Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Le grand saut // Narcisse
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Sam 27 Mai - 15:51

Ecrit et inspiré par ça
-Couaf !
-Dès qu'on arrive à la prochaine ville, promis, je te fais raser le poil, et on achète de la crème solaire pour Pokémon !

Si l'on croyait que la toison épaisse des Couafarel leur permettait d'éviter les coups de soleil, on se fourvoyait plutôt pas mal. Déjà, le poil tenait bien chaud, mais ça n'empêchait absolument rien du tout, et la pauvre Niji s'était pris au final une sacrée allergie au soleil. Cyrielle suait aussi à grosses gouttes, autant sur son front, que dans ses grosses chaussures de marche, avec son énorme sac à dos de campeuse sur le dos. La fine équipe, qui ressortait tout juste de ses émotions à Artiesta, et qui en découvrait d'autres sous le soleil de la route 7. Un portable volé, un genre de crise de panique dans le casino - quelle idée d'aller dans ce lieu à la base - le seul point positif était que la jeune femme avait au moins réussi à gagner un prix.

La rouquine regarda au loin la route qui s'étendait devant elle, et dont elle commençait tout juste la marche. Du vert, une prairie, la terre, à perte de vue. Le calme tranchant avec le brouhaha et l'urbanisation d'Artiesta. Dans les hautes herbes, on voyait passer et sautiller de temps à autre des Zigzaton ou des Ponchiot. Les insectes commençaient leur concert estival de grésillements incessants. Tout changeait d'Hoenn, en même temps. Elle ne savait pas vraiment ce qui l'attendait à Lumiris, mais beaucoup de choses s'étaient déjà passées en deux mois. Surtout grâce à Niji, si elle y réfléchissait bien. Bref coup d’œil vers le Couafarel, qui marche la langue pendante, sous son poil long et ébouriffé.

-J'espère que t'arrêteras tes bêtises, hein. Sauter sur les gens à tous les coins de rue, c'est vraiment pas très malin.

D'un autre côté, elle n'y pouvait rien. Le Pokémon caniche était au demeurant très curieux et très ouvert aux nouvelles rencontres. Il suffisait de croiser une personne pour qu'il lui saute dessus. Tiens, comme le gars qui se profilait au loin, à cent mètres...

Cyrielle s'était laissée absorbée par ses pensées et s'arrêta subitement, en se faisant cette réfléxion. Il y avait quelqu'un, alors que la route était apparemment réputé pour mener à la campagne et être peu fréquentée. Elle se retourna à nouveau vers Niji, pour lui intimer la bonne tenue, dans un éclair roux si caractéristique de ses cheveux.

Manque de bol, la Couafarel était déjà partie à fond les ballons, la langue pendante, toute contente de croiser quelqu'un. La personne aura la surprise d'une masse de poil lui sautant à la figure.

La jeune femme ne put s'empêcher de pousser un soupir exaspéré. Légère moue sur les lèvres, nez qui se fronce.

Bon, tant pis, c'était parti pour la phase de sociabilisation et les sourires sympathiques, même si elle était en son for intérieur, sacrément gênée.

Un, puis deux, et trois sauts de cabris pour prendre son élan et...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :






card : T-card
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 512
Stardust : 1643
Sam 27 Mai - 17:19
W-Waaaah !!

C'était limite, j'ai failli me prendre le Souplesse de Papaï en pleins dans la tête.. En tout les cas, c'était un bon entraînement, je pouvais maintenant savoir que cette combinaison n'était pas vraiment opérationnelle. Pour autant, j'étais ravi de savoir que mes camarades étaient aussi enthousiastes ! Je sorti alors mon carnet de notes, notant les combinaisons réalisables..Ou du moins, donnant un résultats assez joli.

"Bien joué ! Alors du coup, on a le combo Mégaphone et Berceuse, ça donne une espèce de tourbillon musicale.. Et avec l'adresse de Papaï, il peux sauter sur celles-ci et créer de nouvelles mélodies.. On oublie l'attaque Souplesse, elle est trop puissante et brise les notes.. Génial ! Vous avez bien travaillé, nous essayerons cette combinaison un de ces jours !" dis-je alors, un grand sourire aux lèvres. Avant que mes amis ne retournent dans leurs pokéballs, fatigués.

C'est ainsi que notre entraînement, ayant porté ses fruits, se finit là. Pour avoir la chance de s’entraîner dans un endroit si vaste et calme, il n'y avait que la route 7 où il fallait aller. De par l'ambiance, la beauté des environs.. Et les douces mélodies estivales qui s'élevaient dans les airs. Entendez-vous les gazouillements des oiseaux, les frétillements des buissons, les chansons des insectes ? C'est un lieu si agréable et tranquille, où l'on pourrait se perdre durant de longues heures..
Je pense en faire mon lieu d’entraînement privilégié à l'avenir, si bien sûr, cela ne perturbe pas les pokémons sauvages..

Je me sentai si bien. Serais-ce un nouveau rêve qui s'éveille ?

"Je me demande si elle aurait aimé cet endroit.."

Je passa alors par le sentier, en reprenant le sentier couverts de pétales. Les odeurs revenaient a mes narines, tel un sentiment de "déjà-vu". Il n'y a rien de mieux que l'odeur de l'herbe sèche, couplé aux fumets d'un bon thé et des plantes environnante ! Et les musiiiques, n'oublions pas les aboiements de..

Wait. Un Aboiement ? C'était pas prévu ça.

Je plissa alors les yeux, voyant un..Truc blanc bizarre s'approcher de plus en plus de moi..Ca bouge. Ca grossi.. Oh bah ça semble un peu sale aus- Wait waitwait NON ME FONCE PAS DESSUS !! A-AAaaah non, je tombe.. BAM. Crac.

..De quoi "Crac" ?

"Couaf Couaf !!"
"A-Aaiit-t-t-t... C-coucou bonhomme..!"

Ce serait pas... O-Ooh, c'est un Couafarel ! Je connais ce pokémon, une de mes stars de concours favorite l'utilise souvent pour ses représentations ! Bon, celui-là est quand même moins beau, et un peu moins noble et plus modeste.. Mais qu'est ce qu'il était adorable ! Oouh je te fais des papouilles, ohoui t'aimes les papouilles, rogniognio !! D'accord, je me calme.
Une jeune fille finit alors par arriver, il s'agissait très certainement de la dresseuse du Couafarel. Je me releva alors difficilement, continuant de câliner cet adorable pokémon un peu foufou.

"B-Bonjour ! Heureusement qu'il s'est jeté sur moi, il aurait pu s'enfuir loin, h-ahaha.." ou même finir dans la roue d'un vélo, pensais-je alors.. Mince, je ne savais pas quoi faire sur le coup. Généralement, c'est moi qui fait les bêtises, pas l'inverse..

Par hasard, je mis ma main dans ma poche, sentant alors que mon objet porte-bonheur faisait..Etrangement.. Plus de bruit que d'habitude..?
Mon visage se décomposa alors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Sam 27 Mai - 19:28
Ecrit et inspiré par ça

La victime était un grand dadet qui devait dépasser de bien vingt centimètres Cyrielle. Elle le regardait, la tête baissée pour le regarder dans les yeux. Elle devait avoir une des ces drôles d'allures, avec son gros sac à dos, son chapeau en paille, ses lunettes de soleil et son début de coup de soleil écarlate. Enfin, le jeune homme n'était pas mal dans le genre, avec ses cheveux verts. Drôle de teinture, même si ce n'était pas si vilain que ça. Il avait un air atypique et très créatif. Il rappelait à Cyrielle sa bizarrerie physique entre ses yeux mauves, et ses cheveux d'un roux écarlate.

"B-Bonjour ! Heureusement qu'il s'est jeté sur moi, il aurait pu s'enfuir loin, h-ahaha.."

Affalé sur le sol, il caressait avec joie et douceur Niji, qui était pourtant dans un état pas très ragoûtant. L'inconnu avait un côté naturel, un sourire sincère, qui la mirent directement mal à l'aise malgré elle. Un léger sourire s'esquissa sur les lèvres de la jeune femme. Toujours ce même sourire qu'elle offrait aux autres, pour avoir l'air, pour donner l'impression, si on veut. Mais son ton calme et discret, son aspect réservé, tout tranchait avec le léger sourire qui découpait son visage de poupée :

-Oui, c'est vrai. Mais elle ne serait pas allée bien loin. Elle aime simplement la compagnie, si on veut.

Le soleil continuait de taper fort, et les cigales continuaient de chanter dans la campagne. Cyrielle déposa son sac et tendit une main au jeune homme pour l'aider à se relever. C'était la moindre des politesses. C'est ce que ses parents lui avaient toujours répété, après tout : "Si tu causes une misère à quelqu'un, tu fais en sorte d'être correcte et polie avec eux !". Alors la rouquine se baissa, en attrapant de l'autre main Niji, qui semblait vouloir continuer à lécher la figure et à recevoir des papouilles de l'inconnu. La jeune femme voulait partir le plus vite possible. La compagnie était agréable, mais avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, c'était plus souvent le malaise qu'autre chose. Elle ne s'ouvrait à personne, et ça n'arriverait pas à aujourd'hui.

Une bourrasque soudaine emporta avec elle les odeurs de la campagne, l'herbe et faillit emmener avec le chapeau de Cyrielle, qu'elle dut rattraper et tenir de la main qu'elle tendait au jeune homme.
Les cheveux roux de la jeune femme flottaient au vent et brillaient au soleil avec un éclat écarlate. Elle rouvrit les yeux qu'elle avait fermés pour éviter d'avoir de la poussière dans les yeux et s'excusa brièvement, avant de retendre sa main :

-Désolée. Elle ne t'a pas fait trop mal, au moins ?

Mais, dès qu'elle vit l'expression de son visage, elle s'immobilisa.

Il avait l'air pâle, et son regard vert semblait ailleurs. Elle ne sut pas trop quoi faire sur le coup. Coup d’œil à Niji, qui semblait autant interloquée qu'elle. Cyrielle essaya de garder son sourire léger, tant bien que mal :

-Eh ?... Est-ce que ça va ? Tu m'entends ?

Il ne répondait pas. Elle fronça les sourcils, se mordilla la lèvre, avec malgré tout une légère angoisse. Merde, est-ce qu'elle avait quelque chose de mal ? La rouquine finit par s'accroupir pour arriver à la hauteur du jeune homme et s'approcha de son visage, pour répéter avec un peu plus de force :

-Est-ce que tu m'entends ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :






card : T-card
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 512
Stardust : 1643
Dim 28 Mai - 1:07
Il était cassé. Il était cassé. Cassé. En morceaux, totalement cassé. Je n'avais pas besoin de le voir, je ne pensais pas même pouvoir le voir. Je n'avais qu'à sentir ses deux morceaux de métal bouger entre mes doigts. La première aurait pu représenter mon équilibre mental. La seconde, aurait pu représenté mes limites. Cassés, brisés.

J'étais pris de panique l'espace d'un instant, je n'arrivais plus a rien entendre. Un nouveau monde, un monde pourtant que je pensais connaître, un monde floutée et obscur s'offrit a moi. Je voyais des souvenirs, je voyais les mauvais moments s'approcher de moi, me heurte comme jamais. Qui aurait pu croire qu'une simple babiole pouvait transformer a ce point un homme ? Moi-même, je ne l'aurais jamais cru. Je sentai le tout claquer entre mes doigts, je refusais de le voir. Et pourtant.. Mon coeur, ma tête, tout allait exploser.

"es-..... a... va..?"
J'entendais une voix, alors balayée par d'épaisses vagues noir. Le ciel gris et nuageux enlevant toute traces de lumières dans ce petit monde qui ce forger autours de moi. Les echoes n'étaient plus que des bribes. Puis d'un seul coup, d'un seul..

J'immergea a nouveau à la lumière de ce monde.
D'un monde que je connaissais mais qui avait perdu ses couleurs.
La jeune femme était encore là, devant moi, inquiète.
Je devais lui faire peur.. C'est normal après tout.

D'un instant, je me remis a caresser la tête de son animal, me remettant a sourire, cette fois, d'une façon plus douloureuse, mais non moins naturelle. Elle était habillée d'une étrange façon, avec des vêtements qui ne semblaient pas convenir entre eux, mais qui pourtant, lui allait a ravir. Ce chapeau de paille n'était alors qu'une signature, une marque de son propre style. Ses yeux d'un sombre violet, était aussi prenant que les reflets d'une attaque Toxic.. Et ce sourire.. Il était faux, n'est ce pas ?
Je n'arrivais pas a en rire. Lorsque mon médaillon s'est brisé, c'est mes sentiments qui se sont brisé avec lui, un pieux crevant alors mon coeur.. Ne laissant qu'une traînée sombre derrière lui.

"E-Excuse moi, je me suis égaré un moment, je suis souvent dans la lune. Tu n'as pas a t'en fais, ton adora..Ton Pokémon ne pas fais mal ! C'est donc une femelle ?"

Une magnifique femelle, bien que sale et odorante. Tout les pokémons ont besoin d'attention après tout.
Je fini alors par me relever, il aurait été temps. Je m'inclina a nouveau, m'excusant de ne pas avoir réagis plus tôt, une nouvelle fois. Sauf que je fis tomber mon pendentif à ce moment là, ce même pendentif brisé.. D'un simple coup d'oeil, je pouvais voir la photo qui trainait a l'intérieur.. Celle où nous étions, Evelyn et moi, encore ensemble. Promis a un beau futur..

Je sentais la rage m'envahir, mais je devais la contenir encore un peu. Marche encore un peu médaillon, je t'en suppli..

"J'J'aimerai en profiter, tant que je vous vois mais.. a tout hasard, connaîtriez-vous un artisan qui saurait réparer cette babiole ? Elle est vraiment, vraiment importante pour moi !"

J'étais égoïste, je ne pensais qu'à elle a ce moment précis. Depuis quand étais-tu comme ça Narcisse, toi qui n'avait jusqu'à peu, pas pensé a un seul moment a elle, a Evelyne ? Et maintenant, tu embêtais d'honnête gens avec tes soucis personnels ? Tu devrais réellement penser a trouver un médecin. Vous, jeune fille que je viens de rencontrez, vous prie de me pardonner, de ne pas vous avoir laissé tant que vous le pouviez encore.
Pour une première rencontre, c'est le pire des cas qu'il pouvait arriver.

Mais avant ça, je devais réparer cet objet..Il était plus important que tout au monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Dim 28 Mai - 12:36
Ecrit et inspiré par ça

Cyrielle continuait de le fixer de ses prunelles mauves. Mais son sourire s'effaçait peu à peu. Lui aussi, il jouait avec les apparences. Après son instant d'étourdissement, il était revenu à lui-même. Il caressait à nouveau Niji d'une main douce, mais quelque peu tremblante. Il semblait être parti pendant quelques secondes dans un autre monde. Au moins, il avait le regard un peu plus clair. Cyrielle était soulagée, mais cela ne transparut pas sur son visage toujours aussi inexpressif.

"E-Excuse moi, je me suis égaré un moment, je suis souvent dans la lune. Tu n'as pas a t'en fais, ton adora..Ton Pokémon ne m'a pas fait mal ! C'est donc une femelle ?"

La voix qui trébuche un peu, le brusque changement de sujet, un poil de maladresse. La rouquine continuait de le regarder, avec ses mêmes yeux et son même visage qui ne laissait rien transparaître.

-Oui, c'est une femelle. Elle ressemble plus à une serpillière, mais je l'aime bien comme elle est.

Elle esquissa un léger sourire à ces mots, plus sincère, celui-là. Niji, sous les caresses, la langue pendante, essayait de lécher amoureusement le jeune homme aux cheveux verts. La jeune femme attrapa par le collier le Pokémon caniche pour calmer un peu sa joie, et pour permettre à l'inconnu de se relever sans encombres. Aussitôt debout, qu'il s'inclina pour s'excuser, vraisemblablement, et il laissa tomber par la même occassion quelque chose par terre, qui tinta avec un bruit clair et sonore. Un moment de silence gêné passa, pendant lequel le jeune homme ne ramassa pas l'objet en question - un pendentif ? -, et où Cyrielle ne savait pas véritablement quoi dire.

"J-J'aimerais en profiter, tant que je vous vois mais.. A tout hasard, connaîtriez-vous un artisan qui saurait réparer cette babiole ? Elle est vraiment, vraiment importante pour moi !"

Il avait l'air suppliant, pas vraiment désespéré, en faisant cette demande. Une babiole importante, ah ? Cyrielle aurait presque esquissé un sourire triste, si elle n'avait pas peur de dévoiler ses émotions. Les gens étaient vraiment des livres ouverts par moments. Elle ne répondit rien tout d'abord et ramassa simplement le pendentif, pour l'examiner rapidement, entre ses mains expertes. Elle ne fit pas attention à la photo à l'intérieur, ou plutôt ses yeux violets passèrent rapidement dessus. Le médaillon était d'un ouvrage modeste, mais on sentait que l'artisan avait pris soin à faire son oeuvre. La chaîne semblait avoir un peu souffert, et le système qui permettait le fermoir du pendentif, comme une montre à gousset, s'était tout simplement desserré.

La jeune femme releva ses yeux mauves et répliqua simplement :

-J'ai le matériel pour m'en occuper si tu veux. Normalement, ça ne devrait pas me prendre trop de temps.

Et sans lui laisser le temps de répondre, ou d'émettre une objection, elle posa son sac sur le sol, pour en sortir sa boîte à outils. Cyrielle ne rechignait pas à rendre service. Elle ne rechignait jamais pour ce genre de choses. Elle était douée de ses deux mains, et la "babiole" avait l'air d'être plus qu'une simple carabistouille pour l'inconnu. Dans ce genre de moments, la rouquine avait l'impression d'être utile, et pas simplement d'être une simple vendeuse et réparatrice de vélos.

En mettant son monocle-loupe et ses gants, elle lança une dernière parole, avant de se mettre au travail :

-Moi, c'est Cyrielle. Et elle, c'est Niji.
-Couaf couaf !

Puis, ce sont les tournevis, les vis, les limes et les pinces qui l'aspirèrent dans un ballet sonnant et tressautant pour sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :






card : T-card
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 512
Stardust : 1643
Dim 28 Mai - 18:05
Elle disait que son pokémon ressemblait a une serpillière ? D-Dans un sens, ce n'était pas si faux que ça, mais cela me faisait rire intérieurement. Je doute que ce soit vraiment une critique méchante qui fut donné a son encontre, plus.. Une réalité a prendre du bon coté ? Honnêtement, je ne sentai pas tellement que le pokémon puait ou autre, donc je n'aurai pas pu dire si il était réellement sale ou un peu poussiéreux.. Il faut dire, mon nez est souvent bouché par l'odeur de Pa-.. Un moment, pourquoi est-ce que je parle de tout ça , ça n'a aucun importance !! En tout les cas, c'était un duo particulier qui s'était présenté là !

Et je peux parler en connaissance de cause. Les cheveux verts, ce n'est pas très commun.

"Q-Quoi, pour de vrai ? Mais.. Je ne saurais pas vraiment comment te payer et puis.. Fin.. Vous devez sûrement être occupé, je ne veux pas t’empêcher de continuer ton voyage !"

"Tu", "vous".. Il faudrait te décider Narcisse ! C'est pas vrai, déjà que j'ai du mal a communiquer en tant normal, là, j'en parlais mon latin... PERDAIS mon Latin.. A croire que la destruction de mon médaillon m'importunait plus que je ne le pensais. En réalité, cette petite babiole avait une grande histoire, mais elle a finit par sombrer dans l'oubli, pour ne devenir qu'un réceptacle de pensées négatives.. J'avais vu ce stratagème dans un manga il y a longtemps, et en voulant l'essayer, j'ai remarqué que ça aidait plutôt bien, je vous assure ! Y'a vraiment des résultats ! Ca va faire plus de quatre ans que je n'ai pas élevé la voix !
Non pas que ce soit forcément une bonne chose...

"M-Merci beaucoup en tout cas, c'est vraiment sympas ! Surtout pour de la pacotille.."

Elle récupéra alors mon objet sans même me demander mon avis.. Et de plus, elle ne semblait pas même avoir regardé la photo a l'intérieur.. C'était une personne vraiment sympathique, une personne bien. Il fallait juste qu'elle ne parte pas avec comme un vole-..NAAAAN, ça iraaa.. J'espère.

Elle se présenta alors sous le Cyrielle. C'est plutôt originale comme prénom et étrangement, il semblait avoir une origine similaire à la mienne ! Serait-elle de Johto ? Et son pokémon s'appelait donc Niji.. H-Hoah, je sens mon sac qui bouge, ça veux dire que..

"Fouiii !"
"H-Ha, ne sors pas comme ça, tu m'as fais peur !" je marque une pause "Je m'appelle Narcisse, ravi de te rencontrer ! Et lui, c'est Papaï".
"Foui-FOuii !"


Ce plaisantin était sorti, visiblement intrigué par la dénommé Niji.. C'est rare qu'il s'intéresse a d'autres pokémon que lui-même et pourtant, il semblait véritablement lui voué un intérêt particulier.. Sûrement qu'il sentait la nourriture, il ne pouvait y avoir d'autres solution ! ..M-Mais arrête de le renifler, c'est embarrassant quand même ! Je tenta de le reprendre dans mes mains ,mais je ne reçu qu'un petit coup de sa queue dans le visage..

"Arf.. D-Désolé, si il vous importune, toi et ton pokémon, je le renvoi directo dans sa Pokéball !"


Pour une première rencontre, on a vu mieux dans le genre.. M-Mais je n'arrivai pas a trouver de sujet de conversation, c'était vraiment difficile, puis, elle semblait si concentrée.. Le tintillement de ses outils avait un certain effet magique..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Lun 29 Mai - 21:23
Il parlait d'argent. Il vacillait entre le "tu", le "vous". Les mots se bousculaient dans sa bouche, pendant que la pince se bousculait entre les doigts de Cyrielle pour lisser et redonner sa forme originelle à la breloque métallique. S'il y avait bien une chose que la jeune femme avait appris avec des années passées dans une boutique de vélo, c'est que les métaux étaient bien capricieux. Tantôt, ils se laissaient caresser dans le poil, comme un Delcatty réclamant des caresses, tantôt, ils redevenaient aussi sauvages et explosifs qu'un Démolosse. Gêné, à bafouiller, à laisser les mots s'envoler plutôt que de les poser sur du papier, le grand dadet amusait Cyrielle d'un certain côté. Comme il l'intriguait en même temps.

Elle grogna en réglant son monocle-loupe, un rapide :

-Pas d'soucis, c'est gratuit.

Elle tirait, elle appuyait doucement, elle faisait coulisser à nouveau la vis, retirait, puis tordait doucement le métal avec la pince, redressait petit à petit ce qui était tordu. Elle effaçait des dommages passés, elle recousait les cicatrices, sans aiguille et sans fil. La magie de la mécanique coulait entre ses doigts pour rendre les objets plus beaux. Elle-

"Fouiii !"

La rouquine fut si surprise par l'apparition de la fouine beige et brune, qu'elle en laissa tomber ses outils, et rattrapa de justesse le médaillon qu'elle tenait entre ses mains. Ses grands yeux violets étaient écarquillés, sa poitrine se soulevait par à coups, alors qu'elle se remettait de la frousse que le Pokémon malicieux lui avait mise. Elle remit en place une mèche de ses cheveux en place, toussota un peu et essaya de reprendre un peu de contenance devant le dénommé Narcisse :

-Hrm. Enchantée. Et ça va, il m'a juste surprise.

En vérité, Cyrielle s'inquiétait plutôt de l'intérêt que le Pokémon fouineur semblait avoir envers Niji, mais aussi son sac, à vrai dire. Tout en reprenant sa pince, elle observait du coin de l’œil les deux Pokémon qui se reniflaient et s'observaient avec curiosité.

C'était plutôt calme, comme première rencontre.

Jusqu'à ce que Niji lui lèche avidement la frimousse. SLUUUURP

Cyrielle poussa un léger soupir, tout en rappelant le Couafarel à l'ordre :

-Niji ! Désolée, elle est... Plutôt affectueuse, on va dire.

Le Fouinar avait l'air plutôt dépité, ou déconfit ? Tout du moins, ça le poussa très rapidement à se réorienter vers un autre objet de curiosité, qui était le sac de la rouquine. Il y avait bien de la nourriture là-dedans.

Ce que le Pokémon ne savait pas, c'est que c'était avant tout des boîtes de conserve, inouvrables pour ses petites pattes, et des biscuits secs. Mais des biscuits bien secs et durs, comme ceux qui venaient de l'armée. Ce qui était sûr, c'est qu'il risquait d'avoir une sacrée surprise.

La jeune femme, reconcentrée sur le médaillon, essaya d'étayer un peu le silence. Elle n'était pas bavarde, mais dans ce genre de situation, le malaise était quand même de mise. Grappiller quelques informations sur la région ne serait pas de refus, comme on dit.

-Je devrais avoir fini dans quelques minutes... Hm. Tu es de la région ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :






card : T-card
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 512
Stardust : 1643
Lun 29 Mai - 22:49
La dextérité qu'elle utilisait lors de la réparation de mon précieux était.. Empreint d'un art et d'une beauté effarante. Peu de gens pourrait trouver de la beauté dans ces gestes, d'autres, penserait qu'il s'agit là simplement de la qualité de ses enseignements. Mais est-ce tout ? Non, il y avait bel et bien de l'art là dedans.
Ses outils ne réparaient pas, mais dansaient avec une magnifique dextérité sur l'objet. Un concerto de sonorité s'en dégage alors. Le métal épousait des formes parfaites a nouveau, l'éclat de l'acier prenait un air neuf, et le tout, semblait avoir retrouvé une nouvelle forme, différente de celle d'avant, mais plus belle encore, tout en conservant ses souvenirs, son apparence première.. Telle une peinture, où les nouvelles couleurs redonnaient un aspect pimpant à l'image, tout en conservant ses blessures, son histoires.. D'autres auraient trouvé ça bien, mais c'était vraiment beau.

Une œuvre magnifique, dépourvu d'avarice, mais emprunt de gentillesse.

Puis, alors que mon esprit s'égarai un bref instant dans cette danse steampunk, mon regard se posai a nouveau sur ma boule de poil et on dirait qu'il venait tout juste de se faire lécher, c'est trop mignon ! Attend.... Oh. Oh non. Oh non non non..
Quand il tire cette tête, c'est qu'il prépare une bêtise, à croire qu'il n'a pas du tout aimé la léchouille de tout à l'heure.. Je suivais son regard de l'oeil, l'air un peu stressé.

Il regardait le Couafarel.
Puis, il regardai sa dresseuse, Cyrielle.
Puis.. Non. Pas. Le. Sac. NEIN.


Trop tard.

Pas même le temps de sortir sa Pokéball ! Le petit monstre venait déja de parcourir le sac de Cyrielle a une grande vitesse, si vite qu'elle n'aurait probablement pas même senti ou entendu son arrivé.. Il faut dire, sa vitesse couplé a son talent "Fouille".. En faisait un parfait voleur. Dans un sens, je remercie le ciel qu'il soit tombé sur moi, et non pas un individu mal intentionné.. Il aurait été rapidement riche.
Et il commença alors a prendre ce qui ressemblait a des boites de conserves et des gâteaux secs.. MAIS VAS-Y, TE SENS PAS GÊNER SURTOUT !

En voulant l'attraper, il me jetai une boite de conserve en pleine tête, peu content de ne pas l'avoir ouvert.
"A-Aouch !! Arrête ça tout de suite !"

Ce fourbe.. Il a profité du fait que j'étais content et un peu dans la lune pour faire ce qu'il lui chante... La pauvre quand même. Elle était dérangée par un parfait inconnu, qui lui demande de l'aide gratuitement et en plus, lui retire de la bouffe ! Pire parasite, on fait pas !

"Papaï, retourne dans ta Pokéball !!" d'un coup-sec, je réussi a le viser astucieusement, enfermant le pokémon dans sa tanière, forçant bien mes mains autours de celle-ci pour l'y enfermer. Cette pokéball était la première que j'eut créer, et il a fallut qu'il aille se faire capturer volontairement dans celle-ci, à la base.. Elle avait beau marcher mais mince, il était trop facile d'en sentir ! Crois-tu pas qu'il l'a compris, ce monstre..

"Piouf..Désolé aussi du coup, mon Papaï est.. Un véritable goinfre chapardeur. T-Tiens, je te rend ce qu'il t'as pris."

Bon sang, il faudrait que j'achète une muselière. Je n'aime pas du tout mais là, il est pire qu'un Engloutyran !
Elle sembla alors s'intéresser a nouveau a mon médaillon, puis, a ma provenance.. Avait-elle pitié de la situation ? Ou du blanc qui en résultait ? I don't know anymore.

"Merci beaucoup, prend tout ton temps ! Ha, nonon, je suis originaire de Johto ! Je ne suis arrivé dans la région qu'il y a peu. Est-ce que je me trompe en pensant que tu es aussi originaire d'une autre région que celle-ci ?" je marqua un temps de pause "En tout cas, cet endroit possède un environnement vraiment diversifié et mystique. Rien que ce chemin.. Il s'agit sans doute de mon endroit favori !"

Je commençais a parler tout seul, supeeer NARCISSE.

"J-Je serai ravi de t'aider en retour si tu as besoin de renseignement sur les environs !!"
..C'est la moindre des choses, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Lun 5 Juin - 17:48
Un grand bazar, beaucoup d'émotions, mais aussi beaucoup de rires. C'est comme cela que Cyrielle décrirait cette rencontre avec Narcisse probablement. Entre un Fouinar absolument intraitable, et au caractère bien plus trempé que celui de Niji, elle en avait certainement assez vu aujourd'hui qui la comblerait pour les années à venir. Elle ne put retenir un haussement de sourcil dubitatif en contemplant ce que la bestiole chapardeuse avait essayé de lui voler. Des boîtes de conserve et les biscuits aussi durs que du roc que son père lui avait donnés pour son voyage ? Réellement ?

La rouquine esquissa un léger sourire, et continua à l'écouter. A écouter sa voix enjouée, qui sonnait presque comme une douce mélodie, concentrant la joie, la gêne, l'enthousiasme et l'énergie. Il venait de loin lui aussi, pourtant, il semblait déjà plus à l'aise qu'elle dans ce drôle de pays qui n'avait pas le même air, ni la même ambiance qu'Hoenn ou Johto. Cyrielle le contemplait toujours de ses yeux mauves, tout en sortant un mouchoir de sa poche pour nettoyer le pendentif qu'elle venait de rafistoler comme elle pouvait. Il s'agitait, passait une main dans ses cheveux, rigolait de bon coeur, faisait une pause, reparlait à nouveau. Il avait une énergie et une bonne humeur singulièrement fascinantes, de par son expressivité étonnante, et son énergie presque contagieuse pour le coup.

Quand il eut fini, elle se releva pour lui tendre simplement le pendentif réparé :

-Voilà, j'ai essayé de faire ce que j'ai pu... J'espère qu'il tiendra le reste de ton voyage.
-Couaf couaf !

Niji essayait de ressauter à nouveau sur le jeune homme, la langue pendante, le poil blanc - quoique tirant vers le gris à cause de la saleté - et emmêlé, l'oeil vif et malicieux. La jeune femme l'attrapa par le collier précipitamment, non sans mal, et ajouta en grognant sous l'effort, maudissant intérieurement le Pokémon caniche :

-Et oui, je suis originaire d'Hoenn pour ma part. On m'a dit que le village se trouvant un peu plus loin, était un coin assez tranquille. Je voulais savoir s'il y avait un hôtel, ou une auberge pas trop chère, pour y dormir la nuit ?

Les nuits à la belle étoile, les doigts de pied en éventail, avec le feuillage et les étoiles filantes au-dessus de la tête, c'était bien, mais il y avait aussi les moustiques, les araignées, et puis le mal de dos le matin.

SCHLACK

Et ça, c'était le vieux collier en cuir de Niji qui venait de lui claquer entre les doigts. La Couafarel sauta avec un amour plutôt baveux sur Narcisse, tandis que Cyrielle poussa un long soupir, le collier déchiré entre ses mains, et une main sur les tempes afin de se masser. Si seulement cette chienne avait moins d'amour à donner.

-Hm, désolée. Elle est pas très obéissante et très caractérielle. C'est pas très pratique tous les jours, un peu comme aujourd'hui, laissa-t-elle simplement tomber, après qu'elle ait à nouveau récupéré la Couafarel, cette fois-ci, calé amoureusement dans ses bras. Cyrielle avait déjà chaud, mais avec la masse poilue entre les bras cette fois-ci, ce serait le pompon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Team :






card : T-card
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 512
Stardust : 1643
Mer 7 Juin - 10:48
Il faut admettre que pour une première rencontre, c'est assez chaotique.. Mais en y repensant, assez marrante ! C'est le genre d'histoire qu'on puisse raconter a ses enfants à la lumière d'un feu de cheminé, alors qu'il fait un froid glacial dehors. Mais au fond, j'espérai que ...Euh.. La jeune femme aux nom qui m'échappe toujours ne serait pas choqué a vie, il faut dire que ça reste embarrassant tout de même.

Ce qui était sûr, c'est qu'en dépit de ses mots, il s'avérai que son visage était très expressif. Des légers sourires, des haussements de sourcils.. Il était aisé de comprendre ou plutôt, de se douter, de ce qu'elle pouvait penser. On pourrait dire qu'elle est comme un livre ouvert, mais j'ai jamais eu l'occasion de comprendre ce que ressens véritablement une personne, simplement en regardant son facies. Mais... O-Oh, elle semblait avoir terminée, génial !!

Elle me le tendis alors. Mon visage a du s'illuminer sur l'instant.

"W-Woaw.. Tu l'as vraiment réparé, il est encore plus beau qu'avant ! Oh merci, merci infiniment !" dis-je alors, en me retenant de l'enlacer de joie. Je serra fortement ce trésor entre mes mains, réellement satisfait et rassuré.

Le Papaï sembla intéressé par ce que pouvait donner le bibelot, mais il fut rapidement surpris par le Couafarel, qui sembla vouloir "jouer" a nouveau. C'est donc d'un saut qu'il se mit a rejoindre mes épaules, plissant ses oreilles.. Quand il fait ça, c'est qu'il n'a qu'une chose en tête : "WANNA FIGHT ?"

"Hoenn.. Ah, oui, j'ai entendu beaucoup de cette région, tant pour ses Concours que son Centre Spaciale.. J'admet ne pas y avoir été mais ça semble être un endroit dépaysant ! Et radicalement différent d'ici." Je songea quelques secondes "Oui, prêt d'ici, il y a Kishika, mais c'est surtout une ville de retraités, calme et tranquille. Je m'y rend également, je peux t'accompagner si tu le désire ! Je me tente au Dôme Concours !" dis-je non sans un brin de fierté.

Les nuits a la belle étoiles sont bien une ou deux fois, mais oui, rien ne vaux un bon hôtel, où l'on peux profiter d'un bon confort, d'une bonne douche.. Et ne pas se faire réveiller par un Ursaring attiré par l'odeur de nourriture dans son sac. C'était sans doute l'expérience la plus TRAUMATISANTE de ma vie. Et j'en ai eu beaucoup.

WoooaAAaoaoah !

BANG ! Et me voilà a nouveau au sol, couvert de la bave du Couafarel... U-Urhg, gluaant.. Mais appétissant. J'essaya de me défaire de ses babines sans en violant, en lui caressant la tête et le coup, mais cela n'a eu qu'un faible effet.. Sauf celui d'être maintenant assied. Elle était vraiment affectueuse, ça faisait plaisir de temps en temps.. OUAIS, C'EST A TOI QUE JE PARLE PAPAÏ.
Au bout de quelques instant, c'est avec un rire étouffé que je finis par me relever, sortant de mon sac, une serviette pour me débarbouillé.. Je ne devais pas sentir très bon..

"Ne t'excuses pas, il n'y a pas de mal ! Puis, avec mon Fouinar, je pense pouvoir dire de même.. Elle est vraiment mignonne quand même !" ... Mignonne mais collante, on dirait. Enfin, haut les cœurs, prochaine direction, Kishika ! Ou un bon bain, au choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team :
card : card
Origine : Hoenn
Groupe : Météore
Messages : 42
Stardust : 111
Dim 25 Juin - 15:56
La réaction de Narcisse lui mit du baume au coeur. Ou plutôt fut un véritable rayon de soleil pour elle. Cyrielle s'était toujours contentée de réparer, soit des vélos, soit quelques trucs par là, sans énormément de succès ou de reconnaissance. On lui disait à la limite, un léger "merci", puis, on repartait à ses occupations. Le visage du blondinet s'était littéralement illuminé, et la joie dégoulinait de ses yeux. Il tenait à la babiole, c'était certain. La rouquine ne pouvait s'empêcher de ressentir du plaisir et de la satisfaction. Elle avait eu l'impression d'être utile, et pas simplement de répéter les mêmes gestes qu'elle avait répétés dans le magasin de ses parents. La jeune femme tenta de garder quelque peu son même visage - normalement - inexpressif et murmura doucement :

-Oh, euh, non, c'était rien. J'ai fait comme j'ai pu, quoi... Y'a pas en être aussi admiratif...

Hoenn semblait avoir une réputation positive, comme toujours, à l'international. Il faut dire qu'avec le Centre Spatial et ses chercheurs, Algatia n'était pas en reste. Mais ce que la jeune femme retint beaucoup plus du discours du jeune homme, c'est le fait que Kishika semblait être calme et habité par des vieux. PAR-FAIT. Elle pourrait au moins se ressourcer de ses mésaventures à Artiesta. Il se proposait même pour l'accompagner.

Cyrielle hésita longuement en elle-même, tiraillée entre l'enthousiasme et la sympathie du jeune homme, et son envie de rester seule durant son voyage. Elle posa ses yeux sur Niji, comme si la Coufarel pouvait lui donner une réponse. Mais elle ne parlait pas. Elle se contentait de la regarder, la langue pendante, le poil ébouriffé. L'air joyeuse à l'idée d'avoir des compagnons de voyage. La jeune femme releva les yeux vers Narcisse. Il la regardait tout sourire. Et puis il appréciait Niji, aussi. Sa compagnie n'était pas si désagréable, et ce ne serait que pour le voyage jusqu'à Kishika, après tout.

La rouquine replaça correctement son chapeau de paille sur sa tête, attrapa son sac de baroudeuse d'une main, et répliqua simplement d'une voix douce :

-Alors, allons-y.

Et sur la route sept de Lumiris, vous pouviez croiser une rouquine chargée et un blondinet enjoué, accompagnés d'une belette chapardeuse et d'un Couafarel cavalant les routes. Sous les pieds de Cyrielle et Narcisse, la poussière se soulevait doucement. Au-dessus de leur tête, le soleil les baignait de sa chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Le Grand Saut [Voûte Etoilée]
» Je fais le grand saut dès le premier jour |Urgent - Mia | => Fini!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Le retour du Grand Saut ! [Libre]
» Le grand saut, un pas vers l'avenir [PV : SEIICHI HASEGAWA]
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération