Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
124.99 € 215.36 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket)
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
En cherchant sans grand succès la direction qu'elle devait prendre une fois sortie de l'aéroport, Elizabeth se remémorait avec un reste d'irritation ses adieux avec sa famille.

Sa mère l'avait quelque peu étonnée; celle-ci avait pris sa volonté de partir comme quelque chose d'évident. Plus précisément, comme quelque chose que sa fille avait en tête depuis longtemps et qu'elle avait enfin pris sa décision. Certes, sa fille avait 23 ans cette année et vivait encore au foyer familial, certes elle exprimait sa curiosité sans cesse grandissante pour le monde et une recherche de connaissance personnelle, mais Elizabeth ne s'imaginait pas qu'on la voyait comme une indécise qui avait eu besoin de temps pour se libérer de ses attaches avec "le niz". C'était même un peu honteux pour la jeune femme. Être la seule un peu étonnée par sa propre conduite, il y avait de quoi être un peu irritée, tout de même ! Sa mère trouvait en outre cela très bien, qu'elle aille ainsi à la découverte de cette région qui se dynamisait avec son ouverture récente, bien qu'elle trouvait Lumiris un peu trop moderne et ses villes un peu trop grandes. Mais le foisonnement des Pokémons et sa nature bien conservée suffisaient à Mona pour considérer que cela restait pour bonne destination pour sa fille. Bien.

Son père, par téléphone, n'était lui non plus pas plus secoué que ça par la nouvelle. Lui souhaitant très cordialement bonne chance et donnant quelques conseils, mais pas une once d'étonnement, rien. Evidemment Elizabeth n'avait pas pu s'empêcher de le faire remarquer, ce à quoi on lui avait répondu, un sourire dans la voix, que le fait qu'elle pensât cela ne l'étonnait pas non plus, que c'était bien elle. Plus sérieusement, il lui avait donc prodigué quelques conseils sur ce qu'elle devrait mieux éviter de faire, comment trouver un endroit sûr où dormir sans devoir dépenser son pécule, etc... C'était aussi pratique que bienvenu, et elle ne manqua pas de remercier son père pour cela, tout en l'interrogeant au passage sur l'origine de ses connaissances; il éluda la réponse et elle n'insista pas.
Même son père qui vivait si loin ne s'étonnait pas...

- C'est un peu déprimant, tout de même...

Mais le pire était de loin Grégoire. Oh oui, de loin. Non seulement lui aussi s'était fendu de cette bienveillante gentillesse vis à vis de l'annonce d'Elizabeth et des attentes de celle-ci, mais qui plus est, il s'était carrément moquée d'elle.

- C'est facile de faire son intéressant devant quelqu'un qui en sait moins que soi, n'est-ce pas ?

Myrmel, à ses pieds, répondit de quelques claquements qui se voulaient plus rassurants qu'approbateurs. Sa belle carapace lisse, d'un vert pâle très seyant, brillait au soleil hivernal. Vert pâle, en effet. Elizabeth n'avait pas réagi à cette couleur, lorsqu'elle l'avait vu la première fois, et pas plus lorsqu'elle avait commencé à s'occuper d'elle (oui, c'était une femelle, ça au moins elle le savait), la laissant en dehors de sa Pokéball la plupart du temps. Vert pâle, et pas orange, comme la majorité des Kraknoix. Ni même vert sombre, comme l'étaient certains spécimens peu courants.
Lors des adieux, son grand frère adoptif avait qualifié Myrmel de "spécimen unique", ce à quoi la jeune femme lui avait répondu en souriant qu'elle trouvait étrange son revirement soudain, lui qui riait gentiment de sa conviction que son Pokémon avait un caractère vraiment exceptionnel. Grégoire, le regard d'abord étonné puis franchement moqueur, lui avait alors fait remarquer que l'apparence de sa protégée était si incroyable qu'il avait du mal à croire que ce n'était pas pour ça qu'Elizabeth l'avait capturée en premier lieu. Lui en tout cas l'avait incité à le faire pour ça également. Non mais franchement.

- Bon, je sais que je me suis énervée par honte d'avoir été si ignorante, mais...

En passant, quelqu'un lui jeta un regard de travers, en continuant sa route. Sa manie de penser à voix haute attirait l'attention, et d'assez peu avantageuse. Elizabeth, rougissant un peu, baissa les yeux, pour rencontrer du regard la grosse tête de Myrmel. La Kraknoix avait tendance à faire se retourner les gens, de par sa couleur étrange. Le duo avait même eu droit aux questions d'une personne, sans doute dresseur, alors qu'elles faisaient la queue pour acheter à boire après le trajet en avion. Elizabeth avait répondu très directement, mais assez froidement, trop peut-être, ayant encore en tête sa honte passée.
Se penchant sur Myrmel, la jeune femme grattouilla la carapace lisse et souple sous la grosse mâchoire de son Pokémon, qui émis des cliquetis appréciateurs de ces caresses. Drôle de bête, pensait encore Elizabeth, avec sa tête aussi grosse que son corps, mais bien plus légère, permettant au Pokémon de garder un bon équilibre sur ses quatre pattes courtes. Légère, Myrmel ne l'était pas, plus d'une dizaine de kilos, ce qui n'empêchait pas sa dresseuse de la porter de temps à autre, mais rendait cette attention plus rare, indéniablement. Cherchant dans sa poche pour donner une ou deux croquettes à sa compagne d'aventure, la jeune femme n'en trouva plus. Zut.

Se relevant, Elizabeth s'épousseta machinalement le pantalon. Il était de toile épaisse et violette, de coupe droite et muni de larges poches aux flanc, au niveau des cuisses. Une ceinture noire à la boucle de laiton le serrait à ses hanches, un pull moulant et gris au dessus, rentré afin d'éviter qu'il ne flotte. Au dessus encore, la jeune femme portait une sorte de poncho-hoodie, un vêtement qu'elle affectionnait particulièrement. Fait en laine doublé de toile de coton, il était bien pratique contre la pluie grâce à sa capuche et sa petite cape couvrant plutôt bien sa gorge et le haut de son torse; d'un brun-rouge très chaleureux à ses yeux, il était orné d'un œil stylisé, rouge et vert. A ses pieds qui commencèrent à s'activer, des bottes montantes à lacets, grises également.

L'objectif du moment était simple : trouver où acheter à manger pour Myrmel. Elizabeth avait encore quelques réserves dans son sac, mais elle ne se sentait pas à l'aise de n'avoir plus que ses dernières réserves. Il lui fallait une marge de confort. Quelques aller-retours devant l'aéroport ne l'aidèrent guère, cependant. Pas d'indications, rien. En soupirant, la jeune femme dût se résoudre à demander à quelqu'un.
Un jeune homme bien habillé passa près d'elle, alors qu'elle vérifiait encore une fois que son Pokémon la suivait bien. Elle se lança.

- Excusez moi !

Alors qu'il se retournait, remarquant la manche vide au coté gauche de celui qu'elle venait d'aborder, elle dit, réfléchissant à voix haute.

- Votre bras... Est-ce de naissance, un accident ? Je me demande si ce n'est pas trop difficile dans la vie de tous les... Euh zut, désolée ! Je ne voulais pas être si directe...

Rougissant, elle baissa un peu les yeux, mordant ses lèvres coupables, Elizabeth se maudit d'avoir une tendance un peu trop prononcée à la prononciation de ses idées. Réalisant également que demander à un jeune sortant probablement de l'aéroport comme elle n'était pas forcément la meilleure idée pour demander des renseignements, elle ne pouvait cependant qu'assumer sa maladresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Cette étrange histoire à l'aéroport était maintenant derrière nous, on y avait perdu du temps et pas mal d'énergie mais, au final, sans que je m'en rende vraiment compte, notre voyage à Noreill' et moi avait bel et bien commencé.
Tandis que les portes automatiques s'ouvraient de concert pour nous accueillir sur ces nouvelles terres inconnues je levais les yeux vers le ciel, légèrement éblouis par le soleil en ce début d'après-midi et je me fendit d'un sourire discret alors que j'inspirais à plein poumon. C'était presque mécanique, machinal, je n'avais pas conscience d’enchaîner ces gestes mais je voulais apprécier chaque détail de mon arrivée à Lumiris puisqu'il s'agissait d'un véritable tournant dans ma toute jeune existence de dresseur.

C'est là qu'une voix faible, celle d'une femme me fit me retourner. Une demoiselle rousse, un peu plus âgée que moi peut-être, à la peau claire et aux taches de rousseur qui allaient de paire avec sa couleur de cheveux franche, elle n'était pas très épaisse, frêle et gracile même, et ses deux grands yeux bleus se posèrent presque aussitôt sur la manche vide qui pendouillait de mon côté gauche.
Elle ne sut pas tenir sa langue et sembla s'en inquiéter avant de faire volte-face et de retirer ses paroles, pensant qu'elle m'avait troublée ; elle ne pouvait pas le savoir évidement mais j'avais l'habitude de ces premiers regards étranges et, avec les années j'avais appris à m'en amuser et à faire preuve d'une forme d'humour assez noir à ce sujet...
_
Nan c'est rien, je viens d'avoir un petit accident d'avion...
Ma phrase était accompagné d'un franc et très net sourire, impossible de passer à côté et qui soulignait mon ironie mais qui, aussi, me permettait d’éluder une question à laquelle j'avais déjà trop répondu dans ma vie.

Mon attention se porta ensuite sur son compagnon, un petit pokémon, totalement inconnu au bataillon et dont je ne pouvais alors pas encore appréhender le caractère unique. Ma Laporeille, pas hésitante ou timide pour deux ronds, s'approcha du type Sol pour le saluer et lui flatter l’encolure avec une de ses longues oreilles. Ils faisaient connaissance, avec un naturel que seuls les pokémons peuvent avoir, et je me dis alors que l'occasion de rencontrer des pokémons allait peut-être se présenter beaucoup plus vite que ce que je pouvais espérer.
_
Il est mignon... - laissais-je planer en attente d'informations complémentaires avant de me rendre compte que je n'avais même pas passé l'étape des présentation ; je me rattrapais le plus vite possible -Je m'appelle Tom, et voici ma Laporeille.
Si cette demoiselle était de la région, elle pourrait sans doute m'en apprendre pas mal sur les environs, si il y avait des lieux dits à voir ou des personnalités à rencontrer, si des pokémons vivaient ville ou pas trop loin ou bien, puisqu'elle était aussi une dresseuse, j’aurais peut-être bien droit à l'un de mes premiers défis...

Toutes ces idées, toutes ces possibilités m'offrirent un petit frisson d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
En entendant la plaisanterie, Elizabeth resta quelques instants hébétée, puis pouffa, autant par réel amusement que par un reste de honte. Elle regarda son interlocuteur dans les yeux, et se laissa aller à sourire. Il était jeune, plus qu'elle ne l'avait supposé d'abord, ses traits, sans être ronds, ne s'étaient pas encore débarrassés de toute trace de l'enfance, la chose étant soulignée par son expression très avenante; expression communicative.

- Je me répète, mais désolée de la question abrupte, j'ai pensé à voix haute; d'autant que ce que je voulais demander n'a rien à voir avec ça, mais en y réfléchissant je pense que tu ne dois pas savoir non plus.

La jeune femme allait continuer, mais son attention fut attirée par la petite peluche sur pattes qui s'approchait de ses pieds. Elizabeth en avait vaguement lu quelque chose sur ce Pokémon, mais n'en avait jamais vu, cette espèce ne vivant pas à Hoenn. Sa fourrure donnait envie de la caresser, mais, n'en faisant rien, la frêle rousse se contenta de regarder l'échange très spontané et semble-t-il plutôt amical qui se produisait avec Myrmel. C'était fascinant, cette compréhension que la presque totalité des Pokémons avaient entre eux; certes, la plupart étaient plus proches génétiquement qu'on ne pouvait l'imaginer, certes, il restait beaucoup à apprendre, mais tout de même ! La jeune femme, bien que se laissant aller à ses pensées, entendit bien ce qu'on lui disait.

- Fascinant, qu'elles puissent se comprendre, je trouve... Hahem, je m'appelle Elizabeth, enchantée ! Et c'est une Kraknoix, je l'appelle Myrmel. D'ailleurs !

Après tout, elle n'avait pas abordé le jeune homme pour rien, ni même juste pour lui parler de son bras (ou plutôt son absence). Si c'était manifestement un échec pour son but premier, à savoir trouver où acheter des croquettes pour sa protégée, peut-être ne serait-ce pas un échec en tout. Ce Tom avait l'air sympathique, et Elizabeth n'avait rien contre un peu de conversation, au contraire. Il était grand temps d'enchaîner. La jeune femme s'ébroua brièvement avant de continuer.

- Je voulais te demander quelque chose, mais passé le moment je pense que tu ne dois pas savoir non plus. Je m'inquiétais vis à vis de mon Pokémon, justement, je ne sais pas trop où est-ce que je pourrais acheter à manger pour elle. J'ai encore quelques réserves, mais je n'ai pas l'habitude de n'avoir pas de repères précis, donc...

La phrase resta en suspens. Elizabeth, qui émergeait encore du vol encore récent qui était une nouveauté pour elle, et de ses adieux avec sa famille qui lui laissaient un arrière goût un brin amer, se rendait compte que la question d'où acheter à manger pour Myrmel n'était pas nouvelle du tout, au contraire. Un magasin Pokémon ? A bien y réfléchir...

- J'y avais pensé avant, mais je n'ai pas pris le mémo que je m'étais fait pour ça, je crois; mais bref ! Tu viens d'atterrir donc, comme moi ?

Machinalement, en écoutant la réponse, elle pris la bouteille d'eau qu'elle avait dans le sac dans son dos (et sous son poncho, ce qui lui faisait faire une petite contorsion du bras pour atteindre la poche latérale où elle avait placé jusque là son petit achat), but une gorgée et en proposa à Myrmel, qui refusa, puis à la Laporeille. La jeune femme sourit à nouveau.

- Comment s'appelle-t-elle, cette jolie petite lapine ? L'espèce vient de... Sinnoh, non ?

Effort conscient, Elizabeth continuait à ressasser ce dont elle se souvenait de ce mémo en évitant de déborder sur le discours à voix haute. Elle en avait bien fait un, de mémo, c'était sûr, mais qu'en avait-elle fichu, finalement ? Il n'était pas dans ses poches, manifestement, peut-être au fond de son sac, avec les fameuses réserves ? Ou dans la poche avec son Pokédex ? Alors qu'elle remettait la bouteille à sa place, elle se dit qu'elle pouvait laisser cela à un peu plus tard; pour le moment, elle appréciait de parler avec Tom, et l'idée qu'il l'accompagne en discutant lui plaisait. Elle était bien curieuse de ce qu'il avait à dire, en jeune dresseur (inexpérimenté, elle supposait, au vu du Pokémon non évolué qu'il avait, elle qui était accoutumée à Grégoire et son grand Laggron ou son Altaria).


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

"Fascinant" était sans aucun doute le mot juste, il n'aurait pas fallut longtemps à nos deux pokémons pour sympathiser et si c'était bien une norme en effet c'était assez notable. À les regarder ils avaient l'air d'être de deux mondes différents, l'une à fourrure l'autre à carapace, l'une quadrupède l'autre bipède, j'imagine qu'n pouvait compter leurs points communs sur les doigts d'une main et qu'ils resteraient minimes lors que leurs différences étaient légion. Elles - oui "elles", d'après les dire de cette jeune fille nous avions chacun une femelle - ne semblaient de surcroit même pas parler la même langue mais ça n'entravait en rien leur communication.
Bref : fascinant !

Elizabeth me lâcha son nom après quelques excuses supplémentaires que je ne relèverai pas, si je voulais changer de sujet il ne fallait pas m'attarder dessus et après un monologue assez fournit je finis par comprendre qu'elle cherchait deux choses : de la nourriture pour sa partenaire et quelques informations supplémentaires au sujet des Laporeilles.
Bonne idée, faire connaissance de ces deux nouvelles rencontre valait un petit peu d'investissement alors je dégageai la lanière de ma gibecière moderne de mon épaule pour la laisser délicatement tomber au sol et je dis alors que je mettais un genou à terre pour pouvoir y fouiller de la main les quelques mots suivants :
_
J'espère que... Myrmel aime les sucreries parce que je n'ai pas grand chose d'autre.

Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket) 956587Gteaun1
Noreill' et moi étions gourmantopathes, ce genre de personnes qui ne jurent que par les sucreries, les bonbons ou les gâteaux et pour qui aucun repas ne peut ni ne doit se terminer sans dessert (parfois même desserts au pluriel...). Ça pouvait sembler bizarre de prime abord que je sorte de mon sac un petit gâteau aux faux airs de mille-feuille et qui alternait crème et chocolat mais en réalité j'avais toujours une foule de cchncetés du genre entre mes affaires...
Je pausais avec délicatesse la petite douceur entre les deux pokémons avant de les inviter à se faire plaisir d'un geste de la main et d'un sourire. Il était temps de poursuivre notre conversation avec Elizabeth, même si je ne quittais pas la scène de dégustation des yeux - mon pokémon ne se faisant évidement pas prier - et que je restais un genou à terre.
_
Je l'appelle Noreill'... Et oui, même si les scientifiques ont réussis à implanter dans quelques autres régions récemment, à l'origine les Laporeilles viennent d'une grande forêt de Sinnoh.
L'ambiance était calme alors que les estomacs se remplissaient petit à petit. Sentant qu'on parlait d'elle, mon amie leva une tête aux joues à moitié pleine et à la bouche maculée de chocolat et de crème, elle me fit un large sourire mignon auquel je ne put m’empêcher de répondre tout en lui passant une main affectueuse entre les oreilles.

Je me redressais enfin, rendant sa place à mon sac et me remettant à hauteur de mon interlocutrice pour pouvoir continuer à discuter de manière plus descente et courtoise.
-
Tu as vu juste : on arrive de Sinnoh aujourd'hui même et ce sont nos premiers pas en ville ; je ne sas pas du tout où se trouvent les magasins pour pokémon... Mais bon, ce genre d'enseigne doit avoir pignon sur rue, j'imagine qu'en cherchant bien...
Je laissais le silence finir ma phrase pour moi, en ce qui me concerne, je n'y avais pas du tout penser, j'étais visiblement bien moins prévoyant que ne l'était la rouquine et je n'avais sur moi déjà presque plus rien. Par contre, j'avais quelques économies qui devraient me permettre de satisfaire notre gourmandise pour les jours à venir à mon pokémon et à moi.
_
Ça ne te dérange pas si on fait un peu de shopping tout les deux ? Je t'avoue que ça me permettrait de te pauser quelques questions sur les Kraknoix parce que je n'en avais encore jamais vu avant aujourd'hui...
Mon après-midi d'aujourd'hui se résumerai sans doute à deux choses donc : faire un peu de lèche vitrine histoire de refaire quelques réserves et essayer de trouver l'emplacement du Laboratoire aussi. Mes parents m'en avaient parlé à l'aéroport de Voilaroc, ça semblait être une étape obligatoire et le professeur Baobab, malgré son âge, semblait être une sommité dans son domaine si j'en crois la brochure que j'avais parcourue dans l'avion. Il me faudrait sans doute le rencontrer si je voulais obtenir le pokédex qui ferait de moi un véritable dresseur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Elizabeth n'avait pas l'habitude de donner à manger des choses sucrées à son Pokémon. Non pas que ce soit quelque chose de prohibé, mais dans sa famille ce n'était simplement pas dans les habitudes. Lorsque Tom proposa un gâteau à Myrmel, elle ne sut trop quoi dire, se contentant d'observer la réaction. Réaction qui ne venait pas trop. Regardant d'un air placide la Laporeille qui se jetait immédiatement sur la friandise, puis tournant son attention vers sa dresseuse, sa compagne était en cet instant très comique, et la jeune femme sourit plus largement encore.
Elle était un peu gênée cependant d'accepter tel cadeau d'un inconnu ou presque, surtout qu'il ne semblait pas avoir plus qu'elle. Tom ne laissait pas vraiment la possibilité d'un refus qui ne paraisse froid, cependant. Invitant Myrmel à goûter si elle le voulait d'un murmure accompagné d'un petit geste de la main, elle regarda quelques secondes les deux Pokémons manger avec frénésie pour la peluche sur pattes, une certaine retenue qui se laissait vite fondre pour sa Kraknoix.

La Laporeille finit bien avant, laissant cependant de quoi manger à Myrmel, qui semblait ne pas savoir trop comment manger quelque chose d'aussi mou. Elizabeth, regardant sa compagne, écoutait tout de même ce que lui disait Tom, et nota avec amusement le coté à ses yeux très puéril du surnom qu'il donnait à son Pokémon, en se retenant bien de le dire bien sûr. Et oui, elle avait vu juste, enfin plutôt vu juste dans l'analyse de sa première erreur, il en savait aussi peu qu'elle sur la ville, voire même encore moins. Mais ce n'était pas trop grave. La jeune femme avait eu, au delà de son inquiétude, envie de parler avec quelqu'un, et cela lui faisait du bien. Elle se permit de répondre à ce que faisais remarquer le jeune homme.

- Sinnoh n'est pas une région volcanique, si je me souviens bien, mais il y a un gros massif montagneux, et des lacs, c'est bien ça ? J'ai lu un petit peu sur la région mais je n'y suis jamais allé; je viens d'Hoenn, pour ma part, c'est aussi mon premier jour à Lumiris, mais oui, tu as raison,
ce ne doit pas être difficile de trouver ce qu'on cherche.


Elizabeth, souriant légèrement et une main posée sur sa hanche, et regardant Myrmel manger jusque là, releva les yeux alors que Tom se redressait. Ce qu'il lui dit ne pouvait pas mieux lui convenir. Se penchant prestement en voyant que son Pokémon avait fini de manger, elle lui tapota la tête, et hésita un petit peu. Ne risquait-elle pas de la perdre en ville s'ils pressaient un peu trop le pas ? La jeune femme se lança pour expliciter sa pensée rapidement.

- Je n'ai rien contre, mais Myrmel est assez lente, pas énormément mais tout de même, et elle est plutôt lourde, donc selon notre rythme de marche, peut-être devrais-je... Oh quoique non. Nous ne marcherons pas trop vite, j'espère que ça ne te dérange pas.

Dans tous les cas, s'il voulait des informations, aucun souci, Elizabeth adorait parler de ce genre de choses. S'ébrouant à nouveau un peu, elle commença à parler alors qu'ils commençaient à chercher où aller.

- Les Kraknoix viennent d'Hoenn, ils vivent dans une partie désertique de la région. Plus précisément, ils creusent dans le sable de grands cônes aux pentes glissantes, reliés entre eux par tout un tas de galeries plus en profondeur. Sauvages, ils peuvent être un peu dangereux, puisqu'ils broient plus ou moins tout se qui tombe dans les pièges qu'ils construisent, même s'ils ne s'attaquent presque jamais aux humains; le problème est que l'on peut rester coincé à l'intérieur si l'on est seul. Certains rangers qui travaillent dans le désert disent que passé un certain âge, les Kraknoix s'enfoncent jusqu'à des grottes dont des galeries débouchent dans les montagnes, et évoluent, avant de s'envoler pendant la nuit pour se disperser. Le souci avec cette théorie est qu'elle manque encore d'observations fiables, mais il y a du progrès depuis quelques temps, on a pu voir les groupes de Pokémon volants sortir des rochers pour disparaître au loin, et... Oh, je parle un peu trop, non ?

Son débit était normal mais sans grande interruption, Elizabeth avait une diction très soignée, mais elle se laissait un peu emporter dans son propre discours. En parlant, elle n'avait pas regardé Tom tout du long, jetant de temps en temps des coups d'oeils aux alentours ou à Myrmel qui, heureusement, la talonnait toujours. La jeune femme avait repéré un grand panneau représentant la carte de la ville, avec ce qui semblait être les lignes de transports en commun et de grosses icônes colorées pour elle ne savait trop quoi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ça n'avait pas l'air dans les habitudes du petit pokémon à la tête rondouillarde de manger des choses aussi sucrées et crémeuses mais, maintenant qu'elle était lancée, l'expérience n'avait pas l'air de lui déplaire. Bien évidement, Noreill' Avais finis largement avant elle, mais elle lui avait très généreusement laissé une petite moitié (généreux pour elle du moins...), de quoi découvrir les saveurs mélangées de la crème finement fouettée et du chocolat plus ou moins brut. C'était bon, certes, mais aussi un brin salissant alors tandis que le pokémon vert finissait sa portion, je sortais un mouchoir de papier pur essuyer le museau de ma petite amie à fourrure.
Nous étions cependant tombés d'accord Elisabeth et moi sur le fait que ce ne serait pas compliqué de trouver un endroit où se faire plaisir et se réapprovisionner en suffisance. Le rythme devait être modéré ? Très bien, de toute façon, contrairement à ma Laporeille j'étais loin d'être du genre pressé et je voulais vraiment en apprendre sur les Krakniox: ça me détendrait après les évènements de l'aéroport...

Nous avancions donc à pas posés et détendus et Elizabeth commença à parler. Elle semblait intarissable, mais pas lassante ou même agaçante, tout ce qu'elle disait était réellement constructif et intéressant même si certains points qu'elle abordait comme des anecdotes me semblaient pourtant cruciaux ! Elle parlait de pokémons volants et, quand  à ces mots je pausais à nouveau le regard sur la petite bête, j'avouais avoir du mal à l'imaginer prendre un quelconque envol... Elle avait les trais solides et le pas lourd (l'inverse étant aussi vrai pur le coup), si j'avais du miser j'aurais sans doute dit qu'elle était de type Roche ou peut-être Sol ; j'étais loin de connaitre tous les pokémons existant, mon voyage servant aussi à les découvrir tous, mais les deux me semblaient profondément incompatibles...
En plus voilà qu'elle s’arrêtant, pensant qu'elle monopolisait la conversation alors qu'il s'agissait véritablement d'un cours, à ne pas s'y tromper ! Mais cependant elle voulait visiblement aussi en savoir plus sur la région de Sinnoh et les Laporeilles, mystérieux e inconnus à ses yeux, il aurai été égotiste de ma part que de la laisser dans l'ignorance à son tour. Je commençais tout de même par la rassurer :
_
Ne t'en fait pas : tu as trouvé ton public pur le sujet. Les Laporeilles sont bien moins mystérieux et rares, les scientifiques savent déjà presque tout à leur sujet mais leur force vient tout de même de leur bonne mine... Beaucoup les prennent pur des boules de poils toutes mignonnes mais leurs muscles sont extrêmement développés, que ce soit dans les jambes, leur offrant des impulsions et une vitesse impressionnante, ou bien dans leurs longues oreilles qui sont suffisamment puissante pour assurer un combat rapprocher ou fendre la roche si ils sont bien entrainés.


Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket) 296333Voustesici
Face à tous ces compliments indirects Noreill' se sentit pousser des ailes, elle fit un bond en avant pur atterrir presque cinq mères plus loin devant nous sur le trottoir. Elle fit une petite vrille élégante en poussant un cri de joie, presque une danse puis se tourna vers nous avant de se mettre en garde et de frapper l'air de ses oreilles, un petit peu comme le ferait un boxeur à l'entrainement. Elle venait d'apporter un exemple plus ou moins concis de tout ce que je venais de dire au sujet de son espèce.

C'est à ce moment de bémol dans la conversation que Elizabeth me montra du doigt le grand panneau qui se trouvait au prochain carrefour. Une grande carte qui nous indiquait notre position ainsi que celle des transports en communs - des tramways ils me semblent puisque nous en voyions les rails à même la grande avenue qui s’allongeait devant nous - et qui nous permettraient de nous rendre où bon nous semble contre quelques pièces.
Nous restions un instant à essayer de trouver une information quelconque comme seuls les lieux publiques et gouvernementaux étaient indiqué, nous n'y trouverions en aucun cas l'adresse d'un magasin bien précis mais, avec un petit peu de jugeote on pouvait peut-être se débrouiller...
_
Regarde ici, - dis-je en pausant mon index sur un arrêt de tram nommé "Centre commercial" - J'imagine qu'on trouvera ce qu'on veut et en plus, deux arrêts plus loin...
Je faisais glisser mon doigt le long de la voie colorée de rouge qui représentait la ligne numéro deux pour me stopper sur l'arrêt "Laboratoire".
_
... Je t'avoue que j'aimerai aller voir le professeur... Baobab je crois, il parait que c'est lui qui offre leur pokédex aux nouveaux dresseurs quand ils arrivent dans la région...

Ça tombait bien en plus, comme nous étions sur les rives d'un grand axe, il y avait une halte du transport en commun à deux pas ! Ça nous ferait gagner un peu de temps et pas mal d'énergie et rien ne nous empêchait de poursuivre notre conversation ; alors je laissais exploser ma curiosité en une question double tandis que je reprenais la marche :
_
Excuse moi d'y revenir hein mais de quel type sont les Kraknoix ?.. Parce que je t'avoue que j'ai du mal à les voir en pokémons volants, est-ce qu'ils changent de type ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Tom était un bon interlocuteur pour Elizabeth, décidément. La jeune femme, mis à part une ou deux personnes à l'école des dresseurs de Mérouville (et c'était il y a longtemps), n'avait jamais vraiment eu l'occasion de partager ainsi ce qu'elle connaissait, et c'était plus que plaisant.
Alors qu'il parlait en retour des Laporeilles, elle l'écouta, un petit peu distraitement cependant car ce qu'il disait n'était pour la plupart pas très nouveau. Oui, ces petites choses avaient un bon potentiel de danger, comme la plupart des Pokémons à dire vrai. Grégoire lui avait dit que ce genre de jolies boules de poils étaient souvent prisées pour accompagner les enfants, faisant office de peluche et de protection, mais elle n'avait aucune idée de la véracité de cette affirmation passée, aussi elle ne dit rien.
Elizabeth avait d'ailleurs oublié de préciser que la mâchoire des Kraknoix était capable de briser des rochers plus ou moins dès la naissance, mais il lui sembla un peu ridicule de le dire maintenant, elle s'abstint donc également.

S'ébrouant à nouveau elle regarda avec Tom la carte, en attrapant de nouveau sa bouteille pour boire une gorgée. Des tramways, donc. Habituée aux trajets à pieds ou à vélo, il était difficile pour la rousse de comprendre l'utilité d'aller se fourrer dans quelque chose de ce genre, surtout pour un trajet de moins de 5 kilomètres. Écoutant son compagnon manchot lui faire part de sa volonté de se rendre au Laboratoire Pokémon; cela rappela à Elizabeth cette visite qu'elle avait faite il y a quelques années maintenant aux Rangers à Hoenn, grâce à Grégoire, lui permettant d'obtenir un Pokédex pour elle. Pokédex qu'elle n'avait jamais utilisé jusqu'à la découverte de Myrmel, finalement. Si la jeune femme pressentait l'utilité de sa petite machine, elle n'avait pas pensé au fait que l'on puisse arriver à Lumiris sans en avoir un. Apparemment ce jeune homme n'avait pas eu les mêmes pensées.

- Tu préfères prendre le tram plutôt que marcher, tu es sûr ? Il fait encore beau pour la saison, ne penses-tu pas qu'il serait préférable de faire le trajet à pied ? Noreill' a l'air de mon avis, j'ai l'impression. Et puis nous pourrons parler plus facilement, enfin si tu le souhaites.

Puis elle rassembla un peu ses pensées pour répondre à la question qu'il venait de poser sur les Kraknoix. Il n'y avait qu'à demander, vraiment. Elizabeth, aussitôt Myrmel capturée, s'était empressée de rassembler toutes les informations possibles sur son Pokémon et ses évolutions, complétant les connaissances qu'elle possédait déjà. Il y avait beaucoup à dire, en vérité.

- Les Kraknoix sont de type Sol, oui ! Mais même en évoluant ils gardent ce type. C'est une famille de Pokémon qui devient quelque chose d'assez éloigné de sa forme de base. Un peu comme si Kraknoix était la forme larvaire, si tu vois ce que je veux dire; les formes que l'on voit souvent chez les types Insecte. Mais bref, ils sont de type Sol, et acquièrent le type Dragon en évoluant. J'étais assez étonnée au début, je l'avoue.

Étonnée, en effet, mais assez satisfaite, surtout. Les Dragons étaient des Pokémons puissants et rares. Elle ne savait pas si un jour Myrmel atteindrait telle félicité en sa compagnie, mais Elizabeth avait bien conscience qu'avec une dresseuse, sa Kraknoix augmentait grandement ses chances d'évolution; certes, ce n'était pas dans ses plans de passer son temps à combattre et s'entraîner, mais cela allait inévitablement arriver, dans le périple qu'elle prévoyait. Pensant à cela, elle se demanda brièvement si peut-être elle ne devrait pas proposer un combat amical à Tom. Cependant elle ne connaissait pas les attaques du Laporeille, et la différence de vitesse ne la rassurait nullement. Les Kraknoix attaquaient fort, mais suffisamment pour infliger suffisamment de dommage avant de perdre conscience ? Aucune idée. Si c'était pour perdre à coup sûr, ce n'était pas la peine d'envoyer Myrmel au centre Pokémon par bêtise.
Elizabeth ne dit donc rien concernant cela. A la place, elle se permit de se renseigner sur le Pokémon de Tom.

- Laporeille a une évolution, n'est-ce pas ? Je ne la connais pas, je te l'avoue, peux-tu me renseigner sur le sujet ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

En route pour le tramway Elizabeth me fit part de son avis au sujet des transports en commun, elle préférais marcher et, pour être parfaitement honnête je dois avouer que moi aussi. Si j'avais émit cette proposition c'était surtout pour la petite Myrmel qui était loin d'être vive à l’excès et qui finirai sans aucun doute par fatiguer ; mais si sa propre dresseuse affirmait qu'elle pouvait continuer à ce rythme soit. Je haussais donc les épaules pour étayer ma réponse avant de lui dire que c'était comme elle préférais. Nous passions donc à côté de l'arrêt de tram sans y faire étape et nous poursuivions la conversation au sujet de nos pokémons respectifs.
J'appris que les Kraknoix étaient une forme embryonnaire qui devenait avec le temps des types Dragons. Très résistants et assez rare, j'avais déjà entendu parler de ces espèces mais c'était la première fois que j'entendais dire que les pokémons pouvaient changer de façon si radicale... Elles avaient encore de très nombreux secrets ces petites bestioles et je souriais à l'idée de pouvoir toutes les appréhender unes à unes.

Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket) 695488MLockpin
Nous passions juste à côté d'un troupe de touristes en vacances, appareil de photo au point qui semblaient nous repérer parce qu'ils tournèrent leurs objectifs vers nous, ou plutôt vers nos pokémons toujours côte à côte. Instantanément, Noreill' pris la pause et se mit à frimer devant les objectifs mais c'était loin d'être elle la star... Ce que voulaient les photographes amateurs c'éatit le Kraknoix et j'avoue que je me demandais pour quelle raison, il s'agissait d'un pokémon rare de ce que j'avais compris, mais au point d'être aussi insistant et persistants au point de contourner ma Laporeille avec un brun de tact pour n'avoir que le petit pokémon vert dans le champ de mire. Ça piquait ma curiosité en fait mais avant que je puisse pauser la question les visiteurs prirent congés de nous et Elizabeth enchaîna avec sa propre question, une bonne question il faut l'admettre qui me tira un sourire tandis que je répondais :
_
Mieux que ça même : à son stade final il a une Mega-Evoluion ! Laporeille évolue en Lockpin quand il est parfaitement synchrone avec son dresseur, il faut que l'un comme l'autre soient parfaitement en osmose et il s'avère que c'est aussi une des conditions pour que la Méga-évolution. Il faut des conditions extérieures mais le lien est une chose principale et si quand ils se transforment la première fois ils gagnent en taille, en force et en agilité pour en faire de redoutables combattants au corps à corps, c'est encore plus vrai avec la transformation temporaire liée à la méga-évolution.
Ils changent même de type et gagnent celui du Combat ce qui renforcent leurs attaques et permettent d'adapter une stratégie autour de tous ces changements... J’avoue que je ne sais pas bien dans quelle direction nous allons, mon pokémon et moi mais l'idée d'avoir toutes ces possibilités me plait...


C'était mon tour, moi aussi je m'étais laissé emporté par ma passion et la fougue du peu que je savais au point d'en devenir presque intarissable. Je marquais donc une petite pause pour reprendre mon souffle et remettre mes idées dans le droit chemin. C'est là que me revinrent les expressions et l'insistance des touristes en ballade de toute à l'heure et je cherchais la bonne façon de l'aborder ; c'est que je ne voulais pas froisser ni la dresseuse ni son pokémon...
_
Dis moi Elizabeth, c'est la première fois que je rencontre une Kraknoix mais il semble attirer l'attention de ceux qui le connaissent...
Ce n'était pas vraiment une question, mais la curiosité qui pétillait dans mes yeux laissait croire à la jeune fille que j'étais aussi impatient d'en savoir plus. Nous continuions d'avancer, un pas après l'autre, et petit à petit la distance qui nus séparait du centre commercial s'amenuisait. Quelques minutes de conversation et nous devrions même pouvoir l’apercevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ah, les mega-évolutions. Sujet qu'Elizabeth avait un peu étudié sans pour autant le comprendre. Phénomène qui d'ailleurs n'était toujours pas compris (comme la majorité de ce qui touchait aux Pokémons), du moins pas compris dans son fonctionnement. Empiriquement, les conditions pour que la chose se produise étaient plutôt bien connues à présent; la jeune femme avait même entendu dire que des mega-gemmes étaient utilisés par certains dresseurs, à Hoenn, sans cependant l'avoir vu. Elle n'avait pas de raisons de douter, cependant. Pour autant, cela l'étonnait toujours autant. Elle se promis intérieurement d'aller voir dès que possible à quoi le méga-lapin qu'évoquait Tom pouvait bien ressembler.
Il n'avait pas peur de parler, lui non plus, ce qui était vraiment bien. Elizabeth faillit le dire à haute voix, mais se retint, trouvant la remarque trop creuse (et surtout considérant qu'elle avait laissé échapper suffisamment de bêtises pour le moment). Elle se permit en revanche de signifier son intérêt par un regard accompagné d'un sourire, puis regarda rapidement sur Myrmel suivait bien, ce qui était le cas; elle n'avait pas l'air d'avoir du mal à tenir le rythme, et la jeune femme savait bien que son Pokémon pouvait marcher pendant très longtemps sans avoir à s'arrêter. Seule la vitesse posait problème à ses petites pattes et sa grosse tête.

Quelque chose la gênait. Plus Elizabeth et Tom avançaient, et plus la jeune femme se demandait si Myrmel n'était pas mieux dans sa Pokéball, lorsqu'elle se promenait ainsi. Grégoire lui avait parlé de ces spécimens rares à l'apparence différente de leurs semblables, parmi chaque espèce Pokémon. Elle n'imaginait cependant pas  que la présence d'un Kraknoix un peu spécial provoquerait un tel émoi; aux aéroports, passe encore, mais maintenant dans la rue... C'était excessif, vraiment. Plusieurs personnes s'étaient arrêtés pour prendre des photos sur leur passage, sans rien demander, c'en était à ce point ! Quand Tom fit part de son propre étonnement, elle dit ce qu'elle pensait de la situation.

- Je ne pense pas que ce soit parce que c'est un Kraknoix, de ce que j'ai pu lire, il y en a quelques uns à Lumiris également. Je pense que tous ces gens sont étonnés de la couleur de Myrmel, elle n'est pas normale, du moins, de ce que je sais. A Hoenn, ces Pokémons sont soit orange, soit, bien plus rarement, vert sombre; avec sa carapace vert clair, Myrmel est assez spéciale. Mais pourtant Lumiris semble être connue pour la variété de ses Pokémons sauvages, donc... Je ne sais pas, et ça m'irrite un peu. Je pense que je le ferai remarquer à la prochaine personne qui se montre inconvenante.

Elizabeth dit cette dernière phrase sans être trop convaincue. Probable qu'elle n'ose pas trop le faire sur le moment, tant cela la troublait. Si elle s'était demandée si Myrmel ne serait pas mieux dans sa Pokéball, dans les faits, elle savait que son Pokémon préférait être à l'air libre, et surtout que, par pur principe, la rentrer pour éviter à des imbéciles de faire des drôles de choses la dérangeait profondément. Après tout, ce n'était pas à elle de se contraindre alors qu'elle était parfaitement dans son bon droit, mieux encore, qu'elle respectait son Pokémon plus que la plupart; un nombre croissant d'études montrait la corrélation indéniable entre le temps passé hors d'une Pokéball et la capacité de concentration des Pokémons, par exemple, et Elizabeth pensait qu'il y avait plus encore derrière tout cela. En laissant Myrmel ainsi, elle avait une relation bien plus saine avec elle, et ceux qui se montraient d'une curiosité envahissante étaient ceux en tort.
Ce n'était pas pour autant qu'elle se sentait capable de leur faire remarquer, malheureusement. S'ébrouant pour reprendre ses esprits, elle en revint à Tom, alors que petit à petit, le magasin se rapprochait (loin d'être encore dans leur champ de vision en revanche).

- Dis-moi, comment as-tu fait la connaissance de 'Noreill ? On te l'a offerte, peut-être ? Vu les circonstances de la capture de mon premier Pokémon je suis bien curieuse de ce qu'il en est pour toi.

Elle avait été à deux doigts de commencer par son histoire, en vérité. Mais l'égocentrisme a ses limites. Surtout, sa curiosité vis à vis de Tom n'était pas feinte, elle se demandait vraiment comment un jeune homme à un seul bras s'était retrouvé avec un Pokémon d'ordinaire préféré des enfants ou des coordinateurs.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Donc ce n'était pas simplement dut à l'originalité de l'espèce des Kraknoix que les regards et les objectifs se tournaient vers notre petite assemblée mais plus à cause du pokémon en lui même, de ce que je comprenais Myrmel avait une couleur particulière... J'avoue que je n'avais jamais encore entendu parler de ça, que les pokémons pouvaient être différents les uns des autres au sein d'une même espèce jusque là. Bien sûr, que les pokémons soient plus grands ou plus petits, plus gras ou avec quelques petites caractéristiques c'était compréhensible - l'environnement, l'éducation ou l'adaptation devaient être des raisons suffisantes pour expliquer de tels changements et j'avais aussi lut un article il y a peu au sujet de pokémons d'une même espèce pouvaient être de types différents en fonction de la région d'où ils venaient, l'image étant illustrée par deux petits Goupix qui avaient chacun une spécificité.

Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket) 840046Goupixaupluriel

Mais par contre, là, on parlait d'un pokémon normal, tous les Krakanoix étaient de type Sol de ce que j'avais compris de l'exposé d'Elizabeth tout à l'heure ; Myrmel était donc exactement comme tous les autres sauf en terme de couleur...
Mais du coup, est-ce que les pokémons pouvaient avoir d'autres différences singulières sans que leur apparence ne changent ? Un Laporeille avec plus de force ou un Kraknoix avec une vitesse démente qui lui permettrait de surprendre un adversaire pendant les combats en sortant des sentiers battus ?.. Voilà un nouveau point que je devrai élucider pendant mon voyage initiatique !

Mais du coup, l'attitude des gens semblant gêner ma nouvelle amie, j’allais laisser ce sujet de côté pour ne pas la froisser plus que nécessaire - même si c'était toujours intéressant - et je répondais à sa question, bien plus personnelle que les précédentes ce qui nus faisait nous approcher petit à petit de choses moins superficielles et générales.
_
En fait, je sais pas si on peu vraiment dire que je l'ai capturée... Je l'ai trouvée un jour dans les montagnes qui sont proche de la ville où j'ai grandis, elle était blessée, sans doute après une des cascades dont elle a le secret. Je l'ai ramené chez moi et... et c'est tout en fait...
Elle est restée avec moi depuis lors mais elle n'a même pas de pokéball, elle me sui parce qu'elle le veut bien... Rien de bien original je crois et comme pour l'instant on ne ressent ni elle ni moi le besoin e changer je dirais qu'on va rester comme ça.

Il es vrai que la façon dont on procédai Noreill' et moi n'était pas tout à fait normale, peu de dresseurs faisaient pareil de ce que j'avais compris mais, de mon point de vue, comme c'était la seule façon de faire que je connaissais elle n'avait pas grand chose d'épique...
Bref, j'essayais de rapidement changer de sujet en m'enlevant du devant de la scène :
_
Et toi, comment vous vous êtes trouvées Myrmel et toi ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
En écoutant l'histoire de Tom, Elizabeth ne savait trop quoi penser de tout cela. La relation avec les Pokémons était quelque chose qui la fascinait autant qu'elle la gênait. Quoique, "gêne" était sans doute un terme trop fort pour ce qu'elle ressentait, mais... Il y avait bien quelque chose. Peut-être était-ce parce que son propre point de vue manquait de clarté ou de cohérence ? Après tout, même si elle tenait en haute estime l'intelligence et le droit à l'indépendance des Pokémons, elle en avait tout de même capturé un. Le fait qu'elle lui ai par la suite (plus ou moins) laissé le choix changeait-il vraiment la donne ? Elle ne savait pas y répondre. De même, la jeune femme avait dans l'idée de trouver d'autres compagnons de routes, mais spontanément elle avait tendance à envisager quelque chose de très classique, et donc dans une certaine mesure violent; Myrmel n'aurait pas de scrupules à le faire, elle le savait, et n'arrivait pas à voir cela autrement que comme un avantage.
En outre, il lui semblait que, si les Pokémons refusaient la plupart du temps de se faire capturer d'emblée, c'était surtout par méfiance ou à priori. Elle avait bien vu l'ambivalence de la plupart des spécimens sauvages, lorsqu'ils croisaient les compagnons de Grégoire, par exemple. Cependant la capture restait un moyen qui ne devait pas être banalisé, ne serait-ce qu'à cause de sa violence inhérente.

Tom n'avait pas encore ce dilemme, manifestement, avec sa peluche sur pattes pleine d'amour pour lui. Histoire très touchante aux yeux d'Elizabeth, indiscutablement. Venait le moment de la réciproque cependant, elle se lança donc.

- C'est à la fois semblable et différent pour moi et Myrmel; surtout différent, à mon sens. Je l'ai trouvé par hasard alors que je revenais chez moi, accompagné de mon... beau-père. Lui est un Ranger, habitué à s'occuper de la régulation du petit désert par lequel nous passions. En bordure de celui-ci se trouvait un piège de Kraknoix qui n'avait rien à faire là, il n'était même pas dans le sable mais dans la roche, quelque chose d'incompréhensible; et au fond, il y avait Myrmel, qui d'ailleurs était à la limite de l'inconscience par manque de nourriture. Personne ne passait par cette zone, du moins personne à part les Rangers, et surtout aucune proie pour se nourrir. Je lui ai donné à manger et l'ai pris dans une Pokéball, puis nous sommes allés au centre Pokémon avec. Lorsque je l'ai sorti de là, elle me suivait. Et surtout, entre temps, on m'avait vivement conseiller de la garder. J'étais très satisfaite, excitée même, d'avoir capturé un Pokémon, d'en avoir un "à moi", c'était assez irrationnel.

Sans trop réfléchir, la jeune femme alla prendre Myrmel pour la porter, malgré son poids assez conséquent. Immédiatement le geste lui parut très puéril, mais il ne l'était en rien pour Elizabeth. Elle voulait simplement expliciter quelque chose par le geste.

- Je pense que notre relation s'est construite en décalé, d'une certaine façon. On m'a fait confiance d'emblée mais je n'ai pas tout de suite vu mon Pokémon comme un autre être pensant avec qui j'allais m'entendre, mais comme... un moyen, comme quelque chose débloquant ce qui me trottait dans la tête, sur ce que je désirais faire.

Reposant son fardeau plein de tolérance, qui se remit à trotter sur ses petites pattes, elle lui sourit à nouveau. Parfois elle se disait que Myrmel était un peu stupide, dans sa constance extrême. Alors qu'Elizabeth n'avait fait que lui donner à manger sur un coup de tête, pour la capturer prestement par la suite, elle n'avait pas dévié de cette reconnaissance stricte et sans effusions, comme si la Kraknoix l'avait immédiatement adopté. La jeune femme aurait menti si elle n'avait pas admis trouver cela très touchant, également.

- Je me suis posé beaucoup plus de questions qu'elle en tout cas, c'est sûr. Mais c'est une bonne chose, on se complète, d'une certaine manière. C'est un peu le cas pour vous aussi, n'est-ce pas ?

Disant cela, elle pris sa bouteille d'eau, en proposa à Myrmel (qui refusa de deux claquements de mâchoires), puis fit de même avec la Laporeille de Tom.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Je haussais les sourcils, sans savoir vraiment quoi répondre... Ma jeune amie semblait être sacrément tourmentée par la relation qu'elle avait avec son pokémon mais aussi face à celle qu'elle aurait plus tard ; elle se demandait si la capture était une forme d'esclavage ou plus la signature d'un contrat social tacite. Je dois avouer que je n'étais jamais allé aussi loin dans ma remise en question, ce qui expliquait que je la regardait avec de grands yeux tout ronds. Je répondais rapidement à sa question avant de revenir à ce qu'elle disait avant, pas spécialement pour lui imposer mon point de vue mais pour savoir si elle ne voulait pas se détendre un peu...
_
Oui oui, on se complète plutôt bien, elle a la force et la volonté que je n'ai pas, j'ai le calme et la mesure qu'il lui faudrait.
Mais dis moi : tu n'as pas l'impression que tu te pause trop de questions ?.. Je veux dire, c que les gens pensent, ce que les autres font avec leur pokémon ou l'image qu'on peut leur renvoyer c'est pas si important que ça je pense... Tu as l'air heureuse d'avoir Myrmel, et Myrmel a l'air contente d'être ici avec toi, la relation que vous avez a l'air de vous convenir à toutes les deux et puis, si demain elle doit changer, vous la ferrez changer un point c'est tout...
En ce qui me concerne je me fout royalement de ce que les quidams voient en nous et en notre relation, ça fait égoïste et nombriliste sans doute mais si on se fie aux jugements des autres en permanence on a plus de liberté... Je serai toujours chez moi, assis à attendre qu'on me donne la béquée si je faisais ce qu'on attend d'un handicapé.

J'avais parlé de toute la franchise et de toute la désinvolture dont j'étais capable (et pourtant j'en avais beaucoup en stock) non pas pour avoir une réponse dans l’immédiat mais surtout pour essayer de voir si un autre point de vue ne pouvait pas aider la rouquine ; de toute façon, au final, ce serait à elle de choisir ce qu'elle voulait faire de son voyage, de ses pokémons et de sa vie, si elle voulait se borner aux critères des autres ou inventer les siens.

Noreill', en ce qui la concernait, avait refusé la bouteille d'eau qu'Elizabeth lui avait tendu pendant mon petit laïus, mais elle me lança ce regard plein d'étoiles qui voulait dire qu'elle ne serait pas contre une petite douceur. La dernière ne datait pas de très longtemps mais  nous avions bien marché, au point que le centre commercial était maintenant juste après le prochain virage, et elle s'était montré très sage si on compare ça à ses habitudes. Je prenais dans ma poche un petit bonbon rond à sucer multicolore que je lui lançais après l'avoir déshabiller de son papier. Elle le glissa immédiatement dans sa bouche avec un sourire ravi et commença à le faire danser d'une joue à l'autre. De mon côté, j'essayais d'enchainer un peu.
_
J'espère que je ne suis pas allé trop loin... Tu n'avais peut-être pas envie de parler de psychologie pokémon...
Je sortais aussi deux nouvelles friandises colorées entre mes doigts et je les tendais vers la jeune fille en guise de rameaux d'olivier.
_
Vous en voulez Myrmel et toi ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
A la réponse de Tom, Elizabeth ne compris pas tout de suite. Ou plutôt, elle se demandait s'il avait compris ce qu'elle avait dit, si tant est que ce fut compréhensible. Evidemment que ce n'était pas une question de ce que "on allait penser et dire", évidemment. Il n'empêche qu'il y avait des principes à avoir, et que ces derniers n'allaient pas de soi. Peut-être avait-elle sans le vouloir touché à un sujet vif chez le jeune homme à un bras ? En tout cas elle répondit, très calmement et en souriant un peu, après avoir pris les deux bonbons, qu'elle garda en main pour le moment.

- Merci, c'est vraiment gentil. Oh, ce n'est pas une question de ce que les gens pensent, tu sais, nous sommes d'accord là dessus. Mais il faut être capable de prendre du recul, consciemment, de considérer sa situation d'un œil en quelque sorte "extérieur". Sans pour autant que ça soit le regard de n'importe qui, bien sûr; mais cela me semble important de faire attention à ne pas se méprendre sur soi-même ou ce qu'on fait.

Prenant une petite pause, elle se fit la remarque que, si elle avait par le passé prêté de l'importance à ce que la plupart pensaient, elle serait à Mérouville, s'ennuyant dans un bureau ou dans un laboratoire à classer des papiers; déjà qu'à Autéquia, sa famille passait pour étrange ! Alors qu'elle n'avait pas eu la volonté de partir le moment venu comme les jeunes dresseurs le font habituellement, qu'elle choisisse de le faire une dizaine d'années en retard était en soi suffisamment détonnant pour éliminer l'hypothèse d'une volonté de conformation (aux yeux d'Elizabeth du moins). Elle continua sur sa lancée, souriant un peu plus.

- Prend garde à ne pas confondre un regard pertinent et critique, lucide car plus détaché, à un avis extérieur et mal avisé, Tom, ça te jouera peut-être des tours un jour ! Plus sérieusement, je pense qu'il est important d'avoir une conscience bien développée de son propre avis et de son importance, oui. Ce qui comprend dans une certaine mesure la considération d'un avis autre, pour être capable de voir si quelque chose ne va pas, et si oui ce qui cloche.

Elle tendit les deux bonbons à Myrmel, qui eut un regard brillant. Lançant les boules dures dans la grande bouche de son Pokémon, elle admira la rapidité avec laquelle cette dernière les pulvérisa entre ses crocs en un instant, cliquetant de plaisir. Le dur lui convenait décidément bien mieux.

- Tu ne vas pas du tout trop loin, Tom, c'est bien de donner son avis comme ça. Et j'aime beaucoup de sujet. J'espère que tu comprends un peu mieux le mien, maintenant. Oh, et sinon, oui, je me pose beaucoup de questions, mais je trouve qu'on s'en pose difficilement trop. Enfin plutôt que ne s'en pose jamais trop, plutôt. Soit en s'en pose peu, ou assez, soit on s'en pose trop peu, de façon relative aux questions même. Comprends-tu ? On s'en pose juste assez pour qu'il nous faille nous en poser plus, pourrait-on dire.


Une série de claquement la fit s'arrêter de parler, pour regarder Myrmel à nouveau. Les petits yeux de sa chère compagne n'étaient guère expressifs, mais Elizabeth cru comprendre "allez, tu vas encore t'emporter toute seule" ou quelque chose du genre. Cela résumait si bien ce qu'elle avait dit plus tôt sur la complémentarité que c'en était presque drôle.

- Oui, on se complète bien, décidément.

Regardant rapidement autour d'elle, la jeune femme remarqua que ce qui ressemblait diablement à l'enseigne reconnaissable d'un magasin Pokémon pointait le bout de son nez, loin devant eux dans la rue énorme qu'ils arpentaient. Elle en revint à une autre question qu'elle avait formulée intérieurement plus tôt, mais craignant un peu que la question soit trop personnelle, elle se permit néanmoins de la poser.

- Tom, saurais-tu, et voudrais-tu dire pourquoi tu veux aller voir le Professeur de la région ? Pourquoi tu es parti, plus généralement, en fait. Ne te sens pas obligé de répondre, bien sûr.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

La seule chose sur laquelle nous pouvions donc être d'accord semblait être notre désaccord... Plus Elizabeth avançait dans son raisonnement moins j'étais d'accord et toute mon attitude corporelle le laissait penser : j'avais une moue dubitative, je faisais même non de la tête par moment e tandis qu'elle prenait les deux bonbons dans ma main j'en profitais pour lui répondre, toujours calmement, juste pour lui signifier que je n'avais pas du tout le même point de vue.
_
Je ne suis pas de ton avis. Personne à "l'extérieur" de notre relation ne peut vraiment comprendre notre façon de faire à Laporeille et à moi par exemple, j'imagine que ça doit être pareil pour tout le monde et que personne ne peut faite totalement table rase de ce qu'il sait pour voir ça sans en tenir compte.
Et puis de toute façon je ne laisserai pas un inconnu gérer mes problèmes personnels, ça marche pareil pour le lien que j'ai avec Laporeille. Je préfère laisser les choses venir, les problèmes aussi et les surmonter, ensemble, parce que c'est comme ça qu'n deviendra vraiment forts et vraiment soudés.


Noreill' fit un bond, un petit peu plus haut que les autres, d'environ un mètre et se tourna vers moi en poussant un petit cri de joie et de motivation. Elle affichait une mue décidée et serrait son petit poing droit histoire de me dire qu'elle était bien d'accord avec moi, et aussi que devenir forte et soudée était son objectif à elle aussi.
Ça m'arrachait un sourire et lui valut une caresse tendre au sommet de ses oreilles. Elizabeth me répondait avec une passion non dissimulée - visiblement nous avions trouvé un sujet de débat intéressant - mais elle se laissait petit à petit emportée, ses idées et ses mots ayant presque du mal à s’aligner jusqu'à ce que sa Krakanoix la stoppe dans son élan. Preuve était faite que ces deux là étaient bien complices, de mon point de vue elle n'avait pas à s'inquiéter autant mais bon, je n'étais aps non plus là pour la faire changer...

Nous étions arrivé à destination en tout cas, les magasins de la rue commerciale de Nemerya s’étendaient presque à perte de vue. Je choisissais le premier qui semblait vendre de la nourriture en écoutant la prochaine question de mon interlocutrice curieuse et commença ma réponse avec un petit rire, alors même que je passais les portes automatiques.
_
Je veux aller voir le professeur Baobab parce que j'ai lut dans l'avion qu'il donnait des pokédex aux nouveaux dresseurs, même ceux des autres régions ; et puis j'imagine qu'il connait bien le coin, il aura peut-être des conseils intéressants...
Ensuite, si je suis là
- c'est là que je prix les mimiques grandiloquentes et le sourire qui justifiait mon petit rire de tout à l'heure - c'est uniquement dut au hasard ! Je voulais faire un voyage pokémon, essayer de trouver un sens à mes connaissance et à mon existence et j'ai tiré au hasard mon billet d'avion... Et me voilà !

_ Et toi ?..
Demandais-je à mon tour après un petit blanc, en profitant pour comparer les prix de quelques boites de croquettes aux goûts de baies sucrées ; en voilà des choses qui plairait à ma lapine de copine !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
A la réponse que Tom lui donna, elle comprit qu'il n'avait toujours pas compris. Cela ne l'étonnait pas trop, après tout la question demandait une pensée mûrement, et surtout longuement réfléchie; il était encore plutôt jeune, elle décida donc de ne pas insister sur le sujet. C'était un un jeune homme qui semblait ne pas se destiner à l'exploration de ce qui était réellement, mais plutôt de ce qui lui semblait être, sans trop se soucier du reste. A y penser, il ressemblait par certains points à Grégoire, Ranger très apprécié à Hoenn; sans doute Tom se dirigerait-il vers une voie similaire, dresseur pur jus. Si elle appréciait énormément son beau-père (qui était plus pour elle un père d'adoption), il était notable que ses intérêts différaient, pas totalement, mais sur certains point fondamentaux. Il y avait une approche de la grande question des Pokémons qui, si elle conduisait à emprunter beaucoup de chemins communs, avait une direction en définitive radicalement différente.

Laissant ce sujet derrière eux, la jeune femme se permit quelques secondes de réflexion quand la réciproque à sa dernière question vint. Question que, décidément, elle trouvait (assez égocentriquement) vraiment intéressante, tant par ce qu'elle pouvait révéler que par simple curiosité.

- Tu aurais sans doute pu aller demander un Pokédex dans ta région, quoique je crois me souvenir que le Laboratoire est dans un petit coin perdu, à Sinnoh, non ? Mais je m'égare. Je suis partie pour Lumiris après de longues réflexions, personnellement. Depuis que j'ai passé mes 11 ans,
j'avais le projet de partir quelque part, mais le moment n'était pas bon pour moi, je ne me sentais pas prête, puis... je dois avouer que je ne trouvais pas pertinent de faire ce genre d'expédition si tôt. Mais plus les années passaient, plus déterminer ce que je voulais réellement et ce dont j'avais besoin était difficile. J'ai eu le déclic en obtenant Myrmel. Je suis venue à Lumiris parce cette région est globalement inconnue de l'international, et qu'il y a par conséquent beaucoup à y découvrir, ou redécouvrir.


Faisant une courte pause, elle ne s'arrêta pas là pour autant; en entrant dans le magasin, elle avait remarqué que quelqu'un avait à nouveau lancé un regard très insistant à Myrmel, mais elle laissa cela de coté pour l'instant. Sans trop réfléchir cependant, elle pris cette dernière à nouveau dans les bras.

- Je suis passionnée par les Pokémons, et par tout ce qu'ils impliquent en terme de connaissances. Leur biologie, leur sociologie, le lien étroit mais très différent dans le temps entre eux et nous, leur histoire... Enfin, il y a tant, trop pour moi sans doute. Mais je pense que je pourrais trouver mon champ particulier ici.

Stoïque, Myrmel ne semblait rien avoir contre ce transport facilité, au contraire. La jeune femme, en revanche, trouvait que, décidément, son Pokémon pesait bien lourd, plus d'une dizaine de kilos au bas mot, et, malgré sa condition physique de son point de vue plus qu'honorable, Elizabeth pesant 42 kilos,
avait du mal à ne pas trouver quelque chose pesant plus d'un quart de sa masse plutôt lourd à porter ainsi. Elle se permit de faire un commentaire à haute voix à ce sujet.

- Tu vas me faire faire de la musculation toi, à force d'être lourde ! Surtout avec tout ce qu'il y a ici...

La variété de nourritures pour Pokémons dans ce magasin était impressionnant. Si impressionnant que la rouquine en venait à se demander comment elle allait pouvoir faire son choix. Des parfums à n'en plus finir, des formes et couleurs diverses, des termes qu'elle ne connaissait même pas... Elizabeth était habituée à préparer ce qu'il fallait pour son Pokémon, et si besoin en acheter, mais jamais dans des endroits de ce type. Elle se sentait perdue au milieu d'un océan de consommation bariolée. S'ébrouant, elle se permit une petite question au jeune qui, d'une main, manipulait quelques boîtes de nourriture.

- Dis moi, as-tu l'habitude de ce genre de magasin, Tom ? Comment faisais-tu, à Sinnoh,
par exemple ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Elle savais qu'elle voulais partir depuis l'âge de onze ans?.. D'après mon estimation, elle devait avoir environ vingt ans, un petit peu plus peut-être mais partons sur vingt, ça voulait dire qu'elle avait au moins neuf ans à savoir ce qu'elle voulait faire sans se lancer... Si ça ce n'était pas l'exemple même de "se pauser trop de questions"... Je n'étais ans doute pas une référence, un peu trop impulsif et déraisonné puis que je ne savais alors pas du tout ce que je voulais faire, mais j'avais personnellement mis moins de neufs jours à me décider une fois que j'avais eu l'idée de cette voie du dressage.
Pour le moment, ça me plaisait, mais si demain je changeais d'avis et bien rien ne m’empêchait de rentrer chez moi avec Noreill'. On s'y ennuierai comme jamais sans le moindre doute mais l'idée était là : j'avais toujours l'occasion de changer de chemin et, même si elle était un petit peu plus âgée que moi, je suis persuadée que Elizabeth l'avait aussi. Je ne relevais pas cependant autrement qu'avec un sourire, mais il semblait que d'un côté comme de l'autre, nous étions des murs qui ne voulaient pas entendre que leur point de vue avait une alternative aussi drastique et opposée.

Elle me parla ensuite de sa passion pour les pokémons... Étais-ce nécessaire ?.. Je veux dire, bien sûr que c'était important puisque c’était au centre des raisons de son voyage, mais c'était tellement évident ; la véhémence avec laquelle elle en parlait depuis tout à l'heure faisait passer cette révélation au second plan, bien derrière le fait que ce qu'elle cherchait avant tout était d'accroitre ses connaissances. Pour le coup, ça lui collait bien, qui de mieux que quelqu'un qui se pause des questions pour ne jamais se lasser de répondre à celles des autres ?
Qui sait, à terme elle deviendrait peut-être une scientifique renommée ou la Professeure d'une région particulière comme Sorbier, Chen ou Baobad et ce serait une fierté pour moi de dire que je l'avais croisée à ses débuts ! Elle avais sans doute raison sur le fait que j'aurais put avoir un pokédex dans ma propre région mais, comme j'étais partis au plus vite, je ne m'étais même pas pausé la question. Ce n'était que dans l'avion, en lisant un magazine que j'avais appris que tous les jeunes dresseurs et les débutants y avaient droit. Je devrais peut-être m'en servir d'exemple et ne pas toujours me jeter tête baissée dans mes projets sans pour autant rester les bras croisé trop longtemps, un genre de juste milieu entre elle et moi...

Avec cette boutique nous étions quand même tombé sur quelque chose dont j'avais l’expérience et pas elle ; enfin, si on pouvait parler ça d'expérience...
_
J'en ai déjà visité une pendant des vacances à Unionpolis une fois. L'important est de bien connaitre les gouts de son pokémon et de bien choisir les ingrédients qui sont mis sur les boites. Si tu ne sais pas trop quoi prendre tu peut faire confiance aux vendeurs, en général ce sont des éleveurs et des spécialistes qui arriveront à te dire ce qu'il faut pur Myrmel, que ce soit en terme de besoin ou de préférence...
Sinon, généralement Noreill' et moi on mange des bonbons et des gâteaux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Les goûts de Myrmel... Goûts assez difficiles à définir, indéniablement. Non pas parce qu'ils étaient complexes, mais parce qu'obtenir son avis était assez difficile, en cette matière. Elizabeth avait bien du mal à lui soutirer ce genre d'opinion; soit elle refusait de manger quelque chose, soit elle le mangeait sans retenue, il n'y avait pas d'entre-deux. Pourtant la jeune femme n'arrivait pas à croire que sa petite Kraknoix n'avait vraiment aucun goût. Comment pouvait-elle savoir ? Quoique, elle savait ce qu'elle n'aimait pas, en l'occurrence c'était suffisant. La jeune femme eut un peu envie de rire à l'aveu de Tom, cependant, et se permit un petit commentaire.

- Accro au sucre ? Vous devriez faire attention, sur le long terme ça risque de mal tourner. Quoique, vous avez encore le temps de changer un peu. C'est une longue habitude, que vous avez ?

Elizabeth avait failli se lancer dans une grande tirade sur ses habitudes à elle, et la façon plus saine qu'elle avait de nourrir son Pokémon à Hoenn, avec la possibilité qu'elle avait de préparer elle-même tout ce qu'il lui fallait. La jeune femme avait après tout bien conscience que cette habitude ne pouvait continuer, dans l'état actuel des choses. Déjà qu'elle n'avait pas grande idée d'où elle allait pouvoir dormir (sans trop s'inquiéter à ce sujet par ailleurs, elle avait largement assez de possibilités à ce niveau-là), alors la nourriture, elle ne pouvait se permettre de compter sur l'éventualité d'une préparation personnelle. Comparant donc les saveurs et les prix, la petite rousse entreprit de faire le meilleur choix possible. Myrmel, à ses pieds, n'était guère intéressée par tout cela. Tapotant de temps à autre ses pattes sur la surface lisse du sol, Elizabeth ne savait dire précisément si elle patientait, ou s'impatientait. Dans tous les cas, mieux valait ne pas trop traîner ici.

Elizabeth n'aimait pas les gros magasins de ce genre. Ou plutôt, rien dedans ne lui permettait de l'aimer. Tout était très artificiel, très codifié, incitant aux penchants les plus mous de l'humain. Tout était fait pour attirer l’œil, mais rien n'était beau. Tout avait l'air de qualité décente, mais rien n'était exceptionnel. Très loin donc de tout ce qui pouvait plaire à la jeune femme. Elle ne pouvait pas ne pas admettre pourtant que tout cela était bien utile. Autant en finir au plus vite.

Son choix rapidement fait, elle se demanda s'il ne lui fallait pas autre chose; des Pokéballs, par exemple. Au vu de ce qu'elle prévoyait, le moment allait inévitablement venir où elle désirerait avoir plus d'un Pokémon. Elle devrait sans doute prévoir de quoi ne pas se trouver les mains vides, une fois ce moment venu. En y pensant, Elizabeth devait bien admettre que cette idée lui plaisait bien; cependant elle envisageait cela d'un point de vue assez pratique. Quelles seraient les créatures qui lui amèneraient des capacités utiles à ses vadrouilles et recherches, des Pokémons capables de fouiller avec elle, observer avec elle, lui ouvrir la voie, etc... Elle n'avait cependant pas d'idées concrètes, pas encore.

- Dis moi Tom, tu n'as donc pas d'idées sur ce que tu vas entreprendre à Lumiris, une fois ton Pokédex obtenu ?

La jeune femme avait posé la question un peu subitement, mais c'était une interrogation qui lui semblait très pertinente. Elle s'attendait déjà un peu à la réponse, mais il lui paraissait important d'au moins en parler. Il était possible qu'elle ne le revoit plus par la suite, aussi pouvoir s'imaginer ce qu'il allait faire par la suite était pour elle une plaisante idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Le sucre, un danger ?.. Sans doute oui, en tout cas c'est ce que dirait un médecin mais j'étais encore jeune, en parfaite santé, je faisais de l'exercice autant que faire ce peut - autant que me le permettait mon bras - et quand à ma Laporeille autant dire qu'avec tout ce qu'elle remuait 23 heures par jours elle dépensais largement assez tout ce qu'elle accumulait avec les sucreries. La vraie question était plutôt de savoir si cette surdose de sucre était aussi une cause ou une aide à son hyperactivité... Possible, probable même, cependant j'étais loin d'avoir la volonté de lui dire non pour ce qui était son petit péché mignon et le mien ; j'en aurais été fort mal placé.
_
C'est un petit plaisir plutôt qu'une longue habitude. On aime ça mais je n'irai pas jusqu'à dire qu'on est accro...
Je n'allais pas plus loin dans la conversation, me perdant un peu dans mes pensées et me demandant si je me voilais la face. Je restais figé à me demander si je ne devais pas essayer de réduire un peu mes quantités avant de penser à l'imposer à Noreill', devant un rayon qui ne bougeait pas je devais avoir l'air perdu... C'est là que ma Laporeille me fit sortir de ma torpeur passagère, s'approchant de moi en tenant entre ses pattes une nouvelle recette de croquettes aux fruits frais - et évidement ultra-sucrées - avec des grands eux ronds tremblants et humides qui imploraient ma pitié. Elle me fit sourire et gagna une caresse supplémentaire avant que je ne me saisisse de la boite ; un poil plus cher que ce que j'avais prévu, le coût de la nouveauté, tout les besoins nécessaires aux pokémons se trouvaient tout de même dans cette nourriture et si ça lui faisait plaisir... Je lui fit un oui de la tête ce qui la fit bondir de joie deux ou trois fois avant qu'elle ne me suive jusqu'à la caisse où je retrouvais Elizabeth.

Tandis que nous réglions, chacun à notre tour, la rouquine passa à sa prochaine question, toujours aussi curieuse à mon sujet à ce qu'il parait, mais c'était aussi pour moi l'occasion de savoir ce que elle voulait faire ici en lui retournant la question alors je lui répondais sincèrement.
_
J'ai un plan général mais je ne sais pas trop en fait...Je veux me capturer une équipe solide de pokémons déjà, six je pense que ce serait pas mal, alors je vais parcourir le monde pour les rechercher à droite à gauche à Lumiris. Une fois que ce sera fait on commencera par bien s'entrainer et on défiera les champions de l'île... L'idée est de voir jusqu'où on peut aller en fait, de tester nos propres limites et de se faire plaisir.
Et toi, je t'ai même pas demandé pourquoi tu es là ?

La caissière nous remerciait, passant à son prochain client. Une étape de remplie j'imagine que la prochaine nous conviait jusqu'au Laboratoire pour que je puisse remplir la dernière case de ma liste du jour et obtenir ce pokédex qui me serait tant utile dans toutes mes péripéties, et j'imagine que rencontrer le professeur baobab devrait aussi permettre à Elizabeth de lui pauser deux trois questions qu'elle devait avoir sous le coude...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Oui, c'était bien ce qu'Elizabeth présageait. Tom voulait être un dresseur à l'ancienne, avoir une équipe taillée pour le combat, et affronter les autres au gré de ses voyages. Pourquoi pas; la jeune femme pouvait comprendre l'attrait pour cela sans pour autant le partager. Sans pouvoir le partager, même. La jeune femme se sentait très loin de ce genre de désir de grandeur aveugle; Grégoire devait être le seul qui lui avait semblé un peu différent, et c'était, de ses propres dires, parce qu'il avait changé par après ! Les autres, malgré de bonnes intentions et une certaine innocence, se montraient souvent sourds aux problèmes de leurs Pokémons, à leurs désirs; ils les estimaient, les aimaient, mais ne les comprenaient ni ne les écoutaient, ou alors pas assez. La petite rouquine se souvenait même d'un livre, relatant les désordres psychologique et le mal-être de beaucoup de Pokémons ayant participé à ce genre d'aventure. Cependant il était notable que les grands champions étaient presque toujours ceux qui comprenaient et écoutaient le mieux leurs Pokémons. Il n'y avait plus qu'à espérer que Tom en soit.

Un sac alourdi de ses achats à la main, elle sortit du magasin, le jeune homme sur les talons. Il était temps qu'elle réponde, en effet. Vérifiant que Myrmel suivait toujours bien, elle s'ébroua après avoir affectueusement caressé la tête de sa compagne.

- Moi ? Oh, je dirais que je suis là pour explorer. Il n'y a presque aucune information disponible sur Lumiris, à l'étranger. Je pense qu'il faut des gens pour changer ça, et assez simplement on peut dire que c'est ce que je veux faire. Que ce soit sur l'histoire de la région, de sa faune, sa flore... Il y a des choses à découvrir ou redécouvrir, et à publier. Je ne sais pas encore sur quoi précisément je vais me pencher, mais ça va venir sous peu. Dès que je pourrai, je tenterai des excavations dans le Désert Ardent, par exemple. Mais d'abord, il va falloir que je me renseigne plus en détails sur ce qui se fait déjà; peut-être pas tout de suite. Oh d'ailleurs, si tu veux bien attendre quelques secondes...

Faisant une légère pause, elle entreprit de ranger ses nouvelles et riches réserves dans son sac à dos, mais pour retirer ce dernier elle devait aller fouiller sous sa cape-poncho. Par souci d'efficacité, elle retira rapidement cette dernière, révélant sa poitrine et ses épaules moulées dans son pull gris. En quelques gestes elle arrangea les boites de manière à ce qu'elles se mettent pour garder la forme plutôt plate du sac, qui collait presque parfaitement son échine lorsqu'il était en place, ne formant pas de relief visible sous son pardessus; puis elle ferma le tout, remit les lanières de son bagage, enfila à nouveau son vêtement chéri. Le tout avait duré moins de vingt secondes, Elizabeth était rapide. Se demandant si ce n'était pas un peu indélicat de sa part, elle repris où elle en était restée, réajustant en même temps ses cheveux et son poncho-cape.

- Excuse moi. J'allais donc dire que très probablement j'allais d'abord faire au moins un tour de la région avant d'aller investiguer plus en détails toutes les recherches déjà en cours. Sais-tu où est la première arène, d'ailleurs ?

La jeune femme allait probablement dire au revoir à Tom une fois arrivé au Laboratoire, mais pour le moment elle continuait à discuter. Cela lui faisait beaucoup de bien, c'était un bon départ pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Sortis du magasin avec des sacs bien pleins, Elizabeth en profitait pour essayer de nous expliquer à ma Laporeille et à moi quel était la raison de sa présence ici. J'imagine qu'on pouvait difficilement faire plus éloigné de mes propres objectifs mais, dans le fond, ça me plaisait de l’avoir rencontré cette demoiselle ! Elle avait beaucoup plus de connaissances que moi, et plus ça avancerai plus ce faussé s’agrandirait j'imagine, plus tard les informations qu'elle aurait pourraient être précieuses à de nombreux dresseurs dont moi même !
Elle rangeait ses nouvelles affaires dans son sac tout plat sous son poncho, me laissait un peu de temps pour que je range mon paquet en vrac dans ma gibecière - beaucoup beaucoup moins soigneusement - et nous reprîmes la route de notre prochaine étape. C'est le moment que choisis Elizabeth pour me pauser sa question sur les arènes, voilà un sujet que je maîtrisais bien, c'est la première chose (et la seule aussi pour le moment) que j'avais potassé dans l'avion.
_
Bien sûr, la plus proche est dans la forêt un peu au Sud, plus loin l'arène de type Vol de Zéphyr à Sunyra est très réputée ou encore... Tiens, tu disais que tu voulais aller vers le désert il  en a une aussi là bas...
De quoi se faire plaisir, et c'est sans parler de la péninsule Nord ou de l'île de Mirawen !


On pouvait de toute évidence sentir la passion qui animait mes paroles, ne serai-ce que parce que j'étais juste là pour ça ! Les dresseurs et dresseuses qui se trouvaient au sommet de ces arènes étaient parmi les plus puissants de toute la région et si Laporeille et moi arrivions à en détrôner ne serai-ce que la moitié nous n'aurions pas perdu notre temps dans ce voyage. L'idée me plaisait, m’excitait même au point de m'en faire sourire et frissonner là, au milieu de  la rue et sans la moindre raison apparente.
Mais nous n'étions plus déjà qu'à un jet de pierre du Laboratoire, que je convoitais tant, si c'était là bas que nous devions nous séparer Elizabeth et moi il fallait se dépêcher de parler des sujets importants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Elizabeth ne put s'empêcher de sourire très largement à la réponse de Tom. Manifestement, il était passionné, investi de quelque chose qu'elle ne pouvait qu'observer, parlant des arènes, et ce qu'elles sous-tendaient pour lui. Si la jeune femme ne pouvait vraiment comprendre, le concevoir était tout à fait à sa portée; ce jeune homme, malgré ses airs posés et peu réfléchis, était un ambitieux. Peut-être que son handicap avait nourrit inconsciemment cette soif qui l'habitait sous les apparences, cela paraissait plus que probable, bien que mineur. C'était avant tout une personne qui ne se souciait pas de ce qu'elle voulait ou pas, et de si c'était bon ou non. Aussi calme et gentil puisse-t-il se montrer, à l'instar de son Pokémon, c'était un fonceur, aux yeux de la petite rousse. En tout cas il venait de lui apprendre quelque chose.

- Il est probable que, à défaut d'aller les défier, j'aille voir les différents champions de la région moi aussi, mais plutôt pour leur poser des questions sur l'endroit; je ne me fais pas d'énormes espoirs mais je pense qu'ils sauront mieux que beaucoup répondre sur certains sujets.

Tout était vrai, mais cependant elle exagérait un brin ses espoirs. Pour la forme, Elizabeth allait en effet tenter de parler avec chacun d'entre eux, leur posant des questions sur la biosphère les entourant, mais elle n'avait vraiment que très peu d'espoirs. La plupart des champions ne s'intéressaient pas outre mesure à tout cela, elle en avait cruellement conscience; et certains ne voudraient sans doute pas lui parler si elle ne venait pas pour combattre dans l'arène. Peut-être que ce n'étaient que vils préjugés de la part d'une jeune femme exploratrice en herbe qui ne s'intéressait pas outre mesure aux combats Pokémon... Mais elle verrait ce qu'il en était réellement le moment venu.

Parlant de moment venu, il allait presque être temps pour elle de laisser aller Tom à ses occupations au Laboratoire; le bâtiment se faisait proche, et Elizabeth n'avait pas l'intention de l'accompagner éternellement. Parler ainsi lui avait fait du bien, elle était en outre curieuse de savoir ce qu'il allait réussir ou non dans le futur. Ce n'était pas du genre de la jeune femme de garder contact avec quelqu'un, et cette fois ne ferait pas exception, mais cela avait été une discussion agréable. Elle se permit de le dire.

- Si je peux te donner un conseil, ne te presse pas trop pour les arènes, mieux vaut être préparé au mieux; tu devras sans doute à bien réfléchir sur quels Pokémons seront les meilleurs pour compléter ton équipe, entre autre. Oh, et je te conseille de te trouver des vêtements des chaussures plus adaptés à la marche, ou un moyen de transport plus rapide,  autrement tu auras quelques difficultés pour aller loin.

Pragmatisme très représentatif de la rouquine. Elle qui était habituée à marcher plusieurs dizaines de kilomètres en une journée, elle choisissait sa tenue avec beaucoup de minutie. Des bottes aux semelles confortables, qui ne dérapaient pas, au matériau suffisamment souple pour ne pas raidir ses chevilles, et des vêtements lui évitant d'avoir chaud ou froid, capables de résister aux intempéries; le tout devait être à son goût bien entendu. Tom, quant à lui, était habillé comme un petit citadin sorti pour une petite promenade, pas comme un dresseur prêt à de longs périples.

Myrmel, derrière sa dresseuse, continuait à marcher de son pas lent mais bien régulier, et eut de petits claquements interrogatifs alors qu'un couple la prit à nouveau en photo. Elizabeth, irritée, lança un "ne vous gênez pas !" aux impolis, qui la regardèrent hébétés, mais nullement gênés. La jeune femme soupira, puis rentra sa Kraknoix dans sa Pokéball, cela suffisait bien pour le moment. Le Labo était à quelques dizaines de mètres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Un conseil, un judicieux conseil même, cependant j’avais déjà pensé à tout ça et l'idée d'affronter les champions seulement avec Laporeille ne m'avait même pas effleuré l'idée...
_
Ne t'inquiètes pas pour moi, j'ai même une liste de quelques pokémons avec des types, des talents ou des attaques intéressantes, une fois que j'en aurais six et que j'aurais eu le temps de les entrainer un minimum on se lancera, mais pas avant. Et pour les fringues je n’échangerai mes baskets contre rien au monde... Je ne voyage pas vite généralement, et je me débrouille parce que l'air de rien j'aime bien les randos !
Noreill' posa sur moi un regard interrogateur, j'eus besoin d'une poignée de secondes pour comprendre son insistance, mais je percutais que je venais de dire qu'elle n'était pas encore assez forte et que c'était tout à fait le genre de ma partenaire que de très très mal le prendre...
Je souriais, lui passant une caresse entre les deux oreilles qui ne me fut répondue que par une moue boudeuse qui ne s’effaça qu'après ma phrase :
_
Ne t'en fait pas, toi tu es prête depuis toujours, c'est moi qui ai besoin de progresser.

D'aucun diraient qu'elle est facile à contenter et à manipuler mais en fait il fallait la connaitre comme moi je la connaissais pour réaliser qu'il ne s'agissait là que d'une franchise sincère et honnête. Son sourire était là et il ne m'en fallait pas plus pour être rassuré.


Maladresse de rue (à coté de l'Aéroport, avec Tom Locket) 770514Labopokmon


Nous arrivions à un genre de parc qui bordait le grand bâtiment que je convoitais tant quand un autre groupe de touristes insistants armé de leurs appareils forcèrent Elizabeth à rappeler Myrmel pour qu'elle soit bien plus au calme, ne nous laissant que tout les trois.
_
Bon, il me semble que c'est le moment et l'endroit... Ça m'a fait plaisir de te parler en tout cas et ça m'a beaucoup éclaircit les idées. J'espère bien qu'on finira par se recroiser, histoire de se montrer nos proprets respectifs, qu'en dit tu ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Un peu sceptique, Elizabeth n'insista pas. Tom disait bien se débrouiller pour marcher avec son équipement actuel, mais manifestement il ne se rendait pas compte de ce qu'il allait devoir faire. Il allait très probablement se rendre compte par lui-même, de toute façon. Puis le jeune homme avait le temps. Ce dont il s'était en revanche rendu compte, et la petite rousse ne pouvait que le reconnaître et apprécier, c'était la nécessité d'un réflexion efficace quant au choix de ses Pokémons. Bien, très bien. Elle allait faire un commentaire mais se retint, réalisant qu'ils étaient arrivés devant le Laboratoire. Joli bâtiment, se dit Elizabeth, appréciatrice de l'architecture très contemporaine et dégagée de l'endroit. Cependant cette vision signifiait quelque chose de bien spécifique. Prenant une grande inspiration, la jeune femme se demandait ce qu'elle allait dire, et fut sauvée par Tom, qui le fit le premier. Rassurée, elle répondit de manière détendue.

- C'est bien l'endroit, oui. Plaisir partagé, Tom, ça m'a fait du bien de parler avec quelqu'un, je n'étais pas encore totalement sur le sol avant, finalement. J'espère que l'on se recroisera aussi, et que tu auras une belle équipe que tu rendras fière.

Elle ne savait pas trop quoi dire de gentil, ce n'était à ses yeux pas son fort du tout. Ce qu'elle venait de sortir comme au revoir était fort sec à ses oreilles même, mais il ne lui semblait pas qu'il y avait quelque chose à rajouter. Tout était dit, après tout, non ? Les convenances étaient assez éloignées de ce qu'elle faisait, et à un certain degré de ce qu'elle connaissait, même. Lui adressant un dernier sourire accompagné d'un signe de main, elle tourna les talons, vérifia que Myrmel suivait, et continua son chemin.

- Un manchot dresseur de lapin, drôle de rencontre, décidément.

Se murmurant à elle-même, Elizabeth commençait cependant à réfléchir à ce qu'elle allait faire maintenant. Voyant que le Tram était tout près, elle s'y rendit; du moins tenta de s'y rendre. Un autre malappris, sortant un appareil de sa poche, s'apprêtait à faire ce qui avait déjà été bien trop fait aujourd'hui. L'individu n'était même pas à trois mètres de la jeune femme, et fut complètement pris au dépourvu lorsqu'elle combla rapidement la distance, lui arracha son appareil des mains, et le lança de toutes les forces vers le trottoir à l'autre bout de la rue. De son autre main, elle avait sortit la Pokéball de son Pokémon, et l'y rentra prestement, avant de la ranger et se mettre à courir. Il était grand temps de se bouger.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Je regardais le dos d'Elizabeth s'éloigner en me demandant quel adjectif pouvait le mieux définir ma nouvelle connaissance... Des mots comme "bizarre" u "atypique" me vinrent les premiers mais je traçais bien vie un trait dessus, elle était originale il est vrai mais la borner à ça ne serai pas lui rendre hommage puisqu'elle semblait aussi intelligente que je pouvais être déterminé et les chemins que nous voulions prendre étant totalement différents aux aussi  j'étais assez impatient d'en être à notre prochaine rencontre, voir comment nous aurons tenu nos promesses respectives.
Sans le savoir, elle venait de m'animer d'une impulsion nouvelle, encore plus forte et intense que celle qui avait provoqué mon départ ! Toutes mes ambitions s'en trouvaient décuplées et ça commençait aujourd'hui et maintenant avec l'obtention de ce fameux pokédex.
Invitant ma Laporeille à me suivre, je pris la route du laboratoire, porté par cet élan et une foule de questions en tête comme "quelle serait ma prochaine rencontre ?", "quels pokémons feraient paris de mon équipe ?" ou encore "quel champion affronterai-je en premier ?"... Loin d'être des freins, ces interrogations étaient les paliers que je voulais atteindre puis dépasser, pour prouver à mes parents, à mes pokémons, à moi et au monde entier qu'avec du cœur au ventre et des rêves on tombe tous les obstacles !

Et tout ça partait de la petite rouquine...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Avec Yoru [Hentaï] !!
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération