Dusk Lumiris

forum rpg pokemon - non stratégique - pas de ligne minimum - event regulier
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Bon plan ASOS : code promo de 10%
Voir le deal

Répondre au sujet
Perdue sur la plage | Gaïa
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 22 Juin 2017 - 4:19

Perdue sur la plage

   
gif gif gif

Aura - Gaïa

J'ai traversé le chenal 110 aujourd'hui pour rejoindre le Port Corail, quittant le village Kishika pour continuer mon aventure. Azuris rayonne depuis ce matin. L'ambiance aquatique de cette région de Lumiris ne lui a pas échappé et il se sent à son aise, ici. Rien de bien étonnant pour un kaiminus. Je pense me rendre à la plage bientôt pour le laisser s'y baigner et profiter de la mer à sa guise, mais avant, une sieste s'impose. Je n'ai pas fermé l’œil depuis trop longtemps et la fatigue me rattrape. Un simple coup d’œil vers Azuris, qui se frotte les yeux, m'indique que je ne suis pas la seule. Mes autres pokémons se reposent dans leurs pokéballs, fatigués eux aussi du voyage sur le bateau permettant de se rendre sur la petite île. C'est encore plus épuisant pour mon pauvre petit toudoudou encore tout jeune. Il est donc important de les laisser se reposer.

À mon grand regret, je ne trouve pas de coin bien tranquille pour me reposer. Je commence à penser qu'il me faudra trouver une auberge au Port Corail, ce qui ne me tente pas particulièrement. Dormir dans le sable sur la plage ne me semble pas une excellente idée. Je vais devoir chercher, moi qui n'arrive pas à bien me repérer en villes. Mon manque de sociabilité me pousse à ne pas demander mon chemin et j'ignore la présence de mes congénères qui marchent à mes côtés. Les touristes qui débarquent pour certains du même bateau que moi se bousculent en hâte pour visiter les lieux, mais je ne partage par ce besoin de me presser. Même si je suis fatiguée et que j'aimerais me reposer le plus rapidement possible, courir ne ferait que m'épuiser encore plus. J'attrape rapidement Azuris dans mes bras pour qu'il ne se fasse pas écraser par la foule ennuyante et déjà, il s'appuie contre moi pour dormir. Je le tiens comme une mère prête à protéger son enfant, empêchant qui que ce soit de le percuter dans la précipitation.

De longues minutes s'ensuivent et s'écoulent sans que je ne m'en aperçoive, alors que je me perds dans le dédale de rues en quête d'un lieu paisible. Inconsciemment, je marche vers là où la ville semble laisser place à la nature, cherchant un lieu où je me sentirai plus à mon aise. Après je ne saurais dire combien de temps, je me retrouve bien éloignée de mon lieu d'arrivée, complètement perdue dans mes pensées. L'endroit ne me semble pas aussi agité que le reste de la ville, mais il n'y a pas vraiment grand chose dans les parages. Au bout d'un moment, alors que je pense faire demi tour, je remarque une petite maison cachée derrière ses palmiers. Un instant, je me demande s'il ne s'agirait pas d'un lieu de repos pour les voyageurs, espérant presque qu'il ne s'agit pas de la maison de quelqu'un. J'aimerais pouvoir m'y reposer, mes jambes ne tenant presque plus. M'approchant de l'endroit, j'appelle un possible occupant à l'intérieur et croise les deux.

 
gif
— Bonjour ! Y a-t-il quelqu'un ?


Faites que la chance soit de mon côté...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 25 Juin 2017 - 5:00
Perdue sur la plage

« Les natifs d'Alola le savent, Tannaka est une fête organisée par les insulaires de la région d'Alola en l'honneur des protecteur de chaque île. En fait c'est même un évènement qui dure quelques jours pour... Pour... Heu... »
- Tu révises ton discours? demanda Gaïa à son père, Teka.
- Oui ! J'espère faire bonne impression demain, mais comme tu le vois, j'ai encore un peu de mal!
- Papa, tu sais ce que Tannaka signifie. Tu n'as pas besoin de notes, tout doit venir du cœur! C'est là, la meilleure façon d'en parler. Si je devais faire ce discours, je dirais... Que Tannaka vit en chacun de nous. Les créoles d'Alola vénèrent ces protecteurs et les célèbre tous les ans sur plusieurs jours. La fête commence sur Akala, et se poursuit sur chaque île comme une ronde. Une fois que la fête est finie quelque part, elle n'est jamais finie pour bien longtemps! C'est l'occasion de faire connaissance avec les villageois, manger à en perdre la raison et danser jusqu’à en avoir mal au pieds! Tannaka réunis les peuples. Et c'est pour cela qu'il est important de faire prospérer la tradition.
- Ma fille... Je n'aurai pas dit mieux. Tu ne veux pas le faire à ma place? dit-il d'un ton rieur.
- Non papa! C'est ton job, moi je vais tenir mon superbe stand de pâtisserie, les gens vont se régaler! dit-elle en faisant des papouilles à Azurill. D'ailleurs, je vais aller chercher tout ce qu'il me faut, je reviens plus tard! Alola!

Gaïa et son père préparait donc cette fête très célèbre dans leur région d'origine. Ils adoraient cette fête, et tenaient à perpétuer la tradition car la mère de Gaïa adorait cette fête... Elle prit son sac à dos, fit grimper Azurill dans son "porte-bébé" et se mit en route pendant que Teka se préparait mentalement pour la fête de demain. Tout à coup il se rappelait qu'il avait donné rendez-vous à un organisateur à Port-Corail dans une heure. C'est dans la précipitation qu'il allait à son rendez-vous.

Alors qu'il allait franchir le seuil de la porte, il entendit une voix douce et faible sans vraiment distingué ce qu'il avait été dit. Teka sorti et vit une jeune filles aux longs cheveux blonds planté devant la paillote. Elle tenait un Kaiminus dans ses bras, il avait l'air de dormir profondément. Lorsque Teka releva les yeux sur la jeune fille, il s’aperçut qu'elle aussi avait l'air éreinté.

- Bonjour, dit-il. Vous avez l'air épuisé, je peux faire quelque chose pour vous? Nous ne sommes pas très fortuné, mais nous avons une chambre d'ami où vous pourrez vous reposer. Je dois y allé, j'ai un rendez-vous important. Mais allez-y faites comme chez vous. Ma defunte femme accueilliait toujours les voyageurs perdus ou en difficultés là où nous vivions avant... C'est un plaisir de pouvoir le faire de nouveau, ajouta-t-il en prenant congés, sans vraiment laisser le choix à la jeune fille, et en lui posant une main protectrice sur l'épaule.

Puis il s'en alla, laissant la maison vide à la jeune fille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 25 Juin 2017 - 9:12

Perdue sur la plage

   
gif gif gif

Aura - Gaïa

Je n'ai même pas le temps de répondre à l'homme qu'il est déjà parti. Quelque part, un sentiment de bien m'envahis devant lui. Je n'aime pas beaucoup les gens, mais il dégage de lui quelque chose de chaleureux, de paternel. Je suis un peu timide de le voir m'accueillir ainsi, alors qu'il ne me connait même pas et qu'il ne sera même pas là pour surveiller que je ne fasse rien de mal chez lui. Une bonté que je respecte énormément. Quand je vois la plupart des gens chez qui on peut toujours apercevoir une malice dans le regard, je me dis qu'il est bien de rencontrer des exceptions à la règle. Je n'aime pas mon espèce parce que je la considère souvent mauvaise, mais il m'arrive de croiser quelques personnes qui me prouvent que l'on peut avoir un peu d'espoir.

Je sers Azuris dans mes bras et le lève pour lui embrasser la tête. Il est encore tout jeune, à peine quelques mois. La fatigue vient donc plus rapidement, même si lorsqu'il est réveillé, il semble toujours avoir plus d'énergie que n'importe qui. Je décide qu'il vaut mieux accepter l'offre de l'homme et nous reposer à l'intérieur, là où nous serons plus confortable et en sécurité des intempéries, même s'il ne semble pas prêt de pleuvoir. Entrant dans le domicile du grand homme, j'observe ce qui s'y trouve avec un regard émerveillé. Tout est magnifique ici, une ambiance plus sereine que ce que l'on peut voir au milieu des villes. Je fais quelques pas pour avoir une vue sur les chambres, mais me décide finalement à prendre place sur le canapé du salon. Après tout, je ne saurais distinguer quelle chambre est celle des invités et je préfère donc ne pas m’immiscer dans la vie privée de quelqu'un que je connais pas à ce point.

M'étendant donc sur le divan, je m'installe confortablement et couche Azuris sur mon torse, ses quatre pattes écartés sur mon corps et sa tête appuyée contre moi. Je lui caresse un peu la tête et il ne bouge presque pas si ce n'est les mouvements de sa respiration, profondément endormi. Mes yeux se ferment déjà, sans que je ne puisse retenir la fatigue de me rattraper. Le voyage a été long, le repos mérité. Notre aventure ne fait que commencer, mais toutes ces découvertes et ces changements amènent un lot d'émotions épuisant. L'excitation de voir tant de nouveautés, l'appréhension de ce qui nous attend, l'inconfort face à tous ces paysages urbains, tout cela nous épuise tous les deux et se reposer bien comme il faut nous fera un bien fou ! Je sens que je ne tarderai d'ailleurs pas à m'endormir aussi, mon corps se faisant de plus en plus lourd alors que je cède comme Azuris un peu plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 28 Juin 2017 - 7:32
Perdue sur la plage

« Heureusement que nous y sommes allé assez tôt Azurill! Tu as vu comme les étalages étaient presque vide? Mais c'était sans compté mon cercle de connaissances! » dit-elle en rigolant.
- Azuu??
- Ben oui, ils savent que je fais mes courses tous les mercredis, et qu'en plus demain nous faisons une grande fête, ils m'ont donc gardé les meilleurs légumes du jour!
- Azurill !!

Sur la route, Gaïa profitait pou imaginer les différentes pâtisseries qu'elle allait faire pour la fête de demain. Elle allait sans doute en préparer aujourd'hui, beaucoup de gâteaux son meilleurs s'il ne sont pas fait le jour même! Une fois à la maison Azurill prit la direction du salon en rebondissant sur sa queue. Gaïa, elle, alla déposer ses courses dans la cuisine pour les rangées.

« Papa? Je sais on a prit toute la journée, mais ça en valait le coup! »
- Azurill ! dit-il discrètement de sa petite voix venant du salon.

Elle alla le voir dans la grande pièce, où se dressait plein de plane tropicale en pot, ce qui donnait un aspect très reposant à la pièce. Sur le canapé, se trouvait une jeune blonde au cheveux très longs. Elle était allongée sur le dos, avec un Kaiminus qui dormait profondément sur son ventre, et qu'elle tenait avec douceur. Ah? Elle devait dormir très profondément puisqu'elle avait des spasmes, ce qui lui faisait tomber en balançant son bras droit. La jeune blonde ne se réveillait pas. Gaïa se penchait donc sur elle pour la détailler sous tous les angles, elle adorait faire ça, ça l'amusait beaucoup. La jeune fille avait l'air épuisé. Mais elle avait compris. Au même moment elle reçu un texto sur ton téléphone, en mode silencieux.

" J'ai du m'absenter quelques heures, tu dois déjà être rentrée. Prépare le dîner s'il te plait, nous avons des invités.

Papa"


Elle répondit aussitôt:

" J'ai vu papa. J'ai compris. Ne t'en fais pas. Les voyageurs épuisés auront toujours leur place chez nous. "

Elle retournait donc à la cuisine en commençant par le dessert qui avait besoin de plus de temps de cuisson. Une tarte aux pommes et une glace à la vanille maison, simplicité et efficacité.
Une fois la tarte enfournée, elle se lançait dans la préparation du rougail saucisse, plat typique d'Alola.
Alors qu'elle s'occupait des légumes, l'odeur de la tarte embaumait toute la maison. La tarte. Le plat le plus conviviale qui puisse exister. Avec le plat qu'elle préparait juste avant... Ils allaient se régaler.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Sam 1 Juil 2017 - 16:40

Perdue sur la plage

   
gif gif gif

Aura - Gaïa

Dormir fait un bien fou. Je me réveille peu à peu alors qu'une douce odeur me caresse le nez. Azuris ne tarde pas à se réveiller aussi, mais il s'agite bien plus rapidement que moi. Je sens qu'on m'attrape le visage et un souffle chaud sur ma peau termine de me réveiller. J'ouvre finalement les yeux pour voir Azuris à seulement quelques centimètres de mon visage, m'observant. Je manque de sursauter et bouge un peu, manquant de faire tomber Azuris, mais il se rattrape juste à temps et attérit au sol sur ses deux pattes arrières.

 
gif
— Kaiminus !  



Je m’assois et observe la pièce, encore un peu sonnée. Un instant, je me demande où je suis, avant de me rappeler avoir été accueilli par l'homme généreux que j'ai rencontré plus tôt. Est-ce lui qui cuisine présentement ? Je me penche vers mon pokémon aquatique bien trop agité pour son bien, qui résiste difficilement à l'envie de se jeter dans la cuisine pour voir ce qui s'y prépare, puis lui caresse pour le calmer. Je n'ai pas envie qu'il laisse du désordre sur son passage alors que nous ne sommes pas chez nous. C'est quelque chose pour lequel il est extrêmement doué.

Je me lève donc et me dirige vers l'endroit d'où semble provenir l'odeur agréable qui ampli la maison. Mes pas sont silencieux puisque j'avance avec calme, mais Azuris n'est pas aussi subtile que moi. Agité, il passe proche de faire tomber l'une des plantes du salon et je n'ai pas le temps de la retenir qu'elle tombe dans un fracas. La terre s'éparpille partout sur le plancher, le responsable se grattant la tête avec un sourire niais sur le visage en guise d'excuse.


 
gif
— Azuris ! murmurai-je sur un ton réprobateur.



Je jette un coup d’œil nerveusement vers la cuisine avant de me pencher pour ramasser le dégât. J'espère presque qu'on ne m'aura pas entendu, mais je ne pense pas pouvoir cacher l'accident. Il faudra bien nettoyer le sol. Heureusement, la plante ne semble pas s'être brisé dans sa chute. Je relève doucement celle-ci pour ne pas l’abîmer, puis nous commençons Azuris et moi à nettoyer la terre du sol. Zut ! Nous allons être un vrai fardeau pour cet homme au cœur grand. Je n'aime pas beaucoup les miens, mais lorsqu'ils sont aussi gentils que cet homme, j'ai dû mal à être aussi froide et je ne le veux d'ailleurs pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 23 Juil 2017 - 7:16
Perdue sur la plage

Perdue dans ses pensées pendant la préparation du repas, Gaïa pensait à la jeune fille allongée dans le salon. Elle avait hâte qu'elle se réveil pour faire connaissance, elle ne l'avait jamais vu avant, elle espérait que le repas allait lui plaire, même si, en général, les gens appréciaient ses talent de cuisinière. Un énorme fracas vint sortir la métisse de ses pensées, oubliant soudain partiellement qu'elle et son Azurill n'étaient pas seuls dans la maison.

« Morehuuuuu ! Tu as encore fait tombé le vase du salon ? » dit-elle sans relever la tête, en continuant de hacher les oignons.

Mais Azurill était face à elle, sur le plan de travail, vexé qu'elle puisse penser que se soit encore de sa faute. En effet, Morehu était encore un bébé pataud, ca lui arrivait souvent de casser des choses sans le vouloir, lorsque la boule au bout de sa queue se vois bousculer un peu tout et n'importe quoi.

« Azurill ! » dit-il d'un ton réprobateur
- Oh pardon, mais tu sais... Elle s'interrompit avant de réaliser. Oh mais j'ai parler fort j'espère ne pas les avoir réveiller! Un petit silence s'installa, avant qu'elle ne réalise une seconde fois. Mais si le vase s'est cassé c'est qu'il y a forcement quelqu'un qui est réveillé ! dit-elle en essuyant ses mains sur un torchon avant d'attraper une balayette et une pelle en se dirigeant vers le salon.

Elle courut à la rencontre des colocataires du jour. A l'entrée du salon, elle découvrit la jolie blonde à genoux par terre, avec son Kaiminus entrain de ramasser les morceaux de vase.

« Ne vous en faites pas pour ça, Azurill à l'habitude de casser ce vase, dit-elle d'un énorme sourire comme à son habitude, laissez-moi faire ! Il y a bien un moment donné où je n'arriverai plus à le réparer, j'en fabriquerai un autre ! » dit-elle en éclatant de rire

Azurill prit les gros morceaux, qu'il alla déposer dans le débarras à l’arrière de la maison, là ou Gaïa finirait par le recoller, encore une fois. Pendant que Gaïa ramassait la terre éparpillée avec la pelle et la balayette.

« Vous deviez être exténués tout les deux, vous avez pu vous reposer comme vous le vouliez j'espère ? » dit-elle de son plus beau sourire attentionné

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Sam 29 Juil 2017 - 3:44

Perdue sur la plage

   
gif gif gif

Aura - Gaïa

Je sursaute à l'entrée de la jeune femme que je ne reconnais pas. Il doit s'agir de la fille de l'homme qui nous a accueilli plus tôt. Un sourire mal à l'aise et de faibles excuses l'accueillent donc, Azuris et moi nous montrant gênés pour l'accident. Son attitude légère face à ce qui vient de se produire me rassure. Certains auraient mal réagis, mais ce n'est pas mon cas. J'essais de l'aider et bien vite, elle nous arrête, tout en poursuivant la discussion en nous demandant si nous nous sommes bien reposés.

 
gif
— Oui, la sieste nous a fait du bien. On croulait de fatigue, je suis contente d'avoir trouvé cet endroit. Merci de nous avoir accueillis ! Nous sommes arrivés il y a peu dans le coin et c'est difficile de se repérer, alors chercher un auberge n'est pas chose aisée...


Je me retiens d'ajouter que c'est surtout que je n'aime pas rester en ville. Heureusement, j'ai eu la chance de trouver cette petite maison. La bonté de ses habitants fait chaud au cœur et je suis contente de ne pas avoir croisé des gens malhonnêtes et aux mauvaises intentions. Je pense que s'ils nous voulaient du mal, ce serait déjà fait. Et puis, franchement, je n'ai pas grand chose avec moi à part mes pokémons et ils sont tous à mes côtés encore, alors ils n'en ont certainement pas après eux.

L'odeur vient me chatouiller le nez à nouveau. Je ferme les yeux et inhale, curieuse de savoir ce qui a été cuisiné. Lorsque je les rouvre à nouveau, je pose mon regard sur l'autre jeune femme qui me fait face, me pinçant les lèvres à l'idée de manger quelque chose qui sent aussi bon. Je ne voudrais pas m'imposer, bien sûr, mais je dois avouer que le tout est bien alléchant. Si c'est elle qui a fait cette nourriture aux arômes merveilleuses, alors je lui lève mon chapeau, parce qu'elle sait ce qu'elle fait.


 
gif
— Qu'est-ce qui sent aussi bon ? Ça donne envie !



Je me mords la lèvre, un peu timide, lorsque mon ventre se fait entendre. Comme liés l'un à l'autre, Azuris manifeste à cet instant sa faim aussi. Il se gratte l'arrière de la tête, un peu gêné, mais bien moins que moi. Avec lui, je ne serais pas surprise de le voir aller se servir par lui-même sans même avoir la permission. Parfois, il ressemble à un véritable Goinfrex !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération