mordre quelqu'un elle était reconduit à l'intérieur avec son partenaire d'infortune.

____________________

À l’accueil, ça brassai de l'air, c'est le mins que l'n pusse dire !
La bonne femme qui se trouvait là avait été totalement endoctrinée par la télévision et nous tenait pour responsable de ce qui arrive et de toutes ces plainte qu'elle recevait depuis que les vols étaient cloués au sol. Jules allait lui répondre, avec une véhémence peu commune sans doute mais il fut interrompus par le secret et discret Tom qui était de toute évidence en surcharge?
_
Écoutes madame, je n'ai pas put rattraper mon pokémon parce qu'un gardien m'en a empêcher, j'ai ensuite perdu une bonne demie-heure à convaincre votre patron de m'aider à la trouver, mais il m'a bien fait comprendre que je pouvais m'assoir dessus ! Maintenant, vous continuer de me mettre des battons dans les roues en faisant croire à tout le monde que vous n'y êtes pour rien !
Je vous laisses alors deux choix, là tout de suite maintenant : soit vous la fermez et vous nous laissez chercher en paix, soit vous nous aidez... Mais vous la fermez aussi...
Alors ?..

La jeune femme resta muette devant mon impertinence pendant une poignée de secondes avant de finalement remettre ses idées en place et faire un plus un pour nous répondre la suite.
_
Je situe le problème... Le directeur a été... "remercié" il  a quelques jours, et j'imagine que ce genre de détails lui importe peu comme son remplaçant arrive au début de la semaine prochaine...
Voilà qui expliquait beaucoup de chose...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 4 Jan - 14:57



Un atterrissage

difficile !



Tom + Jules

La peine qu’éprouvait le mime était très forte, laporeille n'était pas heureuse attachée de la sorte. Julio est quelqu'un de très compatissant et empathique, il faisait la moue. Mais il choisi de se ressaisir en rassurant son amie par de petits "mimiime" tous doux. Enfin, du mieux qu'il pouvait : être baloté de droite à gauche dans des instruments de capture de type pas du tout agréable, étonnement ce n'est pas du tout agréable. 

Les deux nouveaux compagnons furent redirigés a l’intérieur du bâtiment qu'ils trouvèrent un peu plus bruyant que lorsqu'ils l'avaient quitté, c'était certain. Ils se voyaient maintenant transférés du filet a une petite cage assez étroite. Il s'agissait d'une cage de la taille d'un seul pokémon, c'était vraiment riquiqui par rapport a la taille de ces deux la. Non sans déplaire au mime !

___________________

Je fus étreint par une surprise sans égale quand j'eu la chance de voir mon camarade se remonter ainsi. J'étais premièrement bien loin de penser que l’hôtesse d’accueil nous recevrait de manière si impétueuse mais alors imaginer M.Locket lui répondre avec autant d'entrain et de persuasion me fit couper le souffle avant même que j'eu le temps de lancer ma voix.

Les péripéties furent détaillées avec une minutie à laquelle je ne m'étais pas attendu, je regardais ma montre et en effet. Un léger et partiel silence s'installa avant que la mijaurée s'explique. Sa réponse ne suffisait absoluement pas a soutirer toute la honte que je ressentais, je fis un pas en avant et me lança avec un peu moins d'entrain que le jeune Tom, mais aussi sérieux et droit qu'à mon habitude.

- J'aimerais néanmoins que vous nous fassiez comprendre quel intérêt avez-vous eu a crier haut et fort que nous aurions des problèmes ? Bien entendu je peux concevoir que vous ne souhaitiez pas en avoir de votre côté, mais tout de même il serrait plus correct de rester raisonnable.

Des hommes arrivèrent derrière elle avant qu'elle ne puisse répondre, déposant une petite cage bruyante, recouverte d'un tissu blanc crasseux. Ne me dites pas que mon Julio est dans cette horrible chose...


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Sam 6 Jan - 4:35

Mon sang ne fit qu'un tour quand ils soulevèrent avec dédain le drap crasseux qui recouvrai ce que j'avais pris pur une petite boite et qui était en réalité une cage minuscule où nos deux pokémons se retrouvaient compressés l'un contre l'autre, me mien étant sanglé au niveau des pattes, des oreilles et solidement bâillonné. Énervé au plus haut point, me mordant la lèvre, j'eus l'espace d'une seconde envie de mettre un crochet du droit à l'un de ceux qui les avait amené ainsi - sans doute celui avec le coquard - mais je n'étais qu'un adolescent énervé avec un bras et eux ils étaient deux gardiens entrainés et musclés alors je passais plutôt au plan B.
Je dégainais mon téléphone de ma poche e pris une photo de la cache dans un petit bruit caractéristique avant de me tourner vers les trois larrons e de leur dire d'un ton sec au travers duquel on pouvait sentir toute la rage que je refoulais :
_
Vous allez donc changer de patron bientôt, alors dites moi qu'est ce qu'il pensera d'avoir la Ligue de Défense des Pokémons aux miches à peine arrivé en poste à cause de vous trois ?..
Jouant avec mon téléphone entre mes doigts non sans parcourir du regard les badges épinglés sur leur poitrine, imprimant leurs trois noms dans ma mémoire dans l'éventualité ù ça me serait utile pour mon petit chantage.
Il était peut-être plus sage que Jules reprenne les négociations avant que nus soyons dans l'impasse... De mon côté, j'étais maintenant totalement concentré sur les deux grands eux de ma Laporeille, vissés sur moi et emplis de larme de colère ; je ne sais pas ce qu'elle venait de vivre e d'endurer mais ça avait sans doute été sa toute première défaite, et maintenant qu'elle se trouvait emprisonnée et totalement impuissante elle ressentait un étrange cocktail de tristesse et de rage (autant envers elle qu'envers ceux qui l'avait emprisonné ; mi, j'étais atrocement contrits, serrant le poing autour de la coque de mon téléphone, je n'avais pas été là pour elle et ça ne fit que monter ma frustration, il n'en faudrait pas beaucoup plus pour me faire sortir de mes gonds...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mar 9 Jan - 3:03
Étonnement je vis Tom poursuivre sa quête de de pression sur le personnel qu'il reussit a mieux manier que moi. L'idée de prendre une photo ne m'avait même pas traversé l'esprit et je me surpris affichant un petit sourire narquois au bord de mes fines lèvres.

- Vous allez donc changer de patron bientôt, alors dites moi qu'est ce qu'il pensera d'avoir la Ligue de Défense des Pokémons aux miches à peine arrivé en poste à cause de vous trois ?..

Quelle audace tout de même, moi qui l'avait pratiquement pris pour un gueux, je me vexais presque qu'il eut réussi à trouver une si ingénieuse manière de détourner leurs violences en notre faveur. Les deux petits pokemon, presque sortant de l'oeuf, comment oser les maltraiter ainsi ? C'est tellement inadmissible ! Je fronçais les sourcils en tapant un poing sur le comptoir, ce qui ne fit pas résonner un bruit aussi "accueillant" que l'indiquait la pancarte.

- Vous savez ce qu'il vous reste a faire. Hâtez-vous donc !

Un des hommes paniqua un peu, et jaugeant ses camarades le regard incertain, se mit presque a suer du front. Mr. Locket avait était très persuasif. L'hôtesse d'accueil fit un signe de la main plus en panique que quiconque ici, le salarié en manque de reconnaissance executa a pleine vitesse sa tâche ouvrant la minuscule prison sale et grincante. Je n'avais pas remarqué mais le laporeille etait vraiment bien attachée, ce qui me dechira presque les entrailles. Je déteste tellement le fait qu'on puisse faire souffrir physiquement autrui. Heureusement pour Julio qu'il savait s'amuser de tout, il était ravi d'être aussi proche de sa compagne un moment aussi court fût-il. Je n'oublierai pas de lui remonter les bretelles sur le chemin de l'hôtel.

- J'ose espérer que notre silence sera source du votre.

Glissais je en faisant revenir lentement ma main vers moi. Je ne sais pas ce que Mr. Locket espérait, mais s'ils acquiessaient l'issue serait assez satisfaisante pour ma part. J'offrais un regard rempli de dédain a tous les adversaires présents. Puis finalement, un couo de pression supplémentaire ca ne se refuse pas.

- Je suis quelqu'un qui a beaucoup de relations, beaucoup.

Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'aucune des mes dites relations ne réside dans la région, mais ce n'est pas un mensonge pour autant.

HRP : dsl je suis sur téléphone et c'est très bof
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : T-card
Journal de bord
Origine : Sinnoh
Groupe : Pulsar
Messages : 320
Stardust : 1001
Mer 10 Jan - 1:56

Nos deux autorité naturelles, malgré que nous soyons bien plus jeunes que nos interlocuteurs, semblaient largement suffire à mettre la pression aux trois employés, qu'ils soient hôtesse ou gros bras et la sombre et minuscule cage s'ouvrait en grinçant. Je prenais dans mon bras unique ma Laporeille pour lui enlever liens et bâillon avant de devoir la retenir par la force... Si je la laissait faire elle bondirai en avant, bien décidé à monter à ces deux gros machins que tant qu'ils n'étaient pas plus nombreux elle pouvait augmenter leur collection de coquards et d'hématomes ! L'idée de la laisser faire comme à son habitude m’effleura l'esprit mais ça ne ferait qu'accroitre notre nombre de problèmes et je n'avais plus en tête maintenant que de laisser derrière moi cet endroit maudit empli de mésaventure agaçantes.

C'est là qu'arriva un visage connu... Derrière son ventre rebondit, sous une touche de cheveux grisonnants et frisés, portant un costume de moyenne qualité l'actuel directeur, celui là même qui bientôt devrait aller pointer au chômage arriva au niveau du comptoir, croisant ses bras potelés dans son dos en posant sa question courte :
_
Un problème jeunes gens ?
Il avait un petit sourire narquois et malsain qui me laissais penser qu'il savait pertinemment ce qui se passait, qu'il n'en espérait pas moins et ça me fit serrer les dents tellement fort que j'en brisais les derniers éclats de la sucette que je mangeais depuis tout à l'heure. Je sortis le bâtonnet de mes lèvre, le pointant, légèrement accusateur, vers le vieil homme avant de lui répondre sèchement.
_
Et bien non, puisque j'imagine que votre plan de jeter l’opprobre sur votre établissement avant de plier bagage devra trouver d'autres boucs-émissaires... Le problème c'est que maintenant, certains de vos employés garderont l’œil ouvert et que vous ne pourrez pas tous les mettre à la porte sans vous faire remarquer...
Je devais avoir visé juste puisque son sourire s’effaça, ternissant son visage jovial et sa bonhommie de façade. L’hôtesse et les deux ouvriers ouvrirent de grands eux suite à mon discours, commençant à comprendre ce qui s'était passé dans cette drôle de journée. Pourquoi n leur avait dit de laisser faire, puis d'agir vite, de contacter la presse locale ; l'idée que tout ait été mis en place par un architecte plus ou moins machiavélique était attisé par mes mots et je les laisserait à ces réflexions puisque je ne voulais pas m'attarder plus longtemps.
_
Maintenant on s'en va... Et la prochaine fois on prendra le bateau...
Joignant acte et parole je tournais les talons, ne me retournant qu'une seule fois pour regarder si Jules et son Mime Jr nous avaient suivis ou pas. J'aurais encore aimé percer sa barrière de narcissisme pour gratter ce qui se trouvait en dessous ; il semblait être une personne intéressante mais je comprendrai aussi quand il me dit qu'il ne me voyait que comme une source de problème et qu'il ne veuille que de l'espace...
Dommage, mais nous ne nous reverrions sans doute jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse
» Une vie difficile (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération