Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Débourrage de bourrinos | ft. Yang-Soo
avatar
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 86
Stardust : 300
Jeu 20 Déc - 18:04


Kishigazette

Vol. 7, Issue. 12

(même que c'est shinzo qui a trouvé le nom)

Petites annonces

Avis à tous les téméraires ! La ferme des MacGregor recherche activement des bénévoles prêts à leur donner un coup de main. Un événement important a semble-t-il bousculé la vie de nos chers voisins, qui sont dorénavant en quête de mordus d'équitation - débutants ou confirmés, peu importe, les MacGregor seront là pour vous guider ! N'oublions pas à quel point ils ont aidé la communauté par le passé et rendons-leur la pareille !

Tout intéressé est libre de se rendre à la ferme à sa convenance pour obtenir des informations et présenter sa candidature. Demandez à voir Wallace MacGregor.

Made by RITZ! of Candyland Couture

Débourrage de Bourrinos
wallace & yang-soo

Wallace posa le journal en soupirant. Une fois n'est pas coutume, on ne le trouvait pas affairé aux champs, mais plutôt occupé à se faire du mouron attablé à la table de bois brut de la salle à manger. Pour lui donner du courage, son père lui avait servi un café noir bien serré, dans ces petites tasses en fer blanc qui brûlaient au toucher. Est-ce que quelqu'un répondrait ? Quelqu'un d'un minimum compétent ? Il avait déjà eu beaucoup de chance, que le journal local accepte de publier son annonce - ça lui évitait d'aller placarder des affiches partout dans le village -, mais ça ne garantissait en rien la réussite de l'opération. A Kishika, il n'y avait que des petits vieux et leurs petits-enfants qui venaient leur rendre visite le weekend - disons directement que ni les uns ni les autres n'étaient de taille pour la mission à laquelle les MacGregor devaient faire face. Car le problème était justement de taille conséquente.

Il jeta un coup d’œil nerveux par la fenêtre de la maison, celle qui donnait sur le paddock. Là se promenaient tranquillement les bourrinos de la famille - les, parce qu'il y en avait à présent deux. Dont l'un qui n'avait pas l'air à l'aise dans sa forme nouvellement acquise, et qui s'agitait impatiemment. Wallace se mordit la lèvre, son inquiétude semblant refléter celle de son pokémon - cette évolution était-elle une bonne chose ? D'habitude, les dresseurs s'enchantaient de ce genre d'événement - mais pour lui, c'était plus compliqué. Évidemment, un deuxième bourrinos allait énormément aider la ferme, mais... seulement s'il réussissait à le contrôler. Et ça ne partait pas particulièrement bien. Premièrement, parce que son père ne pouvait pas l'aider - il était hors de question de mettre un sexagénaire sur le dos du géant ! Deuxièmement, parce que lui-même n'était pas encore tout à fait rétabli de sa récente rencontre avec le baudrive d'Abygaël. Inconsciemment, il pressa une main contre son côté, où un bandage témoignait de l'horrible blessure que Wallace avait subi - un coup de corne de frison, ça ne pardonnait pas.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Unys
Groupe : Pléïade
Messages : 7
Stardust : 25
Jeu 20 Déc - 19:48

Débourrage de bourrinos !

    Les yeux de Yang parcouraient le journal de haut en bas, plus ou moins rapidement en fonction de l'article qu'elle rencontrait. Elle passait celles qui ne l'intéressaient pas et s'attardait sur celles qui l'intriguait, mais pour le moment, rien de bien transcendant. Sparkle était couchée sur les genoux de la jeune femme et dormait paisiblement. Le calme et la tranquillité de l'endroit apaisaient beaucoup Yang-Soo. Dans ses petits voyages, elle avait fait une halte à Kishika et avait été séduite par ce petit village qu'elle trouvait très agréable, et elle y avait loué un gîte afin de pouvoir y rester un petit moment. Il fallait avouer que pour le moment, elle n'était pas encore en mesure de trouver un lieu où s'installer parce qu'elle n'en avait pas les moyens et parce qu'elle voyageait trop. Sa curiosité la poussait à vouloir explorer tous les recoins de cette nouvelle île. Il était vrai que l'endroit était surtout habité par des personnes âgées ou des familles, mais cela ne dérangeait pas la future coordinatrice. Tant qu'elle pouvait courir et profiter du paysage, rien ne l'embêtait ! Depuis deux jours qu'elle se trouvait ici, elle n'avait déjà plus envie de partir. Ses matinées avaient été rythmées par de la course et un peu d'exercice, ce dont elle avait besoin pour être d'aplomb et en forme. Mais il fallait avouer que si courir ne la gênait pas le moins du monde, en revanche, cela posait beaucoup de problèmes à Sparkle. Et la starter était d'autant plus compliquée parce que si elle n'aimait pas voir son pelage sali ou emmêlé, elle endurait la course parce qu'elle n'appréciait pas vraiment de rester enfermée à l'intérieur de sa Pokéball. Et elle espérait secrètement une petite séance de toilettage.
    Le regard de la jeune femme finit par se poser sur une annonce qu'elle commença à lire. Elle haussa un sourcil. Venant de Yang, ce genre de geste montrait que sa curiosité avait été piquée. L'article disait que la ferme du village, la ferme des McGregor, recherchait quelqu'un pour leur donner un coup de main. Et a en lire le reste, cela concernait l'équitation. Un petit sourire enthousiaste vint étirer ses lèvres. Yang-Soo était déjà montée à cheval lorsqu'elle était jeune, et elle avait toujours adoré ça. Elle devait admettre que, même si cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas refait d'équitation, cette annonce l'intéressait. Pourquoi pas, après tout ? Elle serait ravie de se rendre utile. Lorsqu'elle débarquerait à la ferme, les propriétaires allaient sans doute l'observer sans comprendre. En se fiant uniquement aux apparences, on se disait que Yang n'était pas du tout une jeune fille taillée pour le sport parce qu'elle était assez frêle, en plus d'être assez petite. C'est pour cela qu'elle impressionnait tout le monde lorsqu'elle passait à l'action. Au basket, elle ne se démarquait pas spécialement parce qu'elle marquait beaucoup de paniers, mais qu'elle savait tirer profit de sa taille pour mettre le plus en déroute possible ses adversaires. Un peu comme dans Kuroko's Basket lui semblait-il. Toujours est-il que l'aînée de la famille Lin était beaucoup plus résistante qu'elle ne le laissait paraître.

    Décidée, la jeune femme se redressa de sa chaise, réveillant en sursaut sa starter qui grogna. Mais Yang-Soo ne le remarqua pas, et quand bien même elle ne s'en serait sans doute pas souciée. Elle refit son lit à la hâte et rassembla ses affaires. Elle était déjà vêtue d'une de ses tenues habituelles, dont la couleur ne changeait pas ; elle restait sur des variantes de mauve et de violet, souvent accompagnés de blanc ou de noir. Elle enfouit dans son sac de quoi grignoter, ainsi qu'un manga parce qu'elle ne partait jamais sans l'un d'entre eux. Mais avant même d'avoir choisi ses affaires, elle ne put s'empêcher de déballer et grignoter l'une de ses deux barres de céréales en se disant à elle-même qu'elle avait faim et que donc elle était pardonnée. Sur le sol, Sparkle s'étirait en fixant sa dresseuse avec un air lassé. Le « quand est-ce qu'on y va ? » qu'interprétait Yang voulait plutôt dire dans l'esprit de la Goupix « quand est-ce que tu commences ta séance de torture pour mon doux pelage ? ». La réponse ? Maintenant.
    D'un pas énergique, elle se dirigea à grandes enjambées vers l'extérieur du gîte, saluant au passage la vieille femme qui s'en occupait. C'était une dame très douce et très souriante, qui ne s'était pas opposée au fait que Yang souhaitait rester ici pour une durée encore indéterminée. La sportive leva les bras en l'air et ferma les yeux lorsqu'elle posa un pied dehors, un grand sourire sur ses lèvres alors que le vent venait balayer ses cheveux. L'air frai lui faisait beaucoup de bien. Combiné au calme de la ville, c'était tout simplement le cadre parfait pour elle. Sans même prendre le temps d'attacher sa chevelure encore en bataille, elle s'élança sur les petits chemins en courant, suivie par sa starter qui émit un petit couinement d'insatisfaction. Parce que Yang n'avait pas vraiment le sens de l'orientation, il lui fallut un long moment avant qu'elle ne finisse par trouver la ferme. Le temps était plutôt ensoleillé et cela réjouissait la brune. Elle se sentait débordante et peu importe ce qu'on lui proposerait, elle était presque certaine de l'accepter ; elle avait un surplus d'énergie qu'elle avait besoin de dépenser chaque jour et elle avait du mal à le faire en parole. Elle devait bouger.

    Elle traversa la ferme avec un air aussi curieux qu'émerveillé. Tout ce qui touchait à la nature, aux pokémons, elle appréciait. Elle n'aimait pas trop traîner en villes, en fait on l'y voyait souvent pour squatter les terrains et stades, rien d'autre. Elle privilégiait les agréables petites villes de campagne, les parcs en plein air... il lui arrivait de se rouler dans l'herbe en plein milieu d'un champ ou de cueillir des fleurs pour les mettre dans ses cheveux ou s'en faire des couronnes. Parfois, elle avait l'air d'une véritable enfant Yang. Alors qu'elle traversait la cour, elle observait les différents Pokémons et structures qui composaient la ferme tout en faisant attention à ne pas marcher n'importe où. Deux Bourrinos attirèrent son attention, dont l'un qui semblait s'agiter un peu plus que l'autre. Les yeux de la brune pétillaient d'enthousiasme. De ce qu'elle avait apprit, les Bourrinos venaient exactement de la même région que sa Goupix ! Elle adorait découvrir de nouvelles choses et elle n'avait encore jamais véritablement mit les pieds dans une ferme -bien que celle-ci ressemblait beaucoup à un ranch.
    Lorsqu'elle se retrouva face à la porte de la maison, elle l'examina un instant, comme si elle était perdue dans ses pensées. Comme souvent, en réalité. Derrière elle, Sparkle trottinait, essoufflée. La Goupix s'arrêtait très souvent pour se secouer, dégageant la poussière qu'elle soulevait et qui était venue se coller sur sa fourrure. La sportive finit par la prendre dans ses bras, à la grande satisfaction de la starter. Puis, Yang-Soo se décida à frapper. Elle tambourina brusquement à la porte, avec toute la délicatesse dont elle savait faire preuve -c'est à dire aucune. Dès qu'on vint lui ouvrir, elle présenta sa main libre alors qu'elle soutenait Sparkle de l'autre, et se présenta d'une voix enjouée.

-Bonjour ! J'm'appelle Yang-Soo, je viens par rapport à l'annonce que vous avez posté dans le journal, ça m'intéressait beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 86
Stardust : 300
Ven 21 Déc - 6:36
Débourrage de Bourrinos
wallace & yang-soo

Wallace était encore en train de paresser à la table quand, soudain, un bruit sourd le fit sursauter. On frappait à la porte d'entrée - pire encore, on tambourinait sur le battant - et il se leva avec espoir. Les battements étaient forts et secs, témoignant sans doute d'une poigne de fer et de gros bras. Un bûcheron du coin, peut-être ? Un ami de son père ? Le jeune homme se précipita à la porte, priant qu'il s'agisse d'une réponse à son annonce et pas d'une livraison ou de simples visiteurs.

Il ouvrit donc la porte avec un sourire plein d'espoir et... déchanta immédiatement. Son expression se crispa dans une moue d'incompréhension - loin de lui l'idée d'offenser la nouvelle venue, mais... il avait bien entendu un homme frapper à la porte, non ? Pas une demoiselle toute douce toute délicate ?

- Bonjour ! J'm'appelle Yang-Soo, je viens par rapport à l'annonce que vous avez posté dans le journal, ça m'intéressait beaucoup ! fit-elle en lui tendant une main. Par réflexe, il la serra avec sa poigne de fermier - et quelle ne fut pas sa surprise de constater que la jeune femme savait aussi bien serrer les mains que lui !

Wallace n'était pas souvent prompt aux préjugés mais, à sa décharge, imaginez la scène qui s'offrait à lui : une demoiselle d'apparence plutôt frêle, un goupix d'Alola tout propret sur un bras, répondant à une annonce concernant l'équitation... Oh, c'était sûrement une passionnée d'équitation, pour sûr - mais du genre à monter de mignons petits ponyta ! Avait-elle déjà vu un vrai pokémon, pas une gentille monture d'élevage bien dressée ? Pour son propre bien, il ne pouvait pas la jeter aux bourrinos. Pas avant qu'elle ait prouvé sa valeur, du moins. Mais Wallace était un brave gars, et il savait offrir sa chance à tout un chacun (et puis, il n'avait pas de meilleur candidat en vue, donc pas vraiment de quoi faire la fine bouche).
Il reprit donc son sourire chaleureux et se présenta à son tour.

- Et moi c'est Wallace, Wallace MacGregor ! Je n'vous ai jamais vue dans le village... ? questionna-t-il par pure curiosité. Son annonce n'avait été publiée que dans le journal local; il ne s'attendait donc pas à ce que des touristes y répondent ! Il avait plutôt compté sur les fils des bûcherons du coin mais apparemment, tout le monde était trop occupé pour lui.

Il sortit de la maison, referma la porte et se dirigea vers le paddock des bourrinos en faisant signe à Yang-Soo de le suivre. S'il voulait la tester, autant ne pas perdre de temps ! Il boitait un peu - la faute à la plaie qui ornait son côté gauche; une jolie enfilade montant de sa hanche au creux de ses côtes - mais ne souffrait plus vraiment. Ils arrivèrent ainsi au paddock, où Wallace s'accouda à la clôture en souriant à la jeune femme. Les bourrinos étant notamment réputés pour la boue qu'ils sécrétaient, inutile de préciser que le sol de l'enclos était une vraie pataugeoire.

- C'est un travail salissant, fit-il avec un regard compatissant. Ce n'était pas un joli manège, chez eux. Elle avait encore le temps de faire demi-tour. On peut vous prêter des bottes et tout ce qu'il faut, mais... C'est pas grave, si vous préférez changer d'avis. Il ne voulait pas la sous-estimer, mais il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'une pareille demoiselle accepte de se faire traîner dans la boue par un cheval de trait d'une tonne. C'était salissant, et c'était surtout dangereux : le garrot des bourrinos culminait à plus de deux mètres du sol, et ces bêtes n'avaient aucun mal à réduire en pièces plus petit qu'elles.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Unys
Groupe : Pléïade
Messages : 7
Stardust : 25
Sam 22 Déc - 19:22

Débourrage de bourrinos !

-Enchantée m'sieur MacGregor ! Euh... j'peux vous appeler Wallace ?

    Elle avait beau garder son sourire sur le visage, son sourire qui lui donnait l'air innocent, elle l'observait avec le regard de l'incompréhension. Enfin, elle le comprenait. Les gens avaient tendance à ne pas du tout la prendre au sérieux parce qu'avec son apparence et sa petite taille, elle donnait l'air d'une fille toute fragile qu'il ne fallait blesser sous aucun prétexte. Et de ce qu'elle voyait, c'était aussi le cas du fermier. Elle n'y voyait pas trop de problème, mais des fois, elle aurait simplement voulu qu'on la considère à sa juste valeur.

-Nan j'habite pas ici. Je viens d'arriver dans la région, j'étais en voyage. J'ai loué un gîte à Kishika et je dois dire que je m'y plaît.

    L'aînée Lin laissa l'homme la conduire jusqu'au paddock des Bourrinos, où un détail l'attira tout de suite ; le sol était couvert de boue. Oh, elle n'avait aucun problème avec ça, elle sauta même presque à pieds joints dans la boue. Se salir n'avait jamais fait peur à Yang. Par contre, pour ce qui était de Sparkle... sa dresseuse l'avait posée au sol et remarqua qu'elle refusait de poser ne serait-ce qu'une patte dans la boue. La Goupix avait l'air dégoûtée. La brune l'observa avec un air presque désespéré et dû faire marche-arrière pour la prendre dans ses bras. Duel de regard entre les deux camarades. La jeune femme lui faisait clairement comprendre son agacement, parce qu'elle trouvait que ça n'allait tuer personne de se mettre dans la boue. Sparkle lui faisait les yeux doux, mais cela n'eut aucun effet sur Yang. Elle la serra d'ailleurs un peu trop fort dans ses bras, réussissant à arracher un grognement au renard de glace.
    En déposant sa starter sur le bord de la clôture, suffisamment loin des Bourrinos, la brune appuya les deux coudes contre et se mit à observer les deux Pokémons. Yang pétillait. C'est vrai qu'ils étaient très grands et qu'une chute ferait sans doute très mal, mais ça ne l'effrayait pas. Pas le moins du monde. La future coordinatrice avait très rarement peur du danger. Elle écoutait attentivement Wallace, et comprenait bien qu'il avait des doutes quant à ses capacités. Elle comptait bien lui montrer qu'il se trompait. Yang-Soo remonta les manches de son jogging, et, avec un sourire déterminé, elle claqua le poing contre sa paume ouverte.

-Ok, ça marche. Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

    Puis, elle pencha légèrement la tête sur le côté. Il venait de lui dire que ce n'était pas grave si elle voulait encore faire demi-tour. Avec un petit soupir, Yang tourna le regard dans sa direction et lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. Même si elle était petite, avec la trempe qu'elle avait, elle était capable de tenir tête à quelque chose de beaucoup plus imposant qu'elle. Elle se rappelait de certaines années de lycée où elle s'était battue avec des colosses et qu'elle avait réussi à les amocher plus qu'ils ne l'avaient amoché elle.

-Eh, m'sieur, commença-t-elle. Vous en faites pas pour moi. C'est vrai que j'ai pas l'air costaud comme ça, à vrai dire j'ai l'habitude des personnes qui ont du mal à penser que je suis vraiment sportive.

   Elle ébouriffa la tête de sa starter qui l'observait toujours avec un regard un peu dédaigneux.

-On dirait pas, mais j'suis une grande sportive ! Je fais ça depuis que je suis très jeune. J'ai touché un peu à tout en terme d'arts-martiaux alors autant dire que je sais bien me défendre. J'ai fait de la lutte, de la gym, de l'équitation... et des fois, c'était même pas des Ponyta mais des trucs beaucoup plus gros ! Les seuls sports où j'arrive pas à me débrouiller c'est tout ce qui consiste à renvoyer une balle avec une raquette ! Tennis ou ping-pong. En général la balle elle finit sur les visages des gens.

    Elle eut un petit rire chaleureux.

-J'suis une bosseuse moi ! Enfin... niveau physique ouais. Par contre me demandez pas pour les maths, j'suis une vrai brêle. Tout ça pour vous dire que vous avez pas à vous en faire me concernant, j'ai déjà vu des trucs plus dangereux. Quand j'étais au lycée, je me suis battue avec des géants et au final, c'est eux qui ont fini plus blessés que moi. Enfin le but c'est pas non plus de vous faire peur hein ! Mais j'vous garantie que vous pouvez me faire confiance, j'ai vraiment envie de vous aider dans votre travail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 86
Stardust : 300
Dim 23 Déc - 6:19
Débourrage de Bourrinos
wallace & yang-soo

Yang-Soo ne manqua pas le regard dubitatif de Wallace, ni l'hésitation au fond de sa voix - mais la demoiselle, ne se laissant pas démonter par tous ces préjugés, commença à s'expliquer clairement. Le fermier écouta, se laissant peu à peu convaincre par le discours et l'attitude de sa nouvelle saisonnière. Car il appréciait beaucoup son comportement : tout dans sa gestuelle et dans son langage corporel témoignait d'une nature bosseuse et fonceuse. Elle n'avait pas froid aux yeux, et elle comptait bien le lui prouver ! Son naturel jovial refaisant surface, Wallace ne tarda pas à sourire à son tour, et à se montrer plus chaleureux que jamais.

- C'est parfait alors, Yang-Soo ! Je compte sur toi ! Sur quoi il lui offrit une tape amicale sur l'épaule, avant de rajouter sur le ton de la confidence : Et m'sieur MacGregor, c'est mon père, alors appelle-moi juste Wallace. Un clin d’œil espiègle, et il ouvrait déjà le portail du paddock. Ça n'avait l'air de rien comme ça, mais le fait que Wallace laisse tomber les vouvoiements et enjoigne Yang-Soo à faire de même signifiait beaucoup : il lui faisait confiance et était déjà prêt à laisser tomber les barrières de la politesse.

- Ce bourrinos-là, fit-il en désignant Tiboudet du menton, celui qui est nerveux, a évolué il y a quelques jours. J'aimerais bien le travailler un peu avant de l'emmener sur les routes, juste pour être sûr, mais... Il s'arrêta un instant pour soulever légèrement sa chemise, révélant le bandage enroulant son ventre et son côté. J'viens de me faire choper par un frison, expliqua-t-il brièvement avec un sourire auto-dérisoire. J'peux pas monter. Ni travailler, ni faire trop d'efforts - mais ça, c'était trop lui demander.

Le portail ouvert, il entra dans la pataugeoire boueuse et s'approcha de Tiboudet pour le sortir du paddock. Impossible de le travailler là - si le bourrinos avait le pas sûr, même dans la plus épaisse des vases, ce n'était pas le cas des humains, et il ne voulait pas risquer que Yang-Soo se torde la cheville en glissant bêtement dans la boue. Car c'était bien là le principal danger : un bête accident. En effet, même si les deux géants de muscles restaient particulièrement imposants, ni l'un ni l'autre ne représentait de réel danger pour les jeunes dresseurs : le bourrinos du père MacGregor était déjà parfaitement entraîné, et Tiboudet était de naturel sincère et ne ferait pas de mal à une mouche. Du moins... pas intentionnellement.

- Ici, on utilise principalement les bourrinos à l'attelage, continua à expliquer Wallace en faisant sortir Tiboudet du paddock, puis en referment le portail derrière eux. Que ce soit à la charrue, au chariot de marchandises pour les jours de marché ou à un tronc d'arbre fraîchement abattu, les bourrinos étaient avant tout des bêtes de trait et non des montures. Donc, la première chose qu'on va faire, c'est l'atteler. Sur quoi il se dirigea vers la grange où était rangé le matériel, l'étalon le suivant fidèlement.

Le groupe s'arrêta alors face à la grange, où Tiboudet comprit qu'il devait attendre. Wallace en ouvrit les portes coulissantes, puis montra d'un geste du bras un petit chariot et tout le harnachement dont ils allaient avoir besoin.

- Tu m'aides à sortir tout ça ? fit-il en se tournant vers Yang-Soo, un large sourire sur le visage. La première tâche de la journée était déjà fameuse : traîner tout ce matériel à l'extérieur du bâtiment allait s'avérer ardu et fatigant. Yang-Soo allait être mise à l'épreuve dès le début - pas le temps de commencer en douceur, à la ferme !

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» bourrage de prise de force
» bourrage de direction
» Comment séparer le Yin du Yang
» Le pouvoir du Yin et du Yang
» Like a flower [Daniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération