Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour 9,99€
9.99 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Des études avancées / Pv Issalyne Argarden
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Issalyne Argarden & Takeo Oda
Un cursus peu commun


Les couloirs de l’Académie ressemblait fortement à ceux de l’université, à Unionpolis. Takeo se frayait un passage entre les étudiants, une pochette sous le bras. Cette dernière contenait le récent fruit de ses analyses, qu’il avait pu exécuter dans le laboratoire de l’Académie, grâce au soutien d’un des professeurs, avec qui il avait eu des contacts. Il pouvait, pour cela, remerciait un ancien enseignant de Sinnoh, qui l’avait placé dans les bonnes faveurs de certains maîtres de conférence d’ici. Il avait ainsi pu échanger par mail avec un certain Professeur Daelon, qui enseignait et étudiait la biologie à un niveau très avancé. Takeo lui avait présenté une partie de ses recherches, et lui avait exposé sa situation. Ne possédant pas encore son propre laboratoire, il se retrouvait démuni, incapable de poursuivre ses recherches. Il avait simplement besoin de quoi faire des prélèvements, et d’un microscope de haute définition. Par chance, l’Académie était extrêmement bien équipée. C’était donc ici même qu’il avait étudié un bout de l’ADN du Balignon qu’il avait fraîchement capturé. Il tentait d’observer les points de rapprochement entre son code génétique et celui d’un humain, avant de pouvoir assembler les deux sans créer de rejet de la part du corps. Ce n’était pas une mince affaire.

Il avait passé plus de deux heures dans le laboratoire, penché sur la loupe du microscope, à regarder méticuleusement ces minuscules cellules, essayant de comprendre comment les réunir. Il avait finalement trouvé quelque chose d’intéressant, une sorte de ressemblance idéale pour créer un rapprochement. Il avait donc noté avec frénésie tout ce qu’il avait observé, imprimé des photos de ces macro et rangé le tout dans sa précieuse pochette. A présent, il ne lui restait qu’une seule chose à faire s’il voulait pouvoir réutiliser ce laboratoire plus souvent : présenter ses respects au Professeur Daelon. Le monde scientifique était fait d’étiquette, et lorsqu’un jeunot voulait gagner le respect d’un chercheur aguerri, il devait s’aplatir. Takeo espérait non seulement pouvoir profiter de son matériel mais également de son savoir. Un homme aussi féru de biologie devait pouvoir l’aider, mais encore fallait-il qu’il ne soit pas réticent envers ses ambitions. Le jeune homme avait en effet gardé secrètes une partie de ses desseins, évitant par exemple de préciser qu’il n’était pas contre l’expérimentation humaine. Certains membres de la communauté scientifique était frileux sur ce genre de sujet, et cela pouvait rapidement faire perdre toute prétention à un scientifique.

Le garçon aux cheveux mauves arriva devant la porte de son bureau, et constata que cette dernière était ouverte. Il s’arrêta donc devant l’embrasure, et s’immobilisa, constatant que le Professeur n’était pas seul. Une belle jeune femme à la longue chevelure roses était en pleine discussion avec le vieil homme. Takeo, s’armant de son plus charmant sourire, se racla la gorge et déclara :

- Je suis navré Professeur, j’ignorai que vous aviez rendez-vous. Je passais simplement vous remercier de m’avoir permis d’utiliser le laboratoire de l’Académie pour mes recherches. Je vais attendre que vous ayez fini.

Son regard se posa sur la sublime créature. De très beaux yeux bleus. Il inclina la tête.

- Mademoiselle.

Il s’appuya ensuite nonchalamment contre la porte, attendant que les deux aient terminés leur conversation.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Des études avancées #Issa &
Takeo
Après n’avoir pu visiter que brièvement port-Corail et le charmant village de Kishika qui se trouvant au Sud de Lumiris, elle avait de nouveau changé d’endroit pour se retrouver dans le centre de Lumiris. A Nemerya plus exactement, la capitale de Lumiris. Sauf que cette fois-ci, ce n’était pas une envie de tourisme qui l’amenait, pas comme à Kishika ou elle avait été attirée par l’air pur et le calme ambiant qui se dégageait de l’endroit. Non, cette fois ci il s’agissait d’une raison plus précise.

La première fois qu’elle avait rencontré le professeur, elle était plus jeune que ça d’environ trois ou quatre ans, après tout, elle avait toujours été plutôt précoce. Et peut-être bien que le fait qu’elle soit un prématuré avait joué là-dessus dès le début. Toujours est-il qu’il l’avait regardé, surpris et dubitatif, alors qu’elle débarquait dans un de ses cours en amphithéâtre en tant qu’auditeur libre. Ses cours étaient si complets et débités avec une passion si présente presque dévorante, qu’ils en devenaient compliqués d’une certaine manière, c’était d’ailleurs la raison pour laquelle peu d’étudiants prenaient le temps de bien accroché leurs fesses alors chaises et que l’amphithéâtre était si peu remplis, bien qu’il soit considéré comme une véritable star en termes de biologie.

Alors voilà, il avait regardé cette fille de seize ou dix-sept ans s’assoir parmi une dizaine d’autres étudiants, tous aussi dubitatif que lui, et elle avait suivis son cours jusqu’au bout. A la fin de ce dernier, les questions avaient fusé. « Pourquoi ci ? » et « pourquoi ça ? ». Elle voulait tout savoir, tout connaître, tout comprendre… Et à chaque fois, une question faisait suite à une autre, qu’elle posait avec plus d’empressement encore que la précédente.

Donc naturellement, il avait fini par se rendre à l’évidence au bout de leur première rencontre seulement. La vérité c’était qu’elle se fichait pas mal que ce ne soit pas là sa place, qu’elle se fichait au moins tout autant que ces cours soient considérés comme quelque chose de trop dur pour elle et que pour finir, elle s’en carrait comme de l’an 40 de ne pas tout comprendre du premier coup. Elle avait décidé qu’elle y consacrerait le temps qu’il faudrait, jusqu’à ce que sa curiosité soit satisfaite au moins. Et elle ne se découragerait pas, ça, mieux valait ne pas y compter.

Et si au début il ne savait pas qui elle était et bien il n’avait pas été plus surpris que ça d’apprendre son nom, parce qu’il connaissait ses parents et que quoi qu’elle dise, elle était aussi têtue et déterminé qu’eux, voir même plus. Alors voilà, puisqu’elle se fichait des détails qu’elle considérait comme sans importance et bien il ferait de même et il lui apprendrait, quand bien même elle pouvait ne considérer ça que comme une passion. N’était-ce pas après un de ces détails sans importance ?

La raison : Elle était là pour le voir, tout simplement. Ils ne s’étaient jamais perdus de vu en réalité, même si on aurait pu le penser. Il pouvait bien se passer quelques semaines sans qu’ils ne s’envoient aucune lettre ou aucun message et puis soudainement le dialogue reprenait de plus belle et redevenait constant. Comme si l’eau se devait d’être trouble avant de redevenir calme, comme si les montagnes russes se devaient d’exécuter un looping avant de se remettre droites. Parce que c’était sans doute dans l’ordre des choses au final. Comme une marque de fabrique qui consistait à se quitter pour mieux se retrouver. Elle était son élève, sa petite protégé toute jeune et précoce et il était son professeur, peut-être un peu trop passionné pour son propre bien. Et Issalyne était convaincu que ce lien ne se briserait pas si facilement.

En pleine discussion dans une salle de cours maintenant totalement vide, elle retrouvait avec plaisir ses discussions passionné et débridé avec le professeur. En sa compagnie il lui semblait que tout lui devenait possible, que ses seules limites étaient bien celles de son imagination. Il n’avait jamais essayé de vraiment la brider, préférant qu’elle se pose elle-même les limites adéquates en lui exposant une logique implacable et elle lui en était reconnaissante, même maintenant. Ils ne tardèrent pas à migrer vers le bureau du professeur, tout en continuant une discussion animée. Et Issalyne souriait, elle souriait d’un de ses sourires francs, si rares et donc si précieux.

Ses yeux qu’on aurait dit remplis d’étoiles se posèrent sur le nouveau venu, alors qu’elle souriait toujours. Elle avait l’impression que rien ne pourrait gâcher sa bonne humeur. Alors lui aussi eu droit à un sourire, parce qu’elle ne risquait rien à partager un peu de sa joie de son point de vue. Le professeur invita l’inconnu du nom de « Takeo » à entrer, de toute manière leur discussion était sur le point de se terminer déjà quand il était arrivé. Et de toute façon, ça ne la gênait pas du tout Issalyne, au contraire, elle était plutôt curieuse en fait.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération