Dusk

forum rpg pokemon

Lumiris




 

Répondre au sujet
The devil in a fur coat ! [en cours]
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 21
Stardust : 80
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 19:44
Pulsar



âge 30 ans
née le 4 Novembre
sexe Féminin
origine Kalos
groupe Pulsar
métier Comploteuse à plein temps

Cornélia Du Lys

Cruella De Vil (Disney)


Description

« Darling, ton Caninos est vraiment adorable. Je suis persuadée qu'il ferait une formidable écharpe. »

Et oui, Cornélia est ce genre de personne. Ça ne dérange absolument pas Cornélia de parler de fourrure de pokémons à d'autres dresseurs, ou même en porter. Elle porte d'ailleurs la plupart du temps un sublime manteau en fourrure de pandarbare. Pouvez-vous réellement la blâmer ou lui jeter la pierre ? Les pokémons, on en mange bien alors pourquoi pas revêtir de merveilleuses tenues grâce à eux ? La demoiselle a embrassé cette philosophie depuis bien longtemps et a toujours voulu posséder les plus grandes richesses de ce monde. Car oui, Cornélia est une personne cupide, mesquine et calculatrice. Elle ne démordra jamais lorsqu'elle veut obtenir quelque chose et mettra tout en place pour atteindre son but. Autant le dire d'entrée, c'est une femme d'une vanité et d'un égoïsme sans pareil, ne jurant que par le luxe, les fourrures, diamants et autres splendeurs fastueuses. Pourquoi se priver alors que l'on peut tout avoir ? Pourquoi donner et partager alors qu'on peut en profiter ? Cornélia ne se privera pas en tous cas, et ne partagera pas non plus. Manipulatrice aguerrie, autant faire attention lorsqu'on pactise avec elle ou lorsqu'on la contrarie. Car mieux vaut ne pas s'attirer ses foudres, ceux qui ont essayé ont vu leurs précieux amis finir en capeline...

Toutefois, peut-être cela serait réducteur de penser que Cornélia est une femme purement maléfique. Certes elle a ses torts, mais c'est une humaine comme les autres avec ses mauvais comme ses bons côtés. La confiance de Cornélia est assez compliquée à obtenir, mais lorsqu'elle fait pleinement confiance à quelqu'un elle le soutiendra dans toutes les situations. De même, elle se montre très amicale et affectueuse envers ses pokémons qu'elle élèvera du mieux possible en essayant de leur fournir les meilleurs nourritures pour qu'ils soient les plus heureux du monde. Elle privilégiera ainsi la capture de pokémon en utilisant des Luxe Balls, les trouvant les plus appropriées pour leur élevage et bien entendu très chics.

Cornélia n'a pas de problème avec le partage du monde avec les pokémons mais sera cependant plutôt désagréable envers ceux qui osent crier au scandale quand ils comprennent qu'elle porte des fourrures de pokémons. Elle estime que ces gens là ne sont que des niais ignares et sans goûts, des parvenus qui ne méritent aucune attention. Rien est trop beau pour elle, et elle veut le meilleur !



surnom Styx
espèce Tritox
sexe Femelle
nature Malin
talent Corrosion

Styx est pokémon malicieux et aussi avide que sa maîtresse, assez cruel envers les autres pokémons et particulièrement les plus petits que lui. Reptile sournois, elle passe le plus clair de son temps à subtiliser les baies des autres créatures autour d'elle afin de les griller et grignoter devant leurs visages tristes. Et gare à celui qui essaiera de lui reprendre sa pitance, Styx n'hésitera pas une seule seconde à user de son venin pour les heurter encore plus...
La baie préférée de Styx est la baie Selro, c'est la raison pour laquelle elle passait le plus clair de son temps à poursuivre les Floettes et les Flabébés dans les jardins de Fort-Vanitas afin de dénicher cette baie que ces fées possédaient parfois. La Tritox adorait également le goût sucré et la texture crémeuse des profiterolles et s'arrangeait pour avoir sa ration quotidienne afin d'être de bonne humeur.
Entièrement dévouée à Cornélia, Styx est son bras armé et son alliée la plus fidèle. Les deux fonctionnent en tandem infernal et adorent fomenter leurs plans ensembles, comme si elles se comprenaient. Elle est très attachée à sa maîtresse, et adore passer du temps avec elle en dehors comme à l'intérieur de sa Luxe Ball qu'elle trouve très confortable....quoi qu'il puisse y avoir à l'intérieur.


Histoire

L'histoire de Cornélia prenait place dans l'ancienne ville de Fort-Vanitas, dans la région de Kalos. Elle était la fille de Madeline, une boulangère kalosienne qui excellait dans la préparation de profiteroles chocolatées. Son père était un voyageur dont elle ne connaissait que le nom, Clovis. Ce dernier n'a malheureusement jamais été présent pour sa petite fille étant donné qu'il s'éclipsa bien vite après la naissance de Cornélia afin de reprendre ses pérégrinations vers Alola. Clovis avait pourtant promis à Madeline qu'il reviendrait la chercher et qu'il emmènerait ses deux perles vivre au chaud à ses côtés à Alola, cette région paradisiaque. Mais jamais Clovis ne revint, laissant Madeline sombrer peu à peu dans le désespoir et précipiter par la même occasion sa fille dans une ténébreuse spirale. Les premières semaines, Madeline tenait le coup bien qu'un peu triste d'être aussi éloignée de son aimé. Deux mois passés elle s'était mise à boire et à fumer pour oublier sa peine, transformant leur maison en un taudis sale et mal rangé. Le troisième mois passé, elle en avait presque perdu la raison à cause de l'alcool et du désespoir. La boulangerie qu'elle tenait prenait la poussière, tous le monde savait ce qu'il se passait de toute façon et plus personne ne venait s'enquérir de l'état de Madeline l'ivrogne, la ratée ou même la folle.

Au milieu de tous ça, Cornélia dû subir le caractère lunatique de sa mère qui alternait entre crise de nerfs, pleurs et comas dans son lit. Grandir à Fort-Vanitas n'avait pas été une mince affaire étant donné qu'elle n'avait pas vraiment d'amis. En effet, le style, l'élégance et la prestance étant un facteur très important pour les habitants de Kalos, les mères de Fort-Vanitas refusaient de voir leurs enfants fréquenter la fille de l'ivrogne de la ville. Sans amis, elle devait apprendre à s'amuser seule en s'éclipsant de chez elle pour se rendre la plupart du temps au champ de baies sur la route 7 afin de grignoter quelques fruits. La petite arrivait également à se faufiler dans les jardins du palais Chaydeuvre pour se perdre au milieu des labyrinthes, les seuls endroits où sa mère n'irait pas la chercher. Les jardiniers qui parfois la voyaient ne l'embêtaient pas, ayant trop pitié d'elle et ne voulant pas lui ajouter plus de misère sur les épaules. Tout ce luxe, toutes ces belles choses faisaient tellement rêver Cornélia et elle aimait se prendre pour une princesse lorsqu'elle se baladait en ces lieux fastes et royaux. Jamais elle n'était heureuse lorsqu'elle était à la maison, jamais elle n'arrivait à rire ou s'épanouir aux côtés de sa mère alcoolique et apathique.

Les pokémons, elle n'en avait pas non plus. Ceux qu'elle voyait étaient les Passerouges voletant autour de Fort-Vanitas et les Couafarels qui se promenaient dans les rues et bien qu'elle rêvait d'en posséder un, elle n'en eut jamais l'occasion. Déjà, elle ne possédait pas de pokéball afin d'en capturer un et sa mère aurait catégoriquement refusé de devoir nourrir une troisième bouche et ainsi devoir réduire son budget boisson. Pour se rassurer, Cornélia se rendait alors de plus en plus fréquemment dans les jardins du palais mais elle fut rapidement chassée par le propriétaire lorsque ce dernier la vit s'introduire alors qu'il promenait son nouveau Ponchien, l'insultant sous les yeux désolés des jardiniers qui ne bougèrent pas pour prendre sa défense. Hors de son seul refuge, Cornélia n'avait nulle part où elle pourrait s'amuser à être princesse mais décida de ne pas désespérer pour autant. Certes le palais Chaydeuvre lui avait fermé ses portes, mais elle savait qu'il existait près de chez elle un autre castel, un château qui semblait posé sur l'eau et flotter comme dans les contes qu'elle adorait lire.

Arrivant vers ce château, Cornélia put constater qu'il ne comportait pas de jardins mais elle arriva néanmoins à se faufiler à l'intérieur en passant par la porte principale qui était vraisemblablement ouverte. Une fois à l'intérieur, elle put faire face à un spectacle qui la laissa sans voix. Partout atour d'elle s'activaient des majordomes et soubrettes qui servaient des petits fours et des coupes de champagne à une cohortes d'invités en tenues somptueuses. Les femmes portaient toutes des robes brillantes tandis que les hommes étaient tous en costumes sophistiqués et très élégants. Ce spectacle émerveillait Cornélia au plus haut point, elle voulait faire partie de ce monde. Elle voulait pouvoir rire et danser avec tous ces gens et porter des vêtements aussi beaux au lieu d'être entichée de ces sapes fripées et ternes. L'euphorie de Cornélia emplissait son petit cœur et elle s'élança en travers de la pièce pour elle aussi aller danser dans cette fête où elle n'était pas invitée. On la prenait tantôt pour une servante, tantôt pour une petite marchande de fleurs. Se frayant un chemin au milieu des nobles et des dorures, elle remarquait des Mucioles et Lumivoles au plafond qui valsaient en même temps que les danseurs en illuminant les pampilles de cristal des lustres accrochés. Arrivant dans une grande cour, elle décida de se cacher sur une balustrade pour regarder un duel en train de se dérouler entre deux plaisanciers sur la piste installée au milieu. En bas, un Brutalibré se faisait mener la vie dure par un Sépiatroce mais essayait tant bien que mal de reprendre le dessus pour faire plaisir à son dresseur. Le bien-être de Cornélia fut malheureusement de courte durée lorsque le Sépiatroce envoya un jet d'encre destiné à son adversaire mais ce dernier l'esquiva en un tour de main. Filant à toute allure, le jet d'encre atteignit le visage de Cornélia qui bascula dans le vide pour être rattrapée in extremis par le Brutalibré sous les yeux effarés de toute l'assistance.

Elle fut ramenée chez elle le lendemain matin par deux membres du personnel du Château de Combat. Sa mère remarqua avec stupeur que la chevelure blanche de Cornélia avait été teintée de noir à cause de l'encre du Sépiatroce. Elle possédait désormais des cheveux à moitié blancs mais aussi noirs, et cette nouvelle couleur refusait de partir. Le majordome et la servante avaient assuré à Madeline qu'ils avaient tout essayé afin de retirer cela mais rien avait marché, même utiliser les soins féeriques du Florges d'une invitée n'avaient pas fonctionné. Et depuis calvaire de Cornélia avait recommencé, sa mère lui interdisait de quitter la maison pour ne plus qu'elle ne s'aventure dans les châteaux des alentours. Elle était ainsi prisonnière de sa mère et de sa propre demeure, condamnée à servir de bonne à tout faire et nettoyer le foyer et fournir de l'alcool à sa mère. Ctte dernière voulait à tous prix cacher sa fille qu'elle trouvait monstrueuse à cause de ses cheveux. Et plus Cornélia était enfermée, plus elle nourrissait cette rancœur envers ce monde qui ne lui avait pas fait de cadeau. Cette mère ratée et sans amour qui passait son temps à se morfondre, ce père fantôme parti depuis sa naissance, ces voisins qui voyaient ce qu'elle enduraient mais n'ont jamais rien fait. Elle en venait à jalouser tous le monde, à avoir envie de tout détruire et recommencer ailleurs. Et pourquoi pas... ?

Cornélia avait dix-sept ans lorsqu'elle décida de quitter la maison. Sa mère dormait encore lorsqu'elle réussit à s'éclipser sans la réveiller. Elle avait volé toutes les économies de Madeline et partit pour Illumis, la capitale et ville-lumière de Kalos. Elle fut émerveillée par ce qu'elle trouva là-bas, une ville absolument gigantesque avec une multitude d'avenues, de boutiques, de gens et de loisirs. C'était la vie mondaine dont elle avait toujours rêvée ! Mais il y avait un hic, elle n'avait que peu d'argent, assez pour pouvoir loger dans une chambre de bonne au dessus du restaurant des Algolides dans lequel elle avait choisit de travailler pour gagner un peu d'argent. Ce restaurant sans grande prétention réunissait les familles bourgeoises d'Illumis, mais Cornélia n'avait jamais l'occasion de les voir étant donné qu'elle était en cuisine à faire la plonge. C'était bien loin de la vie si brillante et fantastique dont elle avait rêvé. Trois ans plus tard, elle quittait son emploi pour aller travailler au Joyau de Kalos où elle pouvait vendre des pierres d'évolution mais aussi des bijoux de toutes sortes. Son supplice était sans doute plus intense là bas étant donné qu'elle devait servir toutes les riches femmes de la ville sans pouvoir profiter une seule seconde de ces parures elles mêmes. Lorsqu'une cliente arrivait pour demander un bracelet en pierre Feu ou une bague sertie d'une pierre Éclat, Cornélia ne pouvait s'empêcher de la jalouser du plus profond de son cœur, désireuse de lui arracher le bijou du doigt pour le garder pour elle. Elle resta cinq ans au Joyau de Kalos, après quoi elle avait réussi à économiser une somme tout à fait respectable et avait envie de changer d'air.

La vie à Kalos étant beaucoup trop chère, son plan afin de gagner cette vie de palace dont elle rêvait battait plutôt de l'aile. Il lui fallait trouver un moyen efficace de devenir richissime ou elle finirait par passer sa vie à enchaîner des petits boulots minables. Non, ça elle ne l'acceptait pas, là encore ses espoirs se ternissaient et elle refusait de retourner dans ces boutiques où elle était traitée comme une moins que rien autant par la clientèle snobinarde et par ses employeurs. Il était temps pour elle de tenter sa chance ailleurs. Et elle avait déjà trouvé où : Alola. Mais avant de se rendre là-bas, il fallait qu'elle sache si son père y était toujours, elle avait vingt-cinq ans et envie de savoir où était et qui était son père. Elle contacta les commissariats des quatre grandes îles aloliennes pour savoir si un dénommé Clovis résidait sur leur territoire, et seul le commissaire de l'île d'Akala lui répondit par la positive. Il voulu également savoir pourquoi elle souhaitait le contacter, mais Cornélia raccrocha bien vite pour ne pas avoir à lui répondre. Elle avait toutes les infos qu'il lui fallait, elle pouvait désormais faire route jusqu'à Akala sans regretter Illumis une seule seconde.

Elle s'apprêtait à faire ses valises et partir pour la gare d'Illumis mais fut immédiatement appelée par l'hôpital de la ville. À l'autre bout du fil, un docteur lui apprenait que sa mère avait été internée suite à un arrêt cardiaque et les infirmières et les Leveinards se relayaient pour lui fournir les soins nécessaire. En arrivant à l'hôpital d'Illumis, Cornélia ne reconnu même pas sa mère dont l'allure avait été ravagée par les affres du temps et de l'alcool. Cornélia n'avait aucune envie de lui parler, à elle sa tortionnaire, elle qui ne s'était jamais occupé d'elle. Sa mère eut également du mal à la reconnaître, ça faisait huit ans que Cornélia s'était enfuie de la maison. Mais les cheveux de la demoiselle et son regard de glace la trahissaient et Madeline réalisa qui elle était. N'arrivant pas à articuler quoi que ce soit, elle voyait que se trouvait face à elle un être sombre qui risquait de lui faire payer l'addition de la vie pour toutes ces années enfermée à Fort-Vanitas. Cornélia souriait face à elle, et elle reporta son départ afin de rester avec sa mère jusqu'à ses derniers instants.

Cinq ans plus tard, Cornélia débarquait à Ho'ohale sur l'île d'Akala. Madeline était décédée et l'intégralité de ses biens avait été vendus pour que la belle puisse engranger le maximum d'argent possible. Après tout, il lui revenait de droit ! En arrivant, elle se mit à interroger plusieurs personnes afin de savoir où se trouvait son père et réussit à localiser son adresse. Il habitait dans une maison construite le long de la plage juste en face du parc volcanique, un homme lui apprit qu'il s'était installé là-bas pour son travail et qu'il lui arrivait souvent de se rendre dans le parc où sur le volcan avec l'accord du Doyen de l'île afin de récolter et analyser des roches volcaniques. Son père était donc un scientifique en plus d'être un aventurier...Le soleil commençait à se coucher et Cornélia décida de se rendre à l'adresse qu'on lui avait indiqué. En arrivant, quelle ne fut pas sa surprise de tomber non pas sur une cahute sur pilotis comme elle se l'était imaginé mais un manoir, comme ceux qu'on pouvait voir souvent à Kalos. S'approchant de la demeure, elle se rendit compte que personne n'était à l'intérieur après avoir sonné plusieurs fois et fait le tour par l'extérieur. Cornélia se décida à rentrer par elle même à l'intérieur en forçant une des serrures et inspecter la maison de son père. L'intérieur était tout aussi clinquant que l'extérieur, des meubles hors de prix ayant l'air d'avoir été importés depuis Hoenn, des boissons provenant des quatre coins du monde posées sur une table basse, un lustre en cristaux de Strassie...Elle trouva une photo de son père, posée en évidence sur un buffet. C'était un homme beau, souriant et d'une prestance rare, elle avait son nez et semblait avoir son regard également...

C'est en montant à l'étage que Cornélia eut une tout autre surprise. En plus de la chambre de son père dans laquelle se trouvait un lit double, elle découvrit à ses côtés une chambre d'enfant dans laquelle trônait des poupées pokémons et des jouets à effigie de héros. Et au dessus du lit, une photo de famille où tous le monde se serrait les uns contre les autres, souriants et heureux. Le sang de Cornélia ne fit qu'un tour et une intense bouffée de rage lui enserra le cœur. Son père ne s'était jamais soucié d'elle et l'avait abandonné sans battre d'un cil, mais en plus de ça il avait fondé une autre famille ailleurs et avec laquelle il était heureux. Non, c'en était trop pour elle, c'était injuste ! C'était elle qui devait avoir droit à toutes ces richesses, elle qui devait avoir droit à ce palace, elle qui devait avoir cette fin heureuse ! Elle allait tout leur prendre et leur faire regretter ça. Retournant dans la chambre de son père, elle vola dans l'armoire de sa nouvelle épouse l'intégralité de ses bijoux et de ses manteaux de fourrure en les enfermant dans une valise. Quittant les lieux, elle s'était munie d'une Luxe Ball vide posée en évidence dans un écrin sur un guéridon pour se rendre au parc volcanique. C'est là-bas qu'elle captura son premier pokémon, le premier qui passa à sa portée : une Tritox femelle aux yeux perfides. Elle savait pertinemment ce qu'elle allait en faire. Retournant à la demeure de son père, Cornélia usa de quelques coups de flammèches pour embrasser les lieux avant de s'éclipser pour ne pas être vue. Regardant dans le lointain plusieurs citadins alertés par les lueurs de l'incendie s'empresser de vouloir calmer les flammes, elle distingua Clovis, son épouse et son fils revenir en toute hâte et découvrir leur maison ravagée par le brasier. Peut être serait-elle suspectée par les rares à qui elle avait pu demander son chemin, mais le lendemain elle serait partie. Cornélia avait eu sa revanche sur sa mère, elle avait eu sa revanche sur son père, il était grand temps qu'elle ait sa revanche sur la vie.

Rentrant à Kalos, le Château de Combat fut sa première destination. Ravie de pouvoir retrouver un lieu qui lui était familier, Cornélia s'était rendue là bas afin d'y apprendre les bases du dressage de pokémons. Elle voulait apprendre à batailler avec son Tritox et s'empressa d'acheter très vite un pokédex dans la foulée. Au Château de Combat, elle apprit tous ce qu'il y avait à savoir sur les différents types de pokémons et à être en symbiose avec Styx, son pokémon. Certes, elle débutait mais elle se défendait plutôt bien quand elle commençait le combat. À l'issue de l'un de ses duels, elle fut abordée par un gentleman étranger de passage à Kalos, il lui tendit un prospectus touristique vantant les mérites de la région de Lumiris. Ayant toujours été attirée par cette région là auparavant, la belle se dit qu'il était peut être temps de s'y rendre pour ce « nouveau départ » dont elle avait tant besoin. Et c'est avec des étoiles pleins les yeux qu'elle faisait à présent route vers Lumiris afin d'y accomplir son rêve. Et s'il fallait mentir, voler, manipuler ou pire, plus jamais elle ne retournerait de là d'où elle vient. Cornélia était prête, déterminée et serait prête : elle deviendrait la lady qu'elle a toujours mérité d'être.




surnom J'en ai pas :(
âge 21
Comment as-tu découvert le forum ? Topsites
Ton pokémon préféré ? Qulbutoké
Un dernier mot ? Loutre ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 27 Mai - 19:55
Invité
Bienvenue, j'te report à la PETA mais bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Sinnoh
Groupe : Nova
Messages : 49
Stardust : 88
Nova
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 19:56
Nova
Wilkomenn !
oh gosh Oh my gosh ton personnage est tellement originale, mais désolé, je la déteste déjà
Bonne chance pour finir ta fifiche ! Love !


HIKARI
Tapez un texte totalement inutile et que personne liras ici, mais pas trop fort, sauf si il est maso. Elle imite le skitty en #AD2F1D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Sam 27 Mai - 20:19
Invité
Bienvenue Cornélia ! Une dame à la Cruella il fallait oser, ah ah. Bon courage pour la suite de ta fiche et hésite pas si tu as la moindre question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Johto
Groupe : Météore
Messages : 325
Stardust : 1097
Météore
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 4:42
Météore
Je viens juste de me rencontre compte que tu avais pris l'ava de Cruella.. L'une de mes méchantes favorites xD Bienvenue a nouveau !
Et mince, le mental de ton personnage est absolument génial, hâte de voir la suite ! Bonne chance pour ton histoire ! **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 21
Stardust : 80
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 19:17
Pulsar
Heeey !! Excited

Un grand merci à vous tous pour votre accueil c'est super sympa ! :3
Je viens de terminer ma biographie d'ailleurs, j'espère qu'elle vous plaira ! :)

J'ai donc officiellement terminé ma fiche ! \o/

Merci d'avance à vous ! ^^



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Mar 30 Mai - 20:03
Invité
On se laisse emporter par l'histoire du début à la fin. Elle en a mangé des parpaings Cornélia, et j'adore tout ce qui explique cette volonté de vouloir être une lady. Fonce t'amuser !

Bienvenue sur Dusk Lumiris !

Tu es officiellement validé, félicitations ! Tu peux aller créer ta T-Card, ton journal de bord, et rejoindre le serveur Discord ! Regarde le message ci-dessous pour savoir si ton starter est chromatique. S'il l'est, tu peux modifier sa couleur comme bon te semble. Bon jeu à toi ! Si tu as des questions, n'hésite pas !



Tu obtiens 5 pokéballs, ton starter et 5 stardust.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2148
Stardust : 8202
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 20:03
PNJ
Le membre 'Lisbeth Steinbrech' a effectué l'action suivante : Modération


'Chromatique' :


Le Maître du Jeu est le compte fondateur/pnj principal.
Il effectuera vos modérations. Privilégiez
les MP aux comptes des membres du staff. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dusk Lumiris :: Préambule :: Fiches d'identité :: Fiches validées-
Répondre au sujet
Outils de modération