Dusk Lumiris

forum rpg pokemon - non stratégique - pas de ligne minimum - event regulier
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Pied mixeur Moulinex DD64210 OPTICHEF
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Répondre au sujet
En hauteur nous marchons | Aliénor
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 6 Juil 2017 - 22:18

En hauteur nous marchons

   
gif gif gif

Aura - Aliénor

Je termine de poser un pansement sur la blessure du pokémon. Après l'avoir bien nettoyé, il ne reste plus que cela à faire. La petite fille essuie les larmes qui coulent sur ses joues, assise à côté de son petit Teddiursa blessé. Elle se retient difficilement de recommencer à pleurer, mais je la rassure d'un doux sourire, tout comme son pokémon.

 
gif
— Ne t'en fais pas, il ira bien. Vous devriez être plus prudents la prochaine fois.



Elle renifle et acquiesce. À peine ai-je terminé de poser le pansement que la petite créature saute dans les bras de l'enfant pour la rassurer. Un simple accident, qui aurait pu être bien plus grave si je n'étais pas arrivée à temps. Je me revois à son âge, moi qui ais toujours aimé montrer dans les arbres de la forêt. Cette petite n'en a cependant pas l'habitude et cette première expérience risque de ne l'encourager à recommencer de si tôt. Avec chance, elle n'a pas été sérieusement blessée elle non plus. Quelles égratignures rapidement soignées et tout va bien. Plus de peur que de mal. Rangeant mes affaires dans mon sac, je me relève et l'aide à en faire de même. Elle boîte un peu, alors je lui tend mon bras pour l'aider à marcher.

 
gif
— Tu vis à Sunyra ? Je vais te raccompagner chez toi.  



Elle acquiesce sans dire un mot. Les seuls bruits qui se dégage d'elle sont ses reniflements répétés. Elle sert son petit Teddiursa dans ses bras, comme on sert une peluche lorsqu'on est triste ou effrayé à cet âge. Azuris marche à nos côtés, l'air penseur et je devine qu'il cherche comment la divertir et la faire sourire. La pauvre n'a rien fait de mal si ce n'est escalader un arbre et la voilà qui culpabilise de l'état de son ami. Je n'aime peut-être pas les dresseurs qui font combattre volontairement leurs pokémons, mais cette enfant n'a rien fait de mal et je ne vais pas lui faire la morale plus que je ne l'ai déjà fais. Rien de bien gros, juste insister sur le fait que de telles cascades peuvent s'avérer dangereuses. Je pense qu'elle l'a comprit d'elle-même et qu'elle fera plus attention à l'avenir et c'est donc tout ce qui compte pour moi. Je n'aime souvent pas mes congénères, mais c'est différent pour les enfants, que je vois comme des pokémons. C'est-à-dire des êtres vivants que je souhaite voir en sécurité et que je n'hésiterais pas à protéger.

Nous marchons plusieurs minutes et au bout d'un petit moment, Azuris réussi à faire rire la gamine avec quelques acrobaties. Rien de bien extravaguent, mais c'est suffisant pour la faire sourire, ce qui me fait du bien à moi aussi. Je n'aimais pas la voir dans un tel état et qu'elle retrouve sa joie et bonne humeur enfantine me fait bien plaisir. Notre marche est soudainement plus amusante et nous ne voyons même pas le temps passé que nous sommes déjà dans les rues de Sunyra. À partir d'ici, ce sera à elle de nous guider. Sa jambe lui faisant encore mal, je préfère m'assurer qu'elle se rende bien chez elle et qu'elle puisse se reposer. Et puis, ce n'est pas comme si ça me dérangeait de passer encore un peu de temps avec elle. Le temps passe cependant bien vite et déjà, nous sommes devant sa porte. Un câlin comme remerciement et Azuris et moi les saluons elle et son pokémon.

 
gif
— Quelle journée ! Une chance que nous avons décidé de prendre cette route plutôt que la sept, nous n'aurions pas pu l'aider sinon, dis-je à Azuris, qui s’exclame à mes côtés d'un commun accord.


Le soleil commence déjà à se coucher à l'horizon. On peut voir les couleurs du ciel changées, tirant entre la noirceur et l'orangé. Un spectacle magnifique qui signifie que nous devrons cependant nous rendre dans un centre pokémon pour y passer la nuit. Et bien c'est mal partie, je ne sais pas du tout où nous sommes dans la ville et je ne connais pas assez les environs pour me repérer et retrouver mon chemin. Nous marchons une bonne vingtaine de minutes avant d'atteindre le pont qui surplombe les environs. J'entame une longue marche sur celui-ci, espérant que de là haut, j'aurai une vue sur la ville et que je pourrai repérer l'enseigne distinctive du centre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Lun 7 Aoû 2017 - 12:06

Tombons ensemble dans une douceur glacée
➤ Sa papauté Aura II
Les marais sont beaux, plus que les hommes. Ils absorbent, murmurent, sans un bruit. Et ne cache rien, vivante tombe. Tu l'entends grouiller à côté de toi, il t'attend. Pourquoi pense-je à ça ? Pourquoi mes doigts s'agitent frénétiquement autour du crayon. Seule en hauteur, Lily sur mes genoux. Devenue d'un vert aussi hypnotisant que celui qui me traîne dans l'esprit, je n'avais qu'envie de passer mes doigts encore et encore sur cette surface dont je connaissais déjà les contours.

Tapotant le crayon contre ma lèvre, ma vie semblait s'absorber dans ce mouvement répétitif. Dans cette globalisation totale. Stupide, Débile, Esprit. Je ne savais pas vraiment où j'étais actuellement, ni également ce que je faisais. Je connais ce sentiment, ces vides qui sont trop pleins pour moi. Trop pleins de questions et d'interrogation. La vague à l'âme, les souvenirs perlant contre les murs de mes regrets. Je souffrais d'être, je souffrais de vieillir. Attachée à ma beauté, mes doigts voulaient rendre celle des autres immortelles. Je n'ai jamais pensé être une artiste, une dessinatrice. Mais cela me fascinait, cette beauté intacte sur le papier. Quand je me voyais, ancienne icône de papier glacée, je ne voyais que l'ennuyante vérité. Alors que ce marécage, délicatement s'étirant sur cette serviette en papier était un paysage que personne d'autre que moi attraperait. C'est donc ça, l'immortalité de l'art.

Debout sur ce pont, j'avais l'air sûrement ridicule. Avec mes cheveux, mon air illuminé. Mais pour une fois, rien ne me touchait. Absolument rien, je ne ressentais qu'une douce et lente agonie de l'âme. Une agonie si délicieuse qu'on ne souhaiterai s'en sortir, une beauté affligeante comme un cadavre à peine mourant. Un cadavre qui a la fraîcheur et la vivacité de la mort en n'ayant de la vie que la lourde gravité de la vie.

Lily ne rappelait à la vie qu'avec son petit cri de réveil. Elle est ainsi, quand elle se réveille, elle se doit de prévenir le monde qu'elle est là. Les yeux grands ouverts, elle semblait lasse. Cela m'étonnait guère, mais sa couleur de plus en plus vive commençait à m'inquiéter au plus haut point. Trop loin de l'appartement, je ne pouvais pas risquer de la déplacer. Son souffle n'était pas trop entravé mais elle me semblait si chaude entre mes bras. Comme si elle se délitait entre mes doigts frêles, d'habitude si fraîche. L'avais-je laisser trop longtemps au soleil ? Perdue dans ma contemplation égoiste d'une chose qui n'existait que dans ma stupide tête.

La serrant dans mes bras, je me levai brusquement. Elle ne semblait pas vraiment comprendre ce qui se passait exactement. Mais ma panique visible et ambiante semblait la troubler quand doucement derrière nous, le soleil se faisait plus doux, comme un chien qui doucement allait dormir.  Tout était orange autour de nous, et Lily devenait de plus en plus fraîche. J'avais bien déliré mais, je preferais me rendre au centre Pokémon le plus proche pour vérifier si jamais. Ce n'était pas grand-chose, juste de quoi me rassurer et un check n'était pas un mal très douloureux. Amassant rapidement les affaires,  Lily se placait comme à son habitude sur mon épaule, toute joyeuse de ne pas être encore une Fragilady pour profiter de sa place favorite.

Le Centre Pokemon n'était pas loin derrière le pont, coup de chance il était assez proche de ma position actuelle. M'armant de courage, je me mis brusquement à marcher. La cadence était soutenu tandis que la petite chipie poussait des petits cris pour m'encourager ou alors marmonner dans sa barbe des choses que seul un être de la même espèce pouvait comprendre. Arrivant au pont, je vis personne.

Enfin presque personne, devant moi se trouvait une jeune fille. Dont je ne percevais que l'abondante et luxurieuse chevelure dorée. Ses cheveux m'inspiraient un lac parcouru de minces vagues, s'agitant rapidement, sans vraiment de sens. Mais avec la beauté inhérente de la nature pure. Celle que l'homme ne peut pas attraper. En plissant le regard, il y avait un duos de pokémons dont je ne percevais vaguement les formes. La candeur du visage de l'enfant était presque troublante, j'avais l'impression de regarder une icône pure. Elles semblaient visiblement perdues, l'icône parlait visiblement de prendre une route plutôt qu'une autre visiblement. Alors que la madone posait le premier pied sur le pont, je l'interpellais plus fort que moi. J'avais la chance de connaître ce lieu mieux que prévu.

-Excusez-moi !

M'avançant rapidement, j'arrivai à son hauteur

-J'ai l'impression que vous êtes égarée, puis-je vous aider ? Et si je me trompe, pardonnez mon intrusion.

Me frottant la tête, le crayon qui était logé glissait nonchalement chose que mon Lily semblait bien moqueuse. Saleté ! Enfin, je dormirai la conscience tranquille quand je t'aurai amené au centre petite Lily.
Wiii !
ⒸNectarinne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 17 Aoû 2017 - 9:43

En hauteur nous marchons

   
gif gif gif

Aura - Aliénor

L'interruption me surprend, mais je suis bien heureuse de voir quelqu'un se proposer de m'aider. Il commence à se faire tard et je n'ai pas envie de passer la prochaine heure à chercher un endroit où passer la nuit. Ce n'est pas comme si je pouvais passer la nuit en pleine air comme je le ferais normalement en nature, du moins pas au milieu d'une grande ville comme celle-ci. Un lieu comme Kishika, un peu plus ancien et donc moins modernisé permet bien plus facilement de trouver un petit coin douillet en extérieur, mais je doute que ce serait le cas ici, si ce n'est peut-être le grand parc de Sunyra. Je ne sais cependant pas plus où il se trouve que je ne connais l'emplacement du centre pokémon, alors au final cela ne change pas grand chose.

 
gif
— En effet, je suis perdue. Merci de me proposer votre aide ! Sauriez-vous où se trouve le centre pokémon ? J'aimerais y passer la nuit et je serais bien incapable de le trouver par moi-même.


C'est presque ennuyant à tel point je peux me perdre dans ces grandes villes. Même si je n'ai pas l'envie d'y revenir souvent, il va m'arriver de devoir y passer lors de mon voyage en quête d'apprentissage sur les soins pokémons et cela risque d'être pire lorsque je serai un peu plus expérimentée, puisque je me promènerai sans doute d'un lieu à l'autre pour aider les gens. J'ai déjà beaucoup appris et je continue donc sur le chemin que j'ai décidé de suivre, c'est-à-dire devenir éleveuse et soigneuse pokémons.

 
gif
— La ville est bien trop grande... J'ai bien une carte sur mon téléphone, mais je ne suis pas très douée avec les appareils électroniques, alors si vous pouviez me montrer le chemin, j'en serais très reconnaissante.


Je lui souris en me grattant l'arrière de la tête, timide de devoir recourir à l'aide de quelqu'un pour me repérer. Cela devait bien arriver un jour, moi qui suis terrible pour me retrouver en ville. Toutes ces rues et tous ces bâtiments me font tourner de la tête, même si Sunyra est bien moins imposante qu'une ville telle qu'Artiesta, où l'on se fait bousculer à tout va la nuit par tous ses fêtards. Au moins ici, je n'ai pas à craindre de tomber sur de telles personnes ou du moins, je n'en croise pas autant ici que dans la ville festive.

 
gif
— Bien sûr, je ne voudrais pas vous déranger, alors si vous n'avez pas le temps ou que ce n'est pas sur votre chemin, de simples explications m'iraient aussi, même si cela risque d'être un peu plus difficile pour moi.


J'espère seulement qu'elle aura du temps pour m'aider et m'accompagner au centre, parce que je risque autrement de me perdre malgré des explications qui pourraient être très précises. Mon sens de l'orientation est tout simplement terrible dans de tels lieux, moi qui m'en sors pourtant si bien en nature et dans la forêt d'Ehretia. C'est sans doute étrange pour beaucoup de savoir reconnaître un arbre d'un autre, mais de ne pas être capable de différencier deux bâtiments ou de me souvenir des noms des rues, mais j'ai toujours vécu loin de la société, alors tout ça est nouveau pour moi et donc, bien mélangeant.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération