Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guide dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Bon. Et après ?
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card - Fiche - Journal
Origine : Kanto
Groupe : Météor
Messages : 91
Stardust : 291
Jeu 3 Jan - 1:02

Bon. Et après ?
Ombline Fheri
Kishika, huite heure du matin au centre pokemon du village et un silence, interrompu par les constants déplacement des quelques infirmières en plein travail et des rares dresseurs qui quittait le bâtiment après avoir passé une nuit tranquille et reposante. Vera faisait partie de ces dernier et n’allait pas non plus tarder à reprendre la route. Les émotions de la veille était redescendu, mais pas la bonne humeur qu’elle en avait gardée. Wallace était une personne formidable aux yeux de la jeune femme et elle comptait bien tout faire pour garder le contacte avec lui, sans compter toute la pub qu’elle ne s'empêcherait pas de lui faire.

Assise sur une chaise en plastique pour manger à une des tables du centre pokemon, Vera dégustait la brioche offerte la veille par le couple du cafée ou elle avait été invité. À ses côtés, Spoopy son chetiflor se réveillait tout juste et son expression léthargique, ne traduisait que trop bien la journée passée. Olloh quand à lui n’avait aucune trace de ses débordement, le vivaldaim était de nouveau frais comme un gardon, prêt pour une nouvelle aventure.

La dresseuse fini son petit déjeuné et rassembla ses affaires dans son sac en faisant attention de ne rien oublier. Spoopy, qu’on aurait dit programmé à l’avance se hissa durement sur le bras de la jeune femme pour finir de nouveau accroché à son cou. Le petit pokemon herbe avait quelque peu du mal a se faire à cette nouvelle vie d’exploration et de rebondissement et Olloh en faisait un beau de rebondissement. Après avoir tout vérifié une deuxième fois et avoir papouillé le chetiflor sur son épaule, Vera quitta les lieux accompagnée de ses pokemon.

A cette heure matinal et en cette saison, l’aire était encore bien frais, mais sans une once de vent. Marchant dans l’herbe, les chaussures de Vera et les sabots de Olloh faisait crépiter la verdure encore solide dû à la gelée nocturne. Comme toujours, avec sa joie et sa folie, le vivaldaim s’amusait de la situation en sautillant comme un faon et sans retenue. La dresseuse regardait son pokemon, amusée par son comportement.

Quelques minutes après la sortie du centre, la petite équipe arrivait à un croisement de chemin terreux. Sur le bord de ce chemin, un panneau multiple donnait aux voyageurs les directions à prendre pour se rendre dans des lieux donnés. Ce panneau aurait pu aider Vera et ses compagnons, mais pour ça il aurait fallu qu’elle sache déjà ou se rendre. Le policier qui lui avait donné l’information ne lui en avait pas plus dit par ce qu’il ne savait pas non plus grand chose lui même. En lui répétant ce qu’il avait entendu, il l’avait guidé jusqu’ici, mais il fallait désormais trouver la suite du chemin.  






FicheT-CardJournal
Vera papote en #943a46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Lumiris
Groupe : Nova
Messages : 14
Stardust : 55
Jeu 10 Jan - 14:28
"Attention Pa' !" s'écrie Ombline en rattrapant de justesse son père.

Elle-même a failli tomber quand son père a glissé sur l'herbe encore gelée. A présent ils se tiennent tout deux par les bras et la jeune femme éclate de rire devant la situation qui s'avère être un tantinet ridicule. Son père, plus bourru, marmonne dans sa barbe, mais il résiste difficilement devant le rire communicatif de sa fille.

"'Line ! Rigole pas, on aurait pu se faire mal."

"Oh aller Pa' ! On aurait pu mais on est tous les deux en un seul morceau. En revanche il va nous falloir changer de chaussures et sortir les bottes d'hiver, ce que nous aurions dû déjà faire il y a un mois."

Le père d'Ombline bougonne encore sa barbe avant de se mettre à râler.

"Ouais mais il gelait pas encore y'a un mois. Saleté de bonhomme hiver !"

Il manque à nouveau de tomber et la demoiselle raffermit sa prise sur ses bras. Le sourire aux lèvres et pas découragée pour un sou de la mauvaise humeur de son père, Ombline le raccompagne lentement mais sûrement à la maison.

"Tu sais bien qu'il faut les quatre saisons pour que ça fonctionne Pa', même le bonhomme hiver ! Viens, on va aller se réchauffer un peu et prendre un bon petit déjeuner maintenant que nous avons nourri les Pokémon. C'est à notre tour de manger ! Je suis sûre que Ma' et Mama' nous ont concocté un bon petit en-cas ! Et puis après on verra pour sortir ces bottes d'hiver !"

Dans le même temps, le cri de Milusia se fait entendre. Ombline se met à rire légèrement et tourne la tête pour regarder derrière son épaule là où la petite Goupix s'est faufilée dans le pull de la jeune dresseuse pour être au chaud.

"Oui toi aussi tu vas avoir à manger ma petite crapule !"

Une fois rentrés dans la maison, le père d'Ombline va embrasser sa femme et s'assied à la table de la cuisine.

"Julia tu saurais où tu as rangé les chaussures d'hiver ?"

Julia prend le temps de réfléchir puis regarde son mari d'un air navré.

"Je les ai jetées, les tiennes et celles de 'Line, elles étaient trouées de partout..."

Ombline qui les a rejoint dans la cuisine donne à manger à Milusia avant d'embrasser sa mère et sa grand-mère sur la joue. Elle s'installe elle aussi à table où un petit festin est déjà dressé. Lait frais d'Ecrémeuh de la ferme, jus d'un mélange de baies et une brioche toute dorée faite le matin même. Sans se faire prier, Ombline commence à manger tout en suivant la discussion.

"Si tu veux Pa' je peux aller en ville aujourd'hui pour en acheter des nouvelles ? Au moins ce sera fait et tu n'es pas obligé d'interrompre ton travail ici."

"Je veux bien 'Line s'il te plait. Mais fais attention et si tu n'as pas le temps de rentrer reste dormir dans un centre d'accord ? Ou une auberge ?"

Ombline termine son petit déjeuner et saute sur ses pieds avant d'aller chercher son manteau.

"Pa' j'ai 23 ans, je sais me débrouiller rassures toi !"

Elle l'embrasse sur la joue alors qu'elle enfile son manteau.

"23 ans déjà et tu es toujours une pile électrique, ça m'étonne pas que vous vous entendiez si bien" intervient sa grand-mère en montrant Milusia d'un mouvement de tête.

La jeune femme rit en voyant la petite Goupix courir partout autour de la table de cuisine.

"Je me suis quand même un peu canalisée Mama' n'exagère pas !" lui répond-elle d'un sourire en attrapant son sac à dos.

Elle fait la bise à sa mère, son père et sa grand-mère et se dirige vers la porte.

"Je vous appelle ce soir si je ne rentre pas. Fais attention à ne pas glisser Pa' en attendant que je ramène les bottes ! Tu viens Milusia ?"

La petite renarde ne se fait pas prier et saute sur sa dresseuse pour revenir se loger dans son pull. Ombline fait alors un dernier petit signe de la main à sa famille et se met en route, fermant bien la porte derrière elle. Elle descend avec précaution les chemins de terre gelés du village, tenant Milusia contre elle pour qu'elle ne tombe pas et qu'elle évite d'arracher la moitié de son pull si elle venait à glisser. La jeune dresseuse arrive alors au croisement de la sortie de Kishika où elle voit une jeune femme aux longs cheveux vermeils qui regarde de tous les côtés sans avoir l'air de savoir où aller. Autour d'elle un Vivaldaim sautille, attisant la curiosité de Milusia qui sort alors son museau du pull d'Ombline pour voir ce qu'il se passe. Cette dernière avance vers la jeune femme et l'interpelle doucement pour ne pas lui faire peur.

"Hey ! Excusez-moi, vous m'avez l'air perdue ? Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card - Fiche - Journal
Origine : Kanto
Groupe : Météor
Messages : 91
Stardust : 291
Ven 11 Jan - 12:49

Bon. Et après ?
Ombline Fheri
Il ne fallut pas longtemps à Vera pour qu’une âme charitable ne lui vienne en aide. Une voix douce et chaleureuse, venait de la sortir de ses réflexions. En tournant la tête vers l’objet de son interpellation, la dresseuse se trouva nez à nez avec une femme plutôt jeune, blonde, un peu plus grande qu’elle. Dans la capuche, un petit goupix avait la tête de sortie et suivait des yeux Olloh qui ne s’arrêtait plus de faire ses habituels petits bons.

Vera était reconnaissante que quelqu’un ait daigné l’aider. La présence de la jeune femme n’était cependant pas au goût de tout le monde, enfin pas tout à fait. Spoopy n’avait pas tout à fait soignée son problème avec les pokemon feu et la présence du goupix ne mettait pas vraiment à l’aise le petit chetiflor. Sa dresseuse sourit un instant amusé par l’habitude que son pokemon avait de lui grimper sur la tête quand il avait peur. De toute évidence, ce n’était pas chetiflor qui attirait l'attention du pokemon feu, mais allez faire comprendre ça à ce petit bonhomme.

- Bonjour, oui je dois bien avouer que je suis perdu. Je suis venue jusqu'ici parce que j’ai entendu parlé que des herboristes vivait dans ce village, mais je n’en sais pas plus alors je ne sais pas par ou commencer mes recherches.

Dès que la dresseuse s’était mise à parler à l’inconnue, Olloh intrigué arriva en trombe pour savoir ce qui se passait. Aussi pataud qu’il était jeune, il glissa et fini sa route sur le cul, aux pieds de sa propriétaire. Décidément ce petit était l’innocence incarnée, à peine était-il arrivé qu’il était déjà debout le nez pointé vers l’inconnue.

- Excusez le, il est encore un peu foufou, je ne l’ai pas depuis très longtemps et il a de l’énergie à revendre. Je me présente, je m'appelle Vera et voici Olloh et Spoopy.






FicheT-CardJournal
Vera papote en #943a46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....
» Après tout, c'est juste un café.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération