Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
Voir le deal
124.99 €

Répondre au sujet
Keep Calm | Liliane
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
L’odeur âcre lui remonta à la tête, faisant vriller le cerveau alors qu’il se mit à déglutir, une nouvelle fois. L’envi de gerber se faisait ressentir entre les murs nacrés de l’hôpital met se retint dans un ultime effort. Ambroise, jeune homme de vingt-deux ans, posa une de ses mains sur sa bouche alors qu’il prit la fuite de la salle d’opération où était allongé un corps toujours vivant mais inconscient. Ignorant le regard noir et plein de reproches de son paternel, le fuyard poussa les portes de la sortie dans un grand vacarme assourdissant.

Le ventre retourné, l’esprit brouillé par des images et des odeurs insoutenables, Ambroise finit par enlever cette blouse blanche qui le suivait depuis trop longtemps. Il se dégoutait lui-même, cet homme qui avait hérité d’un don exceptionnel en médecin, il se haïssait, encore une fois. Ambroise, c’était ce mec qui rejetait sans cesse son putain d’avenir prometteur. Trop allergique par toutes ces connaissances qui se bousculaient sans cesse dans son petit crâne dès qu’il mettait un pied dans un lieu médical. Où à l’approche de sa famille.

Ambroise finit par sortir de l’immense bâtisse alors qu’il jeta nonchalamment le fichu bonnet et des gants légèrement tâchés d’un rouge écarlate sur le sol pavé. Il ne se sentit toutefois pas délivré, les petits bruits des machines résonnant encore à ses oreilles. Et il voulut injurier, les poings au ciel. Ou se défouler sur le Parasite qui lui faisait office de pokémon collant.

Mais son estomac ne fût pas de cet avis et à peine Ambroise ouvrit la bouche que tout lui remonta dans l’œsophage, dégueulassant alors le parterre de l’avant de l’hôpital. Mais il s’en foutait, que tout le monde pouvait penser de lui, il s’en fichait grave. Car ce n’était pas de voir un corps dénudé et malade, une vue de sang qui le dégouter. Mais cette vie trop précoce pour son esprit en besoin d’expression de liberté.

Sa main passa finalement sur ses lèvres, enlevant les derniers résidus de son visage. Ambroise, désormais vidé du petit-déjeuner copieux qu’il avait pris, se sentit soudainement plus léger et en bien meilleur santé. Toutefois, son état d’esprit n’était pas soulagé et la colère reprit de nouveau le dessus, fracassant la barrière, explosant tel une bombe atomique. Et de la grande-gueule du jeune médecin, sortirent milles et une insultes.

" Vous faites tous chier ! TOUS ! "

Gueula-t-il alors que son pied rencontra une poubelle de l’allée. Celle-ci valsa sur le sol, renversant tout son contenue alors qu’Ambroise serrait les poings, prêt à frapper le premier venu qui voudrait venir le calmer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Poings sur les hanches, grand sourire aux lèvres, Lili était en plein combat contre un dresseur inconnu qui l'avait défié tandis qu'elle se rendait vers Sunyra. Après quelques jours passés dans le Sud de la région, la demoiselle avait décidé de se diriger vers le Nord, afin de découvrir cette partie de Lumiris qu'elle ne connaissait pas encore. Beaucoup de choses avaient changé depuis qu'elle avait quitté la capitale, des semaines en arrière. Son équipe s'était largement agrandie, et Thunder avait fait de gros progrès.

Le Dynavolt était justement en plein affrontement contre un Massko, plutôt hargneux. Le chien électrique montrait les crocs, il venait d'encaisser une lourde attaque, mais il faisait toujours face vaillamment. Soudain, renversant le cours du match, il se mit à briller d'une vive lueur blanche. Lili comprit bien vite de quoi il s'agissait : son Pokémon évoluait. Elle n'avait jamais assisté à ce phénomène, mais son oncle lui en avait beaucoup parlé, si bien qu'elle n'eu aucun mal l'identifier. En quelques secondes, le Dynavolt se transforma en Elecsprint, en pleine forme. Elle observa la scène avec ravissement, songeant à toute la puissance que le canidé venait d'acquérir.

- Bien joué Thunder ! Lance Crocs Feu, c'est parti ! s'écria la jeune fille.

Il se jeta sur son adversaire et planta ses canines enflammées dans le bras du Massko, qui s'effondra l'instant suivant, incapable de se battre. Lili alla féliciter son partenaire, qui était à présent quasiment aussi haut qu'elle. Voilà qui était un sacré changement ! La première évolution de son équipe, mais sans doute pas la dernière.

Une fois le match terminé, l'exploratrice en herbe mit le cap sur la ville, et y fit son entrée sans tarder. La demoiselle appréciait Sunyra, ses rues enjouées, son ciel bleu et ses nombreux coins de verdure. Thunder toujours à ses côtés, le Elecsprint attirait à présent quelques regards plein d'admirations, tandis qu'il passait inaperçu lorsqu'il était un Dynavolt. Encore un changement qu'il allait falloir appréhender. Lili poursuivit sa route, ayant une bonne envie de crème glacée, et voulant féliciter son partenaire pour son évolution.

Ses plans furent cependant brusquement contrarié par un bruit sourd d'une poubelle qui venait de tomber par terre. Ou plutôt, d'être propulsé au sol par le pied d'un garçon. Garçon qui semblait plutôt en rogne. Cheveux mauves ébouriffé, cernes sous les yeux, teint pâle, il n'avait vraiment pas l'air aimable. N'importe qui se serait contenté de le contourner et de l'ignorer. Pas Lili, qui, armé de son grand sourire, alla à sa rencontre, suivit de Thunder qui faisait preuve de davantage de prudence.

- Salut ! Tout va bien dis ?

La demoiselle se planta devant lui, une expression enjouée sur le visage. Si quelque chose n'allait pas, elle allait bien découvrir quoi. Ou bien se prendre un coup dans la figure. Mais pour ce deuxième cas de figure, le Elecsprint veillait au grain.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ambroise, il s'énervait, contre son père, sa mère, son avenir et tout le reste du monde. Il n'aimait quasiment rien. C'est que c'est un jeune homme têtu en besoin d'expression, Ambroise. Alors, il ouvre toujours sa grande-gueule pour hurler sur tout et n'importe quoi. De la méchanceté gratuite, totalement. Alors, bien sûr, il a fallut qu'une jeune femme décide de s'approcher, contrairement à tout les autres qui le contournaient.

Et Ambroise, il continuait à donner des coups de pied, violemment, contre cette pauvre poubelle qui avait eu le malheur de rencontrer sa route. Alors oui, quand la demoiselle se mit à parler, avec un grand sourire aux lèvres, le jeune médecin voulut la frapper. Mais y'avait encore au fond de lui, assez de respect pour ne pas donner une sacrée gauche devant les portes de l'hôpital. Alors ce fut son poing qui alla rencontrer un arbre et Ambroise sentit ses os s'entrechoquer, une résonance dans tout son bras ainsi qu'un léger filet de sang s'écouler entre ses doigts.

Sous ce geste de violence, le garçon se sentit légèrement calmé. Ou du moins, arrêta de hurler comme un dégénéré sorti d'un asile psychiatrique. Et son regard froid se posa alors cette inconnue aux cheveux roses au regard souriant accompagné d'un pokémon.

" En quoi ça te regarde ? J'ai l'droit d'm'énerver, OK ? "

Meugla-t-il alors qu'il releva sa main endolorie devant lui, constant les dégâts qu'il s'était lui-même causé pour reprendre ses esprits. Bien sûr, cela ne l'empêchait toujours pas de vouloir frapper les gens, parce qu'Ambroise, il a toujours été comme ça, à chercher la bagarre n'importe où. Et si cette fille avait l'intention de le calmer, cela ne marcherait pas, parce qu'Ambroise était bien trop têtu et impulsif pour être moine.

" Si t'es là pour voir un proche, c'est à la réception qu'il faut demander, pas à moi. "

Continua-t-il en indiquant la porte d'entrée de la grande bâtisse. Il n'était vraiment pas d'humeur à aider les autres, surtout avec ce que faisait subir son père.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


A peine avait-elle parlé que Lili sentait toute l'animosité du garçon se diriger droit sur elle. Ses traits étaient tirés, plein de colère. La jeune fille avait rarement vu une telle rage chez quelqu'un, et cela la fascinait. Que s'était-il passé qui puisse le mettre dans cet état ? Elle avait déjà été en colère, agacée ou frustrée, évidemment, mais jamais au poids de devoir cogner quelque chose. Elle préférait se défouler en allant grimper quelque part, explorer, s'épuiser jusqu'à ne plus penser à ce qui l'avait contrarié. Cela lui donnait la possibilité d'y réfléchir par la suite plus posément, une fois l'énervement envolé, et de trouver de vrais solutions au problème. Peut-être devait-elle donner ce conseil à ce type ?

Elle n'eu pas le temps de parler à nouveau que le jeune homme envoyait son poing valser contre un arbre, à côté de lui. Lili avait sentit Thunder se crisper devant le geste de l'inconnu, craignant pour sa dresseuse, mais il était resté immobile. Le Elecsprint était bien éduqué, pas question d'attaquer quelqu'un sans raison, même par prudence. Il restait toutefois en alerte. Le garçon se tourna finalement vers elle, et répliqua furieusement :

- En quoi ça te regarde ? J'ai l'droit d'm'énerver, OK ?

Il brandit son poing, ensanglanté, que l'exploratrice en herbe regarda avec surprise. Il n'y était pas aller avec le dos de la cuillère. Sentant qu'il était toujours furax, elle leva les mains en signe de paix, espérant que cela l'apaiserait un peu. Elle n'était pas là pour se battre.

- Si t'es là pour voir un proche, c'est à la réception qu'il faut demander, pas à moi.

Lili suivit son geste, et constata qu'elle se trouvait juste devant l'hôpital. Elle n'avait jamais mis les pieds dans celui de Sunyra, mais sa mère se trouvait actuellement dans celui de Nemerya, aux bons soins de nouveaux médecins. Ce n'était cependant pas le moment de penser à tout cela. Elle reporta immédiatement son attention sur le jeune homme et sa main blessée. Que faire ? Son intuition lui disait qu'il allait mal prendre une tentative d'aide, mais peu importe. Elle devait tout de même essayer. Avec un peu d'humour ? Pourquoi pas.

- Ta main est en piteuse état, il faut la désinfecter et mettre un bandage. La prochaine fois, cogne plutôt dans un coussin, ce sera moins douloureux !

Le traîner à l'hôpital lui paraissait une mauvaise idée, il allait se faire remarquer s'il hurlait comme ça dans le hall d'accueil. A la place, la demoiselle sortit de son sac sa petite trousse de secours personnelle. Elle avait la base : des bandages, des anti-douleur, un spray désinfectant, de la crème pour les bleus... Elle utilisait cette dernière assez souvent, par ailleurs. Elle lui tendit le désinfectant avec un sourire :

- Tiens, ça devrait faire l'affaire. Elle jeta un regard vers l'hôpital et ajouta : Tu travaille là bas ?

Lili était quasiment sûr de se prendre un vent, mais elle ne pouvait pas rester sans rien faire. Quelques passants regardaient déjà dans leur direction, alerté par le bruit des coups de pieds contre la poubelle. La demoiselle ne voulait pas que ce type s'attire des ennuis, même si elle ne le connaissait pas.


© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Le jeune médecin fixait toujours aussi froidement cette demoiselle qui avait décidé de se faufiler dans sa vie privée. Et Ambroise, il n'a jamais été un très grand partageur. C'était pourquoi il n'avait pas spécialement envie d'être sympathique avec elle, qu'importe ce qu'elle lui voulait.

Il continuait à brandir son poing ensanglanté, comme si Ambroise cherchait toujours à se battre, même en étant blessé. L'homme se fichait bien de se faire de nouveau mal, cela lui importait guère comparé au monde qui l'entourait, qui le dégoûtait atrocement, le prenant à la gorge violemment comme du cyanure. C'était comme ça qu'il voyait la société, du poison à ne surtout pas toucher.

Et cette petite graine de mauvaise augure qu'avait sous ses yeux, Ambroise ne le sentait pas du tout. Surtout quand celle-ci commença à lui donner des conseils à propose de sa pauvre main collante de rouge écarlate. Le sourcil d'Ambroise se leva, devenu très méfiant sur le coup. Surtout quand elle s'était mise à chercher quelque chose dans son sac qui ressemblait à un flacon. Un flacon de spray au poivre ? Un grognement du fond de la gorge du médecin retentit alors qu'elle le brandit devant lui. Il se vit même reculer d'un pas, effrayé de ce voir asperger du contenu.

Heureusement, ce ne fut pas le cas et Ambroise comprit qu'elle n'allait pas l'attaquer malgré ses coups de poing involontaires.  

" Ouais, ouais. C'est bon, j'peux me débrouiller tout seul, hein. J'suis médecin, je m'y connais. "

Médecin mais bagarreur avant tout. Parce que ses parents l'avaient tracer une voix dès sa naissance et que cette pression, il la transformait en colère constante. Alors, comme bon garçon après avoir fait sa crise, Ambroise se mit à désinfecter sa main avant de lancer le flacon en direction de la fille, avec douceur. Geste très rare chez lui.

" ... T'as l'air bien naïve pour t'approcher d'un gars qui a les nerfs. Tu serais pas un peu folle ? "

Demanda-t-il cette fois-ci, un sourire carnassier se dessinant sur son visage alors qu'il se fit un garrot autour du poignet avec un morceau de sa blouse blanche qu'il déchira au préalable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


En voyant le spray de la jeune femme, le garçon recula d'un pas, soudainement très méfiant. Lili haussa un sourcil, surprise par cette réaction. Elle n'allait pas l’asperger de gaz lacrymogène - n'était-ce pas devenu illégal, ce genre de produit ? - ou d'une bombe au poivre. Elle avait bien plus efficace à porter de main. Un regard vers le Pokémon Electrique aurait suffit à en dissuader plus d'un. Bien plus efficace qu'un taser ! Se prendre une attaque Crocs Eclair ou un Fatal Foudre dans la figure, cela devait bien griller quelques neurones. La demoiselle n'avait cependant pas l'intention de demander à Thunder d'intervenir. Le jeune homme attrapa finalement le désinfectant, sans avoir l'air particulièrement reconnaissant.  

- Ouais, ouais. C'est bon, j'peux me débrouiller tout seul, hein. J'suis médecin, je m'y connais.

Un médecin ? Ce qui expliquait la blouse blanche, en effet... Un médecin un peu bourrin, cependant. Il aspergea sa main du produit, soudainement bien plus calme. Lili ne craignait plus de se prendre un pain dans la figure, mais le Elecsprint était encore sur ses gardes. Drôle de type, cela ne faisait aucun doute... La curiosité de l'exploratrice en herbe était piquée, cela ne faisait aucun doute. Elle récupéra son produit et le remis dans son sac, observant toujours le garçon du coin de l’œil.

- ... T'as l'air bien naïve pour t'approcher d'un gars qui a les nerfs. Tu serais pas un peu folle ?

La demoiselle éclata de rire. Un rire franc et sincère, comme si elle venait d'entendre la meilleure blague du monde. Thunder la regarda, perplexe. Sa dresseuse ne semblait pas voir la moue presque menaçante qu'avait esquissé son interlocuteur, mais le canidé électrique l'avait remarqué, lui. Toujours hilare, Lili répondit joyeusement :

- C'est toi qui frappe les arbres je te signale ! Je ne suis pas docteur, moi, mais je te donne mon diagnostique : le plus fou ici, c'est toi !

Allait-elle faire réapparaître l'animosité du jeune homme ? S'il était un peu trop susceptible, certainement. Lili ne s'en préoccupait cependant pas outre mesure, et jeta un nouveau coup d’œil à sa main abîmée. Bon, il semblait savoir ce qu'il faisait, c'était déjà ça. Elle n'avait pas à s'inquiéter outre mesure de son état de santé. Son fou rire à présent passé, la demoiselle ajouta :

- Maintenant que tu semble plus calme, tu vas arrêter de maltraiter les pauvres poubelles ? Se rappelant les politesses d'usage, elle ajouta : Lili au fait. Enchantée !

La jeune fille en avait vu des rencontres bizarres, elle était tombée sur de sacrés personnages au cours de son périple, mais jamais encore quelqu'un avec ce type de caractère.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Il commençait peu à peu à sentir des petits picotements dans sa main blessée, signe que son simple garrot avait suffit à stopper la circulation du sang. Heureusement, Ambroise, jeune bagarreur durant ses heures perdues, était habitué à ce genre des blessures, se ramenant chez lui blessé de la tête au pied. Peut-être abusait-il un peu du milieu médical où il vivait, qu'il avait, à force, un corps bien plus robustes aux coups donnés et reçus mais quand même temps, il se fragilisait la santé ? Deux choses qui se contredisaient mais auquel un scientifique aurait pu avoir la réponse.

Puis un éclat de rire retentit, cristallin, innocent. Celui de la jeune fille, en l’occurrence. Un air dubitatif vint alors se dessiner sur le visage d'Ambroise qui ne comprit pas pourquoi celle-ci s'était mise à s'esclaffer. Qu'avait-il dit de si drôle ? Et avait-il déjà fait une seule fois une blague pour amuser la galerie ? Ambroise n'avait jamais été ce genre de gars égayé par le monde. Il était plutôt le contraire, la nuit, l'obscurité. Une mauvaise part qui avait vu le jour comme Giratina.

" C'est ça, vas-y, moque toi. Mais les arbres font de bons punching-balls. "

Ambroise se mit à railler mais ne s'agitait plus comme avant. À la place, il restait droit, le regard glacial alors qu'il fixait cette dame aux cheveux roses se calmer de ses fous rires. Le jeune médecin n'aimait guère qu'on se moque de lui et encore moins qu'on lui donne des conseils. Cela lui donnait, au fond de lui, l'impression de se retrouver devant ses parents alors qu'il n'avait que quatre ans et qu'on l'initiait déjà au jeu du Docteur Maboule. Vous savez, ce jeu débile où on opère un faux patient et qu'on ne doit pas toucher au contour métallique pour éviter de faire crever le malade. Ou encore se retrouver devant des livres de médecine à peine où on sait déjà lire. Répugnant, horrible. Une enfance volée par des parents bien trop gourmands à voir leur fils unique s'élever au dessus d'eux, avoir tout les lauréats de la médecine.

Puis une présentation s'ensuivit. Un prénom. De la politesse. À vomir. Non pas l'identité de la fille mais le sien. Il n'a jamais aimé son nom et jamais il ne l'aimera.

" Am... Ambroise. Fais une blague avec et c'est ta tête qui se retrouvera dans une poubelle. "

Cette fois-ci, le médecin semblait gêné de dire son nom que ses joues s’empourprèrent légèrement alors que le regard violet de celui-ci se mit à fuir loin de la dénommée Lili. Ambroise n'aimait guère se présenter à cause de ce nom absurde, vieillot et qui semble légèrement féminin. Le garçon fourra sa main intacte dans son pantalon, une goutte de sueur perlant alors sur sa tempe.

" N'essaye même pas de rire, aussi. "

Combien de fois des gens l'avaient ridiculiser à cause de ça ? Encore combien de temps devra-t-il supporter ce nom maudit sur le dos ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


La réaction amusée de Lili ne semblait guère plaire à ce jeune médecin bien agressif, mais la demoiselle n'en prenait pas ombrage. Son interlocuteur était un drôle de bonhomme, ça ne faisait aucun doute, et même s'il jouait les gros durs, elle était persuadée qu'il n'avait pas un mauvais fond. Peut-être était-il naïve, ou stupide, mais elle voulait croire en la bonté des gens.

- C'est ça, vas-y, moque toi. Mais les arbres font de bons punching-balls.

L'exploratrice en herbe coula un regard vers sa main ensanglantée en haussa un sourcil, un petit sourire en coin aux lèvres. Un bon punching-ball, vraiment ? Sans doute cela devait-il défouler, mais pas sans conséquence. Elle estimait son idée du coussin bien meilleure, mais s'abstint de faire d'autres commentaires. Le garçon avait de la répartie, mais avait-il de l'humour ? Rien n'était moins sûre. Lili se garda donc d'en rajouter une couche, et caressa simplement Thunder, qui se tenait toujours sagement à ses côtés. Il était resté parfaitement immobile, comme ancré dans le décor. Il avait bien changé. La demoiselle se souvenait, lorsqu'elle l'avait capturé et qu'il n'était qu'un Dynavolt, de sa difficulté à attendre les ordres pour agir.

L'attitude du jeune homme s'était apaisée, mais elle n'avait pas gagnée en sympathie. Lili pouvait sentir son regard dur sur elle, une expression pleine de méfiance. Une foule de questions naissaient dans son esprit. Pourquoi était-il si froid ? Que s'était-il passé pour le mettre autant en colère ? Elle avait l'impression de sentir en lui un ouragan d'émotion et ne savait comment l’interpréter.

- Am... Ambroise. Fais une blague avec et c'est ta tête qui se retrouvera dans une poubelle. N'essaye même pas de rire, aussi.

Cette fois, la demoiselle n'avait pas envie de glousser. Pourquoi l'aurait-elle fait ? Certes, Ambroise n'était pas un prénom courant, mais elle n'allait pas faire la maligne, elle s'appelait Liliane tout de même. Elle préférait toujours donner le diminutif car le nom complet faisait vieux, mais cela devait être moins facile pour Ambroise. On ne choisissait malheureusement pas son prénom et certains en souffraient plus que d'autres.

- Je n'avais pas l'intention de me moquer de toi tu sais. C'est joli, Ambroise ! Ça me fait penser à l'ambroisie, la boisson des Dieux dans la mythologie. Et puis... Lili c'est un surnom, mon nom entier c'est Liliane. Pas forcément très moderne non plus tu vois !

Elle esquissa un sourire sincère. Ses mots avaient-ils le moindre impacte ? Pourquoi s'évertuer à s'attirer la sympathie de ce garçon ? La fureur de son interlocuteur semblait terminée, la jeune fille aurait pu considérer qu'elle n'avait plus rien à faire ici et décamper, et pourtant, elle restait là. A présent que la discussion était lancé, elle avait envie d'en savoir plus.

- Bon, et si tu m'expliquais ce qui t'a mis en colère comme ça autour d'une glace ? On meurt de chaud ici !

Nouveau grand sourire. Thunder lui coula un regard interrogatif. Pourquoi sa dresseuse invitait-il cette brute à manger un morceau avec elle ? Parfois, le Pokémon songeait qu'il n'y avait aucun instinct de survie chez sa maîtresse. Peut-être n'avait-il pas totalement tord.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Contrairement à ce que s'attendait le jeune Ambroise, la femme ne se mit pas à rire comparé à sa provocation. À la place, elle semblait plutôt compatissante à l'égard du garçon. Il se sentait gêné, réticent à l'idée de se voir approcher par une telle inconnue malgré la courte présentation faite. Jamais Ambroise n'avait vu à par sa mère lui montrer un peu de bonté. Il se sentit apaisé, un peu heureux. Mais cette douce sensation disparut en un quart de seconde et de nouveau, le dégoût lui remonta à la gorge, lui piquant tout l’œsophage. Que tentait-elle de faire ? L'amadouer ? Si l'envi lui prenait, Ambroise n'aurait pas hésiter une seconde à lui cracher sur la figure.

" Et bah j'espère pour toi que t'essaye pas de me faire un coup fourré ! "

Ambroise était sur la défensive, bien trop méfiant à se laisser faire par quelqu'un et surtout une fille. Lui, c'était un gros dur, un bagarreur, un gros vulgaire avec de mauvaises fréquentations.

Puis, cette Liliane ou bien cette Lili, qu'importe le nom qu'elle portait, lui demandait un rendez-vous autour d'une glace. Mais qu'est-ce qu'elle lui cherchait ? Pourquoi mettait-elle son nez dans les affaires des autres ? Ambroise ne put que grimacer à s'imaginer devoir accompagner une inconnue autour d'une table et que les gens les regardent comme s'ils sortaient ensemble. Cela lui rappelait sans cesse ses parents, bien trop impatients, de le voir se marier tôt pour perpétuer la longue lignée de médecins. Et ça, il en était hors de question.

" Qu'est ce qu... ?! Non mais on se calme un peu là, j'vais pas sortir avec une meuf sortie de nul part comme ça ! J'te laisse payer ta glace toute s... "

Trop tard, Ambroise s'était laissé emporté et avait dit la phrase de trop. Il n'avait aucune envie d'aller manger une petite douceur glacée et par inadvertance, aller devoir accompagner cette Lili. À ce moment précis, Ambroise prit sa main valide avant de se frapper le visage. Magnifique facepalm.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Toujours aussi méfiant, Ambroise ne semblait pas tellement contrit par la compassion de la demoiselle, ni par sa tentative de gentillesse. Durant un bref instant, il lui sembla voir une lueur différente dans son regard, mais elle s'effaça aussi vite qu'elle était apparue. Lili ne le connaissait pas l'histoire du garçon, mais elle avait la sensation qu'il en avait bavé. Pourtant, un jeune médecin, sans doute talentueux, assez charmant malgré ses cernes, bien portant, il n'avait pas l'air maltraité. La demoiselle savait pourtant que parfois, sous des airs de vie parfaite, les choses n'étaient pas si simple.

Sa proposition ne sembla pas non plus l'enchanter. Il était toujours sur la défensive, comme s'il craignait qu'elle lui joue un mauvais tour. Lili n'était pas du genre à se moquer des autres, à l'école elle prenait la défense de ceux qui se faisaient martyriser, au risque de devenir elle-même souffre douleur. Mais cela, elle s'en fichait bien. Du moment qu'elle avait pu aider quelques personnes, cela lui suffisait bien.

- Qu'est ce qu... ?! Non mais on se calme un peu là, j'vais pas sortir avec une meuf sortie de nul part comme ça ! J'te laisse payer ta glace toute s...

La jeune fille ignora royalement ses réticences, et l'entraîna sans ménagement vers un glacier où elle s'était déjà rendue quelques temps auparavant et où elle avait goûté les meilleures crèmes glacées de Lumiris.

- Je n'ai pas l'intention de me faire inviter ne t'en fais pas ! Mes parents ne me soutenaient pas trop dans mes envies de voyager, mais ils ne m'ont quand même pas laissé sans un sous !

Joyeusement, elle songea qu'il allait falloir qu'elle les recontacte. Encore. Ils n'avaient pas répondu à ses tentatives d'appels ni à ses messages, depuis qu'elle était partie. Elle avait de leurs nouvelles grâce à son oncle, heureusement, mais ils semblaient déterminés à ne plus lui parler pour le moment. La jeune fille ne leur en voulait pas, elle savait qu'au fond d'eux ils parviendraient à accepter ses décisions. Il fallait seulement leur laisser du temps.

Une fois arrivée à la terrasse, la demoiselle s'installa. Thunder s'assit à son côté, son regard toujours rivé sur Ambroise. Lili tapota la tête de son Pokémon, et attrapa la carte pour faire son choix. Tous les parfums lui faisaient envie, prendre une décision n'allait pas être aisée ! Elle baissa finalement la carte pour regarder son interlocuteur, et lui demanda simplement :

- Pourquoi tu sembles persuader que je vais me moquer de toi ? Je ne suis pas méchante, c'est promis !

Nouveau sourire. Elle aurait pu lâcher l'affaire, une fois encore, et poursuivre sa route. Mais elle était toujours là, à essayer de comprendre ce garçon si étrange.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Il ne put rien faire, totalement rien. Car à peine s’était-il frappé le visage qu’il se vit kidnapper contre son gré. Pourquoi Ambroise avait-il fait ça ? Pourquoi avait-il insinué qu’il acceptait de l’accompagner alors qu’il ne le pensait même pas ? Une nouvelle fois, Ambroise ne s’aimait pas, il n’aimait pas la tournure que sa prenait. Le médecin aurait mieux fait de faire la grâce matinée dans son grand lit, à fixer le plafond et se dire que c’était une mauvaise, très mauvaise idée, de poser un pied en dehors de sa chambre.

Cela lui aurait permis de ne pas se retrouver à l’hôpital, de se blesser la main en frappant n’importe quoi et surtout, ne pas rencontrer cette fille au nom de Liliane qui l’embarquait chez un glacier. Il le regretta amèrement. Vraiment.

Ambroise, il n’avait pas vraiment son mot à dire car voilà que la jeune fille l’avait emmené sur une petite terrasse qui était fort sympathique et le garçon devait bien l’admettre, lui qui haïssait tout et n’importe quoi, même une de ses mèches qui pourrait lui tomber dans la gueule.

Tout ce que fit Ambroise, c’était de regarder Liliane s’installer tout en attrapant la carte des glaces. Un long soupir s’échappa alors des lèvres du médecin, voyant aucun moyen de s’échapper au supplice d’une sortie improvisée avec une fille. Voilà une des raisons du pourquoi il détestait la communauté. De la pure torture psychologique pour ce pauvre Ambroise.

"  Eh… Sinon ? Tu peux demander à ton elecsprint d’arrêter de me fixer ? Genre, depuis le début, il me regarde comme si j’étais un dégénéré. "

Peut-être que ce n’était pas le cas. Peut-être qu’Ambroise se faisait juste des illusions mais il avait vraiment cette fichue impression de se faire observer, sentant un certain frisson malaisant dans la nuque. Et s’il se sentait moins oppresser par ce regard du pokémon, peut-être qu’Ambroise serait plus favorable à la discussion. À voir.

" Dans tous les cas, gentille ou non, cela ne m’empêche pas de détester les humains. "

Ambroise ne put que grimacer alors qu’il jeta un regard noir sur le elecsprint.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Malgré l'expression complètement désespéré du jeune homme, Lili ne perdit pas son grand sourire. Elle n'avait jamais rencontré quelqu'un avec un tel caractère (un caractère de Grotichon par ailleurs) et elle était déterminée à le cerner. Peut-être par ego, pour se prouver qu'elle était capable de devenir son amie, ou parce qu'elle éprouvait de la compassion pour ce garçon, qui semblait, au fond de lui, souffrir. Elle ignorait pourquoi, et comment l'aider, mais elle ne voulait pas le laisser comme ça, sans avoir au moins essayé de tenter quelque chose. Ce serait peut-être vain, peut-être une goutte d'eau dans la vie d'Ambroise, mais l'océan n'était-il pas une multitude de goutte d'eau ?

- Eh… Sinon ? Tu peux demander à ton elecsprint d’arrêter de me fixer ? Genre, depuis le début, il me regarde comme si j’étais un dégénéré.

Surprise, la demoiselle réalisa que son Pokémon dardait un regard mauvais sur le jeune homme. Elle caressa doucement la tête du chien électrique, amusée par le caractère protecteur de son partenaire. Il avait acquit cette particularité en évoluant, même s'il avait toujours été méfiant. Cette caractéristique s'était cependant accrue, le rendant presque paranoïaque. Lili tâcha de l'apaiser.

- Allons Thunder, Ambroise est quelqu'un de confiance ! Détends toi d'accord ? Elle se tourna vers son interlocuteur et ajouta : Excuse-le, il est méfiant avec les inconnus.

Le Elecsprint détourna alors la tête, et s'allongea simplement au pied de la chaise de la jeune fille. Il fermait les yeux à moitié, mais ses muscles étaient toujours légèrement crispés, comme s'il était prêt à intervenir si la situation s'envenimait. Il n'était pas le plus doux de son équipe, voilà qui était sûr, mais c'était tout de même son plus fidèle ami.

L'exploratrice en herbe reporta son attention sur le garçon. Allait-il être plus à l'aise à présent que le canidé ne le fixait plus de façon insistante ? Rien n'était moins sûr, mais au moins elle avait accédé à sa demande, et Thunder s'y était également plié. C'était à présent à lui de faire un effort.

- Dans tous les cas, gentille ou non, cela ne m’empêche pas de détester les humains.

Lili haussa un sourcil. Il y allait fort tout de même. Certes, Ambroise n'avait pas l'air de déborder de joie de vivre et de chaleur humaine, mais bon, il ne fallait pas exagérer... La jeune fille croisa les jambes, réfléchissant sincèrement à ce qu'il venait de dire. Non en effet, elle n'avait jamais croisé de personne aussi cynique jusqu'à présent. C'était assez fascinant, et lui donnait d'autant plus envie de le comprendre. Alors, sans moquerie ou ironie, elle répondit simplement :

- Tu pense vraiment détester tous les humains ? Tous sans exception ? Je veux dire... Des humains, y'en a beaucoup, et des très différent. Ça me semble impossible de vraiment détester tous le monde !

Qui plus est, le garçon n'avait probablement pas rencontré toutes les personnes présentes sur Terre. Cela ressemblait plus au discours d'un ado de 15 ans en pleine rébellion contre le monde, plutôt qu'aux paroles d'un adulte sensé.

© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Inlassablement, on l’ennuyait. Toujours et encore des questions. Ambroise, pauvre Ambroise qu’il était, à souffrir en silence tout en fulminant en son fort intérieur que Liliane se taise une bonne fois pour toute. Mais il l’avait remarqué à peine elle était venue vers lui, sourire aux lèvres, prête à aider, qu’elle allait être un véritable pot de colle, à vouloir fouiner là où elle ne devrait pas. Décidément, Ambroise allait subir un des pires interrogatoires de sa misérable vie.

Un nouveau et long soupir des plus silencieux s’exclama autour de la table. Ambroise se sentait une nouvelle fois enfermé, pris au piège tel un vulgaire chenipan sur une toile de migalosse. La main de l’homme passa sous son menton, le regard fuyant, prêt à ne pas répondre à la demoiselle qu’il trouvait ennuyante.

" En voilà un exemple typique. Veux-tu bien cesser de te prendre pour Sherlock ? "

Froid, un peu brutal. Mais il était exaspéré par l’attitude de celle-ci. Non, vraiment, c’était non. Il n’aimait personne. Un gentil est trop faiblard. Un méchant, ça tape vite sur les nerfs. Un timide, c’était chiant à en mourir. Et il y a Liliane ou sa frappe avec des attaques « question ! » à répétition. Lassant.

" Et commande. J’ai pas l’intention de me faire baratiner toute la journée. "

Il l’espérait. Ambroise priait à tout prix que cette sortie se termine le plus vite possible. Que cette fille arrête de lui poser des questions sans cesse ou sa tête allait exploser en mille morceaux telle une pastèque. Mais rien ne disait qu’elle allait arrêter, elle était vraiment bien partie pour blaser ce pauvre Ambroise. Encore une fois, pourquoi s’était-il levé de son lit ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Ambroise soupira, visiblement toujours aussi agacé par les interrogations de la jeune fille. Cette dernière avait pourtant essayé de bien faire les choses, et même Thunder se comportait bien ! Il était à présent au repos, même s'il écoutait la conversation. Lili avait la sensation que, quoi qu'elle ai pu dire, son interlocuteur aurait les mêmes réactions. Par quel bout le prendre ? Elle n'avait pas encore la réponse à cette question. Elle ne comptait pas baisser les bras pour autant, sa détermination était légendaire, il ne fallait pas la sous-estimer ! D'apparence, devenir amie avec Ambroise semblait un défi impossible, mais Oncle Jil disait toujours qu'il fallait rayer ce mot de son vocabulaire.

Ainsi, même si l'attitude du jeune homme ne l'y invitait pas du tout, la demoiselle restait souriant, et ne fut pas énormément surprise par sa réponse. Une fois encore, il déviait la question.

- En voilà un exemple typique. Veux-tu bien cesser de te prendre pour Sherlock ?

Lili songea qu'il fallait qu'elle arrête de poser des questions, cette méthode n'était pas efficace pour le moment. Le garçon ne répondait pas, ou retourner les choses constamment. C'était un soupçon agaçant, mais il en fallait plus pour lui faire perdre patience. Elle se contenta d'un sourire amusé, et décida d'être flattée par la comparaison. Le plus grand détective du monde, ce n'était pas rien après tout.

- Et commande. J’ai pas l’intention de me faire baratiner toute la journée.

Ah oui, elle avait effectivement complètement oublié pourquoi elle était ici ! La chaleur était pourtant palpable. Elle jeta un nouveau coup d'oeil sur la carte, et fit un choix en vitesse. Elle interpella ensuite le serveur, et commanda avec un grand sourire.

- Bonjour ! Deux Nanab-split s'il vous plait ! Et deux verres de jus de Pêcha. Merci !

Elle se tourna ensuite vers Ambroise, réfléchissant à une nouvelle stratégie d'approche. Puisqu'il faisait preuve de mauvaise volonté, elle allait essayer une autre méthode. Elle avait l'impression que, même chez les personnes qui étaient peu sociable, il y avait un sujet qui fonctionnait toujours assez bien. Les Pokémons. Qui pouvait leur résister ? Ce jeune homme au sale caractère devait avoir ses préférences, lui aussi ! Personne ne pouvait aussi aussi insensible. En attendant qu'on leur amène leur commande, elle demanda donc :

- Au fait, tu as des Pokémon toi aussi ?

A peine avait-elle fini sa phrase que le serveur revenait, avec sur son plateau les deux énormes glaces et les boissons. Lili déposa un billet sur la table, puis pivota vers Ambroise pour entendre sa réponse.

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
À son grand soulagement, Ambroise put enfin voir la jeune Lili se décider à reprendre son enquête sur la carte des menus. Il semblait qu'un rien l'intéressait et qu'elle finissait par se détourner de ses objectifs. Elle devait sûrement être tête-en-l'air, énergique. Tout ce qui ne correspondait, à aucun point, au comportement d'Ambroise. Il s'ennuyait, voulant disparaître dans de nouvelles méandres quand Liliane, grand sourire aux lèvres, quémanda la commande auprès d'un serveur du petit café. Ambroise, il ne voulait rien, absolument rien. Il n'avait pas réellement faim, même après avoir rendu son petit-déjeuner, ni même qu'on commande pour lui. Encore une fois, il se sentait obliger, mis sous l'emprise de la société. Et cela le faisait vomir de dégoût.

Mais il ne dit rien. Jusqu'à ce qu'elle lui demande, telle une vicieuse petite garce, s'il avait des pokémons. Bien sûr, ça lui piquait au nez, vraiment beaucoup. Une grimace s'installa sur le visage morose du jeune médecin, écœuré tout en voyant l'ignoble poisson qui lui servait de pokémon, contre son gré.

" Encore des questions, en as-tu pas marre ? "  

Il ne comprenait pas pourquoi une telle question. Qu'est-ce que voulait la jeune fille ? Un combat ? Hors de question, il n'avait jamais participer à ce genre de choses, ses parents l'ayant interdit toute pratique brutale en leur sens. Il avait déjà un gosse bagarreur, violent, insultant comme fils et c'était lui, le sale gamin qui était pourtant issu d'une longue lignée de médecins.

" Oui... Mais non. Juste un stupide pokémon sans cervelle qui me colle jour et nuit. Sans relâche. "  

Il finit par répondre, regardant alors les plats glacés qu'avait déposé le serveur sur la table ainsi que les verres. Il ne se sentait pas de manger tout cela, sachant pertinemment que son cerveau allait se faire congeler dans les minutes à suivre et qu'il n'avait pas l'intention de se retrouver avec des céphalés. Mais il ne rechigna pas pour la boisson, sûrement lassé de devoir répondre à Liliane et se desséché le gosier à force de lui mettre des murs au nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Malgré les efforts de Thunder, suite à la demande de Lili, Ambroise garda sa mine fermée et bougon. Quel ronchon celui-là ! Le Elecsprint leva les yeux au ciel, ne comprenant pas pourquoi sa dresseuse s'obstinait. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il aurait réglé cela avec une bonne attaque électrique, et serait parti sans demander son reste. Mais les humains... Les humains réglaient leurs conflits de façon très différentes. Un Pokémon tel que lui ne comprenait pas toujours les intentions de la fille qu'il accompagnait, surtout que cette dernière déployait toujours des efforts d'inventivités pour se faire de nouveaux amis. Mais sur ce coup, le garçon n'était vraiment, mais alors vraiment pas réceptif.

- Encore des questions, en as-tu pas marre ?

La demoiselle ignora sa réponse acerbe et se jeta sur sa glace avec appétit. Depuis combien de temps n'avait-elle pas mangé ? Quelques heures seulement sans doute... Mais elle avait toujours été de nature gourmande ! Ambroise avait esquissé une grimace face à l'interrogation de Lili, ce qui interpella cette dernière. D'habitude, les Pokémons étaient le sujet de conversation universel, facile à aborder, et qui ne provoquait jamais de heurt. Mais une fois encore, son interlocuteur défiait toutes les règles.

- Oui... Mais non. Juste un stupide pokémon sans cervelle qui me colle jour et nuit. Sans relâche.

Elle leva la tête, la bouche encore pleine du dessert sucré. Tiens, il avait donc un partenaire ! Un stupide Pokémon sans cervelle ? Qui le collait ? De quel genre de Pokémon pouvait-il parler ? Elecpsrint souffla du museau pour exprimer son agacement et jeta un regard implorant à sa dresseuse. Ils ne pouvaient pas partir et laisser ce jeune homme tout seul ? Méritait-il vraiment tous les efforts de Lili ? Cette dernière ne lui rendit pas son regard, toute son attention focalisée sur son interlocuteur. Il avait un sale caractère, voilà qui était sûr, mais il devait bien y avoir une raison à cela.

- Oh, c'est quoi comme Pokémon ? Il ne peut pas être aussi bête que tu le dis !

Il fallait espérer qu'il n'était pas aussi agressif avec son équipier qu'avec les gens qu'il rencontrait. Lili savait qu'il existait des organisations criminelles qui maltraitaient les Pokémons, et même si elle n'en avait jamais croisé, elle était parfaitement offusquée par ce genre de comportement. Elle ignorait que penser d'Ambroise, et songeait qu'il fallait peut-être creuser un peu dans cette direction. Avant de prendre une nouvelle bouchée de glace, elle ajouta :

- Tu es un dresseur toi aussi ? Moi je parcours la région depuis peu, avec mes Pokémons, dans le but de devenir une grande exploratrice ! Et petit à petit, je commence à avoir une équipe plutôt chouette ! Tu as déjà rencontré Thunder, mais tu veux voir les autres ?

Puisque poser des questions en boucle ne marchait pas, elle allait tenter de parler un peu de son expérience. Cela pouvait peut-être finir par ouvrir une vraie discussion. Il fallait essayer !

©️ Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Ambroise se sentait oppressé, prisonnier tel un suspect en plein interrogatoire. Et Ambroise, il détestait cela. L’envi soudaine de se lever se fit ressentir dans ses veines mais ne le fit pas, serrant tout simplement ses poings entre eux alors qu’une veine de sa tempe grossit à vue d’œil. Ambroise tentait de se retenir, de frapper une nouvelle fois sur la table ou de jeter sa glace sur le visage souriant de la jeune fille. Mais en tant que délinquant ayant déjà eu assez de problèmes, il ne fit rien, subissant sa torture en silence.

Ambroise ramassa tout simplement son verre avant de l’apporter à ses lèvres. Cela le calma de peu mais toujours à vif, le médecin pouvait exploser à tout moment. Ambroise respire et aspire en silence, le regard fuyant alors qu’il se doit de lui répondre, et cela dans un ton sec et un peu brutal.

" ... Un magicarpe. "  

Cette créature de malheur, se monstre au QI si peu élevé, comment pouvait-il l’appréciait ? Ambroise n’aura jamais de compassion envers cette carpe sans cervelle. Il se rappelait encore, bien trop récent dans son esprit, le doux son du fracas de celle-ci sur sa tête alors qu’il rentrait des cours. Depuis, pas une seule fois Ambroise n’a pu avoir un instant de répit.

Ambroise le haïssait, ce magicarpe, ce parasite comme il l’appelait. À vrai dire, il haïssait les pokémons, tous, actuellement. Et contre son gré, il avait un partenaire. Ambroise ne l’avait choisi, Ambroise ne l’avait voulu. Pourquoi diable devait-il s’en occuper ?

" Non. Je n'aime pas les pokémons. "  

De nouveau, Ambroise répondit de son ton peu amical, croisant ses bras sur sa poitrine. Ce n’est pas parce qu’il supportait actuellement la présence du Elecsprint qu’Ambroise devait voir d’autres pokémons. Et pourquoi est-ce que les gens s’intéressaient-ils autant à ce genre de créatures ? N’y avait-il pas autre chose qui pouvait plaire à ces humains ?

" Pourquoi tu les aimes bien, toi? "  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Lili remarquait, pour la première fois peut-être depuis le début de leur conversation, toute la colère d'Ambroise. Son front était rouge, une vaine bien visible y palpitait nerveusement. Son poing était serré, nervuré. Mais le pire était sans doute son regard, froid et chargé de fureur. Elle n'avait jamais vu pareil sentiment chez qui que ce soit, et ne savait pas vraiment comment y réagir. Était-elle responsable de toute cette haine ? Ou n'en était-elle qu'un dommage collatéral ?

- ... Un magicarpe. Répondit-il enfin.

Un mépris sans nom résonna dans sa voix lorsqu'il prononça le nom de son Pokémon. Pourtant, la réaction de Lili fut complètement opposé. Elle lâcha un sifflement admiratif. Certes, en lui-même Magicarpe n'était pas très impressionnant, il était même sacrément ridicule, mais il avait un très fort potentiel et lorsqu'il évoluait, il le déployait entièrement en devenant surpuissant. Il faisait parti de ces Pokémon qu'il ne fallait surtout pas sous-estimer, au risque de se prendre une tempête dans la figure.

- Il est sans doute assez inutile pour le moment, mais quand il aura évolué en Léviator, tu m'en diras des nouvelles !

La voix de la demoiselle était de nouveau enthousiaste et enjouée, en totale contradiction avec l'expression mauvaise de son interlocuteur. Il était difficile de positiver avec un tel personnage, mais la jeune fille n'était pas du genre à jeter l'éponge si vite. Peut-être aurait-elle du. C'était en tous cas ce que Thunder pensait, assis à ses pieds, écoutant tranquillement la conversation en soupirant discrètement d'agacement.

- Non. Je n'aime pas les pokémons. Pourquoi tu les aimes bien, toi?

Tiens, Ambroise sortait aussi de l'ordinaire sur cette question là. Lili ne pouvait s'empêcher d'être surprise. Pourtant, elle aurait du s'y attendre au vu du drôle de caractère de la personne qu'elle avait en face d'elle. Un sourire un peu rêveur aux lèvres, elle s'appuya contre le dossier de sa chaise et prit le temps pour répondre.

- C'est difficile à expliquer. Ils sont juste formidables. Ils m'apportent tellement, dans ma vie. Ils me soutiennent, sans faille, sans hésitation. Inconditionnellement. Ils croient en moi, et ne m'abandonneront jamais. Je peux compter sur eux en toute circonstance, et ils peuvent compter sur moi. Ils sont ma famille, en quelque sorte !

Elle reporta son regard sur le jeune homme, une expression apaisée sur ses traits. Elle ignorait si ses paroles allaient avoir le moindre impact sur lui, mais les dire à voix haute lui avait fait du bien, en tous cas.

© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
À la réponse de la jeune femme, Ambroise ne réagit pas, nullement intéressé du potentiel sûrement caché de la carpe. Il se fichait guère bien que celle-ci évolue ou non, pour Ambroise, c’était un déchet, une chose des plus ridicules dont l’intelligence était absente. Ambroise savait au plus profond de son être que jamais il ne pourra s’attacher à son soi-disant pokémon, qu’importe le temps qu’Ambroise passait avec lui. Alors, le médecin ne répondit pas, gardant son silence alors que ses doigts jouaient avec la cuillère et la glace, nullement intéressé de la douceur sucrée.

Ambroise remarqua aussitôt le sourire si naïve de Liliane, ensoleillant tout son visage de jeune femme joyeuse. Décidément, il ne comprenait pas, Ambroise, pourquoi la fille ne s’était pas plainte de son caractère si dur et renfermé. De ces traits si chiants que ses parents ne le supportaient tout simplement pas, l’insolent qu’Ambroise était.

Et elle, décidément et encore une fois, c’était tout l’opposé d’Ambroise. Liliane n’avait pas hésité une seconde à répondre à la question de l’homme, enthousiaste, pleine de compassion dans sa voix. Ambroise ne put que grimacer, légèrement alors qu’il l’écoutait d’une oreille, reprenant son verre pour le porter à ses lèvres.

" Si tu le dis... Mais je reste sur ma position. Je ne les aime et les aimerai toujours pas. Je ne porte aucune importance aux combats, concours et encore moins à leur compagnie. "

Ambroise s’appuya sur le dossier de sa chaise, avachi, presque sur le point d’abandonner à essayer de sortir quelque chose de pessimiste de la part de la fille. Il avait du mal à comprendre malgré les explications. Jamais Ambroise ne voyait les pokémons de cette manière, les traitant comme de simples créatures inutiles et qu’il pouvait très bien se débrouiller sans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Ambroise Vaughen & Liliane O'Connord
Keep calm


Nullement touché par le discours passionné de la jeune femme, Ambroise continuait d'arborer une expression fermée, à la limite de l'agacement. Au moins il ne semblait plus sur le point de fracasser la table à coup de poings, il semblait juste ennuyé par la conversation. Lili éprouvait un léger malaise, incapable de comprendre le fonctionnement de son interlocuteur, qui était fermé sur absolument tous les sujets. Elle avait beau faire preuve d'une bonne volonté extrême, elle était face à un mur, et elle commençait à se demander si elle ne ferait pas mieux de laisser tomber. Cela faisait de nombreuses minutes qu'elle essayait de tirer quelque chose de positif du jeune homme, et rien. Rien que de la colère, de la rancœur, du mépris.

L'exploratrice en herbe ne comptait pas se lever et partir sans rien dire, abandonnant le garçon à son sort. Elle n'avait pas dit son dernier mot, et jusqu'au bout elle comptait essayer de lui faire sortir quelque chose. Ne serait-ce qu'une once de positivité.

- Si tu le dis... Mais je reste sur ma position. Je ne les aime et les aimerai toujours pas. Je ne porte aucune importance aux combats, concours et encore moins à leur compagnie.

Alors, les Pokémon c'était visiblement un sujet clos. Ambroise était très certainement la première personne depuis son père que Lili rencontrait qui n'aimait pas ces créatures pourtant incroyable. Son géniteur les détestait, en avait peur, et avait tout fait pour éloigner la demoiselle d'eux, en vain. L'Oncle Jil avait veillé à ce qu'elle apprenne à les aimer malgré tout. Elle espérait qu'un jour son géniteur changerait d'avis sur cette question, mais ce n'était pas à l'ordre du jour.

- Mais du coup, toi, qu'est-ce que tu aime ? Qu'est-ce qui te passionne ? Demanda-t-elle simplement.

Ce n'était pas de l'ironie ou de l'agacement. C'était une question sincère, honnête, qui venait du cœur.

© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Bien sûr, tout cela ennuyait longuement Ambroise, toujours assis sur sa chaise depuis plusieurs minutes, un temps qui semblait presque interminable à ses yeux. Il se fatiguait, Ambroise, à rester là tout en écoutant la jeune femme. Il se lassait, ignorant de son regard cette fille si compatissante qui tentait, en vain, de sortir une petite once d’amabilité du médecin. Il était un garçon renfermé, Ambroise, sourd aux appels de détresse qu’on lui envoyait, sûrement dégoûté d’une vie qu’il n’aimait guère.

Ses doigts se jouaient entre eux, doucement. Ambroise ne savait comment se sortir de cette mauvaise passe. Il n’était guère ouvert à la discussion qu’il trouvait barbante. Pourtant, malgré son air renfrogné et blasé, le soigneur se retrouva un court instant plus calme, plus doux que l’agressivité qu’il montrait depuis sa rencontre avec la jolie Liliane. Il se demandait au fond de lui, tout en se grattant légèrement la nuque, ce qu’il pouvait apprécier de la vie. C’était une question difficile qu’Ambroise cherchait les mots. Perdu, pris à revers, sa bouche s’ouvrit et se referma dans le silence.


" Je... j'aime bien la mécanique. Tout ce qui touche à la science technologique. Ou la robotique... enfin, tout ce genre de chose qui n'intéresse personne que les fous. "  

Finalement, il relâcha ses muscles, Ambroise. Vaincu, il s’était un peu ouvert, perturbé par l’honnêteté et le courage que faisait Liliane face à son sale caractère de gamin, lui qui avait grandi dans un monde qui lui a été dicté dès sa naissance. Jamais jusqu’à maintenant, à Ambroise, on ne lui avait proposé ce qu’il aimait, ce qu’il aurait voulu faire. Jamais on ne s’était intéressé à lui de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Répondre au sujet
Outils de modération