Dusk Lumiris

forum rpg pokemon ● region et intrigue originale ● strat basique (+ fair play)
keyboard_arrow_up
keyboard_arrow_down



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Le Banquet
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Dusk
https://dusk-lumiris.forumactif.com
PNJ
Messages : 13796
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 53011
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_385_XY
Icone : Le Banquet 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
PNJ
Dusk
Identité du dresseur
Messages : 13796
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 53011
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_385_XY
Icone : Le Banquet 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 13796
Née le : 09/03/2017
Age : 4
Région : Lumiris
Pokédollars : 9999
Stardust : 53011
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_385_XY
Icone : Le Banquet 994x
Trophée Activité - Or
Trophée Groupe - Or
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Or
Trophée Aventures - Or
Trophée Chromatique - Or
Trophée Oeuf - Or
Trophée Fossile - Or
Trophée Arènes - Or
Trophée Concours - Or
Trophée Événement - Or
Trophée Capacités - Or
Trophée Boutique - Or
Le Banquet

Une petite faim ou une fringale de Lougaroc ? Vous êtes au bon endroit chers amis !

Avancez-vous, et profitez du splendide banquet, concocté avec amour par notre grand chef Goinfrex ! Cuisseaux divers, soupes chaudes et froides, potée traditionnelle et bière servie dans des chopes massives, vous trouverez ici votre bonheur ! Oubliez votre régime, prenez une assiette et installez-vous sur une des nombreuses tables déployée pour l'occasion sur la place de Fort-des-Songes.

C'est le moment de vous détendre, d'oublier vos tracas d'aventuriers vagabonds ! Alors ne pensez plus à rien, prenez place... Et laissez la haute gastronomie Lumirienne vous présenter votre dîner ! Comment ça c'est du plagiat ? Chut personne n'a remarqué !

C'est également l'occasion de vous mêler à la plèbe, de revoir des amis ou de faire des rencontres, alors ne soyez pas timide !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Pavel Vasili
Le grand banquet


Quand on lui avait proposé de prendre part au banquet du Festival Médiéval, Pavel ne s'était absolument pas préparé à ce qui allait suivre. On lui proposa d'abord de porter un costume d'époque, afin d'être davantage dans l'ambiance, et malgré ses réticences il s'était fait embarqué dans cette aventure. Il portait donc à présent une espèce de tunique avec des froufrous ainsi qu'une veste et un pantalon mauve un peu trop large pour lui, et sa maigre corpulence. Il avait refusé le chapeau à plume, ne voulant pas s'enfoncer davantage dans le ridicule, mais n'avait pas dit non à un peu de poudre blanche sur les joues, qui dissimulerait ses rougissements. Il avait été surpris d'apprendre qu'au Moyen Âge, les hommes de la Cour se maquillaient bien davantage que les femmes, ce qui n'était pas le cas à leur époque actuelle. Pavel découvrait par ailleurs ce monde de make up, et n'était pas sûr de vouloir y entrer. Trop compliqué pour lui.

Une fois bien apprêté, il s'était retrouvé propulsé au milieu du banquet, sans préambule, et se tenait là, au milieu de la foule, les jambes tremblantes, avec l'horrible perspective de devoir parler à des gens qui lui étaient inconnus, dans cette tenue farfelue. Par chance, il était accompagné de Dahlia, qui restait à ses côtés, et qui avait, elle, échappé à la partie déguisement.

- Tu aurais pu mettre une robe pour me soutenir au moins ! Je suis ridicule là dedans... Soupira-t-il discrètement.

La Rozbouton poussa un petit cri d'encouragement, et poussa le jeune homme vers le buffet pour qu'il se serve. Ayant l'estomac complètement noué, il attrapa un verre et se servit d'un étrange breuvage à la couleur sombre, ignorant exactement de quoi il s'agissait. Ça avait l'air de se boire, et avec un peu de chance c'était suffisamment alcoolisé pour le désinhibé un peu. Non pas qu'il ait déjà usé de cette stratégie, le pauvre ne buvait pas, mais cette perspective ne le dérangeait pas en cet instant. C'était la fête après tout, non ?

Pavel essayait de ne percuter personne, esquivant chaque personne avec un soin démesuré, ses gestes saccadés et maladroits lui donnant l'air un peu idiot. Evidemment, ce qui devait arriver arriva, alors qu'il reculait pour laisser passer quelqu'un avec un plateau, il se retrouva dos à dos avec quelqu'un, et renversa la moitié de son verre sur sa propre tenue. Horrifié à l'idée d'avoir dérangé quelqu'un, il se retourna vivement et s'excusa d'une voix tremblante :

- E-excusezmoijec'étaitunaccidentjesuisnavréjenevousaipasfaitmal ?

En respirant, c'était peut-être mieux non ?

© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Le Grand Banquet
Une fête Médiéval à Fort-des-songes ? Voila une idée qui était des plus… Motivante ! Ça allait le sortir un peu de l’ordinaire de cette façon. Voila qui était donc tout bénef. Non ? En tout cas, pour se prêter au jeu, il avait prit soin d’aller ce chercher un déguisement pour l’occasion. S’il avait été tenté par une armure ou des cotes de mailles, il avait vite changé d’avis, au vue de sa corpulence. Il ne faisait pas vraiment un chevalier très crédible en tant que crevette. Tu coup il c’était rabattu sur une tenue faite de toile et de cuir, agrémenté d’une cape, et de guêtre en fourrure. Bien entendu il ne s’agissait que d’imitation -de toute façon il n’avait pas les sous pour le vrai- mais il appréciait le rendu. Il ne lui manquait plus qu’un arc, et il pourrait se faire passer pour un chasseur de l’époque, non ?… Oui bon. Il pouvait toujours se l’imaginer.
En tout cas, Mikhail avait aussi prit le temps pour déguiser un peu Aleksandr’. Ainsi, le Demolosse c’était vue offrir une espèce de harnais où se trouvait deux sacoches, et une espèce de mallette sur le dos. Ainsi donc, l’argenté avait put avoir quelques rangements pour y glisser ses affaires, sans être dérangé. Soit ses Firebolas et le matériel qui y était lié…. Et oui, il avait bien l’intention de profiter du festival pour se faire un peu d’argent en tant qu’artiste de rue. C’était toujours bon pour le porte feuille.

Néanmoins, avant de penser à tout ça, le gris voulait un peu profiter du grand banquet. D’autant qu’il avait l’air particulièrement bien riche, et qu’il n’avait pas vraiment put s’en mettre plein la panse depuis pas mal de temps. Le seul truc qui dérangeait l’argenté, c’était qu’il fallait se trouver une place. Et avec tout ce monde… Heureusement, son Demolosse lui garantissait une certaine tranquillité. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que quelqu’un ne vienne le percuter dans le dos. Surprit, il parvint cependant à ne pas valser, avant de se retourner, tout en haussant un sourcil face à la personne à qui il avait à faire. Un Blondinet qui venait d’oublier de respirer pour lâcher un… heu… Il ne savait pas trop en faites ce que c’était vraiment. Par contre, si ça tête ne lui avait pas fait tilt, sa voix et sa façon de s’exprimer fit qu’il mit rapidement un nom dessus. Pavel. Le voir ici, au milieu de tout ce monde l’étonnait grandement d’ailleurs. Mais le recroiser signifiait donc qu’il avait bien continué son voyage !

- Aah ! Salut Pavel ! C’est sympa de te voir par ici ! Penses à respirer entre tes mots par contre, c'est mieux pour la compréhension... - Il avait affiché un sourire amusé, un peu moqueur quand même... Avant de se rendre compte de la tâche qu’il y avait sur la tenue de son vis-à-vis. Il tira un mouchoir de sa poche et le lui tendit - Je crois que tu en a besoin par contre. Tout va bien ?

Alors oui, il avait déjà oublié qu’il venait de le bousculer. C’était le genre de chose qui lui passait tellement par-dessus la tête… Pis ils n’étaient pas ici pour se prendre la tête de toute façon, n’est-ce pas ?
En tout cas, du côté du Demolosse, celui-ci c’était retourné vers la scène, tout en remuant la queue, la langue pendante, plutôt content, lui aussi. Pour ne pas changer. Enfin si. Le canidé avait évolué depuis la dernière fois…

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Pavel Vasili
Le grand banquet


Contre toute attente, ce fut un visage familier qui apparu devant Pavel, alors que celui-ci se répandait en excuse, en sentant un liquide froid dégouliner sous sa tunique, allant jusqu'à sa peau. Mikhail ! Une des premières personne qu'il avait rencontré au début de son voyage, et qui lui avait été d'une grande aide. Par ailleurs, c'était avec lui qu'il avait capturé Einstein, qui avait depuis lors évolué en Kadabra. Un Démolosse accompagnait désormais le spécialiste des types Feu... Son Malosse avait évolué alors ! Décidément, après avoir croisé Even, voilà qu'il tombait sur quelqu'un d'autre qui avait marqué les premiers pas de son récit. Était-ce un hasard ou un signe du destin ?

Le jeune homme aux cheveux gris semblait en tous cas l'avoir reconnu également, et lui souriait à présent amicalement, ce qui rassura immédiatement l'adolescent.

- Aah ! Salut Pavel ! C’est sympa de te voir par ici ! Penses à respirer entre tes mots par contre, c'est mieux pour la compréhension... Je crois que tu en a besoin par contre. Tout va bien ?

Le garçon prit le mouchoir avec gratitude et entreprit de s'essuyait, une expression un peu penaude sur les traits. Il était encore une fois passé pour un imbécile ! Il se souvenait de sa rencontre avec Mikhail, et il n'avait pas brillé ce jour là. En même temps, c'était le second jour de son périple, il tremblait pour tout et n'importe quoi à l'époque ! Les choses avaient-elles vraiment changé ? Pas énormément, il fallait le reconnaître. Pavel avait progressé, légèrement.

- Bonjour Mikhail, je suis content de te voir ! Merci, c'est gentil, et encore désolé, je suis vraiment une catastrophe ! Tu euh... Tu as l'air d'aller bien en tous cas !

Il regarda autour de lui, espérant ne pas avoir trop attiré l'attention sur eux. Certains s'étaient tourné pour regarder qui était à l'origine de cette soudaine agitation, et d'autres continuaient leurs activités sans s'en soucier, ce qui était largement préférable. Pavel se tourna vers Mikhail pour lui servir un sourire d'excuse dont il avait le secret.

Lorsqu'il s'était rencontré, le garçon l'avait prit pour un Pokémon dangereux, et finalement le jeune homme lui avait apprit de nombreuses chose sur les voyages. Dans un sens, s'il était arrivé jusque là, avec toutes les difficultés et les déboires rencontrés, c'était grâce à lui, cela ne faisait aucun doute. Et comment le remerciait-il ? En se ridiculisant, une fois de plus...

© Nephilith pour EPICODE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Le Grand Banquet
Le jeune homme prit le mouchoir qu’il venait de lui tendre, pour venir essuyer ce qu’il avait sans doute dut renverser sur lui. Puis il finit par le saluer, annonçant qu’il était plutôt content de le voir, pour ensuite le remercier et… S’excuser ? S’excuser de quoi ?… Le gris mit un moment avant de mettre le doigt dessus. Puis il se laissa rire quand il comprit, acquiesçant vaguement à la question. Depuis leur rencontre, il c’était passé beaucoup de chose après tout. Comme par exemple, une mission contre les Mistrals qui avaient échoué lamentablement. Ou presque. Au moins, le volcan n’était plus dans la neige, avec cette machine infernal… Hmph.

- Ouai, on va dire que je suis en un seul morceau, c‘est déjà une bonne chose. Et t’en fais pas. Je suis aussi une catastrophe ambulante quand je m’y met… - Comme quand il avait failli faire tomber l’œuf de pokemon qu’il avait eut lors d’une fête à Voltapolis…

En tout cas, l’argenté ignorait totalement les personnes qui les observaient. Autant ceux qui regardaient avec curiosité, que ceux qui avait un regard plus colérique. Ce que pouvait penser les autres ne lui importait que peu. Puis, s’ils venaient à les déranger, il y avait fort à parier qu’il en rajoute une couche… Ce qui en soit, lui avait déjà causé des ennuies par le passé.

- En tout cas-tu vas voir. C’est une chouette fête. Fort-des-songes est la ville parfaites pour ce genre de thème ! Avec un peu de chance, je vais pouvoir me faire un peu d’argent ce soir d’ailleurs. - Ah s’il pouvait trouver un musicien en plus ! Ce serait juste parfait. En tout cas le gris finit par reposer le regard sur le blondinet, un sourire toujours accroché à son visage - Tu es ici depuis longtemps ? Je viens juste d’arriver perso’. Après le repas je pense aller tester le stand de tire à l’arc d’ailleurs. Va falloir que je pris pour que mes lentilles ne me lâche pas !

Et il laissa échapper un nouveau rire, alors qu’il imaginait déjà la lentille qui décide de s’enfuir et de disparaitre au milieu de la poussière, de la rocaille et des herbes folles qui décorait le sol. C’est à ce moment là qu’il se rendit compte, que peut-être, il aurait dut prendre ses lunettes avec lui… Bon ba tant pis…

- Tu veux te joindre à moi pour le repas ? D’ailleurs, ça marche comment le banquet ici ?

Et il laissa son regard se promener un peu autour d’eux, histoire de comprendre le fonctionnement, vue qu’il venait d’arriver… Et que comme un débile, il n’avait pas prit la peine de se renseigner d’avantage.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
C'est l'heure de
m-m-m-m-m-manger !!
Ele’i avait quitté le tir à l’arc et déambulait de nouveau dans Fort-des-Songes, à la recherche de la prochaine chose intéressante à faire. Et ce fut Ura qui la lui indiqua.
Le zorua était un véritable glouton, et Ele’i se demandait parfois si ce n’était pas parce que, du fait de sa cécité, il avait eut du mal à trouver de la nourriture par le passé et avait trop connu la faim, et repéra tout de suite l’odeur de nourriture qui flottait dans l’air.
Presque aussitôt, il s’agita, et Ele’i fut plus ou moins obligé de le prendre dans ses bras pour éviter une catastrophe. Puis, regardant autour de lui pour, peut-être, trouvé ce qui avait causé cette agitation, il apprit qu’un banquet était organisé sur la place de la ville, et était accessible à tout moment, par n’importe qui.
Unique condition : porter un costume.
Et puisqu’il s’agissait de la prochaine destination d’Ele’i, et qu’il voulait faire plaisir à sa peluche attitrée, il se déguisa.
Il se retrouva ainsi avec une tunique en lin clair sur le dos, par dessus laquelle se trouvait un veston marron et une ceinture en tissu, marron également. Un pantalon à rayures bariolées et des bottes de cuire complétaient la tenue. Enfin, un chapeau, un peu façon béret, trouva sa place sur sa tête.
Ele’i n’était pas certain de ce à quoi il était censé ressembler, mais il appréciait le costume. Surtout le pantalon.
Gardant Ura bien à l’abri dans ses bras, il partit arpenter les tables du banquet, à la recherche de quelque chose à manger, pour son pokemon et lui-même. Il était assez étonné par les plats qu’il avait sous les yeux. Les cuisiniers avaient joué le jeu du médiéval à fond, et l’ensemble était aussi rustique que riche [en gras] et presque inconnu.
Il avait commencé à se remplir une assiette, d’une seule main, lorsque quelque chose tira sur son pantalon.
Baissant les yeux, il tomba sur un poussifeu [totalement inconnu], qui lui tendait une autre assiette, très garnie.
C’est pour moi ?
Ura avait très très envie que ce soit pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
le banquet. #fêtemédiévale
Y a des avantages et des inconvénients, à accepter de porter un déguisement. Le premier avantage, c'est que tes victimes ne te reconnaissent pas immédiatement, ce qui te donne le temps de fuir. Ou plutôt, tu aurais préféré... Si Altaïr n'avait pas disparu.
C'est triste, tu étais de si bonne humeur ; trois chances de tirer, et en plus d'avoir touché la cible à tous les coups, tu avais fini sur un strike. C'était trop beau pour être vrai, tu aurais dû sentir la douille. Le karma n'a jamais été tendre avec toi ; en fait, pas grand chose l'a déjà été. (Ta mère, un blondinet et un cramé) Alors une telle réussite (un tel plaisir), ce n'était pas normal. Même devoir te déguiser pour te remplir la panse n'avait su te blaser ; tu t'étais prêtée au jeu avec joie, toujours transportée par l’allégresse ressentie plus tôt ; toi, joyeuse. On aura tout vu.
Alors voilà ; le karma. T'es pas superstitieuse de base ; mais toutes les raisons sont bonnes pour justifier du cauchemar quasi perpétuel qu'est ta vie (t'as dû en génocider des populations, dans une vie antérieure...)
Dans ta robe d'il y a plusieurs siècles, colorée (COLORÉE LES GARS) et Mimi sous le bras (qu'il arrête de te marcher dessus cinq minutes), tu t'avances vers la nourriture avec hâte. Ouais, hâte de t'exploser le bide avant d'y retourner. Tu souris et cette simple vision suffirait à ce que personne ne te reconnaisse ; c'est ridicule. Et puis... et puis un autre individu si bariolé qu'il en serait presque méconnaissable croise ta route. Et même s'il est presque méconnaissable, tu le reconnais tout de suite. Tu piles direct, ton assiette à la main que tu reposes sans sommation avant de te retourner brusquement. Ton cœur cesse un instant de battre dans ta poitrine et t'as la nausée ; tu vois flou et l'oxygène vient à manquer.
Crise de panique.
Celui-qui-n'est-pas-Thomas est au même endroit que toi. Evidemment. Tu attendais quoi d'un lieu bondé ? Tu t'éloignes rapidement -comme tu peux, tu tangues un peu- et au moment de sortir, tu te rends compte que ton poussifeu a disparu.
Tu paniques encore plus.
Tu fais volte-face à la recherche de ton pokémon disparu, Mimi se baladant à nouveau sur toi (tu veux pas l'écraser sous le stress dans tes bras) et te caressant les mèches ou la joue de temps à autre avec sa main d'ombre. Il aime pas que tu paniques (il va tuer ce qui te fait paniquer). Et tu finis par le retrouver... En train de faire un énorme câlin à celui que tu tentes vainement de fuir.
Tu piles, le regardes avec un air évidemment choqué (terrifié, blessé, douloureux). Sur le coup, tu n'arrives pas à interpréter ; sur le coup, tu te dis que tu es méchante et que Altaïr préférerait ce pauvre garçon à qui tu as fait tant de mal, à toi. Ton regard devient flou et tu réalises ;
tu pleures.
Mimi se jette sur ton autre pokémon pour l'arracher à son emprise et il piaille ; tu sursautes, t'écries un Mimi non, stop ! et voilà que les deux se calment, juste avant de se battre. Tu tends les bras (tremblante, ça t'avais manqué tiens) et les deux se regardent une seconde avant de s'y jeter unanimement. Tu restes figée quelques instants, tes boules d'amour dans les bras et le regard planté dans le sol, entre vous. Tu n'oses pas le regarder (tu as tellement honte). Ta gorge est nouée, douloureuse, et tu n'arrives même pas à parler (pardon).
T'aimerais dire tellement de choses... t'excuser, te justifier. Mais il s'en fout, pas vrai ? Tu lui as fracassé la gueule, s'il doit vouloir un truc, c'est soit que tu disparaisses, soit te rendre la pareille, soit te traîner en justice. Et tu lui en voudrais pas vraiment. ...solée Un murmure ; mais t'y arrives pas. Toujours pas.
Tu ne sais pas affronter les choses (c'est avancer trop vite, ça, Hazel) tu ne sais pas faire face. Et tu fuis ; sans lui laisser le temps de rajouter quoique ce soit. T'es pas prête à entendre ses accusations, pas prête à assumer (trop proche de s'écrouler, encore).
Tu te tournes et pars en courant, sans demander ton reste. Une fois à l'abri des regards, tu te plaques contre un mur et te laisses glisser ; et chiales. T'es à peine après l'entrée du banquet, mais il ne te verra pas ici ; et t'avais pas la force de courir plus. Tu te mets en boule par terre ; tu trembles, pleures silencieusement (habitude). Tes pokémons ne sont pas faibles Hazel ; ils ne tremblent pas parce que tu flanches, tu vois ? Ils viennent contre toi et leur chaleur te fais inconsciemment du bien.
Et puis subitement, tu as besoin de voir un autre visage familier, rassurant. Quelqu'un qui ne verra pas un monstre en te regardant. Quelqu'un qui n'est pas un de tes pokémons.
Les doigts tremblants, tu pianotes sur ton téléphone ; t'y vois rien, mais c'est devenu un mécanisme. La sonnerie résonne quelques instants... ça décroche. ...Isaac ? T-tu fais quoi, t'es o-occup-pé ? J'ai... besoin de te v-voir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




Le grand banquet

Fête médiévale | Others & Isaac


Voilà plusieurs jours que j'étais resté enfermé chez moi. Dans le noir, le plus total. Je ne voulais rien voir, ni personne. Juste rester dans les ténèbres. Ma rencontre avec ce fameux Travis n'avait pas arrangé mon état psychologique. J'avais fais tant d'efforts, j'avais même commencé à prendre goût à la vie et à ne plus fuir les autres. J'avais commencé à créer des liens avec certaines personnes, j'étais heureux. Et, en à peine une conversation, mon monde s'était écroulé. Tout ce que j'avais battis venait de s'effondrer. Je me retrouvais alors sous les débris, coincé et, surtout, seul. Personne pour me sauver. Personne pour enlever les gravats qui m'empêcher de remonter à la surface. Juste du noir, de la peur, de la terreur, de la souffrance.

Alors j'étais resté chez moi, avais coupé tout contact sur les réseaux. Même avec Hazel, je ne parlais plus beaucoup. Et, ça m'attristait fortement, de lui faire subir ça, alors qu'elle avait été si gentille avec moi, le jour où nous nous étions rencontrés pour la première fois. Notre seule rencontre d'ailleurs. Elle ne devait pas comprendre d'ailleurs. Mais, c'était plus fort que moi. Je voulais, je devais, être seul. Même mes pokémons s'en inquiétaient. J'étais triste aussi de leur faire subir ça à eux, qui étaient toujours là pour moi. Mais je n'en pouvais plus.

Etalé sur mon lit, le regard dans le vague, la sonnerie de mon téléphone me fit sursauter. Je me frottai rapidement les yeux avant de les poser sur mon téléphone. Hazel. Sans plus attendre, je décrochai, et lancé un "Allô Hazel ?". L'étonnement était grandement perceptible dans ma voix. S'en suivirent les mots suivant "...Isaac ? T-tu fais quoi, t'es o-occup-pé ? J'ai... besoin de te v-voir..." Ni une ni deux, je mettais mis assis sur mon lit, lui demandant directement où est-ce qu'elle se trouvait. Fort-des-Songes, au banquet de la Fête Médiévale. Je lui avais alors dis "Ne bouge surtout pas, je suis là au plus vite."

Je m'étais rapidement préparé, m'étais excusé auprès de mes pokémons de les laisser, et avais pris le premier bus qui passait. De Artiesta à Fort-des-Songes, il y avait une sacrée trotte. Mais pour mon amie, j'étais prêt à tout. Elle avait besoin de moi, alors j'étais prêt à faire le tour du globe s'il le fallait. Le trajet fut beaucoup trop long à mon goût. Durant tout le long, j'avais envoyé une dizaine de messages à Hazel pour la rassurer, et lui indiquer où je me trouvais. Et, une fois arrivé, j'étais descendu rapidement du bus, trop rapidement d'ailleurs car j'avais loupé une marche et manqué de m'écrouler au sol comme un moins que rien. Puis, j'avais couru dans les rues de Fort-des-Songes, à la recherche de la Fête Médiévale. Difficile de suivre des panneaux tout en courant, le plus vite possible pour arriver au plus tôt. Et puis, j'avais finalement réussi à trouver.

Il y avait du monde, beaucoup trop à mon goût. Mais là n'était pas ma préoccupation principale. Hazel m'avait indiqué l'endroit où elle se trouvait. J'espérai qu'elle n'ait pas bougé, et je me précipitai, poussant quelques personnes au passage. Lorsque je l'aperçut, en boule contre un mur. Je m'approchai, puis me mis à croupi devant elle, posant ma main sur son épaule. Bon sang que ça me fit mal au coeur que de la voir dans cet état. Autant les autres pouvaient souffrir je m'en fichais, autant je souhaitai tout le bonheur du monde à Hazel, et je ne voulais clairement pas la voir dans cet état.

"-Hazel, qu'est-ce qu'il se passe ?! Désolé d'avoir pris un peu de temps, j'ai essayé de faire au plus vite..."
Code par Sphénix pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
le banquet. #fêtemédiévale
Ne bouge surtout pas, je suis là au plus vite.
On peut dire que oui, tu as très bien obéi. Tu n'as pas bougé d'un millimètre.
Autour de toi, le monde vit, le monde pulse ; les rires semblent à des années lumières, les voix, d'un autre univers. Tu es détachée du reste du monde, sur un îlot isolé, coincée entre tes larmes, tes spasmes et ta culpabilité. Tes yeux commencent à te brûler, tu te sens épuisée et tu aimerais simplement disparaître. Le téléphone vibre en quasi permanence à côté de toi, abandonné sur le sol, et tu sais sans regarder de qui il s'agit, et de pourquoi. Isaac, parce qu'il te tient au courant d'où il est -parce qu'il est inquiet.
C'est loin, Artiesta.
T'es la pire. Déjà tu regrettes de l'avoir appelé, déjà tu t'assommes d'insultes ; tu ne l'as vu qu'une fois, tu veux pas que la seconde soit aussi déplorable, si ? Et puis, à quoi bon l'embêter ? L'inquiéter ? Il avait sans doute mieux à faire. Tu regrettes, terriblement ; t'hésites même à reprendre ton téléphone pour lui dire que finalement, tout va bien, désolée de l'avoir inquiéter ; mais t'en as même pas la force. Et puis honnêtement, ce serait ridicule. Et il ne te croirait même pas.
T'es plus juste une espèce d'immondice, t'es un poids. Fantastique, félicitations Hazel, tu as évolué ! Pas en bien.
Et pendant tout le temps qui te sépare de ton meilleur ami -parce que c'est ce qu'il est, un peu, à tes yeux (à tes yeux seulement ; t'en sais rien de ce qu'il en pense, lui, t'oses pas lui en parler)-, tu te fais mentalement du mal, t'auto-flagelle ; t'insultes, te réprimandes, t'écrases. Quand il arrive enfin, tu n'arrives même pas à lever le visage ; subitement (égoïstement, petite gamine capricieuse), tu ne veux plus lever la tête. T'as tellement... honte.
Hazel, qu'est-ce qu'il se passe ?! Désolé d'avoir pris un peu de temps, j'ai essayé de faire au plus vite...
Tu trembles, sursautes un peu ; tu as senti sa présence, tu aurais juré que c'était lui et -et ta clairvoyance t'étonnes presque. Tu te recroquevilles un peu plus tandis que Mimi saute sur son ancien dresseur pour lui faire un câlin avant de reviens contre toi. Altaïr te tourne autour, piaille et essaie de t'encourager. Petit à petit, tu te détends ; et finalement, tu oses. Tu relèves la tête, tes lunettes tombées et le visage ravagé par les sanglots.
C'est immédiat.
Au moment où tu le vois, ton corps se déplie, tes bras se tendent, et tu lui sautes au cou. La seule chaleur humaine que tu n'ais jamais apprécié, pourtant, est celle de ta mère ; mais c'est comme si, à cet instant précis, c'est de ça dont tu avais besoin.
D'un autre être humain. Un de ceux qui ne te détruisent pas -un de ceux qui te comprend. Et actuellement, ils ne sont que deux sur Terre. Et l'un d'eux est dans tes bras.
P-pardon, je s-suis t-tell-ement désolée j-je j'ai ess-ssayé de p-pas t'appele-er je-
Et tu essaies, mais tu es décousue, ce que tu dis n'a aucun sens, tu trembles et tes sanglots repartent de plus belle. Tu ne tiens debout que parce que tu t'agrippes à Isaac, tu...
t'es une épave. Une épave humaine.
C'est m-ma faute, tout... est de ma fau-aute.. pardon...
Prête à chuter, mais tu le suivrais partout, à cet instant précis ; car sans lui, tu t'écroulerais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




Le grand banquet

Fête médiévale | Others & Isaac


Ca faisait mal, drôlement mal. Je n'avais qu'une seule amie, et voilà qu'elle n'allait pas bien. Qu'est-ce qui avait donc bien pu se passer ? Est-ce que cela avait un rapport avec le banquet ? Avait-elle croisé quelqu'un qu'elle ne voulait pas voir ? Est-ce que je devais lui poser la question ? Je l'avais déjà fais en soit, mais devais-je lui demander plus de détails ? Non, elle serait sûrement encore plus mal qu'avant. Alors, qu'est-ce que je devais faire ? T'es nul comme ami Isa. Je ne savais pas comment réagir. Je ne savais pas quoi dire de plus. Comment est-ce qu'on réconforte quelqu'un ?

Et alors que j'étais en train de me torturer l'esprit, à savoir comment est-ce que je pourrai bien lui venir en aide, elle relava la tête, et ses bras vinrent encercler mon cou. Sur le coup surpris, ce n'est qu'après quelques secondes que je l'encercle de mes bras à mon tour. Voilà bien longtemps que je n'avais pas eu droit à ça. A un câlin. A un simple câlin. Mais que c'était agréable. Ses sanglots reprirent, alors qu'elle était en train de s'excuser. Mais elle n'avait pas à s'excuser de m'avoir appeler. Alors, je la serrai un peu plus fort dans mes bras.

"-Tu n'as pas à t'excuser. Tu as bien fais de m'appeler."

Puis j'avais continué à la serrer dans mes bras, quelques minutes durant. J'aurai presque voulu que ce moment s'éternise, ou que le temps s'arrête. Quand je sentis qu'elle semblait visiblement se calmer, je m'écartai doucement, pour plonger mon regard dans le sien.

"-Tu veux peut-être que j'aille te chercher quelque chose à boire ou à manger ? Et puis, si tu le désires, tu pourras m'expliquer ce qu'il s'est passé. D'ailleurs, tu n'oublieras pas de ramasser tes lunettes..."

Et je m'apprêtais à joindre le geste à la parole. Je l'avais doucement lâché, et m'étais retourné, prêt à me diriger vers le buffet. Mais je fut stoppé net dans mon élan, lorsque mon regard se posa sur une certaine personne. Kiana. Mais, qu'est-ce qu'elle fait là ? Elle ne devrait pas être à Artiesta ? Ces derniers temps, il n'y avait qu'avec Hazel que je parlais plutôt bien. Et puis, j'avais promis à Kiana qu'on se reverrait. Je lui avais promis. Et pourtant, j'avais refusé, trouvant toujours des excuses bidons pour rester enfermé seul, chez moi. Elle n'avait pas mérité que je lui réponde aussi peu, et que je lui mente. Mais c'est ton quotidien Isa, tu passes ton temps à mentir quand tu parles avec quelqu'un par message.

Alors que j'étais planté là, comme un idiot, incapable de bouger, nos regards se croisèrent. Fuis. Ce fut la seule chose que mon cerveau ordonna à mon corps de faire. Fuis. Sans hésiter, j'attrapai le bras d'Hazel. "On doit partir." C'était la seule chose que j'avais dis avant de me mettre à courant. La pauvre Hazel, elle non plus n'avait pas mérité ça, surtout qu'elle n'était pas bien. T'es nul comme ami Isa. Un moins que rien. Et pourtant, je continuai de courir, entrainant ma meilleure amie derrière moi. Ma meilleure amie. Me considérait-elle comme tel ? Et je continuai, je continuai, jusqu'à ce que Hazel pile. Je jetai un regard vers elle ; elle semblait terriblement affolée. "Panique pas, viens on va passer par là !" Et j'allais commencer à me diriger vers cette nouvelle direction. Mais je voyais bien qu'Hazel n'était pas bien. "Hazel, ça va aller ?" Est-ce que Kiana nous avait suivi ? Non, n'y pense pas, occupe toi d'Hazel plutôt. Et comme un vrai ami. "Pardon de t'avoir fait courir. C'est que... Enfin viens, allons-y plus doucement..."
Code par Sphénix pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
C'est l'heure de
m-m-m-m-m-manger !!
Le poussifeu continuait de tendre l'assiette vers lui en pépiait, et Ele'i savait qu'il devait la prendre, même si ses deux mains étaient déjà pleine.
Alors il n'y avait pas cinq cent possibilité, et il déposa sa première assiette sur le sol, et Ura juste à côté. Le zorua se jeta dessus comme attendu, et Ele'i espéra juste qu'il y resterait jusqu'à ce qu'il le récupère.
Puis, il prit l'assiette offerte et le poussifeu dans ses bras.
Je ne sais pas trop pourquoi tu m'offres ça, mais merci. C'est très gentil de ta part.
Les plumes étaient très douces sous ses doigts. Ca le changeait des écailles poisseuses d'Ioio et de la fourrure d'Ura. Ca le changeait même du cuir tendu de Marere.
Ca ne dura qu'un instant cependant.
Un instant, avec qu'une main d'ombre n'arrache le pokemon de ses bras. Suivant le mouvement des yeux, Ele'i tomba sur un mimiqui.
Puis il y eut une voix.
Sa voix.
Surprenant comment, en ne l'ayant entendu pourtant qu'une fois, il arrivait pourtant à la reconnaitre parfaitement. A mettre un visage dessus.
Elle s'était gravée dans sa mémoire [à coup de coups de poing]
Son corps de figeait aussitôt, sans qu'il n'y puisse rien. Les bruits du banquet s'estompèrent et une peur viscérale se logea dans son ventre. Et en tournant la tête, Ele'i la vit.
C'était bien elle, dans un costume, mais toujours elle, le visage absent.
Aucun d'eux ne dit quoique ce soit. Aucun d'eux ne bougea. Ni elle pour le frapper, ni lui pour la fuir.
Puis elle partit en courant. Les bruits du banquet revinrent, il sentit le frottement d'Ura contre sa jambe, il sentit ses poumons douloureux de rester immobiles.
Pourtant son corps ne se remit pas en route tout de suite. Ses yeux suivirent sa silhouette même lorsqu'elle eut disparue, perdue dans la foule.
Ses oreilles captèrent des plaintes, à ses pieds. Et enfin Ele'i se sentit capable de bouger.
Baissant la tête, il vit son zorua qui attendait en se frottant contre lui et en gémissant. L'assiette posée par terre était vide, brillante d'avoir été léchée jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien à l'intérieur. Une autre reposait toujours dans sa main.
[ah oui]
Un poussifeu la lui avait donné.
Un poussifeu qui était avec elle.
Un poussifeu qui devait être à elle.
Ele'i ne comprenait pas. Ele'i ne comprenait rien de ce qui se passait avec cette fille.
Mécaniquement, il se baissa pour reprendre Ura dans ses bras, et se mit en marche. Il ne savait pas vers où.
[ce n'est pas important]

Revenir en haut Aller en bas
Emil S. Leroy
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t10242-one-step-forward-one-step-backwards-logbook#150238 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9534-performing-for-my-only-fan-tcard#138229 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t10212-some-days-i-m-up-somes-days-i-m-down-emil-100
Dresseur Pulsar
Messages : 584
Née le : 09/09/1996
Age : 24
Région : Lumiris
Pokédollars : 500
Stardust : 15
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_270_XY
Icone : Le Banquet Emill_12
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Bronze
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Boutique - Bronze
Dresseur Pulsar
Emil S. Leroy
Identité du dresseur
Messages : 584
Née le : 09/09/1996
Age : 24
Région : Lumiris
Pokédollars : 500
Stardust : 15
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_270_XY
Icone : Le Banquet Emill_12
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Bronze
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Boutique - Bronze
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 584
Née le : 09/09/1996
Age : 24
Région : Lumiris
Pokédollars : 500
Stardust : 15
Stardust utilisés : 0
Equipe pokemon : Le Banquet Miniature_270_XY
Icone : Le Banquet Emill_12
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Bronze
Trophée Ancienneté - Bronze
Trophée Pokémon - Bronze
Trophée Aventures - Bronze
Trophée Boutique - Bronze

Le Banquet
I heard that you've been
Having some trouble finding your place in the world.
Tu trouvais que la tenue te faisait d’énormes bras et que le tissu, un velours noir un peu crade, était de moindre qualité. En t’admirant dans le miroir, tu avais l’impression aussi de te découvrir des formes que tu ne possédais pas d’ordinaire. Il y avait, entre autres, une sorte de bourrelet au niveau de la taille qui n’avait rien à faire là, mais que tu ne parvenais pas à faire disparaître même en tirant le bas du veston. Tu complexais. Tu te trouvais laid. Mais, au prix ridicule pour lequel tu l’avais loué -oui loué et certainement pas acheté- ton accoutrement de fortune pouvais-tu vraiment te plaindre ? Et puis vous étiez arrivé un peu tard aussi. À en croire la tenue de certains hommes présents sur le site, les meilleurs choix s’étaient déjà fait la malle bien avant que tu ne te décides à jouer le jeu.

Franchement, tu aurais dû garder ton t-shirt.

Te retournant vers Kiana, tu tape le fond du béret de velours afin de lui rendre une forme plus un plus ronde puis tu soupires. Tu n’en as pas envie. Désespéré, tu fixes un instant la brunette en cherchant dans son regard une forme d’encouragement ou d’approbation susceptible de faire mentir tes propres yeux sur la lourdeur de ton apparence. Et puis, histoire de couronner le tout, poussé par une sorte de courage factice, tu glisses enfin le ridicule chapeau sur ta chevelure blonde.

- Alors, de quoi j’ai l’air ? S'il-te-plait, n'hésite pas à me mentir.

Tu éloignes légèrement tes bras de ton corps, tente même de faire la pose, mais rien ne rend justice à ta classe légendaire. Les mains sur les hanches, tu ressembles au mannequin d’une boutique de farces et attrapes.

- C’est une chance que tu sois la seule personne que je connaisse ici…

Tu ravales enfin ta fierté, relèves légèrement la tête. De toute façon, tu n’as plus rien à sauver. Tu avais croisé Kiana par le plus grand des hasards peu après ton incroyable performance au tir à l’arc. Tu faisais sans doute un peu trop le fier, un peu trop la star, car, pour une fois, tu n’étais pas passé inaperçu. Et dire que, normalement, les gens s’étonnaient d’apprendre que tu avais pu être à un endroit en même temps qu’eux sans qu’ils ne te voient… Commentaire auquel tu répliquais que tu étais d’ordinaire assez effacé et discret. C’était comme ça. Rien de nouveau sous le soleil.

Au final, sans vraiment l’officialiser, vous aviez décidé de prolonger votre journée en présence de l’autre. C’était toujours mieux à deux que seul… Surtout en bonne compagnie. Vous aviez décidé de faire un arrêt par le banquet histoire de manger un morceau, sauf que ta tenue n’était pas du tout adaptée à l’événement. Alors de fil en aiguille… Voilà où cela vous avait mené. L’âme en peine, parfaitement conscients d’être fringué comme un bouffon, tu te diriges vers la sortie de la boutique en gardant tes yeux rivés vers le sol.

- J’ai faim… Est-ce qu’on y va ?

Parce que manger était encore le meilleur moyen de combler le vide laissé par ton manque de style. Tu veux manger tes sentiments, t’empiffrer en croyant que le réconfort procuré par la nourriture gagnera contre la honte d’un habit aussi réducteur. C’est ridicule. Les choses ne fonctionnent pas ainsi. Tu ne peux pas effacer la tristesse ou la gêne avec un estomac bien rempli. Sauf que ça, tu te gardes bien de te le préciser. Tu as fait tout ça pour obtenir ton accès à une table et tu comptes bien en profiter…

Enfin c’était le plan et il te semblait plutôt réaliste.

Sauf qu’à peine approchez-vous de l’entrée qu’elle te donne ses chaussures puis se met à courir. Alors tu restes là, seul dans ton incompréhension et une paire de talons dans les mains.  
Elle mentionne quels plats la carte déjà ?
(c) TakeItEzy (Izaiah L. Silvērsteiń)



Merci à Kisara pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Kiana Ehu-Kai
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6651-you-don-t-know-how-lovely-you-are-kiana-journal-de-bord https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6652-dripping-like-a-saturated-sunrise-kiana-t-card https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6630-terminee-she-lives-to-see-the-sun-and-feel-the-wind-and-drink-the-rain-kiana
Dresseur Nova
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Nova
Kiana Ehu-Kai
Identité du dresseur
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent

Banquet
ft. Plein de monde
Après s’être dépensée au tir à l’arc, il fallait manger ! C’était du moins le plan de Kiana. Oh et, quitte à faire, autant enfiler un costume d’époque - cette idée lui trottait dans la tête depuis son arrivée à la fête. Elle adorait l’idée de s’accoutrer pour ce genre d’événement. Le moment n’en devenait que plus drôle et plus immersif.
Son principal souci fut de trouver une boutique où louer un costume. La demoiselle erra un moment sans en trouver ; finalement elle avait opté pour la solution de facilité, c’est-à-dire interpeller une participante (en l'occurrence une rousse à lunettes très mignonne) pour lui demander d’où venait le sien.

Une heure et des retrouvailles bienvenues plus tard, elle avait enfin trouvé une robe. Kiana observait désormais son ami Izaiah en se mordant l’intérieur de la joue. C’est pas drôle. C’est pas drôle. Ou plutôt ça l’était tellement qu’elle était obligée de se répéter cette phrase en boucle pour ne pas rire.
Pauvre Iza, il faut croire que sa bonne étoile du tir à l’arc s’en était allée. Non parce que vraiment, il pouvait pas trouver de costume qui le mettait moins en valeur : il était boudiné en haut, ses fesses étaient aplaties, et ses quatre membres semblaient courts.
La brunette ne savait pas si elle devait en rire ou le plaindre. Un peu des deux, sans doute.

Le jeune homme finit par se tourner vers elle pour lui poser la question tant redoutée. “Alors, de quoi j’ai l’air ? S'il-te-plait, n'hésite pas à me mentir.” Histoire de pas exploser de rire en répondant, Kiana se racla la gorge et se redressa (tentative de gagner des points de sérieux). “Vous êtes tout à fait charmant, très cher.” C’était cause perdue. Un “pffff” lui échappa quand il mima des poses et elle se tourna vers le mur en cachant le bas de son visage d’une main.

Non, ce n’était pas bien. Izaiah n’avait pas eu le choix malheureusement, ils avaient trop tardé. Pour sa part la jeune femme avait eu de la chance niveau robe, mais pour les chaussures c’était une autre affaire (des talons pas spécialement confortables, le cauchemar). Elle ne devait donc pas rire de lui pour cela. Se forçant de plus belle à garder contenance, Kiana franchit la distance qui les séparait pour le prendre par le bras et lui adressa un sourire. “T’en fais pas, ce n’est que pour quelques heures ! Et tu n’es pas si ridicule que ça.” Elle mit le plus de sincérité possible dans ce dernier commentaire.
Ces quelques paroles encourageantes prononcées, les voici en route pour quérir pitance.

Plus ils se rapprochaient de l’entrée, plus notre Nova était excitée. Tout était beau, ça sentait bon, il y avait tellement de monde ! Elle sautillait presque sur place (presque se rapportant à ses chaussures) et manqua plusieurs fois de tordre le bras de son ami à force de s’agiter (ou plutôt à force manquer de se casser la figure parce qu’elle s’agitait).
Ses yeux se posaient partout, en captant le plus de détails possible. C’est comme ça qu’elle les vit : la jolie demoiselle qui l’avait renseignée plus tôt, et....
Isaac.

Kiana s’arrêta d’un coup. Isaac ?! Vraiment ? Oui, impossible de se tromper alors qu’il la regardait aussi - même sans cela elle le reconnaîtrait entre mille, de jour comme de nuit, de face comme de dos. Parce que c’était lui.
Cependant, avant qu’elle n’ait le temps de lui faire signe ou même de se réjouir de le voir ici, quelque chose de très étrange se passa : Isaac se mit à courir en emmenant la demoiselle. Que ? Elle ne comprenait pas. Est-ce qu’il partait parce qu’il l’avait vue ? Attendez, il la fuyait ? Pardon ?
C’était offusquant. Très offusquant. Trop offusquant.Sans réfléchir, l’insulaire confia (jeta) ses chaussures à Iza pour se lancer à leur poursuite. Il ne payait rien pour attendre.

Heureusement, une vie au bord de la mer à courir sur le sable lui avait au moins conféré une bonne vitesse de pointe (par contre si elle avait pu enlever la robe, elle l’aurait fait). Kiana réussit donc à les rattraper, après quelques minutes et des poumons la suppliant d’arrêter. Bon, le fait que l’inconnue semblait la plus fatiguée d’eux trois dut aider quand même.
Bref, quand elle les vit après un tournant, sa première réaction fut de lancer “Isaac, tu bouges plus ou je te ferai regretter de m’avoir fait courir !” sur un ton mi-menaçant, mi-plaintif (elle n’avait de toute façon plus assez de souffle pour que ça ait l’air sérieux).

S’approchant en marchant vite cette fois-ci, Kiana remarqua rapidement que quelque chose n’allait pas. Elle se pencha vers la tête rousse - pas trop près pour ne pas bloquer l’air - en demandant “Qu’est-ce qui se passe ? Tu ne te sens pas bien ?
Si une personne avait besoin d’aide, elle pouvait bien remettre le règlement de comptes à plus tard. Un peu.
I know how much that hurts, but if you need a friend
Then please just say the word.
(c) TakeItEzy (Izaiah L. Silvērsteiń)


Songe en turquoise
Merci Allen et Ashe pour les avatars ♡
Impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Fête Médiéval

Banquet

Greedy for Food


Nyna était revenue à Fort-Des-Songes malgré son altercation avec une jeune femme blonde du nom de Madelyn qui l'avait foutu hors de la ville car elle empiété sur son territoire de chasse. Elle ne l'avait fait qu'une fois et c'était dans le folle espoir de pouvoir se payer une chambre avec une douche chaude. Bref, l'adolescente avait explorer un peu entre temps. Elle avait participer à un tournoi Pulsar dont elle n'était pas très fière, au vue de ces résultats, mais qui lui servirait de base afin de continuer à progresser.

Comme c'était une fête, la voleuse Lumierienne avait réussie à trouver, ou plutôt emprunter sur le long terme, une tenue assez ... Minimaliste ? Mais dans quel stand elle avait pu chiper un truc pareil ? Au final sa tenue se composait de deux longs bas qui lui remontait jusqu'au haut des cuisses, puis d'une courte robe ouverte vers le milieu et qui descendait un peu comme des ailes. Parlant d'ailes, une paire était fourni avec la tenue qu'elle fixa dans son dos nue. Des ailes d'ange noir, déchue. Elle compléta sa tenue avec de long gants noir et en laissant ces cheveux lâchées, elle y fixa son ruban fétiche rouge vive.
Oh oui la fugueuse allait certainement attirée l'attention. Mais elle ne voulait surtout pas recroiser cette blonde. Nyna n'avait jamais réellement participer à un tel événement dans sa vie d'orpheline. Elle avait bien connue des fêtes lorsqu'elle vivait dans la rues avec les voyous de la capitale mais à quoi bon boire jusqu’à se mettre aussi minable et écoutait de la musique aussi mauvaise ? Et encore ce n'était qu'un échantillon de ce qu'elle avait pu voir niveau sordide.
Alors qu'ici la musique était douce et légère. Les conversation allaient bon trains et il y avait de la nourriture à foison! La taille mannequin de Nyna n'était pas dû qu'à de l'exercice. Alors même si sa tenue pouvait faire tourner les regards vers elle, elle se dirigea de son regard concentrer aussi froid que l'acier : Directement sur le buffet.

La jeune fille prit une assiette et même si elle aurait pu tout dévorée comme un pokémon affamée, elle prit une assiette et commença à se servir avec calme et élégance. Bien que l'assiette se remplissait à vue d’œil. Nyna devait trouver un sac assez grand pour pouvoir emporter de la nourriture. Après tout elle avait laisser son gros sac de voyage dans les Bois Hurlants, qui contenait toute ces possession terrestre. Elle avait devant elle de quoi tenir plus d'une semaine si elle s'y prenait correctement.
Entre temps la faim était présente et la jeune fille préféra s’asseoir à une table. Elle croisa délicatement les jambes sur sa tenue osée, laissant ces jambes à la vue de tous tandis que sa fourchette faisait des allées fréquents entre sa bouche et l'assiette.
Toutefois Nyna mangeait avec délicatesse. Comme une poupée de porcelaine bien gentille, ce qu'elle n'était pas. Elle était comme son vêtement la décrivait. Une chose sombre, vil et sale qu'il fallait laisser seule. Elle avait toujours été perçue comme cela et n'attendait en rien que tout cela ne change.

Tenue de Nyna:
 

Codage modifié par K pour Dusk Lumiris
Revenir en haut Aller en bas
Leonard Sextant
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3343-boutique-chez-leonard-sextant-objets-evolutifs-fossiles-et-mega-gemmes https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3075-journal-de-bord-de-leonard-sextant#37871 https://dusk-lumiris.forumactif.com/t3074-t-card-de-leonard-sextant
Dresseur Éclipse
Messages : 1635
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8013
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Le Banquet 334
Icone : Le Banquet W9p2
Dresseur Éclipse
Leonard Sextant
Identité du dresseur
Messages : 1635
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8013
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Le Banquet 334
Icone : Le Banquet W9p2
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1635
Née le : 23/02/2000
Age : 21
Région : ???
Pokédollars : 10280
Stardust : 8013
Stardust utilisés : 5975
Equipe pokemon : Le Banquet 334
Icone : Le Banquet W9p2
Le Banquet – réponse n°1

La fête médiévale ravivait des souvenirs. Elle rappelait également au jeune chercheur qu’il n’y a pas si longtemps, il était un adolescent rêveur qui aimait s’intéresser aux vieilles légendes.

Sans arrière-pensée, Leonard se promenait dans la ville. Les mains croisées dans le dos, il avançait, l’œil alerte et le sourire aux lèvres. C’était une belle journée. Sa seule déception était qu’il n’était accompagné que de lui-même.

Des odeurs l’attirèrent finalement vers le Banquet. Il observa le spectacle de ceux qui étaient derrière les fourneaux. Il écouta avec plaisir le bruit que faisait les petits morceaux de viandes qui grillaient sur la grande plaque de pierre. Malgré cet attouchement éthéré, il n’avait pas faim.

A la limite, il commençait à faire un peu froid –c’était normal, c’était la saison- alors il décida d’ingurgiter un peu de chaud.

« Bonjour, madame. J’aimerais une portion de soupe. Merci. »

En attendant d’être servi, Leonard se retourna et observa les tables prises et libres. Son regard fut attiré par une en particulier. Pas pour les raisons des autres hommes. Simplement parce qu’il était inquiet et avait de bonnes manières.

« Merci beaucoup. Et voici pour vous. Bonne journée. »

Son verre de soupe à la main, il se dirigea vers Nyna None qu’il ne connaissait pas.

« Bonjour. Est-ce que tu as besoin de ma veste ? Tu ne dois pas avoir très chaud, exact ? »

Son sourire était niais. Donc il était témoin de l’absence d’arrière-pensées. Leonard pensait uniquement au manque de tissus qui devait forcément provoquer des frissons pour la jeune femme. Car, en y réfléchissant, Noël et sa neige n’étaient plus très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

banquet
@fêtemédiévale

Pull up a chair. Take a taste. Come join us. Life is so endlessly delicious.

  

Si elle le pouvait, Vai'ata brillerait à en rendre aveugle la ville toute entière. Pas de son éclat tout naturellement incroyable ou de sa beauté ou de son talent ou- rien de tout cela ! Elle niquerait la vue d'une population entière juste de par sa fierté incommensurable. Elle n'avait loupé aucune fois cette fichue cible et, mieux, sans compter sa première réussite qui lui laissait un petit goût amer, la seconde elle, était un sans faute pour lequel elle avait œuvré. Et ça, c'était génial.
(comme elle)
Après son arrêt au stand de tir, c'est tout naturellement qu'elle était passée au deuxième endroit le plus fréquenté (ça l'attire) : le banquet. Si ses cadets présents dans la région étaient des estomacs sur pattes, Vai'ata à l'inverse savait se modérer ; mais en même temps, elle n'irait pas se priver à une fête. Elle savait n'avoir aucune limite (ou, au contraire, s'y tenir). Alors elle allait se péter le bide (ou presque, fallait rester digne, un minimum). Et puis, de ce que lui avait dit Kiana le matin même, elle se trouvait également dans le coin ; avec un peu de chance (elle n'y croyait pas elle même) elle pourrait la croiser... et avec beaucoup de chance, peut-être apercevrait-elle Ele'i.
L'espoir fait vivre, comme on dit.
» Alors Moana, on commence par quoi ?
La petite otaquin dans ses bras étaient surexcitée et arracha un éclat de rire à l'insulaire. Elle s'approcha tout naturellement de la table que semblait convoiter son adorable starter et commença à se servir. Autour d'elle, la vie pulsait et elle s'amusait à lancer des coups d'oeils aux gens. Particulièrement, les groupes l'amusaient : il y avait ce couple qui n'en était pas un, avec le gentleman qui apporter une veste à la demoiselle peu vêtue plus loin ; ces deux potes un peu plus loin ou encore, le jeune homme qui courait en traînant une rouquine...
wait. Quoi ?
Elle observa le jeune homme et fronça les sourcils ; et bien, quel gentleman lui aussi. Elle allait se resservir une assiette en jugeant dans sa tête quand une fusée passa juste derrière.
Une fusée qu'elle connaissait parfaitement, même sans l'avoir vue des années durant. Sa soeur. Kiana.
Est-ce que Kiana poursuit les gens maintenant ? La jeune femme médita un instant la question puis...
puis en fait, elle s'en moquait bien, si Kiana voulait poursuivre des gens, grand bien lui en fasse. Si c'était son copain et qu'il la trompait, elle pouvait même le tuer, en grande soeur qu'elle était, elle l'aiderait à détruire le cadavre. Elle se mit en tête, donc, de retourner à son assiette. Et c'est à sa déambulation qu'elle en trouva, à la clef... Ele'i.
Elle pila net. Parce qu'elle ne s'y attendait pas. Elle ne s'y attendait pas du tout. Elle ne l'avait pas revu depuis... depuis longtemps. Et pourtant, alors même qu'il avait changé, qu'ils se sont si peu côtoyés... en un regard, elle le reconnut. Elle abandonna immédiatement son assiette dans un coin pour s'approcher de lui et, sans même lui laisser le temps de comprendre, de la voir, de dire quoique ce soit, elle l'enlaça. Les explications, c'était pour après.
» Coucou, Ele'i. Tu m'as manqué.
Elle recula d'un pas -son regard brillait.
» Tu me resitues j'espère ? Je vais vraiment pleurer sinon !
Elle lâcha un rire et vint secouer la crinière de son cadet. Y a pas à dire, il était devenu un beau jeune homme bien portant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
C'est l'heure de
m-m-m-m-m-manger !!
La place où se déroulait le banquet n’était pas si grande. Bien assez pour accueillir plusieurs tables imposantes où manger en communauté, plus grande que la plupart des places d’Alola, moins grande que les places de grandes villes.
Ele’i n’était pas perdu.
Il n’avait juste aucune idée de l’endroit où il se trouvait. Il avait avancé sans penser à rien, l’esprit aussi blanc que les neiges du Mont Yukori. Puis Uta avait mordillé assez fortement son bras, et il s’était comme réveillé.
Pas du tout au moment endroit que dans ses souvenirs.
C’était étrange comme impression.
Ele’i n’était pas certain de la façon dont il se sentait. Secoué, c’était certain. Mais après ? Une partie de lui, la partie qui gardait les traces de son passage à tabac, avait envie de partir pour ne pas prendre le risque de la croiser à nouveau. Une autre partie, la partie qui était dirigée par sa curiosité, avait envie de comprendre.
[appréhension et frustration]
[crainte et désir de savoir]
On ne lui laissa cependant pas le temps de prendre une décision à ce sujet.
Une forme féminine lui sembla surgir de nulle part et l’enlaça avant qu’Ele’i ne puisse l’identifier, écrasant légèrement Ura au passage.
La rencontre précédente encore fraîche dans son esprit le fit se crisper immédiatement, et il fut incapable de rendre ce qui était une étreinte et non pas une agression.
Puis le câlin se relâcha quelque peu, la personne recula et Ele’i se sentit se détendre [un peu] il y eut une voix qui lui parut très familière.
Baissant légèrement les yeux vers la personne, Ele’i la reconnut immédiatement, quand bien même il ne l’avait pas vu depuis très longtemps. Et il pu se relâcher totalement.
Un immense sourire fendit son visage à lui en faire mal.
Vai’ !! Bien sûr que je te resitue grande soeur.
Une main vint se frotter vigoureusement dans ses cheveux, le faisant rire.
La rencontre précédente et tout ce qu’elle avait fait ressurgir semblaient s’effacer devant la joie de revoir son aînée. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vu ? Il ne savait plus trop.
Ele’i n’avait pas été là quand Vai’ata était revenue à la maison familiale pour prendre le petit de son oratoria. Et s’il avait su en partant qu’elle était à Lumiris, c’était une information qui lui était sortit de la tête entre-temps [comme beaucoup d’autres]
Comment est-ce que tu vas ? Ca fait longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Wow ok il y a vraiment beaucoup trop de monde à ce banquet ! Ce n'est pas comme ça que je vais réussir à être discrète. J'essaie de m'éclipser avant même d'entrer mais mon Lucario apparaît derrière moi et me fait une tête bien énervée qui a l'air de me dire de me bouger et d'aller dans la foule. Tout le monde doit s'en foutre de qui je suis après tout. J'avance donc dans cette grande salle, mes talons claquant au sol, je passe ma main dans mes cheveux en avançant aux côtés de mon Lucario avec ma belle Minidraco chromatique sur mon épaule.

Pour ce banquet je me suis habillée d'une robe plutôt courte noire, de bottines de la même couleur et mes cheveux argentés sont attachés en queue de cheval et ondulent dans mon dos. J'avance jusqu'au plus important du banquet, le buffet ! Tout le monde est en train de discuter, je demande un verre de champagne en souriant. La serveuse manque de le faire tomber en me le donnant, on dirait qu'elle a vu un fantôme. Après me l'avoir donné je l'entend dire à sa collègue "regarde il y a Lise Gray, c'est la première Conseil 4 de la Région".

« Décidément, mon interview a fait le tour de la Région. Allez go, on essaie de se foutre dans la masse. »

Je marche un peu partout dans cette grande salle sans reconnaître de visages familiers, il n'y a que des jeunes dresseurs. Et je ne suis pas vraiment à l'aise avec les banquets, le dernier banquet auquel j'ai participé j'ai fini enfermé dans une prison de la team Mistral à Feranium, j'ai dû détruire leur base et Feranium a été à moitié détruit. Donc c'est avec un pincement au coeur que je m'avance vers mon Lucario, il comprend ce que je ressens et se colle à moi comme pour me réconforter.

« Ce n'est qu'un lointain souvenir ... mais ça fait toujours aussi mal. »

« Miniiiii ? »

« Ohwn t'inquiètes pas Kisya, c'était il y a longtemps. »

Je serre ma Minidraco dans mes bras en souriant. Tout en buvant une gorgée de champagne, à consommer avec modération bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Even Ifllys
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t5849-even-s-shop-accessoires-pokeblocs-et-encens https://dusk-lumiris.forumactif.com/t5912-journal-de-bord-even-ifllys https://dusk-lumiris.forumactif.com/t9040-tcard-even-ifllys
Dresseur Pléiade
Messages : 1154
Née le : 13/01/1993
Age : 28
Région : Kalos
Pokédollars : 6778
Stardust : 4509
Stardust utilisés : 4386
Equipe pokemon : Le Banquet MAGIREVE_soigneLe Banquet Miniature_500_XYLe Banquet LANCARGOT_soigneLe Banquet GRAHYENA_soigne
Le Banquet DRAGMARA_soigne Le Banquet LAMPIGNON_soigne
Le Banquet MEGA_PHARAMP_soigne Le Banquet METENO_soigne
Le Banquet Miniature_515_XYLe Banquet Miniature_590_XYLe Banquet Miniature_216_XYLe Banquet Miniature_428_M%C3%A9ga_ROSALe Banquet Miniature_231_XYLe Banquet Miniature_556_XY
Le Banquet Miniature_780_SL




Icone : Le Banquet 3aa37a10
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Concours - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Bronze
Dresseur Pléiade
Even Ifllys
Identité du dresseur
Messages : 1154
Née le : 13/01/1993
Age : 28
Région : Kalos
Pokédollars : 6778
Stardust : 4509
Stardust utilisés : 4386
Equipe pokemon : Le Banquet MAGIREVE_soigneLe Banquet Miniature_500_XYLe Banquet LANCARGOT_soigneLe Banquet GRAHYENA_soigne
Le Banquet DRAGMARA_soigne Le Banquet LAMPIGNON_soigne
Le Banquet MEGA_PHARAMP_soigne Le Banquet METENO_soigne
Le Banquet Miniature_515_XYLe Banquet Miniature_590_XYLe Banquet Miniature_216_XYLe Banquet Miniature_428_M%C3%A9ga_ROSALe Banquet Miniature_231_XYLe Banquet Miniature_556_XY
Le Banquet Miniature_780_SL




Icone : Le Banquet 3aa37a10
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Concours - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Bronze
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 1154
Née le : 13/01/1993
Age : 28
Région : Kalos
Pokédollars : 6778
Stardust : 4509
Stardust utilisés : 4386
Equipe pokemon : Le Banquet MAGIREVE_soigneLe Banquet Miniature_500_XYLe Banquet LANCARGOT_soigneLe Banquet GRAHYENA_soigne
Le Banquet DRAGMARA_soigne Le Banquet LAMPIGNON_soigne
Le Banquet MEGA_PHARAMP_soigne Le Banquet METENO_soigne
Le Banquet Miniature_515_XYLe Banquet Miniature_590_XYLe Banquet Miniature_216_XYLe Banquet Miniature_428_M%C3%A9ga_ROSALe Banquet Miniature_231_XYLe Banquet Miniature_556_XY
Le Banquet Miniature_780_SL




Icone : Le Banquet 3aa37a10
Trophée Activité - Argent
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Argent
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Oeuf - Bronze
Trophée Fossile - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Concours - Bronze
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Bronze

Fête Médiéval

Banquet

Repas distinguée façon médiéval


Je viens de quitter le stand de Duel à l'épée! Et bien c'était quelque chose comme activité. Ce mec, Ginka, était un bon bretteur! Je me demandais si je reverrais l'Unyssien lors de cette événement. 
Mon Lançargot Chromatique est retourner dans sa pokéball une fois la valse des épées terminés. On dirait qu'il était satisfait que je me sois simplement lancer dans une activité hors de ma zone de confort. Il fut presque immédiatement remplacer par Peter mon Teddiursa Chromatique, que je prenais toujours dans mes bras à la manière d'un jeune enfant. 

J'avais encore un peu de temps avant de devoir m’éclipser pour une des prochaines activités. Et puis j'avais faim après autant d'exercice! D'abord le tir à l'arc ensuite un duel d'épée. Je mérite bien une boisson et un truc à me mettre sous les crocs. 
C'est d'ailleurs dans mon habit de Conte Vampire que j'entre dans la salle de banquet. Les odeurs qui y reignent sont divines et les conversations ont l'air d'aller de bon trains. Je ne remarque personne que je ne connais, si ce n'est Léonard en pleine discussion avec une jeune fille ainsi que Lise qui à l'air d'avoir enfin réussie à échapper à ces paparazzis. J'aimerais lui faire plus qu'un coucou au détour d'un stand alors je m'approche au même moment où une serveuse revient vers une collègue avec son plateau. J'entends la nouvelle et je regarde mon Teddiursa argentée avec un regard surpris. Je tourne la tête vers Magirêve qui hausse des épaules. Lise ne serait plus Championne du type Fée mais aurait rejoint le Conseil des 4 de Meïra, la Maitresse de Lumiris ? Vraiment ? Je me demandais dans quel circonstances elle avait fait sa connaissance. 

De mon coté me rappeler tout cela réveille des douleurs dans mon bras. Je repère des assiettes propres et j'en confie une à Peter afin qu'il s'agite un peu moins dans mes bras. 
Je m'approche de Lise pour la saluer. Cela fait si longtemps et on à changer tout les deux. Enfin moi surtout qui avait recouvert mes anciennes et nouvelles cicatrices par des tatouages, mais elle, elle semblait encore plus forte et prestigieuse que jamais.

"-Lise ? Je suis content de te revoir! Ça fait longtemps. Même si on s'est saluer au stand de tir mais tu vois ... ?" commençais-je a lui parler avec un ton nerveux. 

Ce qui me rendait nerveux ce n'était pas autant de revoir Lise la Star de Lumiris mais plutôt mes souvenirs de notre dernière conversation. Nous avions parler de son épreuve contre la Team Mistral et comme le jeune homme pleins d'espoirs et de rêves que j'étais et voulant gagner le respect de mes aînées je m'étais faite la promesse que quand mon tour viendrait je me dresserai contre ces gens malfaisants. Je l'avais fais et je m'y étais casser les dents. Il y avait cette honte en moi que je voulais exorciser. 
Pourtant mon visage affichait un sourire et plutôt que de parler de tout ça je préférais lui demander des choses banales tels que : 

"-J'ai entendu dire, à l'instant, que tu avais rejoins le Conseil des 4 ?! Depuis quand ? Et qui va te remplacer dans l'arène Fée ? En tout cas ça à l'air d'aller pour toi. Tu as même semer tes paparazzis."


Codage modifié par K pour Dusk Lumiris


Le Banquet Ae9a6511

Page officiel d'Even Ifllys:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

Fête Médiéval

Banquet

Greedy for Food


Il est vrai que la tenue de l'adolescente Lumirienne n'était pas la plus chaude. Surtout en ce temps qui n'allait qu'en refroidissant. Néanmoins Nyna n'avait rien contre le froid. Au contraire elle y était même habituer. Pas qu'elle aimait avoir froid, tout être humain appréciait de pouvoir se blottir bien au chaud. Mais Nyna connaissait bien la froideur. Que ce soit la froideur humaine, la froideur de l'extérieur ou bien la froideur de la vie elle-même. 

C'est pour cela que quand ce blandinet, plein de bonne attention, avec son bol de soupe lui proposa sa veste, le réflexe premier de Nyna était de l'ignorer. Toutefois il y avait des occasions comme celle-ci qui vous sont offertes sur un petit plateau d'argent et il faut toujours les saisir. 
Cela apprendrait la réalité de la vie à ce jeune homme qui toutefois avait l'air de simplement agir par politesse et gentillesse. Mais là était l'injustice. Il allait confier son manteau à une voleuse qui n'allait pas se prier pour les vidés puis disparaître. A moins qu'elle ne le lui rende tout simplement jamais ce vêtement. 

Peut-être était-ce son déguisement de démon obscur qui attirait à elle des âmes aussi pur et bienveillante. Tant pis pour eux. Nyna reposa sa fourchette et sourit au jeune inconnu au visage niais. Elle passa une main dans ces longs cheveux noirs de jais, geste habituelle chez Nyna, mais elle posa sa main délicatement sur sa clavicule mis à nues, regardant ces doigts doucement glisser jusqu’à son épaule avant de relancer un regard à la fois froid et séduisant à l’innocent jeune homme aux cheveux blancs.  

"-C'est preux de ta part de vouloir réchauffer une Démone. Les créatures infernales ne sont pas sensibles au froid, le savez-tu ...? Mais j'accepte avec plaisir. Tu veux t’asseoir ?"

La jeune fille se leva pour laisser le jeune homme passait sa veste sur ces épaules avant de se rassoiers et de lui indiquait la chaise en face d'elle. Pendant qu'il s'installait, la jeune femme passa les mains dans le vêtement pour en extirper sa longue chevelure. 

"-Mon prénom, c'est Nyna. Et toi, gentil Prince ?"

Codage modifié par K pour Dusk Lumiris
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones

   

   

   
Laura En Fête

   
 Le banquet

   J'étais finnalement beaucoup trop en avance Par rapport à Yul, malgré le fait que je me soit arrêté au stand de tir à l'arc, en plus j'allais pas passer inaperçu avec ma grosse peluche ... Bon ok c'est Kaporâle qui la portée, mais quand même, comment je vais expliquer tout ça ...


     

▬ "Kapô va pas trop près des gens avec la peluche et t'éloigne pas ... En tout cas j'espère juste que l'on tombera pas sur le mec du safari ...  "».

   Le kapoera s'arreta  en pencha la tête sur le coté, c'est vrai que je lui avait pas tout raconté, mais on est pas là pour parler des  mauvaises personnes, mais pour les oublier ! je lui fit signe de laisser tomber et de me donner la peluche. J'allais me mettre dans un coin où il y a pas trop de monde, pour laisser le kapoera aller s'amuser, il y avait une petite " piste de danse" donc j'étais sûre qu'il irait là-bas

 

▬ "Je trouve ça amusant que tant de monde ai joué le jeu pour cette fête ...   "».

Je venais vraiment de penser à voix haute ?  Mince ! Bon bah espérons que ceux qui ont entendu ça  ne soit pas de vieux Kaorine  ... J'ai vraiment envie de me vider la tête, et cette soirée peut être l'occasion rêver pour le faire et faire de nouvelles connaissances après tout ... J'ai envie de danser, mais toute seule c'est moins amusant, de ce fait je restais là à regarder la piste en rêvant d'un beau cavalier ...

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Je continue à boire mon verre de champagne en riant en voyant Lucario imiter certaines personnes présentes qui ont un certain standing. Soudain, quelqu'un m'interpelle, en me retournant je reconnais assez difficilement mon ami Pléiade : Even ! La dernière fois qu'on s'est vu c'était à Fort des Songes il y a plusieurs mois. Je le regarde s'approcher avec un grand sourire, j'essaie de cacher ma gêne en voyant son bras et ses quelques ecchymoses encore présentes. Était-il là lors de l'avalanche ? Qu'est-ce qu'il s'est passé pour lui ? J'ai tant de questions mais je n'ai pas envie de le gêner.

« Hey mon p'tit chat ! Tu as géré au stand de tir à l'arc ahah. »

Je m'approche de lui pour lui faire la bise, Lucario le salue d'un hochement de tête et déjà mon jeune ami me pose tout un tas de questions, on dirait qu'il a entendu les serveuses parler de moi. Bon eh bien, moi qui cherchait à éviter les paparazzis j'ai mon petit Even qui vient les remplacer en prenant leurs rôles. Mais avec un p'tit truc en plus, lui j'aime lui parler. Je prend une petite gorgée de mon champagne en regardant Even dans les yeux, pour ensuite prendre la parole.

« J'ai rencontré Meira après l'incident de l'avalanche ... j'étais dans la salle des machines avec beaucoup d'autres personnes, nous avons vaincu deux admins Mistral, Kei, Kisara, Sanzo et moi-même. Et en sortant, Meira est venue me parler et m'a proposé de rejoindre son Conseil 4. J'ai tout d'abord refusé, vu mon caractère je ne me pensais pas capable d'assumer ce rôle. Au final après quelques jours de remises en question, j'ai annoncé face aux médias que j'acceptais la demande de Meira. En ce qui concerne mon arène Fée, quelqu'un risque de reprendre ma place après. Mais je n'en dis pas plus, vous verrez bien ça. »

Je bois à nouveau une gorgée de mon champagne en passant ma main sur l'épaule du jeune homme.

« Mais ... je ne voudrais pas remonter de mauvais souvenirs en toi, mais qu'est-ce qui s'est passé pour toi lors de ce terrible événement. Je t'ai vu avant l'avalanche mais après nous avons tous été séparés. Avec qui est-ce que tu étais ? »

Je garde ma main sur son épaule pour ne pas qu'il pense que je veux lui faire remonter de mauvais souvenirs, le pauvre a l'air d'avoir énormément souffert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
le banquet. #fêtemédiévale
Tu n'as pas à t'excuser. Tu as bien fais de m'appeler.
T'en penses pas un traître mot. Ta vie entière mériterait que tu présentes tes excuses au reste de l'humanité, et surtout un pauvre innocent presque défiguré par ta colère gratuite. Tu n'en penses pas un fichu mot non plus, parce que t'es qu'un poids et qu'on doit s'excuser quand on en est un.
Et parce que t'es pas sûre d'avoir bien fait. Tu as honte ; de ceux qui ne savent pas se reposer sur quelqu'un d'autre, que cela blesse presque intimement, comme si appeler à l'aide était un crime pour son orgueil. T'as jamais su appeler à l'aide. En même temps, tu as toujours été persuadée que si tu le faisais, on te le ferait payer.
Tout ce que tu sais faire, c'est aller voir de parfaits inconnus en veste blanche pour tout déballer avant de repartir crever un peu plus longtemps. C'est pas vraiment "appeler à l'aide".
Mais cette fois, c'est différent : ça te blesse, ça te gêne, mais sa chaleur te réconforte tellement. Il te prend dans ses bras et ton corps cède un peu plus sous le poids de tes douleurs, la culpabilité t'asphyxie et une vague s'abat sur toi. Tout vient. T'es incapable de tout contenir, de rejeter tes songes dans un coin, de faire la sourde oreille à tes propres démons ; ils te hurlent dans les tympans et tu te brises dans les bras d'Isaac.
(Peut-être que de ça aussi, tu en as besoin, pour enfin te construire)
Les minutes sont interminables et des heures auraient pu s'écouler avant que tu ne daignes enfin moins trembler ; ta respiration est à peine moins haletante et ton cœur moins en berne, mais tu n'irais pas jusqu'à dire que tu pètes le feu. Tu te calmes, un peu. Isaac comprend qu'il peut s'écarter un peu -tes jambes te portent à nouveau, à peu près- et il plonge son regard dans le tien ; bonne idée, tu n'arrives plus à le fuir.
Tu veux peut-être que j'aille te chercher quelque chose à boire ou à manger ? Et puis, si tu le désires, tu pourras m'expliquer ce qu'il s'est passé. D'ailleurs, tu n'oublieras pas de ramasser tes lunettes...
On dirait ta mère.
Il est aussi doux qu'elle, aussi compréhensif qu'elle, et il te parle avec la même forme d'affection. Il dégage la même chaleur aussi, d'une certaine façon ; et tes muscles se détendent. Il sait parler aux gens Isaac, tu les comprends pas, à le fuir pour une fracture du passée marquée en plein travers de son visage. Il est plus humain que les monstres qui hantent cette foutue planète (comme toi). Tendrement il s'écarte, et tu essaies de te reprendre, te reconnecter à la réalité ; t'es à l'ouest, à des milliers de kilomètres de là -t'es k.o. Tu cherches -lentement, bêtement, comme une vache observerait un train passer, la passivité d'un individu mal réveillé- tes lunettes du regard mais tu n'y vois évidemment rien ; mais tu réalises même pas que tu les trouveras pas parce que t'y vois rien.
T'es défoncée par la fatigue.
Pleurer, aller mal, ça épuise. Tu dors souvent, Hazel ?
Et sans transition -dans ton esprit, il n'y en a pas- tu sens une pression sur ton bras, quelqu'un te tirer. On doit partir. D'accord. Si Isaac dit qu'il faut partir, alors il faut partir. Tu ne réfléchis pas plus que ça (de toute façon, tu n'es pas en état) ; quand il se met à courir, tu fais pareil. Tu ne sais pas où tu vas, tu ne sais pas pourquoi tu y vas, mais assurément, tu y vas. T'y vois rien, petite somnambule qui suivrait au fond du puits son meilleur ami sans plus se poser de question que ça.
Jusqu'à sa voix ; cette fois tu flanches, tu piles, t'immobilises, forçant Isaac à en faire de même. Tu ne vois rien, mais tu entends distinctement -il a parlé, quelque part devant.
Hors de question que tu ailles par là.
Tu te remets à trembler et de grosses larmes te montent aux yeux. Panique pas, viens on va passer par là ! Tu ne sais toujours pas où. Mais il semble s'éloigner de la voix, alors de nouveau, tu cesses de te poser des questions ; parce que cette fois, toi aussi tu fuis. Tu le suis sans savoir ce que vous faites, alors même que tu n'arrives plus à respirer ; et à un moment, tu flanches, tu commences à t'affaisser. Isaac s'en rend compte et tu sens qu'il ne te tire plus, tu ralentis d'avantage ta course, jusqu'à la cesser. Hazel, ça va aller ? Non. Et tu commences à te demander ce qu'il se passe. Et tu te dis que tu n'aurais vraiment pas dû l'appeler, t'as encore fait une connerie, c'est sûr. Même complètement morte, un coin de ta tête murmure qu'il ne peut pas avoir eu envie de se taper un sprint d'un coup, comme ça. Et le reste se dit que t'aimerais bien mourir quelque part. Dans un coin. Pardon de t'avoir fait courir. C'est que... Enfin viens, allons-y plus doucement... 'rci... T'arrives plus à respirer. Tu n'y vois toujours obstinément rien. T'es perdue. Mais t'arrives pas à parler, tentes de reprendre ta respiration, t'essuies le visage plein de larmes -tu ressembles à rien, t'es ruinée ma pauvre. Oh et puis, petit à petit, tu commences à te demander ce qu'il vient de se passer et tes neurones redeviennent un tout petit peu actifs. A peine. Isaac, tu bouges plus ou je te ferai regretter de m’avoir fait courir ! Tu fais un bon énorme et fonds en larmes sous la surprise.
(C'est tout bonnement pitoyable.)
L'inconnue s'approche mais tu ne vois rien, trop occupée à te lamenter sur toi-même et à repartir au fond de ton petit trou nommé "vie nulle". Tu t'essuies mollement le visage et relèves le regard, n'entendant que la fin de sa phrase. -sens pas bien ? Honnêtement, t'as reperdu tes trois neurones actifs et tu crois sur le moment qu'elle s'adresse à Isaac ; c'est vrai, il vient quand même de courir un sacré sprint, y a de quoi s'inquiéter... Il avait peut-être besoin d'un truc gênant qu'on évoque pas facilement... C'est inquiétant enfin...
Tu la fixes avec un air hébété et les deux semblent reprendre une conversation (t'en sais trop rien). Tu ne sais plus vraiment ce qu'il se passe, tu t'essuies encore le visage, te poses dans un coin et... et tu sais pas si tu t'es déplacée ou s'il est partie, parce que t'es subitement toute seule. Ou du moins, tu n'entends plus sa voix.
Tu n'y vois toujours rien. T'es abattue par la fatigue. Et tu n'y vois quasiment rien.
Vu ton état, tu ne trouves ça absolument pas stupide de vouloir sortir d'ici toute seule.
Tu te redresses et t'avances, telle une funambule qui tenterait vainement de tenir droite -et à ne pas rentrer dans les gens. Si le premier est réussi, le second tient de l'échec critique. Jusqu'à ce que tu rentres (encore) dans une autre silhouette... Que tu reconnais bien à une distance aussi faible.
Autant dire que tu as zoomé sur son visage de façon purement involontaire. Ou il s'est baissé. T'en sais rien.
Tu changes de couleur. Ça non plus, t'en sais rien.
'Zaiah !?
Tu devais vraiment le croiser maintenant et dans cet état ? T'essaies de reconnecter vainement plus de cinq neurones -il t'a déjà vu dans un état déplorable et... et la deuxième fois, c'est pareil. T'as une chance de malade. T'aimerais bien avoir une allure un minimum (classe, sympa, jolie, charismatique ou autre n'importe quoi de positif) potable devant lui... Au moins une fois, ce serait déjà super.

Citation :
Hazel a bousculé pleins de monde et tracé sans rien capter, si vous voulez l'évoquer. Bisous. /dies
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones




Le grand banquet

Fête médiévale | Others & Isaac


Je n'étais qu'un simple abruti. Je venais de forcer ma seule amie, ma meilleure amie, à courir à n'en plus finir au travers de la foule, alors qu'elle n'allait pas bien. Quel genre d'ami faisait ça ? Comment pourrait-elle encore m'apprécier après ça ? Je ne pensais vraiment qu'à moi. T'es qu'un putain d'égoïste Isaac. Et puis, elle semblait effrayée, épuisée qui plus était. Et moi ? Moi, j'avais juste chercher à fuir la fille a qui j'avais fait une promesse. T'es horrible Isaac. Tu mérites pas que Hazel soit ton amie, tu mérites pas que Kiana te parle. Tout ce que je méritais au final, c'était d'être seul, cloitré dans mon appartement insalubre.

Et, alors que j'attendais que Hazel se remette gentiment, une voix se fit entendre derrière moi. "Isaac, tu bouges plus ou je te ferai regretter de m’avoir fait courir !" Mon sang se glaça aussitôt. Elle nous a suivi. Cette phrase se répétait en boucle dans ma tête. Je crois que je n'arrivais toujours pas à réaliser la situation. Et je mis un certain temps avant de me retourner. Ceci dit, je n'avais même pas osée la regarder dans les yeux. Mon regard était fixé au sol. Seule sa voix avait suffit pour que je la reconnaisse. Elle n'aurait pas prononcé mon prénom, ça aurait été pareil. Et, comme un abruti, je restais planté là, incapable de dire quoi que ce soit, à Hazel comme à Kiana, incapable de bouger. Si j'avais pu me recroqueviller, m'enterrer, je l'aurai fais. Au lieu de quoi, je ne bougeais plus, je ne respirais limite plus. Qu'est-ce que je dois faire ?

L'insulaire s'approcha de Hazel, tout en lui demandant si elle allait bien. Non, elle ne va pas bien. Et j'ai empiré son mal-être. La concernée la fixa avec un air hébété avant de s'en aller, d'un coup d'un seul, sans vraiment dire pourquoi. Surpris, je n'eus aucune réaction. Je restai juste boucher-bée. Et, le temps que je me rendre compte de ce qu'il venait de se passer, Hazel était déjà loin. Devais-je lui courir après et la rattraper afin de ne pas la laisser seule ? "Hazel !" Mais c'était trop tard, elle était déjà loin, et ne m'avait pas entendu. Je ne pouvais pas la laisser seule. Tout comme je ne pouvais pas laisser Kiana. En plus, je lui devais bien quelques explications. Elle a l'air de s'être dirigée vers le banquet. J'espère qu'elle y restera. Je la retrouverai après.

Alors que plusieurs minutes déjà s'étaient écoulées, j'osai enfin relever la tête, détaillant au passage sa tenue qui lui allait à ravir, avant de planter mon regard dans le sien, honteux. Son ton avait été plutôt menaçant lorsqu'elle avait prononcé ses premières paroles à mon égard. Et elle avait bien raison, d'être en colère. Je ne méritais même pas qu'elle ait pris la peine de me courir après pour me rattraper. D'ailleurs, au fond, pourquoi l'avait-elle fait ? Je secouai doucement la tête, cherchant désespérément quelque chose à dire.

"-Kiana, je..." Avais-je commencé à dire, avant de laisser ma phrase en suspend. "Je suis désolé, pour tout."

Désolé de t'avoir évité ce soir, désolé de ne pas avoir répondu à tous tes messages, désolé de t'avoir menti, désolé de ne pas avoir tenu ma promesse, désolé tout simplement.

"-Qu'est-ce... Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu n'étais pas à Artiesta ?"

C'est tout ce que tu as trouvé de mieux à dire pour essayer de t'en sortir ? T'avais pas d'autres questions plus débiles peut-être ? Mais que t'es stupide Isaac, c'est pas possible.

Je voulais la revoir. Mais pas dans ces conditions. Pas après lui avoir menti. Pas après l'avoir fuis. Pas avec cet état d'esprit dans lequel je me trouvais. Je savais que, comme ça, mon caractère, mes émotions, mes réactions étaient de vraies montagnes russes. Je ne voulais pas qu'elle me voit comme ça. Je ne voulais pas lui faire de mal. Mais c'est trop tard Isaac, tu dois assumer maintenant. Elle ne voudra plus jamais me parler, pas après tout ça, c'est certain...
Code par Sphénix pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
Kiana Ehu-Kai
https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6651-you-don-t-know-how-lovely-you-are-kiana-journal-de-bord https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6652-dripping-like-a-saturated-sunrise-kiana-t-card https://dusk-lumiris.forumactif.com/t6630-terminee-she-lives-to-see-the-sun-and-feel-the-wind-and-drink-the-rain-kiana
Dresseur Nova
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Dresseur Nova
Kiana Ehu-Kai
Identité du dresseur
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent
Trophéespassez la souris sur les icones
Messages : 561
Née le : 14/05/2001
Age : 20
Région : Alola
Pokédollars : 227
Stardust : 2037
Stardust utilisés : 1912
Equipe pokemon : Le Banquet 116Le Banquet 405
Le Banquet 095
Le Banquet 750
Le Banquet 207
Le Banquet 586 Le Banquet 032 Le Banquet 387 Le Banquet 258
Icone : Le Banquet 1z9j60N
Trophée Activité - Bronze
Trophée Groupe - Argent
Trophée Ancienneté - Or
Trophée Pokémon - Argent
Trophée Chromatique - Bronze
Trophée Arènes - Bronze
Trophée Événement - Argent
Trophée Capacités - Bronze
Trophée Boutique - Argent

Banquet
ft. Plein de monde
Le long d’une poignée de minutes, Kiana avait mis son règlement de comptes de côté. La demoiselle rousse ne semblait vraiment pas bien, comme si quelque chose l’empêchait de respirer. Elle ne faisait pas de l’asthme, au moins ? Ou de l’arythmie ? L’inquiétude monta d’un cran. Dans un coin de son esprit notre Nova regretta de ne pas avoir traîné Izaiah dans sa course (idiote, et s’il avait fait un malaise à cause de l’effort soudain ?), mais c’était trop tard maintenant. Il n’y avait qu’Isaac qui semblait passionné par le sol et elle-même, actuellement. Alors elle tendit doucement le bras, dans l’espoir de l’aider, de lui prouver sa présence - est-ce que ça la rassurerait ?

Cependant Kiana n’eut même pas le temps d’effleurer l’inconnue ; celle-ci s’évapora presque sous ses doigts, dans un tourbillon de mèches flamboyantes et de lin bariolé. Elle la regarda s’éloigner bêtement, ne comprenant pas comment une personne qui semblait si mal en point arrive à courir si vite, avant de réaliser. Trop tard.
Isaac réagit la seconde d’après. “Hazel !C'était son prénom ? Ils se connaissaient donc (un pressentiment confirmé). La brunette se tourna vers lui, mais il ne la regardait toujours pas. Ou ne voulait toujours pas la regarder. Elle ne savait pas. C’était terriblement frustrant. Et démoralisant. Sa nuque ploya à son tour, alourdie par des pensées négatives : est-ce qu’il ne voulait plus la revoir ? Avait-elle fait ou dit quelque chose de mal ? Avait-elle été la seule à sentir une complicité naître, à Sunyra ? Encore une fois son imagination de simplette avait fait des miracles.

Kiana avait soudainement envie de partir. Se cacher. Laisser la honte l’achever à l’abri des regards. Elle avait poursuivi en courant une personne qui la fuyait. A quel point pouvait-elle s’humilier ? (mais c’était contre sa nature de laisser partir, d’abandonner) L’absence de réponse à ses messages ne lui avait pas suffi ?
Mais peut-être qu’il était simplement occupé ?
Alors pourquoi était-il là, aujourd’hui, avec Hazel ?
Mais couper le pont qu’ils avaient commencé à construire comme ça… Il ne le ferait pas. Sinon il ne l'aurait pas aidée. Ne se serait pas laissé convaincre d'aller à la pharmacie. Ils n'auraient pas discuté à l'hôtel. Ne se seraient pas appelés amis. Pas vrai, Isaac ?
Kiana, je…” Elle remonta le regard vers lui, prise en expectations et crainte. “Je suis désolé, pour tout.

A ce moment, l’insulaire commença à craquer. Ses peurs, ses élans d’espoir, les excuses troublantes d’Isaac, elle tombait dans la confusion. Ses doigts se refermèrent sur les pans de sa robe. “Désolé pour quoi exactement ?” La question avait sifflé entre ses dents, tempête et brise nocturne. Il ne l’avait peut-être même pas entendu. “Qu'est-ce... Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu n'étais pas à Artiesta ?” Kiana s’esclaffa nerveusement (les nerfs, voilà tout ce qui la faisait tenir). Puis ferma les yeux en prenant une grande inspiration.
Ses épaules tremblèrent légèrement quand elle chassa l’air (elle espérait au moins que ses yeux ne la trahiraient pas lorsqu’elle les rouvrit).

Je pourrais te poser la même question.” La jeune femme croisa les bras sous sa poitrine. “Je t’aurais bien proposé de venir ensemble si j’avais su, mais pour ça il aurait déjà fallu que tu répondes à mes messages. Enfin, si tu n’as pas envie de me voir, je pourrais comprendre.” Une catastrophe grondait dans sa voix, rapidement désamorcée par sa propre intensité.
Elle était frustrée et énervée, Kiana. Mais avant tout elle était attristée. C’est cette faille qui fragilisa sa voix quand elle redemanda “Dis-moi juste pourquoi tu es désolé, Isaac.” Elle soutenait bravement son regard, le laissant lire en elle autant qu’il le souhaitait.
(si tu veux partir je ne t’oublierai pas ; si tu veux rester tu as déjà ta place. Mais je t’en prie parle.)
I know how much that hurts, but if you need a friend
Then please just say the word.
(c) TakeItEzy (Izaiah L. Silvērsteiń)


Songe en turquoise
Merci Allen et Ashe pour les avatars ♡
Impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Identité du dresseur
Trophéespassez la souris sur les icones
Revenir en haut Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Outils de modération