Dusk Lumiris

forum rpg pokemon - non stratégique - pas de ligne minimum - event regulier
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la ...
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Les ennuis (re)commencent - ft Ren
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 9 Avr - 19:01
Ses talons résonnaient dans la rue. Elle marchait d'un pas pressé, sa queue de cheval balançant à son rythme. Lyph avait les yeux rivés sur les numéros qui défilaient autour d'elle, à l'affût de celui qu'elle cherchait. Personne n'aurait pu l'affirmer cependant, car ses billes violettes étaient bien cachées derrière une paire de lunettes de soleil rutilantes. Une fois encore, ils valsèrent vers le bout de papier qui détenait la précieuse adresse. Sur son épaule, Orion était accroché et visiblement prêt à faire la sieste, peu soucieux de l'état de tension de sa dresseuse. Son arrêt presque brutal le tira néanmoins de sa rêverie, et il dévisagea en même temps qu'elle l'édifice qui abritait Ren Lowell, quelque part là-dedans. A condition qu'il soit chez lui. Le pari n'était pas gagné, mais elle savait exactement comment elle allait procéder.

Premièrement, l'interphone. Elle ne voulait pas lui laisser la chance de la recaler à l'interphone, donc elle décida de contacter un voisin en lui expliquant la situation. La première personne ne l'écouta pas jusqu'au bout, mais la dame du troisième étage lui ouvrit la porte en rigolant. La jeune femme sentit ses joues brûler, mais ce n'était pas le moment ; elle entra sans se faire prier, son téléphone vibrant juste après. Son frère. Bonne chance ? Elle faillit pousser un cri de désapprobation, se retournant vivement pour observer la rue. Depuis qu'elle connaissait sa réelle profession, elle s'était douté qu'il gardait toujours un œil sur elle d'une manière ou d'une autre mais quand même ! Il y avait des limites, et celle là portait un nom : la vie privée.

Toutes ses pensées s'interrompirent alors qu'elle se retrouvait devant la porte exacte qu'elle redoutait. Elle recala une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, écoutant un instant son propre cœur. Depuis quand n'avait-elle pas été aussi nerveuse ? Sans doute depuis l'ouverture de sa première boutique. Mais là, c'était différent. Le souvenir de son premier amour lui revint aussi vif qu'il l'avait frappé. Qu'est-ce qu'elle allait lui dire ? Comment avait-elle put ne pas penser à ça ?
… Depuis quand laissait-elle Ren prendre les décisions, de toutes façons ? Elle débarquerait chez lui si elle en avait envie, et elle l'embarquerait dans son aventure comme elle l'avait embarqué chez le Zarbdomadaire.

… Encore fallait-il sonner. Elle inspira profondément. Estelle, Luna... Merde. Elle appuya sur le bouton de la sonnette en même temps que la liste de noms lui revenait en tête. Elle sentit son cœur s'affoler alors qu'elle attendait nerveusement une réponse de la part de son ex.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 9 Avr - 20:29

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Dring... dring ?

DRING !

Ronflexoren se redressa d'un bond. Ça sonnait. Aucune fichue idée de l'heure, probablement pas dans son meilleur jour, il se lança néanmoins en quête du peu de vêtements qui se trouvaient à proximité. Totalement en pilote automatique, il manqua de se cogner l'orteil contre la commode. Le simple fait d'imaginer la tragédie lui arracha une grimace.

« J'arrive. »

Imperturbable. Il était sur le fil du rasoir, mais son ton demeurait aussi linéaire que possible. Il avait une réputation à tenir, même dans les situations les plus extrêmes. Un vieux peignoir sur le dos, les cheveux en pétards, il alla poser sa main sur la poignée. La logique voulait que ça soit son propriétaire. 

Doucement, il tira la porte, et se rendit compte ô combien il se trompait.

Dans un premier temps, il beugua. Une seconde, deux secondes, trois seconde. Son regard fut comme captivé...

Dans un second temps, ses yeux s'écartèrent, ses pupilles se dilatèrent. Son visage, pourtant si propice au manque d'expression, transcenda ses limites...

Et dans un dernier temps, il réalisa qui il avait en face de lui. Cette personne qui n'avait jamais vraiment quitté son cœur.

Lyph Flavelle.

Inconsciemment, il lui offrit un sourire. Ce sourire qui ne lui était pas inconnu. Ce sourire nostalgique, dont elle avait été la première spectatrice. Un secret qu'ils avaient partagé pendant cinq ans.

« Salut, Lyph. Ça faisait longtemps. »

C'eût été si romantique, s'il n'avait pas eu l'air d'un clochard en prononçant ces mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 9 Avr - 20:46
La voix grommelante de Ren fit battre son cœur. C'était débile. Elle tenta longuement de reprendre contenance, de l'imaginer avant que son visage n'apparaisse bel et bien devant elle. Un long silence s'en suivit. Le temps que le jeune homme connecte tout ce qui se passait devant lui. Les cheveux ébouriffés au possible, un vague peignoir sur les épaules – légèrement entrouvert vers le haut qui plus est, mais ça n'était vraiment pas le moment de s'attarder sur ce détail... … Heureusement qu'elle avait ses lunettes de soleil. Qu'elle avait mis dans son sac en entrant. Ooops. Elle releva les yeux – avec un peu de chance il n'aurait rien remarqué. Un lent sourire s'afficha sereinement sur le visage de Ren, qui l'accueillit avec une vague salutation. Ça faisait longtemps ? Elle avait presque envie de lui répondre du tact au tact que ça faisait si longtemps qu'il avait eu le temps de beaucoup batifoler. Mais elle n'en fit rien, lui souriant dans un premier temps de manière angélique avant de se frayer un chemin à l'intérieur.

« En effet. Comment vas-tu ? Noctis m'a donné ton adresse. Tiens, je pense qu'il vaut mieux que tu reprennes ça. Ne regarde pas au dos. Elle lui enfonça le bout de papier dans les mains avant qu'il n'ait le temps de réagir. Note que j'ai déjà enregistré ton numéro dans mon téléphone, au cas où. En tout cas tu es vraiment flemmard ! Je te quitte cinq minutes, et regarde un peu l'état de- »

Elle s'interrompit dans son flot de paroles incessantes, observant minutieusement les lieux une fraction de seconde. Bien sûr, elle était sans doute plus bordélique que Ren, mais elle ne pouvait s'empêcher un commentaire à ce sujet.

« J'aurais dû passer plus tôt. »

Que ce soit pour l'appartement, ou pour lui. Ça, à lui de deviner. Orion descendit de son bras, se posant sur le premier meuble venu en bâillant, visiblement peu concerné. Elle fit le tour du propriétaire en deux temps trois mouvements avant de s'installer sur le canapé comme si l'endroit lui appartenait.

« Alors, comment ça avance tes recherches ? »

Le souvenir de leur rupture la brûla presque. Ils s'étaient séparés à cause de leurs objectifs différents, de leurs idéaux différents. Mais peut être qu'ils auraient été capable de concilier les deux ? Le passé était le passé. Mais le futur pouvait être plus radieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 9 Avr - 21:12

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Bien entendu, il avait déjà perdu l'ascendant.

Il s'en souvenait comme c'était hier : lutter contre Lyph, c'était comme lutter contre une charge de Tauros. Il pouvait bien essayer, mais il finirait écrabouillé. Elle fit comme chez elle, et très honnêtement, il ne pensa même pas à l'en empêcher. En fait, il s'attarda plus sur certains détails...

Biologiques...

Le... cours de la vie. Il alla vite reporter son regard sur le bout de papier. Comme elle lui avait spécifié de ne pas le retourner, il en scruta évidemment le verso. Alors qu'elle s'installait tranquillement dans le sofa, lui vit son visage de décomposer : comment elle savait ça. Pourquoi ? Et surtout, comment allait-il en réchapper, maintenant qu'elle savait.

En soi, il ne lui devait rien...

Quoi que si, c'était Lyph. Elle ferait en sorte qu'il lui doive tout.

« J'ai eu de la visite hier soir. Je n'ai pas eu le temps de ranger... » Mauvaise excuse, qui pourrait d'ailleurs être mal interprétée. Il n'était pas maniaque au point de tout laver sur l'heure. Tout du moins, il ne l'était plus. « Mais c'est vrai que ce n'est pas très présentable. »

En parlant de ça, il dévisagea son reflet du coin de l’œil. Il ressemblait vraiment à rien. Discrètement, il essaya de remettre ses cheveux en place : vu la tignasse, c'était malheureusement peine perdue. Pourtant, elle n'avait pas l'air de s'en préoccuper.

Elle se contenta même d'une question bateau sur ses recherches.

Bizarre.

« Ça va, j'avance bien. J'ai fait beaucoup de progrès depuis PC. Je suis sûr que tu serais impressionnée. » Il poussa une chaise, remit un coussin en place. « Je te sers quelque chose ? J'ai du thé, du café. Du chocolat, aussi. »

Il se traîna jusqu'à la cafetière. Avec ce qu'il venait de voir... TOUTES les choses qu'il venait de voir... il était sûrement plus sage qu'il évite de la regarder. Il avait le sentiment que s'il se plongeait dans ses prunelles, quelque chose de terrible allait se passer.

« D'ailleurs, comment est-ce que Noctis a pu récupérer mon adresse et... le reste ? Je me souviens bien l'avoir rencontré à Mhyone, il y a deux ans de ça, mais sinon... » Clairement, il y avait Lampéroie sous roche. « Non, je ne vois pas. Tu as une idée ? »

Peut-être qu'elle pourrait aussi lui expliquer comment elle s'était retrouvée en possession de ces informations.

Hem hem.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mar 9 Avr - 21:38
Elle ne put s'empêcher un sourire lorsqu'il parla de ses recherches. Impressionnée. Ils avaient encore une connexion, quelque part. Cette pensée la rendit purement et simplement heureuse. Le plus naturellement du monde.

« Ah, du thé s'il-te-plaît. Noir. Sans lait. Sans sucre. Sans rien. »

Vint ensuite la question sur son aîné. Aie. Comment esquiverait-elle ceci ? Par une pirouette à la Lyph, bien sûr ! La partie sur Mhyone l'intéressa cependant davantage que les interrogations de son camarade.  Ils s'étaient croisés ? Il s'était bien gardé de lui dire.

« Vous vous êtes croisés ? Il ne m'a rien dit. Ou plutôt si, tiens toi bien. Tu te souviens bien de mon frère ? Arrogant, provocateur, légèrement surprotecteur sur les bords ? Et ces insupportables manières de je-sais-tout mieux que tout le monde... c'est pas parce qu'il sait chercher qu'il doit le faire, non mais oh... Enfin bref. Ce garçon là, il m'a balancé ce bout de papier juste après m'avoir annoncé qu'il allait se marier. SE MARIER ! On parle de mon frangin ! Ah, il l'a rencontré à Mhyone d'ailleurs... Ce qui veut dire que tu l'as sûrement croisée ! Mmh... »

Elle se redressa d'un seul mouvement, décidant qu'elle avait suffisamment noyé le poisson. Pour le moment. Puis, il y avait des choses plus essentielles que de savoir comment son frangin faisait quoi. Elle s'approcha de Ren à vitesse grand V, elle attrapa sa main et la garda entre les siennes, ses yeux brillants de mille feux pour convaincre son camarade. Cette scène avait un petit air de déjà vu. Juste un petit. Un sourire se dessina lentement sur son visage à elle, alors qu'elle s'approchait grandement – un peu trop grandement – pour lui poser sa fatidique question.

« Viens avec moi en voyage, autour de Lumiris ! Une petite aventure, rien que tous les deux. Comme si elle lui laissait le choix. Tu ne voudrais quand même pas rater l'évolution de mon Chenipotte. »

Quelle excuse à deux francs six sous. Enfin bref. Orion ne releva même pas. Dans tous les cas, elle était maintenant en train d'exiger un voyage à Ren, le poussant plus dans ses retranchements qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 9:38

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Il fit chauffer la bouilloire.

Étant donné l'étrangeté de la situation, il ne s'attendait pas à une réponse directe. Pourtant, celle de Lyph fut encore plus floue que prévu. Elle lui lança un os de diversion : le mariage de son frère. Pas étonnant, vu comment Elisthel et lui se regardaient. Parce que oui, c'était forcément Elisthel dont ils parlaient ici. De dos, la roulade d'esquive de la jeune femme lui arracha toutefois une moue. Lyph ne s'imagineait sûrement pas à quel point il avait pu devenir perspicace, même dans les relations de type civilisées. Il lui ferait la surprise plus tard.

Et il voulait savoir, tout savoir.

Tant pis, il enquêterait plus tard...

Car la proposition de son ex l'arrêta net. Sans compter cette situation qui n'était pas sans rappeler les vieux fantômes du passé. Ren rougit un peu, le contact de leurs mains eut à minima l'effet de surprise. Il détourna le regard, mais ne put pas lutter bien longtemps. Ces yeux... CES YEUX. Il y avait toujours eu quelque chose au plus profond d'eux, mais difficile de dire si c'était l'enfer ou le paradis.

« Hem... »

Un voyage. Tous les deux. CHENIPOTTE. Franchement, elle pensait l'avoir avec un stratagème comme ça ? Ce n'était pas parce que son Chenipotte était en excellente santé, et qu'il avait la particularité de ne pas avoir évolué après toutes ces années, que ça le pousserait à l'accompagner pour autant. Ce n'était pas non plus parce qu'elle lui avait manqué. Il ne se ferait pas avoir. Pas cette fois. Avec le temps, elle comprendrait qu'il était devenu un homme fort et plein de volonté.

« Très bien, j'accepte. »

Mince.

Il s'était encore fait avoir.

Ren poussa un long soupir. Il glissa doucement ses mains hors des siennes, se tourna, et alla plutôt placer leurs deux tasses en substituts. S'ils continuaient d'être si proches, son cœur allait lâcher. Et pas que.

« Quand est-ce que tu voudras partir ? J'ai encore des choses à régler ici, mais je peux m'en occuper rapidement. » Plus de l'ordre du murmure, cette fois, il se permit d'ajouter. « Si tu n'as nulle part où dormir, tu peux rester ici, ça ne me gêne pas... »

Il porta très rapidement le café à ses lèvres. Il profita d'ailleurs du moment pour capter son regard.

« Bien sûr, j'accepte, mais tu me devras des réponses à mes questions. TOUTES mes questions. Marché conclu ? »

Et cette fois, il ne la laisserait pas s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 10:50
Lyph eut une exclamation de joie, sautillant sur place quelques instants avant d'offrir un sourire ravissant à Ren. C'était le fruit de son bonheur, de son cœur qui battait la chamade et de l'effet qu'elle était encore capable de produire sur lui. Elle gloussa quelque peu en voyant son air embarrassé, tous un tas de souvenirs refaisant sur surface en un rien de temps. La tornade alla cependant s'asseoir sur le canapé sagement, acceptant la tasse de thé qu'il lui offrait. Quand ? Elle lui aurait bien dit immédiatement. Assurément, quelques années auparavant, elle n'aurait même pas hésité un instant avant de dire ça. Mais la simple mention qu'il avait des choses à régler lui rappela qu'elle aussi avait dû faire des arrangements pour partir. Le monde professionnel s'était glissé dans sa vie et elle avait également appris que certaines responsabilités ne pouvaient pas être esquivées.

« Le plus tôt possible ! J'ai laissé mon assistant gérer la ligne de boutique à Illumis, mais je pense qu'il ne tiendra pas non plus des années. »

Roberto était très imaginatif, mais un poil peureux par moment. Elle faillit relever les yeux vers Ren à l'entente de sa proposition. Son cœur rata un drôle de battement, mais tout en fixant la tasse de thé, elle se força à enfoncer dans son crâne que c'était Ren dont il s'agissait. Les propositions indécentes, ce n'était pas son truc. Enfin... … il était quand même parvenu à avoir plusieurs relations en son absence. Stooooop. Le cours de ses pensées devenant dérangeant, elle prit une gorgée avant de lui répondre.

« Eh bien justement, ça m'arrangerait ! En plus tu pourras sermonner Orion. Je n'avais pas prévu d'emmener de pokémon, mais il s'est glissé dans mon sac sans me demander mon avis. Sa pokéball est même restée à Kalos ! Elle lui jeta un regard qui se voulait courroucé, mais son pokémon savait bien qu'elle n'était pas sérieuse. Elle soupira, avant d'ajouter : Je ne suis visiblement pas assez convaincante dans mes réprimandes. »

La question qui suivit la fit par contre reporter son regard sur Ren, de manière intense. Tout savoir ? Sa pirouette de tout à l'heure n'avait-elle pas été suffisante ? … Est-ce que c'était un défi qu'il lui lançait là ? Persuadée de pouvoir parer à ses assauts, la demoiselle n'hésita pas l'ombre d'une seconde en acceptant sa proposition.

« Pas de problèmes ! Attends une seconde... »

Elle se saisit de son portable, prit une photo de Ren en un clin d'oeil, qu'elle partagea à Roberto – curieuse d'avoir son avis sur un relooking du jeune homme – et à Noctis, à qui elle devait préciser deux trois petites choses. Son frère répondit presque instantanément, essayant de négocier son secret – même si tous les deux savait que Lyph avait toujours été plus douée pour les dénicher que pour les garder. Elle ferma l'engin avant d'observer son ex à nouveau.

« Tu devrais peut être enfiler une tenue plus convenable, non ? Tu sais que je suis devenue fashion designer ? Je pourrais peut être te filer un coup de main. Le peignoir, ça n'est pas très esthétique tu sais. »

Toujours prête à l'embarquer dans ses fantaisies – et à le détourner du sujet au passage – Lyph était bien trop heureuse de l'avoir retrouvé pour se soucier d'autre chose en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 19:06

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Une ligne de boutique, rien que ça.

C'était évident. Ils avaient tous les deux avancé. Cinq ans. Cinq ans c'était court, mais c'était aussi très long. Tellement de choses avaient changé. Il n'était plus le même. Plus exactement.

« Il voulait peut-être juste veiller sur toi. Ça peut se comprendre. » Il s'installa sur une chaise, juste à côté du sofa. « Je parlerai avec lui, mais je ne pense pas que son cas soit si désespéré que ça. »

Il esquissa un sourire. Bien sûr, ce n'était pas le fond de sa pensée. Lyph n'avait jamais été froide avec ses pokémons. Tout au contraire, elle était semblable à un astre. Elle brillait, elle était chaleureuse. À l'époque, ils étaient deux opposés, des contradictions...

Et pourtant, le destin les avait réunis. Pour le meilleur, comme pour le pire.

Clic...

Photo.

D'accord, sûrement pour le pire.

Ren grimaça. Mais la jeune femme ne s'arrêta pas là. En quelques secondes, elle se métamorphosa en l'incarnation de Cristina Córdula et l'assaillit de reproches sur son accoutrement. Visiblement, elle n'était pas au clair sur le principe de réveil imminent.

Pas du tout, même...

...à moins d'avoir affaire à un piège ?

En tout cas, il sauta à pieds joints dedans.

« Hem. Je viens de me lever, et... » Il fronça les sourcils. Pourquoi est-ce qu'il cherchait des excuses ? C'était trop fatiguant. Alors qu'accepter simplement lui économiserait tellement d'énergie. « D'accord. On verra. »

Il valait mieux qu'elle ne regarde pas dans ses placards. Entre les vieux kimonos d'enfant, les chemises à fleur d'Alola et les sweatshirts de Mhyone, elle ferait sûrement un AVC. Pour le coup, il avait des goûts assez... cosmopolites.

Alors qu'en fait, il passait son temps à porter des tenues sobres. Le paradoxe.

« Et donc... tu es venue seulement pour visiter la région ? Ce n'est pas la porte à côté, Kalos. »

Ren pencha légèrement la tête. Et alors qu'il prononça son dernier mot, il vit une petite forme verte aller se poser sur l'épaule de la jeune fille.

Ah.

Il pensait l'avoir puni pour avoir fait hurler de peur ses invités de la veille. Mais d'ailleurs... elle avait peur des araignées, Lyph ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 19:22
Il avait simplement accepté, vaincu. La question qu'il lui posa fit beaucoup plus mouche qu'il ne l'imaginait. Son teint devint écarlate et il devenait urgent de trouver un échappatoire à cette question. Heureusement – ou malheureusement, question de perspective – un des pokémons de Ren venait d'arriver pour lui tenir compagnie. Sur son épaule. C'est marrant, ça lui rappelait vaguement un truc. Elle sursauta en voyant la bouille verte du mimigal de Ren.

« Waouh, tu m'as fais peur toi ! Ça va tant que tu le fais avec des gens qui te connaissent, mais tu ne devrais pas le faire sur des personnes âgées, tu pourrais leur donner une crise cardiaque. Ce serait vraiment bête ? Bon, ils sont où tes placards ? Par là- oooops. »

Trop précipitée, trop nerveuse, la jeune femme trébucha sur un truc qui traînait par terre avant de se rétamer au sol. Aiiiie... Elle se redressa doucement, essayant vainement de calmer son cœur, ses joues, toutes les choses qui la trahissait malgré elle. Elle osa lever un regard vers Ren, son cœur la serrant davantage. En se redressant, elle murmura une réponse à sa question. Qu'il entende ou non, elle avait besoin de sortir ça de son cœur.

« Je suis venue parce que tu me manquais. »

Elle quitta la pièce pour se diriger vers la première porte venue, préférant s'occuper l'esprit plutôt que de continuer à se torturer. Elle observa le pokémon araignée du coin de l'oeil.

« Tu crois que je vais pouvoir esquiver ses questions encore longtemps, toi ? »

Elle soupira, plus pour elle-même qu'autre chose. Salle de bains. Non, pas ça. Ah, c'était ça. La chambre de Ren. Uhm. Mal à l'aise, elle préféra ignorer ses pensées de fond et la vague de papillon dans son ventre pour se concentrer sur ses placards. Ça non. Trop bariolé. Trop sobre. Trop négligé. Elle fit rapidement le tour d'une première pile de vêtement, jugeant la couleur d'un seul regard. AH. Voilà. Ça c'était bien. C'était neutre, c'était sobre mais pas trop, ça lui donnait une bonne base de départ. Son portable vibra. Ah, Roberto lui avait répondu. Oh waouh. Un pavé. Allez hop ! Elle transféra le message de Roberto à Ren, pour qu'il puisse se faire son propre avis sur le sujet. Le polo gris clair qu'elle avait choisi fut balancé sur le lit. Avec ça, il fallait... Quelque chose de sombre. Du noir, du bleu marine, du violet foncé peut être même. Vert foncé ? Non, c'était trop classique sur Ren. Hmmm... Elle se précipita vers l'entrebâillement de la porte, pour crier à Ren quelque chose.

« Dis, tu n'aurais pas une veste violet foncé par hasard ? »

Il était plus proche qu'elle ne l'avait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 20:39

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Ren tendit sa main.

Lyph chuta, Lyph parla. Lyph s'en alla.

Il n'eut pas le temps de la rattraper. Il n'eut même pas le temps d'en placer une, à vrai dire. Elle disparut dans sa chambre en l'espace de quelques secondes. Le jeune homme avala son café d'une traite. Il avait bien cru entendre quelque chose...

Une simple phrase, qui en disait pourtant long.

C'était déconcertant. À peine s'était-il levé, que son amour de jeunesse, son premier amour, avait fait irruption dans sa chambre. Et à partir de là, elle l'avait invité à prendre part à un voyage, elle voulait le relooker, elle voulait...

Qu'est-ce qu'elle voulait ?

Ren tritura une de ses mèches de cheveux. Ça, ça n'avait pas changé.

Il se leva et alla à sa rencontre.

Un pas, deux pas, quelques pas, comme une éternité. Il n'était pas stressé, il ne l'était jamais. Pourtant, il y avait bien cet étrange sentiment d'inconfort...

Comme si tout n'était pas clair.

« Non. » Il fit une moue. D'accord, la voix de Lyph était fort mélodieuse, mais quelques décibels en moins ne lui auraient pas fait de mal. « J'ai beaucoup de bleu, par contre. »

Il la regarda. C'était comme s'il sentait son cœur palpiter, d'où il se tenait. Elle était stressée, trop stressée. Il avait déjà vu cette expression, il la connaissait. Leurs trait avaient certes maturé, mais ils étaient restés les mêmes.

Les deux adolescents qui fourraient leur nez aux quatre coins de la Pokémon Community.

« J'ai faim, et je n'ai plus rien dans le frigo. Tu veux sortir manger un bout avec moi ? »

Prendre l'air ne serait pas de trop.

« J'aérerai le futon en rentrant. Je prendrai le canapé, ne t'en fais pas. »

Le silence. Comme une pierre pesant sur ses épaules.

« Tu sais... moi aussi, je suis heureux de te revoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Mer 10 Avr - 20:55
Elle l'observa un court instant. Un court instant, elle imprima les traits d'adulte de Ren, son regard, son expression. Elle absorba tout ce qu'elle voyait, s'arrêta dans son mouvement incessant et se contenta d'acquiescer. Elle attrapa le polo qu'elle avait choisi, avant de lui tendre. Puis, elle lui offrit un sourire.

« Moi aussi j'ai faim. Prend une veste bleu foncé. Je t'attendrais dans le salon. »

Elle le dépassa, attrapa l'élastique dans ses cheveux et tira. Sa chevelure se relâcha un court instant, avant qu'elle ne la rattrape dans le creux de ses mains, pour la rehausser à nouveau. Elle profiterait de cet instant pour se calmer, reprendre contenance. Dans le salon, elle observa son environnement étudiant le type de décoration qu'il avait choisi. Orion était pelotonné tranquillement. Le Chenipotte dormait à point fermé. En ce moment, il passait sa vie à dormir. Son frangin lui avait dit qu'il devait être proche de sa mue, mais s'il n'avait pas évolué après toutes ces années, quelles étaient les chances pour que ça arrive bientôt ? Ça n'avait pas beaucoup d'importance de toute façon. Elle l'aimerait en tant que chenipotte ou non. Elle le secoua un peu, l'invitant à rentrer dans son sac pour qu'il se repose. Elle se retourna dès qu'elle entendit Ren revenir.

À nouveau, un sourire. Elle attrapa sa main, comme elle l'aurait fait il y a des années, avant de le traîner vers la sortie.

« En avant ! Nous partons en quête de nourriture, Ren ! Montre moi le meilleur que cette ville a à offrir. »

Elle plongea ses yeux dans les siens un court instant, avant de sortir à nouveau sortir sa paire de lunettes de soleil, qu'elle enfila. Ainsi parée en véritable touriste, Lyph partait à la conquête de Sunyra, avec son meilleur acolyte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 11 Avr - 20:06

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle

Une heure plus tard, dans le café le plus proche...

La serveuse arriva enfin. Elle déposa délicatement les commandes et gratifia le duo d'un sourire éblouissant. Ren tiqua. Il avait juré l'avoir déjà vu quelque part, mais il était incapable de se souvenir d'où exactement. Néanmoins, il décida de ne pas creuser l'affaire.

Couteau en main, il s'apprêta à découper le blanc de son magnifique œuf grillé à la poêle. C'était sans compter sur une douleur lancinante, et par-dessus tout absolument pas prévue, qui commença à lui saisir l'estomac.

Dans toute son expressivité, le jeune homme grimaça. Il ne lui restait plus beaucoup de temps, et il le savait. Plus pressé que jamais, il planta sa fourchette dans un gros morceau et le ramena à sa bouche. Mais si tenté que, techniquement parlant, le Graal s'approchait, il semblait pourtant de plus en plus lointain.

Le bras tremblant, Ren lâcha la fourchette, qui alla se heurter à son assiette dans un léger fracas de métal. S'il avait été un héros de shônen, il aurait hurlé, pesté contre les affres de ce monde noir et injuste. Pourtant, il n'en fit rien : il se contenta de se rouler en boule sur la banquette, de tomber à même le sol, et par conséquent, de se transformer en Limonde anthropomorphe.

Car oui, cette petite douleur, au départ supportable, s'était transformée en gros mal de bide de ses grands morts.

« Argh... »

Alors qu'il agonisait, Ren eut un éclair de lucidité. Il se souvint de la soirée de la veille, de ses étudiants en sciences pokémons qu'il avait invité, et qui avaient apporté un drôle de gâteau. Sur le coup, il regretta d'en avoir mangé trois parts.

Et tout à coup, alors que le jeune homme s'apprêtait à cesser toute forme de réflexion et à se laisser mourir de la pire des manières, un inconnu se leva.

Il ré-haussa ses lunettes, s'approcha à grands pas, et demanda expressément à Lyph de bien tenir son ex si elle voulait qu'il ne décède pas dans d'atroces souffrances. Si Ren en était arrivé au point d'être un sous-pokémon incapable de lutter pour sauver sa propre vie, il parvint toutefois à distinguer l'homme qui voulait sauver la sienne : et quelle fut sa surprise quand il comprit que cet inconnu, ce docteur sorti du néant, n'était nulle autre que l'étudiant qui avait emmené le gâteau de la veille.

Le garçon aurait bien voulu prévenir sa camarade... sauver sa vie, ou au moins, se garantir une mort sans souffrances...

Mais il ne put prononcer le moindre mot.

Il se contenta d'un grognement de désespoir, alors qu'une seringue grosse comme son doigt vint lui pénétrer l'avant-bras. Ses muscles se détendirent, et le héros/méchant de l'histoire ne se fit pas prier. Il détala comme il était venu, en laissant bien évidemment le soin de payer sa note au petit malchanceux.

Une minute... deux minutes... et Ren reprit ses esprits. Dans un premier temps, il constata le visage inquiet de Lyph, puis celui des clients qui s'étaient attroupés autour de lui.

Il se leva, un peu déséquilibré...

Et ouvrit la bouche.

« HAHAHAHAHAHAAHHAAHAHAHAH. J'ai failli mourir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 11 Avr - 20:30
Lyph avait opté pour des gaufres nappées d'un couche de chocolat somme toute généreuse. Inutile de préciser que ses yeux brillaient presque autant que lorsqu'elle quémandait quelque chose à son ex lorsque l'assiette fut enfin posée sur la table. Tout allait pour le mieux et aurait pu continuer d'aller pour le mieux si Ren ne s'était pas effondré progressivement. Elle mit quelques secondes à assimiler l'information avant de se lever précipitamment en demandant de l'aide. Un homme mystérieux s'approcha néanmoins rapidement, assurant pouvoir aider. Un médecin ? Elle haussa un sourcil, puis l'autre lorsqu'elle vit l'énorme seringue qu'il sortait... d'où ça d'ailleurs ?

« Euuuh, tout compte fait je ne suis pas sûre que- »

Trop tard. Ren venait d'être piqué par ce type bizarre avec on ne savait trop quoi dedans. Alors qu'elle allait demander ce qu'il venait de faire -pouf ! Le type s'était volatilisé. Elle avait donc désormais son ex dans les bras qui étaient à moitié mort, la serveuse d'à côté pour lui réclamer le paiement du type et la moitié du restaurant qui observait la scène d'un air mi-inquiet mi-intrigué. Eh bah génial. Selfie ?

Elle soupira de soulagement lorsque enfin il reprit ses esprits. Bon. Peut être que l'autre charlatan n'était pas forcément un mauvais bougr-... Devant ses yeux ébahis, Ren venait de piquer une crise de fou rire avant d'annoncer qu'il avait faillit mourir. Euh. Perturbée et ne sachant plus vraiment quoi faire, la jeune femme se releva à son tour, osant demandé à son ex si tout allait bien.

« Ren ? Qu'est-ce qui vient de se passer au juste ? Tu vas bien ? »

La serveuse s'impatientait. Elle retourna vers son siège – et ses précieuses gaufres – attrapant son sac tout en demandant de voir la note de l'autre énergumène. Elle observa l'addition – corsée et évalua la situation. L'attroupement de clients qui s'était formé commençait à se dissiper. Ren était debout – elle pouvait sans doute le forcer à courir si elle l'attrapait bien au vol. Mais ses gaufres... … Elle inspira profondément, tâchant de rassembler les forces et les souvenirs de ses exploits passés.

« AH ! REVENEZ ! Elle pointa un client au hasard, avant de s'exclamer : Il m'a volé mon portefeuille ! »

Toutes les têtes se tournèrent vers le pauvre accusé – bien sûr innocent. Elle enfourna une gaufre dans sa bouche, l'autre dans celle de Ren puis l'attrapa par le bras et se mit à courir vers la sortie, tapant le sprint de sa vie. Elle vit un bout de sa gaufre tomber à terre mais ne s'arrêta pas, tirant son ex du mieux qu'elle pouvait en essayant de manger ce qu'elle avait pu récupérer. Tout ce chocolat qui partait en fumée ! Elle entendit des cris derrière elle, tous les gens qui s'indignaient et pris un tournant. Puis deux, puis trois, puis zigzagua et les perdit au cœur de la ville.
Finalement, une fois que plus personne ne les suivait, elle s'arrêta pour observer Ren et jauger des conséquences de sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Jeu 11 Avr - 23:07

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
Tout se passa très vite.

À vrai dire, Ren n'eut même pas le temps de se demander comment il était passé de décès à délit de fuite. Il se laissa simplement entraîner, comme maintes et maintes fois, ponctuant leur galop de rires sardoniques et totalement incontrôlés.

Car oui, il ne pouvait pas s'empêcher de rire. Il riait à s'en décrocher la mâchoire. Ren, l'inexpressif, le placide, contraint de se fendre la pêche en continu. Si ce n'était pas une humiliation, alors il ne savait pas ce que c'était.

Bien entendu, comme un malheur n'arrivait jamais seul, il manqua de s'étouffer avec sa gaufre. Mastiquer et glousser ne faisant pas bon ménage, il dut même se résigner à recracher le tout afin de survivre à son sprint.

Heureusement, ils s'arrêtèrent au bout d'un moment. Bon point, car son cœur était sur le point de lâcher. Et cette fois, ça n'avait rien à voir avec la présence de Lyph. Il reprit son souffle, exténué, avant d'enfermer sa bouche dans une camisole de doigts. L'envie de rire était tentante, irrésistible, mais elle ne devait pas trahir leur position.

Cachant son rictus, il regarda la jeune femme droit dans les yeux. « J'espère que tu as un plan, hahahahaha.... parce que... hihihi... on est mal, là. »

Pfft... il gloussa. C'était vraiment... VRAIMENT pas...

Trop marrant.

« L'homme qui m'a piqué... huhuhuhu. » Il s'arrêta. Ses yeux appelaient à l'aide. Il ne voulait pas être vu dans cette situation. Encore moins par elle. « Héhé, le docteur. Il était chez moi, hier soir. Je crois que c'est luihihihihi... qui m'a empoisonné. »

Frustrant. Il ne pouvait même pas toucher ses cheveux, sous peine de passer pour un con.

« On pourrait le retrouver, et... héhéhééhé... »

Trop, c'en était trop. Le retrouver et lui demander des comptes. Elle n'avait qu'à lire dans ses pensées.

Elle était douée pour ça, occuper ses pensées, non ? Alors qu'elle le fasse, il était d'accord.

Allez, hop !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 12 Avr - 0:21
Elle observa le jeune homme. Mal ? Bof, pas vraiment. Certes, il vaudrait mieux quitter la ville rapidement, mais ils auraient sans doute oublié d'ici quelques semaines. Mois. BREF. Néanmoins la partie suivante la fit un peu plus tiquer. Empoisonné ? Est-ce que... En effet, Ren ne s'était pas arrêté de rire. Est-ce qu'on pouvait mourir d'une crise de rire ? Un brin inquiète, la jeune femme décida de demander à internet la réponse. Les réponses étaient mitigés. Oui, non, en fait on meurt d'étouffement. Oh bah si ce n'était que de l'air. Elle piqua un fard avant de lever les yeux vers lui.

« Oui, le retrouver serait une bonne idée. On ne voudrait pas que tu meurs de rire. Elle tenta de poser une main sur sa joue, espérant vainement l'apaiser. Essaye de ne pas t'étouffer, ok ? »

La vraie question, c'était comment retrouver ce gars là au milieu d'un champ de navet... La ville était immense ; il n'avait laissé aucune trace de son passage, et elle avait besoin d'un nom, à minima.  Elle chercha son petit carnet de notes à Ren, accompagné d'un stylo.

« Si tu ne peux pas parler, écris ! Donne moi le nom de ce type, ce que tu sais à son propos. Je ne peux pas chercher dans une ville aussi grande sans aucune indication. »

Quoique... Un docteur, des substances étranges... Deux textos plus tard et une nouvelle recherche internet sur le tapis, elle attrapa de nouveau la main de l'homme pour le tirer vers un quartier de la ville, téléphone en main pour la guider.

« Hm-mh... Ton bonhomme, il est un petit peu connu pour une série d'expériences en tout genre ; il paraît que ses sujets de tests préférés sont des universitaires, alors... J'espère que tu pourras te retenir de rire un peu plus longtemps ; aujourd'hui, toi et moi sommes étudiants à la fac. »

Elle lui fit son plus beau clin d’œil, observant les grilles qui les séparaient du bâtiment éducatif. Comme s'ils n'avaient jamais fourré leur nez dans des endroits où ils n'étaient pas censés être ! Même si la sécurité serait peut être un brin renforcé... Lyph n'hésita pas une demie seconde. Elle s'approcha de l'entrée et se mêla aux étudiants avant d'entrer sans pression, se promenant dans les couloirs.

« Bon alors. Tu te souviens à quoi il ressemble j'espère ? Déjà qu'on est même pas sûr de pouvoir le trouver ici... Eh salut, ça va ? Un étudiant la dévisagea, incertain de savoir s'il l'avait déjà vu ou non. Surtout, mêle toi aux autres. Soit sympa, rigolo ! En plus en ce moment tu as un avantage, personne  ne peut résister à ton rire ! »

Ce qui l’intéressait, c'était les salles de classes presque vides. C'était les meilleures cibles pour des tests en série. Elle se stoppa net et intima à Ren d'en faire autant lorsqu'un gaillard emmitouflé dans un manteau bien trop grand et trop chaud pour la saison sortit une immense seringue – la même que plutôt – en direction d'une étudiante en aussi mauvais point que son ex plus tôt. Lyph la détective ne perdit pas une seconde pour bondir sur la scène du crime, ponctuant son entrée en scène d'un fameux AHA.

« On vous a retrouvé ! Qui êtes vous et qu'avez vous fais à Ren ?! »

L'homme la dévisagea – ou tout du moins elle l'imagina, car il portait une paire de lunettes noires bien rondes, comme dans les films. Il prenait ses jambes à son cou !

« Pas un instant à perdre ! Ren, il faut qu'on le rattrape ! »

Elle s'élança à la poursuite de ce type, toujours aussi pressée et intenable qu'à l'époque de la Pokémon Community.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 12 Avr - 13:31

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle


Traitement des informations...

Pendant cinq ans, Ren n'avait pas vécu une vie calme et dépourvue d'aventures. Au contraire, il s'était fait embarqué dans une myriade de plans foireux, de combats épiques et d'enquêtes à se taper la tête contre les murs.

En ce sens, il n'était pas dépaysé.

Mais pour des retrouvailles, c'était quand même hardcore.

À force de communiquer par écrit, être traîné par son ex et regarder les paysages et les passants défiler devant ses yeux, Ren eut peu de temps pour reprendre ses esprits. Mais quand il y arriva, il se retrouva nez à nez avec son agresseur.

Le docteur d'enfer.

Telle une justicière, Lyph pointa son doigt vers le méchant de l'histoire.

Fidèle à lui-même, il détala. Revenu dans la course, le jeune homme n'avait toutefois pas l'intention de se laisser faire. Jambe en avant, bras en arrière, il décrocha sa pokéball et effectua un lancer on ne peut plus géométrique. La sphère de capture se heurta à un pan de mur, puis à un autre, avant de relâcher Juno en plein vol.

« Sécrétion ! »

La petite araignée avait assisté à toute la scène, et elle était fin prête. Elle cracha un jet de toile qui alla s'entortiller au niveau du genou gauche du fugitif. Celui-ci trébucha et effectua une pirouette comme on en voyait peu. Malheureusement, elle l'entraîna près de la fenêtre...

Trop près de la fenêtre.

Il bascula dans le vide.

Ren se précipita au rebord. Il vit l'homme s'entortiller dans des branches d'arbre, la veste trouée et le visage abîmé par le feuillage. S'il ne lui accorda aucun soupir de soulagement, le garçon fut toutefois bien content de ne pas avoir tué quelqu'un par inadvertance.

« Hahahaha ! Lyph, c'est notre chance. Tu appelles la police, je vais l'empêcher de s'échapper. »

En fait, il ne lui laissa pas vraiment le choix.

Mort de rire, il descendit les marches jusqu'à se retrouver dans la grande cour. Les élèves le dévisagèrent sur son passage, et il réalisa qu'il en connaissait au moins la moitié. Sa réputation allait  en prendre un coup.

Juno, quant à elle, tissa un fil pour aller mettre le prétendu docteur en échec.

Ren leva le menton, croisant les bras.

« Ne bougez pas. Vous aurez tout le temps de vous débattre au poste... Hihihi. »

À l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 12 Avr - 14:18
Plusieurs choses arrivèrent en même temps. La toile de Juno, l'arrêt brutal de Lyph, le passage par la fenêtre, Ren qui repartait à toute allure... Appeler la police ? Mais... Oooh, ils allaient se prendre une sale amende, mais elle soupira et se contenta d'exécuter la requête de Ren. Elle eut à peine fait la description de leur assaillant – quoique, qui assaillait qui dans cette situation ? - que le type à l'autre bout du fil précipita ses mots pour expliquer qu'ils seraient là rapidement. Et en effet, le temps qu'elle descende à son tour les escalier pour retrouver Ren et le bandit, ils étaient là . Wow. Le policier l'interpella rapidement, lui demandant si elle avait appelé. Ils eurent une courte discussion ; elle se contenta d'expliquer ce qu'il s'était passé au restaurant – ce qui ne manqua pas de lui faire hausser un sourcil – et ils allèrent arrêter le docteur fou.

« Madame, votre ami va être embarqué par les pompiers afin d'être conduit à l'hôpital. Il y subira une batterie de test afin de déterminer précisément ce qu'on lui a injecté. Un antidote lui sera fourni dès que possible. Concernant votre délit de fuite, je peux passer l'éponge si vous me régler la somme que vous auriez dû payer au restaurant au vu des circonstances... »

Ah bah génial. C'est comme ça qu'ils se retrouvèrent tous les deux dans le camion qui les conduiraient à l'hôpital. Porte-monnaie vide et Ren hilare. Lyph l'observa naviguer dans tous les recoins du bâtiment, passant série d'examen après examen. Super journée ça. Les policiers revinrent un peu plus tard, fournissant un petit flacon qui finit rapidement injecté dans le corps de son ex. Finalement, une fois les choses posées à plat, de nombreuses heures gâchées et une journée complètement folle, ils eurent le droit de quitter l'hôpital.

« … Est-ce que c'est normal que j'ai toujours faim ? »

La jeune femme osa jeter un regard coupable vers Ren, consciente que cette mésaventure avait commencé juste à cause d'un petit creux.

« … Peut être qu'on devrait faire des courses cette fois. Ce sera sûrement plus prudent. On pourrait peut être attraper un bento. »

Si elle avait su.


Ils étaient enfin rentrés à l'appartement, portant les courses qui avait été si difficiles à obtenir. Lyph s'effondra sur le canapé, trop heureuse d'enfin pouvoir se poser et oublier les mésaventures improbables de cette journée. Elle ouvrit son sac pour permettre à Orion d'en sortir. Sauf que...

« REEEEEEEEEN. Euuuuuuh. C'est normal ça ? »

L'intérieur de son sac était recouvert d'une paroi filandreuse et soyeuse. A l'intérieur, une sorte de cocon qui... ronflait ? Euuuuuh. Cette journée ne finirait donc jamais ?! Elle l'observa, l'air épuisée.

« Eh ben. J'espère que c'était la dernière surprise de la journée. »


HRP - Evolution de mon Chenipotte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ven 12 Avr - 20:59

   
Les ennuis (re)commencent
Feat Lyph Flavelle
La journée avait été longue.

Très longue.

Du lever jusqu'à la fin d'après-midi, ils n'avaient pas arrêté. Il faut dire que les circonstances n'avaient pas joué en leur faveur. Être la cible d'un odieux personnage était tout sauf reposant, d'autant plus qu'il avait vécu tout ça aux côtés d'une véritable pile électrique. En ce sens, il était plutôt chanceux d'avoir survécu.

Toutefois, toutes les bonnes choses avaient une fin, et ils parvinrent à l'appartement sans encombres. Si Ren savait que son calvaire était loin d'être terminé, il profita toutefois de ce rare moment de répit pour aller s'étaler, non pas sur son canapé déjà occupé, mais sur une chaise de la cuisine.

Il expira. Pas que de l'air, mais plutôt un mélange de dépit et de fatigue. Il enviait ces étudiants qui ne faisaient qu'étudier, ces professeurs qui ne faisaient qu'enseigner. Lui était chercheur, mais étrangement, il n'avait pas le luxe d'en faire son one trick pony. Et pourtant, quand il pensait pouvoir ENFIN souffler, la machine Lyph se ralluma.

Elle s'écria, et il leva les yeux.

S'il n'avait pas été aussi mort, il se serait sûrement précipité jusqu'au sac...

Mais il se contenta plutôt de commenter la scène.

« On sait maintenant pourquoi Orion t'a suivi. Il devait savoir qu'il était temps pour lui d'évoluer, il voulait se sentir en sécurité pour l'occasion. Tu devrais le laisser dans ton sac, en l'ouvrant suffisamment pour qu'il puisse voir la pièce. Il faudrait également que tu verses de l'eau sur le cocon une fois toutes les trois heures. Pas beaucoup, juste quatre ou cinq gouttes. J'ai aussi des compléments sous forme de vitamines dans l'étagère à ta droite, ça ne sera pas de trop. »

Il désigna la commode du bout du doigt.

« Maintenant, si ça ne te dérange pas, je v-... » Prononçant ces mots, il s'assoupit.

Beaucoup trop longue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Sam 13 Avr - 2:04
Elle l'écouta lui prodiguer des conseils avant de tomber de sommeil sur sa chaise. Ça ne devait pas être très confortable. Mais à elle seule, elle ne pourrait jamais le déplacer jusqu'au canapé. Du moins sans le réveiller. Hmmmm... Elle haussa les épaules, pour atteindre l'endroit qu'il lui avait désigné. Les compléments... Ah, juste là. Ensuite, elle s'attela à la cuisine. Elle avait toujours faim, et laisser un petit en-cas de côté pour Ren s'il se réveillait ne lui ferait sûrement pas de mal. Pendant que ses différentes préparations chauffaient, elle se mit à chercher une couverture dans ses placards. Pas question de le laisser dormir sans rien. Une fois le précieux bien trouvé, elle le déposa sur Ren, souriante. Il n'avait pas tant changé que ça. La demoiselle se dépêcha donc de finir ses préparations pour manger, tout en laissant une part de côté, recouverte de film alimentaire. Puis, elle alla arracher une page de son carnet de notes, pour laisser un petit mot au dormeur. En cas de petit creux. Booon.

Lyph jeta un regard à l'heure et soupira. Elle vint déposer un baiser sur le front de son ex, lui soufflant la bonne nuit au passage. Après quoi, elle décida qu'un brin de toilette ne lui ferait pas de mal et s'enferma dans la salle de bain. Environ une demie-heure plus tard, elle en ressortait, équipée d'un t-shirt bien trop grand pour elle et pas grand chose d'autre. Elle se faufila dans la chambre de Ren. Il avait parlé d'un futon, lui semblait-il... Il faudrait fouiller les placards. Alors... Pas ça... Non, pas ça non plus. Certainement pas ça. AH. Elle trouva enfin l'objet qui lui permettrait de dormir, Elle s'emmitoufla dedans très rapidement, profitant du réconfort que lui procurait la chaleur de la couverture sur son corps. Mmh. Et puis...

Ça sentait un peu comme Ren.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération