Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony MDR-1AM2
129 € 220 €
Voir le deal

Répondre au sujet
Don't do that try to stay relax FT Lise Gray
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Don't do that try to stay relax
Feat Lise Grey


En se beau jour, la météo annonçait un soleil qui allait resplendir de mille feux dans le ciel. La Chaleur allait être à son apogée et selon la télévision une canicule était aussi prévu pour aujourd’hui. Il était actuellement 11h00 et notre roux n’était pas encore réveillé. Vu les nombreux voyages qu’il avait pu faire cela l’avait pas mal fatigué sur le long terme. Le journaliste nécessitait quelques jours de repos, pourtant après avoir changé de position ce dernier put entendre un bruit strident semblable a une sonnerie de téléphone.

Cloud ouvrit doucement les yeux avant de lâcher un long soupire qui retranscrit toute la fatigue qu’il avait accumulé jusqu’à aujourd’hui. Le téléphone continuait à sonner et cela commençait à le rendre aigrit. Le jeune homme qui s’était fait réveiller de force par cette foutue sonnerie malgré lui, décida finalement de ce lever et allé récupérer le téléphone pour voir de quoi il s’agissait. Le rouquin arriva à proximité de l’appareil téléphonique et l’attrapa sans plus attendre, ce dernier regarda attentivement le nom qu’il s'affichait à l’écran. Pourtant, quand il réussit à convenablement lire le nom qu'affichait son cellulaire, ce denier avala sa salive bruyamment. La personne qui était en train de l’appeler était que sa patronne.

Après avoir décroché, le roux put entendre de nombreuses injures de par sa supérieure qui aux files du temps s’adoucit. Malheureusement pour les oreilles de cloud, le mal était déjà fait. Elle lui expliqua à travers cet appel, que du travail l’attendait aujourd’hui. Pourtant, selon ces dires, cela n’allait pas être compliqué comme boulot. Ce qui l’attendait aujourd’hui n’était qu’autre que l’interview d’une célèbre jeune femme du nom de Lise Grey. Lise Grey ? Ce nom lui disait quelque chose, tout en raccrochant, il se mit longuement à réfléchir cherchant où il avait bien pu entendre ce nom.  

Cloud au bout de quelques minutes fini par se rappeler qui était cette célébrité dont il devait faire l’interview. Lise Gray, est une jeune femme à la longue chevelure argentée et aux yeux bleutés. Qui selon les rumeurs viendrait de sinnoh. Elle a commencé sa carrière en tant que coordinatrice avant de conquérir totalement le cœur du public et devenir la star qu’elle est maintenant. Voilà en soit maintenant, vous savez grossièrement qui est Lise Grey.

Le dresseur prit la décision de se diriger vers la salle de bain pour prendre une bonne douche avant de partir pour la villa de Lise. Malgré qu’il fût sous l’eau, cela ne lui empêchait pas de ce questionné sur le fait qu’elle est pu acceptée enfin sa première interview. Cloud en soit allait être l’une des premières personnes à pouvoir l’interviewer et cela n’était pas rien. Après s’être délicieuse douche, le rouquin se dirigea vers son armoire pour prendre des vêtements légers contre cette chaleur.

Le jeune homme enfin prêt, sortie de son appartement sans oublier d’avoir récupéré son sac, la pokéball de son grenousse et fermé à double tour la porte de chez lui. À peine un pied a l’extérieur, il lâcha un soupire déjà exaspérer par la chaleur qui ne faisait que monter aux files du temps. Selon les dires, cette célèbre star Lise, habitait dans la même ville que lui ce qui eut pour effet de le surprendre quelque peu. Comment aurait-elle pu être Artiesta sans que le dresseur sache cela ? La discrétion pour une star  devait être surement primordiale me diriez-vous? mais pourtant cela restait troublant.

Cloud se mit alors a marché en direction de l’adresse que lui avait donné sa patronne par téléphone, ce dernier n’était point prêt à ce qui allait lui attendre. Quand il serait à la villa de Lise. Bonne ou mauvaise surprise ? ahaha cela n’allait plus être une surprise si je vous dévoilais le futur du roux. Ce fut alors seulement au bout d’une quinzaine de minutes de marche sous soleil qui tapait de plus en plus fort sur la peau du journaliste que ce dernier arriva devant un énorme grillage blanc qui semblait automatique, cette petite barrière malgré l'empêchait d'aller plus loin. De là où était posé Cloud, on pouvait voir que cette villa appartenait belle et bien a une célébrité, rien que l'architecture. Le garage pouvant accueillir de voiture, un jardin assez bien fourni en verdure et une magnifique bâtisse qui ressortait dans tout ce décor.

-Hum… Cela doit être la résidence de Lise ! Enfin...De toute manière, personne peut louper une telle villa ! Bon.. Quand il faut y aller, il faut y aller !

Sur ces mots, il se jeta à l’eau après avoir repéré l’interphone qui le permis de rentrer en communication avec la fameuse star. Cloud transpirait quelque peu du front, malgré la tenue qu’il avait ce dernier arrivé à avoir chaud. Rien de pensée à cela le dresseur soupira en prenant un mouchoir venant s’essuyer le front avant d’entendre l’hôte de la maison décrocher.

-Humm….excusé moi ! Madame Grey ? Je suis le journaliste de Artiesta News ! Je suis venu pour l’interview que vous avez accepté de faire !


texte hors jeu (facultatif)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Aujourd'hui est un jour très spécial ! C'est bien la première fois que je reçois un interviewer chez moi pour me poser des questions qu'il fera paraître dans son petit journal. Journaliste oblige une bonne coiffure et une tenue du feu de dieu, ou de satan, au choix. J'ai bien prévenu mes pokémons que la maison devrait être vide aujourd'hui, ils sont donc pour la plupart dans leurs pokéballs qui sont rangés dans ma chambre. Gardevoir est partis se promener avec Nymphali et Ténéfix. Quant à Lucario il est partit s'entraîner avec Cizayox, Dedenne et Azumarill.

Me voilà donc seule dans ma gigantesque villa, le journaliste ne devrait pas tarder. Je sors de ma douche, les cheveux encore mouillés, ma tenue est prête dans ma belle salle de bain en marbre brillant. J'enfile un haut de maillot de bain rouge que je personnalise avec un perfecto noir que je laisse ouvert pour laisser la vue sur mon haut de maillot de bain. Pour le bas j'opte pour une très mini-jupe de la même couleur que le perfecto. Mes longs cheveux argentés, je décide de les boucler légèrement et de les attacher en queue de cheval haute en laissant retomber une mèche sur chaque côté de mon visage. Je termine ma tenue avec des escarpins rouges et je met la touche beauté avec un rouge à lèvre d'un rouge intense. Je me regarde une dernière fois dans le miroir en me lançant un clin d'oeil.

« Voilà. »

Seul les bruits de mes talons claquant sur le sol brillant de ma maison résonne, je me sers une grand verre d'eau frais que je pose sur la petite table du salon en face du canapé et de la grande télé accrochée au mur en pierres anciennes. Ma rapière est posée contre mon canapé dans son fourreau, je ne la mettrais pas aujourd'hui. Soudain, l'interphone se met à sonner. Je remarque que mes gardes à l'extérieur s'affluent devant le portail face au beau jeune homme venu m'interviewer. Décidément, tous les journalistes ne sont pas que des vieux aigris de quarante balais, ça fait plaisir. J'appuie immédiatement sur le bouton, les gardes se tournent vers la maison.

« Messieurs, laissez le entrer. »

D'une voix très stricte je leur ordonne cela avant de m'avancer jusqu'à ma belle porte blanche d'entrée, que j'ouvre, laissant passer mon sublime corps hors de ma maison. Tous les regards se tournent vers moi. Je passe un revers de ma main dans mes cheveux qui retombent dans mon dos.

« Cloud, enchantée. Lise Gray, vous voici chez moi. »

En entrant, Cloud pourra découvrir un sublime salon, les murs sont des pierres anciennes, il y a un gigantesque canapé qui fait une partie de la pièce avec une belle table basse et un grand écran plat. Un peu plus loin, un bar laisse entrevoir la pièce derrière, il s'agit de la grande cuisine en marbre blanc tout comme ma salle de bain.

« Vous désirez boire quelque chose ? » Lui dis-je en refermant la porte derrière ce bel apollon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Don't do that try to stay relax
Feat Lise Grey

Après avoir communiqué ces quelques mots à l’interphone, notre roux put avoir droit à un accueil assez atypique. À peine avait-il terminé de prononcer ca phrase, que de nombreux hommes vêtus de noir et imposant physiquement affluait au portail. Sur le coup le journaliste sursauta quelque peu de surprise sans être véritablement intimidé. Pourtant le dresseur se demandait quand même qu’il allait à venir de lui. Malgré tout l’expression de son visage ne changea pas plus que ça, éternellement les sourcils froncés ce dernier ne laissait sans aucune hésitation emménager cette émotion d’incertitude sur son visage.

Pourtant contre toute attente de sa part, une voix assez féminine et stricte surgit de nulle part. À peine que notre auditrice avait commencer sa phrase que tous les gardes se tournèrent en direction de la maison. En voyant cela Cloud fut quelque peu soulager, mais fit de même, pourtant n’ayant point d’idée pour dissiper ce « Malentendu », ce dernier par chance fut sauvé par l’hôtesse de la maison. La maîtresse de cette maison qui n’était qu’autre Lise Gray. Elle pointa alors à peine le bout de son nez que toute l’attention se tourna vers elle. Cloud de ses iris marron put scruter la jeune femme de haut en bas quelque peu surpris de par sa tenue qui était assez légére a son goût ce dernier ne fléchit point à la tentation de la relooké connaissant la raison pour laquelle il était ici présent aujourd'hui. En sois cela revenait au suicide de commettre un tel acte en compagnie de nombreux gardes du corps. Le sérieux et le professionnalisme étaient les mots d’ordre et le dresseur ne devait en aucun cas les oublier.

D’un revers de la main, Lise replaça ses cheveux argentés, les laissant retombés sur son dos. Pourtant la façon dont elle avait effectué son geste était quelque peu extravaguant. Cloud ne pouvait alors s’empêcher à ce moment-là d’afficher un air perplexe sur son visage, se demandant bien a quoi jouait-elle.

« Cloud, enchantée. Lise Gray, vous voici chez moi. »

Ce fut la phrase qu’il put entendre sortir de la bouche de la diva. Malgré sa tenue qui manquait cruellement de pudeur cette jeune femme faisait preuve d'une étonnante élégance et respect quand elle commençait à parler. Enfin…c’est ce qu’elle laissait paraître. Il était vrai que quand nous regardions de plus prêt, la jeune diva était une femme qui apporté une agréable compagnie. Mais le dresseur revenu assez rapidement sur terre après c’être perdu quelques instants dans ces pensées.

- J-Je vous Remercie Mademoiselle Gray !

Cloud en entrant à l’intérieur de la maison put constater que les murs était fait à partir de pierre ancienne, comparée au reste de la maison qui paressait plus luxueux. Un agréable contraste entre l’architecture ancienne et la modernité. La jeune femme avait vraiment de sacré bon goût en termes de mobilier. Combien cela devait valoir ? Très bonnes questions... En tout cas, tout cela était bien au-delà des moyens du jeune journaliste qui ne faisait qu’apprécier sa petite vie dans son petit appartement. Alors en se retrouvant dans une maison aussi grande et luxueuse, un sentiment de malaise l’envahissait. En réalité, Lise était la première personnalité que le rouquin allait interviewer. En soit l’interaction avec la jeune femme qui était juste en face de lui n’était, en aucun cas le problème. Mais, se retrouver tout d’un coup entouré d'objets de valeurs qui a vu d’œil valait plus cher que son propre salaire. D’une façon ou d’une autre, cela réussissait à l’intimider.

- Hein… Si vous me le proposez, je souhaiterai juste de l’eau ! Je n’aimerai point abuser de votre hospitalité ! Lâchait-il s’était bien rare de voir que Cloud parler d’une telle façon. Habitué a parlé avec moins de retenu et plus de familiarité tout en restant respectueux, cela lui permettait de placer pratiquement aucun mur entre lui et les personnes avec qui il pouvait interagir. Cloud, cherchant à faire quelque chose, s’arma de l’appareil photo qu'il avait placé dans son sac. Le roux trouva rapidement l’occasion de prendre en photo l’argentée qui lui tournait le dos pour aller chercher de quoi boire. Plongeant la tête dans le viseur, l'espace d'un instant nous pouvions croire que le temps se ralentissait voir limite se figeait. Cloud n'était pas spécialement contient de son amour pour la photographie, c'était bien pour cela qu'a chaque fois qu'il plongeait son nez dans ce petit viseur ce dernier se retrouvait dans une petite bulle dans laquelle le temps pour lui passait beaucoup plus lentement. Pourtant en revenant sur terre malgré qu'il fût captivé par l’élégance que lise pouvait faire preuve ce dernier laissa échapper quelques mots de sa bouche au retour de la diva.

- C’est Vraiment une très belle villa que vous avez là…Par simple curiosité ! Vous ne vous sentez pas, un peut seule ? , « Vous l’avez payez combien ? » C'était ce que Monsieur Watanabe voulait dire pourtant une phrase complètement différente lui échappa de la bouche. Pourquoi ? Pourquoi cela devait lui arriver. Une question aussi indiscrète d’entré jeu  ne pouvait que passer mal auprès de son interlocutrice. Enfin, tout cela dépendait de la manière dont Lise allait interagir avec cette question. Nerveux a cette idée Cloud se permit de frotter sa nuque en signe de malaise, tout cela, rapidement, suivit d’un rire nerveux ne sachant plus trop où se mettre.


texte hors jeu (facultatif)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Cloud entre et accepte poliment le verre d'eau que je lui propose. Je m'éclipse donc quelques secondes dans la cuisine pour lui remplir un verre tout en prenant ma bouilloire avec une jolie tasse grise épurée. J'emporte le tout sur un plateau que je dépose sur la petite table de mon gigantesque salon. Je décide de m'asseoir sur mon fauteuil à l'allure très princière en croisant les jambes tout en me servant une bonne tasse de thé. Je tend une petite assiette avec des sablés à Cloud.

« Je ne suis pas seule, il y a mes seize pokémons qui vivent avec moi. Il y a quatre chambres en tout pour eux, deux pour mes pokémons femelles et deux pour mes pokémons mâles. Même si certains d'entre eux aiment bien dormir avec moi dans mon graaand lit. »

Je lance un clin d’œil à Cloud, à prendre sans ambiguïté par contre. Je bois donc une petite gorgée de mon thé en prenant un petit gâteau. Je pensais avoir ordonné à mon Lucario et à ma Gardevoir de tenir tous mes pokémons à l'écart de la maison, qu'ils pouvaient jouer dans la résidence, dans le jardin, dans la piscine mais qu'aucun d'entre eux n'avait le droit d'entrer cette après-midi mais il faut croire que mes deux pokémons les plus puissants n'ont pas l'autorité suprême. C'est donc ma petite Minidraco accompagnée de Nymphali qui s'avancent timidement dans le salon.

« Aehm ... voici Nylia ma Nymphali et Kisya ma Minidraco. Nylia est l'un des pokémons les plus puissants que je possède. Kisya est une petite nouvelle dans l'équipe. Mais allez, pose moi donc un flot de questions. Tu es ici pour les poser, je suis ici pour y répondre n'est-ce pas ... Cloud Watanabe si je ne me trompe pas. »

Je pose ma tasse sur la table en croisant mes deux mains sur mon genou en fixant mon interlocuteur d'un regard sérieux. Voyons voir par quoi est-ce qu'il va commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération