Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...
03/09/17 La version 2 de Dusk Lumiris est enfin prête ! Venez lire les nouveautés !
09/03/17 Ouverture du forum !

TOPS SITES




 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Même les renégats seront aimés // Tim
avatar
Team :
card : t-card
Origine : Lumiris - Nemerya.
Groupe : Pulsar.
Messages : 192
Stardust : 185
Mer 17 Mai - 19:26


Tandis que Kobaya était toujours à l'hôpital de Sunyra en repos après le drame survenu il y a à peine trois jours, Soburin avait décidé de quitter un peu ce lieu qui ne faisait que lui insuffler de sombres souvenirs. Sur le dos de Shenron, son Draïeul, elle avait vu les paysages défilés jusqu'à ce que la grande ville qu'était Nemerya, la capitale, soit visible. Lorsqu'elle sentait le besoin de se changer les idées venir, la Rosalienne ne crachait jamais sur la lecture. Se plonger dans quelques théories, légendes, histoires plus fabuleuses les unes que les autres afin de songer laisser son esprit libre vagabonder.

Ainsi parée d'un kimono finement tissé dans un tissu doux de base noire. Ses larges manches étaient ornées d'un dessin représentant un dragon aux couleurs chatoyantes. Le obi reprenait entièrement ces couleurs et offrait ainsi un bien joli contraste. Ses longs cheveux sombres étaient rattachés en un minutieux chignon soutenu par une broche arborant quelques jolies ornements représentant, à l'instar de son habit, des petites têtes de dragons finement taillées dans quelques pierres précieuses. C'est ainsi parée, ses geta résonnant légèrement contre le sol pavé, que l'artiste pénétra doucement au sein de l'immense bâtiment qu'était la bibliothèque. Kusanagi sur les talons et Shenron au sein de sa sphère métallique, Soburin salua à la mode Rosalienne, la jeune femme derrière son comptoir avant de poursuivre sa route.

L'odeur lui arracha un doux sourire et son tendre regard effleura les présences ci et là alors que dehors, la journée s'achevait bientôt. Il n'y avait rien à craindre, le lieu fermait tard et Soburin avait une grande chance ; son père, Keigo, connaissait extrêmement bien cette bibliothécaire là, ainsi, Soburin ne doutait pas pouvoir gratter un peu de temps s'il le fallait. Elle se dirigea directement vers les rayons qui l'intéressaient, touchant à peine du bout des doigts les couvertures impeccables, concentrée, délicate dans ses gestes et soucieuse de trouver la perle qu'il lui ferait chavirer le cœur. Sur qui apprendrait-elle des choses, en cette douce fin de journée ? Zekrom ou Reshiram ? Les Mousquetaires ? Kyurem ? Palkia, Dialga... Elle avançait et finit par sourire. Giratina, l'un des légendaires qu'elle adulait le plus pour tout le mystère l'entourant, cet être dans son monde à part, ce répudié, ce renégat, cette "erreur". Ah, une longue histoire liait Soburin aux dires racontés à propos du Dragon Spectrale.

« Oh. » Le livre qu'elle appréciait particulièrement, qui narrait de nombreuses choses à propos de Palkia, Dialga et Arceus n'était pas là. Une première. Intriguée, le regard de la jeune femme balaya les alentours avec attention, effectuant quelques pas en directions des innombrables tables, passant, le regard s'attardant sur les livres présents entre les mains des lecteurs. Et alors, ses mirettes s'illuminèrent lorsqu'elle reconnut les pages, la couverture sombre mais parée de lettres dorées. Ce livre qu'elle connaissait si bien mais qu'elle n'avait pas encore pu terminer. Curieuse, la Rosalienne approcha alors doucement, suivie de son Bébécaille qui ne pipait mot et prenait soin d'être silencieux.

« Bonjour. » Fit Soburin de sa douce voix, chuchotant un peu et abaissant son buste afin de saluer selon ses coutumes. Redressée, elle scruta un peu le jeune homme présent là, sa chevelure sombre se voyait coupée par quelques mèches plus claires, original. Son faciès était habilement sculpté et ses prunelles azurées mettaient un agréable point final à ce charmant tableau.

« Ces légendes vous intéressent particulièrement ? » Demanda la jeune femme, sincèrement curieuse. Partager quelques intérêts pour un Pokémon tel que Giratina était rare, peut-être était-ce là un moment opportun pour en profiter pleinement ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 208
Stardust : 881
Mer 17 Mai - 20:51

«Je dois en avoir le cœur net.»

Ce fut ses dernières paroles. Par la suite, il claque la porte et s'en va, courant de manière complètement dérouté. Il avait complètement oublié de prendre Scyla avec lui. Mais fort heureusement – pour elle – la bête savait que très bien quitter l'appartement. A dire vrai, il lui arrivait de faire quelques escapades nocturnes. La danseuse aimait la nuit, et l'idée de rester enfermée pendant que son dresseur dormait ne lui convenait pas. Alors, la nuit, elle s'échappait quelques heures pour vivre sa passion au clair de lune, avant de rentrer par la suite. Il ne l'enfermait jamais. Par ailleurs, il lui arrivait même d'oublier son contenant. Parce qu'ils étaient liés par un passé commun, et qu'à présent, l'un n'allait pas sans l'autre.

Il quittait l'artère principale pour se rendre à la bibliothèque la plus proche du centre-ville de la capitale. Il connaissait déjà que trop bien les lieux, c'était comme une balade de santé pour lui. Sauf qu'aujourd'hui, il faisait sa balade non pas en marchant comme le reste de la populace, mais en courant comme s'il avait quelque chose à ses basques. Ceci étant, c'était le contraire. Tim était aux basques d'une légende, d'un mythe. Ni une ni deux, il était enfin arrivé devant les portes de la bibliothèque.

D'un simple signe de tête, il saluait la populace locale, la personne de l'accueil, et s'était directement dirigé vers ses catégories préférées. Grayson portait aujourd'hui une veste en cuir noire, ainsi qu'un t-shirt blanc, parfait contraste. Ses mains attrapèrent rapidement le recueil avant que quiconque puisse le récupérer. Puis, il se posait à la première table, ouvrit un carnet de note et sorti un petit flacon d'encre. Scyla s'arrachait une petite plume via son bec et la tendit vers son dresseur, qui lui rendit d'un geste de tête et de deux petites tapes sur le sommet du crâne. Ses yeux examinaient chaque terme, chaque mot, chaque image et chaque petite annotation. A tel point qu'il ne faisait même plus attention à son environnement. Il y avait du passage, beaucoup plus de sorties que d'entrées à dire vrai. Certainement parce que le gaillard s'était prit un peu tard pour aller à la bibliothèque. Mais bon. Ce n'était pas un réel souci. Dans le pire des cas, il pouvait tenter de l'emprunter. Même s'il préférait être ici, dans cette zone pacifiste, silencieuse et calme au possible. Enfin. Jusqu'à ce que quelqu'un vienne pénétrer dans sa zone de confort. Sa quiétude fut bouleversée au possible, chamboulée même. Les yeux écarquillés, il tentait de se concentrer sur la fin de sa phrase. A tel point qu'il ne lui répondit pas tout de suite, mais après avoir marqué un temps d'arrêt, et après avoir fermé le livre.

«Bonjour» lui répondit-il, s'inclinant légèrement par la suite pour lui renvoyer sa 'révérence', même s'il était assis. Par la suite, après qu'elle ai abordée le sujet des légendes et des mythes tournant autour de Giratina, il lui proposait de s'installer d'un signe de main ouverte.

«Je vous répondrais en paraphrasant ce texte. Après s'être affranchi du pouvoir de son créateur, Arceus le banni pour son extrême brutalité. Depuis, il observe en silence les hommes, depuis son monde distorsion.»

Il marque un temps d'arrêt.

«Si on écoute le mythe dans sa totalité, Arceus vint du néant et créa le monde. Son apparition est la source de toute chose. Il est omniscient, omnipotent et omniprésent. Vint ensuite tout le reste, les autres légendaires, les arbres, l'eau, l'air, la terre, vous et moi. Et pourtant, avec une telle puissance, il lui fut impossible d'éradiquer cette source néfaste en apparence. Au lieu de ça, il l'emprisonne dans un monde alternatif. Cela signifie que sa propre puissance divine fut dépassée. Et c'est exactement cette partie du mythe, qui m'intéresse. Quid de l'omnipotence lorsqu'on ne peux détruire ce que l'on créé.»

Fit-il en chuchotant. Puis le jeune homme marque un second temps d'arrêt, plongeant son regard azuré dans les rubis de son interlocutrice. Par ailleurs, ses yeux brillaient de mille feux. Il avait les yeux d'un passionné qui parlait de sa passion. C'était un sujet qui lui tenait à cœur, et le fait de pouvoir partager ce genre de choses avec quelqu'un d'autre lui plaisait infiniment. Même s'il n'y avait guère de réciprocité.

«J'en oublie mes bonnes manières, excusez-moi. Tim Grayson, grand passionné, même si je pense que vous aviez compris.»
fit-il en lui faisant une révérence assise, inclinant sa tête et attrapant les côtés de sa veste comme s'il attrapait une robe de velours, le tout avec un léger sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : t-card
Origine : Lumiris - Nemerya.
Groupe : Pulsar.
Messages : 192
Stardust : 185
Lun 29 Mai - 18:54



Même les renégats seront aimés

Soburin prit élégamment place, posant sagement ses mains sur ses cuisses, le corps incliné en direction de l'intrigant être. Quelques discrets frissons filèrent sur sa peau lorsque la voix de l'homme évoqua Giratina, Arceus et ces fabuleux dires qu'on contait à leurs propos. Le sourire aux lèvres, Soburin observait cet illustre inconnu d'un air qu'on lui connaissait bien, cet air qui semblait faire de vous pilier de sa vie, seul source d'intérêt des environs, faisait de vous un personnage unique et splendide dans son petit monde. Ce regard qui flattait les ego et rassérénait les plus intimidés, parce que la Rosalienne, elle buvait vos littéralement vos paroles. Mais cette fois ce n'était pas qu'un regard lancé "comme ça", c'était une part de réalité, cet homme soulevait un point ayant toujours secrètement fasciné Soburin. Sa mère lui avait, autrefois, sans cesse vanté la splendeur, la divinité, la puissance suprême d'Arceus. Puis son père était arrivé, lui contant quelques vérités, déliant la langue de l'enfant face à sa mère : "Mère, pourquoi Arceus n'a t'il pas simplement détruit Giratina, tu me disais qu'il était le plus fort de tous, non ?" Et les gros yeux de la mère, incapable d'en sortir un son, ne pouvant que lever la main et ordonner de ne plus jamais, ô grand jamais ! Reparler d'Arceus d'une telle manière.

« Je suis Soburin Ikeda, enchantée, je ne suis peut-être pas tant passionnée que vous mais je dois avouer que Giratina a toujours su enflammer chez moi une immense intrigue. » Elle marqua un léger temps d'arrêt, déviant son regard vers son Bébécaille qui avait décidé de se glisser sous sa chaise, n’émettant aucun son d'écailles, se contentant de se coucher et de veiller, les paupières basses.

« Mais disons qu'on ma vite apprit à ne pas trop "blasphémer" à propos d'Arceus en soulignant le fait qu'il n'avait pas été capable de mettre un point final à Giratina. » Elle avait mimé les parenthèses avec ses doigts, un léger sourire en coin.

« Qu'est-ce qui vous a amené à éprouver un intérêt pour lui ? C'est assez rare de rencontrer des gens en ayant. » Elle avait posé son coude gauche sur la table, enfermant délicatement son fin menton entre ses doigts, soutenu par sa paume. Les prunelles à demi-closes, toute ouïe, la brune était dédiée à son interlocuteur, intéressée.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 208
Stardust : 881
Mar 30 Mai - 8:25
Le temps semblait presque s'arrêter, la scène figée. Lorsqu'il parlait de ce qu'il appréciait au plus haut point, Tim savait généralement trouver les mots pour son public. Il pouvait rentrer dans toutes sortes de détails qui, la plupart du temps, lui valaient des critiques. Et pour une fois, il semblait être tombé sur quelqu'un d'intelligent, qui ne réfutait pas chacun de ses termes parce que leur éducation religieuse était corrompue jusqu'à la moelle et qu'ils ne voyaient pas la chose sous cet angle. Qu'on se le dise, avoir des parents qui baignent dans la religion est quelque chose de foncièrement mauvais. Parce qu'ils ont cette manie d'engrainer le cervelet de leurs progénitures afin qu'ils pensent la même chose qu'eux. Et que généralement, ces personnes de bonne famille, baignent dans l'inculture, l'ignorance, et la sottise. De toute façon, ces gens là sont comme les autres. Ils ont peur de ce qu'ils ne peuvent pas comprendre. Comme pour les Spectres. Un type bien souvent trop délesté, détesté, par peur de l'inconnu. Il faut savoir qu'un spectre n'a pas les mêmes envies et les mêmes besoins que le reste de ses semblables.

▬ On a essayé, également, de me faire rentrer dans le crâne que c'était une mauvaise chose de rabaisser continuellement le divin. De par le blasphème, je n'ai plus le droit de pénétrer dans un lieu saint qu'est la paroisse de mon enfance.

Il hausse les épaules, montrant que cette interdiction ne lui pèse pas plus que ça en réalité. Il faut dire également qu'il était plutôt considéré comme une sorte d'antéchrist là-bas. Un émissaire de l'ombre, un porteur de malheur, le seul et unique garçon qui faisait des prières et autres génuflexions envers son Dieu-Spectre. Bon en même temps, partant du principe que son but ultime était de faire en sorte que la divinité puisse quitter sa prison dimensionnelle, on peut très aisément comprendre la réaction des prêtres.

▬ Une suite logique d'événements m'ont emmené à éprouver beaucoup d'intérêt et de respect envers lui. Je suis issu d'une famille qui baignait complètement dans la religion. C'est à la fois par esprit de contradiction envers eux, d'une part, mais aussi parce que j'ai eu de véritables résultats de par mes prières.

Son regard s'était assombri quelques peu. Il approchait sa tête de plus en plus près de la brune, plongeant ses saphirs dans les rubis de la dame. Ses dernières paroles furent comme soufflées vers l'artiste aux dragons.

▬ Les Spectres m'ont toujours apportés plus que le commun des mortels. Par deux fois, ma vie à été sauvée par ces entités. Là où les gens y voient de la chance, du destin ou autres fantaisies toutes aussi invraisemblables les unes que les autres, j'y vois comme un coup de pouce, une récompense pour mes travaux et recherches envers Lui.

Il reculait, prenant cette fois-ci une vue d'ensemble. Il n'y avait plus un chat dans cette bibliothèque.

▬ Mais bon. Chacun voit midi à sa porte. On peut très bien mettre ça sur le compte de la chance si vous préférez !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : t-card
Origine : Lumiris - Nemerya.
Groupe : Pulsar.
Messages : 192
Stardust : 185
Mar 6 Juin - 20:28



Même les renégats seront aimés

Il racontait avoir été interdit de se rendre dans la paroisse de son ancien chez-lui, pointé du doigt mais cela ne le touchait aucunement au vu de son attitude complètement détachée. Cela arracha un sourire à Soburin ; à Rosalia, il n'y avait pas d'Eglise, on ne rendait pas hommage au Dieux de la même façon. Autels étaient de coutumes, comme celui de Celebi, ceux du Trio Légendaire, de Ho-Oh ou encore de Lugia, les divinités les plus adulés de la région. Mais Arceus, en tant qu'être pseudo suprême, avait évidemment sa place et Rei, la chère mère de Soburin, l'avait toujours adulé. Oh, l'ébène demoiselle n'avait aucun animosité envers Arceus, simplement de l'incompréhension, il n'était pas si suprême que cela, assurément.

Puis elle l'écoutait ce dénommé Tim et son parcours vis-à-vis de Giratina. Il l'avait prié, recevant des résultats. Soburin songea un instant et se rendit compte que jamais elle n'avait prié quelconque divinité, se raccrochant à son père, (avant) à Mars lorsqu'elle en avait eu besoin. Prier ne lui était jamais venu à l'esprit, elle n'était pas croyante, simplement passionnée par les légendes. Combien de fois, petite, avait-elle cru apercevoir entre les nuages le splendide plumage de Ho-Oh ? Combien de fois avait-elle été persuadée de voir Lugia lorsque, le soir, les tempêtes faisaient rage ? L'enfant en elle rêvait toujours de pouvoir approcher et comprendre un légendaire mais surtout, Giratina l’incompris et le renégat. Les parias l'avaient toujours attiré.

« Aussi fervent que vous me paraissez être envers Lui, peut-être en effet que Giratina a entendu vos prières et vous a poussé pour que vous avanciez. Ses adorateurs ne se trouvent pas à chaque coin de rue et puisqu'il ne peut s'échapper de son monde par lui-même, il aurait bien besoin de personnes telles que vous, pour l'en sortir. » Fit Soburin dans un doux sourire. Pourrir dans son monde n'était assurément pas au programme du Dieu Spectre-Dragon et l'aide humaine lui était indispensable alors, s'il entendait de là où il se trouvait, les prières, s'il, comme les légendes le contaient, observait la Terre depuis son monde ; peut-être voyait-il alors la dévotion de Tim et par quelconque moyen, le propulsait toujours plus en ce sens. Mais que donnerait Giratina sur la planète ? Evidemment, Arceus apparaîtrait. Le combat qui risquait de suivre une telle rencontre serait destructeur et pourtant, d'un côté, Soburin souhaiterait que Giratina aussi trouve place dans ce monde. Aussi sombre qu'il l'était, Darkrai ne l'avait-il pas trouvé, en quelques sortes ?

« Je ne suis pas une croyante, je ne l'ai jamais prié. J'ai simplement toujours éprouvé de l'intérêt pour les parias et l'histoire de Giratina, contée par mon père, m'a beaucoup touché. » Souffla la demoiselle en redressant un peu son dos pourtant déjà bien droit, ses prunelles rubescentes plongées dans celles d'azur.

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 208
Stardust : 881
Mar 13 Juin - 19:48
Il est probablement vrai que les adorateurs de Giratina ne soient pas un groupuscule très nombreux. A dire vrai, c'était le genre de trucs qu'on gardait pour soi, parce qu'il était très mal vu. Vouer un culte à une entité aussi crainte, c'était comme dire qu'on appréciait manger des enfants ou brûler des églises les jours de messes. Alors, il était possible que le grand divin depuis son monde où il observe l'espèce humaine, puisse de temps en temps leur filer un coup de pouce. C'était sa façon de remercier un être qui tentait de le libérer de ses entraves. Ses pouvoirs étaient limités depuis un environnement aussi lointain. Pourtant, au fond de lui, Tim savait avec pertinence qu'il pouvait le voir. Parce que Tim croyait bel et bien que ces déités là existaient. Même si ça allait à l'encontre de tout ce que les scientifiques essayaient de prouver, depuis des lustres et des lustres.

▬ C'est étrange. D'habitude les gens préfèrent esquiver le sujet plutôt que parler d'un être aussi "impur". Vous me fascinez, très chère !

Et il était franc. D'habitude, lorsqu'on parlait Giratina, c'était dans des ruelles sombres, ou alors, à voix basse. Mais c'était tout. Parler de lui, c'était comme faire vivre une pourriture au sein de notre civilisation. Il était le maudit. Le mauvais. Le malin. On tentait de l'invoquer pour faire pleuvoir la mort et la désolation. Il avait une très sale réputation, que ce soit entre les murs de la paroisse comme en dehors. Et pourtant, elle était toujours là, même si elle était moins fervente que lui. Ce qui, fatalement, l'avait fasciné.

▬ Ce que vous dites me touche, personnellement. Parler d'un paria comme celui-ci est une tâche difficile pour moi. Quant bien même il s'agit de mes travaux personnels, je suis plutôt mal vu à l'académie. Un natif de Sinnoh devrait plutôt regarder vers l'espace et le temps, si vous voyez ce que je veux dire.

Elle voyait forcément. Ou du moins, si elle ne le voyait pas, c'est qu'elle ne connaissait pas les légendes Sinnohïtes. Dialga et Palkia. Le temps et l'espace. A la rigueur, trouver la divinité du temps pourrait être fort pratique, s'il pouvait remonter jusqu'à l'époque où Giratina était libre afin de lui apporter un coup de patte. Mais bon. Il allait forcément perdre du temps sur sa quête principale.

Tim refermait le livre, qu'il poussait jusqu'à la demoiselle.

▬ Il me semble qu'à la base, c'était ça que vous cherchiez. J'avais pour projet de l'emprunter histoire de pouvoir bouquiner depuis chez moi, mais si vous aimez les histoires de parias et de Giratina, alors je préfère vous le laisser pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Renégat impérial
» Renégats. [A - Shinichi]
» Préval Acte II; par Jean Erich René !
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération