Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Répondre au sujet
Ariel Carlton [Fini]
avatar
Origine : Voltapolis
Groupe : Nova
Messages : 25
Stardust : 70
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 2:00
Nova



âge 21 ans
née le 21 décembre
sexe Homme
origine Lumiris
groupe Nova
métier Éleveur amateur et dessinateur accompli

Ariel Carlton

Prompto Argentus


Description

Tu es un jeune homme bien particulier, Ariel. Tu es quelqu'un d'optimiste, de jovial et d'agréable. Cela, tout le monde s'accorde pour le dire. Tu es aussi assez maladroit, naïf et crédule. Tu agis toujours comme si le monde tout entier était rempli de joie et de sympathie, préférant refuser même la possibilité de trouver des personnes mauvaises. Tu tentes toujours de trouver des excuses à tout ceux qui ont mal agis et en cela, tu es d'une stupidité débordante. Car cela te fait du mal de penser que quelqu'un peut être peu recommandable sans aucune raison. Tu prendras la défense de tout le monde sans aucune distinction et tu assumes jusqu'au bout tes idées et tes convictions.

Et pourtant, tu es une contradiction totale, Ariel. Car ce que tout le monde ignore de toi, ce que tu dissimules minutieusement, c'est que tu sais parfaitement que le monde est profondément injuste et cruel, tu as vécu dans cette lie de purulence et de dégoût plus que tout autre. L'humanité, tu l'as vu sous ses pires travers et tu ne parviens pas à lui pardonner. Est-ce pour cela que tu agis ainsi à l'encontre même de ce que tu penses au fond de toi ? Essayes-tu de regagner une certaine confiance en l'espèce humaine, en te persuadant qu'elle peut quand même être belle ? Pourtant, tout ce que tu fais tous les jours ne fait que te convaincre que ce monde est pourri et que rien ne pourrait plus le sauver. Tu agis comme si c'était au dessus de tes forces de voir ta réalité en face et de succomber à son poids. A moins que, tout simplement, tu ne sois juste perdu, stoppé et que tu tentes de te trouver dans une réalité qui ne cesse d'avancer.

Tu es trop sensible, Ariel. Tu as beau penser au fond de toi que l'avenir des hommes est incertain, tu ne peux t'empêcher d'être attristé à cette idée. Voir les autres tristes autour de toi te peine également et il t'arrive même de ne pas réussir à dormir lorsque tu entends parler d'une catastrophe humaine à grande échelle. Ta trop grande sensibilité te fait angoisser souvent. Mais tu fais ton possible pour ne pas le laisser paraître, quand bien même tu te sens affecté par ce qui t'entoure. Alors tu fais tout pour que les autres aillent bien, quitte à te sacrifier et te perdre de vue en chemin. Car tu es persuadé que si les autres sont heureux, alors tu le seras aussi. Enfant blessé par la vie, tu refuses que d'autres traversent les mêmes tourments que toi. Tu devrais commencer par prendre soin de toi et ensuite seulement penser aux autres.

Tu es malgré tout quelqu'un d'entier et tu tentes de profiter de la vie comme tu le peux. Tu aimes énormément de choses dans ce monde, le soleil comme la pluie, la neige comme le vent. Tu t'émerveilles des beautés de la nature et de ses mystères et tu restes admiratif de l'Histoire que les hommes ont bâtis. Il t'arrive parfois de passer des heures à rôder dans une forêt ou une après-midi entière enfermé dans un musée car tu te passionnes de beaucoup de choses et tes passions, tu les vis à fond. Ce que tu préfères, ce sont les pokémons, bien sûr. Ils sont surprenant, mystérieux et unique en leurs genres. Tu as souvent tendance à penser que ces derniers, d'ailleurs, valent bien mieux que les êtres humains. Et ça, généralement, tu ne le caches pas. Tu dis à tous ceux que tu connais que si tu ne pouvais sauver de la mort qu'un seul être, de l'humain et du pokémon, tu sauverais le pokémon. Mais tes amis ne t'en veulent pas car ils savent très bien que dans une telle situation, tu sauverais les deux, quitte à te sacrifier.

Tu aimes faire attention à toi, sans pour autant être obsédé par ton physique. Ainsi, tu fais toujours attention à ce que tu portes, histoire que tout soit accordé. Ton style est, pour certain, un peu particulier. Pour toi, il est juste urbain. Moderne. Et peut-être même un peu punk, selon ton humeur. Tu assumes totalement ce que tu es, montrent aux autres qu'aucune moqueries ne peut t'atteindre et pourtant, tu as une bien faible opinion de toi-même. Tu ne t'en rends pas compte, bien sûr, aussi ne comprends-tu pas si quelqu'un te fait une telle remarque. A tes yeux, tu as une confiance en toi à toutes épreuves et tu es quelqu'un de déterminé. Mais la réalité est bien autre. Combien de fois tu te rabaisses à ton sujet, sur tes capacités ou même ton physique. Tu le fais sur le ton de la plaisanterie, de la boutade. Comme tes tâches de rousseurs, par exemple. Ces fameuses tâches que tu railles à longueur de journée. Tu penses qu'elles ne te gênent pas mais en réalité, tu aurais préféré t'en passer. Et c'est comme ça sur de nombreux sujets.

Pourtant, tu n'es pas forcément à plaindre, tu sais. Peu nombreuses sont les personnes avec un physique tel que le tien, un physique que tu entretiens, d'ailleurs. Tu as tendance à te trouver trop maigre dans le reflet du miroir, alors que tu es très bien tel que tu es, fin et athlétique. Tu ris souvent de tes cheveux impossibles à dompter alors qu'ils font l'envie d'autres. Tu dis toujours aux autres qu'ils sont parfaits tels qu'ils sont, alors s'il te plait, applique ce conseil pour toi-même. Tu ne pourras que te sentir mieux. Car même si tu as des défauts, tu restes une personne gentille et altruiste.

Des défauts, ça tu en as. Comme tout le monde, bien sûr. Mais toi, tu as tendance à ne pas réellement te rendre compte de ces derniers. Tu es boudeur. Têtu. Tu prends trop les choses à coeur. Tu garde pour toi tout ce qui ne va pas, avant d'imploser et de déverser ta colère et tes pleurs sur tout ce qui passe. Car dès que tu t'énerves trop, tu pleures. C'est étrange, comme réaction. La preuve que tu es trop renfermé, que tu ne partage jamais ce qui ne va pas et tous les soucis que tu rencontre. Parle un peu de toi aux autres, ouvre-toi à tes amis, à tes proches. Tu te sentiras mieux. Moins blessé. Moins en danger. Et qui sait, peut-être pourras-tu commencer à connaître un bonheur simple et sans arrière-goût amer.



surnom Candy
espèce Wattouat
sexe Femelle
nature Modeste
talent Statik

Candy, elle mérite bien son surnom. Car oui, on peut presque dire d'elle qu'elle est sucrée. Elle est gentille, douce, affectueuse, câline, tendre, belle, courageuse, intrépide, attentionnée, amicale et j'en passe. Toujours présente pour toi, Ariel, elle a peut-être trop tendance à s'entendre avec tout le monde. Combien de fois a-t-elle suivi quelqu'un dans la rue parce que la personne en question semblait simplement amicale ? Et elle est gourmande, aussi. Beaucoup, beaucoup trop gourmande. Une chance que tu lui prépares toi-même sa nourriture, tu peut donc surveiller son poids sans trop de difficulté. Elle est aussi protectrice, peut-être même un peu trop. Tu ne peux t'empêcher de trouver qu'elle te ressemble car après tout, vous avez vécu quelque chose de similaire, tout les deux. Tu l'as sauvé, elle t'a sauvé en retour. C'est un lien que rien ne pourra jamais briser.


Histoire

Ta vie, Ariel. Un passé fait de mensonges et de secrets. Car jamais tu ne parles à quelqu'un de ce que tu as vécu. Parce que c'est trop dur ? Tu ne le sais pas réellement, tu sais juste que tu n'en parles pas. Tu peux compter les personnes qui sont au courant sur le doigt d'une main. Ta vie est liée à ton nom de famille, un nom que tu voudrais abdiquer, renier de tout ton être. Toujours, toute ta vie, lorsque tu t'es présenté à qui que ce soit, ce patronyme a pris le dessus sur ta vie. Car les Carlton sont connus à Lumiris. Des gens riches, qui possèdent des parts dans de nombreuses sociétés importantes. Jamais tu n'as été "Ariel", non, tu as toujours été "l'enfant Carlton", une appellation que tu as en horreur. Personne ne t'a jamais vu à ta juste valeur. Tu sais que tu es né à Voltapolis, comme tes frères et sœurs, mais bien sûr tu n'as aucun souvenir et tu n'as jamais cherché à en savoir plus.

Car tu as des frères et sœurs, Ariel. Deux frères et une sœur. Tu n'as qu'un petit frère, les autres sont plus grand que toi. D'ailleurs, tu ne parles que de ton petit frère, Jeremiah. Un enfant adorable, que tu chéris plus que tout. Âgé d’à peine dix ans, il est un peu comme une étoile dans ta vie. La seule qui vient de ta famille. Car tes autres liens fraternels, tu n'en veux pas. Car Amédée et Rose sont trop semblable à tes parents que tu ne peux plus supporter. Tu as souvent l'impression de revoir en eux une superposition de tes parents, avec leurs valeurs si éloignées des tiennes.

Parlons en, de tes parents. Ta mère est une femme d'affaire redoutable, tu dois au moins lui reconnaitre cela. Elle est impitoyable et sait tirer parti de chaque opportunité qui se présente pour réussir ce qu'elle entreprend. C'est elle qui est à la base de la fortune familiale, même si elle a eu une grande aide du capital déjà important de ton père. Lui, c'est un ancien dresseur autrefois mondialement connu. Tout le monde l'adulait et l'admirait, tout le monde n'avait d'yeux que pour son talent incroyable en dressage pokémon et en combat. Et vous, leurs enfants, vous étiez présentés aux yeux du monde comme leurs progénitures au destin tout aussi fabuleux qu'eux. Nombreux étaient les envieux qui ne cessaient de penser que vous étiez les plus chanceux du monde d'avoir de telles personnalités comme géniteurs. Mais eux ne voyait que la surface de ta vie, celle que ton père s'efforçait de faire paraître à la face du monde.

Amère chimère, idylle au goût putréfié. Tu as en horreur ton enfance. Pourtant tes aînés n'ont jamais réagi à ta façon. Est-ce toi qui est trop différent ? Ou eux trop étriqué ? Leur système d'éducation, pour commencer. La perfection était pour eux le minimum à atteindre pour pouvoir leur ressembler. Une perfection que tu avais bien du mal à atteindre, peu importe le domaine. Et les sanctions pour ne pas répondre à leurs attentes étaient pour le moins... Brutale. Combien de temps as-tu passé enfermé dans cette pièce sombre, éclairé d'une seule lampe de chevet à étudier, encore et encore. Combien de fois avais-tu vu cette ceinture, toujours la même. Elle t'étais plus destiné qu'à ton frère et ta sœur, d'ailleurs. Tu as souvent pensé, dans un pleur, que tu n'étais pas aimé de tes parents. Ce n'est qu'au bout de nombreuses années que tu compris enfin. Ils n'aimaient pas leurs enfants, ces derniers n'étaient qu'une façon étrange pour eux de poursuivre leurs chemins vers la gloire, de faire perdurer le nom Carlton pour toujours. Amédée et Rose n'avait peut-être pas eu de mal à vivre de cette façon mais toi, Ariel, tu ne le supportais pas. Tu avais besoin d'un amour que personne ne semblait pouvoir t'apporter.

Ton père désirait faire de toi un dresseur pokémon d'élite car tu avais certaines affinités avec eux. C'est pour cela qu'il t'emmena chercher ton premier pokémon le jour de tes treize ans. Un jour que chaque enfant attend avec impatience, mais pas toi. Car tu savais très bien comment ton paternel était devenu un dresseur si connu. Ses méthodes de dressage, inconnu du grand public mais que tous pensaient fabuleuse, n'étaient rien d'autres qu'une exploitation pure et simple de ces créatures, une véritable destruction de leurs psyché pour devenir des outils, ni plus ni moins. Ton premier partenaire fut un Kaïminus. Un élan de nostalgie de ton père qui avait commencé son périple avec un Mascaïman. Toi, cette petite chose bleue que tu trouvais si incroyable et pleine d'énergie, tu avais juste envie d'en prendre soin, de ne pas le blesser et de l'aider à progresser. Donc forcément, la première fois que ton père le frappa, tu eu beaucoup de mal à t'en remettre. Lorsque ce fut ton tour de le frapper, tu n'y parvins pas. Tu refusas, et la réaction ne se fit pas attendre longtemps. Ta punition fut exemplaire et chaque fois que tu reprenais, tu refusais à nouveau de t'en prendre à ce pauvre Pokémon qui devenait de plus en plus effrayant chaque jour. Il te terrorisait toi aussi, tu n'arrivais même plus à le regarder en face. Car tu avais honte de ce qu'il subissait par ta faute, par ton incompétence. Et pourtant, jamais tu ne te résolus à lever la main sur lui.

Ta mère, elle, était la seule que tu estimais un peu, jusqu'à ce que tu découvres ce qu'elle faisait pour entretenir sa fortune. Dans le plus grand secret, en passant par de nombreux intermédiaires pour ne jamais se faire remarquer, elle détournait une quantité de fonds monstrueuses et arrivait à monter des escroqueries parfaites qui dépouillait nombres de personnes de leurs argents. Un comportement qui te déçu au plus haut point. Tu n'arrivais même pas à imaginer qu'un être humain puisse faire cela à ses semblables. Tu n'avais rien ni personne sur qui tu pouvais compter dans ta famille et tu étais vu comme la honte indélébile de ta maison, incapable d'accomplir quoi que ce soit de bien à leurs yeux. Et malgré les apparences, malgré que tu criais souvent que cela te plaisait parfaitement, tu ne pouvais t'empêcher de souffrir de cette situation. Dans tout cela, ton petit frère était ton seul rayon d'espoir. Tu passais énormément de temps avec lui, à lui transmettre tant de choses que toi seul possédait dans ta famille.

Un jour, tu pris enfin la décision de fuir, de quitter cette demeure qui te brimait. Tu avais préparé tes affaires, organisé tout un plan de voyage et tu désirais ne jamais revenir chez eux, ces monstres parentaux. Et là, ta mère te surprit. Alors que tu imaginais ton rêve prendre fin, elle te laissa faire. Elle t'aida, même, en te donnant l'accès à un compte dans lequel tu pouvais puiser les fonds nécessaires à ta vie sans eux. La raison d'un tel changement de comportement était loin d'être ce que tu imaginais. Tu pensais déjà, naïf, que tes parents s'en voulaient de ce qu'ils t'avaient fait subir. Non, elle désirait seulement ne plus te voir chez elle sans raison, alors que tu ne lui servirais à rien. Toutefois, elle ne pouvait pas te jeter dehors sans risquer de provoquer un scandale. Aussi trouvait-elle parfait l'idée d'une fugue, ou d'un voyage initiatique. Une occasion idéale de se débarrasser de toi, ce boulet insupportable.

Tu partis donc ainsi, à tes vingt ans. Tu pris soin de subtiliser un des pokémons que ton père venait de commencer à dresser à sa façon et, dans une rage sourde et une tristesse aveugle, tu pris les routes. Un an déjà que tu arpentes Lumiris et que tu te sens revivre. Un an que tu prends des nouvelles de ton frère en permanence. Un an que tu n'as revu personne de ta famille. Un an que tu es devenu Ariel, le jeune homme qui désire se découvrir, qui désire découvrir le monde.




surnom Va pour Ariel !
âge 23 ans.
Comment as-tu découvert le forum ? Par les tops sites ? ♥
Ton pokémon préféré ? Axoloto. Me jugez pas (Déjà que j'ai pleuré en me disant que je ne le prendrais pas en starter <<)
Un dernier mot ? Pokémooooon ♪


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Lumiris
Groupe : Pulsar
Messages : 545
Stardust : 694
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 4:53
Pulsar
Bienvenue Ariel !

(Moi aussi j'adore Axoloto alors je ne te juge pas. Par contre je supporte pas son évo. xD) N'hésite pas si tu as la moindre question !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Voltapolis
Groupe : Nova
Messages : 25
Stardust : 70
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 5:44
Nova
Merci de l'accueiiiiiil ! *Amour sincère et véritable*

Pauvre petit maraiste... perso je l'aime autant qu'Axoloto il est beau et il me ressemble un peu huhu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kanto
Groupe : Nova
Messages : 590
Stardust : 1245
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 7:31
Nova
HOOOO un éleveur + un Watouat en starter ? je t'aime déjà =)
Ton avatar est trop chou en plus *///*
Hâte de lire la suite et bienvenue <3


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pléiade
Messages : 465
Stardust : 471
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 7:40
Fondatrice
Bienvenue à toi Ariel ! Si tu as des questions n'hésite pas. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Voltapolis
Groupe : Nova
Messages : 25
Stardust : 70
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 8:28
Nova
Youhou merci de l'accueil fort chaleureux ! ♥

Pour l'instant tout se passe bien, j'avance pas à pas dans ma fiche et je ne rencontre pas encore de souci huhu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Voltapolis
Groupe : Nova
Messages : 25
Stardust : 70
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 13:15
Nova
Désolé, je double post pour préciser que j'ai fini ma fiche <<
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Lumiris
Groupe : Pulsar
Messages : 545
Stardust : 694
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 17:38
Pulsar
Omg un double-post, mécréant tu seras châtié ! Non plaisanterie à part, franchement j'ai beaucoup aimé ta fiche, ce concept de la famille alternant face publique et face privée. Je peux que lui souhaiter tout le bonheur du monde Ariel !

Bienvenue sur Dusk Lumiris !

Tu es officiellement validé, félicitations ! Tu peux aller créer ta T-Card, ton journal de bord, et rejoindre le serveur Discord ! Bon jeu à toi ! Si tu as des questions, n'hésite pas !



Tu obtiens 5 pokéballs, ton starter et 5 stardust.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Préambule :: Fiches d'identité :: Fiches validées-
Répondre au sujet
Outils de modération