Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Tout ça pour une montre. [Ekaterina]
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 27 Avr - 17:18
Quelle ville incroyable.
Les tours culminent là-haut, dans les cieux, et poussent à Voltalopolis comme des arbres dans une forêt. La lumière est éblouissante, omniprésente. Partout où l’œil se promène, des voitures, des métros, des trains, manifestations de haute technologie- et des hommes d'affaire, mais aussi les badauds habituels qui vaquent à leurs occupations et ne se soucient pas de toute cette agitation.

Ces jeux de lumière qui se croisent et se séparent pour se retrouver à nouveau, dans le fracas assourdissant des voitures et des chaussures sur le bitume...
Irréel.

Enfin, ce n'est pas la première fois que Hiro vient ici. Son regard se pose sur Tam, son Makuhita : oui, elle était venue chercher sa partenaire à Voltalopolis. La première fois, la vieille femme avait déjà été impressionnée par tous ces progrès technologiques. Après tout, cela faisait des dizaines d'années qu'elle n'était pas venue dans la belle illuminée.
Cela dit, même à la deuxième visite, Hiro se sentait toujours aussi petite et ignorante que lors de la première face à tout ce monde inconnu, moderne et lumineux qui la dépassait déjà.

Ah... Seul problème, Hiro n'aime pas se sentir petite- bien que son mètre cinquante-huit soit indéniable- et encore moins ignorante. Sa vie entière, après tout, n'a été qu'une insatiable quête de connaissance : tout démonter, décortiquer, chercher à comprendre chaque mécanisme, chaque équation...
Oui, Hiro était revenue à Voltalopolis pour l'apprivoiser. Apprendre à comprendre cette intimidante cité lumineuse et scintillante aux multiples facettes.
Elle n'arrivait pas à croire que le monde ait autant changé pendant ses quelques années de vie tranquille à Mirawen. Le temps était passé si vite...

Hiro était arrivée à Voltalopolis depuis déjà quelques jours. La Météore avait réussi à obtenir une chambre pas trop chère dans la ville et un stand sur l'immense place marchande : du coup, elle avait sorti des échantillons de sa boutique à Mirawen et les vendait à qui les voulait bien tout en proposant des réparations de tout et n'importe quoi à des prix modiques. Le stand n'était pas très grand mais bien garni, et une sorte de toiture en toile protégeait la vendeuse improvisée des coups de soleil et de la chaleur. Tous les objets tenaient dans des espèces de grandes valises possédant des verrous- on supposait que c'était pour remballer plus facilement la marchandise. Vu le nombre d'objets dedans, elles devaient être bien lourdes, impossibles à porter facilement, surtout dans une foule pareille... Franchement, à se demander comment elle transportait tout ça jusqu'ici tous les matins.

Cet après-midi encore, en salopette et les cheveux tirés vers l'arrière en une minuscule queue de cheval, la grand-mère attirait beaucoup les curieux avec ses montres élégantes qui semblaient venir d'un autre temps et ses automates, de petites figurines qui bougeaient, faisaient parfois de petites valses avec une partenaire de plomb et de métal, ou bien, lorsqu'il s'agissait de Pokémon, couraient en rond ou roulaient.
De plus, étant toujours à la recherche de pièces détachées, Hiro se proposait de racheter celles des gens qui n'en avaient pas l'usage ce qui faisait le bonheur de beaucoup, contents de recevoir ne serait-ce que quelques centimes pour un bout de métal prêt à partir à la poubelle.

Enfin... Plongée dans son petit paradis, Hiro ne faisait pas attention aux aspects plus sombres de la place marchande. En effet, dans l'agitation, il peut parfois arriver qu'un malfrat profite d'une grande foule et de la distraction des gens pour faire son marché... Enfin, à sa manière.

Un clin d’œil. Il suffit d'un clin d’œil pour que l'une des montres les plus travaillées et chères de Hiro disparaisse.

Mais mémé n'est pas du genre à laisser ses créations sans surveillance. Certes, elle était trop décontractée, néanmoins, son regard perçant demeurait affûté.
Elle vit le bras du voleur. Ou plutôt, de la voleuse- car la main semblait féminine. Mais la vieille femme n'eût pas le temps de réagir immédiatement, trop éberluée par ce qui venait de se passer.

Néanmoins, il ne lui fallut pas plus de deux secondes pour soudainement fermer à clé les valises qui contenaient sa marchandise et quitter son stand en hurlant à qui voulait bien l'entendre 'AU VOLEUR, AU VOLEUR !' de sa voix qui devenait stridente lorsqu'elle s'énervait.

Et puis soudain ! Une main familière.

Furieuse, Hiro s'en empara sans crier gare avant de commencer à rouspéter. Tam, qui accompagnait sa partenaire, courait autour de cette dernière en poussant des cris surexcités.

'Franchement, tu te prends pour qui ?!, cria t-elle, Rends-moi ce que tu as pris immédiatement, tu pensais t'en tirer comme ça peut-être ?!'

La femme resserra son emprise pour s'assurer que la voleuse supposée ne reparte pas. 'Tu n'as donc aucun respect pour le travail des autres ?!', et blablabla, et blablabla. Hiro semblait vraiment en colère et ne cessait de réprimander cette femme de qui elle tenait le poignet, jusqu'à devoir s'arrêter un instant pour reprendre son souffle. Une foule se formait autour de cette scène incongrue et tout le monde semblait penser qu'un criminel avait été pris la main dans le sac.

Et pendant ce temps-là, la vraie voleuse, elle, se faufilait parmi les badauds tant bien que mal pour s'enfuir.
Ah, elle devait bien se marrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :






card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 1401
Stardust : 4393
Ven 28 Avr - 23:36


Ekaterina déambulait un peu au sein de Voltapolis, désireuse de dénicher quelques petites babioles au sein de la Place Marchande. Elle n'espérait pas forcément un objet grandiose mais, peut-être qu'un petit bien personnel lui ferait plaisir ou, plutôt, un cadeau. Prévoir. Ekaterina aimait prévoir les choses et l'idée germait peu à peu dans son esprit, idée qui était bien simple : dénicher un objet pour Lisbeth. Un objet qu'elle lui offrirait lorsque les choses se seraient tassées, lorsqu'elle pourrait enfin lui parler en toute liberté sans craindre un quelconque problème. Et c'était au final bien pour cela qu'Ekaterina se promenait au sein de la Place Marchande en compagnie de son Skelenox rendu complètement intangible sous son bon vouloir ; il n'aimait pas trop être cible des exclamations et déjà qu'un Spectre effrayait, un Spectre chromatique attirerait inéluctablement l'attention. Mais comme il n'avait pas de Pokéball, impossible pour sa dresseuse de le conserver au sein d'une sphère métallique.

Habillée comme habituellement de son long manteau sombre marqué de nuage pourpre cerclés de blancs, Ekaterina s'attardait nonchalamment près des stands au milieu de la foule. C'était un peu trop bondé à son goût mais tant pis, pour la bonne cause, elle ferait n'importe quoi. Même braver son irritation latente face à la populace. Son intrigue finit par se laisser aller sur un stand où quelques personnes y étaient, se joignant aux autres Ekaterina se prise d'affection pour un couple de métal et de plomb, dansaient élégamment. Ils étaient beaux, finement faits et leur danse captivait étrangement le regard d'Ekaterina. Finalement, la jeune femme décida de poursuivre son tour et, d'éventuellement, repasser par-ici.

Malheureusement des cris la stoppèrent. Un voleur ? La chercheuse fronça un peu ses sourcils et plissa ses mirettes orangées. Elle repéra alors un être qui filait suspicieusement, cachée sous un chapeau et des vêtements sombres, un sourire mauvais au coin ds lèvres. Ekaterina haussa ses épaules, bah, cela ne l'intéressait pas. Malheureusement quelqu'un l'empoigna brusquement par le poignet et Ekaterina braqua un regard sombre vers le bas, toisant la vieille femme qui lui hurlait déjà dans les oreilles. Et ce satané petit Pokémon qui poussait des cris surexcités... « Je n'ai rien pr-... Tss. »

Elle ne lui laissait pas vraiment le temps de se justifier, s'époumonant sans se stopper et resserrant même sa prise sur son poignet. Lorsque la vieille femme s'arrêta enfin pour reprendre son souffle, Ekaterina sentit les nombreux regards sur eux, dans son dos, la toisant avec dédain. Ah, sérieusement, tout cela l'irritait déjà. Vivement et avec colère, Ekaterina fit un pas en arrière et tira un coup sec sur son bras pour se dégager de l'étreinte - étrangement puissante - de la vendeuse en salopette.

« Je n'ai rien volé du tout. Je respecte un minimum votre travail pour ne pas me laisser aller à de minables vols. Sérieusement, vous vous basez sur quoi pour dire que j'ai volé quoi que ce soit ? Vous feriez mieux de regarder par là. » Fit Ekaterina en pointant leur gauche du doigt sans lâcher du regard la vieille femme, l'air quelque peu blasé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 1 Mai - 6:27
La jeune femme s'était dégagée de la poigne de fer de Hiro. Cette dernière, furieuse, s'apprêtait à reprendre son discours rageur lorsque (une fois n'est pas coutume) ce fut la demoiselle qui prit la parole en première. Pour lui dire qu'elle se trompait de personne et qu'elle ferait mieux de regarder "par là".

Ah ! Alors c'est comme ça ?! On se moque d'une vieille femme et on profite de son âge et de sa gentillesse ? Mais voilà, le problème est que Hiro n'est pas naïve, absolument pas, bien au contraire. Elle se doutait bien que la voleuse s'enfuirait si elle regardait ailleurs, et ce ne seraient pas les badauds qui auraient le réflexe de l'attraper de nouveau. Non mais ! En soixante-treize ans de vie, on en a vu assez pour ne plus se laisser berner.
Une petite partie de la foule amassée autour des deux femmes se dissipait peu à peu, étant donné que la situation paraissait s'éclaircir. Néanmoins, quelques curieux tenaient toujours à suivre l'action afin de voir comment mamie allait réagir. Tam, elle, voyant sa partenaire en colère, avait décidé de suivre l'exemple et s'était instinctivement campée solidement sur ses jambes, les poings en avant dans une position offensive.

Hiro s'avança pour combler l'espace fait par le pas en arrière de la voleuse présumée. Dans son entêtement, elle ne se rendait pas compte que la véritable criminelle, pointée à raison par la demoiselle, s'éloignait encore de plus en plus- heureusement, pour une vieille dame, la grand-mère était loin d'être lente, et à raison d'une réaction suffisamment rapide, il était toujours possible de retrouver la montre dérobée malgré ce triste quiproquo.
Mais tout ceci était loin des pensées de Hiro qui pensait véritablement avoir devant elle la seule et unique voleuse. De toute façon, ça lui paraissait évident, elle était louche cette fille. Comment pouvait-elle rester aussi calme alors qu'on l'accusait de vol ?!

Tu crois vraiment que je vais me laisser avoir par ton petit jeu ?, fulmina-t-elle, Dès que j'aurais tourné la tête, v'la que t'auras pris tes jambes à ton cou !

Et Tam qui appuyait les dires de la vieille femme par des coups de poing au sol. Non, décidément, Hiro ne comptait pas se laisser faire.

La voleuse de montre, pendant ce temps, se faufilait maintenant derrière un stand, finalement hors de la foule présente sur la place marchande. Encore un peu, et elle s'enfoncerait dans les ruelles labyrinthiques de la ville lumière...

Si tu te penses si innocente, vas-y ! Je te laisse me montrer où est passée la montre et la voleuse.

La bricoleuse, suite à cette déclaration, se tenait prête à suivre la jeune femme, son regard braqué sur le visage de l'intéressée. Les bras croisés de l'étrange aventurière indiquaient clairement qu'elle était fermée à toute forme de discussion et n'allait pas changer d'attitude tant que sa montre ne serait pas revenue à sa place. Elle avait encore les jambes solides et sa mine boudeuse en disait long sur sa détermination...

Ah... De toutes les vieilles peaux, il fallait que cette pauvre fille tombe sur celle-là.
Espérons qu'elle n'avait rien de trop urgent à faire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :






card : card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse.
Messages : 1401
Stardust : 4393
Mer 10 Mai - 8:07

Ekaterina releva le coin supérieur droit de sa lèvre, les sourcils froncés et l'air franchement irrité, l'attitude du petit gros (le Pokémon bizarre là) renforçait son agacement et bras croisés, tapant du pied, tapotant frénétiquement son index contre son bras, Ekaterina commençait à bouillonner. Pour qui se prenaient-ils, ces-deux là ? De plus, bien que des personnes étaient parties, il en restait et la chose commençait à l'oppresser. Elle leur aboya alors férocement dessus, le regard lourd de noirceur et la voix plus acérée que n'importe quelle lame.

« Un petit spectacle dans vos vies minables, que de bonheur ! Dégagez d'ici avant que j'vous en colle une à tous, j'vous jure que ce sera pas beau si je m’énerve vraiment. » Cracha t-elle, appuyant lourdement sur le "vraiment" tout en encrant son féroce regard dans ceux des autres. Frissons dans la foule, un véritable blizzard venait de passer et les êtres restant préfères baisser l'échine devant l'iceberg, reculant parfois de quelques pas avant de filer. Alors la chercheuse reposa son regard sur la vieille femme, tentant de respirer afin d'apaiser un peu son esprit.

Vint alors l'ordre final : montrer où était la voleuse. Ekaterina tourna son regard de côté, cherchant avidement la direction que la femme avait prit. Oh si elles l'attrapaient, elle passerait un sale quart d'heure, la scientifique détestait bien trop ce genre de situations. Dans un soupire et en pinçant l'arête de son nez entre deux doigts, la jeune amnésique finit par rouvrir ses yeux mordorés pour les poser sur la vieille femme.

« Suivez-moi dans ce cas. Matoufeu, tu vas nous aider. » Fit-elle en libérant le félin de sa sphère. Arborant ses lunettes de soleil qui lui étaient si chères, le chat huma l'air avant de ricaner d'un air mauvais, croisant fugacement le regard de la vieille femme avant de filer dans une direction, accompagné du Spectre chromatique. Ekaterina commença alors à se détourner, faisant voltiger son long manteau sombre, accordant un regard sombre à la vieille femme et son Pokémon grassouillet.

« Vous avez intérêt à pouvoir suivre. » Grogna t-elle avant de se mettre à trottiner rapidement, ignorant complètement la vieille femme et sa capacité à suivre à ce rythme ou non. Ekaterina scrutait les alentours avec attention, impliquée, voyant au loin Matoufeu et Skelenox tourner dans une rue. La violette tourna dans la rue et aperçut juste à temps ses deux Pokémon tourner encore, sur la gauche cette-fois. Alors elle accéléra sa course, les poings serrés. Ce fut au bout de quelques minutes qu'elle tomba dans une ruelle humide et étroite où une femme parée de noir était coincée par Skelenox et Matoufeu.

Ekaterina croisa ses bras, arrêtée, un sourire mauvais aux lèvres et le faciès distordu en une grimace carnassière. « J'ai passé un mauvais quart d'heure par ta faute et crois-moi, je vais t'en rendre le triple. » Susurra t-elle en oubliant complètement la présence ou non de la vieille, approchant dangereusement de la voleuse qui semblait glisser lentement une main dans son manteau pour prendre quelque chose.

[Je m'excuse du retard en espérant ne pas avoir trooop avancé ou quoi xD]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Maintenant que tu sais tout de moi, dis moi tout de toi | Hayden [Done.]
» (TERMINE) [THEME] Tout ça, pour ça... [PV Solstice]
» Super grande bataille ( tous ceux qui peuvent chasser de tous Clan+ BLAIREAUX)
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération