Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Visite fermière | ft. Abygaël
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Mar 18 Déc - 14:24
Une nouvelle mam'zelle
wallace & abygaël

Une journée comme les autres à la ferme des MacGregor. Chacun vaquait à ses occupations, et Wallace venait de terminer de traire les écrémeuh. Il prit une pause, inspira une grande bouffée d'air chargé des bonnes odeurs fermières, et l'exhala en soupirant de bonheur. Le soleil tapait fort aujourd'hui, et s'il pouvait compter sur son chapeau de paille pour le protéger, il savait que ses bras ne rateraient d'aucune façon cette chance de bronzage. Il sourit en observant ses mains rugueuses, fiers témoins de son dur labeur. Elles aussi avaient été tannées par le soleil - mais en fait, tout le teint de Wallace témoignait de sa vie passée à travailler en extérieur : il était tout sauf uniforme, tantôt plus clair, tantôt plus foncé, avec des taches nuancées ici et là. Oh non, Wally était loin d'être parfait. Mais au moins était-il authentique.

Naturellement heureux en ce bel après-midi, il se dirigea vers le corral des tauros avec la ferme intention d'aller les titiller un peu. Il avait vaguement conscience de la voix de sa mère qui accueillait quelques clients, venus se ravitailler en lait et autres vivres auprès de leurs producteurs locaux préférés; et de son père qui réparait la clôture d'un quelconque enclos et dont les coups de marteaux résonnaient sur toute la propriété. En fond sonore, il entendit le bourrinos de son père hennir dans son box - et là-bas, le couafarel de sa mère chasser un vil goupix des abords du poulailler. Un brouhaha de sons pourtant si familiers, que l'esprit entraîné du jeune fermier n'avait aucun mal à dissocier et à reconnaître. A ses oreilles, tout cela sonnait comme une merveilleuse mélodie; une chanson qui sentait bon le soleil, et qui lui faisait se sentir réellement chez lui.

Il s'arrêta sur le chemin du corral, l'attention attirée par une jeune fille qui semblait un peu perdue. Il l'approcha doucement, avec son éternel sourire chaleureux, et inclina son chapeau d'une main quand elle l'eut aperçu. Faisait-elle partie des clients arrivés plus tôt et s'était-elle éloignée du groupe ? Ou bien était-elle là de son propre chef ?

- Tout va bien, mam'zelle ? Besoin d'aide ? l'apostropha-t-il avec bienveillance. Bien sûr, la ferme était ouverte aux visiteurs - il y en avait tellement peu que les MacGregor n'avaient jamais eu de problèmes à déplorer, et donc de mesures plus strictes à prendre - et elle avait tout à fait le droit d'être là ! Il était juste prêt à proposer son assistance, comme toujours.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Abygaël Maxwell
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse
Messages : 635
Stardust : 829
Mar 18 Déc - 16:37





C'était sous une journée ensoleillée qu'Abygaël et ses trois pokémons se réveillèrent. La jeune fille, par le beau temps, avait décidé qu'il était sûrement temps de reprendre la route et remonter un peu plus dans le sud, là où la neige l'attendait ainsi qu'un être qu'elle aimait. Elle l'avait connu il y a peu mais leur épopée avait fait naître en elle un début d'histoire d'amour, plus palpitant que ses livres à elle.

Un peu maladroitement et tout en sautillant de joie, Abygaël parcourait les routes, arrivant alors sur les abords du village de Kishika. Celui-ci était entouré de champs et d'enclos ainsi que l'énorme pension reconnue de toute la région. Elle pouvait donc admirer le paysage charmant qui s'offrait à elle avec leurs paysans travaillant d'arrache-pied pour leur paye. Elle n'avait jamais réellement compris les efforts à donner dans ce métier, puisqu'elle était issue de gitans.

Sa famille et les autres de la troupe parcourait les terres de Lumiris, offrant leurs services et quelques spectacles afin de gagner leur pain. Abygaël avait donc appris à lire l'avenir grâce à sa grand-mère mais avouait qu'elle n'avait pas le talent de celle-ci.

La fille, fixant les travailleurs avec admiration, ne remarqua pas qu'elle avait lâcher son baudrive dans les airs. Il ne suffit qu'une petite poussée d'air pour que celui-ci disparaisse dans les cieux avant de lâcher un hurlement, un cri, enfin, quelque chose de sinistre qui retentit dans tout le ciel bleuté. C'est comme ça qu'Abygaël remarqua son erreur et dû courir dans les champs pour rattraper Kaboom, celui-ci se dirigeant vers une ferme par la brise.

Essoufflée, égratignée par le champ qu'elle venait de traverser, la peau pâle d'Abygaël se retrouvait sali par la terre. Pourtant, elle ne fit pas attention à son apparence et fixa l'endroit où elle venait de débarquer. Tout était parfait, bien entretenu tout comme cet homme qui s'approcha d'elle alors que les yeux carmins de la fille était émerveillée par un monde qu'elle connaissait peu.

Oh, p-pardon, monsieur... Je n'ai pas f-fait atten...tion. Je suis rentrée sur votre terrain privée...

Murmura-t-elle alors que ses joues se teintèrent sous sa timidité alors que ses yeux tombèrent sur les muscles de son interlocuteur. Comment un tel homme peut-il être encore plus fort que son père?

M-mon baudrive s'est fait... emporté p-par ici...

Abygaël tenta de détourner le regard mais le fait de voir une telle musculature digne de ses histoires lui donner plus d'étoiles dans les yeux qu'autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Mar 18 Déc - 18:30
visite fermière
wallace & abygaël

Les MacGregor étaient décidément de bonnes personnes. Des gens simples mais emplis de valeurs et de principes - généreux, bons, et surtout compatissants. Et devant cette demoiselle toute frêle, les cheveux ébouriffés par le vent, les bras salis par la nature et les joues rosées d'avoir bien couru... Wallace ne pouvait que fondre ! Elle lui rappelait la fille qu'il avait failli épouser, bien des années plus tôt. Douce, délicate, frêle, mais ne faisant qu'un avec la nature. Son sourire se fit donc plus tendre, et il pria de ne pas l'avoir effrayée.

- Oh, p-pardon, monsieur... Je n'ai pas f-fait atten...tion. Je suis rentrée sur votre terrain privé... balbutia-t-elle timidement. Oh, même sa voix était toute choupinou ! Il se mit à rire doucement, d'un rire bienveillant, alors qu'elle continuait : M-mon baudrive s'est fait... emporter p-par ici... Ah, c'était donc ce qui l'avait amenée à se perdre dans la ferme ? Il n'y avait pas de mal, mais elle avait eu de la chance d'être tombée sur lui - si elle était arrivée par l'enclos des bovidés, ou si elle s'était retrouvée nez à truffe avec le chien de la propriété... Pas sûr que tout se soit aussi bien passé.

- Y'a pas d'mal, mam'zelle, 'faut pas vous inquiéter ! lui assura-t-il doucement, pour la rassurer. Il employait la voix réservée aux tiboudets nouveaux-nés. Vous êtes sur la ferme des MacGregor, crut-il bon de l'informer. Elle n'est pas fermée au public, tant qu'on n'embête pas les Pokemons. Et qu'on ne détruisait pas les cultures, mais ça allait de soi. Et moi, c'est Wallace ! Wallace MacGregor, pour vous servir ! se présenta-t-il, tout sourire, en se penchant pour lui tendre une main amicale. Bien sûr, il ôta d'abord son gant de travail, qui révéla une paume anormalement propre pour un paysan tel que lui.

Bon, elle avait perdu un Pokemon, c'était bien ça ? Il se redressa, fit un tour d'horizon du regard, mais ne constata rien d'inhabituel.

- On va le retrouver, vot'baudrive ! 'Faut pas se faire de souci ! insista-t-il encore. Il ne voulait pas qu'elle soit effrayée ou mal à l'aise - elle avait l'air si frêle et si précieuse ! - et utilisait donc tous ses charmes pour qu'elle se sente en sécurité : sourire chaleureux, voix douce mais assurée, confiance en soi, paroles apaisantes. La totale ! V'nez avec moi, et n'hésitez pas si vous voyez un truc suspect.

Sur quoi il la conduisit en direction des enclos, ayant dans l'idée de lui faire faire tout le périmètre de la petite propriété. Si elle avait perdu un Pokemon, il y avait plus de chances qu'il se retrouve là plutôt que dans le cœur de la ferme...

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Abygaël Maxwell
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse
Messages : 635
Stardust : 829
Mer 19 Déc - 7:49





Après quelques observations rapides, Abygaël remarqua que l'homme était plus âgé qu'elle et bien formé par son métier. Il avait tout le typique d'une personne travaillant à la ferme avec son chapeau et le teint bronzé d'une personne qui bosse sous le soleil. Alors qu'elle, malgré être en liberté tout le temps, avait une peau blanchâtre et fine. Tout reposait dans ses connaissances et rien en physique. La jeune femme se sentit gênée face à cet homme baraqué.

Mais celui-ci semblait se vouloir amical et parla d'une voix rassurante. On lui indiqua donc sa position, une grande ferme familiale, tout ce qu'il peut y'avoir de traditionnel. Abygaël se calma alors un peu, voyant qu'elle ne risquait finalement aucun danger en étant sur un terrain privé qui était plus ouvert à la sociabilisation que d'autres terrains comme ceux de recherche.

Wallace. Il se présenta ainsi alors qu'il sortit sa main de son gant avant de tendre la main vers Abygaël. Elle l'attrapa avec timidité avant qu'elle sente la poigne de celui-ci, forte et douce à la fois, étrangement bien entretenu pour un fermier. La femme pouvait donc sentir à quel point celui-ci travaillait dur mais aimait son travail.  

A-Abygaël, c'est mon n-nom.

Elle se remit à balbutier alors qu'elle relâcha la main de Wallace et se remit aussitôt à rougir face à lui, gênée. L'homme était grand, imposant face à la demoiselle.

Il lui proposa alors de le suivre sur le terrain afin de retrouver le baudrive envolé. Abygaël savait instinctivement que Kaboom n'irait pas si loin avec la légère brise qu'il y avait et se serait sûrement bloqué dans des endroits incongrus. Pourtant, la baudruche, malgré n'être nullement doué pour se déplacer, possédait une force extraordinaire pour sa petite taille qu'il avait déjà emporté Abygaël et traîner deux humains ainsi que trois pokémons à lui seul sur un bon mètre.

Wallace l'emmena alors vers des enclos où quelques pokémons roupillaient. La demoiselle pouvait voir à quel point ils étaient entretenu avec beaucoup de soin. Après tout, le terrain de cette ferme était immense et le paysan très sympathique. Elle espérait ainsi retrouver son baudrive dans ces parages, peut-être coincé dans un arbre ou autre bâtisse.

V-votre ferme est charmante. Vous êtes là depuis con-combien d'années?

Demanda-t-elle, curieuse, à l'homme musclé à ses côtés alors que son regard s'agitait dans tout les sens pour trouver la couleur étrange de son baudrive. Un tel pokémon chromatique n'est pas censé passé inaperçu.

Revenir en haut Aller en bas
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Mer 19 Déc - 11:11
visite fermière
wallace & abygaël

Wallace avait l'air de bien se débrouiller, niveau mise en confiance. La petite se présenta à son tour, avant de lui emboîter le pas en direction des enclos. Elle regardait partout, comme une girouette - pour retrouver son pokémon ? Pour admirer la ferme ? Le paysan supposa que la première suggestion était la bonne, même si la seconde le gonflait d'orgueil.

- V-votre ferme est charmante. Vous êtes là depuis con-combien d'années? Elle balbutiait encore, et il posa sur elle un regard soucieux. Était-elle encore impressionnée par son intrusion en terres inconnues, ou bien était-ce naturel pour elle ? Était-ce possible d'être aussi timide ? Mais au moins réussissait-elle à lui parler, et c'était déjà bien assez. Elle aurait pu rester en retrait, en silence, et condamner leur entrevue à des blancs gênants - donc, Wallace ne s'en plaignait pas.

- Merci ! Ce sont mes parents qui l'ont construite, il y a... une bonne trentaine d'années, je pense ? Trente ans ? Trente-cinq ? Quelque chose comme ça. C'était avant sa naissance, en tout cas - le jeune couple avait préféré attendre d'être bien installé avant d'avoir des enfants. Enfin... un enfant, en l'occurrence. Et vous mam'zelle, d'où est-ce que vous venez ? Il ne lui semblait pas l'avoir vue au Village, et ce n'était pas faute d'y passer souvent !

Au fil de la discussion, les deux compères arrivèrent au premier enclos, celui des écrémeuh. Les trois vachettes paissaient en paix, apparemment imperturbables. Et toujours aucun pokémon inconnu en vue... Wallace pinça les lèvres, se demandant par où chercher ensuite - jusqu'à ce qu'il entende un puissant mugissement venant de l'autre côté de la grange. Son oreille entraînée reconnut immédiatement le cri de détresse d'un frison, et il se retourna, alarmé.

- Oh non ! Oubliant un instant la demoiselle, il se rua vers l'enclos en question. Il fallait passer derrière la grange, puis continuer une centaine de mètres - et là ! L'horreur ! L'un des frisons de la ferme était en train de bondir et de ruer dans tous les sens, essayant en vain de se défaire de la chose qui s'était coincée dans son imposante tignasse... et qui se révélait être, bien sûr, le baudrive perdu. N'étant pas familier avec ce pokémon, et ne sachant pas de quoi il était capable, Wallace craignait autant pour le baudrive que pour le frison. Miss ! s'écria-t-il en direction d'Abygaël. C'est le vôtre ? Vous pouvez faire queq'chose ? Aucun reproche dans sa voix qui tentait, malgré la panique, de rester calme - c'était une réelle interrogation. Si elle pouvait rappeler son pokémon d'un ordre, alors tout irait bien. Mais s'il était réellement coincé... Il faudrait intervenir, et ça n'allait pas être joli-joli. Et de son point de vue, Wallace avait bien l'impression que les bras de la chose étaient à la fois empêtrés dans la coiffe du frison, et noués autour de ses cornes.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Abygaël Maxwell
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse
Messages : 635
Stardust : 829
Mer 19 Déc - 18:18





Wallace l'informa sur l'âge de la ferme qui n'était pas aussi vieille qu'Abygaël l'aurait pensé. Et en si peu d'années, cet endroit était devenu magnifique, ce qui émerveilla une nouvelle fois la jeune demoiselle devant les efforts de cette famille.

Pour Abygaël, elle ne savait pas réellement d'où elle venait puisqu'elle parcourait depuis sa naissance la région avec d'autres gitans. Et cela ne faisait que quelques semaines qu'elle avait décidé de partir seule, à l'opposé du reste de sa petite famille. Elle sourit, un peu timidement alors qu'elle se frotta le bras pour enlever la saleté qu'elle avait ramassé en courant.

Je... Je suis une gitane. Donc Lumiris est ma maison... Je crois.

Dit-elle en relevant la tête, confuse de ne pas vraiment savoir. Et sans s'en rendre compte, sa timidité commençait peu à peu à s'effacer auprès du paysan Wallace. Peut-être était-ce le fait qu'il soit si gentil et compréhensif?

Abygaël détourna de nouveau le regard, observant les écremeuh avant de sursauter face au cri d'un pokémon non loin d'eux. Les yeux de la fille s'écarquillèrent alors que le fermier se mit à courir derrière une grange à grande allure. Au départ, elle ne bougea pas, confuse de la nouvelle situation et de se retrouver ainsi seule sur place. Mais après quelques secondes, Abygaël se mit en marche pour rejoindre le garçon, de peur qu'on vienne lui demander ce qu'elle faisait dans cet endroit.

Elle eut à peine le temps d'arriver que Wallace lui demanda si elle pouvait faire quelque chose, dans une voix paniquée qui tentait d'être calme. La demoiselle leva alors son regard carmin sur un frison auquel était accroché... Kaboom. Elle comprit aussitôt ce qui était en train de se passer alors que la baudruche tirait sur ses cordelettes pour se défaire du bovin mais il s'emmêlait toujours plus.

Ah.. Euh, oui! Mais il faudrait calmer le frison ou Kaboom risque d'exploser...

Cette fois, sa voix se fit toute petite, honteuse. Abygaël savait que son baudrive, étant un fantôme, ne risquait pas grand chose mais le voir se faire agiter dans tout les sens, il risquerait de faire des dégâts quand toutes ses forces s'épuiseront.

Si les deux ne bougent plus, je pourrai démêler les lianes..  

Revenir en haut Aller en bas
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Jeu 20 Déc - 6:12
visite fermière
wallace & abygaël

Par chance, Abygaël l'avait suivi sans trop perdre de temps, et elle aussi pouvait assister à la désolante scène. Chaque seconde comptait, et elle ne tarda pas à expliquer :

- Ah.. Euh, oui! Mais il faudrait calmer le frison ou Kaboom risque d'exploser... Exploser ? Ça pouvait exploser, les pokémons ? Wallace jura tout bas, maudissant son cruel manque de connaissances à ce sujet. A part ses pokémons de ferme, il n'y connaissait rien aux autres ! Et ça explosait comment ? Fort ? Au point de mettre la vie du frison en danger ? Il était carrément sur sa tête, en plus... Ah non, les MacGregor ne pouvaient pas se permettre de perdre une bête. Mais en même temps, ils ne pouvaient pas se permettre de perdre un fils non plus, et Wallace sentit ses mains se crisper sur le bois de la clôture tandis qu'il s'imaginait bondir près du frison paniqué et se faire encorner au passage.

- Si les deux ne bougent plus, je pourrai démêler les lianes... La pauvre petite n'en menait pas large, mais Wallace n'avait pas le temps de s'inquiéter de son bien-être. L'air terriblement sérieux, les sourcils froncés, il fixait les deux lutteurs avec concentration. Que devait-il faire... ?

- Wallace ! entendit-il alors, venant de derrière eux. Il se retourna et aperçut sa mère qui se pressait dans leur direction. Elle avait l'air de venir de la maison - sans doute avait-elle aussi entendu le cri du frison. Il espérait qu'elle ait eu le temps d'en terminer avec ses clients.
- Il est où p'pa ? demanda-t-il urgemment. Aux dernières nouvelles, il était en train de réparer un enclos, non ? Mais sa mère, devinant ce qu'il pensait, dut hocher négativement la tête avec regret.
- Il vient tout juste de partir pour le marché, avec Tiboudet. Ah ben super, en plus il lui avait pris son pokémon ! Tiboudet aurait peut-être pu immobiliser le frison dans la boue, mais il fallait laisser tomber cette idée.

Bon, tant pis. Wallace n'avait pas le temps d'attendre que son père revienne. Nul doute que le père MacGregor n'aurait pas hésité à prendre son lasso et-- Wait. Il savait ce que son père aurait fait à sa place. Alors peut-être... peut-être qu'il pouvait faire la même chose ? C'était lui l'homme de la maison, après tout ! Résolu, le jeune cowboy prit une profonde inspiration, ôta son chapeau, le posa sur un rondin, avisa une corde qui traînait sur la barrière qui ouvrait l'enclos... et s'en saisit avant d'escalader la clôture en quelques enjambées, passant sans mal de l'autre côté.

Sa mère, elle, avait rejoint la jeune Abygaël. Elle ne savait pas qui elle était ni ce qu'elle faisait là mais avait une vague idée de la situation. Son instinct maternel la poussa à prendre doucement la gitane par les épaules pour la rassurer - un frison déchaîné devait être un spectacle particulièrement impressionnant pour quiconque n'y était pas habitué, et le fait qu'Abygaël ait l'air si frêle n'aidait pas à ne pas vouloir la materner.

Mais Madame MacGregor elle-même n'avait pas du tout l'air rassurée. Elle connaissait les dangers de leur profession, et craignait sérieusement pour la vie de son fils. Mais elle savait qu'il n'y avait rien d'autre à faire, et qu'il savait ce qu'il faisait. Pour autant, de l'aide ne serait pas de refus, alors elle appela son propre pokémon : Barney, le couafarel de la famille, qui arriva au triple galop et bondit par-dessus la clôture pour rejoindre le rejeton de sa dresseuse. Ils allaient réussir, ensemble.

HRP:
 

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Abygaël Maxwell
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse
Messages : 635
Stardust : 829
Sam 22 Déc - 10:31





Abygaël se sentit honteuse en voyant Wallace devenir crispé sous le verbe "exploser". Elle ne savait que faire, trop frêle pour s'approcher du frison ou donner le moindre coup de main physique au fermier. La jeune fille attrapa ses cheveux par réflexe avant de les entortiller, montrant ainsi son stress soudain devant cette situation dont elle ne voyait pas vraiment l'issu.

Finalement, une voix interrompit leurs débats avant qu'Abygaël voit une femme assez âgée s'approcher d'eux. Même si elle ne la connaissait pas, elle jugea par elle-même qu'elle devait être la mère de Wallace puisque c'était une ferme familiale. La jeune fille s'écarta, laissant place à l'autre qui rejoignit son fils avant de discuter brièvement sur la scène qui se passait entre eux.

Soudain, elle vit le visage du paysan s'éclairait avant qu'il parte quelque part, la laissant seule avec sa mère. Abygaël, un peu perdue et inquiète, ne prit pas la peine de parler ou se déplacer. À la place, tout son corps tremblait alors qu'elle regardait les pokémons s'entremêler encore plus. La pauvre baudruche tentait de se cramponnait comme il pouvait alors qu'il commençait à avoir la tête qui tournait. Tiens encore un peu, Kaboom..., pensa sa pauvre dresseuse qui se retrouvait les bras ballants.

Alors qu'elle tremblait face à cette situation, la mère de Wallace se mit derrière elle, posant ses mains sur ses épaules comme pour la réconforter. Abygaël, sous ce geste de protection, se détendit un peu, se rappelant de sa grand-mère bienveillante qui faisait en sorte de consoler les mœurs de la jeune fille.



she just run away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time.
Revenir en haut Aller en bas
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Sam 22 Déc - 15:49
visite fermière
wallace & abygaël

Il ne fallut pas plus de trois secondes à Wallace pour se retrouver nez à naseaux avec le frison et son prisonnier. Son taux d'adrénaline grimpant à toute vitesse dans ses veines, il était entièrement focalisé sur les deux pokémons empêtrés, et avait à peine conscience du couafarel qui l'avait rejoint dans l'enclos. Heureusement que sa mère était là pour le superviser, car le jeune homme était bien trop novice en dressage pokémon pour pouvoir en gérer plus d'un.

Les bottes bien plantées dans le sol, les jambes écartées dans une posture de lutteur, la corde résolument serrée dans sa main droite, Wallace était prêt. Prêt à sauver ses bêtes, comme son père le lui avait appris - quitte à se sacrifier pour ça. Il n'était rien de plus important pour un véritable cowboy que son cheptel. Et ce frison-là, il appartenait à son père - Wallace ne le décevrait pas ! S'il voulait posséder sa propre troupe un jour, il devait prouver qu'il en était capable. Et il le prouverait.

Ainsi, il frappa violemment le sol d'un pied. Il n'en fallut pas plus pour provoquer le frison, déjà bien trop énervé par la situation - et voici que la bête chargeait Wallace. C'était exactement ce qu'il avait espéré : que le frison décharge sa nervosité sur lui et non sur le baudrive. Et tant pis pour les risques. C'est à ce moment-là que Barney, le couafarel de sa mère, poussa un rugissement sur le frison, faisant ainsi diminuer les risques pour Wallace - c'était tout ce que le chien pouvait faire face à ce monstre de muscles. Le fermier se prit le coup de plein fouet - la grosse tête dure du frison l'atteignit en plein dans l'estomac, lui coupant net le souffle, et l'envoya voler contre la palissade de l'enclos. La bête l'y suivit et le coinça contre les rondins, l'empêchant de respirer mais lui évitant le bout aiguisé de ses cornes qui, plutôt que de l'avoir transpercé, perçait le bois de chaque côté des hanches du fermier, formant ainsi une cage d'ivoire. Mais au moins ne bougeait-elle plus.

Wallace n'en menait pas large : il était pris de terribles vertiges et ne voyait plus tout à fait droit. Et c'était sans compter les nausées que le coup à l'estomac lui causait - ça couplé au choc, il allait vomir dans les dix minutes, c'était obligé. Cependant, il n'était pas temps de faiblir, et il avait encore assez d'adrénaline dans ses veines pour tenir le coup - d'un geste, il enroula la corde qu'il tenait au cou du frison, puis autour de son museau dans un licol improvisé. Il l'attacha ensuite à la clôture juste derrière lui, puis saisit les cornes du frison et tenta de les pousser hors de lui - évidemment en vain, compte tenu du poids du bestiau.

Au même moment, Madame MacGregor observait la scène avec angoisse aux côtés d'Abygaël. Voyant l'occasion se présenter, elle murmura à l'oreille de la jeune fille :
- Vas-y ma grande, va les libérer. Ne t'en fais pas, le frison ne pourra rien te faire, et je viens avec toi.
Sur quoi la dame conduisit Abygaël vers le bord de la clôture où Wallace était presque empalé. Mettant bien sûr la sécurité de la demoiselle en priorité, elle ne pensa pas une seconde à la faire entrer dans l'enclos, mais préférait la garder hors de danger. Le frison était positionné de sorte qu'Abygaël, en tendant les bras, pouvait atteindre sans mal les bras du baudrive. Il ne lui restait plus qu'à dénouer tout ça pendant que Wallace tenait bon.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Abygaël Maxwell
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Eclipse
Messages : 635
Stardust : 829
Ven 4 Jan - 11:13





Alors que la jeune fille regardait les deux pokémons sans pouvoir lever le petit pouce, Wallace réapparut dans l'enclos, prêt à être la cible du Frison. Sa position rappelait à Abygaël son père avec les galopas qui servaient à tirer les caravanes et savait aussitôt dans quelle situation dangereuse se mettait le jeune fermier et qu'il risquait même sa vie afin de libérer les deux pokémons entremêlés.

Abygaël se mit aussitôt à stresser, serrant ses poings tellement fort qu'elle sentit ses ongles s'enfoncer dans sa chair. Wallace venait de taper du pied, assez fort afin que le frison l'entende et dirige toute son intention vers le paysan. Il souffla alors avant de gratter le sol et charger le pauvre humain. La fille lâcha un cri alors qu'elle plaça ses mains vers ses yeux afin de se cacher d'une possible collision.

Elle s'apprêtait à entendre des cris de douleurs, d'agonie mais rien ne se passa. Elle prit donc son courage à deux mains pour admirer la scène qui venait de se produire. Le pauvre Wallace était sonné, coincé entre des rondins de bois et le frison toujours emmêlé avec le baudrive complètement secoué par le choc. Mais au lieu de s'inquiéter de son propre pokémon qui semblait presque évanoui, Abygaël fixait avec frayeur le paysan, n'osant faire le moindre geste. Ce n'est que sous la voix de la dame âgée qu'elle sortit de sa torpeur et se dirigea alors vers le petit groupe.

Abygaël regarda un court instant Wallace, remarquant que le pauvre avait eu le souffle coupé et voulait absolument l'aider. Pourtant, elle devait d'abord s'occuper des deux pokémons dont un tenté de se défaire de sa prison. La jeune fille posa sa main sur le museau, caressant alors la bête afin de le calmer et éviter qu'il ne blesse encore plus le fermier.

De l'autre, ses doigts se glissaient entre les lianes, tentant d'enlever les noeuds afin de dégager la baudruche qui gémissait, essayant de rejoindre sa maîtresse avec sa tête. Abygaël stressait, sentant la sueur dans son dos sachant le temps qu'il lui était donné. Heureusement, ses petites mains réussirent à dégager le baudrive qui s'attacha à la taille de sa dresseuse tout en secouant la tête.

W-Wallace, tu vas b-bien? Laisse moi t'ai-aider...

Demanda-t-elle alors doucement, ramassant la tête du fermier entre ses doigts afin qu'il garde la tête droite pour que le sang circule correctement dans son cerveau.

Revenir en haut Aller en bas
Wallace MacGregor
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 97
Stardust : 340
Lun 14 Jan - 7:39
visite fermière
wallace & abygaël

Wallace serrait les dents, luttant contre son propre corps qui lui envoyait des signaux d'alarme de tous les côtés. Les nausées, les vertiges, la douleur un peu partout - pour autant, il savait qu'il devait rester calme, et faisait tout son possible pour ne pas laisser voir sa panique. Le pauvre était à deux doigts de défaillir et de rendre son petit-déjeuner - seule l'adrénaline le maintenait encore sur ses pieds. Ainsi, il ne vit pas vraiment Abygaël et sa mère s'approcher pour sauver les Pokémons - à peine eut-il conscience du mouvement autour de lui, jusqu'à ce qu'il sente les douces mains de la jeune fille maintenir sa tête en place. Il entendit vaguement sa voix, mais n'y comprit rien, ses oreilles étant soudain envahies d'un bourdonnement qui l'assourdissait. Mais en croisant le regard inquiet de la demoiselle, il eut le réflexe d'esquisser un sourire qui se voulait rassurant, même si la pâleur de son visage contrastait nettement avec son teint habituellement bronzé.

- Ç-Ça va... articula-t-il doucement. Il n'était pourtant pas sûr d'avoir réussi à parler, car le bourdonnement dans ses oreilles allait jusqu'à couvrir le son de sa propre voix. A bout de forces, il n'était plus du tout apte à se sortir du pétrin, mais il sentit une vague de soulagement l'envahir en reconnaissant le baudrive accroché au corps de la frêle dresseuse. Explosion évitée !

Il crut entendre la voix de sa mère mais ne comprit pas ses mots - sans doute rappelait-elle son couafarel -, et la vit poser les mains sur les cornes du frison. Ah, elle voulait le faire partir. Wallace fit un ultime effort, poussant sur la tête du frison, conjuguant ainsi sa force à celle de sa mère qui, en tant que fermière, était elle aussi bien plus musclée qu'on ne le croirait au premier abord. Le frison était légèrement coincé dans les rondins de bois à cause de ses cornes, et il tirait déjà pour s'en dégager - l'aide des deux fermiers lui suffit amplement, et il se libéra d'un coup sec en mugissant, son cri animal couvrant celui, beaucoup plus humain, d'un Wallace meurtri. En effet, en se libérant, la bête avait donné un coup au jeune dresseur, l'une des cornes lui éraflant sérieusement tout le côté gauche, lui laissant une grosse plaie en enfilade qui s'étirait de sa hanche au creux de ses côtes.

C'était à s'y attendre, car personne ne pouvait espérer se sortir d'un tel événement indemne. Wallace ne pouvait que serrer les dents, l'adrénaline amoindrissant pourtant sa douleur. Mais cette fois, la tête lui tournait sérieusement, et il sentit ses jambes flancher sous lui en voyant le frison s'éloigner - il était sauvé, et son corps commençait donc à se relâcher. Par chance, sa mère était toujours là, et elle n'eut aucun mal à le hisser par-dessus les rondins de la clôture pour le faire sortir de l'enclos.

Sa chemise déchirée, le jeune homme saignait abondamment. Il restait là, couché dans l'herbe, les yeux dans le vague, au bord du malaise. C'était à sa mère de prendre les choses en main, car lui n'était déjà presque plus de ce monde.

- Ma grande, s'adressa-t-elle à Abygaël, tu penses pouvoir m'aider ? Il y a un kit de soins dans la maison, dans le placard sous l'évier de la cuisine. Tu peux courir me le chercher ? fit-elle en lui montrant du doigts la fermette, où la porte de derrière était encore grande ouverte. Bien que crispée, la dame parlait avec bienveillance, sachant garder son calme dans les situations critiques - ce n'était pas la première fois qu'elle avait à soigner les hommes de sa famille. Les incidents n'étaient malheureusement pas si rares... Et elle s'y connaissait en premiers soins. En attendant qu'Abygaël trouve la trousse de secours, elle sortit son téléphone portable de la poche de son tablier pour appeler les secours. Dieu bénisse le réseau Dusk et la récente avancée technologique de Lumiris !

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» Rene Preval en visite au Venezuela et ensuite aux USA
» Visite au château d'Ambleville
» Visite d'une champignonnière
» Une visite inattendue [PV Kira]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération