Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Un message bien matinal. [Rencontre #Gaïa Tetuani]
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 21 Mai - 17:35
"Nous avons travaillé toute la semaine en compagnie de mon équipe de scientifiques et avons trouvé une potentielle formule vous permettant d’emmagasiner une charge électrique positive qui pourrait potentiellement convenir à une Thunderball, le projet dont vous nous avez parlé. Je vous rassure, il ne faudrait pas changer grand chose aux plans de base, simplement trouvé un Pokémon avec la capacité Boule Élek, de préférence assez puissant. Par la suite, je vous donne rendez-vous aux Chute Tallulah à proximité de Port-Corail, nous vous attendons là-bas avec Kelly, une jeune scientifique ayant participé à la création de ces formules. À bientôt.

Prof. Baobab.


La réception de ce message, dans la nuit d'hier, avait précipité mon départ de Voltapolis. Je comptais quitter la ville à la fin de la semaine, mais il fallait que je me rende à l'évidence, le Professeur Baobab était un mec rapide. Une semaine pour, potentiellement, trouver une formule électrique aussi complexe, à moins d'avoir un réel banc de scientifiques à ses ordres, ce type est un génie. Ainsi, je posais le pied sur les premières marches du bateau me menant à la ville corailleuse, alors que cette fois je regardais les environs. La mer était ravissante, les rivages que nous croisions étaient paradisiaques. Quelque chose me disait que j'étais en ce moment de bonne humeur et j'appréciais ce ressenti.

Je ne pouvais pas encore estimer cette sensation comme du bonheur, puisque je n'ai rien accompli pour le moment ayant mené à la réalisation d'un objectif. Je considérais le bonheur d'une façon très objective : la réussite d'un but, d'une action, respectant en même temps des critères d'amusement et de respect environnemental. Pour moi, faire quelque chose de compliqué mais auquel on prend plaisir, en respectant la terre, puis achever sa réalisation est un parfait bonheur. D'ailleurs...

Parlant de parfait bonheur, comme à l'accoutumée, le capitaine me déposait aux pieds des Chuttes Tallulah, en haut desquelles je distinguais une jeune silhouette fine, très agréable à regarder bien que de loin. Je me contentais de lui offrir un sourire afin d'attirer, peut-être son attention; mais j'étais loin. Je préférais me contenter de chercher le Professeur aux alentours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Dim 21 Mai - 18:41
Un message bien matinal

Gaïa avait tout préparé pour un pique nique. Le temps était même idéal pour faire trempette, ce qu'elle préférait par dessus tout. Elle portait une petite robe de plage, qui ondulait avec la légère brise chaude. Mais elle ne la garderai pas longtemps, après avoir déjeuné, elle comptait bien se prélasser dans l'eau, pour son plus grand plaisir. Après tout, c'était les vacances, Gaïa avait cartonner à ses derniers examens, elle pouvait très bien prendre un peu de bon temps.

C'était la première fois qu'elle voyait les Chutes Tallulah. Elle était en admiration devant cette merveille de la nature tant elle n'arrivait pas à les quitter des yeux en se perdant dans ses pensées, comme à son habitude. C'est Azurill qui lui fit retrouver ses esprit:

- Azuuu!
- Oh pardon Bibinou, j'étais perdue devant la beauté de ce paysage. Je sais que tu as faim, et j'ai préparer ton gâteau préféré... TADAAAAAM! Dit-elle en sortant une boite remplie de Malasadas

C'est en relevant la tête que Gaïa aperçu cet homme qui lui paraissait immense à côté de son petit mètre 50. Il avait une longue chevelure à la couleur d'or qui ne passait pas inaperçu. Il avait l'air de chercher quelque chose ou quelqu'un. L'homme croisa son regard et, à la surprise de Gaïa, lui offrit un large sourire, qu'elle lui rendit le plus naturellement du monde. C'est une fois qu'il se remit à sa quête qu'elle remarquait la façon dont il était vêtu, de façon extravagante mais qui lui allait plutôt bien.
Encore une fois, Azurill venait perturber les pensées de notre petite métisse.

- Azu..?
- Oh je suis désolée, je me suis encore égarée ! Tiens, mange, régale toi! Après nous irons nous baigner, il commence à faire très chaud! Il ne faudra pas oublier la crème solaire.

Gaïa étendit le drap pour y installer tout son attirail du PNP « Pique-Nique Parfait ». Assiette, couvert, jeux de cartes, et évidemment toute sortes de spécialité de l'Archipel. Elle décida de se mettre rapidement en maillot, de peur de garder la trace de bronzage de ses vêtements, car oui, même si Gaïa est matte de peau, elle prend quand même des coups de soleil!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 21 Mai - 18:51
J'avais beau tourner le regard un instant de la jeune femme, je ne pouvais qu'admirer sa longue chevelure brune. Elle était bien loin, impossible de discerner ses traits les plus fins; et mon chemin pour rejoindre le Professeur Baobab allait en direction de l'est. Cependant, une si jolie fille dans une île perdue de Port-Corail... autant dire que ma curiosité venait d'être suscitée. Je décidais de faire un petit détour.

Après tout, il fallait aussi que je me familiarise avec mes Pokémon. Je ne savais pas s'ils me seraient utiles, je ne savais pas non plus leur intérêt au cours de mes quêtes. Je pouvais néanmoins compter sur la fidélité de mon Voltorbe ─ que j'avais au passage sous-estimé plus tôt, la veille, alors qu'il avait réussi à foudroyer un dresseur, chose dont je le pensais incapable jusqu'alors ─, l'attraction magnétique de Magnéti et la fougue d'Élékid. Toutefois, je n'étais pas un "ami des Pokémon". Plus loin ils étaient de moi, mieux c'était. Ils était, après tout, de simples expériences et réalisateurs de projets.

Une fois à proximité de la jeune demoiselle qui n'avait reçu aucun regard de ma part depuis les quelques dernières minutes, faisant mine de regarder ailleurs, je remarquais à ses côtés une petite boule bleue. C'était un Pokémon dont je ne connaissais pas le nom, mais il paraissait évident que son type principal était l'eau. Je relevais les yeux pour offrir une petite boutade à la demoiselle avant de remarquer qu'elle venait de se mettre en maillot. Instantanément, je tournais mon regard pour ne pas la gêner, même si c'était si inattendu que j'étais le plus intimidé des deux. Ce n'était pas au courant.

"Je peux comprendre que le climat s'y prête, mais c'est une coutume de se dénuder devant des inconnus ? lui envoyai-je comme s'il s'agissait d'une petite tenue, alors qu'il ne s'agissait que de vêtements de bain. L'effet restait cependant le même. C'était inattendu, mais je dois avouer que tu as hérité du charme de Port-Corail" affirmai-je cette fois en cessant ma fausse timidité, lui adressant un nouveau sourire. Cette fois à elle, mais aussi à son Pokémon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Mer 24 Mai - 12:57
Un message bien matinal

Gaïa allait s'installer pour déjeuner lorsqu'une voix d'homme la fit sursauter :

« Je peux comprendre que le climat s'y prête, mais c'est une coutume de se dénuder devant des inconnus ? C'était inattendu, mais je dois avouer que tu as hérité du charme de Port Corail. » affirma-t-il en adressant un large sourire à Gaïa ainsi qu'à Bibinou.

- Vous m'avez surprise, je ne m'attendais à vous voir d'aussi près, dit-elle en rigolant, et en ignorant le compliment, vous êtes si grand ! Ajouta-t-elle avec les yeux écarquillés.

En effet cette homme à la crinière d'or mesurait presque deux mètres. Elle se sentait ridiculement petite. Facilement impressionnable, elle l'observait sous toutes les coutures. Il avait un beau visage, et des yeux qui en disaient plus ce que qu'ils ne voulaient laisser paraître. Il est vrai que Gaïa aurait pu être gêner de se trouver en maillot face à un homme. Mais elle avait tellement l'habitude de passer ses journées en maillot qu'elle ne fit rien de la remarque du grand blond, planté devant elle. Et malgré le sourire sincère que cet homme lui avait accordé, Azuill avait senti qu'il n'était pas à l'aise avec les Pokémons, Azu alla donc faire des petits rebonds sur ses pieds. Il fait toujours ça pour se familiariser avec les humains. Surtout avec les réticents, comme avait l'air d'être cet immense énergumène.

- Désolée, il fait souvent ça avec les gens qui n'ont pas l'habitude avec les Pokémons! Et pour ma défense, de là d'où je viens, cette tenue est presque la tenue de travail officielle! Dit-elle en souriant gracieusement à son interlocuteur. Vous avez l'air de chercher quelque chose, et à votre tenue, je dirais que c'est autre chose que la baignade ou le paysage qui vous amène.

Elle ne pu s'empêcher de rire aux éclats en lui disant d'un ton chaleureux et enjoué comme à son habitude:

- En tous cas, je ne sais pas combien de degré il fait la haut, en lui indiquant sa taille disproportionnée contrairement à elle, mais en bas, il fait suuuuper bon! Si vous avez deux minutes, vous devriez descendre faire un tour, et venir gouter mes merveilleux Malasadas!.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 7:38
Beaucoup d'informations. Je ne m'y attendais pas, moi qui pensait voir de la gêne dans le regard de mon interlocutrice, je remarquais en réalité une étonnante  confiance en elle qui me laissait bouche-bée. Je devais admettre qu'il était clairement impossible de lui donner un âge même si, je me devais d'être honnête envers moi-même, j'avais cette terrible lacune de ne pas savoir donner d'âge aux personnes métissées. Toutefois, outre son physique agréable, je descendais le regard pour remarquer cette espèce de souris bleue rebondir sur mes pieds. Il fallait se rendre à l'évidence, je n'aime pas les Pokémon mais eux, m'aiment bien. Que ce soit le Fouinar de Narcisse, le Goupix d'Alola de Lola, ou encore cette... chose. Cette chose bleue. Mignonne, certes, mais étrange.  

"Tu n'as pas à t'en faire, il est léger. Ce n'est pas désagréable, annonçai-je en reportant mon regard sur la demoiselle, même si j'avais du mal à ne me concentrer que sur ses yeux. Je me nomme Cast. Je viens de Voltapolis suite à un rendez-vous du Professeur Baobab, comme tu peux t'en rendre compte ça fait un bout de chemin. .Je me suis permis un simple détour pour venir discuter plutôt que de me lancer tête baissée à la recherche du prof." expliquai-je calmement, mettant au final ma couverture de jeune homme perdu à la recherche d'autrui de côté. J'avais étonnamment envie de jouer sur la carte de l'honnêteté. Ainsi, je reculais doucement mon pied pour que le Pokémon cesse de rebondir, comme un avertissement, avant de reprendre.  
 
"Une tenue de travail ? Quel est ton métier ?" questionnai-je la jeune demoiselle. Je me permettrai d'en venir à ma propre profession par la suite mais pour l'instant, je préférais découvrir plutôt que de me dévoiler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 7:53
Un message bien matinal

Gaïa avait vu juste, il n'était pas là pour le paysage. En même temps, le deviner n'était pas la chose la plus compliquée. Et au vu de son air surpris et dubitatif en voyant Azurill rebondir sur ses pieds, elle entreprit de le retirer de son trampoline, avant de remarquer le mouvement de pied, d'agacement peut-être, de ce géant.

Cast. C'était son nom. Et il avait rendez-vous avec le professeur Baobab. Il a été particulièrement calme et détendu en expliquant à Gaïa sa venue ici.

"Une tenue de travail? Quel est ton métier?"

Gaïa ne pu s'empêcher de rire aux éclats avant d'ajouter:

- Vous n'avez pas l'air d'avoir beaucoup d'humour à Voltapolis! Je m'appelle Gaïa, et voici Bibi... Azurill, se reprit-elle machinalement, se rendant compte que ce surnom n'était réellement pas approprié pour des formalités avec des inconnus, nous venons d'Akala, une île dans l'Archipel d'Alola. Et là bas, c'est lorsqu'on ne se promène pas en maillot qu eles gens vous dévisagent! dit-elle en souriant de toutes ses dents.

Elle avait compris que Cast voulait en savoir un peu plus sur elle, et ça ne la dérangeait pas. Gaïa était très ouverte aux autres. Depuis qu'elle était à Lumiris elle n'avait pas eu le temps de se faire de nouveaux amis, ses études lui prenant absolument tout son temps. Et évidemment, se mettait à l'eau dès qu'elle avait un petit temps libre. Kala lui manquait beaucoup...

- Je répondrais à toutes vos questions, uniquement si vous partagez quelques mets en notre compagnie. Dit-elle en essayant d'avoir un air faussement sérieux et résigner.

Gaïa ne prit pas le temps de guetter la réaction de Cast, et s'installa en tailleur face a Bibinou, en prenant soin d'ajouter une troisième assiette sur le grand draps.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 7:54
Dans quelle situation m'étais-je encore mis...

À l'origine, je venais ici pour rencontrer le Professeur Baobab afin de discuter de sujets techniques liés à la création d'une Pokéball particulière... et me voilà, agenouillé sur un linge d'extérieur, face à un pique-nique. Je n'avais même pas faim, ayant clairement trop mangé sur le bateau. Cependant, je me devais de perdre mon temps si je voulais lui poser des questions et-...

... je n'avais aucune question à lui poser. J'ai simplement été distrait ─ par sa tenue ? sûrement ─ et accepté une offre qui ne me rapportait absolument rien. Je soupirais de lassitude et de dépit quant à mon incapacité à prendre de bonnes décisions, puis observait les... masadalas ? Madadadas ? Malaladas ? Aucune idée de comment ça se prononce. En effet, l'odeur était alléchante mais je n'en connaissais pas la composition. Je me demandais même si je ne ferais pas une réaction à ce style de cuisine, sucrée et assez grasse; bien loin des spécialités industrielles de Voltapolis. J'avais un organisme ridiculement affaibli par le manque de diversité culinaire de ma ville natale.

"Alola a l'air d'être une île agréable ─ si toutes les jolies femmes y sont dénudées, pensais-je... ─, pourquoi l'avoir quittée ? Tu ne te plaisais pas là-bas ? Tu es venue pour du travail ? la questionnai-je tout en piquant un beignet sucré préparé par la somptueuse brune. J'en piochais une petite bouchée prévoyante... pour au final me rendre compte que c'était... super bon ! Sucré, gras, mais après tout on ne vit qu'une fois. En tout cas, si tu n'en as pas, tu peux faire carrière dans la pâtisserie. C'est délicieux !" affirmai-je.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 8:04
Un message bien matinal

A la grande surprise de Gaïa, Cast prit place parmi eux, sur le grand drap. Elle te reteint face à lui, mais elle était toute excitée de faire enfin connaissance avec quelqu'un de Lumiris. Bien qu'il était clair que ce blondinet n'avait pas vraiment l'air d'être à l'aise, il prit tout de même la parole:

"Alola a l'air d'être une île agréable. Pourquoi l'avoir quittée? Tu ne te plaisais pas là-bas? Tu es venue pour du travail?" Dit-il en se laissant tenter par les doux Malasadas qu'elle avait préparer.

Cast ne l'avait pas remarqué, mais cette phrase avait plongé Gaïa dans ses rêveries. Elle aurait dû se douter pourtant, qu'en lui disant qu'elle venait d'Aola, il lui poserai forcement la question. Elle n'en avait jamais parler à personne à part Kala et Azurill... Ils en avaient déjà discuter avec son père, bien entendu, mais là c'était différent. D'autant plus que Cast était un inconnu. Qui avait peut-être de très bonne intentions, mais qui restait tout de même un inconnu.

"En tous cas, si tu t'en as pas, tu peux faire carrière dans la pâtisserie c'est délicieux!"

C'est cette phrase qui ramena Gaïa à la réalité, et c'est tout sourire qu'elle lui répondit d'un ton enjoué:

"Haha ça me fait très plaisir, en tous cas sert –toi! Il y en a pour un régiment!"

Elle savait qu'il fallait qu'elle crève l'abcès un jour ou l'autre. Elle se demandait s'il posait la question par politesse, ou si ça l'intéressait réellement.

" A vrai dire... C'est une histoire assez tragique, dit-elle d'un ton très sérieux que Gaïa n'avait pas l'habitude d'avoir, je ne suis pas sûre que ça t'intéresse..."

Elle avait le regard vide, elle réalisait que cette blessure ne s'était pas refermée. Comment le pouvait-elle? Perdre sa mère n'est jamais quelque chose de facile. Et ce n'est pas un simple "changement de vie" qui allait y remédier.

- Mais parle moi un peu de toi, le Professeur Baobab est quelqu'un de très important, si ce n'est pas indiscret, qu'est-ce que vous deviez faire? Reprit-elle avec son large sourire, là on la retrouvait, notre petite Gaïa.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 8:11
Juste après avoir posé ma question, je me rendais compte que le regard de Gaïa changeait du tout au tout. Si auparavant elle me regardait fixement dans les yeux, cette fois, son regard s'élevait en direction du ciel en se recouvrant d'étoiles. Il fallait se rendre à l'évidence, j'ai dû toucher un point sensible. Tant mieux ! Après tout, elle n'avait pas à insister quant à ce pique-nique... mais... non. Ce n'est pas du chagrin, c'était au contraire de la nostalgie. Apparemment, la seconde question que je venais de lui poser la fit tiquer puisqu'un nouveau sourire s'affichait sur son visage. Eh... elle était vraiment jolie.  
 
Tragique ? Je remarquais dans le ton de sa voix qu'elle ne plaisantait pas. Elle était sérieuse en parlant de son passé, j'avais réussi à lui faire mal ? Hm. Ce n'était pas la première fois aujourd'hui que je devenais sentimental, il fallait peut-être que j'étrangle quelques Pokémon pour me défouler, j'ai l'impression que ça devient de plus en plus fréquent. Alors, je répondais à ses mots en entrouvrant simplement mes lèvres, avant de me faire couper la parole par une nouvelle question. Je portais mon regard en direction de l'Azurill, qui me fixait aussi de façon statique. J'avais la sensation d'être épié.  
 
"Port-Corail n'est qu'un lieu de rendez-vous. Je me dois de rencontrer le Prof Baobab pour un projet qui consiste à la création de la Thunderball, tu en as entendu parl-… commençai-je avant de remarquer son air surpris. La réponse à ma question était bien évidemment non. J'enchaînais. Je t'explique. La Thunderball est un projet de Pokéball qui consisterait à charger l'intérieur de la Pokéball d'électricité. Suffisamment pour qu'elle soit absorbée par les transmutations, tu sais, le laser rouge qui apparaît en même temps que ton Pokémon, mais pas trop au risque d'endommager le Pokémon. Aussitôt, connaissant les questions classiques, j'ajoutais. Non, je ne suis pas particulièrement intéressé par ces objets, mais une grande partie des dresseurs en rêvent. Qui dit population attirée dit population dépensière et ça, ça m'intéresse." avouai-je en marquant un petit temps de pause. Je venais une fois de plus de me perdre dans son regard. Il fallait que ça cesse !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 8:11
Un message bien matinal

Gaïa écoutait ce géant à la chevelure d'or comme absorbée par ses mots. Il était passionné. Ou peut être juste avar? En tous cas il était clair sur le fait que l'argent était le seul but dans l'histoire. Mais Gaïa était certaine qu'il y avait autre chose... Quelque chose de plus profond. Peut être se trompait-elle? A ce moment, il la fixait dans les yeux, que cherchait-il? Est-ce qu'il cherchait réellement quelque chose? Ou était-ce le charme naturelle de notre belle métisse?

Gaïa remarquait qu'Azurill fixait Cast, il avait l'air, lui aussi, d'être très curieux de ce personnage hors du commun. Elle craignait qu'il ne lui saute dessus pour lui faire des papouilles. Donc plutôt que de craindre quelconque maladresses, elle décida de prendre Azurill dans ses bras.

"Bruuurp"


- Oups! Pardon! Dit elle en riant aux éclats, c'est toujours l'effet que ça me fait les Malasadas! Dit-elle en souriant.

Ce n'est pas trop mal finalement. Ce rot est arrivé à point nommé. Allait-il partir en courant? Ou rigolerai t-il de cette inconvenance? C'est cette épreuve qui allait être décisive pour une potentielle amitié. Gaïa rigolait toute seule dans sa petite tête. Puis elle reprit, le plus naturellement du monde, en souriant comme à son habitude:

- Je suis étudiante en océanologie. Mais je pense sérieusement à tout arrêter, ça me prend trop de temps... Alors l'idée de commercialiser mes pâtisserie me plait beaucoup! C'est une idée que je vais garder, dit-elle en imaginant déjà gérante de sa boutique. A quelle heure aviez-vous rendez-vous avec le Professeur?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 8:11
Je sursautais presque en entendant la demoiselle lâcher un énorme rot bruyant. Enfin, énorme pas tant que ça, mais c'était si impromptu que je devais avouer ma surprise. En toute honnête, il était assez agréable de se dire que cette fille ne cherchait pas à tout prix à camoufler sa réelle nature. C'était plaisant; mais je devais cesser de penser ses gestes et son physique et plutôt me concentrer sur les quelques informations que je pouvais peut-être récolter de cette personne pour m'aider dans ma quête à venir. Oui, même en douce compagnie, je n'en restais pas moins obsédé par le travail bien fait.

"L'Océanologie... je suis bien trop loin de toute forme aquatique pour me rendre compte de ce à quoi ça correspond. Étudies-tu les Pokémon aquatiques ou simplement la composition des océans ? Les risques de chocs tectoniques, les climats... Je m'interrompis aussitôt, remarquant que c'est tout ce que je pouvais utiliser comme termes techniques pour montrer mon intérêt. Cependant, haussant un sourcil, je soulevais un point qui pouvait m'intéresser. [color:d303={cc6600]J'ai entendu parler de Pokémon aquatiques pouvant déferler de réelles tempêtes électriques dans les profondeurs marines. Tu pourrais me renseigner ? l'interrogeai-je avant de continuer par une nouvelle réponse. Il fallait croire qu'au final, c'est elle, qui posait les questions. J'avais rendez-vous avec lui ààà... annonçai-je en sortant mon pad pour regarder l'heure, remarquant quelques appels manqués et des messages en attente du Professeur. Ah. J'avais rendez-vous à maintenant moins quart. J'ai quinze minutes de retard. Héhé."

J'en riais légèrement, mais j'étais le seul à pouvoir le comprendre. J'avais passé deux jours entiers à rechercher ce type, il pouvait bien attendre un petit peu, notamment car il avait tant bûché sur ce projet qu'il ne pouvait décemment pas tout laisser tomber pour quelques minutes de trop sur mon heure d'arrivée. Cependant, il ne serait pas professionnel de rester ici, même pour le plus séduisant minois du monde.

Je t'invite à me suivre ?" exprimai-je à la petite brune en me levant, avant de lui offrir ma main. Elle pouvait très bien se contenter de rester assise, mais... j'avais le sentiment qu'elle se lèverait. Ce n'était pas de l'instinct. C'était une simple supposition... je savais pertinemment à quel point, d'ailleurs, mes suppositions étaient mauvaises. J'étais le premier pour me tromper dans ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 8:17
Un message bien matinal

Il ne s'était pas enfuit. Il eut bien un léger sursaut, mais... Il restait là, à regarder Gaïa, en discutant avec elle comme si rien ne s'était passé. Il lui parlait même de l'Océanologie... Il avait l'air très intéressé par tout ce qui touche de près ou de loin à l'électricité. Elle lui répondit naturellement que ce n'était pas l'étude des Pokémons, mais de leur habitat, de la composition de l'eau, de comprendre pourquoi on trouve une certaine population de Pokémon à un endroit et pas à un autre... Etudier l'océan. Vivre de l'océan. C'était sa passion. Elle pourrait en parler pendant de longues heures, mais elle ne voulait pas ennuyer Cast avec ces histoires. Elle restait simple dans ce qu'elle racontait. Ni trop, ni pas assez. Sans fioritures. C'était Gaïa.

Il se leva d'un coup:

"Je t'invite à me suivre?" Dit-il en lui tendant la main.

- Azuuuu!

Azurill avait aussi son mot à dire, et même sil avait envie d'embêter Cast, il avait encore plus envie de faire trempette, pour profiter du premier jour des vacances de Gaïa.

- C’est-à-dire que.. J'avais prévu de passer la journée dans l'eau avec Azurill et puis.. Gaïa était gêné, elle parlait avec le regard au sol, comme pour prendre une grande décision. Je ne veux surtout pas vous gêner dans votre travail! Ca à l'air très important et maladroite comme je suis, je risque plus de vous embêter ! Elle ne savait plus où se mettre. En revanche, je serai là toute la journée, si jamais vous avez le temps pour une baignade...

Elle aurait aimé qu'il reste ce grand blond, Gaïa pensait qu'elle aurait pu avoir un ami à qui parler... Mais il était là pour le travail. Et Gaïa était résignée à ne pas l'importuner. Et surtout, elle avait promis à Azurill qu'ils passeraient la journée à barboter, et Gaïa te trahissait jamais ses promesses.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 8:17
Paf. Une fois de plus, je m'étais trompé. Il fallait que je me rende à l'évidence, à partir de maintenant, si une conclusion me paraît logique, il faut que je garde en tête que c'est son opposé qui se réalisera : au moins, je saurais précisément ce qui arrivera. Ça me donne une forme de super-pouvoir de divination. Je fermais ma main, comme pour faire comprendre que mon offre ne tenait plus, tout en plaçant cette même main dans la poche de ma veste.  
 
"Soit. dis-je à la jeune demoiselle en sortant l'un des stylets de ma veste, associée à mon pad. J'avais remarqué sur la nappe du pique-nique que Gaïa possédait le même style d'équipement. Dans ce cas, je vais te donner mes coordonnées. Ainsi, tu pourras me recontacter lorsque tu seras disponible. lui expliquai-je cette fois en saisissant son pad, ajoutant à son répertoire mes informations : mon prénom, mon nom, mais aussi la ville dont j'étais originaire. Au moins, elle ne risquait pas d'oublier qui j'étais, ainsi. Alors, je plaçais ma main droite sous le visage de Gaïa pour lui offrir une douce caresse relevée tout le long de son menton jusqu'à sa joue en affichant un très fier sourire. Ta rencontre était un réel plaisir, rappelle-moi vite." murmurai-je d'une voix suave avant de faire demi-tour et m'éloigner de la jolie métisse.  
 
Dix minutes de marche. Au final, le rendez-vous n'était pas si loin de mon point de départ, pensais-je en remarquant sous l'ombre d'une toiture le Professeur qui m'attendait dans un laboratoire de fortune. Celuici tenait sous son aisselle quelques documents, un grand nombre de feuilles pliées mais aussi de plus grands formats ayant presque la taille de cartes. Il avait en effet prévu ma venue avec beaucoup de professionnalisme, j'en venais presque à regretter de l'avoir fait attendre. Alors, nous eûmes une conversation extrêmement technique qui durait bien une demi-heure pouvant paraître une éternité pour des non-connaisseurs de micro-chimie, micro-robotique et mesures électriques. J'avais peut-être bien fait de ne pas avoir insisté pour me retrouver aux côtés de Gaïa. La pauvre aurait été tellement perdue !  
 
Toutefois, je disposais désormais d'informations cruciales. Il me fallait l'utilisation continue et croissante d'une compétence Coup d'Jus, provenant d'un Pokémon de type exclusivement électrique. Un double-type pourrait lier des champs moléculaires indésirables et rendre la Thunderball instable... cependant, aucun de mes Pokémon ne connaissait cette capacité; sans compter que Magnéti avait un double-type. Hmpf.  
 
"Nous allons, si tu le souhaites, faire quelques essais dans le Laboratoire de Nemerya, si ça ne te dérange pas. On part maintenant ? me dit le professeur.  
- Pas maintenant. J'ai encore pas mal de choses à faire sur l'île. J'ai aussi appris qu'ils ouvraient un Casino dans le coin... je connais ma chance légendaire. Si je me rend là-bas, je rentabilise mon billet de retour. Disons... après-demain, dans l'après-midi. ajoutai-je.  
- Marché conclu. Il paraît que le Casino possède un fossile rare. Espérons que ta chance soit VRAIMENT légendaire !" termina-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 8:27
Un message bien matinal

Cast tournait les talons et s'en allait. Gaïa sentait encore sa main sur son visage... Littéralement. Les Malasadas ont une odeur assez forte. Elle s'empressait de nettoyer le surplus de sucre sur son visage.

"Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé..." Se demandait-elle, dubitative.
- Azu! Azurill, Azuuu, Azuriiiill!
- Tu sais bien que je ne comprends pas quand tu parles aussi vite ! Hurla-t-elle de rire en jetant Azurill à l'eau. Je range le pique-nique, et je te rejoins!

Pendant qu'Azurill faisait trempette avec les aïa refermait les boites presque vites, nettoyait les assiettes qu'elle remettait soigneusement dans le panier, avant de replier le draps et de l'ajouter lui aussi.

Vint le moment qu'elle attendait depuis le début de la journée. Une sensation dont elle se délectait particulièrement. Encore plus car sa peau avait absorbé la chaleur du soleil, la rendant presque brûlante. L'eau d'une température plus qu'idéale la rafraichissait. Elle se sentait dans son élément. Avant de commencer toute activité, elle aimait se mettre sur le dos, en planche, sur l'eau calme pour se concentrer sur l'univers qui l'a berçait, cette eau qui la portait. Et qui la porterai toujours. Azurill venait toujours voir de temps en temps si elle avait terminer son recueillement puis repartait jouer tranquillement. Et Gaïa attendait qu'il vienne vers elle pour le couler et le rejoindre sous l'eau.

Ils aimaient parcourir les mers et embêter les Pokémons qu'ils croisent, comme ce pauvre petit Poissirene auquel ils s'étaient accrochés pendant de longs mètres avant de se prendre une charge dans la tête, lorsqu'il vivaient encore sur l'île d'Akala. Ils aimaient aussi faire la course sous l'eau, c'était à celui qui allait le plus loin avec une seule respiration, et ils étaient souvent au coude à coude! Azurill n'étant, pour l'instant, que de type Normal.

Le soleil commençait à descendre vers l'horizon, c'est le moment que choisi Gaïa pour sortir de l'eau et se sécher.

"Azu! On va rentrer, c'est mon tour de cuisine ce soir"
-Azuuu... Retorqua-t-il d'un ton tout triste
- Si tu es sage, je te ferai des boulettes au miel?

Azurill sorti de l'eau d'un bon en venait se frotter à Gaïa tant il était content. Les boulettes au miel étaient ses gourmandises préférées. Gaïa sécha Azurill, prit son pad, le rangea dans son sac, se rhabilla, et récupéra le panier avant de reprendre la route de la maison.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 8:33
Je venais de sortir du bureau improvisé du Professeur Baobab. Il fallait avouer que dans l'instant, si mes plans et le déroulement de ma journée semblait bien complet et organisé, je conservais en mémoire cette jolie petite brune sympathique en mémoire. Aaaah... je commençais réellement à croire que je me faisais vieux et devenais sentimental. Ou alors j'étais simplement attiré par son corps... ouais, c'était sûrement ça. Uniquement son corps. C'était ça ─ me disais-je avec l'espoir de ne pas finir comme ces vieux types ringards parlant d'amour et de sentiments mutuels, ça me débecte ─ sans aucun doute.  
 
Alors, je saisis mon pad pour voir si j'avais reçu un message de la demoiselle en question. Rien; du moins, rien de sa part. J'avais reçu un message d'un dresseur à qui j'avais botté le cul la veille, qui me demandait une revanche aux alentours de la Centrale. Quelle dure vie que voilà. Ainsi, je décidais de faire le premier pas, ignorant par ailleurs le premier message du jeune garçon en sachant qu'il y en aurait probablement d'autres, afin de composer un message adressé à Gaïa.  
 
"Toujours dans les environs ? Envoie-moi un message dès que tu es disponible. Du peu que j'ai pu te connaître, tu es sûrement encore dans l'eau. Espérons que tu en sortes avant demain.
Cast."

 
Message envoyé. Je n'avais plus qu'à espérer qu'elle m'envoie un message avant que je ne quitte l'île. Toutefois, il fallait avouer que le coin était paradisiaque et que Voltapolis était bien loin de tout ce charme tropical. D'ailleurs, j'avais déjà visité Port-Corail une ou deux semaines au préalable mais n'avait pas fait attention à la beauté du paysage tant j'étais pressé par ma quête. Alors, je décidais de me balader dans Port-Corail à pied pour découvrir de nouveaux endroits cachés ─ et ce, étonnamment, dans la direction où se trouvait Gaïa à notre rencontre. ─  
 
D'ailleurs, ça ne manqua pas. Après seulement une quinzaine de minutes de marche, je remarquais une silhouette bien loin, dans l'eau. Elle était si éloignée que je ne pouvais affirmer si c'était bien Gaïa, mais n'ayant vu absolument personne d'autre sur l'île depuis tout ce temps, j'en venais à croire que je ne pouvais pas me tromper... Mais... oui, je m'étais donné une parole. Si j'estimais qu'une conclusion pouvait être vraie, je me convaincrai du contraire. Alors, me forgeant dans le crâne l'idée que ce n'était pas Gaïa, je décidais de retirer ma veste qui était clairement de trop sur une île comme celle-ci, puis m'allonger sur le dos sur une dune de sable chaud.  
 
Aaaah... le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 9:28
Un message bien matinal

"Bip Bip Bip"


Ayant terminé de remballer les affaires, Gaïa reçut un message sur son pad, qu'elle ouvrit rapidement, en oubliant l'échange un peu plus tôt dans la journée:

- Ça doit être Kala! Elle avait un entretien aujou-… Ah non! C'est Cast. Dit-elle, surprise.
- Azuu?
- Non je ne pense pas qu'il cherche quoi que se soit, ça ne doit-être qu'un jeu pour lui! Mais il à l'air vraiment gentil et j'aimerai beaucoup qu'on soit ami. Le travail doit avoir une place importante po-… S'interrompit-elle.

Il était là, revenu sur ses pas. Il marchait d'un pas léger, il avait l'air d'avoir trouvé ce qu'il cherchait, puisqu'il appréciait le paysage cette fois, contrairement à la première fois qu'elle l'avait croisé.

"Il a l'air d'être une personne intéressante à découvrir. Kala me manque et je n'ai personne à qui parler..."
- Azurill?!
- Ne t'offusque pas, je plaisantais tu le sais mon petit Bibinou d'amoureuh! Je t'aime tellement mon doudounet! Dit-elle d'un ton mielleux. On va allé le voir, après tout, il reste encore quelques Malasadas!

C'est la dessus que Gaia et Azurill se dirigeaient vers le grand blond qui était désormais allongé sur une dune de sable. Ils étaient à présent à la même hauteur que Cast, et Gaïa se mit volontairement face à lui de sorte à lui faire de l'ombre.

"Un homme comme toi, qui profite du soleil? Je crois qu'on te voyant, jamais je ne l'aurais dit!"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 9:29
Mhmm... ce soleil était si rassurant. J'en oubliais presque le tracas de la vie de tous les jours. Cependant, il manquait quelque chose à cette île. Il manquait le tonnerre. Il manquait la foudre, les nuages noirs lorsque le temps devient lourd, chaud et humide. Il manquait les bruits des éclats électriques qui parcourent le ciel en formant un arc majestueux. Si seulement des éclairs de chaleur pouvaient se composer dans les cieux, aujourd'hui... ah, voilà... de l'ombre. Les premiers nuages noirs arrivent. C'est génial, je vais p-…

-… non. C'était Gaïa, à nouveau. Au final, ma technique de me contredire lorsque je pensais avoir raison ne fonctionnait pas non plus, je devais me rendre à l'évidence : j'étais fait pour prendre les mauvaises décisions, un point c'est tout. Cependant, un œil à demi-ouvert, je regardais la demoiselle à contrejour avant de lui répondre.

"Eh bien, un jour, un grand sage m'a dit que certaines régions hors de ce petit bout de village dévisagent les gens qui ne se mettent pas en maillot. N'ayant pas de maillot, j'ai préféré faire tomber la veste. Du coup, j'en ai profité pour me réchauffer avec le sable chaud. Suis-je crédible ? lui envoyai-je comme une pique avec un clin d'œil. Et puis, je suis tout pâle, ça ne me fera pas de mal de bronzer un petit peu." ajoutai-je, envieux du teint hâlé de la somptueuse petite brune.

Alors, j'entendais un petit bruit étouffé dans la poche de ma veste. "orb, orb", réalisai-je en distinguant les paroles de Voltorbe, qui était clairement coincé sous les couches de vêtements que j'avais lancées contre le sol. Il tentait d'appeler à l'aide, alors que je tentais difficilement d'extirper mon bras du creux sablonneux que je m'étais préparé, comme un lit douillet, afin de tirer sur ma veste pour libérer le sosie d'une Pokéball. Celui-ci roulait dans le sable sans s'arrêter, avant de rouler à contresens par l'utilisation de la compétence Roulade. Moi qui pensait qu'il était en danger, il voulait simplement jouer. Lamentable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Jeu 25 Mai - 13:13
Un message bien matinal

Cast avait lancé une remarque à Gaïa, qu'elle ne put s'empêcher de prendre à la rigolade. Elle était comme ça, elle rigolait de tout, sans arrêt. Une explosion de rires partout où elle passait. Elle remarquait qu'il avait fait tomer la veste pour laisser découvert son torse complètement nu.

"Effectivement, tu es tout pâle, il te faut de la vitamine D! Tu sais que tu prendrais plus de couleurs dans l'eau? Elle a un effet loupe sur la peau. Tu devrais essayer!" Dit-elle d'un ton détaché.

D'un coup, Cast sorti le sosie d'une Pokéball de sa veste, un Voltorbe. Gaïa avait déjà vu des Voltorbes auparavant, mais jamais de cette couleur là. Il était jaune. Jaune et blanc! Un voltorbe shiney! C'est la première fois qu'elle en voyait un. Il roulait dans le sable sans s'arrêter, tellement content de profiter de la chaleur. Azurill était ravit d'avoir la compagnie d'un autre Pokémon, qu'il se mit tout de suite a jouer avec le petit Voltorbe. Le spectacle était adorable, tant de mignonnerie dans une scène aussi banale rendait Gaïa folle de joie. Voltorbe roulait sans cesse, et même à contre sens, surement grâce à une capacité spéciale. Azurill, lui, le suivait en rebondissant. Le sable n'était pas très pratique pour les rebonds, il lui arrivait donc de tomber la tête la première dans le sable, ce qui amusait beaucoup notre petite métisse !

D'ailleurs, elle avait remarqué que le spectacle n'amusait pas autant Cast. Il regardait la scène du coin de l'œil d'un air que Gaïa n'arrivait même pas à discerner. Il avait l'air... Agacé? Désappointer? Humilier? Énervé? Impossible de savoir réellement. La tendresse et l'amour réciproque qu'éprouvait Gaïa et Azurill n'avait pas l'air d'être de même pour ce couple atypique. Certes, Cast avait l'air d'avoir un faible pour les Pokémons électrique, mais il n'avait pas l'air réellement à l'aise, avec quel que Pokémons que se soit. Elle se rappelait le mouvement de pieds qu'avait fait Le géant avec Azurill plus tôt dans la journée. Pourtant, son Voltorbe avait l'air de beaucoup l'aimer... Est-ce que la notion de "Fuis-moi je te suis" s'appliquait aussi avec les Pokémons?

"Ils ont l'air de beaucoup s'amuser! Lança Gaïa, tout sourire, pour rompre le silence qui s'était installer. Il reste quelques Malasadas, peut être que Voltorbe à faim? Qu'en dis-tu Voltorbe?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Jeu 25 Mai - 20:56
Aaaah... je devais avouer que le calme de Port-Corail avait du bout. Lorsque j'y repensais, j'avais passé beaucoup trop de temps à la Centrale. Les schémas des arcs électriques étaient bruyants et oppressants, la civilisation dans la Cathédrale de la Foudre était extrêmement impolie et couverte de bruits, un brouhaha omniprésent que je ne remarquais que maintenant, alors que le silence aux alentours était... somptueux. Bon, entaché de quelques petites frictions de la boule bleue de Gaïa dans le sable et des quasi-inaudibles "torb, torb, torb, torb" que prononçait Voltorbe à chaque fois qu'il faisait une roulade entière. C'était tout de même apaisant.

Cependant, je n'eus pas de réaction quant à la remarque de Gaïa. J'avais bien compris que le lien qui l'unissait à son Azurill était fort et qu'elle était heureuse de la voir s'amuser, mais... qu'importait l'amusement de Voltorbe ? Ce n'est qu'une expérience ratée, une Thunderball défectueuse, un mauvais transfert. Je me moquais éperdument de son bonheur tant qu'il pouvait m'être utile dans ma quête : mon aventure à maîtriser les modulations de la Thunderball, mon objectif de voir se composer la foudre parfaite, mais aussi depuis peu, rencontrer ce Pokémon qui était la source de cette majestueuse attaque Fatal-Foudre que je n'oublierai jamais.

"TORB TORB TORB TORB." Clairement, Voltorbe faisait comprendre qu'il crevait vraiment la dalle. Lorsque Gaïa énonça le mot "malasadas", son regard devenait si gros qu'on aurait pu croire que ses yeux allaient exploser. D'ailleurs, je ne l'avais jamais entendu aussi bruyant... aaah, qu'importait. Après tout elle faisait ce qu'elle désirait, c'est elle qui y perdait futilement des vivres. Voltorbe se lança dans les bras de Gaïa avant de glisser dans sa poche, laissant entendre un [i]"nomnomnomnom"[i] ridicule. Une minute ou deux plus tard, il sortit de la poche de Gaïa trèèèès lentement, repu, sucré et gras, avant de tomber dans le sable comme une lourde pierre.

"Teee...uuurb..." grommela-t-il, tellement repu qu'il manquait d'exploser. Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 227
Stardust : 615
Dim 11 Juin - 15:38
Un message bien matinal

Gaïa ne put s'empêcher d'éclater de rire, ce petit Voltorbe était décidément trop mignon. Elle le prit dans ses bras comme pour le bercer, alors qu'Azurill voulait continuer à jouer avec lui. Voltorbe s'endormit paisiblement. Azurill, qui avait toujours envie de jouer, décidait d'aller embêter Cast qui n'avait pas l'air très à l'aise avec les pokémons.

Craignant une réaction trop impulsive de cet homme, Gaïa préférait prendre congés en prétextant l'heure tardive de la journée, bien que ce personnage lui était très plaisant. Particulier, mais intéressant. Bien que Gaïa soit très sociable, il y a forcement des gens plus captivant que d'autres. Outre son style aguicheur et entreprenant, il avait l'air d'être quelqu'un de particulièrement passionnant.

« Nous allons rentrer, il se fait tard et j'ai quelques obligations. Je dois penser à réviser mes cours, mais... Promettez moi que nous nous reverrons. J'ai une sensation bizarre... Comme si... Vous dire au revoir aujourd'hui signifiait vous dire au revoir à tout jamais. Alors promettez moi que nous nous reverrons. »

Gaïa semblait paniquée, comme si son instinct lui avait lancer un énorme WARNING devant les yeux, comme si cet homme allait changer... Ou disparaître à tout jamais. Elle ne le connaissait que depuis ce matin. Pourquoi s'inquiéter autant pour un inconnu? Aucune idée... Mais elle savait que cet homme allait vivre quelque chose de douloureux...

L'homme avait perdu toutes expressions sur le visage. Il se leva, sans un regard, et en effleurant a peine Gaïa de son importante stature, il s'en alla.

Moderation:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ♥
» L'Oréal, parce que vous le valez bien [PV Jack]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération