Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Déjà-Vu pv/ Emmerich
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Jeu 6 Avr - 23:03


« Vous verrez mademoiselle, c'est juste en suivant le sentier. N'oubliez pas de le faire déguerpir ce spectre farceur! Je ne peux plus aller me recueillir en paix avec tout ça...! »

Ekaterina hocha légèrement la tête en direction de la vieille femme sur le perron de sa petite maison. Une légère pluie s'était emparée du temps aux alentours et la Violette possédait un parapluie afin de se protéger de l'eau quelque peu glacée. Sous son regard neutre, la vieille femme lui offrit un large sourire avant de refermer la porte, abandonnant là la chercheuse et son Skelenox chromatique qui tourbillonnait en toute impunité dans les airs. Eka tourna les talons et descendit nonchalamment les marches avant d'emprunter ledit sentier, le bas de son visage camouflé derrière le col haut de son manteau recouvrant l'intégralité, ou presque, de son corps. D'un pas tranquille, la silhouette de la jeune femme disparaissait peu à peu à l'horizon tendit que le duo approchait du cimetière. Pas un lieu des plus joyeux, surtout en fin de soirée mais Ekaterina n'était pas là pour rien. Apparemment le gardien était pour une rare fois, dépassé par un Spectre bien agité qui ne l'aidait en rien dans sa tâche.

Evidemment, la chercheuse n'aurait pas accédé à la demande de cette vieille femme s'il n'y avait rien à la clé. Un peu d'argent pour acheter quelques babioles, cela ne se refusait pas. Et puis au final, l'idée de dénicher ce Spectre et d'en savoir plus avait attisé sa curiosité, elle avait toutes les raisons désirées pour s'y rendre sans broncher. Accompagnée, en plus, de son propre Spectre. Enfin, sous la pluie légère, Ekaterina arriva à destination. Elle se stoppa en lisière du Cimetière, scrutant l'endroit d'un air neutre. De nombreuses tombes mais, actuellement, pas un Miaouss. Cette histoire de Spectre semblait repousser les habitués.

« Eh, vous! Fichez le camp! C'pas une heure, surtout pas avec ce fichu Spectre dans l'coin! »

Ekaterina coula son regard orangé vers la voix, apercevant alors un vieil homme à l'air peu aimable.

« Je viens pour le Spectre. »

Il la toisa de bas en haut, mâchonnant négligemment son cure-dent, l'air agacé. Finalement, il haussa les épaules et jeta un coup d’œil circulaire aux environs.

« M'ouais, fais c'que tu veux avec ce satané Pokémon, tant qu'il s'calme. Pas de bordel dans mon Cimetière hein! J't'ai à l’œil! »

Et il disparu un peu plus loin sous l’œil légèrement intrigué de la Violette. Drôle de métier. Haussant ses épaules pour elle-même, parapluie toujours en main, Ekaterina se mit à déambuler parmi les rangées de tombes, sereine, patiente. Mais peu à peu, un drôle de sentiment s'insinuait dans son corps, lui tordant peu à peu les tripes. La jeune femme s'arrêta, plissant ses yeux et les baissa vers une tombe, pensive. Que... Pourquoi avait-elle donc l'impression de connaître les lieux ? C'était comme à son arrivée à Lumiris. Exactement ce même ressentiment de déjà-vu, d'avoir déjà connu.

Immobile face à la tombe, protégée de la pluie battante par son parapluie, Ekaterina restait muette tandis que son Skelenox naviguait ci et là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 7 Avr - 16:28

Cela faisait un peu près un an que le chercheur n'y était pas revenu. Il avait fallu l'annonce d'une pluie lourde et qui allait s’abattre, d'un coup, dans le cimetière pour que le bureau où il travaillait décide d'y envoyer quelqu'un. Et bien sûr qui de mieux qu'un papa célibataire qui n'avait plus sa fille à la maison pour être envoyé à la dernière minute.

Enfin il commençait à avoir l'habitude de la route et puis il pourrait aller se recueillir sur la tombe d'une vielle amie. En plus le lieu était actuellement sujet à d’étranges rumeurs. Peut être pourrait il aider sur ce problème la.

Sonic l'accompagnait. Pour ne pas être gêné par la pluie, le Pokémon était abrité par un parapluie dont la toile, transparente, tombait presque au sol. Ce parapluie avait été conçu exprès pour que les Pokémons Feu puissent sortir en toute occasion.

L'albinos pouvait donc travailler tranquillement. Il avait déjà fini les relevées dont il avait besoin. En vérité il était en train de se recueillir sur la tombe de son amie, mais le boucan que deux personnes provoquaient l’énervait passablement. L'homme était sorti du couvert du parapluie pour leurs faire comprendre qu'ici c’était un lieu de recueillement, et non le marché au poisson.

Mais une surprise de taille l'attendait. On pouvait même dire qu'il prit une douche froide au sens propres comme au sens figuré.

— Ekaterina c'est toi ? Tu aurais pu donner des nouvelles à ton père non ? ça fait un an qu'il n'a plus aucune nouvelle de toi, et tu es ici sans lui. Tu sais qu'il aimerait être avec toi pour se recueillir devant la tombe de ta mère. Car tu es bien là pour ça non ?

Emmerich trouvait qu'il y avait quelque chose de particulier dans le regard de la jeune fille. Il la connaissait depuis son plus jeune age quand, encore enfant, elle jouait avec Lisbeth. Mais son regard était différent, enfin c’était peut être qu'une idée. Le chercheur s’avança près de la jeune fille pour lui faire la bise, pour la saluer comme il le fallait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Ven 7 Avr - 17:30


Un désagréable frisson coula le long de sa colonne et la jeune femme tourna légèrement sa tête vers l'être qui parlait sans s'arrêter, s'approchant beaucoup trop d'elle. Donner des nouvelles à son père? Un an? Se recueillir devant la tombe de sa mère? Là pour ça? Une nausée s'empara de sa gorge et la jeune femme eut soudainement un brusque mouvement de recul, foudroyant du regard ce colosse à la crinière blanche. Elle avait évité sa bise d'un sursaut vers l'arrière mais en même temps, tout son corps avait semblé la lâcher et son parapluie chuta dans l'herbe mouillée. Ekaterina avait envie de vomir, soudainement. Elle soutenait le regard de l'homme dont le visage ne lui disait absolument rien. Et qu'est-ce qu'il racontait comme conneries? Il devait la confondre, c"était évident ! Non... Non, il avait prononcé son prénom.

« Ne... Ne me touchez pas. »

Parvint-elle à prononcer d'une voix peut-être trop hésitante. La jeune femme baissa son regard vers son parapluie mais alors, elle arrêta ses yeux sur ses propres mains tremblantes. Son esprit bouillonnait. Quelque chose n'allait pas. Il y avait un problème quelque part. Toutes ces informations d'un coup, c'était beaucoup trop, beaucoup trop. Perturbée, incompréhensive, Ekaterina porta ses deux mains sur sa tête et ses doigts se crispèrent dessus. Les relations se faisaient et pourtant, une partie d'elle tentait de nier. Nier que cet homme la connaissait. Nier tout ce qu'il racontait. Nier son attitude si chaleureuse, comme s'il la connaissait depuis des lustres. Le souffle comme coupé, la Violette recula de deux pas, le regard braqué vers le sol tendit qu'elle tentait de comprendre quelque chose. Rien ne lui revenait. Sa mémoire lui faisait toujours défaut, pas un nom à mettre sur ce visage. Frustrant, terriblement frustrant.

« Qui êtes-vous!? »

Elle avait sûrement crié. Cela ne lui ressemblait pas mais elle paniquait, se sentait mal, oppressée. Elle avait l'impression qu'une main invisible faisait pression sur sa frêle gorge. Skelenox, intrigué, revint alors et son unique prunelle croisa le regard d'Emmerich. Le Pokémon Spectre poussa un léger cri en direction de l'homme et vola jusqu'à lui, tourbillonnant joyeusement autour du colosse. Que...? Ekaterina braqua son regard vers la scène, les pupilles dilatées et les yeux écarquillés. Pourquoi son Pokémon agissait ainsi ? Jamais il n'avait fait la fête à quelqu'un, il avait toujours été plutôt tranquille et réservé, que fichait-il?!

Ekaterina les observait, n'y comprenant rien. Elle tentait d'apaiser son esprit brûlant et sa colère sourde due à sa mémoire défaillante. Trop sous le choc, la chercheuse restait là, sous la pluie battante, sa chevelure mauve venant peu à peu coller son front et ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 8 Avr - 5:47


Qu'est ce qu'elle avait? Emmerich ne comprenait pas tout ce qu'il se passait pour le coup. Il était sûr qu'il s'agissait de la fille de son ami Lysandre. Pourquoi réagissait-elle de la sorte ? Certes l'homme avait un peu vieilli depuis la dernière fois qu'il s’était vu. Mais là c’était quand même on ne peut plus vexant une telle réaction.

Emmerich avait beau essayer de comprendre, il n'y arrivait pas. Il était sûr de connaitre la personne en face de lui et elle le repoussait comme un vulgaire étranger. Cela devenait plutôt malsain. Le chercheur commençait à se sentir mal a l'aise et cette pluie n'aidait en rien.

— Ekateri...

Mais comme si le grand Arceus entendait les prières de l'albinos, le Pokémon de la jeune femme apparut et se mit à tourner autour de lui. Ce n’était pas donc une erreur. Il avait bien devant lui Ekaterina G. Snyder. Ce Sqeulenox si amical était la preuve de ce qu'il avançait.

De son côté Sonic s'approchait de la jeune femme au sol, lui aussi se souvenait d'elle. Mais lui avait bien changé depuis la dernière fois. Mais il était maintenant à côté d'elle la protégeant de la pluie et désirant l'aider à se relever.

— Je suis content de te revoir aussi mon brave petit. Mais dis-moi qu'est ce qui lui arrive ? Je ne comprend pas ses réactions, c'est comme si j’étais... un étranger. Mais tu es bien là toi, je ne me trompe pas de personne, j'en suis intimement convaincu.

En vérité ses paroles étaient aussi bien destinées au Squelenox qu'à la jeune femme au sol qu'il n'osait pas approcher de peur qu'elle s’enfuie cette fois et, surtout, qu'avec cette pluie c’était potentiellement très dangereux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Sam 8 Avr - 18:01

Ekaterina leva les yeux vers le Typhlosion, l'air hébété. Il la protégeait de la pluie, l'air chaleureux, comme si lui aussi la connaissait. Le cœur battant, la jeune femme déglutit avec une grande difficulté, les mâchoires serrées. D'une oreille elle écoutait ce que l'homme racontait à son Skelenox qui agissait décidément trop familièrement. "Je suis content de te revoir mon brave petit."... Que... A quoi tout cela rimait ? Comment ce type pouvait la connaître, elle n'était pas d'ici après tout. Ou... si, elle pouvait l'être. Elle pouvait venir de n'importe où, avoir été n'importe qui. Elle n'en savait rien, elle ne savait plus, ne pouvait plus se souvenir et tout cela l'oppressait de plus en plus. Lentement sa cage thoracique lui parut soudainement trop compressée, ses poumons semblaient ne plus être en état de marche. Le souffle lui manquait. Ekaterina écarquilla les yeux et porta une main à sa gorge, les pupilles dilatées, essayant d'happer vainement de l'air.

Peut-être, une image floutée. Quelque chose. Une voix ressemblant à celle de cet homme, mais il y en avait d'autres. Ekaterina coula son regard de côté et aperçut l'inscription sur la tombe. Ce qu'elle y lu parut l'achever. Un mal de crâne en plus de cette envie de vomir, de ce souffle qui ne lui revenait pas. Skelenox approcha, inquiet, tapotant doucement dans le dos de sa dresseuse, poussant un cri lugubre mais profondément soucieux. La jeune femme leva lentement le regard vers le colosse à la crinière argenté, tendant faiblement une main dans sa direction. Ses prunelles mordorées semblaient s'êtres humidifiées, à moins que cela provenait de la pluie?

« J-...je... Resp... respi... rer... »

Son autre main toujours autour de sa gorge et toujours à genoux dans l'herbe humide, Ekaterina suppliait cet inconnu pourtant familier, de l'aider. Tout tourbillonnait dans son esprit brûlant, elle ne comprenait absolument rien et semblait ne pas vouloir comprendre. Mais plus que jamais elle se sentait en proie au stress et à ce sentiment de profonde tristesse, de profond désespoir qui, parfois, s'emparait d'elle sans que la jeune femme n'y comprenne quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 9 Avr - 16:05

Le Typhlosion regardait d'un air perplexe celle qu'il avait connu il y a tant d'année, alors que celle-ci le regardait d'un air méfiant et surtout perdu. Mais rien n'allait en s'arrangeant quand Emmerich entendit le Pokémon spectre crier comme un appel au secours. Emmerich, étant un peu perdu par tout cela, jeta un œil à son Typhlosion qui n'osait pas toucher la jeune femme alors qu'elle tendait la main vers l'albinos demandant de l'aide pour respirer.

Emmerich prit directement la main de la jeune femme en se laissant tomber sur les genoux dans la boue pour être à son niveau. De ce qu'il voyait elle avait l'air de faire une crise d’angoisse, mais il n'avait jamais fait face à ce genre de situation. Que devait t il faire ? Un trou avec une paille dans la trachée artère pour l'aider à respirer ?

Non il n’était pas médecin et en plus il n’était pas dans un manga ou une série télévisée. Lui faire du bouche à bouche ? Sonic devrait lui faire un bouche à bouche et massage pulmonaire à haute température ? Non il ne pensait pas que c’était une bonne idée. Emmerich eut une idée et commença à la faire s'allonger tout en lui parlant.

— Inconnu ou non tu dois me faire confiance. Je vais t'aider. Allonge toi et pose ta tête sur les genoux de Soni... de mon Typhlosion. Ensuite prends ce sac et respire doucement dedans. Cela devrait t'aider à reprendre ton souffle petit à petit.

Sonic, avec sa température corporelle qui pouvait monter facilement, allait pouvoir chauffer la nuque pour apaiser un peu la jeune femme. Quant à la position allongée, tête relevée, devait faciliter le passage de l'air dans les poumons.

— Doucement essaye de fermer les yeux et de te calmer. Respire doucement et profondément. Ton Pokémon a confiance en moi et tu as confiance en lui. Essaye juste pour le moment d'avoir un peu confiance en moi.

Emmerich était confronté à une situation inédite pour lui, mais il devait essayer d'avoir l'air serein et confiant en ce qu'il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Dim 9 Avr - 18:06

Lorsqu'il prit sa main, cela rassura étonnamment la jeune femme qui sentit son corps entier se décrisper légèrement. Alors sans rien dire mais en encrant ses prunelles mordorées dans celles de l'inconnu, Ekaterina se laissait faire sans rien dire. Elle sentit le poil doux et chaud du Typhlosion sous sa tête et elle écouta les paroles du colosse d'argent de son mieux, tentant de passer outre ce qui lui oppressait l'esprit. De ses mains tremblantes, la jeune femme prit le sac et le porta à son visage, abaissant lentement son col pour venir entourer ses lippes et son nez des abords du sac. Respirer. Elle devait respirer et se calmer. La chaleur faisait un bien fou, semblant se répandre dans son corps entier, l'apaisant tandis qu'elle respirait de son mieux, les yeux clos.

Skelenox s'était mit aux côtés d'Emmerich, levant un peu sa tête vers lui afin de le scruter de son unique prunelle dorée. Il la reposa sur sa dresseuse qui respirait à présent bien mieux, les yeux clos et les mains sur le sac, s'appliquant. Le désagréable sentiment s'échappait au fil des secondes, des minutes pour finalement l'abandonner. Seul restait confusion et perdition. Et la frustration de ne pas réussir à rassembler un simplement petit fragment de souvenir qui aurait pu la mettre sur la voie. Se calmer. Cet homme la connaissait, il connaissait Skelenox. Un être de ce passé oublié, évidemment. Et le nom qu'elle avait lu sur cette tombe. "Dana Snyder". Se recueillir devant la tombe de ta mère, qu'il avait dit.
La jeune femme rouvrit ses yeux et laissa ses bras retomber un peu mollement, le sac dans sa main gauche. Elle fixait droit devant elle, cet air un peu vide revenu.

« Ma mère est morte. »

C'était autant une question qu'une affirmation, elle avait dit cela d'un ton neutre, comme un être devant une évidence. Lentement, ses prunelles mordorées glissèrent vers l'homme, elle l'observait du coin de l’œil, le calme revenu, le bruit des gouttes audible.

« Qui êtes-vous? »

Skelenox observait à présent Emmerich, l'air un peu désolé. Il aurait aimé tout lui raconter, tout lui dire, mais il ne pouvait pas. Il était incapable de se faire comprendre et ce point le frustrait énormément.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 10 Avr - 17:33


Emmerich avait l'impression que tout s'arrangeait. Enfin à part le fait qu'elle ne se souvenait en rien de lui. Mais au moins niveau santé immédiate la crise d’angoisse avait l'air de disparaitre petit à petit.

Quand le chercheur entendit la jeune fille dire que sa mère était morte, deux réactions se produisirent dans sa tête. La première étant d'avoir presque eut le réflexe de lui répondre " Bah oui depuis un moment maintenant ". La seconde était de lui demander directement si elle avait eu un choc à la tête récemment

— Je suis Emmerich Steinbrech, un vieil ami de ton père. Un très bon ami. Tu ne te souviens pas de moi ? Des moments passés entre nos familles ? De tes soirées, et même journées, passées avec Lisbeth ma fille ?

Emmerich regarda de nouveau le Squelenox. Le Pokémon avait l'air vraiment désolé de ne pouvoir aider plus qu'il ne le pouvait. Emmerich tendit la main vers le Pokémon et lui caressa le sommet de la tête pour le rassurer. Pour lui faire comprendre qu'il allait prendre soin de sa maitresse ou, du moins, faire tout ce qu'il pouvait.

— Tu ne te souviens ni de moi, ni de la mort de ta mère. Tu te souviens de ton père ? Si non dis-moi est ce que tu te serais cogné la tête il y a quelque temps, avec des symptômes comme perte de mémoire, ne plus te souvenir de ton passé ?  

Emmerich essayait de poser ces questions sur le ton le plus doux et calme qu'il pouvait le faire malgré le stress qui parcourait son corps. Le but était de ne pas brusquer la jeune fille bien que la situation était on ne peut plus déplaisante aussi bien pour lui que surement pour elle.

Mais l'homme devait comprendre pourquoi la jeune femme qu'il connaissait depuis des années agissait de la sorte et l’hypothèse première était une perte de mémoire. Emmerich songea même à appeler le père de Ekaterina, mais c’était peut être encore un peu tôt pour cela.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Mar 11 Avr - 20:28

Emmerich Steinbrech. Emmerich. Streinbrech. Ekaterina posa rageusement une main sur son front en serrant ses fines mâchoires, les yeux clos et les sourcils froncés. Ça la foutait en rogne. Complètement. Rien ne lui venait, absolument rien. Même pas sur cette Lisbeth avec qui, apparemment, elle était très proche. Pourquoi, pourquoi, pourquoi. Elle aurait préféré ne jamais rencontrer ce type, ne jamais rencontrer qui que ce soit appartenant à ce passé lui ayant filé entre les doigts.

« J'en sais rien, je me souviens de rien... J'en sais rien... Je... »

Eketerina avait l'impression d'être en surchauffe. D'être exténuée. Vainement, elle essayait de trouver quelque chose, un morceau, une petite poussière, un fragment de souvenir. Rien. Le vide. Le néant. Serrant ses doigts dans sa crinière violette, la jeune femme rouvrit à moitié ses prunelles orangées. Lentement, elle glissa son regard sur le faciès d'Emmerich, essayant alors d'y retrouver quelque chose lui permettant de se souvenir. Elle regarda ensuite le Typhlosion qui était si chaleureux, comme s'il la connaissait. Toujours rien. Un soupire douloureux s'échappa d'entre ses lippes tandis qu'elle sentait encore cet affreux poids sur sa cage thoracique.

« Je me suis réveillée... Il y a quelques mois, j'étais à Sinnoh, dans la montagne. Il y avait du sang partout et Skelenox était là avec un morceau de papier, il y avait mon nom et le nom de cette région. Je ne me souviens plus de rien depuis. »

Lentement, son regard se braqua sur la paume de sa main droite où une large balafre résidait. A son éveil, du sang froid y était présent, du sang séché partout sur elle, un spectacle pas des plus beau en effet. Et sans le ranger, Ekaterina savait bien qu'elle y serait restée à jamais dans cette fichue montagne.

« Mon père... Il est... Comment s'appelle t-il ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 14 Avr - 6:10


Emmerich avait réussi à être aussi calme que la montagne. Il devait être un roc pour soutenir Ekaterina qui marchait sur des jambes tremblantes. Ainsi l'homme écoutait posément la jeune femme. Mais la thèse de la perte de mémoire avait l'air de plus en plus se concrétiser.

— Toute seule avec Squelenox ? Aleksander Reed n’était pas là ?

Emmerich se posait pas mal de questions et sans vraiment sans rendre compte, il venait de rajouter un nouveau nom à tout ça. Si la jeune fille ne se rappelait plus non plus de la personne avec qui elle partageait sa vie, cela rajouterait sûrement encore plus de flou.

— Désolé. N'y prête pas attention. Si tu veux bien je te parlerais plus tard de cette personne. Pour le moment dis-toi juste que c'est une personne que nous connaissons tous les deux. 

En soit le chercheur ne mentait pas. Mais il fallait pour cela que Ekaterina lui fasse confiance, bien qu'il avait mille et une questions à lui poser sur ce réveil avec du sang partout.

— Ton père s'apelle Lysandre Snyder. Il t'a beaucoup couvé. Un vrai papa poule. Un homme qui s'est toujours donné à fond dans son travail d'archéologie. Un homme bien sous tous rapports et un très bon ami dont je ne désire jamais me séparer. Il se fait un sang d'encre de ne plus avoir de tes nouvelles depuis environs un an. Je peux te donner son numéros de téléphone si tu le veux. Mais prend le temps d'y aller pas à pas.

Emmerich regarda de nouveau le Squelenox. Ce dernier devait tout savoir sur cette histoire. Mais comment pouvoir lui faire expliquer tout ce qui était arrivé à sa dresseuse, d'une façon à ce que Emmerich comprennent. C'était une lourde question.

— Par contre la pluie n'a pas l'air de se calmer. Peut être préférais tu qu'on aille dans un endroit plus chaud et où on peut se poser pour continuer à discuter ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Ven 14 Avr - 18:45

Aleksander Reed ? Ekaterina ouvrit un peu plus ses yeux incompréhensifs ; était-elle partit sur Sinnoh avec quelqu'un ? Non, cela non plus, rien. Rien de chez rien. Encore un nom qui lui échappait totalement, renforçant son désarrois face à la situation et alors qu'elle allait poser la question sur l'identité de cette personne, Emmerich embraya pour s'excuser d'en rajouter. Ekaterina hocha simplement la tête, silencieuse. Elle écoutait alors ce qu'il lui racontait sur son père Lysandre Snyder. Ekaterina fixait le sol, posant une main sur son front avant de fermer ses yeux.

« Quel genre de personne oublie un tel père... » Soupira t'elle. Certes elle ne l'avait pas oublié par volonté mais elle ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. De s'en vouloir pour ce qui suivrait lorsqu'elle aurait assez de courage pour l'appeler. Il ne la reconnaîtrait jamais. Il paniquerait. C'était évident au vu de ce que racontait Emmerich. « Je veux bien son numéro s'il vo... te plaît ? Je l’appellerais dés que j'aurais le courage de le faire. » Trempée jusqu'aux os à cause de la pluie, Ekaterina n'en grelottait pas pour autant, peu sensible au froid.

« Oui, d'accord. » Elle récupéra son parapluie tombé sur le sol et s'empressa de s'abriter, prenant le pas. Tant pis pour le spectre farceur, elle n'avait pas la tête à chercher, résoudre ce problème. Ils se débrouilleraient très bien. Avançant donc d'un bon pas, l'esprit oppressé par de nombreuses questions, Ekaterina finit par apercevoir un petit carbet rond où ils pourraient s'asseoir à l'abri du déluge. S'y pressant, la chercheuse finit par s'asseoir tout en refermant son parapluie, le secouant un peu alors que Skelenox "s'amusait" à passer entre les piliers de bois, par le toit, se rendant intangible puis tangible.

« Je suis donc partie à Sinnoh avec quelqu'un ? Qui est-il ? » Si elle pouvait retrouver cette personne, cela pouvait signifier un apport de réponses : peut-être savait-il ce qu'il s'était passé. A moins que.... à moins que cette étrange et mystérieuse tragédie ne l'ait atteint également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 15 Avr - 17:30


Quel genre de personnes oublie ce genre de père ? Celles qui subissent un gros choc mental ou ceux qui ont un accident plutôt grave. Mais Emmerich ne pouvait répondre cela à la jeune fille. Cela ne ferait surement que l'enfoncer davantage.

— Bien sûr je te donnerais le numéro une fois que nous serons à l'abri de cette pluie. Je vais faire en sorte d’éviter le sujet si jamais il m'appelle, question que tu puisse le faire quand tu te sentiras prête sans aucune pression.

Le duo avait finit par trouver un endroit où se poser au sec. Mais eux même étaient trempés. Emmerich demanda à Sonic de se mettre au centre du cercle et de faire chauffer ses flammes pour essayer de faire sécher au plus vite les vêtements des deux humains et, si possible, ceux d'Ekat plus rapidement.

Emmerich essaya de rester neutre et calme, ne pas causer trop d'émotions. La pauvre petite en avait déjà eu pas mal à digérer en peu de temps. Il fallait donc y aller doucement, ou du moins le plus doucement possible.

— Oui, avec Aleksander Reed. Apparemment tu ne te souviens plus de lui non plus. Avec ton père on a essayé de le joindre plusieurs fois. Mais on tombe sur la messagerie à chaque fois. Je ne sais pas comment te dire cela, donc ça risque d’être un peu abrupte. Mais lui et toi étiez ensemble. Vous vous êtes rencontrés quand tu avais 19 ans.

D'ailleurs est ce qu'elle se souvenait au moins de son age ?

— Il devait t'accompagner pour s'assurer que les recherches sur place se passent bien. Du coup je me demande où il peut bien être. Dis moi sinon tes vêtements sèchent bien ? Tu veux que je demande à Sonic d'augmenter la chaleur ?

Emmerich avait essayé de poser une question qui était sur un sujet différent. Peut être que la dernière question briserait une chaine de réflexion et éviterait une nouvelle crise d’angoisse à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Sam 15 Avr - 19:26


Réchauffée par la chaleur dégagée par le Typhlosion chromatique, Ekaterina l'observa avec un regard un peu adouci, se sentant plutôt bien. Du moins, physiquement. Mentalement c'était le chaos et les paroles d'Emmerich renforcèrent évidemment cela. Aleksander Reed... Les prunelles de la jeune femme s'écarquillèrent et elle observa l'albinos, l'air sincèrement surprise. Une telle expression n'était pas arrivée sur son visage depuis voilà bien longtemps. Elle avait donc un copain qui s'était rendu sur Sinnoh avec elle, et personne ne pouvait le joindre ? Ekaterina se prit à nouveau la tête entre ses mains, fixant le sol, l'air soucieux. Bon sang, c'était quoi cette histoire tordue ? Il devait lui être également arrivé quelque chose, c'était évident. Que faire ? Devait-elle retourner sur Sinnoh ? Non, non. Elle devait contacter son père dés qu'elle le pourrait et cela, elle l'espérait qu'elle le pourrait vite.

« C'est fou, complètement fou. Quelqu'un aurait pu m'en vouloir au point de me faire subir une telle chose ? J'étais... J'étais comme maintenant ? Non, je n'étais pas comme ça, c'est évident. » Il n'y aurait pas eu tant de choc sinon, Emmerich avait semblé sincèrement choqué devant son attitude. Ekaterina soupira longuement, se passant une main sur le visage avant de redresser un peu son dos. « J'ai bien vingt-cinq ans, n'est-ce pas ? » Fit-elle afin de s'assurer de la chose.

« Oui mes vêtements sèchent bien, merci Sonic. » Déclara le jeune femme en posant son regard sur ledit Sonic avant de le glisser vers Emmerich. Il semblait avoir tenté de passer délicatement à autre chose mais, la panique passée, Ekaterina souhaitait en savoir plus et surtout, avoir le téléphone de son père. Ainsi elle sortit son propre portable un peu humidifié, l'essuyant brièvement avant de le déverrouiller, prête à noter le numéro.

« Je suis prête à noter. Si j'arrive à avoir mon père, je pourrais peut-être lui demander de se rendre à Sinnoh pour vérifier la présence ou non-présence d'Aleksander. » Puis, peut-être que le contact de son père lui raviverait quelque chose ? Peut-être qu'en découvrant leur maison, elle se souviendrait ? Peut-être que s'ils parvenaient à mettre la main sur Aleksander, les choses se tasseraient ? Mais au fond d'elle, une petite partie se disait que c'était vain, mieux valait abandonner toute ces idées et simplement poursuivre sans se soucier du passé.. Hm, cela semblait un peu tard pour y songer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 17 Avr - 19:47


Quand Ekaterina remercia Sonic, ce dernier se leva de toute sa grandeur pour ensuite venir se blottir contre la jeune femme. Le Pokémon lui se souvenait très bien de la jeune femme. Il ne pouvait pas faire grand chose actuellement pour elle. Si sa chaleur pouvait l'aider à se sentir mieux, cela lui convenait très bien.

— Tu as bien 25 ans, car je connais ta date de naissance et je peux donc affirmer que tu as bel et bien 25 ans à 100%. De ce que je sais personne n'avait quoique ce soit contre toi. Aucun ennemi à ma connaissance.

Emmerich avait beau se creuser la tête. Il ne voyait personne qui pouvait en vouloir à la jeune femme. Et surtout pour lui faire perdre la mémoire. Pourquoi ? Dans quel but ? Tant de questions se bousculaient dans la tête. Et cela ne devait être rien à côté du chaos impérial que devait être la tête d'Ekaterina.

— Dis moi, si tu as besoin du numéro de téléphone de ton père je suppose que c'est un nouveau téléphone ? Tu ne voudrais pas me donner ton numéro ? Comme ça si j’apprends quelque chose, ou même si tu as besoin de moi pour quoique ce soit, ça pourrait être utile.

Avant même que la jeune femme se mit à répondre à l'albinos, celui ci répéta le nom du père d'Ekaterina et donna le numéro de téléphone de ce dernier à la jeune femme. Ainsi elle ne pourrait en aucun croire qu'il veut son numéros à tout prix en échange de celui de son père.

— Sache une chose, si jamais tu as besoin de moi de jour comme de nuit je serais là pour toi. Tu es une personne que j'ai toujours beaucoup aimé. Ton père est un de mes meilleurs amis. Et ma fille t'aime beaucoup aussi. Il n'y a rien de plus important que d’être là pour ceux qu'on aime.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Mar 18 Avr - 10:26

Ekaterina fut quelque peu surprise de sentir le Typhlosion contre elle mais la chaleur qu'il dégageait faisait un bien fou. Elle sentait dans ce contact quelque chose qu'elle avait déjà connu, de réconfortant. Un infime sourire aux lèvres, Ekaterina referma ses bras dans le dos du Pokémon Feu tout en prenant soin de ne pas se brûler avec son collier enflammé. Pendant cette réconfortante accolade, la chercheuse écouta les paroles d'Emmerich, le regard glissé dans sa direction. Pas d'ennemis, pas de personnes qui auraient pu lui en vouloir... Alors pourquoi ? Baissant son regard, Ekaterina fixait le sol la moue soucieuse. Qu'est-ce qu'elle avait mal au crâne avec toutes ces histoires, c'était horrible.

Relevant son regard vers Emmerich, Ekaterina se détacha un peu du Typhlosion pour noter tout en hochant légèrement la tête. Avoir le numéro d'Emmerich la rassurerait. Jusque là elle avait été seule avec ses questions, ses doutes, ses nuits d'insomnies à cause d'un sentiment venant d'elle ne savait où, de se sentir oppressé. Skelenox était une grande aide mais ce n'était pas suffisant. Elle n'arrivait pas à le comprendre alors qu'il savait tout d'elle. D'une certaine manière, c'était également assez dérangeant. Notant donc le numéro de son père en y entrant son nom et son prénom, Ekaterina donna ensuite le sien à Emmerich. Mais la suite des paroles du colosse argenté fit rater un battement de cœur à la jeune chercheuse.

« Je... » Sa voix se coupa dans sa gorge et elle détourna son regard, posant son poing contre le bas de son visage, les sourcils froncés, les yeux clos. Une larme coula le long de sa joue droite, puis sur sa gauche. Incapable de les retenir, Ekaterina tournait à présent le dos à Emmerich, le souffle court. Ses mots avaient été ceux dont elle avait besoin. Une épaule sur laquelle se reposer, une aide, quelqu'un pour la soutenir. Ekaterina aimait la solitude mais elle ne pouvait pas se mentir éternellement, elle avait absolument besoin de tout ce qu'Emmerich lui offrait. Se mordant à présent la peau, la jeune femme sentait ses épaules trembloter nerveusement sous ses pleurs doux. N'osant pas vraiment se retourner vers Emmerich, elle tentant de bredouiller quelque chose. « M... Mer....ci... »

Tentant de s'apaiser, elle essuya son visage d'un revers de main un peu brutal, reniflant. Décidément, cette journée était pleine de nouveautés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 19 Avr - 18:14


Emmerich était fier de Sonic. Comme quoi plus que des mots, des fois, de simples geste pouvaient vraiment être une bonne chose aidés d'une chaleur apaisante. Après oui avec un Typhlosion la chaleur était bien plus facile a transmettre mais bon.

Soudainement la jeune femme se retourna comme pour cacher quelque chose. Son visage ? Emmerich n'était pas sûr d'avoir bien vu. Mais rapidement les sanglots dans la voix d'Ekaterina ne laissaient plus le doute. Elle pleurait. Emmerich ne pensait pas avoir été un ours avec elle. Du coup il pensa plus à des larmes de soulagement que des larmes de peine.

Emmerich se leva, un petit sourire compatissant sur le visage, un petit regard en direction de Sonic. Puis en quelques pas il arriva face au dos de la jeune femme. Emmerich posa en premier une main sur l’épaule d'Ekaterina, la deuxième sur la seconde épaule. Pour finir par l’enlacer comme un père le ferait avec sa fille. L’instinct paternel de l'homme avait encore frappé et avait agis comme il l'aurait fait avec Lisbeth qui avait une peine quelconque. Alors que, de son côté, Sonic lui posa simplement sa tête sur les jambes et contre le ventre de la demoiselle.

— ça va aller, ne t'en fais pas. On va tout faire pour qu'à partir de maintenant tout aille mieux. C'est pas ta faute ce qui arrive, c'est pas ta faute. On va tout arranger je te le promets.

Il pensait vraiment et sincèrement que tout cela n’était pas la faute de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 887
Stardust : 2362
Jeu 20 Avr - 21:05

Au contact de la main d'Emmerich, la jeune femme se tendit malgré elle, ayant trop oublié le contact humain, ces simples contacts qui faisaient pourtant un bien fou. Meilleurs que mille mots. Elle détourna légèrement sa tête de coté, les yeux rougis avant qu'un sourire infime n'apparaisse sur ses lippes au contact plus complet. Elle se laissa donc faire, le cœur léger, posant une main sur le sommet de la tête de Sonic, plissant ses mirettes mordorées. Quelques mèches violettes venaient barrer son front, tombant un peu dans ses yeux maintenant clos. Si cela pouvait paraître peu pour certains, c'était énorme pour Ekaterina. Elle négligeait trop ces simples gestes, à présent. Un faciès fermé avait remplacé son ancien visage chaleureux, son ancien sourire profondément doux avait été balayé et ses prunelles brillantes également. Tout comme son côté auparavant tactile.

« Merci beaucoup. » Souffla t-elle, soulagée. Quelques instants, elle souhaita rester ainsi, sans bouger, sans rien dire, profitant amplement du moment. Même avec ses propres Pokémon elle n'arrivait plus à être douce et aimante, ne parvenant à leur offrir que froideur et ordres sans âmes. L'incompréhension, la rancœur, la rage de ne pas savoir, de ne pas comprendre, la solitude, c'est ce qui l'avait malheureusement forgé ces derniers mois. Finalement, Ekaterina releva un peu le menton et observa la pluie qui ne cessait pas, perdant lentement son fin sourire, son regard s'assombrissant un peu.

« Je pense que j'ai besoin d'être un peu seule. Avec moi-même. Merci pour tout. » Fit-elle d'une petite voix en se détachant des attaches humaines et Pokémon, avançant de quelques pas et récupérant son parapluie avant de lever son regard vers son Spectre qui scrutait l'horizon, silencieux. Secouant un peu son parapluie, Ekaterina l'ouvrit en fixant la pluie, soupirant doucement, étrangement légère et satisfaite. Si le début avait été difficile, elle se sentait... bien. Elle ne l'avait jamais été. Du moins pas depuis son éveil.

« Prenez soin de vous tous les deux et à bientôt. » Elle avait tourné sa tête vers eux en souriant légèrement, les couvant d'un regard presque doux. Presque comme celui qu'elle avait avant. Elle releva ses prunelles vers Skelenox et lui fit un léger hochement de tête avant que le duo ne s'éloigne, quittant l'abri et avançant sous les cieux en pleurs, disparaissant peu à peu du champ de vision d'Emmerich et Sonic.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 21 Avr - 18:13


La jeune femme avait l'air d'aller mieux et d'accepter petit à petit les révélations du chercheur. Emmerich avait même, pendant quelques instants, revu un début de sourire d’antan. Ce qui n’était pas pour déplaire à l'albinos. Il ne perdrait pas espoir qu'elle pourrait se souvenir de son passé et de pouvoir pleinement sourire de nouveau.

Emmerich allait devoir lutter contre l'envie de prévenir son ami le père d'Ekarterina. Mais il avait donné sa promesse et il la tiendrait quoiqu'il lui en coute. Cela n'aiderait en rien la jeune femme de se sentir oppressée par ceux qu'elle a oublié.

Emmerich devrait peut être aussi en toucher un mot à Lisbeth. On ne savait jamais si elles se rencontraient. Le monde était bien plus petit qu'on pouvait le croire dans ces moment là.

— Je comprends. Je vais attendre ici un moment pour te laisser reprendre ton chemin. Mais n'oublie pas, de jour comme de nuit, si tu as besoin je suis là.

Emmerich regarda partir la jeune femme lui faisant un signe de la main pour lui dire au revoir, la perdant petit à petit du regard, luttant contre l'envie de lui dire de rester et qu'elle vienne se reposer à la maison plutôt qu'à vagabonder. Mais elle avait besoin de rester seule et il devait respecter cela.

— Et bien Sonic, on peut dire que ça m'a retourné cette nouvelle, la pauvre enfant. Elle ne mérite vraiment pas ce qui lui arrive. On va faire tout ce qu'on peut pour l'aider.

Emmerich se leva avec la mallette de données pour son boulot, alors que Sonic déployait le parapluie. Et dix minutes après que la jeune femme avait disparu de son champ de vision, l'albinos se mit en route pour rejoindre sa voiture et repartir en direction de Feranuim.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Hal D.Emmerich(Otacon)
» Stargate: c'est confirmé pour la nouvelle trilogie de Roland Emmerich
» Déjà-Vu pv/ Emmerich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération