Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Soburin Ikeda ● « hear the dragon's rage » (terminée)
avatar
Origine : Johto - Rosalia.
Groupe : Pléiade.
Messages : 107
Stardust : 295
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 15:41
Pléiade



âge 27 ans.
née le 21 Août.
sexe Féminin.
origine Johto - Rosalia.
groupe Pléiade.
métier Artiste en pause.

Soburin Ikeda

Yuuko Ichihara - xxxHoolic.


Dragon Heart.

Ange parmi les hommes, rayon de soleil, somptueux être, Soburin n’est pas une femme comme les autres. N’y voyez guère là quelques vantardises, c’est un simple fait, Soburin n’est pas comme les femmes que l’on croise chaque jour au point de ne pas forcément se retourner à leur passage. La douce Rosalienne est différente. Dégageant un charme indéniable et une classe évidente, cette belle femme à la longue crinière ébène portera sur vous ce regard aux tons rubescents, un regard comme nul autre. Lorsqu’elle vous observe, vous scrute, n’avez-vous donc pas l’impression d’être seul au monde, seul, dans son monde. Elle vous fera paraître unique, splendide et plus intéressant que n’importe qui car c’est vous qu’elle a décidé de regarder. Son visage est rond, des trais fins, comme sculptés de la patte d’Arceus lui-même, un air divin trône sur son beau faciès éternellement souriant. Ce sourire mystérieux, léger, flottant ses lippes charnues et rouges.

Délicieuse camélia, Soburin est taillée en finesse. Svelte mais non dépourvue de formes adroitement placées, la mère des Dragons aura fait tourner le regard d’hommes comme de femmes et ce, même parée de ses habituels kimonos. Beaux habits taillés de sa main habile ou ceux, plus ancien, de sa propre mère, voir de sa chère grand-mère défunte. Élégance et grâce son au rendez-vous au sein de chacun de ses gestes, de ses sourires. Sa voix posée et chaleureuse ravira vos oreilles et son habileté dans les mots vous fera tourner la tête.  Un cou fin, des mains et doigts fins, des longues jambes. Soburin vous paraîtra si fragile, si faible, simple à briser. Ne vous y méprenez cependant pas, l’eau dort et son réveil provoquera un raz de marée dont vous ne vous remettrez guère (retenez qu'elle est rancunière et tenace, la Dame Ikeda !)

Mais comment est donc notre chère Rosalienne ? Femme de goût, raffinée et doucereuse, Soburin n’inspire que cela : une immense chaleur. Sourire aux lèvres, regard à la lueur si particulière et ton finement amusé, elle vous enrôlera dans son univers et vous transportera dans son petit monde où vous ne serez plus que deux. Douée dans les paroles, douée dans les relations humaines et tout simplement douée, la Rosalienne est un être angélique dirait-on ! Et pourtant, elle est bien comme vous, comme lui, comme elle, comme n’importe qui. Soburin, cependant, sait parfaitement tout cacher, ses plus profondes émotions et émois. On lui a apprit à rester stoïque, de marbre, à être un pilier et une montagne infranchissable.  Enseignements qu’elle a eut depuis la jeune enfance, Soburin ne semble guère avoir changé sur ce point : La jeune femme est restée l’Impassible qu’elle a toujours été, se contenant de vivre ses sentiments loin de tous afin de ne pas « embêter », « déranger ».

Parfois emprise par la mélancolie, elle se coupera du monde durant de longs jours et refusera de voir quiconque en dehors de ses propres Dragons qui sont, à ses yeux, comme ses enfants depuis qu’elle a perdu le sien. Kusanagi, d’ailleurs, est le meilleure exemple de ce profond amour qu’elle ressent à l’égare de ses Pokémon, le jeune Bébécaille est aimée, chouchoutée sans que ce n’en soit trop, il grandit en tout bienveillance et cet amour ne fait que le rendre plus fort que quiconque. Amour qu’elle offre à ses proches également car si compter Soburin comme une amie n’est pas tâche aisée, si vous y parvenez, vous aurez une amie et alliée de choix. Passionnée et entière, la Rosalienne fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous et ne vous laissera jamais tomber. Même si le monde entier se retournait contre vous, elle serait là, campée à vos côtés et prête à affronter les pires maux. Mais cette passion lui fera souvent défaut, son empathie la blesse plus qu'autre chose. Passant du sourire aux larmes lorsqu'elle vous verra en trop grande peine.

Peu impressionnable et sûre d’elle, Soburin ne tombe cependant pas dans un genre d’égoïsme et de trop grand amour d’elle-même. Modeste et parfois trop, au point que cela en agace certains, Soburin est du genre à se mettre en retrait d’autrui et à écouter.  Discrète, la Rosalienne, on lui a apprit à ne pas trop s’imposer, à ne pas trop empiéter sur autrui ainsi, elle vous paraîtra peut-être froide, voir suffisante alors que ce n’est aucunement le cas. Disons qu’elle ne fait pas souvent le premier pas ou ne posera pas beaucoup de questions sur vous tant que vous n’y semblez pas prêt. Pour cela, si les paroles sont de mises, le langage corporel l’est tout autant. Observatrice et passée maîtresse dans cet art, la Rosalienne aime jouer des gestes et apprécier ceux des autres, en particulier en matière de charme. Élevée dans ces idéaux, dans cet espèce de flirt éternel, Soburin est détachée et à la fois proche, touchable et intouchable. Elle apprécie flirter et les belles paroles sans pour autant aller fort loin, tout est un admirable jeu si vous daignez entrer dans sa ronde.

Artiste dans l’âme, Soburin sait danser, chanter, peindre et dessiner. Imaginative et créative, l’Ebène a apprit durement les techniques de l’art et saura vous faire rêver alors que vous ne saurez jamais à quel prix tout cela lui fut inculqué. Pourtant, peut-être verrez-vous les fines griffures dans son dos, les blessures, les vilaines cicatrices. Souffrir pour devenir. C'est ce qui lui fut maintes fois répété.

Mais aussi, Soburin, c'est une dresseuse. De Dragons, soyons clair. Bercée depuis sa tendre enfance entre les griffes de ces immenses Pokémon, Soburin a vécu, grandit, vu, dansé, combattu et évolué en présence de ces merveilleuses créatures qu'elle adule plus que tout. Grande connaisseuse, elle sait y faire et ce, même face à un Dragon enragé. Son père, Dracologue reconnu au sein de sa région et de tout les endroits qu'il a foulé, lui a communiqué cette passion et celle pour les mythologies, les légendes et l'aventure. Elle n'en a pas l'air mais Soburin adorerait gravir des montagnes et arpenter des rocheuses avec son équipe et ses proches.



surnom Kusanagi (abrégé).
espèce Bébécaille.
sexe Mâle.
nature Brave.
talent Envelocape.

Fier Pokémon, Kusanagi est honorable et débordant de courage malgré sa petite taille. Le jeune Pokémon suivrait sa dresseuse jusqu'au bout du monde et son montre extrêmement territorial envers elle, comme tout bon Dragon. Sociable mais méfiant, le jeune Dragon prendra du temps pour faire confiance aux nouveaux arrivants pour simplement avoir du recul et protéger Soburin qu'il considère presque comme une mère, voir comme une mère. Transpirant d'honneur, Kusanagi fait penser à ces braves samouraï et par ailleurs, aime se comporter comme tel depuis qu'il a connu le père de sa dresseuse. Attaché autant aux combats qu'aux spectacles, le jeune Pokémon est un allié précieux puisque ses écailles font un bruit particulier, un doux son que Soburin a su mettre à profit.


Background

Rei Monogari fit fort jeune la rencontre de Keigo Ikeda, explorateur endurci et grand maître Dragon originaire, lui-aussi de Rosalia. Il revenait au sein de son village natal afin de revoir ses parents quand il recroisa la route de son amie d’enfance devenue splendide jeune femme. Décidant d’allonger un peu son arrêt, les choses suivirent naturellement et les deux anciens amis se retrouvèrent pour une douce nuit. Douce nuit qui accéléra peu à peu les choses et qui, finalement, décida Keigo à rester au sein de Rosalia auprès de Rei après de longues années de voyage. Partit en exploration à l’âge de quinze ans avec Yorokobi, son Minidraco, Keigo avait traversé Johto, Kanto durant quelques années, se renforçant lui et son équipe. Aux côtés d’illustres dresseurs de Dragons, il en devint un Dracologue expert et reconnut alors qu’il n’avait que dix-neuf ans. Age, d’ailleurs, auquel il revint au sein de Rosalia et y retrouva Rei.

Un mariage suivit et Rei Monogari devint Rei Ikeda. Puis, la naissance. Seulement âgée de vingt années, Rei offrit la vie à Soburin, celle qui serait son seul enfant et son unique fille. Si les premières années de l’enfant se déroulèrent tant la joie et la bonne humeur, la donna changea lorsqu’elle atteint ses cinq ans. Rei prit la tête de l’Okiya de sa mère et décidé de débuter l’entraînement de sa fille. Elle deviendrait une Kimono exemplaire, une femme sublime et raffinée maniant les arts à la perfection.

Soburin n’eut alors pas une enfance des plus épanouies (du moins pas lorsqu'elle se trouvait avec sa mère), forcée d’obéir sans broncher, de se soumettre et d’écouter, d’enregistrer ce qu’on lui disait. Danser jusqu’à ne plus sentir ses pieds, s’entraîner au chant, à la peinture, au tissage, à la fabrication de kimono, la calligraphie. Et le soutien de son père n’était pas assuré puisque, de plus en plus, en désaccord avec cette éducation stricte, il se disputait avec sa femme. Keigo désirait au contraire offrir à sa fille de la liberté, le choix de faire ce qu’elle désirait. Et il voyait bien dans ses yeux tout le bonheur du monde lorsqu’elle montait sur le dos de son puissant Drattak, lorsqu’elle jouait avec Rexillius ou réprimandait Trioxydre parce qu’il s’embrouillait avec Dracolosse. Aimée des Dragons et adoratrice des Dragons, elle appréciait les moments de détente que parvenait à négocier son père. Ces Pokémon étaient aussi sa famille, ils avaient tant à raconter, à apprendre, ils étaient doux avec elle et féroce avec les étrangers. Combien de fois avait-elle, du haut de ses sept ans, marché sur les routes reliant Oliville à Rosalia ou Rosalia à Ebenelle, seulement en compagnie de ces dangereux monstres ? Personne n’osait approcher des gueules béantes et prêtes à arracher des membres au premier qui serait trop près. Bercée par les contes de Peter ou Sandra, proches de son père, Soburin les adulait, les admirait, les observant de ses yeux d’enfants.

Ce fut d’ailleurs en jouant avec Rexillius qu’elle fit la rencontre d’une jeune de son âge, fils de deux riches êtres venus en voyage. Mars Forge. Gamin à la crinière rouge et aux grands airs qu’elle détesta immédiatement. Il avait tout sur un plateau d’or et se vantait comme un Déflaisan, ce n’était que « moi je » et « moi je » avec lui. Que connaissait-il de la peine, la douleur, la souffrance ? Les deux enfants se détestèrent cordialement et ce, malgré que leurs parents se connaissaient et s’entendaient. En effet, Keigo était un grand ami de Maxime Forge, riche homme organisant des Pokéathlons à Kalos tandis que sa femme était à la tête d’une entreprise fabricante de Pokéballs. Puis il y avait Mars, leur enfant du même âge que celui de Soburin.

Pourtant, ce fut Mars qui, un jour, vint réconforter sa rivale qui s’était mise à l’écart pour pleurer à cause de la douleur qu’elle ressentait dans ses petits pieds abîmés. Trop dansé, au point de saigner, au point de s’ouvrir. Et sa mère ne lui avait même pas accordé un regard, déclarant d’une voix froide « Tu n’as pas été  à la hauteur, aujourd’hui ». Ce jour sonna le début d’une amitié. Soburin montrait ses talents à Mars, lui parlait de mythologies et de Dragons et lui, lui parlait du Pokéathlon. Passionné et profondément fan d’un grand athlète nommé Usan Volt, Mars rêvait de devenir lui aussi une étoile montante de ce sport. Il caressait ce doux rêve en compagnie de son jeune Machoc, Pokémon offert  par Nara, cousine chère à son cœur.

Ils grandirent. Soburin devint adolescente et se représentait dans la salle de danse de Rosalia, offrant de sublimes spectacles qui firent peu à peu parler d’eux. Bientôt, la jeune fille, du haut de ses seize ans, fut représentée à travers Johto. On aimait son goût, ses talents, son côté raffiné et son beau-parlé. Sa mère la poussa de plus en  plus jusqu’à, finalement, la présenter à quelques producteurs du milieu artistique venus en vacances dans les environs. Charmés, Soburin fut alors prise sous l’aile d’un homme appelé Mark Valtrap. Il la prise sous son aile peu après ses dix-sept ans et Soburin quitta sa région natale avec beaucoup de mélancolie. Elle arriva à Kalos et une nouvelle vie démarra. Éprouvante mais satinée. Chant, danse, des petites représentations en avant-première pour commencer avant que la belle Soburin ne soit de plus en plus adulée. Elle n’avait que dix-neuf années mais elle était terriblement appréciée et pouvait remplir de belles salles.

Ce fut d’ailleurs durant cette année qu’elle entendit parler d’un jeune homme brillant en tant que sportif. Son meilleur allié : un Mackogneur surnommé Undertaker. Lorsqu’elle vit sa photo, elle ne put s’empêcher de sourire. Ce n’était nul autre que Mars qu’elle aurait reconnu entre mille avec cette crinière rouge, ce sourire carnassier et ce regard débordant de fierté. Aux côtés d’une puissante équipe (En plus de Mackogneur, un Lucario, un Felinferno, un Simiabraz, un Mustéflott et une Vaututrice), le jeune Mars Forge prenait de plus en plus d’ampleur au sein de ce sport et au final, les sponsors se l’arrachaient déjà. Bien que le fait qu’il soit le fils d’un grand homme aidait évidemment.

Elle le croisa hasardeusement un soir alors qu’elle retournait à son hôtel. Grandit, plus beau que jamais, elle en fut charmée, davantage lorsqu’il la reconnut et avoua être passionné parce qu’elle faisait. Alors ils discutèrent, parlèrent du passé autour d’un dîner, évoquèrent leurs regrets, leurs doutes, leurs passions et leurs désirs. Puis ils se quittèrent, se revirent plusieurs fois, ne se lâchèrent plus et avant que Soburin ne parte pour Unys pour une tournée, la lui fit une demande en mariage sur un coup de tête. Et pour poursuivre sur cette folle lancée, elle accepta. Il la suivit à Unys et s’y entraîna en attendant sa prochaine rencontre.

Une belle histoire, de belles aventures. Les tournées ne les empêchaient pas de se revoir avec toujours plus de passion et Keigo qui suivait sa fille adorée avec soin, était ravi de cette union. Mars avait peut-être un sacré caractère, il n’en était pas moins quelqu’un de bon. Ils firent d’ailleurs leur lune de miel à Alola, profitant de la plage et de la mer. Il lui offrit un œuf de dragon, savant pertinemment que les dragons, elle en faisait sa spécialité mais n’avait pas pensé à en avoir un.

« Il pourra être à tes côtés sur scène. » Avait-il dit dans un sourire un peu gêné. Toujours gêné lorsqu’il faisait des cadeaux. Et encore plus lorsqu’elle lui avait sauté au cou en reniflant de bonheur, l’œuf serré contre elle. Plus tard, juste avant qu’ils ne quittent Alola, l’éclosion se fit et un adorable Bébécaille montra sa bouille. Kusanagi. Nom de l’arme de son père qui était une arme splendide et reconnue pour les mythes qui circulaient autour d’elle. Ainsi, hommage et porteur d’espoir, le Bébécaille reçut ce nom.

Il l’accompagnait partout, sur scène, à travers ses tournées, jeune Pokémon apprécié qui considérait les mariés comme ses parents. Entourés des Dragons de Keigo et de la puissante équipe de Mars, le petit Bébécaille désirait plus que tout devenir fort ! Il fallait dire qu’un tel environnement aidait.

Soburin, elle, ne fit qu’accroître sa popularité en jouant dans des pièces de théâtres, dans trois films à succès et notamment en participant à quelques concours avec l'équipe de Dragons de son père afin de se faire la main. Dame Ikeda. Keigo était fier de sa fille, en bon papa poule, toujours là pour l’aider, l’épauler. Même lorsque le pire vint.

Pas récent mais encré dans sa chair et dans son esprit, Soburin ne peut que se souvenir avec effroi de son accouchement qui tourna mal. Après des heures éprouvantes, le bébé montra enfin le bout de son nez mais on le lui prit des bras directement, sans rien lui dire. Éternuée et à bout, Soburin ne pu que regarder Mars d’un air incompréhensif, le suppliant d’aller voir ce qu’il se passait, le suppliant d’aller chercheur leur progéniture. Elle n’avait pas apprécié le regard inquiet du médecin. Il y alla. Pour revenir blême. Prise en charge, épaulée, soutenue, cela n’y fit rien. Elle refusa bien vite la présence de quiconque, même celle de Kusanagi. Peu à peu, le bonheur s’effritait, le couple se perdait, Mars, qui avait un besoin constant de se sentir aimé et d’être adulé, se détourna de sa femme.

Tensions qui menèrent à des éclats de colère, des ravages et des quelques raz de marée, le couple si aimé des fans finit par voler en éclat. Divorce. Soburin partit de son côté avec Kusanagi, déboussolée et perdue, même la présence de ses deux plus chers amis ne suffirent pas. Keigo, désireux de lui faire voir autre chose, de lui offrir de la nouveauté, lui proposa de venir avec lui au sein de Lumiris ; une nouvelle région peu connue, peu prisée. Lui, la connaissait tout simplement parce qu’il y connaissait le professeur et un autre bon ami à lui y était. Soburin accepta et suivit son père pour cette nouvelle aventure. Prenant connaissance des lieux, elle y rencontra le professeur Baobab qui l’inscrit au sein d’un groupe. Celui qui lui plaisait le plus bien qu’elle ne savait pas si elle referait un jour un concours.

Mais cette région là avait peut-être beaucoup à lui offrir et puis, elle faisait confiance à son père et en ses proches.




surnom SoBourrine.
âge Il changera bientôt. 8)
Comment as-tu découvert le forum ? j'sépa.
Ton pokémon préféré ? Aslan.
Un dernier mot ? iléouArdashir


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kanto
Groupe : Pléiade
Messages : 515
Stardust : 935
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 15:54
Pléiade
t mosh <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pléiade
Messages : 465
Stardust : 471
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 16:21
Fondatrice
SOBOURRINE DE MON KOKORO ♥










































jtm.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Johto - Rosalia.
Groupe : Pléiade.
Messages : 107
Stardust : 295
Pléiade
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 20:30
Pléiade
Rin > toa ossi.
Naika > Lunachou de mon kokoro ♥ cékwaceblanctéfol.

Terminée ! C'est assez long, excusez moi D8
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pléiade
Messages : 465
Stardust : 471
Fondatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 22:12
Fondatrice
Oui je suis folle 8) Contente de revoir Sobu parmi nous en tout cas et belle fiche. Je te valide !

Bienvenue sur Dusk Lumiris !

Tu es officiellement validé, félicitations ! Tu peux aller créer ta T-Card, ton journal de bord, et rejoindre le serveur Discord ! Regarde le message ci-dessous pour savoir si ton starter est chromatique. S'il l'est, tu peux modifier sa couleur comme bon te semble. Bon jeu à toi ! Si tu as des questions, n'hésite pas !



Tu obtiens 5 pokéballs, ton starter et 5 stardust.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1925
Stardust : 6521
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 22:12
PNJ
Le membre 'Naika Ellis' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :


Le Maître du Jeu est le compte fondateur/pnj principal.
Il effectuera vos modérations. Privilégiez
les MP aux comptes des membres du staff. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Soburin Ikeda ● « hear the dragon's rage » (terminée)
» Le souvenir du combat fanfiction
» How train your dragon
» PQ VS Kairo Shin: Le bras de la justice contre la jambe du dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Préambule :: Fiches d'identité :: Fiches validées-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération