Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Car troubles (Feat. Tachyto)
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 27 Mai - 17:53
*KLOMP KA-KLOMP*

La grâce d’une bouteille d’eau qui s’échappait d’une distributrice de boissons n’avait rien à envier à la plus précise des ballerines. Les sourcils froncés, Melosa vérifia que son achat n’avait pas implosé en tombant de la machine. Rassurée par rapport à son état, la jeune fille se permit d’en prendre plusieurs grandes gorgées. Lorsqu’elle fut enfin désaltérée, elle se pencha en inclina la bouteille pour que Viviane puisse aussi prendre quelques lapées.

Il lui fallait se rendre à l’évidence, le rythme qu’elle s’était imposé ne lui allait pas vraiment. À peine quelques jours plus tôt, la majorité de son temps se passait le derrière sur une chaise, soit dans sa chambre ou dans une salle de classe, si bien que se promener des heures pour explorer la ville la rendait crevée bien plus rapidement qu’elle ne le voudrait.

Téléphone en main, l’adolescente fit la meilleure chose à faire pour mieux se sentir mieux et partagea son problème sur la toile :

« Mes jambes ne sont pas faites pour marcher toute la journée ( ≧Д≦) »

Ses souliers aussi, dans les faits. Pourquoi est-ce que les chaussures mignonnes n’étaient généralement pas conçues pour les longs déplacements ? Comme quoi il lui faudrait revoir un peu cette partie de sa garde-robe, une plaie. Histoire de se motiver, Mel envoya un autre message, cette fois nettement plus optimiste :

« Vous verrez si ça continue je vais avoir l’endurance pour faire un marathon (≧∇≦)/ »

Ça restait à voir, mais il restait bon d’être enthousiaste devant les obstacles de temps à autre. Bon, maintenant, il était temps de réfléchir à quoi faire pour la suite. Elle était assez loin de l’hôtel, continuer pourrait revenir à se tirer une balle dans le pied même s’il n’était pas si tard. Risquer l’épuisement ou la perte de temps ?

-Tu en penses quoi, Vi ? On continue encore un peu ?

Négatif. Le Pokémon émit un son qui ressemblait à un grognement avant de se coucher à même le sol. Mademoiselle n’avait visiblement pas envie de mettre à l’épreuve ses délicates pattes. Melosa fit la moue. Dire que ce serait cent fois plus simple si j’avais une voiture.

Et un permis dans les faits, donc ce luxe ne serait décidément pas pour demain. L’adolescente regarda avec envie les quelques véhicules stationnés dans les alentours. Les adultes devaient l’avoir bien plus facile.

Uh ? Une certaine automobile à proximité contrastait salement avec les autres. Melosa pencha sa tête sur le côté, confuse. Elle devait vraiment avoir la tête ailleurs, trop occupée à rêver à une boisson, pour ne pas l’avoir remarqué en arrivant.

-Qui est-ce qui laisse toutes ses portes ouvertes ?
demanda-t-elle à personne.

Alors qu’elle se demandait s’il fallait laisser respirer les voitures ou quelque chose du genre, une pensée la frappa. Pouvait-il s’agir d’un vol ? Il n’y avait pas que les portes laissées béantes, le capot aussi était laissé grand ouvert. Elle voyait la scène, des gens forçant les portes pour dérober des pièces de moteur (on devait pouvoir faire quelque chose avec, non ? Mel ne connaissait pas grand-chose des voitures) et les objets laissés à l’intérieur par un pauvre automobiliste inconscient de la situation. Terrible.

Il n’y avait personne dans les alentours, difficile de voir si ça apparaissait normal aux autres. Hum.

-Vivi, suis-moi deux secondes.

Visiblement bien moins curieuse que sa maîtresse, la Vivaldaim se leva avec un air ennuyé mais obéit sans chigner. Vérifiant une fois de plus qu’il n’y avait personne pour la remarquer, il ne faudrait pas qu’on se fasse des mauvaises idées non plus, Melosa alla jeter un coup d’œil au moteur.

-Uh, ça a l’air correct je crois…

En même temps, c’était la première fois qu’elle portait un tant soit peu d’attention à ce qu’il y avait là-dessous. Ce n’était donc en rien une confirmation que tout allait bien. Sceptique, la jeune fille décida d’aller voir à l’intérieur de la voiture elle-même, sauf qu’on l’avait devancée.

-VI NON ! C’est pas parce que tu es fatiguée que tu peux t’asseoir sur les sièges des gens ! DESCEND DE LÀ TOUT DE SUITE !

Un bruit de pas la fit sursauter. Quelqu’un d’autre venait voir ce qui se passait ou… ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Lun 28 Mai - 4:59
"Merci ! A bientôt !"

Tachyto fit un signe de main au garagiste plutôt sympa qui lui avait fournis toutes les pièces tout au long de ces deux derniers jours, tandis que lui alternait entre regarder gentiment sous le capot de la RX7-FD3S garé dans le showroom de la boutique et réparer sa voiture... Le soleil se couchait déjà sur cette deuxième journée de réparation, et c'était avec le sourire, un nouveau collecteur d'admission et le porte-monnaie nettement plus léger qu'il quitta son nouvel ami Hushicho le garagiste.

Pourquoi n'avait-il pas emménagé directement à Nemerya déjà ? Ah, oui, son compte en banque. Et ce n’était clairement pas après toutes ces dépenses qu'il allait pouvoir s'acheter un appartement ici rapidement. Dommage, puisqu'il aurait adoré habité près de cette boutique...
Pourtant, Tachyto gagnait bien sa vie. Le poids de ses diplômes et sa place au sein de Mitsubishi lui permettait d'avoir une aisance de vie bien plus élevé que la plupart des gens de son âge, même lorsque ceux-ci étaient en couple, avec qu'une seule paye. Mais voilà, son hobby coutait plutôt cher, et il était bien souvent harcelé par sa banque qui s'inquiétait de voir son (leur) argent filer aussi rapidement.
Quoi qu'il en soit, le jeune homme marchait tranquillement vers sa voiture, qu'il avait laissé négligemment ouvert sur un parking à même pas 1 minute à pied. Avec ses allers-retours permanant, il pouvait se le permettre non ?
Visiblement non...

Au détour du coin de mur qui séparait le parking de la boutique, les poils de Tachyto se hérissèrent. Il avait un mauvais présentiment... On touchait à sa voiture. On touchait à son âme... son bébé...
Le jeune homme commença à marcher plus rapidement, et arriva à l'entrée de la ou été garé sa Silvia.
Son visage passa par toutes les couleurs en s'arrêtant au rouge lorsqu'il aperçut une espèce de brebis marcher sur son siège conducteur.
Cependant, il contint sa rage et s'approcha de ce qui semblait être sa dresseuse avant de dire doucement, en affichant un visage dur.

"Il est plus correct de demander avant de toucher à la propriété des gens. Tu sais combien coutent des sièges en alcantara ?"

Il espérait surtout qu'elle n'avait rien touché de plus que les sièges. La voiture ne roulait toujours pas, mais il avait passé les deux derniers jours à la réparer, et devoir refaire quelques opérations dessus le mettrait hors de ses gonds.

Au cours des dernières 48 heures, après avoir laissé Roy à Numerya, le jeune homme avait eu le temps de remplacer le radiateur et les joints de culasses. La voiture, au bord de la mort, avait été ressuscité. Mais il ne c'était pas arrêté là, puisqu'il avait aussi changé la courroie synchrone de la distribution en une chaine, qui, en échange d'une consommation d'huile un peu plus important, ne demandais plus de remplacement récurant. Il avait aussi changé les poulies pour en installer de plus petites qui optimiserais le nombre de chevaux disponibles pour faire tourner les roues arrière. Enfin, il avait aussi réglé un petit problème de turbo qui était parfois un peu trop violent, dû à une activation trop tardive de celui-ci.

Autant dire que le jeune homme n'avait pas beaucoup dormi pour sauver sa voiture. En réalité, il avait dû faire deux poses de 4 heures chacune, et cela pouvait facilement se lire sur son visage. Splash, lui, n'avait pas résisté et se reposait dans sa pokeball. Mais il ne restait plus qu'à installer le collecteur d'amission et la Nissan S12 redémarait en pleine forme... Bon après il aurait fallu la nettoyer en entier pour qu'elle ne ressemble pas à une épave des années 80, mais il pouvait le jurer... une fois le manifold installé, elle roulerait à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 31 Mai - 19:19
-J’VOUS JURE QUE J’AI RIEN TOUCHÉ !

Elle avait crié tellement fort qu'elle se fit presque peur sur le coup, comme si elle avait besoin d'une raison de plus de flipper.

Chiotte, ce n’était pas une fausse alarme, quelqu’un venait bel et bien d’arriver. Enfin, pas « quelqu’un » apparemment. À moins qu’il s’agissait d’un autre curieux qui se la faisait plus moral que la pauvre jeune fille, Melosa pouvait avec une certaine confiance assumer que le propriétaire de la voiture lui faisait maintenant face… à moins qu’il s’agissait d’un garagiste (mais ils ne déplaçaient pas les voitures en panne plus près des stations ?). Dans les deux cas, ce mec avait probablement plus intérêt à être là qu’elle et, bien que son commentaire n’était pas spécialement malveillant, il avait bien l’air énervé. C’est pourquoi à peine il eut terminé qu’elle se défendait vivement, mettant ses mains bien en évidence comme si cela la rendait plus crédible.

Bon sang, elle espérait de tout cœur que le nouveau venu n’allait pas l’accuser d’avoir essayé (ironiquement) de le voler ou de vandalisme. La simple idée la rendait nerveuse, tout ça pouvait incroyablement mal virer s'il assumait le pire et refusait de l'écouter. Il lui fallait s’expliquer rapidement pour éviter que ça dégénère.

-C-c-c’est Vivi là qui a décidé de monter t-toute seule ! balbutia-t-elle, agitant une main dans la direction du Pokémon, Je v-voulais juste v-voir pourquoi l-l’auto était dans cet état… OK ?

Comprenant qu’elle posait un réel problème, Viviane décida d’enfin débarquer de son nid improvisé. Visiblement peu intimidée et sans remords, elle regarda l’inconnu toute droite avec un air qui voulait clairement dire « Et tu vas faire quoi, hein ? HEIN ? ».

Melosa se retient de porter sa main devant son visage en signe d’effarement. Si Viviane avait la motivation, elle serait probablement une grande combattante. Ce serait bien qu’elle converse ce courage pour de meilleures occasions par contre. En plus, si ça continuait, elle allait passer pour une maîtresse inapte… ce qu’elle n’était pas… probablement.

-Écoutez, on… je n’veux pas de problèmes. Je passais dans le coin, j’ai vu la voiture et je me suis dit « Tiens, pourquoi une voiture a les portes et le capot ouverts, c’est bizarre ! ». Quelqu’un aurait pu avoir commis un vol vous savez ! J’veux dire… POURQUOI est-ce que vous avez laissé votre voiture comme ça sans surveillance en passant !? Et est-ce que c’est vraiment votre voiture en fait !?

Elle venait de prendre une posture un peu plus défensive. Si ce mec laissait ses affaires dans un état aussi suspicieux, il ne pouvait pas se plaindre que ça finissait par attirer l’attention ! En plus, il aurait du cran de la blâmer pour vouloir vérifier que tout allait bien (et pour satisfaire sa curiosité mais là n’était pas la question).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Ven 1 Juin - 16:58
Tachyto sursauta lorsque la jeune femme cria. Comment pouvait-on hurler aussi fort? Quelques décibel de plus et toutes les vitres des voitures du parking auraient sauté.
"Du ca..."
Il n'eut même pas le temps de parler que la jeune femme repris de plus belle. Apparemment, c'était le pokemon, un peu mal dressé qui été rentré de son plein gré dans la voiture.
"Ecou..."
Il fut à nouveau coupé par l'adolescente (il lui donnait entre 15 et 19 ans), et posa les mains sur ses hanches en soupirant. Voilà que maintenant elle critiquait sa façon de surveiller sa voiture, et le suspectait de n'être pas le vrai propriétaire. Bon, il était vrai qu'il avait enlevé les plaques de la voiture et qu'il les avait mit avec les autres sur la banquette arrière. Cela pouvait faire un peu suspect, d'autant plus que le modèle étant assez rare, beaucoup de connaisseurs auraient pu s'y intéresser.

Lorsque la jeune eut finit de parler, le jeune homme soupira et décida de répondre à la question le plus simplement possible. Il sortit les clefs de sa poche, sur laquelle un pendentif de l' AE86 d'Initial D pendouillait et dit doucement avec un air désinvolte.
"Parce qu'elle ne démarrera pas, et qu'il n'y à rien voler."
Il laissa un petit blanc et reporta son regard vers le petit monstre auquel il fit les gros yeux avant de rouspéter.  
"Et que j'ai cru que les personnes ici avaient le civisme nécessaire pour comprendre que lorsqu'une voiture est comme ça, on touche avec les yeux, aussi extravagante soit-elle"

Il secoua la tête de dépit, surajoutant légèrement pour faire culpabiliser la curieuse.
"Tu ne bouge pas... Je ne sais pas si j'ai envie de croire que tu n'as rien toucher... Après tout ton..."
Il regarda la bestiole de la fille en levant les sourcil un quart de seconde et repris. Un jour, il faudrait peut-être qu'il s'intéresse un peu plus aux pokemons.
"Ton... Vivi... Est grimpé dans la voiture sans autorisation."
Il passa à coté de ces deux petits curieux et s'approcha du cœur de la bête pour l'inspecter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 1 Juin - 18:33
Melosa put se remettre à respirer plus calmement. Le propriétaire, qui venait de confirmer son identité (À MOINS QU’IL AIT AUSSI VOLÉ LES CLÉS !... ok elle n’irait pas si loin que ça) semblait assez bien prendre la situation. Du moins, il ne s’était pas énervé, même s’il n’appréciait visiblement pas. Cela paraissait acceptable comme réaction.

Donc la voiture était en panne, ceci expliquerait cela, bien qu’elle se demandait pourquoi il n’appelait tout simplement pas le garage pour qu’ils s’en occupent ? Une de ces personnes qui ne faisaient pas confiance au travail des autres ? À moins qu’il soit lui-même spécialiste ? Va savoir, ce n’était pas vraiment son problème.

Presque par réflexe, Mel jeta un coup d’œil à l’intérieur de la voiture lorsque le jeune homme mentionna qu’il n’avait rien à voler. Effectivement, pas d’objet personnel à première vue – ce qu’elle aurait probablement réalisé s’il avait mis un peu plus de temps à revenir – autant dire que l’intérieur paraissait un peu morne. Ça avait beau ne pas être un véhicule qui lui était associé d’une quelconque façon, l’adolescente espérait quand même que son proprio prenait le temps que le personnalisé en d’autres occasions. En attendant, il semblerait que lui et Vivi avait un concours de gros z’yeux.

-Même pas les pièces ? insista la maîtresse de la petite bête farouche, On doit pouvoir en retirer quelques-unes, non ? J’ai aussi déjà entendu parler de quelqu’un qui s’était fait voler ses pneus.

Arg. Il dénigra son civisme par un commentaire indirect, l’air accablé. Melosa croisa les bras et détourna le regard, boudeuse. Il allait vraiment la faire sentir coupable pour un rien, cet idiot. Elle n’avait rien fait pour mériter ça. Elle faillit répliquer qu’elle n’était pas du coin, mais à bien y penser, ce serait un peu admettre son tort.

-Tu ne bouge pas... Je ne sais pas si j'ai envie de croire que tu n'as rien touché... Après tout ton... ton... Vivi... Est grimpé dans la voiture sans autorisation.

-Mais j’vous ai dit que j’ai rien touché, grommela-t-elle faiblement, suivant quand même l’ordre qui lui a été donné, Et c’est Viviane son nom, je ne peux pas l’attacher à un luminaire non plus.

Ce fut à son tour de faire les gros yeux à la brebis rebelle pour lui faire comprendre qu’elle leur avait attiré des ennuis à toutes les deux. Cette fois, elle détourna le regard et s’éloigna de quelques pas de la voiture, comme pour signaler qu’elle n’était pas une menace pour la voiture et son quelque peu ennuyant propriétaire.

-On dirait bien qu’elle est désolée.

Bon c’était probablement une extrapolation, mais bon. Fallait faire avec ce qu’on avait.

Ne voyant pas ce qu’elle pouvait faire à part observer son interlocuteur faire… ce qu’il avait à faire, difficile à dire vu son angle de vue et ses connaissances en à la matière, Melosa croisa les mains dans son dos et gigota un peu, mal-à-l’aise.

-Bon euh… je peux faire quelque chose pour m’excuser ?... vous avez besoin d’aide ? tenta-t-elle avec une claire hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Sam 2 Juin - 8:22
"Dire qu'on à rien toucher, c'est la chose la plus suspecte qu'on peut faire d'entrée de jeu. Au lieu de hurler comme ça de manière ultra suspecte, tu aurais pu choisir une autre approche. Là, même si tu me dis la vérité, je ne vais pas te croire une seule seconde. Je ne suis pas d'ici, c'est la première fois que je viens à Nemerya, donc je ne connais pas l'attitude des jeunes d'ici."
Tachyto laissa un petit blanc en regardant Vivianne, relevant un peu la tête du moteur
"Visiblement, tu as encore des efforts à faire en dressage... Et puis être un peu plus dur avec elle lui apprendra surement un peu plus les bonnes manières."
Visiblement, rien n'avait été touché dans le moteur. Et puis il doutait franchement que cette fille aurait plus vraiment toucher à quelque-chose. Elle n'y connaissait surement rien. Mais lorsqu'elle lui demanda hésitante si il avait besoin d'aide, le sang de Tachyto ne fit qu'un tour.

"De l'aide? Tu as raison, tu vas te rendre un peu utile. "
Il garda son air fâché un peu paternaliste, et vint rapidement chercher sa boite à outil. Il en sortit un tourne-vis.
"Va remettre les plaques, Celles qui commencent par 'ZC'. Et ensuite tu passera de la cire sur les optiques de feux et le tableau de bord."
Ça lui apprendra à être trop curieuse, et puis Tachyto n'allait tout de même pas laisser passer cette chance de profiter d'un peu de main d'œuvre gratuite.
Il replongea la tête dans le moteur et dévissa l'admission encrassée du vieux 4 cylindres. Le deuxième tuyaux était tellement abimé qu'il était bouché par un mélange visqueux d'huile et de carburant, résultante de son problème de joint de culasse. Celui-ci laissait entrer trop d'air, ce qui faisait sécher l'huile et l'essence, créant cette mélasse peu ragoutante.

"On aurait pas pu me voler les roues. Il y a deux écrous de sureté sur chacune. En plus, Si on a pas la technique, on ne peut pas les enlever facilement"
Dit le jeune homme pour briser le silence qui commençait à se faire pesant. Cette adolescente avait beau être une petite peste à ses yeux, il n'aillait surement pas l'ignorer. D'autant plus que son visage ne lui était pas inconnu, mais n'arrivait plus vraiment à savoir ou il l'avait vu.
Il allait aussi, et surtout surveiller qu'elle ne faisait pas n'importe quoi.
"Si je vois une trace de tournevis sur la peinture, tu me la repaye. Et crois moi, tu n'a pas envie de dire à tes parents que tu dois à quelqu'un mille poké-dollars."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 3 Juin - 1:56
Awn, voilà qu’elle était « suspecte » à présent. Un soupir lui échappa, il fallait faire quoi pour éviter de faire une mauvaise impression ? Réagir calmement comme si on n’avait rien à se reprocher probablement ou alors avoir l’air confus devant l’accusation peut-être. Mel avait l’impression que ce serait dans un sens suspicieux d’avoir exactement le « bon » comportement dans une situation un peu stressante, mais là ça devenait compliqué. Elle n’était pas sûre quelles étaient les réactions des gens à l’aise socialement qui se faisaient indirectement accusé d’actions potentiellement très reprochables. Eux aussi devaient flipper de temps en temps, non ?

-Ouais, mais bon. J’ai eu peur qu’on me traite directement comme une vandale et me traîne de force à la station de police la plus près comme à la télévision ! J’savais pas trop comment réagir, c’était ça ou m’enfuir en courant… non Vivi je t’aurais pas laissée derrière me regarde pas comme ça !


Le Vivaldaim souffla du nez en toute réponse.

-Et, euh, sinon, j’peux pas dire que vous pouvez vous fier aux habitudes des environs. Ça nous fait un point en commun tiens, mais je n’suis pas d’ici non plus. C’est ma première semaine dans la région en fait, et … y’a pas mal de touristes maintenant d’après c’que j‘sais.

Trop de détails, peut-être que Mimi cherchait inconsciemment à se rendre plus sympathique aux yeux de leur geôlier (mais si dire qu’on venait d’arriver et qu’on s’attirait déjà des problèmes n’était probablement pas le meilleur plan), ou alors elle ne savait juste pas trop quoi dire. Dans tous les cas, l’homme continua.

Viviane, qui s’était finalement couchée à même le sol, lança un regard qui semblait désabusé lorsque monsieur critiqua le dressage de sa maîtresse. Cette dernière se gratta la nuque, insultée mais en même temps assez incertaine de comment elle devrait le prendre. Viviane était… compliquée aussi, difficile d’être trop stricte avec un pauvre bébé qui se méfiait des humains à la base.

-Vivi est pas à l’aise avec les gens, elle devient facilement nerveuse et défensive, murmura-t-elle, pensive, Elle est pas habituée non plus, et je peux pas exactement la forcer. Donc elle a du mal à saisir ce qu’il ne faut pas faire par rapport aux autres. Elle a peut-être cru que la voiture était abandonnée aussi.

Une partie de la vérité que la principale intéressée parut accepter, se contentant de baisser la tête avec un soupir ennuyé. Ce n’était probablement pas la meilleure idée de parler des troubles d’une Vivaldaim apeurée à l’enfance discutable avec un étranger qui accusait le duo de lui avoir posé problème. De toute façon, Mel avait confiance qu’elle pouvait être fière d’avoir réussi à nouer un lien si fort avec la bestiole difficile. Alors pour critiquer son dressage, il pourrait repasser.

-Si elle était mal dressée, elle n’aurait probablement pas hésité à vous attaquer avant de s’enfuir. Tous les Pokémons sont différents, on peut pas en faire du jour au lendemain des objets inanimés sur commande parce que c’ci ou c’la nous plaît pas toujours.

Elle espérait qu’aucun dresseur ne s’imagine sérieusement qu’il s’agissait d’une stratégie viable. L’idée était assez terrifiante en elle-même… puis Mel se rappela que certaines personnes avaient du mal à mettre des efforts sur leurs propres enfants.

Avant que son humeur ne puisse se dégrader, monsieur proprio indiqua qu’il allait assurément profiter de son offre, le tout l’air un peu trop strict à son. Mel fit la moue, elle avait envisagé lui tenir des outils ou quelque chose comme ça, pas carrément se mettre aux tâches manuelles. Elle avait l’air d’une apprentie mécano ? Elle ne savait même pas qu’il fallait cirer le tableau de bord ! Bon, s’il demande à une ado qu’il connait pas, ça doit être rien de compliqué.

Autant regarder le bon côté des choses, ça pourrait lui faire de l’expérience pour plus tard, quand elle aurait son propre véhicule avec lequel emmerder les gens, et ça lui ferait une histoire pas mal à mettre sur son blog. Elle se demandait si elle avait reçu beaucoup de commentaires de soutien pour ses derniers messages tiens…

-Okay okay, vais faire mon possible.


Les plaques qui commençaient par « ZC », donc. L’idée de feindre rater son coup d’une quelconque façon lui traversa l’esprit, mais elle décida que ça ne valait pas le risque. Sans parler qu’il y avait toujours la possibilité qu’elle se plante réellement, valait mieux rester concentrée.

Tiens, voilà que je pense à faire des blagues. On dirait presque que je commence à être à l’aise, quoi. Peut-être l’effet de faire une activité, même aussi inconfortable par nature, avec un adulte, va savoir. Au moins elle était à peu près sûre qu’il n’allait pas appeler la police, ou alors c’était un vrai sociopathe pour lui faire ça après l’avoir fait travailler. C’est légal de faire ça, tiens ?

Trêve de rêvasserie, Melosa récupéra les plaques avec un tournevis et les vis de fixation. Il arrivait que fixer les plaques des autres voitures, ou du moins les lettres qu’elles abordaient, était la seule activité durant un déplacement, donc elle avait au moins une idée de comment les poser. Elles étaient déjà percées d’ailleurs et il lui fallut qu’un instant pour repérer ou poser les vis sur la voiture elle-même. OK, ça commençait quand même bien. La jeune fille se plia les genoux et se mit à installer la plaque avec lenteur et attention. Le proprio était quand même en veine, il était tombé sur une gamine qui avait l’habitude et le réflexe de travailler méticuleusement.

Plus personne ne parla pendant un petit moment, seuls les bruits que leur travail respectif produisait brisait le silence. Ne désirant pas quitter les plaques des yeux, Mel se demanda si Viviane s’était endormie lorsque le jeune homme se mit à parler. Un peu plus tard et elle aurait possiblement sursauté.

-On aurait pas pu me voler les roues. Il y a deux écrous de sureté sur chacune. En plus, Si on a pas la technique, on ne peut pas les enlever facilement.

-Ah, dit simplement l’adolescente, prenant le temps d’assimiler l’information avant d’ajouter, Des écrous d’sureté, c’pas con… mais il y a une technique du coup ? Y’a des voleurs spécialisés en pneus ? On peut pas avoir des écrous… anti-technique ?

Qu’est-ce qu’elle racontait. Heureusement, ou malheureusement, elle entendit quelque chose qui lui fit complétement oublié ses questions peu éclairées.

-Si je vois une trace de tournevis sur la peinture, tu me la repaye. Et crois moi, tu n'a pas envie de dire à tes parents que tu dois à quelqu'un mille poké-dollars.

Ses lèvres se pincèrent. Il avait de la chance que les plaques étaient déjà bien placées, parce qu’elle aurait pu les échapper ou faire un faux mouvement, ironiquement. Sans le savoir, il venait de toucher un sujet… inconfortable. Sans réfléchir, Mel se mit à répondre d’un ton dégoûté :

-HA ! J’crois pas que ça fasse grand-chose. Maman me dirait probablement d’en profiter pour trouver un vrai boulot et de me démerder.

Cette insulte serait probablement bien pire que la dette aux yeux de la demoiselle, surtout prenant en compte la provenance. Moi au moins j’me contente pas de vider les comptes de mon mari dès que ça m’chante.

-Quant à papa… p’têtre que ça le ferait réagir pour une fois tiens. Mais il est tellement habitué de payer pour les conneries d’maman, j’pense qu’il me donnerait juste les pokédollars et ce serait terminé là. Tant que j’fous pas le feu, je suis pas sûre que ça le dérange, et ça c’est s’il prend le temps de répondre à son putain de télépho...

Elle ravala brusquement sa saliva. Voilà qu’elle était partie dans son délire, la colère lui faisant oublier où elle était. On aurait dit de retour dans le bureau du proviseur, avec un peu moins de cris et de larmes. Fermant les yeux une seconde, elle prit une grande respiration.

-Je… désolée… c’est sorti tout seul.

À peine un instant de silence. Puis, elle ajouta d’un ton mécanique, comme une phrase répétée cent fois :

-Et je sais, je sais. Langage. J’devrais pas être aussi vulgaire.

L’expression neutre, Melosa se releva. Arf, cette position n’aidait pas ses jambes. Après avoir vérifié que tout était O.K. elle lança :

-Ça y est, les plaques sont posées. Et aucun coup de tournevis… Je suis pas sûre d’avoir vissé à fond par contre, mais je préfère ne pas forcer pour pas briser quelque chose.

Ses mains n’étaient pas exactement ce qu’on pouvait qualifier de fortes, donc va savoir si c’était juste un peu trop serré à leur goût. Valait tout de même mieux ne pas insister quand le professionnel (ou, du moins, le connaisseur ?) pouvait toujours vérifier de façon sécuritaire.

Ensuite c’est passer la cire sur les feux.

Mel étira distraitement ses doigts en remettant le tournevis là où elle l’avait trouvé. La cire, donc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Dim 3 Juin - 14:07
"Il faut au moins 5 bonnes minutes avant de dessouder des écrous comme-ça... Multiplie ça par deux et tu comprends pourquoi les voleurs ne s'attaquent pas à mes jantes."
Dit-il pour répondre à la question de l'adolescente à propos de la protection de ses roues. Son ton avait un peu changé, il était un peu plus avenant.
"Il n'existe pas de technique magique, et il faut une scie à métaux ou un chalumeau pour enlever ces machins."
En ce qui concernait la sécurité de sa voiture, Tachyto n'était pas franchement exigeant, mais il avait essayé de rendre la tache des voleurs et des désosseurs la plus difficile possible. Par exemple, la portière avait deux vis supplémentaires à chaque charnières pour rendre plus difficile leurs démontage. Il avait installé une fermeture centralisé sans clef, et avait révisé complétement le système d'allumage, pour changer les vieux fils de démarrage en commande électronique activé par clef. Enfin, il y avait un traqueur GPS dans le coffre, au cas ou on la pose sur la plateau pour l'emmener quelque-part.
Quoique si jamais ça arrivait, il n'irait jamais chercher en personne la voiture, et demanderait plutôt de  l'aide aux forces de l'ordre. C'était pas John Wick non plus.

Il finissait de mettre les derniers coups de clefs à molette pour fixer l'admission lorsque l'adolescente commença à péter une durite à propos de ses parents. Il n'avait jamais eu trop de problème avec les siens,lui, depuis qu'il avait décidé de couper tout les ponts du jour au lendemain une fois inscrit en école d'ingénieur. Il avait été un peu mal traité par ses parents, et moins bien traité par rapport à ses frères et sœur. Forcément, quand tes parents veulent que toute leurs lignée soient de grands médecins, aussi grand qu'eux, et qu'ils accouchent d'un mécanicien accrocs aux voitures... Ça leurs plaisait moyens. D'ailleurs, ça avait fait des étincelles pas mal de fois avec ses parents, surtout avec son père en fait. Mais malgré toutes les interdictions, le jeune homme avait poursuivit son rêve et continuait toujours à lui courir après encore aujourd'hui.
"Tu as des gens qui s'occupent de toi dans la région au moins?"
Dit t'il en sortant la tête du moteur, un peu inquiet. Se retrouver seule sur une île comme celle-là sans attache familiale à son âge n'est jamais une très bonne idée. L'adolescence est un moment ou on à encore besoin d'un cadre pour éviter de se faire emporter dans des affaires louches.
"Et... J'ai cru comprendre que tu travaillais... Si jeune?"
C'était le seul point à peu prêt positif... Enfin à se niveau, Tachyto craignait vraiment le pire à propos du boulot qu'elle allait lui sortir. Et si... Nan... il ne valait mieux pas qu'il fasse de conclusions hâtives. Après tout, elle est peut-être venue avec ses parents.
C'était l'un des problèmes de Tachyto... Il était un peu trop empathique, et très paternaliste. La faute à sa position particulière dans la famille. Vu qu'il était le premier de la fratrie il se retrouvait souvent à veiller sur ses frères et sœur. Et d'ailleurs, c'est à se niveau que Tachyto avait littéralement maudit ses parents. A force de le diabolisé, et leurs répéter que c'était le mauvais exemple à suivre, ses frères et sœurs avaient aussi coupé toutes communications avec lui. Seule la plus jeune avait gardé un lien avec lui... le dernier artefact d'un semblant de famille.

"Oublie-les, et suis tes rêves. Soit toi même et ne leurs ressemble pas. Je suis à peu prêt passé par la moi aussi. Ce que j'ai fait, c'est que j'ai coupé tout les ponts pour éviter les ennuis futurs."
Tachyto dit d'une voix un peu confuse, et avec une touche d'empathie. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire.
"Je ne dis pas que c'est l'exemple à suivre, car j'ai perdu énormément. Mais ça m'a permis de m'épanouir, et, ma foi, je n'en dors pas plus mal dormis la nuit. Pour moi, c'était le bon plan en tout cas, parce-que mon père était un espèce de tyran qui essayait me faire changer d'avis sur mon avenir à coup de dard-nué et ma mère une folle de boulot qui pondait des gosses pour jamais s'en occuper vraiment. J'ai jamais été privé de rien... Et au bout du compte, ils ont même payé mes études jusqu'à mon doctorat... mais en faisant ça, je me suis épargner l'atmosphère toxique qui régnait dans la maison familiale, et qui émanait de mes parents... Cependant..."
Il laissa un petit blanc
"...Cependant, tu es encore bien trop jeune pour le faire. De ce que tu me raconte, ton cadre familial à l'air d'être pas mal toxique aussi, mais le problème c'est que tu en as encore besoin de ce cadre... C'est surtout pour ça que je te demande si tu viens ici seule... ou que tu connais des proches ici."


Le jeune homme sortit une cigarette et de l'alluma en guise de conclusion à son petit voyage dans ses souvenirs et de sermon. Le moteur était enfin finit, et la voiture prête à repartir... mais pas sans derniers petit réglage. Cirer les feux et la planche de bord n'étant que purement esthétique, il décida de changer les plans et de donner un travail nettement moins ennuyant à la gosse.
"Laisse tomber la cire petite."
Il lui tendis les clefs.
"Va plutôt démarrer la voiture... Laisse la au point mort surtout... J'ai pas envie de passer sous les roues. Et fait attention au siège."
Argh... Voilà qu'il commençait à s'attacher à la mioche maintenant... Il l'a connait même pas pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 10 Juin - 0:29
Melosa ne dit pendant ce qui lui parut presque une éternité, écoutant en un silence pensif. Parce que penser, ça elle le fit. Ses méninges travaillent sans qu’elle le veuille vraiment, voilà longtemps qu’elle avait décidé de ne pas trop penser à ce que le futur plus lointain allait lui apporter. Sa chaîne était présentement presque tout ce qu’elle avait, et autant ce n’était vraiment pas rien pour le moment, il était tout à fait possible qu’à un moment tout disparaisse sans crier gare. Cette idée était terrifiante quand on n’avait pas grand-chose sur quoi retomber dans cette éventualité. Difficile de dire quelles ouvertures elle pourrait avoir sur le marché du travail même en retournant se concentrer sur ses études, ce n’était pas comme si l’école avait le don de la motiver…

Bref, aucun autre projet d’avenir et pas de sécurité via la famille d’après ce qu’elle savait avec un présent pas spécialement stable.

Mais, apparemment, Melosa Peckham n’était pas la seule dans une situation précaire ou qui cherchait à fuir son contexte habituel de vie. Loin de là probablement, le monde était beaucoup trop vaste pour ça. Et il semblerait qu’il y avait au moins une de ces personnes qui s’en était sortie. Cette personne la faisait aider à réparer sa voiture, accessoirement.

-Laisse tomber la cire petite. Va plutôt démarrer la voiture... Laisse la au point mort surtout... J'ai pas envie de passer sous les roues. Et fait attention au siège.

… Ah. Pendant un moment, elle avait oublié ce qu’elle faisait exactement.

-… Okay, murmura Melosa en prenant les clés qu’on lui tendait, Je vais faire attention.

Il lui faillait retourner dans le présent, au moins le temps de remplir sa mission.

Elle prit le temps de vérifier que ses vêtements n’étaient pas sales avant de se glisser avec précaution du côté conducteur. Le problème d’origine venait du fait que sa Vivaldaim chérie y était montée, valait mieux éviter de ruiner quoi que ce soit. Un coup d’œil méfiant fut jeté au levier de vitesse. C’était bien la chose qu’il ne fallait pas toucher en ce moment d’après ses maigres connaissances.

-Non, je suis venue toute seule avec Vivi. J’ai 16 ans donc il a juste fallu que mes parents signent des papiers pour m’autoriser à voyager. Ça a pas été dur de les convaincre honnêtement. Après j’ai eu à trouver un hôtel et un billet pas chers, mais faut dire qu’ils ont l’air de pas mal encourager le tourisme aussi, donc ça aussi ça a été assez simple.

C’était sa première réponse depuis qu’il avait commencé à parler de sa propre vie. Délicatement, la jeune fille inséra la clé dans le contact.

-En fait, vous dites que j’ai un cadre familial toxique, mais je n’ai même pas l’impression d’en avoir un. C’est presque marrant – Mel eut un sourire penaud – Mais on dirait qu’on a des contextes opposés du coup. Enfin, à part pour les obsédés de boulot. C’est mon père dans mon cas, mais ma mère n’a jamais pris le temps de s’occuper de moi-même si je suis leur seul enfant.

Avoir un parent tellement investi dans la vie de son enfant que ça en devenait étouffant. Autant sa logique dictait que ce n’était probablement en rien mieux, au moins elle avait eu presque toute la liberté dont un enfant pouvait rêver, autant Mel ne put s’empêcher d’être un peu jalouse. N’empêche, il devait venir d’une famille sacrément bien nantie si toutes les études étaient payées d’avance.

-Donc je vois… juste pas d’avantage à retourner habiter là-bas, à part pour le loyer et la bouffe payés, mais j’arrive à gérer mon budget sans trop de mal pour le moment et avec assez de marge de manœuvre pour me juger sécurisée financièrement. Donc voilà… Je vais démarrer la voiture, là.

Elle s’exécuta après quelques secondes de pause, question sécurité au cas où quelque chose clochait finalement.

-Ah et, du coup, parlant de finances. Ouais je travaille sur Internet, j’ai une émission sur Youtube. Je poste des vidéos et obtient de l’argent grâce aux publicités et aux fonds que veulent bien me donner mes abonnés, c’est parfois difficile mais c’est vraiment chouette dès que tu te trouves une certaine zone de confort, faut juste veiller à ne jamais décevoir les fans sinon on peut perde beaucoup rapidement. C’est aussi en partie pourquoi je suis là, Lumiris est pas vraiment connue et il y a plein de gens qui aimeraient voir comment c’est dans le coin.

Elle hésita un moment avant de passer sa tête vers l’extérieur, comme pour être sûre d’être bien claire même si c’était peu probable qu’il avait du mal à l’entendre.

-En passant… Je suis contente que ça a pu fonctionner de votre côté, c’est cool pour vous. C’est motivant aussi, je suppose qu’on a toujours avantage à essayer même quand d’autres veulent pas… tant que c’est pas spécialement stupide, bien entendu.

Mel eut son premier sourire depuis un moment.

Qui sait, peut-être que l’avenir allait aussi lui sourire à son tour.

-Du coup la voiture... ça a l'air d'aller ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Dim 10 Juin - 15:56
Seize ans... Seize ans et déjà autonome. Si il avait été parent, Tachyto aurait surement fait une syncope rien que d'envisager la possibilité que sa progéniture puisse se balader sans supervision sur une île qu'il connaissait pas. Heureusement qu'il ne l'était pas, parent, d'ailleurs. Parce qu'au delà du fait qu'il avait un métier qui l'obligeait bien souvent à s'écarter très loin de sa maison (pour rejoindre les différents bureau de développements), Tachyto n'était finalement qu'un gigantesque gamin dans le corps d'un presque trentenaire.
Cependant, au fil des années, il avait tout de même développer un certain sens de la responsabilité, notamment à cause d'une relation qu'il avait eu avec une jeune femme qui avait un enfant. Pas que cette aventure parentale lui avait plu, car la relation n'avait pas tenu 2 ans, mais elle avait eu le don de lui faire prendre quelques responsabilités, et de le faire s'inquiéter d'autre chose que de sa voiture.

"16 ans... C'est un peu jeune tout de même. Tu... Tu devrais faire attention à toi, et surtout des dépense. Crois moi, c'est surement le plus difficile à gérer au début."
Tachyto n'allait tout de même pas lui proposer de venir chez lui, cela aurait fait un peu bizarre, vu son âge, et puis il la connaissait à peine. Mais plus le temps passait, plus le sentiment de devoir aider la jeune fille grandissait dans son cœur, un sentiment qu'il était en train d'essayer d'étouffer. Il ne la connaissait pas, elle avait touché à sa caisse sans lui demander, et ils ne se reverraient surement jamais après.
Bon, visiblement, elle réussissait à gérer son budget, ce qui permit de rassurer un peu le jeune homme, et il était vrai que l'île était très accueillante pour les nouveaux arrivant. Peu de taxes et d'impôts, des prix défiants la concurrences. Tout cela profitait aux touristes surtout, mais en temps que résidant, il y avait de quoi profiter aussi.

Tachyto fut coupé dans ses inepties lorsque le cœur de sa machine commença à gronder. Il secoua un peu la tête pour évacuer toutes ses pensées, et se concentrer sur le plus important : Le moteur de sa voiture. Quelques explosions eurent lieux à l'arrière, signe que le pot d'échappement crachait des flammes. Signe aussi que les pistons fonctionnaient à nouveau parfaitement, puisqu'ils arrivaient à faire exploser le mélange air-essence-huile parfaitement. Le conduit d'échappement, quand à lui devait être aussi encore en bon état, le grognement doux de la bête en témoignant.
Il saisit une petit clef à molette, et serra un peu plus le boulon de contrôle de débit. A l'arrêt, le moteur faisait tout de même beaucoup trop peu de bruit à son gout. Faire cette opération permettra d'enrichir un peu plus le mélange air/essence en carburant, et aidera la voiture à accélérer à bas régime, en échange d'un cout en carburant un peu plus élevé, et une vitesse de pointe amoindrie.
Le moteur commença à ronronner un peu plus fort, tandis que l'adolescente commença à lui parler de son métier.

Alors c'était pour ça qu'il l'avait déjà vu... Elle était youtubeuse. Il voyait son visage sur les images des vignettes du site, qu'il consultait seulement pour écouter de la musique ou mettre en ligne des vidéos de Touge qui n'était vu que part une dizaine de personnes.
"Je me disait bien que tu me disais quelque-chose... Tu es Mimi? Je vois tes vidéos en tendances depuis quelques mois."
Il sourit
"C'est bien que tu te serve de ça pour gagner un peu de ressources. Mais j'espère que tu fais autre chose en parallèle? Pas vrai?"
L'aventure Youtube pouvait être rentable, mais était surtout très difficile à entreprendre, semée d'embuche et très ingrate. Du jour au lendemain, tout pouvait s'écrouler, et dans ces cas la, il valait mieux avoir des solutions de replis. Se lancer quitte ou double sur cette plateforme sans 'backdoor', c'était un peu jouer à la roulette russe avec un revolver ou tout les barillets sauf un étaient chargées.
"Après... Lumiris est pas très connu, donc si tu fais voyager les gens avec toi, ça peu marcher. Tu fais quoi comme vidéos en particulier?"
Ajouta Tachyto, en gonflant un peu l'admission d'air du turbo.

Alors que Tachyto semblait s'inquiété de plus en plus pour mimi, elle semblait contente qu'il ai réussi. Il regarda son visage souriant, et dit :
"Ça à fonctionné pour moi... Oui... Il faut que tu fasse en sorte que ça marche pour toi. Donne toi à fond dans tes projets et surtout... Trouve toi des études sympa en parallèle de tes vidéos... C'est trop dangereux youtube. Trop instable. J'avais voulu être pilote de course avant... mais devant le fait que c'était un métier assez ingrat et précaire à la longue, j'ai chercher une toute autre voie. J'ai la nette impression que le métier de vidéaste est le même... Tu peux être aduler ce soir, mais oublié le lendemain."
Il leva le pouce en souriant, après avoir ajouté juste un peu plus de liquide de frein
"C'est bon ! Appuis juste un peu? Juste pour entendre le bruit du moteur."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 16 Juin - 23:47
Victoiiiiiire ! La voiture prit vie. Même si elle n’était techniquement que très peu responsable de cette réussite et que les automobiles ne l’intéressaient nullement dans des circonstances usuelles, Mel ressentit une certaine fierté. Toutefois, elle se sentit encore plus fière en entendant le jeune homme déclarer la reconnaître. Quand même quelqu’un qui n’avait pas d’intérêt pour ton contenu pouvait avoir une idée de qui tu étais… Mel se donna une petite tape imaginaire dans le dos, c’était très bon signe pour Mimi co.

-Yep ! Je suis Mimi !... Enfin, Melosa en fait. Mimi, c’est le nom dont je me sers sur Internet. C’est secret par contre, hein. J’ai jamais dit mon vrai nom sur la toile, j’préférais éviter de donner des infos sur mon identité, au moins à Kalos. Ça… peut poser problème dans la vie privée… je suppose.


Ça pouvait aussi poser problème pour sa réputation en ligne si on apprenait que la joyeuse et dynamique Mimi était une ado nerveuse et impopulaire à l’école. Melosa était terrifiée à l’idée de se retrouver cyber intimidée ou humiliée durant ses débuts. Depuis, elle avait systématiquement niée avoir un quelconque lien avec la jeune fille sur Internet ou à l’école qu’elle fréquentait, respectivement en tant que Mel et Mimi, même si ça n’avait que rarement nécessairement. Des différences d’attitude (majeures), de tenue et de maquillage pouvaient en berner plus d’un dans les faits. Heureusement, à Lumiris, les compteurs étaient pas mal remis à zéro.

Peut-être que certains avaient fait le lien maintenant qu’elle avait quitté Kalos par contre. Raison de plus de ne pas y retourner pour le moment.

Erg, le jeune homme semblait vraiment espérer qu’elle ait autre chose sur le côté… presque comme si un plan B déjà actif était une évidence. Hey, elle était une étudiante aussi. S’occuper de la chaîne demandait déjà une montagne de temps. Mel se refrogna quelque peu.

-Erf… en fait, pas vraiment… Faut dire que je n’en avais pas besoin à la mais…


Ah merde. En essayant de se défendre, elle venait de donner un argument comme quoi son voyage pouvait poser problème.

-E-enfin bon ! Faut que je m’en sors bien pour le moment ! Je ne sais pas trop ce que je pourrais faire en parallèle. Je suppose qu’il serait toujours possible de trouver un petit boulot à temps partiel ici éventuellement – elle se gratta la tête – Mais ça rendrait le voyage plus difficile donc ce serait aussi un problème. Puis… je suis pas exactement aussi à l’aise devant des gens que je connais pas que devant ma caméra donc… ce serait à travailler avant ? J’aimerais bien faire de quoi où je peux m’occuper de Pokémons… mais je pense que c’est le rêve de trois quart des ados, donc ça doit pas nous accueillir les bras ouverts. Peut-être que si j’arrive vraiment à me bâtir une bonne notoriété dans le milieu, ça pourrait aider…

Et voilà qu’elle envisageait des plans. Exactement le genre de chose qu’elle préférait éviter habituellement. Ce type lui mettait de ces idées dans la tête…

Il revient rapidement sur un sujet qui interpellait un peu plus la Mimi, soit sa chaîne bien aimée, ce qui lui permit de revenir dans le présent.

-J’ai beaucoup de gens intéressés pour le moment en tout cas, même si le gros du contenu n’est pas encore vraiment commencé. Apparemment, ça a aussi fait parlé pas mal de jeunes des alentours qu’une Youtubeuse allait débarquer ici pour parler de la région, donc ça a fait un petit coup de publicité imprévu, ce qui est super chouette à mon avis, même si j’ai causé un peu de problèmes à l’académie en m’y rendant l’autre jour…

Elle grimaça.

-Ça a fait trop de bruits en arrivant apparemment… mais j’ai réussi à arranger un truc, c’était surtout cool de voir des gens aussi investis en tout cas, ça rend ça plus réel, vous savez ? Bref, mes vidéos les plus populaires sont un peu celles qui consistent en « l’émission officielle » si vous voyez c’que je veux dire ? Le contenu le plus majeur en tout cas, c’est des vidéos informatives. Je prends un sujet, généralement par rapport aux soins Pokémons ou leur mode de vie mais ça peut varier, et j’enseigne dessus un peu. J’essaie d’informer ceux qui m’écoutent, mine de rien y’a des milliers de trucs intéressants et parfois même importants à savoir quand même si s’investir un minimum auprès des Pokémons, mais souvent c’est loin d’être de connaissance générale. Au début, j’essayais juste de conseiller les gens pour tisser correctement des liens avec leurs Pokémon selon ma propre expérience, faut dire que Vivi évitait toute personne quand elle était bébé, mais ça a beaucoup évolué depuis. Je dois faire des tas de recherches pour être sûre que je dis pas n’importe quoi, et j’en apprends presque tous les jours. Les gens aiment ça, c’est comme un cours mais beaucoup moins lourd, et sur des sujets qui les intéressent habituellement. Sinon je fais aussi des vidéos sur l’actualité, je fais des résumés des derniers évènements qui m’intéressent et je fais part de mes réactions à leur sujet. Y’a aussi parfois des vidéos de Vivi ou d’autres Pokémons que je rencontre, ou alors on explore des endroits au hasard. Ceux-là étaient limitées par contre, y’avait pas tant de bons endroits surprenant là où on était, mais ça devrait changer ici, hein. Surtout que j’ai plus de mobilité… Oh, et des fois c’est juste des vidéos de moi qui parlent de tout et de rien, dépendant ce qui se passe.

Mel parlait avec la fierté et l’enthousiaste d’une personne qui présentait le projet passionnel de sa vie, quoique ça pouvait être le cas malgré son jeune âge. En tout cas, heureusement qu’elle avait l’habitude parler longtemps dans le cadre de son émission, sinon elle aurait pu manquer d’air. Restait qu’à espérer que le propriétaire d’automobile n’avait pas totalement décroché à la moitié.

-Je sais, je sais. J’ai vu assez de gens être pratiquement expulsés pour savoir qu’Internet, c’est pas exactement le mieux question stabilité… mais tant que je fais pas de grosse boulette, je devrais le voir venir si l’intérêt commence à diminuer… à moins que le site se met à encore avec son algorithme. Je pense pas être trop à risque par contre ? Habituellement c’est surtout les contenus peu productifs ou ce qui n’est pas vu comme « acceptable pour les enfants » qui ont des problèmes, mais bon… Je… je vais y penser pour les études, ou pour un boulot ou va savoir. Faudrait que je vois si y’a des opportunités ici dans tous les cas… J’vais voir ce que je peux faire, okay ?


… quelle gamine de 16 ans se mettait à penser ainsi à sa situation économique, n’empêche ?

-Mais du coup, pilote de course ? Sérieusement ? Wow. Je regarde peut-être trop la télé, mais ça me semble un peu dangereux, non ? Assez cool d’un côté, mais dangereux en effet… pas juste pour la précarité. Ça devient aussi un problème lorsqu’un pilote vieillit ? Ou alors c’est juste difficile de trouver du boulot ? Et okay, j’appuie là !

Elle s’exécuta, naturellement, cherchant au passage à imaginer le jeune homme en pilote de course. Ça… faisait un peu bizarre… En même temps les pilotes étaient de base un peu bizarre dans sa tête.

-Tout est correct ? Et vous faites quoi maintenant du coup ? Vous dites que vous avez cherché une voie très différente, mais vous avez l’air encore pas mal investi avec les véhicules… ou alors c’est juste la situation que me donne cette impression.

Du coin de l’œil, elle vit que Viviane s’était réveillée, probablement dérangée par ce petit boucan. Relax, Mel lui fit signe que tout allait bien et qu’elle pouvait rester couchée encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Mar 26 Juin - 9:16
Le jeune homme sourit lorsque l’adolescente lui annonça son nom, avant de lui demander de ne rien dire. De ce côté-là, elle n’aurait rien à craindre. Tachyto était assez peu actif sur le net et surtout, il ne se permettrait pas de détruire la vie privée de quelqu’un. D’autant plus que Melosa était assez jeune, et pourrait être sujette à du cyberharcèlement. Même si son contenu ne se prêtait que peu à ce genre de pratique, personne n’était à l’abris de cette gangrène qui rongeait de plus en plus le monde sans foi ni loi d’internet.
" Quoi que tu fasses, dans tous les cas, ne dévoile jamais ta véritable identité. "
Il fit une petite pause, et dit doucement
"Je m’appelle Tachyto Celero moi. Je n’ai pas vraiment de vie privée à défendre donc… Je peux dire mon nom comme je le veux."
En réalité, il l’avait surtout dit parce qu’il espérait que si la jeune fille avait quelconques problèmes, elle aurait la lucidité de se rappeler de son nom. Plus les minutes avançaient, plus son instinct paternaliste le vampirisait…

Tachyto lança un petit sourire amical lorsque la jeune fille lui énonça avec enthousiasme le fonctionnement de sa chaine et ses projets concernant ses vidéos sur Lumiris. Elle avait l’air si heureuse à l’idée de faire vivre ses projets et ses rêves… On aurait dit lui une dizaine d’année plus tôt.
"Au moins, tu es lucide sur tes projets et ta situation. Je suis content que tu réussisses à faire des vues sur un sujet qui te passionne. Je pense que te trouver un plan B, ou au moins un boulot d’appoint pour te financer est une idée raisonnable dans l’optique ou tu n’as que 16 ans, aucun diplôme et aucune source de revenu pour te financer, à part bien sûr les revenus fluctuants de ta chaîne…"
Elle semblait se construire une solide base d’éleveuse de pokemon aussi. Le jeune homme n’y connaissait peut-être pas grand-chose au pokemon, mais il savait que c’était un secteur très bouché, et cela depuis au moins une bonne quarantaine d’année. Le fait est qu’elle avait raison sur le fait que trois quarts des gens de son âge voulaient le devenir. Le dernier quart était consacré aux ados voulant devenir top-dresseurs. S’imposer à son âge dans le milieu très fermé de Youtube en proposant un contenu relatant d’un milieu tout aussi peu atteignable relevait donc du prodige, voir même peut-être du miracle. La petite Melosa devait donc être sacrément doué.
" Garde à l’esprit que tout ce que tu produis en ce moment devrait aussi pouvoir te servir pour trouver un métier dans le domaine de l’élevage. Je ne suis pas défaitiste pour toi, loin de là, mais une aventure youtube finit toujours par se terminer… Enfin, la plateforme est un peu récente pour dire ça, mais ses nombreuses similarités avec la télévision me font dire que ça va surement être là même chose. Je dois passer un peu pour le vieux schnok qui ne crois pas à la puissance de youtube, mais… voilà, je commence à me faire un peu vieux. Je n’ai pas grandi avec ça moi. "

C’est vrai qu’il n’avait pas connu ça, lui. C’était arrivé un eu trop tard pour lui. De son temps, on se connectait au net par la prise du téléphone et chaque minute passé dessus coutait l’équivalant d’un SMIC horaire. Cela fit réaliser à Tachyto son âge… Et mine de rien, ses 28 ans lui pesaient un peu. Le jeune homme était terrifié à l’idée de vieillir. Pas à cause des éventuels problèmes de santés qu’il pourrait avoir, non, il était encore trop jeune pour ça. Mais surtout à cause du fait qu’il devient un peu vieux pour réaliser ses rêves. Il fallait qu’il soit honnête avec lui-même… Il n’avait toujours pas de femme et encore moins d’enfant. D’ailleurs, il n’avait jamais eu de relations stables. Et surtout, il était de plus en plus loin de l’âge idéal pour devenir pilote.
" C’est loin d’être difficile de trouver un boulot… C’est quasiment impossible de devenir pilote de course de nos jours. Ce n’est même plus une histoire de réflexe ou de talents maintenant, mais juste une histoire de pistonnage. Il n’y a qu’à voir les statistiques. 25% des pilotes sont des enfants d’ancien coureur. "
Dit-il, avec une voix calme trahissant toute fois une pointe d’agacement. Lorsque la jeune fille appuya sur la pédale, la voiture émit un puissant grondement de puissance, suivit d’un grave soupir de turbo. La voiture était parfaitement bien réglée, ce qui redonna le sourire à Tachyto. Sourire qui s’effaça lorsque Melosa aborda le sujet de son métier.

"Tu as raison… je suis resté proche du milieu automobile… Je suis ingénieur senior dans la branche conception de chez Mitsubishi. L’automobile et le pilotage sont ma passion… D’ailleurs, je n’ai jamais abandonné ce rêve de devenir coureur pro."

Il fit une pause pour sortir une cigarette qu’il alluma vivement
" Mais… Mon métier me vampirise. Mes collègues pour la plupart sont des branquignoles de haut niveau, et vu que je suis le plus performant, c’est souvent sur moi que retombent toutes les critiques… J’ai voulu faire le malin pour me faire remarquer… Maintenant je paye les pots cassés. Cela fait des mois qu’un travail sur des projets dont on ne voit jamais le bout, et qu’on fait des heures sup non déclaré pour éviter d’être le prochain qui dégagera. Et puis bon… Finalement je me dis que ce n’est pas plus mal de se faire dégager, au moins ils te donnent les salaires qu’ils te doivent. Je n’ai pas eu de salaire depuis 3 mois. "
Il secoua la tête en refermant le capot de la voiture.
" Enfin… Quoiqu’il arrive, je vis mon rêve tant bien que mal… Je ne peux pas te conseiller de faire la même chose que moi… Si j’avais un minimum de bon sens, ça ferait déjà bien longtemps que j’aurais changé de métier et arrêter de dépenser de l’argent dans ma voiture pour espérer gagner des couses avec. De toute façon je… Je crois bien qu’il est un peu trop tard pour moi. J’ai laissé filer ma chance, si tant est que j’en ai déjà eu une. Je suis juste trop borné pour tout laisser tomber "
Il releva ses deux yeux bruns vers Melosa, et sourit doucement
" Je te souhaite de réussir dans ce que tu entreprends en tout cas. Tu m’as l’air d’une fille lucide et maligne… Peut-être un peu trop curieuse cela dit. "
Il rit un peu et s’approcha de la place du conducteur.
" Tout est bon pour moi. Même si tu y as été contrainte à cause de tes manières, merci pour le coup de main. Tu veux que je te dépose quelque part peut-être ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 6 Juil - 17:04
Tachyto Celero, c’était donc ça son nom. Mel le répéta plusieurs fois dans sa tête pour augmenter ses chances de s’en rappeler dans un plus ou moins proche futur. On ne pouvait pas vraiment dire qu’elle avait l’habitude d’avoir à garder l’identité de nouvelles rencontres en mémoire. Au moins, dans ce cas présent, « Tachyto » restait mieux que « Le mec qui m’a fait travailler sur son automobile juste parce que Vivi s’est assise sur son siège cinq secondes ». Celero. Ça ressemble un peu à céleri tiens.

Elle allait devoir retravailler sur ses astuces de mémoire. Enfin bon, il mentionna que, si mettre son nom partout était fair game, elle devrait maintenir le sien sous secret. Eeeeer... la jeune fille se mordit la lèvre inférieure. Ça… risquait d’être un problème. Autant ça pouvait être viable chez elle alors qu’elle sortait à peine, mais dans cette région où elle allait devoir rencontrer des gens en tant de Melosa et en tant que Mimi ? Ouais même si elle cherchait activement à le cacher, le lien devrait se faire assez vite. Pas qu’elle allait faire exprès, mais elle n’allait pas se faire trop d’idées non plus. Ça allait se savoir que l’animatrice Mimi et la jeune Melosa Peckham partageaient le même corps.

Néanmoins, elle hocha la tête. Elle comprenait le point de Tachyto même si elle le jugeait pas possible alors autant juste le rassurer.

Il revient sur le fait que Youtube, ça restait Youtube. Et on pouvait probablement dire la même chose sur Internet en général. N’importe quel talent qui arrivait à attirer l’attention d’une petite masse avait ses chances, surtout si quelqu’un déjà plus haut sur l’échelle acceptait de tendre sa main. C’était super chouette, mais ce talent allait devoir maintenir l’intérêt par lui-même bien souvent. Et, peut-être qu’un beau jour, la mode allait changer et l’intérêt chuter sans crier gare, ceux qui voulaient persister allaient devoir apprendre à s’adapter. De l’autre côté, ces derniers arrivaient parfois à tenir des années durant. Certains gros noms étaient peut-être tombé dans l’oubli, mais d’autres avait les fesses sur le podium depuis bien avant que Mel ait fait son premier pas dans son école actuelle.

Ah, et il signala qu’il était peut-être trop vieux pour tout ça. Étrange, elle avait vu des gens bien passé la trentaine et s’en sortir par si mal sur le médium.

-Vous z’avez pas l’air si veux que ça, remarque vous avez pas tort. Je suppose qu’on est moins stable qu’à la télévision en tout cas, j’ai pas toute une équipe dernière mois ou un producteur officiel ou… quoi que ce soit du genre.

Elle haussa les épaules. L’idée d’avoir une équipe ne lui plaisait pas spécialement de toute façon. Comme il le disait, elle se sentait assez lucide pour ne pas foncer directement dans un mur qu’elle n’avait pas vu venir. De toute façon, elle avait 16 ans. Le pire qui pouvait lui arriver pour le moment, c’était de perdre sa chaîne et de devoir retourner à la maison (ce qui serait terrible, mais elle survivrait). Être mineure avait ses avantages. À 18 ou 19 ans, si la chaîne était toujours active, un plan B serait probablement des plus pertinents. À moins d’être riche d’ici là, ce qui serait cool. Hehe.

-En tout cas, si vous voulez mon avis, c’est jamais trop tard pour apprendre. C’est pas des ados ou même des gens de moins de 20 ans qui mettent au point ce genre de trucs habituellement, non ?


Quant au monde du pilotage de voitures qui allaient bien plus vite que la limite qui devrait être permise dans n’importe quel contexte… elle n’y connaissait rien. Valait peut-être mieux ne pas trop s’avancer et risquer de dire des conneries…

-C’est chiant… mais ça va peut-être changer, qui sait ? Les fans vont bien se dire éventuellement qu’ils s’y intéressent pas à cause du nom des pilotes… non ?


La suite fut pire. En écoutant Tachyto parler de ses conditions de travail, Mel rentra involontairement sa tête dans ses épaules et commençant à fixer le sol. Woah, ça avait l’air terrible aussi. C’était quoi le problème avec les voitures ? Franchement si c’était ça le monde du travail, Youtube paraissait être un endroit bien sympathique et rassurant.

-Y’a… pas des lois contre ça ? J’veux dire c’est… c’est un peu de la merde, quoi. Quel employeur laisse ça comme ça ? L’épuisement au travail, ça existe ! Puis, qui peut être à son top niveau productivité comme ça ? C’est vous qui avez besoin d’un plan B, tiens ! Et tant qu’on peut physiquement faire un truc, il est jamais trop tard pour abandonner. Donc lâchez pas tout d’suite, non mais. Vous n’êtes pas un vieux retraité qui a pas d’hobbies ! Dans le pire des cas, il y a toujours la possibilité de trouver autre chose qui vous intéresse. Pas besoin de parler comme si votre vie était déjà foutue.

Mel croisa les bras. Elle n’avait pas envie de laisser ce pauvre mec à dans un milieu de vie qui avait l’air d’être plus un poids qu’autre chose, mais c’était probablement le plus qu’elle pouvait faire pour lui en ce moment. Peut-être que toute la conversation d’aujourd’hui allait le faire réfléchir, avec de la chance.

Elle ressentit de la fierté lorsqu’il déclara avec un sourire qu’elle était lucide et maligne, ou du moins qu’elle en avait l’air. Puis il indiqua qu’elle était peut-être un peu trop curieuse. Un brin amusée, elle lui tira la langue.

-Neh ! C’est en étant curieux qu’on apprend et qu’on trouve. Même les opportunités, tiens ! Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais je regrette pas avoir voulu regarder votre bagnole. C’était pas mal, comme discussion. Ça a fait du bien je trouve.

Elle sourit. Ouais, pour avoir été forcée à aider un inconnu à s’occuper de sa voiture, ça avait été plutôt positif. Et, apparemment, elle avait une certaine récompense. Mel voulut lever les bras au ciel, pas de longue marche de retour ! Yay !

-Oh ! Oh, ce serait chouette ! Mon hôtel ne devrait pas être trop loin en voiture
, elle libéra le siège du conducteur, Vivi, bonne nouvelle, on sera bientôt à la chambre. Dans la balle en attendant, okay ? Je pense que t’as assez vu de la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Sam 7 Juil - 9:08
Tachyto laissa s'échapper un soupir. Il avait bien un plan B, mais les banques lui ferait jamais assez confiance pour lui prêter de l'argent, à lui et ses deux associés. Il lui semblait que Melosa n'avait pas encore jamais rencontré ce genre de problème. Et c'était tant mieux. Aussi, il lui sembla bon de ne pas s'attarder sur ce sujet, un peu trop amer à son gout.

Cependant, il prit quand même le temps de s'attarder un peu sur sa situation de travail.  
"Il existe des lois contre ça... mais les grandes entreprises, la plupart du temps, font en sorte de rester au frontières de la légalité. Et ne t'en fais pas pour moi petite... J'ai toujours un plan B"
Il soupira un peu et ajouta
"Le monde des pilote est bouché depuis 15 ans. Et encore, je suis gentil. Mais on est pas à l'abris d'une surprise... Et je fais tout pour être LA surprise. Mais bon. C'est pas vraiment à Lumiris que je vais me faire connaitre. Mais j'essaye de garder le sourire et l'envie de continuer. C'est pas facile tout les jours... Mais bon... si je continue à m'occuper de ma voiture, c'est que je n'ai pas baissé complètement les bras!"

Aller... Il était temps de partir ! Sa voiture était fin prête, et parfaitement réglée.
"Il faut être curieux... Mais tu sais, la curiosité à beau être une excellente qualité, c'est aussi un vilain défaut. A toi de te contrôler à l'avenir."
Il sourit, et adopta un ton plus avenant
"Mais aujourd'hui, tu as bien fait. C'est drôle, mais depuis que je suis ici, à Lumiris, je n'ai jamais autant discuté avec des gens... Y'a deux jours y'avait déjà eu ce magicien prof de math... Roy Lamb... Et maintenant il y a toi!"

Il vint s'asseoir sur le siège conducteur lorsqu'il fut libéré,  après avoir écrasé  sa cigarette, et redémarra la voiture le sourire au lèvre. Son bébé était enfin réparé et il se jura qu'il réussirait à devenir l'un des meilleurs pilote que cette terre ait jamais porté.
"Bref! trêve de bavardage! Ou est-ce qu'on va?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Ven 13 Juil - 12:45
Meeeeeeeeh, elle n’avait pas envie de « contrôler » sa curiosité. Ce serait mettre le bordel dans son mode de vie et probablement la majorité de ses appréciations de la vie. Mel fit donc une tête de « Mais ze veux paaaaas » devant les conseils (qui semblait pourtant assez éclairés) du jeune homme avec bien plus d’expérience de vie qu’elle.

Sérieusement, sur le coup il sonnait vraiment comme un vieillard désarçonné par l’énergie impulsive de la jeunesse. La jeune fille décida de ne pas en faire la remarque à haute voix par contre.

Puis, Tachyto signala que sa vie sociale avait sacrément augmenté dernièrement… parce qu’il avait discuté avec deux personnes si elle comprenait bien. Ça pouvait peut-être sembler pitoyable dit comme ça, mais Mel trouvait ça un peu rassurant pour sa propre situation. Si on pouvait normalement dire ça, elle ne devait pas être si mal niveau sociabilité.

Aussi, il indiqua quelque chose qui la fit sourciller.

-Magicien prof de math ?


Ses pensées allèrent directement à ce type qu’elle avait rencontré à l’académie dans des conditions quelque peu déplorables. Un prof, d’après ce qu’elle savait. Et si elle se souvenait bien, il avait mentionné être magicien après le petit accident avec les cartes. Hu, combien d'enseignants pouvaient bien avoir ce genre d'hobby ? C'était donc probablement lui...

Roy Lamb, hein ?

Mais qu'est-ce qu’un prof de math irait bien faire à étudier les Pokémons psy ? Va savoir. Peut-être juste de la curiosité par rapport à son propre Pokémon. Mel ne pensait pas que c'était important pour le moment, peut-être qu'un jour elle pourrait utiliser cette information à son avantage. Elle haussa donc simplement les épaules, signifiant que ce n’était rien d’important, avant de se déplacer vers le siège passager. Une fois sa Pokéball bien rangée, l’adolescente se glissa de nouveau à l’intérieur du véhicule. Le sourire de Tachyto était contagieux.

Bon, quelqu’un pourrait avec raison lui rappeler qu’entrer dans la voiture de gens qu’on ne connaissait pas vraiment  n’était pas l’idée du siècle, mais Mel n’y songea même pas. À ce stade, Tachyto n’était plus exactement un étranger de toute façon à son avis.

-Ah oui donc, pour l’hôtel… C’est pas trop loin, je suis venue à pieds. Attendez, pour pas que j’me goure sur l’adresse…

Elle fouilla rapidement dans son sac pour sortir la petite carte publicité que l’hôtel lui avait donnée. Celle-ci indiquait des offres, un numéro de téléphone pour contacter la réception et, plus pertinent en ce moment, l’adresse complète. Une fois en main, Mel la montra au conducteur.

-Vous savez c’est par où ?  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card | Rp's
Origine : Rhodes
Groupe : Meteore
Messages : 82
Stardust : 355
Dim 15 Juil - 6:30
"Hehe... Bien sur que je sais ou c'est. C'est là ou j'ai dormis. On en a pour 5-10 minutes en voitures, à peine."
Il sourit un peu en repensant à la jolie réceptionniste qui avait accepter de boire un verre avec lui. Verre auquel il n'était pas venu parce qu'il était trop absorbé par la réparation de son véhicule. Enfin si, il était venu, une heure et demi trop tard.
En général, le bonhomme n'avait pas vraiment de mal à charmer les jeunes femmes, en raison de son look soigné et de ses manières assez courtoises. Mais le problème venait souvent du fait qu'il était toujours absorbé dans ses rêves, et qu'il oubliait bien vite le monde qu'il l'entourait.

Tachyto s'engagea sans mal dans la circulation, sa voiture ne broutant plus à chaque accélération. Il zigzagua entre les espaces que lui offrait le trafic, avec une précision millimétrique, le tout d'une main, puisqu'il fouillait dans sa poche pour sortir Splash de sa ball.
Le petit Loupio se matérialisa dans le bocal de verre remplis d'eau situé sur le tableau de bord, et ouvrit doucement les yeux.
"Tu as vu l'ami! Elle roule encore mieux qu'avant!"
Le petit pokemon fit clignoter ses appendices rapidement en alternance en tournant sur lui même, pour partager sa joie, avant de se tourner vers Melosa. Il s'inclina sur le côté en faisant clignoter deux fois ses appendices, intrigué
"Pio?"
"Je te présente Mélosa. Comment elle est arrivé ici? C'est une longue histoire, je t'expliquerais plus tard."

La voiture continua son petit bonhomme de chemin avant de s'arrêter dans le parking de l'hôtel.
"Et voilà! Nous y somme. Heureusement que tu n'as pas fait ça à pied, tu en aurais eu pour 15 minutes de plus."
Le jeune homme se détacha et sortis de la voiture, s'affublant de son plus grand sourire. Il attrapa un nœud papillon, planqué dans le montant de sa portière, et le noua à son cou. Il allait essayer de sauver les meubles avec la jeune femme de la réception. Il vint ouvrir la portière de Melosa en toute courtoisie, et lui sourit.
"Mademoiselle, c'est ici que nos chemin se séparent. J'ai été ravis de parler avec vous..."
Il hésitât quelques secondes et laissa parler ses instinct de grand frère/de père parler à sa place quelques secondes.
"Si jamais tu as quelconques problèmes... Appelle moi ou laisse moi un message."
Il lui donna sa carte de visite qui datait du temps ou il était garagiste.
"J'habite à Windoria... Si tu passe par là, je pourrais t'héberger aussi."
Il fit une légère révérence et ferma la voiture.
"A plus !"
Lâchât-il avant de se diriger vers la réception.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Plongée en eaux troubles feat Mr Argent
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Perdu en eaux troubles
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération