Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Briseuse de routine [PV Jenny Delamora]
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 1 Jan - 14:47
Les premiers rayons du soleil dansaient sur le battant entrouvert de la fenêtre de Callum, laissant par là même filtrer les chants fébriles des oiseaux hivernaux venus trouver refuge sur les toits de Nemerya. C’est agacé par un cadre aussi mièvre, et quelque peu engourdi par le froid qui avait recouvert son pied nu sortant de la couette que le jeune homme se réveilla. Pestant pendant plusieurs minutes sur cette maudite fenêtre qu’il aurait dû refermer avant de s’endormir, il trouva le courage de sortir du lit en pensant au met délicat qui l’attendait au réfrigérateur. Son côté froid, cynique et terre à terre ne l’empêchait pas de se faire plaisir de temps à autre, même s’il savait qu’il devait faire attention avec son argent tant que son projet n’était pas en place. Cela faisait déjà quelques mois qu’il vivait de ses économies, et notamment du prix de revente de ses anciens pokémons. En déballant l’emballage du pâtissier qu’il venait d’extraire du frigo, il ne put s’empêcher d’avoir une brève pensée nostalgique pour cet Aeromite qu’il avait entraîné si dur. Il avait fait du chemin depuis le premier pokémon qu’il avait formé, feu Miaouss. Il était devenu un dresseur de qualité, au point sur de nombreuses stratégies et incollable sur la table des types. Mais il lui fallait encore une fois tout recommencer : à Lumiris, sa seule partenaire était Kali, et elle était à des années-lumière du potentiel qu’elle pouvait atteindre avec une pratique rigoureuse.

Cependant, Callum s’était depuis son arrivée entièrement focalisé sur l’étude du réseau Dusk et l’écriture de ses interminables lignes de codes. L’informatique était un domaine avec lequel il était déjà familier, mais il était loin d’en être expert. Il avait passé beaucoup de temps à lire à ce sujet, se formant en auto-didacte pour obtenir les meilleurs résultats. Mais un problème subsistait : il n’avait pas le droit à l’erreur. Peut-être serait-il plus judicieux de se faire la main sur un site sans importance avant de se risquer à mettre la machine en marche ? Explorant les différentes possibilités qui s’offraient à lui, Callum déposa le précieux macaron qu’il avait acheté la veille dans une assiette en carton - faute de mieux, il faisait des économies de temps et d’argent sur la vaisselle. S’exaltant un court instant du parfum framboise si bien choisi, il revint à ses préoccupations dès la deuxième bouchée.

« Et si je réalisais une commande pour quelqu’un ? Je n’aurais même pas besoin de dévoiler mon nom sur le réseau, préservant mon anonymat tout en me faisant un peu d’oseille. »

Laissant cette idée dans un coin de son esprit, Callum se recentra sur sa priorité de la journée : avancer dans son code. Il était pour lui indispensable de travailler dans un cybercafé, une méthode efficace d’être en ligne sans exposer directement son identité. Après un bref passage sous la douche, il enfila un t-shirt blanc et un pull noir tout à fait classiques et compléta l’ensemble par le même jean bleu marine que la veille. Il n’oublia pas de vérifier que son portefeuille, sa clé USB en forme de pokéball et sa véritable pokéball se trouvaient bien dans son sac à bandoulière magenta foncé, l’attrapa d’une main, ses clés dans l’autre, puis sortit de chez lui. Callum détestait vivre au sixième étage dans un immeuble sans ascenseur, plus particulièrement au moment où il devait descendre ou monter ces escaliers infernaux. Malheureusement, les standards de la société faisaient de ces studios des logements bon marché, et donc les seuls qu’il pouvait vraiment espérer louer en ces temps difficiles. Mais il ne comptait pas passer sa vie dans ce miteux taudis : un jour, il achèterait un penthouse, ou un château. Peut-être les deux, qui sait ?

Il ne lui fallut pas plus de dix minutes pour rejoindre le « Corner Dusk Café », un établissement à la mode à l’intersection de deux rues bondées d’activité. Même s’il venait de la très grande Doublonville, Callum s’étonnait toujours du gigantisme de Nemerya. Il était impossible de marcher cinq cents mètres sans tomber sur une boutique, un bar, un centre pokémon ou un musée. De fait, il y avait dans son quartier une multitude de points d’accès au Dusk. Et cela faisait les affaires du cyber-trafiquant en devenir : travailler tous les jours au même cybercafé aurait vite fait d’attirer les soupçons, ou cela encouragerait le personnel à faire ami-ami avec lui, ce qu’il préférait éviter. Ainsi, il s’imposait de ne pas aller dans la même enseigne plus d’une fois par semaine, et jamais le même jour, afin d’éviter que quiconque puisse y discerner une routine.

Une fois à l’intérieur, Callum constata avec amertume qu’il ne restait plus que des postes près de la fenêtre. Sa paranoïa sécuritaire l’amenait plutôt à préférer les ordinateurs dans les pièces du fond, si possible dans des coins, et dans le meilleur des cas à distance respectable de l’usager le plus proche. Il allait vraisemblablement devoir s’exposer au regard du monde ce matin-là. Après avoir commandé un mocca latte à la mignonne serveuse rousse en tailleur, il s’écarta du comptoir pour s’installer sur la modeste chaise en bois dont il épouserait assurément les formes pendant plusieurs heures. Il posa son sac près de l’écran, en sortit son périphérique de stockage et se mit au travail. Lorsqu’il put siroter sa première gorgée de café, il eut comme l’étrange impression d’être observé… Une sensation que le jeune homme détestait, au point de chercher désespérément une place disponible à l’écart des regards où il pourrait s’installer. Malheureusement, il n’y avait pas moins de clients qu’il y a cinq minutes. Restant sur ses gardes, s’efforçant de jeter un coup d’oeil à droite et à gauche assez fréquemment pour être vigilant mais pas assez pour paraître louche, il se remit à tapoter sur son clavier à membrane.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : La Trainer Card de la femme fatale
Origine : Unys, Méanville
Groupe : Pléiade
Messages : 638
Stardust : 1976
Mar 2 Jan - 16:15





Cible en vue





Pourquoi tant de haine contre moi, non mais dites moi sincèrement. Je viens d'apprendre que j'avais mon compte bancaire à découvert! Le drame. Pourtant, j'ai pas acheté non plus des masses d'objets... Mais pourquoi alors... Ho non, mais que je suis bête des fois! Ce mois, on me prélève la facture pour je ne sais quel truc du loft... L'eau... L’électricité... Ho j'en sais rien, ça m'énerve. Faut que je sorte me vider la tête, et que j'essaye de chiper quelques porte monnaie pour me faire une petite réserve jusqu'à ce que j'ai ma paye.

Je me dépèche de me préparer, robe noire et escarpins roses parfait! On rajoute une paire de créole doré et une manchette dorée aussi, maquillage léger hop hop et un petit effet weavy dans les cheveux, c'est bon! I'm Ready!! Donc, je sors de chez moi avec à côté de moi Serqet qui a décidé de m'accompagner à pied. Elle est adorable cette petite fleur, je l'adore. Bon... Je marche dans la rue depuis une petite demi-heure et j'ai déjà réussi à chiper un porte monnaie avec quelques billets dedans et un porte feuille avec juste des petites pièces... C'est déjà ça...

Je marche et je marche et j'arrive non loin d'un cyber café, ça me fais penser que dans les cybers cafés il y a beaucoup de gens qui sont scotchés à leur ordinateur donc des proies faciles pour mes pattes de velours. Je rentre donc et vais au comptoir pour discuter avec le mec qui surveille oui le serveur enfin j'imagine que c'est son boulot, je ne vais jamais dans ces endroits. Quelques petits rires discret, des sourires, battements de cils et hop il ne fais plus attention à rien. J'entends la porte s'ouvrir plusieurs fois ce qui signifie que des personnes ont du sortir ou rentrer. Je me tourne légèrement pour trouver une proie et je vois un jeune homme de dos, qui a l'air mal à 'l'aise, c'est intéressant ça... J'ai trouvé ma proie.

En continuant de distraire le type je fis un signe avec mon doigt à Serqet pour lui indiquer la personne qu'elle doit distraire. Ma rosélia pars discrètement en passant sous les tables et je la vois piquer les gens à la jambe à plusieurs reprises se qui les firent réagir. Je fais signe au mec que je dois y aller et Bingo! Maintenant go!!! Je me rapproche à pas de loups vers ma cible et Rosélia en profite pour maintenant piquer le garçon. Les gens se lèvent et une foule énervée se crée, une serveuse rousse tente de calmer les gens mais le brouhaha distrait toute attention. Je me faufile derrière le garçon qui a perdu l'attention sur son sac, je glisse ma main... Une pokéball... Non... Bingo!! Je le récupère et repars vers la sortie ni vue ni connue.

Je me déplace dans une ruelle à côté et attends Rosélia en fouillant dans ma capture. Tiens? Mais c'est qu'il est pas mal ce mec, enfin sur sa photo d'identité en tous cas! Hoho, mais c'est intéressant ça... Faut que je note son nom et que je demande à mes contacts qui me trouvent des infos sur lui. Je vois par la suite, Rosélia sortir en courant du cybercafé et elle court bien contente de son jeu vers la ruelle ou je me trouve... Espérons juste que personne ne l'aie suivie.





Mes paroles    Mes pensées
Pour connâitre la belle // Ma carte de dresseur // Le Journal de la femme fatale



Pour les recolorations de certaines photos et au sprite de florges chromatique Merkii à mon Narcissou chéri <3
Et pour ce sublime avatar merci a la talentueuse Neptune <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mar 2 Jan - 18:44
Très vite, la situation devint confuse. Alors que Callum se complaisait dans son total contrôle, ou plutôt dans l’illusion d’une telle maîtrise, il fut ramené à la réalité par une agitation inexplicable. Tous les clients du « Corner Dusk Café » se levèrent précipitamment à intervalles réguliers, manifestant chacun leur mécontentement. Le Rosario put apprendre par les complaintes d’un des moins discrets qu’il avait ressenti une vive douleur dans la jambe, confirmant après plusieurs témoignages que cela arrivait bel et bien à tous les utilisateurs en service. Quel genre de mouche avait pu tous les piquer si vite pour qu’ils s’affolent de manière si peu raisonnable ? Le personnel avait l’air d’un coup complètement débordé, ne saisissant pas d’où pouvait provenir le problème. Dubitatifs, ils l’étaient tout autant que Callum. En des semaines de travaux, jamais il n’avait été témoin d’un événement si étrange. Il essayait d’ores et déjà d’élaborer des hypothèses probables lorsqu’il ressentit à son tour ce curieux phénomène. Se précipitant sous le bureau, il n’eut que le temps de voir les pétales d’une rose disparaître sous le poste qui se trouvait derrière lui. Plissant les yeux de méfiance, il se redressa et scruta son écran. Tout était encore en place : ses lignes de code étaient saines et sauves, sa clé USB était toujours branchée, son sac… Son sac avait bougé.

L’inquiétude qui s’était dessinée dans son regard se propagea instantanément sur tout son visage. Les traits du front apparents, il ouvrit la sacoche et en analysa rapidement le contenu. Son portefeuille avait disparu. Ne laissant pas place à l’hésitation, il appuya simultanément sur les touches « CTRL » et « S » de son clavier afin de sauvegarder ses données, retira avec hâte sa clé et éteignit sa session en pressant le bouton d’arrêt de la tour. Il prit un très court instant pour analyser la situation : si quelqu’un lui avait bien volé son bien, où pouvait-il être ? La réaction la plus logique serait de déguerpir du café le plus rapidement possible, mais profiter du capharnaüm provoqué par les clients agacés pour se mêler à cette foule désabusée serait une stratégie tout aussi efficace, si ce n’est plus. Cherchant désespérément l’étui en cuir à ses pieds, juste au cas-où il l’aurait fait tomber par mégarde, Callum jeta ensuite un regard vers le comptoir. Une fleur. Non, un pokémon. La raison de tout ce remue-ménage était en train de sortir ! Et si cela faisait partie de leur plan et que cette chose continuait simplement à faire distraction ? Non, il n’avait pas le droit d’hésiter, il avait déjà perdu trop de temps.

Après avoir fermé son sac - inutile de se presser au point d’inviter tous les pickpockets à lui faire les poches -, il se précipita vers la sortie. Callum eut le réflexe de porter sa main à la fermeture éclair de son accessoire magenta afin d’en sortir son portefeuille pour régler sa note, mais il se souvint avant de terminer son geste que c’était cette fois-ci inutile. S’embourber dans des explications bancales avec la serveuse ne ferait que le ralentir, alors il décida de simplement faire profil bas en passant la porte en verre surmontée du panneau en bois sur lequel était, sur cette face, écrit « Fermé ». Regardant de tous les côtés, il eut la chance d’apercevoir le pokémon en question, qu’il avait maintenant identifié comme étant un Rosélia, juste avant que celui-ci ne disparaisse dans l’angle d’une ruelle. Tout cela ne pouvait pas être un hasard : un pokémon, même le plus farceur de tous, ne pouvait pas avoir un comportement si téléphoné sans avoir reçu des instructions. Le dresseur venu de Johto traversa la route à toute vitesse, prêtant à peine attention au deux roues qui le frôla en l’insultant, probablement contrarié par son manque de vigilance. Faisant cette fois-ci preuve d’un peu plus de prudence, Callum se plaqua contre le mur qui faisait l’angle avant de doucement passer le haut de son visage de l’autre côté.

Et il la vit. Le pokémon Épine s’était arrêté aux pieds d’une grande blonde aux longs cheveux blonds légèrement bouclés. Vêtue d’une robe noire et parée de bijoux en or, cette bimbo dissimulait à peine sa forte poitrine. Cette voleuse était assurément une belle femme, bien que trop vulgaire aux yeux de Callum. Ce dernier n’avait pas vraiment eu l’occasion d’avoir des aventures avec la gente féminine, mais il lui était souvent arrivé de s’empourprer lorsque de jolies filles au paraître très sage s’adressaient à lui. Ironique préférence venant du bad boy qu’il était devenu, n’est-ce pas ? Qu’importe, cette fille qui avait à peu près son âge n’était pas là pour discuter avec lui, mais pour une raison qu’il ignorait elle voulait lui causer du tort : effectivement, il était inconcevable que cette diva ait pu dérober les effets personnels de tous les clients du cybercafé. Autrement dit, elle l’avait spécifiquement choisi. Mais elle n’avait pas l’apparence de quelqu’un censé représenter la loi, alors il n’encourait pas de risque démesuré à la confronter en face.

« Hé, toi ! T’as quelque chose qui m’appartient. Tu caches bien ton jeu derrière ta gueule d’ange, mais inutile de faire l’innocente avec moi. Écoute, t’as juste mal choisi ta cible, alors je vais te faire une fleur : rends-le moi, et je ne te dénoncerai pas. »

Voilà bien longtemps que Callum n’avait pas emprunté son air hautain et son ton médisant, et pour cause : il n’avait pas vraiment eu de conversation sincère depuis son arrivée à Lumiris. Mais cette blondasse avait été prise en flagrant délit, alors il n’avait pas l’intention de jouer au nerd renfermé avec elle. Gardant une main sur son sac, il était prêt à envoyer Kali lutter à sa place si cela dégénérait. La balle était désormais dans son camp…


Dernière édition par Callum M. Rosario le Mer 3 Jan - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : La Trainer Card de la femme fatale
Origine : Unys, Méanville
Groupe : Pléiade
Messages : 638
Stardust : 1976
Mer 3 Jan - 13:23





Duel de pression





Allez viens par là, ouii!! Parfaite ma petite Rosélia comme toujours. " Serqet tu a été géniale, vraiment je te félicite ma chérie. Tu m'épates de jours en jours. " Alors que j'étais en train de féliciter mon pokémon le jeune homme appelé Callum, oui oui ma victime, je sais encore lire une carte d'identité quand même. Bref, le jeune vient me parler, enfin me menacer de me dénoncer mais bon pas de chance, je ne suis pas le genre de fille qui accepte si facilement.

Je me relève et balaye ma chevelure puis je regarde le garçon avec un air méprisant: " Ho la la, tu me donnes mal à la tête tu sais... Mais mister, ne crois pas que tu m'impressionne, ça se voit que tu ne sais pas qui je suis " Je rigole et m'approche de lui. " J'ai des relations qui me permettrons de détruire ta vie en quelques secondes et sache que même la police ne te croiras pas, ce sont mes petits talents et au passage je te rends ça ( je lui tends son portefeuille vidé de son argent ) J'avais juste besoin de ça mon petit Callum " Je fis un petit clin d’œil avant de me retourner pour prendre entre mes bras ma talentueuse Serqet.

Puis je retourne juste ma tête vers le garçon : " Ne m'en veux pas, tu es une proie d'opportunité et j'avais besoin de quelques billets. "





Mes paroles    Mes pensées
Pour connâitre la belle // Ma carte de dresseur // Le Journal de la femme fatale



Pour les recolorations de certaines photos et au sprite de florges chromatique Merkii à mon Narcissou chéri <3
Et pour ce sublime avatar merci a la talentueuse Neptune <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 4 Jan - 12:26
Après avoir déballé son discours dédaigneux, la femme fatale rendit à Callum son portefeuille, bien entendu vidé de son pécule. Qu’est-ce qui permettait à cette fille d’être aussi téméraire ? Le jeune homme aurait bien voulu en venir à la violence pour régler cette histoire et lui donner une bonne leçon, mais il lui était malheureusement impossible de deviner combien de pokémons elle possédait et s’ils étaient plus entraînés que Kali. Cela dit, étant donné le faible temps passé à optimiser son équipe, il y avait fort à parier que Callum ne fasse pas le poids contre elle. Elle tirait certainement son assurance d’une équipe efficace.

Le Rosario se retint donc de se jeter sur la dame en brandissant le poing, conscient des risques qu’il encourrait à agir de la sorte. Une fois que son self-control eut repris le dessus, il prit le temps de revenir sur les mots de son interlocutrice : elle prétendait avoir un statut particulier et un réseau assez fourni pour échapper aux griffes de la police. Apparaissant dès lors comme une hors-la-loi, cette grande blonde en escarpins éveillait soudainement l’intérêt de Callum.

« Je vois que tu sais te montrer audacieuse. C’est une qualité de nos jours pour une femme indépendante. Mais si tu es aussi influente que tu le prétends être, pourquoi te rabaisser à la basse besogne qu’est de vider les poches des passants ? J’imagine que tu pourrais accomplir de grandes choses… »

La stratégie du trafiquant avait nettement changé. De toute manière, récupérer les quelques dizaines de pokédollars qu’il gardait sur lui n’était pas une priorité vitale : même s’il peinait à joindre les deux bouts, il savait objectivement s’avouer vaincu dans une situation qu’il n’était pas sûr de maîtriser. À l’inverse, attirer la curiosité de cette femme ayant soi-disant la main longue pouvait présenter un certain bénéfice pour lui à l’avenir. Et s’il venait tout juste de tomber sur la personne qui bouleverserait sa vie ?

« Je ne vis pas à Lumiris depuis longtemps, mais j’aspire à devenir quelqu’un. En l’occurence, je suis certain que tu ne connais pas de meilleur informaticien que moi. Peut-être que je pourrais t’être utile d’une manière ou d’une autre ? »

L’hameçon était en place, il n’y avait plus qu’à attendre qu’elle morde. Exactement comme à la pêche, Callum se trouvait très précisément à cet instant décisif où il devait faire croire que l’autre avait l’ascendant sur lui, faisant de sa propre personne un appât appétissant. Et il ne manquait plus qu’à submerger sa ligne…

« Mais tu devrais d’abord me dire comment je peux t’appeler. » termina-t-il en esquissant un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :




card : La Trainer Card de la femme fatale
Origine : Unys, Méanville
Groupe : Pléiade
Messages : 638
Stardust : 1976
Sam 13 Jan - 8:58





Rencontre




Haha, j'adore tellement pousser les hommes dans leur dernier retranchement, c'est tellement gratifiant de voir qu'on peut réussir, nous les femmes à pouvoir manipuler des hommes. Mais bon, bref, alors que je pensais qu'il allait tourné les talons et partir, il change radicalement d’attitude à mon égard à ma grande surprise. Il complimente mon indépendance et mon audace, mais il a raison je suis une femme moderne ouais. Et, il continue sa flatterie en me disant que je pourrais faire de grandes choses et qu'il ne comprenait pas pourquoi je faisais des petits vidages avec mon influence. Ha excellente question.

" Ho... Merci des compliments déjà et... Hé bien, comment dire... Je n'ai pas pour but de devenir une criminelle, ni une hors la loi, j'ai un but plus dans le domaine artistique et de la célébrité on va dire... Hmm, après, oui j'ai de l'influence mais qui reste assez secrète, elles me servent majoritairement pour trouver un bijou ou un objet d'une grande rareté et les avoir en ma possession... Ou, pour ruiner la réputation de mes ennemis et aussi, ça m'aide à mettre la pression au personne qui veulent m'arrêter. Je n'ai jamais dis que je n'étais pas intouchable, c'est pour ça que je reste vigilante. "

Après mes paroles, il m'annonce avant de répondre qu'il n'était pas là depuis longtemps et qu'il était un informaticien extraordinaire... Tiens, j'avoue qu'il attise ma curiosité. " Ho je vois... Hé bien, si tu le dis ça peut être intéressant et si tu veux devenir quelqu'un je peux t'aider c'est certain. Mais Allons en discutez autre part quand même, tu es d'accord Serqet? "
Ma rosélia sourit avant de rentrer dans mon sac en signe d'accord. En même temps, Callum me demande comment il doit m'appeler : " Ho, Jenny, Jenny Delamora. "






Mes paroles    Mes pensées
Pour connâitre la belle // Ma carte de dresseur // Le Journal de la femme fatale



Pour les recolorations de certaines photos et au sprite de florges chromatique Merkii à mon Narcissou chéri <3
Et pour ce sublime avatar merci a la talentueuse Neptune <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Jenny Davis
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» Rien qu'une petite mission de routine en territoire ennemi. [Pv : Soul & Howard]
» Une simple mission de routine... ou pas. [+18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération