Dusk Lumiris

forum rpg pokemon - non stratégique - pas de ligne minimum - event regulier
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
90 € 130 €
Voir le deal

Répondre au sujet
De pattes et de peinture [feat Lewis Broke]
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 26 Nov 2017 - 22:45
La brise salée dans les cheveux, la rousse marcha le long de la plage en quête d’une image parfaite. Chevalet, toile, palette, peinture à l’acrylique, chiffon, pinceaux et spatule en main, Tanya se sentait enfin libre de libre de faire tout ce qu’elle voulait faire. Installant son chevalet de bois dans le sable chaud, la peintre en profita pour laisser tomber ses vêtements de ville, dévoila un superbe bikini jaune qui complimentait bien ses cheveux et les plages de Port-Corail. Ses couleurs primaires bien mélangées, Tanya empoigna sa spatule et commença à esquisser la plage en gros bloc de pigments. Port-Corail avait des plages et des vues exceptionnelles et ce n’était pas un hasard que la grande ballerine avait choisi un tel endroit pour sa prochaine œuvre. Prada s’y amusait aussi, bien que sa relation avec la mer était encore compliquée. Chassant les vagues avec amusement et entrain, les rôles s’inversaient bien vite quand la marée remontait la plage pour lui lécher ses sabots.

Après une bonne heure de travail et de manque de supervision, Tanya se rendit soudainement compte que son pokémon n’y était plus. Fouillant la plage du regard, elle la retrouva en train de se batailler amicalement avec un Pyroli, à quelques maisons luxueuses de là. Traversant la plage comme une flèche, un homme aux cheveux bleus semblait lui aussi se diriger vers les bêtes à corps ardents. Criant le nom de sa ponyta comme un écho décourager, l’artiste attrapa enfin l’encolure de son poney et la traîna quelques pas plus loin.

« Oh! C’est bon, elle est à moi! Je m’en occupe, un gros pardon! Elle a tendance à chercher la confrontation, quand elle s’emmerde. Ton pyroli va bien? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Dim 26 Nov 2017 - 23:10







La tête en feu




Le garçon c’était attelé toute la journée à faire enfin livré la dernière pièce maîtresse de sa cours, c’est à dire son spa privé, multi-fonction, lumière, plus de vingts jets, une bombe pour la séduction accompagné d’un peu d’alcool. Il se frottait les mains satisfait et dit aux livreurs de le laisser là sur place. Jetant un dernier coup d’oeil sur son terrain qui faisait le juste égal entre cours pour pokémon ou se trouvais plusieurs petit parc en bois et différent objet sur lequel s'amuser tandis que l’autre côté, plus petit, était aménagé pour les adultes, spa, table et machine à barbeq. Bien qu’il ne savais pas du tout comment l'utiliser, l’aspect métallique brillant l’attirait bien plus qu’Il ne fallait.

Il fit donc le tour de sa baraque une dernière fois accompagné de ses divers pokémon, Pluton sur son épaule comme à son habitude, bien que maintenant qu’elle était plus grande c’était nettement plus difficile de tenir, elle réussissait tout de même par la force de son obstination. Mars quant à lui avais trouvé le moyen de jouer dans les débris restant de la construction, pourquoi jouer dans le nouveau parc aménagé quand on peu sauté dans un tas de débris n’est-ce pas ?. Neptune, lui restait introuvable, Lewis fit rapidement le tour du logis afin de voir si le petit pyroli chromatique y était mais aucune source de réponse, légèrement effrayé à l’idée d’avoir perdu son pokémon il accourait à l’extérieur et entendu un hennissement se précipitant vers le bruit pour voir Neptune jouer avec un Ponyta, le garçon se relaxa instantanément, s’approchant à pas plus lent à cause du sable il finit par arriver puis séparé les deux pokémons à l’aide d’une jolie inconnue en bikini, inconnue que Lewis ne s’était pas gêné pour dévorer des yeux, c’était une merveilleuse idée la plage.

-T’en fais pas, ils s'amusaient. Neptune à toujours été du genre bien résistant.

Lewis remarquait au loin le chevalet et ce qui semblait être une toile, lui appartenait-elle ? Une artiste dans le coin, c’était plutôt rare, même si les images magnifique ne manquait pas, c’était parfois un peu trop vide au goût des artiste.

-Tu fais de la peinture ? Désolé, j’ai pas pu m’empêcher de le remarquer. Sinon, je m’appel Lewis, et toi ?

Il passa rapidement la main dans ses cheveux avant de s’essuyer contre son t-shirt et de lui tendre la main. Certains trouvent ça sexy, d’autre étrange, mais c’était du Lewis tout craché.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Lun 27 Nov 2017 - 21:21
Tanya serra la main de Lewis avec un grand sourire. Le Mentali couché sur ses épaules lui donnait un air assez particulier, comme un drôle de pirate charismatique ou un dresseur d’animaux de cirque. Ça lui allait pourtant bien, cette petite bête mauve autour du cou. La rousse en profita pour remarquer le Pyroli à ses pieds. Elle était heureuse d’entendre que Prada ne lui avait pas fait de mal. Sa pouliche pouvait donner des sacrés coups de sabot, quand elle le voulait.

« Tanya, enchantée, Lewis. Oui, je me laisse faire un peu de peinture, les fins de semaine! C’est drôle que t’aies remarqué le chevalet en premier, d’habitude le monde remarque que je suis artiste par la quantité de peinture que j’ai sur les vêtements. Quoique, ce coup-ci, c’est plus mon corps qui a écopé! Je ne t’ai pas taché, j’espère?»


Elle se regarda les mains, puis le corps, scrutant ses seins et son ventre à la recherche de tâches sur son bikini. L’acrylique, ça ne part au lavage aussi facilement que l’on pourrait croire! Sans oublier que c’était un costume de bain flambant. Quelques gouttes pâteuses de bleu et de blanc sur les bras, une tâche jaune sur le genou, encore du bleu dans ses mèches rousses et un arc-en-ciel de toutes les teintes sur ses mains et son visage, mais rien sur le costume! Sa journée commençait bien. Fière d’elle, elle posa sa main sur sa hanche en caressant le menton de son ponyta, tachant sa peau légèrement bronzée d’une belle marque bleu ciel.

« Ils sont bien sympathiques tes pokémons! On n’en voit pas des comme ça tous les jours! Tu dois être très fier d’eux. Je sais que moi je le serais, en tout cas! Wow, je dois dire que ta vue sur la mer est beaucoup plus intéressante que ce que je suis en train de peindre! C’est des plages assez privées dans le coin, alors je n’ai pas trop voulu empiéter sur la propriété des riches et célèbres.»

S’agenouillant dans le sable, elle se mit à chatouiller le ventre du petit Pyroli, pendant qu’il lui mordillait les doigts, enjoué. Son regard sur la mer, elle ne pouvait résister le goût d’une faveur. Cet angle de vue sur l’océan, elle en avait vraiment besoin pour son projet.

« Est-ce que ça te dérangerait énormément, Lewis, si je rapporte mes effets sur ta plage pour peindre la mer? Si t’a besoin d’un peu plus de motivation, je serais plus heureuse d’incorporer tes pokémons dans mon œuvre. Intéressé? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 28 Nov 2017 - 13:36




 


La tête en feu




 

Le garçon n’avais pas remarqué la peinture qui s’immisçait un peu partout sur le corps de la demoiselle, à vrai dire son regard avait été attiré vers autre chose que ses genoux et ses bras. Il détournais le regard un instant se frottant les yeux avant de lui répondre.

-Oui, pardon, disons que j’ai eu l’oeil qui a été attiré par autre chose. Mais sinon ça ne me dérange pas que tu reste, je vit seul alors y’as pas grande compagnie à part mes évolitions pour l’instant alors n’hésite pas, fait comme chez toi et puis ta ponyta pourrait s’amuser le temps que tu laisse ta créativité parler.

Il se retournait se maudissant intérieurement de lui avoir directement avoué qu’il avait été trop occupé à la mater pour remarquer la peinture. Il continuait sa route un moment, ses pieds nu s’enfonçait dans le sable chaud c’était agréable, Pluton elle restait confortablement sur son maître à se faire réchauffer par le soleil tandis que Neptune lui c’était directement retourné pour jouer avec sa nouvelle amie. Il s’arrêtait avant d'entamer une nouvelle conversation avec la demoiselle.

-Comme ça tu peinture les fins de semaines, mais du coup tu fait quoi la semaine, un travail ou des études ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 28 Nov 2017 - 22:41
Loin d’avoir manqué la référence à son corps sublime, la grande rousse passa une main dans ses cheveux, faisant bien de se déhancher dans le processus. C’était une de ses multiples façons assez déroutantes de remercier les hommes qui lui complimentait le corps. Comment détester quelqu’un qui est attiré par ton corps autant que tu l’es? De plus qu’il acceptait de lui prêter sa plage afin qu’elle continue sa toile, Tanya ne pouvait rien avoir contre ce jeune homme aux cheveux bleus. Une main sur son chapeau de paille, elle lui afficha un clin d’œil et sourire ravissant.

« Merci, Loulou! T’es un ange. Je te promets que tu ne regretteras pas! »

Tandis que les deux se retournaient, l’un pour vaquer à ses occupations, l’autre pour reprendre ses affaires, la voix de Lewis lui demandait à l’artiste ce qu’elle faisait durant la semaine. Marchant de reculons pour lui faire face,  elle lui fit signe de la main d’attendre un instant. Partant à la course jusqu’à ses affaires, Tanya empoigna ses vêtements et son coffre à pinceaux et vint les déposer à ses pieds.

« La semaine, je fais un peu de couture. Des robes de bal et de concours pokémons, principalement pour revendre aux étudiantes du secondaire et celles qui veulent bien de mes créations. Sinon, je fais aussi des accessoires de pokémon, mais rien de très chic. Je pratique encore avec différents matériaux et tissu, pour essayer de complimenter la fourrure des pokémons de mes parents. Je suis pas mal, mais j’ai beaucoup de chemin à faire!»

Elle repartit à la course et déposa sa toile sèche et son chevalet près de ses vêtements.

« Les soirs de semaine, je reprends des cours de ballet. Je dis bien reprends, car j’en ai déjà fait dans le passé, mais j’ai dû arrêter à cause de nos déménagements à perpétuité. Ça va me prendre encore quelques semaines pour retrouver toute ma flexibilité, mais d’ici peu, je devrais être capable de refaire le grand écart! »

Tanya disparut de nouveau au fond de la plage, revenant finalement avec sa planche de couleur, ses tubes de peinture et toutes les autres petites choses qu’elle avait oubliées dans ses voyages précédant.

« Et les fins de semaine, comme tu sais, je fais un peu de peinture, mais aussi de la photo! Principalement des images de Prada en exposition lente, ça donne l’impression que se queue et sa crinière deviennent une espèce de boule de feu diffus, bref! C’est super beau à voir et super compliqué à expliquer. Sinon, je fais beaucoup de portraits de pokémons sauvages, un peu de pub ici et là. Un peu de tout, quoi. »

Légèrement essoufflée, la rousse se ventila le visage à grands coups de chapeau. Décidément, le soleil commençait à être chaud. Regardant de plus près la demeure de Lewis, la danseuse ne put que remarquer la grosse boîte écrite « SPA » de tous les côtés, sans oublier le barbecue chromée qui brillait au soleil comme une étoile.

« Et, toi, tu fais quoi de bon, pendant la semaine? Paysagiste? Réaménagement de cour extérieure? Chef cuisinier?  Séducteur à temps partiel?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 29 Nov 2017 - 18:17




 


La tête en feu




 

Le garçon se mit à rire face à la question de la demoiselle en petite tenue, elle était certes occupée pour quelqu’un qui se promenait en maillot sur une plage. Le jeune homme se mit à réfléchir un instant, avant de modeler la vérité de manière à ce qu’elle ne pose pas trop de question sur son passé

- J'étais un homme d’affaire et je suis à la retraite, je me consacre donc un peu plus sur les pokémons que sur l’argent. Bien que j’ai encore de quoi vivre aisément le restant de mes jours. Disons juste que amassé des montant d’argent ne m’intéresse plus. Comme on dit l’argent n’achète pas le bonheur, m’enfin, jusqu’à un certain montant. Sinon ma plage t’appartient si jamais t’as besoin de venir peindre, je ne suis pas du genre à empêcher les gens de venir, mais bon, tu te ramasse et tout ça et y’aura aucun problème. Bon aller j’te laisse, j’ai un truc à faire.

Il se retournait en la saluant pour aller dans sa cours, laissant Neptune s'amuser avec la ponyta. Le garçon avait commencé le déballage de son spa, puis mit en marche une fois que tout fonctionnait. Il ne restait qu'à le laisser se remplir et le tour était joué. Il rentrait chez eux allant se chercher une bière, il en pris une deuxième puis sortir une vingtaine de minute après être parti.

-J’me suis dit que t’en voudrais p’têt une.


La compagnie lui manquait, ça se voyait, et puis il disait jamais non à un peu de séduction.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 29 Nov 2017 - 19:26
La bouche ouverte et les yeux ouverts grands, Tanya échappa presque son pinceau. Non seulement Lewis avait de l’argent à cracher dessus, il lui ouvrait sa plage quand elle le souhaitait.

« Waah, vraiment?! Merci infiniment, Lewis! C’est vrai que l’argent n’achète pas toujours ce que l’on véritablement de besoin, mais je dois dire qu’une vue la mer comme la tienne doit valoir plus que ce mes parents peuvent faire dans une vie! Je ne peux pas te remercier assez, Loulou! Si t’as besoin d’une peintre, ou d’un photographe, ou d’une designer, ou d’une danseuse, t’auras qu’à me faire signe! Je te dois beaucoup! Sans oublier le fait Prada s’entend à merveille avec ton Pyroli! Elle n’a pas tendance à se faire beaucoup de copains avec son caractère… Je quand suis très heureuse de savoir que certains pokémons peuvent l’accepter comme elle est! »

La rousse avait presque cédé à la tentation de lui faire la bise pour l’énorme service qu’il lui rendait, mais elle s’arrêta dans ses traces, quand elle se remémora la peinture qui lui tachait plus ou moins chaque membre. Elle se contenta de lui sourire avec ses belles dents blanches, lui envoyant la main tandis qu’il retournait à son spa.  La joie et la créativité dans le sang, la rousse remit son atelier portatif en ordre puis continua à peindre, pour une bonne heure ou deux. Éventuellement à bout d’énergie et de concentration, la peintre marcha à la mer avec un linge humide. Les vagues à ses pieds, l’adolescente y trempa la débarbouillette, se fouillant le corps à la recherche de peinture à dégommer. Et puis non. Un maillot s’est fait pour se mouiller! Reculant de quelques pas, la demoiselle sauta à pieds joints dans la mer, laissant à la mer et son eau imbuvable la tâche de lui faire briller la peau. Après quelques minutes seulement, Tanya revint tranquillement au chevet de sa toile, tordant sa tignasse cuivrée au-dessus du sable en laissant ses pieds nus accumuler le sable. Lorsque Lewis réapparut avec deux bières en main, ce ne fut pas avec refus qu’elle accepta l’alcool froid.

« Oh, merci! Ça paraît que tu n’as pas de femme dans ta vie, toi… »

Elle leva lui levait nez d’un air moqueur, jouant avec le goulot de sa bière avec ses ongles. Éventuellement, elle pointa la maison qui juchait la haute colline avec la base de sa bouteille, fermant les yeux hypocritement tandis qu’elle but une gorgée amère.

« Sinon, ta barque serait beaucoup plus propre. Tu la retapes depuis longtemps? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 30 Nov 2017 - 21:22







La tête en feu




Lewis éclatait de rire face à la réponse de Tanya, c'était vrai qu'il n'avais pas de femme dans sa vie. Mais en même temps s'établir et fondé une famille ne l'intéressait pas du tout c'était navrant et ennuyant donc c'était hors de question de faire un truc aussi nul. Il pris une gorgée d'alcool et se mit à réfléchir sur la question, combien de temps déjà faisait-il tout ça. Il avais perdu le compte à vrai dire.

-C'est une question compliqué, j'ai acheté la maison v'la six mois. Mais j'ai commencé à rénover sérieusement je dirais voilà deux semaines ? J'ai eu l'aide d'une amie pour rénover le tout. Sinon ouais, j'ai pas de femme dans ma vie. A vrai dire, j'ai été habitué à un standards depuis mon enfance alors ça devient dur de s'ouvrir au gens. Surtout que lorsque t'es riche, les dames ne pense plus qu'as ça et la c'est impossible de savoir si quelqu'un t'aime pour ce que t'es ou ce que t'as.

Il ne laissait pas le ton de la conversation détruire son sourire, prenant une autre gorgée. La journée était ravissante, c'était pas le moment de se faire chier avec la mélancolie.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 30 Nov 2017 - 22:06
Elle roula ses yeux en entendant la remarque de Lewis. Elle avait vu bien plus qu’une fois, une femme au bras d’un homme deux fois son âge sans aucune affinité appart celle de l’argenté. Elle avait honte d’être une femme, des fois.

« Alors ça, je te l’accorde! Les femmes peuvent être de vraies chiasses, en ce qui concerne l’argent. Je plains les hommes avec les poches pleines… Haaa! Mais les hommes riches peuvent de vrai connard aussi, tu sais? Ils peuvent être aussi sans cœur et superficiels que les femmes qui les convoitent. Ceux qui se ressemblent s’assemblent? »

Elle leva son chapeau afin de bien voir la maison de Lewis.

« Mais tu me sembles comme un homme riche avec un bon fond. De par ta maison, je peux dire que ne t’es pas le genre à vouloir gaspiller l’argent juste pour montrer que t’en a. Sinon, t’aurais acheté la maison du voisin, ou celle d’à côté. J’imagine que t’es le genre de personne qui met beaucoup de temps et d’efforts sur un projet pour en ressentir la pleine valeur de l’expérience, de plus que tu sembles adorer tes pokémons comme n’importe quel autre dresseur passionné. Je ne vois aucun mal avec toi, cher.»

Elle lui fit un sourire en coin, buvant une autre gorgée en reprenant un de ses pinceaux avec ses orteils pour le ramener à ses mains. Elle continua sa phrase dans un ton sarcastique, mais toujours moqueur, semblant vouloir le taquiner avec ses grandes dents blanches et son décolleté en pleine vue.

« Mais un monsieur qui ne parle pas de ses sentiments que c’est cliché! Vraiment, tu ne m’étonnes pas. Quel horrible passé a bien pu subir Loulou?! Non, mais honnêtement. Qu’est-ce qui t’est arrivé? T’as été enfermé dans un placard sans lumière pendant 3 jours et tu refuses d’avouer que tu as peur du noir? Tes parents ont invité un clown à ton party d’anniversaire de tes 9 ans et il t’a fiché la trouille? Oh, non, pire que ça! Il t’a violé!»

Elle ria de pleine gorge, essuyant une larme du coin de son œil. L’alcool, ça monte vite, chez une femme…

« Non, mais sérieusement, c’est triste de ne pas pouvoir t’ouvrir à personne. Pas que je suis meilleure… J’ai déjà pleuré devant un mec que je ne connaissais pas sur des choses qui se sont passées il y plus de dix ans. Faut que j’apprenne à me la fermer, moi aussi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 30 Nov 2017 - 22:21







La tête en feu





Lewis haussait les épaules incertain lui aussi, ouvrir son coeur et son passé n'était pas truc facile pour quelqu'un qui avait appris à réprimer ses sentiments toute sa vie et de ne jamais rien dire d'autre que quelque chose d'utile. Il respirait un bon coup, prêt à faire ce qui pourrais être une gaffe grandiose ou une bonne chose, c'était pile ou face.

-En fait, ma famille est pas la meilleur des familles, comme quoi la retraite. En fait, je viens des Broke l'entreprise familial. Et toute ma vie j'ai été élevé dans cette politique, faire de l'argent, dépenser moins et ce genre de chose. Du coup quand j'ai découvert Pluton mon monde c'est arrêter de tourner, v'la pas plus tard qu'un an j'était dans un autre monde. Mais bon, je suis retourné voir mon père récemment pour avoir une dernière chance d'Avoir quitter le monde des affaires comme ça, après tout ça me manque par moment. Et ma compagnonne de voyage m'as lâchement laisser sur place alors j'était de nouveau seul. Mais bon mon père c'est contenter de me juger comme un employé qui avais fuit, il m'as repris hautainement et m'as transformer en espèce de pancarte humaine, partout ou je vais je dois laisser le nom des broke derrière moi. C'est épuisant à la fin mais c'est nettement mieux que mon ancienne vie. Voilà, j'me suis ouvert, j'ai le droit à quoi ?


Il rigolait avant de prendre plusieurs gorgée de sa boisson, s'ouvrir comme ça n'était pas son habitude mais s'il ne le faisait jamais ça finirais un jour par implosé et ça c'était pas une bonne chose pour ses pokémons.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 30 Nov 2017 - 22:54
Tanya le regarda avec moue confuse, comme un chien qui penche sa tête quand il ne comprend pas un ordre. Pris par la soif, elle bu quelques gorgées rapide d'alcool, la tête ailleurs. Sa petite sphère familiale avait toujours été paisible et remplit d'amour, imaginer une cellule familiale qui fonctionnait sur un principe de corporation lui était...difficile. C'était cruel, surtout. L'argent, ça n'achète pas l'amour... La rousse plaignait bien le bleu, il aurait probablement été un homme différent si cela n'avait pas été de son passé tumultueux. Bien que c'est le cas pour bien des gens. Peu de personnes sont capable de dire que leur passé était d'une simplicité et d'un confort d'exception. Même son passé remplit de rêve lui avait bien fait mal, lorsqu'il c'est écroulé sous les flammes. Pourtant, malgré ses pensées déprimantes et son retour sur ses propres traumatismes,la ballerine avait le sourire facile et les paroles légères. Se savant affectée par l’alcool, elle se laissa libre de dire tout ce qu'elle pensait et faire tout ce qui lui chantait, après tout, les conneries c'était son truc. Le danger ça lui parlait comme le serpent qui tentait Ève avec sa pomme juteuse. Un peu chaude et clairement dégênée, le comportement de Tanya se comparait à celui d'un enfant étrange, doté de beaucoup de sagesse mais surtout d'un manque d'inhibition.

« Broke? Non,ça ne me dit rien! Normal, comme je ne suis pas du coin... Ta vie sonnait très moche,tout de même! La politique et courir après l’argent, quelle perte de temps! Non, ça ne m’intéresse pas du tout! Nahan! Mais je suis contente pour toi, si ta vie est redevenue plus ou moins supportable. Les pokémons, on n’en parle pas assez souvent, mais ça sauve des vies, bien des fois. Ooh... Mais...Tu viens juste de t’ouvrir un peu là? »

Étrangement flattée,elle ouvrit les yeux et la bouche grands ouverts, cachant sa bouche de ses petites mains encore colorées. Déposant sa bière sur son chevalet, la rousse tapa ses mains ensemble, un sourire géant sous le nez. Les joues rosées par la joie et l'alcool, Tanya ouvra grands ses bras et vint s'accrocher au cou de Lewis, le faisant dandiner de gauche à droite.

« Hiiii!  Bravo, Loulou! Tu vois? Ce n’est pas si horrible de s’ouvrir aux autres, non? Aah, je suis trop heureuse! En guise de récompense, je te donne un GROOOOOOS bisou! Tu le veux où?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 30 Nov 2017 - 23:12







La tête en feu




Le dresseur en herbe se mit à rire face à l'exagération dans la réaction de la demoiselle, c'était peut-être l'alcool qui parlait un peu pour elle, mais elle semblait toujours en possession de ses moyens, en même temps devenir saoule avec une bière serais presqu'une honte.

-Tu me pose vraiment cette question ?  Je crois que y'as pas de bonne réponse en fait. Car peut importe ou je dit tu vas soit juger, soit en rire. Alors t'as qu'as choisir l'endroit que tu préfère.

Il lui tirait la langue, moqueusement, c'était certain qu'un mec comme Lewis aurais dit les lèvres, mais c'était d'autant plus amusant la voir choisir et savoir ce qu'elle désirais plutôt que de décidé. Après tout c'était pas qu'aux homme de mener la danse.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 1 Déc 2017 - 21:45
Les sourcils froncés et les lèvres percés, la boudeuse manqua d’effleurer son bec sur la langue sortie de Lewis. C’était à elle de faire le premier pas, sauf qu’en toute vérité, elle ne s’y connaissait pas du tout en drague. Incertaine de comment répondre face à son drôle de commentaire, la rousse tira la langue à son tour, profitant de la situation pour licher et mordiller la pulpe rosée de sa lèvre inférieure. Un regard mesquin transperçât les mèches éparses et humides de son toupet, alors qu’elle scruta attentivement le visage palâtre de l’homme en sa captivité. À la recherche de l’endroit parfait pour lui planter un baiser bien mouillé, l’artiste fouilla Lewis des yeux, brûlant son portrait dans son petit esprit débridé. À première vue, elle ne l’avait pas trouvé particulièrement charmant, mais elle s’avoua que son petit air de fauteur de trouble et ses beaux yeux bleus ne la rendaient pas indifférente. Ça, ou l’alcool avait nettement diminué ses standards. La danseuse rapprocha son corps humide de celui du noir, se remontant sur la pointe des pieds de quoi bien juger de ses options.

« Hmm…Tant de bonnes options… »

Il était plus grand qu’elle, mais de très peu, donc toutes parties de son visage lui étaient disponibles. Et comme elle avait l’embarras du choix, aussi bien commencer par le haut. Le front de Lewis était bien dégagé et relativement libre de mèches teintes, mais elle n’y fut pas tentée. Elle était qui? Sa grand-mère? Hors de question d’y aller avec le front. Après, c’est les oreilles. Tanya y pensa un bon instant, puis refusa aussi. Trop impersonnel. Le nez, bizarre. Les joues, trop pudiques. Le cou, trop sexuel. À la fin, elle ne savait pas trop pourquoi elle mettait autant de temps à se trouver une excuse. Elle zyeutait les lèvres alléchantes de Lewis, depuis le début. Un homme clairement plus vieux qu’elle, avec beaucoup plus d’histoire et d’expérience que n’importe quel autre adolescent minable de son âge. Pourquoi se cacher le fait qu’elle enviait un peu d’aventure et de danger en cette belle journée ensoleillée? Comment résister à sa tentation, surtout? La bouche en cœur, Tanya planta ses iris noisette dans les bassins bleus de l’homme dans ses bras, rapprochant finalement son visage du sien.

« Tiens, je crois que j’ai trouvé… »


Se léchant subtilement la lèvre une seconde fois, la peintre prit les devants et rapprocha sa bouche de la sienne. Elle gloussa un peu, mais pas pour longtemps. Avant même que leurs lèvres se frôlent, un vent frais lui glissa le long de la fesse, suivit d’un hennissement plaintif et l’arrivé du pyroli. Lorsque la rousse comprit qu’un côté de sa culotte de bikini lui avait lâché, Tanya s’empressa  de renouer l’affaire ensemble, se précipitant au sol afin de conserver le peu de pudeur qui ne lui avait pas été retirée par la bière et le sensuel. Le visage rouge de honte, la demoiselle en bikini remarqua de drôle de marques sur les genoux de son ponyta. Inquiète et perplexe, elle lui examina les éraflures de plus près.  

« Oh, non! Qu’est-ce qu’il t’est arrivé, Prada? Je crois qu’elle s’est écorchée les genoux sur les rochers là-bas… Lewis,  t’aurais pas de l’antiseptique ou de quoi couvrir ses plaies avant qu’elles ne s’infectent? Quelle poisse, à croire que c’est une des seules fois ou je n’amène pas ma trousse de soins avec moi! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 6 Déc 2017 - 0:05




 


La tête en feu




 

La pulsion de son rythme cardiaque se faisait sentir contre ses tempes, une accélération rapide lorsqu’elle s’approchait, un mordillement de sa lèvre inférieur. Tout ce qu’il désirait pendant un court instant ou le temps c’était arrêté c’était ses lèvres, les sentir contre les siennes, les goûter, les mordre. Il fermait les yeux lorsque son impulsivité fit légèrement trop grande. Elle n’était qu’une demoiselle qui venait de connaître, loin de lui était l’idée d’agir de cette manière.

Lorsque Tanya se retirait subitement Lewis rouvrit les yeux, incertain de comprendre ce qui c’était passé dans le cours laps de temps, il la voyait au sol dans une vaine tentative de rattacher son bikini jaune. Le sourire au lèvre il détournait le regard, non sans avoir regardé un peu auparavant, après tout il pouvait bien se rincer l’oeil, ce n’était pas illégal. Il se ressaisit lorsqu’elle lui demandait pour une trousse de soin, jetant un rapide coup d’oeil au jambe de la ponyta. C’était pas si grave, mais reste que ce n’était pas rien pour le pauvre pokémon. Le garçon réagit avec rapidité et professionnalisme, après tout il était un nova désormais.

-Oui, viens chez moi, Neptune, vas dans la cours avec les autres s’il te plaît, je vais jeter un coup d’oeil à Prada. Ce n’est rien de grave je te rassure, mais un peu de soin ne ferais jamais de mal pour éviter tout problème.

Le garçon la dirigeais vers sa maison, partant vers celle-ci à la course afin d’avoir le temps de récupérer ce qu’il avait besoin. Il fit entrer Prada dans sa cours arrière, s’installant sur un banc qui traînait près d’eux.

-Ça vas pas être long, juste un peu de pommade, un petit bandage pour rassurer le tout et ça sera finit en un rien de temps. J’commence à avoir l’habitude avec Mars qui gobe n’importe quoi et Neptune qui s’amuse à se battre ici et là.

Il ouvrit un petit pot noir et retirais une mixture de sa création, l’appliquant généreusement sur les blessures de la jument. Ça semblait picoter un peu, mais rapidement l’aspect engourdissant de la pommade fit son effet. Lewis sortit son bandage et fit le tour des blessure du pokémon. Il se relevait doucement et lui caressait l’encolure pour la félicité.

-Elle a fait ça comme une championne. Elle peut aller se reposer plus loin, une demie-heure au moins le temps que la pommade incruste bien sa peau et ça serait guéri sans problème d’ici deux jours.

Il laissait les pokémons retourner vers le fond de la cours, fixant la demoiselle de ses yeux de fauves.

-Et donc, on en était où déjà ?


Il lui souriait mesquinement, l’envie de la plaquer contre le mur et de la faire sienne lui plaisait, mais il se devait d’être respectueux, c’était chiant ne plus être riche et devoir entretenir un code moral.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 7 Déc 2017 - 0:09
Le cœur lui battait fort, elle en tremblait presque. L’adrénaline dans le corps, la grande rousse traina sa pouliche dans la cour de l’éleveur, inspectant de plus près le spa en marche et les petites niches pour les évolutions. Tanya savait bien que sa petite boule de feu n’avait rien de bien grave, mais la simple idée de son pokémon en douleur la rendait assez anxieuse, que ses jambes lui semblaient molles comme du coton. Pressant la tête de Prada contre sa poitrine, la peintre tressaillit d’anticipation lorsque le baume de Lewis vint cacher les plaies de sa pouliche, comme si la douleur de son pokémon lui était directement transmise. Prada s’ébroua un peu, au choc et au picotement de la crème, mais quelques caresses et des chuchotements à l’oreille étaient plus qu’assez pour lui calmer l’esprit. La pléiade regarda le nova faire, scrutant attentivement chaque mouvement de ses mains expertes. Au final, elle avait bien jugé son caractère. Lewis semblait bien aussi dur qu’il pouvait être doux, surtout avec les pokémons. Avec la quantité d’espace qu’il avait aménagé exprès pour eux et l’attention particulière qu’il avait mis dans chacun de leurs abris, c’était facile à comprendre, même pour une inconnue. Les genoux couverts de bandages, le ponyta continua à gambader gaiement vers ses nouveaux amis, faisant comme si son petit accident dans les rochers ne s’était pas produit. Sa dresseuse en fut soulagée.

« Merci beaucoup, Lewis. Tu ne sais pas comment la voir souffrir me rend inquiète. »

Une fois de plus, ils étaient seul à seul. Une drôle de tension électrisait l’air. Ses yeux marron plantés dans les siens, la jeune ne put que remarquer l’effet que  leur petit moment ruiné avait fait au pauvre Lewis. La respiration un peu forte, il semblait vouloir la dévorer des yeux, un maigre sourire en coin lui dévoilant à peine ce qu’il pensait. Elle baissa le regard aussitôt, tortillant ses maigres doigts ensemble en se mordillant la lèvre. Avec un regard ravageur comme celui-là, elle ne pouvait pas lui faire face… Ils en étaient où? À une expérience qui pourrait potentiellement détruire sa réputation de Broke et nécessiter de nombreuses heures de morale de la part de ses parents. Avec autant de conséquences à un simple baiser, Tanya ne pouvait demander mieux comme après-midi. Son goût de valser avec le diable était bien trop grand. L’adrénaline dans le système et le corps en feu, la peintre remonta son menton et s’avançât vers l’éleveur, une bien mauvaise idée en tête.

« Hum? Je sais pas…Un truc du genre, peut-être? »

De nouveau enroulée autour de lui comme un serpent, cette fois-ci, Tanya ne se gêna pas de faire de Lewis ce qu’elle en voulait. Beaucoup plus audacieuse qu’auparavant, la rousse glissa ses paumes le long de sa nuque et son cuir chevelu, tortillant quelques mèches de couleurs vivent entre ses doigts. Leurs fronts pressés ensemble, elle laissa le bout de son nez lui caresser la joue, brulant ses lèvres de son souffle chaud, sans pour autant lui donner la satisfaction de les effleurer. Elle arrêta son jeu un bref moment, laissant la tension monter entre elle et Lewis, tandis qu’un éclat étrange attira son attention. Accrochant ses ongles au col sombre de son T-shirt, l’adolescente pencha son visage et rapprocha dangereusement leurs lèvres, avant de finalement bifurquer vers son oreille, au dernier instant. Serrant son cou entrer ses bras en un pauvre prix de consolation provocateur, Tanya lui chuchota quelques mots dans un ton rieur et suave à la fois.

«Hmm, en tout cas, tes pokémons savent bien se divertir! Regarde-moi les œufs que ta pauvre a pondus… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 7 Déc 2017 - 21:05




 


La tête en feu




 

La gêne apparente ne fit que renforcer l’envie de la posséder. Le garçon impur serrait la mâchoire face à ces sentiments naissant au creux de son bas-ventre. Il inspirait un grand coup en gardant son calme. Il n’aimait pas être déstabilisé ainsi par les yeux de la demoiselle qu’il ne connaissait à peine. La chaleur de ses paumes contre sa nuque le fit vibrer, serrant sa mâchoire une fois de plus pour noyer cette sensation qui refaisait surface, peinant à garder son calme. Il devait ignorer ce sentiment ou l'atténuer, glissant à son tour son bras contre les hanches de Tanya, posant sa main contre le bas de son dos pour la pressée contre lui. Son cœur s’emballait de nouveau à l’idée de l’embrasser, s’avançant légèrement vers elle un peu plus, lui démontrant son envie. La chaleur de son souffle contre ses lèvres lui fit resserrer son emprise sur ses hanches, sa respiration s’entrecoupait sous les pulsions réfrénée de son corps.

Son coeur s'accélérait de nouveau, dans une symphonie de hâte et d’impatience, lorsqu’elle s’approchait un peu plus de lui, pouvant presque sentir son haleine contre ses lèvres puis dans un mouvement de sournoiseries elle s’était déplacée vers son oreille, collant sa joue contre la sienne. L’impatience du garçon lui fit grincer des dents, elle jouait avec lui. Il n’avais même pas porter attention à la remarque qu’elle lui avait porté sur les oeufs de ses pokémons. Son esprit était embrumé par la tempête qu’elle venait de créer.

Les muscles du garçon se contractent soudainement, faisant fit de la situation il se surprit à pousser Tanya contre le mur de la maison, posant son bras juste au dessus de sa tête, il était qu'à quelques centimètre de son visage, il la fixait d’un regard fauve. Il ne rêvait à ce moment précis que de lui enlever ce qui lui servait de vêtement. Mais il devais se retenir encore une fois. Il ne perdit plus son temps contrairement à la demoiselle plus tôt et s’empressait de venir quérir un baiser sauvage sur ses lèvres rosée. Sa main toujours sur le bas de son dos descendait sur son fessier, l’agrippant fermement tout en la pressant contre lui. Au bout d’un long baiser il s’arrêtait. Reprenant son souffle avant d’ajouter clairement, un sourire au lèvre.

-Je n’aime pas attendre.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 8 Déc 2017 - 1:01
Ce qui venait de se passer, elle l’avait mérité, Tanya ne pouvait pas le nier. Auparavant, jouer avec les émotions des autres lui avait causé beaucoup plus d’ennuis qu’un simple baiser sauvage. Elle devait se compter chanceuse que Lewis semblait bien l’apprécier. C’était une conséquence bien agréable, malgré elle. Coincée entre le corps impulsif de l’éleveur et le mur de sa baraque en rénovation, la rousse sentit ses genoux fléchir et son corps relaxer sous l’effet des hormones. Ses grandes mains creusées dans chair légèrement bronzée, Tanya laissa la chair de poule et ses nouvelles sensations lui contrôler le corps et ses actions. Subjugué par la force et l’étreinte de son aîné, elle réciproqua le baiser fougueux avec la même ardeur,  le col de son T-shirt entre son poing fermé, l’attirant vers elle comme si elle voulait le lui arracher. Une fois leurs lèvres séparées, une drôle de colère mesquine boulonnait en elle. Cette sensation de s’être fait avoir, d’avoir été un pion dans le jeu. Maintenant, et pour la premirère fois, Tanya savait c’était quoi.

Essuyant ses lèvres d’un coup de pouce bien sensuel, l’artiste regarda l’homme qui la surplombait avec des dagues dans les yeux. Rapprochant une main tremblante à son visage, l'adolescente agrippa fermement le menton de Lewis dans sa paume, creusant la plante de ses doigts dans les creux de ses joues. Rapprochant leurs visages, une fois de plus, elle lui murmura dans un ton qui basculait entre l’humour et l’attaque personnelle.

« Hmm! Et moi…je n’aime pas perdre à mon propre jeu. Alors, on est quittes, monsieur… Broke? »

La proie articula chacune de ses syllabes avec une excessivité alléchante, laissant ses expirations et le bout de leurs lèvres s’électriser à chaque mot. Un drôle de sourire rempli de vengeance et de curiosité sous le nez, elle sera un peu plus la mâchoire de Lewis entre ses doigts, forçant les lèvres du bleu vers l’avant comme un poisson ridiculement amoché. La jeune lui céda un petit baiser fragile sur sa lèvre inférieure, puis le laissa seul face à son mur, ne se gênant pas de lui tourner la tête dans le sens opposé et de lui fouetter le visage de ses cheveux humides lavés à l’huile de noix de coco. Si elle était insultée ou ravie, elle n’en savait rien, mais le niveau de douce violence que Lewis venait de lui démontrer lui avait certainement fait quelque chose. Se penchant au-dessus de l’enclos de bois, Tanya regarda subtilement derrière elle.

Elle ne comprenait pas pourquoi elle était encore là. Elle n’était pas du tout obligée de rester, absolument rien ni personne ne pouvait lui forcer la main sur cette décision. La plage de Lewis n’avait rien de particulier, la peintre pouvait trouver une vue tout aussi banale ailleurs. Prada pouvait bien se trouver d’autres amis, son pokémon n’était pas toujours aussi sauvage et prétentieuse que Tanya lui donnait l’impression. Lewis lui-même n’était pas un si grand chef d’œuvre de la nature, elle pouvait bien s’en trouver un meilleur dans la prochaine ville sans problèmes. Toutes ses choses étaient sur le sable, elle n’avait qu’à tout prendre et courir pour sa vie. Alors pourquoi elle y restait? Pourquoi est-ce qu’elle se tenait encore avec cet homme plus vieux et plus imprévisible qu’elle? À la fin, Tanya savait très bien pourquoi. À présent, son orgueil était en jeu. Quelqu’un venait de la battre à son propre sport et Tanya n’aimait pas du tout se faire humilier.

Forçant ses haches contre la petite clôture en piquet, la danseuse fit bien exprès de se mettre sur la pointe des pieds, remontant ses fesses bien hautes contre le soleil d’après-midi. La grande avant encore du mordant en elle, et Lewis allait tout subir, elle allait en être certaine. Après tout, ce n’était que le premier round… Et ce n'était pas elle qui avait l'avantage.

« Tu ne viens pas voir tes petits cocos, Loulous? Ils sont tous ronds et mignons... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 8 Déc 2017 - 11:55




 


La tête en feu




 

Le garçon avait obtenu ce qu’il voulait, le feu en lui diminuait légèrement sans pour autant s’éteinde. Après tout il venait de gagner le premier round et ce n’était que le début d’une longue bataille de dominance entre elle et lui. L’homme plus âgé avait nettement conscience de l’effet qu’il avait sur elle. Il n'avait pas agit ainsi depuis des lustres, et ça le libérais d’un certain poids mental. Il s’approchait de l’enclos dont elle parlait, ignorant son petit jeu de séduction. Réalisant que Pluton avait enfin laissé des oeufs le garçon sautais par dessus la clôture en bois et venait presser ses paumes contre les oeufs. Il y en avait trois en tout. C’était beaucoup trop pour le garçon. Il se relevait perplexe. Peut-être pourrait-il en vendre un, mais il n’arriverais pas à se détacher de cette progéniture malgré lui, il devrait en temps et lieu, l’offrir à quelqu’un de confiance.

-Tu veux venir les voirs ? Ils sont tous chaud. Je me demande comment je dois les traiter, est-ce qu’ils nécessite un besoin précis ? Car Pluton semble ne pas plus s’en préoccuper. Comme si elle avait fait ce qu’elle avait à faire.

Le jeune homme restait perplexe, la nouvelle avait fait taire son besoin d’assouvir sa supériorité sur Tanya. Maintenant focusé plus que jamais sur son futur avec ses petits évoli en devenir.

-J’en reviens pas, c’est un grand pas pour moi. C’est la première fois que je vois un oeuf. Dire que mon père me disait constamment que les éleveurs n,arriveraient à rien. Et pourtant, me voilà devenu responsable de trois rejetons. T’en pense quoi ?

Il la regardait, le sourire au lèvre. Peut-être pourrait-il lui confier un oeuf, mais pour ça elle devrais le mériter.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 8 Déc 2017 - 21:18
Enjambant l’enclos à son tour, la rousse regarda les orbes frais avec une drôle de fascination. Accroupie devant la prochaine génération d’évolis de son hôte, Tanya n’osa pas trop les toucher de ses mains tachées de peinture, effleurant la coquille d’un œuf de ses doigts seulement. Bien qu’il était encore un peu collant, la jeune pouvait bien ressentir la chaleur qui en dégageait, percevant même quelques petits mouvements saccadés de sa part. Essuyant sa main dans le gazon perlé de fraîche, elle s’assit en indien  devant l’œuf qu’elle venait de caresser, lui posant son chapeau de soleil sur le haut de sa coque comme s’il en avait de besoin.

« Eh ben, félicitations, Loulou! Tu es officiellement devenu un papa poule! »

Tanya lui tirait la langue, stupidement fière de son horrible jeu de mots. Se penchant un peu plus sur les cocos, l’adolescente tenta de se souvenir de tous les détails qu’elle avait pu accumuler sur les œufs, au courant de sa vie et de ses voyages.

« En général, les œufs de pokémons sont assez faciles à entretenir et garder en santé. Ils sont à tenir au chaud et dans un endroit sec, le plus possible. Je ne suis pas experte dans le domaine, mais j’ai un cousin qui venait souvent chez nous pour jouer avec mes frères. Il trainait toujours son œuf dans une petite couverture ou dans un drôle de panier qu’il avait fait faire express. Considérant que ce sont tes premiers bébés, je te dirais de commencer par te trouver un endroit chaud et sécuritaire pour les protéger, jusqu’à tant que tu saches quoi faire avec eux. Sinon, un petit bain me semblerait comme un bon début. Parce que d’ici, ça ne sent pas les fleurs…Ouff! »

Une grimace sur le visage, Tanya se releva puis quitta l’enclos, ne voulant pas gêner Lewis dans son travail. Faire une bourde avec les œufs et se mériter la colère de Lewis était loin d’être dans ses plans de la journée. Déjà qu’elle venait de voir ce qu’il était capable quand elle jouait avec sa patience, Tanya ne voulait surtout pas savoir ce qu’il allait lui arriver, si elle transformait un de ses œufs en omelette.

« Un linge doux avec un peu d’eau chaude leur ferait du bien. Mais ne frotte pas trop fort, tu ne voudrais pas faire une gaffe de débutant avec œufs aussi dispendieux! Un œuf d’évoli à parents chromatiques vaut une petite fortune sur le marché, aujourd’hui! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération