Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-12%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Manette Switch Pro
52.99 € 59.95 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Vivre heureuse, vivre cachée – ft. Bobbi
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
» Vivre heureuse, vivre cachée ;



Tu as faim ? Tu as froid ? Tu veux jouer ?
June le regardait, indécise. Elle essaya de lui sourire mais sans grand succès. Lui, il restait immobile, à la regarder fixement. Et elle se sentait un peu perdue, comme toujours. Alors ils restèrent là, à se regarder, pendant de longues minutes. Il ne lui disait rien, ne faisait aucun bruit, n’esquissait aucun mouvement. Devait-elle faire le premier pas ? Malheureusement, elle n’avait rien à lui offrir ; pas de photos, pas de fleurs. Elle tendit la main ; elle tremblait légèrement. A cet instant, un rayon de soleil perça la couche nuageuse et la scène fut baignée d'une lumière dorée. Le Mimiqui prit peur, s’affola, et se mit à courir. Il devait trouver de l’ombre au plus vite. La demoiselle se redressa promptement et se lança à sa poursuite.  

La scène se déroulait à Port-Corail. C’était un endroit charmant que June avait appris à connaître – en particulier les ruelles ombragées et tranquilles, où elle laissait Pikachu sortir de son sac pour son plus grand bonheur. Elle était arrivée là par bateau, directement depuis Alola, en se disant qu’elle voyagerait dans les terres de Lumiris avant de se poser quelque part. Mais cela n’était pas arrivé. Depuis son arrivée, elle n’avait pas eu le temps de s’ennuyer. Finalement, comme la proximité de la mer lui rappelait sa région et qu’elle y avait déjà fait quelques rencontres, elle s’était dit que peut-être elle pourrait envisager de s’installer ici.

Il fallait l’avouer, Port-Corail était une ville lumineuse. Elle avait oublié que Mimiqui ne supportait pas la lumière – aussi devait-elle à présent assumer les conséquences de ses actes. Il fallait l’avouer aussi, en quittant Alola elle pensait le quitter également. Mais il était venu de son plein gré. Il l’avait suivie, elle, cette pauvre fille qui n’avait rien fait pour lui, qui avait même oublié le plus essentiel pour sa santé.
Tandis qu’elle courait, essayant tant bien que mal de le rattraper, elle songeait à toutes ses erreurs. Mimiqui ne disait jamais rien. Certainement qu’au départ il devait l’apprécier mais maintenant, il la détestait, non ?

Dans sa course folle, il avait fait tomber sa fausse queue. Il était complètement désorienté, aveuglé ; il courait sans s’arrêter, sans réfléchir. Il avait rejoint une grande artère, compliquant la tâche de June qui devait zigzaguer rapidement, tout en s’excusant auprès de ceux qu’elle bousculait sur son passage. Elle n’osait pas l’appeler, de peur qu’on lui jette des regards curieux. Elle tira sur sa capuche pour couvrir son visage, comme pour s’assurer qu’on ne puisse pas la reconnaitre.

Après quelques secondes encore de course effrénée, elle le rattrapa finalement. Sans réfléchir, elle détacha sa cape et la jeta sur le pauvre Pokémon. Il se figea instantanément. Le tissu noir retombait doucement sur lui, épousant peu à peu sa forme ; un Pikachu sans queue. June était confuse, elle ne se souvenait plus à quel moment elle avait vu la queue de bois sur son chemin. Elle ne l’avait pas ramassée. Elle se retourna, comme pour la chercher du regard, mais il lui sembla que c’était trop tard. Elle croisa le regard d’un des témoins de la scène. Elle était découverte, à nue, sans sa cape. D’un coup, elle se sentit oppressée par la ville toute entière et n’eut qu’une envie… Disparaître.

Alors, au bord des larmes, elle s’accroupit et prit le Mimiqui dans ses bras en prenant bien soin de le laisser dissimulé sous la cape. Il allait mieux, ainsi protégé par l’obscurité. Mais elle… Elle… « Je suis désolée, Pikachu… Je vais… Je vais te trouver quelqu’un de mieux. » Elle se mordit la lèvre. Elle aurait aimé lui dire qu’elle allait lui refaire une queue, plus belle encore que la précédente. Elle n’avait pas réussi. C’était triste à dire, mais elle songeait à aller voir un éleveur. Quelqu’un de meilleur.
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération