Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour 9,99€
9.99 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Un ciel immaculé / Pv Haru Ideka
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Lumiris, enfin ! Le vol lui avait semblé durer une éternité, mais voilà que l’avion se posait enfin sur le sol de cette nouvelle région, où tout restait à découvrir. Mae Primvert quitta sa place et se dirigea vers la sortie, sa Croquine dans les bras, une lueur d’excitation brillant dans ses iris. Elle avait peur, c’était indéniable, mais elle avait la sensation que tout était possible à présent. Aujourd’hui était le premier jour de sa grande aventure, de son voyage en terre inconnue. Ses rêves plein la tête et des étoiles dans les yeux, il lui semblait que les sommets des plus hautes montagnes étaient à portés de mains. Lorsqu’elle se retrouva au milieu de la cohue, au centre de l’aéroport, ses premières craintes refirent cependant surface. Où devait-elle aller ? Par où commencer ? Comment allait-elle faire toute seule ? La petite voix enjouée de Grany la rassura. Elle récupéra son unique bagage, un sac à dos remplis de quelques vêtements, et surtout de matériels de soigneur. Elle ne pouvait ignorer cette petite boule d’inquiétude dans son ventre, mais elle décida d’avancer malgré tout. Hors de question de rester paralyser ! Elle n’allait tout de même pas faire demi-tour maintenant ? Mae prit une grande inspiration et passa la porte de l’aéroport, quittant le bâtiment pour s’engouffrer dans l’immense ville.

Elle eu le souffle coupé en voyant le fourmillement incessant d’individus dans les rues, sur les trottoirs et sur les passages piétons. Comment pouvait-il y avoir autant de monde ? La jeune fille venait de l’île la plus dynamique d’Alola, et pourtant elle n’avait jamais vu pareille foule. Certes, elle avait passé toute sa vie à la campagne, à s’occuper des Pokémon, elle n’avait jamais été préparé à cela. Mae ignorait si ce constat l’excitait ou la terrifiait. Probablement un mélange des deux. Grany s’agita dans ses bras, inquiète de sentir sa maîtresse trembler. La demoiselle poussa un long soupir et caressa la tête de son Pokémon et murmura :

- Ça va aller Grany, ça va aller… Je suis juste un peu nerveuse, mais on va s’en sortir ! Il faut juste que je me repère.

La Croquine hocha la tête, toujours blotti dans les bras de la jeune fille, et regarda autour d’elle, voulant aider. Mae s’engagea dans une première rue avec une certaine hésitation, ne sachant pas vraiment ce qu’elle devait chercher. Un hôtel ? Le Centre Pokémon le plus proche ? La sortie de la ville pour commencer directement son aventure ? Le Centre Pokémon semblait être une bonne idée, pour commencer. Elle pourrait s’y poser un peu et vérifier l’état de Grany avant de se mettre en route. Elle regarda autour d’elle, cherchant le traditionnel toit rouge si familier et réconfortant, en vain. Cette ville était décidément beaucoup trop grande. Cela l’angoissait, mais elle allait devoir demander son chemin. La gorge nouée, elle chercha des yeux quelqu’un de pas trop effrayant, et tomba sur un garçon, plutôt jeune, aux cheveux noirs. Il avait quelque chose de doux dans le visage, qui rassura Mae. Elle s’approcha, d’un pas un peu timide, et interpella l’inconnu d’une toute petite voix :

- Excusez moi ? Je… Euh… Vous savez où est le Centre Pokémon ? Je viens d’arriver et je suis un peu perdue.

Elle tenta un petit sourire, les joues complètement rouge. Bon sang, ce n’était tout de même pas si difficile ! Elle releva la tête, prit une inspiration, et retenta le sourire. Ah, c’était bien mieux !


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je marchai d’un pas rapide, bousculant presque les gens que je croisais. Où avait-il bien pu aller ? Je n’ai pas compris ses motivations, j’ai simplement vue la queue jaune et noire de mon Noctali s’enfoncer dans la foule dense. Ce n’était pas son genre de partir comme ça sans moi. Qu’est ce qui lui prenait ? Je ne cessais de jeter des regards inquiets autour de moi. Je pensais l’apercevoir par moment. Quittant l’un des boulevards principaux, il finit par devenir visible, quelques mètres devant moi. Certes, il y avait toujours du monde, mais je pouvais enfin le rattraper.

-Alm ! Ne me fais pas de frayeur comme ça, qu’est ce qui t’a pris ?

Il me regarda, curieux, en penchant la tête sur le côté sans comprendre. Il n’avait pas du remarquer que je n’étais plus derrière lui. Je soupire, me calmant doucement. Je sais qu’il est capable de se débrouiller et qu’il saurait retrouver le centre Pokémon si l’on finissait par se perdre. Mais tout de même !

-Bon, où est-ce que tu voulais aller ?

Il détourna le regard et se remit à marcher, un peu plus lentement cette fois. Je vois l’aéroport un peu plus loin mais ça ne semble pas l’intéresser. Je remarque alors qu’il ne cesse de humer l’air autour de lui, attiré par quelque chose. Il s’arrête et s’assoit au milieu du trottoir en semblant chercher quelque chose. J’admets être intrigué par son attitude mais je ne dis rien, le laissant faire un moment. Voyant qu’il mettait du temps à se décider, je déclarai gentiment mais d’une voix ferme :

-Bon, je vais m’asseoir un moment. Ne part pas tout seul quand tu te seras décidé.

Je trouve donc un banc non loin de là, sur lequel je pose mon fessier. Je profite de ce moment de tranquillité pour ouvrir mon sac et en sortir l’œuf de Pokémon qui s’y trouve. La coquille dure comme la pierre est tiède. La température devrait être bonne j’imagine. Je ne m’inquiète pas vraiment du fait qu’il puisse se refroidir, je veille surtout à ce qu’il ne prenne pas un coup de chaud. Je sors un vieux T-shirt de mon sac sur lequel je verse de l’eau fraiche avant de le passer délicatement sur le futur membre de mon équipe. Je ne fais pas vraiment attention à ce qu’il se passe autour, sauf à Alm qui semble toujours chercher quelque chose. Une voix me sort de ma bulle. C’est une jeune fille qui semble demander son chemin et également très gênée à en juger par son teint rougit et son sourire peu assuré. Je dois admettre que cela lui donne un petit côté mignon. Elle tient dans ses bras un Croquine

-Le centre Pokémon, oui, il n’est pas très loin. Tu devrais aller dans cette…

Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase qu’Alm se rue sur le Pokémon plante pour le renifler en remuant la queue. Je le tire en arrière.

-Wow, doucement mon grand, qu’est ce qui t’arrive aujourd’hui ?

Je crois comprendre en vérité. Les Croquine sont réputés pour dégager une odeur caractéristique et très agréable. C’est sans doute cela que le type Ténèbres sentait depuis tout à l’heure. Un mystère reste entier cependant : comment a-t-il senti cela depuis aussi loin et surtout dans une ville aussi animée ? Ne me dites pas qu’il assimilait cette odeur à de la nourriture tout de même ? Je me tourne à nouveau vers l’inconnue.

-Je suis désolé, il ne voulait pas vous faire peur.

Mon ami s’assoit au sol en regardant l’autre Pokémon avec curiosité. Je ne comprends pas vraiment son comportement, il n’a jamais agit comme ça. Est-ce le parfum du type plante qui lui fait cet effet là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Le garçon que Mae avait dérangé tourna la tête vers elle, et la demoiselle remarqua qu’il tenait un oeuf dans ses mains, ce qui attira aussitôt son attention, lui faisant presque oublier sa question. Il était visiblement en train de bien s’en occuper, ce qui rassura la jeune fille. Elle se serait bien permit un petit commentaire, mais son interlocuteur avait entendu son interrogation et était déjà en train de lui répondre, très gentiment.

- Le centre Pokémon, oui, il n’est pas très loin. Tu devrais aller dans cette…

Il fut interrompu par un Noctali, un très beau spécimen, qui, hissé sur ses pattes arrières, essayaient d’atteindre Croquine, dans les bras de la soigneuse. Celle-ci esquissa un sourire amusé, guère étonné par l’attitude du Pokémon. Ce genre de chose arrivait souvent, l’odeur de Grany faisait toujours de l’effet. Qui plus est, le type Ténèbre n’avait pas l’air très agressif, il était même plutôt mignon. Si Mae avait eu les mains libres, elle l’aurait sans doute caressé. La Croquine poussa un petit cri de surprise et de joie en sentant le museau de l’autre Pokémon l’effleurer.

- Wow, doucement mon grand, qu’est ce qui t’arrive aujourd’hui ?

Il s’agissait donc du partenaire du garçon. Le Noctali se montra obéissant, et s’assit au pied de son maître, son beau regard toujours tourné vers Grany. Mae réalisa qu’elle ne rougissait plus, comme si l’intervention du Pokémon l’avait détendu. Elle avait bien plus à l’aise avec ces petits monstres, ils avaient toujours le don de la faire rire. Son interlocuteur semblait quant à lui un peu gêné, et se dépêcha de s’excuser.

- Je suis désolé, il ne voulait pas vous faire peur.

La jeune fille secoua la tête, arborant un sourire très doux. Elle ne voulait pas inquiéter le garçon, il n’y avait eu aucun mal. La soigneuse avait vécu entouré par les Pokémons, les gros comme les petits, les calmes comme les agités. Ce genre de comportement ne l’étonnait pas, et ne l’effrayait pas non plus. Elle répondit, avec une voix plus confiante et légère que précédemment :

- Ne vous en faites pas, il n’y a pas de problème ! Grany fait toujours son petit effet !

Elle chatouilla la Croquine, qui gloussa en se tortillant dans les bras de sa maîtresse. Cette dernière reporta son attention sur l’oeuf du garçon, toujours intriguée, et laissa parler son instinct de professionnel avant tout. Les mots sortirent de sa boucher sans qu’elle puisse les contrôler, avec une pointe d’excitation qui n’était pas vraiment voulu :

- Je vois que vous avez un oeuf. Vous avez l’air de très bien vous en occuper ! Par contre, si je peux vous donner un conseil, vous devriez utiliser un linge tiède pour le nettoyer, cela rassurera le Pokémon à l’intérieur. Évitez l’eau trop chaude, cela pourrait l’effrayer. N’hésitez pas à prendre un bain avec lui aussi, il appréciera beaucoup !

Se rendant compte qu’elle avait déblatéré tout ça sans même se présenter, elle s’interrompu, gênée. Elle déposa ensuite la Croquine à terre, aux côtés du Noctali qui allait ainsi pouvoir la renifler à loisir, et tendit une main timide vers le garçon.

- Mae Primvert. Je euh… Je suis soigneuse, enfin apprentie soigneuse. Enchantée !

Grany semblait ravie de voir sa dresseuse se faire déjà un camarade parmi les humains, et s’intéressa au Pokémon de type Ténèbres. La demoiselle espérait ne pas être passé pour une espèce de folle auprès de son interlocuteur. C’était tout de même la première personne qu’elle rencontrait à Lumiris, elle ne voulait pas faire mauvaise impression !


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Il semblerait qu’Alm n’ai pas fait peur à la jeune fille ou à son Pokémon. Son arrivée semble même la détendre, je présume donc qu’elle a l’habitude de côtoyer des Pokémons. Je souris en la voyant chatouiller le sien. D’ailleurs, mon hypothèse semble se confirmer lorsque, sa gêne laissant place à l’excitation, elle se mit à me donner pleins de conseils sur comment m’occuper d’un œuf. Elle me préconise d’utiliser un linge tiède pour le nettoyer. Sa dernière suggestion me semble un peu… étrange. Prendre un bain avec l’œuf ? Sérieusement ? Je rougis un peu à cette perspective.

Elle laisse descendre son Croquine de ses bras, laissant à mon Noctali le plaisir de l’étudier de plus près. Je souris en voyant que la gêne gagne à nouveau  notre nouvelle rencontre qui s’empresse de se présenter, en me tendant une main timide. J’accepte avec enthousiasme sa poignée de main.

-Tu peux me tutoyer tu sais ! Enchanté Mae, je m’appelle Haru Ikeda. Je suis un dresseur en voyage à Lumiris. En tout cas, merci pour tous ces conseils. A vrai dire, Alm, mon Noctali, était un œuf aussi lorsque je l’ai reçu.

Je marque une pause, contemplant le dit Pokémon. C’est fou ce qu’il a pu grandir en si peu de temps. Le voilà déjà éclot et évolué en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Je soupire, un brin nostalgique.

-Il fait chaud en ce moment, donc j’essaie de le rafraîchir un peu. Comme tu l’as dit, ce n’est pas bon s’il a trop chaud. Par contre… Tu étais sérieuse lorsque tu parlais de prendre un bain avec ?

Bien entendu, ce n’est qu’un œuf, il n’y a rien de malsain là dedans. Mais je ne sais pas si je pourrai me résoudre à le faire. En vérité je suis surtout très étonné par ce conseil. J’admets que ça ne me serait jamais venu à l’esprit. Après tout, ni mon père, ni ma mère, ancienne éleveuse, ne m’avait parlé de cela lorsque je m’occupais de l’œuf du type ténèbres. Je lève les yeux vers Mae.

-Tu viens d’arriver donc… Viens, je vais te montrer où est le centre Pokémon.

J’hésite un instant à remettre l’œuf dans mon sac. Je pèse le pour et le contre, j’imagine que prendre l’air lui ferait du bien mais d’un autre côté, il y a tellement de monde à certains endroits que cela pourrait être dangereux. Je prends donc la décision de le ranger. Je me lève de mon banc et commence donc à me diriger vers le centre avec Mae.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Le garçon lui offrit un grand sourire qui acheva de la rassurer, et lui serra la main. Il n’avait pas l’air de la prendre pour une espèce d’hystérique, mais son sourire amusé n’avait pas échappé à la soigneuse. Il semblait en tous cas être un jeune homme bienveillant, et cela l’apaisait. Le hasard l’avait visiblement fait tomber sur la bonne personne. Cette ville était immense, combien d’êtres malveillants s’y trouvaient ? Quelles auraient été ses chances de rencontrer quelqu’un de mal intentionné ? Nombreuses sans doute.

- Tu peux me tutoyer tu sais ! Enchanté Mae, je m’appelle Haru Ikeda. Je suis un dresseur en voyage à Lumiris. En tout cas, merci pour tous ces conseils. A vrai dire, Alm, mon Noctali, était un œuf aussi lorsque je l’ai reçu.

La demoiselle hocha la tête, suivant le regard de son interlocuteur vers le Pokémon. Il n’avait plus l’air d’un petit bébé à présent, mais bien d’un fier combattant. Le garçon, Haru donc, semblait avoir des connaissances en matière d’oeuf, ce qui rassura Mae. Lorsqu’elle était à la pension avec ses parents, elle craignait souvent que les oeufs soient confiés à des personnes incapable de s’en occuper correctement. Il fallait certaines connaissances, et une grande douceur, pour amener un oeuf jusqu’à son éclosion, et tout le monde n’en était pas capable. Elle pouvait cependant faire confiance à Haru, il semblait tout à fait capable.

- Il fait chaud en ce moment, donc j’essaie de le rafraîchir un peu. Comme tu l’as dit, ce n’est pas bon s’il a trop chaud. Par contre… Tu étais sérieuse lorsque tu parlais de prendre un bain avec ?

En voyant sa mine perplexe, Mae ne pu s’empêcher d’éclater de rire. Il était vrai que cette idée aurait pu paraître quelque peu déroutante, voir déplacé, mais il n’y avait rien de malsain là dedans. Elle voulu s’expliquer, mais Haru était en train de se lever et de ranger son précieux oeuf.

- Tu viens d’arriver donc… Viens, je vais te montrer où est le centre Pokémon.

Étonnée par cette proposition, la jeune fille sourit de plus bel. Certes, le garçon était un parfait inconnu, mais jusqu’à présent il n’avait montré que de la gentillesse à son égard, Mae lui faisait donc aveuglément confiance. Elle était sans doute un peu naïve, mais en cet instant, elle avait raison de se fier à lui. Qui plus est, le Pokémon de son interlocuteur semblait en parfaite santé et très heureux, signe que Haru était un bon dresseur. Et les bons dresseurs étaient forcément de bonnes personnes, non ? Plutôt sûre de son jugement, la demoiselle emboîta le pas de son nouvel ami après avoir ramassé Grany, et répondit d’une voix douce et pleine de reconnaissance :

- Merci beaucoup de v… De ton aide. C’est très gentil.

Marchant à ses côtés, elle se rappela rapidement ce qui l’avait interpellé un peu plus tôt, et ria de nouveau avec légèreté. Elle reprit, d’un ton amusé :

- Oui j’étais sérieuse, pour l’histoire du bain. Mes parents tiennent une pension, donc on a régulièrement des oeufs, et on a prit l’habitude de faire ça. Les oeufs aiment particulièrement l’eau tiède, ça les stimule beaucoup. Et en étant avec eux, on créé un lien avec l’oeuf, une sorte de connexion très spécial. Après si tu es mal à l’aise, rien ne t’empêche de mettre un maillot de bain, je pense que l’oeuf ne s’en offusquera pas !

Mae gloussa, rapidement imité par Grany. La soigneuse ignorait si la Croquine avait comprit la plaisanterie, mais cette dernière réagissait toujours lorsque sa maîtresse éprouvait une émotion. Le lien qu’elles partageaient étaient très forts. Et lorsque Grany était un oeuf, Mae avait prit un bain avec elle !


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mae rigola lorsque je lui demandais si elle était sérieuse pour le bain. Un peu gêné d’avoir posé une question aussi bête, je changeai de sujet en lui proposant de l’accompagner jusqu’au centre Pokémon. Elle semblait apprécier ma proposition. Nous voilà donc partis tous les quatre en direction du centre Pokémon. Elle reprend la parole à propos de ma question précédente, concernant le bain avec l’œuf. Apparemment c’était un conseil très sérieux. Ses parents tiennent une pension, ce qui explique qu’elle soit autant à l’aise avec les Pokémon et qu’elle en connaisse autant sur eux.

D’après elle, prendre un bain avec l’œuf crée une sorte de connexion et le bébé apprécie beaucoup. Elle me dit également que si je souhaite porter un maillot de bain, l’œuf n’y verra pas d’inconvénient, ce qui la fait glousser. Je me sens rougir. C’est vrai que ma réaction était un peu idiote tout à l’heure. Son rire contagieux finit par me gagner quelque peu.

-Ma mère tenait une pension aussi, avant ma naissance. Elle n’a jamais arrêté complètement de s’occuper des Pokémons mais ce n’était plus vraiment sa profession après cela. Elle m’a appris beaucoup de choses sur l’élevage mais elle ne m’a jamais donné ce conseil pour s’occuper d’un œuf par contre. Excuse-moi d’avoir été surpris.

Je me souviens, lorsque j’ai reçu l’œuf d’Alm, que ma mère m’avait montré comment le laver, comment en prendre soin, comment le garder à la bonne température, etc… Jusqu’à ce qu’elle ne juge que je sois apte à m’en occuper seul. Bien entendu, elle restait toujours ouverte à mes questions. Je n’avais jamais pris autant soin de quelque chose avant cette période là.

-C’est une bonne vocation que tu as, de devenir soigneuse. Je respecte beaucoup ce corps de métier qui n’a pas l’air facile du tout. Mais tu as l’air bien partie pour y arriver !

Je me retourne pour vérifier que Alm nous suit toujours, je ne voudrai pas le perdre une seconde fois. Je constate avec surprise que la Croquine se trouve sur son dos, le chevauchant tandis qu’il trottine, l’air guilleret. Le spectacle me décroche un rire. Au moins, on ne peut pas nier qu’ils semblent très bien s’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


D'abord gêné, Haru finit par rire à son tour, ce qui rassura la demoiselle. Elle n'avait pas voulu le mettre mal à l'aise ou le vexer, elle avait été sincèrement amusée par sa réaction, et la comprenait également aisément. Si elle n'avait pas été élevé dans l'idée que faire quelque chose d'aussi étrange était normal, elle trouverait elle aussi cela bizarre, cela ne faisait aucun doute. Le jeune homme lui répondit, d'un ton enjoué, un brin nostalgique.

- Ma mère tenait une pension aussi, avant ma naissance. Elle n’a jamais arrêté complètement de s’occuper des Pokémons mais ce n’était plus vraiment sa profession après cela. Elle m’a appris beaucoup de choses sur l’élevage mais elle ne m’a jamais donné ce conseil pour s’occuper d’un œuf par contre. Excuse-moi d’avoir été surpris.

Mae avait immédiatement tendu l'oreille, très intéressée par les paroles de son interlocuteur. Ainsi, lui aussi avait un parent éleveur ? Voilà qui était une drôle de coïncidence ! Mais peut-être était-ce le destin, qui, quelque part, avait mit cette heureuse rencontre sur sa route. Haru semblait énormément aimer son Pokémon, qu'il connaissait visiblement depuis de nombreuses années. La soigneuse eu un petit mouvement de la main pour signifier qu'elle le pardonnait, bien entendu, et un sourire, toujours amusé. Elle voulu répondre, mais le garçon la devança :

- C’est une bonne vocation que tu as, de devenir soigneuse. Je respecte beaucoup ce corps de métier qui n’a pas l’air facile du tout. Mais tu as l’air bien partie pour y arriver !

Flattée par le compliment, la demoiselle rougit légèrement et baissa les yeux. Elle vit que Haru regardait derrière eux, et suivit son regard. Elle poussa un petit cri de surprise et d'amusement en voyant sa Croquine perché sur le dos du Noctali, qui semblait ravi d'être devenu la monture du petit Pokémon. Mae échangea un regard amusé avec le jeune homme, heureuse que Grany se soit elle aussi fait un ami. Enfin, il était un peu tôt pour dire que Haru était un ami, c'était un gentil garçon qui avait accepté de l'accompagner jusqu'au Centre Pokémon. C'était déjà ça ! Elle répondit, d'une voix légère et aérienne :

- Merci, j'espère vraiment y arriver ! Mon grand-père disait toujours que c'était les voyages qui lui avaient permis de comprendre comment bien s'occuper des Pokémons. Mes propres aventures me permettront de devenir une bonne soigneuse, c'est ce que je souhaite.

Parler de son grand-père lui faisait toujours un petit pincement au cœur. Sa mort remontait seulement à quelques années, et elle en éprouvait encore une grande peine aujourd'hui. Elle comptait bien le rendre fier, puisse-t-il l'observer, de là où il était. Voulant détourner la conversation d'elle-même, Mae ajouta, en se tournant vers son interlocuteur :

- Et toi, tu veux aussi devenir éleveur comme ta maman ou tu as d'autres rêves ? Ton Noctali a l'air en très bonne santé en tous cas, ça se voit que tu t'en occupe bien.

Il avait visiblement suivit les enseignements de sa mère, et prenait à cœur de prendre soin de ses partenaires. Mae était curieuse de savoir s'il possédait d'autres Pokémons, comme les Pokeball à sa ceinture le laissait entendre. Peut-être pourrait-elle lui demander, lorsqu'ils arriveraient au Centre ? Ils n'étaient par ailleurs sans doute plus très loin.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je remarquai que la jeune fille paraissait très intéressée par ce que je lui racontais sur ma mère. Cependant, le compliment que je lui fis juste sembla la gênée. Heureusement, son attention fut vite détournée par le cavalier fruité et sa fidèle monture noire, ce qui nous amusa tous les deux. Ils semblaient très bien s’entendre. Je me demande d’ailleurs si c’est un effet du parfum de la petite Croquine ou s’il s’agit simplement d’un bon feeling entre eux.

La jeune fille me parle alors de son grand père. Celui-ci lui aurait donné un conseil qui est selon moi le meilleur conseil qui puisse être donné. C’est également le même qu’a suivi et m’a conseillé mon père : voyager avec les Pokémons. Je ne sus trop quoi dire quand je compris à son expression que parler de ce sujet ne la mettait pas tout à fait en joie. Elle changea d’ailleurs de sujet et me demanda les raisons de mon voyage.

-Ton grand-père t’a donné un très bon conseil. Je ne voyage pas depuis longtemps, mais j’ai appris énormément depuis que je trace ma route à Lumiris. Cependant, je ne souhaite pas devenir éleveur de mon côté. Un jour qui sait, peut être que je me poserai à un endroit et que je me lancerai dans l’élevage.

Je marque une pause qui me permet de réfléchir à ce que je vais dire après.

-Mais pour l’instant je suis la voie de mon père. C’est un grand dresseur à Kanto. Donc pour l’instant je m’entraine. J’essaierai bientôt de gagner en arène et en concours. Et quand je serai prêt je retournerai l’affronter. Après ça je ne sais pas mais je n’arrêterai pas de construire ma vie autour des Pokémons. Et merci pour le compliment également. J’essaie d’élever mes amis en faisant de mon mieux pour leur bonheur.

En moins de temps qu’il ne m’a semblé s’écouler, nous voilà arrivés au fameux centre Pokémon. Il fait bon à l’intérieur, quoi qu’un peu frais à cause de la climatisation. J’adresse des salutations polies à l’infirmière qui occupe le comptoir, même si je l’ai déjà vue un peu plus tôt. Nemerya est une grande ville, mon séjour ici est donc tout naturellement plus long, ce qui explique que je vois le personnel du centre plusieurs fois par jour. Je me tourne vers Mae.

-Bon, voilà, tu es arrivée à destination. Je ne sais pas si tu as un endroit où loger, mais si ce n’est pas le cas, tu peux toujours demander s’il reste une chambre ici. Je dors ici personnellement durant mon séjour à Nemerya. Est-ce que tu as besoin d’autre chose ? Un autre lieu que tu voudrais voir ?

Bien entendu, c’est une invitation. Je me ferai un plaisir de l’aider si elle a besoin de quelque chose, je sais par expérience que ce n’est pas facile de commencer. Et puis bon, je l’aime bien cette Mae.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Le jeune homme écouta la demoiselle sans l’interrompre, tout aussi attentif qu’elle. Tout en parlant, la soigneuse continuait d’avancer, regardant autour d’elle avec curiosité. Nemerya était vraiment une ville gigantesque, Mae se demandait comment elle parviendrait à s’y repérer. Le dédale des rues paraissait sans fin, et la foule ne se dissipait jamais. Peut-être y avait-il des endroits plus calme que d’autres, et moins fréquentés, mais ils se trouvaient actuellement sur les grandes avenues et celles-ci connaissaient visiblement un franc succès. De nombreux magasins se dessinaient également autour d’elle, proposant des vêtements, des chaussures, des accessoires, mais également des restaurants, des hôtels et tout un tas d’autres services qui pourrait un jour lui être utile.

- Ton grand-père t’a donné un très bon conseil. Je ne voyage pas depuis longtemps, mais j’ai appris énormément depuis que je trace ma route à Lumiris. Cependant, je ne souhaite pas devenir éleveur de mon côté. Un jour qui sait, peut être que je me poserai à un endroit et que je me lancerai dans l’élevage.

Ainsi, Haru avait choisi la voie des dresseurs. C’était une décision honorable, et Mae devinait aisément qu’il avait à coeur l’entraînement de ses Pokémons. Elle n’avait, de son côté, que très peu d’attirance pour les combats, qu’elle estimait un peu trop brutal à son goût. Seul comptait le bien-être des petites créatures dont elle aimait s’occuper. Elle appréciait cependant de regarder les matchs à la télévision, les démonstrations de puissance avait quelque chose d’impressionnant. Elle préférait cependant les concours, plus doux et à son goût. Elle voulu demander à son interlocuteur s’il avait déjà tenté d’affronter un champion, mais celui-ci enchaîna sans tarder.

- Mais pour l’instant je suis la voie de mon père. C’est un grand dresseur à Kanto. Donc pour l’instant je m’entraine. J’essaierai bientôt de gagner en arène et en concours. Et quand je serai prêt je retournerai l’affronter. Après ça je ne sais pas mais je n’arrêterai pas de construire ma vie autour des Pokémons. Et merci pour le compliment également. J’essaie d’élever mes amis en faisant de mon mieux pour leur bonheur.

Il avait donc un objectif bien précis. La soigneuse hocha doucement la tête, imaginant sans mal la rivalité qui l’unissait à son père, et qui lui donnait envie de se dépasser, jour après jour. Elle n’avait pas le même genre de lien avec sa famille, étant plutôt dans l’admiration et dans l’envie de leur ressembler, mais ce n’était pas bien différent, à vrai dire. Elle ne voulait juste pas ouvrir une meilleure pension que ses parents, juste un lieu à elle, dont elle pourrait être fière. Lumiris semblait être l’endroit idéal pour faire cela. La demoiselle leva les yeux et constata qu’ils se trouvait devant le Centre Pokémon, reconnaissable à son toit rouge. Ils entrèrent, et se retrouvèrent au milieu d’un hall où plusieurs personnes allaient et venaient, se dirigeant vers le comptoir où les infirmières prenaient en charge les Pokémons, ou montant à l’étage, où se trouvaient visiblement d’autres choses.  

- Bon, voilà, tu es arrivée à destination. Je ne sais pas si tu as un endroit où loger, mais si ce n’est pas le cas, tu peux toujours demander s’il reste une chambre ici. Je dors ici personnellement durant mon séjour à Nemerya. Est-ce que tu as besoin d’autre chose ? Un autre lieu que tu voudrais voir ?

Mae se rappelait qu’il était en effet possible de passer la nuit dans un Centre Pokémon. Elle ne roulait pas sur l’or, cette opportunité était donc à saisir. Elle hocha la tête, toujours absorbé dans sa contemplation du lieu. Elle avait déjà vu un Centre Pokémon, il y en avait à Alola, mais celui-ci était bien plus grand. Il y avait un restaurant et une salle de repos, en plus du simple comptoir pour y déposer ses Pokeballs au bon soin des infirmières. Elle se tourna finalement vers Haru, et lui répondit :

- Merci beaucoup ! Je vais aller demander une chambre ici, ce sera plus pratique. Je me mettrai en route demain, quand on sera en forme. Merci encore, c’est vraiment gentil à toi de m’avoir accompagné jusque ici.

Elle ignorait comment lui exprimer sa reconnaissance. Elle eu bien une idée, mais cela la fit rougir immédiatement. Et s’il prenait ça mal ? Malgré sa gêne et sa timidité, la demoiselle proposa :

- Je euh… Je peux t’offrir un café ? Pour te remercier. Je vois qu’ils en servent ici.

Elle pointa du doigt la section bar/restaurant du centre, un peu à l’écart du hall. Elle espérait qu’il ne prendrait pas cela comme une demande de rendez-vous, c’était bien loin de l’idée de la jeune fille. Enfin, Haru était un garçon absolument charmant, mais Mae n’avait strictement aucune expérience en la matière, et elle ne voulait pas effrayer son nouvel ami.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ce fut à Mae de m’écouter parler un peu de moi, de mes ambitions, un peu plus de ma famille mais surtout de ce qui nous réunissait, de Pokémon. J’ignore pourquoi je lui parle autant de moi. Certes, cela fait partie de la discussion que nous avons, tout simplement mais il y a quelque chose chez cette fille qui pousse à lui faire confiance. Je ne saurais dire quoi cependant. En parlant, le chemin jusqu’au centre Pokémon parut vraiment court, je ne vis ni le temps, ni le paysage urbain passer. Je lui demandai en suite si elle avait en suite besoin d’aide pour autre chose. Une boutique spécialement conçue pour les dresseurs, une mairie, une poste, ou que sais-je ?

Elle m’informa qu’elle allait suivre mon conseil et demander une chambre ici, avant de partir demain. Si tôt ? Cela m’étonne quelque peu mais d’un autre côté tout le monde n’est pas ici pour visiter. Elle a peut être une destination précise en tête. Je m’aperçus que son teint virait une fois de plus vers le rougeâtre. Elle me proposa de m’offrir quelque chose à boire au café du centre Pokémon. J’allais poliment refuser en lui disant que je pouvais l’inviter moi, mais je me souvins que la dernière fois, la personne avait un peu mal pris mon réponse. Un peu gêné, je me passe machinalement la main dans les cheveux.

-Et bien… Si tu veux ! Et ne t’en fais pas, je n’ai rien fait d’extraordinaire.

Mine de rien, elle m’a tout de même remercié deux fois, en plus de vouloir me payer un café. Je n’ai fait que la guider, ce n’est pas al peine d’en faire autant. Mais bon, je la suis donc jusqu’au comptoir de la cafeteria. Je choisis un soda à base de baies ainsi qu’un bol de jus de baie Oran pour Alm.

-Je paye le bol pour mon Noctali, ne t’inquiète pas. L’informé-je.

Je ne voudrais pas non plus abuser de sa générosité, je me sens déjà suffisamment coupable de me faire offrir quelque chose. Une fois nos commandes passées, je me dirige vers une petite table ronde près de la fenêtre et prend place. Je n’oublie pas de poser le bol de jus de fruit au sol pour mon Pokémon qui, lui, n’aurait de toute façon pas oublié.

-Merci pour la boisson.

Je me pince légèrement la lèvre inférieure, un peu gêné. Ne sachant trop quoi dire après cela, je décide de revenir sur ce qu’elle vient de me dire juste avant.

-Alors comme ça tu comptes déjà partir demain ? Tu sais déjà où tu vas aller ?

A vrai dire, je trouverai cela dommage de venir pour voyager et de ne pas profiter d’une ville comme Nemerya qui regorge de trésors. Et de passants, mais ce n’est qu’un détail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Haru sembla quelque peu gêné devant la proposition de Mae, qui craignit qu’il ait mal interprété ses propos. Il ne s’était tout de même pas imaginé qu’elle lui proposait un rendez-vous ? Et s’il avait une petite amie ? Tout ceci était bien trop gênant, la jeune fille voulu disparaître. Pourquoi ne l’avait-elle juste pas remercié et était parti ? Maudite envie de passer du temps en sa compagnie ! Elle se retiendrait la prochaine fois, sotte comme elle l’était. Par chance, son interlocuteur lui répondit avec un petit sourire, ce qui l’apaisa un peu.

- Et bien… Si tu veux ! Et ne t’en fais pas, je n’ai rien fait d’extraordinaire.

Décidée à détourner l’attention de son visage, qui avait viré couleur pivoine, la soigneuse se dirigea vers le comptoir pour y passer les commandes. Intérieurement, elle était tout de même contente qu’il ait accepté sa proposition, malgré sa grande gêne et sa timidité à toute épreuve. Elle commençait à sympathiser avec ce garçon, et n’avait pas très envie que la conversation s’arrête. Elle ne savait pas grand chose sur lui, mais quelque chose lui disait qu’elle pouvait lui faire confiance, et qu’ils avaient de nombreuses choses en commun. Ils partageaient déjà un grand amour des Pokémons, et le désir de s’en occuper le mieux possible. Mae sentait cela en lui, et son instinct ne pouvait la tromper, pas sur ce sujet là. Elle le laissa passer sa commande, puis demanda à son tour un jus bien frais, ayant soudainement assez chaud. Sans doute à cause de la gêne.

- Je paye le bol pour mon Noctali, ne t’inquiète pas. Merci pour la boisson.

Armés de leur verre, ils se dirigèrent vers les tables et prirent place. Grany, toujours sur le dos de Noctali, semblait s’amuser grandement de tout cela, sans réellement comprendre ce qui poussait sa maîtresse à être aussi mal à l’aise. Haru semblait toujours très gêné lui aussi, ce qui contraria un peu Mae. Elle espérait ne pas avoir froissé sa fierté masculine ou quelque chose du genre en l’invitant. Cela ne semblait pas être le genre du garçon, mais elle préférait l’envisager. Elle eu un petit mouvement de tête pour signifier que c’était normal, et bu une gorgée de son jus de fruit.

- Alors comme ça tu comptes déjà partir demain ? Tu sais déjà où tu vas aller ?

Heureuse qu’il ait décidé d’orienter la conversation, Mae posa son verre et hocha la tête, retrouvant un sourire plus détendu. Elle ne devait pas être aussi gênée, elle se rendait malade pour rien ! Haru était un garçon sympathique avec qui la discussion était aisée, elle ne devait pas l’oublier. La soigneuse regarda autour d’elle, un peu rêveuse, puis répondit en regardant son interlocuteur.

-  Je n’aime pas trop les grandes villes, comme j’ai toujours vécu à la campagne… Nemerya a l’air de proposer plein de chose, mais je me sentirai plus à l’aise sur les routes. Je ne sais pas encore où me rendre, vers le Sud dans doute.

Lumiris était une vaste région, beaucoup de possibilité s’offrait à elle, et elle ne savait pas encore où donner de la tête. Elle eu un petit soupir, plus amusé que réellement inquiète. Enfin, elle n’était pas pleinement confiante, mais elle savait qu’avec Grany à ses côtés, elle ne risquait rien.

- Et toi, tu compte rester un peu ici ou tu as une destination en tête ?

C’était un peu idiot, mais elle espérait presque qu’il prendrait la route avec elle. Ils n’allaient sans doute pas dans la même direction, et avaient des objectifs bien différents, mais Haru était son premier ami dans cette nouvelle région. Il était finalement son unique point de repère pour le moment.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Lorsque j’acceptais son offre, je remarquai que son visage virait une fois de plus au rougeâtre, malgré le fait qu’elle essaie visiblement de faire comme si de rien n’était. Je ne pus m’empêcher de sourire, cela lui donnait un côté mignon que j’avais rarement vu chez quelqu’un. Même si je devais admettre être un peu gêné. Non pas d’être en sa compagnie cependant, simplement du fait qu’elle m’offre quelque chose à boire. Mais bon, ce n’est pas grand-chose d’une certaine manière. Et ça me permettra d’en apprendre un peu plus sur elle. Je lui demandais donc où elle comptait aller. Je profitais de sa réponse pour entamer ma boisson.

Elle avait vécu à la campagne. En même temps, j’imagine que c’est un meilleur choix que la ville quand on est éleveur. Elle comptait cependant se rendre vers le sud. Je ne pouvais m’empêcher de ressentir une pointe de déception. Elle me retourna ma propre question.

-Oh, j’ai toujours plus ou moins vécu en ville. Donc la foule et le bruit ne me dérangent pas. Cependant, je suis d’accord que le calme des zones rurales est vraiment appréciable. En ce qui me concerne, j’ai déjà exploré une bonne partie du sud de la région. Je compte aller ver le nord maintenant, jusqu’au volcan. Et lorsque j’y serai ça sera la fin de la première étape de mon voyage.

Le dire de cette façon me fait me sentir un peu nostalgique. Mais c’est à partir de ce moment là que commencera la partie la plus intéressante de mon voyage. Perfectionner mon équipe et mettre à l’épreuve notre entrainement dans des arènes et des concours. Je reste un moment pensif avant de me ressaisir.

-Si je peux te donner un conseil, tu devrais essayer d’aller voir le champ de tournesol, à Kishika. Je ne sais pas si tu vois où ça se situe. C’est le village directement au sud en partant d’ici. Je pense que tu devrais aimer ce village, le champ en question est très apaisant qui plus est. Tes Pokémons devraient s’y plaire aussi.

Les Pokémons sauvages y sont nombreux également. C’est un endroit très apprécié d’une manière général alors j’imagine qu’étant donné sa personnalité et son Pokémon, elles ne pourraient que s’y plaire. Il faudra vraiment que j’y retourne pour faire découvrir cet endroit à mes Pokémons, seul Alm était avec moi lorsque je m’y trouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Mae attrapa son verre et but une gorgée du jus de fruit, savourant la fraîcheur et le goût de la boisson. Elle fut surprise par la saveur du liquide, de façon agréable bien entendu. Elle fit signe à Grany de s’approcher et lui fit goûter. Le Pokémon plante paru également étonnée et émerveillée, si bien qu’elle poussa un petit crie de joie avant de redescendre pour jouer à nouveau avec Noctali. La soigneuse espérait que la Croquine, encore assez jeune, n’ennuie par le Pokémon de Haru, qui semblait un peu plus âgé. Il ne paraissait cependant pas embêté, et poussa à son tour un petit cri enthousiaste lorsque Grany s’approcha. Soulagée, Mae reporta son attention sur le garçon, qui l’avait écouté sans dire un mot et qui répondait à ses propos.

- Oh, j’ai toujours plus ou moins vécu en ville. Donc la foule et le bruit ne me dérangent pas. Cependant, je suis d’accord que le calme des zones rurales est vraiment appréciable. En ce qui me concerne, j’ai déjà exploré une bonne partie du sud de la région. Je compte aller ver le nord maintenant, jusqu’au volcan. Et lorsque j’y serai ça sera la fin de la première étape de mon voyage.

Ainsi, il allait dans l’autre direction. La jeune fille eu une petite moue de déception mais décida de se reprendre. C’était peut-être une chance pour elle que Haru ait déjà visité le Sud, il allait pouvoir lui donner des conseils forts utiles ! Et puis, elle ne devait pas se reposer sur lui, mais apprendre à se débrouiller par elle-même. Si elle s’appuyait sur quelqu’un, elle ne deviendrait jamais une grande éleveuse, et resterait une enfant incapable de se débrouiller sans aide. Elle était cependant interloquée. Qu’entendait-il par “la première étape” de son voyage ? Elle songea qu’il y avait une arène au volcan, et se demanda si Haru comptait la défier. Avoir des badges était souvent l’objectif des dresseurs, cela prouvait leur puissance. Mae n’y connaissait pas grand chose, mais elle se doutait que cela devait avoir beaucoup de sens pour eux.

- Si je peux te donner un conseil, tu devrais essayer d’aller voir le champ de tournesol, à Kishika. Je ne sais pas si tu vois où ça se situe. C’est le village directement au sud en partant d’ici. Je pense que tu devrais aimer ce village, le champ en question est très apaisant qui plus est. Tes Pokémons devraient s’y plaire aussi.

Un sourire apparu aussitôt sur les lèvres de la demoiselle. Elle posa son téléphone sur la table et ouvrit l’application carte pour essayer de se repérer. Un point rouge représentait sa position, ici à Nemerya. A l’aide de son doigt, elle fit bouger la carte, et vit le village dont Haru parlait. Ainsi, il s’agissait d’un bel endroit ? Mae le croyait sans hésiter. Il lui tardait de visiter ce genre d’endroit, si différent des paysages qu’elle connaissait, à Alola. Elle venait d’une région aux environnements variés, mais elle était longtemps restée dans une zone pauvre en végétation et plutôt rocheuse. Voir de vaste champ de fleur était donc une perspective excitante !

- Oh vraiment ? Il me tarde de voir ça alors ! J’ai vraiment hâte de voir tous ces endroits, de découvrir de nouvelles choses. J’espère que je n’aurai pas d’ennuis sur le chemin. Comme c’est la première fois que je voyage, je suis un peu nerveuse. Heureusement que j’ai Grany avec moi !

La Croquine, en entendant son nom, poussa un petit cri, ce qui amusa Mae. Certes, sa partenaire n’était pas une combattante, mais si jamais elle se trouvait en difficulté, elle pourrait compter sur elle. Et puis, elle capturerait peut-être d’autres Pokémons sur la route ! La soigneuse l’espérait en tous cas. Elle voulait se faire de nouveaux amis, agrandir son équipe pour en apprendre plus sur les différents espèces qui peuplaient ce monde et ainsi devenir une bonne éleveuse.

- Tu as d’autres Pokémons avec toi ? En plus de ton Noctali je veux dire.

Sa curiosité piquée, les yeux de la jeune fille luisait à présent d’un éclat singulier.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La petite Croquine continuait à jouer avec Alm qui n’allait certainement pas dire non à une séance d’amusement. Il était allongé sur le sol et s’amusait à chatouiller le Pokémon plante avec sa langue où à faire mine de vouloir la mordre, une sorte de sourire aux lèvres. Cela me rappela les moments passés avec lui sous sa forme d’Evoli. Je ne l’ai plus vu s’amuser comme ça depuis un petit moment. Il faut croire que son évolution n’a pas seulement changé son apparence, il a beaucoup muri aussi.

Je ne pus m’empêcher d’avoir un léger pincement au cœur devant la mine déçue de Mae lorsque je lui dis que mon voyage prenait une direction opposée à la sienne. Cependant, mon conseil semblait enthousiasmer la jeune fille qui me sourit avant de sortir son téléphone pour regarder où se trouvait le village dont je venais de lui parler. Elle m’avoua qu’elle avait hâte de découvrir la région plus amplement et je ne pouvais que la comprendre, c’est aussi pour cette raison que je suis venu ici. Et elle risque de ne pas être déçue. La mer, le désert, les grandes villes, les moins grandes, les routes, les champs, les forêts et, vers là où je me dirige, les montagnes enneigées puis le volcan. De plus, Lumiris regorge de Pokémons et de rencontres toutes plus intéressantes les unes que les autres. Je suis prêt à vendre mon Noctali si elle n’apprécie pas son voyage.

Elle se disait nerveuse et espérait qu’il ne lui arrive pas de pépins sur la route. Il est vrai que cela peut être dangereux des fois, j’en ai fait l’amère expérience quelque fois. Mais comme elle le disait, son Pokémon la protègerait. Même si sa Croquine semblait encore faible, peu habituée au combat et qu’elle aurait vite fait de tomber sur un adversaire plus fort qu’elle… Mais il valait mieux se dire qu’elle était accompagnée de son Pokémon, maintenant qu’elle était partie, il serait dommage de faire marche arrière. Je me surprends le cœur serré une nouvelle fois mais tente d’oublier cette sensation. Je lui fais un sourire se voulant rassurant.

- Comme tu le dis, ton Pokémon est là pour t’accompagner alors tout devrait bien se passer. Cependant, il m’est arrivé quelques mésaventures parfois. Comme tu le vois je m’en suis sorti mais fais tout de même attention à toi.

Je sens mes joues rosir légèrement en prononçant ces derniers mots. Heureusement pour moi, Mae eut la bonne idée de dévier la conversation sur mon équipe. Je souris une nouvelle fois et détache deux Pokéballs de ma ceinture, faisant apparaitre mes compagnons.

-Voici ma Feurisson, Ember. Et mon Kraknoix, Firnen.

La Feurisson poussa un cri de joie en entendant son nom, se ruant vers Mae pour la saluer de plus près. Cependant elle s’arrêta net devant la Croquine. Son regard fit la navette entre nos deux nouvelles amies, ne sachant trop où donner de la tête ni a qui attribuer son élan de joie. Son expression indécise me décrocha un petit rire. Quand au Kraknoix, comme d’habitude, il se contentait d’observer la jeune fille, la tête penchée légèrement sur le côté.

-Et le quatrième, tu l’as déjà vu. Dis-je en désignant mon sac dans lequel se trouvait l’œuf.

Se ressaisissant au moment où je mentionne l’œuf, la Feurisson s’approche de moi et tire sur mon pantalon pour attirer mon attention. Je roule des yeux en souriant et sors la coquille de mon bagage avant de la lui donner. Elle le saisi avec délicatesse pour le serrer contre son corps chaud. Je lui fais une petite caresse sur la tête. Les chances que l’œuf et elle soient de la même espèce est faible, mais je crois que le petit a trouvé sa mère adoptive. Je reporte mon attention sur Mae, un sourire attendrit aux lèvres.

-Est-ce que tu veux faire quelque chose de particulier après ? Si bien sûr tu es d’accord pour rester avec moi encore un peu.

Je détourne le regard pour ne pas croiser le sien. Je pense que le sous entendu signifiant que j’aimerai passer encore du temps avec elle semble évident. Mais elle doit aussi être fatiguée après son voyage, elle a surement envie de se reposer également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Une vague expression inquiète apparu brièvement sur le visage du garçon alors que Mae évoquait ses propres craintes. Y avait-il quelque chose qu’il ne lui disait pas ? Un danger qu’il préférait ne pas aborder ? La jeune fille tâcha de ne pas y penser, et songea que s’il y avait vraiment quelque chose, Haru la mettrait en garde, elle lui faisait confiance. Peut-être se faisait-il simplement du soucis pour elle ? Cette idée l’aurait presque fait rougir ! Et en même temps, elle trouvait cela absolument adorable, et en était vraiment touchée.

- Comme tu le dis, ton Pokémon est là pour t’accompagner alors tout devrait bien se passer. Cependant, il m’est arrivé quelques mésaventures parfois. Comme tu le vois je m’en suis sorti mais fais tout de même attention à toi.

Les joues du jeune homme se tintèrent de rouge, tout comme celle de la soigneuse. Elle eu cependant un sourire, à la fois amusé et émue par l’attention que lui portait son interlocuteur. Elle ne s’était pas trompée, il s’agissait réellement d’une personne formidable ! Une fois encore, elle remerciait l’univers d’avoir mis ce dresseur si gentil sur sa route, elle n’aurait pas pu rêver mieux pour une première rencontre lors de son arrivée dans une région inconnue. Haru n’attendit pas pour présenter toute sa petite équipe, faisant apparaître un magnifique Feurisson apparemment surexcité ainsi qu’un Kraknoix relativement calme. Deux Pokémons d’une grande rareté, qui attirèrent aussitôt l’attention de Mae. Celle-ci s’approcha d’eux, délaissant son verre et sa chaise, des étoiles dans les yeux, et caressa doucement le crâne du hérisson, qui n’attendait visiblement que ça. Elle se tourna ensuite vers Kraknoix, et la laissa s’approcher. Ce genre de Pokémon pouvait se montrer craintif, elle préférait le laisser faire le premier pas. Pendant ce temps, Haru faisait les présentations.

- Voici ma Feurisson, Ember. Et mon Kraknoix, Firnen. Et le quatrième, tu l’as déjà vu.

Il désigna l’oeuf, dont le contenu était visiblement encore inconnu. La Feurisson s’approcha et attrapa le précieux oeuf entre ses pattes, le tenant contre son ventre. Mae n’était pas surprise, il arrivait souvent que les Pokémons s’occupent d’oeuf qui ne leur appartenaient pas, en particulier les femelles. La soigneuse ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il se trouvait à l’intérieur, quel espèce pouvait bien y sommeiller, attendant le bon moment pour éclore. Se rendant compte qu’elle était toujours accroupie au sol, la demoiselle se releva, un peu gênée, et retourna s’asseoir sur sa chaise, espérant ne pas avoir choqué Haru avec son comportement. Lorsqu’il y avait des Pokémons à proximité, elle ne oubliait les bonnes manières !

- Est-ce que tu veux faire quelque chose de particulier après ? Si bien sûr tu es d’accord pour rester avec moi encore un peu.

Aussitôt, Mae sentit un sourire se dessiner sur ses lèvres. Elle hocha vivement la tête, enchantée par la proposition de son ami, puis réalisa que son empressement pouvait le mettre mal à l’aise, ce qui la fit rougir. Elle était une vraie pivoine aujourd’hui, quel malheur ! Un peu embarrassée, elle décida de prendre les choses avec humour et ria doucement avant de répondre d’une voix pleine de chaleur :

- Avec plaisir ! Je t’avoue que j’apprécie beaucoup ta compagnie. J’ai de la chance de t’avoir rencontré !

Elle rougissait toujours, mais cette fois cela ne l’avait pas empêché de dire ce qu’elle pensait. Il ne fallait pas que la gêne l’empêche d’exprimer son affection ! Et puis, il n’y avait rien de romantique là dedans… N’est-ce pas ? Elle écarta ses pensées de son esprit, et se mit à réfléchir à la proposition du garçon plus sérieusement. Il devait y avoir des centaines de choses à faire dans cette ville gigantesque ! Et puisque Haru proposait, elle avait bien une idée.

- Est-ce que tu connais des boutiques de soin pour Pokémon ? Je n’ai pas pu emporté tout mon matériel, et j’aimerai bien voir ce qu’il se fait ici ! Enfin si ça ne te dérange pas bien sûr !

Elle ne voulait pas que le jeune homme la trouve ennuyeuse, avec sa passion quelque peu démesurée pour les Pokémons et tout ce qu’il s’y rapprochait. Elle tourna la tête, contente de voir que Grany se mêlait aux partenaires de Haru, gardant cependant une certaine distance de sécurité avec la Feurisson.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
J’observai, amusé, la réaction de Mae en voyant mes Pokémons. Elle s’accroupit sur le sol pour les voir de plus près. Elle aimait sincèrement les Pokémon, c’était évident. C’est quelque chose qui me frappa chez elle à cet instant : Son innocence. Si ma Feurisson apprécia ses caresses, ce fut un peu plus délicat pour Firnen. La jeune fille attendit visiblement qu’il s’approche d’elle pour oser le caresser, ce qu’il ne fit pas. Il se contenta de la regarder, la tête penchée sur le côté. Il ne semblait pas attendre quoi que ce soit, juste l’observer, avec une certaine curiosité. Remarquant l’attention que portait Mae à son compagnon, Ember lui fit signe d’approcher. Docile, le Kraknoix s’approcha à portée de main de la soigneuse et se laissa caresser, sans pour autant montrer une quelconque émotion. Simplement sa passivité habituelle.

-Excuse-le, il est très gentil mais n’est pas vraiment expressif.

C’est du Firnen tout craché. On ne sait que rarement s’il aime ou s’il n’aime pas quelque chose. Il mange ce qu’on lui donne, il obéit aux ordres que je lui donne, il ne participe aux activités que s’il y est invité mais ne montre pourtant aucune joie ou déception vis-à-vis de cela… Un vrai mystère. Mae retourna se rasseoir. Je lui proposai alors si elle voulait faire autre chose, ce qui semblait la ravir, et moi aussi par la même occasion. La voyant rougir une nouvelle fois, je ne pus m’empêcher de rigoler. Elle me dit ensuite quelque chose qui ne me laissa pas de marbre. Cette fois, ce fus mon tour de virer au rouge. Ne sachant trop quoi lui répondre, surpris par une telle déclaration, je me passai la main dans les cheveux en faisant mine de m’intéresser à quelque chose dehors.

-Euh… Je suis très heureux aussi de t'avoir rencontrée, je t’apprécie déjà beaucoup tu sais.

Je me sentis immédiatement idiot après avoir dit cela, mais je ne pouvais nier que je le pensais vraiment. Notre rencontre ne remontait qu’à… quoi ? Une heure à peine ? Et je la considérais déjà comme l’une de mes plus belles rencontres, et pourtant j’en ai fait quelques unes tout de même. J’observai Alm qui me jetait des regards moqueurs du coin de l’œil. Non mais, il ne va pas s’y mettre lui ? Je choisis de l’ignorer. Quand j’y pense, ce n’est pas la première fois qu’il se comporte ainsi. Cependant, cette fois, c’est… disons différent.

La jeune Nova me demanda alors si je connaissais des boutiques de soin pour Pokémon. Je réfléchis un instant. Il faut dire que je me contente en général du minimum nécessaire que je trouve un peu partout, je ne me rends qu’assez peu dans les boutiques spécialisées. Cependant, il me semble avoir aperçu un bâtiment de ce genre, dans une rue, quelque part, dans la ville.

-Non, non, ça ne me dérange pas du tout ! Au contraire ! Par contre, l’ennui c’est que je ne sais plus où je l’ai vue, cette boutique. On peut aller la chercher ensemble si tu veux ?

Sur ses mot, je porte mon verre à mes lèvres et constate hébété que celui-ci est déjà vide. L’ai-je vraiment bu aussi vite ? Je lève les yeux vers la jeune fille avant d’éclater de rire à cause de ma bêtise. Mon expression stupéfaite devait être drôle à voir. Je me sens terriblement idiot sur le coup mais peu importe. Je ne crois pas que Mae m’en tienne rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Après quelques instants d’hésitation, le Kraknoix avait fini par accepter les caresses de la jeune fille, sans cependant exprimer une quelconque émotion. Un étrange Pokémon ! Mae n’était toutefois pas déçue, elle savait que certains spécimens étaient plus expressifs que d’autres. Chacun avait sa sensibilité, comme parmi les humains finalement. Ils n’étaient pas si différents dans le fonds. Grany était une Croquine avec son propre caractère, bien différente d’une autre Croquine, et c’était cela qui la rendait spéciale aux yeux de la soigneuse. Il tardait à cette dernière de rencontrer d’autres Pokémons, pour observer leur comportement. Haru s’excusa pour son partenaire et expliqua qu’il n’était pas très expressif. La demoiselle lui offrit un sourire rassurant, ne voulant pas qu’il s’en fasse pour cela. A la pension de ses parents, elle avait assisté à des comportements très différents, parfois calme, parfois agressif, parfois insensibles, de certains Pokémons, elle savait comment réagir.

- Euh… Je suis très heureux aussi de t'avoir rencontrée, je t’apprécie déjà beaucoup tu sais.

La réponse du garçon fit rougir la soigneuse, qui détourna le regard mais ne pu s’empêcher de sourire. Quelle étonnante journée ! Elle aurait du mal à oublier son arrivée à Lumiris, voilà qui était sûr. Haru semblait lui aussi très gêné d’un seul coup, ce qui, quelque part, rassurant Mae. Elle n’était pas la seule à avoir quelques problèmes de timidité apparemment ! Elle se détendit un peu, et regarda Grany, qui essayait de faire rire le Kraknoix en dansant autour de lui. Malgré ses efforts, le Pokémon des sables ne réagissaient pas énormément, ce qui ne semblait pas décourager la Croquine. La soigneuse gloussa puis reporta son attention sur le jeune homme. Ses joues étaient toujours un peu rouge, et il lançait un regard à son Noctali, comme s’il communiquait silencieusement avec lui. Il y avait une grande connexion entre ce garçon et ses Pokémons, cela ne faisait aucun doute ! Il réfléchit ensuite à sa question, et répondit :

- Non, non, ça ne me dérange pas du tout ! Au contraire ! Par contre, l’ennui c’est que je ne sais plus où je l’ai vue, cette boutique. On peut aller la chercher ensemble si tu veux ?

De nouveau, la demoiselle sourit. Elle éclata de rire avec son ami lorsque ce dernier porta son verre vide à ses lèvres et constata qu’il ne contenait plus aucun liquide. Elle-même avait terminé sa boisson, il ne restait plus qu’un petit glaçon à l’intérieur. La maladresse de Haru l’amusait, et était plutôt mignonne, il fallait le reconnaître. Mae se leva de sa chaise, remit son sac sur ses épaules, et récupéra Grany dans ses bras, prête à repartir à l’aventure. Ce n’était donc pas sur les routes qu’elle allait vagabonder en premier, mais dans les rues d’une ville gigantesque. Par chance, elle n’était pas seule.

- Allons-y alors !

Elle sortit son téléphone, et tapa quelques mots clés dans sa barre de recherche. Plusieurs boutiques apparurent sur la carte virtuelle qui s’affichait sur l’écran, certaines plus éloignées que d’autres. Mae fronça les sourcils. Elle peinait à se repérer sur cette interface, et elle n’avait jamais été très douée pour lire les cartes. Elle tendit le téléphone à son ami, un peu gêné, mais espérant qu’il y verrait plus clair.

- Laquelle est la plus proche d’après toi ?

Elle n’attendait que son avis pour se mettre en route, bien contente de pouvoir se dégourdir les jambes. Après plusieurs longues heures dans l’avion, elle avait bien envie de s’aérer un peu l’esprit.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
J’observai le Pokémon plante essayer de faire réagir Firnen en dansant autour de lui. Cependant, le type sol se contenait de garder son air indifférent tout en fixant la Croquine. Son manque de réaction avait quelque chose d’amusant néanmoins. Peu après, Mae m’avait demandé si je connaissais une boutique de soin pour Pokémon. Je lui avais répondu que je ne me souvenais plus vraiment de où elle se situait et lui avais proposé d’aller la chercher ensemble. Elle rit lorsque je portais le verre vide jusqu’à ma bouche, avant de se lever en prenant ses affaires. Je compris à son geste qu’elle acceptait ma proposition avant même qu’elle ne le dise à l’oral.

Elle sortit son téléphone pour trouver une carte de la ville sur laquelle étaient indiqués les emplacements des boutiques en question. Au vu de son expression, elle devait avoir du mal à se repérer. Je souris et m’approchais d’elle pour jeter un œil sur l’appareil. Elle me tendit le téléphone pour que je puisse l’aider. Je réfléchis. Bien entendu, je ne comptais pas mentionner que j’avais parfois du mal avec les cartes, moi aussi. Mention spéciale à la fois où, partant de Sunyra, je m’étais retrouvé chez Nathanaël, à Kishika, alors que je comptais me rendre à Artiesta, qui n’est pas vraiment à côté. Je fis un zoom sur le plan en faisant glisser mes doigts sur l’écran.

-On dirait qu’on est ici… Et là c’est l’aéroport je crois... A vue de nez je dirais qu’on devrait aller ici. Dis-je en indiquant l’une des destinations proposées.

Le tout était maintenant de s’y rendre sans se perdre. Je récupérai l’œuf des bras d’Ember, même si celle-ci ne semblait pas vouloir s’en séparer et fis revenir mes deux Pokémon dans leur Pokéball, ne gardant qu’Alm près de moi. Nous voilà donc partis, abandonnant nos verres sur la table.

-Tu sais déjà ce que tu vas acheter ? Demandé-je à la jeune fille en sortant du centre Pokémon.

Peut être qu’au passage je pourrais en apprendre un peu plus sur les soins à prodiguer aux Pokémons. Bien entendu, je connais quelques astuces rudimentaires, mais rien de bien avancé. Les potions, les anti-para, les effets de la majorité des baies, évidement… J’avais également entendu parler de méthode un peu plus anciennes et plus naturelles telles que des feuilles ou racines de certaines plantes que les Pokémon doivent consommer directement. Mais sorti de là, c’est à peu près tout… Je me demande également quelle somme d’argent peut bien mettre un éleveur dans ce genre de matériel. Beaucoup j’imagine. Mais d’un autre côté, a ton vraiment besoin de compter lorsqu’il s’agit du soin de ses petits protégés ? Ou de celui des autres d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Haru se pencha vers le téléphone, une mine concentrée sur le visage, et étudia la carte à son tour. Mae espéra qu’il avait de meilleures compétences qu’elle en la matière, malgré son expression quelque peu perdue. Il posa son doigt sur l’écran, indiquant leur position.

- On dirait qu’on est ici… Et là c’est l’aéroport je crois... A vue de nez je dirais qu’on devrait aller ici.

Il pointa du doigt l’un des points rouges qui signalait l’emplacement des boutiques. La jeune fille hocha la tête, estimant qu’il devait avoir raison. Ses affaires étaient prêtes, ils pouvaient se mettre en route, et ne tardèrent pas à le faire. Quitter le Centre Pokémon inquiéta d’abord la soigneuse, qui se demanda si elle arriverait à retrouver son chemin si Haru prenait une direction différente, puis elle se rassura. Cela ne devait pas être bien compliqué, et la boutique ne semblait pas extrêmement loin. Elle n’avait qu’à mémoriser les bifurcations qu’ils prendraient et elle pourrait rentrer sans encombre. Attentive, Mae tâcha de se souvenir des chemins empruntés, et de ne pas trop regardé en arrière. Les grandes villes n’étaient pas faite pour elle, voilà qui était une certitude ! Il lui tardait déjà d’être le lendemain, et de pouvoir s’aventurer sur les routes paisibles qui l’éloigneraient de Nemerya. Elle ne pouvait nier qu’elle éprouvait quelques craintes à l’idée de partir seule de la sorte, mais elle tâchait de ne pas trop y penser. En quittant Alola, elle s’était jurée de faire preuve de courage, et de ne pas se laisser tétaniser par la peur.

- Tu sais déjà ce que tu vas acheter ?

La question du garçon tira la demoiselle de ses pensées. Elle cligna des yeux, et réalisa qu’ils avaient à peine fait quelques pas hors du Centre Pokémon alors qu’elle s’inquiétait déjà de retrouver son chemin. Elle esquissa un sourire, s’amusant de sa propre bêtise, et serra un peu plus Grany dans ses bras. La Croquine avait généralement le don de l’apaiser, avec son regard bienveillant et son expression joyeuse en toute circonstance. Mae se concentra ensuite sur l’interrogation de son ami, et fit le point sur ce qu’elle avait déjà et sur ce qui lui manquait. Elle n’avait emporté qu’une petite partie de son matériel et ne pouvait de toute manière pas en transporter énormément, elle allait devoir faire des choix.

- Il me faudrait de la nourriture pour Pokémon, je n’en ai pas emporté beaucoup. Si je pouvais trouver une nouvelle brosse, ce serait parfait aussi ! Oh et puis une huile de massage pour Pokémon aussi, ils adorent ça !

Cela commençait à faire beaucoup de chose. Peut-être devrait-elle se limiter, et faire de plus amples achats lorsqu’elle aurait sa propre pension, ce qui n’était pour l’heure pas prêt d’arriver. Elle soupira puis ria un peu.

- Je ne suis pas vraiment dépensière normalement, mais pour ce qui est des Pokémons, j’ai du mal à me retenir des fois !

La laissait flâner dans une boutique pour soigneur était une bien mauvaise idée. La jeune fille comptait sur Haru pour réfréner ses pulsions d’acheteuse, et pour l’empêcher de vider entièrement son porte-feuille, qui n’était pas énormément garni.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
En sortant du centre Pokémon, je demandai à Mae ce qu’elle comptait acheter. Si elle commença sa liste avec des fournitures classiques telles que de la nourriture ou des brosses, je fus un peu plus surpris en l’entendant parler d’huile de massage. Mais en y réfléchissant bien, ce n’était pas étonnant. Les Pokémons devaient bien aimer cela eux aussi, comme la plupart des êtres humains. Et venant d’une soigneuse aussi aimante et attentionnée que Mae, j’imagine que ce genre de choses avait parfaitement sa place dans son sac. Je n’avais cependant aucune idée du prix que pouvait coûter cela. En parlant d’argent, elle enchaîne en disant qu’elle n’est pas dépensière habituellement mais que pour les Pokémons c’était une autre paire de manches. Je souris.

-Beaucoup de personnes ont un comportement différent avec les humains qu’avec les Pokémons. Certains les préfèrent, d’autres les aiment moins. Ou alors leur rapport est tout simplement différent.

Moi-même je me sentais plus à l’aise avec les Pokémons, ils sont souvent plus vrais que les être humains. Pas d’à priori, pas de méchanceté gratuite en général, pas de jugement, simplement un instinct naturel dictant leurs actions. Contrairement aux hommes, dont beaucoup n’hésitent pas à mentir ou faire des coups fourrés, voir pire. Cependant, heureusement, tout le monde n’est pas ainsi.

-Tu veux que je garde ton porte monnaie le temps de visiter le magasin ? Histoire d’être sûr que tu ne dépense pas trop. Donnes-moi un budget raisonnable et je m’assurerai que tu ne le dépasse pas !

Je la pousse doucement du poing en souriant. Le problème avec ma proposition était cependant de savoir ce qu’était un « budget raisonnable », d’autant plus que le monde de l’élevage contient encore beaucoup d’inconnus pour moi, y compris ce genre de choses. Peut être me donnerait-elle un prix qui me paraîtrait cher alors qu’en réalité, pour un éleveur cela serait une somme dérisoire. Ou l’inverse ? Ma proposition étant bien entendu à but humoristique, je ne m’attend pas à ce qu’elle accepte ou refuse.

Au bout de quelques minutes de marche, nous voilà devant une enseigne bleue. Nous voilà donc arrivé. Du moins c’est ce que je pensais. Ce n’est qu’en nous approchant que je constate que le dit-bâtiment est en réalité un salon de coiffure pour Couafarel.

-Sois on s’est trompé d’endroit, sois les mots-clés que tu as indiqués ne correspondent pas forcément à une boutique de soins.

Je n’ai pas fait attention à la recherche qu’elle a effectué. J’imagine que « soin », « pokémon », « boutique » sont probables. Si c’est le cas, voilà la preuve que cela peut mener n’importe où.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Devant la liste de fourniture que la jeune fille voulait acheter ainsi que son explication un peu gênée, son ami sourit. Sans doute comprenait-il sa manière de voir les choses, au vu de son attitude avec ses propres partenaires. Mae n’avait pas de doute, le garçon prenait soin de son équipe.

- Beaucoup de personnes ont un comportement différent avec les humains qu’avec les Pokémons. Certains les préfèrent, d’autres les aiment moins. Ou alors leur rapport est tout simplement différent.

La demoiselle acquiesça, ne pouvant qu’être d’accord. Elle n’avait cependant pas encore rencontré de personne rejetant réellement les Pokémons, à son grand soulagement. Elle aurait bien du mal à comprendre comment on pouvait en venir à détester ces formidables créatures. Certes, il était normal de les craindre par moment, et de faire preuve de prudence, car certains étaient puissants et ne contrôlaient pas toujours leur force, mais la grande majorité était tout de même doté de bonnes intentions. C’était en tous cas ce qu’elle avait vu au cours de ses années passé à la pension de ses parents, à observer et à apprendre. Haru interrompit le fil de ses pensées en reprenant la parole.

- Tu veux que je garde ton porte monnaie le temps de visiter le magasin ? Histoire d’être sûr que tu ne dépense pas trop. Donnes-moi un budget raisonnable et je m’assurerai que tu ne le dépasse pas !

Mae ria, trouvant la proposition très amusante. Cela lui rappelait son enfance, lorsqu’elle entrait dans un magasin de bonbon avec son grand-père et que celui-ci lui donnait une certaine somme à dépenser en sucrerie. Loin d’être une fillette capricieuse, elle avait toujours savouré ces moments de complicité avec le vieille homme qui lui avait tant apporté. Plus rien n’était pareil depuis qu’il n’était plus là, mais en son honneur, la soigneuse allait faire de son mieux pour devenir une grande éleveuse, elle se l’était promit. Elle s’immobilisa en même temps que le garçon en arrivant devant la boutique, et resta stupéfaite durant plusieurs secondes en déchiffrant l’enseigne. Un salon de coiffure pour Couafarel ?! Mais ce n’était absolument pas ce qu’elle cherchait !

- Sois on s’est trompé d’endroit, sois les mots-clés que tu as indiqués ne correspondent pas forcément à une boutique de soins.

La jeune fille éclata finalement de rire, se sentant un peu stupide. Elle n’avait visiblement pas été assez précise lors de sa recherche, et n’avait pas pensé à vérifier le nom du magasin avant de se mettre en route. Quelle maladresse, c’était bien digne d’elle ! Mae s’approcha de la vitre, néanmoins curieuse, et vit les Pokémons Chiens se faire chouchouter à l’intérieur, tandis que les toilettes s’afféraient autour d’eux. Elle gloussa de nouveau et sortit son téléphone afin de procéder à une nouvelle recherche. Amusée, mais déterminée, la demoiselle s’écria de sa voix fluette :

- Je n’ai pas l’intention de baisser les bras ! Je trouverai cette boutique, quoi qu’il m’en coûte !

Elle tapa d’autres mots clés, sourcils froncés et langue sorti, le regard rivé sur l’écran du petit appareil. Après quelques instants à manipuler la machine, elle parvint à trouver sa position et à voir où se trouvait un autre magasin, qui correspondait cette fois à ce qu’elle cherchait. Elle leva donc la tête pour tenter de se repérer dans l’espace, fit un tour complet sur elle-même, et hocha la tête. Très bien, elle avait une légère idée de la direction à prendre.

- La bonne boutique ne devrait pas être loin ! A trois rues d’ici apparemment !

Plus confiante, elle fit signe à Haru de la suivre. Cette fois, c’était à elle de mener la marche ! Elle perdit rapidement son assurance en se retrouvant à nouveau plongé dans la frénésie de la ville et se tourna vers son ami, une expression un peu inquiète sur le visage, espérant qu’il saurait où aller.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La jeune fille ria lorsque je parlais de garder son porte-monnaie pour elle. Il n’y avait pourtant rien de réellement drôle dans ce que je venais de dire. Cela me fit néanmoins plaisir. Nous arrivons ensuite devant un selon de coiffure pour Couafarel. Nouveau fou rire de Mae, partagé cette fois. Elle fit une nouvelle recherche sur son portable et j’en profitai pour regarder par-dessus son épaule. Elle tourna la tête pour se repérer, jusqu’à faire un tour complet sur elle-même. Je recule d’un pas, rougissant en me rendant compte que je m’étais peut être un peu trop approché d’elle. Elle finit finalement par affirmer que la boutique qu’elle cherchait n’était pas très loin. C’est ce que j’avais pu constater aussi en regardant le téléphone.

-Je te suis !

Je la laissais prendre les devant, elle ne me laissait pas vraiment le choix de toute façon. Pas de chance, le GPS nous conduit sur une rue fréquentée, ce qui semble déstabiliser la soigneuse. Je me souvenais à peu près vers où nous étions censés aller. Je fis un sourire rassurant à la jeune fille. Je voulu esquisser un geste pour lui prendre la main, afin de ne pas se perdre de vue dans la foule mais je me ravisai, estimant au dernier moment que cela pourrait être gênant et déplacé. A la place, ma main se dirigea une fois de plus vers mes cheveux en bataille.

-Essaie de ne pas trop t’éloigner. Lui dis-je simplement. Toi aussi Alm.

En marchant dans la foule, je lançais régulièrement des regards en arrière pour être sûr que les autres suivaient. Il fallait parfois jouer des coudes pour avancer mais finalement, nous finîmes par atteindre la rue, un peu moins fréquentée, dans laquelle se trouvait, cette fois, une vraie boutique dédiée aux soins. Une fois à l’intérieur, la légère climatisation nous sauva de la chaleur extérieure. Il y avait relativement peu de monde ici qui plus est.

-Bon, à toi de jouer maintenant, je reste derrière toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Lorsqu'elle se tourna vers Haru, Mae vit le garçon tendre la main vers elle durant un court instant, avant de la ramener vers ses cheveux. La jeune fille haussa un sourcil, se demandant ce qu'il avait voulu faire, et se rapprocha rapidement de lui, ne voulant pas le perdre de vu. Il lui offrit un sourire apaisant en s'approchant d'elle, ce qui eu rapidement l'effet escompté.

- Essaie de ne pas trop t’éloigner. Toi aussi Alm.

La soigneuse laissa son ami prendre les devants, et le suivit de près, hésitant même à attraper son sac pour qu'il reste à portée. Après plusieurs minutes de marche, à éviter les corps des individus qui grouillaient de part et d'autre, le petit groupe parvint à avancer jusqu'à la fameuse boutique, dans une rue plus tranquille. Une fois arrivée devant la devanture, l'éleveuse poussa un long soupir, soulagée. Elle avait décidément beaucoup de mal à apprécier ces déambulations dans les rues bondés. Comment pouvait-on apprécier vivre dans cet éternel brouhaha ? Ecartant ses interrogations, ils pénétrèrent dans le magasin, et Haru déclara :

- Bon, à toi de jouer maintenant, je reste derrière toi !

La jeune fille hocha la tête, un grand sourire aux lèvres, et se tourna vers l'intérieur de la boutique, les yeux brillants. Elle y était, un petit paradis ! Comme elle s'y était attendue, l'endroit regorgeait d'outils et de matériels indispensables aux bons soins des Pokémons, mais Mae ne devait pas céder à toutes les tentations. Elle devait se procurer de la nourriture, une brosse, et de l'huile, et c'était tout. Elle trouva assez rapidement un sac de granule nourrissantes qui convenaient à tout type de Pokémon, puis se dirigea vers les brosses. Elle en attrapa une, particulièrement touffue, et se tourna vers Haru, un sourire espiègle aux lèvres :

- Aller, approche toi ! Je vais remettre de l'ordre dans cette tignasse !

Elle fit mine de s'avancer vers lui, armée de sa brosse, et éclata de rire. Sa timidité était presque oublié, à présent qu'elle se sentait à l'aise avec le garçon. Mae garda l'objet en main, et après avoir touché la partie touffue du bout de ses doigts, elle déclara :

- Je pense que je vais la prendre, elle a l'air efficace !

Elle se dirigea ensuite vers les huiles de massage, qui l'intéressaient également. Ses bras commençaient à être encombré, entre le sac de nourriture et la brosse, si bien qu'elle eu du mal à saisir le flacon sans tout faire tomber. Elle coinça le sac de nourriture sous son menton pour être plus à son aise pour lire ce qu'il y avait d'indiqué.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je laissai Mae me guider à travers les rayons du magasin. C’était incroyable tout ce que l’on pouvait trouver ici, je n’aurais jamais cru qu’il existe autant de produits différents pour s’occuper des Pokémon. D’un autre côté ce n’est pas étonnant, il suffit de regarder les pharmacies pour humains pour se rendre compte qu’il existe une multitude de produits. J’aidais Mae à porter la nourriture dont elle avait prévu l’achat. Elle se tourna ensuite vers les brosses. Là encore, il y en avait beaucoup de sortes différentes. Je la vis se retourner vers moi, un sourire au visage. Elle me mit au défi d’approcher pour tenter de me recoiffer. Je doutais qu’elle y arrive et quand bien même elle le ferai, mes cheveux me vont très bien comme cela. Je fais néanmoins un pas en même temps qu’elle, en baissant la tête.

-Vas-y, qu’est ce que tu attends ? La provoquais-je en souriant.

Je fus presque déçu de la voir se raviser. Elle éclata tout de même de rire et je l’accompagnai. Elle analysa la brosse un moment et déclara avoir fait son choix. Vint ensuite le tour des huiles de massage. Là encore, une variété écrasante. Voyant que la jeune fille avait à nouveau du mal à attraper ce dont elle avait besoin, je la débarrassai de quelques fournitures supplémentaires. J’attendis qu’elle ait finit de lire l’étiquette du flacon. Sans doute se renseignait-elle sur les composants, l’utilisation qu’elle pouvait en avoir, ou encore la façon dont il fallait l’utiliser. Ce n’est qu’au bout de quelques dizaines de secondes, lorsqu’elle releva à nouveau la tête vers moi, que je m’aperçus que j’étais entrain de la dévisager depuis un petit moment. Je détourne le regard, gêné.

-Alors… Tu as trouvé tout ce qu’il te faut ?

Voyant qu’elle avait terminé, je commençai à me diriger vers la caisse pour payer tout ce matériel de soin. Posant les articles sur le tapis roulant, je passais la caisse en adressant un salut à l’homme qui la tenait. Je plaçai les achats dans des sacs tandis que l’éleveuse payait. Il fallait croire que nous faisions un bon duo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Haru Ideka & Mae Primvert
Pas un nuage à l'horizon


Le garçon paru prendre les menaces de la demoiselle avec humour, ce qui la rassura. Il l’aida ensuite avec toutes les fournitures qu’elle peinait à tenir dans ses mains, ce qui lui laissait le champ libre pour se renseigner davantage sur le produit qui l’intéressait. Elle le remercia avec un regard entendu, et se concentra quelques instants. Après avoir regardé plusieurs flacons, elle fit son choix et releva les yeux pour constater que Haru la fixer. Elle espérait ne pas l’ennuyer avec ses achats, et lui fit un sourire d’excuse. Il paru alors gêné et détourna le regard, au grand étonnement de la demoiselle.

- Alors… Tu as trouvé tout ce qu’il te faut ?

Mae hocha la tête, espérant ne rien avoir fait de mal. Elle le suivit jusqu’à la caisse, où elle s’empressa de faire le compte tout ce qu’elle avait acheté. Elle avait prit du liquide sur elle, une petite somme pour l’aider à démarrer sa nouvelle vie. Elle fit néanmoins la grimace en entendant le prix total, mais paya le tout sans hésiter. Elle avait besoin de ce matériel, et elle dormirait dans les Centres Pokémons, qui ne coûtaient rien. Elle pouvait toujours offrir ses services de soigneuse pour gagner trois sous, et proposer son aide auprès des infirmières, mais tant qu’elle n’aurait pas sa propre pension, elle ne roulerait pas sur l’or. Et même lorsque ce serait le cas, elle savait déjà que ses bénéfices passeraient tous dans le bien être des Pokémons, c’était sa priorité.

Une fois les achats terminés et les fournitures rangés dans un sac par Haru, la jeune fille salua poliment le propriétaire de la boutique et se dirigea vers la sortie, toute contente. Elle avait de quoi nourrir Grany pour un moment, et prévoir le coup si jamais d’autres partenaires les rejoignaient. Elle se tourna finalement vers le garçon, un grand sourire aux lèvres.

-  Merci pour ton aide ! C’est très gentil d’avoir pris le temps de m’accompagner jusque ici, et je suis désolée d’avoir pris un peu de temps. Est-ce qu’il y a quelque chose que tu souhaite faire toi, puisque nous sommes dehors ?

Elle ne connaissait pas bien la ville, mais elle pouvait toujours venir avec lui s’il avait une course à faire, ou un endroit à visiter. Elle ne voulait pas non plus s’imposer, peut-être voulait-il un peu de tranquillité.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération