Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Deux âges, une passion. [Sieben]
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 30 Avr - 6:08
Hiro s’était depuis peu trouvé une nouvelle passion.
En plus de bricoler le soir quelques figurines en métal et autres montres tout en observant depuis son bureau les cimes scintillantes des grattes-ciels de Voltalopolis, la grand-mère découvrait petit à petit les secrets… de son smartphone.

Un petit bijou de technologie disait-elle, qui tenait dans la paume de sa main. Et pourtant, capable de tant de choses !... Avec Juro qui lui prenait tout son temps, Hiro n’avait pas vraiment eu l'occasion de s’y habituer plus que ça. Puis, au début de son voyage, Mohi lui avait fait ce cadeau surprenant afin qu’elle s'accoutume par elle-même au fameux réseau Dusk, ce qu’elle avait bien entendu omis de faire, trop absorbée par les paysages, les gens, les Pokémon… et caetera.

Mais elle avait fini par se découvrir une passion inexplicable pour ce nouveau monde virtuel.

Et en vérité cela ne pose aucun problème, si l’on omet le fait que, pour payer son séjour à Voltalopolis, Hiro ait décidé d’ouvrir un stand sur la place marchande depuis quelques jours pour y vendre ses créations d’un autre temps et faire des réparations bon marché. Oui, car jouer sur son smartphone tout en surveillant sa marchandise est assez compliqué, surtout dans une place aussi bondée (on parle quand même de Voltalopolis).
Non pas qu’il y eût un risque que quoi que ce soit se fasse voler, Hiro avait bien compris la leçon après une première expérience et avait renforcé la sécurité du stand en mettant comme une sorte de plaque transparente en plastique au dessus de chaque énorme valise grande ouverte- chaque valise renfermant donc de petits bijoux de mécanique parfois immobiles, parfois en mouvement. Ah, ça allait des danseurs de valse aux travailleurs, en passant par des Pokémon joueurs- sans parler des jolies montres désuètes, aux tic-tacs entêtants, et qui, afin de laisser passer le temps, doivent être remontées une à deux fois par jour.

Enfin, quoi qu’il en soit.

Hiro était scotchée à son téléphone et même lorsqu’elle avait des réparations à faire, le laissait près d’elle. Serait-elle née deux générations plus tard, elle aurait probablement fait partie de cette générations d’illuminés qui passent des heures à programmer et à démonter et remonter leurs équipements informatiques.
Mais elle était née un peu trop tôt. Aussi s’était-elle contentée de créer des automates, des montres et autres accessoires de son temps. Et de démonter et remonter toutes les machines sur lesquelles elle tombait.

Enfin : Hiro gardait donc à peu près son stand de vieille mécanique et quelques personnes l'observaient avec curiosité réparer une ancienne montre à gousset appartenant probablement à un nostalgique, l’air concentré, lorsque Tam (en courant partout comme à son habitude) réussit à renverser toute une boîte de pièces détachées posée sur un tabouret près de la vieille femme. Les bouts de métal s’éparpillèrent au sol dans un grand fracas au grand dam de Hiro, qui afficha cependant un doux sourire de circonstance avant de se baisser- difficilement- pour tout ramasser en rouspétant gentiment sa partenaire.

Voyant tout le bazar une fois accroupie avec son pauvre dos souffrant, Hiro se décida à appeler de l’aide.

Quelqu’un pourrait m’aider à ramasser tout ça ?

Et Tam qui semblait rayonner plus que jamais.
Partez à l'aventure, qu'ils disaient !
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération