Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Une famille unie et heureuse (Jun, Hisae et Kin)
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 18 Jan - 10:59


Kiiiiin ?

Ma soeur m’avait envoyé un message en me demandant de venir d’urgence à la maison. En pleins milieu de l’après-midi. Elle avait sans doute trouvé une nouvelle figure de coordination qu’elle voulait absolument me montrer. Je suppose qu’avec la capture de l’Otaquin, elle a dû avoir de l’inspiration. J’avais sonné plusieurs fois et je constate que la porte était ouverte. Quelle tête en l’air, ma grande soeur…

Kiiiin. C’est Jun. La chose qui te sert de petite soeur.

Hum… Pas de réponse. Volonté s'apprêtait à me suivre à l’intérieur, mais je me retourne et lui explique que je n’avais pas spécialement envie que Mère ou Père sache que suis passée et malheureusement, la fourrure de ma Grahyèna était plutôt fournie et elle pourrait laisser des poils dorés partout. Et là, je serais grillée. Volonté comprends et m’explique qu’elle va se reposer tranquillement au soleil. Elle est de bonne humeur aujourd’hui.

Kiiiiin ? Tu es là ?

Je rentre dans la maison à pas de Luxray. Il y avait beau marqué “Abe” sur l’entrée de la maison, je savais que j’étais une parfaite étrangère et que j’avais surtout pas ma place ici. J’entendais mon coeur battre à cent à l’heure. Calme-toi. Calme-toi. Si mère était dans la maison, elle t’aurait claquée la porte au nez depuis longtemps. Puis, on est l’après-midi. Mère étant carriériste, elle devait surement travailler aujourd’hui. Voilà… Pas de raison de stresser.

Kin ? Hé, ce n’est pas drôle. Tu sais que je fais du chemin pour venir ici.

Oh… Heum… Où pouvait être sa chambre ? Je rentre dans ce que je pense être le salon et regarde autour de moi avant de tomber sur une photo. Une photo de famille. Je pousse un soupir. Tout le monde était dessus, moi y compris. Et Tensai. C’est sans doute pour ça qu’elle garde cette photo. J’ai beau être sa fille, la connaissant, je devais même plus appartenir à la famille.

Je fixe le visage de ma mère sur la photo. Oui, je sais, je m’étais préparée à ne plus faire de partie de sa vie lorsque j’ai fugué (pour la deuxième fois), mais, même si cette femme était particulièrement stricte, elle restait ma mère. Et… Même si je la décris comme étant un personnage plutôt froid qu’il ne faut pas mettre en colère, je n’oubliais pas le regard… chaleureux… voir maternel qu’elle pouvait avoir dans beaucoup de situation. D’accord, elle ne souriait pas tout le temps, mais c’était juste quelqu’un qui… heum… qui avait du mal à s’exprimer, maintenant que j’y pense. Cependant, avec elle, les émotions avaient quelque chose de pures et quand elle était fière de moi, j’avais l’impression d’avoir décroché un trésor unique. Et honnêtement, c’était des moments qui n’avaient pas de prix.

Flûte…

Mince. Repenser à ces moments me donnent un coup d’émotion assez violent et des larmes coulent le long de mes joues. Allez Jun. Tu respires. Tu te calmes. C’est normal. Mais impossible de revenir en arrière. Je l’ai déjà dit, elle m’avait probablement rayé de sa vie et si elle me trouve ici, elle me chassera comme si j’étais un cambrioleur.

J’aimerais bien qu’elle me donne sa recette pour être aussi distante. J’ai beau lui en vouloir parce qu’elle est la principale raison des refus de mes voyages, mais moi, j’arrivais pas totalement à l’oublier. En plus, je peux globalement comprendre ses raisons de manière rationnelle. Sa perte de pokémon, tout ça, bref, elle voulait m’épargner des douleurs, c’est un peu ça le rôle de mère aussi. Mais j’ai bravé l’interdit et j’étais contente de ce que j’avais accomplis aujourd’hui.

Et pourtant, je n’arrivais pas à cesser de l’aimer. Elle m’a élevé avec Père à sa manière, peut-être pas la plus affectueuse du monde, mais d’une manière qui m’a rendu autonome assez vite. Elle était une sacré dresseuse, douée de ses mains, créant des inventions et ce malgré la perte de Tensai, bref, c’est une femme admirable à qui je voudrais ressembler plus tard. Et c’est triste que l’idole qu’on aime est une personne qui doit vous déteste cordialement.

Bon Kin. Je… Je vais y aller. Je ne me sens pas très bien. Je… Je repasserais demain.

J’essuie mes yeux pleines de larmes, mais elles ne veulent pas s’arrêter. J’ai une boule au ventre, j’ai les yeux rouges, j’ai l’impression d’avoir du mal à respirer. Je suis malade ? Non, c’est des émotions refoulés sans doute. Arf, je n’aurais jamais du rentrer dans cette maison.
Et je n’y rentrerais plus jamais.

C’est donc aussi vive d’esprit et aussi rapide qu’un Ramoloss que je me dirigeais vers la porte. J’ai. Besoin. D’air.
Hisae la Léviator et Jun la Ramoloss

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Ven 19 Jan - 6:49

   

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

L’histoire des retrouvailles débuta un mercredi après-midi avec un simple petit message envoyé sur le Réseau Dusk. À ce moment-là, Hisae était à une réunion importante avec les dirigeants de la Fondation Rakuen pour l’avenir de la filiale de Lumiris. Tandis que la jeune femme écoutait attentivement le président parler, son téléphone vibra et l’écran s’alluma pour afficher le nom de Kin. Elle attendra, cette réunion est plus importante, pensa-t-elle en reconnaissant le nom de sa fille aînée. Ces derniers temps, elle l’appelait de plus en plus souvent pour lui faire part de choses « importantes » qui se trouvaient être plus futiles qu’autre chose. Comme ses fameuses chorégraphies de concours… En fait, la voir essayer de composer des chorégraphies faisait remonter des souvenirs de sa jeunesse, quand c’était son mari qui participait aux concours. Et malheureusement, Tensai étaient dans chacun de ces souvenirs. Hisae secoua alors la tête, comme pour chasser ses pensées, et se reconcentra sur la réunion. C’était bientôt terminé.

Quand le débriefing fut enfin terminé, une douleur sourde se profila au niveau des tempes d’Hisae. Il lui arrivait régulièrement d’avoir une migraine après ce type de séance, principalement quand des donateurs y participaient. Décidément, ils ne comprennent rien à la finance et au fonctionnement d’une société. La manager travaillait la plupart du temps dans des bureaux étant donné que c’était elle qui devait gérer toute la filiale Lumirienne. Et ça en demandait du boulot. Cependant, elle avait aussi une famille dont elle devait s’occuper. Et ça demandait encore plus de boulot.

Hisae sortit alors son téléphone pour lire le message que lui avait laissé sa fille… Cette dernière lui demandait de rentré au plus vite à la maison car elle avait quelque chose de très important à lui montrer et que ça ne pouvait pas attendre le soir. Elle regarda alors sa montre et vit qu’il était déjà 15h27. Elle ne finissait qu’une heure plus tard normalement mais que pour une fois, elle allait partir un peu plutôt contrairement à son habitude. Il lui arrivait régulièrement de rester deux voire trois heures de plus pour terminer ce qu’elle avait à faire. De plus, la migraine qu’elle avait l’aurait empêchée de travail convenablement.

La manager rentra donc chez elle à pied vu qu’elle habitait à même pas vingt minutes des bureaux de la Fondation. En plus l’air frais et la marche lui faisait du bien, il n’était pas question de s’enfermer dans une voiture ou une rame de métro. Si elle avait des jambes, c’était pour s’en servir. Finalement, elle arriva dans le quartier résidentiel où elle habitait dorénavant et elle se demanda comment elle s’était laissée embarquée là-dedans. Surtout que si elle avait accepté de déménager à Lumiris, c’était aussi pour revoir Jun mais ça elle ne l’avait avoué à personne et elle-même n’y croyait pas trop. Et cette jeune ingrate ne leur avait toujours pas rendu visite.

Kin ? Tu es là ? cria Hisae.

N’entendant pas de réponse, elle en déduisit que sa fille n’était toujours pas rentrée. Elle décida alors de faire une petite sieste en l’attendant, cela ne pouvait pas lui faire du mal. La jeune femme se dirigea alors vers l’étage où se trouvait sa chambre et s’étendit sur son lit sans même prendre le temps de se changer. Elle ne se mettait pas sous les couettes de toute façon. Elle s’endormit immédiatement. Ce n’est que quelques heures plus tard qu’elle fut réveillée par un appel. Quelqu’un était rentré dans la maison et appelait sa fille.  

Sarui, sort de ta Pokéball et ne fait pas un bruit, ordonna-t-elle à son Pokémon à voix basse.

L’aide d’un Pokémon ne sera pas de refus, pensa-t-elle tandis que le petit singe se plaçait sur l’épaule droite de sa dresseuse. Qui cela pouvait-il être ? Elle n’attendait personne à part Kin et cette dernière ne se serait pas appelée. Toutefois, alors qu’elle se déplaçait à pas de loup elle reconnu la voix. C’était Jun. Qu’est-ce qu’elle fait ici et pourquoi elle appelle Kin, se demanda la dresseuse du Ouisticram avant de se rappeler du message qu’elle avait reçu de sa fille aînée. Et si c’était ça qu’elle voulait me montrer. En tout cas, elle va m’entendre quand elle rentrera. Heureusement pour elle, Jun sembla vouloir partir vu qu’il n’y avait personne. Hisae ne comptait pas se montrer… pas sans l’intervention de la petite Ouisticram. Cette dernière avait reconnu Jun sur une des photos et voulait maintenant la rencontrer en vrai.

Non, Sarui reste… commença-t-elle à voix basse avant de se rendre compte que le Pokémon avait été repéré par sa fille et repris donc à voix haute. Ça faisait longtemps qu’on ne s’était plus vue, Jun.

Tandis qu’elle parlait, le petit singe grimpa sur la fille de sa dresseuse pour l’observer sous tous les angles.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful


Dernière édition par Hisae Abe le Lun 2 Avr - 3:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 19 Jan - 7:33

J’étais presque arrivée jusqu’à la porte lorsque j’entendis quelque chose se déplacer sur le sol. Je me retourne et un Ouisticram était littéralement en train de me foncer dessus. Par réflexe, je me recule, mais c’est une voix familière qui me paralyse sur place. Je relève lentement la tête et voit ma génitrice. Oh. Oh. Oh. Je suis tellement mal. Mais il faut voir le bon côté des choses. Elle avait l’air relativement calme.

Un petit bout de temps.

Je dois avouer que je ne savais pas trop quoi répondre d’autres. Pendant ce temps le Ouisticram m’était littéralement monter dessus et m’observait avec une curiosité sans borgne. Attends, c’est ce Ouisticram, le fameux starter de Mère ?! Ils sont tellement différents aux niveaux du caractère, mais un type Feu était peut-être la seule chose qui pouvait l’attendrir son coeur de glace.

Sentant que quelque chose se tramait à l’intérieur de la maison, Volonté avait pointé le bout de son nez et constata que cette résidence n’était pas si vide. Intelligente, elle comprends vite que la personne en face de moi est la fameuse mère que je voulais absolument évitée. Echec critique. De toute façon, je n’ai jamais eu vraiment beaucoup de chances dans ma vie.

Tout à coup, je décide de tourner le dos, évitant ainsi de la regarder et me permettant de retrouver les mots.

Je m’excuserais pas.

Je l’aimais beaucoup, mais je n’oubliais pas qu’elle avait été toujours contre mes voyages et qu’elle n’avait absolument rien fait pour m’aider. Quand je vois le parcours que j’avais accomplis jusqu’à maintenant, je me dis que ça a valu la peine de désobéir à l’incarnation de la Glaciation même.
Je laisse un silence s’installer. Quand on y pense, je n’ai peut-être pas été la plus diplomate, mais c’était les premiers mots qui m’étais venus à l’esprit. Qu’est-ce que je fais ? Rattraper le coup ? Trop tard. Hum…  Je ne le cache pas, je regrettais un peu et je voyais mes chances d’améliorer ma relation fille-mère diminuer de façon exponentielle. Bon. Le mieux, c’était d’éviter de faire d’autres gaffes en m’en allant. De toute façon, je lui tournais déjà le dos, alors c’était la suite logique des choses.

Et ben… Je ne vais pas te déranger plus longtemps hein. Je… Je vais te laisser. J’étais contente de t’avoir revue et peut-être… à une prochaine fois ?” Je commence à chuchoter, encore plus nerveuse que ma crise émotionnelle “Enfin, si tu me considères encore comme ta fille ou même comme un être humain… Non, ça je peux pas dire.

Mais pourquoi j’enchaîne boulette sur boulette. Je me masse les tempes avant de soupirer, Volonté était venue s’assoir à côté de moi, observant cette discussion comme s’il s’agissait d’un match de Ping-Pong. Ouai alors, tu vas bouger ton gros popotin parce que moi, je compte bien filer. J’avais juste un petit détail à régler.

Allez hop. Descend toi.

J’essaye d’attraper le petit Ousticram pour le rendre à sa propriétaire légitime.
Tire toi le pot de colle !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Dim 21 Jan - 4:28

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

En voyant le visage de sa fille, Hisae prit une décision : elle ne s’énerverait pas. De toute façon, cela ne serivrait à rien, se dit-elle. Tandis que son petit Ousiticram continuait d’inspecter Jun sous toutes les coutures, un Pokémon beaucoup plus gros passa la tête par la porte. C’était un Grayèna chromatique qui voulait voir ce qu’il se passait dans la maison. Cela ne pouvait être que le Pokémon de la championne d’arène.

Ainsi, voilà ton premier Pokémon. Il a l’air en forme… c’est déjà ça, déclara Hisae sur un ton froid.

La jeune dresseuse ne sembla pas remarquer la pique ou fit comme si de rien n’était. Après un petit blanc, ce fut cette dernière qui reprit la parole.

Je ne m’excuserai pas, déclara-t-elle après s’être retournée.

Je ne te demande rien de tel…

Ensuite, le silence s’installa. Aucune des deux n’osait parler ou ne voulait parler. De plus, Hisae ne savait pas trop quoi penser. Sa fille, qu’elle n’avait plus vue de puis très longtemps, se trouvait là devant elle et elle ne savait pas quoi faire. Elle en savait pas s’il fallait lui pardonner et là prendre dans ses bras ou garder ses distances comme elles le faisaient actuellement. La mère devait prendre rapidement une décision car elle savait que Jun n’allait pas rester très longtemps si elle ne faisait rien. Elle allait se défiler comme toujours. Ce qu’Hisae redoutait arriva, sa fille lui disait aurevoir et s’apprêtait à partir. Elle est contente de m’avoir revue ? Mon œil, elle est contente de partir. Et tandis que Jun essayait désespérément de se sortir de cette situation et de partir, son Grahyèna s’était assis à côté d’elle. Quant à sa mère, elle avait descendu les quelques marches qui les séparaient et se trouvait maintenant à peine plus d’un mètre.  

Sarui, arrête de l’embêter et reviens prêt de moi, déclara Hisae quand elle remarqua que sa fille voulait se débarrasser du petit singe.

Dans un premier temps, la Ouisticram ne voulut pas obéir mais un regard de sa maîtresse suffit à le faire changer d’avis. Au moment où la Pulsar fit mine de partir, sa mère déclara un seul et unique mot.

Pardon.

Elle ne dit rien de plus ni de moins, il n’y avait pas besoin. Et elle n’avait pas envie. Elle lui demandait pardon de l’avoir forcée à rester chez elle et de l’avoir empêchée de réalise son rêve. Elle lui demandait pardon pour l’avoir reniée de cette manière. C’était elle l’adulte et c’était donc à elle de faire le premier pas. Cependant, jamais elle n’avouerait tout ça à sa fille où à qui que ce soit. Ce petit mot était déjà bien suffisant.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful


Dernière édition par Hisae Abe le Lun 2 Avr - 4:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 22 Jan - 10:50

Mère parlait de Volonté, la considérant en forme. Bien sûr qu’elle était en pleine forme ! C’était le meilleur pokémon dans mon équipe, elle est capable de me seconder et de coordonner ma team lorsque je ne suis pas là. Je ne sais pas si elle le fait exprès, mais elle a toujours tendance à me sous-estimer, moi et mes capacités.

Cependant, elle avait une attitude un peu différente. “Je ne te demanderais rien de tel”. Pas besoin de m’excuser donc ? Arf. Mère me met mal à l’aise, comme toujours lorsqu’on a une conversation sérieuse ou sur un sujet un peu délicat. Impossible de savoir comment elle va réagir, ce qu’elle va dire ou si elle ne va pas vous mettre une tarte dans la tronche (véridique, mais ce n’était pas moi la victime).

Bon, il faut voir le bon côté des choses, vu que je n’avais pas besoin de faire d’excuse, je pouvais repartir l’esprit léger, non ? Ouai, non, même dans ma tête, cette pensée résonnait faux. La situation n’allait probablement pas changer comme ça, je devais m’y résigner. Mais alors, c’était la faute de qui ? Je l’entends descendre les escaliers et par un ordre verbal et sans doute un regard froid, son Ouisticram descend la rejoindre. Et puis, elle prononça un mot. Court et pourtant tellement puissant.

Pardon.

Mon souffle s’arrête d’un coup. Pardon. Je n’ai pas révé. Pardon. Ce mot avec la voix de ma mère résonne dans mon crâne. Pardon. Je recommence à pleurer. Pardon. Je me sens soulagée. Pardon. Cela fait un bien fou. Pardon. Je crois que j’ai attendu ce mot pendant plus d’un an, sans espérer l’entendre.
J’essuya mes larmes du mieux que je pouvais. Bon. Il fallait dire quelque chose d’intelligent. De. Diplomatique. Mais les mots sont inutiles avec elle. Je prends une grande inspiration et prends tout mon courage pour me retourner et affronter son regard. Oula, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si proche.  

C’est pas grave.

Je fais un premier pas vers elle, essayant de garder une posture aussi digne qu’elle avait en ce-moment. J’ai dit essayé, je suis certaine que le résultat n’était pas à la hauteur et ne le serait pas avant que j’ai des années de sagesses derrière.

M...M… Mère.

Ouh, il a eu du mal à sortir celui-là. En vérité, j’avais la gorge encore serrer par la délivrance provoquer par ce petit Pardon. La Grahyèna se secoue la tête et s’allonge sur le sol, avant de grommeler quelque chose du genre “Fais ce qui te semble instinctif.”

D’accord.

Je m’avance encore, j’arrive à son niveau. Je soutiens son regard, même si c’est la chose la plus difficile du monde à cet instant précis avant de poser ma joue contre son torse et d’attraper son haut au niveau des flancs, tirant légèrement dessus.

Je crois que je faisais ça quand j’étais petite. Cela a démarré juste après la mort de Tensai. C’est un âge où on prend en compte les sentiments des autres et surtout, voir Mère pleurer ne laissait pas ses proches indifférents. Surtout pas ses propres enfants.  Hisae était devenue encore plus froide et parfois, je crois que je me demandais si elle m’aimait encore. Je me considérais en partie responsable de la mort de son précieux Absol et cette question me hantait parfois, surtout la nuit. Alors, du haut de mes trois pommes, je me dirigeais vers la chambre parentale et, un peu hésitante, je venais poser ma tête contre le bord du lit pendant que mes petits doigts tiraient son vêtement, comme pour demander timidement une réponse à cette question, en plein milieu de la nuit.

S’il y a une chose dont je ne doutais pas, c’était son incroyable mémoire. Contrairement à moi, elle se souvenait de tout, surtout des détails. Je… pense qu’elle se doute qu’à ma manière, puisque je n’avais pas trouvé les mots, je lui demandais si elle m’aimait encore.

Un bon exemple que la mémoire ne se transmet pas par voie génétique : je n’arrive pas à me souvenir comment elle réagissait quand j’avais ce comportement assez étrange. Est-ce qu’elle me renvoyait dans ma chambre ? Ou est-ce qu’elle faisait autre chose ?

Je ne me souviens plus.
Séquence émotion 😭



Dernière édition par Jun Abe le Mar 23 Jan - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :







card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Nova
Messages : 545
Stardust : 251
Lun 22 Jan - 21:35
Kin
De retour chez nous

     
J'étais arrivée alors que la maison étais vide et je voulais faire une surprise à Mère en invitant Jun à faire un tour. En attendant, j'ai décidé d'écouter de la musique et de m'occuper en pensant que tout irait bien.

En enlevant mon casque de mes oreilles, j'ai entendu Jun arrivé et j'avais décidé de passer à l'action, mais je n'avait jamais anticipé ce qu'il se passerait ensuite. En sortant de ma chambre, j'ai vu le dos de ma mère qui descendait l'escalier pour rejoindre la voix de Jun. J'allais faire de même quand j'ai entendu le mot qui avait eu l'effet d'une bombe sur ma jumelle et moi. Ce simple pardon avait m'avait confirmé que j'avais fait le bon choix en aidant Jun à partir. Les larmes me montèrent aux yeux quand je jeta un léger coup d’œil à l'étage inférieur où j'ai vu les larmes sous les yeux de ma sœur et j'ai sus que j'avais fait le bon choix en organisant cette rencontre.

Lentement, j'ai reculé vers le mur opposé en espérant qu'aucune d'elle ne m'ait vu. Mon rôle s'était achevé avant même qu'il est commencé et elle n'avaient plus besoin de moi à partir de là. Je me suis assise en continuant de sangloter silencieusement en résistant à l'envie de me jeter dans leurs bras pour expérimenter de nouveau ces câlins à trois qui étaient si rares en grandissant. Quand j'ai entendu la réponse de ma sœur, j'ai du mettre ma main devant ma bouche pour qu'aucun son ne s'échappe et ne brise cet instant.

La tête enfoncée entre mes genoux, je me faisais la plus discrète possible en espérant qu'elle ne se rendraient pas compte de ma présence.

Après tant de temps, enfin elles se revoient. Jun, jamais mère ne s'arrêteras jamais de t'aimer. On sait mieux que quiconque que sous cette façade de glace se cache un cœur d'or qui bat avec les nôtres à l'unisson. Même après que tu sois partie, elle s'inquiétait pour toi. Tu as grandi et elle a fini par l'accepter. Jun, sache que Mère est fière de tout ce que tu as accompli autant, si ce n'est plus, que moi. Mère, je sais que tu n'aurais pas voulu revoir Jun dans ces conditions, mais il faut avouer qu'aucune de vous deux n'aurait fait le premier pas avant des années. Pardonne-moi, mais j'ai fait ce que je pensais être le mieux


Hoy hoy Kin s'exprime en #cc9999 et pense en #669999
Merci Naika pour l'avatar <3

Ce blanc est incofortable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Jeu 1 Fév - 7:27

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

Étrangement, prononcer ce mot lui fit le plus grand bien. Elle avait l’impression d’être libéré d’un poids énorme, comme si on lui retirait une charge qu’elle devait porter depuis très longtemps. Trop longtemps même. Cependant, Hisae n’affichait rien. Elle restait droite et froide comme à son habitude. Aucune expression ne pouvait se lire sur son visage. Il restait impassible.

Soudain, Jun fit un pas vers Hisae ce qui déstabilisa cette dernière mais cette dernière ne laissa rien transparaître. Petit à petit, l’adolescente continuait de se rapprocher de sa mère jusqu’à l’atteindre. Pendant ce temps-là, les pensées se bousculaient dans la tête d’Hisae. Elle ne savait plus comment agir, quoi faire ou même quoi dire. Elle était perdue pour la première fois depuis la naissance des jumelles. Elle aurait tellement voulu que Ray soit là avec elle. Il avait toujours su comment s’y prendre avec elle.

Soudain Jun fit quelque chose qui la déstabilisa encore plus : elle posa sa tête sur la poitrine de sa mère et attrapa son pull au niveau des flancs. Comme quand elle était petite. Une énorme vague de souvenir submergea alors la manager. Elle revoyait sa fille qui la réveillait en plein nuit parce qu’elle avait fait un cauchemar, elle la revoyait la serrer ainsi après s’être fait un bobo. Bref, chaque fois qu’elle était triste ou blessée mais également quand Hisae était triste. Quand elle était petite, Jun sentait parfois quand sa mère n’allait pas bien du tout même si aucun signe externe ne le montrait. Dans ces cas-là, la petite fille la serrait dans ses bras de cette manière ce qui avait souvent eut comme effet de les calmer. L’une comme l’autre.

La Météore décida alors de réagir comme elle l’avait toujours fait : elle commença à fredonner un air apaisant. Elle n’avait jamais su chanter mais ce petit air avait toujours su calmer sa fille. On aurait dit le chant d’un oiseau mais en plus calme et moins joyeux. Comme si la musique pleurait. Étrangement, cela avait toujours pu calmer les deux femmes. Après de longues minutes sans bouger, l’air finit par mourir dans la gorge d’Hisae et elles restèrent ainsi sans bouger.

Finalement, ce fut la manager qui se défit la première de l’étreinte et s’adressa à sa fille d’un ton monocorde.


Viens dans le salon. On y sera mieux pour attendre Kin.

Elle se tourna alors pour être dos à Jun, elle ne voulait pas que sa fille voie encore une larme perler au coin de son œil.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful


Dernière édition par Hisae Abe le Lun 2 Avr - 4:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 3 Fév - 7:45

Ah oui, c’était ça. Elle chantait. Enfin. Elle murmurait plutôt. Ce n’était pas l’air le plus joyeux du monde, mais pour une raison que j’ignorais, moi, cela me faisait du bien de l’entendre. Cela me calmait même, ma respiration, mes pensées, mes larmes, tout. Mère, c’était un peu comme un médicament. Elle faisait des toutes petites choses terriblement efficaces. Il fallait juste savoir les apprécier au bon moment et au bon endroit.

Comme à son habitude, c’est elle qui met fin à ce petit moment maternelle et me proposa d’attendre Kin dans le salon, en se retournant peut-être un peu trop rapidement pour que ce soit naturel. J’affichais un tout petit sourire amusé, avant d’essuyer mes propres larmes et de la suivre. Volonté, elle, en profita pour se lever et interpella le Ouisticram pour qu’il la suive. La Grahyèna cherchait en effet quelque chose… ou plutôt quelqu’un.

Cependant, je ne m’en occupais pas et vint l’instinct fatidique : est-ce que je m’asseyais à côté d’elle ou alors en face ? Hum… Il ne fallait peut-être pas trop abusée de son espace personnel en un si court instant et m’installe en face d’elle, regardant un peu la décoration. Je sens la touche artistique de Père. Souvent, je le présente comme un adorateur de fossile, mais il aimait beaucoup raconter son passé de coordinateur, en compagnie de son Mangriff. Pokémon qui avait été beaucoup affecté par la mort de Tensai... J’espère qu’il va bien. Qu’il n’a pas trop mal pris mon départ. Parce que j’aimais beaucoup ce pokémon, sous son air un peu ronchon, il était très attentionné (Et sa fourrure était toute douce tellement mon père s’occupait bien de son poil).

Du coup… Je ne sais pas si Kin te l’a dit, mais je suis devenue Ranger et championne de type Acier de Lumiris. J’ai aussi 3 badges ! Enfin, 4 avec celui de mon arène, mais je ne le compte pas dans mes exploits personnels.

Par Rayquaza, j’ai tellement l’impression d’être une gamine qui essayait d’impressionner sa mère. Elle avait tout de même gagner contre de nombreux champions avec un seul pokémon. Moi, j’en avais besoin de six. J’étais tellement rien à côté d’elle…

Bon, quoi dire d’autres… Une pensée me traverse l’esprit. Est-ce qu’elle était au courant pour la team Mistral ? Je n’avais pas parlé de mon altercation avec eux lors du sauvetage de Windoria avec Kin. Bon. Après, ils étaient dans la capital. Rien à craindre de ce côté-là donc, inutile de les inquiéter.

Et heu… J’imagine que tu ne travailles plus pour la SARL. Qu’est-ce que tu fais maintenant ?

Je galère tellement…

Pendant ce temps, la Grahyèna avait finalement retrouvée l’organisatrice de ce complot : Kin. En pleure dans un coin, le pokémon doré riait légèrement. Elle se doutait que le timing avait été trop beau pour que le hasard soit à l’origine de ces retrouvailles. Le type ténèbre s’avanca et commença à lécher la joue de la jumelle de sa dresseuse pour lui sécher ses larmes, une touche d’attention que très peu d’élu recevait. Ben, à part Jun, il n’y avait que Kin pour le moment. Cela montrait à quel point elle l’aimait bien !

Cependant, Volonté n’était pas qu’ici pour consoler. Avec son regard bleu, elle faisait comprendre à la grande soeur qu’elle devait rejoindre la petite famille.
Petite famille au complet

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :







card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Nova
Messages : 545
Stardust : 251
Sam 3 Fév - 19:56
Kin
De retour chez nous

     
La première que je sentis fut un léger poids sur ma tête. Une fois encore, Laya s'étaient posée sur ma tête dans un geste pour essayer de me réconforter. Je relevais la tête et vit Volonté devant la langue pendue.

"V-Volonté? Qu'est-ce..."


Je me suis interrompue en sentit la langue râpeuse de la Grahyèna sur ma joue pour effacer les traces de larmes. C'est vrai! Je dois avoir l'air présentable devant Jun et mère. Je passas donc à la salle de bain me rafraîchir un peu. Une fois cela fait, je me donnais de petites tapes sur les joues pour me ressaisir et retrouver le sourire. Énergisée de nouveau, je me dirigeais vers l'escalier et le descendit en glissant sur la rampe comme j'avais l'habitude de le faire. Arrivée en bas, je m'assurais que ma Maskadra et Volonté étaient derrière moi pour avancer dans le salon.

"Mère, Jun! Coucou et pardon de vous avoir dérangées, mais je me suis dit que vous pouviez pas garder le statut quo plus longtemps et j'ai pris les choses en main." Mon regard se fit un peu plus dur. "En plus, on pourra faire le point sur ce qu'il se passe. Les Abes doivent redevenir une vraie famille avec tous ses membres." Je me remit à sourire. "Bon, je vais préparer du thé pour qu'on puisse se relaxer et j'ai justement le thé qu'une rencontre m'a donné. Vous inquiétez pas je reviens avec tout cela et des cupcakes de la patisserie. Tu viens Laya?"

Je fit demi-tour et me mis en route vers la cuisine où les cupcakes m'attendaient. Je mit la bouilloire électrique en marche et chercha pour le thé que m'avait offert Panacée. Une fois l'eau et les feuilles dans la théière, je me mit à attendre un peu pour laisser le thé infuser


Hoy hoy Kin s'exprime en #cc9999 et pense en #669999
Merci Naika pour l'avatar <3

Ce blanc est incofortable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Mar 20 Fév - 11:06

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

Lorsqu’elles arrivèrent dans le salon, Hisae se dirigea derechef vers sa place habituelle : un petit fauteuil deux personne où elle et son mari s’asseyaient généralement. Tandis que Kin se plaçait seule dans le grand canapé. Bien entendu, la Météore ne dit rien car elle voulait savoir si sa fille allait se placer d’elle-même à côté d’elle. Ce qu’elle ne fit pas. Elle alla se placer là où s’installe généralement sa sœur jumelle. Cependant, la jeune mère ne savait pas si elle devait être soulagée ou vexée. Dans un sens, sa propre fille n’avait pas eu envie, ou le courage, de s’assoir à côté d’elle. Mais dans un autre, elle ne savait pas si elle aurait pu supporter quelqu’un d’autre que Ray à cette place. Ce fut Jun qui brisa le silence… et lui résuma ce qu’elle avait fait depuis qu’elle était arrivée à Lumiris. L’obtention de ses badges, de son arène et même qu’elle soit devenue Ranger.

C’est bien, avant d’ajouter pour elle-même, et elle n’a que 17 ans…

Hisae ne savait pas trop quoi ajouter. Les félicitations n’avaient jamais été son truc et généralement, c’était plutôt Ray qui s’en occupait. Cependant, elle avait toujours su reconnaitre les gens à leur juste valeur même si ce n’était pas évident de l’avouer. De plus elle ne s’était jamais comparée à ses filles ou même celles-ci entre elles. Chacun était différent pour elle. Et si elle avait vaincu tous les champions avec seulement Tensai, ce n’était pas pour ça que Jun ou Kin devait faire pareil.

Et euh… J’imagine que tu ne travailles plus pour la SARL. Qu’est-ce que tu fais maintenant ? la tira sa fille de ses pensées.

Kin te l’a sûrement déjà dit… Mais si tu veux l’entendre de ma voix. Je travaille pour une ASBL, la Fondation Rakuen. Elle s’occupe des Pokémons abandonné ou maltraité comme lors de l’attaque de la Team Mistral.

Alors que la Météore terminait sa phrase, Kin fit son entrée. Toujours aussi maladroite. Ce fut Volonté qui l’avait trouvée. Même si aucune trace n’était visible, Hisae savait que sa fille avait pleurer. Elle avait toujours les yeux un peu rouges et bouffis. Cependant, c’est avec un discours dynamique qu’elle prit la parole. C’était bien elle qui avait tout organisé pour réunir et réconcilier la famille Abe. Avant que quiconque ne puisse dire quoi que ce soit, elle s’éclipsa dans la cuisine.

Dès que tu as fini avec le thé, nous allons avoir une discussion sérieuse jeune fille… et toi, reste-ici ! s’exclama-t-elle tandis que Sarui s’échappa à son tour pour aller rejoindre la jeune Abe.

Quelques minutes plus tard il revint, avec un biscuit dans les mains, et accompagné de Kin et son Pokémon. Hisae but alors une gorgée du thé encore bouillant et déclara :

Kin, tu aurais pu me prévenir que Jun serait là. Non, tu aurais dû me le dire. Comme tu aurais dû prévenir Jun. Je ne suis plus un enfant… depuis longtemps, ajouta-t-elle pour elle-même. Et ta sœur non plus. Enfin je l’espère… Cependant, tu as bien fait de nous réunir. Cette mascarade n’a que trop duré.

La manager but alors une gorgée du thé encore fumant et se tut. C’était maintenant à ses filles de réagir. Elle en avait assez fait comme ça. Elle avait le premier pas vers elle et espérait qu’elle allait suivre. Au même moment, Sarui allait mordre dans le biscuit mais Hisae le lui arracha au dernier moment. Ce n’est pas pour toi, pensa-t-elle en le lui faisant comprendre d’un simple regard.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful


Dernière édition par Hisae Abe le Lun 2 Avr - 4:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 26 Fév - 12:54
Who. C’est bien. Des mots plutôt forts quand cela venait d’elle. Et moi qui pensais qu’elle ne serait jamais fière de moi sur quelque chose, je me dis que je m’étais engagé dans la bonne voie ! Par contre, je ne pensais pas que Mère allait s’engager dans une société protectrice des pokémons. Surtout après son accident avec Tensai. Comme quoi, elle s’en ai plutôt bien remis…

Et… La masterhead de cet incroyable complot fait son entrée d’une manière assez originale (toujours cette manie de glisser sur la rampe), avant d’expliquer qu’elle avait été très contente d’avoir organisé ces retrouvailles et de préparer le thé de la réconciliation (surement celui de Panacée. Eurk, j’aime toujours pas le thé moi). Bien sûr, Mère aimant avoir le dernier mot, elle précise à ma soeur qu’une discussion sérieuse s’imposait avant qu’elle ne tente de rappeler Sarui à l’ordre… Ce qui est à moitié exécuté. Ne pas rigoler. Ne pas rigoler.

Bon. Revenons au choses un peu moins marrante. J’entame les gâteaux pendant que Mère explique qu’elle était légèrement vexée de s’être fait prise en traitre de cette façon, avant d’avouer que c’était une bonne idée. Par contre, le dernier mot, il était un peu fort à mon goût.

Appele ça une mascarade si tu veux, mais rien que l’idée de te revoir me rendait malade.

Ouaip, dans la famille Abe, on ne mâchait pas vraiment les mots, cependant, ce n’était jamais gratuitement.

Tu m’as fait peur. Deux fois. Excuse-moi d’avoir humblement penser que tu ne serais pas très contente de me voir de retour, après tes réactions de la dernière fois et de me protéger en évitant de te croiser. C’est peut-être égoïste sur le coup, mais j’assume parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :







card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Nova
Messages : 545
Stardust : 251
Mer 28 Fév - 23:40
Kin
Santé!

     
Les cupcakes étaient encore dans la boite et je ne pus m’empêcher de prendre l’un des churros que je m’étais acheté séparément et en prit une bouchée. J’avais donné un en-cas à Sarui pour qu’il puisse patienter quand il était venu me rendre une petite visite.

« Décidément, je pourrais pas prendre le plateau pour le thé et les cupcakes en même temps...hmmmm…ah! je sais! Pontos, amène-toi mon grand! »

Mon Carabaffe apparut tout sourire et sauta dans mes bras. Mon pokémon n’était plus un petit Carapuce et j’ai eu un peu de mal à garder mon équilibre en l’attrapant.

« Moi aussi je suis contente de te voir. Peux-tu prendre cette boite et m’attendre à la porte de la cuisine? Je prends les tasses et je te rejoins. Laya, tu peux prendre le sac de churros s’il te plait? »

Mon pokémon prit précautionneusement les cupcakes, tandis que je prenais le plateau contenant la théière et les tasses. C’est avec un churro dans la bouche, un plateau à la main, un Carapuce avec une boite de cupcakes à ma droite et une Maskadra avec un sac de churros que j’arrivais dans le salon. Je déposais le tout sur la table et servis les tasses.

« Une connaissance nous a offert ce thé et elle m’a dit qu’il avait des vertus relaxantes qui réduisent le stress et je vois ta grimace Jun. »

Je lui tapotais légèrement la joue.

« Tes cernes me remercieront. Une belle fille comme ça doit être à son meilleur pour briser des cœurs et botter des derrières. »

Je terminais de servir quand je vis que mère avait pris ce que j’avais donné à Sarui et je sortis un petit sac de poffin et en fit signe au pokémon de ma génitrice d’approcher pour lui en donner un avant de finir ma friandise qui était restée dans le coin de ma bouche.

« Bon, me voilà. Servez vous j’ai des cupcakes ou des churros pour nous et des Poffins pour nos petits amis. Je déclare cette dégustation commencée! »

Je m’installais aux cotés de ma sœur et mordit dans un deuxième churro pendant que mère et Jun se lançaient encore dans une joute verbale de franchise…peut-être que c’est papa qui m’a donné le sens du tact?

« Je n’ai que de bonnes idées mère voyons et on dirait que j’ai empêché Jun d’être malade! Je le concède que nous ne sommes plus des enfants, mais il faut avouer que tout ceci n’était qu’enfantillages et qu’il était temps d’y mettre un terme une bonne fois pour toute. J’ai l’impression de me répéter. Je crois qu’il est temps que l’on ai toutes les trois une discussion à cœur ouvert pour qu’on puisse arranger tous les malentendus et autres choses entre nous. Qu’en dites-vous? »

Bon, peut-être que moi aussi j’oublie de mâcher mes mots, mais au moins on sait qu’on ne tiens pas du voisin.


Hoy hoy Kin s'exprime en #cc9999 et pense en #669999
Merci Naika pour l'avatar <3

Ce blanc est incofortable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Dim 4 Mar - 7:49

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

Je reste tout de même ta mère. Comment as-tu pu seulement songer que je ne t’aimerais plus ? Parfois je me demande s’il y a quelque chose là-dedans, ajouta-t-elle en montrant sa tête du doigt.

La manager prit alors une pause pour réfléchir à ce qu’elle allait dire. Il y avait tellement de choses qu’elle aurait voulu dire mais elle ne savait pas comment. Elle n’avait jamais su. Parler de ses sentiments a toujours été une chose qu’Hisae redoutait. Elle aurait voulu dire à Jun que la revoir lui suffisait à la rendre heureuse, qu’elle lui avait pardonné depuis longtemps ou même qu’elle était fière d’elle. Cependant, à chaque fois qu’elle voulait mettre des mots sur ses pensées rien ne sortait. Ou alors pas comme elle l’aurait voulu.

Je suis d’accord avec Kin, discutons. Jun, tu m’as beaucoup déçue quand tu as fugué la seconde fois. Je pensais que tu avais compris et que tu ne recommencerais plus. Cependant, avec le temps, je me suis rendue compte que le problème venait de moi. J’étais restée dans le passé. Vous deux encore petite et Tensai encore… présent. Je suis… désolée.

Le dernier mot n’était guère plus qu’un chuchotement mais pourtant elle l’avait dit. Deux fois en une journée. En plus, elle avait même réussi à dire ce qu’elle voulait, à ouvrir son cœur. Et alors que ses filles parlaient, Hisae n’écoutait plus vraiment. Elle était comme ailleurs. Perdue dans ses pensées

Craaam ?

Oui, pardon. Je dois aller aux toilettes.

La jeune femme se leva alors et sortit de la pièce toujours suivie de son Pokémon. Elle se dirigea ensuite vers les W.C., fit ce qu’elle avait à faire et alla à la salle de bain. Elle se passa alors un peu d’eau froide sur le visage pour reprendre ses esprits. Elle devait rester forte devant ses filles. La manager redescendit alors au salon et s’installa à nouveau à sa place pour prendre la parole.

Je vous écoute. De mon côté, j’ai dit tout ce que j’avais à dire.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful


Dernière édition par Hisae Abe le Lun 2 Avr - 4:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 5 Mar - 13:58

Pourquoi tu me forces à boire des trucs que je n’aime pas Kin...

Je marmonnais, mais je suis un être faible et je bois la tasse qu’elle me serre, non sans faire une grimace (je n’ai pas dit que je le faisais de bon coeur, faut pas exagérer !), avant de regarder sur le côté. Des enfantillages. Qu’est-ce qu’elles avaient toutes les deux ? Je n’avais pas fugué parce que j’étais une enfant, mais parce que c’était nécessaire pour mon épanouissement personnel… Bon, et concernant mon manque d’envie de la revoir, c’était de la survie.

Mais bon soit, discutons à coeur ouvert… C’est moi ou mère venait de mettre en doute mon intelligence ? Je fronce les sourcils et grommelle de plus belle, croisant les bras en adoptant une mine contrariée.

Si les liens du sang faisaient tout, ça se saurait…

Grrr, je déteste quand c’est moi la débile de l’histoire. Je ne suis pas en tord. Par exemple, je savais très bien que Père m’aurait accueilli à bras ouvert depuis longtemps. Et pourquoi ? Parce qu’il montre vachement plus son amour que Mère. Instinct maternelle, tu parles ! C’est une invention ou alors, Mère était l’exception à la règle.

Mais bon, la contrariété s’en va vite lorsque Mère reconnaît avoir fait des erreurs en “restant dans le passé” et en reparlant de Tensai. Ouch. Généralement, le surnom de l’Absol provoquait toujours un petit chamboulement dans le coeur de notre génitrice, mais en même temps, je me demande comment je serais si je perdais Volonté du jour au lendemain. Je me tournais instinctivement vers mon pokémon en lui caressant la tête.

Ba. Tournons la page. C’est ce qui est le mieux à faire.

Je ne sais pas vraiment si elle m’a écouté, elle décide de partir aux toilettes un moment. Son Ouisticram s’inquiétait pour elle, c’était trop mignon. Il fallait bien un type Feu pour faire fondre son coeur de glace. Je me tourne vers ma soeur.

Je me demande ce que Tensai penserait de toute cette histoire… A vrai dire, j’ai un souvenir flou de son caractère.

Mais pour un Absol, je me souviens qu’il était très gentil. Mais peut-être que Kin avait une meilleure mémoire que moi ? Certainement. Pour le coup, c’est pas un trait que je tiens de Mère, mais plutôt de Père. Hisae finit par revenir, étant prête à nous écouter.

Je n’ai rien à dire de plus et comme je le disais, on devrait tourner la page sur ce qui s’est passé à Sinnoh. D’ailleurs, en gage de ma bonne foi, je vous propose d’organiser une soirée famille et c’est moi qui finance, vous, vous choisissez l’activité.” Je crois que je gagne plus de sous que Mère depuis qu’elle a emménagé ici. Je crois, j’ai dit.” Mère, j’aimerais aussi que vous rencontriez les autres pokémons de mon équipe principale, ils sont dans leurs pokéballs avec moi. Qu’en pensez-vous ?

On fait la paix ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :







card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Nova
Messages : 545
Stardust : 251
Lun 19 Mar - 21:53
Jun boit son thé sans rechigner et sa petite grimace me fit rire un peu. Au moins, elles sont prêtes à passer à autre chose et cela ne peut que me faire soupirer de soulagement.


« Enfin! Depuis le temps que vous êtes fâchées on a enfin un semblant de dialogue. Au moins, on a du progrès. »


Je me mis la main sous le menton pour réfléchir à ce que Jun avait dit


« Tensai? Je me souviens qu'il m'avait relevé un jour alors que j'étais tomber à vélo, mais ça remonte à trop loin pour que je m'en souvienne... »


Si je ne me souviens pas du passé, vaut mieux que je m'occupe de l'avenir et surtout de cette famille. Je deviens comme ma mère, Arceus me garde!


« Mais qu’entends-je? Jun tu veux faire une promenade en famille? Tu te sens bien? Tu fais de la fièvre? Ne me dit pas que t’es sérieuse? Olàlà je vais pleurer je crois, ma petite sœur a tellement grandie je suis si fière de toi! »


Je me tournais vers la direction où c’était dirigée mère.


« Moi je suis pour cette proposition, mais pourquoi pas aller au cinéma ou une balade au parc? Callista va besoin d’une petite baignade et je crois que Néra veut se dégourdir un peu. »


Peu importe ce que l’on fait, je suis contente car tant qu’elles peuvent rester côtes à côtes sans partir dans une dispute c’est tout ce que je demande. Espérons seulement que tout se passeras bien si on y va. Je ne me fais pas de faux espoirs en me disant que tout sera pleins d’arc-en-ciel et de licornes parce qu’on a encore beaucoup de chemin à faire avant d’être ce que nous étions avant : une famille unie et qui peut avoir du fun ensemble. Ça sonne bizarre dit comme ça, mais ça a du sens…sûrement.


« Alors, quel est le verdict mère? Allons-nous faire notre première sortie en famille dans cette ville? C’est dommage que papa travaille autant depuis que l’on a emménagé il aurait pu venir. »


Hoy hoy Kin s'exprime en #cc9999 et pense en #669999
Merci Naika pour l'avatar <3

Ce blanc est incofortable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Lun 2 Avr - 4:26

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

La jeune femme prit quelques secondes pour réfléchir avant de déclarer :

Je vous propose de faire quelque chose qui vous contentera toutes les deux… On va se promener au Parc et toi, tu nous montreras ton équipe.

Sti ! Sti !

En tout cas, le petit Pokémon Feu était partant vu son entrain en entendant les paroles de sa maîtresse. Cette dernière ne perdit pas de temps et se leva directement pour se diriger vers le porte-manteau sans même vérifier que ses deux filles la suivaient. De toute façon Kin avait la clé pour fermer derrières elles.

Une fois dehors Hisae fut rapidement rattrapée par Sarui qui grimpa sur son épaule ainsi que par Jun et Kin. Ensemble, elles se dirigèrent vers le parc le plus proche qui ne se trouvait qu’à dix minutes à pied de la maison. Elles marcheront bien jusque-là… De plus, la Météore ne prononça pas un seul mot de tout le trajet et se contenta de marcher devant ses deux filles. Et exactement dix minutes plus tard, elles arrivèrent au Parc.

Cela faisait longtemps qu’Hisae n’était pas venue dans un coin de verdure pour se détendre. Pour se coucher sur l’herbe et lire un bon livre. Je savais bien que j’oubliais quelque chose ! La jeune femme avait eu l’intention de rester après avoir rencontrée l’équipe de sa fille pour se détendre un peu. Seul. Ou avec Sarui mais c’était tout. La dernière fois qu’elle avait pu le faire datait d’avant son déménagement. Depuis chaque fois qu’elle se retrouvait dans la nature, c’était pour s’occuper de Pokémon blessés et pour le travail bien sûr. Son poste lui demandait beaucoup d’efforts.

Par chance, ce parc possédait un petit lac en son centre ce qui était parfait pour Kin et la jeune femme proposa donc qu’elles aillent s’installer sur la rive de celui-ci. Hisae n’attendit pas la réponse, de toute façon sa demande ressemblait plus à un ordre qu’à une question, et se dirigea vers l’endroit auquel elle pensait.

Ici, on sera bien.

Elle sortit alors un grand drap d’un sac qu’elle avait pris en partant. Elle y gardait toutes sortes de choses qui pouvaient lui être utiles dans toutes sortes de situation. Comme un grand drap pour s’assoir sur l’herbe sans se salir ou encore une grande bouteille d’eau au cas ou elles auraient soif. Quelques secondes après s’être assise, elle déclara sur un ton légèrement exaspéré :

Tu nous présentes ton équipe ?
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 4 Avr - 16:17


Est-ce moi ou Kin est légèrement en train de se payer de ma tête ? Je la regarde en lançant un regard assassin avant de me renfrogner légèrement. Hé. Je propose une idée de réconciliation. Après une bonne année de guerre froide, je trouve que c’est tout à mon honneur. Ah. Il semblerait qu’elle préfère faire un cinéma ou une balade. Bon, je pensais à un dîner de réconciliation, mais ce genre d’activité peut tout à fait convenir.

Roulement de tambour.

Balade au parc.

Cela me va.

Oula, j’avais oublié que Mère, c’était un peu un Train à Grande Vitesse : si tu loupes l’arrêt, elle ne t’attends pas. Souvenir souvenir. Volonté se lève et me suit tandis que je vérifie que Kin suive le rythme. Je ne dirais pas qu’elle est particulièrement lente mais, disons qu’elle aime prendre son temps.

On se dirige vers le parc dans un silence de mort, qui n’est pas si inhabituel et pas dérangeant. C’était même un signe que tout allait bien. J’avais les mains dans les poches, l’esprit paisible avec ma Grahyèna qui me devançait. Pfiou, par contre, on aurait été au parc beaucoup plus vite sur le dos de ma Dracaufeu… Patience patience. Au moins, il faisait plutôt beau.

On se laisse tout naturellement guider par Mère qui décide que l’on aille jusqu’à un petit lac. Idéal pour Callista et pour mes deux pokémons de type Eau, bien sûr ! Mère sort le matériel qu’il faut (à croire qu’elle avait prévu cette sortie, c’est perturbant) puis me demande de présenter mon équipe, je fais un grand sourire.

Avec plaisir. Faisons ça dans l’ordre. Tout d’abord, laisse moi te présenter Volonté. Comme tu l’as supposé, c’est ma starter, mais elle est plus que ça. C’est ma meilleure amie. Mon Alter-Ego. Sans rire, mon âme soeur. C’est actuellement la plus forte de mon équipe, mais elle n’est pas que ça ! Elle a également suffisamment d’intelligence et d’analyse pour mener les autres membres de mon équipe dans un match pokémon. Elle est chromatique, mais ses talents de combat et de meneuse la rendent encore plus unique. Le professeur Baobab me l’a confié et il a fait un excellent choix.

La Grahyèna s’assoit et gonfle son torse. Il faut croire qu’elle était très fière d’être mon allié dans les moments les plus dures comme dans ceux où l’on s’amuse bien. Même si elle regrette un peu que je ne la balade pas à droite et à gauche comme lorsqu’elle était une Medhyena. Je fais sortir cinq pokéballs et fait apparaître mes cinq bestioles de compétition.

Voici Joie, ma Oratoria. De type Eau et de type Fée, c’est le deuxième pokémon que j’ai capturé. Je l’ai dressé plutôt facilement, mais il se trouve qu’elle a beaucoup de talent pour les concours… que je sais pas très bien exploité, je l’accorde. Son chant est redoutable, surtout quand j’utilise son attaque Z.
Je te présente Cataclysme, un superbe Laggron. Je le cherchais pour son double type : eau et Sol. Il est redoutable, mais c’est également un pokémon avec un grand coeur. Même sous sa forme Méga Evolué. Sous la pluie, il est plus rapide qu’un pokémon électrique.
Halo, mon Lucario. Le professeur Baobab me l’a confié en me mettant au défi de le faire évoluer. Ces pokémons demandent autant d’entraînement que d’attention et il m’a fallu du temps pour concilier les deux, mais le challenge a été relevé. Aujourd’hui, il est le pokémon phare de mon arène de type Acier. Il est aussi puissant au corps à corps qu’à distance !
Voici Eclat, le Voltali survolté. Je l’ai capturé sous la forme d’un évoli, trois semaines pour le trouver ! Une pierre foudre et hop, le voilà de type électrique. Il est pleins d’énergie et il est redoutable, surtout avec Fatal-Foudre. Et il a un capital mignonnerie à ne pas sous-estimer.
Et enfin, mon dernier pokémon, ma fierté : Pureté. Je l’ai échangé avec un dresseur et parfois, ma Dracaufeu se prends pour un Salamèche. Mais lancer au combat, ses flammes ravagent le terrain. C’est également mon principal moyen de transport et c’est un peu mon bébé à moi.


Mes pokémons poussent tous un petit cri de présentation avant de se tourner vers moi. Oups, les présentations.

Vous connaissez déjà ma soeur. Je vous présente ma Mère.

Mes pokémons s’immobilisent. Par Rayquaza, je crois que tout le monde était au courant de mon petit accrochage avec Mère. Un silence s’installe et je souris.

... Mais ça va mieux maintenant.

Ils poussent tous un soupir. Je leur lance un regard un peu circonspect avant qu’ils ne décident d’aller s’amuser. Les deux pokémons de type Eau se jettent dans le lac pour nager, Volonté s’allonge sur le sable pour bronzer, Halo médite, la Dracaufeu blottit sa grosse tête dans mes bras à la recherche de caresse (mon bébé à moi je vous dis) et Eclat tente une approche auprès de Mère avec son regard touchant. Oh. Il n’a pas peur lui.

Alors mère ? Qu’en penses-tu ? Et aujourd’hui, je n’avais que mon équipe principale. Mon équipe d’arène se trouve à Ferranium et si elle est moins puissante, elle est aussi très intéressante !

Je pourrais parler de mes pokémons pendant des heures.

Blabla ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :







card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Nova
Messages : 545
Stardust : 251
Mar 10 Avr - 22:00
Papoter avec Jun comme ça était un plaisir que je n’avais jamais eu l’espoir de refaire un jour avec tout ce qu’il se passait autour de nous. Enfin, je n’allais pas m’en plaindre loin de là. En revanche, mère était toujours aussi enjouée et trépignait d’impatience de voir sa fille. Ah non, ça c’était la mère de la petite fille de l’autre coté de la rue. J’aime mère de tout mon cœur et je ne m’attends pas à ce qu’elle nous saute au cou à chaque fois qu’elle nous voie, mais tout ce que la petite Kin que je suis voudrait de sa part serait un sourire et un ‘’Je suis fière de toi, Kin.’’ Pour me féliciter de mes efforts. Enfin, c’est beau de rêver non?

Une fois au parc, Jun présenta son équipe à mère et alla de ses commentaires sur chacun d’eux. En regardant la Dracaufeu, je me rappelais la sensation de voler dans les airs et de la liberté que ça nous donne de flotter parmi les nuages. Enfin, le temps que je revienne sur Terre, Jun avait terminé et c’était visiblement à mon tour de le faire sous l’œil critique de mère.

« Alors j’imagine que c’est à mon tour? »

Je me tenais près de la fontaine depuis tout ce temps et j’espérais pour le Voltali qu’il savait ce qu’il faisait en allant vers cette adversaire redoutable. Je regardais les pokéballs que j’avais avec moi et je voyais que j’avais celles qu’il fallait pour faire mon annonce. Je les regardais toutes les six en me disant que c’était toujours ça de pris. Je fis apparaitre mes pokémons en ordre.

« Tout d’abord, j’aimerais présenter Callista ma Milobellus, elle agi comme la grande sœur envers les pokémons de mon équipe parce qu’elle en la membre la plus ancienne. Ensuite, vint mon Carabaffe…Pontos? »

Alors qu’il apparaissait et ce n’était pas l’éclat caractéristique des pokéball, mais bien d’une évolution! Lentement, la lumière enveloppa mon pokémon tout entier pour ne devenir qu’une silhouette lumineuse qui commençait à grandir et à prendre du volume. En quelques instants, Pontos n’était plus un Carabaffe, mais bel et bien un Tortank qui me dominait de toute sa taille et qui souriait bêtement…de toute façon, peu importe quelle forme il prendra, Pontos sera toujours le même. Je lui fis un gros câlin pour le féliciter de son évolution.

« Hé ben, mon grand, tu sais choisir ton moment pour attirer l’attention dites donc! En plus tu ne devineras jamais ce que l’on m’a offert il y a quelques temps… »

Je farfouillais dans mon sac quelques instants avant d’en sortir une pierre ronde qui brillait du même éclat que la Cryozélite que je portais en pendantif.

« Voilà! Une belle Tortankite! Avec ça, on pourra atteindre de nouveaux sommets! Allez, tape m’en cinq Pontos! »

Avec sa grosse pattoune, il m’en tapa un cinq qui me fit un peu mal au poignet, car il ne contrôlait pas encore tout à fait sa force.
Je n’en laissais rien paraître et me retournais vers ma famille.

« Je rectifie, je vous présente Pontos mon Tortank! L’un des premier pokémons que j’ai attrapé et définitivement le plus enjoué de la bande! Viens ensuite Laya ma Maskadra… »

À peine sortie de sa pokéball, la petite maligne en profita pour se poser sur le sommet de mon crâne comme une peinarde. En voyant le Tortank sorti de nulle part, elle flippa un peu, mais en voyant son attitude, elle le reconnut aussitôt.

« Elle est la deuxième grande sœur de mon équipe et la plus…tranquille on diras, mais quand il faut passer à l’action, elle est toujours prête à agir ou à aider! Allez, ce n’est pas le moment que je te serve de perchoir Laya, regarde Pontos avec sa nouvelle taille, je suis sûr qu’il sera plus confortable que moi. »

C’est ainsi que le Tortank se retrouva avec la Maskadra sur la tête, mais ne se départait pas de son sourire tout content. Passons à la suivante et, un éclat plus tard, une deuxième Oratoria apparut dans le parc.

« Voici Néra, grâce à Jun, elle a rejoint mon équipe et m’a beaucoup aidé durant le combat contre Arsen. Avec le temps, elle arrivera à faire de merveilleuses mélodies qui enchanterons toutes les oreilles. Néra et Calli, si le besoin se fait sentir, allez barboter un peu d’accord? Mais évitez d’en mettre partout cette fois, d’accord? J’aimerais éviter que l’on revienne trempées à la maison d’accord? »

Il y a quelques jours, je suis arrivée complètement trempée à la maison parce que l’on avait pas arrêté de chahuter dans la fontaine et je ne m’étais pas rendue compte que j’étais moi aussi avec de l’eau jusqu’à mi-cuisse. Bref, en souriant je fis apparaitre une gracieuse Lamantine fit un petit numéro d’entrée.

« Voici Daraen, la belle Lamantine que j’ai attrapée il y a quelques temps et faite évoluée il n’y a pas si longtemps et j’ai l’espoir qu’elle m’aidera beaucoup pour mon futur projet et enfin… »

Alors que la lamantine sautait elle aussi dans la fontaine, une Girafarig apparut à mes cotés et elle accepta même une de mes caresses. Elle devait être dans un de ses bons jours.

« J’ai attrapé un Grindur, mais on n’arrivait pas trop à s’entendre et un autre dresseur avait des problèmes pour s’entendre avec cette beauté, donc nous avons fait un échange pour voir s’ils pouvaient trouver de meilleurs partenaires. C’est ainsi que Christollen est entrée dans ma vie. En revanche, elle a ce qu’on appelle un…fort caractère. »

Avec un hennissement réprobateur plus tard, elle se mit à juger Jun et mère de son regard de pimbêche de lycée et j’étais sûre que mère allait lui faire son regard de la glaciation de l’ère glaciaire.

« On reste polies Christo, ok? Ne t’inquiète pas tout le monde est gentil ici…enfin je crois. Si tu veux, tu peux aller te dégourdir les sabots si tu veux, mais reviens vite ok? »

Surprenant, mais elle décida de rester près de moi et je me dis que c’était peut-être qu’elle se sentait un peu intimidée et ne voulait pas perdre la face devant les pokémons de Jun.

« Brave fille. C’est tout pour mes pokémons et j’espère qu’ils vous plairont. En fait, j’aimerais annoncer quelque chose : j’ai décidé de faire mon possible pour prendre la place de l’actuelle championne eau. Il ne me manque que deux pokémons à recueillir et je pourrais tenter ma chance. »


Hoy hoy Kin s'exprime en #cc9999 et pense en #669999
Merci Naika pour l'avatar <3

Ce blanc est incofortable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : T-Card & Journal
Origine : Sinnoh
Groupe : Météore
Messages : 52
Stardust : 140
Lun 16 Avr - 6:46

 

Une Famille Unie et Heureuse

Mère et Filles : Le Retour

Les présentations commencèrent avec le Grahyéna de Jun. C’était son starter comme l’avait deviné Hisae un peu plus tôt dans la journée. Il semblait être le Pokémon préféré de la Championne d’arène et celui dont elle était le plus proche. C’était beau à voir tant de complicité entre un dresseur et son Pokémon, cela lui rappelait ce qu’il y avait entre elle et son Absol. Cependant, la manager préféra ne rien dire pour ne pas couper sa fille dans son élan.

Ensuite, ce fut le tour du reste de son équipe et tous les Pokémons y passèrent. Dans un premier temps ce fut la gracieuse Oratoria, suivie de l’imposant Laggron. Ensuite, ce fut au tour du Lucario et du survolté Voltali. Enfin, elle présenta le majestueux Dracaufeu. Hisae dû quand même bien admettre que Jun avait une sacrée équipe, surtout qu’elle avait encore cinq autres Pokémon dans son arène.

Cependant, ce qui étonna le plus la jeune femme, ce fut la réaction des Pokémons quand ils entendirent Jun la présenter comme sa mère. Ils furent tous comme pétrifier, comme s’ils avaient peur de ce qu’il pouvait se passer entre les deux femmes. Heureusement, Jun désamorça la situation assez rapidement tandis qu’Hisae jetait un regard d’incompréhension à sa fille. Tout le monde sera vraiment au courant de nos désaccords…

Ce n’est pas mal, mais qu’en est-il de ta relation avec eux ? Es-tu aussi proche de Volonté que de Joie ou Éclat ? Les Pokémons ressentent aussi ce genre de choses. As-tu pris le temps de développer quelque chose avec chacun d’eux ?

La manager voyait bien que la Championne était proche de ses Pokémons, surtout de Volonté et de Pureté qui devaient être ces petits chouchous. Mais elle n’était pas sûr que la relation soit la même avec chacun d’entre eux. Puis, alors qu’elle était perdue dans ses pensées, elle vit quelque chose s’approcher d’elle. C’était le Voltali. Il devait être curieux de découvrir la femme qui terrifiait tant sa dresseuse. Hisae se baissa alors au niveau du Pokémon et le gratta derrière les oreilles. Ce type de Pokémons appréciait généralement des caresses à cet endroit et la Météore espérait ne pas se tromper. Elle ne voulait pas prendre de coup de jus.

Tandis qu’elle était toujours accroupie, la mère des jumelles entendit quelqu’un parler derrière elle. C’était Kin qui voulait présenter à son tour son équipe Pokémon. Du coup, Hisae se releva et fixa sa fille, prête à l’écouter. Toutefois, elle connaissait déjà la majorité des Pokémons de sa fille. Étant donné que la jeune fille vivait encore sous son toit, la majorité du temps, elle avait déjà eu connaissance de tous les Pokémons. À chaque fois qu’elle en avait capturé un, elle ne pouvait s’empêcher d’en parler à son père. Fatalement, Hisae l’entendait aussi. Que ce soit la Milobélus, le Maskadra ou la Lamantine, la manager les connaissait tous. Cependant, les Pokémons leur réservaient une petite surprise. Pontos, le Carbaffe de Kin, avait décidé d’évoluer en Tortank.

Impressionnant, par contre je n’en dirais pas autant de ta Girafarig. Au fait, en rentrant je te ferai un petit portoir pour la Méga-Gemme de Tortank. Il risque de la perdre.

Hisae ne supportait pas ce genre de regard. Qu’une jeune fille, ou Pokémon, se croit supérieure à un aîné lui avait toujours hérissé le poil. D’un ce n’était pas poli et de deux, on voyait clairement qu’elle manquait d’expérience.

Personnellement, je n’ai pas besoin de vous présenter… commença-t-elle tandis que le Pokémon en question sortit de lui-même… Sarui.

À peine sortit, la Ouisticram regarda tout autour d’elle. Voir autant de Pokémon aussi puissant ne la mettait pas très à l’aise. Aussin elle grimpa immédiatement sur Hisae pour venir se réfugier dans son cou.
@feat Jun Abe@feat Kin Abe
Awful
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération