Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb]
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Jeu 14 Juin - 7:39
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°1

Leonard était revenu au Cimetière de l’âme. Après la joie provoquée par l’évolution, l’excitation était retombée. Les questions étaient revenues dans la tête du futur chercheur et il avait décrété que le temps d’apporter des réponses était venu.

Des premiers éléments de réponse avait tout de même vu le jour, du bout de la pointe effilée de la deuxième épée. Des traits qui, assemblés, avaient donné naissance à un prénom : Marius.

« Tu t’appelles donc Marius. Enchanté, Marius. »

Son expérience des batailles étaient revenus dans sa tête. Il se voyait déjà affronter une deuxième arène, pour prouver à Capucine et lui-même qu’il avait des capacités. Il ne pouvait pas dire « Stella et Marius, attaquez de cette façon ! » Non, c’était beaucoup trop long.

*Stella et Marius. S et M. S’aime. Sème. S’aimer l’un l’autre. Semer les actions et récolter le fruit de leurs efforts. C’est intéressant tout ça. *

Accaparé par ses pensées, il arriva au Cimetière où il se dirigea vers le bâtiment où travaillait les gens qui s’occupaient du cimetière.

« Bonjour. J’aimerais quelques renseignements sur un de vos occupants. »

Les sourcils de l’adulte au visage mal rasé répondirent à Leonard. Dans sa tête, il se demandait encore sur quel énergumène il était tombé.

« J’ai participé à un rituel l’autre nuit pendant lequel Stella, mon ancienne monorpale, a trouvé son âme-sœur sous l’épée répondant au nom de Marius. Ils sont ainsi devenus dimoclès. Donc, ce que j’aimerais savoir, c’est qui se cache derrière Marius. J’aimerais connaître son histoire. Est-ce que vous pensez que vous pourriez me trouver au moins son nom de famille ? »

Visiblement, l’adulte mal rasé soupesait la question. Est-ce qu’il trouvait résonnance dans l’histoire de Leonard ? Est-ce qu’il avait pitié de lui ? Est-ce qu’il s’ennuyait ? Peu importait la réponse car il répondit qu’il allait vérifier sa base de données. Il lui demanda alors d’attendre pendant qu’il disparaissait.

Esmeralda (stari) apparut devant le champ de vision de Leonard. Elle lui faisait signe de se retourner. Des visiteurs approchaient.

« Oh, bonjour, Roy. Qu’est-ce que tu fais ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Jeu 14 Juin - 15:47
Bon, récapitulons la demie-journée qui vient de s'écouler. Se perdre dans les Bois Hurlants en tentant de rattraper Salem, check. Adopter un Zorua sauvage blessé alors que tu n'avais absolument pas prévu à la base de revenir de Fort-des-Songes avec ne serait-ce qu'un pokémon en plus, check. Ah, et en parlant de revenir : rater le train pour Voltapolis, check.

Soupir.

Clairement, c'est pas mal pour une seule matinée, et je sens bien que c'est loin d'être terminé. Dans mes bras, le petit Zorua s'agite en tentant de trouver une position plus confortable. L'infirmier du centre pokémon a été clair, il faut qu'il sollicite sa patte le moins possible aujourd'hui, le temps que sa blessure guérisse complètement. La médecine fait des progrès, pas des miracles, et on ne sait pas encore tout soigner d'un claquement de doigt. Résultat : une patte bandée, un baume à l'odeur douteuse et l'interdiction de le faire marcher. Sachant qu'il panique complètement à l'idée de rentrer dans sa pokéball...

- "Arrête de me mordiller le poignet, boule de poils, tu me fais mal. Je sais que ça te gratte, mais c'est pour ton bien !"

Après un regard méfiant, le pokémon se calme un peu, et je peux enfin marcher normalement. Enfin, pour l'instant, car ces moments de répit ne durent en général que quelques minutes. Heureusement, je suis presque arrivé à destination : le cimetière. Oui, oui, encore. Il faudra que je prenne un abonnement à cette vitesse, je suis en train de devenir un habitué. Mais au moins, cette fois c'est en plein jour, et je ne compte de tout façon pas me balader encore entre les tombes.

Non, c'est juste que j'ai toute l'après-midi à tuer avant le prochain train, et que je voudrais revenir voir le gardien. Le type était vraiment cordial, et je lui demanderais bien quelques conseils en plus pour gérer Salem. Et le Zorua aussi, tant qu'à faire. Lorsqu'on avait discuté la dernière fois, il avait évoqué quelques conseils généraux, mais vu son boulot il doit en connaître un rayon niveau pokémons Spectre et Ténèbre.
Néanmoins, une voix familière interrompt mes réflexions.

"Tiens ? Leonard, c'est toi ?"

Impossible de se tromper, c'est bien le jeune homme de la dernière fois, avec son Stari et son Dimoclès. Je ne peux m'empêcher de sourire à cette rencontre inattendue : je ne m'attendais pas à le recroiser si vite après ma petite sortie en catimini de l'avant-veille. Mais qu'à cela ne tienne, je suis plutôt content de le voir.

"Comment ça va depuis la dernière fois ? Stella est en forme ?"

Au final, je m'étais éclipsé avant d'avoir pu discuter des évènements autour de son pokémon, et le revoir avivait de nouveau ma curiosité.

"Ce que je fais là est une longue histoire... J'ai raté mon train pour rentrer chez moi, alors je suis forcé de patienter ici. Du coup, je comptais en profiter pour demander quelques conseils au gardien du cimetière à propos de certains pokémons... Remuants."

Pas besoin de faire un dessin, le Zorua s'agite une fois de plus en tentant de se camoufler en Racaillou, avec un succès mitigé. Encore heureux que Salem et Zyl fassent un somme dans leurs pokéballs, sinon ça ferait sans doute beaucoup.
Ah, et j'ai laissé tomber les répliques théâtrales pour le moment : le rôle de mystique collait bien avec l'ambiance de la dernière fois, mais là non.

"Et toi, qu'est ce que tu fais de nouveau près de ce cimetière ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Sam 16 Juin - 5:40
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°2

« Ca va très bien, merci de demander. Quant à Stella, j'ai l'impression qu'elle n'a jamais été aussi bien. Comme si elle avait enfin trouvé un peu de bonheur dans son passé bien ténébreux et douloureux. »

Les émotions défilent. D'abord un petit rire suite à l'écoute de la mésaventure de Roy. Puis de la surprise en découvrant le zorua essayer de se transformer en racaillou. Est-ce qu'il copie simplement l'aspect ? Est-ce qu'il copie également les traits de caractère et les techniques ? Plusieurs questions se bousculent dans sa tête et c'est finalement une question qui lui est posé à lui. Ses interrogations attendront donc.

« Je suis revenu pour essayer de découvrir le passé du compagnon de Stella. Je me dis qu'il serait intéressant d'apprendre qui était Marius avant de devenir une âme habitant une épée. Peut-être qu'en connaissant son passé, moi, Stella et Marius pourront développer nos compétences. Pour utiliser une image facile, peut-être trouverons-nous comment aiguiser nos lames. »

Leonard observe à nouveau le zorua remuant. Les questions reviennent tandis que d'autres viennent s'ajouter. Il se rappelle de Zyl, le abra qui était présent lors de la nuit du rituel. Des scénarios commencent à se jouer dans sa tête. Il imagine des batailles pokemons et comment ils les joueraient. Il reste naïf et innocent, mais les mésaventures de son premier voyage l'ont obligé à reconsidérer certaines données.

« Heureusement que je sais que tu es une bonne personne. Parce que, entre tes habits noirs et tes pokemons, il y aurait de quoi créer un vilain. »

Un sourire innocent ponctue sa tirade.

« Je veux dire, entre Zyl et sa technique de téléportation, et avec ton pokemon dans tes bras qui peut changer d'apparence. Il y aurait de quoi semer la confusion chez ton ennemi. Tu pourrais lui faire perdre la tête, à lui et ses pokemons. »

Ses sourcils se froncent. Une stratégie commence à naître. Tout du moins une particularité des dimoclès qu'il aimerait mettre en pratique.

*Y a-t-il une limite dans la distance que Stella et Marius peuvent mettre ? Est-ce que le lien se perd ou s'affaiblit ? *

« En tout cas, quelle chaleur ! On ne reconnaîtrait pas ce cimetière effrayant comme on l'a expérimenté lors du rituel auquel on a assisté, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Sam 16 Juin - 9:26
La remarque du jeune homme et tellement incongrue que je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Bonne personne, vilain ? L'habit qui fait le moine ? On doit avoir cinq ou six ans d'écart à peine, mais sa naïveté est presque touchante. Certes, la perte de ma mère et mon expérience désagréable chez les Rockets m'ont beaucoup affecté, mais je ne rappelle pas avoir été aussi innocent vers mes 17-18 ans.

Il y a tout de même une part de vérité dans ses paroles : les gens jugent beaucoup sur l'apparence, et les clichés sur la correspondance entre les dresseurs et leurs pokémons ont la vie dure. Et clairement, j'en joue aussi : ce n'est pas pour rien que je me suis construis ce masque d'homme de spectacle, de magicien. Attire l'attention sur le superficiel, laisse les gens te mettre dans une petite case rassurante, et tu auras la paix.

- "Ha ha ha ! N'exagérons rien, je ne suis qu'un simple magicien à mes heures perdues. Effectivement, j'apprécie les pokémons malicieux ou capables de jouer quelques bons tours, mais rien de plus. Dans la vie, je suis prof particulier de maths, tu sais, rien de bien extraordinaire. Cela dit, je suis content de voir que tu as apprécié ma petite sortie en douce de la dernière fois." dis-je avec un clin d’œil.

"Et puis regarde les champions d'arène de type Spectre ou Ténèbres. Ce ne sont pas des criminels juste parce qu'ils arborent un style qui leur est propre, si ? Au contraire, ils ont plutôt respectés pour leurs compétences en combat."

Cela dit, je vais quand même éviter de lui montrer Salem, juste histoire d'être sûr. Les Skelenox n'ont clairement pas bonne réputation, même parmi les Spectres, et elle est difficile à gérer de toute façon. En parlant de ça, le gardien sors de la petite bâtisse à l'entrée du cimetière et s'approche de Leonard. Il me salue cordialement au passage, non sans avoir jeté un coup d’œil étonné au Zorua qui s'agite dans mes bras.

Je les laisse discuter en me mettant un peu en retrait, non sans laisser traîner une oreille. Cette histoire d'âme jumelle m'intéresse toujours, et je serais curieux d'en savoir plus en attendant mon tour. Me tournant vers l'entrée du cimetière, je ne peux que constater que le jeune homme a raison vis à vis de l'ambiance qui y règne. C'est littéralement le jour et la nuit, si je puis dire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Dim 17 Juin - 7:30
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°3

« Professeur de mathématiques le jour, et magicien le soir. Ça ressemble effectivement plus à une double vie de super-héros. »

Leonard se retourne, pensant voir le responsable du cimetière arriver. Il a du se tromper.

« C'est vrai que je me fais des images des maîtres d'arène. Il faudrait que j'aille les affronter dans leur arène. Ça me permettra d'en apprendre plus sur ces pokemons traînant une noire réputation. Ce sera un bon entraînement pour ma future carrière. »

Cette fois par contre, le responsable du cimetière arrive bien dans leur direction. Leonard s'excuse et écoute les résultats des recherches. Le recensement a donné lieu à trois Marius. Le responsable explique qu'à part leur prénom, nom et dates de naissance et de mort, il n'a pas grand chose d'autres à lui donner. Il lui conseille d'aller se renseigner à la mairie pour plus d'informations. Leonard le remercie et observe une nouvelle fois la feuille sur laquelle est écrite les noms des trois Marius et leur emplacement dans le cimetière.

« Roy, est-ce qu'une promenade dans un cimetière sous un soleil de plomb te plairait ? »

La proposition est étrange. Une accumulation de mots qui rejette toute idée de plaisir. Même pour tuer le temps en attendant le prochain train. Pourtant, Leonard ne va pas laisser la météo lui dicter ses actions. Dans ce cas-là, autant rester chez soi, jouer à des jeux sans intérêts et abandonner tout plan de carrière et autres rêves.

« J'aimerais me rendre dans cette allée-là. Il me semble que c'est très proche d'où a eu lieu le rituel de l'autre nuit. Je me dis que ça réveillera peut-être des souvenirs. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Dim 17 Juin - 17:27
- « Tu envisages de devenir dresseur professionnel ? »

Personnellement, faire le tour de la région pour défier toutes les arènes ne m’attire pas plus que ça. Bon, il faut dire que je ne me suis jamais penché sérieusement sur les combats pokémons pour l’instant. Si je me lance là dedans, ce sera probablement pour affronter les champions de type Psy et Spectre, qui m’intéresse particulièrement. Le combat serait presque accessoire, en fait, un prétexte pour entrer en contact avec eux et bénéficier de leurs expertise. Le champion du type Psy notamment pourrait être très précieux pour mon enquête personnelle…

Je suis tiré de mes réflexions par la question de Leonard.

« Dis comme cela, ça n’a pas l’air folichon… Mais c’est important pour toi, j’imagine. Enfin, toi et le duo Stella-Marius. »

J’hésite quelques instants, mais la proposition me convient. Ce sera l’occasion de discuter et d’en apprendre davantage sur ce pokémon Spectre un peu particulier. Et comme j’ai plusieurs heures devant moi et que le gardien devrait rester dans le coin…

« Pas de problème, j’ai encore le temps avant le prochain train pour Voltapolis, alors autant te donner un coup de main. Zyl, est-ce que tu saurais nous reconduire jusqu’à la stèle de la dernière fois ?»

Mince, j’ai tellement l’habitude qu’il soit là que je me suis adressé à lui alors qu’il est dans sa pokéball. Avec un soupir amusé, je le fais donc sortir avant de réitérer ma question. Le Kadabra contemple silencieusement le jeune homme et ses pokémons pendant quelques secondes, avant de hocher la tête à leur encontre. En revanche, il me fait savoir par onde télékinétique qu’il n’est pas sûr de lui. On dirait bien qu’il va falloir explorer un peu.

« Ah, j’allais oublier, ton pokémon n’est pas le seul à avoir évolué ! » dis-je avec une fierté non dissimulée dans la voix, avant d’inviter le groupe à entrer dans le cimetière avec un geste du bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Mer 20 Juin - 7:44
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°4

« Non, je ne veux pas devenir dresseur professionnel. En fait, si je veux affronter les arènes, c’est pour apprendre le plus possible. Connaître tous les types de pokemons. Connaître leurs techniques. Mais également comment contrer ces techniques et donc, faire en sorte que ma petite famille devienne plus puissante. »

Leonard regarde le ciel avec son soleil de plomb puis ajoute :

« J’aurais besoin de tout cela quand j’irais explorer les cieux inconnus et les abysses insondées. »

En plus d’avoir les informations pour trouver la première tombe, la petite troupe va pouvoir ajouter l’aide de Zyl, le abra de Roy… Qui est en fait devenu un kadabra !

« Félicitations à vous deux. Zyl a gagné en charisme. »

Dès la première allée traverser, Leonard pense déjà à la fraîcheur que l’ombre pourrait prodiguer ainsi que la fraîcheur de l’eau qui pourra rassasié sa soif. Mais il met ses besoins de côté et se concentre sur sa quête. Car sans difficulté, une quête n’est plus qu’un fait divers.

Assez rapidement, le petit groupe retrouve l’endroit où a eu lieu le rituel. Enfin, heureusement que les informations du gardien et la mémoire de Zyl sont présents. Car de jour, sous ce soleil beaucoup trop lumineux, il ne reste aucune trace du cercle des funécires ou du phénomène paranormal auxquels ils ont pu assister.

« Marius ! Est-ce que c’est ici que tu as été enterré ? »

L’épée hantée s’approche, quittant presque à regret la complicité de Stella qui préfère observer le cimetière depuis les hauteurs. Marius vole au-dessus de la tombe, il semble lire le nom qui est accolé au prénom. Il tourne autour de la tombe puis trace finalement un « ? » dans la terre maltraitée par la chaleur.

« Tu ne sais pas ? Ok. Allons à la deuxième. Peut-être que des souvenirs te reviendront. »

Leonard regarda les informations que le gardien du cimetière lui avait confié.

« Génial. Les deux autres tombes semblent se trouver à l’opposé de notre direction… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Mer 20 Juin - 16:21
Hum, il souhaite simplement devenir plus fort, ce que je peux tout à fait comprendre. Dans le but d'explorer des coins reculés, ce que je conçois tout à fait aussi. L'appel de l'inconnu, la soif de la découverte... Ce sont de puissants moteurs, mine de rien, et il faut effectivement une sacrée équipe pour s'en sortir dans des zones dénuées de toute civilisation. Ainsi qu'une solide motivation.

Puisqu'on parle de motivation, la mienne flanche un peu sous les assauts de la chaleur ambiante. Finalement, je préférais le cimetière de nuit, avec son ambiance à la fois solennelle et emplie de mystères... L'avantage, c'est que le Zorua s'est bien calmé avec une température pareille, ce qui rend son transport plus supportable. Encore heureux, car sa fourrure me tient bien chaud.

Arrivée sur place, c'est chou blanc. La lame hantée n'a pas l'air de se souvenir de quoi que ce soit qui pourrait nous aiguiller, et la stèle à demie-effacée ne révèle aucune information supplémentaire. Je le sens mal, ce coup là. Et si rien ne lui revient, on va faire comment ? Non, parce ce que vadrouiller en plein cagnard pour rien ne m'enchante pas spécialement, même si c'est pour la bonne cause.

- "Hum... Tu es sûr que c'est la bonne méthode ? Si Marius n'a pas beaucoup de souvenirs, je ne pense pas qu'on puisse arriver à un résultat probant. Déjà, il n'a pas spécialement réagi aux trois noms de famille ni aux dates, si ? Les stèles ne comporteront probablement pas d'autres éléments. Sans compter que tout le monde ne connait pas à l'avance l'endroit exact où il sera enterré, donc aller sur place n'est pas forcément utile..."

Certes, il y a toujours la possibilité que les tombes aux alentours soient des personnes qui lui sont apparentées, et cela pourrait créer un écho en lui. Mais si ses souvenirs à propos de lui-même sont confus ou absents, ceux vis-à-vis de ses proches... Non, définitivement, ce n'est pas l'approche la plus efficace.

Songeur, je repense à ce que me disais Leonard la dernière fois. La Monorpale qui prenait possession des humains qui touchaient sa lame. La voilà peut être, la solution ! Maintenant que la psyché du pokémon est plus stable, ça permettrait peut être d'en savoir un peu plus sur le duo sans trop prendre de risques... Que Marius puisse communiquer ce dont il se souvient par images, ou quelque chose comme ça...

Alors que je partage ces réflexions avec le jeune homme, Zyl secoue la tête, désapprouvant clairement ma proposition. Cependant, ce n'est pas non plus un refus catégorique...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Sam 23 Juin - 6:22
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°5

« Il n'a pas réagi aux noms qui sont sur la liste, c'est vrai. En fait, je pensais que les pokemons spectres, non, je pense que les pokemons spectres ont accès à des sens qui nous échappent. Peut-être une vision au-delà du voile des vivants, quelque chose comme ça. Donc je me dis qu'un cimetière doit être un maelström d'informations que nous, les vivants, n'avons pas accès. »

Mais visiblement, Marius doit avoir les yeux fermés. Car il ne reçoit aucune information intéressante...

C'est alors qu'une terrible idée naît dans la tête de Roy. Une théorie qu'il n'a jamais vu expérimenté ou qu'il n'a jamais expérimenté lui-même. Le choc de cette théorie est telle que de la terreur et de l'étonnement avec une bouche grande ouverte immobilise Leonard. A un point tel qu'il en oublie de respirer. C'est avec une grande inspiration, comme s'il venait de sortir d'une longue apnée qu'il réagit avec un flux rapide de mots :

« Non, non non. Ce n'est pas possible. Tu ne sais pas ce que tu dis. C'est beaucoup trop dangereux. C'est un geste suicidaire. C'est- »

*Calme-toi, Leonard. Respire. *

Ce qu'il fait. Il arrête de parler. Il inspire longuement. Il expire longuement. Il recommence et voit Stella venir léviter à côté de lui. Il remarque à nouveau le petit cœur gravé sur sa garde, signe de son changement de vie aux Ruines d'Akeos. Signe de ralliement entre tous les pokemons qui s'étaient rebellés contre un criminel.

« Excuse-moi. Je me suis emporté, c'était idiot. Permets-moi de m'expliquer. Est-ce que tu as entendu parler de l'incident d'un onix qui avait causé des embouteillages sur la Route 7 ? »

Leonard raconte alors succinctement son aventure. L'onix coincé qui empêchait les voitures de rouler. Le fait qu'il maintenant un groupe de mackogneur en-dessous de lui, dans un trou dans la route. Des mackogneurs qui ne cessaient de le frapper. L'onix ne pouvait rien faire car il protégeait ses petits. Finalement, les mackogneurs étaient sortis de leur prison. Leonard et son amie Capucine avait du se battre.

« Et ma main a serré la garde de Stella. Malgré elle, elle n'a pas pu faire autrement que me posséder. J'ai alors... J'ai tué le mackogneur d'une vilaine manière... »

Sa voix s'est brisée en prononçant ses mots. Une larme grossit au coin de son œil. Larme qui est essuyé par le foulard accroché à la garde de Stella. Une façon de s'excuser de son geste passé.

« Ca va aller. Ce n'est pas de ta faute, Stella. C'est malheureusement dans ta nature. »

La narration de cet épisode a plombé l'ambiance. Ajouté au soleil de plomb sous lequel aucune nouvelle solution n'a jailli. Cette recherche d'identité semble être une impasse. Alors Leonard, affaibli par ces souvenirs et la chaleur, dit à contre-coeur :

« Peut-être qu'on devrait arrêter et retourner à l'ombre ? »

Mais il regrette déjà ses mots...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Sam 23 Juin - 13:33
Je reste silencieux quelques instants à la fin du récit du jeune homme, retenant un sifflement de surprise. Voilà qui est... inattendu, clairement. Il a abattu un Mackogneur en étant possédé par sa Monorpale ? Je veux dire, c'est costaud un Mackogneur, ça encaisse sacrément bien les coups ! Alors en envoyer un ad patres... Tu m'étonnes qu'il ai pris cet air effrayé quand j'ai proposé mon idée... Il y a de quoi être traumatisé par une expérience comme celle-là. Alors que je réfléchis à la meilleure manière de formuler des excuses, Zyl s'avance vers le jeune homme, avant de tapoter son épaule avec sa cuillère en argent. Lui qui n'aime pas les humains, c'est une première. Certes, ça ne dure que trois secondes, et il reprend sa place en retrait après ça, mais je ne m'attendais pas à une telle délicatesse de sa part.

- "Excuse-moi, Leonard, j'ignorais que tu avais vécu ça. Oublions cette idée, on va trouver un autre moyen."

Je reste convaincu que le coup aurait pu être tenté maintenant que le pokémon est apaisé et qu'il n'y a pas de danger, mais mieux vaut laisser tomber. Le hic, c'est que je n'ai pas d'autres idées en stock. Après, ce qu'il disait tout à l'heure n'est pas faux, peut être que les pokémons voient les choses différemment. En parlant de pokémon, le Zorua dans mes bras recommence à remuer, cherchant visiblement une position plus confortable. Son agitation me décide : il est temps  de bouger. Revenant sur ce que je pensais tout à l'heure, je fais sortir Salem de sa pokéball, et lui demande :

"Salem, on est de retour au cimetière. Est ce que tu saurais quelque chose à propos d'un certain Marius ?" dis-je en lui montrant la lame hantée en question.
La petite Spectre se fige un instant dans les airs, inspectant l'étrange pokémon, avant de ricaner. Elle reste néanmoins sur place, et se retourne vers moi. Raté, on dirait bien que...

D'un coup, la petite Skelenox se met à voleter vers le nord, puis nous attends quelques mètres plus loin en ricanant comme à son habitude. On dirait qu'elle sait quelque chose, finalement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Lun 25 Juin - 16:13
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°6

Il semblerait que les spectres aiment rire. Salem lui fait penser au fantominus de son amie. Est-ce qu'ils rigolent parce que cela les rapprochent de la vie ? Leonard garde ses pensées pour lui, son attention attirée par le soudain mouvement du dénommé Salem.

*Est-ce qu'il a « vu » quelque chose ?... *

Leonard observe ses épées vivantes. Ces dernières se regardent également entre elles. Tout le monde se demandant au final ce qui a été découvert ou ce qui reste à découvrir. Un indice ? Un nom ? Une autre âme ? Peut-être même un pokemon ?

Le fait d'être sur une nouvelle piste fait voler en éclat le triste épisode de possession. Le sourire revient en force sur le visage de Leonard, en même temps que sa détermination à braver l'insoutenable chaleur.

Dès que Salem comprend que le groupe le suit, il reprend sa progression et les amène devant un mausolée de pierre grise. Il n'est pas extraordinaire mais se démarque des tombes rudimentaires. Notamment par sa porte sous une sorte de vestibule soutenue par deux piliers.

La main de Leonard pousse la porte... qui s'ouvre. Sans couiner, d'ailleurs. Il se dit qu'en pleine nuit, elle aurait criée sa complainte. Mais sous cette chaleur infernale, même les gonds rendent l'âme. Leonard tourne la tête vers Roy et les deux épées volantes. Il acquiesce de la tête et pousse en grand la porte.

Il y a probablement des réponses en bas de ses marches, derrière ce mur d'ombres puis d'obscurité. La nuit précédente, cette entrée aurait été de mauvaise augure. Mais en cette journée caniculaire, ça ressemble à une bouffée d'air frais. Raison de plus pour que Leonard commence à descendre les marches.

Mais à peine a-t-il fait trois pas dans le couloir qu'un bruit l'arrête dans sa lancée. Déjà Stella et Marius sont passés devant lui et forment sa garde personnelle contre quoi que ce soit qui se trouve devant eux.

Et ce qui se trouve devant eux est un malosse sauvage. Peut-être un pokemon loyal à un maître décédé récemment ? Peut-être une créature qui a du fuir les spectres du dessus et qui défend son territoire ? A moins que ce ne soit qu'un éclaireur d'une grande portée ?

*Pas question de reculer. Stella et Marius sont suffisamment puissants s'il devait y avoir bataille. Ce que je n'espère pas. Je préférerais plutôt que Roy utilise la téléportation et la transformation de sa petite famille. *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Mer 27 Juin - 15:07
Salem nous conduit devant l'un des mausolée du cimetière, ce qui me surprends un peu. Ce genre de monument funéraire se fait rare, de nos jours, notamment en raison de leur prix et du manque d'espace. Mais la petite Spectre est formelle, et Leonard n'a qu'à pousser la porte pour entrer à l'intérieur. Une bouffée d'air frais m'invite à le suivre sans tarder, et nous voilà à la queue-leu-leu pour descendre les marches de pierre.

"Décidément, je crois que je vais prendre un abonnement à ce cimetière..." dis-je pour tenter d'alléger l'atmosphère. Non que ce soit particulièrement glauque, l'édifice est plutôt propre, mais ça reste un cercueil de pierre, après tout. Il y a une différence entre se balader entre les tombes et rentrer explorer l'une d'elle... Pas le temps de m'attarder sur ces pensées cependant : quelque chose stoppe l'avancée du groupe. Enfin, pas de tout le groupe, car Salem passe au travers de tout ce petit monde pour voir ce qui se passe, et se met à planer à deux pas de la truffe du Malosse sauvage.

"Salem, recule-toi, il pourrait se sentir agressé de te voir si près de lui !"

Mais Zyl a déjà la situation en main. Anticipant le danger, il fait léviter le pauvre Malosse, qui se retrouve à une trentaine de centimètres du sol, la tête en bas. Malgré toute ses gesticulations, il reste planté dans les airs, langue pendante, visiblement déboussolé par cette attaque inattendue. Ce que la Skelenox a l'air de trouver très amusant, car elle se met au dessus de lui et l'imite en ricanant. Dans mes bras, Zorua bouge également, comme en réponse aux mouvements désordonnés de l'autre quadrupède.

"Bien joué mon vieux ! Tu veux bien l'écarter un peu du passage pour qu'on puisse passer ?"

Du haut des marches, le Kadabra hoche la tête, et commence à décaler le Malosse. Cependant, à force de s'agiter, ce dernier finit par échapper au contrôle de Zyl, et retombe d'un coup sur le sol en pierre. Le coup n'a pas l'air de faire mal, mais il semble avoir retenu la leçon : il grogne un peu à notre attention, mais s'écarte de lui-même du chemin pour aller vers la chambre funéraire en contrebas.

Chambre funéraire qui me fait lâcher un sifflement que je n'ai pas pu retenir, cette fois. Elle n'est pas bien grande, certes, mais deux gisants de pierre y sont scellés, sous la garde vigilante du Malosse qui nous jette un regard noir depuis le fond de la salle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Jeu 28 Juin - 7:50
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°7

La façon dont Roy bataille contre le malosse sauvage fait plaisir à Leonard. Une façon pacifique de désarmer la colère et la peur face à l’inconnu. D’ailleurs, il sourit à Roy pour lui faire témoigner de ses pensées. Et une fois cette péripétie accomplie, le groupe précédé du malosse découvre une chambre funéraire où sont allongés deux humains de pierre.

« Marius, est-ce que l’un de ces deux visages t’est familier ? »

L’épée hantée fait signe que non. Décidément, le passage de la vie vers la mort semble faire des dégâts sur les souvenirs et la mémoire. Pourtant, Leonard ne perd pas espoir car Marius ne reste pas immobile. En effet, la compagne de Stella lévite jusqu’au malosse qui nous surveille depuis le fond.

*Qu’est-ce qu’il voit ? Un lien spectral ? Ou peut-être un souvenir brouillé ? *

Marius lévite à un mètre du gardien du mausolée. Ce dernier se relève et observe l’étrange épée. Et soudainement, le malosse abois. Leonard pense tout de suite à une réaction d’intimidation pour défendre son territoire. Stella vole à toute vitesse pour rejoindre son partenaire avant de se rendre compte qu’il n’y a aucun danger.

Le malosse sauvage tire la langue et bouge sa queue. C’est la joie qui anime son corps. Ses sens « primitifs » ont reconnu Marius.

« Bon, ça ne nous dit toujours pas qui était Marius mais au moins, on a un indice de taille maintenant. Roy, est-ce que tu vois une inscirption taillée dans la pierre ? J’ai l’impression qu’on se trouve dans un mausolée anonyme. »

Leonard s’approche des deux gisants de pierre. Il y a un homme et une femme. Donc, Marius doit être cet homme barbu.

« D’après toi, ces sculptures sont récentes ou elles sont bien entretenues ? Si c’est ça, c’est que quelqu’un doit passer de temps à autre pour donner un coup de jeune à cette œuvre d’art. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Jeu 28 Juin - 15:30
Le comportement du Malosse change du tout au tout, ce qui laisse peu de place au doute. Il a senti que Marius approchait, et a reconnu quelque chose en lui. Nous sommes donc bien sur la bonne piste. Reste à voir où trouver le reste des indices qui nous permettront peut être de remonter l'ensemble du fil... En réponse à la question du jeune homme, je dépose le plus délicatement possible Zorua sur le sol de l'entrée de la chambre funéraire afin de pouvoir inspecter à ma guise la pièce. Le pokémon se débat un peu, mais n'a pas l'air mécontent de pouvoir profiter de la fraîcheur de la pierre, et se tient relativement tranquille. Parfait.

Je ne suis pas un expert, mais les deux gisants ne semblent pas dater de Mathusalem. Je ne me risquerais pas à donner un chiffre, mais la réaction du pokémon Feu va également dans ce sens : s'il a reconnu Marius, c'est que les deux se sont croisés, donc ça n'a pas dû arriver il y a deux cent ans :

- "Je doute qu'ils soient particulièrement vieux, ou alors le gars qui les entretient est  sacrément doué. Après, il est tout à fait possible qu'ils aient été refaits il y a peu de temps, mais... Comment le Malosse pourrait reconnaître Marius s'ils ne se sont jamais rencontrés de son vivant ?"

En faisant le tour, je découvre quelques mots finement taillés dans la pierre à quelques centimètres sous la tête, mais leur sens m'échappe complètement. L'alphabet est le même que le nôtre, mais on dirait une langue ancienne.

"Leonard, tu as vu ça ? Je ne connais pas cette langue, mais peut être que toi tu saurais la déchiffrer ?"

Après, ce n'est peut être qu'un vague proverbe sur le sens de la vie, mais je vois mal ce que l'on pourrait exploiter de plus ici. Le reste de la pièce funéraire est très sobre, dépouillé de tout ornement superflu. La seule touche de couleur vient de nous, en particulier de l’œil unique de Salem, qui luit dans la pénombre relative des lieux. Surtout que la petite Spectre me tourne autour d'un air insistant. Avec un soupir, je laisse la place à Leonard et me recule un peu pour chercher la boîte de biscuits de mon sac. Je doute que la récompenser à chaque fois soit une bonne idée, mais je dois bien avouer qu'elle le mérite bien cette fois-ci. Alors qu'elle se jette sur le pauvre biscuit comme la misère sur le pauvre monde, je fais quelques pas de plus pour en proposer un au Zorua, qui le renifle quelques instants avant de l'avaler. Zyl refuse d'un signe de la tête, et je m'agenouille un moment pour ramasser les miettes que le renardeau a laissé sur le sol. On est dans un lieu funéraire, après tout, j'aurais sans doute dû attendre encore un peu...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Ven 6 Juil - 7:33
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°8

« Marius est donc décédé récemment. Ça me fait bizarre de parler aussi naturellement de mort, maintenant que j’y pense. Comme si je m’y étais habitué à force de côtoyer Stella. »

Leonard observe Ray faire le tour et celui-ci l’apostrophe déjà parce qu’il a trouvé un indice. Il le rejoint et découvre ces lettres qui… ne lui parlent pas non plus. Il sort son téléphone portable et ouvre l’application pour prendre une photo. Puis il sort de son sac en bandoulière un carnet de notes dont il déchire une page. La feuille superposée sur l’inscription en relief, Leonard griffonne par-dessus pour avoir une deuxième trace. Au cas où.

« Je suis comme toi. Je ne comprends pas ce qui est marqué. Je demanderais au gardien du cimetière s’il sait quelque chose. Sinon, et bien je ferais des recherches. »

La fraîcheur du monument funéraire est vraiment reposante. S’il n’y avait la soif, Leonard resterait bien ici jusqu’à ce que le soleil se couche et que la température redevienne supportable. Mais il y a la soif et Roy a un train à attraper.

« Tu as dit que tu avais des questions à poser au gardien, peut-être que c’est le moment de retourner le voir ? »

Pas d’autres indices à récolter. Pas de pokemons à affronter. Leonard et Roy n’ont plus rien à faire ici.

Alors autant remonter sous le soleil de plomb et traverser des allées comportant des tombes et encore des tombes…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Dim 8 Juil - 15:23
- "S'habituer à la mort ?"

Un blanc.

"Excuse-moi, mais je pense sincèrement qu'on ne peut pas s'habituer à la mort de quelqu'un. Ou en tout cas, on ne devrait pas, à moins d'être le dernier des cyniques. Bien sûr, on peut se ficher comme d'une guigne du décès de gens dont on a jamais entendu parler et qu'on aurait jamais croisé de toute façon, mais..."

...

"Non, vraiment, quand il s'agit d'une personne que tu as connu ou de qui tu te sens relativement proche... Tu ne t'habitues à la mort, tu fais simplement avec."

La remarque sans doute innocente du jeune homme a fait remonté des souvenirs de ma mère que j'aurais préféré ne pas montrer, et je tourne donc le dos au jeune homme, prétextant m'occuper de Zorua. La mine sombre, je lui caresse doucement la tête alors que Leonard recopie l'inscription pour en garde une trace fidèle. S'il s'avère qu'elle était en fait sans intérêt pour nos recherches, les deux gisants ne nous auront finalement pas appris grand chose... Mais difficile de trouver d'autres indices dans le coin, on à l'air d'en avoir fait le tour. Peut être que le gardien saura en effet quelque chose en plus à propos de ce mausolée ?

Soupir.

"Je voulais simplement discuter avec lui pour avoir quelques conseils sur la meilleure façon de gérer Salem... A part la gaver de biscuits, je veux dire. Il n'y a que ça qui la calme, mais je ne pense pas que ce soit la bonne." méthode... Et entre elle et Zorua qui n'était pas prévu non plus, je sens que la vie à l'appart va être sensiblement plus animée !"

En parlant du loup, j'attrape le plus délicatement possible le renard noir, récoltant tout de même une morsure bénigne au passage. Ça saigne à peine, mais mon poignet n'est pas là pour qu'il se fasse les crocs ! Zylet moi lui faisons les gros yeux, mais le pokémon commence déjà à s'agiter dans mes bras. Vivement que sa blessure guérisse... Au moins, la petite Sélénox se tient tranquille, encore sous l'effet du biscuit. Espérons que ça dure.

"Enfin bref, tu vois le topo j'imagine, vu que tu as toi aussi plusieurs pokémons. On remonte du coup ? Peut être que le gardien pourra aussi nous avancer sur l'inscription, qui sait."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Lun 9 Juil - 7:45
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°9

« Je- J’ai peut-être utiliser un mauvais choix de mots. »

Leonard sentait qu’il s’était exprimé de la mauvaise façon. Et au vu de la réaction de Roy, il se dit que ce n’était pas la peine d’essayer de corriger le tir. D’une part, parce qu’il avait peur de ne pas utiliser les bons mots et donc de s’enfoncer. D’une autre part, et celle-ci était la plus importante, parce qu’il avait peur d’heurter les sentiments de Roy. Il ne voulait pas que l’atmosphère se dégrade.

*Gérer Salem ? Pour la calmer ? *

La situation avait un air de déjà-vu pour Leonard. Il décida donc de sauter dessus et de changer de conversation. Ce serait plus productif, plus qu’optimiste que parler de la mort. Bien que le sujet pût être difficilement évitable quand on se trouvait dans un cimetière. Encore plus quand on commençait à explorer les profondeurs d’un mausolée.

« Je connais cette situation. Le premier pokemon que j’ai capturé était un jeune carapuce hyperactif. Il avait tant d’énergie à revendre qu’une des solutions que j’utilisais était de déclarer des batailles pokemon. Ça fonctionnait mais ça ne me plaisait pas. Le problème avec Arnold, mon carapuce qui est devenu carabaffe d’ailleurs, c’est qu’il tirait Pistolet à O sur Pistolet à O. Et il tirait sur tout le monde. Que ce soit des humains ou des pokemons. Je me retrouvais alors avec des inconnus trempés auxquels je devais m’excuser... »

Leonard ouvrit son sac en bandoulière et tendit un pansement à Roy. Visiblement, il n’avait pas qu’un problème avec un seul pokemon. A croire que c’était une norme. Tout le monde devait mûrir et apprendre.

« Tout ça pour te dire qu’avec le temps passant, Arnold a grandi mais surtout mûri. Maintenant, je crois que de plaisantin il devient humoriste. J’ai droit à quelques extraits par-ci par-là. Mais la plupart du temps, Arnold disparait, souvent en compagnie de Mickey. Quand il revient, il a souvent le sourire malgré un état de fatigue. »

Il avait expliqué sa situation. Mais cela ne suffisait pas. Autant donner à Roy un journal avec divers articles raconte des faits divers. Leonard devait être pro-actif. Il devait trouver des idées pour aider Roy. Au moins une idée.

« Tu dis que les biscuits la calme. Est-ce que ce serait par hasard par gourmandise ? Dans ce cas-là, peut-être que tu devrais essayer de la faire cuisiner. Elle passerait du temps à réfléchir à comment faire, à le faire et à le manger. Ca la calmerait peut-être plus à long terme ? »

Ses pensées s’activaient. Son doigt tapota ses lèvres tandis que ses yeux étaient partis vers le plafond du mausolée, comme essayant d’y décrypter une réponse.

« A moins que ce soit le fait de mordiller quelque chose de dur ? Dans ce cas, peut-être que tu devrais lui trouver un os qu’elle pourrait mâchouiller toute la journée. Une espèce de jouet pour qu’elle se fasse les dents, en quelque sorte. »

Leonard espérait sincèrement avoir aidé Roy. En même temps, il se disait qu’inconsciemment, il faisait tous deux durer la conversation pour ne pas avoir à subir de nouveau ce soleil de plomb qui les attendaient en haut des quelques marches. Cette idée fit naître un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Mar 10 Juil - 15:50
Le récit du jeune homme me fait sourire, ça me fait penser à quelqu'un. Un type que j'avais croisé par hasard, et dont le jeune Psykokwak m'avait copieusement arrosé. Heureusement, il faisait déjà chaud, donc ça aurait pu être pire... Et puis la tête du gars en question quand il avait vu son pokémon péter un câble était magique. Un mélange d'incompréhension et de résignation, une lueur dans les yeux... Un vrai modèle, j'essayerais de reproduire cette expression sur scène si l'occasion se présente ! Mais passons, ce n'est pas le sujet principal.

- "Ah, merci pour le pansement, tu me sauves ! Concernant Salem, peut être que ça ira mieux en grandissant, oui. J'espère, en tout cas. En tant que tel, elle n'a pas besoin de manger, donc c'est probablement de la gourmandise. Mais de ce que j'ai pu voir, elle veut exclusivement des biscuits et a délaissé tout le reste de ce que j'ai pu lui proposer. Une vraie fixette, elle ne les déguste même pas ! On dirait presque qu'elle les avale tout rond."

Quelques secondes de réflexion.

"J'aime bien ton idée de cuisine, c'est à essayer. Bon, il faudra que je sois vigilant pour deux de peur que mon appartement ne devienne un champ de bataille, mais je tenterais le coup. Pour l'objet à mâchouiller, en revanche, je verrais plus ça pour Zorua..."

L'intéressé dans mes bras me jette un coup d’œil en entendant ça, ce qui me fait dire que l'idée n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Le hic sera plus de trouver quelque chose qui convienne... Mais on verra ça une fois à l'air libre. Avec un soupir, je me prépare à affronter de nouveau le soleil cuisant, et commence l'ascension des marches. Pas fou, Zyl a préféré laisser tomber et se replier dans sa pokéball, le veinard. Quand il veut, ça l'arrange bien quand même...

"Allez, c'est reparti pour le four... Haut les cœurs !"

Sans surprise, la chaleur est toujours au rendez-vous, et je tente d'optimiser le trajet en exploitant la moindre zone d'ombre fournie par les quelques arbres du cimetière. Au passage, je trouve même une branche pour Zorua, qui commence effectivement à s'y attaquer avec vigueur. Elle est trop fine pour tenir bien longtemps, mais c'est déjà ça. Salem volète un peu, mais la température la dissuade rapidement de faire des siennes, ce qui me convient tout à fait. Nous voilà rapidement à l'entrée, déjà en nage. J'espère que le gardien n'est pas parti faire un tour à l'autre bout du cimetière, car je me vois mal crapahuter encore une fois comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Lun 16 Juil - 13:01
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°10

Leonard est heureux que ses idées touchent Roy. Si sa quête mène nulle part, il aura la satisfaction d'aider son prochain. Cette simple idée lui met du baume au cœur. Ou plutôt de la crème solaire imaginaire pour aller affronter le soleil de plomb.

Bizarrement, le chemin du retour se fait plutôt rapidement. Est-ce que le cimetière et ses morts auraient eu pitié des deux pauvres humains ? Cette idée le fait sourire tandis qu'ils approchent tous du frais et du gardien.

« Re-bonjour. C'est encore nous. Il y a quelqu'un ? »

Le gardien du cimetière apparaît et écoute le récit rapide des deux « profanateurs ». Vient alors le moment où Leonard pose de nouvelles questions.

« On a donc trouvé à l'intérieur de ce mausolée une inscription qu'on a pas réussi à comprendre. Attendez que je sorte le papier. Voilà. Est-ce que vous comprenez ce qui y est écrit ? »

Le gardien prend le morceau de papier. Il fronce les sourcils puis passe derrière l'écran de son ordinateur. Il tape l'inscription. Ses yeux vont de gauche à droite, signe qu'il lit un passage. Puis il annonce ce que cela signifie « Meurt pour mieux revivre ».

Leonard observe Marius qui s'est approché du groupe qui discute de ses origines.

« Meurt pour mieux revivre ? C'est étrange. Est-ce qu'on sait qui a fait gravé cette phrase ? »

La souris du gardien ferme la page internet et double-clique pour allumer un programme propre à la gestion de ses occupants. Il pose quelques questions à Léonard aidé de Roy pour déterminer avec exactitude l'emplacement du mausolée.

De nouveaux indices sont mis à jour vers l'identité de Marius mais la quête devra se poursuivre. Car le gardien a trouvé un nom derrière l'inscription du mausolée. Mais c'est un pseudonyme : le Baron Bâillonné. Il n'y a pas d'adresse. Aucunes coordonnées pour le joindre. Simplement ce pseudonyme.

« Bon, je crois que ma quête s'achève ici. Merci, monsieur. »

Leonard se tourne vers Roy.

« Je te laisse lui poser tes questions. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :

card : Fiche ~ T-card ~ Journal
Origine : Kanto
Groupe : Eclipse
Messages : 301
Stardust : 656
Mer 18 Juil - 15:08
Un pas en avant, deux pas en arrière. Plutôt un bon résumé de l'avancement de la quête de Léonard, car chaque découverte apporte davantage de questions. Au niveau de l'inscription déjà, c'est le flou le plus total. Est-ce qu'elle signifie que Marius s'attendait à renaître sous la forme d'une lame de Doublade ? Ça paraît tout de même hautement improbable... Un credo religieux alors ? Peut être, mais l'absence de symboles particulier dans le mausolée ne va pas vraiment dans ce sens. Et qu'en est-il du sculpteur en question ?

- "Le Baron Bâillonné ? Drôle de pseudonyme, quand même..."

Aucune coordonnée accessible, qui plus est, histoire de nous faciliter la tâche. Le pauvre gardien a l'air sincèrement ennuyé de ne pas pouvoir nos en dire plus, mais il ne peut pas faire de miracles non plus. Si son fichier informatique ou je ne sais quoi n'est pas à jour ou incomplet, il ne risque pas de nous sortir un numéro de téléphone de son chapeau... Je me tourne donc vers Léonard :

"On dirait bien qu'on est dans une impasse... On a une piste, mais c'est frustrant de se retrouver coincé sur ça. Qu'est ce que tu comptes faire, du coup ? Je vais rester dans le coin jusqu'à prendre mon train à 17h15, donc j'ai encore un peu de temps si tu veux. Et tant que j'y pense..."

Furetant dans mon sac, je finis par trouver ce que je cherche, à savoir l'une de mes cartes de visite de prof particulier. Comme ça, le jeune homme aura de quoi me contacter si besoin. Et je compte bien être informé de la clé du mystère Marius une fois qu'il sera résolu... Par spécialement par curiosité ou quoi que ce soit, mais plus par goût de la chose bien faite et achevée.

Puisque c'est à mon tour de poser les questions, je commence à discuter avec le gardien à propos d'une certaine Skélénox loufoque et imprévisible...





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : card
Messages : 468
Stardust : 1390
Sam 21 Juil - 8:46
Chaleur et luminosité cémétérial [avec Roy Lamb] – réponse n°11

*Qu'est-ce que je compte faire ? C'est une très bonne question. *

Entre-temps, Roy lui tend sa carte sur laquelle se trouve des coordonnées. Enfin, des coordonnées ! Bon, ce ne sont pas celles du Baron Bâillonné mais Leonard s'en saisit avec plaisir.

« A moyen terme, je vais lancer une série de recherches pour découvrir tout ce que je pourrais sur ce Baron Bâillonné. »

Les yeux se lèvent vers le soleil. Ils redescendent pour voir le paysage qui devient flou à cause des ondes de chaleur.

« A court terme, quand tu auras fini de poser tes questions, je me disais qu'on pourrait peut-être s'asseoir à une terrasse et commander une boisson fraîche ? Car j'imagine qu'un peu de compagnie serait agréable en attendant ton train. »

Pas de pokemons sauvages. Pas de criminels en fuite. A priori, rien ne semble relancer le duo Roy-Leonard sur une nouvelle quête surprise. Donc c'est sur un chemin ombragé qu'ils se dirigent vers la fin de leur deuxième rencontre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Vieille histoire irlandaise
» Demande de partenariat avec Le 68ème Impérial
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération