Tu peux m'appeler Cirrus, tout simplement. Tu ne connais pas encore très bien Lumiris ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul. Ce n'est pas une région connue mondialement, mais cela va bientôt changer. Celle-ci est prête à accueillir des dresseurs, des gens passionnés qui feront vivre cette magnifique région. Il y a plusieurs avantages à vivre parmi nous : le climat et les températures variées permettant aux Pokémon de tous types d'y habiter, la technologie avancée, les habitants accueillants, et un professeur très sympathique, le professeur Baobab. Ce gentilhomme fait des recherches depuis des années, c'est lui qui attribue le premier Pokémon aux nouveaux dresseurs, et les guident dans leur aventure par le biais du réseau Dusk. Un réseau pokéweb avancé, servant à la fois de réseau social, de pokédex, de plateforme de communication...



 

Le
staff
+


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Vodka, rhum et bonne musique [Liz&Tim]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Mer 7 Juin - 13:09

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Anja

Ce soir, exit le chéri et bonsoir la soirée entre fille et direction Artiesta. Je ne savais pas vraiment comment réagi Tim à cela, je lui avais envoyé un message pour lui dire que je ne serais pas là de la soirée et que j'allais boire un verre ou deux avec des amies, ou plutôt des connaissances. Depuis que j'étais ici, je ne m'étais pas réellement fait de vraie amis ... En y pensant, cela était dépriment. Il fallait vraiment que je corrige cela. Après on allait croire que j'allais boire toute seule pour oublier on ne sait trop quoi. Ha si, je savais ce que je voulais oublier : mon ex ! Mais pour ça, j'avais tout ce qu'il me fallait à la maison.
Bref, ce soir, ça allait discuter de chose de fille et certainement de façon cru, tout en gardant tout de même une part de mystère sur ce qui pouvait se passer en ce moment, parce qu'il ne faut pas déconner non plus.

Bref, j'arrivais au bar dans lequel j'avais rendez-vous avec plusieurs filles avec lesquelles j'avais gardé quelques contactes. La plus part, je les avais rencontré lors de mes petits boulots. Je n'avais pas beaucoup discuté avec elle, mais on s'était dit qu'il fallait qu'on se fasse une soirée dès que possible. Et là voici, enfin ! J'attendis devant l'entré du pub pendant plusieurs minutes avant de sortir mon téléphone. J'avais un message, certainement une des filles du groupe pour me dire qu'elle était à la bourre, comme tout le monde en fait. Sauf que le message était tout autre : l'une était malade, une autre ne donnait pas signe de vie pendant qu'une autre avait la flemme et du coup, ça valait pas la peine de venir ... What ?! Sérieusement ?! Bordel, on ne peut faire confiance à personne pour s'amuser ici !
Bon, et maintenant ? Je faisais quoi ? Je retournais chez moi en mode ronchon ? Non, je n'avais pas fait tout ce chemin pour ne pas boire minimum trois verres. Oui, au moins trois. Pourquoi ce chiffre ? A vrai dire, j'en savais rien. Je dirais que c'était juste le nombre de verres que je me laissais avant de me taper la squatte dans un groupe quelconque, histoire de pouvoir quand même profiter de ma soirée. Et puis je m'étais pas habillée pour rien, enfin habillée, c'était un grand mot, j'avais fait avec les moyens du bords : un short, un chemisier noir et des jambière noires pour un look décontracté mais en même temps sophistiqué.

J'entrais enfin alors dans le bar en soupirant et je me dirigeai tout de suite vers le comptoir pour commander un truc. Je m'assis ensuite et fouillai dans mon sac. J'avais un nouveau message : "Soirée maintenue mais à Voltapolis." ... Bon, ok ... Je crois que j'allais péter un câble ... Non, il fallait rester calme. Je tapotais vite fait sur l’écran pour écrire un petit message comme je les aime : "Fait gaffe à qui tu envoies tes messages, il serait dommage que je puisse les lire par inadvertance et que je comprenne qu'on me prenne pour une conne." Puis je remis mon téléphone dans sac, sans même faire attention qu'il puisse recevoir un choc avec mes pokeball. Non, là ça me saoulait vraiment. Je soupirais une nouvelle fois lorsqu'on me donna mon verre. Lui au moins il allait me faire du bien.

Je me tournai sur mon tabouret afin de regarder la foule qu'il pouvait y avoir ce soir. Et il y avait du monde. Bon normalement, je n'allais pas m'ennuyer ... Mais j'avoue qu'avec ce message, cela m'avait fait un coup au moral. Je me demandais même si je n'allais pas boire un unique verre avant de rentrer par je ne sais quel transport en commun. Bordel que c'était la loose. Au moins il y avait de la bonne musique. D'ailleurs, lorsque je fis plus attention à elle, je remarquais que je la connaissais, ou du moins je l'avais déjà entendu. Mais où ? Bordel, je n'arrivais pas à réfléchir. J'avais ma petite idée, sauf que je n'étais pas sûre. Il fallait que je me rapproche de la scène. Je sautai de mon tabouret et jouai des coudes sans renverser une goutte de ma boisson afin d'atteindre le devant de la scène : Liz ?! Je savais bien que j'avais reconnu sa voie. Ainsi donc elle faisait un concert ce soir, quelle magnifique coïncidence ! Au final, je crois que je n'allais pas me retrouver avec un groupe d'inconnu ce soir.
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Mer 7 Juin - 15:16
Je me sentais un peu angoissée. Ce soir, c’était ma soirée. La scène n’attendait que ma musique et mes chansons. Ca faisait un moment que je n’avais pas donné de concert. Un vrai concert. Un bar avait gentiment accepté de me produire. Je ne voulais pas de l’argent que cela allait rapporter. Je n’avais qu’une envie : jouer de la musique, et faire profiter les gens. J’avais envie de voir des personnes heureuses dans ce bar. Des personnes qui voulaient juste passer une bonne soirée, boire des verres entre potes, et écouter de la bonne musique. Oui, il ne fallait pas se leurrer. Si j’avais eu autant de succès par le passé – et encore maintenant – c’est bien parce que les gens appréciaient ce que je faisais sur scène. Ou alors, c’était purement physique. Et là, j’allais m’enrager. Je ne supportais pas les pauvres types du genre voyeur… Je ne me produisais pas sur scène pour exhiber mon corps. Mais pour délivrer ma musique et me sentir libre.

Dans l’après midi, j’étais invitée à venir au bar afin de faire les derniers réglages matériels. Les caissons de basse, la taille du micro, le retour son, les spots… Tout ce que je n’aimais pas faire. J’en profitais pour échauffer ma voix. Échauffer mon corps aussi, car j’allais devoir mettre l’ambiance. Tout dépendait du répertoire dans lequel j’allais taper. Je pensais à quelque chose de brutal en début de concert avant de partir sur mes chansons les plus calmes pour apaiser les tensions qui auraient pu naître. Certains se sentaient posséder quand ils écoutaient de la musique brute de décoffrage. Alors il en fallait pour tous les goûts. Une fois que tous les réglages furent enfin terminés, je pouvais aller faire des emplettes. Ce soir, j’allais porter une tenue en cuir complet, ainsi que des bottes à talon haut. J’adorais me mettre dans le personnage de Blaze. Décontractée, légèrement dominatrice sur les bords, celle qui laissait un faux espoir aux hommes à la fin du concert. Ouais, je trouvais ça amusant. Sauf que je n’étais pas vulgaire. C’était un cuir léger, brillant et fait pour la scène. Je me sentais à l’aise dans ce genre de vêtement…

Arrivée au magasin, la jeune caissière baissait le regard en me voyant. Ah, je crois qu’elle est au courant de ma prestation de ce soir. J’approchais doucement avant de lui sourire et de lui demander ses plus belles tenues en cuir noir. Elle me sortait un pantalon moulant, de belles cuissardes à talon et un haut qui faisait ressortir la poitrine sans pour autant la dévoiler. Génial ! J’achetais directement le tout, avant de retourner au bar. Il était temps de se préparer. J’allais dans l’arrière salle afin d’enfiler mes vêtements. Blaze prenait possession de moi. J’étais plus assurée, plus… provocatrice. Un léger maquillage bleuté vint se poser autour de mes yeux et un petit rouge à lèvre noir venait habiller ma bouche. J’étais prête. Klaus était devant la scène, prêt à en découdre avec le premier type irrespectueux ou la première fan un peu trop hystérique. Des gardes du corps étaient parsemés dans la salle, mais ne s’affichaient pas trop pour repousser les gens. Les lumières se tamisaient, les spots éclairaient complètement la scène et voilà que j’embarquais ma guitare électrique. Premiers pas sur la scène, des acclamations et je démarrais. Quelques musiciens m’accompagnaient pour rendre le spectacle plus épique. C’était parti.

Je commençais par mon titre le plus connu, celui que les gens connaissaient certainement par cœur, je me déhanchais sur scène, me claquant la voix, me donnant à fond. Au fur et à mesure des titres, je me lâchais complètement. Personne ne serait capable de reconnaître Liz Trevor. Blaze était présente, et s’en donnait à cœur joie. J’étais tellement dans le concert, que j’en frissonnais. Je me laissais posséder par ma propre musique. Cela avait duré une petite demi-heure. C’était un petit concert. Pas un truc énorme. J’avais pu jouer une dizaine de musique environ. Et à la fin, en bas de la scène, je reconnu une petite tête blonde. Je posais ma guitare avant de sauter de la scène, les talons claquant sur le sol. Les gens commençaient à s’agglutiner devant moi. Klaus lançait un regard assez violent, mais je n’avais pas besoin de ça. Je sifflais un bon coup avant de me diriger vers la jeune fille. C’était bien elle. Anja. Je l’attrapais par le bras avant de l’emmener vers une table et de faire signe au barman.

- Salut ! Je ne m’attendais pas à te revoir dans un bar, et surtout…

Je regardais de droite à gauche, elle ne semblait pas accompagnée. Elle ne sortait pas en compagnie de son cavalier ténébreux ? C’était étrange. Mais ça m’allait très bien comme ça, au moins, j’allais pouvoir passer une bonne soirée, en bonne compagnie !

- T’es seule ?



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Jeu 8 Juin - 4:24

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Anja

La soirée battait son plein. La musique raisonnait dans mes oreilles ainsi que la voie de Liz. Je me rappelais soudain pourquoi j'avais acheté son disque à la fin du premier concert que j'avais d'elle. Autre le fait qu'elle chantait bien et que j'aimais son style de musique, elle avait aussi de la prestance sur scène, que ce soit par sa tenue en cuire, son maquillage bleu ou encore ses mouvements, elle était comme hypnotisant. On pouvait aussi constater qu'elle avait bien choisi l'ordre de ses chansons, allons de la plus énergique à la plus douce. N'étant pas arrivée d'ès le début de son concert, je ne pouvais pas vraiment affirmer qu'elle avait fait tout cela le temps complet de son concert. D'ailleurs, il m'apparut comme court. Pour preuve, je n'avais pas fini mon verre, même loin de là. J'avais à peine bu un quart. En tout cas à voir les gens autour de moi, on pouvait dire qu'elle avait des fans, je voyais même deux filles porter des tee-shirts avec son nom de scène dessus et avec son visage dessus. Et bien, je crois que personnellement, ça me ferait bizarre de voir ma tronche sur un vêtement, ou même une affiche. Bah, certainement parce que la célébrité n'était pas pour moi.

La musique de Blaze cessa pour laisser place petit à petit à celle du pub. Mais les gens ne bougeaient pas de devant la scène le temps qu'elle était encore dessus. Pour ma part, j'aurais aimé sortir de là pour me reposer à un endroit pour l'attendre. Stalker les gens, ce n'était pas mon truc. Et puis qui sait, peut-être qu'elle m'avait pas vu dans cette foule, ce qui ne serait pas étonnant. Au pire j'irais la saluer quand elle serait redevenue Liz.
Puis soudain, mouvement de foule ! What ?! Mais bordel, il se passait quoi là ? Je jetai un coup d'oeil vite fait sur la scène, elle ne s'y trouvait plus. Non, ne me dites pas qu'elle avait sauté dans la fosse ? Vu les fans qu'elle avait, c'était pas un peu, comment dire, dangereux ? Apparemment non vu que je vis les gens se pousser, formant comme une allée centrale pour aller vers moi ?! Bordel, il se passait quoi là ?! Apparemment pas grand chose, juste une demoiselle qui ne voulait pas attendre d'être revenu dans la "vraie vie" pour venir me voir au milieu de la foule. Et voila que je me faisais embarquée sur une table vide. J'avoue que j'étais un peu confuse mais en même temps très contente qu'elle se souvienne de moi. Remarquez, vu ce qu'on avait vécu dans le volcan, je crois que cela serait difficile de l'oublier.

    - A vrai dire il n'y a rien d'étonnant de me voir trainer dans ce genre d'endroit, mais oui, me voir seule c'est une autre histoire. Pour faire court, on m'a pausé un lapin tout en me prenant pour une conne.

Bon, j'aurais pu appeler Tim pour qu'il me rejoigne, mais je savais que ce n'était pas son truc de venir dans ce genre d'endroit. Enfin, de ce que j'avais compris. Après qui sait, peut-être que ça lui arrivait d'y venir pour se prendre une bonne bière. Bref, passons.
Je vis le serveur arriver bien vite à la table. Malgré le fait que j'étais loin d'avoir terminé mon premier verre, j'en commandais tout de un second, histoire d'avoir un peu d'avance quand j'aurais terminé celui que j'avais en main.

    - Remarque, tu me dis ça, mais tu n'as pas l'air d'être beaucoup accompagné non plus, si on oublie ton machoc. D'ailleurs, ça se passe mieux entre lui et ton ouisticrame ?

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Jeu 8 Juin - 11:28
La musique avait changé de registre. C’était un truc un peu moins puissant, et moins prenant que celle que je jouais, quelques minutes auparavant. La jeune blonde semblait étonnée de me voir lui arriver dessus, alors que tous les autres se poussaient en un mouvement synchronisé pour me laisser passer. Cela m’avait fait sourire. Le serveur s’était approché, et je lui demandais un bon verre de whisky. Ouais, j’en avais bien besoin pour faire redescendre toute cette fougue. Anja venait de me dire que ce n’était pas étonnant de la voir dans des bars. Je gardais mon sourire sur le visage, c’était intéressant à savoir ! En revanche, la suite était moins drôle pour elle. On lui avait posé un lapin. Connaissant le ténébreux, ce n’était pas son habitude de venir dans des bars. Quoique… On s’était bien rencontré autour d’un verre, dans le bar d’à côté. Alors, finalement, j’arquais un sourcil. Et si le brun lui avait posé un lapin, il allait m’entendre. Ce n’était pas comme ça qu’on traitait une dame ! Le blond apportait les commandes à la table, et je lui fis un petit clin d’œil. C’était un peu grâce à lui que j’avais pu jouer ce soir. Il posait nos verres et repartaient faire son service. Il y avait du monde ce soir, il avait énormément de travail. Je regardais la blondinette avant qu’elle ne me balance la même chose que moi. Ouais, j’étais seule. Sauf si on comptait Klaus comme un ami, mais ce n’était pas vraiment le cas…

- J’espère que ce n’est pas ton copain qui t’as laissé en plan. J’ai cru comprendre que tu n’étais pas seule, la dernière fois. En ce qui me concerne, je n’ai pas énormément d’amis ici. Je suis arrivée il y a quelques semaines, et mis à part toi… Les autres personnes que j’ai rencontrées ne sont certainement pas des habituées des bars.

Je regardais mon verre. C’est vrai que j’étais bien seule. Mais ce n’est pas comme si je l’avais cherché. Je ne m’intéressais qu’aux retrouvailles avec mon frère. Je stressais même à l’idée de le revoir. Il avait certainement changé en vingt ans. Et puis, je ne savais pas quoi penser. Avec ce qu’il m’avait demandé en quelques jours, j’avais de quoi me faire du souci à son sujet. Ce n’est pas comme si je devais le prendre pour un fou. Ou un fanatique. La jeunette me demandait si Klaus et Lucy s’entendait bien. Je devrais peut-être lui dire que j’allais m’en séparer. Elle allait rejoindre les bras de son petit ami. Mais était-elle au courant que je connaissais Tim ? Qui sait. Il n’avait certainement jamais parlé de moi. Bon tant pis, je me lance.

- Malheureusement, je ne vais pas pouvoir la garder. Ouisticram est très gentille mais c’est Klaus qui ne la supporte pas. Il cherche à la taper à longueur de journée, et comme elle ne se défend pas, elle est devenue son souffre douleur. Je la garde bien en sécurité en attendant de la confier à quelqu’un que je connais. Ton petit ami, en fait.


Voilà, c’était lâché. Je lui lançais un petit regard, j’avais juste envie de voir sa réaction. Je pris mon verre et bu d’une traite avant d’écrire un petit mot à Klaus. Je voulais une bouteille de whisky, la soirée allait être longue et ce n’était que le début ! Nous n’allions peut-être pas rester à boire ici toute la soirée, mais j’en profitais. Les consommations étaient gratuites pour moi, vu que je ne demandais rien pour le concert. Je sortais une clope histoire de me détendre complètement avant de me remettre dans le regard de la jeune femme.

- Par ailleurs, commande ce que tu veux ce soir, c’est le patron qui te l’offre.

Petit clin d’œil complice, nous allions profite de la soirée comme il se devait ! Et puis, cette fille était sympathique. Je ne pouvais pas ne pas apprendre à la connaître mieux que ça. Elle avait l’air d’être une chic femme, et puis, si on pouvait s’amuser ensemble, boire comme des trous, peut-être que ça m’aiderait à oublier que j’étais seule dans cette région. Ou presque. J’aimais sortir, profiter des pêchés de ce monde, mais en solitaire, c’était beaucoup moins amusant. Peut-être que je venais de trouver une amie avec qui partager des choses, à qui se confier…



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Ven 9 Juin - 10:53

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Anja

Mon copain ? J'avoue que cela faisait très bizarre de me dire que oui, concrètement, Tim l'était. Mais j'avoue que depuis que l'on se fréquentait, et surtout maintenant que l'on vivait ensemble, il fallait bien mettre un nom là dessus. En fait, je crois que je ne m'étais jamais faite à l'idée de pouvoir rester assez longtemps avec quelqu'un assez longtemps pour que je le considère comme étant en couple. Mais plus j'y réfléchissais, plus je me disais que cela m'allait bien ce statu de "en couple". Après tout, cela n'allait pas m'empêcher de vivre ma vie comme je l'entendais. Bien sûre, il y avait quelque point qui allait changer, comme celui d'éviter de me retrouver dans le lit d'un inconnu au petit matin, car personnellement, je ne pensais pas que monsieur apprécierait ...
Bref, tout ça pour dire que oui, Liz avait raison et elle avait tout à fait compris lorsque j'avais du réfléchir trop fort. Au moins, cette fois-ci je n'aurais pas à réfléchir à l'endroit où dormir. Quoi que ... Bah au pire je ne dormirais pas jusqu'à ce que je rentre demain dans la journée. Avec un peu de chance, Tim ne serait pas là pour voir l'état dans lequel je serais et ainsi je pourais dormir paisiblement jusqu'à son retour du travail. Après tout, je n'aurais que ça à faire : décuiter !

    - Non, ça n'a rien à voir avec mon copain. A la base je devais retrouver des connaissances pour boire un verre entre filles, mais je me suis faire prendre pour une conne. Bah comme on dit, vaut mieux être seule que mal accompagnée. Mais je suis bien contente de te voir.

Ho ça oui, j'étais même très heureuse. Ma soirée avait mal commencé, certes, mais au final, elle s'annonçait plus joyeuse.
Je bus d'une traite la moitié de mon verre, le finissant par la même occasion. Bordel que ça faisait du bien par où ça passait ! Depuis combien de temps n'avais-je pas bu de la vodka ? Oula, certainement depuis le soir dans cette boite où j'avais été engagée comme danseuse. Bon dieu qu'il avait eu du monde à me voir dans cette tenue de démon. Heureusement que je le connaissais pas encore et qu'il n'avait pas eu vent de cette tenue. Je suis sûre qu'il aurait aimé la voir. Dommage pour lui, je n'avais pas pu la garder, faute de place dans mon sac.
La demoiselle me parla ensuite de la relation entre ses deux pokemons. Mince, cela ne s'était pas arrangé. C'était vraiment dommage. Je ne savais pas ce que cela faisait de devoir se dire qu'il allait falloir que je me sépare de l'un de mes pokemons. Cette situation ne m'était jamais arrivée et j'espère que cela n'arriverait pas. M'enfin, pour le moment, tout le monde s'entendait bien dans le plus parfait des mondes. Même si parfois Plume faisait son petit con, il n'allait jamais au de-là de la limite. Faut dire qu'avec Tesla et Fischer qui avait tout deux évoluer, il ne faisait pas vraiment le malin à côté d'eux, et encore moins face au lugulabre de Tim. D'ailleurs, c'était plutôt amusant de voir à quel point il pouvait avoir la frousse de ce pokemon.

    - Ha merde ! C'est con ça. Bon au moins tu sais qu'elle va pouvoir se sentir mieux avec Tim ... Attend quoi ?! Comment tu le connais ? Il ne m'a jamais parlé de toi ?!

Bon je l'avoue, moi non plus que je lui avais pas parlé de Liz. Mais quand même, là ce n'était pas anodin ! Il allait quand même recevoir un pokemon de cette fille. Soit il avait voulu me le cacher, soit il avait oublié de m'en parler. Après tout, comme on était du genre à laisser nos pokemons hors de leur ball dans le studio qui n'était pas bien grand, avoir un autre pokemon, je n'allais pas dire non, mais c'était quand une organisation. En fait non, ce n'était pas un problème. Bah allez, je lui en parlerais plus tard de ça.

    - Tu dois bien le connaître, ou du moins, le minimum requis pour vouloir lui confier ton pokemon. Bon allez, je vais arrêté avec ces questions à la con, tu vas croire que je fais la copine jalouse.

Je pris mon second verre et en bus plusieurs gorgées. Et puis merde ! J'avais bien le droit d'être un peu jalouse. Après tout, Liz était une belle jeune femme. Il ne fallait pas se voiler la face. Et le fait qu'elle soit une chanteuse tout de même assez connue, cela ajouter un petit quelque chose, il ne fallait pas le nier. Non, j'avais confiance en Tim, je ne pensais qu'il soit le genre de mec à aller à droite et à gauche, même s'il savait qu'il était le genre de mec à pouvoir avoir presque n'importe quelle fille. Donc relax ma petite ! Il n'y avait rien à craindre jusqu'à preuve du contraire ... Pour le moment, tu étais là pour décompresser, passer un bon moment avec la chanteuse et surtout boire comme un trou, en espérant ne rien oublier de la soirée.
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Sam 10 Juin - 5:32
La jeune demoiselle avait été lâchement abandonnée par ce qui devait être des connaissances. Quelque chose me dit qu’elles ne resteront pas spécialement en contact après un acte de la sorte. Anja était contente de me voir. Et l’inverse était également valable. Après le concert, si la jeune fille n’avait pas été là pour qu’on se tienne mutuellement compagnie, j’aurais certainement bu comme un trou, accompagnée de quelques jeunes hommes. Et là soirée ce serait terminé sur une note salée, avec un mal de crâne persistant le lendemain. Je savais pertinemment que j’aurais eu quelques trous noirs de la fête, puisque je savais profiter des moindres occasions. L’état d’ébriété était peut-être celui que je préférais. J’avalais mon verre d’une traite avant de me resservir. La bouteille était arrivée, j’allais pouvoir m’en mettre plein le foie ! La cirrhose était une future alliée qui allait m’accompagner doucement vers ma tombe si je continuais de la sorte. Un jour, peut-être que je me calmerai. Comme on dit, il faut boire avec modération. Mais je l’ai perdu de vue depuis bien trop longtemps pour la retrouver désormais.

- Je suis bien contente de te voir aussi ! Dis-toi qu’avec moi, la soirée risque d’être inoubliable. Ou alors un peu, si on ne s’arrête pas de boire avant d’avoir quelques trous noirs. Elle sera certainement mieux qu’avec ces fameuses connaissances.

Oh que oui ! Je savais m’éclater. C’était mon quotidien depuis une dizaine d’année. Ou un peu moins. Mais je ne comptais plus le nombre de soirée que j’avais passé en solitaire, ou avec d’anciens amis, à me torcher jusqu’au petit matin… La nuit était signe de débauche et de fête. Alors qu’en journée, les gens étaient bien trop coincés et occupés avec leurs boulots pour pouvoir s’amuser. J’étais au moins certaine d’une chose avec mon travail, c’est que je ne m’ennuyais jamais.

Anja réagissait alors à l’annonce de Lucy. C’est vrai que c’était triste de s’en débarrasser. Enfin, je ne voyais pas ça comme un débarras. Mais comme un don. Tim s’en occuperait mieux que moi, enfin… Mieux que Klaus. Ca, c’était sûr. Et là, elle se rendit compte que je connaissais Grayson. Oh, oui. Je le connaissais. Depuis qu’on s’était rencontré, c’était devenu mon quotidien de subir ses piques et ses provocations. Cependant, je ne disais pas que c’était mal. Au contraire, il m’avait redonné l’envie de côtoyer des gens normaux, de fuir cette notoriété qui avait embellie et pourrie ma vie à la fois. C’était drôle comme le hasard faisait bien les choses. Il souhaitait accueillir la notoriété, tandis que je tentais de l’abandonner. Ou alors, la garder… Mais d’une manière plus saine. Je n’aimais plus spécialement faire la une des journaux, des magazines people et autres conneries qui passaient sur internet ou à la télévision. En revanche, ce qui m’arrachait un sourire, ce fût cette révélation comme quoi Tim n’avait jamais parlé de moi à la blondinette. Eh bien, c’est un petit cachotier.

- Bien sûr que je le connais, c’est un sacré numéro d’ailleurs. Ce qui m’étonne, c’est qu’il soit en couple, je ne l’imaginais pas avec quelqu’un avec son caractère de Mastouffe.

Je riais de bon cœur, même s’il n’était pas là, il s’en prenait plein la tronche. Je ne savais pas si j’avais bien fait de dire ça de cette manière, mais l’alcool déliait les langues et on ne réfléchissait plus réellement à la manière de dire les choses. Je buvais un autre verre avant de m’allumer une clope. Ca faisait du bien de lâcher prise. Mais ça faisait surtout du bien d’avoir quelqu’un avec qui partager sa soirée. Quelqu’un qu’on connait. Quelqu’un qui se rappellera ces bons souvenirs avec vous dans le futur. Quelqu’un qu’on pourrait qualifier d’amie. Même si je ne la connaissais pas depuis très longtemps, j’avais un attachement particulier avec cette fille. C’est comme si je pouvais me confier sans craindre un retour de flamme. Quand Anja reprit la parole, je sentais une petite pointe de jalousie dans sa voix. Je souriais allègrement. Me voyait-elle comme une rivale potentielle ? Qui sait… En tout cas, je devais la prévenir que ce n’était pas mon but de l’effrayer. Tim resterait un semblable, quelqu’un qui me ressemblait sans pour autant être à cent pour cent comme moi.

- Oui, Lucy sera mieux avec lui. Et puis, je vais t’avouer un truc. Tim préfère laaaargement les blondes. T’as pas à t’en faire, je ne suis pas ta rivale !


Clin d’œil et rire amusé. J’enquillais les verres les uns après les autres. Je commençais à me sentir vraiment à l’aise. Il faisait même super chaud, alors que je n’avais pas de quoi me couvrir. Ce devait être le fait d’être entourée de multiples personnes et l’alcool. C’est pas que la bouteille de whisky avait diminué de moitié, mais presque. Klaus me regardait, et surveillait les alentours. Il savait pertinemment que dans ces états là, je ne pouvais plus du tout me défendre et qu’il devait redoubler de vigilance.

- Ça me fait penser, tu l’as rencontré comment le ténébreux ?



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Dim 11 Juin - 6:13

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Anja

Ho que là oui, ma soirée semblait plus plaisante et surtout bien plus agréable avec cette fille. Allait avoir, je me sentais aussi bien en sa présence qu'avec Tim. Je savais qu'avec elle, je n'aurais pas à faire attention à ce que je dirais. Pas de langue de bois, que de la franchise, enfin, le plus possible. Après tout, je n'avais rien à cacher, enfin normalement ... Non, j'avais beau chercher, je n'avais strictement rien à cacher, contrairement à elle qui devait se cacher de tous, et surtout de ses fans pour qu'elle puisse pleinement profiter de sa vie. Non, je ne l'enviais aucunement dans son statu de star. Ne pas pouvoir faire un pas dehors sans se "déguiser" pour passer inaperçu, ce n'était pas pour moi. J'imaginai même pas comment cela pouvait être dur parfois pour elle.
En tout cas en ce qui concernait cette soirée inoubliable. Et bien j'attendais de voir ça ! Etrangement, j'avais comme l'impression qu'elle avait de nombreuses idées qui lui fourmillaient l'esprit pour la rendre si inoubliable, ou peut-être justement, qu'on ne se souvienne de pas grand chose le lendemain, sauf du mal de crâne qu'on subirait. Cela était très alléchant !
Mais revenons sur un sujet que je portais à coeur, si on pouvait dire ainsi : Tim. Je n'en revenais toujours pas qu'elle puisse le connaître. Mais en même temps, il voyageait un peu partout pour ses recherches, même s'il était la plus part du temps dans le cimetière de Fort des Songes, encore plus maintenant qu'il avait trouvé un boulot là-bas. La façon dont elle parlait de lui montrait qu'elle le connaissait plutôt de bien et qu'elle l'avait croisé plus d'une fois. Mais vu comment elle en parlait, elle n'avait pas dû passer que de bons moment avec lui, surtout pour me dire qu'il avait un caractère de mastouffe. A cette remarque, je ne pus m'empêcher de rire, imaginant le ténébreux dans le corps de vieux mastouffe en train de grogner sur elle. Bordel que ça lui allait bien je trouve !

    - Pour avoir du caractère, ça il en a. Mais heureusement que j'en ai aussi. Et puis, je crois que je dois être une des rares personnes à voir son bon côté.

Oui heureusement que j'en avais du caractère, autrement je me ferais bouffer, que ce soit par mon compagnon que par mes pokemons ainsi que par la vie entière. Je m'étais déjà fait marché sur les pieds bien trop fois durant mon enfance et surtout par ma mère qui voulait que je sois toujours dans les rangs afin que je puisse avoir un avenir brillant, selon ses dires. Mais maintenant c'était fini. Je ne voulais pas suivre cette voie de toujours bien faire les choses comme le veuille les gens dit important. Aujourd'hui, j'avais ma propre vision de la vie et je voulais la vivre comme bon me semblait, que cela plaise ou non. Même si cela voulait dire me cuiter tous les soirs, de m'envoyer en l'air ou tout simplement partir à l'aventure avec un sac-à-dos, mais en prévenant tout de même la personne qui partage ma vie. Après tout, je n'étais pas comme lui ! je vivais ma vie aussi en fonction des gens qui pouvaient partager la mienne. Je ne suis pas une égoïste égocentrique moi !
je finissais mon second verre en pensant à lui. On vraiment, il fallait vraiment que je l'oublie ce type ! Je fis appeler le serveur pour le commander un autre mojito et lui fis comprendre de ne jamais laisser mon verre vide, quitte à ce qu'il me fasse une bouteille de ce cocktail si on se voyait toutes les deux partir d'ici, et certainement pas très droit.

    - Ma rivale ? Je n'espère pas. J'aurais peur de le perdre face à tes beaux yeux.

Je rigolais en disant cela avant de me rendre compte de ce que j'avais dit. C'était quoi cette déclaration d'ailleurs ! Mes deux premiers verres devaient être sacrément bien dosées pour que je sorte ce genre de chose maintenant. Mais c'était vrai, je n'avais pas forcément peur par rapport à Liz, mais aux autres filles en générales je crois. Et oui j'avais peur de le perdre ... Ho bordel ! Je me faisais sentimentale, ça n'allait pas. Vite de la boisson ! Zut, le serveur n'était pas encore revenu avec mon verre. Bon tant pis. Je chipais alors un shooter de whisky à la demoiselle ... Je fis une grimace. Non, le whisky ce n'était toujours pas mon truc.

    - Comment on s'est rencontré ? Dans le cimetière de Fort des Songes en pleine tempête. Je cherchais une plante médicinale et lui il a capturé son Funécrie. Il m'a abrité ensuite chez lui et les choses entrainant une autre ... Bref, je te fais pas de dessin. Et depuis, on n'a pas arrêté de se voir si bien que je viens même de pauser mes affaires chez lui.

Mine de rien, en lui racontant ça, je me disais une chose : il n'y avait dans un sens rien de très romantique dans notre rencontre. Non, je dirais même que ça a commencé par une histoire de c*l. Oui autant dire les choses comme elles sont, même si parfois ça fait mal. Mais comme quoi ce genre d'histoire peuvent aussi bien se transformer.

    - Mais cessons de parler de moi un instant. Et toi alors, tu l'as rencontré comment ? D'ailleurs, dit ce que fait une super star comme toi dans cette région avec pour seul garde du corps un machoc ?

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Dim 11 Juin - 10:53
On enquillait les verres comme pas permis. Enfin, Anja n’en était peut-être qu’à son second tandis que j’avais déjà bu la moitié de la bouteille de whisky. Heureusement, rien ne m’empêchait de siffler ce breuvage aussi vite que je le pouvais. Plus la descente était rapide, et plus vite les effets se décuplaient. J’aimais bien être dans un état second. La blondinette confirmait mes dires, Tim avait un caractère bien trempé. Ce qui m’étonnait, c’est qu’elle m’avait avoué qu’il avait un bon côté. Ah ouais ? J’aimerais bien voir ça, parce que lorsque je suis avec lui, ce n’était pas du tout ce genre de côté qu’il laissait paraître. Je pense que nos caractères électriques se repoussent et nous forcent à se taper verbalement sur la tronche, pour notre plus grand plaisir. Mais j’avouais quand même que s’il avait un bon côté, j’aimerais le voir juste une fois. Même s’il était là pour m’apporter un léger réconfort dans les ruines lorsque j’avais fais mon malaise. Il jouait aux durs, mais cette nuit là, il avait lâché son armure impassible pour me montrer une partie de ce bon côté. Comme quoi, je l’avais peut-être déjà vu finalement. Je fumais ma cigarette en tirant allègrement dessus et me resservit un énième verre. Je commençais sérieusement à avoir chaud, à me sentir légère, et lourde à la fois. L’ébriété entrait donc en jeu. Et puis, il y avait ce coup de la rivale. Le petit compliment qui suivait me fit sourire. Peut-être même un peu rougir. Mes beaux yeux, cela faisait bien longtemps qu’on ne m’avait pas complimenté sur mon apparence. Du moins, pas sincèrement comme elle le faisait actuellement.

- Tu n’as rien à m’envier, crois-moi !

Et le perdre… Tim était un homme étrange, il ne montrait jamais ce qu’il y avait réellement sous sa carapace. Mais de ce que j’avais compris, Anja n’était pas une pièce de son soi disant plan. C’était sérieux. Alors je me remémorais la façon dont il avait agis après que je lui ai balancé que je savais qu’il était en couple avec la blonde. Et je commençais à croire que ses sentiments étaient réels. Maintenant que j’avais la jeune fille en face de moi, je pouvais comprendre. Elle semblait douce, enjouée, et peut-être qu’elle arriverait à canaliser la part sombre du ténébreux. Et c’est là que ça m’arrivait en pleine tronche. En fait, il tenait vraiment à elle. Cette pensée m’avait décroché un petit sourire. Un rictus léger, avant de disparaître dans mon verre. Klaus m’attrapait le bras, comme pour me dire de réduire un peu ma consommation. L’acte m’avait renvoyé dans le passé. Quand ma mère avait agi de la même manière, en venant me chercher en garde à vue. Quinze ans, torchée et chez les flics. La figure maternelle m’avait choppé le bras pour me ramener chez moi, avant de soupirer et m’engueuler, comme une mère doit le faire avec son enfant. Je regardais mon garde du corps avant de retirer sa main. Je lui faisais comprendre en un regard qu’il n’avait pas intérêt à jouer à ce petit jeu avec moi.

Pendant ce temps là, Anja me racontait sa rencontre avec Tim. Ils étaient tout deux dans le cimetière, quand une tempête s’est mise à sévir. Le ténébreux en avait profité pour capturer la fameuse Funécire qui était devenue Lugulabre depuis. Ah, même Klaus n’arrivait pas à passer au stade supérieur. Qu’attendait-il vraiment ? Et puis, Tim avait invité la demoiselle à s’abriter chez lui. Et ce qui devait arriver, arriva. Cela m’avait décroché un énième sourire, plutôt coquin. C’était amusant de voir qu’une histoire pouvait ne pas être sans suite. Dans mon cas, c’était souvent ça. Le type avait disparu au petit matin, et quand ce n’était pas l’autre, c’était moi. Peut-être que je n’étais pas prête à me mettre en couple. J’aimais avoir ma liberté, j’y tenais peut-être un peu trop, mais un jour, j’y penserai. Avoir quelqu’un à ses côtés devait certainement changer sa façon de vivre, de penser, mais je sais pas… Y a quelque chose qui ne me tentait pas spécifiquement. Ou alors, je n’avais juste pas trouvé celui qui me ferait vibrer. Et puis je venais d’apprendre que la demoiselle avait même emménagé chez lui. Ils allaient vite en besogne, mais je n’étais pas à leur place, et je ne pouvais pas donner de conseil à ce sujet. Je me contentais de la regarder, tout en finissant mon verre.

- Je vois, vous êtes inséparables ! Je t’avoue que ça m’étonne carrément de lui. Comme quoi je ne dois pas le connaître si bien que ça.

Et le temps était venu de parler de moi. Hmm, pourquoi pas. Comment j’avais rencontré Tim ? Cela allait peut-être la surprendre mais soit. J’écoutais ses questions avant de regarder Klaus. C’est vrai que mes autres compagnons restaient souvent à la maison, ou enfermé dans les balls. Ce n’était pas le cas de cette tête brûlée. Il détestait être enfermé là-dedans.

- En ce qui concerne ma rencontre avec ton compagnon, c’était autour d’un verre dans un bar du coin. Monsieur travaillait sur ses recherches, tandis que j’allais boire un coup. Ironie du sort, la seule place disponible était en face de lui. On a passé la soirée à discuter et à se chercher des noises comme on sait si bien le faire. Sinon, je suis ici pour retrouver mon frère. D’après mes recherches, il serait venu à Lumiris y a un bout de temps. Et maintenant, je me retrouve à le chercher partout. Mais il a prit contact avec moi, on devrait se voir sous peu. Normalement.

Ouais, sous peu. Je redoutais les retrouvailles. Vingt ans de séparation… Vingt ans, les gens changeaient. J’avais le cœur serré, je ne savais pas si c’était l’alcool ou le mal être. Mais je ne me sentais pas en grande forme. Le fait de parler de Jake n’aidait pas à relativiser. Alors je repris un verre cul sec. Et là, Klaus attrapait la bouteille avant de se barrer avec. Saloperie. Je fis signe au barman d’en ramener une autre. Je laissais mon Pokémon agir comme un gamin, il finirait par se rendre compte que me laisser seule dans un état pareil n’était pas une bonne idée.

- Reviens ici espèce de couillon !

Je me levais et titubais. Même si j’allais avoir une seconde bouteille, je voulais récupérer le fond de la première et surtout mon Pokémon. Je voyais trouble, je ne marchais carrément plus droit, et cela me fit éclater de rire. Les gens me regardaient tous. Et la seule chose qui me venait à l’esprit, ce fût une provocation grandiose.

- BEN QUOI ! VOUS AVEZ JAMAIS VU UNE STAR SE BOURRER LA TRONCHE !

Ou, comment attirer tous les regards sur nous…



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Dim 11 Juin - 11:50
▬ Tu te souviens de moi ?

Il était en train de réfléchir. Les plusieurs verres enchaînés tantôt lui firent légèrement perdre quelques connexions cérébrales, si bien qu'il n'arrivait plus à mettre un nom sur ce visage. Ce type lui disait vaguement quelque chose. Très vaguement. Il l'avait sur le bout de la langue, mais finalement, rien ne venait. Un uppercut plus tard, il se trouvait sur le cul face à son agresseur. Et c'est peut être à ce moment précis qu'il remarquait un détail fâcheux. Ce tatouage sur le bras. C'était un des mecs de la centrale de la dernière fois. Le gang de motards. Celui-là même qui s'était attaqué gratuitement à Tim, en vadrouille dans les rues. Sans faire exprès il avait bousculé un gars et ce fut le déclic pour engranger une baston. Ce soir là, il avait prit tarif. Aujourd'hui, il allait recevoir la monnaie de sa pièce.

Son agresseur faisait une tête de plus, et son poids dépassait largement celui du maigrichon ténébreux. Il était lent, mais plus sobre. Tandis que Tim était légèrement éméché, assez pour ne rien voir venir. Les coups pleuvaient, il en rendait quelques-uns. Puis, du monde s'était attroupé. Le videur d'une boîte de nuit était même venu lui prêter main forte pour dégager le grand barbu du petit frêle, et mettre fin à la rixe. Le mec était parti avec un grand sourire, balançant une phrase du style "On se reverra!" suivi d'un clin d’œil. Il avait un peu de sang au coin des lèvres, son visage avait été bien touché, quelques coups dans les côtes également. Il se relève, peinant à mettre un pied devant l'autre. Sa jambe avait reçue quelques coups aussi. A tel point que chaque pas était une sacrée corvée.

Et merde...

Son téléphone ? Impossible à remettre la main dessus. Il avait certainement du tomber quelque part, ou peut être bien qu'il était resté à Fort-Des-Songes. De toute façon, Anja était de sortie d'après son message. Elle était elle aussi à Artiesta, certainement en train de boire un coup entre copines. Une bonne idée. Il s'était dit que ça pouvait être intéressant pour lui aussi, d'aller boire un coup dans la grande ville. De toute façon, les probabilités qu'ils se croisent étaient quasiment nulles. Parce que des bars, dans Artiesta, il y en avait toute une flopée. Et pour qu'ils tombent dans le même, fallait un sacré coup de patte du destin, de la chance, ou n'importe quel autre facteur hasardeux à la con.

Il boîte. Il rentre dans un bar avec sa clope dans la gueule, essuyant au passage le filet de sang qui coulait le long de ses lèvres inférieures. Rien de bien grave selon lui. Mais cela n'empêchait pas ce beau monde devant le bar, à le dévisager comme s'il était un criminel de la pire espèce, ou qu'il avait mit son froc à l'envers. A croire que les gens s'extasiaient devant tout et n'importe quoi. Le garçon fit craquer ses doigts les uns après les autres, avant d'adresser son plus beau regard au type devant lui, qui n'arrêtait pas de le fixer.

▬ Tu veux ma photo, espèce de connard ?

Éméché et énervé. Tim culminait deux vices qui pouvaient lui coûter très cher ce soir. Puis, une fois à l'intérieur, il ne pouvait pas s'empêcher d'adresser son plus mauvais regard à tout ceux qui osaient le dévisager. Oui, il avait une sale gueule. Oui, ses vêtements avaient été dégradés lors de la rixe. Oui il saignait au niveau de la bouche. Et alors ? C'était un client comme un autre, qui s'était positionné face au bar, commandant une grande déshydratation. Du rhum ambré, la bouteille directement, histoire d'être certain que son corps allait être anesthésié de ses meurtrissures.

Puis. Le déclic. Une voix, au loin. La voix porte jusqu'à ses écoutilles. Il avait reconnu la voix. La jeune femme était titubante, aussi beurrée que le fond d'une marmite. Sans piper mot, il s'approche d'elle. Avant de remarquer la charmante créature qui était à la tablée juste derrière Liz Trevor, rockstar, collaboratrice et rivale du protagoniste. Concours de circonstances ou pas, Anja lui avait dit qu'elle venait rejoindre des amies, et au final, il l'a trouvait à la même table que la Trevor. Bah putain les sales fréquentations ! Par la force, il installe Liz sur sa chaise et en tire une afin de s'installer aussi, posant la bouteille et tentant de décontracter la rockstar.

▬ Je pensais pas voir ta sale face ici, Liz. Il marque un temps d'arrêt, adressant son plus beau sourire à la blonde. Je pensais pas voir ta gueule d'ange non plus, mais, ça me fais drôlement plaisir ! Puis, il adresse cette fois-ci un regard à la rockstar. Tu te souviens, à la centrale, quand je t'ai dis qu'il faudrait qu'on coopère contre des mecs qui veulent ma peau ? J'en ai croisé un, là, y'a cinq minutes.
Dans la semaine, ça te tente une descente ?
puis vers Anja. Promis, je reviens en un seul morceau joli cœur !

Le rhum ambré rejoint son verre vide, qui devint plein, puis vide quelques secondes après la grosse gorgée qu'il ingurgitait. La soirée s'annonçait... Mouvementée et alcoolisée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Lun 12 Juin - 7:20

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

Inséparable, je ne pensais pas que le mot était juste. Je pensais simplement qu'on allait peut-être un peu vite en besogne, ça c'était sûr. Après tout, ce n'était pas comme si on allait toujours là où se trouvait l’autre et heureusement. Autrement je crois que je commencerais à me poser des questions et surtout à prendre peur. Bordel, voilà que j’avais une image creepy d’un Tim en train de me stalker partout où je pourrais aller, se cachant derrière chaque buisson, chaque poteau, avec un grand manteau et un chapeau pour ne pas que je le reconnaisse … Non vraiment pas, ce n’était son style, bien que cela m’amusait un peu de l’imaginer ainsi.

    - Non quand même pas, après tout on fait pas mal de choses chacun de notre côté. Et puis, je pense qu’il ne veut pas forcément montrer certaines facettes de sa personnalité à tout le monde.

Après tout, j’étais sûre qu’il y avait bien certaines choses qu’il ne voulait pas que je vois. J’en étais sûre, comme par exemple ce fameux placard juste à côté de notre lit qui était fermé par un cadenas. Bon, j’avoue que je ne lui avais jamais demandé le pourquoi de cette porte fermée ainsi, mais je n’étais pas du genre à m’incruster et à tout savoir sur la vie des autres. Bien que là, j’avoue que cela commençait à titiller ma curiosité profonde. Il faut dire que je passais devant tous les jours et minimum deux fois dans la journée, quand mon regard ne tombait pas dessus en pleine journée. Alors oui, je commençais à me poser de sérieuse question. Qu’il ne veuille pas que ses pokemons puisse entrer dans le placard pour ne pas mettre le bazard dedans, je pouvais le concevoir, sauf qu’il avait des pokemons spectres pouvant franchir les murs donc les portes … Il devait donc me cacher un truc …
Bref, la demoiselle en face de moi me raconta alors comme elle avait rencontré mon compagnon. Au même moment, le serveur arriva avec mon verre. Bien, je n’avais plus à piquer dans la bouteille du breuvage que je n’aimais pas. J’avoue que je bus de travers en entendant la façon dont il s’était rencontré : dans un bar ?! Sérieusement ?! Je croyais que ce n’était pas son truc de venir dans ce genre d’endroit. En tout cas c’était ce que j’avais compris. Il m’aurait menti là-dessus ? Bah ce n’était pas très grave, mais bon, si j’avais su qu’il aimait ce genre d’endroit, je lui aurais proposé qu’on aille se prendre un verre de temps en temps, même si notre canapé était fort confortable et que ça coûtait moins cher. En tout cas cela me fit doucement rire de les imaginer tous les deux attablés en train de s’envoyer des piques en pleine tronche. Connaissant un peu le caractère de ces deux-là, cela devait être beau à voir !

Puis le ton devint un peu plus sérieux lorsqu’elle me parla de la recherche de son frère. A l’entendre parler de lui, cela semblait être un sujet un peu délicat. Merde, je n’avais pas tiré la bonne carte pour passer un moment agréable avec elle. En tout cas, je notais cela dans un coin de ma tête : ne pas parler de son grand frère sauf si elle en parle la première.
Heureusement l’atmosphère redevint plus légère lorsque son pokemon lui piqua sa bouteille, lui faisant comprendre en même temps qu’il était temps qu’elle ralentisse un peu l’allure. Il était vrai qu’elle levait bien le bras pour une fille. Bah après, j’avais toujours été du genre prendre mon temps à boire pour ainsi profiter au maximum de ma soirée et ainsi ne pas mourir à deux heures du matin. Et oui, c’était ça le secret pour tenir jusqu’à six heures du matin : parler, boire doucement mais sûrement et surtout avoir au moins une personne avec qui bien discuter ou faire le con. J’espère que vous avez pris des notes !
Je voyais Liz se lever pour essayer de rattraper son machoc, mais vu comment elle titubait déjà, pas sûre qu’elle gagne face au petit être musclé.

    - Fait gaffe de pas tomber quand même, tu risquerais de faire mal à quelqu’un.

Je ne pouvais m’empêcher de rire à la voir ainsi, en train d’essayer de retrouver sa boisson et d’une manière des plus discrète possible. Si un jour vous voulez vous faire remarquer, pas de soucis, il faut simplement être en compagnie de la brunette bourrée et vous aurez tout gagné ! Tous les regards étaient tournés vers elle sans exception, même celui d’une personne dont je ne m’attendais certainement pas à voir ici ce soir. Cette personne fit même assoir la demoiselle avant de s’assoir à son tour à la même table que nous.

    - Tim ?! Mais qu’est-ce que tu fous ici ?

Oui, avec cette phrase on pourrait croire que je n’étais pas forcément très heureuse de le voir, ce qui était totalement faux. J’aimais passer du temps avec lui. Mais je vous avoue que je ne m’attendais pas à le voir ici et encore moins dans cet état. Il semblait avoir pris autre chose qu’un coup dans le nez vu ses hématomes sur son visage et la façon dont il se déplaçait. D’ailleurs, il avait un peu de sang qui coulait juste à côté de sa lèvre. Il s’était battu ?! Ses dires le confirmer et il comptait recommencer dans la semaine avec Liz ?! Mais what ! Il se foutait de moi ? Et il avait le culot de me dire qu’il reviendrait en un seul morceau …

    - Moi aussi je suis contente de te voir, mais peut-être pas te voir amoché comme ça. D’ailleurs ne compte sur moi à chaque fois pour jouer les infirmières.

Oula non, j’avais déjà forte affaire avec mes maladresses et surtout de soigner des pokemons, s’il fallait en plus que je m’occupe du résultat des bagarres de monsieur, je n’allais plus avoir de temps pour moi. Bon après je disais cela, mais je l’aiderais toujours pour se soigner. Là, c’était juste pour lui faire bien comprendre que non, je n’étais pas ultra heureuse de voir sa tête défigurée par les coups qu’il avait pris, même si c’était le type qu’il lui avait sauté dessus, de ce que j’avais compris.
Sous-titre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Lun 12 Juin - 8:13
La soirée battait son plein, j’étais déjà bien arrachée et je continuais de boire. La seconde bouteille venait d’arriver, et le serveur n’arrêtait pas de me jeter des petits regards salaces. Lui, il me voulait dans son lit. Je lui souriais avant de piquer ma crise. C’est là que tout avait débordé. Une crise de nerf, Klaus qui s’amusait avec moi, ça avait été la goutte de trop. J’avais hurlé au beau milieu de la salle, même la musique s’était arrêté. Ah, le hasard fait tellement bien les choses… C’était beau. Puis, tout se remit en marche, comme si rien ne s’était passé. Je sentis mon corps se soulever, euuuh, je crois vraiment que j’ai trop bu là… Mon regard cherchait quelle force me reposait sur la chaise et là, décomposition en bonne et due forme. Tim Grayson en personne. Quand on parle du loup, on en voit souvent le bout de la queue. A croire qu’il était comme le personne de ce film, celui dont on prononce trois fois le nom, et il apparaît… Ouais. Tim. Tim. Tim. PAF, le voilà. On l’avait invoqué par la force de nos paroles, si c’était pas beau.

- Qu’est ce que tu fais là !

Je passais ma main au niveau de ses lèvres, une goutte de sang s’échappait.

- Et c’est quoi ça ! T’es pas présentable pour mademoiselle.

Telle une mère engueulant son fils qui venait de rentrer d’une bagarre. Je me surpris à faire des conneries. Je ne me contrôlais plus, même si mon cerveau était toujours fonctionnel, il s’était séparé de mon corps. L’abandonnant lâchement aux effets d’un verre de trop. Klaus avait décidé de reposer la bouteille et s’approchait de Tim, le regard furieux. Ouais, il lui en voulait pour la dernière fois, mais tout ce qu’il fit m’avait étonné. Un petit coup lest sur la jambe, comme pour lui faire comprendre qu’il voulait une revanche, plus tard. Bien plus tard. A armes égales. Il se tapait le torse doucement avant de me sauter sur les genoux. Je le repoussais un peu, il pesait son poids le bougre. Anja semblait étonnée de voir le ténébreux dans un endroit pareil. Vu que je l’avais rencontré dans un bar à quelques mètres, cela ne m’étonnait pas. En revanche, le voir débarquer dans le même que nous, c’était beau. Il y avait près d’une ligne complète de bar ici, et il avait eu le pot de tomber sur le même que le nôtre. Peut-être que la blondinette allait se poser des questions. Il la suivait ? Qui sait. Enfin, sur le coup, j’avalais un shot de whisky avant d’écouter les paroles du brun. Faire une descente dans la semaine ? Ah ouais, ça me bottait carrément. Mais comme mon sang n’était plus qu’alcool et débauche, je n’avais pas sorti ça comme ça.

- Et pourquoi pas maintenant ! Tu sais où ils sont ? Hein ! Viens, on va se les farcir.

Dis-je en craquant les os de mes mains, avant de me lever. Klaus tombait au sol, et je me tins la tête. Ooooh ça tournait. Je me remis sur la chaise avant de chercher mes cigarettes. J’avais une envie soudaine de fumer, et surtout de manger. J’envoyais Klaus se débrouiller pour faire comprendre au barman qu’on voulait des trucs à grignoter. Et puis, je me rendais compte que j’avais atteint l’avant dernier seuil de l’ébriété. La réflexion semblait complètement impossible, les connexions de mes neurones se faisaient avec du retard, voir plus du tout. Et dire que Tim me voyait dans cet état là. J’allais en prendre pour mon grade pour les cinq années à venir avec lui. J’avais promis une soirée inoubliable à Anja, je pensais qu’elle l’avait. Elle s’en souviendrait plus que moi en tout cas. Le petit costaud ramenait divers trucs à manger. Dans le tas, il y avait un truc que je n’aimais pas. Erreur du barman. Grosse erreur. Comment se faire remarquer, volume deux. Je me mis debout sur ma chaise, titubant, ce n’était pas du tout stable.

- EH TOI ! J’AI DIS PAS DE CRACKERS, C’EST DÉGUEULAAAAA...

Tout s’envolait. Ah nan. C’était mon corps qui s’éclatait la tronche au sol. La chaise avait basculé en arrière sous mes jérémiades accompagnées de mes bras se secouant dans tous les sens. Je restais au sol quelques instants, c’était toujours plus confortable que sur une chaise qui n’arrivait même pas à tenir debout. Mais moi non plus en fait. La chaise 1 – Liz – 0. Je levais le bras avant de regarder Anja.

- Ah oui ! D’ailleurs, quand on va péter des tronches, j’te jure qu’il reviendra en bon état ! Parole de Blaze !

Klaus se mit un facepalm. Et dire qu’il y avait une seconde bouteille qui attendait bien tranquillement sur la table. Je sais pas si je devais taper dedans ou la ramener chez moi. En tout cas, la soirée était loin d’être terminée. C’était sûr !



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Lun 12 Juin - 9:43
Sacrée surprise.
Liz était aussi beurrée que le fond d'une poêle pour éviter que les crêpes accrochent. Et encore. On dirais bien qu'elle l'était encore plus. Bien plus. Tout ce beau monde avait "quelque chose à se reprocher" enfin, plus ou moins. La douce n'avait certainement pas apprécié de le voir "tel quel" avec la gueule parsemée d'hématomes, d'où sa réponse un poil agressive "Qu'est-ce que tu fous là". Choqué et déçu, il fit comme s'il n'avait pas entendu. A l'intérieur, c'était son petit cœur qui s'était brisé en cent-quarante-deux petits morceaux devenus poussière.

MAIS BON. La poussière est faite pour être balayée par un aspirateur.

Revenons aux choses principales, y'avais une belle gosse assise à sa table et l'autre folle. D'ailleurs, il avait un petit sourire en coin lorsqu'il voyait qu'elle n'en manquait pas une pour faire une connerie. Par ailleurs, il avait prit son téléphone, déclenchait la vidéo, et s'apprêtait à commettre un crime majeur : Filmer Liz bourrée pour lui montrer, à chaque jour que Dieu fait, à quel point elle pouvait être pitoyable. Une énième taquinerie, qui n'allait peut être pas passer. Allez savoir.

Cruel manque de chance pour elle, la main de Giratina posée sur l'épaule de Tim, un facteur X quelconque, Liz s'était vautrée la gueule comme une vieille chaussette qu'on aurait balancé au sol avant d'aller se pieuter. L'enregistrement était parfait. Il ne lui en fallait pas plus. Merci malchance, facteur X ou coup de pouce de Giratina. Tim plongeait son regard azuréen dans les prunelles de sa blonde préférée. Il s'était approché d'elle, lui volant un baiser au passage, avant de rebondir sur les dires de Liz, qui était, cette fois-ci de retour sur sa chaise.

▬ D'ailleurs, a propos de ces mecs, j'vous ai déjà raconté comment ça s'est passé ?

Il savait très bien que non, mais au moins, ça mettra deux trois points au clairs.

▬ Sans faire exprès, dans la rue, je bouscule un type. Il s'écroule au sol parce qu'il était complètement torché. Ses potes sont sorti d'un pub avec des battes. Putains de motards...

Grosso merdo, ça c'était passé comme ça. Puis pendant que Tim se foutait royalement de la gueule de Blaze, y'avais un autre type. Un blond, dégaine de surfeur, qui arrive, peinard au niveau de la table. Il doit forcément penser qu'il y a quelque chose entre le Tim et la Liz, parce qu'il dépose son numéro devant Anja avant de lui faire un clin d’œil. Et là, le temps s'était arrêté. Au moins pendant quelques secondes. Voir des minutes pour Tim. Son visage s'était figé, ses yeux fixaient le type, même pas d'un air mauvais en plus, complètement abasourdi par ce qu'il venait de voir. Il eu un sourire en coin. Il clignait nerveusement des yeux, plusieurs fois, l'air de dire "je rêve?" puis il se lève gentiment pour aguicher à son tour le type.

▬ Attends, viens voir par-là copain.

Posant sa main sur l'épaule du type, il marche quelques pas avec lui jusqu'à la sortie, loin des regards indiscrets. Ce qui se passe en dehors du bar, reste en dehors du bar. Et bizarrement, le surfeur était resté en dehors du bar. A vie. Les mots qui ont été prononcés dépassent l'entendement. Véritablement. Et le surfeur lui jura, par deux fois, qu'il ne ferra plus la même erreur. Brave bête. Tim rentrait de nouveau, un grand sourire aux lèvres, récupérant au passage ledit numéro de téléphone qu'il glissait dans sa poche avant de déposer un doux baiser aux lèvres de sa dulcinée.

▬ Mais, pour en revenir à notre sujet, t'a pas à t'en faire. Je suis pas "pro-bagarre" mais y'a des trucs qui ont le don de me foutre les nerfs. Comme ces types qui tombent à plusieurs, armés, contre une seule personne. Faut leur faire passer un message. Parce que la dernière fois, ils n'ont pas eu de chance parce que c'était moi, mais c'est bien le genre de gars à taper des nanas. Et ça, crois-moi, y'a rien au monde qui m'énerve plus que ça.

Si. Les fervents défenseurs d'Arceus. Mais ça c'était un autre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Lun 12 Juin - 11:37

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

Liz avait eu la même réaction que moi en voyant Tim. Il faut dire qu’il avait le don de pouvoir apparaître lorsqu’on s’y attendait le moins. Je prenais en exemple la première fois où on s’était rencontré avec ce lancé de balle. Heureusement qu’il avait de bon réflexe autrement il se la serait prise certainement en pleine poire.
J’aurais pu être jalouse de voir ainsi la demoiselle en train d’essuyer le peu de sang non loin de la bouche de mon compagnon. Mais cela me fit plutôt rire. On aurait dit une mère face à son fiston et qui essayer de faire en sorte que je ne vois que le bon et le beau côté de Tim. Je ne pouvais aussi de faire la comparaison avec son machoc quand il lui avait attrapé le bras juste avant pour lui dire de freiner. Comme quoi, ce n’était pas pour rien que son combattant était ainsi. Comme on dit, tel dresseur, tel pokemon. Même si cela ne se voyant pas avec moi et Gilgamesh … J’espère qu’un jour il serait moins trouillard avec les gens. Peut-être quand le faisant sortir dans ce genre d’endroit il serait moins timide … Peut-être mais on allait éviter ce soir, surtout dans l’état où était mes deux comparses que je n’allais certainement pas tarder à rejoindre. D’ailleurs, je bus une longue gorgée de ma boisson, que je bus à moitié de travers.

    -Comment ça maintenant ?! Vous n’allez quand même aller foutre sur la gueule alors que Tim boite ?!

Oui, c’était la seule excuse que j’avais trouvé pour ne pas qu’ils aillent s’embarquer dans je ne sais quelle histoire, même si j’avais comme l’impression qu’elle avait commencé il y a déjà un certain temps. En tout cas, ni l’un ni l’autre n’était en état d’aller se fighter, surtout en voyant Liz se lever et se rassoir aussi vite. En les voyant tous les deux, j’avais comme l’impression d’être la plus sobres des deux et comment vous dire que je n’avais pas envie de jouer les nounous à surveiller ses deux zigotos. J’avais donc plusieurs choix qui s’offraient à moi : soit boire comme un trou et très vite, soit garder mon allure et faire en sorte de ne me transformer en maman. Le choix était plutôt dur à faire, surtout quand je voyais Liz monter sur sa chaise pour crier son mécontentement au barman par rapport à ce qu’il nous avait fait à manger.

    - Descend de là avant de …

Trop tard … La voilà qui s’effondrer sur le sol merveilleusement. Nouvelle preuve qu’il n’était pas du tout nécessaire d’aller casser la gueule à qui que ce soit. Même si j’avoue que ce que venait de dire Tim juste avant, sur le fait qu’il avait été seul face à plusieurs personnes avec des battes de baseballs ne me plaisait pas du tout. J’avais même presque envie de venir avec eux de leur donner une leçon, mais avec mes pokemons. Pas sûre qu’avec ma force de mouche je réussisse à faire que ce soit d’autre … Non, il fallait chasser cette idée de ma tête.

    - Tout de même je suis surprise que tu ne sois pas plus amoché que ça s’ils avaient des battes.

C’était vrai, comment il avait pu arriver jusqu’ici sans se trainer comme un cadavre ? Etait-il si surhumain que ça ? Bah … Le principal c’est qu’il allait bien, surtout vu comment il riait en en filmant la pauvre Liz au sol. Il faut dire que la situation était cocasse. Elle n’arrivait même plus à rester simplement assise sur sa chaise et à boire tranquillement. En tout cas, vu ce qu’elle avait gueulé, pas sûr que le barman ait encore envie de la mettre dans son lit ce soir. Comment-ça de quoi je parlais ? Bah c’était plutôt clair non, vu les regards qu’il lui lançait depuis le début de soirée, n’allez pas me dire que ce n’était pas anodin. Il ne fallait pas me prendre pour un laporeille de huit semaines.
D’ailleurs, apparemment le barman n’était pas le seul blondinet en recherche de partenaire ce soir. Voilà que j’avais droit aussi à un autre blondinet, du genre surfeur venir vers moi, le sourire colgate en bouche. Pardon ?! Il était sérieux le mec. Il ne me dit pas un moment, il glissa simplement un sous-bock vers moi avec son numéro inscrit dessus avant de me faire un clin d’œil et partir … Mais what ?! Sérieusement, c’était quoi cette technique de drague à la con ? J’avais tellement envie de rire. Pauvre gars ! Je me retenais histoire de ne pas lui faire de peine, mais il allait encore attendre longtemps mon coup de fils.
Mon regard se porta alors sur Tim qui semblait comme figé. Ho bordel ! Je le voyais venir à trois kilomètres. Mais je n’eus le temps de rien dire ni rien faire qu’il s’était levé pour aller rattraper le surfer en dehors du bar.

    - Heu … Tu crois qu’il va lui faire quoi au surfer ? Tu crois qu’il va encore avoir des couilles après que Tim lui ait parlé ? demandais-je à Liz

Non pas que je m’inquiétais pour le jeune inconnu, don je me fichais éperdument. Non, en fait je me posais simplement la question de savoir ce que pouvait bien faire le ténébreux en mode jaloux. En tout cas il revint assez vite à la table, m’embrassant par la même occasion, certainement pour signifier à toute l’assemblée qu’il ne fallait recommettre la même erreur en sa présence.
Et voilà qu’il repassait comme si de rien n’était sur le sujet d’aller prendre sa revanche. Allant même me rassurer qu’il n’était pas un bagarreur. Par contre ce qu’il me disait ne me rassurer pas vraiment. Il n’avait pas l’air de vouloir entendre raison sur le fait de rester tranquille et ne pas aller se venger quoi que je dise, enfin, c’était ce que je supposer. Et Avec Liz dans son camp, cela n’arrangeait en rien.

    - Tout ce que je veux, c’est de ne pas te retrouver à l’hosto, dis-je en soupirant. Et pareil pour toi Liz. D’ailleurs rien de casser avec ta chute ? lui demandais-je avant de finir mon verre et de faire signe au barman de venir m’en servir un nouveau.

Sous-titre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Mar 13 Juin - 5:30
Une soirée mémorable. Même si je l’oubliais, Tim serait là pour me le rappeler chacun des jours de ma vie. Il avait filmé toute la scène, et je n’avais rien à dire à ce sujet. Bien trop arrachée pour l’enguirlander sur le droit à l’image, tout ça. Je ne pensais qu’à continuer sur ma lancée. Le ténébreux racontait son histoire. Le pourquoi du comment nous devions allez nous battre. Ah oui, c’est vrai ! Tabasser des gens. Dis comme ça, ça avait l’air cool. Le pauvre s’était fait attrapé par un gang de motard alors qu’il avait bousculé l’un d’entre eux. Au lieu d’accepter des excuses, les types se sont retournés à plusieurs contre lui. Je n’en revenais pas. Ce genre de types, je les connaissais par cœur. J’en avais fréquenté avant. Ils cherchaient toujours de la chair fraîche à se mettre sous la dent. Toujours des crânes à éclater, des dents à arracher, ou bien des mâchoires à fendre. La violence était le credo de ces gens là. Ils ne vivaient que pour le rock, les plaisirs charnels et l’hémoglobine.

- J’te dis, on va leur casser la bouche ! Ils vont voir qu’on cherche pas mon pote Timmy.

Ouais, c’était sorti comme ça. Tac au tac. Sans crier gare, je pouvais laisser échapper des choses que je ne voulais pas dire. Merde, il se peut que je lui sorte que je l’apprécie pas mal. Liz, calme-toi un peu. Je regardais mon verre, ça bougeait un peu dans tous les sens. Je vis même quatre mains de Klaus. Je tournais mon regard vers lui, les yeux écarquillés. IL A EVOLU… Ah nan. C’est juste que l’alcool me joue des tours. Cela ne semblait jamais s’arrêter. Et la seconde bouteille venait à peine d’être ouverte. J’allais peut-être atteindre un stade jamais atteint par mon corps actuellement. Celui du coma éthylique.

Anja semblait étonnée qu’il soit pas si amoché que ça. Heureusement qu’il était en bon état. Et puis, y avait ce type là. Le genre dragueur, qui pense que toutes les filles tomberont à ses pieds sans sourciller. Il posait son numéro devant Anja tandis que Tim continuait à m’envoyer ses piques habituels. Ooooh shit. Ca, c’était l’erreur de trop. Le papier de trop. Le surfeur blond de trop. Le type relou de trop. Enfin, c’était too much. Il se levait avant de l’attraper et de l’amener dehors. Anja me demandait si le type allait repartir sans ses balles de ping pong. Je la regardais en éclatant de rire. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Peut-être le mot couille qui m’avait fait rire. Qui sait. Un bourré ne sait jamais pourquoi !

- Une chose est sûre, c’est qu’il ne reviendra pas draguer ici la prochaine fois. Amen.


C’était drôle à souhait. Je m’amusais comme au premier jour, ma première cuite. Et pourtant, Giratina et autres déités savaient combien j’en avais collectionné depuis la première. Je ne les comptais même plus à vrai dire. Le brun était revenu s’asseoir, comme si de rien n’était. Peut-être qu’il lui avait juste fait comprendre qu’Anja était SA nana. Ah, si seulement les types me draguaient. Mais dans un état pareil, je ferais même fuir un Racaillou. Tim rassurait sa princesse en lui disant qu’il n’était pas spécialement pour la baston. Mais quelques fois, il fallait se salir les mains pour faire comprendre les choses. Et puis, ce genre de mecs, c’était parfaitement le genre à agresser une fille comme la blondinette. Un soir, une jeune fille disparaît, le corps n’est jamais retrouvé. Les motards savent parfaitement de quoi je veux parler.

- T’as parfaitement compris, ils ne s’arrêtent jamais. Faut leur faire comprendre qui nous sommes. Tu sais de quoi je suis capable, en prime. Moi… Je… fais… du… KARATE !

Je me levais avant de mettre un coup de pied à un type. Il se retournait avant de voir que j’étais tellement sous le coup de l’alcool que je titubais avant de m’écraser sur ma chaise. Qu’est ce que j’avais l’air ridicule. Et le pire dans tout ça. C’est que demain, je ne me souviendrai de rien. Seule une migraine subsistera, tout au long de la journée. Et mon lit me tendra les draps pour que je ne puisse pas m’enfuir. Intérieurement, je soupirais. Extérieurement, j’étais morte de rire. Anja m’avait même demandé si je n’avais rien de cassé. L’alcool m’avait anesthésié, je ne savais même pas si j’avais un truc de cassé… Peut-être que mon poignet était foulé, il ne bougeait pas comme d’habitude. Mais je ne le saurai que demain au réveil.

- Naaaan je vais parfaitement bien !

Dis-je avant de boire un autre verre cul sec et de taper le cul du verre sur la table. Parfaitement bien n’était pas le mot. En fait, ça n’allait pas du tout. Mon corps brûlait, mon poignet était foulé ou fêlé, allez savoir. Ma tête tournait, mais l’alcool avait prit possession de moi. C’était lui le maître. Et je ne vous dis pas quand Tim et Anja seront torchons chiffons carpettes… Le barman s’était approché de moi avant de me glisser quelque chose dans la poche. La discrétion était parfaite, mais pas en face d’une femme bourrée… Oh que non.

- Ooooh le coquin, il veut se faire une rockstaaaaar.


Hurlais-je dans toute la salle. Ou alors, il voulait profiter de moi vu l’état dans lequel je me trouvais. Je ne pouvais pas le dire. Mais il était grillé. Et combien d’hommes dans cette salle auraient voulus se taper Blaze ce soir ? La moitié du bar au moins. Mais lui, avais eu le cran de venir me poser un numéro. Sauf que je n’étais pas en état de partir avec lui. Enfin, espérons que mes comparses ne me laissent pas. Qui sait ce qu’il pourrait se passer.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Mar 13 Juin - 18:24
Mon pote Timmy. Ah ouais. Elle en tenait une bonne. Et puis c'était quoi ce surnom à la con ? Tim était déjà un nom relativement court, mais il y avait des gens qui avaient pour don de donner des surnoms encore plus longs que les noms originels. Comme pour Lizzy par exemple. Comme si le fait de rajouter une voyelle à la fin d'un prénom se terminant par une consonne, allait y rajouter une touche de charme.

La blonde, quant à elle, soupirait. A vrai dire, ça pouvait se comprendre. Quoi de pire qu'attendre à la maison une personne, sans être véritablement certaine qu'elle allait rentrer en vie, en bonne santé, sans rien de casser. Le stress allait la ronger de l'intérieur, c'était certain. Fallait soit qu'il joue son coup avec brio, sans recevoir de dommages collatéraux, soit qu'il mette une croix sur sa descente à la centrale électrique. L'un dans l'autre, ça lui convenait parfaitement. Allez savoir laquelle des deux solutions allaient être la mieux pour son bien-être. Le fait de savoir qu'un groupuscule allait pouvoir continuer leurs méfaits de manière totalement impunie. Ou le fait de savoir qu'on risque de fâcher l'une des seules choses bénéfiques qu'on possède depuis la mort d'un parent proche.

Elle faisait du karaté. Ou plutôt, de la danse acrobatique bourrée. Ou plutôt, la technique de l'homme ivre. Une technique ancestrale qui consiste à picoler un max et se battre par la suite. Contre des personnes sobres, c'était très compliqué. On ne voyait pas les coups venir, il y avait aucune lisibilité dans les mouvements du type bourré, parce qu'il était tellement beurré comme une casollette le bougre d'idiot, qu'il faisait n'importe quoi. Et une fois sur deux, ça marchait. Mais là. Sa technique de la femme ivre, n'avait guère fonctionné. Au lieu de ça, elle passait pour une triple conne. Et encore. Triple c'était peut être trop léger.

Reprenant un verre de rhum ambré, Tim leva son verre vers les filles, remarquant par la même occasion que Liz avait déjà terminé le sien. Les bonnes manières ? A quoi bon. Il jette un regard, presque inquiet, vers Anja.

▬ On est bien d'accord qu'on la laisse pas partir dans cet état sans être réellement certain qu'elle rentre à bon port?

Cette fois-ci, il se la jouait Tim sécuritaire. Non pas que l'idée lui déplaisait de laisser Liz dans cet état faire tout et n'importe quoi. Mais sait-on jamais. Il pouvait lui arriver des bricoles, et le fait de savoir qu'il était pas très loin et l'avait laissé faire, ne lui plairait pas. Il vivrait avec ce remord sur les épaules par la suite.

▬ Oh j'oubliais !

Il fixe Anja, et lui fit un sourire charmeur.

▬ Le type de tout à l'heure s'excuse de t'avoir manqué de respect, 'fin, c'est ce qu'il à dit. Mais il semblait honnête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Mer 14 Juin - 18:19

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

C'est dingue comment je pouvais me sentir à la fois paumée dans cette soirée, ne comprenant pas vraiment tout ce qui se passait autour de moi, tout en sachant parfaitement où je me trouvais et avec qui. Etait-ce le fruit de ma boisson ? Non, pas vraiment, après tout j'entamais que mon troisième verre. Il y avait encore un peu de temps avant que je finisse dans le même état que mon amie qui ne semblait plus du tout se contrôler. Elle me faisait rire. Cela me rappeler mes premières cuites quand je ne savais pas encore boire comme aujourd'hui. Il faut dire qu'elle avait bu très vite. Je ne savais même pas comment elle avait fait pour s'enfiler déjà une bouteille entière en si peu de temps. A moins que ce soit moi qui soit lente, vous avez le choix.
En parlant de boire, je buvais, cachant en même temps un soupir. Apparemment, il était impossible de leur faire enlever de la tête d'aller se battre contre ce groupe de motard. Ok, très bien. S'ils souhaitaient tous les deux y aller, alors allons-y. Mais il ne fallait pas trop compter sur moi pour leur donner un coup de main, ou un coup de pied ... Bon peut-être que j'agirais autrement devant le groupe, après tout, on ne sait jamais ce que l'on peut faire dans le feu de l'action. En tout cas, Liz semblait en manque d'action et semblait avoir comme envie de nous faire montrer ses talents de, heu ... Cascadeuse non professionnelle de je dirais vu ces gestes pas vraiment maîtrisés.

    - On est d'accord, faut soit lui trouver quelqu'un pour la raccompagner ou alors qu'on le fasse nous même ... Mais tu sais où elle habite ?

Ça c'était de la question. car oui, vu son état, il allait être difficile qu'elle retrouve son lit toute seule comme une grande, même si elle avait un bon garde du corps qu'était son pokemon, je n'étais pas sûre qu'il puisse avoir assez d'impacte sur sa dresseuse pour qu'elle arrive à bon port. Bah, après on verra moment venu. Personnellement, je n'avais pas envie de rentrer tout de suite. Pour dire vrai, je voulais encore voir ce que pouvait bien nous réserver la brunette dans son état.

Tient donc, c'était donc à son tour de recevoir un numéro. Et pas de n'importe qui, de ce cher serveur qui ne l'avait pas quitté des yeux de la soirée. Et en plus il avait été subtil contrairement à elle. Non, sérieusement, si elle avait pas beuglé dans toutes la salle qu'il venait de lui mettre son numéro dans sa poche, jamais je ne l'aurais su. Mais je ne croyais pas que ce soit la meilleure chose à faire, le pauvre, je le voyais derrière son comptoir devenir aussi rouge que certains néons.

    - Allez, va pas me dire que tu serais contre de passer la nuit avec lui. lui dis-je en lui faisant un clin d'oeil.

Bin quoi ? Parlons sérieusement, ce barman n'était pas moche du tout. Et non, je n'avais aucune envie de lui. Je le laissais volontiers à Liz. Après tout, ce n'était pas comme si j'avais déjà quelqu'un dans ma vie, qui plus était juste assis à côté de moi. Et pour rien au monde je ne le changerais, et encore moins contre un blond. Je crois que j'étais vacciné contre les hommes avec cette teinte de cheveux ... Autant dire que le surfeur de tout à l'heure n'avait aucune chance de base, que je sois en couple ou non, bourrée ou non.

    - Me manquer de respect ? Sérieusement ?! Bah pas grave, ce n'est pas comme si j'allais le revoir. Et puis, ce n'était pas comme si je n'avais d'yeux que pour toi ...

Et bordel ! Mais qu'est-ce que je disais moi ? Voilà que ma langue se délier de trop. Et il mettait quoi dans ces mojitos ? N'allez pas me dire qu'en fait, ils me tapaient déjà au crâne ... Cela ne pouvait qu'être la réponse logique à ce dire bien trop sentimentale qui était sortie tout seule et sans vraiment aucune logique en guise de réponse au ténébreux.
Je finissais d'un cul sec le reste de mon cocktail et me levait d'un coup ... Peut-être même trop vite. Ça tournait un peu et cela m'avait surprise.

    - Par contre si vous voulez bien m'excusez tous les deux, je reviens.

Pas besoin de vous faire un dessin et surtout de vous dire où je devais me rendre ... Et oui, l'alcool ça fait travailler les reins, ça ne fait pas qu'attaquer le fois. Je fis un clin d'oeil amusé à Liz et embrassa mon compagnon avant de les laisser tous les deux le temps que je fasse mon affaire dans un endroit, que malheureusement, personne ne pouvait aller à ma place et que Bordel, il y avait la queue ... Pourquoi c'est toujours quand on a besoin !
Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Jeu 15 Juin - 8:02
J’atteignais la seconde phase de la personne bourrée. Celle que les gens redoutaient. Celle que les alcooliques préféraient éviter. La phase je-me-sens-vraiment-pas-bien. Il fallait contrer le mal par le mal. Soigner les maux, par d’autres maux. Je devais être plus pâle que jamais, j’avais horriblement chaud et froid à la fois. J’étais peut-être même en sueur. Je ne pouvais le dire tant je ne savais même plus ce que je faisais. Le couple parlait de moi comme si je n’étais pas là. Je tapais du poing sur la table – faiblement et ridiculement – avant de leur adresser la parole.

- Hé, je suis là ! Je peux rentrer chez moi quand je veux, c’est pas comme si je le faisais toooouuut le de temps.

Au fond de moi, je savais que j’étais misérable. L’ébriété à l’état pur. Un état qui venait certainement combler un manque. Je ne pouvais dire ce que cela signifiait. Avais-je réellement besoin de quelqu’un ? Au plus profond de mon être, il y avait une partie sobre qui jalousait un peu ce couple. Ils s’étaient trouvés comme ça, sans rien demander. De mon côté, je ne cherchais pas quelqu’un en particulier, mais avoir quelqu’un pour m’épauler, je n’allais pas le refuser. Cependant, j’avais des principes. Et ma liberté en était un. Le plus fondamental de tous. Personne n’arriverait à suivre ma cadence, ma folie, ma joie de vivre, et surtout, ma passion pour la musique. Jouer sur scène ce soir, ça m’avait redonné espoir. L’espoir que les gens n’étaient pas tous des zombies quand ils voyaient une star de près. Quand je regardais autour de moi, les personnes qui étaient venues ce soir semblaient matures. Peut-être parce que j’avais grandi aussi. Je n’étais plus cette jeune adolescente qui débutait dans sa carrière. J’étais majeure et vaccinée. Je cramponnais le numéro du barman dans ma poche. Et si je le rappelais ? Anja avait raison. Je n’étais pas contre de passer une nuit avec lui. Mais pas aujourd’hui, pas dans cet état. Je n’avais pas envie de me réveiller à côté de lui et de me demander qui il était. Car oui, j’étais bien trop loin maintenant. Je savais que la plupart des choses qui se passaient ce soir n’allaient pas rester gravées dans ma mémoire. Malheureusement, l’alcool empêche au cerveau de créer des souvenirs. Les neurones ne se connectent plus, et c’est pour cela que nous avons ce que nous appelons : les trous noirs.

- Ouais bon okay. Je garde son numéro, on sait jamais.

Mes dernières paroles sont sorties sans aucunes confiances. Je savais pertinemment qu’il n’allait pas tenter de me revoir, ou que je n’allais pas spécifiquement le rappeler. A vrai dire, quand je verrai le numéro, je ne saurai même plus à qui il appartient… Les dégâts, les ravages, l’insurmontable phase de détresse que nous procure ce breuvage intense. J’en bu un autre verre, mais je grimaçais. Comme si mon foie et mon estomac s’étaient mis d’accord pour m’abattre. Je devais certainement arrêter là. Pour le moment. J’écoutais les dires de Grayson, et selon lui, le surfeur s’était excusé pour le manque de respect. Je ne savais pas ce que Tim lui avait fait, mais quelque chose me dit qu’on ne le reverra pas de sitôt. J’entendais Anja qui venait carrément de faire une déclaration au brun. Je ne pouvais m’empêcher de réagir. C’était plus fort que moi.

- Oooooh ils sont mignons tout plein !

Blaze replongeait dans l’adolescence. Blaze, c’était mon côté rockeuse, mais aussi l’espèce de personnalité qui me possédait quand l’alcool avait prit le dessus. En fait, c’était une autre moi. Et elle n’avait pas grandi d’un pouce. Toujours prête à faire des conneries comme une gamine, ou à chercher les emmerdes, comme si ses parents seraient derrière elle pour la protéger. Je n’étais pas schizophrène. Je ne possédais pas une double personnalité non plus. C’était juste une partie de moi que j’avais refoulé pendant de nombreuses années. Et puis, Anja nous laissait finalement rien que tous les deux. Elle avait besoin d’aller se vidanger, comme on disait proprement chez nous. C’est vrai qu’à un moment donné, je devrai y aller aussi. Et ce serait plus qu’un parcours du combattant. Je me mis à rire comme une gamine. Je venais de penser aux toilettes. Je fulminais à l’intérieur. Je n’arrêtais pas de me dire : arrête de rire pour rien ! Mais mon sérieux s’était fait la malle avec toute ma crédibilité. Et le pire n’était pas encore arrivé. Je me redressais, tentais de me relever malgré la terre qui tournait à une vitesse folle. Je ne me sentais pas bien du tout là, et à peine avais-je fais un pas que je me cassais la tronche sur Tim. Je lui étais littéralement tombée dessus, la tête la première. Klaus me tirait en arrière pour m’aider à me remettre droite. Et finalement, je m’asseyais par terre avant de m’écrouler au sol. La tête vers le plafond, je restais quelques instants afin de regarder les lumières pétillantes. C’était un parquet, mais j’avais l’impression d’être sur un morceau de coton. Ca faisait du bien. J’avais beaucoup trop bu, et le verre que j’avais avalé quelques instants plus tôt était de trop. J’arrêtais pour ce soir. Je préférais rester allongée le temps qu’Anja revienne. Même si le brun m’aidait à me relever, je n’étais pas certaine que ce soit la meilleure idée. Klaus me regardait, inquiet. Je venais de me rendre compte de la connerie que j’avais faite. Boire une bouteille de whisky entière, à moi toute seule. C’était un coup à aller à l’hosto. Mais pour l’instant, mis à part que tout bougeait bien trop vite, on pouvait dire que ça allait. Enfin, ça, c’était ma définition. Les autres allaient penser que j’étais entrain de mourir. Alors que je me reposais juste un peu avant d’y retourner !



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Sam 17 Juin - 21:38
C'est pas comme si elle le faisait tout le temps. Hm, peut être. Mais ce n'était pas tout le temps qu'elle était avec cette compagnie là. Et de toute façon, borné comme il l'était, c'était mission impossible que de raisonner Tim à ce sujet. Elle allait devoir le subir jusqu'à être parfaitement en sécurité. Et ça allait être la même rengaine pour la blonde. Le rôle de babysitter lui allait comme un gant.

Par ailleurs, en parlant d'elle, la demoiselle s'était éclipsée. La rockstar s'était même permise une petite interlude à ce sujet, lorsqu'elle fit référence - en quelques sortes - aux "yeux" du ténébreux. Il avait esquissé un beau sourire à ce sujet d'ailleurs, même s'il avait senti qu'elle était légèrement gênée par la suite. Ou du moins, c'est ce qu'elle avait dégagée comme impression. Ah.. Les femmes. Fallait vraiment que "Comment comprendre les femmes volume 1" puisse paraître, un de ses quatre. Cela pourrait lui être pratique.

Puis, la chute. Du haut de sa chaise qui devait lui sembler bancale depuis son dernier verre, la brunette s'était mise à vaciller. Si bien que son petit compère tentait de la tirer vers lui afin qu'elle garde une posture droite. En vain. Un léger soupir, il termine son verre et s'arrête brusquement après avoir fait le premier pas pour la relever. Il préfère dégainer l'appareil photo de son téléphone portable pour y prendre une image mémorable. Avec ceci en plus, il tenait un dossier très solide contre la plaignante, une rockstar du nom de Liz Trevor.

Il tente de la remettre sur pieds, mais elle semblait être bien là où elle était. Il s'octroie un nouveau verre, attendant le retour de la blonde pour entrevoir si c'était le moment de la chopper et la ramener par la peau du cul jusqu'à chez elle.

Ramener des gens bourrés, c'était un truc qu'il avait - jadis - l'habitude. La dernière année avant la majorité, ils avaient retournés le centre-ville dans tout les sens, bars après bars, pubs après pubs. Il se rappelle encore, parfaitement, de la scène d'une de leurs soirées. Feu le jumeau de Tim était en haut des escaliers, la tête contre un grillage, se balançant en avant et en arrière histoire d'essayer de garder les yeux ouverts. La cuite, trop grosse fut-elle, le faisait somnoler. Couplez à ça le fait qu'ils avaient commencés à boire dès vingt heures, et qu'il était déjà presque six heures du matin, ça donnait un jumeau complètement éméché dans les ruelles de Sinnoh. Il était même allé gerber dans le lac Vérité, ce soir là. De quoi ravir l'autre cré.... follet?fadet?furet?tin? Allez savoir.

Puis, pareil. L'envie de pisser. A l'arrivée d'Anja, il pointait Liz du doigt en lui expliquant qu'il fallait la ramener chez elle, mais qu'avant, il lui fallait faire un détour par la case toilette. Il l'embrasse, et esquive le restant de la foule pour se trouver plus ou moins vers les chiottes. Une queue monstre devant le cabinet des messieurs. Des types de toutes les tailles et de toutes les formes, qui attendirent que l'heureux élu du trône finisse de faire pleurer le colosse pour y aller à leurs tours. Des gaillards rempli d'eau, de malt et de houblon, le fameux trio gagnant.

Sa main vint effleurer sa pokeball, comme une envie de libérer le Kraken afin d'avoir sa place plus rapidement. Mais, il ne fit rien d'autre mis à part imaginer la scène où Sia serait en dehors de sa pokeball, avec une tonne de personnes à terroriser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Dim 18 Juin - 6:56

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

Ho bordel, pourquoi c'était toujours le parcours du combattant pour aller vidanger dans un bar. Déjà, il fallait slalomer entre les personnes, parfois allant faire du forcing car bien sûr, c'est toujours trop dur de se bouger les miches pour laisser quelqu'un aller aux toilettes, ou juste pour la faire passer tout simplement. Et encore, là je n'avais pas de verre en main. Alors imaginez avec ... J'aurais facilement mis la moitié sur moi. Déjà que ça coûtait cher la boisson ... bref, tout ça pour dire que c'était long d'arriver à bon port. Et là c'est le drame ... Le monde ! Bordel, pourquoi les filles vont toujours aux chiottes avec une amie ? Sérieux, à croire qu'il faut qu'on leur tienne de papier, certainement trop compliqué pour leur petit cerveau noyé par l'alcool. Rah bordel ... Parfois, je ne comprendrais jamais les filles, même si j'en suis une.
Enfin, plus personne devant moi, bientôt la délivrance et il était temps parce que là ... bref, ça allait déborder. J'attendais donc impatiemment sans rien dire pendant plusieurs minutes, sans vraiment les voir passer. C'est en voyant la fils des hommes avancer que je me suis dit qu'il y avait quelque chose qui clochait chez celle des femmes. Je toquais alors la porte des toilettes. Oui je sais, cela ne se fait pas, mais là quand même ! Il y avait facilement quatre mecs qui avaient fini leur affaire et l'autre, elle était toujours pas sorti de la salle du trône. Si ça continuait j'allais squatter celle des hommes. Je retoquai à la porte, toujours pas de réponse ... Et puis merde, j'essayai d'ouvrir la porte qui s'ouvrit ... Ha ouais, elle avait pas peur pour son intimité la petite. Bah, dans un sens ça m'arranger. Et là, superbe vision d'une rouquine endormie sur le siège, pantalon baissé ... Bordel, je pouvais toujours attendre qu'elle se réveille !

    -Hey ma grande ! Remonte ton fute et va dormir ailleurs, tu gènes là !

Pour seul réponse, j'eus droit à un grognement. Bon, elle voulait la jouer comme ça, très bien ! Je la choppais par les épaules et je la secouai en mode "mais tu vas te réveiller et dégager ! Elle grommela un autre truc, mais elle se leva enfin et remit son vêtement sur ses fesses. Bien, elle partait enfin de là. Pour aller où ? Qu'est-ce que j'en savais, maintenant qu'elle n'était plus dans les toilettes, c'est ça qui m'intéressait le plus. J'allais enfin pouvoir faire mon affaire !

Quelques minutes plus tard, j'étais enfin de retour à notre table. Et bien, il y avait pas vraiment une bonne évolution pour la brunette. Elle semblait bien pâle soudainement. A croire qu'elle allait devoir vidanger aussi mais pas du bon côté ... Bah parfois il est bon d'aller vomir un bon coup pour éviter que tout macère dans l'estomac. En tout cas, Tim semblait savoir comment bien gérer la chose. Tant mieux, car je l'avoue, j'ai beau être une infirmière pokemon, l'état d'ébriété des gens, je n'ai jamais vraiment réussi à le gérer. A vrai dire, dans ce genre de moment, je suis plutôt le genre de personne à subir en silence et à faire en sorte que la personne ne fasse pas trop connerie, du genre à marcher sur la route. Mais bon, il allait bien falloir que je gère le temps que mon homme aille à son tour sur le trône.
Je m’asseyais alors juste à côté de Liz, allant rapprocher ma chaise de la sienne. Elle semblait tanguer dangereusement sur la sienne. Je mis alors mon bras sur autour de ses épaules et la guidai gentiment vers moi pour qu'elle puisse pauser sa tête sur l'une de mes épaules, en espérant ne pas trop lui faire tourner la tête plus qu'elle ne devait tourner. Au même moment, un nouveau serveur m'apporta un nouveau verre. Tient donc, le blondinet n'avait plus envie de nous servir ? Cela ne serait pas étonnant après comment avait réagi la demoiselle quand il lui avait glissé son numéro dans sa poche en mode discret et elle, loin de la discrétion. Bref, j'en profitai que le serveur pour lui demander de l'eau. Oui, vous m'avez bien entendu, de l'eau. Vu l'état de mon amie, je crois qu'elle allait en avoir besoin.

    - Tout de même, qu'est-ce qui t'as pris de boire autant et si vite ? C'est pas comme si t'avais un truc à prouver quand même.

Ou bien elle avait besoin d'oublier quelque chose ... Le nombre de fois où j'avais picolé comme un trou après le départ d'Andrej ... Je me demande encore comment j'ai fais pour réussir mes exams cette année là. Il n'y avait pas un soir où je ne picolais pas. C'est même avec une magnifique gueule de bois que j'avais passé mes oraux et mes exams pratiques et j'avais réussi a attendre la fin de la journée pour dégobiller tellement j'étais encore dans le mal. Bordel ... Que de souvenirs !
L'eau arriva vite, parfait. Je pris le verre et le tendis sous le nez de la brunette.

    - Tient bois ça, ça va te faire du bien. Après on va décoller d'ici.

Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Dim 18 Juin - 8:44
L’apogée de la décadence. J’étais encore au sol quand Tim souhaitait m’aider à me relever. Mais j’étais bien là. Le sol était plus confortable que la chaise. Il semblait moins difficile à dompter. Alors que la chaise, elle, ne voulait pas de moi. Elle souhaitait me faire tomber à chaque instant. Le brun se résignait à me remettre dessus. Puis, il partit tandis que la blondinette était revenue. A ce moment là, Klaus me repoussait et tentait – tant bien que mal – de me reposer sur la trône du bourré. Le monde tournoyait, les lumières s’étaient changées en flammes scintillantes, le son était devenu un peu plus puissant. Tous les effets médiocres d’une bouteille trop forte pour soi. Anja s’était mise à mes côtés et avait fait en sorte que ma tête se dépose sur son épaule. C’était doux, et j’avais l’impression de me sentir mieux ainsi. N’empêche que mon estomac était tout retourné, et que si je bougeais encore, j’allais retapisser le sol d’une magnifique galette colorée de bile et autres choses que j’aurais pu ingérer. Je tentais de stabiliser le navire, c’était comme si j’avais le mal de mer. Les vagues trop puissantes me rendaient malades. Je fermais les yeux quelques instants, posée sur l’épaule de mon amie. Je l’entendais vaguement parler à quelqu’un, mais je ne pris pas la peine d’ouvrir les yeux pour regarder notre interlocuteur. La voix n’était pas celle du brun. Il devait être encore devant les toilettes. Et puis, elle me demandait pourquoi j’avais bu si vite, rajoutant que je n’avais rien à prouver. Il est vrai que je n’ai rien à prouver. Mais j’aimais me mettre dans de sales états. L’ébriété était certainement le pire de tous.

- Mais parce que j’aime boire ! J’aime la débauche, je ne suis qu’une esclave de la gueule de bois depuis mes quatorze ans, depuis la première fois qu’on m’a invité à faire un concert dans un bar.

J’arrivais à tenir une conversation malgré les nombreux effets secondaires du whisky. Un serveur apportait de l’eau. DE L’EAU ! Ils servaient encore ce genre de breuvage ici ? J’avais peine à croire qu’Anja avait commandé de l’eau. Mais attendez… Ce n’était pas pour elle. La blondinette attrapait le verre et me le collait sous le nez. Sérieusement ? Autant soigner le mal par le mal et me redonner un autre verre du breuvage à quarante degrés, histoire de m’achever !

- Paas de l’eaaau. Je vais rouiller de l’intérieur après, ma chérie.

Avais-je dis sur un ton ridicule. Comme ces riches qui se prenaient pour tout sauf de la merde. J’éclatais carrément de rire en me rendant compte de ma connerie et j’attrapais son verre frais avant de me le coller sur la tempe. Ca faisait un bien fou, vous ne pouvez pas savoir à quel point. Puis, j’ingurgitais le contenu. Je ne manquais pas de le recracher, mais je n’allais pas provoquer plus de dégâts que je n’en avais déjà fais ce soir. Je sentais le passage de l’eau dans mon corps, cela m’avait carrément rafraîchit. Klaus attrapait la bouteille de whisky avant de la serrer contre lui. Il avait bien compris que la soirée allait se terminer ailleurs que dans le bar. Je cherchais le blond des yeux avant de voir qu’il n’était plus derrière son bar. L’avais-je vexé ? Boarf, c’est qu’il n’était pas fait pour moi alors. Quelqu’un qui n’est pas capable d’assumer le ridicule ne pouvait pas s’accorder avec une personne qui adorait attirer le regard sur soi. Tim semblait avoir fini ses affaires. De mon côté, la sonnette d’alarme n’avait pas encore sonné. Je pense avoir le temps de retourner chez moi avant de me soulager. La question était la suivante : Combien de temps allais-je mettre avant de retrouver mon appartement ? Je n’avais pas spécifiquement envie de rentrer maintenant, mais rien ne m’empêchait de continuer la beuverie à l’appartement. J’en oubliais presque que le brun savait où j’habitais. Il allait pouvoir me ramener en un seul morceau, parce que Klaus allait difficilement pouvoir me retenir. Il savait comment ces soirées finissaient généralement. Je dormais chez un type dont je ne me souvenais même pas du nom, ou alors, quelque part au fond d’une ruelle le temps d’évacuer le surplus d’alcool. Enfin, cela ne m’était arrivé qu’une fois. Je n’étais même pas sûre de ce qu’il s’était passé cette nuit là.

- On peut attendre… cinq minutes ? Le temps que ça redescende un peu, ça tourne beaucoup quand même…

Je voyais double, peut-être même triple. Qui sait, je n’arrivais plus réellement à distinguer ce que j’avais en face de moi. Je m’étais redressée quelques instants avant que mon estomac me montre son mécontentement. Je retournais sur l’épaule de la blonde. Je lui avais promis une soirée inoubliable. Pour sûr, elle n’allait pas l’oublier. De mon côté, remercions seigneur Daniels afin de ne me laisser aucuns souvenirs de cette soirée mémorable. Enfin, ça, c’était ce que je pensais. Tim avait assez de dossier sur moi pour me faire courir, et même me montrer à quel point je pouvais être pitoyable. J’allais devoir supporter ça jusqu’à la fin de mes jours.



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Lun 19 Juin - 10:17
Après trois ou quatre verre de rhum pur, on ne sent plus les courbatures, ni même les blessures. Tim était comme frais, pour le moment. Mais il savait très bien que demain au réveil, ça allait être le parcours du combattant. L'autre l'avait tabassé au sol, ce lâche. Mais il s'était juré intérieurement de lui rendre monnaie de sa pièce. Et quand bien même il avait fuit le premier combat, et s'était fait éclater en un contre un au second combat, il allait peut être devoir user de ruse pour le troisième. Quoi qu'il en soit, il savait très bien qu'Anja allait l'attendre au tournant avec cette histoire. Peut être qu'il allait devoir embaucher quelqu'un pour faire ça à sa place, ça semblait être la meilleure des alternatives.

Aux chiottes, y'avais une queue monstre. Puis, y'a un type qui lui pose la main sur l'épaule histoire d'engager la conversation.

La suite va vous surprendre.

▬ Hey gamin ! C'est pas toi qui est installé à la table de Blaze et l'autre bombasse ?

Décidément. Allez savoir ce qui l'énervait le plus dans cette situation. Le fait qu'on appelle sa douce "l'autre bombasse" ou le fait que ce gros tas de merde avait posé sa main moite sur son épaule. Le contact physique avec des inconnus, c'était quelque chose qu'il détestait. Puis ce type avait une haleine à faire pleurer un Miasmax. Tim entrait dans son jeu.

▬ Aaah, la bonnasse blonde aux lunettes tu veux dire ?
▬ Ouais ! Tu crois y'a moyen j'choppe son numéro ? J'vais la faire zouker la p'tite mon gars !
Il ajoutait même un petit clin d’œil pour lui faire comprendre que le "zouk" était une manière de danser, nu dans un lit, ou plutôt avec ce mec là, contre une benne à ordures. Ce qui semblait être la place la plus appropriée pour un être aussi sale que celui-ci.

Tim prit son téléphone et cherchait le numéro d'Anja, puis il lui approchait l'appareil de la tête. Le mec s'attendait pas à la suite. Alors qu'il tentait de taper sur son clavier pour y récupérer le numéro, et qu'il avait donc les deux mains prises, Tim lui adressait son plus beau coup de genou en direction de ses bijoux de famille. Ni une ni deux, il fit une génuflexion envers le dresseur spécialiste du type spectre. Les autres restaient de marbre, c'était pas leurs bastons, c'était pas leurs potes. Tim lui mit un tampon sur le crâne pour le faire tomber au sol.

Il n'eut même pas le temps de finir, que d'autres types accoururent vers les toilettes pour défendre leurs potes tombés au sol. Un grand tout sec et un petit gros. Décidément... C'était la bonne soirée. Puis ce fut au tour des serveurs et du barman de s'inviter, histoire de calmer les ardeurs de tout ce beau monde, puis au vigile de venir séparer tout le monde et les foutre dehors. Un grand tout costaud avait attrapé Tim par le col, et l'avait soulevé du sol pour l'emmener avec lui dehors. Les deux autres furent attrapés par d'autres mecs de la sécurité et raccompagné vers la sortie également. Lorsque le ténébreux passait devant la table des filles, qui semblaient éméchées - surtout Liz - il fit un signe de tête l'air de dire "On se voit dehors!"

Encore une fois, Grayson attirait les emmerdes sans véritablement le vouloir... Et ça allait certainement lui retomber dessus une fois que les deux filles allaient le rejoindre...

▬ Putain... Ils font chier ces cons !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Mer 21 Juin - 6:31

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

Comme je m'y attendais, Liz n'avait pas la moindre envie de boire le verre d'eau, prétextant qu'elle allait rouiller. Je ne pus m'empêcher de rire à cette réflexion. Pourtant, je savais que cela allait lui faire le plus grand bien, déjà ça allait la rafraîchir car bon dieu qu'elle était bouillante. Je pouvais sentir la chaleur de son corps rien qu'avec sa tête sur épaule. D'ailleurs, elle semblait complètement se laisser aller, bientôt je deviendrais son doudou et là, je sentais qu'il serait impossible de me décoller d'elle ... Bah, c'était un risque je prendrais. Au pire, son machoc et Tim viendrait à mon secours. D'ailleurs, en parlant du ténébreux. Il en mettait du temps. Bon, je disais ça mais en même temps, ça avait été aussi le calvaire pour moi d'y aller. Je tournais ma tête vers l'endroit des toilettes, mais très vite mon attention se reporta sur la brunette qui finit tout de même par boire le verre d'eau. Alors, je ne m'y attendais pas, au contraire, juste avant j'ai cru qu'elle avait le bazarder à l'autre bout du bar tellement qu'elle avait trouvé que je lui faisais un affront. Et à la voir le boire, j'ai cru qu'elle allait le recracher, mais non. Même, elle semblait prendre du plaisir. Bah voila, faut m'écouter parfois, je ne dis pas que des conneries. Et la voila qui se remet sur mon épaule. Telle une maman bordant sa fille, je lui caressai le haut du crâne.

    - T'en fait pas, tu peux rester comme ça autant de temps que tu veux.

Elle me faisait rire à la voir ainsi. Cela changeait complètement de notre première rencontre au volcan. Mais une chose était sûre, cela était tout aussi inoubliable. Et au pire des cas, si j'oubliais un passage, je pourrais toujours demander au beau gosse que me montrer les quelques perles qu'il avait immortalisées dans son téléphone. Je crois qu'on allait bien rire en voyant ça plus tard.
Je restais ainsi sans bouger, ne voulant pas donner le mal de mer à Liz, tout en continuant de grattouiller le haut de son crâne, en espérant que cela lui fasse du bien. Puis un bruit au niveau des toilettes me fit complètement arrêter. Il semblait qu'il y ait du grabuge là-bas ... N'allez pas me dire que Tim était impliqué ! Non, je ne voulais pas le voir encore plus amoché. Et pourtant ... Bordel, c'était bien lui qui nous faisait signe en se faisant amener dehors par l'un des gros bras du bar. Fait chier, lui aussi va falloir que je le tienne par la main pour éviter qu'il fasse des conneries on dirait. Ce soir, j'étais maman Anja !

    - Ma poupette, désolé mais va falloir bouger plus vite que prévu. Tim nous attend dehors. Cramponne toi à moi, je vais te secouer un peu.

Mais avant toute chose, je n'allais pas laisser mon verre à moitié plein. Et hop, cul sec ! Bordel, ça piquait un peu ... Je grimaçais un peu et zou, je mis le bras de Liz sur mon épaule et je l'attrapais par le buste pour la lever en même que moi. Ça allait, elle n'était pas très lourde, par contre, je vous avoue que mon centre de gravité bougeait bien trop à mon goût. Ça allait être drôle d'arriver dehors sans se planter. Tout de même avant de partir, je récupérai le reste de bouteille de rhum et un serveur vint même à notre rencontre avec une bouteille de mojito. Ho, il s'en était rappelé ! Parfait !

    - Toi, tu gères mon grand ! Si j'avais pas été en couple, je t'aurais bien embrassé. Mais faut pas trop déconner !

Je mis le tous dans mon sac en bandoulière et direction la sortie du bar. Autrement dit, bonjour le parcoure du combattant. La marche droite, je ne connaissais déjà plus depuis que j'étais aller aux toilettes, mais avec la moitié de mon verre cul sec, cela ne s'était pas arrangé. Deux pas en avant, un sur le côté puis un en arrière et c'était reparti. On avait fait je ne sais combien d'écart, allant prendre appuis sur les tables des gens histoires de ne pas se casser la gueule, sous les ronchonnement des autres. Et pour finir, nous finissions tout de même au sol, à deux mètres de la sortie. Ecroulées toutes les deux sur le dos, je ne pouvais m'empêcher d'exploser de rire, sous le regard de tout le monde. Sérieusement, je n'en pouvais plus. je riais tellement que j'en avais mal au ventre. Bah voila, moi qui n'avait pas travaillé mes abdos depuis quelques temps, maintenant c'était fait. Je ne sais pas combien de temps on est resté ainsi allongées sur le sol à rigoler comme des débiles. Mais bordel, cela faisait un bien fou. En fait, je crois qu'on aurait passé le reste de la soirée comme ça si un des serveurs nous n'avaient pas aidé à nous relever. Je remis le bras de Liz sur mon épaule et hop, nous voila enfin dehors !
L'air frais faisait un bien fou ! Puis je me mis à regarder à droite et à gauche et je le vis adossé contre le mur du pub. Nous allons donc vers lui et lorsque l'on fut assez près, je fis glisser la demoiselle contre le mur, en faisant attention à ce qu'elle ne glisse pas complètement au sol. Non ... c'était bon, elle tenait à peu près droit et debout. Merci le mur !

    - T'es pas possible ... Tu as décidé de changer de visage en te faisant tabasser ? Je sais bien que je suis infirmière, mais à la base je le suis dans les centres pokemons, je soupirais longuement avant de reprendre. Bon, on fait quoi maintenant ? Perso, moi j'ai la boisson.


Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pulsar
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Kalos
Groupe : Pulsar
Messages : 220
Stardust : 1049
Mer 21 Juin - 16:42
J’avais l’impression de vivre les derniers instants de ma vie. Tout me montait au crâne. L’alcool, la fumée, la musique. L’impression que ma tête allait éclater, ou même tomber. Qui sait, le fait de perdre la tête n’était certainement pas seulement le fait de devenir fou, j’étais certaine, à ce moment précis que ma tête pouvait tomber ! Quoiqu’en fait non. Anja me soutenait grâce à son épaule. J’étais toujours posée sur elle, tranquillement. Et telle une mère, elle caressait le haut de mon crâne. J’adorais qu’on me câline les cheveux. Ca me faisait des frissons et ça m’aidait à me détendre. Je me laissais aller sur la demoiselle, laissant alors limite tout mon poids s’écraser sur son épaule. Puis, un bruit sourd. Plusieurs bruits sourds en fait, provenaient des toilettes des hommes. Là où se trouvait actuellement le brun. Il n’avait pas osé déclencher une rixe en plein milieu du royaume de l’urine quand même ? Et puis, le voilà escorter comme un prince par un gaillard plus grand que lui, jusqu’à la sortie. Les autres firent de même, et voilà qu’il nous laissait toutes les deux, à cette table. Anja m’annonçait qu’on allait devoir le rejoindre. Quand je regardais la distance de la chaise jusqu’aux doubles portes d’entrées, j’avais l’impression de devoir traverser le désert près d’Hérisis. Et pourtant, il ne devait pas y avoir plus de quelques mètres. Klaus prenait les devants, bouteille de whisky en main. La blondinette m’attrapa et me supportait afin d’avancer. Juste avant ça, elle ramassait la bouteille de rhum et le serveur lui avait même filé une bouteille de mojito. Sympa !

Et puis, vint le moment de se lever. Anja me supportait toujours, et je ne l’aidais absolument pas. On tanguait. Les moussaillons sur un bateau pas stable du tout. Un radeau finalement. On avançait à petit pas. Enfin, je me faisais plutôt traîner jusqu’à la sortie. La jeune femme s’appuyait sur des tables, et entendre les gens ronchonner me fit rire. Mauvais timing. Cela nous fit basculer et on se retrouvait au sol, comme deux carpettes. Le rire de la blonde me fit éclater aussi tôt. Je n’en pouvais plus, j’avais limite les larmes aux yeux. Tous les regards s’étaient posés sur nous, comme quand je m’étais éclatée la tronche quelques… minutes ? Heures ? Je ne savais même plus combien de temps cela faisait… Trop bourrée pour réfléchir, j’acceptais l’aide du serveur afin de me redresser. Et puis, nous reprenions la route du combattant avec la jeune fille. Klaus était déjà dehors, tapotant du pied afin de nous montrer son mécontentement. Et Anja se lançait dans une engueulade envers son compagnon – et fils d’une soirée – Tim. Heureusement qu’elle était là pour nous remettre en place. Cependant, c’était peut-être trop tard. J’étouffais un rire, comme une gamine qui se moquait de son frère en le voyant se faire taper sur les doigts. En revanche, quand la jeune femme demandait ce qu’on allait faire…

- Moi aussi j’ai à boiiiiire ! Oh ! Hé ! Y a plein d’autres bars ! On peut se faire une tournée générale naaan ?


Dis-je en soulevant ma bouteille de whisky comme un trophée. Et il était vrai que nous nous trouvions dans une allée complète de bars. Mais étais-je vraiment en état de tous les faire pour un verre ? Non. En avais-je conscience ? Non plus. J’attendais une réponse de mes comparses. En attendant, je me posais à côté de Tim, le cul au sol. Je cherchais mon paquet de clopes avant de remarquer que j’avais fumé comme un pompier. Il n’y avait plus un seul tube dedans. Je ronchonnais comme une petite vieille avant de balancer le paquet en face de moi. Le carton tapait la jambe d’un type, qui ne semblait pas très heureux de se prendre un déchet. Je relevais la tête avant de le regarder.

- Qu’es’s’ta ? Tu veux un cliché de mon corps sublime peut-êêêêtre ?

Il n’avait pas l’air content du tout, et je me redressais avant de voir que je ne tenais pas vraiment debout toute seule. Je m’appuyais contre le mur afin de troubler un semblant d’équilibre. Je ne voulais pas provoquer une bagarre mais l’alcool gérait toutes mes actions maintenant…



T-Card | Diary
Merci Ariane pour le vava 'Rock'n'roll' ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Éclipse
Voir le profil de l'utilisateur
Team :
card : card
Origine : Sinnoh
Groupe : Éclipse
Messages : 257
Stardust : 1041
Mer 21 Juin - 17:57
Encore fourré dans une merde, comme à son habitude. A croire qu'il traînait avec lui une espèce de talisman fouteur de malchance. Entre le type qui lui tombe dessus tout à l'heure en loucedé, et maintenant le fait qu'il doit rembarrer deux types qui semblent apprécier grandement le style de la belle blonde, Tim avait du mouron à se faire. Enfin, pas tant que ça. Mais c'est comme une jalousie impulsive. Quand on approchait ceux ou celles qu'il chérissait, alors, ça tournait au vinaigre. L'équation était aussi simple que ça.

Voilà. Elles étaient de sortie, toutes les deux. Le "videur" n'arrêtait pas de dévisager Tim, comme pour lui faire comprendre qu'il ne devait même pas essayer de s'approcher de l'entrée. Les trois autres mecs étaient partis dans un autre bar, la vie continuait, même si l'un d'entre eux avait juré de lui faire sa fête s'ils se recroisaient par la suite. Ouais. Pourquoi pas. Il n'avait pas l'étoffe de lui faire grand chose en un-contre-un, alors Tim s'était armé de son plus beau sourire pour lui faire comprendre qu'il était disponible, quand il le voudrait. De toute façon, qu'avait-il à perdre dans tout ça ? Pas grand chose. Par contre, à gagner, il avait gros.

▬ Mais.... J'y suis pour rien moi dans cette histoire ! C'est pas ma faute si t'attire tout les éclopés du bar. L'autre con il m'a clairement demandé ton numéro pour te sauter dans la soirée. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre que lui botter le cul ? Lui donner ton numéro ?

Ouais, ça bouillonnait clairement dans la tête de Tim. A tel point qu'il était presque en age à force d'être bouillant comme ça. Et puis, ça n'allait pas s'arranger. Liz en manque de nicotine balance son paquet vide sur un type, et le type en question s'approche. Encore une fois, il semble être embarqué dans les problèmes. Mais cette fois-ci, il y avait une témoin. Au moins, cette fois-ci, Anja sera peut être plus compréhensive et... Oh et puis merde.

▬ Tu touche ma pote, je t'explose les noix d'une telle force mon gars, que t'aura la voix de mon ex pendant toute ta vie. Parce que, c'est simple, je t'explique le topo. Si tu l'emmerde, je te cogne. Et si je te cogne, je vais me faire arracher la tête par cette belle blonde. Et comme je sais qu'elle va m'arracher la tête par la suite, je vais arracher la tienne en premier. On est bien clair maintenant toi et moi ?

Le type dit plus rien et s'en va. Tim drôlement "calme" cette fois-ci, attrape une cigarette, l'allume, puis l'enfourne entre les lèvres de Liz.

▬ Maintenant, toi aussi, tiens-toi à carreau. Je te ramène chez toi, au pire on finira la soirée là-bas au moins, je risque pas de me battre là-bas. Klaus, Anja, j'vous laisse me suivre.

Il attrape la grosse et l'installe sur ses épaules de manière à ce qu'elle puisse avancer au rythme de Tim. Il sentait ni la douleur, ni le poids de la demoiselle. Non. L'alcool et l'énervement lui avaient coupé toute notion de douleur et de charge. Au lieu de ça, il avait une sacrée surdose d'adrénaline, à ne plus savoir quoi en faire. Sur la route, il tente de s'approcher de sa douce pour lui déposer un baiser sur la joue, ne serait-ce que pour se faire pardonner de son comportement un poil.... agressif pendant toute la soirée, malgré qu'en réalité, à chaque fois, c'était un concours de circonstances dans lesquels il n'avait pas vraiment été pour quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Team : *
card : T-card
Origine : Frimapic
Groupe : Eclipse
Messages : 387
Stardust : 1355
Lun 26 Juin - 5:56

「 Vodka, rhum et bonne musique 」

Liz & Tim & Anja

Donc c'était de ma faute s'il s'était battu ce soir ? Il se foutrait pas un peu de ma gueule par hasard ? Non sérieux, est-ce que j'y pouvais grand chose s'il avait rencontré le motard juste avant ? Non pas vraiment. Quant au gars qu'il lui avait demandé mon numéro lorsqu'il était parti aux toilettes, je n'y pouvais pas grand chose non plus. Après tout, je n'allais pas sortir avec une cagoule sur la tête juste pour éviter que ce genre de choses se produisent de nouveau. En tout cas j'appris une chose sur lui : il n'avait pas beaucoup de tact niveau parole.

    - Tu aurais pu tout simplement lui dire que c'était toi qui me sautait tous les soirs en me faisant crier comme jamais, ou un truc du genre.

Oui j'étais crue dans mes dires. Et alors ? Autant réutiliser ses termes pour que ça percute plus vite. S'il lui avait dit quelque chose comme ça, peut-être qu'il ne se serait pas fait virer du bar et ainsi on aurait continué à picoler ... Quoi que, pas sûr qu'au final cela aurait été une bonne idée de continuer ici, vu l'état de Liz. Elle serait bien mieux chez elle dans son canapé pour picoler. Ainsi demain elle serait où elle serait. Car là, pas sûre qu'elle se rappelle grand chose de la soirée. En tout cas je retenais autre chose de la soirée : Tim était jaloux. Il faudrait donc que je fasse attention la prochaine fois que je sortirais et peut-être même ne pas lui parler d'Andrej, surtout maintenant qu'il était maintenant dans les parages ... Je ne pouvais imaginer ce qu'il pourrait se passer s'il venait à se rencontrer tout les deux ... Non, je ne voulais pas savoir. Bien quand même temps ...

Bref, en attendant de voir un jour cette rencontre fracassante, voila que c'était une nouvelle rencontre toute aussi fracassante qui arrivait et causé par la belle brune qui ne se contrôlait plus. Remarquez, cela faisait un bon moment qu'elle ne contrôlait plus grand chose et encore moins ses gestes et ses paroles. La demoiselle qui n'avait plus de clope avait eu la bonne idée de jeté son paquet qui avait atterri sur quelqu'un qui ne semblait pas vraiment heureux de se le prendre. Et les paroles de la brunette n'avait pas arrangé les choses. Ho bordel, aucun n'était là pour rattraper l'autre ... J'en soupirais. Je m'attendais certainement à une nouvelle rixe. Mais au lieu de ça, ce fut Tim qui prit la paroles pour faire comprendre à l'inconnu que ce n'était pas vraiment la meilleure chose à faire, que ce soit pour l'inconnu que pour lui. Car oui, il avait tout compris, je comptais certainement lui arracher la tête s'il se battait pour la troisième fois de la soirée, voir même j'aurais certainement arracher aussi celle du mec devant nous. En tout cas, je ne savais pas trop si c'était les paroles du ténébreux ou mon regard noir que je lançais derrière son dos, mais en tout cas cela suffit à l'inconnu pour nous laisser tranquille. Qui sait, peut-être que c'était un mélange des deux.
En tout cas il était temps de lever les voiles d'ici. La tournée des bars se sera pour une prochaine fois, quand on aura moins bu avant, histoire de pouvoir en profiter pleinement. Pour le moment, Liz finie en mode sac à patate sur l'épaule de mon compagnon qui me fit comprendre de le suivre. Donc, il savait où elle habitait. Cela était plutôt une bonne chose car perso, vu l'état de la demoiselle, je ne lui aurais pas fait confiance pour deux sous niveau orientation et on aurait fini certainement dans un autre bar et elle aurait certainement affirmé que c'était chez elle.

    - ... Merci ... D'avoir éviter de te battre une nouvelle fois ...

J'avais détourner le regard pour lui dire cela. Il faut dire que ce n'était pas vraiment de dire ce genre de chose aussi franchement. D'habitude je passais toujours pas des figures de style ou autre. mais là, je n'avais pas trouvé comment le lui faire comprendre autrement. Certainement à cause de l'alcool qui voulait dans mes veines. Certes, j'en avais sûrement moins que les deux zigotos, mais assez pour ne réussir à m'exprimer comme je le voulais. Oui, lorsque je bois, je suis encore bien plus franche que d'habitude, soyez donc sur vos gardes : on ne sait jamais ce que je pourrais vous dire. Bref, tout ça pour dire que j'accueillais volontiers le baiser de Tim, j'eux même un petit sourire de satisfaction au coin des lèvres. Non, je ne lui en voulais pas. C'est juste que ça me faisait mal de voir son visage amoché, surtout pour des broutilles.

En tout cas, la relation que pouvait avoir ces deux personnes me faisaient rire. Non, ne voyez pas rien de moqueur là-dedans. Mais ils semblaient s'envoyer des piques à longueurs de journée, n'arrivant pas vraiment se supporter l'un l'autre. Mais à les regarder, je voyais qu'ils semblaient s'amuser de la situation en plus de s'apprécier plus qu'ils ne l'avoueraient. Il est vrai que ce soir il y avait l'alcool qui faisait dénouer les langues. Mais vu comment Tim avait pris la défense de Liz, c'est qu'il devait bien l'aimer. Car n'allait pas me dire qu'il avait fait cela juste pour éviter de me contrarié et ainsi éviter de se battre. je ne vous croirais pas. J'étais pas non plus née de la dernière pluie.

    - Ce soir, je te prête mon chevalier servant Liz, mais uniquement pour ce soir. Faut en profiter, dis-je en rigolant.


Sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vodka, rhum et bonne musique [Liz&Tim]
» De la bonne musique !
» de la bonne musique...
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération