Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Mélodie fermière [PV Wallace]
avatar
Team :





card : card | journal | boutique
Origine : Lumiris - Feranium.
Groupe : Eclipse.
Messages : 2281
Stardust : 8237
Dim 23 Déc - 6:46


Mélodie fermière
ft Wallace




Depuis qu'elle habitait au sein de Kishika, la jeune femme mettait un point d'honneur à faire vivre les agriculteurs et cultivateurs du village en achetant exclusivement chez eux. Ses légumes, sa viande, ses fruits, son beurre et tout ce qui lui servait à elle ou Cheschire à faire de bons petits plats provenait de Kishika. Ekaterina aimait son village et ses habitants, pour rien au monde elle ne commanderait sur internet dans les grandes surfaces pour se faire livrer. Non, il fallait faire prospérer Kishika à tout prix, tout simplement. Ses habitants étaient si bons et aimants, Ekaterina souhaitait les épauler.

Aujourd'hui, elle avait décidé de faire un tour au Village, elle n'habitait pas très loin de ce-dernier, à une centaine de mètres peut-être. Dans tous les cas c'était suffisant pour que ses Pokémon Spectres les plus taquines ne viennent pas taquiner les villageois une fois la nuit venue.
Vêtue assez chaudement, la championne Spectre avait habillé tout aussi chaudement ses deux enfants, les bébés n'avaient qu'un mois et le froid pouvait les atteindre très aisément. Elle les avait glissé dans leur poussette faîte pour des jumeaux, elle était large et haute et Ekaterina avait ses enfants devant elle, cela la rassurait. Recouverts d'une couverture chaude, un petit bonnet sur leurs têtes, Lyev et Yulia étaient bien au chaud ! Après avoir vérifié que tout était sécurisé, la jeune mère avait prit la direction de Kishika, accompagnée par son adorable Pitrouille qui se trouvait sur son épaule et sa Ptiravi qui marchait près de la poussette.

Leur marche paisible les mena non loin de la ferme des McGregor, une famille charmante qu'Ekaterina appréciait beaucoup. C'était des gens simples, qui ne se prenaient pas la tête et élevaient leurs bêtes avec soin. De temps à autre, Ekaterina était venu proposer un coup de main, voir si tout allait bien ou tout simplement, acheter quelques aliments. Un léger sourire habitant ses lèvres, la jeune femme passa près de l'enclos des Tiboudet... Tiens ? N'y avait-il pas un Bourrinos en plus ? Tandis qu'elle observait avec curiosité cela, Ptiravi, toujours enjouée et sociable, sembla trouver être une bonne idée que de passer outre la barrière pour rendre visite aux Bourrinos.

« Ptiravi ! Reviens par-ici... Reviens ! » A vrai dire elle n'avait pas envie de crier et réveiller les deux bébés dans leur poussette.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-CardPrésentationJournal
Origine : Lumiris • Kishika
Messages : 86
Stardust : 300
Dim 23 Déc - 14:15
Mélodie fermière
ekaterina & wallace

Un sarcloir à la main, Wallace s'occupait du potager familial. Assis à même le sol, il s'affairait à arracher les mauvaises herbes qui entouraient les betteraves - une corvée vitale, mais qu'il abhorrait au plus haut point. Le petit jardinage, ça n'avait jamais été son truc - lui, ce qu'il aimait, c'était les champs d'avoine et, surtout, les pokémons ! Il préférait de loin traire les écrémeuh ou même curer les sabots des tauros. Oui mais voilà : depuis son incident avec un certain frison, le médecin du Village lui avait dit d'en faire le moins possible - et s'il avait d'abord compté outrepasser l'ordre médical, sa mère n'avait pas été de cet avis. Wallace endurait donc sa convalescence comme une punition, relégué aux basses besognes de la ferme.

Une légère agitation du côté des bourrinos lui offrit alors une échappatoire salvatrice. Il abandonna prestement ses outils de jardinage et prit la fuite du côté des enclos, où les tiboudets et bourrinos mâchonnaient de la boue ensemble - et quel ne fut pas son plaisir de découvrir nulle autre que la championne de l'arène locale ! Un large sourire venant illuminer son visage, le campagnard trottina vers la visiteuse, prêt à l'accueillir comme il se devait.

- Oï, m'dame Ek--- commença-t-il à l'interpeller, avant d'étouffer son cri en découvrant la poussette. Oh naaaaaan les pitits bébééés !! se mit-il alors à gazouiller en arrivant à la hauteur de la championne. Sa voix s'était naturellement abaissée à un murmure tandis que ses yeux ne quittaient pas les deux bouts de chou endormis. Quant à son sourire, il s'était évidemment agrandi - Wallace était du genre à adorer les enfants. Et heureusement, étant donné qu'il était chargé d'accueillir et d'amuser les écoliers du Village qui venaient parfois jouer avec les ânons. Cependant, il n'avait jamais l'occasion de voir de si jeunes bébés d'aussi près.

Rien ne pouvait arracher l'attention de Wallace de la poussette et de ses adorables occupants - sauf peut-être les mouvements des pokémons tout proches. Il daigna enfin jeter un coup d’œil à l'enclos, où il vit un pokémon inconnu - sans doute appartenant à Ekaterina - errer au milieu des équidés. Il observa la scène d'un regard prudent, mais remarqua que les pokémons se débrouillaient très bien sans lui : le bourrinos de son père, n'étant pas d'humeur à sociabiliser (comme souvent) se contenta de se détourner d'un air hautain, tandis que Tiboudet s'approchait du nouvel arrivant avec entrain. Quant aux tiboudets - les vrais tiboudets -, ils caracolaient joyeusement autour de leur nouvel ami. Il se tourna donc vers Ekaterina, son sourire toujours plaqué au visage.

- Vous inquiétez pas, y'a pas d'mal ! Il essayait de garder un ton calme, même s'il était évident que le jeune homme était surexcité. Il ne put pas se retenir d'en revenir aux bébés : Quand maman a su, elle a commencé à faire tout plein de recettes ! Pour des petits pots ! Loin de lui l'idée d'imposer des achats à la demoiselle, mais Ekaterina avait été une cliente fidèle depuis son emménagement à Kishika. J'lui ai dit qu'elle avait tout l'temps d'les peaufiner, ses petits pots, mais elle voulait être prête ! En effet, Madame MacGregor avait encore quelques mois devant elle avant que ces deux-là aient besoin de pots pour bébés, mais son instinct maternel avait sans doute été trop fort. Du coup, qui avait dû manger les premiers essais de petits pots pour ne pas gâcher la nourriture, hmm ?

- Oh mais v'nez, v'nez ! Vous allez pas rester là ! Il avisa nerveusement la boue que sécrétaient les bourrinos tout proches et craignait déjà que la poussette ne se retrouve empêtrée dans une flaque. Vous voulez v'nir à l'intérieur, peut-être ? proposa-t-il enfin, de peur que les petits prennent froid - même s'ils avaient l'air parfaitement couverts pour une excursion en extérieur.

CODES BY LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Farrakhan corrige Wallace à 60min
» mélodie éternelle [libre]
» Vent calme et mélodie douce
» Médolie, la mélodie ratée [finit]
» This is burn ~ Mélodie du Destin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération