Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Philips EP2220/10 Machine Espresso automatique avec mousseur à lait
269.99 € 399.99 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Good morning, my dear | Lewis
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme



Mon regard se dépose sur la petite horloge au dessus de la tête du professeur. J'avais du mal à suivre le cours qu'il nous donnait car mal placé, je lisais à moitié ses lèvres. Il m'était difficile de me faire passer pour un simple étudiant normal, n'appréciant guère qu'on me plaigne pour mon handicap. Je déplace d'un geste un peu maladroit mes mèches brunes décolorées qui me tombaient sur la figure, histoire d'avoir un peu plus de lisibilité sur ce qui m'entourait. Je ne pouvais que me tenter de ma vue, je ne pouvais que me diriger par ce ce que pouvaient me dire mes yeux après tout. Puis tout le monde se leva d'un coup, ramassant leurs affaires avant de filer, faisant trembler le sol à mes pieds. J'attendis un peu tout en plaçant mon cahier dans mon sac et me leva d'un pas las. Je faisais toujours attention de sortir en dernier, j'avais peur qu'on me bouscule ou autre... Disons que ce n'est pas facile de savoir ce qui va nous arriver par derrière, je n'ai pas le cou d'un brindibou mais franchement, ça serait pratique de pouvoir tourner sa tête à un sacré degré.

Le professeur me fixe un moment, ses lèvres bougent, un peu rapidement mais compréhensible. Si je me trompe pas, il vient de me dire que je suis toujours le dernier, que je ne suis jamais pressé. Ah, s'il pouvait comprendre... J'hoche de la tête afin de le saluer avant de mettre mon sac sur le dos et la sacoche de mon violon dans mon autre main. Il faut que je file, que je rentre à la maison. Je dois m'entraîner pour le prochain concert, changer de nouveau d'identité. Je n'ai pas une vie facile, les médecins l'ont dit, je ne serai jamais une personne normale.

Je marche dans les couloirs, un peu plus rapidement. J'ai peur voyez-vous, une rumeur dit que des bandes de garnements peuvent nous agresser si on tarde trop dans le bâtiment, surtout si on est une personne faible comme moi. Je suis bientôt à la sortie, il faut juste que je tourne ici et....

Je reçois un coup à l'intersection, je tombe et lâche la valise qui contient mon violon. J'ai mal aux fesses. Et au visage aussi. Je sens tout mon corps tremblait mais je m'inquiète pas pour ça. C'est la personne devant moi. Je me mets à paniquer, ouvrant la bouche mais bien sûr, je pouvais ressentir que rien n'en sortait. Quel idiot je suis, qu'est-ce que je vais pouvoir faire...? Je baisse ma tête en signe de soumission, prêt à me faire frapper. Et merde. Je ne voyais rien, n'entendais rien... Je veux rentrer à la maison...
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Le revoilà à l’académie le soleil dans les yeux et l’agacement au plus haut niveau. Lewis c’était donné dans l’idée de revenir à ses racines afin de savoir ou il devait aller. Dans l’idée c’était pas mauvais du tout de revenir sur ses pas, mais quand Lewis ne voulait que gagner en popularité et rendre son père fier de lui, ce n’était pas forcément la plus logique des solutions. C’était donc où il avait rencontré Fang qu’il s’était dirigé dans l’espoir peut-être de la recroisé dans les dédales de salles ou peut-être simplement trouvé des réponses à ses question.

Comme on s’en doute avec Lewis tout n’est pas si bien arrivé, il avait au début laisser ses nouveau compagnon arborer leur fourrures coloré autour de lui en marchant dans la cours principale du bâtiment mais récemment tout avait changé dans le coin. Un gang de brute s’amusait à intimidé quiconque refusait de leur allouer une allocation de protection et Lewis lui, n’était pas du tout au courant. C’était donc avec hargne qu’il repoussait le gamin qui s’était interposé entre lui et la porte d’entrée du bâtiment.

-Tu dégage, j’suis pas la pour rigoler.

Le petit intimidateur continuait son manège en lui lançant des piques verbal, Lewis lui se contentait de les ignorer jusqu’à ce que le gamin s’en prennent à l’un de ses pokémons. Les gens ne finirait jamais par comprendre qu’un mentali, ça n’aime pas les coups de pieds. Lewis réagit rapidement, pris l’ado par le collet le fit tournoyer avec lui et le balançait dans le tas de gens du même groupe, renversant quelqu’un au passage. Le jeune homme remplaçait son veston et époussaitait rapidement ses épaules avant de venir tendre la main à l’inconnu qu’il avait fait tomber par mégarde avec son boulet de canon humain. Réalisant la peur de ce qui semblait être un garçon il se contentait d’essayer de le rassurer.

-Ça va ? J’voulais pas te faire mal. Tu était juste au mauvais endroit au mauvais moment. Hey, t’entend ?

Lewis retroussant le nez perplexe lorsque le garçon ne lui donnait aucun signe de vie. Il lui tapotait l’épaule doucement.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Les yeux fermaient, j'attendis. Attendre quoi? J'en sais absolument rien puisque, actuellement, j'ai zéro sens en actif. Enfin, c'est ce que je cru pendant un instant avant que quelque chose me frôle l'épaule. Je sursaute légèrement avant de relever la tête, mes cheveux bruns qui me tombant de nouveau sur mon visage. Je me mets à rougir puis regarda les gens autour de moi. La personne qui me faisait face était assez grande et costaud, à ses pieds, le mec qui m'avait foncé dedans. Je sens tout les regards sur moi, bizarrement, j'ai l'impression d'entendre les étudiants se moquer de mon attitude. Dire ça alors que je ne sais même pas ce qu'est ce putain de ouïe...

Je reporte mon intention vers celui qui a des cheveux bleus. Je me sens devenir encore plus rouge qu'une baie tomato. Mon instinct me faisait signe que le garçon me parlait mais comment lui dire que je ne savais pas parler et encore moins entendre? En pleine panique, je secoue ma tête et mes bras, afin de dire que je ne pouvais lui donner aucune réponse en attendant.

Pitié. Partez. Je déteste ces regards interrogatifs sur moi. Je rentre mes mains dans mes manches et fais un petit regard au garçon de s'éloigner de ces personnes si celui-ci avait vraiment l'intention de me dire quelque chose. Je sens quelques gouttes de sueur couler le long de ma tempe mais j'ai froid aussi. Je suis terrifié par la tournure de cette journée. Que va-t-il m'arriver?

Il n'y a plus que lui et moi. Je baisse les yeux, toujours intimidé... Je sens que si je ne lui dis pas la vérité, il ne me lâchera pas. Je sors mon cahier et un crayon avant d'écrire dessus un peu rapidement.

Pardonnez moi, mais je ne peux ni entendre, ni parler.


Et maintenant, j'ai le droit de creuser ma tombe?
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Le jeune homme ne comprenait pas vraiment l’expression du gamin en face de lui, surtout qu’il refusait de lui répondre quoi que ce soit, légèrement agacé il soupirait en voyant tout le monde acculé autour. Lewis n’avais pas vu qu’il avais fait une scène, il devait être populaire depuis le temps pour avoir lancer une chaise sur un élève quelques mois plus tôt. C’était probablement une question de temps avant que les gens lance une rumeur comme quoi le garçon était un psychopathe qui aimait lancer les gens. Lewis reportait donc son attention sur l’inconnu qu’il tentait de comprendre mais celui-ci lui fit signe et s’éloignait de la populace, intrigué l’éleveur le suivait docilement, à qui sait attendre bonne chose arrive, ou un truc du genre.

Lorsque l’inconnu lui écris qu’il ne pouvait ni parler ni entendre, l’homme se mit à rire en se caressant la chevelure couleur océan. Il hochait rapidement de la tête et signais rapidement s’il savait lire sur les lèvres. Il n'avait pas signé depuis des années et il avait probablement demandé ça d’une manière brusque sans le vouloir mais tant que le message était passé. Il se mordillait la lèvre inférieur quelque peu impatient d’avoir la réponse du garçon. Quelqu’un qui ne jacassait pas pouvait peut-être créer une amitiée utile, Lewis n’étant pas du genre à vouloir écouter qui que ce soit autre que lui, même s’il travaillait sur ce point. George lui avait appris à être respectueux, mais ses vilaines habitude n’arrêtait pas de ressortir tel un vautour.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Je lui montre la feuille doucement, un peu effrayé par sa réaction quand il lira ce que j'ai. Sa bouche s'ouvre, rejoignant presque ses yeux. Je tourne légèrement la tête de côté, il était heureux. Ah non, ce n'est pas ça... Qu'est-ce qu'on me disait déjà sur ça... Ah oui, le rire. Ce que je ne pourrai jamais entendre, c'est dommage de ne pas être normal. Je me demande comment c'est, rire. On dit aussi que chaque personne rigole de façon unique, que c'est une signature. C'est vrai que pour ma part, elle est bien unique, tout ce que j'arrive à faire sont des gargouillis.

La personne en face de moi se mit à mettre ses cheveux en arrière. Par simple réflexe, je fis la même chose, bien que les miens soient plus long et me retombèrent aussitôt sur la face. Ce qui m'obligea à les repousser de côté. Il ne dit absolument rien le monsieur, il se mord d'ailleurs la lèvre. Qu'est-ce que j'ai fait? Il va pas se mettre à pleurer pour moi j'espère? Je gonfle légèrement mes joues jusqu'à ressembler à un keunotor avant de me remettre à écrire sur mon bout de papier.

Je sais lire sur les lèvres, sinon je suivrai pas les cours ici. Mais je suppose que vous ne connaissais pas le langage des signes...

Je me sens un peu bête d'ouvrir une discussion avec un gars plutôt costaud qui risque de me briser la nuque à tout moment. Puis, y'avait ses pokémons avec lui. J'ai un peu peur mais il faut que je me montre courageux, comme sur scène. Mais là, je ne suis pas le musicien célèbre, je suis un simple étudiant timide qui ne se mêle pas aux autres. Je souris au gars, toujours gêné avant de réécrire sur mon papier.

C'est toi qui a massacré le chef de la bande qui m'est tombé dessus tout à l'heure,
non?

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

S’il savait signer ? Bien, c’était compliqué, comme une personne qui n’avais pas parlé une certaine langue depuis un long moment Lewis se mit à lui répondre du mieux qu’il pouvait, la gêne se lisait sur son visage, il avait peur de foiré et de dire un truc du genre ta maman aime le lait de chèvre. M’enfin bref, le garçon paraissait un peu moins tendu que plus tôt que ce Pluton remarquais puisqu’elle venait se presser contre le tibia du jeune. Quand au autre, ils restèrent docilement derrière Lewis.

- Je signe très mal, mais je peux essayer. Dit moi si jamais tu ne comprend pas.

Lewis faisait attention de bien articuler en même temps de parler pour qu’il puisse suivre sur ses lèvres en même temps que ses gestes de la main au cas ou Lewis ne réussirait pas à bien transféré ses paroles dans ce langage gestuel.

- Oui, j’ai malencontreusement quelque problème de colère et comme il m’agaçait sans me laisser tranquille je l’ai repoussé. Mais du coup t’était au mauvais endroit au mauvais moment. Vraiment désolé, espérant que ça ne t’as pas fait trop mal. Je m’appelle Lewis, et toi ?

Il pris un instant de pause et lui tendis la main en souriant. Finalement c’était pas si mal cette conversation silencieuse, m’enfin, silencieuse que d’un coté.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Sous ma stupeur, le garçon se mit à faire des gestes de ses mains tout en ouvrant la bouche. Mais ce n'était pas une gestuelle hasardeuse, c'était une langue que je connaissais, certes, un peu maladroite mais compréhensible et mon interlocuteur semblait faire un effort surhumain tout en parlant. Je souris aux anges, me sentant alors libérer de ma peur des gens. C'était si rare que quelqu'un décide de me parler, normalement on me fuyait car personne ne pouvait me comprendre. Je leva mon pouce, signe que tout était bon pour l'instant. Pas besoin de lui faire une remarque sur sa maladresse car je trouve cela très sympa ce qu'il fait.

Pendant ce temps, un de ses pokémons se colla à ma jambe. C'était doux, plein d'affection, je n'avais finalement rien à craindre. Tout mes muscles se détendirent, je respire un grand coup avant de rejoindre mes doigts entre eux. Quel soulagement, cette journée n'allait pas être terrible au final.

Le garçon continue la discussion. Je m'aide de ma vue sur ses signes et ses lèvres. Excès de colère? Cela expliqué l'autre mec qui m'était arrivé dans la face surtout vu sa musculature. C'est vrai que je n'ai vraiment pas eu de chance, ne pouvant entendre, il m'était difficile de savoir qu'une bagarre avait lieu dans le hall et je m'était pris de plein fouet un boulet humain. Je me frotte légèrement le nez en repensant à la douleur reçut à ce moment mais je n'avais rien de cassé. Puis ses lèvres donnèrent un mot que je ne connaissais pas, ou était plutôt hors commun. Je pris un moment à comprendre qu'en réalité il venait de donner son nom. Il me tend, je l'attrape un peu timidement, j'ai peur qu'il me broie mes phalanges, je suis maigrelet.

Ensuite, je me mets à parler dans ma langue pour lui répondre, tapant un peu dans mon poignet de l'un, puis secoua la tête tout en secouant mes mains. Juste pour lui dire que tout allait bien, j'ai été surpris de m'être reçu quelqu'un dans la figure, qu'il y avait eu plus de peur que de mal. Mais je suis aussi très content que le chef de cette bande se soit pris une raclée, avant un peu de chance, il arrêtera d'emmerder tout le monde? Après ça, je reprends mon cahier afin d'y noter mon nom.

Justice Israël

Enfin, on m'appelle juste Justice mais je n'apprécie guère les blagues qu'on me fait avec. Il me suffit juste de fermer les yeux pour ne plus savoir qu'on se moque de moi avec ça. Je souris en voyant ses pokémons coller les jambes de Lewis. Si j'ai bien enregistré ses mouvements bien entendu. Je lui demande alors par des gestes lents mais distinct "Tu aimes les évolitions?".


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Lewis plissais les yeux pour le nom sur le livre. Israël était un nom qui résonnait dans sa tête, un endroit, une famille peut-être. Il fronçait les sourcils un court instant avant de hausser les épaules et puis bon, ça ne changeais rien à la donne de toute façon ce n’était pas comme s’il découvrait qu’il était un némésis de la famille ou quoi que ce soit du genre. Il mit sa main sur sa bouche, une position de concentration, pour lire la suite de ce que le garçon écrivait. Une lumière brillait dans ses yeux lorsqu’il compris la question. Et se mit de suite à gesticuler de nouveau pour lui expliquer.

-A vrai dire, j’adore les évoli. Mais oui les évolitions en fait partie. C’est une passion que j’ai découvert récemment et quand je me suis mit au combat, mes compagnons on voulut suivre le tempo en évoluant. C’est une longue histoire. Celle qui se frotte à toi s’appel Pluton, c’est une mentali. Et les deux derrière sont respectivement Neptune et Mars. Un pyroli chromatique et un voltali.

Il s’arrêtait un instant reprendre son souffle. Signé était épuisant avec le temps gesticuler ainsi dans tous les sens avec enthousiasme on aurait juré que Lewis tentait de faire rap god en langage des signes. Il s’étira rapidement les bras avant de continuer la conversation.

-Tu es un étudiant de académie ? J’y suis jamais venu personnellement en tant qu’étudiant. Mais j’ai été professeur un jour, qu’une journée cependant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Je regarde Lewis se concentrer, je voyais bien qu'il avait un peu du mal à me comprendre mais il faisait un gros effort. J'étais content que quelqu'un comme lui reste près de moi malgré mon handicap, je trouve cela très gentil de sa part. Après quelques secondes, il se remet à gesticuler, toujours en ouvrant la bouche pour que je suive ou cas ou sur ses lèvres. Il présente alors ses pokémons, il a donné des noms de planète, c'est plutôt original comparé à moi. Mon cabriolaine, c'est le début d'une mélodie composée par Vivaldi car il est tellement émotif et joyeux qu'il me rappelle le printemps. Du coup, toute ma famille appelle mon pokémon par ce compositeur.

Je me baisse vers la mentali avec un grand sourire avant de la caresser doucement. Elle a le poil très doux et j'apprécie son magnifique regard. On ne dirait pas qu'elle se bat tellement elle est bien soignée. Elle doit avoir un bon dresseur du coup. Moi, je ne peux pas me battre, comment Vivaldi pourrait m'écouter si je ne peux pas parler? Mon sourire s'efface et je me relève, quel dommage de ne pas être un garçon comme les autres, qui peuvent se battre avec leur pokémon. Je regarde de nouveau Lewis, il n'est pas étudiant, je me disais bien, je ne l'ai jamais vu par ici.

J'hoche de la tête avant de lui faire signe que j'étudie tout ce qui concerne l'art. Je ne suis pas dans la classe des dresseurs ou soigneurs. Qui voudrait quelqu'un comme moi après tout? Mais je suis quand même curieux et mes yeux pétillent de savoir que Lewis sait se battre. Je crois même que j'en suis jaloux.

Tu as de la chance. Moi aussi j'aimerai savoir me battre mais il m'est impossible...


Je me gratte derrière l'oreille, gêné.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Ainsi Justice étudiait l’art, c’était probablement logique d’un certain côté, lorsqu’on était privé de nos sens, les autres étaient plus élevé, donc le jeune homme avait probablement un goût prononcé pour la textiles des tissus ou tout simplement la peinture en général et ce genre de chose.

-Tu aime la peinture ? Personnellement je ne suis pas trop dans l’art, mais j’imagine que ça peut être intéressant, ma famille à quelque tableau plutôt rare à ce qui paraît.

Lewis voyait sa mine s’attrister rapidement, le garçon ne savais donc pas se battre. C’était probablement dû à son manque de coordination avec son pokémon après tout comment lui donner des ordres quand il ne peut lui communiquer.

-Parce que tu ne peu pas communiquer comme moi ? Tu sais, les pokémons après un certain moment développe un lien tellement fort qu’on as presque pas besoin de leur donner des ordres. La plupart du temps ils savent quoi faire. Et puis, il te faut juste un moyen de communiquer avec ton pokémon. Certe c’est plus difficile, mais le défi n’en sera que plus motivant. Tu ne pense pas ?

Lewis lui sourit gentiment. Il n’était pas très combat dans le fond, mais il aimait bien la sensation d’adrénaline procuré par les combats pokémon. C’était mieux que ceux qu’il faisait avec ses poings. Il se mit à réfléchir un moment, peut-être pourrait-il se mettre à lui apprendre quelques combines du métier. Après tout Lewis avait eu aussi un entraîneur. Et puis si c’était une manière de se racheter pour la dernière fois qu’il était à l’académie, ça devrait aller.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Je fais de un peu de dessin et de la poterie mais je ne suis pas aussi bon que ce qui me pousse à venir ici. J'hoche toutefois de la tête mais je lui indique de mes bras qu'en réalité, je joue de la musique et que je compose mes propres mélodies. Mais ce n'est pas tout, c'est grâce à ma cousine qui m'a fait connaître ce domaine et il m'arrive de l'accompagner dans ces chansons.

Je ressens les ondes dans mon corps et j'ai appris que j'avais un talent pour la musique


Je continue de regarder les lèvres de Lewis bouger et j'affirme sur la communication. Pourtant, il m'explique que les liens entre les pokémons et leur dresseur sont très fort. Peut-être, je n'ai jamais essayé, tout ce qui m'aide à communiquer avec Vivaldi, c'est quand je lui touche les cornes et avec lui, il est tellement émotif que tout mes sentiments rebondissent sur lui. Sinon, il y a ma musique mais c'est assez compliqué, il a tendance à danser au lieu d'écouter gentiment.

Lewis propose de m'aider. Je ressens un regain d'énergie monter en moi, je souris. Je ne sais pas comment il peut me venir à mon secours mais c'est extrêmement gentil de sa part. J'hoche de la tête avant de lui suivre à l'extérieur, sur un petit terrain vague pour les entraînements. Les couloirs, c'est pas trop fait pour se battre et je n'ai pas envie que les professeurs se plaignent du bruit que pourrait faire mon pokémon vu les vibrances qu'il fait.

Je regarde un moment le garçon avant de me rendre compte qu'en réalité, je n'ai même pas sorti ma pokéball et qu'il ne pouvait pas m'aider si j'étais tout seul. Je prends la sphère bicolore avant de faire sortir mon cabriolaine. Heureux de pouvoir enfin gambader à l'extérieur, il se mit aussitôt à faire des cabrioles, ouvrant la bouche et bondissant comme un fou. Je devais le calmer avant qu'il ne frappe quelqu'un par erreur avec sa tête. J'attrape mon violon, commençant le début du "printemps" avant de changer de mélodie. Le pokémon s'arrête d'un coup, tournant sa tête vers moi et me rejoignit calmement.

Je te présente Vivaldi.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Lewis parut estomaqué un moment incertain de comprendre comment le garçon qui était sourd pouvait aimer la musique c’était comme dire qu’un aveugle aimait regarder la télévision. Il restait cependant ouvert d’esprit dans l’idée que son nouvel ami lui expliquerait sa manière de faire, peut-être était-il tout simplement était-il synesthésique. Ça pourrait être la raison. Justice lui expliquais que c’était pour les vibrations, c’était logique tout autant, après tout chaque note avec une vibration différente, on le sentait quand on jouait du piano. Lewis avait quelque peu jouer du piano étant jeune, il pouvait donc se repérer sur la manière de faire de Justice.

-Ahh d’accord ! C’est unique comme méthode de faire, jouer de la musique pour les vibrations et non le son, ça me rappel quand je jouais du piano.

Lewis suivait le jeune homme vers un terrain isolé de la cours, ce terrain consistait majoritairement au combat pokémon, on pouvait le remarquer au trou un peu partout et l'herbe déplaçait à plusieurs reprise, le terrain était entretenu tout les jours mais surutilisé donc c’était dur de le voir impeccable. Justice sortit son cabriolaine qui se mit de suite à .. cabrioler.. Le nom du pokémon lui allait bien faut croire.

-Vivaldi, c’est joli. T’as été inspiré de printemps ? Vivaldi était l'un des premier que j'ai appris, ironiquement il compose surtout pour des violons alors que je jouais du piano. D’ailleurs, maintenant que j’y pense. Pourquoi ne pas utiliser la musique comme moyen de communication ? Ça pourrais le faire non ? Tu crois pouvoir te concentrer sur un combat et jouer ?

Pluton venait au pied de son dresseur docilement prête au combat tandis que Neptune et Mars jouait sur le coté du terrain comme des chatons.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Vivaldi colle sa tête contre mon torse, réclamant des caresses que je fis aussitôt. Je sens son corps vibrait sous ma main, il est heureux et relève son regard vers moi, interrogatif. C'est vrai que normalement je ne le sors pas au sein de l'académie de peur de ne pas savoir le gérer. Il voyait bien que quelque chose se passait. Je passe mon regard vers Lewis, vite suivit par le cabriolaine, il ne comprenait rien.

Oui. Il est aussi joyeux que le printemps.

Mon pokémon me donne un petit coup de corne, avant de sautiller de ses sabots avant, tout content il était. Je me mets à gesticuler, je ne savais pas trop quoi penser sur le fait de savoir jouer en donnant des ordres en combat. Pour moi ça paraissait compliqué car je voyais, vivais dans un autre univers que celui-ci quand je me mettais à jouer sur mon violon. Enfin, je n'ai jamais essayé et on ne pouvait pas réussir du premier coup comme disait ma cousine Elincya. Finalement je me mets à hocher de la tête avant de toucher la corne de mon cabriolaine. Il s'arrête brusquement de bouger puis il commence à sauter autour de Lewis et moi. Il a compris ce que je voulais.

J'attrape mon violon et me remets à jouer du Vivaldi avant de changer de mélodie, tentant de trouver un bon point d'approche à l'esprit du combat. Sauf que mon pokémon se met à s'énerver et frappe le sol de ses sabots. C'est vrai que j'y allais peut-être un peu trop fort, c'était rapide et violent. Je m'arrête, il s'arrête et s'assoit et me fixe de ses grands yeux. Est-il vraiment possible avec quelqu'un d'aussi influant à la musique de le faire combattre?

Je soupire sans que rien ne sorte et me retourne vers Lewis, en espérant qu'il puisse m'aider.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Lewis écoutait le garçon, du moins le fixait gesticuler. Le cabriolain se nommait comme le printemps pour sa gaîté, c’était vrai qu’il débordait d’énergie comme les arbres qui se réveille le jour de printemps. Le dresseur fixait vivaldi s’agiter, tentant de percer à jour sa manière d’agir. Ce n’est que lorsque Justice se mit à jouer du violon que le pokémon se mit à trépigner sur place avec ses sabots. Neptune et Mars arrêtèrent de jouer soudainement sous l’impulsion négative que le pokémon dégageait, Pluton elle était en position de combat ses yeux rivé sur le pokémon. Puis lorsque le sons se détendit l'adversaire fit pareil en devenant la boule d’énergie qu’elle était plus tôt. Lewis soupirais intrigué par la capacité à Justice d’insuffler une émotions à ses pokémons par la musique. Il le félicita lorsqu’il revenait vers lui incertain

-C’est bien. Cependant tu ne peux pas te permettre de jouer un air de colère comme ça sans demander quoi que ce soit à ton pokémon. Peut-être devrais tu essayer de baser ton tempo sur la rapidité des mouvements que tu veux qu’il atteigne. Et peut-être jouer un forte lorsque tu veux qu’il attaque. Je suis loin d’être un musicien, mes connaissances sont de base, mais je crois que tu y arriveras avec ça. Réessaie.

Pluton se remit en position combat prête à se battre de nouveau. Elle n'avait qu'à attendre une attaque du pokémon adverse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Tout le monde a les yeux rivés sur Vivaldi. Je voyais bien que Lewis était intrigué par la puissance de mes sentiments que j'envoyais grâce à mon violon mais j'avais fait une erreur. Mon cabriolaine s'était mis à s'énerver jusqu'à ce que j'arrête de jouer. Je fixe de nouveau le garçon, il a raison, j'avais, sans le vouloir, jouer une mélodie empli de violence, ce qui avait percuter de plein fouet l'esprit de mon pokémon qui l'a fait ressortir à plein coup de sabots sur le sol.

J'hoche doucement la tête sous les conseils de mon nouveau professeur avant de remettre mon instrument sous mon menton, reprenant l'archer je fixe un moment Vivaldi toujours assis devant moi, attendant que je me remette à jouer. Je respire un grand coup, ferma mes yeux et me mis à jouer les premières notes. D'abord doucement afin de ne pas brusquer les émotions du cabriolaine. Une nouvelle fois, je me vis transporter ailleurs, dans un univers parallèle à celui-ci, cette fois, il n'était pas rouge et noir de colère. Non, c'était plus vivant, rapide mais entraînant. Je souris en sentant les vibrations frappaient mon âme, je me mis à accélérer tout en gardant la même mélodie.

Ouvrant doucement mes yeux, je vis Vivaldi dansait d'un pas léger, tourbillonnant autour des autres puis je plaça un accord hors contexte dans ma mélodie, un sentiment, un appel à mon pokémon. Soudain, la boule verte et grise chargea droit devant, tout en gardant sa grâce. Je m'arrête alors de jouer. Je n'y croyais pas où il venait d'utiliser charge?
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Lewis observait le violoniste jouer avec entrain, se laissant bercer par la douce musique qu’il sortait de cet instrument, toujours au aguet Pluton fixait sans bouger vivaldi espérant une attaque quelconque qui pourrait lui permettre de dégourdir ses petites jambes de mentali. Ce n’est qu’au moment de la charge qu’elle bondit instantanément vers l’arrière prête à riposter s’il faisait de même mais elle se contentait de l’observer. C’est alors que Lewis réalisais l’écart de niveau entre lui et Justice, il n'avait jamais porter attention au fait que son entraînement avait été si efficace, après tout il avait uniquement combattu plusieurs mois le même personnage. Mais désormais ça se voyait grandement face à un combattant inexpérimenté. Il se croisais les bras curieux de voir ce que ça donnerait contre la championne de l’arène poison. Il se remit à signer une fois que le garçon ouvrit les yeux à la fin de sa pièce.

-C’est bien, la charge était rapide et efficace. Il ne te manque plus qu’as trouver quel accord pour quelle attaque et tu devrais t’en sortir sans problème pour le début. Veux-tu essayer un enchaînement défensif ? Je pourrais dire à Pluton d’attaquer Vivaldi pour qu’il essaie d’éviter ?

Neptune venait prendre place au côté de Pluton, c’était vrai que si il devais attaquer, une rafale psy serait plus dur à éviter qu’une flammèche. Sans compter que l’avantage élémentaire pourrait motiver l’adversaire et son pokémon à éviter.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


La mentali avait esquivé sans difficulté l'attaque de Vivaldi mais de toute façon, il fallait s'y attendre. Je venais juste de débuter, il fallait d'abord trouver mes marques. Mon pokémon fait demi-tour, gambadant vers moi avec un regard significatif. Il est en train de se demander pourquoi je venais d'arrêter de jouer. Après tout, il adore danser quand je commence à faire du violon et le fait que se soit aussi court n'était pas normal pour lui. Il me fixe du regard pendant quelques secondes avant de repartir jouer tout seul. Il faut que j'arrête de me concentrer que sur mon cabriolaine, je n'ai que ma vue pour me guider et si Lewis me parle mais que je ne le vois pas, je risque de louper gros. Reportant mon intention sur lui, j'avais vu juste, il se remit à signer une nouvelle fois, il était fier de moi. Je souris avant de lire la suite.

Des esquives? Cela risque d'être plus compliqué... Il faudra un accord bien différent de ce que j'ai fait tout à l'heure. Je lève les yeux, déposant ma main sous mon menton pour réfléchir un petit moment. Puis je trouve une solution et indique à mon cabriolaine de s'approcher de moi. J'attrape sa corne, me concentrant à ce que je souhaite une nouvelle fois. Il me fixe un moment avant de secouer ses feuilles joyeusement.

Tu es prêt?

Vivaldi hoche de nouveau son menton. Alors, je repris mon violon avant de me remettre à jouer, la même mélodie, énergique est rythmé. Je tente de garder les yeux ouverts, il faut que je me concentre sur le pyroli d'en face surtout qu'il est de type feu. Nous avons un gros désavantage mais j'ai confiance en moi et Vivaldi. De nouveau, mon pokémon se remit à danser, pas trop vite, gardant un sabot sur ma mélodie. Puis je fixe le visage de Lewis, je dois lire ses mouvements et ceux de son pokémon. Puis soudain, je fais exprès de faire un faux accord, Vivaldi se laisse tomber de côté, comme s'il venait lui aussi de déraper sur la piste de danse mais se relève aussitôt. Il a compris mon message.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Le pyroli attendait docilement les autres tandis que Pluton retournais sur le coté du chemin, admirative de son doux chéri Neptune. Mars lui tentait d'attirer l’attention de la mentali qui était beaucoup moins joueuse que son camarade. Lewis fixait Neptune un instant qui hocha de la tête instinctivement. Ne pas aller trop fort, savoir contrôler la force des flammèches et de ses projectiles. C’était ce qu’il fallait faire.

-Attaque.

Neptune s’élança vers l’avant restant à une vitesse normale et envoyait flammèche directement vers Vivaldi, Lewis se mit à espérer qu’il éviterais pour ne pas finir en charbon de bois. Le pokémon trébucha agilement, si c’était possible, ce que Lewis pris pour une esquive. C’était désastreux comme esquive mais la flammèche vint simplement s’écraser sur le sol et s’éteindre aussitôt. Lewis sourit, ravi de voir que le garçon progresse rapidement, même s’il avait encore plusieurs mois d’entraînement à faire pour être ne serait-ce capable de tenir un combat à son niveau, ce n’était pas l’Important pour le moment. Il signait toujours ses paroles afin que le jeune homme comprend ce qu'il dit à son pokémon.

-Bien, Neptune, recommence, mais projette à deux endroit cette fois-ci. Force le à esquiver vers la droite.

Neptune écouta et avec une rapidité un peu plus élevée projetta deux flammèches, une vers la gauche et l’autre vers le pokémon adverse. Lewis voulais savoir si le musicien utiliserait la même note pour le faire éviter, ou tout simplement une note dépendant de la direction.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Je ne m'arrête pas de jouer, je continue mais en gardant le rythme de la mélodie de tout à l'heure. Vivaldi secoue son pelage, on manque encore d'entraînement, je ne pense pas que ça aide vraiment de se laisser tomber actuellement. Je regarde Lewis, je vois bien qu'il fait exprès de continuer le langage des signes afin que je suive ce qu'il demande à son Pyroli. Mince, deux attaques et on a pas le temps de se lancer une stratégie. Je fais un mini-accord afin que mon cabriolaine me regarde. J'indique de mes doigts jouant sur les cordes qu'il fallait se méfier. Il hoche la tête mais je ne pense pas qu'il est vraiment compris.

Les flammes tombent, de nouveau, un faux accord mais différent de l'autre. Vivaldi recule mais pas comme je le souhaite, il est parti en biais et une des flammes lui frôle la jambe. Il panique, se cabrant et bêlant. Je le sens, chaque onde dans le sol qu'il fait. Il a peur, je dois le calmer. Je ferme les yeux et tente de l'appelé avec le printemps puis je transfère sur E Minor de Mozart, doucement... Bizarrement, je me sens transporter, je peux oublier le combat, il n'y a que la musique et moi. Mais je vois dans mon monde des lumières, peut-être le coeur de mon pokémon. Je prends un grand souffle sans m'arrêter de jouer et continue de jouer sur cette musique, prononçant bien les croches de la partition tout en modifiant certains.

Cette impression que j'ai, je crois que Vivaldi a compris, il esquive en dansant, tourbillonnant dans tout les sens. J'ai une idée, je fais le même désaccord que le premier, je le sens tomber sur le sol et je recommence. Le cabriolaine se relève, ses sabots faisant vibrer le sol à mes pieds, je sais bien qu'il danse, il est heureux.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Lewis serrait la mâchoire à la vision du pokémon qui se mit à paniquer. Neptune ne sachant que trop faire il restait sur place patient. Ce que Lewis vu l’étonna un instant. Le calme de Justice face à la situation et sa capacité de ramener son pokémon au point de départ presqu’immédiatement était impressionnant, témoignant du lien qui les unissait. La musique se refit entendre, douce et envoûtante puis encore une fois un changement, et vivaldi voltigeait dans un sens, on aurait dit du capoeira, une danse martial. Il évitait tout en dansant. Lewis repris donc le combat et ordonnait à Neptune de se préparer. Il claquait des doigts un instant et signait à Justice une dernière fois pour ce combat.

-Je vais arrêter de signer, car dans un combat tu ne sera pas ce que ton adversaire veux. C’est la partie la plus dur pour toi, mais tu dois de suite t’habituer à ça. Prêt ?


Lewis s’arrêta et leva la main en signe d’approuvement pour neptune qui s'élançait de nouveau vers vivaldi en le bombardant d’une flammèche, rapidement il se mit à cercler le pokémon et lancer des flammèches à répétition.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Je voyais bien que Lewis était fier de moi, je progresse vite. Après tout, j'ai appris en quelques jours à jouer du violon mais là, c'était du combat. Ce qui voulait dire qu'il me faudra des mois pour avoir de l'expérience. Pour la première fois de ma vie, j'avais une totale confiance dans ma vie, grâce à ce monsieur. Je goûtais au tout premier combat et je n'avais pas l'avantage, certes... J'appréciais ce tout nouveau style de musique. Ces vibrations colorés, elles me parlaient...

Il arrête de signer, il ne parle même plus. À la place, il donne un geste à son pyroli, celui des combats. Il faut me concentrer, je suis un peu loin pour continuer à lire sur ses lèvres, ça risque de me fatiguer. Mais rien n'est perdu, je commence à comprendre ce que Lewis veut, je ne dois pas me laisser décourager par mon handicap et mes autres sens sont mieux développés. Je fronce les sourcils, cette fois, au lieu de laisser mon regard sur mon professeur, je fixe Neptune, tentant de lire chacun de ses mouvements. Il court en avant, je vois chacun de ses muscles rouler sous sa fourrure et ce petit détail... Il va tourner!
Deux notes fausses, Vivaldi s'arrête et relève la tête, s'apprêtant à ce qui allait se passer. Puis je reste sur la même corde, faisant des blanches. Il a compris, il ne bouge plus, pause. Les flammèches tombèrent en cercle autour de lui, si je ne fais rien, il va se retrouver prisonnier. Je regarde le terrain puis le pyroli et le cabriolaine. Une seconde il me suffisait... J'arrête les blanches et passes à des croches sautés, aigus.

Je vois Vivaldi bondir en avant avec rapidité pour ne pas se retrouver piéger dans un cercle de feu. Mais il avait pris peur, se prenant les sabots et finit par faire un roulé boulé hors du terrain, glissant dans la poussière et finit par s'écraser contre le grillage. Je ressentis toutes les vibrations du choc et m'arrêta. Le cabriolaine se relève mais titube. On manque vraiment d'expérience niveau combat mais j'avais réussi à lire les mouvements de l'adverse. Désormais il allait falloir réfléchir plus vite avant que je fasse du mal à mon pokémon.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

Le garçon avait rapidement compris ce que Lewis faisait et avait réussi à se focaliser sur le pokémon adverse. Certes normalement on ne se concentre pas sur le dresseur mais sur le pokémon adverse, il reste que par moment entendre les ordres permet de réagir avec une rapidité suffisant hors, Justice était face à se défaut il devait faire appel à ses sens inhumain pour palier à ce défaut.

Vivaldi sauta par dessus le rond enflammé et alla s’écraser contre la clôture d’acier. Lewis se mordit la lèvre. Il hésitait à continuer après tout il se retrouvait dans la peau de l’entraîneur quand il a fait face à son crabagarre voilà déjà deux mois. Il inspira fortement et ordonna à Pyroli de continuer. Pour progresser il faut le faire sortir de sa zone de confort.

-Neptune, retire toi, Mars vive-attaque et ne va pas trop vite, je veux qu’il te vois arriver.

Neptune retourna sur le côté et Mars sauta avec une rapidité hallucinante sur le terrain, Lewis oublier toujours à quel point le voltali avait évolué à un stage de vitesse aussi ahurissante. Cependant il ralentit considérablement pour attaquer Vivaldi au corps a corps, tout en étant plus rapide que Neptune, des petit éclats d’électricité frappait le sol autour de Mars démontrant son excitation.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Vivaldi secoue la tête, toujours assommé par le grillage. J'ai mal pour mon pokémon... Je retourne mon regard vers Lewis et son pokémon, celui-ci n'était plus sur le terrain. À la place, c'était un éclair jaune qui filait à toute allure sur mon cabriolaine. Mince, j'ai baissé ma garde! J'ai à peine le temps de jouer trois notes que son voltali frappa de plein fouet le pokémon plante. Je pus lire sur son visage une expression choquée et perdue. C'était de ma faute... Et il risque de m'en vouloir. Je serre les dents, c'est notre premier combat et je ne suis pas du tout concentré dessus. Je ferme les yeux et commence une douce mélodie, de nouveau, je joue des notes précises, à des vibrances plus fortes que la normal.

Je vois Vivaldi s'illuminait d'une lumière orange, gonflant sa fourrure. Croissance. On aura besoin de plus d'entraînement afin qu'il apprenne des attaques... Cabriolaine était plus joueur que combatif mais mes sentiments l'entraînaient dans ce combat. Mon archer danse sur les cordes, il faut que je me laisse emporter par ces multitudes de couleur, que j'arrête de me focaliser sur mes erreurs ou Vivaldi perdra confiance en moi. Mon corps se met à danser à chaque vibration, tout ces accords, c'est pour mon pokémon, rien que lui : Ne nous arrêtons pas, montrons lui ce qu'est un concerto.

Et soudain, je me mis à faire du rock sur mon violon, tapant du pied et dansant, virvoltant sur mon terrain, mon regard toujours posé sur les deux pokémons. Vivaldi commence à me suivre, tape du sabot puis de la tête avant de se mettre de nouveau à danser, on était synchronisé comme sur scène, comme dans le métro ou le parc. Je m'imaginais le public autour, frappant de leurs mains afin d'augmenter le rythme. Plus vite, j'avais l'impression que je pouvais faire cela pendant des heures. Le cabriolaine chargea, sautant dans des emplacements improbables. Il ne faut pas s'arrêter, la musique doit continuer quoiqu'il arrive.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




 


My dear Lewis




 

C’est par l’illumination du pokémon que Lewis compris que Justice se mit enfin en mode combat et se concentrait. Il rappelait Mars qui revint rapidement près de lui. Lewis fixait Justice un instant avant de lui signer rapidement et de reprendre le combat.

-Prêt pour augmenter la cadence ?

Mars se remit à courir vers Vivaldi, l’attaquant de trois dards qui se dirigeais vers lui, dard nuées. Une attaque insecte, encore une fois super effective sur le type plante. Puis une fois que les dards furent passés il s’arrêta subitement, son corps se chargeant de l’électricité environnant, les nuages s’alourdir et la statique se fit sentir. Puis un éclair s'abattit du ciel en direction du pokémon adverse.

Lewis observait silencieusement le sourd-muet afin de noter ses réactions et sa rapidité d’esprit. Il faisait confiance à Mars pour ne pas y aller à fond et puis il n'avait pas à gagner ou perdre du coup il pouvait se permettre de se concentrer sur son adversaire et sa manière de combattre.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Good morning, my dear

Sous mon silence s'envolent les notes de mon âme


Le combat continue, mon regard est concentré sur les pokémons, laissant mes doigts agir seuls sur les cordes. C'est instinctif, toutes ces vibrations et couleurs, c'est ça qui m'oblige à vivre. Je vois le voltali se diriger de nouveau vers Vivaldi, j'avais l'impression que lui aussi suivait le rythme endiablé que moi et mon pokémon avons lors de nos tournés. Trois traits de lumières surgir de son corps, se dirigeant sur mon ami, je tournois sur mon pied, dansant et jouant de mon instrument, un désaccord, juste deux notes et Vivaldi se laisse glisser sur le sol, je vois l'un d'eux toucher et un autre frôler. Je continue et mon cabriolaine se relève, restant dans le tempo que je donnais de mes pas. Mais je ne vis pas le rayon tomber sur Vivaldi qui s'arrêta sous le coup. Je grimace. Merde, une attaque qui ne venait pas directement du voltali. Je m'étais fait avoir mais je ne dois pas m'arrêter de jouer où je vais casser l'harmonie entre mon pokémon et moi. Je me penche légèrement, cette fois, des croches plus afin de rappeler à l'ordre mon cabriolaine.

Vivaldi tremble légèrement, il n'a pas le niveau mais il n'abandonnera pas. Personne n'arrête un musicien lorsqu'il joue après tout. Je refais un accord et le cabriolaine continue d'augmenter ses attaques avant de recharger. Il est plus lent, il se fatigue avec ces attaques. Ce n'est pas comme une véritable piste de danse après tout. Je sais que je vais perdre mais je continue car je peux acquérir beaucoup en un combat. Vivaldi charge mais avant de frapper le voltali, il le détourne. J'ai changé de mélodie, je me mets à le jouer à l'envers et le cabriolaine suit, il se place derrière son adversaire pour lui asséner des coups de sabots.
©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération