Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Répondre au sujet
Court Circuit | Mission | Gaïa Tetuani & Thalim Wuhuri
avatar
Team :

card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 292
Stardust : 758
Sam 27 Mai - 13:09
Court Circuit

A peine embarquée sur le ferry qui la mènerait au petit village de Kishika, Gaïa ne pouvait s'empêcher de se perdre dans ses rêveries en admirant le paysage... Ce petit village serait le début de son aventure jusqu'à Voltapolis. En effet, quelques heures plus tôt elle reçut un message sur son pad:

« Gaïa,
Il y a eu un court circuit à la centrale électrique de Voltapolis en début de soirée, et depuis, le problème n'a toujours pas été résolu. Même les réparateurs, habituellement infaillibles, n'ont pas réussis à trouver le problème. Étant en déplacement pour un très gros projet, je ne peux pas me rendre sur place. Si vous pouviez aller à la centrale et trouver la cause de cette panne, cela nous aiderai énormément. Mais restez prudents! Cela peut être très dangereux. Vous serez accompagnée de Thalim Wuhuri, il me semblait que vous vous entendiez bien, j'ai donc pris la liberté de vous assigner tout les deux à cette mission. Je ne pouvais décemment pas vous laisser là-bas toute seule. Vous aurez accès à la centrale cette nuit avec l'accord des dirigeants, mais il s'agit d'une exception. Vous trouverez vos badges badge auprès du gardien, Monsieur Folymont, qui vous donnera accès à tout le réseau de la centrale. Attention, le réseau Dusk est temporairement hors service, vous ne pourrez donc pas vous contacter par la biais de la technologie. Bonne chance !


Professeur Baobab »

Elle ne prit même pas le temps de préparer ses affaires qu'elle était déjà en route pour Voltapolis. Gaïa fût émerveillée par le village de Kishika. Un lieux bucolique avec des maisons construites sous les collines. L'endroit était sublime, habité surtout par des personnes âgées et des familles à la recherche de calme et de tranquillité. Une odeur voluptueuse de thé, qui était la spécialité du village, embaumait les narines. Gaïa ne put s'empêcher de s'arrêter dans une petite boutique pour y acheter quelques sachets de thé. Heureusement, elle avait pensé à prendre son thermos! Elle ne savait pas combien de temps ils passeraient à chercher la panne et les nuits sont plutôt fraiches là bas. Une fois son thé ranger dans son sac, elle se remit rapidement en route jusqu'à Nemerya, la capitale de Lumiris.

Grâce au réseau de transports de Nemerya, Gaïa n'eut aucun mal à traverser la ville. Elle admirait le paysage, qui changeait radicalement du village de Kishika ou de Port Corail. Alors que la nuit commençait à tomber, c'était comme si la ville continuerait de vivre même une fois le soleil disparut. Il y avait pleins d'immeubles, l'endroit était si lumineux! Plein de petits restaurants en tous genres, des boutiques encore ouvertes, des salles de spectacle, des artistes de rue... Il n'y a pas à dire, ça l'a changeait de son océan à perte de vue.

La route ne fût pas si longue que ça entre Nemerya et Voltapolis. Elle descendait du bus et restait bouche bée devant ce paysage, qui, encore une fois, changeait du tout au tout par rapport à tous ces endroits dans lesquels elle était aujourd'hui. Voltapolis était la ville qui produisait tout Lumiris en énergie. Elle était très loin de l'image de calme et de tranquillité du village de Kishika et elle était encore plus lumineuse que Nemerya. Gaïa traversait la ville, passant par la place marchande et le quartier des affaire pour finalement arriver à la fameuse centrale électrique devant laquelle elle s’arrêtât.

« C'est immense... Comment on va trouver la panne la dedans? » pensait-elle.

Elle vit une petite lumière allumée dans une pièce minuscule près du portail. Surement le poste de surveillance de Monsieur Folymont. Elle allait donc à sa rencontre.

« Bonsoir, Monsieur Folymont? Je suis Gaïa j'ai-... »
- Bonsoir Mademoiselle, dit-il d'un ton à la fois surpris et content, je vous attendais! Le professeur Baobab m'a prévenu de votre arrivée pour cette histoire de panne. Vraiment je ne comprends pas ce qui peut se passer... J'espère que vous trouverez le problème. D'ailleurs, vous ne deviez pas être deux?
- Effectivement, Thalim et moi devions nous rejoindre devant la centrale, je suppose qu'il ne devrait pas tarder!
- Très bien, je vous laisse les deux badges. Ils ouvrent toutes les portes et les différents accès de la centrale. Pensez bien à scanner votre badge tous les deux à chaque fois que se sera nécessaire, car même si la centrale est hors service, l'alarme est reliée à un système automatique. Donc si un seul badge est passé, une seule personne pourra pénétrer dans la pièce concernée, sinon toutes les sorties se vérouilleront. Voilà je pense que je vous ai tout dit! Par contre, vous ne serez autoriser à entrer que lorsque Monsieur Wuhuri sera là, désolé Mademoiselle.
- Pas de soucis je comprends, répondit-elle tout sourire, à tout à l'heure!

Gaïa posait son sac et s'assit sur un blanc, juste en face du portail de la centrale. Elle sorti Azurill et Furaiglon de leur pokéball pour qu'ils se dégourdissent un peu les pattes puis son pad pour envoyer un message à Thalim:

« Coucou Wuhuri, je suis devant la centrale! Je t'attends avec du thé chaud. Bisous »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 26 Juin - 14:57
Court Circuit




Alors qu'il s'était initialement présenté à lui pour avoir des informations précises concernant des traces de Pokemon qu'il aurait observé dans les environs, Thalim s'était vu attribué par le Professeur Baobab une requête particulière. Ce genre de requête dont il redoutait particulièrement la sollicitation. Il ne se voyait pas refuser, car il lui avait lui même demandé de l'aide pour ses recherches personnelles et ne se voyait pas accepter.. Eh bien, tout simplement parce que ça le faisait chier. Pendant que le Professeur Baobab lui développait les modalités de ladite requête, Thalim réfléchissait à tous les éléments possibles et inimaginable pour pouvoir la refuser sans même l'écouter: tout une organisation était nécessaire pour le voyage au vu de la localisation du lieu; il devra très certainement délaisser ses propres recherches et ainsi prendre le risque de perdre les éléments qu'il avait déjà récoltés; il n'en avait aucune envie, surtout; il lui attribuerai sûrement un binôme des plus déplaisants, qui n'aurait rien à..

▬ ... le plus efficace possible, j'ai trouvé ça judicieux de te joindre à Gaïa Tetuani, que tu connais déjà! Le point de rendez-vous se trouvera au... continuait le Professeur sans se rendre compte qu'il n'avait aucun auditoire.

A ce nom, Thalim tiqua, fronçant les sourcils et tendant instinctivement l'oreille, comme si cette information venait de changer son point de vue sur cette "mission" à laquelle il venait subitement de trouver un intérêt. Du coin de l’œil, il pu apercevoir Ma'a le dévisageant en arquant les sourcils, avant qu'il ne tourne brusquement la tête pour qu'elle ne puisse le voir. Il poussa un long soupir, comme s'il savait qu'il regretterai ce choix, mais pris tout de même la parole.

▬ C'est bon Professeur, on va y aller, ne vous inquiétez pas. trancha Thalim.

▬ Ah? Euh.. Eh bien, merci Thalim! Tu me retires une belle épine du pied! s'écria le professeur, surpris qu'il eut été si facile de le convaincre, habitué aux longs débats argumentatifs pour titiller l'intérêt du jeune homme.

C'est bien parce que c'est vous.. murmura-t-il de façon à ce que Ma'a ne l'entende pas. Mais vous promettez que vous étudierez les empreintes que je vous ai donnés pour mon retour, hein?

Ne t'en fais pas, on s'en chargera!

Thalim prit alors la porte, une Ma'a suspicieuse sur son épaule, avant de se diriger vers la gare maritime la plus proche afin de se rendre au point de rendez-vous dont il ne connaissait que le nom. Il finit par trouver un couple de dresseurs plutôt aisés s'y rendant afin de passer quelques jours dans leur résidence secondaire qui acceptèrent de le prendre avec eux pendant le voyage. Lui qui adorait se plaindre pendant les trajets, n'avait prononcé le moindre mot, pensif depuis que la splendide embarcation avait quitté le port. Ma'a n'avait cessée de le fixé, sachant pertinemment ce à quoi il pensait et surtout, ce qui l'avait poussé à accepter cette requête du professeur. Bien qu'il tentait d'argumenter le pourquoi de la raison pour laquelle il avait accepté, Ma'a savait pertinemment que c'était pour revoir cette amie d'enfance qui s'était retrouvée, elle aussi, sur ce petit continent du monde; et il n'y semblait pas être insensible.

Une fois arrivé sur place, il prit la direction du point de rendez-vous en traversant le charmant village de Kishika. Une ambiance particulièrement séduisante y régnait, ce charme atypiques des petits bourgs peuplant Lumiris. Il finit par arriver à la centrale électrique, sans réellement savoir ce qui l'attendait, ni même ce qu'il devait réellement y faire; cherchant simplement Gaïa du regard. C'est Ma'a qui finit par la trouver, bondissant alors de la tête de son compagnon pour se ruer sur la demoiselle en lui grimpant sur l'épaule, collant sa joue contre la sienne pour lui témoigner son affection.

▬ Ouistiiiiiiiii! s'écria-t-elle d'une petite voix attendrissante en câlinant Gaïa.

Thalim finit par la rejoindre à son tour, bien moins à l'aise qu'à son habitude, comme s'il était intimidé par la jeune femme qui n'avait pourtant, entre nous, rien de très intimidant. Se raclant la gorge, bafouillant discrètement, se grattant l'arrière de la tête comme par gêne.

▬ Excuse Ma'a, elle était impatiente de te revoir! Elle m'a presque obligée à accepter cette mission pour ça.. dit-il en poussant un petit rire innocent.

Comme outrée par ce qu'elle venait d'entendre, le petit Ouisticram se retourna vers lui en levant un sourcil presque accusateur devant un Thalim méconnaissable, sachant pertinemment qu'elle n'était pas celle qui tenait absolument à revoir la belle.








Dernière édition par Thalim Wuruhi le Ven 21 Juil - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 292
Stardust : 758
Mer 19 Juil - 12:39
Court Circuit

Malgré une dizaine de message envoyés plus impatient les uns que les autres, et quelques heures écoulées, aucune réponse ne lui parvint. Gaïa avait rentré Azurill et Furaiglon et s'était assoupie sur le banc. Lors d'un micro réveil, et gardant les yeux mi-clos, elle s’aperçut que le gardien, Monsieur Folymont, lui mettait une couverture sur les jambes ainsi que du café chaud aux pieds de la belle. La nuit était fraîche, et elle n'avait pas vraiment prévu de passer aussi longtemps dehors. Elle avait terminé son thé, et maudissait Wuhuri en se rendormant.

Gaïa rêvait. Elle rêvait de l'océan. Un océan où se baladaient... Des pâtisseries? Macatia au chocolat, bonbon miel, bonbon cravate, malasadas à la pomme, à l'orange, au sucre... C'était un océan de douceurs, dans lequel elle s'était immergé. Elle allait vite comprendre pourquoi, un bruit particulier venait la déranger dans ses rêves.

« Grblgrblgrbl... »

Son ventre criait famine. Ne voulant pas y faire attention, elle fermait le yeux en serrant très fort la couverture. Son rêve était plus qu'agréable, surtout que l'un des macatias était orné de la tête de Wuhuri.

« Alors toi, quand tu vas arriver, tu vas m'entendre. »

C'est finalement une flamme qui se dessinait au loin dans l'océan, qui intrigua la demoiselle. D'accord, les rêves étaient des rêves, il ne fallait pas vraiment s'étonner de voir des choses assez absurde. Mais cette flamme, dans l'océan... C'était bizarre. L'esprit de Gaïa au niveau de l'océan était trop rationnel pour y trouver une flamme! Mais elle ne disparaissait pas, au contraire elle se rapprochait a une allure relativement rapide pour un rêve où tous les mouvement sont censé être bridés. Oula, mais ça se rapproche vraiment beaucoup et ça paraît tellement réel ! La flamme se jeta sur elle, sans la brûler, mais en la faisant sortir dans un sursaut qui faillit la faire tomber à la renverse.

C'était Ma'a. Petit chenapan! Mais tellement adorable, Ma'a. C'était le signe que Monsieur le retardataire était arrivé. Elle avait grimpé sur l'épaule de Gaïa, collant sa joue contre la belle. Ma'a avait l'air de beaucoup aimé la jolie métisse, et c'était réciproque.

« Ouistiiiiiiiii! »
- Oh coucou ma belle Ma'a, comment vas-tu?
- Excuse Ma'a, elle était impatiente de te revoir! Elle m'a presque obligée à accepter cette mission pour ça..

Gaïa dévisagea Thalim en ignorant ses dernières paroles. Elle était furieuse. Elle avait pris sa moue de boudeuse, et commença à incendier le jeune homme.

« Ça t'aurait couter quoi de répondre à mes messages?! » dit-elle d'un ton furieux « Je t'ai attendu pendant des heures! Bravant le froid, la pluie et même la grêle! Oui, bon, surtout le froid... Mais c'est pas une raison! C'est très mal élevé de faire attendre une jeune fille, seule, dans la nuit et sans donner de nouvelles en plus! »

Pendant qu'elle faisait la liste de ce qu'elle avait dû traverser pendant l'attente, elle tournait le dos à Thalim et sortait de son sac à dos un pic-nique bien fournit. Tasse en plastique, eau, un carry typique d'Alola, du riz... Elle profitait aussi de faire sortir Azurill & Furaiglon de leur pokéball et s'était finalement assise sur le banc, les bras et les jambes croisées, faisant face à Thalim. Azurill s'était empressé de rejoindre Ma'a sur la seconde épaule de Gaïa, et Furaiglon, lui, comme à son habitude, était allé se poster directement sur le perchoir le plus haut, qui n'était autre que la tête de Thalim. La demoiselle n'arrivait pas à garder son sérieux face à cette scène, mais elle était déterminée à avoir des explications, voire mêmes des excuses. Sinon, elle ne bougerait pas de là.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 19 Juil - 16:46
Court Circuit



« Pourquoi est-ce que j'ai accepté cette putain de mission? » se demandait déjà Thalim. Effectivement, à peine était-il arrivé qu'une Gaïa furibonde affichant une moue boudeuse aussi mignonne que crédible se mit à le réprimander. Elle semblait lui reprocher de l'avoir laissée toute seule, et ce malgré la présence du gardien de la centrale et de ses pokemons, évidemment. C'est au fil des réprimandes qu'il comprit que le soucis réel était de ne pas l'avoir donné de nouvelles, ni répondu à ses messages.. Qu'elle ait mal pris le fait qu'il ne lui réponde pas, ou qu'elle se soit réellement inquiétée pour lui, Thalim sentait la prise de tête à plein nez; il poussa un long soupir las en la laissant finir ses multiples accusations et de déballer son sac de pique-nique sans prononcer le moindre mot. 

Elle profita de l'occasion pour laisser sortir ses pokemons qui ne tardèrent pas à se réjouir de la présence de Ma'a à l'exception de son Furaiglon qui vint se poser sur la tête de Thalim avec entrain. Alors que la demoiselle fixait son interlocuteur avec une pointe d'amertume, dans un silence des plus accusateurs, comme si elle attendait des explications précises; lui, l'ignora complètement pour nourrir Furaiglon avec des petites friandises qu'il avait lui même faites en levant les yeux, un sourire aux lèvres.




Pas contente aujourd'hui ta maman, hein.. mumura-t-il afin de ne pas être entendu par Gaïa, pendant que le petit pokemon se régalait.

Toujours sans prendre le temps de lui adressé la parole, Thalim s'approcha de Gaïa qui semblait le fixer désormais avec impatience. Fouillant dans l'une de ses poches il tendit son bras pour donner une nouvelle friandise à Azurill en l'amenant à sa bouche, avant d'en jeter une autre aléatoirement dans les airs que Ma'a s'empressa d'aller chercher avec une vélocité sans pareille pour s'en délecter avec joie. Malgré le regard noir qui pesait sur lui Thalim souriait bêtement, charmé par la vue des pokemons pleins de joie l'entourant. Ce n'est qu'après ravoir croisé le regard meurtrier de la belle qui lui faisait face que son sourire s'effaça alors qu'il déglutit bruyamment comme s'il pensait qu'elle allait pouvoir se calmer toute seule et qu'il réalisait brutalement qu'il avait tort. Il se saisit machinalement d'une cigarette au fond de sa poche, l'allumant lentement, avant de s'asseoir sur le dossier du banc où s'était assise Gaïa avant lui. Il poussa un nouveau soupir, expirant un épais nuage de fumée opaque qui tentait tant bien que mal de dissimuler un faible sourire amusé.

Pardonne moi, je ne suis pas encore familiarisé avec toute cette technologie je n'ai donc pas pu te tenir informée de mes déplacements. Et je ne me suis permis de prendre mon temps, sachant que tu es entre de bonnes mains avec ces champions. dit-il avec un sérieux presqu'étonnant venant de lui en adressant un clin d'oeil à Azurill qui bomba le torse plein de fierté. Mais sache que je me suis pressé de venir dès que j'ai su que tu serais ma partenaire pour cette mission.

Thalim s'était exprimé avec une ouverture, une facilité qui semblait l'avoir lui même déconcerté, plongeant son regard dans celui de Gaïa sans pouvoir s'en détacher, amenant sa cigarette à ses lèvres presque machinalement. Son attention fut brusquement sollicitée par Monsieur Folymont, le gardien de la centrale, qui vint à sa rencontre. Adressant un léger rire à Gaïa, il se leva pour discuter avec lui des modalités de la demande et des prédispositions qui sont à prévoir avant d'entrer dans la centrale pendant plusieurs dizaines de minutes où il laissa sa partenaire, avant de revenir en soupirant.

Bon le vieux m'a tout expliqué, ça risque d'être assez emmerdant ce système de badges.. Mais bon au moins, tu seras sûr que je ne te laisserai pas toute seule sous la grêle et la pluie. dit-il sur un ton moqueur, soufflant un nouveau nuage de fumée, avant de se retourner pour prendre la direction des portes de la centrale, suivi par Ma'a, en attendant que Gaïa fasse de même.








Dernière édition par Thalim Wuruhi le Ven 21 Juil - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :

card : T-Card
Origine : Akala • Alola
Groupe : Nova
Messages : 292
Stardust : 758
Jeu 20 Juil - 17:44
Cours Circuit

Elle le regardait parler sans vraiment écouter ce qu'il lui disait. Filtrant ses mots. Elle entendait « Désolé, blablabla, technologie, blablabla ». Elle était furieuse, enfin elle essayait de le paraître. En fait, à la simple vue de Ma'a, son cœur s'était accéléré. Elle savait que Thalim n'était pas loin, et lorsqu'elle l'aperçut le temps se figea. Elle l'observait, avec les sourcils froncés, sans pouvoir s'arrêter de lui débiter des excuses bidons alors qu'elle voulait simplement qu'il lui parle. En fait, à ce moment précis, elle aurait aimé qu'il l'arrête dans ses inepties en lui prenant le visage entre ses grandes mains pour lui dire quelque chose de mielleux du style « Maintenant je suis là. » en se perdant dans ses yeux d'un noir profond... Maiiiiiis ce n'est pas ce qu'il fit. Évidemment. Monsieur Wuruhi n'était pas vraiment expressif. Il avait surement parler d'Azurill, car Gaïa remarquait malgré tout que son petit protégé avait bomber le torse, tout fière de lui. Qu'est-ce qu'il était adorable... D'ailleurs une phrase attira particulièrement l'attention de la jeune fille...

« [...], mais sache que je me suis pressé de venir dès que j'ai su que tu serais ma partenaire pour cette mission. »

Alors ça, c'était la meilleure. Le petit Thalim de la classe de CM1 B dans laquelle ils s'étaient rencontré, qui lui tirait les cheveux dans la cours de l'école et qui lui piquait son gouter. Il était... Pressé de rejoindre Gaïa? Alors ça... Elle ne s'y attendait pas du tout.

A cette phrase, le visage de Gaïa s'était décrisper. Se sentant particulièrement flatter et touchée... Mais surtout hallucinée que Wuruhi lui dise ça avec une telle facilité. Elle n'avait même pas remarqué Monsieur Folymont qui était venu à la rencontre de Thalim pour lui expliquer les histoires de badges, et tout ce qui s'en suit.

« Bon le vieux m'a tout expliqué, ça risque d'être assez emmerdant ce système de badges.. Mais bon au moins, tu seras sûr que je ne te laisserai pas toute seule sous la grêle et la pluie. »

Il avait prononcé ces mots sur un ton rieur en recrachant un nuage de fumée. Elle détestait la fumée et finirait surement par le lui faire remarqué, mais pour le moment c'était autre chose qui la tracassait. Le jeune homme s'était retourner en direction de la centrale, suivi par Ma'a, jusqu'a ce qu'un bruit retentisse...

« Grblgrblgrbl... »

Tout le pique nique était prêt à être dégusté, et lui il n'avait trouvé rien d'autre de mieux à faire que de partir en mission. Là maintenant, tout de suite? Gaïa décidait d'employer les grands moyens. Sa fausse colère s'était transformé en visage d'ange. D'enfant même; Avec un regard de caninos battu.

« M-Mais... Mais j'ai faim moi... On ne peut pas manger un morceau avant? Je ne serai d'aucune utilité si nous partons comme ça... Et puis je vais être grincheuse, voire même insupportable! S'il te plait... »

Furaiglon était resté sur son perchoir, et se rééquilibrait en fonction des mouvement de Thalim, alors qu'Azurill était toujours assis près de la jeune femme, à attendre que le jeune homme cède à sa petite bouille de bébé.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération