Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-48%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur la TV OLED LG 55BX3 55″ chez Cdiscount
879.99 € 1681.44 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Des retrouvailles inattendues / Pv Shirou Taiki
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Shirou Taiki & Mae Primvert
Un regard vaguement familier


Une nouvelle journée bien fraîche se poursuivait pour Mae, alors qu’elle buvait un chocolat chaud, sur la terrasse d’un café de Nemerya. Elle passait quelques jours à la capitale, notamment pour affaire mais également pour une soirée à laquelle elle avait tout sauf envie d’aller, et elle commençait à s’habituer à la frénésie de la capitale. Certes, ce n’était toujours pas son truc, la foule, le mouvement perpétuel, les gens pressés et le bruit incessant des voitures, mais elle trouvait un certain charme à quelques quartiers un peu ancien. Et puis, il fallait l’admettre, il y avait vraiment tout à Nemerya. Les boutiques les plus farfelus, des restaurants proposant des spécialités du monde entier, et des dresseurs, débarqués des quatre coins de la planète, cherchant visiblement une bonne dose de défi en venant à Lumiris. Chaque fois qu’un avion se posait, une vague de touristes et de voyageurs venus explorer la région se déversait dans la ville telle une rivière en cru, et il devenait presque impossible de se promener sans être bousculé. Cela rappelait invariablement à la jeune éleveuse son premier jour à Lumiris, avec un soupçon de nostalgie, mais surtout beaucoup de soulagement. Elle avait bien changé depuis, et un regard à sa comparse de toujours, Grany, le lui prouvait. La Sucreine, autrefois simple Croquine lorsqu’elles avaient débarqués, avait elle aussi drôlement grandie.

Sa partenaire était assise à la chaise voisine, et picorait quelques granules dans une assiette déposé devant elle. A présent qu’elle possédait une forme et une taille humanoïde, Mae n’avait plus d’inquiète à la laisser manger à table, comme elle. A ses pieds, sa petite Feunnec mangeait également avec appétit et regardait fréquemment autour d’elle avec curiosité. Les autres Pokémons de la jeune fille se trouvaient dans leur Pokeball, elle ne voulait prendre aucun risque en les laissant déambuler librement dans la si grande ville, où pouvaient rôder des personnes malveillantes, comme l’avait prouvé les événements à Windoria. Portant de nouveau sa tasse à ses lèvres, la demoiselle se rappela avec un frisson les terribles actions de la Team Mistral, leur détermination pour leurs sinistres agissement et leur capacité à nuire. Si les rangers ainsi que les dresseurs n’étaient pas intervenus, le pire aurait pu se produire. Mae avait fait preuve de moins de bravoure, elle avait simplement fait parti de l’équipe qui avait aidé l’évacuation des civiles de la ville, et si beaucoup répétait que cela avait été un acte héroïque, l’éleveuse peinait à y croire. Malgré toutes les épreuves qu’elle avait traversé, elle manquait encore grandement de confiance en elle.

Elle fut brusquement happé hors de ses pensées lorsqu’elle leva la tête, et croisa le regard d’un garçon, qui semblait un peu égaré, à quelques pas de là. Cette chevelure blanche, ce visage… Tout ceci lui disait furieusement quelque chose. Elle connaissait ce jeune homme, elle en aurait mis sa main à couper. Un peu hésitante, elle posa sa tasse et interpella le concerné, d’une petite voix :

-  Euh excusez moi… Vous euh…

Alors, tout lui revint comme un flash. Un souvenir, quatre ans en arrière, à Alola, alors qu’elle était une jeune adolescente timide et introvertie… Ce garçon… Mais bien sûr ! Le doute n’était plus permis. Une expression de pure surprise sur le visage, Mae s’écria :

- Shirou ?!

Elle le dévisageait, et sans s’en rendre compte, elle s’était levée de sa chaise pour le regarder avec stupeur. Grany observait sa dresseuse avec étonnement, sans vraiment comprendre son attitude, et Kitsune s’était tourné vers l’inconnu aux cheveux blancs, un peu méfiante.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Shirou Taiki & Mae Primvert
Un regard vaguement familier


Le jeune homme venait d’arriver à Nemerya qu’il était déjà perdu, et regardait avec un air circonspect les différents plans et routes qui s’offraient à lui. S’il avait beaucoup voyagé par le passé, il n’avait en revanche jamais été particulièrement doué en ce qui concernait l’orientation. Plutôt normal pour quelqu’un qui, finalement, n’avait jamais trop été éloigné de son dojo nomade. Mais cette rupture ne semblait pas vraiment impacter Shirou, bien plus embêté par son incapacité à ce diriger. Ce défaut était plutôt récurant, et démontrait parfois d’un léger manque de concentration. Il suivait généralement les indications à la lettre, jusqu’au moment où une rue lui paraissait plus intéressante qu’une autre, et il lui fallait alors quelques secondes pour se perdre de nouveau. Et ce n’était certainement pas Haziel, le Poussifeu aux yeux fermés accroché sur son épaule, qui allait lui venir en aide.

Honnêtement, le jeune homme ne paraissait à première vue pas fait pour l’aventure, mais était bien loin de paniquer même lorsqu’il était perdu. D’ailleurs, il ne s’en rendait compte généralement que trop tard, ce qui ne l’empêchait pas d’engager une nouvelle conversation afin de demander à nouveau son chemin… pour se perdre quelques rues plus tard. Tout simplement. C’était ses premières heures passées dans une toute nouvelle vie, et il tournait inlassablement en rond, incapable même de trouver la sortie de la capitale. Mais cette situation l’amusait, et il arborait un sourire calme et détendu en toute circonstance. Shirou n’était pas vraiment pressé, ou du moins, il ne le laissait pas paraitre.

Après quelques heures passées à tourner en rond, il se retrouva alors de nouveau face à l’aéroport d’où il était sorti le matin même. Autrement dit, il venait de se retrouver face à son point de départ. Le jeune homme poussa un léger sourire, fermant les yeux, légèrement embêté, avant de glisser pour lui-même.

« Et bien… Ce n’est pas gagné cette histoire… » Murmura-t-il, avant de retrouver son sourire.

Sur son épaule, le Poussifeu s’agita, ce qui pouvait paraitre plutôt rare. Le petit pokémon feu ne se manifestait que lorsque la fin commençait à se faire sentir, et, après lui avoir jeté un regard en coin pour constater le regard insistant de son partenaire, le jeune dresseur senti qu’il n’avait plus vraiment le choix, et qu’Haziel ne le laisserait tranquille qu’une fois rassasié. De toute façon, il était plus que temps de prendre une petite pause. Il regarda alors autour de lui, puis sur le plan qu’il avait acheté à son arrivée, déduisant rapidement de la position du restaurant le plus proche. Une fois le choix assis, le jeune homme réajusta son léger sac sur ses épaules, et prit la route qu’il venait d’élaborer. Il dû mettre deux fois plus de temps que nécessaire pour parvenir jusqu’au petit établissement, qu’il peina alors à reconnaitre, mais, cette fois, il y parvint tout de même. Il y avait du monde, mais quelques places étaient encore disponibles. Il allait presque arriver à s’assoir, lorsqu’une ombre arriva dans son dos. Shirou, au naturel, fut immédiatement sur ses gardes, bien qu’il ne le laissa pas paraitre. Il se retourna doucement pour voir qui l’interpellait, et une lueur de surprise traversa son regard ambré.

Il la croyait bien sur à Alola, et, en toute logique, avait pensé ne jamais la revoir lorsqu’il l’avait quittée. Ils n’étaient alors qu’adolescents lorsqu’ils s’étaient rencontrés, dans la région insulaire dont la jeune Mae était originaire, mais Shirou ne l’avait jamais oubliée. Elle n’avait pas vraiment changé, et, de toute façon, sa voix et ses intonations étaient restées les mêmes. Il lui fit alors un sourire, la tête légèrement inclinée sur le côté, comme à son habitude, et lui répondit d’un ton calme et amical.

« Tiens, Mae. Ça fait un bail dis donc. Comment vas-tu ? » Comme à son habitude, ses réactions étaient mesurées et modérées, mais quelqu’un qui le connaissait personnellement aurait pu deviner le plaisir et la surprise qu’il avait à revoir une amie d’enfance. « Je te croyais à Alola, tu es à Lumiris depuis longtemps ? »

Sur son épaule, le Poussifeu avait ouvert un œil pour dévisager la jeune femme, avant de le reformer, se replongeant dans une sorte de méditation dont personne ne pouvait vraiment deviner l’intérêt.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Shirou Taiki & Mae Primvert
Un regard vaguement familier


Ça alors, c’était donc bien lui ! La demoiselle peinait à le croire, et pourtant il était bien là, bien réel, en face d’elle. Mae se souvenait très bien de leur rencontre et de leur amitié, lui était simplement de passage à Alola et elle y vivait avec ses parents. Shirou avait réussi, grâce à sa patience, à vaincre la timidité de la jeune fille et cette dernière lui avait accordé sa confiance. Il était bien entendu reparti, retournant probablement à Kanto, et elle ne l’avait pas revu depuis. Elle devait admettre avoir été au départ un peu attristée de ne pas recevoir de mail de sa part, mais le temps avait passé, et elle avait simplement gardé cette belle rencontre dans son coeur, comme un souvenir impérissable.

Elle ne s’était en tous cas pas trompé, Shirou la regardait avec un sourire, la reconnaissait évidemment avec aisance - elle n’avait pas vraiment changé au cours de ces dernières années, juste gagnée quelques forme. Elle remarqua alors un petit Poussifeu sur son épaule, qui ne lui accorda qu’un bref regard, avant de fermer les yeux. Il était donc devenu dresseur…

- Tiens, Mae. Ça fait un bail dis donc. Comment vas-tu ? Je te croyais à Alola, tu es à Lumiris depuis longtemps ?

Le ton du jeune homme n’avait pas changé, il était toujours aussi calme qu’autrefois. L’éleveuse devait reconnaître qu’elle était un peu déçue par cette réaction, Shirou n’avait même pas l’air si surpris que cela ! Tout de même, ils ne s’étaient pas vu depuis quatre ans, il aurait pu exprimer un peu plus de joie. Enfin, Mae se souvenait de son caractère, elle ne devait pas en prendre ombrage. La stupeur était néanmoins toujours présente sur ses traits, tant elle ne parvenait à croire à la réalité de la scène. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, pour tenter de reprendre contenance, et balbutia quelques mots.

- Je ben euh… Je suis arrivée ici il y a quelques mois et je… Mais toi tu…? Enfin…

Voilà qu’elle s’emmêlait les pinceaux, et que son visage virait au rouge pivoine. Superbe ! Comme à son habitude, Mae brillait par ses capacités sociales. Elle devait se reprendre, ou bien elle passerait vraiment pour la dernière des idiotes. Elle prit donc une bouffée d’air, bien décidée à reprendre son sang froid, et se remit les idées en place. Elle n’était pas en face d’un inconnu après tout ! C’était Shirou, un ami d’enfance, elle devait profiter de ces retrouvailles, et pas les gâcher avec sa maladresse légendaire. Un peu apaisée, Mae esquissa un sourire et reprit, un peu moins nerveuse :

- J’étais en train de boire un chocolat à cette terrasse, tu veux te joindre à moi ? Je pense qu’on a beaucoup de chose à se raconter ! Si tu veux bien, bien sûr !

Elle désigna la table, où Grany et Kitsune attendaient toujours, contemplant la scène avec un certain étonnement. La Sucreine était toutefois habituée au comportement parfois… Surprenant de sa dresseuse. Elle se tenait bien droite, désireuse de faire bonne figure devant ce garçon qu’elle ne connaissait pas, mais qu’elle devinait être un ami de l’éleveuse.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Shirou Taiki & Mae Primvert
Un regard vaguement familier


La jeune femme semblait peiner à trouver ses mots, ce qui arracha un doux rire au jeune homme souriant, qui gardait ses yeux ambrés plongés dans ceux de Mae. Elle n’avait, pour lui, pas changé, et il était plutôt soulagé de voir la relation qu’ils avaient mis tant de temps à construire restée intacte depuis leur séparation. L’apprentie éleveuse était, du moins à l’époque, particulièrement timide, et avait mis un moment avant de dévoiler sa personnalité au jeune dresseur. Personnalité, et personne tout court, qui lui tenaient toute deux à cœur, cela allait sans dire. Il cessa rapidement de rire, reprenant son sérieux mais ne perdant en rien son sourire et son doux regard qui le caractérisait si bien.

Il remarqua alors que la jeune femme n’était pas seule. Elle était accompagnée de pokémons qu’il ne connaissait absolument pas, et ce n’était pas si étonnant, au vu de sa culture presque inexistante en la matière. S’il était capable d’en citer une quarantaine, cela tenait littéralement du miracle. Mais c’était une lacune qui lui importait assez peu, après tout, puisqu’il n’avait pas vraiment prévu d’un jour se lancer sur les traces des Maitres des différentes régions. A vrai dire, il ne savait simplement pas vraiment ce qu’il faisait là, se laissant simplement porter par le hasard. Et visiblement, ce dernier faisait bien les choses, le réunissant avec une amie chère à son cœur. Il accepta donc avec son sourire éternel sa proposition, s’approchant alors de la table de la jeune femme, avant de répondre.

« Ce serait avec plaisir, tu t’en doutes. Et oui, je pense que tu as plus à raconter que moi, en tout cas, de ce que je peux constater. » Lança-t-il, regardant tour à tour les différents partenaires de Mae avec un regard calme et doux. Il les salua alors en leur rendant à chacun un léger sourire, avant de s’assoir en face de son amie. Le jeune homme devait bien avoue ne pas réellement savoir par où il pouvait commencer. Après tout, reprendre une discussion, ou même raconter ce qui avait pu changer en tant de temps n’était pas vraiment aisé, mais pour quelqu’un aux interactions aussi aisées d’ordinaire. Il lança alors la discussion.

« Alors, comment s’appellent tes nouveaux partenaires ? Il ne me semble pas les avoir connus lorsque nous étions à Alola. » Commença-t-il, sur son ton doux et calme, avant de poursuivre. « Et désolé de ne pas être revenu te voir à Alola, mais nous avons été assez occupés avec le dojo. » Finit-il, sincèrement.

Sincèrement, oui, car Shirou le pensait vraiment. Mae avait été l’une des personnes dont il avait été le plus proche, et il savait qu’il aurait sans doute du davantage essayer de conserver le lien qu’ils avaient réussi à créer des années plus tôt. Mais, l’une des facéties imprévisibles du destin les avait de nouveau réunis, et c’était là le principal. Une seconde chance pour le jeune homme de rattraper le temps perdu, et de profiter de nouveau d’une amitié qui lui était chère. Et, d’un seul coup, la nouvelle région lui semblait bien moins inhospitalière.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Shirou Taiki & Mae Primvert
Un regard vaguement familier


Shirou sembla plutôt amusé par la réaction de la demoiselle, ce qui redoubla la gêne de cette dernière. Elle tenta d’apaiser les rougeurs qui lui montaient aux joues, en vain. Lorsque l’hilarité du garçon sembla apaisé, Mae lui proposa de se joindre à elle, ce qui fit naître un doux sourire sur ses lèvres. Il n’avait pas vraiment changé, en fin de compte ! Grandi, gagné en corpulence et en muscle, mais les traits de son visage restaient les mêmes, ce qui aida l’éleveuse à se sentir plus à l’aise.

- Ce serait avec plaisir, tu t’en doutes. Et oui, je pense que tu as plus à raconter que moi, en tout cas, de ce que je peux constater.

La jeune fille ne voulait pas le croire, elle était persuadé que son ami avait lui aussi vécu de sacrés aventures depuis qu’ils ne s’étaient pas vus. Ils prirent donc place, et elle chercha du regard un serveur. Pendant ce temps, Grany étudiait attentivement le nouveau venu de ses prunelles pleine de douceur. La Sucreine était un Pokémon délicat et particulièrement sensible aux humains, elle savait que sa dresseuse appréciait ce garçon, et même si elle ne le connaissait pas, elle le considérait avec bienveillance. Kitsune se contentait de le renifler, avec sa curiosité naturelle, attendant que Mae fasse les présentations. Celle-ci n’eu pas besoin de commencer que Shirou prenait déjà les devants, bien plus vif qu’elle sur beaucoup de point - les rapports sociaux en premier lieu.

- Alors, comment s’appellent tes nouveaux partenaires ? Il ne me semble pas les avoir connus lorsque nous étions à Alola. Et désolé de ne pas être revenu te voir à Alola, mais nous avons été assez occupés avec le dojo.

Surprise, l’éleveuse cessa de chercher le serveur des yeux et se tourna vers le jeune homme. Elle ne s’était pas vraiment attendue à ce qu’il s’excuse, elle ne lui en voulait plus depuis longtemps. Pourtant, en entendant son excuse, Mae se sentit étrangement soulagée. Il ne l’avait donc pas fuit volontairement, il avait simplement été occupé. C’était un peu ridicule, mais savoir qu’il ne l’avait pas délibérément mise de côté l’apaisait. Bien trop sensible petite Mae, comme toujours ! Cette dernière esquissa un sourire, le visage toujours légèrement écarlate, et se concentra sur la question qu’il lui avait posé. Elle désigna ses compagnons, tout en faisant les présentations :

- Voici Grany, mon premier Pokémon ! Je l’ai vu sortir de l’oeuf, et c’est ensemble qu’on a quitté Alola, il y a quelques mois alors qu’elle n’était qu’une petite Croquine ! Et la Feunnec qui te renifle les pieds, c’est Kitsune. Elle a rejoint l’équipe il y a peu, et elle déborde d’énergie ! J’ai d’autres compagnons de route, mais je n’aime pas les faire tous sortir de leur Pokeball quand on est en ville, ils pourraient se perdre, et il faut alors tous les surveiller…

Elle soupira. Plus elle capturait de Pokémon, plus veiller sur eux en même temps devenait compliqué. Il était peut-être temps de lever un peu le pied sur les captures. Mae secoua la tête et reprit d’une voix pleine d’enthousiasme :

- Enfin voilà, on voyage à Lumiris tous ensemble depuis quelques temps maintenant ! J’espère y parfaire ma formation d’éleveuse, et ouvrir ma propre pension, bientôt. Et toi alors, qu’est-ce qui t’amène ici ?

Elle était en effet très curieuse de savoir ce qui avait poussé son ami à quitter sa région natale et le dojo, qui l’avait pourtant, selon ses propres dires, beaucoup tenu occupé ces derniers temps.


©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération