Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Un voyage épuisant PV Issalyne Argarden
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : card
Origine : SUNYRA
Groupe : METEORE
Messages : 270
Stardust : 491
Ven 9 Fév - 12:20
Après un long périple, j'arrive enfin à Voltapolis. Je ne me suis pas posé un seul instant depuis notre départ de la route 3. Non pas que Windoria ne soit pas calme et reposante, mais il y fait beaucoup trop froid pour que je puisse y rester plus d' une heure ! Le trajet fût d'autant plus épuisant grâce à mon très cher Survolté, l'Évoli fraîchement capturé. En effet, fière d'enfin intégrer l'équipe, il n'a pas voulu entrer dans ça Pokéball... Et ce ne n'aurai pas été très grave s'il était calme... Mais en l'occurrence la, il saute partout ! À plusieurs reprises, il se cache ou cours loin devant jusqu'à qu'on le perde de vue... Si je n'avais pas mon petit Élekid avec moi, je ne sais pas comment j'aurais tenue le coup ! Autant dire que l'élargissement de la route 4 à chaque pas de plus était une vraie bouffée d'espoir : l'impression d'en voir enfin le bout !

C'est drôle, j'avais tellement envie de retrouver la civilisation et la chaleur que j'ai oubliée à quel point cette ville peut être... vivante. Pour rester polis. Là-bas, les bruits sont vraiment incessant et les personnes incivilisés. Trop concentré sur leur appel, des troupeaux d'humain se bouscule et te font nager dans une mer de salaria... Noté quand même que je tiens à mon petit Évoli, je le tenais entre mes bras. Autrement, je l'aurais perdue dans la masse il y a longtemps ! Même Chargeur est aujourd'hui trop gros pour slalomé entre les jambes des passants quand ils sont aussi denses !

À y réfléchir plus longuement, je regrette le calme de Windoria. Serte le froid y était insupportable, mais au moins là-bas les paysage était apaisant, on peut y faire des batailles de boule de neige quand on veut, notre nez est embaumé par les senteurs de la nature, mais surtout : c'est calme ! À Voltapolis on ne s'entend même plus parlé ! Là où à Windoria c'était la neige qui amorce le son de mes pas, ici c'est la circulation et des foules d'homme d'affaire presser qui me rends la perception du simple choque de mes pieds sur le goudron quasiment impossible. J'appelle couramment cette ville par le doux nom de "Cité Fumé". Faute à sa pollution qui s'imprègne en nous un peu plus a chaque bouffer.

C'était l'évidence même : des buildings don on ne voit pas le sommet, des hommes d'affaire presser, une circulation fastidieuse, les commerce qui rajoute un "0" a tout leur prix et une pollution ambiante... Par je ne sais quel détours, je me suis perdue dans le quartier d'affaire ! Ou l'endroit le plus étouffant de toute la région ! Mais nous pouvons enfin voir la lumière au bout du tunnel, en effet à à-peut-près 100 mètres droits devant, Plus aucun building en vue ! Plus j'avance et moins la foule est dense et bien que j'aie plus l'impression de courir au ralentit comme dans un film, un doux parfum de fleur me fessais re-prendre espoir. J'avais l'impression que la dernière fois que j'avais inhaler une telle odeur remontée à des années. J'arrive dans le quartier marchand !

L'arôme fleuri venait d'une fleuriste à l'entrer de la ville. Comme ce fût surement la 1er personne qui m'adresse un sourire depuis que je suis arrivé dans la ville, surement par faiblesse, je lui en prends une. Il ne fallait pas s'y tromper, il y a toujours foule ! Je suis arrivé au stand de la vendeuse il y a seulement une minute et déjà 5 personnes s'impatiente derrière moi ! Je décide donc sagement de re-prendre mon chemin. Devenant trop agité, je décide de lâcher Survolté. Comme je pouvais mis attendre, il se met instantanément à courir partout, mais Chargeur a suffisamment d'espace cette fois. Il reste plus endurant et plus rapide que lui, je n'ai aucun soucis à me faire.

Je ne pouvais pas m'empêche d'acheter des babiole. Des outils qui ne me serviront surement jamais mais, qui a l'occasion, pourrait m'aider à bricolé un truc... Quoi ? J'en sais rien. Dans quelle circonstance ? J'en sais rien non plus ! Mais un jour peut-être comme on dit... Ce qui n'a absolument pas changé entre les deux quartiers, c'est la sympathie des gens : absente. Mis à part les vendeurs, tout le monde ici est pressé et marche à la même allure que s'il allait rater leur train... Tout aller à 100 à l'heure dans cette ville... Cela en devenais épuisant. Au détour d'une rue très fréquentée ou Chargeur avait de plus en plus de mal à contenir la fougue de son nouvelle amis, il m'appela.

-ÉLEKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIID !

Sans essayer de comprendre, je me jette sur l'Évoli qui commence à lui échapper mais, ce n'est pas pour ça qu'il m'a appelé. En effet, traduit littéralement ce qu'il a dit pourrait se comprendre "objet droite" ce qui, vous en conviendrez, ne fait pas beaucoup de sens. Mais, si on y ajoute l'intonation qu'a pris mon Pokemon au moment de dire cette phrase, on comprendra "Ta vue l'objet dans la boutique à droite !". C'est quand même marrant à quel point les Pokemon communique plus par l'intonation et le non-verbal... Un petit coup de patte du Survolté en train de se débattre dans mes bras me fis prendre conscience que je suis en train de sautillé sur place... Je réfléchissais depuis bien trop longtemps, de plus Chargeur attendais une réponse. L'article vers lequel ce dirigeait son regard était une guitare électrique rouge à 200 pokédolards ! Il en avait déjà un peu joué avant, sur une guitare sèche pendant 2 jours. Les cordes fume encore. Mais bon, il sais en joué et il a grandi, je lui devais bien ça pour m'avoir aidé à contenir la petite boule de poile volubile pendant le trajet !

Mais je ne pensais pas faire un aussi bon investissement, à peine Chargeur ce mis à jouer une berceuse que la Survolté s'endormit ! J'entendis autour de moi plusieurs personnes baillé, comme une épidémie de fatigue frappant les plus éveillés. Moi-même je l'avoue, commencé à me sentir plus tranquille. Toujours a la recherche d'un coin paisible où nous poser, ont arpentés les rues et grande avenue jusque a trouvé une petite fontaine. C'est le seul lieu à-peut-près tranquille de ce quartier. Non, de cette ville ! En quête du réconfort bien mérité après tant d'heure de marche, je m'assois sur le rebord et Chargeur s'installa à côté de moi. Mais, d'un seul coup, Survolté ce réveilla en sursaut ! Le tenant moins fermement que d'habitude, j'ai un mouvement de recul.

PLOUF !!!

Je tombe dans l'eau, entraînant le Pokemon que je tenais dans ma chute. Tandis que je le vois remué ces pattes comme il peut pour remonter à la surface, une main traverse le voile aqueux, mains que j'attrape comme si ma vie en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 79
Stardust : 220
Dim 25 Fév - 22:03
Un voyage épuisant #Issa &
Spruelo
Le réveil fut doux pour Issalyne qui été protégé du bruit par les murs de sa chambre d’hôtel. Elle se trouvait actuellement au 37éme étage d’un hôtel plutôt agréable. Sortant de sous les couettes moelleuses, elle se dirigea au radar jusqu’à la cafetière dont elle disposait. A peine avait-elle appuyé sur un bouton que le café commença à couler dans la cafetière. Bien que la caféine ne fût pas son domaine de prédilection, elle sentait qu’elle ne pourrait rien faire de correct aujourd’hui si elle ne se dopait pas un peu. En temps normal, elle aurait pris le temps de se réveiller et aurait par la suite engloutit un chocolat chaud accompagné d’un copieux petit déjeuner. Pourtant dans le cas présent elle se sentait presque obligé de prendre du café, comme si l’ambiance électrisée de la ville, dans laquelle elle se trouvait, était contagieuse. Bon, par contre elle prendrait bien les trois tonnes six de viennoiseries qu’elle avait l’habitude de prendre. D’ailleurs il lui semblait que quelqu’un venait de sonner à sa porte, sans doute le room service, songea-t-elle.

Elle se dirigea d’un pas félin, bien que quelque peu trainant, vers la porte. Elle claqua la porte cinq minutes plus tard, après avoir remercier correctement le serveur. Maintenant, c’était le moment de la laisser en tête à tête avec son immense plateau de gâteaux…

Elle inspira l’air frais du matin à grande goulée, l’aube était tout juste en train de se lever et déjà la ville semblait commencer à grouiller de monde, comme si tous ces êtres humains s’était donné le mot, dans l’optique de ressembler à de vraies fourmis ouvrières. Et autant Issalyne aimait le calme et l’ambiance posé de la campagne et de la montagne, autant l’ambiance active de Voltapolis pouvait autant lui plaire. Tout bougeait, tout le temps et une chose était sûre, dans ce genre d’endroit, on ne s’ennuyait jamais au moins ! C’était vivant et ça lui donnait envie de bouger à elle aussi. Bien qu’elle n’aimait pas trop les rares fois ou elle s’était sentie oppressé, d’un autre côté, ça ne lui arrivait pratiquement jamais. Les gens semblaient s’écarter de son chemin.

Ça devait être ses cheveux, après tout, les cheveux roses ce n’était pas si commun. Du moins c’était ce qu’elle se disait. Une des explications logiques qu’elle avait trouvées. C’était peut-être aussi parce qu’elle était plutôt jolie, mais cette option, bizarrement, avait plus de mal à faire son bout de chemin dans son cerveau. Et peut-être aussi que les passants avaient peur de la casser, s’ils la bousculaient de trop. Après tout, c’est si fragile une poupée… Elle serra les poings à cette pensée, elle n’aimait pas l’idée d’être considérée comme cela. Son humeur morose s’envola bien vite grâce au réconfort apporté par Arès, décidément, c’était bien d’avoir un pokémon aussi gentil et attentif.

Reste que le temps est chaud en ce moment et qu’Issalyne n’a pas envie d’étouffer à moitié en baignant dans une gigantesque marée humaine. Alors elle se dirige vers un endroit beaucoup moins fréquenté à l’heure actuelle. Elle aurait bien voulu explorer un peu plus le marché, mais elle a vite abandonné quand elle a vu la masse de monde qui inondait les étals. Même si elle est un peu déçue, elle sait très bien qu’il lui suffit d’attendre quelques heures que le marché désemplisse pour retourner y faire un tour. Et les abords de la fontaine auraient, eux, le méritent de lui donner un peu d’air et de calme.

Oui, voilà, m’enfin bon, elle n’avait pas prévu qu’elle aurait besoin de pratiquer un semblant de sauvetage, à peine arrivé. L’adrénaline lui permet de directement se précipiter sur le malheureux qui a basculé comme si le ciel lui tendait les bras. Elle plonge directement les mains dans l’eau, tant pis si elle est un peu mouillée par la suite, ce n’est que de l’eau, ça séchera vite. Elle tire, faisant basculer le poids de son corps vers l’arrière.

- Est-ce que tout va bien ?

Par la suite, elle voit, soulagée, la personne en face d’elle se remettre de ses émotions. Heureusement, il y a plus de peur que de mal. Même si elle a fini par sauver un pokémon en plus d’un être humain, alors qu’elle ne s’y attendait pas du tout. Pauvre petite boule de poils toute trempée qui se secoue dans tous les sens. Mais les deux malchanceux ne le sont finalement peut-être pas tant que ça. Issalyne a campé il n’y a pas longtemps, deux serviettes se trouvent dans son sac, qu’elle a bien entendu fait nettoyer à l’hôtel. Elle en propose donc gentiment une au propriétaire du Pokémon, tandis qu’elle se saisit de ce dernier pour le sécher, lui et son pelage gorgé d’eau.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : card
Origine : SUNYRA
Groupe : METEORE
Messages : 270
Stardust : 491
Mer 28 Fév - 1:19
Je me sens happer et en moins d'une seconde, ma tête sort de l'eau. En quelque instant, je me retrouve à côté de mes deux Pokémon saint et sauf, une serviette entre les mains et une nouvelle personne s'étant jointe à nous. Elle possède un regard semblant jugé les âmes qui as la particularité de me mettre un peu mal à l'aise.

- Est-ce que tout va bien ?

Je vais être très honnête : la 1er réaction que j'ai pensé avoir à la suite de cette question est un cri strident manquant quelque peu de virilité. Son regard regardant au fond de mon cœur, son visage ce rapprochant grandement d'une certaine vision de la perfection, sa voix berçante, qui rendrait docile les plus impitoyables d'entre nous... Me serais-je noyer ? Mon corps est-il en train de reposer au fond d'une fontaine ? Je jete un regard à mes Pokémon et me re-fais la scène : je tombe dans l'eau bousculée par le réveil de mon Pokémon. N'étant pas préparé et n'ayant pas pris d'inspiration avant de m'immerger, je commence à manquer d'oxygène très rapidement. Mon âme s'étant désolidarisé de mon corps, un ange vient me happe pour m'amener dans ce qui semble être... La suite. Je suppose que si Évoli est la c'est bien qu'il n'as pas réussie à survivre à la noyade et, je suppose que Chargeur a essayé de nous sauver. Ne sachant pas nagé... Mon regard se retourne vers l'incarnation de la pureté et mon cœur s'emballe

-Je...

Ne sais pas DU TOUT quoi dire ! Il ni a aucun bruit dans les rues, tout a disparue au profit de nous quatre. Plus les choses passes, plus j'ai de mal a imaginé que je puisse être encore en vie, que l'endroit dans lequel je me tiens se trouve être la réalité dans la-quel j'ai grandi. Celle dans la-quel j'ai fait la rencontre de mon Élekid, grandit avec lui, capturé mon nouveau partenaire... Et me voilà en train de faire un bilan de ma vie maintenant ! Mais, minute papillon... SEB ! Si je suis mort je vais pouvoir le revoir, qu'est ce qu'il me manque ce lâcheur.... Le regard de ma guide vers ce nouveau monde commencent à accueillir en dose raisonnable ce que l'on pourrait apparenter à de l'inquiétude, j'entreprends de finir ma phrase

-... suppose ?

Non, quoi que je dise quoi que je fasse, je ne pourrais me faire à l'idée que j'ai passée le cap, l'arme à gauche, les pissenlit par la racine... Ces dernières énumérations on us pour effet de faire monter des frissons le long de mon dos. Le genre de frisson qui vous glace d'une violence froide. Innocemment, mon petit Survolté est retourné dans les bras de Morphée. Peut-on encore dormir, rêvé une fois mort ? Mais d'ailleurs, la personne en face de moi est-elle belle et bien-la pour me guider ? Je me questionne tandis que mon Pokémon s'agite devant moi, comme pour dire "hé ho ! Tu est toujours parmi nous ?"

-ÉLEKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIID !!!!

Dit mon Pokemon en lâchant pour l'occasion, un petit coût de jus. Je sursaute de surprise et d'électrisation. Ce cri n'est pas chargé de sens si ce n'est que dans son intonation, répétant globalement "toujours parmi nous" d'une manière à favorisé la réponse ''oui''. Son entrain a us deux effets observables :

1- Ressentir ainsi la douleur et avoir l'impression de me réveille sans que je ne dorme de donna l'impression de revenir d'entre les morts. Même si je sais pertinemment que c'est impossible, la sensation restée tout de même appréciable.

2- Pour la 2nde fois, Survolté ce réveilla en sursaut ! Il commence à avoir l'air un peu fâché et grogna de la manière la plus mignonne qui soit à Chargeur qui semblait lui, désemparé face à cette réaction.

Mais un détaille me turlupine encore : Chargeur est sec. Ce qui pourrait s'avérer de l'ordre du simple détaille ici est plus, en effet lui n'a pas us le droit à une quelque quelconque serviette, cela signifiera t-il qu'il n'est pas tombé dans l'eau ? Mais dans ce cas, pourquoi est-il parmi nous ? Est-il mort autrement ? Ou a t-il sécher très vite ? Ces questionement s'enchaîne très rapidement dans mon esprit, comme une sensation de stresse panique qui monte, qui monte ! Je suppose que ce sont des réponses que je posséderais plus tard. Curieux moment pour faire preuve de patience. Je laisse de nouveau l'étrange être accaparée l'entièreté de mon attention

-Mais vous, qui-êtes-vous et qu'elle est votre rôle ?

Même si je sens que c'était extrêmement mal dit, il y a beaucoup de choses que je voudrais savoir, et savoir à qui je parle, c'est aussi par extension savoir les réponses qu'elle est susceptible de m'apporter !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Messages : 79
Stardust : 220
Sam 31 Mar - 18:41
Un voyage épuisant #Issa &
Spruelo
La réponse du jeune homme en face d’elle se fait attendre et pour être honnête, ça la rend anxieuse. Est-ce qu’il se serait cogné sévèrement la tête en tombant dans la fontaine ? Pourtant, à première vue, elle aurait pu jurer que tout lui semblait normal. Il ne saignait pas, son crâne n’avait même pas l’air de lui faire mal. La seule chose qui avait faillit foirer quand on y pense, c’est sa capacité à respirer. Difficile de faire fonctionner ses poumons quand ceux-ci sont intégralement remplis d’eau. Heureusement, elle pensait avoir réagi suffisamment vite pour qu’il n’ait pas le temps de se noyer. Alors tout devrait aller bien normalement…

Pourtant, son interlocuteur masculin semble avoir perdu la parole. En plus de la regarder comme si elle était en fait une apparition. Perplexe elle croise le regard d’un Evoli qui n’a pas l’air de s’en soucier plus que ça, il a l’air au contraire on ne peut plus énergique et joyeux, bien que cette réaction soit en total décalage avec la situation. Elle tourne ensuite son regard vers l’autre pokémon, un Elekid à n’en pas douter. Ce dernier se met à s’agiter devant son dresseur, comme pour le sortir de sa transe. Bon, il y en avait au moins un sur les deux pour l’aider, ce n’était pas si mal. Pendant que l’autre se tapait une sieste… Merveilleux. Se sentant à moitié abandonné, elle comptait tenter de le réveiller un peu, mais Elekid fut plus rapide à la tâche.

Forcé de constater cependant qu’il avait mieux réussi à réveiller l’évoli que le dresseur. La tâche s’annonçait ardue… Elle était donc en train de réfléchir à la meilleure manière de s’y prendre quand il lui posa une question étrange. Alors la, c’était sûr, il avait dû se cogner la tête quelque part.

- Mon rôle ? … Je ne vois pas trop ce que vous voulez dire par là. Je vous ai juste vu basculer dans l’eau et je me suis précipitée pour vous aider à ne pas vous noyer. Et ensuite je vous ai proposé une serviette pour que vous n’attrapiez pas froid. C’est tout… mais maintenant je commence à me demander si vous ne vous êtes pas cogné la tête ou si vous n’êtes pas en état de choc.

Est-ce qu’elle devait appeler une ambulance ? Elle questionna silencieusement Arès du regard. La question étant, « qu’est-ce que je fais ? ». Malheureusement sembla lui donner la réponse suivante « Qu’est-ce que tu veux que j’en sache quelque chose ? ». Ok, message reçu, elle allait se débrouiller. Déjà qu’il lui avait posé une question bizarre et si c’était plus grave ? Pitié, faite qu’il n’ait pas de perte de mémoire ou une connerie dans le genre.

- Vous êtes vraiment sûr que tout va bien ?

Elle tenta également d’apaiser distraitement l'évoli, en effet, la petite boule de poils caractériel continuait de grogner sur son compagnon pokémon. Et Issalyne était certaine que deux trois caresses dans son pelage suffirait à lui faire regagner au moins partiellement son calme. A défaut de pouvoir aider le dresseur pour l'instant, elle pouvait au moins faire ronronner l'évoli.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :


card : card
Origine : SUNYRA
Groupe : METEORE
Messages : 270
Stardust : 491
Jeu 5 Avr - 19:36
- Mon rôle ? … Je ne vois pas trop ce que vous voulez dire par là. Je vous ai juste vu basculer dans l’eau et je me suis précipitée pour vous aider à ne pas vous noyer. Et ensuite je vous ai proposé une serviette pour que vous n’attrapiez pas froid. C’est tout… mais maintenant je commence à me demander si vous ne vous êtes pas cogné la tête ou si vous n’êtes pas en état de choc.

...Voilà que je me retrouve encore plus perdu... J'ai posé cette question dans l'unique but de savoir quel va t'être le monde dans lequel je vais maintenant évoluer et je me re-trouve devant un ange ne semblant pas avoir conscience d'en être un... Me serait-je cogner la tête ? Cela expliquerait le mal de tête croissant que je ressens depuis que je suis sortie. J'en reviendrais presque à croire que je suis resté vivant... La jeune fille mystérieuse se tourne vers son poney mystique et échange un regard... Font-ils semblant ? C'est la théorie la plus probable que j'ai à me mettre sous la dent en ce moment... Ma situation est ce qu'elle est, mais je n'ai pas le droit d'en avoir conscience... Pourquoi ? Pour combien de temps encore ? Tant de questions restant en suspend au-quelle mon interlocutrice n'a pas l'air disposé à m'y mettre des réponses...

- Vous êtes vraiment sûr que tout va bien ?

Fichtre... Si elle joue la comédie, elle la joue bigrement bien, cela en devient perturbant... Si le malin existe, elle en est l'incarnation, mais je ne veut pas croire que des choses aussi horribles puisse nous attendre de l'autre côté. Les humains on déjà us toutes leur vie pour mener à bien leur quête de pouvoir et de toujours plus de puissance, j'espère seulement que leur sagesse les aura rattrapés après leur mort... Bref, re-mettre la sincérité de cette jeune femme en question, ce serais re-mettre en question mes valeurs et ça, c'est or de question ! Je tente donc de jouer son jeu... Je ne peut ni totalement affirmé que je suis vivant, ni que je suis mort... Tentons de remédier à cela !

-Maintenant que vous le disiez, j'ai une douleur croissante à la tête qui commence à devenir peut à peut plutôt difficile à supporter... Je suis tombé dans une ville pleine d'activité et, maintenant que je me retrouve quelque instant plus tard ici auprès de vous sur cette fontaine, je n'entends plus aucun son si ce n'est se de vous votre Pokémon et les miens... Tout semble floue et incroyablement net, terne et reluisant de mille couleurs... J'ai l'impression d'être devenue fous, de mettre réveille dans un autre monde...

Quoi qu'il en soit, j'ai émis l'hypothèse qu'elle ne me mentait pas. Elle pense donc que nous sommes toujours en vie et donc de facto : que je suis devenu fous... Ce qui n'est pas une hypothèse à prendre à la légère non plus, il est vrai. Quoi qu'il en soit : allez à hôpital si je suis mort n'est pas très risqué. Il n'est pas possible de tuer un patient d'erreur médicale s'il est déjà mort ! Et, si je suis mal-grès ce que je pense, toujours en vie : je crois que séjours à l'hôpital ne me ferait aucun mal... J'espère quand même ne pas l'avoir inquiété avec mes discours bizarres, qui n'on peut-être aucun sens pour elle...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération