Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -37%
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent ...
Voir le deal
43.99 €

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Trouble Man ✕ ft. Bobbi
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Trouble Man ✕ ft. Bobbi Olssen

Nous y voilà, Sunyra, autour de midi. Sirius descendait tranquillement une rue pavée bondée de monde de la belle ville ensoleillée, un journal replié sous le coude et un sac à dos sur l'épaule. Pour une fois qu'il ne tirait pas la tête, d'ailleurs. L'air frais, la bonne météo et le goût du travail bien fait y avaient contribué. La journée commençait très bien, et sa pause casse-croûte approchant, il ne voyait pas comment elle pourrait partir en steak. Agartha, cachée à moitié dans le sac, semblait être du même avis à en juger par son petit sourire.

Que voulez-vous, on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur le coin de la gueule.


⌲ Dis, grand gaillard, t'aurais pas 5 balles ?

⌲ Désolé l'ancêtre, j'ai pas assez de marge pour ça.

⌲ Allez, t'as pas pitié de moi ?...

⌲ Pas du tout. Désolé.


Ce genre d'échanges se poursuivit pendant cinq bonnes minutes, jusqu'à la terrasse où Sirius s'installa pour commander de quoi se requinquer. Le clochard avait disparu quelques instants auparavant, et c'était pas pour en déplaire au policier. Il commanda son café bien noir, avec un sandwiche et un petit bol de poffins sucrés pour son Polichombr. Une fois servi, il s'est lancé dans sa petite lecture, le nez plongé dans le journal.

En l'abaissant, il eut la belle surprise de croiser le regard du clochard.


⌲ Tu vois, t'avais de quoi payer ! T'as pas 10 balles, franchement ?

⌲ Tu veux pas mon café et ma veste avec ? Fous le camp, tu m'les brises.


Dans un geste plein de dédain, le flic fit glisser son sandwiche sur la table vers le vieil homme.


⌲ T'auras ça et rien d'autre, maintenant met les voiles et reviens plus me coller comme ça. P*tain...


Pendant qu'il engueulait le type, Agartha s'était subitement figée. Curieux de voir ce qui avait interrompu le repas de sa comparse, le jeune homme déposa une bonne fois pour toute son journal. Une femme s'était approchée - dangereusement - de sa table. Comme il était trop occupé à la regarder, son radar à emmerdes n'avait pas bipé. Ciel, on m'aurait envoyé un ange pour me faire oublier ce vioque envahissant ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Trouble man
ft Sirius Zacharias
« Continues à me stalker et je te marave la gueule.
⁃ M-mais t’es bonne. T’es sur y’a pas moyen qu’on puisse faire des choses, toi et moi ... 

⁃ J’ai un copain.

⁃ C’est pas grave. Allez viens t’amuser...

⁃ La vie de moi, si tu me touches avec ta main pleine de doigts degeulasses tu vas... »


Le stalker n’écouta pas et osa toucher l’épaule de la pauvre la jeune femme. Grossière erreur. Cette dernière, folle de rage, lui a foutu son poing dans la gueule et en un coup, elle lui cassa le nez.

« Tu vas le regretter, s***** ! » dit l’homme en courant

Alors que Bobbi pensait que tout était rentré dans l’ordre, voilà que le stalker se ramène avec 4 autres de ses potes, prêt à amocher le splendide visage de la blonde. En temps normal, la météore se serait occupée de tabasser chacun d’entre eux, sans se soucier d’être seule contre cinq. Mais, son bras gauche étant en assez mauvais état -la cause étant un combat de boxe qui avait un peu mal tourné la veille-, elle avait préféré écouter son instinct primaire.
La fuite.
Elle poussa donc un des hommes avant de se mettre à courir le plus vite qu’elle pouvait dans les jolies rues colorées de Sunrya. C’est dommage qu’elle visite cette magnifique ville de cette façon. Mais bon, elle aura tout le temps de flâner une fois qu’elle se serait débarrassée de ces idiots.

« Attrapez moi cette pétasse ! »

Commençant à perdre son souffle, Bobbi décida de se réfugier dans un endroit public et de trouver une personne susceptible de lui venir en aide, histoire de dissuader ses agresseurs. Son dévolu se jeta sur un jeune homme plutôt bien bati, installé sur une terrasse d’un café. Il venait de donner son sandwich à un clochard et s’il avait été assez généreux pour aider un pauvre sdf, peut-être aura t’il le coeur à aider également une pauvre demoiselle en détresse.

« H-hey ! Salut ! Tu peux prétendre que t’es mon copain une secon... et merde. »

En voyant le stalker arriver vers la terrasse, Bobbi attrapa l’inconnu, sans tenir compte de ce qu’il lui disait et elle l’embrassa avec fougue, passant également ses fins doigts dans ses doux cheveux blonds. Ce baiser, digne d’un film Pokewoodien, était vraiment pas si mal, voire très bon. Bobbi aurait bien voulu recommencer ça, avec l’accord de l’inconnu, mais elle avait d’autres chacripans à fouetter.

« Oh ! Chéri, il semblerait que nous avons un visiteur un peu chiant.
⁃ Écoutes gamin, ta meuf mérite la mort. Alors laisse mon gang et moi nous occuper d’elle et on t’épargnera une bonne baston, ok ?

⁃ Tout ça juste parce que j’ai refusé de te toucher, c*nnard.»


Le reste du gang commencait à arriver. Est-ce que l’inconnu allait laisser tomber la pauvre Bobbi, ou au contraire, allait-il l’aider ? La suite, au prochain poste ~





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Trouble Man ✕ ft. Bobbi Olssen

Sirius n'a jamais été un fervent croyant. OK, il savait que les Pokémon légendaires existaient vraiment, mais il avait jamais ressenti le besoin d'être reconnaissant. Néanmoins, ce jour-là, il aurait juré qu'un d'entre eux l'avait béni pour une raison qui lui est obscure. À part pour le clodo, mais ça c'était plus rien.

Vous vous êtes déjà faits embrasser par surprise par une bombe dans la rue ? Non ? Sirius oui.

C'était peut-être parce qu'elle avait besoin d'aide, mais ces choses-là ne comptent pas. Ce baiser aura suffit à acheter la protection du flic. Ben quoi ? Fallait bien se montrer reconnaissant, et accessoirement jouer aux héros.


⌲ Écoutes gamin, ta meuf mérite la mort. Alors laisse mon gang et moi nous occuper d’elle et on t’épargnera une bonne baston, ok ?


Grossière erreur, très cher. Primo, Sirius n'était pas un gamin. Peut-être un peu dans sa tête, mais visuellement, il y avait très clairement erreur sur la marchandise. Secundo, laisser un gang ? Pas plus tard que quelques jours auparavant, le grand gaillard était allé tabasser un groupe pareil - quoiqu'en version plus nombreux, c'est pour dire - pour se défouler (mais aussi pour faire son travail). Tertio, s'occuper d'elle ? Mon ami, tu étais arrivé trop tard. Le cogneur d'Ondes-sur-Mer était déjà sur le terrain, tu pouvais virer. Je sais plus comment on dit pour quatre, mais t'as compris ; comment ça, l'épargner d'une bonne baston ? Une bonne branlée, il dirait jamais non. Surtout quand il s'agissait de pétrir des tronches de gratteurs, ceux qu'il déteste le plus.

En gros, c'était vraiment pas le ton ni les mots à employer avec Sirius.


⌲ Bougez vos gros culs d'ici, les enfants. J'vous laisse encore une chance de vous tirer. D'ailleurs, toi, l'est joli ton nez. C'est... -réflexion d'1 seconde- Vanessa qui t'a fait ça ? Pauv' garçon.


Pendant qu'il parlait, le flic de mauvais poil s'était levé. Sa taille impressionnante, sa carrure et le ton qu'il avait employé contribuèrent à inciter les gars à reconsidérer leurs options l'espace d'un instant.


⌲ Que j'vous voie plus jamais courir après MA MEUF, capi-...


Le plus téméraire de la bande s'était avancé pour lui rentrer un pain, en plein speech de bonhomme. Parler avant de taper, c'était un truc de film de toute façon.

C'est comme ça qu'a démarré une mêlée générale, en pleine terrasse, aux heures de pointe. Les patates volaient dans tous les sens, et bien qu'il ait commencé l'escarmouche seul, Sirius s'en tirait très bien. Des dents volaient, et ce n'étaient pas les siennes. Un des gars s'est même retrouvé couché au milieu d'un tas de tables renversées, au grand effroi de ceux qui s'y tenaient quelques secondes plus tôt.

À l'image d'un sauvage, celui qui était pourtant censé être flic avait chargé dans les 4 gars encore debout, alors qu'ils essayaient de relever leur pote. Il leur en voulait pour la pêche, il leur en voulait d'avoir fait chier la demoiselle, il leur en voulait d'être ce qu'ils étaient... mais il leur était reconnaissants d'avoir créé cette situation, grâce à laquelle il avait fait la rencontre de la bien nommée Vanessa.

En remerciement, il leur offrait a bonne baston qu'ils voulaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Trouble man
ft Sirius Zacharias
Vanessa ? Il l’avait nommé Vanessa ? Bobbi ne trouvait pas qu’elle avait une tête de « Vanessa » mais plutôt d’une « Emma » ou encore d’une« Abigaïl ». Mais « Vanessa ».... c’était innatendu. Bref, l’inconnu était rentré dans le tas et ce qui était de base un 1vs4 s’était rapidement transformé en une baston générale. Tout le monde tapait tout le monde, que ce soit à cause de la vengeance, de la colère ou encore pour le fun. C’était la panique et le chaos complet dans ce quartier d’habitude tranquille de Sunrya. Bien sur, Bobbi n’hésita pas à également rentrer dans la mêlée, tapant ce qu’elle pouvait malgré son bras un peu raplapla -chassez le naturel...-. L’anarchie prit officiellement fin lorsque tout le monde entendit le chant des sirènes. Mais pas les belles sirènes de mer, non, les sirènes de fer, les sirènes de la prison.

« Il ne faut pas rester là ! Suis-moi ! » dit Bobbi à l’homme qu’elle avait bécoté quelques minutes plus tôt

La météore tira l’inconnu hors du match et s’enfuit à toute allure avec lui. Si les poulets apprennaient la vérité sur l’origine de la bagarre, les deux jeunes gens risquaient d’avoir de très grands problèmes, et pour avoir déjà eu la « triste » experience d’avoir passé la nuit dans une de cellules de Lumiris, Bobbi ne souhaitait ça à personne.... Sauf à ses pires ennemis, son ex et le gang relou.

Une fois qu’ils furent sufisament éloignés de la scène du « crime », Bobbi invita l’inconnu à s’installer sur un banc, non-loin, avant de l’observer. Il était beau, et très plaisant à regarder, c’est vrai, mais ce n’était pas la principale raison pour laquelle la demoiselle posa les yeux sur lui.

« Mhh, vous avez quelques blessures. Superficielles, mais certes. Permettez ? »

Et oui, c’est son instinct de médecin (ou plutôt ex-médecin) qui avait poussé Bobbi à examiner son sauveur et à sortir sa trousse de secours immédiatement. Il lui avait sauvé la vie, elle pouvait au moins le remercier en le soignant.

« Alors comme ça, en plus d’embrasser bien, on sait se battre, hein ? ~ Attention, ça risque de piquer un peu. » dit elle avant de se mettre à désinfecter la joue





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération