Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Par effraction // Léon
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Il y a des fins de mois qui sont difficiles, et plus particulièrement quand on n'est pas un dresseur et qu'on n'a pas réellement les moyens de faire un voyage tranquille et à pouvoir dormir très régulièrement à l'hôtel. C'est ce que Cyrielle avait éprouvé en arrivant à Mirawen : la perte de son portable, ou plutôt son vol à Artiesta, le rachat d'un nouveau téléphone, puis le bain donné à Niji... Tout ceci n'avait pas été de grand repos, et plus particulièrement pour son porte-monnaie. Rajoutez à cela une mine plutôt maussade et le côté pas vraiment d'humeur de la jeune femme qui se lisait clairement - pour une fois, à croire qu'elle commençait à se dérider - et on avait un sacré tableau d'elle, qui s'était faite embaucher en tant que gardienne dans une petite maison qui était un petit lieu touristique peu connu.

La Rue du Petit Moine portait ce nom grâce au moine qui y avait vécu et qui passait pour un sage, quoiqu'un peu excentrique. Il suffisait d'avoir réarrangé la demeure avec les bibelots et tous les objets qui pouvaient attirer l’œil et on avait un parfait piège à touristes. Poupées, fossiles, pierres aux couleurs étonnantes. Tout y passait. Et cela attirait bien les curieux aussi. La rouquine ne comprenait cependant toujours pas pourquoi ils avaient tant besoin d'un gardien pour la nuit. Qui viendrait voler les breloques et tsoins-tsoins sans valeur notable.

Elle se retrouvait donc à faire un tour toutes les heures dans la maison, dans un uniforme gris et triste, un peu trop grand pour elle ; à quitter son petit bureau et à boire du café pour tenir la nuit, avant de retourner dormir la journée. Cyrielle poussa un soupir peu discret, tandis qu'elle se levait pour un énième tour de garde à minuit, écartant négligemment dans un crissement sonore la chaise sur laquelle elle était assise. Qui l'entendrait de toute manière ?

Une lampe torche à la main, les clés à la ceinture, et un portable dans sa poche, elle traversa pour la énième depuis dix jours, cette petite maison-musée, comme chaque nuit depuis qu'elle était arrivée à Mirawen. Plus qu'une vingtaine de jours pour se renflouer les poches et partir ensuite, et ce serait fini. Elle ne s'ennuierait plus à traverser un musée de curiosités toute une nuit et reprendrait un rythme normal.

Tout était silencieux, et la seule chose qu'elle entendait, c'était son propre pas sur le sol, un peu traînant, mais très sonore dans les pièces vides du monde habituel de la journée. Et comme d'habitude, rien, ni personne ne venait le déranger. Nouveau soupir et grognement, tandis qu'elle passait à la pièce rassemblant des drôles de pierre et des parchemins du vieux moine :

-Vivement que ça se finisse, que je puisse reprendre mes godasses et mon sac, pour repartir sur les routes...

Et en entrant dans la pièce, elle s'immobilisa soudainement. Elle sentit son coeur rater un battement, et son sang la ragaillardir sous l'adrénaline. Cette soirée ne serait peut-être pas si calme et ennuyeuse que ça, finalement. Il y avait quelqu'un dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
On ne va pas se mentir, Léon est stupide. Mais pas dans le genre stupide que vous connaissez. Il est unique, personne ne lui ressemble. Avoir vécu toute son enfances enfermé grâce au pouvoir de l’argent, l’héritier a perdu se qu’on appel dans notre langage; la gêne. Plus précisément, il ne s’interdit plus rien. Que ce soit des actions ou des paroles, si il veut vraiment les faires/dires, il le fait. Ça lui a causé pas mal de problème par le passé. Et ça continue aujourd’hui.

C’est pour ça que notre riche préférer c’était rendu à Mirawen. Ville connue pour son café et son arène de type poison (ce qui ne fait pas un très bon mélange quand même) mais aussi pour être une ville magnifique mais mystérieuse, elle avait tout pour inviter notre intrépide détective en herbe. C’était quand même la plus grande ville du sud, Sulfura a surement du y faire un tour histoire de visiter ou simplement de faire chier son monde là-bas aussi. C’est ce que Léo aurait fait à sa place.

Toute la journée, il visita la ville en passant par plusieurs lieu touristique où il interrogea sans retenu la plupart des gens qu’il rencontra. Pas d’infos intéressantes appart que, selon les dires d’un homme qui devait avoir une dizaine d’année, Sulfura serait passé par sa maison pour manger ses chaussettes et sa mère la disputée alors que c’était Sulfura qui avait fait disparaitre toute ses chaussettes. Léo ne savait pas trop si il devait y croire ou pas.

Il décida donc de retourner dans son hôtel, il faisait déjà nuit. En passant par une rue nommée « rue du Petit Moine », il entendit une jeune femme et son ami discutés. Ils parlaient de Sulfura. Léon écouta donc attentivement leurs conversations ce qui gênait plutôt le couple mais l’héritier n’en avait que faire. Il apprit du billet de la femme qu’un vieux parchemin racontant son histoire ce trouvait dans une petite maison-musée touristique dans la rue.

Léon trouva donc facilement le lieu touristique et entra. C’était, bien sûr, fermé mais comme il n’y avait personne, Léo c’était permis d’y entrer. La personne qui surveillait devait surement être partit au petit coin ou quelque chose dans le genre. Chantonnant, pas du tout discret, il finit par atteindre une pièce remplit de vieillerie et de vieux parchemins. Après avoir fouiller une vingtaine de minutes, il trouva le fameux parchemin.

Après avoir pris sa trouvaille, il alla vers la porte dans l’espoir d’aller la payer et de sortir mais ça ne se passât pas exactement comme prévu. Une belle jeune femme qui devait avoir l’âge de Léon dans un costume que l’héritier trouva tout de suite bizarre et pas élégant. Léo était plutôt rassuré, il n’avait pas vue les caisses en rentrant et ça le stressait. Il pourra maintenant se renseigner. La jeune femme avait l’air plutôt mal en point, comme si elle venait de voir un fantôme. Questionné, Léon lança la conversation ;

« Salut, heum. Ça va ? Parce que ta l’aire genre bizarre. M’enfin c’est pas de mes affaires, tu es surement une de ses meufs chelous fans de cosplays qui prennent toujours la pose de leurs personnages ou quoi. Enfin, c’est pas de mes affaires. Je voulais juste demander, ou elles sont les caisses ? Je les ai pas vue en entrant dans le magasin et j’aimerais acheter ça ! »


Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération