Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -12%
Nintendo Manette Switch Pro
Voir le deal
52.99 €

Répondre au sujet
Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard]
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Tout commença avec un couché de soleil, Jolie se tenant en haut de la falaise, fière et stoïque. N’eût-été les rafales de vent faisant virevolter son chaperon, il était la parfaite incarnation d’une statue de déesse. Ma déesse.

L’air salé était revivifiant et me redonnait l’énergie de continuer à avancer. Elle paraissait si grande vue d’en bas. Et pourtant, alors que je la rejoignais au sommet, elle paraissait si frêle. Devant moi, le soleil, énorme, se couchait sur la mer. Ma compagne – de route – ne m’apparaissait qu’en filigrane : ombre fine devant ce feu ardent. La jeune femme sortit son carnet. La curiosité me dévorait de m’approcher et de lire ses mots. Cependant, pour rien au monde je n’aurais osé la déranger : ce moment lui appartenait. Ce ne fut que bien plus tard, alors qu’elle dormait que je pus enfin lire sa prose :

Brûle d’un amour ardant,
Entends l’appel de la mer.
Alors que vient ton couchant,
Ses bras te sont ouverts.
Et pourtant,
Jamais tout deux ne se touchèrent.

Piètre.

Ainsi étions-nous debout dans les derniers éclats de cette journée. Je venais tout juste de commencer à voyager avec elle. Quelques jours, tout au plus. Ma condition physique ralentissait le rythme de l’expédition. Tout du moins, j’aime à penser qu’elle ralentissait pour ne pas me semer. Nous n’échangions que très peu de mots mais parfois, alors qu’elle se parlait à elle-même, j’écoutais. J’écoutais et j’imaginais lui répondre, être celui avec qui elle discuterait. Je n’étais qu’un personnage secondaire à ses yeux. Un figurant. Un passant. Mon cœur se déchire.

La décision fut prise de monter un camp sommaire afin d’y passer la nuit. La jeune femme, forte de son expérience de nomade, nous installa à l’abris des bourrasques marines contre un pic rocheux. Des algues sèchent servir de combustibles à l’élaboration d’un feu. Quelques mètres plus loin, au milieu des rochers, un reflet huileux attira notre regard à tout deux. Une flaque de mazout. La patte – l’impact – destructrice de l’homme, se trouvait donc même au cœur de la nature. Les reflets se mouvaient au gré des flammes et des rafales de vent. Une mouette s’approcha de ces étranges éclats, irrésistiblement attirée, elle se retrouva rapidement engluée. Elle tenta de se débattre mais ne parvint qu’à s’enfoncer plus profondément. Ses piaillements de détresses me déchirèrent le cœur et je commençais à me lever pour lui porter secours lorsque mon corps se paralysa. Deux yeux étaient apparus dans la masse de mazout : me défiant d’intervenir. Une vague de cette substance vivante se forma alors, avant d’engloutir le pauvre animal. En soi, était-ce différent du sandwich que je tenais dans mes mains ? L’appétit m’avait quitté. Jolie griffonnait dans son carnet.

Des bruits de pas se firent entendre, accompagnés d’un roulement lourd. Jolie se leva gracieusement, Tadmorv à ses côtés, alors qu’un homme approchait certainement attiré par la lumière du camp.

Je m’effaçais quelques peu dans les ombres, devenant une nouvelle fois spectateur de la vie de Jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
La journée aurait pu être rude et dure pour le jeune libraire, mais il avait décidé de prendre un peu de temps pour lui et d’être plutôt laxiste. Après une route qui avait elle été éprouvante, l’ayant conduit à emprunter la beaucoup trop fréquentée et bruyante Route 6 avec son véhicule, il s’était installé à Sunyra en début d’après-midi, puisque l’expérience lui avait appris que c’était les moments où le trafic était le plus important, avec le soir. Cependant, il n’y resta pas bien longtemps et un peu avant la tombée de la nuit, Ambroise sortit de la ville pour visiter les alentours de la ville, plus sauvages que ce qu’il avait pu apercevoir sur la Route 6.

Ses plans incluaient le fait de profiter du paysage côtier durant la nuit, période pendant laquelle le calme et le silence régnaient. Il songeait également à jouer avec Racine et à tenter de comprendre comment la vision du Pokémon fonctionnait dans le noir. S’entraîner un peu dans ces conditions était loin de lui déplaire, et il avait quelques idées tournant autour la séance de jeu qu’il allait faire. Nonobstant le caractère sérieux de la chose, son Kungfouine allait sans doute s’amuser, puisque l’espace disponible pour bouger et faire des acrobaties – chose que son compagnon appréciait fortement – était significativement plus important que les milieux plus urbains qu’il avait visité jusqu’à présent avec son Pokémon.

Alors qu’il roulait tranquillement dans la nature pour s’éloigner un peu de la ville tout en s’efforçant de rester sur un terrain praticable, il remarqua qu’une lumière perçait le noir un peu plus loin, et semblait stationnaire, ce qui pouvait être attribué à un camp, ou tout du moins à une installation un tant soit peu réfléchie – un Pokémon étant plutôt une source de lumière plus discontinue, ou tout du moins bougeant fréquemment, si son savoir ne lui faisait pas défaut. Intrigué et pleinement conscient que par paresse il n’avait pas réussi à combler le quota de discussion qu’il s’était imposé la veille, il décida que l’opportunité valait le détour et qu’il ne saurait profiter de son excursion en restant à bord de sa librairie ambulante de toute façon.

Après avoir sorti le Kungfouine de sa Pokéball pour qu’il puisse se dépenser, il se dirigea vers la source de cette lueur qu’il avait aperçu et qui fut bien vite confirmée comme étant un camp. Le jeune homme supputa qu’il s’agirait là de dresseurs puisqu’il ne lui était jamais venu à l’esprit de venir camper dans un endroit comme ça avant de réfléchir à un voyage centré sur la découverte, la rencontre, et l’entraînement de Pokémon – et tous les clichés qui accompagnent ceux-ci. Il faut dire qu’Ambroise n’avait jamais été du genre à observer les étoiles dans un ciel dégagé s’il pouvait lire à propos d’elles à la place, pareil pour le fait de prêter intérêt à une essence d’arbre particulière à côté de lui. Cela s’améliorait un petit peu depuis qu’il avait commencé à voyager et à être plus mobile que quelqu’un restant enfermé chez lui autant que possible, toutefois il n’en était pas encore au stade où il avait intériorisé l’intérêt que présentait la contemplation de la nature et le fait que cela pouvait être la cause d’un tel camp.

Naturellement, il n’avait donc en tête que l’idée selon laquelle il rencontrerait des dresseurs, et cela le motivait. Il savait pertinemment que la plupart des personnes avec lesquelles il interagissait dans le cadre de son travail et ailleurs avaient sans doute des Pokémons, mais il n’avait jamais rencontré de dresseur en dehors d’une grande ville – et encore moins le soir, donc – et la situation lui semblait beaucoup plus intéressante qu’elle ne l’aurait été s’il avait réfléchi plus longtemps à la question et s’était aperçu que ce n’était pas parce qu’il s’agissait de dresseurs qu’ils voudraient nécessairement discuter de ce qui avait cœur au jeune homme.

Une fois le camps atteint, il afficha un sourire sur son visage - en pensant que celui-ci devait être réussi puisqu’il était effectivement a peu près content de rencontrer des gens pour une fois – et vérifia rapidement que Racine ne faisait pas n’importe quoi à côté de lui, avant de s’apercevoir que s’il avait prévu une discussion pour atteindre son quota journalier, et que s’il lui était venu à l’esprit qu’elle avait plus de chances d’être intéressante à cet endroit que dans un bar , il n’avait toutefois aucune idée de ce qu’il devait dire dans ce genre de situation et qu’il n’avait encore pas établi de plan à suivre pour une telle rencontre puisqu’il n’avait tout simplement même pas songé en faire une ce jour-ci. La soirée serait sans doute productive pour son carnet de note sur les interactions sociales, mais cette réalisation lui faisait un peu perdre ses moyens, et il dû faire de son mieux pour ne pas avoir l’air stressé – sans être sûr de réussir.

« - Bonjour. » fut donc sa réaction en se disant que les deux personnes qu’il pouvait distinguer sauraient ce qu’il était supposé se passer. Au cas où, il fit tout de même l’effort d’ajouter une question rhétorique et stupide, parce qu’il avait appris que poser une question sur ce qu’on voyait – même si la chose était évidente – servait plutôt bien quand on ne savait pas que dire et qu’étrangement c’était bien perçu. « -  Avez-vous monté un camp pour la nuit ? » fut son choix, et il ne s’aperçut qu’a posteriori qu’il aurait peut-être dû formuler sa question de façon à ne pas placer le verbe en début de phrase ou à le remplacer avec une structure utilisant le verbe être, puisque la plupart du temps il en entendait qui suivaient des formulations de ce type. D’un autre côté, il avait cru comprendre qu’il était bien le seul à faire attention à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Un jeune homme approchait, trainant derrière lui un quatre-roues dont le roulement des essieux chantait avec la mer. Sa forme se dessinait au fur et à mesure qu’il se rapprochait de l’éclat des flammes. Ses fins contours se précisaient pas après pas, dévoilant l’éclat blanc de ses dents et le visage étiré d’un sourire. En face de lui, immobile et calme, se tenait la jeune femme dont seule la danse des flammes faisait mouvoir les traits. Aux premiers abords, le nouvel arrivant ne semblait guère hostile. Peut-être hagard, mais guère hostile. Il adressa posément ses salutations.

Jolie lui adressa également un bonsoir, avant de s’adresser à lui avec cette douceur détachée qui lui était si caractéristique :

« ‘L’on m’a appris chez moi à accueillir l’étranger comme mon propre frère. A condition qu’il ne vienne pas des immensités inconnues et interdites. Nous en sommes bien loin, alors permettez-moi de vous recevoir. Sans pitié ou miséricorde mais avec bonté et bienveillance. Considérez ce feu comme le vôtre, ses rayons sont notre maison – bien que je sois la seule à me tenir dans ce cercle. »

Effectivement, ce qui était maintenant une flaque’d’morv se tenait à la lisière des rayons lumineux. Quant à moi, une fois de plus, je me tenais dans l’ombre à quelques mètres des protagonistes, levant faiblement une main en signe de salut. Jolie fit signe à son interlocuteur de s’assoir avec elle. Elle lui proposa un verre de thé et se servit elle-même une coupe. Elle reprit :

« Nous rencontrons de moins en moins de voyageurs dorénavant. Les gens se déplacent mais ne voyagent plus. Ils vont d’un point A à un point B, d’un hôtel à une auberge. Ils perdent là toute découverte et sans découverte, nous ne vivons plus.
Je m’appelle Jolie, Jolie Jolyne. Et voici mon compagnon : Tadmorv
– un gargouillis d’évier bouché se fit entendre. Nous voyageons, mais rarement seuls.
Ma famille était nomade et j’en perpétue la tradition. Archéologue de profession, je recherche la vérité dans les connaissances perdues à jamais. »


Son regard se voila.

« La chaleur du désert me manque, cette oppression constante. »

Elle fixa calmement son interlocuteur avant de reprendre :

« Mais mon esprit vogue, je vous prie de m’excusez. En bon hôte, il faut savoir occuper mais aussi écouter son invité.
Et vous qui êtes-vous ? Quel est votre voyage ? Non pas votre destination, mais votre but. Car voyez-vous, je crois que c’est en cela que l’on peut comprendre quelqu’un. »


La mass’d’morv se rapprochait de sa maitresse, la lumière des flammes dansant maintenant sur son corps. Son glissement laissa derrière lui quelques plumes. Je ne sais pourquoi, mais encore aujourd’hui se détail me revient à l’esprit : des plumes, un vestige. Etait-ce un avertissement ? Je me reculais encore, je n’étais qu’un fantôme. Seul mon corps lourd témoignait de mon existence, car même mon aimée n’avait pas dénié me mentionner.
Elle sembla alors noter la présence du Pokemon se tenant aux côtés du jeune homme.

« P’tite’morv, souhaites-tu faire connaissance avec le compagnon de notre invité ? Va. »

Le Tadmorv, amorphe, sembla couler lentement vers le Kungfouine.
Revenir en haut Aller en bas
Leonard Sextant
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3343-boutique-chez-leonard-sextant-objets-evolutifs-fossiles-et-mega-gemmes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3075-journal-de-bord-de-leonard-sextant#37871 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3074-t-card-de-leonard-sextant
Dresseur.euse Éclipse
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Dresseur.euse Éclipse
Leonard Sextant
Identité du dresseur
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Les tablettes de la cité sans nom – réponse n°1

*C'est pas vrai, c'est pas vrai, c'est pas vrai ! *

Le souffle court, Leonard courrait. Il ne voyait pas grand chose, la lumière de sa lampe torche trop petite, trop fébrile pour la vitesse à laquelle il courrait.

*Mais où es-tu ? Qu'est-ce qui t'a pris ?! *

(souffle, souffle)


Un feu. Une source de lumière dans ces ténèbres infinies. Leonard décida de changer de cap et de ruer droit dans cette direction. Peut-être qu'il se trouverait là-bas. Il fallait qu'il se trouve là-bas.

(souffle, souffle)

Il y avait deux humains et deux pokemons. Ses yeux fouillaient partout à l'intérieur du cercle de feu. Tandis qu'Esmeralda (stari) faisait le tour du cercle de feu en lévitant.

« Est-ce que vous- (souffle) vous auriez-vu un petit riolu pa- (souffle) passer ? »

Depuis combien de temps courrait-il ? Il n'arrivait même plus à s'en rappeller. Les recherches avaient commencé avant le coucher du soleil. Bon, elles n'avaient pas commencé à cette vitesse-là étant donné que la disparition n'avait pas encore engendré l'inquiétude.

« Il faut que- (souffle) que je me repose un peu. »

Leonard s'écroula plus sur le sol qu'il ne se laissa tomber pour s'asseoir. Pour reprendre son souffle et un peu de force. Avant de repartir à la recherche de son pokemon disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
A peine ses quelques mots furent échangés qu’une ombre gigantesque me survola. De surprise, un faible cri m’échappa, déchirant la nuit d’un son aigüe et peu viril. La forme qui venait de me dépasser s’approcha du feu et se mit à virevolter calmement autour, précisant peu à peu ses contours. Tel un conte pour enfant, une étoile –  filante – flottait à hauteur d’homme. La surprise se lut également sur les visages de Jolie et de l’homme au quatre-roues. La jeune femme fut la première à comprendre avant que l’étincelle ne se propage en nous : un stari volant !

« Par quel miracle ? »

Les yeux de mon amour brillaient d’un éclat qu’aucun feu n’aurait jamais pu allumer : celui de la curiosité et de l’excitation. Tout s’accéléra alors : d’abord des bruits de pas dans mon dos puis une course au-devant. Fendant la nuit, un nouvel homme – encore – s’approchait en courant. Près du feu, l’agitation s’était également accrue : le maitre du Kungfouine se dirigeait vers son quatre-roues, sont visage semblant exprimer une crainte que je ne m’expliquais pas. Aussi vite qu’il était arrivé, il s’enfuyait déjà alors que le marathonien me dépassait sans me voir et rejoignait ma douce amie. Sans plus de préambule, il demanda à l’archéologue si elle n’avait pas vu passer un petit Riolu.

Aux traits inquiets de son visage, Jolie compris instantanément le caractère urgent de la requête. L’homme aux cheveux argenté semblait épuisé mais l’archéologue ne lui laissa pas une seconde de répit. Elle le saisie sous le bras pour le soutenir et le releva avant de plonger ses merveilleux yeux dans celui de l’inconnu.

« Ne vous arrêtez pas. Je vous accompagne et nous allons le retrouver ensemble. Nous sommes proches du littoral, peut-être est-il parti en direction de la mer ? Venez, ne perdons pas de temps. »

Sans plus de tergiversation, elle se saisit d’une longue branche dont elle enflamma l’extrémité avant de s’éloigner du feu en compagnie de l’inconnu. Je devais lui reconnaitre une qualité supplémentaire : elle était prompte à agir sans tergiverser. Je ne sais si cela lui avait traversé l’esprit, mais je trouvais suspect la disparition si soudaine de l’homme au Kungfouine. Peut-être venions-nous d’éviter une mauvaise rencontre. A mon tour, je me mis en marche afin de suivre les lumières dansantes de la branche enflammée et de la lampe du jeune homme. Alors que j’arrivais à leur niveau j’entendis Jolie se présenter à nouveau. Cependant, à son introduction précédente, elle ajouta :

« Vos recherches me permettront peut-être d’avancer dans les miennes. Cette nuit me semble si magique et ce littoral si mystérieux...
Pouvez-vous me dire qui vous êtes et ce qu'il s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Leonard Sextant
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3343-boutique-chez-leonard-sextant-objets-evolutifs-fossiles-et-mega-gemmes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3075-journal-de-bord-de-leonard-sextant#37871 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3074-t-card-de-leonard-sextant
Dresseur.euse Éclipse
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Dresseur.euse Éclipse
Leonard Sextant
Identité du dresseur
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Les tablettes de la cité sans nom – réponse n°2

Hein ? Quoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? C'est dans cet état d'esprit qu'est entraîné Leonard vers le littoral. Lui qui pensait prendre un peu de repos au coin du feu. Il suit donc tant bien que mal cet inconnu qui semble avoir le désir de venir à son secours. Alors il se laisse aller. Son corps en mode automatique tandis que ses pensées ont été relayé à l'arrière-plan.

*Qui je suis ? *

« Je (souffle) m'appelle Leonard. »

Les yeux de Leonard étaient hypnotisés par la flamme au bout de la branche.

*Ce qu'il s'est passé ? Mais qu'est-ce que je fais là, d'ailleurs ? *

Un flash ! L'image de son jeune Mickey qui s'en va à toute allure. La course-poursuite dans les ténèbres.

« Mickey ! Il faut que je (souffle, souffle) le retrouve ! Il s'est sauvé et je le poursuis ! Il faut (souffle, souffle) que je retrouve mon Mickey ! »

Les pensées ont repris le contrôle. Le corps n'est plus en mode automatique. Tout le système nerveux se rebranche. Ce qui signifie que toute la douleur et la fatigue revient en une seule grosse vague : un tsunami qui lui coupe le jus dans les jambes. Le fait trébucher et finalement tomber.

« Je vois des étoiles. »

Signes d'effort physique intense. Leonard doit se reposer. Reprendre son souffle. Au moins quelques minutes. S'il vous plaît.

Esmeralda (stari) revint dans le champ de vision de Leonard. Une étoile jaune au cœur rouge parmi la myriade de petites étoiles blanches auréolant sa vision. Elle semble peser plus lourd. Comme si léviter devenait un effort trop fatiguant. Signe extérieure que ses recherches ont été vaine. Toujours aucune trace de Michael (riolu).

« Il faut vraiment (souffle) que je reprenne mon souffle. (souffle) Juste quelques minutes. S'il vous plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Léonard était à bout de souffle, son corps refusant d’avancer plus avant. Jolie était accroupie à ses côtés, sa fine silhouette dansante au grès de la brise traversant son braséro.  Je me tenais à une portée de pas, guettant la présence du Tadmorv qui avait disparue de mon attention. Je le sentais pourtant proche. Non pas à l’odeur - masquée par les embruns - mais par ce frisson qui vous parcours l’échine lorsque vous vous savez épiés.

La jeune femme pris alors la parole, sa voix grave avait le don de calmer mes angoisses.

« Très bien, prenons un instant pour nous reposer et réfléchir calmement. Je te demanderais juste de garder ta voix basse. Tu vois les formes sur ta droite ? Je pense que c’est un banc de Walrein qui a accosté sur la plage. Je n’en distingue que la forme, alors je ne suis pas sûr que ce soit bien eux, mais je ne prendrais pas le risque d’aller plus avant sur leur territoire sauf indice. Ils sont connus pour être extrêmement protecteur et pénétrer leur espace a valu la vie à quelques curieux. A moins que ce ne soit des Trépassables ? Je distingue mal leur contour et ils semblent dormir, impossible d’identifier leur voix. »

D’un mouvement de bâton, elle traça dans le sable un large cercle autour d’elle et de Léonard.

« Ma tribue était nomade. Cela veut dire que tout endroit où l’on s’arrêtait était notre maison le temps d’une escale. En cet instant, ce simple cercle est notre demeure. Cela peut sembler stupide, mais, en quelque sorte, cela permet de calmer les esprits. On se dit, ceci est mon espace. Dans les faits, il ne t’appartient pas, tu n’as aucun droit dessus. Mais spirituellement, j’aime à penser que dans un plan supérieur, ce simple cercle a des effets sur son environnement. Comme une marque, un sceau. »

Sa main se porta vers le sol, dont elle souleva une poignée.

« La montagne qui m’abritait a disparue,
Une simple bise et la voilà perdue.
Qui n’eut jamais crûe,
Qu’un tel colosse en fut,
En réalité, des milliers. »



« Le sable est ici bien différent de celui que je connais, et pourtant, j’ai pour lui le même respect. Le sable est mystérieux et ancien. Il ne nait qu’au bout de milliers d’années, et ce n’est pour lui que le commencement là où nous, nous avons déjà tout oublié. Je le considère que le gardien de bien des secrets. Je suis archéologue de profession et je me dois de te confesser que je ne suis pas ici par hasard. Je suis à la recherche de textes passés et obscures. En trouver la mention est un exploit et eux-mêmes ont été oubliés des éons de cela. Et me voici, arpentant le pays à la recherche de vestige d’une civilisation disparue qui pourrait me mener à ses textes. D’anciens Pokemons à qui aurait appartenu le monde… »

« As-tu repris ton souffle, compagnon d’infortune ? Car je commence à perdre le mien.
Commençons par chercher des indices, peut-être des traces de Mickey si les vents ne les ont pas effacés. »
Revenir en haut Aller en bas
Leonard Sextant
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3343-boutique-chez-leonard-sextant-objets-evolutifs-fossiles-et-mega-gemmes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3075-journal-de-bord-de-leonard-sextant#37871 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3074-t-card-de-leonard-sextant
Dresseur.euse Éclipse
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Dresseur.euse Éclipse
Leonard Sextant
Identité du dresseur
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Les tablettes de la cité sans nom – réponse n°3

La voix de sa nouvelle compagne de mésaventure avait un effet hypnotique. Entre la grande sa gesse et expérience qui transparaissait dans sa façon de parler, sa manière de déclamer un court poème qui cachait un sens bien concret et son objectif de retrouver un mystère antique. Leonard était conquis. Il y avait seulement ce petit problème : Mickey (riolu) avait disparu. Sans ce « détail », il aurait déjà posé milles questions.

Son souffle était revenu. Il se releva, vit quelques dernières étoiles blanches dans sa vision. Mais il avait retrouvé de l'énergie pour repartir sur les traces de son pokemon disparu.

« J'ai tant de questions à poser. Je ne sais pas par où commencer. Tout ce que je sais, c'est que je dois les garder en réserve et trouver mon petit kleptomane. »

La concentration apparaissait dans les traits du visage du jeune homme. Une idée commençait à germer mais il n'était pas certain que c'était la meilleure. Il y avait beaucoup d'inconnus qui pouvaient conduire à prendre des risques inutiles. Le mieux était de la dévoiler à voix haute. Peut-être que le simple fait d'en parler à quelqu'un lui permettrait de modifier cette idée. Ou alors, sa nouvelle compagne irait de son propre avis.

« J'ai peut-être une idée mais je pense qu'elle comporte une dose de risques. Voilà, j'ai dans une de mes pokeballs un géant de pierre plutôt paresseux. Gregori est un onix. Je me disais que je pourrais le faire sortir, lui demander de se tendre au maximum. Sa taille lui permettrait clairement de se démarquer. Ensuite, je demanderais à ma fidèle Esmeralda d'utiliser sa technique Météores. De cette façon, la combinaison de mes deux pokemons deviendrait une sorte de phare qui orienterait Mickey vers nous. Mais ça pourrait réveiller les pokemons que tu as discerné. Ou attirer des gens aux mauvaises attentions. »

Leonard observa tout autour de lui. Il plissait les yeux et cherchait Mickey. Peut-être qu'il était tout proche et qu'il n'attendait qu'une petite chose, un simple déclic pour revenir. Mais il ne fallait apparemment pas compter sur un miracle. Donc Leonars se retourna vers sa compagne d'infortune et lui demanda :

« Est-ce que je demande à Gregori de venir nous aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
L’obscurité m’apeurée mais je craignais encore plus de m’approcher de ces deux êtres de lumières. Eux autour duquel semblait tourner le monde. Lui qui semblait tourner autour de mon amour. Mon ventre se nouait de jalousie et ma colère faisait écho à mon impuissance. N’étais-je pas suffisant pour elle ? Mes sombres pensées me donnaient l’impression d’être happé par les ténèbres. Je n’écoutais plus leurs échanges, mon champ de vision se rétrécissait ne me permettant que de voir les douces mains de Jolie mimant un ramonage en bonne et due forme.

Peut-être que si je pouvais retrouver en premier le pokemon perdu alors je deviendrai moi-même un héros ? Ma compagne poserait sur moi son regard d’amour et verrait en moi le preux chevalier emplit d’abnégation, ne recherchant pas la gloire et montrant sa valeur. Oui, je desservais l’amour et je l’obtiendrais. A même le sol, je me mis à chercher les moindres traces, le plus petit indice. Mes mains venaient s’échouer sur les algues encore humides étendues sur la plage. Du liquide en suintait me donnant des hauts de cœur.

Le sol se mit alors à trembler autour de moi. Je relevais la tête juste avant d’être percuté par une masse de roche. Une avalanche ? Au bord de la plage ? Je… Je perdis alors conscience. Sans avoir pu lutter, un sommeil forcé s’empara de moi, n’apportant que formes agressives et terrifiantes à mon esprit déjà malmené. Je ne rouvris les yeux que pour me découvrir au bord d’une tranchée. Je voulais comprendre, je cherchais à savoir mais d’abord, allais-je bien ? Devais-je appeler à l’aide ? Mes pensées s’éclaircissaient et j’entrepris un rapide check-up de mon état. Tout d’abord, mes jambes. Mes jambes… Mes jambes ? Je ne sentais plus mes jambes.

Un éclair de lumière m’aveugla avant de disparaitre. Mes yeux devaient se réhabituer à l’obscurité, je tentais tant bien que mal de redresser mon buste afin d’observer les dégâts. Comment étaient mes jambes ? Je ne voyais rien. Au loin, le rayon lumineux revenait de nouveau dans ma direction. Bien, j’allais savoir. La forme apparue alors à mon regard et je compris. Un cri m’échappa devant l’horreur de la situation. Le rayon lumineux venait de refléter les couleurs mazoutées de la forme posée sur mes jambes. Tadmorv…

Cette fois, je ne pu retenir mon estomac qui se retourna devant le spectacle qui s’offrait à moi. Tadmorv était posé sur mes jambes, comme voulant les absorber. Son contact aberrant me révoltait et me dégoutait. Je n’étais plus maitre de moi-même devant l’horreur de la situation et me débattait en criant. Extirpant peu à peu mes jambes, je me mis à ramper vers le précipice. Je n’identifiais plus mon environnement, la nuit était maintenant déchirée par mes cris, cette lumière et les rugissements de la mer. Avant de plonger à même la tranchée, je regardais une seconde autour de moi afin d’analyser la situation comme je le pouvais.

Au centre du monde, trônait une tour de pierre surmontée d’une étoile de lumière.

Un Onix. Il devait être celui qui avait creusé cette tranchée. Mais pourquoi une tranchée ? Les tranchées étaient pour se protéger des dangers extérieurs, cela, je le savais. Les rugissements de la mer ? Venais-je juste de penser aux rugissements de la mer ? Depuis quand la mer rugissait ? De nouveau, un éclair de lucidité me transperça. Je tournais la tête et pu voir une masse de pokemon s’approcher de ma direction. Les éclairs de lumières ou mes cris avaient dû déranger leurs repos. La tranchée devait servir à prévenir leur éventuel réveil.

Je n’avais plus le temps de penser, je basculais à même le vide, me laissant emporter par le sable. Il me fallait fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Leonard Sextant
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3343-boutique-chez-leonard-sextant-objets-evolutifs-fossiles-et-mega-gemmes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3075-journal-de-bord-de-leonard-sextant#37871 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3074-t-card-de-leonard-sextant
Dresseur.euse Éclipse
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Dresseur.euse Éclipse
Leonard Sextant
Identité du dresseur
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1655
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8108
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] 334
Icone : Les tablettes de la Cité Sans Nom <> [Jolie & Leonard] W9p2
blanc
blanc
Les tablettes de la cité sans nom – réponse n°4

Leonard semblait se rendre compte seulement maintenant que sa compagne d'infortune avait elle aussi un compagnon. Ce fut les cris qui révéla ce sidekick à la compréhension d'un Leonard qui avait récupéré son souffle.

Et alors qu'il voulait partir à son secours, ce fut un autre personnage qui fit son entrée en scène. Une magnifique entrée qui aurait pris une pleine page dans une bande dessinée. Mickey, son petit riolu disparu, qui sautait par-dessus la tranchée pour rejoindre Leonard qui avait demandé à Gregori et Esmeralda de former un « phare ». D'ailleurs, la scène valait son pesant artistique à cause d'une de ses étoiles lumineuses qui mettait en valeur le corps du petit riolu dans un parfait jeu de lumière et d'ombres.

« Mickey ! »

Leonard courut vers le membre de sa famille disparu, maintenant retrouvé. Ils tournèrent autour du même point, les jambes de Mickey volant dans la petite tornade de bonheur. Finalement, il le reposa à terre. Un genou au sol et un grand sourire sur le visage, il demanda :

« Mais qu'est-ce qui t'a pris ? Pourquoi est-ce que tu es parti comme ça ? Tu m'as collé une de ces frousses ! »

Mais la peur était passée. Tout du moins, cette première était déjà remplacée par une deuxième. Car une forteresse mobile prenait de plus en plus de proportions. Des trepassables visiblement en colère montait les uns sur les autres. Impact psychologique mais pas seulement. C'était également une façon de franchir le fossé qui était supposé les aider à tenir un siège.

Un bruit métallique attira l'attention de Leonard. Dans les mains du petit kleptomane bleu se trouvait un trousseau de clés particulier. En effet, il était constitué d'un cadavre de trousselin. De longues clés anciennes qui avaient du être un jour recouverte d'une peau d'or. Mais également d'une clé USB qui avait probablement souffert de centaines de grains de sable intrusifs.

« Nous sommes attaqués ! »

Déjà Esmeralda lançait des attaques Météores depuis les hauteurs. Ce qui permettait de ralentir la progression des trepassables. De son côté, Gregori était visiblement embêté. A cause de sa stature de géant de pierre, il ne pouvait se permettre d'attaquer sans prendre un minimum de précautions. Donc, actuellement, il était plus inutile qu'autre chose...

« Et nous devons aller au secours de votre ami ! »

La nuit noire. L'invasion de pokemon spectre. La découverte d'un trésor et les retrouvailles d'un pokemon perdu. L'appel au secours. Décidément, Leonard semblait s'être enterré dans une nouvelle mésaventure...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération